Plandémie de Covid

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
À partir d’avant-hierVos flux RSS

L’ex-président de Greenpeace : « Le changement climatique, c’est pour effrayer les gens afin de les contrôler et faire de l’argent »

Patrick Albert Moore, ex-président de Greenpeace : « Quand le changement climatique est apparu pour la première fois comme un problème, j’ai réalisé que nous étions dupés et qu’il s’agissait d’argent… cet argent est fait pour créer des récits qui effraieront les gens… »

La servitude volontaire par la peur

« Tout ce que les dirigeants ont à faire, c’est de dire au peuple qu’ils ont quelque chose à craindre. Pointez du doigt la source de leur peur, et vous pourrez obtenir des humains qu’ils fassent tout ce que vous désirez. Vous pouvez les rendre obéissants. »
Goering, Le Journal de Nuremberg, Gustave Gilbert, 1947

Le marketing de la honte

« Même dans les pays où le régime de confinement était le plus strict, comme en France, les autorités sanitaires insistaient sur la nécessité de passer un peu de temps à l’extérieur chaque jour. […] Cela permettra de créer des liens plus profonds et plus personnels au niveau individuel avec les éléments “macro” que nous avons évoqués plus tôt concernant la préservation de nos écosystèmes et la nécessité de produire et de consommer de manière respectueuse de l’environnement. »
Covid-19 : la grande réinitialisation, Klaus Schwab, Thierry Malleret, 2020 Forum économique mondial

La responsabilisation est la figure moderne de la honte. L’idée du marketing de la honte est de mettre en exergue un prétendu « problème ». Il s’agit  de créer des angoisses, des peurs et des hontes (et non plus un besoin) tout en lui apportant une solution. Le besoin naîtra de lui-même dans la tête du consommateur ! Les marques sont de plus en plus nombreuses à investir dans ce discours de la culpabilité. Elles incitent à se montrer responsable dans chaque acte de consommation courante.

L’utilisation de la culpabilité se multiplie autant dans les campagnes de prévention (campagne 2014 de la sécurité routière « Trop vite, trop tard. On ne regrette de rouler trop vite que quand il est trop tard ») ou de santé publique (« Pour votre santé, évitez de manger trop gras, trop sucré, trop salé ») mais également pour des publicités de produits (« se faire plaisir sans mauvaise conscience » avec la Honda CR-Z Hybrid).

Le marketing de l’écologie

Un exemple : les bouteilles ne sont plus consignées. On  peut toujours taper « bouteilles consignées » sur Service-Public.fr : aucun résultat. Vous n’y êtes pour rien si elles ne sont pas reprises par les commerces, mais si vous les jetez, c’est votre faute. Ça met la planète en danger. En revanche, si vous tapez tri sélectif, vous avez l’embarras du choix. Le ministère de l’écologie vous explique tout en détail : « par exemple, le carton d’emballage de la boîte de biscuits doit être séparé de la barquette en plastique ou du film, avant d’être jeté dans le bac de collecte. »…] Les déchets de verre sont à déposer en général au niveau de points d’apport volontaire qui leur sont spécifiques. » Vous remarquerez que les belles bouteilles soigneusement vidées par les amateurs de bon vin, sont déjà  qualifiées de « déchets ».

Suivez l’argent…

Si vous triez les bouteilles (c’est-à-dire si vous les cassez) dans une poubelle spéciale, c’est bien, vous êtes éco-responsable. Tout-à-fait accessoirement l’industrie du verre va prospérer. O-I FRANCE est le principal fabricant de bouteilles en Europe et domine le marché français. Son chiffre d’affaires de 2021 frôlait les 800 millions d’euros. Sa maison mère (actionnaires majoritaires : Fidelity et Vanguard) a réalisé un bénéfice de 6,4 milliards de dollars en 2021. Selon une enquête mondiale menée en 2014 par le groupe marketing Nielsen sur la Responsabilité sociale des entreprises, 52 % des consommateurs dans le monde seraient prêts à payer davantage pour des produits fabriqués par des entreprises engagées sur le plan environnemental et social. Actuellement, la facture d’énergie de la verrerie de Puy-Guillaume représente 20 % des coûts fixes. Est-ce bien éco-responsable ?

Côté plastique, après avoir détruit les petits commerces où on pouvait faire ses courses avec un panier, le gouvernement favorable aux grandes surfaces se rachète une moralité en interdisant les concombres sous cellophane, les poires en barquette, les courgettes en sachet plastique. Tout le reste peut resté emballé (surtout dans les McDo Drive).

On vous laisse sur le refrain qu’entonne la joyeuse bande du prince Charles, Bill Gates & Cie dans les sélects clubs Bilderberg et Davos.

