Revue de presse

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
Hier — 25 novembre 2022Vos flux RSS

Pourquoi les Américains détestent-ils Poutine ?

par Mike Whitney. Ils espéraient, un lèche-bottes prêt à vendre son pays pour s'attirer les faveurs de l'Oncle Sam. Ils ont eu Poutine, un chrétien fervent, un conservateur inébranlable et un patriote russe féroce.
À partir d’avant-hierVos flux RSS

Zelensky piégé par Moscou et Washington

Par : Volti
Par Thierry Meyssan pour Réseau Voltaire L’évolution du rapport de forces sur le champ de bataille ukrainien et l’épisode tragique du G20 de Bali marquent un retournement de situation. Si les Occidentaux croient toujours vaincre prochainement Moscou, les États-Unis ont déjà débuté des négociations secrètes avec la Russie. Ils s’apprêtent à lâcher l’Ukraine et à faire porter le chapeau au […]

La débâcle en chantant (2)

par Olivier Foreau. Aux sempiternels détracteurs des valeurs que nous défendons, il faudrait quand même rappeler que de tous les systèmes répressifs, la démocratie est le seul qui ait réellement fait ses preuves.

Dominique Delawarde : Se préparer à une guerre de haute intensité en quelques mois est stupide et irréaliste

Si nous répugnons à entrer en guerre, c'est que nos gouvernants occidentaux savent pertinemment qu'ils la perdraient. Nous ne sommes tout simplement pas prêts à la faire et à la gagner.

Conflit en Ukraine, et propagande de guerre en France

Par : jmarti

Par Jose Marti − Le 5 novembre 2022 − Le Saker Francophone

Nous reprenons dans cet article les 10 principes de la propagande de guerre énoncés dès 2001 par Anne Moreli dans son ouvrage « principes élémentaires de propagande de guerre ».

Voyons par l’exemple dans quelle mesure nos brillants médias occidentaux et français les appliquent dans leur couverture du conflit en cours en Ukraine.

1. Nous ne voulons pas la guerre.

2. Le camp adverse est le seul responsable de la guerre.

3. L’ennemi a le visage du diable.

4. C’est une cause noble que nous défendons et non des intérêts particuliers.

5. L’ennemi provoque sciemment des atrocités; si nous commettons des bavures, c’est involontairement.

6. L’ennemi utilise des armes non autorisées.

7. Nous subissons très peu de pertes; les pertes de l’ennemi sont énormes.

8. Les artistes et intellectuels soutiennent notre cause.

9. Notre cause a un caractère sacré.

10. Ceux qui mettent en doute la propagande sont des traîtres.

Jose Marti

Un marché d’un autre genre est né : celui du GENRE

Par : Volti
La fin de l’humanité ? Par Dre Nicole Delépine via Mondialisation.ca Un nouveau drame appelle notre vigilance : les malheurs de Chloé « TRANSGENRISME » Une adolescente ex-trans poursuit les médecins qui l’ont mutilée alors qu’elle était mineure. Chloé Cole a reçu des bloqueurs de puberté, des hormones transsexuelles, et subi une ablation de la poitrine à l’âge de 15 ans. Elle a décidé de poursuivre […]

La guerre de l’information de l’Europe contre les Russes au XVIe siècle

par Mikhail Kostrikov. Contrairement à la croyance populaire, les guerres de l’information ne sont pas une invention du vingtième siècle. La propagande est toujours allée de pair avec les envahisseurs.

Les hypocrites du climat. A nous les insectes et la viande synthétique, à eux le bœuf Angus

Par : Volti
Alors que les Nations Unies et le Forum économique mondial veulent réduire considérablement la consommation mondiale de viande afin d’atteindre leurs objectifs climatiques inquiétants, le sommet sur le climat lui-même est très différent. Boeuf Angus, fruits de mer & co sont servis avec la climatisation fonctionnant à pleine charge. Lors du sommet mondial sur le climat de la COP27 à […]

Mondial 2022: Le pari perdu du chantage de l’Occident face au Qatar

Par : Volti
Plus rien n’est épargné par ce système complètement vérolé, le rapport avec le sport est lointain.. La situation vue par un média algérien. Merci à Amar D. Par Mehdi Messaoudi pour Algérie54 Le 2 décembre 2010, à la surprise générale, le Comité Exécutif de la FIFA ( Fédération internationale de football association) dirigé par le suisse Sepp Blatter attribue l’organisation  […]

Les autorités de Kyiv se préparent à accuser l’ex-président ukrainien Ianoukovitch de meurtres sur le Maïdan

Par : Volti
Pour ceux qui s’imaginent que la guerre en Ukraine à débuté en février 2022, qui sont gavés de propagande par les mainstream en refusant de s’informer autrement, et qui écoutent religieusement, les « mensonges officiels » martelés en boucle par la boite à décérébrer dirigée par des milliardaires. Comme beaucoup, je ne regarde plus les infaux et intox des chaînes TV qu’avec […]

Trois catégories de mercenaires étrangers combattent en Ukraine

Par : Volti
Personne n’est en guerre contre la Russie, mais personne n’empêche les mercenaires de s’engager contre elle. Le refus de nommer ce conflit fomenté pour ce qu’il est vraiment, est une vaste hypocrisie. Source Observateur-Continental Les militants combattant – les mercenaires – aux côtés de l’Ukraine ont tendance à se répartir en trois catégories qui sont très différentes les unes des […]

Les pays de l’UE décident de créer leur propre force de réaction rapide

Par : Volti
Eurogendfor ? Laissons les installer tous les outils de la mise en esclavage des peuples…. Pendant que ça discute, tergiverse, se divise et s’affronte pour ou contre des « idéologies » toxiques, la caste organise la mise en place de sa « force d’intervention rapide », pour « la paix » et le maintien de l’ordre, elle sera lourdement armée. Comme il faut un haut commandement, […]

Dissipons les illusions occidentales sur l’Ukraine et la Russie

Par : Wayan

Par Larry Johnson – Le 3 novembre 2022 – Source Sonar 21

Vous souvenez-vous d’avoir essayé de comprendre le démenti catégorique de « Bagdad Bob » (Mohammed Saeed al-Sahaf) en mars 2003, disant qu’il n’y avait ni troupes ni chars américains à Bagdad ? La plupart des réseaux d’information par câble ont juxtaposé l’affirmation de Bob à des images en direct de chars roulant dans les rues. Avoir l’air idiot était le dernier de ses problèmes. Je me suis demandé ce qui pouvait bien pousser un homme instruit et expérimenté à adhérer aussi farouchement à un tel mensonge. Le monde a été témoin du même phénomène avec Adolf Hitler pendant ses derniers jours dans son bunker sous les rues jonchées de décombres de Berlin.

Puis vient l’Ukraine et l' »opération militaire spéciale » de la Russie, et l’esprit de Bagdad Bob est a pénétré une foule de politiciens, d’experts et d’anciens spécialistes. Voici un exemple (je refuse de nommer l’auteur pour ne pas l’embarrasser davantage) de l’illusion de Bagdad Bob :

La Russie est actuellement soumise à un stress extrême et les dirigeants russes sont tendus et mécontents. Non seulement l’opération en Ukraine s’est arrêtée, mais la Russie continue de subir des pertes humaines et matérielles atroces. Elle a dû passer des accords secrets avec l’Iran et la Corée du Nord pour avoir suffisamment de munitions et de fournitures pour rester dans la guerre. Son industrie nationale est trop lente et insuffisamment financée pour pouvoir répondre aux demandes de production urgente de biens de guerre. Elle a épuisé ses soldats, enrôlant des hommes d’âge moyen et plus âgés, en arrachant des prisonniers à leurs prisons pour les faire servir sur les deux fronts principaux du conflit ukrainien. Rien de tout cela n’a semblé fonctionner. Chaque jour, la Russie commet de nouvelles bévues militaires et Poutine vient de renvoyer l’un de ses principaux commandants, le général Alexandre Lapin. Alors que les sondages d’opinion russes (qui peuvent être faux) affirment que Poutine est toujours populaire, il est confronté à un avenir sombre si les pertes se transforment en un échec complet et que les Russes doivent évacuer l’Ukraine. En fait, les commandants russes se préparent actuellement à évacuer la ville importante de Kherson, affirmant qu’elle n’a aucune importance (ce qui est un non-sens total).

