Revue de presse

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
À partir d’avant-hierVos flux RSS

Guerre du mal contre le bien : approche candide

D’emblée, je tiens à préciser que l’objectif de cet article n’est pas de vous infliger un cours de pseudo-théologie de

Confirmation : Le passeport vaccinal arrive !

Le G20 préconise l’utilisation du passeport vaccinal pour tous les futurs voyages internationaux Dans son communiqué final, le G20 a publié un décret officiel promouvant les passeports vaccinaux comme préparation à toute réponse future à une pandémie. Le ministre indonésien de la santé, Budi Gunadi Sadikin, qui s’exprimait sur la question au nom du pays hôte du G20, avait appelé plus […]

Les dessous de l’épreuve de force

Par : hervek

Une menace pour « notre démocratie » ? Quelle effronterie ! Dans un monde juste et équitable, le Parti Démocrate du Chaos irait se coucher au cimetière des ânes – mais depuis quand les USA font-ils partie d’un monde juste et équitable ?


Par James Howard Kunstler – Le 7 novembre 2022 – Source kunstler.com

Rochelle Walensky – CDC

Existe-t-il une notion plus grotesque colportée à travers cette nation troublée que le mantra de campagne selon lequel « Joe Biden », et la clique dissimulée derrière lui, défendent notre démocratie ? Qu’est-ce qui pourrait être plus manifestement faux ?

La censure et la restriction du premier amendement sont-elles démocratiques ? Ils n’ont pas essayé d’adoucir leur assaut continu contre la liberté d’expression. Ils abhorrent la diversité d’opinion, surtout quand elle entre en conflit avec leurs efforts évidents pour détruire le pays. Envoyer les chiens du FBI et emprisonner leurs opposants en dehors de toute procédure légale, est-ce démocratique ? La fraude électorale est-elle démocratique ? La « vaccination » forcée ? Je pourrais continuer (et je le fais souvent), mais vous savez exactement ce qu’ils font : mentir sans cesse sur tout, vous faire avaler des récits insensés, retourner la réalité dans tous les sens et faire exploser ce qui reste de la culture et de la vie économique américaines.

Si ce qu’ils font est évident, la raison pour laquelle ils le font l’est moins. Je n’ai que deux théories : Soit 1) le Parti du chaos agit dans l’intérêt de forces sinistres extérieures à notre système politique ; soit 2) ils sont si loin de toute éthique et si profondément ancrés dans la criminalité menée par tant de personnes et d’agences à leur service, que tout ce que vous les voyez faire maintenant est une tentative de dissimuler leurs crimes ou d’en détourner l’attention de la population.

La bonne réponse est probablement les deux. D’une manière ou d’une autre, l’argent et l’influence de Davos se fraient un chemin à travers les institutions américaines et exercent leur vile volonté, mâchant les supports structurels de la vie quotidienne. Un agent évident est George Soros, dont les nombreuses ONG opèrent à un niveau local très fin pour élire des procureurs de district qui ne feront pas appliquer les lois pénales et des secrétaires d’État qui ne feront pas appliquer les lois électorales. Soros est également profondément impliqué, par l’intermédiaire de son organisation Atlantic Council, dans le programme de déstabilisation de l’Ukraine, qui dure depuis des années, et qui est le prélude à une guerre mondiale qui aurait pu être évitée. Au moins une partie du temps, George Soros vit aux États-Unis. La raison pour laquelle ses activités ne font pas l’objet d’une enquête du ministère américain de la justice répond probablement à vos questionnements sur son influence cachée aux plus hauts niveaux du gouvernement.

Bill Gates, le magnat de Microsoft, circule au centre du nexus maléfique où la santé publique américaine serre la main aux compagnies pharmaceutiques. Son argent semble être impliqué dans des projets de laboratoires biologiques dans le monde entier qui visent à combattre les maladies et à tirer profit de prétendus « vaccins » pour les vaincre. Le projet Covid-19 a mal tourné, surtout la partie « vaccin ». Il s’est prononcé en faveur de la réduction de la population mondiale et semble avoir réussi à provoquer un étrange génocide médical.

Les autres acteurs extérieurs qui le soutiennent vont du très peu crédible Klaus Schwab et son Forum économique mondial, qui a implanté dans toute la société occidentale des dirigeants et des gestionnaires dans le cadre de son effort de grande réinitialisation visant à détruire ce qui reste de la société industrielle et de son armature culturelle, à des personnages de l’ombre dans le secteur bancaire européen dont on parle sans jamais les identifier, en passant par le PCC, qui a tiré d’énormes bénéfices de ses investissements relativement modestes dans la famille Biden.

Sur la scène nationale, où la dissimulation d’écheveaux de crimes multiples donne le ton politique, Christopher Wray du FBI doit mener la meute des gratte-papiers. Sous sa direction, à partir de 2017, l’agence a réalisé la plupart de ses crimes genre RussiaGate contre un président en exercice et n’a absolument rien fait pour enquêter sur la fraude électorale flagrante de 2020 qui a scellé l’affaire. Même sous l’abri de « Joe Biden », que M. Wray a contribué à faire élire, et du larbin , le procureur général Merrick Garland, des informations accablantes sur les crimes du FBI continuent de fuir par le biais de lanceurs d’alerte, tandis que l’agence se comporte de plus en plus comme une Gestapo américaine.