Le Média en 4-4-2

maximeverneuil

Le très vacciné Albert Bourla, le patron de Pfizer, également traité au paxlovid, malade du Covid tous les mois…

L’information est-elle avérée ? Nous la livrons en tout cas telle que publiée sur le site Nouvelles de France : Énorme ! On dit que c’est toujours le cordonnier le plus mal chaussé…. Les milliards d’euros engrangés et les milliards de doses vendues n’y font rien : ça ne marche pas ! (NDLA)

Le très vacciné Albert Bourla, le patron de Pfizer, également traité au paxlovid, malade du Covid tous les mois…

Albert Bourla, le patron de Pfizer, vacciné 4 doses et traité au paxlovid, chope le covid tous les mois. C’est impressionnant, Pfizer.

Vraiment super.     pic.twitter.com/PAkKLNo3sY

— Alexis Poulin (@Poulin2012) September 24, 2022

Nouvelles de France

maximeverneuil

Le très vacciné Albert Bourla, le patron de Pfizer, également traité au paxlovid, malade du Covid tous les mois…

France : L’insuffisance cardiaque devrait progresser de +25% tous les quatre ans», tous âges confondus

25% de cas insuffisance cardiaque, un quart tous les quatre ans : c’est monstrueux ! Voilà qui devrait faire la une de tous les journaux télévisés, radios, quotidiens et magazines ! Mais non… silence ! La crainte qu’on ne recherche les causes, sans doute… Nos lecteurs les connaissent, il suffit de leur demander (NDLA)

L’Échelle de Jacob

arnauddebrienne

Le Dr Denis Agret alerte : « Le vaccin anti-covid a provoqué une quantité astronomique de myocardites ! »

Pour avoir recommandé le principe de précaution face aux effets graves de la vaccination covid, le Dr Denis Agret a été condamné à six mois de prison avec sursis et trois mois d’interdiction d’exercer. Sur Ligne Droite (Radio Courtoisie), il alerte les parents dont les enfants vaccinés risquent de mourir d’AVC, particulièrement dans la pratique d’activités sportives.

À comparer avec l’accueil que lui a réservé sur CNews le « journaliste » Vincent Fahandezn qui visiblement ne connaît pas la charte de Munich des devoirs des journalistes : défendre la liberté de l’information, du commentaire et de la critique. Un grand moment de non-professionnalisme.

Le Média en 4-4-2

arnauddebrienne

Regardez : Rand Paul promet de « trouver la trace écrite » de l’origine de la fuite en laboratoire du Covid

Le sénateur Rand Paul a promis cette semaine de continuer à exposer les origines de la pandémie de COVID et de mettre au jour une trace écrite qui, selon lui, remontera jusqu’aux recherches du laboratoire de Wuhan financées par Anthony Fauci et les National Institutes of Health.

« Toute la pandémie, si elle venait d’un laboratoire, le fait qu’il ait approuvé la recherche et financé le laboratoire attirerait la culpabilité sur lui-même », a dit Paul de Fauci lors d’une apparition sur Fox Business.

« Culpabilité à toutes ces personnes qui ont pris la décision imprudente d’envoyer de l’argent en Chine pour faire des recherches dangereuses. C’est pourquoi ils s’opposent fermement à cela », a ajouté le sénateur en faisant référence à ses efforts au Sénat.

Paul a poursuivi : « Si vous regardez les premiers courriels lorsqu’ils ont découvert la séquence de ce virus, le 31 janvier 2020, ils sont assez effrayés. Il y a des e-mails harcelés qui vont et viennent jusqu’à 2h30 du matin ».

« Tous les scientifiques initiaux lui disent, mon Dieu. Nous avons regardé la séquence et on dirait qu’elle a été manipulée en laboratoire. En fait, elle a un site de clivage. La façon dont le virus entre dans la cellule, que nous ne voyons pas dans la nature, typiquement, et que les Chinois l’année dernière nous demandent de l’argent pour faire cette recherche », a expliqué Paul.

« Toutes sortes d’alarmes et de cloches se sont déclenchées pendant un jour ou deux », a ajouté le sénateur.

« Et puis nous avons un autre couple d’e-mails où le Dr Collins et le Dr Fauci parlent de la façon dont ils sont la science, et ce serait vraiment dommageable pour la science et les NIH, et tout l’argent des contribuables que nous recevons et aussi pour eux-mêmes personnellement », a encore déclaré Paul, affirmant « Donc, ils ont commencé une dissimulation. »

« Je pense que c’est probablement la plus grande dans l’histoire de la science et nous irons au fond des choses. Je vous promets qu’il y aura une trace écrite », a insisté Paul.

« Si nous gagnons en novembre, j’utiliserai tous les pouvoirs d’assignation pour obtenir toutes les données. Nous ferons prêter serment à tous les scientifiques et nous irons au fond des choses », a promis Paul.

Regardez :

Paul a récemment reproché à Fauci d’avoir adopté la position par défaut consistant à tenter de « dissimuler » ses activités, notamment en encourageant potentiellement les entreprises de médias sociaux à censurer les informations médicales.

Le sénateur a averti les NIH qu’il ne devait pas tenter de détruire les documents relatifs à Anthony Fauci ou en sa possession au moment où il prend sa retraite.

La démission de Fauci n’empêchera pas une enquête approfondie sur les origines de la pandémie. Il sera invité à témoigner sous serment de toutes les discussions auxquelles il a participé concernant la fuite en laboratoire.

