Revue de presse

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
Aujourd’hui — 27 novembre 2022Vos flux RSS

Bye bye Kiev, bonjour la Côte d’Azur : Voici comment les élites corrompues d’Ukraine profitent des aides occidentales

Par : Volti
Source Réseau-International par Olga Sukharevskaya, ex-diplomate ukrainienne Les fonctionnaires et les oligarques ont détourné une grande partie du soutien financier envoyé à Kiev.Depuis le début de l’offensive militaire russe en Ukraine, les États-Unis, l’UE et leurs alliés ont fourni à Kiev une aide de 126 milliards de dollars, un nombre supérieur à la moitié du PIB du pays1. De plus, des […]

Guerre orwellienne et Grand Reset



Novembre 2022 – Source Nicolas Bonnal

Nicolas Bonnal

Certains se demandent ce que font les russes, d’autres se demandent s’ils perdent. Les plus enflammés crient au génie échiquier et judoka et traitent d’agents de l’Otan ceux qui ne sont pas d’accord. Parfois il y en a qui réfléchissent.

Le général Delawarde a écrit un texte intéressant où il pose les vraies questions.

Dès le début de l’opération en Ukraine, j’ai commencé à me poser de nombreuses questions sur ses buts, ses objectifs et son résultat final. Les actions de notre armée et de nos autorités ont clairement indiqué que la Russie ne s’efforçait pas d’achever rapidement l’opération.
Voyez comme c’est étrange :
– Retrait volontaire des troupes près de Kiev ;
– Refus de la prise d’initiative ;
– Arrêt des opérations offensives et passage en défensif ;
– Négociations délibérément dénuées de sens ;
– Étranges échanges de prisonniers ;
– Frappes quasi-exclusivement contre des cibles militaires ;
– Refus catégorique d’endommager les infrastructures stratégiques “civiles” ;
– Référendums organisés à la hâte ;
– Refus d’attaquer les QG et centres de décision ennemis.

Rasoir d’Ockham aidant, la réponse vient vite :

Évidemment, l’option la plus simple est de considérer que nos autorités (russes) sont des imbéciles. Bien sûr, qu’elles sont capables de mener une guerre normale. Pourquoi ne le font-elles pas ?

Mais le général fait une juste et audacieuse observation :

De longues réflexions m’ont amené à la conclusion suivante :
Si l’on considère que l’opération n’est qu’une des étapes de la lutte contre l’Occident, il s’avère que la Russie n’a vraiment pas besoin d’une victoire rapide et décisive en Ukraine. L’armée est inutile trop en avant. Une défaite rapide et complète de l’Ukraine ne changera rien pour nous en termes géopolitiques. Nous aurons de nouveaux territoires et de nouvelles populations, mais l’alignement géopolitique mondial restera le même.

On fabriquerait donc à Moscou donc une guerre qui dure :

L’objectif semble être complètement différent : forcer l’Occident à jeter autant de ressources financières et militaires que possible dans le brasier. Dans la partie d’échecs, une pièce est sacrifiée afin d’attirer un adversaire dans un piège dont il ne pourra plus sortir. Et si nous gardons cet objectif à l’esprit, il devient clair pourquoi les États-Unis ont fait sauter nos gazoducs : sans eux, l’importance des gazoducs ukrainiens augmente considérablement. Il s’agit d’une tentative d’engager davantage les européens dans le conflit.

La cible de cette guerre est donc l’Occident qui va passer un hiver très dur, y compris en Amérique. On oublie dans la résistance que pour l’empire aucune population n’importe, pas plus l’américaine que l’européenne : une lectrice de retour d’Atlanta me raconte qu’une omelette vaut là-bas quinze euros, idem une bouteille de vin, idem un paquet de cigarettes. Un petit repas dans un boui-boui vaut 80 euros. En Californie le gallon vaut huit dollars : l’essence est à plus de deux euros le litre dans un état grand comme la France, où tout se fait en bagnole. Biden n’a rien à faire de sa population qui reste de toute manière pour lui et ses marionnettistes de Wall Street trop blanche et trop rebelle.

Mais restons-en à cette idée d’une guerre qui dure et qui affaiblit tout le monde : les russes ont du gaz mais pas de voitures. Les ventes de voitures ont chuté en moyenne depuis avril de 60 à 80%. L’effondrement du niveau de vie sera qualitatif, si la faible baisse quantitative du PNB le masque.

Pour moi qui suis toujours dans les livres et les films, cette guerre entre Eurasie et Océanie qui dure et qui nous ruine nous le peuple offre de fâcheux relents orwelliens. Car 1984 reste notre Apocalypse sinon notre livre d’Enoch.

On cite le mage sur cette vraie-fausse guerre qui dure (1984, p. 244, je donne le lien en français):

La guerre donc, si nous la jugeons sur le modèle des guerres antérieures, est une simple imposture. Elle ressemble aux batailles entre certains ruminants dont les cornes sont plantées à un angle tel qu’ils sont incapables de se blesser l’un l’autre.

La guerre a changé de cible : on tue son camp, pas l’autre. Orwell :

Mais, bien qu’irréelle, elle n’est pas sans signification. Elle dévore le surplus des produits de consommation et elle aide à préserver l’atmosphère mentale spéciale dont a besoin une société hiérarchisée. Ainsi qu’on le verra, la guerre est une affaire purement intérieure. Anciennement, les groupes dirigeants de tous les pays, bien qu’il leur fût possible de reconnaître leur intérêt commun et, par conséquent, de limiter les dégâts de la guerre, luttaient réellement les uns contre les autres, et celui qui était victorieux pillait toujours le vaincu. De nos jours, ils ne luttent pas du tout les uns contre les autres. La guerre est engagée par chaque groupe dirigeant contre ses propres sujets et l’objet de la guerre n’est pas de faire ou d’empêcher des conquêtes de territoires, mais de maintenir intacte la structure de la société.

C’est la vieille andouille De Closets qui se félicitait du rôle retrouvé de l’État avec la crise du Covid. Ce rôle se renforce pour Bruxelles et pour Paris avec la guerre contre la Russie qui permet d’accélérer le Reset et l’autoritarisme. Les deux premières guerres mondiales ont établi le mondialisme, celle-ci va numériser le troupeau et liquider « la vieille race blanche » dont j’ai parlé en 2009 (voir lien) pour établir le Reset voulu par les gnostiques de Davos, lieu de la Montage magique de Thomas Mann. Relisez ce livre étincelant et programmatique et incompris, où tous les personnages sont des malades et des moribonds entourés de médecins inefficaces.

Sur ce sujet on découvrira mon émission sur la Guerre et le Grand Reset. Je me suis désintéressé des opérations dès le début (Et comme j’ai eu raison !) en soulignant que la guerre amenait le Reset alors que le vaccin ou le virus demeuraient trop dénués de victimes (cf. Léon Bloy à propos de l’incendie du Bazar de la Charité : « le petit nombre des victimes tempérait ma joie »).

https://www.youtube.com/watch?v=mkGsGUOdPJM

Orwell poursuit sur ce mot :

« Le mot « guerre », lui-même, est devenu erroné. Il serait probablement plus exact de dire qu’en devenant continue, la guerre a cessé d’exister. La pression particulière qu’elle a exercée sur les êtres humains entre l’âge néolithique et le début du vingtième siècle a disparu et a été remplacée par quelque chose de tout à fait différent. L’effet aurait été exactement le même si les trois super-États, au lieu de se battre l’un contre l’autre, s’entendaient pour vivre dans une paix perpétuelle, chacun inviolé à l’intérieur de ses frontières. Dans ce cas, en effet, chacun serait encore un univers clos, libéré à jamais de l’influence assoupissante du danger extérieur. Une paix qui serait vraiment permanente serait exactement comme une guerre permanente. Cela, bien que la majorité des membres du Parti ne le comprenne que dans un sens superficiel, est la signification profonde du slogan du Parti : La guerre, c’est la Paix.

Cette guerre sera perpétuelle. Elle concerne en effet des super-États – qu’on ne nommera pas – tous fascinés par le contrôle numérique du troupeau (les données sur l’Inde sont également terrifiantes) et qui ne sont pas pressés d’en terminer. C’est une guerre que nos dirigeants livrent contre nous, avec la collaboration de la population : le football, la bière et le jeu (1984, p. 87) contrôlent le troupeau. Nietzsche le disait : il faut maltraiter le petit peuple. Sinon l’appétit lui vient en mangeant.

Nicolas Bonnal sur Amazon.fr

Ridley Scott et le cinéma rétrofuturiste Les mystères de Stanley Kubrick Louis-Ferdinand Céline : La colère et les mots

Sources

Macron, la plénitude du néant

Par : Volti
Par Lediazec Quel dommage que nous manquions si cruellement d’humoristes. Hormis Dieudonné, proscrit de la « bonne société » pour être ce fou du roi que l’époque pousse à l’exil comme un pestiféré, rien dans le monde couché de l’humour pour nous faire réfléchir en nous faisant rire. Triste époque et lamentable panel de lavettes ! En un peu plus de trois petits quinquennats (Sarko-Hollande-Macron) le […]

Fidel, le bien nommé

par Bruno Guigue. En vingt ans, 300 000 Cubains combattirent le colonialisme en Afrique. Ces pages de l’histoire africaine ont aussi été écrites avec du sang cubain. Les Sud-Africains et les Cubains s’en souviennent.

L’Azerbaïdjan refuse des pourparlers avec l’Arménie en présence de Macron

Par : Volti
Merci Thierry65 Source InfoAlahed Par AlAhed avec sites web L’Azerbaïdjan a annoncé vendredi 25 novembre avoir annulé des pourparlers de paix prévus à Bruxelles avec l’Arménie parce qu’Erevan insistait pour que le président français Emmanuel Macron y assiste. Les relations entre ces deux pays voisins du Caucase sont empoisonnées depuis plus de 30 ans par des disputes territoriales ayant mené […]

Voiture électrique : ils sont devenus fous !

L’écologie n’est bien sûr qu’un prétexte. On est là encore dans la démolition contrôlée imposée aux peuples européens, cobayes malgré eux de la Grande Réinitialisation prévue à l’horizon 2030… L’oligarchie mondialiste (i.e. néo-communiste) sait parfaitement ce qu’elle fait. OD

L’oukase est tombé de Bruxelles, le 14 juillet 2001. Ce jour-là, la Commission européenne annonce sa volonté d’interdire, purement et simplement, la vente de véhicules neufs émetteurs de CO2 d’ici 2035. Quels qu’ils soient. Cela va du diesel en passant par l’essence, mais concerne aussi les hybrides qui tentent de concilier l’électrique et le thermique.

Cette décision idéologique et liberticide est une folie, aux conséquences économiques et sociales considérables pour la France.

CARACTÉRISTIQUES DE LA VOITURE ÉLECTRIQUE

La voiture électrique a une autonomie réduite :

– qui dépend de la puissance de sa batterie et de son prix,

– qui diminue avec la vitesse, avec le froid et avec la chaleur.

La voiture électrique doit être rechargée, ce qui suppose, dès que l’on s’éloigne de son domicile – à condition d’avoir une maison particulière – de trouver une borne de recharge disponible et d’avoir du temps devant soi : des dizaines de minutes, comparées aux quelques minutes nécessaires pour les voitures thermiques. De plus :

Un plein électrique [est] plus onéreux qu’un plein au gazole.

Or, si l’oukase de Bruxelles est respecté, quinze millions de voitures électriques seront en circulation en France en 2035, qui nécessiteront 7,3 millions de chargeurs dès 2030 selon l’ICCT. Une borne de recharge est déjà coûteuse pour un particulier, même aidé, et problématique pour les copropriétés et les parkings.

La voiture électrique, subventionnée, a un surcoût de 50% et est donc réservée aux riches, qui sont de plus considérés comme ayant un comportement vertueux sur le plan écologique. Elle est déjà une bonne affaire pour les constructeurs, dont les marges, avec son prix élevé, sont plus grandes, pour de petites séries.

Mais ils ne le font toutefois pas vraiment de bon coeur : Pour les groupes contrevenants qui vendent leurs véhicules [thermiques] dans l’Union, les fonctionnaires européens ont fixé la punition à 95 euros par voiture et par gramme [de CO2 au kilomètre] excédant la limite fixée par Bruxelles. Soit 15 milliards € d’amendes…

Le prix d’une voiture électrique n’est plus affiché et, en lieu et place, est vanté le loyer mensuel, avec option d’achat, sauf que le chèque de rachat du véhicule en fin de partie est généralement salé, surtout si l’acheteur a dépassé le kilométrage annuel imposé sur la durée de « location » ou  s’il doit effectuer des réparations…  

UN OUKASE PEUT EN CACHER DEUX AUTRES

Avez-vous entendu parler des ZFE, les zones à faible émission ?

Deux textes de loi imposent, à un horizon très proche, une atteinte sans précédent à la liberté de circuler en France. La loi LOM (loi d’orientation des mobilités) et la loi Climat et Résilience.

Les véhicules les plus polluants – les véhicules essence d’avant 2006 et diesel d’avant 2011 – seront interdits de circuler dans les agglomérations de plus de 150 000 habitants dès le 1er janvier 2025. Cela représente 17,5 millions de véhicules, 43% du parc automobile actuel, dont l’âge moyen en France est de 10 ans.

Ce sera catastrophique pour tous ceux – ils sont nombreux, bien sûr dans les zones rurales, mais même dans les centres urbains -, qui utilisent leur véhicule pour aller au travail ou exercer leur métier, mais aussi pour faire leurs courses ou aller chercher leurs enfants à l’école. Quand ils le sauront, le réveil sera douloureux…

BILAN DE LA VOITURE ÉLECTRIQUE

La voiture électrique sera catastrophique pour tous ceux qui travaillent dans la filière automobile: ouvriers, équipementiers, garagistes, concessionnaires, casses auto, sous-traitants, stations-service, contrôle technique etc. Des dizaines de milliers d’emplois disparaîtront et ne seront pas compensés par les emplois nouveaux. 

L’oukase de Bruxelles ne fait pas que des malheureux. Ainsi les Chinois vont-ils s’engouffrer dans le marché européen de l’automobile où ils avaient du mal à pénétrer quand il était dominé par la voiture thermique et ses normes de sécurité. En effet 45% des véhicules électriques produits dans le monde le sont en Chine.

Le bilan moral et écologique de la voiture électrique est désastreux :

– Au coeur du Katanga, l’écrin minier de la République démocratique du Congo, 40 000 enfants sont exploités, dans des conditions indignes, pour creuser à main nue, transporter à même le dos, pour parfois 1 dollar par jour, des milliers de tonnes de cobalt [« l’or bleu »], […] indispensable à la fabrication des batteries.

– Quant au lithium devenu, lui, l’ »or blanc » des batteries, il est très largement exploité en Amérique latine, avec une fâcheuse et justifiée réputation. Celle d’assécher les sols. […] Extraire 1 tonne de lithium peut nécessiter la consommation de près de 2 millions de litres d’eau.

– Une voiture électrique doit rouler cinq ans en France avant de rattraper le bilan carbone d’une thermique.

– Le recyclage des batteries consiste à trier, démonter, broyer, faire fondre les alliages, purifier les liquides à risques, ce qui est énergivore, mais on s’est bien gardé d’en calculer l’impact carbone sur la vie d’une voiture électrique…

– Pour faire le plein des 15 millions de voitures électriques prévues en 2035, il ne faudra pas compter sur le parc nucléaire – il ne sera pas prêt à l’échéance -, ni sur les énergies renouvelables – il faudrait implanter d’ici-là 28 000 mâts d’éoliennes supplémentaires et 150 000 hectares de panneaux photovoltaïques -, alors il faudra recourir au charbon, l’énergie la plus émettrice de CO2.

QUOI QU’IL EN COÛTE

Enfin la mise en oeuvre sera coûteuse. L’État ne pourra plus compter sur les 40 milliards annuels que lui rapportent les taxes sur l’essence. Il aura dépensé sans compter, dans l’intervalle – quoi qu’il en coûte –  pour aider à l’acquisition ou à la location d’une voiture électrique, pour équiper le pays de bornes électriques et pour aider les entreprises de la filière automobile à investir massivement.

N’aurait-il pas mieux valu reculer l’échéance ? Compte tenu de l’âge de notre parc automobile – plus de 10 ans en moyenne en France – son simple renouvellement à 50% permettrait déjà de faire baisser les émissions de COde moitié, compte tenu des normes d’émission des véhicules thermiques plus récents.

Tout cela suppose évidemment que les émissions de COsoient polluantes et à l’origine du réchauffement climatique, ce que l’auteur ne remet pas en cause, mais qui est de plus en plus controversé. Il ne parle pas non plus de la faible part de la France et de l’Europe, dans les émissions mondiales de CO2. C’est dommage parce que l’effort demandé, qui profite déjà et profitera à la Chine, est disproportionné par rapport au résultat global.

CONCLUSION

Quoi qu’il en soit – ce livre le prouve – avec la voiture électrique imposée dans un délai court par les écolos-technocrates de la Commission de Bruxelles, imposée dans tous les sens du terme, la France et l’Europe vont droit dans le mur et, à moins d’un changement de cap ou d’échéance, connaîtront violence sociale et sociétale

Francis Richard, le 25 novembre 2022

Voiture électrique : ils sont devenus fous !, François-Xavier Pietri, 208 pages, Éditions de l’Observatoire

Publication commune avec LesObservateurs.ch

L’article <a href="https://olivierdemeulenaere.wordpress.com/2022/11/25/voiture-electrique-ils-sont-devenus-fous/">Voiture électrique : ils sont devenus fous !</a> est apparu en premier sur PLANETES360.

Accusé de « Corona Insanity » : un médecin suisse enfermé dans un asile psychiatrique pour avoir parlé contre les lois COVID, avril 2020

Par : Volti
Par Martin Armstrong , Dr Thomas Binder et Taylor Hudak via GlobalResearch Le Dr Thomas Binder est un cardiologue suisse avec plus de 34 ans d’expérience dans le traitement des infections respiratoires. Il a obtenu un doctorat en immunologie et virologie, spécialisé en médecine interne et cardiologie, de l’Université de Zurich. Binder est un homme intelligent qui a été jugé fou par le gouvernement suisse pour avoir […]
Hier — 26 novembre 2022Vos flux RSS

Les liens secrets entre FTX, Joe Biden et la guerre en Ukraine avec Bertrand Scholler

Depuis l’affaire FTX, Sam Bankman-Fried est peut-être l’un des hommes les plus médiatisés dans la sphère crypto. Ce qui semblait être au début qu’un terrible effondrement d’une plateforme d’exchange – la numéro 2 mondiale – montre aujourd’hui des ramifications totalement démentielles ! Détournement de fonds de plusieurs milliards, financement du parti démocrate américain, financement de l’Ukraine, relations profondes avec le […]

L’Europe et les Etats-Unis se dirigent vers une guerre commerciale

Par : Volti
Faire confiance aux américains n’est jamais une bonne idée. Nous risquons de payer très cher, le prix de la soumission des valets occidentaux américanisés, à ce pays bon qu’à piller, massacrer, et s’ingérer partout, pour garder son pouvoir toxique sur le reste du monde. Source Observateur-Continental En cas de crise, la première chose à laquelle tout le monde pense, c’est […]

« Snuff films » ukrainiens ou déontologie militaire tchétchène ?

par Mendelssohn Moses. Dans l’actuel conflit en Ukraine, les « snuff films », sont tous sans exception tournés et mis en circulation par des individus se réclamant des forces dites « ukrainiennes ».

Scandale FTX : Une entreprise ukrainienne de crypto-monnaies incriminée !

Everstake impliqué dans le système de fraude présumé mis en place via FTX Sam Bankman Fried Everstake, une société de crypto-monnaies basée en Ukraine, a été pris dans le collimateur d’une relation controversée impliquant Kiev, les démocrates et la bourse FTX qui a attiré l’attention des responsables de Washington. Dans le cadre des efforts déployés pour générer davantage de fonds pour l’effort de guerre, le gouvernement ukrainien […]

Centrale de Zaporijia: l’AIEA accorde à Kiev le droit de chantage nucléaire

Par : Volti
Le froid, la misère, les restrictions énergétiques, les pénuries, l’inflation, la destruction économique de nos pays et en plus la pleureuse de Kiev veut déclencher un second Tchernobyl. Et personne ne bouge pour stopper cet hystérique ? Source Observateur-Continental L’armée ukrainienne a repris des bombardements massifs de la centrale nucléaire de Zaporijia en profitant de la protection de l’Occident.  Comme […]

Géopolitique. Peut-on encore questionner la politique américaine ?

Peut-on encore critiquer la politique américaine ou émettre quelques jugements sans se retrouver immédiatement taxer de suppôt de Moscou ou d’agent du Kremlin se demande-t-on enfin et à juste titre sur CNews.

Il ne faut avoir aucune naïveté sur les Américains.