Le monsieur qui a écrit le paragraphe précédent est bien éduqué, s’exprime bien et est un vétéran du département de la défense des États-Unis. Je le connais depuis peu et je sais qu’il n’est pas un menteur. Ce qui me stupéfie, c’est qu’il croit sincèrement à ce qu’il dit. Peut-être devrions-nous appeler cela « le syndrome de la terre plate » ? Il consiste à considérer comme des faits des affirmations qui sont contredites par des preuves réelles.

Je voudrais déconstruire certaines de ses affirmations.

Non seulement l’opération en Ukraine s’est arrêtée, mais la Russie continue de subir des pertes agonisantes en hommes et en matériel.

La réalité objective est que la Russie a intensifié sa campagne aérienne et a détruit des nœuds critiques de puissance et d’énergie dans toute l’Ukraine. Comment cela peut-il se traduire par « s’arrêter » ? Il est vrai que ni les Russes ni les Ukrainiens n’ont été en mesure de se déplacer très loin ou très vite sur le terrain au cours des trois dernières semaines. Mais c’est parce que les champs et les chemins de terre sont des gouffres à boue. Si vous voulez vous déplacer par voie terrestre en Ukraine, vous devez emprunter une route goudronnée et, si vous le faites, vous devenez une cible de choix pour l’artillerie et les frappes aériennes. Malgré le sol détrempé par la pluie, les forces russes ont continué à avancer dans la région de Donetsk, bien que lentement.

Qu’en est-il des « pertes agonisantes en hommes et en matériel » ? La dernière fois que j’ai vérifié, c’est l’Ukraine, et non la Russie, qui demande plus de clochettes aux États-Unis et à l’OTAN. Et l’Ukraine manque tellement de soldats valides que la mobilisation qui a commencé en mars a été prolongée jusqu’au 21 novembre. Ce n’est pas mon avis, c’est l’affirmation d’un fonctionnaire ukrainien chargé du « recrutement » faite la semaine dernière (24 octobre) :

L’armée ukrainienne a besoin de troupes supplémentaires et tous les hommes de moins de 60 ans, qui sont tenus de faire leur service militaire, doivent s’attendre à recevoir des avis de conscription, a déclaré le chef du centre de recrutement et de soutien social de la ville de Kiev, Yury Maximov. « Il y a un besoin de [troupes] supplémentaires. Nous devons augmenter notre potentiel« , a-t-il déclaré dans une interview accordée à l’agence de presse TSN. « Il est clair que nous devons avoir suffisamment de troupes de défense. Je pense que la campagne de mobilisation va se poursuivre« , a ajouté Maximov… La loi martiale a été imposée en Ukraine le 24 février 2022. Le lendemain, le Service national des frontières a annoncé l’interdiction pour les hommes ukrainiens âgés de 18 à 60 ans de quitter le pays jusqu’à la fin de la loi martiale. En août, la Verkhovna Rada (parlement) a de nouveau prolongé la loi martiale et une campagne de mobilisation générale pour 90 jours, jusqu’au 21 novembre.

https://tass.com/world/1526665

La Russie, en revanche, a connu une seule mobilisation et vient d’annoncer qu’elle était terminée. Si vous voulez voir à quel point l’Occident est désespéré de contrôler ce récit, faites une recherche sur Google avec les termes « Ukraine » et « Mobilisation« . La grande majorité des résultats sont des articles sur la mobilisation russe. Il faut vraiment creuser pour trouver les faits concernant les pertes stupéfiantes de l’Ukraine.

Qu’en est-il de cette affirmation ?

Chaque jour, la Russie commet de nouvelles bévues militaires et Poutine vient de renvoyer l’un de ses principaux commandants, le général Alexander Lapin. Alors que les sondages d’opinion russes (qui peuvent être faux) affirment que Poutine est toujours populaire, il est confronté à un avenir sombre si les pertes se transforment en un parcours complet et que les Russes doivent évacuer l’Ukraine.

J’ai évoqué dans un article précédent que la nomination du général Surovikin représentait un changement dans l’approche russe de l’opération militaire spéciale. Surovikin a été nommé commandant suprême des forces alliées et a reçu le contrôle de toutes les forces russes en Ukraine. Avant qu’il ne prenne ce poste, les commandants de Louhansk, Donetsk, Kherson et Zaporhyzhia opéraient indépendamment.

Comment l’Ukraine est-elle censée forcer la Russie à battre en retraite sans une aviation de combat robuste et efficace, un approvisionnement garanti en obus d’artillerie et une force de chars suffisante, sans parler des soldats en bonne santé pour faire fonctionner ces systèmes d’armes ? La réponse est simple : elle ne le fera pas car elle ne peut pas le faire. Les forces armées ukrainiennes sont aujourd’hui gravement dégradées par rapport à ce qu’elles pouvaient mettre sur le champ de bataille le 24 février. Je défie quiconque de démontrer que l’Ukraine est plus forte, plus capable aujourd’hui qu’il y a huit mois.

L’analyse stupide que j’ai soulignée ci-dessus n’est que le symptôme d’une maladie qui a infecté l’Occident (et je ne parle pas du Covid). La chute de l’Occident dans le fossé des mensonges ne se limite pas à se livrer à des fantasmes sur la situation militaire de l’Ukraine. La culture corrompue de l’Occident fait également du prosélytisme en affirmant qu’il existe plus de deux sexes, que les hommes peuvent être enceintes et que les moulins à vent et les panneaux solaires suffisent à alimenter les sociétés modernes en énergie. Bon sang, on nous a affirmé que le vaccin contre le Covid empêcherait les gens d’avoir le Covid. Je pense que la cause sous-jacente de la pensée délirante qui domine l’économie, la politique, la médecine et la culture populaire occidentales est que l’Occident a adopté une idéologie rigide et intolérante qui rappelle la sclérose intellectuelle enracinée dans le marxisme qui a conduit à la mort de l’Union soviétique. Le peuple russe a appris de dures vérités au lendemain de l’effondrement de l’empire soviétique. Je crois que les peuples des États-Unis et d’Europe vont connaître un réveil brutal similaire. Et ce ne sera pas beau à voir.

Qu’en pensez-vous ? Pourquoi tant de personnes intelligentes adoptent-elles des récits objectivement faux ?

Larry Johnson

Note du Saker Francophone

Peut-être pour éviter d’en tirer l’angoissante conclusion, pour leur esprit conformiste, que leur gouvernement est en pleine crise de folie suprématiste.

Traduit par Wayan, relu par Hervé, pour le Saker Francophone

« Get Woke, Go Broke » : Disney va licencier des employés après avoir subi des milliards de dollars de pertes

Par : Volti
Source Aube-Digitale La société qui définissait autrefois le divertissement familial est en train de passer du statut de géant des médias à celui d’échec épique, subissant des pertes de plus de 1,4 milliard de dollars en flux continu et une chute des actions d’environ 39 % pour l’année. Et, il semblerait que ces déclins financiers conduisent inévitablement à des licenciements […]

Le ministre allemand de l’intérieur est accusé d’avoir falsifié le nombre de réfugiés pour dissimuler la crise migratoire

Par : jmarti

Par John Cody − Le 3 novembre 2022 − Source rmx.news

Il semble que le ministre allemand de l’intérieur, de gauche, dissimule la véritable portée de la crise migratoire que connaît l’Allemagne.