Paul a appelé à restreindre l’exportation de la technologie à ADN vers la Chine de la même manière que l’on restreint l’exportation de la technologie nucléaire vers le régime communiste, et a révélé lors de ses auditions au Sénat qu’il existe un comité censé superviser l’expérimentation de virus potentiellement mortels, mais qu’il est au-dessus de la surveillance du Congrès.

Aube digitale

arnauddebrienne

Facebook : la mutation vers le service de renseignement politique

Facebook
Facebook aurait espionné les conversations privées de ses utilisateurs qui ont remis en cause l’intégrité de l’élection présidentielle de 2020   Pixabay

CHRONIQUE – Selon des sources émanant du département de la Justice des États-Unis, le groupe Meta aurait espionné des millions de messages privés au cours des 19 mois suivant la campagne électorale des dernières présidentielles aux États-Unis, rapporte le le New York Post. Le résultat de cet espionnage aurait été transmis au FBI. Facebook appartient au groupe Meta, tout comme Instagram, Messenger, WhatsApp. Tous les messages de ces applications auraient été reportés, dès lors « qu’ils exprimaient des sentiments anti-gouvernementaux ou anti-autorités ». Facebook aurait fait sien les méthodes appartenant au glossaire des pires dictatures, en signalant comme « subversifs » les commentaires critiques surgit lors de conversations privées. Terme qui reprend du service.

Les révélations du New York Post font référence à une collaboration qui pourrait se qualifier d’organique entre Facebook et le FBI, sous forme d’un espionnage sauvage, informel, néanmoins méthodique, dépourvu de mandat judiciaire et sans investiture de la part de l’organe qui le pratique. Le renseignement devient espionnage lorsqu’il est clandestin. Il s’agit donc bien d’espionnage. En quelque sorte, Facebook serait devenu une sorte de revival global des Renseignements Généraux (RG), en plus efficace, dans la mesure où le service garantit le tout en un : délation et châtiment. Captation clandestine des données en amont et en aval, stigmate pour les fautifs, sous forme de banner ou d’exclusion. Il ne coupe pas encore les mains.

Selon la source du Département de Justice (DoJ) pour ses sigles en anglais, sur laquelle s’appuie le Post : « Facebook fournit au FBI des conversations privées qui sont protégées par le premier amendement, sans aucun mandat judiciaire ». Pour dissimuler la voie criminelle par laquelle ces informations lui sont livrées, le FBI a recours à un grand classique des républiques bananières, la légitimation rétroactive. Pourtant, malgré la politisation du FBI, les instructions qui s’ensuivent ne mènent nulle part. Car il ne s’agit pas de rechercher de dangereux terroristes islamistes, voire des membres du crime organisés, ou des politiques corrompus, mais juste des gens qui ne votent pas bien. La matrice, celle du renseignement politique à l’ancienne, se heurte encore à certaines résistances de l’État de droit, que le groupe Meta ne peut pas (encore) résoudre, dans la fabrication de « terroristes ».

Côté Facebook, le zèle est des plus volontaristes. Une fois que ce mandat a été rédigé, « Facebook envoie en une heure des gigabits de données et de photos ». Le service juridique de Facebook, sollicité par le New York Post, répond à l’aune des valeurs du moment en renversant les concepts. Erica Sackin, porte-parole de Facebook a défendu le procédé par le souci de « protéger les gens ».

Tous ces éléments de langage sont ceux des vieilles dictatures au cours desquelles toutes les horreurs se commettaient en prétextant la nécessité de protéger les gens d’eux-mêmes. D’où l’intérêt de suivre de très près le choix des mots. Sackin a travaillé pour la campagne « Obama for America. Elle est en charge chez Facebook de la lutte contre le terrorisme, les organisations et individus dangereux ». Le terme de l’équation à retenir est : individu. Ce n’est pas le terrorisme des groupes djihadistes que Barack Obama finançait en Syrie que vise l’intitulé de la fonction, mais la terreur qu’inspire un individu qui ose défier le consensus. En démocratie, une personne critique est un opposant, en dictature, elle devient dissidente. Dans le système totalitaire, c’est un terroriste.

Le rôle de Facebook au cours de l’élection présidentielle de 2020 est désormais connu par la bouche de son patron, Marck Zuckerberg, lequel a admis, en août dernier, avoir censuré des informations qui auraient pu opérer une différence significative dans le choix du président, en bloquant pendant la campagne tous les post relayant les révélations, désormais reconnues comme vraies, du New York Post. Informations qui avaient trait à la corruption de Hunter Biden, fils de l’actuel président. Zuckerberg avait alors affirmé que cette demande de censure provenait du FBI, alléguant qu’il s’agissait de propagande russe. Le rôle de censeur, d’éradication, de mise à l’index de Zuckerberg est connu : Covid, Ukraine, dernière élection américaine, culture woke, les blocages de contenus et de messagers vont toujours dans le même sens.

