Plandémie de Covid

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
À partir d’avant-hierVos flux RSS

COVID-19: LE DG DE L’OMS A REFUSÉ DE SE FAIRE VACCINER

Par : admin

François Asselineau: « LA MEILLEURE,… LE DG DE L’OMS A REFUSÉ DE SE FAIRE VACCINER… PAR SOLIDARITÉ AVEC L’AFRIQUE ! Joli argument pour ceux qui refusent les injections ARNm » – «Je ne suis pas vacciné, comme Directeur général de l’OMS, par solidarité avec l’Afrique trop pauvre pour être vaccinée.»

🤣LA MEILLEURE
LE DG DE L'OMS A REFUSÉ DE SE FAIRE VACCINER… PAR SOLIDARITÉ AVEC L'AFRIQUE !
Joli argument pour ceux qui refusent les injections ARNm ⤵
«Je ne suis pas vacciné, comme le Directeur général de l’OMS, par solidarité avec l'Afrique trop pauvre pour être vaccinée.» https://t.co/5u2XPfSd88

— François Asselineau (@UPR_Asselineau) August 5, 2022

Si je comprends bien, Tedros, directeur général de l'Organisation Mondiale de la Santé n'est pas vacciné en solidarité avec L'Afrique.
Les vaccinés vont apprécier cette magnifique solidarité humaine😁 pic.twitter.com/VJY13P1dhT

— @ElDictaTorOfficiel (@El_Dic_TatoR) August 4, 2022

Source : Je m’informe TV

Corps étrangers vivants, structures artificielles… que contiennent les vaccins anti-COVID ?

Par : Volti
Merci à Lydia B. Source : LePointCritique Les vidéos diffusées par des chercheurs indépendants sur les réseaux sociaux montrant des clichés du contenu des injections anti-COVID ou du sang des personnes vaccinées se multiplient depuis plusieurs mois. Elles révèlent toutes la même chose : des corps étrangers mystérieux dont personne ne comprend l’origine ni la nature. Aucun média n’a relayé ces images […]

Selon notre expert militaire Pierre Servent, l’Ukraine va bientôt envahir la Russie

Par : admin

Dire que cet huluberlu, colonel de l’armée de terre (er), auto-qualifié expert, persiste à balancer ses âneries sur certains plateaux télé…

Avec Trinquand et Goya nous avons là un trio d’Arbalètes dignes de figurer dans « Guillaume Tell » en tutu moulebite.

Riposte Laïque dans la rubrique Humour et Dérision:

2 août 2022 Paul Le Poulpe HUMOUR ET DERISION

Faut pas croire, l’Ukraine bientôt va envahir Moscou. Quand je m’informe c’est toujours auprès des meilleurs spécialistes de la spécialité.

D’abord y a le site d’informations très informé Metula, les mecs ce sont des stratèges, ils connaissent tout, tu peux pas les prendre en défaut.

Et ils peuvent pas raconter des blagues, sinon ça se saurait !

Pour eux c’est clair, les Popovs sont cuits. Si vous avez tout misé sur Vlad, vous avez paumé votre pognon.

Les Ukrainiens ont pris l’avantage sur les Russes

https://menapress.org/articles/01270722

C’est vrai que Métula ou Méluila, ils se trompent rarement, ça fait au moins 10 ans qu’ils annoncent avec régularité le bombardement de l’Iran par Tsahal. En fait militairement ils sont aussi bons que les experts économiques comme Sapir, Delamarche et même papy Gave, Charles comme dit sa gourdasse de fille, qui claironnent la mort de l’euro depuis 20 ans.

C’est sûr qu’au bout d’un moment ça peut finir par arriver, d’ailleurs dans les prévisions je suis bon aussi, ainsi je vous le prédit, d’ici 10 ans, il y aura une catastrophe aérienne, vous verrez !

Là vous allez me dire, ce sont des experts israéliens ; et les Français ?