Nancy Faeser, ministre allemand de l’intérieur, fait l’objet de graves accusations, selon lesquelles elle aurait falsifié le nombre de soi-disant réfugiés sur le sol allemand depuis le début de l’année.

Elle affirme en effet que seuls 57 647 réfugiés seraient entrés sur le territoire allemand, alors que la police fédérale a dénombré 101 900 étrangers depuis le mois de janvier, sachant que les données de la police fédérale ne couvrent que quatre régions du pays : Berlin, Munich, Pirna et Stuttgart. Le nombre qu’elle avance est 40 % plus bas que celui évoqué par la police fédérale de son pays. De plus, on estime que les véritables nombres sont bien plus élevés que cela, les données d’autres districts étant manquantes.

Nancy Faeser, ministre allemand de l’intérieur, traverse la salle du cabinet au moment de la réunion hebdomadaire du gouvernement allemand à la chancellerie, à Berlin, en Allemagne, le mercredi 8 juin 2022 (AP Photo/Markus Schreiber)

Faeser est également accusée de truquages encore plus flagrants de nombres en lien avec les demandes d’asile. Le bureau fédéral des migrations et des réfugiés (BAMF) rapporte que 154 557 personnes ont demandé l’asile depuis le mois de janvier. Pourtant, ce nombre est 2,7 fois supérieur à celui cité dans le « Rapport d’Analyse des Migrations » publié par le ministère de l’intérieur.

Faeser est également critiquée pour n’avoir pas communiqué à la police fédérale les statistiques de migrations du mois d’octobre dans le « Rapport d’Analyse des Migrations » — le rapport ne contient que des données allant jusqu’à la fin du mois de septembre. Il est possible que Faeser ait poussé à dissimuler ces nombres au grand public, car les experts estiment que le mois d’octobre a vu un afflux majeur de migrants, comme déjà observé par d’autres pays comme la Hongrie ou l’Autriche.

L’Allemagne a fait entrer sur son sol plus d’un million d’étrangers cette année, dont 750 000 environ en provenance d’Ukraine ; pourtant, ils n’ont pas besoin de demander l’asile en Allemagne. Malgré la tentative de Faeser de sous-estimer la crise migratoire, les villes et les municipalités se plaignent d’être débordées en raison à la fois des Ukrainiens et d’un important afflux de migrants en provenance d’Afrique et du Moyen-Orient, ce qui a amené 12 des 16 États allemands à déclarer le mois dernier ne plus être en mesure d’accepter davantage de réfugiés.

Le ministre de l’intérieur controversé, qui a appelé à la censure de masse tout en s’attaquant aux conservateurs, s’en tient à ses nombres sur les réfugiés. Elle a affirmé que son ministère ne fait mention que des immigrants appréhendés aux abords de la frontière, et que les forces de la police fédérale comptent peut-être certaines entrées plusieurs fois. Pourtant, cela ne suffit pas à expliquer les différences d’asile trouvées dans les chiffres du BAMF.

Le syndicat de la police fédérale du pays soulève ce problème auprès des journaux, et le dirigeant du syndicat, Heiko Teggatz, affirme au journal Bild que les chiffres plus importants évoqués par la police fédérale « reflètent exactement ce que mes collègues m’ont dit depuis des mois. » Il estime que des points de contrôle fixes doivent être établis aux frontières et avant que les autorités pourraient alors rejeter les demandeurs d’asile ayant déclaré leur candidature depuis un autre pays « directement à la frontière ».

John Cod

Note du Saker Francophone

Ce n’est pas la première fois que Mme Faeser se fait remarquer, il est également évoqué qu’elle a contribué par le passé à un journal Antifa extrêmiste.

Traduit par José Martí, relu par Wayan, pour le Saker Francophone

Voici comment Newsweek fabrique une fausse nouvelle sur l’Iran

Par : Wayan

Par Moon of Alabama – Le 15 novembre 2022

James Melville @JamesMelville – 19:10 UTC – 14 nov. 2022

Iran 🇮🇷

Le parlement iranien a voté à une écrasante majorité l’exécution de 15 000 manifestants. Tout cela parce qu’ils ont osé protester pour le droit et la liberté des femmes à ne pas porter de foulard.

Absolument méprisable.

Newsweek.com

Près de 15 000 Iraniens ont été arrêtés dans le cadre de ces manifestations, qui ont été déclenchées par la mort de Mahsa Amini en septembre

Le tweet ci-dessus a été retweeté plus de 3 300 fois. C’est pourtant une infox. Mais on ne l’apprend qu’en remontant aux sources.

Le rapport de Newsweek dont le lien figure dans le tweet, bien que rempli de mensonges, ne dit pas que le parlement iranien « a voté à une écrasante majorité l’exécution de 15 000 manifestants« .

L’Iran vote pour exécuter des manifestants, et dit que les

Mais cela s’en rapproche :

Après de nombreux appels à des punitions sévères ces derniers jours, le parlement iranien a voté mardi à une écrasante majorité en faveur de la peine de mort pour les manifestants.

Les législateurs iraniens ont, ces derniers jours, appelé à des punitions sévères pour les manifestants qui ont été arrêtés. Lundi, CNN a rapporté qu’une lettre signée par 227 membres du Parlement iranien demandait instamment que les manifestants reçoivent une punition sévère « pour servir de leçon le plus rapidement possible. »

« Maintenant, le public, même les manifestants qui ne sont pas favorables aux émeutes, exigent du système judiciaire et des institutions de sécurité qu’ils traitent les quelques personnes qui ont causé des troubles de manière ferme, dissuasive et légale« , a déclaré le porte-parole du gouvernement iranien, Masoud Setayeshi, selon Reuters.

C’est ce que le Parlement a fait mardi, en votant la peine de mort pour tous les manifestants en détention afin de donner une « dure leçon » à tous les rebelles. La majorité en faveur de la peine était considérable, 227 sur 290 membres au total, ce qui correspond au nombre de législateurs qui ont signé la lettre.

L’infox ci-dessus comprend également un tweet d’un organe de propagande ukrainien :

ТРУХА⚡English @TpyxaNews – 9:45 UTC – 8 nov. 2022

Le parlement iranien a voté à la majorité (227 sur 290) l’exécution de tous les manifestants.

Les autorités soulignent que les rebelles doivent recevoir la plus « dure des leçons« .

Dans les réponses à ce tweet, quelqu’un demande une source. Une autre personne répond en postant un lien vers un article d’Iran International :

Les législateurs iraniens exhortent le pouvoir judiciaire à condamner les manifestants à mort

Iran International est une chaîne de télévision et un site Internet financés par l’Arabie saoudite et basés en Grande-Bretagne :

Une chaîne de télévision iranienne basée au Royaume-Uni est financée par une entité offshore secrète et une société dont le directeur est un homme d’affaires saoudien ayant des liens étroits avec le prince héritier saoudien Mohammed bin Salman, a révélé le Guardian.

Ces révélations sont susceptibles de soulever des inquiétudes quant à l’indépendance éditoriale d’Iran International, et surviennent à un moment où les craintes concernant un certain nombre de stations liées à l’Arabie saoudite opérant à Londres s’intensifient.