Désormais, ce qui serait en cause, ne serait plus seulement le rôle abusif d’un réseau social qui, depuis 17 ans, éditorialise comme un titre de presse sans en être un, ni même l’usage commercial des données. Ce qui est en cause serait son rôle d’espionnage politique. Si les informations du Post se vérifient, comme se sont vérifiées les révélations sur la corruption du clan Biden, le groupe Meta devrait se voir traiter comme un service d’espionnage illégal.

FranceSoir

arnauddebrienne

Facebook

Diana : assassinée parce qu’elle savait pour la pédocriminalité dans la famille royale ?

C’est une théorie déjà abordée, mais avouez que les derniers événements d’outre-Manche, d’outre-Atlantique et d’outre-tombe commencent à lui donner corps.

Nous allons faire court : le prince Charles, qui est devenu le roi Charles III au bénéfice de la mort de sa reine-mère à 96 ans, a été le grand copain de Jimmy Savile, le pédocriminel de la BBC, qui a violé des centaines de gosses – ses fans – pendant des décennies. Il est mort sans avoir été inquiété. A-t-il été protégé par Charles ? Les tabloïds britanniques nous le diront… s’ils osent s’attaquer à la famille royale.

En réalité, ils se sont surtout attaqués à Diana, qui a été manipulée par les trois hommes de la famille, la Vieille couvrant l’opération : castée parce qu’elle était une oie blanche à tous points de vue, la future princesse a été mariée à un homme qui avait déjà une maîtresse, Camilla, ce qui en soit n’est pas criminel. Mais la princesse a découvert la face sombre de la famille…

La photo a de quoi choquer, pour deux raisons. D’abord, personne n’est autorisé à commettre un tel outrage. Seuls la reine et son époux peuvent poser leur royal fessier sur ces fauteuils. Ensuite, Ghislaine Maxwell et Kevin Spacey représentent toutes les dérives d’une élite qui s’est cru tout permis. Elle est suspectée d’avoir organisé un trafic sexuel. Lui est accusé depuis plusieurs années d’avoir abusé de jeunes hommes.

Selon le quotidien britannique, la photo a été prise en septembre 2002, lors d’une visite privée du palais organisée par le prince Andrew pour Bill Clinton, qui avait quitté la Maison-Blanche deux ans plus tôt. L’ancien président des États-Unis était donc lui aussi de la partie. Ce jour-là, Ghislaine Maxwell, Bill Clinton, Kevin Spacey et Jeffrey Epstein revenaient d’une semaine en Afrique dans le cadre d’une mission humanitaire pour la Clinton Foundation. C’est dans le jet privé du milliardaire – lieu supposé de toutes les débauches – qu’ils avaient fait le voyage. (Paris Match)

Exclusive : How Ghislaine Maxwell and Kevin Spacey relaxed at Buckingham Palace ‘as guests of Prince Andrew’ https://t.co/u5BcyUfliy

— The Telegraph (@Telegraph) July 4, 2020

Cependant, au bout de quelques années, grâce à des soutiens au palais et dans la presse, Diana a compris qu’elle servait de façade clean à des choses pas très avouables. On sait par exemple aujourd’hui, depuis l’explosion de la tentaculaire affaire Epstein, révélée en profondeur par Faits & Documents, que le prince Andrew, le petit frère de Charles, a violé au moins une jeune fille sur l’île du pédocriminel juif américain. Ce n’était pas l’île de la tentation, mais celle de la pédophilie, et peut-être plus.

Cependant, une transaction (à 12 millions de livres sterling, soit 13,7 millions d’euros) a été décidée avec la victime, Virginia Giuffre, et l’affaire a été enterrée. Andrew a perdu toutes ses prérogatives royales, sur ordre de la Reine qui a financé sur sa caisse personnelle (l’impôt des Anglais) l’achat du silence.

Quand on vit à Buckingham Palace, on apprend forcément avant la presse, et a fortiori avant le grand public, ces turpitudes, et on n’a pas envie d’y être associé, par le nom ou par le sang. Alors on essaye de s’échapper, mais les murs du protocole sont hauts, très hauts.

Diana est tombée en dépression, a été anorexique, on l’a crue folle, elle était juste sensible. Le problème, c’est que sa popularité a augmenté, le grand public ayant senti inconsciemment qu’elle était plus pure que son mari, plus humaine.

Le nouveau roi #Charleslll exige que ses lacets soient repassés tous les jours. Sa brosse à dent prête avec 2cm exactement de dentifrice, 6 types de miel sur la table. Il vient de virer 100 employés de son ancienne résidence.

Et on diffuse ce cirque H24 sur @BFMTV pic.twitter.com/ogHYe8U3kl

— Duval Philippe (@p_duval) September 14, 2022

Diana s’est extirpée du piège en tombant amoureuse de l’Égyptien Dodi, fils du milliardaire Mohamed Al-Fayed. Les deux tourtereaux ont été shootés sur un yacht, le cliché a fait le tour du monde, et la famille royale a avalé sa salive, surtout quand le bruit a couru que Diana allait avoir un enfant, suprême injure, avec un musulman. L’information, révélée par le détective John McNamara, embauché par le père de Dodi pour une contre-enquête, ne sera jamais confirmée officiellement.