Ils sont charmants bien évidemment, ils nous ont libéré, sans eux nous parlerions allemand etc, etc…

Une fois évoqués tous ces poncifs bien pensants, n’oubliez jamais ce que disait François Mitterrand le président de la République que les moins de 20 ans n’ont pas connu.

« Oui, ils sont très durs les Américains, ils sont voraces, ils veulent un pouvoir sans partage sur le monde. C’est une guerre inconnue, une guerre permanente, sans mort apparemment et pourtant une guerre à mort ».

Un pouvoir sans partage.

C’est cette volonté de pouvoir sans limite qui met le monde à feu et à sang, cette volonté de pouvoir et la nécessité de mener des guerres pour l’énergie avec une stratégie de long terme du côté des Etats-Unis que bien peu de citoyens du monde comprennent.

La confrontation actuelle avec la Russie ne doit rien au hasard, de même que la confrontation avec la Chine est déjà prévisible et largement prévue par les états-majors américain de même que par les pays membre de l’Otan, comme l’Allemagne qui a décidé de « renforcer les règles applicables aux entreprises très exposées à la Chine, en les obligeant à divulguer davantage d’informations et éventuellement, à effectuer des tests de résistance aux risques géopolitiques, selon un projet de document confidentiel consulté par Reuters ».

Voici un homme qui a du respect pour mon intelligence. pic.twitter.com/SFRNBk02KW

— Max Lemire™ 💭® (@macaroni_kraft) November 21, 2022

Cherchez la volonté de pouvoir, cherchez l’énergie et vous comprendrez ce qui se passe et ce qui va advenir.

Charles SANNAT

L’article Géopolitique. Peut-on encore questionner la politique américaine ? est apparu en premier sur PLANETES360.

Le discours sur la société sans numéraire se répand rapidement et il faut s’y fier comme à la NSA (The Great Recession Blog)

Par : Volti
Source The Great Recession Blog via CRASHDEBUG Par David Haggith Nous sommes au bord d’un changement spectaculaire où nous sommes sur le point – et je le dis avec audace – d’abandonner le système traditionnel de l’argent et de la comptabilité pour en introduire un nouveau : …. La nouvelle comptabilité est ce que nous appelons « blockchain ». Cela signifie numérique. Cela signifie que […]

« La BCE veut forcer les Français à emprunter à taux variables dès 2023 !! ». L’édito de Charles SANNAT

Par : Volti
La crise de 2008 dite des subprimes, ne leur a pas servi de leçon, ils réitèrent leurs grosses conneries. Prêter aux pauvres et avec les taux variables, c’est le défaut de paiement assuré. Attention aux emprunt immobiliers. Risque de faillites en cascade des banques et des particuliers, s’ils mettent en place cette stupidité. Source Insolentiae Mes chères impertinentes, chers impertinents, […]
À partir d’avant-hierVos flux RSS

After the rain (Après la pluie)

Par : Volti
Source Ecole MOPA Film de diplôme MoPA, promotion 2018 réalisé par Rebecca BLACK, Céline COLLIN, Valérian DESTERNE, Lucile PALOMINO, Carlos Osmar SALAZAR TORNERO, Juan Pablo DE LA ROSA-ZALAMEA, Juan OLARTE, musique originale Nicolas CORNIL

« Ecorama. Les prix du pétrole baissent… Baisse durable ? ». L’édito de Charles SANNAT

Mes chères impertinentes, chers impertinents,

Comme chaque lundi j’étais sur Ecorama avec David Jacquot où nous avons évoqué les cours du pétrole orientés à la baisse ces derniers jours.

Une baisse significative sur laquelle il est toujours intéressant de revenir, car il y a de vrais facteurs baissiers actuellement qui vont peser au moins pour quelques jours sur les cours.

Explications.

1/ La « situation de contango »

La psychose est telle que le marché de l’or noir est passé depuis vendredi dernier en situation dite de contango.

Techniquement, cela signifie que le prix payé pour du pétrole livrable à une date ultérieure est supérieur au tarif pour livraison immédiate. Lorsque les prix du « à emporter » sont plus chers que le sprix à termes est synonyme généralement d’un déséquilibre du marché en raison d’une demande affaiblie ou d’une offre trop abondante.

2/ Les cours du pétrole fléchissent avec l’apaisement du risque d’escalade en Ukraine

Les prix du pétrole ont commencé à reculer jeudi alors que l’Otan et Washington contredisaient les accusations de Kiev d’un tir de missile russe contre la Pologne, puisqu’il semblerait surtout que c’était un missile ukrainien qui soit tombé sur la Pologne tuant deux Polonais au passage. Les cours du pétrole ont reflué avec l’accalmie sur les craintes d’extension du conflit en Europe avec cette histoire de missile sur la Pologne.

3/ La demande de la Chine source d’inquiétudes

C’est sans doute, pour le moment le facteur principal qui explique la baisse des cours, et c’est également ce facteur qui peut entrainer les cours plus bas, beaucoup plus bas, et sans que les cours du pétrole soient négatifs comme en mars 2020 lors du confinement généralisé et mondial. Si la Chine va beaucoup plus loin dans ses confinements il serait possible de voir le prix du baril à 30$. Le marché reste donc particulièrement préoccupé par la demande chinoise, alors que le nombre de cas de coronavirus s’envole au plus haut depuis le mois de mai et que Pékin se confine.

4/ Le spectre d’un ralentissement économique et de la hausse des taux

« Certains experts estiment que les marchés s’inquiètent plus globalement d’un ralentissement de la demande induit par un resserrement monétaire brutal de la banque centrale américaine ». En Europe c’est la récession qui est déjà là et cela fait bien longtemps que ce n’est plus un risque mais une réalité, alors que Christine Lagarde la présidente de la BCE a déclaré que les taux allaient monter encore et pendant longtemps! De quoi déprimer un peu plus l’économie et donc la consommation de pétrole.

5/ Assouplissement des relations entre Etats-Unis et Arabie saoudite

Alors que les relations américano-saoudiennes sont très tendues, on semble s’acheminer vers une normalisation diplomatique et c’est assez logique.

Les Saoudiens restreignent la production de l’Opep. L’embargo sur le pétrole russe arrive à la fin du mois, et il va manquer des barils… seuls les Saoudiens peuvent mettre sur le marché rapidement ce qui pourrait manquer côté russe.

« Une partie des opérateurs sur les marchés jugent désormais fort probable qu’en contrepartie de l’ouverture de Washington, l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et ses alliés réunis au sein de l’ Opep+ relèvent leur production lors de leur prochaine réunion, le 4 décembre prochain ».

Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu.

Préparez-vous !

Charles SANNAT

L’article « Ecorama. Les prix du pétrole baissent… Baisse durable ? ». L’édito de Charles SANNAT est apparu en premier sur PLANETES360.

Le gouvernement rêve de policiers « cyborgs »

Par : Volti
Source REPORTERRE Des « agents-cyborgs », augmentés et équipés d’outils de surveillance de masse : telles sont les ambitions du gouvernement en matière de sécurité, inscrites dans un rapport annexé au projet de loi Lopmi, adopté le 22 novembre. Des véhicules de police « augmentés », des uniformes truffés de biocapteurs et de caméras, de l’intelligence artificielle à ne plus savoir qu’en faire… Dans un épais rapport annexé à […]

Vous êtes sous contrôle. Les élites françaises craignent, en privé, les États-Unis et une nouvelle étude explique pourquoi

Par Felix Livshitz − Le 15 novembre 2022 − Source RT

Une nouvelle étude [en français, NdT] publiée par l’École de guerre économique française a révélé des résultats extraordinaires sur les personnes et les éléments que les services de renseignement français craignent le plus lorsqu’il s’agit de menaces pour l’économie du pays.

Les résultats sont basés sur des recherches approfondies et des entretiens avec des experts du renseignement français, y compris des représentants d’agences d’espionnage, et reflètent donc les positions et la pensée de spécialistes dans le domaine peu étudié de la guerre économique. Leur opinion collective est très claire : 97 % d’entre eux considèrent que les États-Unis sont la puissance étrangère qui « menace le plus » les « intérêts économiques » de Paris.

Qui est votre véritable ennemi ?

L’étude a été menée pour répondre à la question suivante : « que deviendra la France dans un contexte de guerre économique de plus en plus exacerbé ?« . Cette question est devenue de plus en plus urgente pour l’UE car les sanctions occidentales sur les exportations de Moscou, en particulier l’énergie, ont eu un effet catastrophique sur les pays européens, mais n’ont pas eu l’effet prévu sur la Russie. Elles n’ont pas non plus nui aux États-Unis, le pays qui a poussé le plus énergiquement à l’adoption de ces mesures.

Pourtant, la question ne se pose pas dans les autres capitales européennes. C’est précisément l’échec à l’échelle du continent, ou du moins le manque de volonté, de prendre en compte les « répercussions négatives sur la vie quotidienne » des citoyens européens qui a inspiré le rapport de l’École de Guerre Économique.

Comme l’explique l’auteur principal du rapport, Christian Harbulot, depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, la France « vit dans un état de non-dit« , comme d’autres pays européens.

À l’issue de ce conflit, la « peur manifeste » des élites françaises de voir le Parti communiste prendre le pouvoir en France « a fortement incité une partie de la classe politique à placer notre sécurité entre les mains des États-Unis, notamment en réclamant l’établissement de bases militaires permanentes en France. »

« Il va sans dire que tout a un prix. La contrepartie de cette aide venue d’outre-Atlantique a été de nous faire entrer dans un état de dépendance globale – monétaire, financière, technologique – à l’égard des USA« , indique Harbulot. Et à part entre 1958 et 1965, lorsque le général Charles de Gaulle a tenté d’accroître l’autonomie de Paris par rapport à Washington et à l’OTAN, les dirigeants français sont « rentrés dans le rang« .

Cette acceptation signifie qu’à l’exception de rares scandales publics tels que la vente d’actifs français à des entreprises américaines, ou l’annulation par l’Australie de son achat de sous-marins de fabrication française en faveur d’un accord controversé avec les États-Unis et le Royaume-Uni (AUKUS), il y a peu de reconnaissance – et encore moins de discussion – dans le grand public sur la façon dont Washington exerce un degré significatif de contrôle sur l’économie de la France, et donc sur la politique.

Par conséquent, les politiciens et le public ont du mal à identifier « qui est vraiment leur ennemi« . « Dans les sphères de pouvoir » de toute l’Europe, dit Harbulot, « il est d’usage de taire ce genre de problème« , et la guerre économique reste une « confrontation souterraine qui précède, accompagne puis prend le relais des conflits militaires classiques« .

Cela signifie à son tour que tout débat sur « l’hostilité ou la nocivité » des relations entre l’Europe et Washington passe à côté du fait sous-jacent que « les États-Unis cherchent à assurer leur suprématie sur le monde, sans s’afficher comme un empire traditionnel. »

L’UE peut avoir un excédent commercial de 150 milliards d’euros avec les États-Unis, mais ces derniers ne laisseront jamais volontairement cet avantage économique se traduire par une « autonomie stratégique » vis-à-vis d’eux. Et ce gain est obtenu dans le contexte constant – et plus que compensé – d’une « forte pression géopolitique et militaire » exercée par les États-Unis à tout moment.

J’espionne avec mes Five Eyes

Harbulot estime que l’ »état de non-dit » est encore plus prononcé en Allemagne, car Berlin « cherche à établir une nouvelle forme de suprématie au sein de l’Europe » fondée sur sa dépendance à l’égard des États-Unis.

Comme la France « n’est pas dans une phase de construction de puissance mais plutôt dans une recherche de préservation de sa puissance » – un état de fait « très différent » – cela devrait signifier que les Français peuvent plus facilement reconnaître et admettre la dépendance toxique vis-à-vis de Washington, et la considérer comme un problème qui doit être résolu.

Il est certainement difficile d’imaginer qu’un rapport aussi éclairant et honnête soit produit par un institut universitaire basé à Berlin, bien que le pays soit le plus durement touché par les sanctions anti-russes. Certains analystes ont parlé d’une possible désindustrialisation de l’Allemagne, car son incapacité à alimenter des secteurs économiques à forte intensité énergétique a détruit son excédent commercial de 30 ans – peut-être pour toujours.

Mais outre le fait que la « dépendance » de la France vis-à-vis de Washington est différente de celle de l’Allemagne, Paris a d’autres raisons de cultiver une « culture du combat économique » et de suivre de très près les « intérêts étrangers » qui nuisent à l’économie et aux entreprises du pays.

Un ordre d’espionnage de l’Agence nationale de sécurité des États-Unis envoyé à d’autres membres du réseau d’espionnage mondial Five Eyes (Australie, Canada, Nouvelle-Zélande et Royaume-Uni), publié par WikiLeaks, montre que, depuis au moins 2002, Washington adresse à ses alliés anglophones des demandes annuelles de « besoin d’information« , afin d’obtenir toutes les informations qu’ils peuvent trouver sur les activités économiques des entreprises françaises, les politiques économiques et commerciales du gouvernement français et les points de vue de Paris sur les sommets annuels du G8 et du G20.

Tout ce qui est découvert est partagé avec les principaux décideurs et départements économiques américains, notamment la Réserve fédérale et le Trésor, ainsi qu’avec les agences de renseignement, comme la CIA. Une autre publication classifiée de WikiLeaks montre que cette dernière – entre novembre 2011 et juillet 2012 – a employé des espions des Five Eyes pour infiltrer et surveiller les campagnes des partis et des candidats à l’élection présidentielle française.

Washington était particulièrement inquiet d’une victoire du Parti socialiste, et a donc cherché à obtenir des informations sur une variété de sujets, « pour préparer les principaux décideurs américains au paysage politique français post-électoral et à l’impact potentiel sur les relations entre les États-Unis et la France. » Un intérêt particulier a été porté à « l’opinion des candidats à la présidence sur l’économie française, les politiques économiques actuelles […] qu’ils considèrent comme ne fonctionnant pas, et les politiques […] qu’ils promeuvent pour aider à stimuler les perspectives de croissance économique de la France […]« .

La CIA était également très intéressée par les « points de vue et la caractérisation » des États-Unis de la part des candidats à la présidence, ainsi que par tout effort de ces derniers et des partis qu’ils représentaient pour « entrer en contact avec les dirigeants d’autres pays« , y compris certains des États qui forment le réseau des Five Eyes lui-même.

Naturellement, ces États n’étaient pas conscients que leurs amis de Washington, et d’autres capitales des Five Eyes, les espionnaient pendant qu’ils espionnaient la France.

Ce n’est manifestement pas pour rien que le vétéran de la grande stratégie américaine et ancien secrétaire d’État Henry Kissinger a fait remarquer un jour : « être un ennemi de l’Amérique peut être dangereux, mais en être un ami est fatal. »

Felix Livshitz

Traduit par Wayan, relu par Hervé, pour le Saker Francophone

L’article Vous êtes sous contrôle. Les élites françaises craignent, en privé, les États-Unis et une nouvelle étude explique pourquoi est apparu en premier sur PLANETES360.

Le moment de vérité

Par : Volti
Par Dominique Muselet pour Mondialisation.ca Quand j’allais à l’école, dans les années 1960, la chronologie présidait encore à l’enseignement des matières. Au fil des réformes néolibérales,la chronologie des évènements a été abandonnée au profit de vignettes historiques, géographiques, littéraires, artistiques, choisies pour illustrer un sujet à la mode (les migrations, le racisme, l’orientation sexuelle) sans aucune autre logique. Les évènements sont coupés […]

« Comment payer sans électricité ? En Allemagne un plan d’urgence avec du cash en cas de panne électrique ! ».

Par : Volti
Il est conseillé de garder un peu d’argent liquide au cas où… N’oubliez pas, le cash c’est la liberté. Sa disparition est la voie d’asservissement de tous. Quant au tout technologique, il y a de l’eau dans le gaz, en espérant que les adeptes de la domotique aient prévu le manque de courant pour « piloter » leur maison higth-tech.. Charles Sannat […]

Harari a-t-il raison ? Assistons-nous à l’extinction de l’homo sapiens ?

C’est le techno-féodalisme, on y trouve l’idée de l’homme immortel, de l’homme combiné à la machine. Il faut simplement comprendre que dans cette réalité, il n’y a pas de place pour des milliards d’êtres humains.

Le coup de massue de Poutine

Par : Volti
Par Mike Whitney pour Unz.com via Mondialisationca « Les Ukrainiens sont en mauvaise posture… Il ne faudra pas longtemps avant que les Ukrainiens ne manquent de nourriture. Il ne faudra pas longtemps avant qu’ils ne gèlent… Ils ont fait tout ce que nous pouvons raisonnablement attendre d’eux. Il est temps de négocier… avant que l’offensive ne commence, car une fois qu’elle aura […]

Associated Press publie une correction à son faux rapport qui aurait pu déclencher la troisième guerre mondiale !

Associated Press rétropédale discrètement Une nouvelle déclaration de la Maison Blanche a soutenu l’évaluation de la Pologne et de l’OTAN selon laquelle l’explosion survenue mardi à la frontière polonaise était « très probablement le résultat d’un missile de défense aérienne ukrainien qui a malheureusement atterri en Pologne ». Associated Press publie une correction à son faux rapport qui aurait pu déclencher […]

Zelensky piégé par Moscou et Washington

Par : Volti
Par Thierry Meyssan pour Réseau Voltaire L’évolution du rapport de forces sur le champ de bataille ukrainien et l’épisode tragique du G20 de Bali marquent un retournement de situation. Si les Occidentaux croient toujours vaincre prochainement Moscou, les États-Unis ont déjà débuté des négociations secrètes avec la Russie. Ils s’apprêtent à lâcher l’Ukraine et à faire porter le chapeau au […]

Le moment de vérité

par Dominique Muselet. C’est le début de la culpabilisation destinée à nous faire accepter notre propre sacrifice sur l’autel de la protection de l’environnement ou du climat, en réalité du triomphe du capitalisme et des capitalistes.

Éric Denécé : « La diplomatie française a perdu tout crédit international »

Dans les années à venir, l’histoire démontrera que cette crise a été provoquée délibérément par les États-Unis pour affaiblir Moscou et que les Européens vassalisés les ont docilement suivis au détriment de leurs intérêts.

« Arnaque financière. Les 10 astuces pour les identifier, les déjouer et éviter de vous faire ruiner ! ». L’édito de Charles SANNAT

Mes chères impertinentes, chers impertinents,

Cette semaine dans le JT du Grenier normand, je vous propose de réfléchir aux règles qu’il faut appliquer pour éviter de se faire plumer, ruiner, spolier, voler, bref, comment faire pour que vos sous restent vos sous, que votre grisbi reste votre grisbi et comme on dit chez les tontons flingueurs… touche pas au Grisbi !

Bulle après bulle, génération après générations nous répétons les mêmes erreurs. Les enfants ont toujours du mal à apprendre de leur pères ou de leurs grands-pères !

La première chose qu’il faut faire c’est vous intéresser à votre argent, car si vous laissez les autres s’intéresser à votre argent plus que vous, alors, ils placeront l’argent dans leur intérêt à eux et pas dans le vôtre.

La seconde c’est de vous former, d’apprendre, et de prendre le temps de lire de potasser, de travailler ces sujets. Mieux vaut que vous dépensiez quelques centaines d’euros dans des magazines, des livres et des formations (abordables) car cela vous économisera des pertes qui peuvent se chiffrer le plus souvent en milliers d’euros.

La troisième c’est de toujours vérifier où vous envoyez votre argent ! Quand c’est vers une île paradisiaque, les Bahamas, les Iles Caïmans sachez qu’il y a une probabilité importante que vous envoyiez vos sous vers… une île au requin et la proie c’est vous.

La quatrième ? Quand c’est flou c’est qu’il y a un loup ! Vous devez comprendre, si vous ne comprenez pas, ce n’est pas vous qui êtes stupide c’est votre interlocuteur qui ne veut pas que vous compreniez ! Tout se comprend, même l’expansion de l’univers et les galaxies qui s’éloignent les unes des autres !

La cinquième ? Quand il y a un doute, il n’y a pas de doute. Fuyez.

Pour toutes les autres ? Ecoutez la vidéo !

Ici, encore une fois, aucune vérité absolue, mais des pistes de réflexion pour prendre de la hauteur et anticiper ce qui pourrait arriver pour vous protéger, vous, et ceux que vous aimez, ceux qui sont importants à vos yeux.

Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu.

Préparez-vous !

Charles SANNAT

L’article « Arnaque financière. Les 10 astuces pour les identifier, les déjouer et éviter de vous faire ruiner ! ». L’édito de Charles SANNAT est apparu en premier sur PLANETES360.

Qui sont les nationalistes intégraux ukrainiens ?