Tout ce désespoir est probablement le signe de la crainte qu’un nouveau Congrès ne commence à poser sérieusement des questions sur tous ces comportements répréhensibles, ce qui pourrait conduire à l’emprisonnement des personnes concernées. Le conseiller spécial John Durham n’a pas réussi à obtenir des condamnations dans les procès de cette année contre les petits délinquants Sussmann et Danchenko, mais il a réussi à rendre publics de nombreux péchés originels de l’opération RussiaGate et, bien que 99,9 % des observateurs pensent qu’il a terminé, je suis prêt à parier que M. Durham continuera à faire parler de lui après les élections, et pas seulement dans un « rapport » de pure forme.

De même dans le domaine de la santé publique aux États-Unis, où le personnage central du désastre Covid, le Dr Anthony Fauci, semble penser que sa retraite érigera un bouclier invisible contre les poursuites autour de lui – s’il vit assez longtemps. L’habileté du Dr Fauci à éviter de témoigner sous serment pourrait bien prendre fin, puisque le juge fédéral Terry Doughty l’a contraint à déposer dans le cadre du procès conjoint du Missouri et de la Louisiane, qui allègue une collusion entre le gouvernement et les entreprises technologiques pour censurer la liberté d’expression liée au Covid et aux « vaccins ».

Rochelle Walensky, du CDC, a disparu pendant plus d’une semaine avant l’élection, alors que les rapports s’accumulent sur la montée en flèche des décès toutes causes confondues impliquant les injections d’ARNm. L’ancien directeur des NIH, Francis Collins, fait profil bas, le Dr Ralph Baric est enfermé et silencieux à l’Université de Caroline du Nord, et un grand nombre d’autres hauts fonctionnaires, actuels et anciens, des CDC, de la FDA et d’autres agences de santé publique doivent être nerveux, si le Congrès se retourne, à l’idée de devoir rendre compte de ce qu’ils ont fait à leur pays. S’il se retourne….

Ainsi, les élections de mi-mandat atteignent leur apogée sur des pattes d’éléphant. Le changement de sentiment est palpable. Dans des circonstances normales, la malhonnêteté prodigieuse et nue du parti Démocrate du chaos, et ses nombreuses insultes gratuites envers les électeurs – comme le barrage d’histoires de drag queens de l’année dernière – conduiraient les Démocrates à l’extinction. Leur désespoir doit être tel qu’ils sont prêts à tout essayer pour éviter un désastre électoral, y compris toutes les formes de fraude électorale. Regardez les endroits habituels : Pennsylvanie, Géorgie, Michigan, Wisconsin, Nevada, Arizona.

Cette fois, bien sûr, de nombreux observateurs sont présents et savent ce qu’il faut rechercher. Il pourrait facilement en résulter une élection dont le résultat ne serait accepté par aucun des deux partis, ce qui constituerait une invitation à un vaste désordre civil. Je ne suis pas très porté sur la prière, mais demain, je me mettrai à genoux pour dire quelques mots au directeur.

James Howard Kunstler

Pour lui, les choses sont claires, le monde actuel se termine et un nouveau arrive. Il ne dépend que de nous de le construire ou de le subir mais il faut d’abord faire notre deuil de ces pensées magiques qui font monter les statistiques jusqu’au ciel.

Traduit par Hervé, relu par Wayan, pour le Saker Francophone

 

Covid19 – Corruption mathématique et épidémiologique.

Par : Volti
Vous pouvez lire l’article complet sur le site de Jean Dominique Michel ou sur R-I sous le titre original : Les politiques « sanitaires » ont été imposées à partir de fraudes scientifiques massives. Merci à Kalon Source Antropo-logiques par Vincent Pavan, docteur en mathématiques, enseignant à l’Université Aix-Marseille Retour sur la grippe H1N1 de 2009 Il est nécessaire de commencer par  un […]

La négociation de plaidoyer d’Emily Oster

Par : hervek

L’humour de la classe pensante de l’Amérique, les gens qui prétendent savoir mieux que tout le monde.


Par James Howard Kunstler – Le 4 novembre 2022 – Source Clusterfuck Nation

Emily Oster: Emily Oster change notre façon de voir le SIDA en Afrique | TED Talk

À l’heure qu’il est, tout le monde et son oncle ont vu le plaidoyer d’Emily Oster en faveur d’une « amnistie pandémique » dans le magazine The Atlantic, organe interne des personnes qui, en Amérique, en savent plus que vous sur… vraiment… tout. Emily a le culot d’avoir des diplômes en or (licence, doctorat, Harvard ; professeur d’économie à l’université de Brown) et c’est un miracle qu’elle ait pu s’asseoir assez longtemps pour sortir son argument boiteux selon lequel « nous devons nous pardonner mutuellement pour ce que nous avons fait et dit lorsque nous étions dans l’ignorance du COVID ».

Emily n’était pas « dans le noir ». Elle avait accès à la même information que les Américains qui ont reconnu que tout ce que les autorités de santé publique, l’establishment médical et de nombreux élus ont déversé sur le virus de la Covid-19 et ses remèdes et moyens de prévention putatifs était faux, avec une patine de mauvaise foi et de malveillance – surtout lorsqu’il était utilisé pour persécuter leurs adversaires politiques.