Selon la presse people américaine, Diana, porteuse d’un enfant inacceptable et de dangereux secrets, a été éliminée sur ordre du Prince Philip (Mountbatten), qui est décédé – de mort naturelle – en 2021, à 99 ans, un an et demi avant son épouse Elizabeth II.

Peu avant sa mort (le 31 août 1997), Diana avait confié – dans une note écrite ! – son angoisse d’être assassinée, notamment « par le sabotage des freins de sa voiture ». La chose n’a pas été prise au sérieux par la protection de la famille royale. Après « l’accident », toute idée de poursuites contre le prince consort (Philip), une idée défendue par Mohamed Al Fayed, a été abandonnée par les enquêteurs de Scotland Yard.

En 2008, finalement, toute idée de complot contre Diana et Dodi a été rejetée par le juge.

« Il n’y a aucun élément montrant que le duc d’Édimbourg (mari de la reine Elizabeth, ndlr) a ordonné l’exécution de Diana, ou que les services secrets ou toute autre agence gouvernementale l’ait organisée », a affirmé le juge Scott Baker en présentant ses conclusions après six mois d’audiences publiques à la Haute Cour de Londres.

« Il n’existe aucun début de preuve soutenant les allégations de Mohamed Al-Fayed », père de Dodi, a-t-il ajouté. Les théories du complot avancées par le milliardaire égyptien sont « si manifestement infondées » que même ses avocats ont renoncé à les défendre, a-t-il poursuivi. (La Dépêche)

La pédocriminalité en Angleterre

UK – des enfants livrés à un groupe de parlementaire. Je répète : a un groupe de parlementaire, allez encore une fois : à un groupe de parlementaire. Ces gens sont tous déjà morts et ils le savent ? pic.twitter.com/yqMYfcun5R — (78) (@Kibitzer0) September 13, 2022

le corps d’une jeune fille découvert dans une propriété de la reine Elisabeth , ils ont étouffes cette affaire sordide. y a t-il d’autres corps dans ses jardins ? pic.twitter.com/v1iA79P8Ht

Égalité et Réconciliation

arnauddebrienne

94 % des patients vaccinés ayant des problèmes de santé ultérieurs ont un sang anormal

Des médecins en Italie ont étudié le sang de patients qui avaient reçu une injection de vaccins à ARNm COVID-19 et ont trouvé des corps étrangers longtemps après la vaccination, selon étude récente.

Les trois médecins et chirurgiens, Franco Giovannini, MD, Riccardo Benzi Cipelli, MD et Giampaolo Pisano, MD, ont examiné le sang fraîchement prélevé de plus d’un millier de patients en utilisant l’observation directe au microscope pour observer ce qui se produit dans le sang.
Leurs résultats ont été publiés dans l’International Journal of Vaccine Theory, Practice, and Research, en août 2022.

Pour cette étude, les médecins italiens ont utilisé la microscopie optique pour examiner le sang. Les cellules sanguines sont facilement visibles au microscope. Leur forme, leur type et comment et s’ils sont agrégés, regroupés, aident à mieux comprendre la santé du patient.
Dans leur étude de 60 pages, évaluée par des pairs, les chercheurs italiens ont rapporté des études de cas à partir de leurs observations. Bien qu’ils ne puissent pas expliquer les phénomènes observé, ils ont noté dans l’étude que ce qu’ils ont observé était si étrange qu’ils ont alerté la communauté médicale.

Microscopie à fond noir

Le microscope optique utilise la lumière visible et une série de lentilles pour agrandir les images. Contrairement à la microscopie électronique, la microscopie optique fournit une image directe de ce qui se trouve sous la lentille. Avec la microscopie optique, les scientifiques peuvent soit utiliser un fond blanc brillant placé derrière les cellules, avec la lumière qui éclaire derrière la lame, soit utiliser un fond sombre.

Cette technique, appelée microscopie à fond noir, fonctionne en bloquant le rétroéclairage et en faisant réfléchir la lumière sur le côté afin de faire ressortir la lame du fond sombre. La microscopie à fond noir utilise une ouverture spéciale pour focaliser la lumière, afin que l’arrière-plan reste sombre. La lumière ne passera pas directement à travers l’échantillon et aucune coloration n’est requise, de sorte que les cellules vivantes n’ont pas besoin d’être tuées pour être étudiées. Pour cette recherche, les médecins ont donc utilisé la microscopie à fond noir.

Sang anormal

Sur les 1.006 patients, 426 étaient des hommes et 580 étaient des femmes. Cent quarante et un ont reçu une seule dose d’un vaccin à ARNm, 453 ont reçu deux doses et 412 ont reçu trois doses. L’âge des patients variait de 15 à 85 ans. L’âge moyen des patients était de 49 ans. Les 1.006 patients présentaient une grande variété de problèmes de santé. En moyenne, les patients dont le sang a été examiné avaient été vaccinés environ un mois auparavant.