Il arrive, je vous ai sélectionné le meilleur, le Servent du régiment, c’est bien simple c’est un platiste professionnel;

Lui a des états de service, sa grande spécialité, l’exercice où il excelle, c’est le commentaire du 14-Juillet, pour arriver à son niveau faut de l’expérience, sinon tu peux te planter dans la lecture des fiches du ministère de la Défense.

L’armée il connaît, pratiquement il est capable de diriger la Légion. La preuve,  il a commencé sa carrière comme attaché de presse du ministère de la Défense et les portes se sont ouvertes.

T’imagines le destin ! Il aurait été aux Sports, section pétanque, aujourd’hui il commenterait les concours sur Manouche TV.

Attention, il est officier de réserve ! Avant ça s’appelait les EOR, c’est-à-dire que c’était la filière pour avoir une meilleure planque quand tu faisais le service ; une fois ce dernier terminé, le grade était juste pour le folklore, l’armée ils sont fous mais pas au point de te confier un régiment.

Forcément pour faire mieux ils appellent ça maintenant, officier d’état-major. En résumé tu vas dans un bureau et tu profites du champ’ servi au mess, c’est mieux que la 16 question bulles…

En matière d’astiquage de faux galons en milieu mondain, il a un point commun avec Idriss Aberkane, docteur faussaire, qui se vante d’être officier de marine, c’est tout juste si on ne lui a pas confié la flottille de SNA de Toulon, en fait il a fait pareil, EOR l’école bidon qui fait rire les vrais militaires.

Idriss, franchement, plutôt que perdre son temps sur YouTube, aurait pu faire une belle carrière et gagner un paquet de blé en faisant dans la fausse mornifle et faux fafs, domaines où il a des dons incontestables.

Dans le registre officier de réserve, colonel, il y aussi le disparu de l’actu, l’écolo alcoolo tactile Jean-Vincent Placé, c’est vous dire que cette corporation est réellement composée de surdoués !

Revenons au Servent du régiment, la ganache des plateaux. Comme qu’il est spécialiste de la spécialité, il t’explique pourquoi l’armée russe est nulle.

Ils sont comme les blédards en vacances, ils foutent les frigos sur leurs vieux T72 tout rouillés pour les vendre à la foire à la brocante de la Place Rouge…

Voilà pourquoi ils peuvent pas gagner la guerre.

▶ #Russie – « Les Russes sont des voleurs ! Les soldats qui quittent Kiev, au lieu de ramasser les dépouilles de leurs camarades tombés au combat, partent avec les réfrigérateurs et les machines à laver ! »@PierreServent
#24hPujadas #LCI #La26 pic.twitter.com/jYqDWodWMh

— 24h Pujadas (@24hPujadas) July 27, 2022

En fait cette époque est merveilleuse, grâce aux chaînes de désinfos, jamais les faussaires, les falsificateurs, les mythos n’ont autant eu la parole…

Pour eux c’est Garden Party tous les jours…

Paul Le Poulpe

Source : Riposte Laïque

Alerte communiqué de presse : la culture verbalisée

Par : admin

Le collectif artvivantlibre alerte sur un fait inédit et grave concernant la libre expression artistique.

La cantatrice Veronica Antonelli offre gracieusement chaque weekend devant la Basilique du Sacré-Cœur (dite du Vœu national) à Montmartre, des « visites enchantées du Patrimoine » au moyen de sa voix. Au pays de Lully, Rameau, Berlioz, Bizet, Gounod et Offenbach, il est aujourd’hui passible d’une amende pour « tapage diurne » quiconque souhaite populariser l’opéra devant nos monuments historiques. 
Devant un public consterné, des policiers obligent la chanteuse à se taire et la verbalisent… trait caractéristique de ce pouvoir en place qui alimente avec générosité l’histoire du mépris. 

Après avoir considéré les artistes et les équipes de spectacle comme aussi « inactuels qu’inessentiels », nous voici maintenant désignés comme un trouble à l’ordre public.

