Plandémie de Covid

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
À partir d’avant-hierVos flux RSS

L’armée ukrainienne bombarde le centre de Donetsk avec des obus français, faisant six morts parmi les civils

par Christelle Néant. Paris continue de fournir des armes à Kiev, alors que les autorités françaises ne peuvent pas ignorer l’utilisation qu’en fait l’armée ukrainienne. Voilà ce que le gouvernement français fait de vos impôts ! Fournir à l’Ukraine des armes et des munitions qui servent à massacrer des civils.

Ce qui se passe en réalité en Ukraine (Donbass et ailleurs)

par Vladimir Tchernine. « Chaque seconde on vit dans cette peur et dans l’espoir qu’un jour l’Ukraine reviendra à la raison ou que le monde entier reviendra à la raison, qu’ils comprendront, qu’ils arrêteront l’Ukraine. Que les États-Unis et tous les pays cessent de fournir des armes à l’Ukraine ».

RI TV Zap du 21.09 : L’effondrement programmé du WTC 7

Pour faire tomber 3 tours de telle façon symétrique en chute libre, il a fallu annuler de façon ciblée la capacité de charge de cette construction en acier. C’est seulement ainsi que peut être expliquer cette vitesse de chute libre.

L’Ukraine et l’OTAN n’ont pas besoin d’échanger les prisonniers, mais de faire taire des témoins gênants

par Karine Bechet-Golovko. Le secrétaire général de l'ONU demande l'échange de tous les prisonniers entre l'Ukraine et la Russie. Surtout du côté russe, cela doit concerner les mercenaires étrangers, les néonazis ukrainiens, etc. Les procès, qui se déroulent et ceux qui se préparent, manifestement, font peur.

Le faux charnier d’Izioum

La présidence ukrainienne dénonce les crimes russes à Izioum après la découverte d’un charnier contenant près de 150 corps. La plupart des États occidentaux ont émis des protestations. La présidence tchèque du Conseil de l’Union européenne demande la création d’un Tribunal pénal international. Décidément les vieilles ficelles marchent toujours. Durant la chute des Ceausescu, en 1989, l’Occident a cru au charnier de Timisoara, en Roumanie. Il s’agissait en réalité de cadavres sortis d’une morgue, puis enroulé dans des fils de fer.

Ce qui se passe en réalité en Ukraine (Donbass et ailleurs)

par Vladimir Tchernine. « Quand les chars sont entrés dans la nuit, nous sommes montés en voiture et partis en direction de la Russie. Et dimanche, autant que je sache, ils ont commencé déjà à liquider les gens dans le bourg ».

La région de Kharkiv : Du fake d’Izioum à la réalité des répressions ukrainiennes

par Karine Bechet-Golovko. Le machine politico-médiatique atlantiste s'est mise en route pour nous produire une nouvelle superproduction : « Après Boutcha, voici Izioum ». En revanche, la réalité des répressions contre les populations locales accusées de collaboration par les forces ukrainiennes, elle, est passée sous silence.

Ce qui se passe en réalité en Ukraine (Donbass et ailleurs)

par Vladimir Tchernine. « J'ai à peine eu le temps de sauter du lit. Avec mes cannes. J'étais là, pourvu qu'on ne m'atteigne pas. C'est horrible, mon cœur en bat encore ».

Kiev a fait des erreurs de calcul en préparant un nouveau « Boutcha » contre la Russie

La date du décès est indiquée sur les tombes - le 9 mars 2022. Les troupes russes ont pris Izioum le 1er avril. Ainsi, toutes les inhumations dans cette zone étaient auparavant effectuées par les autorités ukrainiennes.
❌