Sur les 1.006 patients vaccinés, seulement 5% environ, soit 58 personnes, avaient du sang apparaissant normal. Les médecins ont pu examiner le sang de 12 patients avant vaccination, les 12 patients présentaient un sang normal selon les chercheurs.

Les auteurs n’ont pas révélé le nombre total de personnes vaccinées, de sorte que le pourcentage de personnes vaccinées ayant développé une anomalie sanguine est inconnu. C’est une lacune de leurs recherches. Ce que l’on sait cependant, c’est que 94% des patients interrogés dans cette étude et qui ont développé des symptômes ultérieurement, avaient un sang anormal.

Chacun des patients était examiné pour des symptômes, dont beaucoup sont apparu depuis leurs vaccinations. Les images sont étranges. Des images côte à côte du sang d’un patient avant et après la vaccination montrent des différences marquées. Avant la vaccination, les globules rouges sont séparés les uns des autres et sont ronds, tandis que le sang prélevé après la vaccination montre des globules rouges déformés et qui se regroupent, coagulent autour de corps étrangers visibles, qui n’étaient pas présents auparavant.

Des corps étrangers agrégés dans le sang

Ce matériau étranger semblait se rassembler dans des structures, formant parfois des cristaux et d’autres fois formant de longs tubes ou fibres.
Les structures des corps étrangers dans le sang des patients, qui n’étaient pas présents avant la vaccination, sont inhabituelles et visibles sur les photos incluses dans l’étude. Les grandes structures semblaient s’être agrégées dans le sang, et les chercheurs ont observé des formes qui suggèrent la façon dont le graphène peut s’auto-assembler en structures. Le graphène est une forme de carbone dont les atomes sont agencés en hexagones, formant un cristal en forme de feuille. Sous cette forme, bien que le carbone ne soit pas un métal, il se comporte chimiquement comme un composé métallique.
Les deux structures qu’ils ont observé dans le sang étaient des morceaux cristallins et des formes semblables à des tubes. Bien que les chercheurs n’aient pas pu confirmer que ce qu’ils ont vu était du graphène, ils ont souligné que le graphène peut s’agréger en formes similaires à celles observées.

Est-ce du graphène ?

Le graphène a déjà été utilisé dans les vaccinations contre la grippe par voie nasale et est en cours de développement pour être utilisé dans d’autres médicaments. Cependant, il n’est curieusement pas répertorié comme ingrédient dans aucun des vaccins à ARNm.

Les médecins italiens n’ont pas testé chimiquement le graphène. Ils ont seulement émis l’hypothèse que le graphène pourrait être un composant de ces structures. Le graphène peut auto-assembler de minuscules nanostructures, ce qui le rend utile pour les nanotubes de carbone et la fibre de carbone. Cependant, comme les auteurs l’ont mentionné, l’auto-assemblage du graphène dans les structures de la circulation sanguine pourrait amener le sang à coaguler, provoquant des caillots sanguins à grande échelle.

Ces spéculations soulèvent plus de questions que de réponses, car ni le graphène ni d’autres composés métalliques n’étaient censés avoir été utilisés dans les vaccins. Alors pourquoi plus de 950 personnes souffrant de problèmes post-vaccination ont- elles présenté des corps étrangers dans leur sang ?

Ce n’est pas la seule étude à observer des anomalies sanguines après vaccination ARNm.
Dans une étude précédemment publiée dans la même revue, une équipe coréenne a également montré que le sang vacciné par l’ARNm contenait des objets métalliques qui n’auraient pas dû être là. Les scientifiques coréens ont analysé des échantillons de sang centrifugé de huit personnes qui avaient reçu des vaccins à ARNm COVID-19, contre deux personnes qui n’avaient reçu aucun vaccin COVID-19.

L’équipe de trois médecins sud-coréens, Young Mi Lee, Sunyoung Park et Ki-Yeob Jeon, a expliqué que : « La prépondérance des preuves suggère que les matières étrangères trouvées chez les vaccinés COVID-19… ont été injectées dans leur corps lorsque ils ont reçu une ou plusieurs doses de vaccins COVID-19. »

Selon cette étude : « Parmi les 8 receveurs du vaccin COVID-19 : 6 échantillons de plasma contenaient un disque multicouche de composition non identifiée ; 3 échantillons contenaient des matériaux en forme de bobine perlée ; 1 échantillon de plasma contenait un faisceau fibreux de matériau étranger perlé, d’apparence similaire ; et un groupe différent de 3 échantillons avait des formations cristallines de matière étrangère. Les différentes formes et tailles de matières étrangères dans les plasmas centrifugés des individus vaccinés contre le COVID-19, ressemblaient étroitement aux formes et tailles des matières étrangères précédemment observées directement dans les vaccins eux-mêmes.

L’étude italienne, qui a analysé plus de 10 fois plus d’échantillons de sang, semble confirmer les conclusions de la Corée. Cependant, il est difficile d’extrapoler à partir de leurs conclusions. Il serait plus facile de confirmer que les vaccins étaient bien la cause des anomalies sanguines si les chercheurs italiens avaient également analysé le sang d’un groupe témoin de patients présentant des symptômes inhabituels similaires (ou leur absence) qui n’avaient pas été vaccinés auparavant.