Par : Volti
Qui connaît l’histoire des « nationalistes intégraux » ukrainiens, des « nazis » selon la terminologie du Kremlin ? Elle commence durant la Première guerre mondiale, se poursuit durant la Seconde, la Guerre froide et continue aujourd’hui dans l’Ukraine moderne. De nombreux documents ont été détruits et l’Ukraine moderne interdit sous peine de prison d’évoquer leurs crimes. Il n’en reste pas moins que ces gens […]

Drumont et notre prostration à travers les âges républicains

par Nicolas Bonnal. « Les frivoles rient jusqu’à la mort ; les esprits moins légers, ceux qui réfléchissent sur les spectacles que la vie déroule devant eux ne peuvent se défendre de la tristesse qui se dégage de tout… »

La Russie frappe massivement l’Ukraine après des attaques ukrainiennes contre la Crimée et la centrale de Zaporojié 

Par : Volti
Par Christelle Néant pour Donbass-Insider Le 23 novembre 2022, la Russie a de nouveau massivement frappé l’Ukraine à coup de missiles, après une nouvelle attaque de drones ukrainiens contre Sébastopol en Crimée, ainsi qu’un bombardement ukrainien massif de la centrale nucléaire de Zaporojié. Le 19 novembre 2022, l’armée ukrainienne a tiré 12 roquettes sur la centrale nucléaire de Zaporojié, endommageant […]

« 17.7 % de hausse pour les conserves de légumes. Les augmentations de prix annoncées par Leclerc ». 

Par : Volti
Par Charles Sannat pour Insolentiae Mes chères impertinentes, chers impertinents, L’oracle du supermarché, que dis-je le voyant des caddies, l’astrologue des têtes de gondoles, ou encore le devin qui lisait dans les entrailles des poulets vidés et sous vide de la grande distribution a parlé. Oui. Michel Edouard Leclerc a parlé. Pour lui, qui a fait de la vie la […]

Les « valeurs occidentales » : Un énorme fantasme d’abrutis

par Caitlin Johnstone

C’est quand même drôle que le monde entier, contrôlé par les États-Unis, se soit acharné sur la Russie toute l’année pour avoir fait quelque chose que les États-Unis font couramment.

Dans notre civilisation détraquée, « l’individualisme » signifie de plus en plus avoir la liberté d’exprimer son caractère unique en choisissant entre des centaines de marques et de modèles d’automobiles tout en pensant exactement la même chose que tout le monde à propos de l’Amérique, du capitalisme et de la politique étrangère. On nous dit que l’individu est prioritaire dans notre société, tout en étant canalisé à travers diverses usines de fabrication de conformité comme l’école et la consommation de masse des médias. La véritable individualité est écrasée et remplacée par des prothèses de consommation aveugle et de pensée partisane.

Un véritable individualisme encouragerait l’individualité radicale et la divergence par rapport aux orthodoxies. Les soi-disant démocraties libérales du monde occidental font exactement le contraire, en nous martelant des perspectives autorisées au service du pouvoir et en nous rassemblant dans des chambres d’écho partisanes.

« Je suis bien content de ne pas vivre dans une nation homogène et oppressive comme la Chine, où l’individualité n’est pas autorisée », ont dit tous les Occidentaux à l’unisson en regardant leur écran de télévision.

L’Occident ne valorise rien de ce qu’il prétend valoriser. Nous écrasons l’individualité, censurons la parole, faisons des lavages de cerveau avec de la propagande, emprisonnons et torturons les journalistes dissidents, tyrannisons, terrorisons, bombardons, envahissons, volons, opprimons et exploitons. Les « valeurs occidentales » ne sont rien d’autre qu’une construction de propagande.

*

Les gens ne toléreraient jamais consciemment une compétition où les enjeux sont la vie et la mort à l’époque moderne, mais tous nos pour fournir des besoins de base sont basés sur cela. Le capitalisme est un sport de combat de gladiateurs systémique omniprésent auquel nous sommes tous forcés de participer.

*

On me traite souvent de communiste, ce qui me convient, mais en réalité je pense que je suis juste ce que les gens veulent appeler quelqu’un qui soutient le fait de pousser tous les systèmes vers la gauche jusqu’à ce que nous ayons créé un monde sain où tout le monde a assez et où nous collaborons tous entre nous et avec notre écosystème pour le bien de tous. Je répondrai communiste si vous voulez.

*

Les propriétaires s’énervent lorsque vous parlez de la nature frauduleuse de leurs revenus, car ils savent qu’ils se font avoir. Faire payer quelqu’un pour garder votre bien d’investissement à l’abri de la vermine, des vandales et de la décadence de la désuétude alors qu’il prend de la valeur est une arnaque à double détente.

Les gestionnaires immobiliers conseillent aux propriétaires de louer leur bien le plus rapidement possible s’ils n’ont pas l’intention de le vendre tout de suite, car s’il n’est pas habité, il devient rapidement un tas de ferraille inutile. Ils font payer les gens pour ce privilège tout en exploitant un besoin humain. Ensuite, ils revendent leur investissement pour un bénéfice confortable, après vous avoir demandé de vous en occuper (et souvent de rembourser leur hypothèque). Il s’agit d’une escroquerie immorale à double détente.

*

Si le capitalisme était vraiment une affaire de « transactions volontaires », les capitalistes ne travailleraient pas constamment à écraser les syndicats et à détruire le mouvement ouvrier.

Si votre « principe de non-agression » n’aborde pas les systèmes coercitifs qui obligent les travailleurs à vendre leur travail à des prix minimaux pour payer un loyer à des accapareurs de terres qui gonflent artificiellement le coût du logement, alors ce n’est pas un principe de non-agression, c’est un principe d’agression sélective.

*

Tous les quelques mois, les libertaires américains anti-guerre réapprennent collectivement que je suis un gauchiste avec de fortes opinions anticapitalistes et réagissent de manière catastrophique, puis l’oublient immédiatement et doivent répéter la leçon quelques mois plus tard.

Ce n’est pas vraiment un problème d’être d’accord avec quelqu’un sur certaines choses et de ne pas être d’accord avec lui sur d’autres. Ce n’est même pas quelque chose que vous devez faire. C’est juste être une personne normale. Ce n’est pas un gros problème et c’est bizarre qu’on le traite si souvent comme tel. Certains libertaires américains sont de brillants critiques de la machine de guerre impériale, et j’apprends beaucoup d’eux. Il est simplement important de ne pas conditionner le respect mutuel sur cette question à une demande d’adaptation de l’autre à notre idéologie complète.

J’ai beaucoup réfléchi à ce sujet au fil des ans et c’est une chose à laquelle je reviens sans cesse : s’opposer ensemble à la guerre ne peut pas inclure des demandes pour que ceux qui ne sont pas d’accord avec nous sur la politique économique ou autre restent silencieux ou acceptent notre position. Ce n’est pas de la collaboration, c’est de la domination.

C’est pourquoi je suis si frustré quand les libéraux de droite me disent « restez-en à l’anti-guerre ». C’est comme si vous alliez vous faire foutre, vous savez très bien que vous passez beaucoup de temps à critiquer le socialisme et à faire l’éloge du capitalisme, et pourtant vous voulez que je me taise sur ma position sur ces questions ? Va te faire foutre. Si vous voulez pousser votre idéologie entière tout en exigeant que je ne parle que des parties de mon idéologie que vous soutenez, alors vous ne voulez pas d’un allié contre la machine de guerre, vous voulez un serviteur.

Je me suis toujours bien entendu avec les libertaires qui se contentent de me laisser être moi tandis que je les laisse être eux et nous amplifions tous les deux les attaques de l’autre contre la machine de guerre. Cela fonctionne. Ce qui ne fonctionne absolument pas, c’est d’exiger que l’autre partie abandonne ce qu’elle est dans le processus.

Je n’ai rien contre les gens qui ne sont pas d’accord avec moi de manière forte et agressive, mais dès qu’ils commencent à me dire de ne dire que des choses avec lesquelles ils sont d’accord et de ne jamais dire des choses avec lesquelles ils ne sont pas d’accord, je me ferme, parce qu’ils me disent qu’ils veulent une relation inégale et malsaine.

Soit vous êtes prêt à travailler au-delà des lignes idéologiques contre la machine de guerre, soit vous ne l’êtes pas. Si vous l’êtes, vous devez accepter le fait que ces lignes idéologiques existent et ne pas conditionner votre coopération au fait que quelqu’un ne dise jamais quelque chose avec lequel vous êtes en désaccord. Cela ne fonctionne pas.

*

Eliminez les manipulateurs de votre vie en remarquant qui dépense beaucoup d’énergie à essayer d’influencer la façon dont vous pensez à eux, la façon dont vous pensez aux autres et la façon dont vous pensez à vous-même. Ces dernières sont les plus dangereuses. Les personnes qui essaient de manipuler vos idées sur vous-même sont vos ennemis. Mettez-les à l’écart.

Toute personne qui consacre beaucoup d’énergie à essayer de contrôler les récits que vous faites sur vous-même essaie de vous contrôler. Ils essaient de vous emprisonner dans une cage psychologique de leur fabrication. Il est important d’extraire leurs tentacules de votre esprit par tous les moyens nécessaires.

Si vous commencez à y prêter attention, vous constaterez que ce ne sont pas seulement des individus qui tentent de manipuler votre compréhension de vous-même, mais aussi des institutions. Les publicitaires, les propagandistes, les chefs religieux – ils vous disent tous qui vous êtes, de diverses manières, en permanence :

« Vous ne comptez pas. »

« Vous êtes défectueux. »

« Vous n’avez pas l’air bien. »

« Vous êtes ici pour travailler. »

« Vous êtes ici pour consommer. »

« Vous devez obéir. »

« Tu ne vaux rien si tu ne réussis pas, et la réussite signifie X, Y et Z. »

« Vous n’êtes pas assez intelligent pour vous faire votre propre opinion sur ce sujet. »

Nous sommes assaillis de messages toxiques de ce genre toute notre vie. La maturité consiste à extraire tous les récits sur vous qui ont été mis dans votre esprit par d’autres personnes, afin que vous puissiez devenir votre propre auteur. Cela demande du travail, car beaucoup de ces récits sont entrés là il y a longtemps et passent maintenant inaperçus dans notre subconscient, tirant nos ficelles depuis les coulisses.

La pire chose que vous puissiez faire est de laisser quelqu’un d’autre être l’auteur de votre histoire. Surtout lorsque les personnes les plus enclines à le faire sont celles qui n’ont pas vos intérêts à cœur. En général, les personnes les plus désireuses d’écrire votre histoire à votre place sont les moins qualifiées pour le faire.

source : Caitlin Johnstone via Arrêt sur Info

L’article Les « valeurs occidentales » : Un énorme fantasme d’abrutis est apparu en premier sur PLANETES360.

C’est eux ou nous ! Il n’y a pas de négociation pour sortir de l’Histoire

par Bruno Bertez

C’est eux ou nous !

Je cherche dans cet essai à tracer une vue d’ensemble de la situation, grossière, simplifiée, un survol de la situation historique.

Aucune ambition littéraire, aucune recherche d’élégance, dans cet essai, aucun autre objectif que celui de dessiner des contours, des articulations vues de très haut.

L’Histoire est en marche.

En marche au point de vue systémique interne aux differents pays et externe dans leurs relations entre eux.

Les systèmes internes bougent, se fracassent comme s’ils avaient atteints leurs limites ; le grand système mondial après une phase de coopération se disloque, il se clive, il redevient dominé par la compétition et l’affrontement.

La communication grand public occidentale a construit un monde imaginaire fait de romans comme le droit de l’hommisme, la démocratie, la solidarité, le Wokisme etc. Ce roman est à usage interne il est destiné à faire tenir tranquille les peuples. À leur faire croire que tout le monde est beau, que tout le monde est gentil, que tout le monde veut le bien de tous.

C’est à usage interne afin de préserver l’ordre social existant fondé sur la domination. Il s ‘agit grâce à ces discours de nier les antagonismes, d’émasculer, de féminiser les citoyens afin qu’ils n’utilisent pas leur force de groupe ou ou de classe pour faire cesser la domination.

Les valeurs ainsi enseignées et diffusées sont à usage interne, il s ‘agit d’imposer ces valeurs pour neutraliser les révoltes. Ceci est complementaire d’une idéologie du dialogue, érigé en processus de résolution des conflits ; dialogue truqué bien sur puisque ce sont toujours les dominants qui ont le dernier mot au nom de leur expertise et de leur compétence de gouvernance.

La communication occidentale est segmentée, cela veut dire que d’un coté il y a la cible grand public, des manants et de l’autre la cible de la caste, de la super classe, des élites internes et externes.

La communication des élites et à destination des élites est, sans ambiguité une communication belliqueuse, elle annonce clairement la couleur d’un monde sans pitié, de compétition pour la vie, pour le rang et la préeminence. Elle reconnait la legitimité de la violence interne et externe, à condition bien sur que cette violence soit monopolisée et monopolistique. Ce n’est pas une commmunciation de solidarité, de coopération, non c’est une communcation de rivalité féroce, binaire : eux ou nous.

L’Occident a donc deux principes l’un à usage interne qui fabrique des moutons et l’autre à usage élitiste qui fabrique des loups.

La mise en oeuvre des valeurs élitistes débouche sur l’exploitaion des moutons et la necessité de la guerre.

Soit nous dominons soit nous sommes dominés ; il n’y a que deux camps les dominants et les dominés. Le jeu mondial est somme nulle ; qui veut faire l’ange fait la bête.

C’est la guerre du Péloponnese de Thucydide, la guerre qui oppose nécessairemnt la nouvelle puissance montante à l’ancienne puissance déclinante. Il n’y a pas de place dans un système pour deux empereurs, il n’y a jamais deux crocodiles dans le même marigot.

Nous vivons dans ce cadre de la future guerre du Péloponnèse.

Les Chinois ont annoncé la couleur et affirmé il y a quelques années leur volonté quasi naturelle, dans l’ordre des choses, de devenir la puissance impériale et l’Amerique a considéré à juste titre, que cela ne devait pas être et qu’ils devaient s’y opposer. Ils ont décidé profiter de la période intermédaire de transition vers la suprématie chinoise pour soit retarder la montée en puissance de la Chine, soit l’annéantir en tant que puissance rivale.

D’ou la volonté américaine d’occidentaliser la Chine de lui faire adopter nos valeurs, de l’inciter comme on dit à se démocratiser/libéraliser. Ceci a fonctionné jusqu’en 2017 ou sous les coups de boutoirs de la crise , il est apparu clairement que la Chine profitait de cette stratégie d’occidentalisation sans en accepter la contrepartie, c’est à dire sa transformation sociale et politique. La Chine a alors cessé d’être perçue comme un partenaire convergent pour devenir un rival divergent.

Nous sommes dans l’Histoire.

Peu importent les habillages américains ou les affirmations de la Chine qui récuse l’analyse occidentale, le mouvement de révélation des antagonismes est lancé et il accélère.

La Chine prétend que l’on peut coopérer, cohabiter, en étant différents à condition de ne pas empêcher son développement bien sur et que tout le monde sera gagnant. Le jeu dit-elle n’est pas à somme nulle tout le monde bénéficie de cette ccooperation. C’est le principe du jeu gagant-gagnant.

Les occidentaux eux, ont certainement raison de ne pas y croire et de déceler dans les décisions des leaders chinois une confirmation de la préparation des affrontements futurs. Les occidentaux veulent préserver leur au droit au transfert inégal, leur droit au prélèvement du surptoduit mondial, à l’exploitation impérialiste des pays du sud, au controle des règles et des institutions internationales.

La Russie est au centre géographique de la zone de conflit.

L’Eurasie a été identifiée il y a fort longtemps comme telle. Ce qui rend le controle de l’Eurasie determinant dans le futur conflit mondial. La question n’est pas de savoir si ceux qui pensent cela pensent juste ou pas, il suffit de savoir qu’ils le croient. Il est cru par les stratèges que le rôle geopolitique de cette region du monde est central, que c’est un pivot et un levier. Le plus important c’est que les protagonistes des futurs conflits le croient.

Dans cette optique les Américains/Anglo-saxons veulent controler la zone centrale, ses matières premières, ses ressources, et pour cela ils considèrent qu’il faut démanteler la Russie, la vassaliser. Ils ont donc fait en sorte de faire de la Russie un ennemi depuis l’échec de l’annexion des années 90. Ils ont diabolisé la Russie pour pouvoir en toute bonne conscience de leur opinion publique, la coloniser.

La tactique vis à vis de la Russie vise à l’exploiter, la piller, l’intégrer à l’espace capitaliste financiarisé pour le renforcer et enfin à encercler la Chine.

Je simplifie mais c’est en gros le schema.

Il faut briser la nation russe, la forcer à se libéraliser, à se wokiser, c’est à dire à se diviser, à s’affaiblir. Il faut en prendre le contrôle politique direct par un gouvernement fantoche et le contrôle social indirect par l’occidentalisation.

Il faut donc en prendre le contrôle indirect, un peu à la façon dont le contrôle de l’Europe a été pris. Par le soft power multiforme et la séduction .

Les Russes ont été tentés un moment de jouer le jeu mondial américain mais les conditions posées par les élites capitalistes américaines et britanniques ont été tellement scandaleuses – pillage, soumission – qu’un gouvernement autoritaire s’est généré et il a adpoté la voie opposée. Il s’est rapproché de la Chine grace à la faveur de la multiplication des maladresses cyniques des occidentaux. De dépit et en vertu de l’engrenage anterieur, la coalition Anglo-saxonne a piegé la Russie dans une guerre fratricide censée l’affaiblir et renverser son régime de résistance.

Nous en sommes là.

Étant donné que la seule voie de survie dans cette phase historiquement descendante du capitalisme financiarisé est de soumettre l’Eurasie à une exploitation balkanisée – Nouveau Monde 2.0 – la Russie se trouve engagée une nouvelle fois dans le grand combat de sa vie. 

Il n’y a nulle exagération à comparer cette lutte à mort à celle des années 1920 puis à celle des années 1940.

Ce combat ne peut se terminer que de deux manières. 

Il n’y a pas de négociation pour sortir de l’Histoire.

source : Bruno Bertez

L’article C’est eux ou nous ! Il n’y a pas de négociation pour sortir de l’Histoire est apparu en premier sur PLANETES360.

Dérives sectaires : n’oubliez pas la plus grandes des sectes

La stupéfaction est totale : on apprenait il y a quelques jours que la France, pourtant pays du miel et du lait, serait le terreau fertile à l’apparition de certaines sectes et autres groupuscules louches à “caractère sectaire”. C’est en tout cas ce que s’est époumoné à dire la mission interministérielle dédiée, la Miviludes, dans un récent rapport dont il a rapidement été question dans tous les médias grand public.

Pire encore : ces dérives sectaires seraient même en pleine augmentation dans le pays, à tel point que le gouvernement, entre deux restrictions supplémentaires de liberté pour le peuple et l’une ou l’autre gabegie financière grotesque, entend fermement lutter contre ce nouveau fléau en instaurant un numéro vert pardon un Grenelle des Sectes des “assises des dérives sectaires et du complotisme”.

Et oui, pouf, comme ça et avec une décontraction assez caractéristique d’un pouvoir sans plus aucune retenue, vous aurez noté l’apparition du mot “complotisme” en même temps que “dérives sectaires”, la Miviludes ayant vu ses missions subitement gonfler de ce nouveau domaine : la France, cornaquée par le Mozart de la Finance, va donc se lancer dans une lutte âpre (mais nécessaire, il va de soi !) contre les sectes et les complotistes qui gangrènent la société française.

Coïncidence pratique : c’est aussi ce que vont faire d’autres pays occidentaux comme la Nouvelle-Zélande ou le Canada ou tous ceux qui expliquent à quel point “la démocratie est en danger” par ces dérives sectaires et ces théoriciens de conspirations toutes plus farfelues les unes que les autres. Dans ce tableau, on s’étonnera de la brévité du Ministère de la Vérité du “Conseil de gouvernance de la désinformation” américain qui n’a pas survécu plus de 6 mois. On se rassurera en se disant que ce n’est que partie remise, à l’évidence et devant l’insistance des autres pays à mettre en place ce genre d’institutions.

Bien évidemment, il n’y a pas de doute à avoir : en ouvrant ainsi, clairement et ouvertement, la chasse contre les sectes, les gouvernements occidentaux entendent en réalité assez évidemment lutter contre les complotistes, c’est-à-dire les non-conformistes et toutes ces mouvances gluantes qui ont le mauvais goût de ne pas prendre les informations officielles pour argent comptant.

Il n’y a en fait aucune coïncidence lorsque cette lutte renouvelée contre les sectes correspond aussi au moment où les médias grand public remettent deux sous dans le bastringue éculé de la “lutte contre la désinformation” et où les politiciens commencent à réfléchir à muscler leurs contre-offensives contre les vilains mal-pensants.

