Plandémie de Covid

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
Aujourd’hui — 12 août 2022Vos flux RSS

Perquisition de Mar-a-Lago : Trump a t-il caché des documents secrets relatifs à l’assassinat de Kennedy ?

par Strategika 51. Cet assassinat survenu au début des années 60 est d’autant plus d’actualité que la situation politique des États-Unis en 2022 est directement liée à ce coup d’État puisque l’État profond ayant pris le pouvoir et désigné un cacique comme président pour mener une guerre mondiale hybride tous azimuts est la création des cercles occultes ayant commandité la mort violente et publique du président Kennedy au Texas il y a de cela presque soixante ans. En fin matois, Trump ne pouvait ignorer la genèse du camp ennemi.
À partir d’avant-hierVos flux RSS

La perquisition de la maison de Trump va saboter la campagne des Démocrates

Par : Wayan

Par Moon of Alabama – Le 9 août 2022

Au cours du week-end, les Démocrates ont finalement adopté leur assez médiocre loi budgétisant 430 milliards de dollars pour la réduction de l’inflation, ce qui ne réduira pas l’inflation car elle concerne surtout des mesures liées au climat et aux médicaments. Ils espèrent en tirer profit lors des élections de mi-mandat de novembre :

Les sénateurs Démocrates sortants en difficulté, comme Maggie Hassan du New Hampshire et Catherine Cortez Masto du Nevada, prévoient déjà des événements pour promouvoir la loi historique qu’ils ont adopté ce week-end. Les publicitaires Démocrates s’affairent à déverser un flot de spots publicitaires à ce sujet dans les principaux champs de bataille. Et la Maison-Blanche s’apprête à déployer des membres de son cabinet pour une campagne de promotion nationale.

 

Cette législation de grande envergure, couvrant le changement climatique et les prix des médicaments sur ordonnance, qui a été adoptée par le Sénat après plus d’un an d’hésitations douloureusement publiques, a donné le coup d’envoi d’un sprint frénétique de 91 jours pour vendre le paquet de mesures d’ici novembre – et convaincre un électorat de plus en plus sceptique à l’égard du pouvoir Démocrate.

Mais le jour même, le ministère de la Justice et le FBI ont donné aux Républicains un énorme point de ralliement qui augmentera de manière significative leur participation aux élections :

Des hordes de partisans de Donald Trump en colère ont envahi sa résidence de Mar-a-Lago hier soir, peu après qu’il soit rendu public que le FBI avait fouillé la propriété de l’ex-président dans le cadre d’une enquête visant à déterminer s’il avait transporté des documents confidentiels de la Maison Blanche à sa résidence de Floride.

 

Trump, qui a rendu publique la perquisition par une longue déclaration, a affirmé que des agents avaient ouvert le coffre-fort situé à son domicile et a décrit leur travail comme un « raid inattendu » qu’il a qualifié de « faute professionnelle« .

 

Il a accusé le FBI de faire du deux poids deux mesures, affirmant que le bureau avait « permis » à Hillary Clinton de « diluer dans l’acide » 33 000 courriels de l’époque où elle était secrétaire d’État.

 

Ceux qui sont dans son camp ont déclaré que le raid était une tentative claire de contrecarrer une éventuelle candidature à la présidence, en 2024.

 

Trump n’a pas officiellement annoncé sa candidature, mais les spéculations sur sa volonté de se représenter vont bon train. Elles ont été accentuées par son apparition au C-Pac ce week-end.

Le raid est assuré d’être couvert par de nombreux bulletins d’information. Il donnera à Trump un nouvel élan pour annoncer sa campagne :

Alors que Trump envisage de se présenter à la présidence pour la troisième fois, les implications de l’incursion du FBI à Mar-a-Lago pour son avenir politique sont considérables. Cela va-t-il renforcer son statut de martyr, incitant le Parti Républicain à se rallier à lui ? Ou s’agit-il du premier signe réel d’une myriade de difficultés juridiques, allant de la fraude électronique à la falsification des élections en Géorgie, en passant par l’attentat du 6 janvier, qui pourraient le mettre en difficulté ?

S’agit-il d’une « bombe » ? Les murs se rapprochent-ils (vidéo) de Trump ? Est-ce le « point de bascule » tant attendu qui marque le « début de la fin » pour Trump ?

Bien sûr que non.

Toutes les tentatives de faire tomber Trump avec des fausses accusations, du genre Russiagate ou autres, ont échoué. Quelques documents « classifiés« , probablement trouvés en possession de la personne qui, en tant que président, avait le pouvoir de les déclassifier, ne changeront rien.