Problèmes de coagulation

Les problèmes de coagulation sont l’une des complications caractéristiques observées après la vaccination contre la COVID-19.
Comme le groupe de sujets était composé de personnes qui avaient été récemment vaccinées et qui ont ensuite eu des problèmes de santé, cette nouvelle science suggère que ces structures dans le sang et le comportement de coagulation anormal des cellules sanguines pourraient être une partie importante de la raison pour laquelle les médecins cliniciens voient si de nombreux problèmes de santé inhabituels consécutifs à la vaccination par l’ARNm.

En effet, de gros caillots ont même été retrouvés dans le corps des personnes décédées depuis le début du programme de vaccination. Un embaumeur de l’Alabama a remarqué que de gros caillots d’un genre qu’il n’avait jamais vu au cours de ses 20 ans de carrière ont commencé à devenir monnaie courante une fois le programme de vaccination lancé, selon une agence de presse à but non lucratif de l’Alabama.

Richard Hirschmann a déclaré à 1819 News qu’il avait rassemblé des photos de plus d’une centaine de cas de ces caillots sanguins. Hirschmann a également alerté les laboratoires locaux et a travaillé avec un radiologue, Phillip Triantos, MD, pour mieux comprendre pourquoi et comment les patients présentent des caillots sanguins à formation lente à grande échelle.

D’autres médecins, dont Ryan Cole, MD, un dermatopathologiste (qui est un médecin qui utilise un microscope pour examiner des échantillons de peau, de cheveux et d’ongles afin de diagnostiquer des maladies) et fondateur de la société basée dans l’Idaho, Cole Diagnostics , ont également vu de grands les caillots sanguins deviennent un phénomène émergent depuis le début des campagnes de vaccination à grande échelle, selon 1819 News .

Microscopes en médecine

Il était courant pour les médecins d’avoir des microscopes dans leurs bureaux et d’examiner eux-mêmes le sang (et d’autres fluides corporels) de leurs patients, selon Barron Lerner, MD, auteur de « The Good Doctor: A Father, a Son, and l’évolution de l’éthique médicale.

Alors que les médecins d’aujourd’hui, à quelques exceptions près, envoient presque toujours les tests à des laboratoires extérieurs pour analyse, Barron Lerner a décrit comment les médecins expérimentés avaient l’habitude de penser qu’il était de leur devoir d’enseigner à leurs jeunes collègues et étudiants en médecine comment effectuer eux-mêmes les tests : testez les infections bactériennes, analysez l’urine au microscope et centrifugez le sang pour vérifier l’anémie et d’autres problèmes.

Semblable aux médecins des époques passées, l’équipe italienne de médecins qui a publié ces nouvelles découvertes a expliqué qu’elle avait examiné le sang des patients tout au long de leur carrière, y compris après tout autre type de vaccination. Mais ils n’ont jamais vu de corps étrangers de ce genre auparavant.

La surveillance post-commercialisation des dispositifs médicaux, des nouveaux médicaments et des vaccins est de la plus haute importance pour garantir la sécurité. Ces découvertes inhabituelles et répandues d’anomalies dans le sang après la vaccination par l’ARNm devraient être une préoccupation mondiale. Si 94% des patients ayant des problèmes de santé indésirables ont des occlusions dans leur sang qui n’étaient pas présentes avant qu’ils ne soient vaccinés, ces scientifiques ont peut-être découvert un effet secondaire imprévu et dangereux des vaccins à ARNm.

Source

Via l’Échelle de Jacob

arnauddebrienne

Danemark : la vaccination anti-Covid n’est plus recommandée aux moins de 50 ans

Ça rétropédale doucement… trop doucement évidemment mais comment peuvent-ils faire autrement ? Il importe pour les responsables de cette crise et de la « vaccination » mortifère de ne pas susciter un mouvement de colère ou de panique qui  pourrait rapidement prendre des proportions terrifiantes. Je pense plutôt à une série reculades progressives comme celle en cours au Danemark… A suivre (NDLA)

Danemark drapeau
Depuis le mardi 13 septembre, les autorités sanitaires danoises ne recommandent plus la vaccination contre le Covid-19 à la population. ( Pixabay)

Mardi 13 septembre, les autorités sanitaires du Danemark ont indiqué qu’elles ne recommandent plus la vaccination contre le Covid-19 aux personnes âgées de moins de 50 ans. Une décision qui concerne également les rappels vaccinaux, rapporte le média danois TV SYD.

« L’objectif du programme de vaccination est de prévenir les maladies graves, les hospitalisations et les décès. Par conséquent, les personnes les plus à risque de contracter une forme grave de la maladie se verront proposer une vaccination de rappel. Le but de la vaccination n’est pas de prévenir l’infection au Covid-19 ; les personnes de moins de 50 ans ne se voient donc pas actuellement proposer de rappel de vaccination », peut-on lire sur le site Internet des autorités sanitaires danoises.