Tout ceci participe, n’en doutez pas, d’une véritable mobilisation des troupes gouvernementales et médiatiques contre l’effritement des opinions publiques par des déviants qui refusent de rentrer dans le moule. Et le mélange du sectarisme et du complotisme ne tient pas du hasard : si on y réfléchit deux minutes, on constate que ceux qui interprètent les faits communément disponibles d’une façon différente des réseaux officiels (sanctionnés par le gouvernement et les médias de grand chemin) peuvent parfois être jugés suffisamment intéressant pour s’attirer des suiveurs, des disciples qui se chargent ensuite de relayer leurs analyses et leurs conclusions, rarement syntonisées avec les messages (et les buts) de la propag l’information officielle.

Alors rebaptisés “gourous”, ces vilains complotistes ou désinformateurs tombent – de façon fort pratique – dans la cible de ces actions anti-sectes. Habile.

Evidemment, pour bien border juridiquement l’affaire, les gouvernements n’ont pas tardé à définir ce qu’est une secte. Une lecture attentionnée de l’article Wikipedia consacré à la question permet de dégager les grands points saillants de cette définition : une secte est juridiquement définie comme un groupe disposant d’une organisation pyramidale du pouvoir, centralisé aux mains d’une personne (un gourou) ou d’un collège restreint de dirigeants, qui pratique la manipulation mentale de ses adeptes, l’extorsion de fonds, cherche à exclure toute doctrine différente, s’inscrit en rupture de l’environnement d’origine des membres, peut atteindre à leur santé physique et psychique, recherche à embrigader les enfants, provoque assez souvent des troubles à l’ordre public et collectionne les démêlés judiciaires.

Or, à la lecture de cette définition, quelque chose apparaît assez clairement : la plus grosse secte qui sévit actuellement en France n’est certainement pas celle qui est la plus combattue, au contraire. Pourtant, aucun doute possible : quasiment par définition, l’État français remplit tous les critères et les dérives des deux dernières années accroissent encore le sentiment que l’augmentation des dérives sectaires constatées proviennent bien de lui en premier lieu.

En effet, est-il utile de revenir sur l’actuelle centralisation du pouvoir dans les mains d’un énarque de plus en plus difficilement contrôlable ? Doit-on évoquer la multiplication (artificielle) des collèges d’apparat pour les décisions les plus iniques et loufoques qui se sont succédé ces dernières années ?

Est-il vraiment nécessaire de revenir sur les manipulations mentales qui ont eu lieu pendant cette période, la multiplication des injonctions paradoxales, l’alternance visible des périodes de relâchement et celles de privation, les messages contradictoires et les interdictions ou obligations complètement loufoques dont on peut, pour l’essentiel, retracer la naissance dans les petits papiers de cabinets de conseils payés (par le contribuable) pour manipuler l’opinion publique dans le sens désiré ?

Est-il utile de rappeler que le chef de l’État entend depuis plus de deux ans faire entrer le peuple français (de gré ou de force) dans un “monde d’après” en véritable rupture avec le “monde d’avant” ? Comment ne pas voir là ce projet de rupture que toute secte mettrait en place pour durablement sectionner les liens des membres avec la réalité du monde extérieur ?

L’extorsion de fonds n’a jamais été aussi visible qu’actuellement où les finances de l’État français sont catastrophiques. Depuis les taxes (rappelez-vous qu’elles représentent plus de la moitié des prix de l’essence à la pompe, par exemple) et impôts jusqu’aux milliards distribués pour différentes causes qui, toutes, violent le bon sens ou les besoins fondamentaux du peuple français, est-il question d’autre chose que d’un véritable racket actuellement mis en place par la Macronie ?

L’exclusion de toute doctrine différente est précisément l’action actuellement engagée pour réduire les “complotistes” au silence : la Vérité ne peut être partagée, elle ne peut provenir que des porteurs officiels de la lumière gouvernementale.

Pour ce qui est des atteintes à la santé physique ou psychique du peuple français, nul besoin de détailler. Chacun a payé, paye et payera lourdement dans sa chair et dans son âme cette période qui s’est ouverte avec l’arrivée de Macron au pouvoir -les Gilets Jaunes s’en souviennent encore, s’est poursuivie avec la distribution d’injections miracle et continue actuellement avec les mantras permanents de crise énergétique ou de catastrophe climatique inéluctables.

Cette secte étatique, pieuvre malfaisante qui infuse maintenant toute la société française, s’est aussi attelée, comme toute secte, à embrigader les enfants qu’elle prétend éduquer. On en voit chaque jour le résultat calamiteux.

Sans surprise, cette secte, par les décisions qui ont été prises et qui continuent de s’enchaîner avec un rythme inquiétant, provoque bien des troubles à l’ordre public (repensez-y lorsque le courant tombera, en plein hiver) et collectionne les démêlés judiciaires qu’elle n’a aucun mal à écraser puisque la Justice, c’est elle.

En somme, lorsque l’État explique lutter contre les sectes, il ne cherche qu’une chose : en luttant contre des concurrents, il ne cherche qu’une chose, à savoir un monopole sur son marché, par la force s’il le faut.

Cependant, rassurez-vous : ce constat posé, il est évident qu’absolument personne n’en tirera la moindre conclusion. Aucune action ne sera posée, aucune remise en question ne sera envisagée. Et tout comme dans d’autres sectes, les membres actuels de l’Église de l’État Macronien Millénariste et Catastrophile iront jusqu’au bout. Il ne pourra y avoir d’autre voie, celle choisie par le Gourou étant la seule juste et bonne.

gouvernement relation abusive - contrainte psychologique et émotionnelle

L’article Dérives sectaires : n’oubliez pas la plus grandes des sectes est apparu en premier sur PLANETES360.

Les « valeurs occidentales » : Un énorme fantasme d’abrutis

Par : Volti
Source :  Arrêt sur Info via Réseau-International Par Caitlin Johnstone C’est quand même drôle que le monde entier, contrôlé par les États-Unis, se soit acharné sur la Russie toute l’année pour avoir fait quelque chose que les États-Unis font couramment. Dans notre civilisation détraquée, « l’individualisme » signifie de plus en plus avoir la liberté d’exprimer son caractère unique en choisissant entre […]

« C’est sans précédent » : Le liquidateur d’Enron qui supervise la faillite de FTX est sans voix : « Je n’ai jamais rien vu de tel »

Il y a quelques jours, nous avons demandé combien de temps encore nous devions attendre la « déclaration sous serment du premier jour » dans la faillite de FTX. Traditionnellement cette déclaration est le résumé le plus détaillé et le plus complet de la façon dont une entreprise donnée s’est effondrée, sous le chapitre 11 (et dans le cas de FTX, […]

Défense des classes moyennes contre la barbarie

Par : Volti
Merci à Amar D. Source : Algérie54 Par Djeha Ci-dessous, je vous joins un papier que m’a transmis aujourd’hui un ami. Il mérite un arrêt. Ce plaidoyer auprès des « riches et des puissants » en faveur des classes moyennes pour la défense de la stabilité politique des nations, est pathétique. Il leur soumet un argument : « Acceptez de partager, entretenez les classes moyennes […]

États-Unis : De l’apparente bienveillance à l’hégémonie

par Jean-Luc Baslé. Le néoconservatisme est l’affirmation d’une hégémonie décomplexée. Le néolibéralisme est un empiétement du marché sur les prérogatives de l’État. Cette mutation est l’une des clés de compréhension des évènements d’aujourd’hui.

« Ça ne vaut pas les os d’un grenadier pomeranien »

par Patrick Reymond. Corruption, intimidation, psyops, mercenaires, agents sous diverses formes et propagande. En un mot, voilà les clefs de leurs actions. L'OTAN, l'Hégémon, et l'Union européenne sont en train de s'effondrer sous nos yeux.

Comment réaliser un holocauste mondial à partir de famines créées – Partie 1

Par : Volti
Source L.I.E.S.I Le Forum économique mondial (WEF) a clôturé sa dernière conférence à Davos par un sombre avertissement sur les dangers de la « dépendance aux protéines de viande dans l’alimentation quotidienne » et un appel à manger des vers, des mouches, etc., ainsi que des substituts d’OGM durables. L’objectif étant de réduire la consommation de viande. Ils veulent tuer les animaux de viande […]

2023, année noire. Gaz et GNL, d’immenses problèmes d’approvisionnements à venir.

Par : Volti
Source Insolentiae C’est un article de Bloomberg qu’il faut garder en tête pour comprendre ce qu’il se passe et prévoir ce qu’il va arriver. Les réserves mondiales de GNL sont « épuisées » pour des années, prévient le principal importateur nippon et aucun contrat à long terme n’est disponible avant 2026, selon le Japon. En clair il n’y a pas de GNL […]

Bien sûr, bien sûr, M. Austin

Par : Volti
Proposé par Amar D. Source Réseau-International par Andrei Martyanov Il y a quelques problèmes avec les opérations arithmétiques de base – vous savez, le comptage de base – avec beaucoup de hauts gradés américains.  « Le secrétaire américain à la Défense, Lloyd Austin, a fait l’éloge des forces armées et de l’armement de la Russie samedi – mais a ajouté, toutefois, que cette […]

Inflation, crise énergétique, fin des libertés, les français en révolte ! Avec Jacline Mouraud

Sur la chaîne de Géopolitique Profonde, nous accueillons Jacline Mouraud ! Jacline Mouraud, co-fondatrice du mouvement des Gilets Jaunes, ex-porte-parole d’Éric Zemmour et présidente aujourd’hui du parti Les Émergents, nous donnera son point de vue sur la situation de crise actuelle : Inflation, crise énergétique et suppression des libertés. Va-t-on voir un mouvement populaire similaire aux Gilets Jaunes voir le jour […]

Une réduction de la population prévue de longue date

Par : Volti
Merci à Françoise G. Source Kla.Tv « Surpopulation », « ingénierie sociale », « réduction de la population »… des termes qui ont leur place dans le débat politique depuis des années. En y regardant de plus près, on constate qu’une réduction active de la population est déjà programmée depuis des siècles. Quelles sont les forces motrices derrière cet agenda […]

« Depuis que sont venus les docteurs, les gens de bien ont disparu » : Sénèque et la médecine moderne

par Nicolas Bonnal. La médecine actuelle, toujours plus chère et technologique, nous ruine ou nous déçoit ; on est liquidé sans gloire et on se prépare à nous rembourser et à nous soigner toujours plus mal.

Du système de domination au changement de paradigme

Par : Volti
Pour les flemmards qui veulent toujours des « résumés », faites un effort ! C’est important pour comprendre et « éviter », si la prise de conscience est au rendez-vous, la disparition de notre/nos nation/s. *** La dernière guerre de l’hégémonie financière. Par Valérie Bugault via Le Saker Francophone Il y a selon vos mots, Valérie Bugault, un “système de domination” qui s’exerce sur les populations occidentales avec […]

De quoi les manifestations sont le nom ?

Par : gun giant
par Gilbert Guingant. Les manifestations donnent vie et forme à ce qu’elles annoncent, proclament. Elles expriment, enfin, ce qui « doit » être dit ! Et au grand jour, en pleine lumière. Rien à cacher !

Un marché d’un autre genre est né : celui du GENRE

Par : Volti
La fin de l’humanité ? Par Dre Nicole Delépine via Mondialisation.ca Un nouveau drame appelle notre vigilance : les malheurs de Chloé « TRANSGENRISME » Une adolescente ex-trans poursuit les médecins qui l’ont mutilée alors qu’elle était mineure. Chloé Cole a reçu des bloqueurs de puberté, des hormones transsexuelles, et subi une ablation de la poitrine à l’âge de 15 ans. Elle a décidé de poursuivre […]

Les médias allemands ont obtenu un document secret de la Bundeswehr sur une confrontation militaire directe avec la Russie

Par : Volti
Source TOPCOR (Article traduit) Le ministère allemand de la Défense a préparé un rapport secret de 68 pages intitulé « Instructions opérationnelles pour les forces armées ». Cela a été rapporté par le magazine allemand Spiegel, qui a publié une exposition de ce document. Il convient de noter que les médias allemands n’ont modestement pas précisé d’où il tenait ce rapport. Dans le même temps, […]

Le mouvement pour la vérité arrive à maturité

Notre droit inaliénable d'être sceptique et de poser des questions est sacro-saint et est essentiel pour maintenir la transparence, l'intégrité et la confiance. La vérité (et ceux qui la disent) ne craignent vraiment pas les enquêtes.

« Le portrait » de Nikolaï Gogol, prophète de la chute de l’Hégémon

par Mendelssohn Moses. La liste des objets d’art vandalisés étant désormais longue – Constable, Monet, Klimt, Vermeer étant parmi les victimes, le vandalisme serait-il l’antichambre de la violence contre les personnes ?

Scandale : les 4 géants céréaliers, tirent des superprofits records de la crise alimentaire

Par : Volti
Nous savions que c’était une arnaque, en voici la preuve. Source La Relève et la Peste Les ABCD, pour Archer Daniels Midland, Bunge, Cargill et Louis Dreyfus, ces mastodontes contrôlent 70% du marché mondial des céréales et jouent un rôle fondamental dans la fixation de leur prix. La situation est si grave qu’il faut l’écrire clairement : la guerre en Ukraine […]

Confirmation : Le passeport vaccinal arrive !

Le G20 préconise l’utilisation du passeport vaccinal pour tous les futurs voyages internationaux Dans son communiqué final, le G20 a publié un décret officiel promouvant les passeports vaccinaux comme préparation à toute réponse future à une pandémie. Le ministre indonésien de la santé, Budi Gunadi Sadikin, qui s’exprimait sur la question au nom du pays hôte du G20, avait appelé plus […]

Ce n’est plus qu’une question de temps !

L’imminence de l’embrasement mondial est à un point critique du basculement. Le coupable est l’Homme de Kiev, par sa victimisation, sa comédie et ses pleurnichages auprès de l’UE et de l’ONU. Son irresponsabilité et son égoïsme, lui ont valu la complaisance toute aussi coupable, de ces deux Institutions, en violant ouvertement le « Traité de Minsk ». « L’Aigle » aura repris son envol […]

Du système de domination au changement de paradigme


La dernière guerre de l’hégémonie financière.


Par Valérie Bugault – Le 18 octobre 2022

Interview sur TV Libertés

Il y a selon vos mots, Valérie Bugault, un “système de domination” qui s’exerce sur les populations occidentales avec un recul des libertés et maintenant une crise énergétique qui découle des sanctions contre la Russie. Quels sont les objectifs de cette stratégie des dirigeants atlantistes ?

  • La crise énergétique française n’est due qu’à 15% au problème d’approvisionnement en gaz russe ;
  • La crise énergétique française est essentiellement due à la trahison des intérêts énergétiques français par les dirigeants successifs qui ont d’abord :
    • Saboté la filière nucléaire nationale de multiples façon et ont ensuite, pour bien enfoncer le clou du cercueil français,
    • Saboté notre approvisionnement énergétique et validant l’unionisation de l’énergie par la création du marché européen de l’électricité: lequel impose à la France de vendre son énergie à prix bradé pour devoir, ensuite en racheter au plus cher sur le marché européen. Marché non libre et tout à fait faussé !
  • Ces conditions de marché (de dupe) ont conduit, particulièrement pour la France et les Français (dindons éternels de la farce fédérale européenne), à des coûts plus élevés par rapport aux solutions reposant sur la coopération transfrontalière.
  • Stratégie, menée par l’UE et par des dirigeants français compradors, de sabotage de l’État français en le privant de ses moyens énergétiques.

Je rappelle que cette stratégie de soumission par le sabotage ne concerne pas seulement l’énergie mais toute l’économie, l’agriculture avec la PAC, et, bien sûr, la monnaie.

De trahison en sabotage, la France, ne dispose plus d’aucun levier pour assurer sa subsistance de façon autonome.

Nous avons été enchaînés et soumis à des intérêts supranationaux menés par les grandes banques internationalistes. Car la soumission aux intérêts supérieurs atlantistes ne doit pas être considéré du point de vue géographique, en particulier concernant les USA, mais d’un point de vue financier internationaliste.

Les objectifs recherchés sont évidemment, et aujourd’hui officiellement (cf. déclarations d’Attali, Davos, OMS…), le contrôle intégral des ressources et le pouvoir mondial par l’émergence d’un gouvernement mondial dédié.

Concernant l’idée d’un revenu universel, le Sénat a créé une mission commune d’information sur l’intérêt et les formes possibles de mise en place d’un revenu de base en France le 11 octobre dernier. Quels en seraient les résultats ?

Avant de parler des résultats, il faut parler des causes de ce « revenu de base ».

A partir du moment où l’endettement de la France est irrémédiablement en augmentation exponentielle, il entraîne de façon mécanique, une augmentation des charges publiques et une disparition des services publics, toutes les ressources étant accaparés par les créanciers du « non-État ».

Ce système entraîne également, de façon automatique, l’augmentation de tous les prix et la disparition du tissu économique formé par les PME – de moins en moins autonomes, tant juridiquement qu’économiquement.

Ce mouvement d’endettement se conjugue avec :

  • Des ruptures dans les chaînes d’approvisionnement dus notamment à des troubles, parfaitement organisés (par des fermetures arbitraires de l’économie pour des prétextes fallacieux : covid), dans les circuits logistiques ; sans même parler de l’aubaine des crises politique géopolitique utilisées par les accapareurs pour augmenter arbitrairement les prix en organisant la raréfaction de l’offre. Tout ceci aggrave l’appauvrissement général ;
  • L’énorme gain quantitatif (augmentation de la production et donc de l’offre) et qualitatif de production dus à la mécanisation et à la numérisation, bientôt renforcées par la mise en œuvre de l’intelligence artificielle, qui rendent la production de plus en plus facile et performante. Les coûts de production diminuent, mais les prix de vente ne suivent pas la même courbe = les propriétaires des entités de production deviendront toujours plus riches pendant qu’ils supprimeront les emplois et appauvriront les populations ;
  • La mise en œuvre, dans les services, de l’intelligence artificielle va entraîner une baisse mécanique de l’emploie dans ce secteur également.

La conjugaison de l’appauvrissement artificiellement organisé et généralisé avec la perte d’activité et d’employabilité des individus (remplacés par des robots et l’IA) va entraîner des troubles sociaux inévitables. Afin de garder une certaine paix sociale, les banquiers qui supportent l’économie, vont devoir assurer un niveau minimal de vie à une population qui n’aura plus d’activité – du moins celle qui survivra à l’époque troublée que nous vivons – ce qui se traduit en effet par un revenu universel.

Ce revenu universel marquera la soumission totale et définitive des individus aux banques créancières et, par voie de conséquence, la fin de toute liberté.

Toujours dans l’idée d’un contrôle accru, le pass-carbone : où en est-on ?

L’idée du pass, ausweiss des temps modernes, est dans l’air vicié du temps de la soumission, laquelle devient de moins en moins volontaire pour les raisons exposées ci-dessus.

Souvenez-vous comment fut imposé, sous le fallacieux prétexte de « notre bien », le pass sanitaire.

Selon cette méthode, il ne fait aucun doute, qu’en raison des crises énergétiques parfaitement organisées par ceux-là même qui font semblant de les résoudre, le pass carbone sera imposé comme incontournable.

Ils vont, pour l’imposer, prendre prétexte des problèmes énergétiques qu’ils ont créés de toute pièce à plus d’un égard :

  • Par la stratégie de long terme de soumission des États nations qui se traduit par l’asservissement économique des pays européens au moyen des règles de marché imposées par « l’Union Européenne sous contrôle globaliste » ;
  • Par la guerre menée aux pays qui ont les moyens de résister à la domination financière globale, qui se traduit par la disparition d’approvisionnement de l’Europe en gaz russe et par l’augmentation consécutive, plus ou moins liée, des prix du pétrole ;
  • Par l’organisation de défauts de fonctionnement énergétiques organisés par les dirigeants compradors des pays européens :
    • Sabotage des filières énergétiques ;
    • Fermeture de l’économie (covid), générant des impossibilités de travailler ;
    • Défaut d’entretien des circuits énergétiques sous le fallacieux prétexte de manque de moyens financiers, alors que ce manque de moyen est dû à un endettement artificiel de l’État généré par une perte de contrôle de sa monnaie ;
    • Politique irrationnelle du « risque zéro » qui permet d’accroître artificiellement les contraintes règlementaires inutiles pesant sur la production énergétique ;
    • Corruption politique systémique permettant d’imposer des énergies non rentables dans le même temps que les énergies rentables sont sacrifiées…

Ce pass est prévu de longue date, il entre dans la stratégie consistant à prendre l’écologie en otage pour faire passer les véritables victimes des excès industriels, celles qui souffrent de toutes sortes de dégradation de leur environnement, pour leurs auteurs.

Il s’agit in fine d’obtenir la soumission volontaire des populations à leur appauvrissement ultime – qu’ils cachent pudiquement derrière le terme décroissance – et dont elles seront, une fois de plus, les victimes expiatoires.

Brièvement, à quand remonte l’avènement de ce système de domination ? Les peuples n’ont-ils pas toujours été dominés d’une façon ou d’une autre ?