Le collectif artvivantlibre se déclare publiquement être solidaire de Veronica Antonelli et tout artiste victime de l’arbitraire dans l’espace public.

Musiciens et artistes, continuez à chanter en « cœur » pour porter la beauté, et dorénavant si vous êtes en danger, au lieu de faire le 17, sortez votre plus belle voix…

Céline Magrini et Tristan Edelman

https://www.artvivantlibre.fr

L’Art et la Vie ne peuvent pas dépendre d’un QR code !

    Pendant un an et demi, l’art a été désigné comme « non essentiel », confiné, interdit. Et aujourd’hui, en tant qu’artistes pour reprendre la pratique de notre art ou en tant que public pour se rendre à une manifestation artistique, nous devrions accepter de participer à une expérience de thérapie génique contre une maladie qui n’inquiète que 0,03% de la population, nous devrions renoncer au secret médical et au libre consentement éclairé ; en tant qu’artistes nous devrions accepter de jouer devant un public discriminé. Alors que nous savons que les pays les plus vaccinés sont ceux qui ont développé des variants et doivent se reconfiner ; alors que nous savons qu’en France, le taux d’incidence des cas de COVID-19 observé par le réseau Sentinelles (institut officiel dépendant de Santé publique France, le Centre National de Référence des infections respiratoires (Institut Pasteur et Hospices civils de Lyon)) le 9 septembre était de 10 cas pour 100 000 habitants, c’est-à-dire au moins 15 fois au-dessous du seuil épidémique, ce qui signifie qu’on ne peut plus parler d’épidémie. Et pourtant nous restons dans cet état d’urgence sanitaire qui permet de nous masquer, de nous menacer, et de nous imposer une injection expérimentale par le chantage, au mépris de l’article 55 de notre Constitution, de l’article 16-1 de notre Code Civil, des articles 225-1 à 225-4 de notre Code pénal, des articles R41-27-36 du Code de la Santé Publique, de la résolution 2361 du Conseil Européen, des conventions médicales internationales dont la France est signataire : Oviedo/1997, Helsinki/1996, Genève/1948, Nuremberg/1945.

   Nous, artistes, qui avons dédié nos vies à l’expression de la beauté et au partage, nous refusons de jouer ce jeu d’une autorité qui s’emballe, pour le principal profit des grands laboratoires. Nous refusons l’intrusion dans nos corps que l’État exige comme condition pour appartenir à la société. Nous ne voulons pas que le lien social dépende d’un chantage. Nous refusons, par-dessus tout, de cautionner et de participer à l’organisation de la discrimination au mépris d’un principe fondamental de notre République. Nous refusons, d’une façon générale, que le Vivant soit frappé d’un QR code.

« À force de vouloir obéir sans comprendre, on risque de ne plus comprendre pourquoi on obéit, on finit par se lasser de l’obéissance, comme de tout le reste. À la complaisance morale succédera tôt ou tard la désillusion morale. Les « pourquoi ? », résignés d’avance à rester sans réponse, se transformeront en « à quoi bon ? » Georges Bernanos.

« Tout peuple qui s’apprête à sacrifier un peu de liberté contre un peu de sécurité, ne mérite ni l’un ni l’autre et finit par perdre les deux » Benjamin FRANKLIN.

A lire également : La cantatrice Veronica Antonelli verbalisée pour « tapage diurne »

La cantatrice Veronica Antonelli verbalisée pour « tapage diurne » (3 vidéos)

Par : admin

30 juillet 2022

Le collectif artvivantlibre alerte sur un fait inédit et grave concernant la libre expression artistique.