Et d’ajouter : « Les personnes âgées de moins de 50 ans n’encourent généralement pas de risque particulièrement élevé de faire une forme grave de la maladie suite à une infection au Covid-19. De plus, les personnes âgées de moins de 50 ans sont bien protégées contre les formes graves du virus, car un très grand nombre d’entre elles ont déjà été vaccinées et ont déjà été infectées au Covid-19. Il existe par conséquent une bonne immunité au sein de cette partie de la population. »

Si la vaccination contre le Covid-19 n’est plus recommandée pour les personnes âgées de moins de 50 ans, les Danois appartenant à cette tranche d’âge, qui sont vulnérables face au virus, pourront néanmoins continuer à recevoir des injections du vaccin anti-Covid.

Concernant la vaccination des plus petits, les autorités sanitaires estiment que « les enfants et les adolescents contractent rarement des formes graves de la maladie grâce au variant Omicron du Covid-19 ». Aussi, depuis le 1er juillet 2022, les enfants et adolescents de moins de 18 ans ne peuvent plus recevoir de première injection anti-Covid, est-il également précisé sur le site Web des autorités sanitaires danoises. En outre, depuis le 1ᵉʳ septembre 2022, la deuxième dose du produit chez cette classe d’âge est également proscrite.

FranceSoir

arnauddebrienne

Danemark drapeau

Le message du Général Christian Blanchon rendant hommage aux non-vaccinés

Ils sont là, à vos côtés, ils semblent normaux, mais ce sont des super-héros

Même si j’étais entièrement vacciné, j’admirerais les non-vaccinés pour avoir résisté à la plus grande pression que j’ai jamais vue, y compris de la part de conjoints, de parents, d’enfants, d’amis, de collègues et de médecins.

Les personnes qui ont été capables d’une telle personnalité, d’un tel courage et d’une telle capacité critique incarnent sans aucun doute le meilleur de l’humanité. *

On en retrouve partout, dans tous les âges, niveaux d’éducation, pays et opinions.

Ils sont d’un genre particulier ; ce sont les soldats que toute armée de lumière souhaite avoir dans ses rangs.

Ils sont les parents que tout enfant souhaite avoir et les enfants que tout parent rêve d’avoir.

Ce sont des êtres au-dessus de la moyenne de leurs sociétés, ils sont l’essence des peuples qui ont construit toutes les cultures et conquis les horizons.

Ils sont là, à vos côtés, ils semblent normaux, mais ce sont des super-héros.

Ils ont fait ce que les autres ne pouvaient pas faire, ils ont été l’arbre qui a résisté à l’ouragan des insultes, de la discrimination et de l’exclusion sociale.

Et ils l’ont fait parce qu’ils pensaient être seuls, et croyaient être seuls.

Exclus des tables de Noël de leurs familles, ils n’ont jamais rien vu d’aussi cruel. Ils ont perdu leur emploi, ils ont laissé leur carrière sombrer, ils n’avaient plus d’argent… mais ils s’en fichaient. Ils ont subi d’incommensurables discriminations, dénonciations, trahisons et humiliations… mais ils ont continué.

Jamais auparavant dans l’humanité il n’y a eu un tel « casting », nous savons maintenant qui sont les résistants sur la planète Terre.

Des femmes, des hommes, des vieux, des jeunes, des riches, des pauvres, de toutes races et de toutes religions, des non vaccinés, les élus de l’arche invisible, les seuls qui ont réussi à résister quand tout s’est effondré.

C’est vous, vous avez passé un test inimaginable que beaucoup des marines, commandos, bérets verts, astronautes et génies les plus coriaces n’ont pu surmonter.

Vous êtes fait de l’étoffe des plus grands qui aient jamais vécu, ces héros nés parmi les hommes ordinaires qui brillent dans l’obscurité.

Christian Blanchon, général de l’armée française

Medias-Presse-Info

arnauddebrienne

Prix de l’électricité multiplié par 6 en Belgique. 10 000 euros par an pour une famille

La courte démonstration de Charles Sannat vaut mieux que de longs discours techniques. Hors « bouclier tarifaire » qui lui-même aggrave encore la dette publique et nous précipite à l’abîme, la situation va très vite devenir intenable (NDLA)

Ci-dessous vous avez une photo d’un courrier reçu par l’un de nos amis et lecteur habitant en Belgique.

Il peut comparer ses anciens tarifs 0.1485 euros le kWh avec les nouveaux qu’il va devoir payer qui sont presque 6 fois plus élevés.

Pour son appartement tout électrique sa facture mensuelle est déjà de 200 euros par mois.

La multiplication par 6 de sa facture va lui coûter 1 200 euros chaque mois et plus de 10 000 euros à l’année.

Hier, je vous mettais le tableau de répartition des salaires en France.

90 % des Français gagnent moins de 3 500 euros par mois.

Personne, je dis bien personne ne peut payer 10 ou 15 000 euros d’électricité et d’énergie par an.

Nous allons donc vers un immense problème social que les dirigeants européens semblent continuer à ignorer.

 

 

Charles SANNAT

arnauddebrienne

❌