Il faut comprendre que si le concept de domination est aussi vieux que la naissance de l’humanité, ce dernier, tant que les oppresseurs étaient identifiables, soulevait des oppositions et initiait des confrontations, ce qui générait des contre-pouvoirs réels.

Tout autre est le système de domination actuel qui repose sur l’anonymat et l’irresponsabilité des décideurs réels. Cet anonymat empêche mécaniquement la manifestation de réactions car il n’est jamais possible d’imputer une faute à une personne précise.

L’anonymat des décideurs réels impose leur irresponsabilité en même temps que leur absolutisme. Ce dernier absolutisme n’a rien, strictement rien à voir, avec le prétendu absolutisme monarchique sans cesse décrié, car il a organisé la disparition de tout type de contre-pouvoir.

Le modèle de ce concept, nouveau et très efficace, de domination reposant sur l’anonymat remonte à l’année 1600, qui est la date de création de la première compagnie des indes, britannique en l’occurrence.

Ces compagnies ont servi de modèle à notre système mondial actuel, dans lequel le partenariat public-privé se traduit par la privatisation des profits et par la nationalisation des pertes, jusqu’à la disparition ultime de toute notion de « bien public » et de « bien commun ».

Ce système d’irresponsabilité a aujourd’hui été mis en œuvre à tous les niveaux : monétaire (par l’arrivée des banques centrales), économiques (par l’anonymat capitalistique), et même politiques car le personnel politique, payé par le con-tribuable, ne doit jamais rendre de compte à qui que ce soit pour ses décisions publiques létales.

Ces forces économiques, constitutives de ce système de domination, comment se sont-elles imposées ?

Elles se sont imposées par la ruse, la malversation, le mensonge et la corruption tous azimuts, illimités ; qui se cachaient derrière un faux semblant démocratique, tant dans l’organisation même des États que dans l’organisation du système économique.

Dans cette imposture généralisée, la réalité cachée derrière l’apparence possibilité d’enrichissement privé et collectif (bien-être public), fut toujours l’accaparement par concentration ultime des ressources dans quelques mains anonymes.

Cette crise énergétique et l’inflation qui l’a précédé vont-elles se poursuivre longtemps ? Le krach financier que beaucoup redoutent, comment le voyez-vous survenir ? (Italie, Allemagne, Pays-Bas, faillite de banque) L’UE aura-t-elle une chance de survivre à cet événement ? (chute de l’euro : 0,60 € pour 1$ ?)

Bien sûr, cette multi-crise va se poursuivre jusqu’à son terme, c’est-à-dire jusqu’à la victoire finale soit de la haute finance mafieuse soit des populations libérées de son joug.

L’inaptitude du dollar en tant que monnaie mondiale et le krach financier qu’elle a engendré est à l’origine des problèmes politiques et géopolitiques actuels.

L’origine de la crise est à rechercher dans la défaillance du dollar en tant que monnaie mondiale, sa réalisation provient du fait que la haute finance (devenue spéculative pour cette raison) a mis en danger l’équilibre financier global, laissant une sorte de vide hégémonique dans lequel les pays les plus forts se sont engouffrés pour retrouver leur indépendance économique et politique : Chine en tête mais aussi, Russie, et dans une moindre mesure, Turquie, Iran, Indes, lesquels entraînent – par un mouvement de fond – dans leur sillage peu ou prou, tous les pays victimes de l’hégémonie financière (d’origine) anglo-saxonne depuis le XIXème et surtout le XXème siècle (Égypte, Afrique noire…).

La survie de l’UE n’est en aucune façon souhaitable car ces instances supranationales sont justement nées de l’hégémon financier, lequel contrôlait précédemment les États mais de façon moins centralisée.

Quant à l’euro, qui ferait contre-pouvoir au dollar US, il s’agit de l’une des plus grandes supercheries de notre monde frelaté ! Les banques européennes sont toutes sous perfusion de dollars US, ce qui fait de l’indépendance proclamée de l’euro une vaste plaisanterie comme l’explique parfaitement Bruno Bertez[1] :

Certes la BCE semble pouvoir émettre sa propre monnaie, mais c’est sans compter avec la situation réelle des banques euros ! les banques euros recyclent, elles sont suremployées en dollars.

Les banques euros en cas de pépin seront absorbées ou garanties par les pays d’Europe, et le système européen se retrouvera demandeur d’une masse considérable de dollars pour refinancer les engagements de ses banques !

Celles-ci sont surexposées en dollars alors que leur banque centrale, la BCE n’est pas créatrice de dollars. Donc la BCE sera obligée de faire comme elle le fait à chaque crise, elle devra mendier des dollars aux États Unis, elle devra baisser son pantalon pour bénéficier de swaps en dollars.

Vous comprenez mieux je l’espère la vassalitude structurelle de l’UE !

Si les grands argentiers perdent la guerre totale qu’ils ont déclenchée, l’UE ne survivra pas. Si, au contraire, ils la gagnent, non seulement l’UE survivra mais le gouvernement mondial sera en marche.

Dans cette lutte à mort, les intérêts des peuples européens ne sont clairement pas les intérêts défendus par les instances dites européennes et par les dirigeants compradors des pays membres.

Tout ceci explique que le krach financier en cours s’accompagne inévitablement d’une crise géopolitique majeure – je parle ici de guerre mondiale – qui met en scène, d’un côté les pays sous contrôle de la finance anglo-saxonne hégémonique et, de l’autre côté, tous les pays qui entendent recouvrir leur indépendance économique, politique, culturelle et monétaire, Chine et Russie en tête.

Où en est l’Union européenne de son projet de fédéralisation des nations ?

Les grands argentiers profitent des crises pour faire avancer leur agenda, lequel passe par une fédéralisation définitive des territoires compris dans l’UE : c’est ainsi qu’après avoir étendu ses pouvoirs sanitaires, ladite Union Européenne, peu à peu, étend et centralise ses prérogatives au niveaux énergétiques, militaires et policiers, numériques… Le tout dans la plus profonde violation des Traités européens qu’ils ont pourtant eux-mêmes écrits, à leur avantage exclusif…

N’oublions pas que le passeport numérique bio-codé (ADN disponible) est sur le métier européen, piloté par le français Thierry Breton en tant que représentant des tenanciers économiques qui enserrent et soumettent les peuples européens.

J’ajoute que parler de « fédéralisation des nations » n’a pas de sens. On ne peut fédéraliser que des entités politiques qui ne sont pas des nations mais des territoires plus ou moins indépendants.

Fédéraliser une nation signifie la faire disparaître, l’éclater jusqu’à disparition. La fédéralisation des nations passe, de façon mécanique, par le préambule de leur éclatement ; situation précisément vécue par la France depuis la vaste entreprise de « régionalisation » initiée par Mitterrand. Vous voyez que ce mouvement stratégique de disparition de l’État français a des origines lointaines… Il ne s’agit pas, et il ne s’est jamais agi, d’une régionalisation à la française mais d’une régionalisation à visée européenne, destructrice de la nation française.

Dans quelle mesure le conflit à l’Est serait-il susceptible de se transformer en guerre mondiale ?

Dans toutes les mesures possibles. En particulier dans celle où l’hégémon anglo-saxon se trouve contesté par des puissances montantes.

On retrouve aujourd’hui le même schéma d’escalade que celui ayant abouti à la 1ère guerre mondiale. Alors qu’à l’époque l’empire britannique était contesté et mis en danger par la puissance germanique susceptible de s’allier à la Russie, c’est aujourd’hui l’empire américain qui est contesté par la puissance chinoise montante alliée à la Russie.

Mais il s’ajoute aujourd’hui un paramètre nouveau par rapport à la 1ère Guerre Mondiale : la dissociation, au sein des élites anglo-saxonnes dominantes, entre :

  • Les intérêts financiers reliés à la City qui contrôlent tous les paradis fiscaux de la planète (représenté aux USA par le clan Biden) et ;
  • Les intérêts américains stricto-sensu, ceux qui sont géographiquement centrés sur la domination mondiale au profit des intérêts délimités par le territoire américain (Trump).

Cette guerre, intestine à l’hégémon, s’est manifestée par la contestation du dollar en tant que monnaie mondiale par les élites rattachées à la City et au Delaware (plus grand paradis fiscal au monde). Elle a notamment vu la disparition de la banque Lehman Brothers, victime de la vindicte de la J-P Morgan. Elle a également généré la résiliation-démission, inouïe et innédite dans l’histoire de l’Église, d’un pape au profit d’un autre, plus centré autour des intérêts financiers apatrides.

Nous assisterons bientôt, le 8 novembre prochain, à un dénouement partiel de cette guerre avec l’arrivée des mid-terms américaine ; lesquels risquent fort d’entraîner, à terme, la dislocation des USA tels que nous les connaissons, dans un genre de guerre de sécession à rebours.

Vous dites qu’après la volonté atlantiste d’en finir avec la Russie, ça sera le tour de la Chine. Les Américains ont-ils les moyens de soumettre Pékin à leur volonté de domination ? Comment jugez-vous l’opposition du régime chinois à l’hégémonie finissante des États-Unis ? Les États-Unis sont-ils voués au déclassement ? La Chine a-t-elle intérêt à cette guerre avec l’Amérique alors qu’elle a besoin du marché américain pour ses exportations ?

La Chine est le véritable ennemi des USA en tant qu’empire américain. Elle a, en revanche, longtemps été considérée, peut-être à tort, comme une alliée fidèle par la haute finance apatride, dont le QG est à la City.

Malheureusement pour l’hégémon financier anglo-saxon et heureusement pour les populations du monde, la Chine est aujourd’hui, après de nombreuses années d’assainissement de ses élites compradores par Xi Jinping, en mesure de s’opposer à toute domination externe.

Les Chinois ne veulent plus ni de la domination de la City, ni de celle de l’empire américain. Ils ont acquis, et sont encore en cours d’acquisition, d’une autonomie technologique (armement et espace, cybernétique, numérisation, intelligence artificielle…) qui, avec l’appui des circuits énergétiques russes, leur permettra largement de se passer dans un proche avenir du renfort technologique de l’Ouest.

Ils travaillent par ailleurs à développer, tant d’un point de vue économique que d’un point de vue sociologique, leur propre pays ; ce qui passe par l’aide au développement de tous les pays situés sur les traditionnelles routes de la soie.

C’est ainsi qu’opérant un grand mouvement stratégique historique, la Chine a décidé de lancer les « nouvelles routes de la soie », qui leur permettra d’étendre leur zone commerciale naturelle, de s’affranchir de la domination des transits maritimes par les puissances de l’ouest et, in fine, de se passer de la consommation de l’ouest du monde. Inutile de préciser que ce mouvement stratégique de l’État chinois a été perçu par l’hégémon financier anglo-saxon comme une véritable déclaration de guerre !

Quant au papier vert, il est loisible d’imaginer que la Chine est prête à sacrifier ses avoirs en dollar pour reconquérir sa liberté et sa puissance politique.

La Russie, longtemps ennemie des seuls britanniques, pourrait également devenir l’ennemie des intérêts américains stricto sensu en raison du virage économique et politique que la démence occidentale l’a poussé à entreprendre au profit du grand Est, c’est-à-dire de l’Asie en générale et de la Chine en particulier.

Il résulte de cette analyse que non seulement l’empire américain mais aussi toute la zone d’influence occidentale soumise à la puissance financière des banquiers globalistes, est irrémédiablement compromise, promise au déclassement, voire à l’anéantissement, dans un futur proche.

Rappelons au passage que l’armée américaine et l’OTAN (laquelle est dirigée par l’armée américaine) sont les deux jambes de l’hégémonie impériale. Ces deux organisations militaires assurent la pérennité de la puissance financière de l’ouest. Ce qui signifie que la contestation de l’hégémonie monétaire et économique débouchera de façon automatique, sans aucune marge d’erreur, sur une guerre globale d’ordre militaire, la troisième guerre mondiale.

Toutefois, la scission au sein des élites financières impacte également les structures officielles de l’OTAN et de l’armée américaine puisque la stratégie militaire suivie par l’armée américaine et par l’OTAN dépend de l’orientation du Président américain, globaliste ou américaniste.

Mais, ici encore, il faut préciser que les structures secrètes et non officielles (utilisation de mercenaires…) de ces deux entités ont été et restent probablement sous le contrôle des banquiers globalistes siégeant à la City.

Ces subtilités rendent, quel que soit l’orientation du pouvoir politique américain, le jeu géopolitique partiellement imprévisible, et par voie de conséquence, la situation mondiale extraordinairement dangereuse.

Il faut aussi considérer qu’il existe, dans tous les grands pays (Chine, Russie, Inde, Iran…), des joutes et désaccords entre partisans de l’indépendance nationale et partisans du développement du gouvernement mondial lancé par les élites financières dont le Quartier Général se situe à la City of London.

Ainsi l’issue finale de cette guerre qui comprend, d’un côté la volonté de domination financière anglo-saxonne globale et, de l’autre côté l’émancipation des Nations, dépendra, en grande partie, des clans qui prendront le pouvoir interne dans chacun des grands pays : USA, Chine, Russie en tête, mais aussi Turquie, Iran, Brésil, Argentine…

Rappelons que la tendance de fond, devenue réalité politique, est à la prise de contrôle patriotique dans ces pays, en premier lieu en Chine mais aussi en Russie. Ce phénomène explique les multiples tentatives de l’hégémon global pour semer le désordre et créer des changements de régimes dans tous les pays tentés par l’émancipation menée par le tandem Chine-Russie.

Les médias français jugent la Russie aujourd’hui isolée. Qu’en pensez-vous ? La Banque des Règlements Internationaux (BRI) a-t-elle rompu ses liens avec la Russie ?

L’assertion consistant à prétendre que la Russie est isolée est tout simplement grotesque, à la mesure précise de ce que sont devenus les médias en occidents : de purs organes de propagandes au profit de l’hégémon financier dont le bras armé se trouve être, lato sensu (mercenaires y compris), l’armée américaine et l’OTAN.

Avec la réserve, indiquée plus haut selon laquelle il existe, au sein de chacun des grands pays, des partisans du globalisme, il suffit de savoir compter les pays et les populations pour comprendre l’ineptie d’une telle assertion.

La Chine et la Russie étant actuellement dirigés par des partisans de la souveraineté nationale, il faut considérer :

  • Que d’un point de vue militaire : l’Organisation de Coopération de Shangaï (OCS) se dresse face à l’OTAN en tant qu’opérateur militaire crédible. Plus encore, Chine et Russie ne cessent de se renforcer mutuellement dans le domaine militaire, en accroissant toujours plus les champs d’action de leurs partenariats bilatéraux. Il en va de même des partenariats bilatéraux militaires entre la Russie et l’Iran.
  • D’un point de vue économique et politique : la désignation insultante de BRICS[2] (acronyme pour Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud) par les financiers anglais est en cours de transformation active en autant de pays contestant ouvertement la domination hégémonique anglo-saxonne, laquelle repose, rappelons-le, sur la finance, l’économie et la force armée. Les temps changent… Le mouvement de contestation initié par la Chine et la Russie a un effet d’appel. Ainsi, plusieurs pays africains se détournent ouvertement de la France et de l’hégémon financier pour se rapprocher de la Russie, voire de la Chine. Il en va de même en Amérique Latine.
  • D’un point de vue énergétique : en ce mois d’octobre 2022, l’OPEP prend des mesures qui renforcent l’économie Russe en refusant d’augmenter sa production de barils afin de remplacer le pétrole russe.

Ainsi, ce n’est plus seulement en terme quantitatif de territoire et de population mais aussi désormais en termes de poids économique et financier que les pays contestant la domination anglo-saxonne doivent être appréciés.

Rappelons que « la Chine est désormais, et de loin, le premier exportateur mondial de marchandises. En valeur, cela représente 2600 milliards de dollars pour l’empire du Milieu, contre 1400 milliards de dollars pour les États-Unis. »

Dans cette lutte pour l’émancipation de la Chine et de la Russie du carcan créé par l’hégémon financier, l’UE ne joue qu’un rôle de figurant, de pion amené à être sacrifié militairement après l’avoir été économiquement. Il est tout à fait inutile de mentionner l’UE qui, soumise à la domination globale anglo-saxonne, est un acteur secondaire, déjà sacrifié, en termes de compétitivité économique : aucun État membre de l’UE ne peut, par sa fonction même d’État membre, échapper à cette règle d’airain ; l’application de la dure loi de causalité fait que « soumission » et « sacrifice » vont de pair.

Si, de jure, la Banque des Règlements Internationaux comprend toujours la Russie comme membre officiel, de facto, les liens sont rompus en raison des sanctions infligées par l’occident à la Russie et, en particulier, par la rupture des toute les relations interbancaires avec des établissements russes depuis que Swift a généralement désactivé les banques Russes.

Pourquoi faites-vous de la réforme de l’entreprise un combat d’avant-garde quant à la sauvegarde des peuples ?

Tout simplement parce que les tenanciers du système économique, ceux qui l’ont instauré et répandu comme la peste au niveau mondial, ont pris le contrôle du pouvoir politique – qui n’en est plus un – dans tous les pays occidentaux mais aussi, bien au-delà, dans tous les pays ayant adopté le parlementarisme représentatif et une banque centrale.

Ainsi, il faut déconstruire le radeau de la méduse économique fondé sur l’anonymat et l’irresponsabilité pour avoir une chance de retrouver un réel champ d’action politique disponible aux populations.

Quel modèle politique prônez-vous pour la France et quels seraient les moyens pour y parvenir ?

J’invite toutes les personnes à se préparer à un avenir qui ne ressemblera en rien à ce qu’elles ont déjà connu. Il va falloir faire montre de souplesse et d’adaptabilité, « entreprendre comme si nous étions immortels, et vivre au jour le jour comme si nous allions mourir demain »

En un mot, j’invite tous les auditeurs à faire face à la réalité de l’effondrement imminent de tout ce en quoi ils ont cru, et à rejoindre le combat de Révoludroit pour préparer un avenir nouveau en réinventant la politique et les institutions.

Comprendre en profondeur les mécanismes de notre asservissement actuel m’a permis d’élaborer les solutions historiques nous permettant d’en sortir. J’ai regroupé ces solutions dans un concept appelé Révoludroit, exposé dans le site internet du même nom.

Encore une fois, il ne s’agit pas de réécrire toute l’histoire humaine et repartant de zéro, supprimant au passage tout lien avec notre passé et notre histoire. Car une telle démarche relèverait purement et simplement des mécanismes de domination actuelle, véritable système totalitaire qui appelle à l’avènement d’un homme et d’un État nouveau.

Il s’agit tout au contraire, de tirer des leçons de l’histoire et de faire la synthèse bénéfique de nos expériences politiques :

  • Il s’agit de redonner aux gens un pouvoir politique effectif qui s’applique dans la réalité de leur quotidien => ce qui se traduit dans Révoludroit, par l’instauration de Groupements d’Intérêts ;
  • Il s’agit de réinitialiser le concept de hiérarchie de normes et donc d’État de droit en redécouvrant les grands principes du droit naturel, qui ont été élaborés en Europe tout au long du Moyen-Âge par les grands penseurs de l’Église, en particulier au sein du clergé régulier ;
  • Il s’agit de réinstaurer le concept de droit commun, qui est civil ou n’est pas, dans le respect des normes du droit naturel ; tous les droits d’exception doivent disparaître ;
  • Il s’agit de rendre au pouvoir la responsabilité qui l’accompagne de façon naturelle ; comme de rendre, par principe, à chaque droit le devoir qui va avec ;
  • Il s’agit de rendre à la monnaie son sens naturel initial, perverti par la domination, de type mafieux, des banquiers coalisés au niveau mondial.

Ces quelques principes fondamentaux doivent évidemment être mis en œuvre dans la régulation des relations économiques, ce qui impose une réforme de l’entreprise, mais aussi dans la redéfinition des relations politiques ; la Réforme de l’État s’imposant au même titre que la réforme de l’entreprise.

Croyez-vous à la victoire des nations et des patriotes ou à celle du nouvel ordre mondial et d’un gouvernement mondial ?

Je crois définitivement à la victoire du plus fort et du plus déterminé ; ce dernier élément restant à identifier.

Rien n’est encore écrit :

  • Si les peuples acceptent de se relever et de combattre leur véritable ennemi, le Gouvernement Mondial n’aura aucune chance d’arriver à son terme.
  • Si, en revanche, les populations abruties de propagandes massives, se retournent contre elles-mêmes, en se répandant en guerre civile par exemple, au lieu de combattre leur adversaire, le Gouvernement Mondial arrivera de façon certaine, et probablement plus tôt que nous ne le pensons…

Valérie Bugault

Docteur en droit, ancien avocat fiscaliste, reconvertie dans la géopolitique juridique et économique. Vous êtes l’auteur de plusieurs ouvrages “Du nouvel esprit des lois et de la monnaie” co-écrit avec Jean Rémy, “La nouvelle entreprise”, “Demain dès l’aube… le renouveau”, “Les raisons cachées du désordre mondial” tome 1 et 2.