La cantatrice Veronica Antonelli offre gracieusement chaque weekend devant la Basilique du Sacré-Cœur (dite du Vœu national) à Montmartre, des « visites enchantées du Patrimoine » au moyen de sa voix. Au pays de Lully, Rameau, Berlioz, Bizet, Gounod et Offenbach, il est aujourd’hui passible d’une amende pour « tapage diurne » quiconque souhaite populariser l’opéra devant nos monuments historiques. 
Devant un public consterné, des policiers obligent la chanteuse à se taire et la verbalisent… trait caractéristique de ce pouvoir en place qui alimente avec générosité l’histoire du mépris. 

Après avoir considéré les artistes et les équipes de spectacle comme aussi « inactuels qu’inessentiels », nous voici maintenant désignés comme un trouble à l’ordre public.

Le collectif artvivantlibre se déclare publiquement être solidaire de Veronica Antonelli et tout artiste victime de l’arbitraire dans l’espace public.

Musiciens et artistes, continuez à chanter en « cœur » pour porter la beauté, et dorénavant si vous êtes en danger, au lieu de faire le 17, sortez votre plus belle voix…

Céline Magrini et Tristan Edelman

Je filmais Veronica Antonelli chanteuse lyrique qui depuis 2014 chante à Montmartre l’histoire de ce quartier.
Et tout à coup la police française arrête Veronica Antonelli car elle chante dans la rue, un espace public en plein Sacrée Coeur. Bravo la police Française.
PARTAGEZ MASSIVEMENT SUR VOS RÉSEAUX ET MONTREZ COMMENT AGIT LA POLICE FRANÇAISE AVEC LES HONNÊTES CITOYENS.

t.me/mikeborowski1/88

Je filmais Veronica Antonelli chanteuse lyrique qui depuis 2014 chante à Montmartre l’histoire de ce quartier.

Et tout à coup la police française arrête Veronica Antonelli car elle chante dans la rue, un espace public en plein Sacrée Coeur. Bravo la police Française.

PARTAGEZ MASSIVEMENT SUR VOS RÉSEAUX ET MONTREZ COMMENT AGIT LA POLICE FRANÇAISE AVEC LES HONNÊTES CITOYENS.

t.me/mikeborowski1/88

Manifeste international des artistes libres : de tous les pays unissons-nous contre le chantage !

Auteur(s) Collectif des artistes libres, pour FranceSoir Publié le 09 septembre 2021 – 13:10

Les artistes se lèvent contre les mesures liberticides en France, signez leur manifeste (lien dans l’article).
Manifeste des artistes libres

TRIBUNE – Plus de trente artistes et techniciens du spectacle de toutes disciplines et de tous pays, inconnus du grand public sortent de l’ombre pour se réunir et rappeler que leur vocation est au service de la liberté et non au service de la discrimination.

Manifeste international des artistes libres (sur Rumble.com)

Ces francs-tireurs, soutenus par des milliers d’autres, appartiennent à la partie invisible de l’iceberg. Tout comme l’État ne représente plus le peuple, la pointe de l’iceberg ne représente plus l’art. C’est donc aux parties immergées de prendre le relai. Faire entendre une autre voix que celle du chantage, de la soumission et de la dépression. Derrière ce Manifeste international des artistes libres, c’est tout un mouvement créatif et spontané qui s’organise pour retisser un autre monde.

Un des objectifs des dictatures a toujours été de mettre l’art sous son commandement et les artistes au pas. C’est chose faite. Les sujets et les esthétiques sont des manifestations : elles doivent recevoir les autorisations de la préfecture. Quant aux artistes, la quête de légitimité les a conduits à quémander les bourses du banquier et les faveurs du bourgeois. Car on retrouve dans le monde de l’art, la même oligarchie que celle animant les médias : micro-oligarchie entremêlant privé et public, qui décide des productions, des diffusions et maintenant de l’emploi.

Mais le pouvoir, abattant brutalement son jeu, a comme effet de réanimer la première carte sans chiffre, le fou. C’est ainsi que les artistes ont l’opportunité historique de se relier à leur vocation : l’énergie indomptable qui relance le mouvement de la vie. Mission difficile.