Ces dissidents se sont avérés avoir « raison pour de mauvaises raisons », a-t-elle déclaré, la raison principale étant qu’ils n’étaient pas alignés sur le jacobinisme de ses collègues « progressistes » de l’université de Brown et des universitaires de tout le pays, qui étaient justement occupés à détruire la vie intellectuelle de la nation, empêchant la classe pensante de penser.

Regardons les choses en face : toute société a besoin d’une classe pensante, d’une cohorte capable de formuler les questions importantes du moment qui nécessitent un débat vigoureux dans l’arène publique pour aligner nos pensées et nos actes collectifs sur la réalité. L’Amérique disposait autrefois d’une classe pensante plutôt bonne, avec une presse libre plutôt bonne et de nombreuses autres plateformes d’opinion – toutes animées par le respect du premier amendement de la Constitution.

La classe pensante a détruit le débat public en promouvant avec zèle un nouveau régime de censure dans toutes les institutions américaines, mettant fin à la liberté d’expression et, plus important encore, au débat nécessaire pour aligner nos politiques sur la réalité. Ainsi, la classe pensante américaine est devenue le porte-flambeau de l’irréalité, en phase avec le Parti du Chaos qui détient les leviers du pouvoir. Cela incluait les pouvoirs de vie et de mort en matière de Covid-19.

Ce sont ces personnes qui ont milité contre les protocoles de traitement précoce efficaces (afin de préserver cyniquement l’autorisation d’utilisation d’urgence (EUA) des compagnies pharmaceutiques et donc leurs boucliers de responsabilité) ; ce sont elles qui ont appliqué le combo mortel remdesivir-ventilateur dans les traitements hospitaliers ; ce sont elles qui ont déployé les « vaccins » nocifs et inefficaces ; ce sont elles qui ont licencié et vilipendé les médecins qui n’étaient pas d’accord avec tout cela ; et ce sont elles qui ont conçu une longue liste de politiques abusives qui ont détruit des entreprises, des moyens de subsistance, des ménages, des réputations et des avenirs.

Comment se fait-il que la classe pensante ait détruit la pensée et se soit trahie elle-même ? Parce que la compétition de statut pour la droiture morale dans le milieu malade des campus est devenue plus importante pour eux que la vérité. Dans des endroits comme l’université de Brown, on a assisté à une escalade de la compétition pour les points de reconnaissance du statut, ce qui est l’essence même de la signalisation de la vertu. Et la plus grande vertu était de suivre tout ce que les experts et les personnes en autorité disaient – la pathétique vertu de la soumission. Tout ce qui faisait obstacle à cette conformité, comme les divergences d’opinion, devait être écrasé, éradiqué, avec une pointe de violence pour donner une leçon aux dissidents : la dissidence ne sera pas tolérée !

Une classe de réflexion. Le cas d’Emily Oster devrait être particulièrement et douloureusement troublant, puisqu’elle affecte de se spécialiser, en tant qu’économiste, sur « la grossesse et l’éducation des enfants » (selon son propre site web), alors que le régime Covid de l’administration de la santé publique qu’elle a soutenu est à l’origine d’une horrible crise sanitaire pédiatrique qui se poursuit – il y a quelques jours seulement, le CDC a ajouté les « vaccins » à ARNm nocifs à son calendrier de vaccination des enfants dans le but de conférer une immunité juridique permanente aux entreprises pharmaceutiques après la fin de l’EUA, un acte ignoble. Où est le plaidoyer de Mme Oster auprès du CDC pour qu’il cesse d’essayer de vacciner les enfants avec des produits à ARNm ?

Le CDC continue de diffuser des publicités télévisées (pendant les matchs de la World Series !) vantant ses injections de « rappel » alors qu’il y a quelques semaines seulement, un haut dirigeant de Pfizer, Janine Small (« Regional President for Vaccines of International Developed Markets »), a révélé lors d’un témoignage devant le Parlement européen que sa société n’avait jamais testé son « vaccin » pour prévenir la transmission du CoV-2 du SRAS. Le CDC, sous la direction de Rochelle Walensky, est toujours très occupé à dissimuler ou à truquer ses données statistiques pour masquer l’image émergente selon laquelle les « vaccins » MRNA sont responsables de l’augmentation choquante des « décès toutes causes confondues » dans les pays les plus fortement vaccinés. En bref, les autorités poursuivent encore aujourd’hui leur opération malveillante.

Notamment, le plaidoyer de Mme Oster pour l’amnistie et le pardon, présenté dans The Atlantic, omet toute discussion sur la responsabilité de ce qui constitue des crimes graves contre le public. Un grand nombre de personnes méritent d’être inculpées pour avoir tué et blessé des millions de personnes. Au cœur de son plaidoyer se trouve l’excuse selon laquelle « nous ne savions pas » que la politique officielle Covid était si malavisée. C’est faux, bien sûr, et c’est simplement la preuve de l’allergie à la vérité récemment acquise par la classe pensante. La partie qu’elle a laissée de côté dans sa pétition pour l’amnistie pandémique est la suivante : nous ne faisions que suivre les ordres.

James Howard Kunstler

Pour lui, les choses sont claires, le monde actuel se termine et un nouveau arrive. Il ne dépend que de nous de le construire ou de le subir mais il faut d’abord faire notre deuil de ces pensées magiques qui font monter les statistiques jusqu’au ciel.