Une source a déclaré au Guardian que le Prince Mohammed, que beaucoup considèrent comme responsable du meurtre du journaliste Jamal Khashoggi, est la puissance derrière Iran International. La chaîne, qui opère à partir de Chiswick, n’a pas nié les affirmations selon lesquelles elle serait financée par la cour royale saoudienne.

Iran International TV est apparue brusquement sur la scène médiatique londonienne l’année dernière ; une grande partie de la centaine d’employés s’est vu offrir des salaires généreux, souvent le double de ceux de ses concurrents, mais elle est restée évasive quant à sa source de financement.

Le rapport d’Iran International affirme :

Un groupe de 227 membres du Parlement iranien a demandé au pouvoir judiciaire de condamner à mort les personnes arrêtées lors des manifestations antigouvernementales en cours.

Le Parlement, élu lors d’une élection sans compétition en février 2020, est rempli de partisans de la ligne dure et d’officiers des Gardiens de la révolution.

Dans une déclaration lue au Parlement dimanche, les législateurs ont qualifié les manifestants de « mohareb« , qui signifie littéralement « guerrier » en arabe, mais qui, dans la loi islamique ou charia, signifie « ennemi de Dieu« , passible de la peine de mort. Ils ont également comparé les manifestants aux membres d’ISIS, qui « s’en prennent à la vie et aux biens des gens… »

Le régime iranien a jusqu’à présent accusé plusieurs personnes de « moharebeh« , de « corruption sur terre« , de « rassemblement et collusion contre la sécurité nationale » et de « confrontation avec la République islamique » pour avoir participé aux manifestations.

La moharebeh, ou hirabah en arabe, est une catégorie juridique désignant un certain nombre de crimes en droit islamique :

En droit islamique, la hirabah est une catégorie juridique qui comprend le vol de grand chemin (traditionnellement compris comme un vol aggravé ou un vol qualifié, contrairement au vol, qui est puni différemment), le viol et le terrorisme. Ḥirābah (arabe : حرابة) est un mot arabe désignant la  » piraterie « , ou la  » guerre illégale « . Il vient de la racine trilittérale ḥrb, qui signifie  » se mettre en colère et enrager « . Le substantif ḥarb (حَرْب, pl. ḥurūb حُروب) signifie  » guerre  » ou  » guerres « .

Moharebeh (également orthographié muharebeh) est un terme persan qui est traité comme interchangeable avec ḥirabah dans les lexiques arabes. Le terme apparenté muḥārib (محارب) (auteur de muḥāribah) a été traduit par les médias iraniens de langue anglaise par « ennemi de Dieu« [ Dans les sources médiatiques de langue anglaise, Moḥarebeh en Iran a été traduit diversement par « mener une guerre contre Dieu« , « guerre contre Dieu et l’État« , « inimitié contre Dieu« . C’est un crime capital au Royaume d’Arabie saoudite et en République islamique d’Iran.

Les protestations pacifiques ne sont pas un crime et n’entrent pas dans la catégorie des moharebeh. L’émeute extrême peut être un crime selon la doctrine, mais la peine encourue varie et n’est pas nécessairement une condamnation à mort.

Si l’auteur de Newsweek avait pris la peine de lire l’article de CNN auquel il fait référence mais dont il ne donne pas le lien, il aurait pu faire mieux que de prétendre que le parlement « votait pour imposer la peine de mort à tous les manifestants« .

CNN a écrit :

Les législateurs iraniens ont exhorté le système judiciaire du pays à « ne faire preuve d’aucune indulgence » envers les manifestants dans une lettre citée par la chaîne publique Press TV dimanche, alors que des milliers de personnes continuent de se rassembler dans les rues malgré la menace d’une arrestation.

Dans une lettre ouverte signée par 227 des 290 membres du Parlement iranien, Press TV rapporte que les législateurs demandent que les manifestants reçoivent une « bonne leçon » afin de dissuader d’autres personnes de menacer l’autorité du gouvernement iranien.

« Nous, les représentants de cette nation, demandons à tous les responsables de l’État, y compris le pouvoir judiciaire, de traiter ceux qui ont fait la guerre (contre l’establishment islamique) et attaqué la vie et les biens des gens comme le fait Daesh (les terroristes), d’une manière qui servirait de bonne leçon, le plus rapidement possible« , peut-on lire dans la lettre, selon la chaîne d’État Press TV.

Les législateurs ont ajouté qu’une telle sanction – dont les modalités n’ont pas été précisées – « prouverait à tous que la vie, les biens, la sécurité et l’honneur de notre cher peuple constituent une ligne rouge pour cet establishment (islamique) et qu’il ne fera preuve d’aucune indulgence envers quiconque à cet égard« .

Il n’y a donc pas eu de vote au Parlement iranien sur ce sujet. Une lettre ouverte, signée par tous les membres de la faction conservatrice des principalistes, a demandé au pouvoir judiciaire de punir sévèrement les émeutiers. Il n’y a aucune mention de la catégorie moharebeh ou de la peine de mort.

En descendant encore plus bas dans la chaîne des sources, nous pouvons regarder la source de CNN, l’article de Press TV sur le sujet. Il dit :

Les législateurs iraniens ont appelé à punir fermement ceux qui ont incité les récentes émeutes dans tout le pays et ont causé des pertes de vies humaines et des dommages importants aux biens publics.

Cet appel a été lancé dans une lettre adressée dimanche au pouvoir judiciaire, signée par 227 législateurs iraniens, qui ont demandé aux responsables judiciaires d’envisager des sanctions sévères à l’encontre de toutes les personnes impliquées dans les émeutes, qu’il s’agisse des agents sur le terrain ou des incitateurs.

« Nous, les représentants de cette nation, demandons à tous les responsables de l’État, y compris le pouvoir judiciaire, de traiter ceux qui ont mené la guerre [contre l’establishment islamique] et attaqué la vie et les biens des gens comme les [terroristes] de Daesh, d’une manière qui servirait de bonne leçon, dans les plus brefs délais« , ont-ils déclaré.

Les législateurs ont ajouté qu’une telle sanction « prouvera à tous que la vie, les biens, la sécurité et l’honneur de notre cher peuple constituent une ligne rouge pour cet établissement [islamique], et qu’il ne fera preuve d’aucune indulgence envers quiconque à cet égard« .

Encore une fois – pas de vote du parlement, pas de mention des manifestants pacifiques, pas de demande de peine de mort.

Le reportage de Press TV a été publié le dimanche 6 novembre. Le 8 novembre, Reuters faisait état de la réponse du pouvoir judiciaire à la lettre du Parlement. L’auteur de l’article de Newsweek s’est également trompé dans la date de la lettre et dans la séquence en affirmant que le Parlement avait réagi à la justice. Ce n’est pas le cas :

DUBAI (Reuters) – Les tribunaux iraniens traiteront avec fermeté toute personne provoquant des perturbations ou commettant des crimes lors de la vague de manifestations antigouvernementales, a déclaré mardi le pouvoir judiciaire, indiquant que les autorités ont l’intention de prononcer des peines sévères à l’encontre des manifestants condamnés.

« Maintenant, le public, même les manifestants qui ne sont pas favorables aux émeutes, exigent du système judiciaire et des institutions de sécurité qu’ils traitent les quelques personnes qui ont causé des perturbations de manière ferme, dissuasive et légale« , a déclaré le porte-parole du système judiciaire, Masoud Setayeshi.

Reuters nous fait également savoir que les « manifestations pacifiques » n’ont pas été pacifiques du tout, selon les médias d’opposition financés par les États-Unis :

L’agence de presse activiste HRANA a déclaré que 318 manifestants avaient été tués dans les troubles à la date de samedi, dont 49 mineurs. Trente-huit membres des forces de sécurité ont également été tués, selon l’agence.