L’espace public est dévasté. Espérant retrouver une normalité, les histrions courent d’un pass à l’autre. Prêts à toutes les aliénations, ils épaississent les rangs du délire. L’hallucination partagée a cela de rassurant : elle apparaît comme une vérité. L’inquisition veille. Les chefs d’orchestre recommandent de ne point s’approcher en dehors des répétitions et de mettre des masques si « on ne veut pas mourir ». Sous masque, les danseurs suent et accomplissent leur yoga de la respiration. Les festivals déclinent le mot « pass » : pass-Mozart, pass-électro, pass-anarchiste. Lors des tournages, on s’envoie en l’air tous les matins avec des test présentés sur un plateau d’argent et accompagnés d’un petit verre d’alcool.

Dans les théâtres on applaudit à tout rompre la vaccination obligatoire. Les salles de cinéma, les restaurants, les commerces : no pass no enter. Un employeur demandant à un artiste qu’il reçoive l’injection, ce n’est pas légal mais c’est l’usage. Greta, l’égérie vegan, se fait piquer à l’ONU, tandis que le pape priant pour nos âmes, dit de la thérapie génique qu’il s’agit d’un acte d’amour. L’ouverture mondialiste et la fermeture conservatrice ont trouvé leur terrain d’entente avec la vaccination. Un postulat : tous ceux qui ne sont pas vaccinés sont des fascistes. Depuis quand celui qui prend les risques de « mourir » quand les autres sont « protégés » est un égoïste ? Depuis quand une vaccination qui fonctionne mal, qui n’empêche ni la contagiosité ni les mutations virales et qui ne peut assurer une immunité de masse est un acte collectif ?

Depuis quand organise-t-on une vaccination mondiale pour un virus à mortalité faible quand le cancer, la malaria et les maladies de mode de vie et de pollution fauchent les populations ? Depuis quand les banques et les firmes privées s’occupent plus de votre santé que de votre argent ? Depuis quand les médias aux mains des milliardaires s’occupent de faire du débat ? Depuis quand celui qui perd son travail au nom de ses opinions et des libertés publiques est l’emmerdeur de service ? Depuis quand celui qui subit la discrimination, l’exclusion, la marginalisation et la haine de groupe est un fasciste ?

Ceux qui n’ont pas sombré dans ce délire se retrouvent mis au banc. À ceux-là qui résistent encore, les productions avertissent : pas de vaccin, pas de boulot. Certains cherchent à éviter les PCR, les vaccinations et les diffamations en se repliant, en s’échappant ; certains se suicident. Ceux qui continuent vaille que vaille sont angoissés et détruits. Traqués, vilipendés sur les réseaux, mis à l’écart par la « communauté artistique » et souvent même familiale, ils doivent désormais se taire et se terrer. Cette dite communauté comprend tout un monde d’intermittents, de techniciens, de figurants, d’administrateurs, de producteurs, de bénévoles. Tout un monde menacé par la fureur mondialiste. Le racisme et la xénophobie accompagnent ce vaste mouvement civique : les spectacles sont tout simplement censurés, soit qu’ils dénoncent, soit qu’ils viennent de Russie.

On rappelle aux contestataires étrangers leur condition : « Vous pouvez toujours rentrer dans votre pays si vous n’êtes pas contents. L’Iran ça vous convient ? ». On souligne qu’en Afghanistan les gens sont assassinés. La pression se fait lourde : pas de pistolet sur la tempe, mais plus de travail, plus de réseau, plus de vie sociale. On vous ôte la possibilité de vivre, puis celle de survivre. Quand un artiste cède à l’inquisition, ce n’est pas en y croyant : c’est la mort dans l’âme, à genoux et à bout de souffle. En une année, l’Occident rejoint la lignée de l’apartheid et du nouveau ghetto numérique de crédit social. Mais toujours avec ce zeste culturel politiquement correct qui octroie la bonne conscience — sacrément mis à mal.