Traduit par Hervé, relu par Wayan, pour le Saker Francophone

Amnistier les covidistes ? Et puis quoi encore ?

Par : Volti
Par H16 The Atlantic, vénérable mensuel fondé au XIXème siècle, a récemment fait paraître un article d’Emily Oster qui a largement défrayé la chronique : dans “Let’s declare a pandemic amnestie” (“Déclarons une amnistie pour la pandémie”), l’auteur tente d’aligner quelques arguments en faveur d’un pardon général pour tous ceux qui, pendant la pandémie, ont pris les décisions y compris les plus farfelues […]

Retour précis sur les taux de mortalité du COVID

Par : jmarti

Par Ian Miller − Le 27 octobre 2022 − Source The Epoch Times

Lors des premières phases de la pandémie, les « experts » se sont particulièrement escrimés à faire forte impression sur le grand public, en affirmant et répétant que le COVID était une maladie extrêmement dangereuse. S’il est clair que pour les personnes extrêmement âgées et les personnes fortement immunodéprimées, le COVID présente bel et bien des problématiques de santé importantes, les « experts » ont fait de leur mieux pour convaincre les gens de tous âges qu’ils se trouvaient en danger.

Au départ, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), dans son incompétence sans borne, a contribué significativement à cette perception, en affirmant que le taux de mortalité du COVID était épouvantablement élevé.

Au mois de mars 2020, sur la base de fort peu de données, l’OMS a crié au loup en affirmant que 3,4% des personnes ayant contracté le COVID étaient mortes.

CNBC a rapporté qu’au cours d’une conférence de presse réalisée très tôt, Tedros Ghebreyesus, le directeur général de l’OMS, avait comparé le taux de mortalité attendu du COVID-19 avec celui de la grippe :

‘Globalement, environ 3,4% des cas rapportés de COVID-19 sont décédés’, a affirmé Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l’OMS, au cours d’une séance de presse au siège de l’agence à Genève. En comparaison, la grippe saisonnière tue bien moins de 1% des personnes affectées, a-t-il ajouté.

Ces affirmations marquaient un contraste avec les estimations précédentes, qui dépassaient déjà les 2% :

Au début de l’épidémie, les scientifiques avaient conclu que le taux de mortalité avoisinait les 2,3%.

Si l’on peut pardonner aux « experts » des incertitudes sur le taux de mortalité d’une maladie tout juste apparue et sur la base de données extrêmement réduites, les politiques catastrophistes de modification du monde, sur la base de la peur, justifiées par ces estimations, ont provoqué des dégâts considérables.

Le consensus est désormais que ces estimations étaient totalement incorrectes, et ce de plusieurs ordres de grandeur.

Mais un nouvel article, signé par l’un des experts les plus éminents au monde, confirme que les estimations de l’époque étaient encore plus déconnectées de la réalité que ce que l’on pensait jusqu’ici.

John Ioannidis est l’un des experts en santé publique les plus en vue des États-Unis, il travail pour l’université de Stanford comme professeur de médecine au sein du Stanford Prevention Research of Epidemiology and Population Health, ainsi qu’au sein de Statistics and Biomedical Data Science.

On pourrait penser que ce pedigree impeccable, ainsi qu’un historique faisant de lui l’un des scientifiques les plus publiés et les plus cités du monde moderne le mettraient à l’abri des critiques, mais malheureusement, La Science™ ne fonctionne plus ainsi.

Ioannidis a commencé par s’attirer les foudres des Gardiens de La Science™ au début de l’épidémie, lorsqu’il avait émis l’avertissement que la société était peut-être en train de prendre des décisions radicales sur la base de données limitées et de mauvaise qualité.

Il avait également participé à l’étude de séroprévalence menés dans le Comté de Santa Clara, menée par le Dr. Jay Bhattacharya.

Cet examen, qui s’intéressait à la prévalence des anticorps dans la région de San Jose, était parvenu à la conclusion que le COVID était d’ores et déjà significativement plus répandu aux mois de mars et d’avril 2020 que ne le comprenaient la plupart des gens.

Cela présente des implications très importantes, mais la révélation la plus importante était que les estimations du taux de mortalité du COVID utilisées par les « scientifiques » et par l’OMS étaient presque certainement bien trop élevées.

Ces estimations ont été créées selon l’hypothèse que les cas de contamination au COVID étaient très facilement détectables ; que les données étaient acquises sur la base de tests, et que le suivi des décès pouvait être réalisé suivant un « taux de mortalité par cas » et non un « taux de mortalité par infection ».

C’est cette erreur que Tedros et l’OMS ont faite il y a deux ans et demi.

Bien sûr, Ioannidis (et Bhattacharya) ont fait l’objet d’attaque de la part de la « communauté des experts » pour avoir apporté des éléments substantiels et des données montrant que le COVID était moins mortel que craint initialement.

Suivant ce qui est désormais devenu une insulte courante, ceux qui avaient mené l’étude ont été diabolisés, décrits comme des minimiseurs du COVID et comme de dangereux théoriciens du complot, qui allaient faire mourir des gens, tués parce qu’ils ne prendraient pas le virus assez au sérieux.

Mais Ionnidis ne s’est pas laissé abattre, et avec plusieurs autres auteurs, il a publié récemment une nouvelle étude du taux de mortalité de l’infection au COVID. Chose importante, l’article considère la période d’avant-vaccination, et couvre les groupes d’âge non-séniors ; les personnes les plus affectées par les restrictions et les mesures sans fin justifiées par le COVID.