Les hypocrites du climat. A nous les insectes et la viande synthétique, à eux le bœuf Angus

Par : Volti
Alors que les Nations Unies et le Forum économique mondial veulent réduire considérablement la consommation mondiale de viande afin d’atteindre leurs objectifs climatiques inquiétants, le sommet sur le climat lui-même est très différent. Boeuf Angus, fruits de mer & co sont servis avec la climatisation fonctionnant à pleine charge. Lors du sommet mondial sur le climat de la COP27 à […]

On marche sur des œufs, c’est peu de le dire.

Par : Volti
Par Lediazec De fausse nouvelle en faux débat politique le pays a empoigné la pioche et creuse énergiquement le trou de sa sépulture. Une cavité assez large et assez profonde pour héberger quinze siècles d’histoire et son poids de gloire, de douleur et de joie. Son coffre-fort a été percé par des mains expertes contrôlées par l’Empire, nettoyant le fond […]

Tocqueville et le culte américain de la guerre


Novembre 2022 – Source Nicolas Bonnal

Nicolas Bonnal

L’Amérique est en guerre perpétuelle depuis 1941, et on peut considérer qu’auparavant elle n’était pas en reste, qu’il s’agît de déclarer la guerre à l’Espagne impotente pour lui voler Cuba et les Philippines, d’intervenir de manière récurrente en Amérique centrale ou dans le Pacifique (lire et relire Smedley Butler) ; ou bien de l’incapacité résolue de Roosevelt de résoudre la crise de 1929, jointe à l’évident désir de répandre la croisade démocratique histoire de créer la deuxième guerre mondiale. En imposant l’embargo sur le pétrole au Japon, les États-Unis voulaient provoquer un Pearl Harbour que leur intelligence avait d’ailleurs prévu, et qu’ils laissèrent faire.


L’existence de l’union soviétique tempéra parfois cette ardeur au combat ; mais depuis la chute de l’URSS, on ne se retient plus. Dès les années 80, les budgets militaires explosent comme les déficits budgétaires ; on conçoit l’aberrante guerre des étoiles, substitut à l’impuissance de persévérer dans l’inexistante conquête spatiale, et dans l’ombre on finance et on entretient une armée toujours plus coûteuse et cancéreuse.

C’est le moment de relire Tocqueville :

Car la même agitation d’esprit qui règne parmi les citoyens d’une démocratie se fait voir dans l’armée ; ce qu’on y veut, ce n’est pas de gagner un certain grade, mais d’avancer toujours. Si les désirs ne sont pas très vastes, ils renaissent sans cesse.

Tocqueville développe un long passage sur l’avenir des guerres démocratiques qui n’ont cessé d’agiter les siècles récents. Pour lui, un peuple démocratique est long à sortir de la guerre, s’il est long à y entrer. Car il crée une clientèle de la guerre, avatar de l’économie de services dont on nous a rebattus les oreilles depuis la désindustrialisation forcée.

Un peuple démocratique qui augmente son armée ne fait donc qu’adoucir, pour un moment, l’ambition des gens de guerre ; mais bientôt elle devient plus redoutable, parce que ceux qui la ressentent sont plus nombreux.

Depuis quinze ans, les USA dépensent la moitié du budget militaire mondial, cherchant systématiquement, çà et là, un « rogue state » (expression qu’avait courageusement combattue Derrida) pour reprendre l’expression de l’impayable Albright, à corriger. Cette agitation est allée de pair avec l’explosion des budgets militaires et les besoins d’une hiérarchie désireuse de guerres. L’outil crée sa fonction, et l’armée son conflit. On conçoit qu’alors les militaires américains ne s’arrêtent pas plus que le Tom Cruise de Collateral qui ne peut cesser de tuer – et donc meurt – que lorsque son chargeur est vide. En Afghanistan ou ailleurs en Ukraine, il leur faut toujours plus d’hommes et de moyens. De Jack Reacher à Top Gun ou Collatéral en passant par les ubuesques Missions Impossibles, Cruise est devenu l’incarnation planétaire de cette folie fondée sur la violence et l’activisme fébrile.

Tous les ambitieux que contient une armée démocratique souhaitent donc la guerre avec véhémence, parce que la guerre vide les places et permet enfin de violer ce droit de l’ancienneté, qui est le seul privilège naturel à la démocratie.

Rothbard et les libertariens ont dénoncé cette montée collatérale (bis) de l’État social et de l’État militaire.

On comprend alors pourquoi on a besoin de terrorisme, de tyrans, de « bad guys », de menaces visibles et invisibles, de toutes ces choses. C’est comme pour la vache folle ou le virus. il ne faut pas baisser la garde, et surtout pas les donations en argent. L’Amérique a besoin de la guerre comme le malade de son psychanalyste ; et c’est surtout parce que le soldat a besoin d’un ennemi, et le psychanalyste de son client.

Les États-Unis ont laissé détruire toute leur industrie pour satisfaire aux exigences des marchés financiers : mieux vaut un peuple ruiné qu’un actionnaire mécontent. C’est la règle du post-capitalisme des décombres. Mais ils ont développé une industrie de guerre dont ils ne peuvent plus se passer, celle que Tocqueville, avec son génie visionnaire habituel (en fait il se souvient de la Révolution et de notre Empire), pressent :

La guerre, après avoir détruit toutes les industries, devient elle-même la grande et unique industrie, et c’est vers elle seule que se dirigent alors de toutes parts les ardents et ambitieux désirs que l’égalité a fait naître.

La gesticulation militaire, remarquait l’optimiste Olivier Todd, est l’apanage des empires agonisants. Ils commettent souvent le geste irréparable. On verra si Biden sera l’heureux élu.

Nicolas Bonnal sur Amazon.fr

Ridley Scott et le cinéma rétrofuturiste Les mystères de Stanley Kubrick Louis-Ferdinand Céline : La colère et les mots

Sources

  • De la démocratie en Amérique, tome II, troisième partie, chapitres XXII, XXIII et XXIV.

Mondial 2022: Le pari perdu du chantage de l’Occident face au Qatar

Par : Volti
Plus rien n’est épargné par ce système complètement vérolé, le rapport avec le sport est lointain.. La situation vue par un média algérien. Merci à Amar D. Par Mehdi Messaoudi pour Algérie54 Le 2 décembre 2010, à la surprise générale, le Comité Exécutif de la FIFA ( Fédération internationale de football association) dirigé par le suisse Sepp Blatter attribue l’organisation  […]

Derrière la débâcle de FTX, d’étranges coïncidences

Par : Volti
Par H16 Catastrophe dans le monde des cryptomonnaies : FTX, la deuxième plateforme d’échange, s’est effondrée avec fracas la semaine dernière, entraînant avec elle la chute de la valorisation de la plupart des monnaies numériques, Bitcoin compris. Mais à mesure que la poussière retombe, on s’aperçoit que la plateforme ne se contentait pas d’organiser des marchés entre cryptomonnaies : apparemment, la plateforme […]

LUCIS LED & LUCIFERASE : La fausse Lumière pour des Hybrides Transhumains.

Par : Volti
Source Theara Truth News, investigation papers. 1 ere vidéo très importante, mais pas encore traduite, de la QC FAIT IMPORTANT :le graphène injecté dans le corps, exposé à certaines frequences UV , va donc possiblement d’après les patentes se mettre à émettre en TERAHERZ et être le parfait ‘ carburateur’ fréquentiel constant des micro technologies injectées. https://lilianeheldkhawam.com/2021/12/15/nanoreseau-integre-au-corps-humain-extraordinaire-dossier-realise-par-un-scientifique/ https://lilianeheldkhawam.com/2021/12/15/nanoreseau-integre-au-corps-humain-extraordinaire-dossier-realise-par-un-scientifique/ Hors les […]

UKRAINE : L’INSTRUMENT DE LA CIA DEPUIS 75 ANS ! PARTIE 1

De l’utilité de la CIA Les médias ont construit un récit pur et simple sur la « guerre de Poutine » qui dissimule l’expansion impérialiste de l’Amérique en Europe de l’Est. Il s’agit d’un effort tout à fait orwellien pour projeter sur la Russie ce que les États-Unis et leur principal allié impérial, le Royaume-Uni (qu’un journaliste britannique a qualifié de « remorqueur […]

Regardez les cadavres s’empiler en Ukraine

Par : Volti
Source Insolentiae Il n’y a pas de petite guerre en Europe. Du côté Ukrainien, c’est 100 000 morts chez les militaires qui sont désormais des simples citoyens devenus soldats de 18 à 60 ans, enrôlés dans une guerre qui les dépasse. Il n’y a pas de petite guerre en Europe. Comme à chaque fois, le spectacle est le même. Les […]

Empêchons Macron de punir d’amendes ses opposants

Par : Volti
Proposé par Christine G Auteur(s) :Un citoyen qui n’a pas peur de dire non ! Destinataire(s) : Les citoyens, Les députés La pétition Vous n’êtes pas sans savoir qu’Emmanuel Macron souhaite faire passer sa réforme des retraites pour passer l’âge légal à 65 ans. Vous n’êtes pas d’accord ? Vous allez manifester ? Et bien, vous pourriez bientôt être punis pour ça ! En […]

Pourquoi les Américains repartent-ils sur la Lune?

Par : Volti
Source Observateur-Continental Le lancement de la plus puissante fusée du monde SLS rapproche les États-Unis de la victoire dans la nouvelle course spatiale, dont le nombre de participants n’est pas encore définitif.  Ce mercredi s’est dénouée la principale intrigue spatiale: quelle nouvelle fusée très lourde décollera la première, SLS élaborée par Boeing ou Starship construite par SpaceX d’Elon Musk. Les […]

Les autorités de Kyiv se préparent à accuser l’ex-président ukrainien Ianoukovitch de meurtres sur le Maïdan

Par : Volti
Pour ceux qui s’imaginent que la guerre en Ukraine à débuté en février 2022, qui sont gavés de propagande par les mainstream en refusant de s’informer autrement, et qui écoutent religieusement, les « mensonges officiels » martelés en boucle par la boite à décérébrer dirigée par des milliardaires. Comme beaucoup, je ne regarde plus les infaux et intox des chaînes TV qu’avec […]

Le soutien au régime kiévien s’étouffe à l’ONU

Par : Volti
Source Observateur-Continental Malgré la pression occidentale sur de nombreux pays, le soutien affiché à Kiev au niveau onusien diminue drastiquement, et ce de l’aveu même des médias de l’Occident. Le tout récent vote de l’Assemblée générale de l’ONU promu par l’establishment atlantiste en vue de faire profiter le régime kiévien de réparations russes le confirme amplement. La toute récente résolution […]

Publication de « Ceux derrière ton épaule » et du recueil de textes de Faina Savenkova – La vérité est inarrêtable – Donbass Insider

Par : Volti
Par Christelle Néant pour Donbass-Insider La publication prochaine en langue française du roman commun de Faina Savenkova et Alexandre Kontorovitch « Ceux derrière ton épaule » et du recueil de textes de la jeune auteure de Lougansk, intitulé « Donbass mon amour – Donbass ma souffrance » montre que, comme le dit elle-même Faina, la vérité est inarrêtable. Lorsqu’en 2021, nous lançons sur Donbass […]

Trois catégories de mercenaires étrangers combattent en Ukraine

Par : Volti
Personne n’est en guerre contre la Russie, mais personne n’empêche les mercenaires de s’engager contre elle. Le refus de nommer ce conflit fomenté pour ce qu’il est vraiment, est une vaste hypocrisie. Source Observateur-Continental Les militants combattant – les mercenaires – aux côtés de l’Ukraine ont tendance à se répartir en trois catégories qui sont très différentes les unes des […]

« La Banque de France force Carrefour et Casino à accepter les espèces ! ». L’édito de Charles SANNAT

Par : Volti
Source Insolentiae Mes chères impertinentes, chers impertinents, C’est une dépêche de l’AFP qui nous fait part du courroux de la banque de France à l’égard de Carrefour et de Casino. (Source BFM TV ici « Cette demande à l’encontre des deux enseignes de la grande distribution fait suite au constat que l’absence de personnel dans certains magasins ouverts le dimanche contraignait les […]

Les services de renseignement russes surveillent le transfert des personnels et équipements des forces armées ukrainiennes de Kherson vers Zaporozhye

Par : Volti
Source TOPCOR (article traduit) Lors d’un briefing spécialement convoqué, le chef d’état-major interarmées américain, le général Mark Milley, s’est plaint aux journalistes qu’il ne pouvait pas entrer en contact avec le chef d’état-major général des forces armées russes Valery Gerasimov à propos de l’incident avec la chute de missiles ukrainiens en Pologne. Rien d’étonnant à cela : Washington et Kyiv, […]

Les pays de l’UE décident de créer leur propre force de réaction rapide

Par : Volti
Eurogendfor ? Laissons les installer tous les outils de la mise en esclavage des peuples…. Pendant que ça discute, tergiverse, se divise et s’affronte pour ou contre des « idéologies » toxiques, la caste organise la mise en place de sa « force d’intervention rapide », pour « la paix » et le maintien de l’ordre, elle sera lourdement armée. Comme il faut un haut commandement, […]

La nouvelle course à la Lune

Par : Volti
Source STATISTA Après deux tentatives ratées cet été en raison de problèmes techniques, la NASA a réussi ce mercredi 16 novembre le décollage de la mission Artemis-1, en route vers la Lune. Cette mission marque le lancement du programme américain de retour sur notre satellite naturel. Son objectif est de propulser la capsule Orion (sans équipage) en orbite autour de la […]

L’édition génétique arrive dans l’alimentation et, sans être réglementée !

L’édition de gènes, une technologie médicale appliquée à la nourriture, sans règlementation L’édition de gènes est depuis longtemps utilisée principalement pour la recherche, le traitement et la prévention des maladies. Actuellement, cette technologie est de plus en plus appliquée pour modifier les produits agricoles, afin de créer des espèces plus « parfaites ». De plus en plus d’aliments « génétiquement modifiés » apparaissent sur le […]

« Pour la guerre » l’Ukraine saisit les actifs de 5 milliardaires !

L’Ukraine saisit 5 grandes entreprises d’oligarques milliardaires pour les « besoins de la guerre » Pour la première fois depuis le début de l’invasion russe en février, le gouvernement ukrainien a invoqué les lois du temps de guerre pour intervenir de manière spectaculaire dans le secteur des entreprises privées, en saisissant cinq entreprises « d’importance stratégique » à des fins étatiques et militaires. Cette intervention […]

BILLET. ON ESCAMOTE LE VÉRITABLE BUT DE LA GUERRE DÉCIDÉE PAR LA RUSSIE.

Par : Volti
Par Bruno Bertez Il me semble utile d’effectuer un retour aux sources de cette opération spéciale! C’est une opération qui a été lancée après une sorte d’ultimatum. Elle a été lancée à la suite de la demande Russe de garanties sur sa sécurité. Les Russes ont demandé clairement, sous forme écrite des engagements concernant leur securité, cela été fait fin […]

Contre un hiver trop “tendu”, l’État récupère les armes à feu

Par : Volti
Par H16 Le précédent billet fut l’occasion de montrer que l’écologisme extrême que les politiciens s’obstinent à mettre en place en France va conduire à son suicide. Cependant, il serait naïf de croire que les effets très indésirables de ce suicide n’ont pas été pris en compte par la caste dirigeante. Normalement, pour obtenir le pouvoir, il vaut mieux promettre une […]

Attaque contre les églises orthodoxes russes en Ukraine

Par : Volti
Par Manlio Dinucci pour byoblu.com via Mondialisation.ca Le président ukrainien Zelinsky, récitant le scénario écrit par Washington, annonce comme condition pour l’ouverture d’une négociation avec la Russie que celle-ci rétablisse l’intégrité territoriale de l’Ukraine, c’est-à-dire remette dans les mains de Kiev la Crimée et le Donbass habités par des populations russes, paye à Kiev les dommages de guerre et se soumette à […]

« Get Woke, Go Broke » : Disney va licencier des employés après avoir subi des milliards de dollars de pertes

Par : Volti
Source Aube-Digitale La société qui définissait autrefois le divertissement familial est en train de passer du statut de géant des médias à celui d’échec épique, subissant des pertes de plus de 1,4 milliard de dollars en flux continu et une chute des actions d’environ 39 % pour l’année. Et, il semblerait que ces déclins financiers conduisent inévitablement à des licenciements […]

L’Autriche s’apprête-t-elle à vivre un séisme politique ?

Le parti autrichien de la liberté, hostile à l’immigration et aux sanctions, est désormais à égalité en tête des sondages Alors que l’Europe est confrontée au double défi d’une crise économique et d’une crise de l’immigration, les partis à travers l’Europe connus pour leur position ferme contre la migration de masse voient leur popularité augmenter massivement, et l’Autriche n’est pas […]

Bronchiolite, les nourrissons et enfants dans les filets de BigPharma.

Par : Volti
Par Liliane Held Khawam Une épidémie de bronchiolites très médiatisée frappe les enfants actuellement. Même le ministre de la Santé, François Braun, admettait ce 9 novembre 2022 face à l’Assemblée nationale que les services pédiatriques étaient plus que saturés. La conséquence logique à tout cela est que le 10 novembre une pédiatre alertait sur la pratique du tri des patients. […]

Les covidistes voudraient qu’on oublie leurs méfaits à la suite des midterms !

Les criminels du Covid demandent pardon et plaident leur propre « amnistie de la pandémie » The Atlantic a été critiqué pour avoir suggéré que toutes les terribles décisions de l’époque de la pandémie concernant les fermetures d’écoles, le masquage et la punition de toute une catégorie de personnes qui ont remis en question l’efficacité et la sagesse d’un vaccin expérimental et précipité […]

Changement de monde, dette, résistance au système avec Jean Lassalle. Par AuCoffre

Par : Volti
Cet article est un partage, il n’est pas sponsorisé. Les sujets qui seront abordés sont importants pour comprendre ce nouveau monde qui émerge avec pas mal de douleurs. Savoir pour comprendre ! Source : AuCOFFRE.com Mis en ligne le 1er septembre 2022 Présentation : Les guerres de demain. Du 28 novembre au 3 Décembre 2022, rencontre avec des spécialistes sur […]

Covid19 – Corruption mathématique et épidémiologique.

Par : Volti
Vous pouvez lire l’article complet sur le site de Jean Dominique Michel ou sur R-I sous le titre original : Les politiques « sanitaires » ont été imposées à partir de fraudes scientifiques massives. Merci à Kalon Source Antropo-logiques par Vincent Pavan, docteur en mathématiques, enseignant à l’Université Aix-Marseille Retour sur la grippe H1N1 de 2009 Il est nécessaire de commencer par  un […]

La fin du sacré et du patriarcat avec Sylvain Durain

Géopolitique Profonde a le plaisir de recevoir Sylvain Durain pour un entretien de haute volée ! Auteur, réalisateur de documentaire et éditeur aux « Éditions du Verbe Haut », Sylvain Durain est spécialisé dans les thématiques du patriarcat et du matriarcat, des systèmes familiaux, politiques et religieux, et du retour du sacrifice humain dans nos sociétés modernes. La fin du sacré qui […]

Le Parlement européen décidera s’il convient de reconnaître la Russie comme un « État terroriste »

Par : Thierry65
  Le 21 novembre, la session plénière ordinaire du Parlement européen s’ouvre à Strasbourg. Les représentants de la plus grande faction, le Parti populaire européen, envisagent de soumettre au vote une résolution reconnaissant la Russie comme un « Etat terroriste ». Le parti détient 182 sièges sur 751 et est la plus grande faction au Parlement européen. L’initiative exprimée de sa part […]

500€, 800€, 1600€ : les nouvelles amendes de Macron

Par : Volti
Source Profession-Gendarme Bonjour les amis, Je vous livre ce lien vers une vidéo importante. Lundi 14 novembre, un projet de loi sera débattu à l’Assemblée Nationale. Pour faire court, nombre de délits liés aux mouvements sociaux feront l’objet d’une amende forfaitaires de 500 € à 800 € (1 600 € en cas de non-paiement dans les délais). Les infractions particulièrement […]

A quoi ressemblera le monde en 2032 ? Inverser le récit de Covid, affronter « la grande réinitialisation », restaurer la démocratie

Par : Volti
Par Peter Koenig pour Globalresearch Des millions de vies affectées au cours des dix prochaines années – selon Mike Adams . Voir cette vidéo. La vidéo parle de l’Agenda 2030 des Nations Unies, sans jamais le mentionner. Il couvre une période de dix ans, à partir de 2022, date à laquelle on s’attend à ce que la plupart des vaxx-drive dans le monde, en particulier […]

Les États-Unis ont maintenant dépensé 60 milliards de dollars pour la guerre en Ukraine

Par : Volti
Par Eric Zuesse via Globalresearch Le 11 octobre, le « Ukraine Support Tracker » de l’Institut de Kiel pour l’économie mondiale titrait « Les États-Unis étendent considérablement leur soutien, l’Europe est à la traîne »  et rapportait Les États-Unis ont de nouveau considérablement élargi leurs promesses de soutien à l’Ukraine ces dernières semaines. Les pays européens, en revanche, n’ont fait que quelques nouveaux engagements. De […]

La Russie pourrait-elle utiliser une arme à impulsions électromagnétiques pour paralyser l’Ukraine ?