Le nègre n’avait pas d’âme, le musulman est un terroriste, le non-vacciné sera un fasciste. Question pour tous : êtes-vous fiers de participer à la discrimination et à la haine ? Ne croyez pas que ce retour de « civilisation » s’arrêtera par un miracle philanthropique. Les gouvernements totalitaires sont animés d’une soif inextinguible de pouvoir et d’une peur atavique des peuples. Ils n’ont aucune limite dans la spoliation et le contrôle. La terreur est leur mode de vie et leur gagne-pain. Étant aux premières loges de la contrainte et de la misère, beaucoup de médecins et d’artistes savent ce qui se trame.

Mais ils ont peur. Peur de parler, de s’exposer de dénoncer. Peur de la menace d’exclusion, peur de la menace d’État. Wait and see. Jusqu’à ce que l’horreur arrive chez soi. Trop tard : plus personne pour défendre personne. La solution sera collective ou ne sera pas. À tous ceux qui ont cédé sous la pression sociale, la menace de l’emploi, le chantage de l’État, ne vous justifiez pas. Point besoin de rhétoriques absurdes, compliquées et de mauvaise foi. En fait : nous avons tous cédé depuis bien longtemps. Les chimères de la consommation, de la reconnaissance et de la protection nous ont ravis. Nous sommes en terrain occupé. La libération sera à la fois intérieure et extérieure.

La justification est ruine de l’âme, l’acceptation d’une défaite est conscience. La conscience de notre défaite est l’avenir de notre désaliénation.

Interview avec ces artistes à venir dans les débriefings, dans ces prochains jours.


— SIGNEZ LE MANIFESTE : cliquez ici

Merci à toutes celles et tous ceux qui ont collaboré à ce manifeste

Olivier Pinalie, Bruno Edelman, Chloé La Bare, Violaine Verein, Riccardo De Gianni, Géraldine Beigbeder, Olaf Probst, plasticien, Harmen Jan Schwitters, Kader Mihuma, Morgane Solignac, Kendy, Sica, Ira de Puiff, Alexandre Gerbi, Frédéric Dorval, Dominique Oriata Tron, Laure Carrale, Bboy Cojo, breakdancer, Elisa Spagone , Dominique Pontary, Wilfried Barrueco, Fabienne Gounon, Alma J, danseuse, Lola’s studios,Tristan Edelman, Giulia d’Aria, Julie Chouraqui, Maryam Ferrara, Magette Dieng, Stéphanie Reynaud, Céline Magrini, Federica Gazzano, Marc-Antoine Sénéchal, John-Erich-Nielsen, Aurélie Ondine Menninger

SITE : https://manifeste-des-artistes-libres7.webnode.fr/

CONTACTEZ-NOUS : artvivantlibre@protonmail.com

Composition musicale : Frédéric Dorval – Production musicale RVNG

Tristan Edelman et Michi (basse)

Montage vidéo : Giulia D’Aria

Voix : Daisy Rebufa, Tristan Edelman

L’art s’est transformé en une idéologie culturelle au service d’un seul dieu : le profit. L’art institutionnel, l’industrie de masse, le star-system et le show-business se sont perdus dans les conflits d’intérêts. Un art, certes, mais celui du marché. Cette culture bradée a fait alliance — allégeance même — avec les industries pharmaceutiques, la haute finance, les GAFAM, les institutions privées et publiques. Ce système, qui se développe à base de formatage, d’utilitarisme, de surveillance, de marchandisation et de domination, a pour conséquence l’anéantissement du consentement éclairé, de la liberté de choix, des liens humains et des écosystèmes.