Les Chiffres

L’article commence par énoncer des faits restés presque totalement ignorés des « experts » en confinement au cours de toute la pandémie, mais surtout lorsque des restrictions, confinements, et autres mesures avaient culminé au départ.

Il est important d’estimer avec précision le taux de mortalité à l’infection du COVID-19 pour les personnes non-âgées, en l’absence de vaccination ou d’infection préalable, car 94% de la population mondiale a moins de 70 ans, et 86% moins de 60 ans.

 

  • 94% de la population mondiale a moins de 70 ans.
  • 6% de la population mondiale a plus de 70 ans.
  • 86% de la population mondiale a moins de 60 ans.

Voilà qui est important, car les restrictions ont impacté de manière écrasante les 86-94% de gens de moins de 60 ou 70 ans.

Ioannidis et ses co-rédacteurs ont passé en revue 40 études nationales de séroprévalence couvrant 38 pays, pour déterminer leur estimation du taux de mortalité de l’infection pour une majorité écrasante de gens.

Chose importante, ces études de séroprévalence ont été menées avant que les vaccins aient été distribués, ce qui signifie que les taux de mortalité par infection étaient calculés indépendamment de l’impact des vaccins sur les groupes d’âges plus jeunes.

Alors qu’ont-ils découvert ?

Le taux médian de mortalité par infection pour le groupe d’âge compris entre 0 et 59 ans était de 0,035%.

Ce groupe constitue 86% de la population mondiale, et le taux de survie pour ceux qui ont été infectés par le COVID, sans vaccination, était de 99,965%.

Pour le groupe d’âge 0-69 ans, qui couvre 94% de la population mondiale, le taux de mortalité était de 0,095%, c’est-à-dire que le taux de survie pour presque 7,3 milliards de personnes était de 99,965%.

Ces taux de survie sont de toute évidence extrêmement élevés, ce qui provoque d’ores et déjà une frustration face aux mesures de restrictions qui ont été imposées sur tous les groupes d’âge, alors qu’une protection ciblée sur les personnes âgées de plus de 70 ans et sur les personnes présentant des risques significativement élevés aurait été une mesure nettement préférable.

Mais les choses sont encore pires que cela.

Les chercheurs ont séparé ces données démographiques en groupes d’âge plus petits, qui montrent la montée du risque parmi les populations plus âgées, et réciproquement, à quel point le risque était infinitésimal au sein des groupes les plus jeunes.

    • Ages 60–69, taux de mortalité 0,501 %, taux de survie 99,499 %
    • Ages 50–59, taux de mortalité 0,129 %, taux de survie 99,871 %
    • Ages 40–49, taux de mortalité 0,035 % taux de survie 99,965 %
    • Ages 30–39, taux de mortalité 0,011 %, taux de survie 99,989 %
    • Ages 20–29, taux de mortalité 0,003 %, taux de survie 99,997 %
    • Ages 0–19, taux de mortalité 0,0003 %, taux de survie 99,9997 %

Ils ajoutent qu’« en intégrant les données de 9 autres pays avec une distribution sur l’âge des décès du COVID-19, le taux médian de décès par infection était compris entre 0,025% et 0,032% pour les 0-59 ans et de 0,063-0,082% pour les 0-69 ans. »

Ces nombres sont tellement bas qu’ils sont stupéfiants, tous autant qu’ils sont.

Et le taux de décès est presque inexistant pour les enfants.

Pourtant, aussi tard qu’à l’automne 2021, Fauci continuait de manipuler les peurs au sujet des risques de COVID pour les enfants pour faire monter les taux de vaccination, affirmant au cours d’une interview que la situation n’était « pas bénigne ».

Nous voulons absolument faire vacciner autant d’enfants au sein de ce groupe d’âge que nous le pouvons, car comme vous l’avez entendu, il ne s’agit pas, vous savez, d’une situation bénigne.

Il est presque impossible, pour toute maladie, de faire peser une risque plus faible, ou d’être plus « bénigne », qu’un taux de mortalité de 0,0003%.

Au mois d’octobre 2021, au cours de la même interview avec NPR, Fauci avait affirmé que les enfants devaient continuer de porter des masques comme « mesure supplémentaire » de protection, y compris après la vaccination :

Et lorsque l’on a ce type de dynamique virale, même lorsque vos enfants sont vaccinés, vous voulez certainement, lorsque vous vous trouvez à l’intérieur de bâtiments, prendre des mesures supplémentaires pour les protéger. Je ne suis pas en mesure de vous donner un nombre exact de ce que cela représenterait dans la dynamique du virus au sein de la communauté, mais on peut espérer en disposer dans un délai raisonnable. Vous savez, les masques, comme on le dit souvent, on ne va pas les porter indéfiniment. Et on peut espérer parvenir à un stade où nous pourrons retirer les masques dans les écoles et en d’autres lieux. Mais je ne pense pas que ce moment soit arrivé.