Les médias d’État ont déclaré le mois dernier que plus de 46 membres des forces de sécurité, dont des policiers, avaient été tués.

Les policiers ne meurent pas lors de « manifestations pacifiques« .

Comme je l’ai signalé il y a un mois, les émeutes actuelles en Iran sont concentrées dans le sud-est du Baloutchistan et dans la région kurde du nord-ouest de l’Iran. Des mouvements terroristes financés par l’étranger sont actifs dans ces deux régions. Iran International, l’organisation terroriste kurde PDKI et d’autres entités étrangères incitent les émeutiers :

PDKI @PDKIenglish – 20:43 UTC – 14 Nov 14. 2022

Maintenant que les voix des marginaux, des nations opprimées et de tous les combattants de la liberté iraniens ont résonné dans le monde entier, le message de mort [au régime] est parvenu à Téhéran. Il est certain que nous serons victorieux.

Des médias comme Newsweek, qui publient de fausses nouvelles sur l’Iran, sont complices des dommages et des morts que ces émeutes provoquent.

Moon of Alabama

Traduit par Wayan, relu par Hervé, pour le Saker Francophone.

Voici comment les ultra-riches contrôlent le gouvernement étasunien

Par : jmarti

Par Eric Zuesse − Le 5 novembre 2022 − Source Oriental Review

Le gouvernement des États-Unis essaye de dissimuler l’obscénité qui caractérise la distribution des richesses de la nation ; mais on en trouve une présentation tout à fait remarquable (la distribution des richesses privées des États-Unis) sur la page web du Board of Governors du système de la Federal Reserve, présentant un « aperçu » de la « distribution des richesses » sur la période s’étendant entre « Q3 1989 » et « Q2 2021 ». (Le présent article en fait une présentation encore plus claire, sur la base des données livrées par cette page.)

Les nombres qui suivent montrent les répartitions des quintiles de richesses — les pourcentages de la richesse détenues par les ménages de la nation, de la tranche des 20% du haut à la tranche des 20% du bas — en « milliers de milliards de dollars » pour chaque cinquième — au cours du dernier trimestre (« Q2 2021 »), tels que présentés sur cette page web :

  • 20 % le plus élevé = 20 % du haut totalise 94 680 Md$ (36 230 Md$ pour le 1% le plus élevé + 58 450 Md$ pour les autres 19 %)
  • 2ème tranche de 20 % = 40 % du haut – 20 % du haut = 20 680 Md$
  • 3ème tranche de 20 % = 60 % du haut – 40 % du haut = 9 620 Md$
  • 4ème tranche de 20 % = 80 % du haut – 60 % du haut = 5 410 Md$
  • dernière tranche de 20 % = Total – 80 % du haut = 3 690 Md$

100% = 94 680 Md$ + 20 680 Md$ + 9 620 Md$ + 5 410 Md$ + 3 690 Md$ = 134 080 Md$ au total.

Donc :

  • La tranche des 20 % les plus aisés détient 70.6 % de la richesse totale.
  • La tranche des 40 % les plus aisés détient 86.0 % de la richesse totale.
  • La tranche des 60 % les plus aisés détient 93.2 % de la richesse totale.
  • La tranche des 80 % les plus aisés détient 97.2 % de la richesse totale.

On a également vu le 1 % des plus aisés :

  • Tranche des 1 % les plus aisés (« 99-100 % ») : 36 230 Md$
  • Tranche des 20 % les plus aisés sans les 1 % les plus aisés = 58 450 Md$

Donc : les 1 % les plus aisés (La tranche des 5 % les plus riches des 20 % les plus riches) détient 38.3 % des 94 680 Md$ détenus par la tranche haute de 20 %.

1 % les plus aisés = 27 % de l’ensemble de la richesse.

(Le 1% du bas n’est pas détaillé.)

  • Tranche des 20 % les moins aisés = 2,8 % de la richesse totale.
  • Tranche des 40 % les moins aisés = 6,8 % de la richesse totale.
  • Tranche des 60 % les moins aisés = 14,0 % de la richesse totale.
  • Tranche des 80 % les moins aisés = 29,4 % de la richesse totale.

En pratique, toutes les personnes disposant d’assez de fonds pour pratiquer des donations significatives aux hommes politiques de leur choix font partie de la tranche des 20 % les plus aisés — les gens qui détiennent 70,6 % de la richesse totale. Ils dominent le jeu financier politique de la nation. Presque tous les pots-de-vin qui emplissent les comptes de campagnes politiques aux États-Unis sont versés par les 20 % Étasuniens les plus riches — et le 1 % du haut comprend l’ensemble des « faiseurs de roi ». Et si vous faites partie des 80 % du bas, vous n’êtes pas du tout représenté par le gouvernement étasunien.

Les 1 % les plus riches ont bien plus à disposition pour donner à leurs hommes politiques préférés que le reste de la tranche haute des 20 % , car ces gens — les membres du 1 % — détiennent les sièges dans les conseils d’administration des entreprises, et choisissent les dirigeants d’entreprises qui embauchent les lobbyistes au Congrès, pour divertir, récompenser et embaucher les membres du Congrès pour servir leurs entreprises, et se tenir au service des 1 % du haut qui contrôlent l’ensemble de ces entreprises. Parmi ces entreprises figurent celles qui contrôlent l’ensemble des grands — et la plupart des petits — groupes médiatiques, si bien qu’ils façonnent ce que « savent » et donc ce que pensent la plupart des électeurs (des deux partis).

Les États-Unis comptent environ mille milliardaires, et ils contrôlent assez d’argent pour amener le Congrès à ne pas adopter la moindre loi à laquelle ces ultra-riches seraient opposés, et à adopter les nombreux projets de loi que ces ultra-riches veulent voir mis en œuvre. Donc, la quasi-totalité des quelque mille individus qui contrôlent le gouvernement étasunien est composée de milliardaires. Ils contrôlent en particulier les entreprises internationales. Ces quelques personnes dominent les deux partis. Mais ils tirent les ficelles depuis l’ombre. Au cours des siècles passés, on connaissait l’identité des aristocrates, qui disposaient de titres formels ; dans les « démocraties » contemporaines, ils se dissimulent autant que possible. Ils ne veulent pas que le public sache que le gouvernement ne représente qu’eux, car si cela devait se savoir, la parole du gouvernement au sujet de telle ou telle « dictature » étrangère, ne posant aucune véritable menace à la sécurité nationale du pays, et des changements de régime nécessaires à l’étranger ; cette parole se verrait remise en question par les citoyens, qui se demanderaient : « Ne serait-ce pas notre propre régime qu’il convient de changer en premier ? » Il suffit de jeter un coup d’œil sur les médias d’« information » pour comprendre qu’ils NE veulent PAS que cette question pénètre l’esprit de quiconque. Le message est, au lieu de cela, systématiquement de promulguer des changements de régimes sur des dirigeants étrangers que les milliardaires des États-unis VEULENT changer. C’est ainsi que le public est amené à accepter de financer (avec ses impôts) le département de la « Défense »). N’est-il pas anti-« patriotique » de vouloir couper dans les dépenses de « défense » ? Qui pourrait bien vouloir une telle chose ?