Souvenez-vous :
Le blues qui inspire les musiques afro-américaines contestataires, dénonçait la ségrégation, la misère et toutes formes de domination, de l’esclavage au salariat. Nijinsky a cassé les codes de la danse classique pour introduire les rites anciens et les forces de la nature.
Rimbaud s’élevant contre toutes les institutions a porté la langue française « aux plus hautes cimes du coeur et de la tête ». Le cubisme, le dadaïsme, le surréalisme et l’expressionnisme ont remis en cause toutes les conventions et contraintes idéologiques, esthétiques, politiques.

L’art est Corps, Sensation, Sensibilité, Émotion, Communication, Relation, Collectivité, Empathie.

Corps
La société du divertissement et de la performance nous a tellement dissociés de notre corps que nous sommes prêts à accepter une injection de modification génétique inconnue sur un virus mutant avec un taux de mortalité faible qui exclut la prophylaxie et les traitements préventifs, qui ne respecte plus aucun principe de précaution et de proportionnalité en termes d’informations, de rapport bénéfice/risque, de contagiosité, de délais, de brevets, d’autorisations de mise sur le marché et de délégations de responsabilité. Pouvons-nous tolérer une telle intrusion dans la profondeur de nos tissus et de notre génome ? Voulons-nous servir de cobayes pour les projets de l’industrie pharmaceutique ? Avons-nous plus confiance en les fanatiques du nouvel homme 2.0 plutôt qu’en ce corps merveilleux que la nature a créé ? Jusqu’où irons-nous dans la maltraitance de notre corps ?

Sensation
La relation entre le monde et notre intimité passe par la sensation. Mais que se passe-t-il quand la politique médiatique exaspère toutes les sensations par une perpétuelle sidération ? Quand nos sensations sont écrasées par la profusion d’informations, les injonctions contradictoires et les dissonances cognitives ? Que se passe-t-il quand nous avons la sensation réelle d’être en permanence surveillés ? Nous devenons à la fois hystériques et anesthésiés. En prenant le contrôle sur nos sensations, cette société du spectacle asservit l’art. L’art au contraire doit aider à retrouver la richesse et les nuances de nos sensations pour laisser libre la relation entre le monde et notre intimité.

Sensibilité
L’état d’urgence, les lois d’exception totalitaires, l’emprise policière et judiciaire, l’état de guerre plus ou moins larvé en place depuis des années, nous habituent à une mise en alerte qui émousse — voire anéantit— toute sensibilité et toute intuition. La sensibilité a besoin de temps pour être retrouvée. Du temps sans règle, ni devoir. Voulons-nous devenir des robots insensibles qui se font les porte-voix de l’État ? Voulons-nous devenir des robots performants mais déprimés ? Des robots qui finissent par se suicider ?

Émotion
La peur a pris le pas sur toutes les autres émotions et sentiments. Et pourtant nous savons que la peur est mauvaise conseillère. Lorsque la peur devient un instrument, une organisation et une stratégie, elle prend le pas sur toutes les autres émotions et sentiments, elle se transforme en terreur. Et pourtant, nous savons que la peur est mauvaise conseillère. Vu l’acharnement conjoint des médias, de l’État et des groupes d’influence, on ne peut plus les excuser en disant « ils ne savaient pas » ou « ils gèrent mal ». L’objectif des impositions est clair : profit, soumission, accaparement des ressources. Voulons-nous d’une vie sous le signe de la terreur ?

Communication
Les médias qui occupent une grande partie de l’espace de représentation, sont passés ostensiblement sous la bannière de la propagande et de la manipulation : chiffres falsifiés, narration dramatique, omerta sur la prophylaxie et les traitements, désinformation sur le droit. En plus de l’invective systématique envers toute personne contestataire, l’idéologie ne cesse de culpabiliser le citoyen à l’aide d’une novlangue pseudo-scientifique sur la contamination. Les gouvernements et les firmes pharmaceutiques ont comme but de se déresponsabiliser des risques. Comme on dit : mutualisation des pertes, privatisation des profits. L’art ne saurait être le serviteur du marketing, du management et de la propagande. Le discours, la parole, l’intelligence de l’art appellent à se reconnecter au réel et à résister aux discours de la manipulation.