Rien ne souligne mieux l’incompétence et la désinformation manifestées par le Dr. Fauci que d’ignorer qu’avant toute vaccination, les enfants subissaient des risques extrêmement faibles de la part du COVID, que l’utilisation de la vaccination parmi les enfants était absolument inutile puisqu’elle n’empêchait ni l’infection, ni la transmission, et que l’utilisation du masque est totalement inopérante pour protéger qui que ce soit. Surtout ceux qui n’ont pas besoin de protection au départ.

Le CDC, communauté « experte », l’OMS, les personnes en vue dans les médias — tous ont propagé une terreur selon laquelle le virus tuait les gens en masse, en confondant les taux de mortalité par cas avec les taux de mortalité par infection.

Mais nous avons un autre élément pour suggérer que les estimations initiales de l’OMS étaient fausses à 99 % pour 94 % de la population mondiale.

Pour apporter un peu de perspective, voici la différence illustrée de manière visuelle entre ce que l’OMS a affirmé, et ce qu’Ionnidis a découvert :

Même si les confinements, les mesures de port du masque, les limites de capacité des établissements recevant le public et les fermetures des espaces de jeux avaient fonctionné, les dangers induits par le virus étaient tellement minuscules que les dégâts collatéraux l’emportaient immédiatement sur tout bénéfice potentiel.

La destruction économique, l’augmentation des taux de suicide induite par un isolement apparemment sans fin, les taux terrifiants de déficit d’enseignement, l’augmentation de l’obésité chez les enfants, la chute spectaculaire des réussites aux tests, l’augmentation de la faim et de la pauvreté, les problèmes d’approvisionnements, l’inflation rampante ; tout cela est un débouché direct de politiques imposées par des « experts » terrifiés et incompétents.

Leurs estimations étaient catastrophiquement fausses, mais ils ont conservé des années durant leur sens de l’autorité, sans contestation, et ils continuent de recevoir des récompenses, des louanges, de plus en plus de financements, et un sens de l’infaillibilité règne parmi les politiciens et les décideurs.

Si la raison et l’honnêteté intellectuelles existaient encore, ces estimations feraient les gros titres de tous les grands médias du monde.

Au lieu de cela, comme les médias et leurs alliés dans les classes technologiques, du monde de l’entreprise, et politiques promulguent et encouragent les confinements et les restrictions en censurant toute pensée divergente, ces faits restent ignorés.

Il n’y a pas plus COVID que cela.

Ian Miller

Traduit par José Martí, relu par Wayan, pour le Saker Francophone

Chroniques du 8 novembre 2022.

Où l'on parle du G20 de novembre, des élections de mid-term aux USA, de la vax Covid, de la COP27, de la fusion nucléaire, du marché du GNL, et de l'Ukraine.

The post Chroniques du 8 novembre 2022. first appeared on Ze Rhubarbe Blog.

Chroniques de la Rhubarbe du 4 novembre 2022.

Chromiques du 4 novembre. Une republication de petits billets sur les élections en Israël, l'origine du Sars-CoV-2, la guerre de l'énergie entre l'UE et les USA.

The post Chroniques de la Rhubarbe du 4 novembre 2022. first appeared on Ze Rhubarbe Blog.

Confinements, nécrologie d’une dictature sanitaire.

Le journal scientifique Frontiers in Public Health publie une étude, par John Ioannidis & al, sur les effets délétères et l'inutilité des confinements covidiens.

The post Confinements, nécrologie d’une dictature sanitaire. first appeared on Ze Rhubarbe Blog.

Constat d’une surmortalité anormale hors Covid.

Il existe une surmortalité anormale pour 2021 et 2022, autrement dit non liée au Covid. Au RU elle serait de 15% par rapport à 2019. Explication?

The post Constat d’une surmortalité anormale hors Covid. first appeared on Ze Rhubarbe Blog.

Le livre choc de la rentrée

La 5e édition de La mort est mon métier, le récit autobiographique d’Olivier Véran, a soulevé une nouvelle vague d’engouement

Les marionnettistes et leurs âmes damnées

Voilà 690 jours que le coup d’État planétaire organisé par les élites mondialistes est en cours, au titre d’une soi-disant

Québec : des manifestants bravent le froid pour les droits et libertés.

Samedi le 8 janvier 2022, des milliers de manifestants se sont rassemblés au coeur du Vieux-Montréal malgré un froid polaire.

La tyrannie… éphémère

C’est un fait, on assiste à une accélération stupéfiante du processus d’instauration de la dictature, un peu partout dans les

Résister c’est d’abord continuer à vivre

Tout d’abord pardonnez-moi une nouvelle absence, même si je vous l’assure, celle-là n’avait rien de prémédité.   Figurez-vous que j’ai chopé

Autant en emporte le variant

Un toilettage salutaire Fresque pleine de tumulte et de passion, Autant en emporte le vent a bien failli nous emporter

Roselyne Bachelot, du gouffre à la résurrection

Nous voilà rue Saint-Honoré, où Roselyne Bachelot nous reçoit en exclusivité dans ses bureaux du Ministère de la Culture, transformés

Un «dernier appel» aux Québécois pour défendre les droits et libertés?

Manifestation à Montréal le 30 octobre 2021 Le samedi 30 octobre les Québécois étaient invités à marcher dans les rues

Témoignage d’un Belge refoulé de son propre pays !

Mon nom est Raphaële Van Renterghem, bien Belge d’origine, possédant une carte d’identité belge et un passeport belge, résidant toutefois

Les lois n’ont pas de bras

C’est une évidence, les lois et la constitution ne sont rien de plus que des textes consignés dans des recueils.  