Par : Volti
Source Bruno Bertez via Réseau- International par Bruno Bertez. Comment la Russie pourrait utiliser une arme à impulsions électromagnétiques pour paralyser l’Ukraine. Il y a un outil que Vladimir Poutine pourrait envisager : une frappe à impulsion électromagnétique tactique, ou EMP. Ces armes – conçues pour créer une puissante impulsion d’énergie qui court-circuite les équipements électriques tels que les ordinateurs, les […]

Catharsis


Ou le crépuscule du soleil noir


Par Zénon − octobre 2022

Les ténèbres s’abattent sur l’Occident… Noces de sang chez les rois du Monde. Festin nu dans les pompes funèbres. Âmes errantes sillonnant les rues en criant « Dieu est grand ». Sans-domicile autour d’un feu. Retraités faisant les poubelles. Les clowns en costume hypnotisent les foules, monopolisent les ondes pour tenir les ombres captives. Chacun vogue d’espoir en désillusion tandis que le collectif somnambule vaque à son autodestruction.

Du couteau d’Abraham levé sur Isaac à la mise en croix de l’agneau Christique. De la signature des accords d’Haavara entre de riches sionistes et le régime nazi en vue de la création d’un foyer juif en Palestine, à la perpétuelle recherche de boucs-émissaires afin de resserrer les liens des communautés. Ou plus récemment, du programme d’inoculations génétiques inaugurant l’ère du transhumanisme à l’aube d’une nouvelle conflagration mondiale comme prétexte à l’instauration globale d’une grille de contrôle numérique : nous écrivons d’un holocauste à l’autre une Histoire en forme de sempiternel recommencement.

Prisonniers d’un conditionnement multiséculaire et de réflexes archaïques, peu d’entre nous ressentent combien violence, traumatismes et culture sacrificielle sont autant d’empreintes profondément inscrites dans notre mémoire génétique. La croyance que d’un mal peut naître un plus grand bien n’est qu’une antique superstition, souvent l’apanage de personnes confondant religion et foi, mais aussi l’instrument pernicieux de manipulateurs versés dans l’art d’utiliser les ressorts de la psyché humaine pour assouvir une insatiable soif de domination.

Agressivité, plaintes, crises de nerfs, d’angoisse, addictions, rumination, chantage, médisances, mise en danger de soi ou d’autrui… Qui ne s’est jamais surpris à répercuter sa souffrance dans toutes les chambres d’écho possibles, selon son éducation, ses penchants héréditaires et son tempérament ? Le mal se distille par tous les canaux, creuse le lit d’un enfer dans lequel nous nous entretenons sans en voir la source ni l’embouchure. Beaucoup extériorisent la douleur en la transférant sur autrui. D’autres l’intériorisent et la laissent peu à peu gangrener leur âme. Seule une infime minorité d’individus est capable de la laisser les traverser sans se l’approprier ni la fuir. Nombreux sur Terre sont les soldats. Rares sont les guerriers.

Malades de notre propre mental sans être capables de le regarder en face, nous avons projeté alentour nos propres démons jusqu’à donner corps à des structures politiques, économiques et sociales de plus en plus destructrices. Toute complaisance à cet égard n’est plus de mise : le monde qui nous entoure dans toutes ses composantes, toutes ses horreurs et toutes ses beautés, n’est que le reflet de notre condition intérieure : de notre attachement à notre confort, de tous nos petits renoncements, de notre paresse et de nos peurs, mais aussi de notre candeur infantile, d’espoirs continuellement nourris en l’action d’autrui, ainsi que de notre amour si égotiquement exprimé.

Ceci ne nous apparaît que rarement, car l’incarnation nous ancre dans l’illusion d’être séparés de ce qui nous semble extérieur. Au moment de notre naissance, nous sommes encore pleinement unis avec le grand Tout, puis le sentiment de dissociation s’accentue à mesure que se développe l’individualité. Notre croissance s’accompagne d’un lot de tourments toujours plus grand jusqu’à la maturité physique. Puis nous souffrons, encore et encore, sous l’influence de stimulations de toutes sortes, jusqu’à la prise de conscience de la responsabilité de notre propre état. La dualité nous apparaît alors comme la condition et le terreau du développement de notre libre-arbitre.

Que serait l’Humanité, où serait l’Amour si nous ne faisions pas l’expérience de cette séparation pour mieux nous retrouver ? L’initiation n’est pas à rechercher dans un quelconque occultisme, auprès de l’érudition des savants ni à travers l’auto-flagellation de l’ascèse. Elle éclot à chaque intersection de notre parcours terrestre, à chaque instant de vérité où nous nous découvrons, nettoyés du fard des habitudes et de l’écorce de nos personnalités. Elle est un lever de rideau sur ce que dissimulent nos peurs. Un immense éclat de rire fissurant la galerie des glaces.

Par un subtil jeu de miroir entre la matière et l’esprit, la peur est utile à l’évitement du danger tant que nous ne comprenons pas qu’elle en est l’aliment – lorsqu’elle n’en est pas la cause. De même, la souffrance est nécessaire à l’apprentissage jusqu’à l’atteinte d’un certain niveau de conscience. Une fois cette étape franchie, c’est à la joie de devenir la roue motrice de l’évolution. Encore faut-il être attentif, et discerner ce qui relève en nous de schémas préinscrits de ce qui nous élève au-delà et nous permet de nous rencontrer. Nous quittons alors le besoin compulsif de renforcer notre ego pour épouser l’univers sans forme de l’éternel renouveau de la Vie.

L’Humanité traverse actuellement les turbulences de son adolescence collective. Nous sommes des funambules oscillants entre déchaînements pulsionnels et brèves intuitions d’une dimension dans laquelle nos désirs et nos frustrations n’ont aucune prise. Nous en avons tous eu un aperçu dans les plus lumineux de nos rêves, tandis que nous courions d’une chimère à l’autre à l’état de veille. Désormais à mi-chemin entre l’élévation et l’abîme, le choix nous incombe de poursuivre l’errance dictée par les passions ou de rompre au contraire tout enchaînement et d’évoluer dans la plus parfaite liberté d’esprit.

De puissantes forces involutives espèrent nous impliquer dans un nouveau conflit global dont elles sortiraient bénéficiaires. Aussi devient-il plus vital que jamais d’en contrecarrer l’intention par la manifestation d’une inébranlable paix intérieure. Nulle question ici d’agiter un drapeau blanc, de signer des pétitions ou de défiler dans la rue. Mais d’acquérir suffisamment de stabilité émotionnelle pour demeurer imperméable aux paroles, suggestions et vibrations négatives qui nous entourent.

Trouver la paix ne signifie pas la mièvre passivité ni l’indifférence face aux choses du monde. Il s’agit de considérer que ce sont nos propres erreurs, et non l’obéissance envers qui que ce soit, qui nous font nous remettre en cause et progresser. Leur acceptation ouvre la porte à l’humilité. Au sentiment d’une petitesse aidant à grandir celui qui l’éprouve. Elle constitue le premier pas vers le pardon, non seulement celui accordé aux autres mais aussi et avant tout le pardon à soi-même. Au terme de ce long cheminement semblable à un deuil, nous nous laissons pénétrer de gratitude envers les leçons inculquées par la Vie. Alors se distingue l’amour-propre du véritable amour de soi : l’expérience intime de ressentir que nous sommes tous les émanations singulières d’un Amour universel.

L’apparente futilité des préoccupations communes n’est la plupart du temps qu’une façade ; une manière consensuelle et puérile de croire éviter d’avoir à accomplir ce parcours. Mais quelle que puisse être la manière de se mentir, nul ne peut échapper à cette nécessité, qui relève de notre destin d’âme. Ceux qui l’auront fuie tout au long de l’existence charnelle devront y faire face au moment de leur passage de l’autre côté, avec l’amertume de découvrir n’avoir finalement craint qu’eux-mêmes. Tôt ou tard, tout ce qui nous échappe encore ici-bas devra nous être révélé.

Dès lors, quels que soient les épreuves et les dangers auxquels nous serons confrontés s’ouvrira en nous la manne d’une indicible joie. Il nous suffira d’un regard, d’un geste, de la caresse d’un souffle de vent ou du frisson électrisant de l’arrivée d’un orage pour nous rappeler qui nous sommes, et nous faire sentir plus intensément que jamais la pulsation du sang dans nos veines. Nous observerons le bal des macchabées avec la distance de l’observateur caché en coulisse. Et rayonnerons la sagesse mutique du Sphinx devant la ronde éternelle des constellations.

Rien ne pourra plus éteindre le feu sacré alors allumé en nos cœurs. Nous serons tout à la fois l’enfant émerveillé par l’envol d’oiseaux à l’horizon. L’oreille et la voix du conteur d’improbables songes à la belle étoile. Le derviche-tourneur en extase au rythme des mélodies perses. Nous serons le plein et le vide. L’ivresse et la torpeur. Le témoignage vivant des mémoires les plus anciennes. Nous serons les frontons des temples, les gitans au maintien noble et impavide. Nous serons l’hymne et l’oraison des cérémonies païennes.

L’ère des mystifications et des faux-semblants touche à son terme. Pas plus les mensonges des gouvernants que nos propres autofictions ne tiendront devant l’immense vague de révélations à venir. Nous n’aurons d’autre choix que d’accepter notre qualité de médium entre Ciel et Terre. De prendre joyeusement part à la danse cosmique à laquelle nous convient toutes les formes de vie peuplant l’univers. Une prise d’inspiration profonde, un petit instant d’abandon à la parfaite affirmation du destin, et nous serons unis dans un pur et magnifique rayon de lumière.

Zénon

Catharsis de Zénon en version PDF. À retrouver dans Les Chroniques de Zénon

La Chine en ligne de mire

Par : Volti
Par Bruno Guigue via Réseau-International C’est à Toulon, que le régime de Emmanuel Macron a présenté sa nouvelle « revue stratégique nationale ». Fidèle à son maître, il a désigné la menace qui plane sur nos têtes. Ce péril mortel, bien sûr, c’est la Chine, ce pays assoiffé de richesses qui jette sournoisement ses tentacules sur la planète entière. Les navires français […]

Frédéric Bernays et Louis-Ferdinand Céline face au conditionnement moderne


Novembre 2022 – Source Nicolas Bonnal

Nicolas Bonnal

Avant d’étudier Bernays on rappellera Céline. Apparemment, tout les oppose, mais sur l’essentiel ils sont d’accord : le monde moderne nous conditionne !

Nous disions qu’au départ, tout article à « standardiser »: vedette, écrivain, musicien, politicien, soutien-gorge, cosmétique, purgatif, doit être essentiellement, avant tout, typiquement médiocre. Condition absolue. Pour s’imposer au goût, à l’admiration des foules les plus abruties, des spectateurs, des électeurs les plus mélasseux, des plus stupides avaleurs de sornettes, des plus cons jobardeurs frénétiques du Progrès, l’article à lancer doit être encore plus con, plus méprisable qu’eux tous à la fois.


Bernays… C’est un des personnages les plus importants de l’histoire moderne, et on ne lui a pas suffisamment rendu hommage ! Il est le premier à avoir théorisé l’ingénierie du consensus et la définition du despotisme éclairé. Reprenons Normand Baillargeon :

Edouard Bernays est un expert en contrôle mental et en conditionnement de masse. C’est un neveu viennois de Freud, et comme son oncle un lecteur de Gustave Le Bon. Il émigre aux États-Unis, sans se préoccuper de ce qui va se passer à Vienne… Journaliste (dont le seul vrai rôle est de créer une opinion, de l’in-former au sens littéral), il travaille avec le président Wilson au Committee on Public Information, au cours de la première Guerre Mondiale.

Dans les années Vingt, il applique à la marchandise et à la politique les leçons de la guerre et du conditionnement de masse ; c’est l’époque du spectaculaire diffus, comme dit Debord. A la fin de cette fascinante et marrante décennie, qui voit se conforter la société de consommation, le KKK en Amérique, le fascisme et le bolchévisme en Europe, le surréalisme et le radicalisme en France, qui voit progresser la radio, la presse illustrée et le cinéma, Bernays publie un très bon livre intitulé Propaganda (la première congrégation de propagande vient de l’Église catholique, créée par Grégoire XV en 1622) où le plus normalement et le plus cyniquement du monde il dévoile ce qu’est la démocratie américaine moderne : un simple système de contrôle des foules à l’aide de moyens perfectionnés et primaires à la fois ; et une oligarchie, une cryptocratie plutôt où le sort de beaucoup d’hommes, pour prendre une formule célèbre, dépend d’un tout petit nombre de technocrates et de faiseurs d’opinion.

C’est Bernays qui a imposé la cigarette en public pour les femmes ou le bacon and eggs au petit déjeuner par exemple : dix ans plus tard les hygiénistes nazis, aussi forts que lui en propagande (et pour cause, ils le lisaient) interdisent aux femmes de fumer pour raisons de santé. Au cours de la seconde guerre mondiale il travaille avec une autre cheville ouvrière d’importance, Walter Lippmann.

Avec un certain culot Bernays dévoile les arcanes de notre société de consommation. Elle est conduite par une poignée de dominants, de gouvernants invisibles. Rétrospectivement on trouve cette confession un rien provocante et –surtout – imprudente. A moins qu’il ne s’agît à l’époque pour ce fournisseur de services d’épater son innocente clientèle américaine ?

Oui, des dirigeants invisibles contrôlent les destinées de millions d’êtres humains. Généralement, on ne réalise pas à quel point les déclarations et les actions de ceux qui occupent le devant de la scène leur sont dictées par d’habiles personnages agissant en coulisse.

Bernays reprend l’image fameuse de Disraeli dans Coningsby: l’homme-manipulateur derrière la scène. C’est l’image du parrain, en fait un politicien, l’homme tireur de ficelles dont l’expert russe Ostrogorski a donné les détails et les recettes dans son classique sur les partis politiques publié en 1898, et qui est pour nous supérieur aux Pareto-Roberto Michels. Nous sommes dans une société technique, dominés par la machine (Cochin a récupéré aussi l’expression d’Ostrogorski) et les tireurs de ficelles, ou wire-pullers (souvenez-vous de l’affiche du Parrain, avec son montreur de marionnettes) ; ces hommes sont plus malins que nous, Bernays en conclut qu’il faut accepter leur pouvoir. La société sera ainsi plus smooth. On traduit ?

https://i.etsystatic.com/16952472/r/il/6fccec/1570785513/il_794xN.1570785513_hxlg.jpg

Comme je l’ai dit, Bernays écrit simplement et cyniquement. On continue donc:

Les techniques servant à enrégimenter l’opinion ont été inventées puis développées au fur et à mesure que la civilisation gagnait en complexité et que la nécessité du gouvernement invisible devenait de plus en plus évidente.

La complexité suppose des élites techniques, les managers dont parle Burnham dans un autre classique célèbre (l’ère des managers, préfacé en France par Léon Blum en 1946). Il faut enrégimenter l’opinion, comme au cours de la première guerre mondiale, qui n’aura servi qu’à cela : devenir communiste, anticommuniste, nihiliste, consommateur ; comme on sait le nazisme sera autre chose, d’hypermoderne, subtil et fascinant, avec sa conquête spatiale et son techno-charisme – modèle du rock moderne (lisez ma damnation des stars).

L’ère des masses est aussi très bien décrite – mais pas comprise – par Ortega Y Gasset (il résume tout dans sa phrase célèbre ; « les terrasses des cafés sont pleines de consommateurs »…). Et cette expression, ère des masses, traduit tristement une standardisation des hommes qui acceptent humblement de se soumettre et de devenir inertes (Tocqueville, Ostrogorski, Cochin aussi décrivaient ce phénomène).

Nous acceptons que nos dirigeants et les organes de presse dont ils se servent pour toucher le grand public nous désignent les questions dites d’intérêt général ; nous acceptons qu’un guide moral, un pasteur, par exemple, ou un essayiste ou simplement une opinion répandue nous prescrivent un code de conduite social standardisé auquel, la plupart du temps, nous nous conformons.

Pour Bernays bien sûr on est inerte quand on résiste au système oppressant et progressiste (le social-corporatisme dénoncé dans les années 80 par Minc & co).
La standardisation décrite à cette époque par Sinclair Lewis dans son fameux Babbitt touche tous les détails de la vie quotidienne : Babbitt semble un robot humain plus qu’un chrétien (il fait son Church-shopping à l’américaine d’ailleurs), elle est remarquablement rendue dans le cinéma comique de l’époque, ou tout est mécanique, y compris les gags. Bergson a bien parlé de ce mécanisme plaqué sur du vivant. Il est favorisé par le progrès de la technique :

Il y a cinquante ans, l’instrument par excellence de la propagande était le rassemblement public. À l’heure actuelle, il n’attire guère qu’une poignée de gens, à moins que le programme ne comporte des attractions extraordinaires. L’automobile incite nos compatriotes à sortir de chez eux, la radio les y retient, les deux ou trois éditions successives des quotidiens leur livrent les nouvelles au bureau, dans le métro, et surtout ils sont las des rassemblements bruyants.

La capture de l’esprit humain est l’objectif du manipulateur d’opinion, du spécialiste en contrôle mental, cet héritier du magicien d’Oz.

La société consent à ce que son choix se réduise aux idées et aux objets portés à son attention par la propagande de toute sorte. Un effort immense s’exerce donc en permanence pour capter les esprits en faveur d’une politique, d’un produit ou d’une idée.

Concernant la première guerre mondiale, Bernays “révise” simplement l’Histoire en confiant que la croisade des démocraties contre l’Allemagne s’est fondée sur d’habituels clichés et mensonges ! Il a d’autant moins de complexes que c’est lui qui a mis cette propagande au point…

Parallèlement, les manipulateurs de l’esprit patriotique utilisaient les clichés mentaux et les ressorts classiques de l’émotion pour provoquer des réactions collectives contre les atrocités alléguées, dresser les masses contre la terreur et la tyrannie de l’ennemi. Il était donc tout naturel qu’une fois la guerre terminée, les gens intelligents s’interrogent sur la possibilité d’appliquer une technique similaire aux problèmes du temps de paix.

On n’a jamais vu un cynisme pareil. Machiavel est un enfant de chœur. La standardisation s’applique bien sûr à la politique. Il ne faut pas là non plus trop compliquer les choses, écrit Bernays. On a trois poudres à lessive pour laver le linge, qui toutes appartiennent à Procter & Gamble (les producteurs de soap séries à la TV) ou à Unilever ; et bien on aura deux ou trois partis politiques, et deux ou trois programmes simplifiés !

Bernays reprend également l’expression de machine de Moïse Ostrogorski (voir notre étude sur ce chercheur russe, qui disséqua et désossa l’enfer politique américain), qui décrit l’impeccable appareil politique d’un gros boss. La machine existe déjà chez le baroque Gracian. Ce qui est intéressant c’est de constater que la mécanique politique – celle qui a intéressé Cochin – vient d’avant la révolution industrielle. Le mot industrie désigne alors l’art du chat botté de Perrault, celui de tromper, d’enchanter – et de tuer ; l’élite des chats bottés de la politique, de la finance et de l’opinion est une élite d’experts se connaissant, souvent cooptés et pratiquant le prosélytisme. Suivons le guide :

Il n’en est pas moins évident que les minorités intelligentes doivent, en permanence et systématiquement, nous soumettre à leur propagande. Le prosélytisme actif de ces minorités qui conjuguent l’intérêt égoïste avec l’intérêt public est le ressort du progrès et du développement des États-Unis. Seule l’énergie déployée par quelques brillants cerveaux peut amener la population tout entière à prendre connaissance des idées nouvelles et à les appliquer.

Comme je l’ai dit, cette élite n’a pas besoin de prendre de gants, pas plus qu’Edouard Bernays. Il célèbre d’ailleurs son joyeux exercice de style ainsi :

Les techniques servant à enrégimenter l’opinion ont été inventées puis développées au fur et à mesure que la civilisation gagnait en complexité et que la nécessité du gouvernement invisible devenait de plus en plus évidente.

La démocratie a un gouvernement invisible qui nous impose malgré nous notre politique et nos choix. Si on avait su…

Après la Guerre, Bernays inspire le méphitique Tavistock Institute auquel Daniel Estulin a consacré un excellent et paranoïaque ouvrage récemment.