Eric Zuesse

Traduit par José Martí, relu par Wayan, pour le Saker Francophone

Le Parlement européen décidera s’il convient de reconnaître la Russie comme un « État terroriste »

Par : Thierry65
  Le 21 novembre, la session plénière ordinaire du Parlement européen s’ouvre à Strasbourg. Les représentants de la plus grande faction, le Parti populaire européen, envisagent de soumettre au vote une résolution reconnaissant la Russie comme un « Etat terroriste ». Le parti détient 182 sièges sur 751 et est la plus grande faction au Parlement européen. L’initiative exprimée de sa part […]

La Chine en ligne de mire

Par : Volti
Par Bruno Guigue via Réseau-International C’est à Toulon, que le régime de Emmanuel Macron a présenté sa nouvelle « revue stratégique nationale ». Fidèle à son maître, il a désigné la menace qui plane sur nos têtes. Ce péril mortel, bien sûr, c’est la Chine, ce pays assoiffé de richesses qui jette sournoisement ses tentacules sur la planète entière. Les navires français […]

Le créateur de l’Oculus affirme avoir créé un casque VR qui tue son utilisateur s’il meurt dans un jeu

Par : Volti
Dans la série les conquérants de l’inutile….. Les plus accros aux jeux vidéos, ne se bousculent pas pour l’essayer. On les comprend. Coup de com’ ou réalité ? Un tel article « promotionnel » pour un engin de mort est pour le moins dérangeant. À coup sûr une « invention » à détruire sans regret… Combien coûte cette horreur, alors qu’il y a tant […]

Covid-19 : feu vert de l’EMA pour le vaccin de rappel de Sanofi

Par : Volti
Source Sud-Ouest Utilisé en dose de rappel, le vaccin développé par Sanofi a été approuvé par l’Agence européenne du médicament ce jeudi L’Agence européenne des médicaments (EMA) a annoncé jeudi avoir donné son feu vert au vaccin nouvelle génération utilisé comme dose de rappel contre le Covid-19 développé par le français Sanofi et le britannique GlaxoSmithKline, qui a donné des […]

Amnistier les covidistes ? Et puis quoi encore ?

Par : Volti
Par H16 The Atlantic, vénérable mensuel fondé au XIXème siècle, a récemment fait paraître un article d’Emily Oster qui a largement défrayé la chronique : dans “Let’s declare a pandemic amnestie” (“Déclarons une amnistie pour la pandémie”), l’auteur tente d’aligner quelques arguments en faveur d’un pardon général pour tous ceux qui, pendant la pandémie, ont pris les décisions y compris les plus farfelues […]

Énergie : L’heure de vérité

Par : Volti
Proposé par Philippe L. Par Jean-François Geneste. via Réseau-International Voyant la catastrophe qui se prépare, la première question à se poser est de savoir depuis quand « on » savait. La réponse n’est pas absolue, mais c’est au moins 20041. Or, que dit cette revue ? Elle insiste, en son point principal, sur la nécessité absolue, pour la France, d’avoir […]

Retour précis sur les taux de mortalité du COVID

Par : jmarti

Par Ian Miller − Le 27 octobre 2022 − Source The Epoch Times

Lors des premières phases de la pandémie, les « experts » se sont particulièrement escrimés à faire forte impression sur le grand public, en affirmant et répétant que le COVID était une maladie extrêmement dangereuse. S’il est clair que pour les personnes extrêmement âgées et les personnes fortement immunodéprimées, le COVID présente bel et bien des problématiques de santé importantes, les « experts » ont fait de leur mieux pour convaincre les gens de tous âges qu’ils se trouvaient en danger.

Au départ, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), dans son incompétence sans borne, a contribué significativement à cette perception, en affirmant que le taux de mortalité du COVID était épouvantablement élevé.

Au mois de mars 2020, sur la base de fort peu de données, l’OMS a crié au loup en affirmant que 3,4% des personnes ayant contracté le COVID étaient mortes.

CNBC a rapporté qu’au cours d’une conférence de presse réalisée très tôt, Tedros Ghebreyesus, le directeur général de l’OMS, avait comparé le taux de mortalité attendu du COVID-19 avec celui de la grippe :

‘Globalement, environ 3,4% des cas rapportés de COVID-19 sont décédés’, a affirmé Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l’OMS, au cours d’une séance de presse au siège de l’agence à Genève. En comparaison, la grippe saisonnière tue bien moins de 1% des personnes affectées, a-t-il ajouté.

Ces affirmations marquaient un contraste avec les estimations précédentes, qui dépassaient déjà les 2% :

Au début de l’épidémie, les scientifiques avaient conclu que le taux de mortalité avoisinait les 2,3%.

Si l’on peut pardonner aux « experts » des incertitudes sur le taux de mortalité d’une maladie tout juste apparue et sur la base de données extrêmement réduites, les politiques catastrophistes de modification du monde, sur la base de la peur, justifiées par ces estimations, ont provoqué des dégâts considérables.

Le consensus est désormais que ces estimations étaient totalement incorrectes, et ce de plusieurs ordres de grandeur.

Mais un nouvel article, signé par l’un des experts les plus éminents au monde, confirme que les estimations de l’époque étaient encore plus déconnectées de la réalité que ce que l’on pensait jusqu’ici.

John Ioannidis est l’un des experts en santé publique les plus en vue des États-Unis, il travail pour l’université de Stanford comme professeur de médecine au sein du Stanford Prevention Research of Epidemiology and Population Health, ainsi qu’au sein de Statistics and Biomedical Data Science.

On pourrait penser que ce pedigree impeccable, ainsi qu’un historique faisant de lui l’un des scientifiques les plus publiés et les plus cités du monde moderne le mettraient à l’abri des critiques, mais malheureusement, La Science™ ne fonctionne plus ainsi.

Ioannidis a commencé par s’attirer les foudres des Gardiens de La Science™ au début de l’épidémie, lorsqu’il avait émis l’avertissement que la société était peut-être en train de prendre des décisions radicales sur la base de données limitées et de mauvaise qualité.

Il avait également participé à l’étude de séroprévalence menés dans le Comté de Santa Clara, menée par le Dr. Jay Bhattacharya.

Cet examen, qui s’intéressait à la prévalence des anticorps dans la région de San Jose, était parvenu à la conclusion que le COVID était d’ores et déjà significativement plus répandu aux mois de mars et d’avril 2020 que ne le comprenaient la plupart des gens.

Cela présente des implications très importantes, mais la révélation la plus importante était que les estimations du taux de mortalité du COVID utilisées par les « scientifiques » et par l’OMS étaient presque certainement bien trop élevées.

Ces estimations ont été créées selon l’hypothèse que les cas de contamination au COVID étaient très facilement détectables ; que les données étaient acquises sur la base de tests, et que le suivi des décès pouvait être réalisé suivant un « taux de mortalité par cas » et non un « taux de mortalité par infection ».

C’est cette erreur que Tedros et l’OMS ont faite il y a deux ans et demi.

Bien sûr, Ioannidis (et Bhattacharya) ont fait l’objet d’attaque de la part de la « communauté des experts » pour avoir apporté des éléments substantiels et des données montrant que le COVID était moins mortel que craint initialement.

Suivant ce qui est désormais devenu une insulte courante, ceux qui avaient mené l’étude ont été diabolisés, décrits comme des minimiseurs du COVID et comme de dangereux théoriciens du complot, qui allaient faire mourir des gens, tués parce qu’ils ne prendraient pas le virus assez au sérieux.

Mais Ionnidis ne s’est pas laissé abattre, et avec plusieurs autres auteurs, il a publié récemment une nouvelle étude du taux de mortalité de l’infection au COVID. Chose importante, l’article considère la période d’avant-vaccination, et couvre les groupes d’âge non-séniors ; les personnes les plus affectées par les restrictions et les mesures sans fin justifiées par le COVID.

Les Chiffres

L’article commence par énoncer des faits restés presque totalement ignorés des « experts » en confinement au cours de toute la pandémie, mais surtout lorsque des restrictions, confinements, et autres mesures avaient culminé au départ.