Cette perquisition et les accusations qui vont avec ne feront que renforcer la détermination de Trump et de ses partisans à gagner :

L’avantage à court terme pour Trump, en tout cas, est clair. Il est une fois de plus au centre de l’attention politique à un moment où le président Joe Biden a remporté tant de victoires, la semaine dernière. Trump, qui est un maître du spectacle, va exploiter la perquisition du FBI pour en tirer toute la publicité qu’il peut en tirer.

Ce raid est probablement ce que Trump pouvait espérer de mieux :

Trump a clairement indiqué dans sa déclaration qu’il voyait dans cette perquisition une valeur politique potentielle, ce que certains de ses conseillers ont confirmé, en fonction des résultats de l’enquête.

 

Son équipe politique a commencé à envoyer des sollicitations de collecte de fonds en s’appuyant sur cette perquisition, tard dans la soirée de lundi.

Même les conservateurs qui n’aiment pas Trump verront dans cette affaire une tentative illégitime de la part des Démocrates d’empêcher une autre candidature de Trump à la présidence. Beaucoup s’y opposeront par principe, indépendamment de la personne visée.

La Maison Blanche affirme ne pas avoir été informée du raid. Beaucoup de gens en douteront.

Si l’Attorney General, Merrick B. Garland, n’a pas informé la Maison Blanche, il devrait être licencié pour sabotage politique de la campagne des Démocrates. Lancer une action hautement politique sans en informer le patron est inconcevable pour un ministre de la Justice.

Si la Maison Blanche a été informée, sa haine pour Trump a dû la pousser à cette très stupide erreur. Autoriser le raid à ce moment-là était la pire chose qui pouvait arriver aux Démocrates.

Ajout :

Il y a aussi ce sujet complotiste :

U.S. Ministry of Truth @USMiniTru – 12:57 UTC – Aug 9, 2022

Il n’est pas du tout suspicieux que l’avocat qui a défendu Jeffrey Epstein soit le juge qui a signé le mandat scellé pour autoriser le raid du FBI au domicile de Trump.

Moon of Alabama

Traduit par Wayan, relu par Hervé, pour le Saker Francophone.

Note du Saker Francophone

Cet article de RT confirme l’analyse de Moon of Alabama : « Plus d’un an d’enquête menée par une commission du Congrès et neuf audiences télévisées – emballées de manière experte par un ancien cadre d’ABC News – ont eu essentiellement un impact nul sur l’opinion publique au sujet de l’émeute du 6 janvier au Capitole américain, selon un nouveau sondage.

Le sondage de l’Université Monmouth, publié mardi, a montré que la commission de la Chambre des représentants dirigée par les Démocrates avait échoué dans ses efforts pour convaincre les électeurs que l’ancien président Donald Trump était responsable de l’intrusion au Capitole. Environ 38% des Américains pensent que Trump était « directement responsable« , contre 42% avant les audiences télévisées, selon le sondage.

« Les révélations sensationnelles faites pendant les audiences ne semblent pas avoir fait bouger l’aiguille de l’opinion publique sur la culpabilité de Trump, que ce soit pour l’émeute ou pour ses affirmations fallacieuses de fraude électorale« , a déclaré Patrick Murray, directeur du Monmouth University Polling Institute. »

Cet autre article montre la colère des Républicains : « Le chef de la minorité de la Chambre des représentants américaine, Kevin McCarthy (R-Californie), et d’autres législateurs républicains ont condamné l’administration du président Joe Biden pour avoir perquisitionné la résidence de Donald Trump en Floride, avertissant qu’ils enquêteront sur la politisation du ministère de la Justice (DOJ) lorsqu’ils reprendront le contrôle du Congrès. « Le ministère de la Justice a atteint un état intolérable de politisation« , a déclaré McCarthy lundi soir, quelques heures après que des agents du FBI ont exécuté un mandat de perquisition dans la résidence de Trump à Mar-a-Lago. « Lorsque les républicains reprendront la Chambre, nous effectuerons une surveillance immédiate de ce département, nous suivrons les faits et nous ne négligerons aucune piste. Procureur général [Merrick] Garland, conservez vos documents et libérez votre agenda.« 

Écrabouillement de Trump et soumission de la masse occidentale

Temps de lecture : 4 minutes Je n’ai pas longtemps cru à la prise d’assaut du Capitole par les patriotes américains ; je me disais en
❌