Mais en le relisant, car cet ouvrage est toujours à relire, je trouve ces lignes définitives sur l’organisation conspirative de la vie politique et de ses partis :

Le gouvernement invisible a surgi presque du jour au lendemain, sous forme de partis politiques rudimentaires. Depuis, par esprit pratique et pour des raisons de simplicité, nous avons admis que les appareils des partis restreindraient le choix à deux candidats, trois ou quatre au maximum.

Et cette conspiration était n’est-ce pas très logique, liée à l’esprit pratique et à la simplicité :

Les électeurs américains se sont cependant vite aperçus que, faute d’organisation et de direction, la dispersion de leurs voix individuelles entre, pourquoi pas, des milliers de candidats ne pouvait que produire la confusion.

Pour le grand Bernays il n’y a de conspiration que logique. La conspiration n’est pas conspirative, elle est indispensable. Sinon tout s’écroule. L’élite qu’il incarne, et qui œuvre d’ailleurs à l’époque de Jack London, ne peut pas ne pas être. Et elle est trop souple et trop liquide pour se culpabiliser. N’œuvre-t-elle pas à la réconciliation franco-allemande après chaque guerre qu’elle a contribué à déclencher, et que la Fed a contribué à financer au-delà des moyens de tous ?

Elle est aussi innocente que l’enfant qui vient de naître.

Un qui aura bien pourfendu Bernays sans le savoir dans ses pamphlets est Louis-Ferdinand Céline. Sur la standardisation par exemple, voici ce qu’il écrit :

Standardisons! le monde entier! sous le signe du livre traduit! du livre à plat, bien insipide, objectif, descriptif, fièrement, pompeusement robot, radoteur, outrecuidant et nul.

Et d’ajouter sur un ton incomparable et une méchanceté inégalable :

le livre pour l’oubli, l’abrutissement, qui lui fait oublier tout ce qu’il est, sa vérité, sa race, ses émotions naturelles, qui lui apprend mieux encore le mépris, la honte de sa propre race, de son fond émotif, le livre pour la trahison, la destruction spirituelle de l’autochtone, l’achèvement en somme de l’œuvre bien amorcée par le film, la radio, les journaux et l’alcoolisme.

La standardisation (j’écris satan-tardisation…) rime avec la mort (mais n’étions-nous pas morts avant, cher Ferdinand ? Vois Drumont, Toussenel même, ce bon Cochin, ce génial Villiers…). Le monde est mort, et on a pu ainsi le réifier et le commercialiser ;

Puisque élevés dans les langues mortes ils vont naturellement au langage mort, aux histoires mortes, à plat, aux déroulages des bandelettes de momies, puisqu’ils ont perdu toute couleur, toute saveur, toute vacherie ou ton personnel, racial ou lyrique, aucun besoin de se gêner! Le public prend ce qu’on lui donne. Pourquoi ne pas submerger tout! simplement, dans un suprême effort, dans un coup de suprême culot, tout le marché français, sous un torrent de littérature étrangère? Parfaitement insipide?…

Divaguons sur ce thème de la civilisation mortelle – et sortons du Valéry pour une fois. A la même époque Drieu la Rochelle écrivait dans un beau libre préfacé par Halévy, Mesure de la France :

Il n’y a plus de conservateurs, de libéraux, de radicaux, de socialistes. Il n’y a plus de conservateurs, parce qu’il n’y a plus rien à conserver. Religion, famille, aristocratie, toutes les anciennes incarnations du principe d’autorité, ce n’est que ruine et poudre.

Puis Drieu enfonce plus durement le clou (avait-il déjà lu Guénon ?) :

Tous se promènent satisfaits dans cet enfer incroyable, cette illusion énorme, cet univers de camelote qui est le monde moderne où bientôt plus une lueur spirituelle ne pénétrera.

Le gros shopping planétaire est mis en place par la matrice américaine, qui va achever de liquider la vieille patrie prétentieuse :

Il n’y a plus de partis dans les classes, plus de classes dans les nations, et demain il n’y aura plus de nations, plus rien qu’une immense chose inconsciente, uniforme et obscure, la civilisation mondiale, de modèle européen.

Drieu affirme il y a cent ans que le catholicisme romain est zombie :

Le Vatican est un musée. Nous ne savons plus bâtir de maisons, façonner un siège où nous y asseoir. A quoi bon défendre des banques, des casernes, et les Galeries Lafayette ?

Enfin, vingt ans avant Heidegger ou Ellul, Drieu désigne la technique et l’industrie comme les vrais conspirateurs :

Il y aura beaucoup de conférences comme celle de Gênes où les hommes essaieront de se guérir de leur mal commun : le développement pernicieux, satanique, de l’aventure industrielle.

Revenons à Céline, qui avec ferveur et ire dépeint la faune nouvelle de l’art pour tous :

Les grands lupanars d’arts modernes, les immenses clans hollywoodiens, toutes les sous-galères de l’art robot, ne manqueront jamais de ces saltimbanques dépravés… Le recrutement est infini. Le lecteur moyen, l’amateur rafignolesque, le snob cocktailien, le public enfin, la horde abjecte cinéphage, les abrutis-radios, les fanatiques envedettés, cet international prodigieux, glapissant, grouillement de jobards ivrognes et cocus, constitue la base piétinable à travers villes et continents, l’humus magnifique le terreau miraculeux, dans lequel les merdes publicitaires vont resplendir, séduire, ensorceler comme jamais.

Et de conclure avec son habituelle outrance que l’époque de l’inquisition et des gladiateurs valait bien mieux :

Jamais domestiques, jamais esclaves ne furent en vérité si totalement, intimement asservis, invertis corps et âmes, d’une façon si dévotieuse, si suppliante. Rome? En comparaison?… Mais un empire du petit bonheur! une Thélème philosophique! Le Moyen Age?… L’Inquisition?… Berquinades! Époques libres! d’intense débraillé! d’effréné libre arbitre! le duc d’Albe? Pizarro? Cromwell? Des artistes!

Dans son très bon livre sur Spartacus, l’écrivain juif communiste Howard Fast établit lui aussi un lien prégnant entre la décadence impériale et son Amérique ploutocratique. C’est que l’homme postmoderne et franchouillard a du souci à se faire (ce que Léon Bloy nommait sa capacité bourgeoise à avaler – surtout de la merde) :

Plus c’est cul et creux, mieux ça porte. Le goût du commun est à ce prix. Le « bon sens » des foules c’est : toujours plus cons. L’esprit banquiste, il se finit à la puce savante, achèvement de l’art réaliste, surréaliste. Tous les partis politiques le savent bien. Ce sont tous des puciers savants. La boutonneuse Mélanie prend son coup de bite comme une reine, si 25 000 haut-parleurs hurlent à travers tous les échos, par-dessus tous les toits, soudain qu’elle est Mélanie l’incomparable… Un minimum d’originalité, mais énormément de réclame et de culot. L’être, l’étron, l’objet en cause de publicité sur lequel va se déverser la propagande massive, doit être avant tout au départ, aussi lisse, aussi insignifiant, aussi nul que possible. La peinture, le battage-publicitaire se répandra sur lui d’autant mieux qu’il sera plus soigneusement dépourvu d’aspérités, de toute originalité, que toutes ses surfaces seront absolument planes. Que rien en lui, au départ, ne peut susciter l’attention et surtout la controverse.

Et comme s’il avait lu et digéré Bernays Céline ajoute avec le génie qui caractérise ses incomparables pamphlets :

La publicité pour bien donner tout son effet magique, ne doit être gênée, retenue, divertie par rien. Elle doit pouvoir affirmer, sacrer, vociférer, mégaphoniser les pires sottises, n’importe quelle himalayesque, décervelante, tonitruante fantasmagorie… à propos d’automobiles, de stars, de brosses à dents, d’écrivains, de chanteuses légères, de ceintures herniaires, sans que personne ne tique… ne s’élève au parterre, la plus minuscule naïve objection. Il faut que le parterre demeure en tout temps parfaitement hypnotisé de connerie.
Le reste, tout ce qu’il ne peut absorber, pervertir, déglutir, saloper standardiser, doit disparaître. C’est le plus simple. Il le décrète. Les banques exécutent. Pour le monde robot qu’on nous prépare, il suffira de quelques articles, reproductions à l’infini, fades simulacres, cartonnages inoffensifs, romans, voitures, pommes, professeurs, généraux, vedettes, pissotières tendancieuses, le tout standard, avec énormément de tam-tam d’imposture et de snobisme La camelote universelle, en somme, bruyante, juive et infecte…

Et de poursuivre sa belle envolée sur la standardisation :

Le Standard en toutes choses, c’est la panacée. Plus aucune révolte à redouter des individus pré-robotiques, que nous sommes, nos meubles, romans, films, voitures, langage, l’immense majorité des populations modernes sont déjà standardisés. La civilisation moderne c’est la standardisation totale, âmes et corps.

La violence pour finir :

Publicité ! Que demande toute la foule moderne ? Elle demande à se mettre à genoux devant l’or et devant la merde !… Elle a le goût du faux, du bidon, de la farcie connerie, comme aucune foule n’eut jamais dans toutes les pires antiquités… Du coup, on la gave, elle en crève… Et plus nulle, plus insignifiante est l’idole choisie au départ, plus elle a de chances de triompher dans le cœur des foules… mieux la publicité s’accroche à sa nullité, pénètre, entraîne toute l’idolâtrie… Ce sont les surfaces les plus lisses qui prennent le mieux la peinture.

Céline est incomparable quand il s’attaque à la foule, discutable quand il reprend le lemme du juif comme missionnaire du mal dans le monde moderne. Mais c’est cette folie narrative qui crée la tension géniale de son texte. De toute manière, ce n’est pas notre sujet. Et puis c’est Disraeli et c’est Bernays qui ont joué à l’homme invisible un peu trop visible. Comme dit Paul Johnson dans sa fameuse Histoire des Juifs (p. 329):

Ainsi, Disraeli a prêché la supériorité innée de certaines races bien avant que les darwinistes sociaux ne la mettent à la mode, ou que Hitler ne la rende notoire.

Nicolas Bonnal sur Amazon.fr

Ridley Scott et le cinéma rétrofuturiste Les mystères de Stanley Kubrick Louis-Ferdinand Céline : La colère et les mots

Sources

  • Nicolas Bonnal – Littérature et conspiration (Dualpha, Amazon.fr)
  • Frédéric Bernays/Normand Baillargeon – Propagande
  • Céline – Bagatelles…
  • Drieu la Rochelle – Mesure de la France
  • Johnson (Paul) – A History of the Jews

La folie de la guerre, le militarisme américain continue à un rythme soutenu

Par : Volti
Par Shane Quinn pour GlobalResearch Cet article incisif de Shane Quinn a été publié pour la première fois le 27 juillet 2020 sur  Global Village Space . La Première Guerre mondiale a clairement montré que le recours au conflit armé est la plus sournoise et la plus dommageable de toutes les politiques. Même au cœur de l’Europe militariste, la folie de la […]

11 novembre, l’armistice. Vraiment ?

Par : Volti
Par Lediazec Que célébrait-on ce 11 novembre ? La fin de la première guerre mondiale et la victoire de la France, ou la défaite des mouvements ouvriers bien au-delà des frontières du Rhin ? Ou, plus vraisemblable, la victoire du « Triangle de fer » ? Ces groupes de pression composés de chefs militaires et de diverses agences gouvernementales se […]

Le créateur de l’Oculus affirme avoir créé un casque VR qui tue son utilisateur s’il meurt dans un jeu

Par : Volti
Dans la série les conquérants de l’inutile….. Les plus accros aux jeux vidéos, ne se bousculent pas pour l’essayer. On les comprend. Coup de com’ ou réalité ? Un tel article « promotionnel » pour un engin de mort est pour le moins dérangeant. À coup sûr une « invention » à détruire sans regret… Combien coûte cette horreur, alors qu’il y a tant […]

Nouveau revers pour les USA : Chine et Vietnam engagent les négociations d’un partenariat stratégique militaires !

Danse de la séduction entre la Chine et son « camarade frère », le Vietnam La Chine et le Vietnam cherchent à approfondir un partenariat stratégique axé sur la mise en place d’une chaîne d’approvisionnement « stable », mais aussi sur l’éloignement de la région de l’influence et de la présence militaire des États-Unis. Le président Xi Jinping a déclaré au chef du Parti […]

Covid-19 : feu vert de l’EMA pour le vaccin de rappel de Sanofi

Par : Volti
Source Sud-Ouest Utilisé en dose de rappel, le vaccin développé par Sanofi a été approuvé par l’Agence européenne du médicament ce jeudi L’Agence européenne des médicaments (EMA) a annoncé jeudi avoir donné son feu vert au vaccin nouvelle génération utilisé comme dose de rappel contre le Covid-19 développé par le français Sanofi et le britannique GlaxoSmithKline, qui a donné des […]

Jean-François Delfraissy avoue à présent : « Ce n’est pas le bon vaccin ! Il ne protège pas contre l’infection et la contagion »

Par : Volti
Source : Le Média en 4-4-2 Une information passée inaperçue pendant cet été… devrait alerter les Français qui se sont fait vacciner sur la base de l’expertise du Conseil scientifique présidé par Jean-François Delfraissy. Avant le clap de fin du Conseil scientifique fin juillet, son président Jean-François Delfraissy, se laisse aller à quelques confidences et pas des moindres. En effet […]

ALERTE : des soignants suspendus discrètement convoqués par la police

Par : Volti
Source Le Courrier des Stratèges Selon nos informations, un peu partout en France la police convoque, de façon perlée, des soignants suspendus pour les interroger et récolter du renseignement sur leur situation et sur leur position en matière de vaccin et de vaccination. Cette pratique proche de l’intimidation est généralement accompagnée de la forte suggestion de venir sans avocat… Dans […]

Réchauffement, un complice insoupçonné !

On nous culpabilise avec l’emploi d’hydrocarbures, que le CO² est plus qu’anthropique, et trop élevé, nous menant au désastre. Oui en effet il y a une cause humaine, avec « la déforestation », mais on nous ment effrontément sur « l’importance de notre implication » en ce qui concerne l’action du CO². On y contribue certes, mais on ne nous parle pas des autres […]

Bolsonaro sort du silence suite aux élections !

Bolsonaro ne reconnait pas explicitement sa défaite Le président brésilien Jair Bolsonaro s’est enfin exprimé publiquement pour la première fois depuis qu’il a perdu l’élection de dimanche par une marge étroite. Beaucoup s’attendaient, ou espéraient, un discours de concession – mais cela ne s’est pas produit. Il semble que le court événement de presse en lui-même était entièrement consacré à […]

Résister au rideau de fer numérique qui s’abat sur l’Europe !

Par : Volti
Par Cédric d’Ajaccio, pour FranceSoir TRIBUNE –  Le rideau de fer numérique qui tombe sur les peuples européens présente de multiples facettes. Et, c’est toujours « pour leur plus grand bien », et sous prétexte de sécurité, dont « l’esclavage est le comble » (selon une remarquable formule qui a échappé à Jacques Attali, commentant dans l’émission Apostrophes la sortie de son ouvrage « L’ordre cannibale »), que la […]

Cercle Arctique – Lune : Magnifique !

Par : Volti
Proposé par Philippe L. Vidéo tournée à l’intérieur du cercle polaire arctique, juste à la frontière Canada-Alaska-Russie.Elle ne dure que quelques secondes, mais le spectacle est  admirable.Ce phénomène ne peut être observé qu’une fois par an, pendant 36 secondes.La lune apparaît dans toute sa gloire, puis disparaît à nouveau.CercleElle est si proche qu’on dirait qu’elle va toucher le sol.Juste après, […]

Amnistier les covidistes ? Et puis quoi encore ?

Par : Volti
Par H16 The Atlantic, vénérable mensuel fondé au XIXème siècle, a récemment fait paraître un article d’Emily Oster qui a largement défrayé la chronique : dans “Let’s declare a pandemic amnestie” (“Déclarons une amnistie pour la pandémie”), l’auteur tente d’aligner quelques arguments en faveur d’un pardon général pour tous ceux qui, pendant la pandémie, ont pris les décisions y compris les plus farfelues […]

La France est piégée dans la spirale du chaos et du déclin

Par : Volti
Source Observateur-Continental Le regard vient du Royaume-Uni. Emmanuel Macron préside un pays qui a perdu sa raison d’être, écrit la presse anglophone. La France n’est plus le joli et agréable pays d’avant pour les touristes du monde, mais surtout pour les Français.  Qu’est devenue la France? questionne The Telegraph évoquant qu’ «autrefois le pays» était «le plus beau, le plus brillant et […]

Énergie : L’heure de vérité

Par : Volti
Proposé par Philippe L. Par Jean-François Geneste. via Réseau-International Voyant la catastrophe qui se prépare, la première question à se poser est de savoir depuis quand « on » savait. La réponse n’est pas absolue, mais c’est au moins 20041. Or, que dit cette revue ? Elle insiste, en son point principal, sur la nécessité absolue, pour la France, d’avoir […]

« La guerre en Ukraine ? Ce n’est rien par rapport à la guerre contre la Chine qui arrive ! ». L’édito de Charles SANNAT

Par : Volti
Source Insolentiae Mes chères impertinentes, chers impertinents, L’amiral Charles Richard, n’est pas n’importe qui. C’est celui qui dirige le commandement stratégique du Pentagone. Il n’est pas à la retraite mais en activité. Sa parole engage aussi bien les Etats-Unis que l’armée américaine. Ces propos ne souffrent aucune ambiguïté. Avant de vous en parler, vous trouverez également dans cette édition un […]

La Russie annonce le retrait des troupes russes de Kherson et de la rive droite du Dniepr – Donbass Insider

Par : Volti
Christelle Néant pour Donbass-Insider Le 9 novembre 2022, le commandant en chef de l’opération militaire spéciale de la Russie en Ukraine, Sergueï Sourovikine, annonçait le retrait des troupes russes de Kherson et de la rive droite du Dniepr, pour éviter aux soldats se trouvant dans cette zone de se retrouver en position d’encerclement. Depuis plusieurs mois, l’armée ukrainienne bombarde constamment […]

Un Rothschild en cache toujours un autre

Par : Volti
Pour qui ne connaît pas la « saga » de ce clan, penchez-vous sur leur histoire, mettez un garde-fou pour ne pas tomber dans les méandres odoriférants putrides de leurs parcours. Manger à tous les râteliers eux ont su faire.. Source Lediazec L’Empire (États-Unis, Angleterre et satellites) perd de son influence et donc de sa puissance. Du moins, c’est ainsi que je […]

Un tsunami de crises est sur le point de déferler sur l’Europe

Par : Volti
Source Observateur-Continental Une crise économique «inimaginable» attend l’Europe en raison du refus d’acheter du gaz russe, écrit l’analyste financier japonais Kazuhiko Fujii. Choc économique dangereux. Il souligne que l’Union européenne devra dépenser un billion et demi de dollars pour aider les compagnies d’électricité, mais il ne sera toujours pas possible de sauver la zone UE d’un choc économique dangereux. La […]

Le Paysan, le maire et le lord

Par : Volti
Combien d’histoires de ce genre en France ? Vous vous souvenez de « la république exemplaire » que nous avait promise le banquier élyséen ? La paysannerie se meurt, allons nous laisser des étrangers, fussent-ils « lord », venir faire leur loi chez nous aidés par des mafieux locaux ? Courage à Pierre. Merci à Christine G Source PAPACITO Pour participer à la cagnotte […]

« L’euro au bord du précipice, avertit Goldman Sachs ». L’édito de Charles SANNAT

Par : Volti
Source Insolentiae Mes chères impertinentes, chers impertinents, C’est un article de Capital qui revient sur les dernières déclarations de la grande banque d’affaires américaine et qui titre « l’euro au bord du précipice, avertit Goldman Sachs » histoire d’améliorer le moral des troupes européennes passablement attaqué ces derniers temps par une succession de mauvaises nouvelles. Source ici. En cause la « solidité » des cours […]

Combien d’eau consomme la production de viande ?

Par : Volti
Source STATISTA Le changement climatique aggrave la pénurie d’eau dans le monde. Au niveau mondial, le secteur agricole est considéré comme le plus grand consommateur d’eau. La production de viande en consomme une grande partie : selon une étude relayée par Water Footprint Network, environ 30 % de l’eau utilisée dans le monde sert à la production de produits d’origine animale. Pourquoi utilise-t-on autant […]

De notre devenir termite via Davos, Sunak et Harari – par Nicolas Bonnal

Par : Volti
Source Le Courrier des Stratèges « Ils sont très rares, les termites qui osent braver la lumière du jour (Maeterlinck). » Mon ami Vincent Held a publié un passionnant texte sur l’arrivée au pouvoir de Charles et de Sunak, lequel va faire de l’Angleterre un paradis artificiel et dystopique qui n’aura (qui n’a déjà) rien à envier à Orwell et à Huxley. […]

Connais ton ennemi

Connais ton ennemi et connais-toi toi-même Sun Tzu, l’Art de la Guerre. Mars 2020, une majorité des pays les plus
❌