Mort de Maxime Beltra, 22 ans neuf heures après le vaccin Pfizer

Il voulait juste vivre, nous dit son père dans une vidéo bouleversante.  Il avait 22 ans, c’était mon unique fils,

Le retour du « bon vieux temps »

L’illusion de la démocratie n’est plus, désormais, en France, pays des hommes libres.  C’est la dictature qui avance sans masque,

La presse une fois de plus en flagrant délit de mensonge

Alors même que de plus en plus de spécialistes remettent en cause l’intérêt de la vaccination des jeunes au regard

Vaccination des jeunes en Belgique, en dépit de la loi

Je n’ai cessé de l’écrire depuis plus d’un an, nous ne vivons plus désormais en démocratie, mais dans un système

Le vaccin Moderna contient bel et bien un ingrédient douteux

Peut-être avez-vous déjà entendu parler de la polémique qui fait rage autour d’un des ingrédients listés par le fabricant Moderna

Connais ton ennemi

Connais ton ennemi et connais-toi toi-même Sun Tzu, l’Art de la Guerre. Mars 2020, une majorité des pays les plus

Vaccin Pfizer, la Rolls-Royce des poisons?

En cette époque où le pouvoir, les médias à la botte et les vedettes stipendiées essayent à toute force de

Psychologie des foules et religion vaccinale

Le virus et la peur induite vont nous réduire en esclavage et pire encore. Autant comprendre pourquoi nous allons crever

La logique par temps de covid

>> Un article de Sébastien Arnal Depuis le début de cette « drôle de crise », une chose a définitivement disparue, aussi

Le peuple du virus

Maximilien Robespierre (1758-1794), à qui l’on pourra reprocher beaucoup de choses mais jamais d’avoir fait tirer la police ou l’armée

100 000 morts, vraiment ?

Par : Pierre C.
Temps de lecture : 14 minutes Le 16 avril 2021, la France a célébré son 100 000e décès attribué à la COVID 19. La France est toujours

Et si cette « pandémie » n’était qu’une préparation mentale pour la suite ?

Temps de lecture : 4 minutes Nous sommes toutes et tous manipulables. Doués d’émotions, conditionnés depuis notre naissance, nous voguons à chaque instant dans une réalité

Double mutant indien, la mystification continue

Temps de lecture : 3 minutes Le pouvoir et les médias à la botte sentant que le bon peuple commence sérieusement à renâcler, et que d’autre

198 méthodes d’action non violentes

Temps de lecture : 3 minutes Les méthodes de protestation et de persuasion non violentes Déclarations formelles Discours publics Lettres d’opposition ou de soutien Déclarations publiques

Contre nous, de la tyrannie, l’étendard sanglant est levé !

Temps de lecture : 9 minutes Laurent Mucchielli vient de publier sur son blog un article intitulé : L’espérance de vie a-t-elle réellement chuté de façon inédite

Le Monde d’hier

Temps de lecture : 13 minutes Si je cherche une formule commode qui résume l’époque antérieure à la Première Guerre mondiale, j’espère avoir trouvé la plus

L’arnaque de la chute de l’espérance de vie

Par : Pierre C.
Temps de lecture : 12 minutes Le 19 janvier 2021, l’Insee a sorti son bilan démographique de l’année 2020 en décidant de mettre comme titre « Avec

Etat d’urgence sanitaire : le scandaleux déni du Conseil d’Etat !

Par : Pierre C.
Temps de lecture : 21 minutes Le 6 mars dernier, le mathématicien Vincent PAVAN représenté par son avocat Clarisse SAND a déposé un recours devant le

Surmortalité covid 2020 en France, vraiment?

Temps de lecture : 4 minutes Si vous êtes intéressé à connaître les sources de données qui ont servi à l’élaboration de cet article, ou que

Rendre exploitables les données de mortalité de l’Insee

Temps de lecture : 10 minutes Remerciements Je tiens à remercier chaleureusement Pierre, de la chaine Décoder l’Éco, pour ses précieux conseils.  Statisticien et analyste, c’est

Les mesures prises contre la propagation de l’épidémie ont-elles vraiment sauvé des vies?

Par : Pierre C.
Temps de lecture : 37 minutes Nous sommes en 2021 et des mesures de restrictions continuent d’être appliquées dans une grande partie des pays occidentaux. Pour

La joie mauvaise, la revanche de l’impuissance

Temps de lecture : 9 minutes The Economist, un phare de l’Establishment néolibéral, vient bizarrement de tirer contre son propre camp en qualifiant la France macronienne,

La colonisation de Mars et le Revenu universel

Temps de lecture : 10 minutes « En France on n’a pas de pétrole mais on a des idées ! », proclamaient fièrement nos élites cupides

Si je me fais vacciner et si j’ai bien compris…

Temps de lecture : 2 minutes Si je me fais vacciner et si j’ai bien compris : 1 – Pourrai-je arrêter de porter le masque ?

Macron va-t-il profiter de la tribune de Francis Lalanne pour se débarrasser de France-soir ?

Temps de lecture : 7 minutes France-soir vient de publier une tribune dans laquelle Francis Lalanne reproche au président de la République d’instaurer la « tyrannie » au

Déclic ou déclin ?