Il est important d’estimer avec précision le taux de mortalité à l’infection du COVID-19 pour les personnes non-âgées, en l’absence de vaccination ou d’infection préalable, car 94% de la population mondiale a moins de 70 ans, et 86% moins de 60 ans.

 

  • 94% de la population mondiale a moins de 70 ans.
  • 6% de la population mondiale a plus de 70 ans.
  • 86% de la population mondiale a moins de 60 ans.

Voilà qui est important, car les restrictions ont impacté de manière écrasante les 86-94% de gens de moins de 60 ou 70 ans.

Ioannidis et ses co-rédacteurs ont passé en revue 40 études nationales de séroprévalence couvrant 38 pays, pour déterminer leur estimation du taux de mortalité de l’infection pour une majorité écrasante de gens.

Chose importante, ces études de séroprévalence ont été menées avant que les vaccins aient été distribués, ce qui signifie que les taux de mortalité par infection étaient calculés indépendamment de l’impact des vaccins sur les groupes d’âges plus jeunes.

Alors qu’ont-ils découvert ?

Le taux médian de mortalité par infection pour le groupe d’âge compris entre 0 et 59 ans était de 0,035%.

Ce groupe constitue 86% de la population mondiale, et le taux de survie pour ceux qui ont été infectés par le COVID, sans vaccination, était de 99,965%.

Pour le groupe d’âge 0-69 ans, qui couvre 94% de la population mondiale, le taux de mortalité était de 0,095%, c’est-à-dire que le taux de survie pour presque 7,3 milliards de personnes était de 99,965%.

Ces taux de survie sont de toute évidence extrêmement élevés, ce qui provoque d’ores et déjà une frustration face aux mesures de restrictions qui ont été imposées sur tous les groupes d’âge, alors qu’une protection ciblée sur les personnes âgées de plus de 70 ans et sur les personnes présentant des risques significativement élevés aurait été une mesure nettement préférable.

Mais les choses sont encore pires que cela.

Les chercheurs ont séparé ces données démographiques en groupes d’âge plus petits, qui montrent la montée du risque parmi les populations plus âgées, et réciproquement, à quel point le risque était infinitésimal au sein des groupes les plus jeunes.

    • Ages 60–69, taux de mortalité 0,501 %, taux de survie 99,499 %
    • Ages 50–59, taux de mortalité 0,129 %, taux de survie 99,871 %
    • Ages 40–49, taux de mortalité 0,035 % taux de survie 99,965 %
    • Ages 30–39, taux de mortalité 0,011 %, taux de survie 99,989 %
    • Ages 20–29, taux de mortalité 0,003 %, taux de survie 99,997 %
    • Ages 0–19, taux de mortalité 0,0003 %, taux de survie 99,9997 %

Ils ajoutent qu’« en intégrant les données de 9 autres pays avec une distribution sur l’âge des décès du COVID-19, le taux médian de décès par infection était compris entre 0,025% et 0,032% pour les 0-59 ans et de 0,063-0,082% pour les 0-69 ans. »

Ces nombres sont tellement bas qu’ils sont stupéfiants, tous autant qu’ils sont.

Et le taux de décès est presque inexistant pour les enfants.

Pourtant, aussi tard qu’à l’automne 2021, Fauci continuait de manipuler les peurs au sujet des risques de COVID pour les enfants pour faire monter les taux de vaccination, affirmant au cours d’une interview que la situation n’était « pas bénigne ».

Nous voulons absolument faire vacciner autant d’enfants au sein de ce groupe d’âge que nous le pouvons, car comme vous l’avez entendu, il ne s’agit pas, vous savez, d’une situation bénigne.

Il est presque impossible, pour toute maladie, de faire peser une risque plus faible, ou d’être plus « bénigne », qu’un taux de mortalité de 0,0003%.

Au mois d’octobre 2021, au cours de la même interview avec NPR, Fauci avait affirmé que les enfants devaient continuer de porter des masques comme « mesure supplémentaire » de protection, y compris après la vaccination :

Et lorsque l’on a ce type de dynamique virale, même lorsque vos enfants sont vaccinés, vous voulez certainement, lorsque vous vous trouvez à l’intérieur de bâtiments, prendre des mesures supplémentaires pour les protéger. Je ne suis pas en mesure de vous donner un nombre exact de ce que cela représenterait dans la dynamique du virus au sein de la communauté, mais on peut espérer en disposer dans un délai raisonnable. Vous savez, les masques, comme on le dit souvent, on ne va pas les porter indéfiniment. Et on peut espérer parvenir à un stade où nous pourrons retirer les masques dans les écoles et en d’autres lieux. Mais je ne pense pas que ce moment soit arrivé.

Rien ne souligne mieux l’incompétence et la désinformation manifestées par le Dr. Fauci que d’ignorer qu’avant toute vaccination, les enfants subissaient des risques extrêmement faibles de la part du COVID, que l’utilisation de la vaccination parmi les enfants était absolument inutile puisqu’elle n’empêchait ni l’infection, ni la transmission, et que l’utilisation du masque est totalement inopérante pour protéger qui que ce soit. Surtout ceux qui n’ont pas besoin de protection au départ.

Le CDC, communauté « experte », l’OMS, les personnes en vue dans les médias — tous ont propagé une terreur selon laquelle le virus tuait les gens en masse, en confondant les taux de mortalité par cas avec les taux de mortalité par infection.

Mais nous avons un autre élément pour suggérer que les estimations initiales de l’OMS étaient fausses à 99 % pour 94 % de la population mondiale.

Pour apporter un peu de perspective, voici la différence illustrée de manière visuelle entre ce que l’OMS a affirmé, et ce qu’Ionnidis a découvert :

Même si les confinements, les mesures de port du masque, les limites de capacité des établissements recevant le public et les fermetures des espaces de jeux avaient fonctionné, les dangers induits par le virus étaient tellement minuscules que les dégâts collatéraux l’emportaient immédiatement sur tout bénéfice potentiel.

La destruction économique, l’augmentation des taux de suicide induite par un isolement apparemment sans fin, les taux terrifiants de déficit d’enseignement, l’augmentation de l’obésité chez les enfants, la chute spectaculaire des réussites aux tests, l’augmentation de la faim et de la pauvreté, les problèmes d’approvisionnements, l’inflation rampante ; tout cela est un débouché direct de politiques imposées par des « experts » terrifiés et incompétents.

Leurs estimations étaient catastrophiquement fausses, mais ils ont conservé des années durant leur sens de l’autorité, sans contestation, et ils continuent de recevoir des récompenses, des louanges, de plus en plus de financements, et un sens de l’infaillibilité règne parmi les politiciens et les décideurs.

Si la raison et l’honnêteté intellectuelles existaient encore, ces estimations feraient les gros titres de tous les grands médias du monde.

Au lieu de cela, comme les médias et leurs alliés dans les classes technologiques, du monde de l’entreprise, et politiques promulguent et encouragent les confinements et les restrictions en censurant toute pensée divergente, ces faits restent ignorés.

Il n’y a pas plus COVID que cela.

Ian Miller

Traduit par José Martí, relu par Wayan, pour le Saker Francophone

Le « cuistot de Poutine » se moque des médias américains et en rajoute avec un sketch comique sur l’ingérence électorale

Par : Wayan

Par Moon of Alabama – Le 8 novembre 2022

Un certain nombre de médias diffusent cette absurdité :

L’oligarque russe Yevgeny Prigozhin admet avoir interféré dans les élections américaines – et promet de recommencer – 7 novembre 2022 – NYPost

L’oligarque russe et allié du Kremlin Yevgeny Prigozhin a déclaré lundi qu’il avait déjà interféré dans les élections américaines par le passé – et a l’intention de continuer.