Relations
Contre tout bon sens et contre toute une communauté scientifique qui résiste vaillamment, les gouvernements détruisent un à un les liens entre les personnes : masques accroissant les pneumopathies et les troubles du comportement, confinements aux effets délétères, couvre-feux aberrants, auto-justifications infantilisantes, tests invasifs et peu fiables, passage forcé au numérique. Et maintenant il faudrait un pass sanitaire, une obligation vaccinale et bientôt un système d’identité digitale et de crédit social ! Atomiser les relations et discriminer les uns sont le meilleur moyen de prendre le contrôle sur chacun. En instaurant un climat de culpabilisation, les gouvernements configurent une société de chantage et de délation. L’art doit dénoncer les dérives totalitaires et retisser des liens.

Collectivité
Que se passe-t-il quand les regroupements sont possibles dans les supermarchés mais non dans les théâtres ? Quand certains ont le droit de travailler sous prétexte d’être essentiels et d’autres non ? Quand les licenciements abusifs se multiplient et que les lois du travail sont bafouées ? Quand le secret médical et les données personnelles sont dérobées, vendues, utilisées contre nous-mêmes ? Quand les faillites
se multiplient ? Quand le service public est laminé ? Quand de plus en plus de gens sombrent dans la précarité ? Que se passe-t-il quand une population, prise en otage, est sommée de céder au chantage ? Contre ce délitement programmé de la société, l’art doit créer des espaces collectifs de liberté.

Empathie
Nos anciens meurent sous Rivotril dans des Ehpad-mouroirs, nos jeunes se donnent la mort ou accusent une dépression durable, les adultes multiplient les burn-out, la misère s’étend, et aujourd’hui les enfants se suicident ! Que dire de cette société qui assassine les enfants et l’avenir ? Comment avons-nous pu en arriver là ?
Notre être se révolte et nous disons :

STOP !
À ce chantage qui anéantit les libertés,
STOP !
À ce déferlement totalitaire,
STOP !
À ce crime,
STOP !
À ces gens qui nous obligent à la discrimination.

L’art provoque l’interrogation, dérange la routine, pulvérise les dogmes. Il invite à prendre
du recul. Il est Hermès, l’intermédiaire entre les gens, entre les cultures, entre les classes
sociales. L’art décloisonne, ouvre les cœurs et les esprits. Il rappelle qu’une société de
partage et de libertés est toujours possible. Il ne tient qu’à nous de la faire advenir.

L’ART EST UN ACTE DE RESISTANCE !

Source : France Soir

La chanteuse Veronica Antonelli , comme chaque week-end, entame un air d’opéra devant le Sacré Cœur à Montmartre, en plein après-midi, devant passants et touristes. Deux policiers l’arrêtent et… la verbalisent .Pour tapage diurne ! On est encore en #France ou c’est déjà Kaboul?

— André Bercoff (@andrebercoff) July 30, 2022

Voir aussi : Jean Marc Morandini – A peine croyable : Des policiers empêchent la cantatrice Veronica Antonelli de chanter devant le Sacré Coeur, estimant que c’est un trouble à l’ordre public – Colère sur les réseaux sociaux – Regardez

A lire également : Alerte communiqué de presse : la culture verbalisée

Les hôpitaux confirment le décès de quatre médecins, dont trois dans le même hôpital, en moins d’une semaine mais nient tout lien avec la vaccination

Par : Volti
Sources : Toronto Sun, CTV News Toronto, Steve Kirsch’s newsletter – Traduit par Anguille sous roche Tentant d’étouffer les rumeurs et les spéculations sur les médias sociaux, deux hôpitaux de la région du Grand Toronto ont confirmé le décès de quatre médecins employés au cours d’une semaine en juillet, mais nient tout lien avec les vaccinations COVID-19. Trois des médecins étaient du Trillium Health Partners […]
❌