Temps de lecture : 8 minutes « Déclic ou déclin » voilà le choix qui s’offre à nous, insiste Arthur Keller, dans une vidéo saisissante intitulée « L’ancien monde

Ces éduqués non-cultivés (2/2)

Temps de lecture : 24 minutes Lien vers la première partie. Une société scientifique ne peut être stable sans gouvernement mondial. Une oligarchie scientifique est vouée

Ces éduqués non-cultivés

Temps de lecture : 23 minutes Avant-propos La politique verticale de nos supposées institutions démocratiques s’est révélée au grand jour avec la crise Covid-19. Le présent

Écrabouillement de Trump et soumission de la masse occidentale

Temps de lecture : 4 minutes Je n’ai pas longtemps cru à la prise d’assaut du Capitole par les patriotes américains ; je me disais en

Covid-19. Le diable contempla son œuvre et vit que cela était bon

Temps de lecture : 8 minutes Neuf mois, cela fait quelque neuf mois qu’en Occident, ou plus précisément dans les pays sous domination étasunienne, nos vies

Les mesures prises altèrent la santé de la population et tuent. La dictature est en marche

Temps de lecture : 8 minutes Covid 19, un virus et des hommes En dix mois, notre quotidien a été grandement modifié et nos repères profondément

Belgique, la dictature sanitaire s’installe, et elle est violente

Temps de lecture : 4 minutes Dans cet article, je vais évoquer un fait-divers récent, qui s’est passé vendredi 18 décembre dans une habitation de Lasnes

Que penser de la menace voilée de Macron sur Brut?

Temps de lecture : 8 minutes En réponse à une question du journaliste de Brut sur les élections présidentielles de 2020, Macron a répondu « Peut-être que je ne pourrai pas être candidat. Peut-être que je devrai faire des choses...

Les mots/maux de la crise

Temps de lecture : 9 minutes Je n’ai pas envie de me réveiller dans un monde dans lequel il serait trop tard. Trop pour agir sur le réel et changer le cours des événements. Un monde dans lequel nous dirions...

Internement du Professeur Jean-Bernard Fourtillan

Temps de lecture : 5 minutes Décidément l’Occident n’en finit pas de sombrer toujours plus profondément dans la dictature.  Lentement, sournoisement, comme une pieuvre qui étend ses tentacules avant de dévorer sa proie, ceux qui nous gouvernent nous enlèvent les...

À propos des vaccins…

Temps de lecture : 5 minutes Chers amis, La France, qui vit un cauchemar depuis des mois, se réveille. Dans beaucoup de villes de notre beau pays, le peuple est en marche pour retrouver sa liberté, pour exiger le retour...

Être ou ne pas être complotiste, that is the question…

Temps de lecture : 8 minutes Dans la pyramide de Maslow, les besoins sont répartis en trois catégories, les besoins élémentaires (boire, manger dormir, être en sécurité) et les besoins de croissance (se réaliser, trouver du sens). Les besoins de...

La machine idéologique anti-complotiste comme marque du fascisme

>> Un article de Christophe Hamelin La crise de la Covid-19 agit comme un révélateur. Révélateur de nos personnalités mais aussi de l’efficacité des dispositifs idéologiques qui les modèlent. Ainsi en va-t-il du mécanisme...

La république des chats

En voilà un titre étrange, me direz-vous, mais rassurez-vous, je m’en vais vous l’expliquer de ce pas.  Alors pour poser les bases, disons que pour l’instant, nous serions plutôt dans la république des moutons...

Le « grand reset » : dernier virage ou dernière sortie avant l’enfer mondialiste ?

>> Un article de Luc-Laurent Salvador paru initialement sur Agoravox L’effondrement économique qui vient : en quoi ce malheur pourrait-il être salutaire en aidant à déjouer les plans de l’élite ?  Entre autres délices orwelliens de...

Lettre de l’Archevèque Carlo Maria Viganò au Président des États-Unis

  LETTRE OUVERTE AU PRÉSIDENT DES ÉTATS-UNIS D’AMÉRIQUE DONALD J. TRUMP Dimanche 25 octobre 2020 Solennité du Christ-Roi   Monsieur le Président, Permettez-moi de m’adresser à vous en cette heure où le sort du...

J’ai fait un rêve : le peuple renversait les lapins crétins au pouvoir en France

Je me suis réveillée profondément secouée par ce rêve impie. J’ai d’abord ressenti une profonde culpabilité C’est normal, c’est le Premier Sentiment. Cela nous est enseigné, au sein, par notre mère la Secte des...

Belgique, à la recherche de la seconde vague

Saurez-vous aider Médor à trouver la deuxième vague dans les méandres des données officielles mises à disposition par StatBel?  C’est le jeu que je me propose de vous offrir alors même que les zotorités...

Ne pas opposer une explication anxiogène à la propagande de la peur

En mars 2020 démarrait la crise du coronavirus, que dis-je, la pandémie de covid19.  Presque aussitôt la machine à terroriser s’est mise en branle pour nous nous servir un discours toujours plus anxiogène, toujours...

COVID-19: RT-PCR ou comment enfumer toute l’humanité.

Introduction : utilisation d’une technique pour verrouiller la société Toute la propagande actuelle sur la pandémie COVID-19 repose sur un postulat considéré comme évident, vrai et qui n’est plus remis en question : Test RT-PCR...
❌