Prigozhin, le richissime derrière les brutaux paramilitaires du groupe Wagner de Moscou, a fait cet aveu dans une déclaration publiée par son entreprise, la société de restauration Concord.

« Nous avons interféré [dans les élections américaines], nous interférons et nous continuerons à le faire. Soigneusement, précisément, chirurgicalement et à notre manière, comme nous savons le faire« , peut-on lire dans la déclaration publiée sur la plateforme de médias sociaux russe VKontakte.

« Au cours de ces minutieuses opérations, nous retirerons les deux reins et le foie en une seule fois« , ajoute le communiqué, sans autre explication.

Ce message, publié la veille des élections de mi-mandat aux États-Unis, répondait aux questions posées par les médias russes à Prigozhin.

Prigozhin, que l’on surnomme familièrement « le cuistot de Poutine » en raison des contrats passés par sa société de restauration avec le Kremlin, est également considéré comme le financier des fermes à trolls russes sur Internet.

La Maison Blanche en a même fait une remarque :

La secrétaire de presse de la Maison Blanche, Karine Jean-Pierre, a déclaré lundi que les commentaires de l’oligarque « ne nous apprennent rien de nouveau ou de surprenant« .

« Il est bien connu et bien documenté dans le domaine public que des entités associées à Evgeny Prigozhin ont cherché à influencer des élections dans le monde entier, y compris aux États-Unis« , a-t-elle déclaré.

« Evgeny est un mauvais acteur connu qui a été sanctionné par les États-Unis, le Royaume-Uni et aussi l’Union européenne« , a-t-elle ajouté.

« Nous savons également qu’une partie des efforts de la Russie consiste à promouvoir des récits visant à saper la démocratie et à semer la division et la discorde – il n’est pas surprenant que la Russie mette en avant ses tentatives et fasse toute une histoire sur ses succès à la veille d’une élection« , a déclaré Jean-Pierre.

Tout cela est bien sûr d’une grande absurdité. Les propos de Prigozhin n’admettaient rien et n’étaient que de purs sarcasmes.

Ils ont été publiés sur la chaîne Telegram https://t.me/s/Prigozhin_hat/. Cette chaîne n’est pas directement associée à Prigozhin lui-même.

Il s’agit du message numéro 1974 de ce canal (https://t.me/s/Prigozhin_hat/1974) :

Une traduction Google de ce message donne le résultat suivant :

La casquette de Prigozhin

Demande de l’agence de presse Utro.ru et réponse :

 

REQUÊTE :

Cher Evgeny Viktorovich, nous avons remarqué une certaine divergence entre les déclarations des canaux télégraphiques « Prigozhin’s Cap« , « Evgeny Prigozhin in Telegram » et le groupe « Press Service of the Concord Company » sur VKontakte.

Pouvez-vous préciser quel canal télégraphique est le canal officiel du service de presse ?

 

RÉPONSE :

Evgeny Viktorovich a voulu répondre personnellement à cette question :

« J’ai découvert l’existence des chaînes Telegram « La casquette de Prigojine » et « Evgueni Prigojine sur Telegram » à la suite de votre question. Plus précisément, j’avais entendu parler de l’existence de  » La casquette de Prigojine « , mais je ne m’étais jamais posé la question de savoir à qui il appartenait. Par conséquent, je vous réponds. Les chaînes Telegram  » La casquette de Prigojine « , « Evgeny Prigozhin sur Telegram » et les autres n’ont rien à voir avec le service de presse de la société Concord et n’ont rien à voir avec moi. Cependant, nous ne voyons rien de nuisible dans les informations qu’ils transmettent. D’ailleurs, pour beaucoup d’entre eux – merci. Mais afin de maintenir la pureté des relations avec les consommateurs de contenus, j’ai donné l’ordre au service de presse de créer un canal Telegram « Service de presse de Prigozhin« , dans lequel je garantis que toutes les déclarations seront publiées par moi personnellement. »

Nous publions le commentaire du service de presse :

Lien vers le canal télégramme « Service de presse de Prigozhin » :

https://t.me/s/concordgroup_official

65.9K vues 15:58

« La casquette de Prigozhin » n’est visiblement pas un canal officiel de Prigozhin.

Le premier message visible sur la nouvelle chaîne Telegram du groupe Concord (https://t.me/s/concordgroup_official/3) est le même que celui ci-dessus mais édité plus tôt à 15:49. Il est intitulé : « #897 Demande de l’agence de presse Utro.ru et réponse :« .

Passons maintenant au message de « La casquette de Prigozhin » dont divers médias ont parlé et qui porte le numéro 1978 (https://t.me/s/Prigozhin_hat/1978) :

Traduction Google :

La casquette de Prigozhin

Demande des rédacteurs du portail Russia News et réponse :

REQUÊTE :

Bonjour !

Question à Evgeny Viktorovich.

Radio Liberty, citant un article de Bloomberg, a annoncé une nouvelle ingérence de la Russie dans les élections du Congrès américain, qui auront lieu le 8 novembre. Les journalistes de la publication associent les tentatives d’intervention à votre nom. Pouvez-vous commenter ?

REPONSE :

Nous publions un commentaire d’Evgeny Viktorovich lui-même :

« Je vais vous répondre très subtilement, délicatement et je m’excuse, je vais me permettre une certaine ambiguïté. Messieurs, nous avons interféré, nous interférons et nous interférerons. Soigneusement, précisément, chirurgicalement et à notre manière, comme nous savons le faire. Au cours de nos opérations minutieuses, nous enlèverons les deux reins et le foie en même temps. »

46.0K vues 08:06

Il s’agit d’une remarque manifestement sarcastique faite « subtilement, délicatement, … permettant une certaine ambiguïté« .  Le manque de sérieux de la réponse est confirmé par la dernière phrase : « une opération ciblée… pour enlever les deux reins et le foie en même temps« . Le fait que quelqu’un puisse prendre cela au sérieux et le vendre comme une « nouvelle » montre à quel point le niveau intellectuel des personnes travaillant dans ce secteur s’est dégradé.

La même remarque se trouve dans le message numéro 5 sur la nouvelle chaîne de la société de Prigozhin (https://t.me/s/concordgroup_official/5), intitulé « #899 Demande des éditeurs du portail Russia News et réponse : » Il a été posté à 8:04, deux minutes avant le message de Prigozhin, et a été accompagné d’une citation de film qui montre clairement que Prigozhin pense que toute cette question est un non-sens :

#899 Demande des rédacteurs du portail Russia News et réponse :

Nous publions le commentaire du service de presse :

Voir l’histoire de l' »ingérence » dans les élections américaines dans le film « 16th » :

https://www.ivi.ru/watch/477950

www.ivi.ru

16e (2021)

Comédie sur l’ingérence de hackers russes dans le déroulement des élections américaines. En 2016, Donald Trump est devenu président des États-Unis, ce qui a surpris de nombreux électeurs. L’insatisfaction du public face au résultat du vote a donné lieu à de nombreuses versions de ce qui s’est passé, ….

La bande-annonce de deux minutes de cette comédie hilarante sur l’ingérence électorale peut être regardée ici.

Les scènes en accéléré sont drôles même si l’on ne comprend pas les dialogues en russe. Je suis sûr que Prigozhin a bien ri de tout cela et qu’il est heureux de la publicité supplémentaire que cela lui procure.

Moon of Alabama

Traduit par Wayan, relu par Hervé, pour le Saker Francophone

La machine idéologique anti-complotiste comme marque du fascisme

>> Un article de Christophe Hamelin La crise de la Covid-19 agit comme un révélateur. Révélateur de nos personnalités mais aussi de l’efficacité des dispositifs idéologiques qui les modèlent. Ainsi en va-t-il du mécanisme...
❌