Plandémie de Covid

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
Aujourd’hui — 18 janvier 2022Vos flux RSS

La Chine s’est emparée de l’atout le plus précieux de l’Amérique

par Dmitry Kosyrev. Si les choses continuent ainsi, Pékin va construire une économie mondiale centrée sur la Chine et les États-Unis seront détrônés de leur position actuelle de leader dans les affaires internationales en général. C’est l’idée maîtresse d’une lettre adressée par 15 sénateurs républicains au président américain Joe Biden, avec un appel paniqué : […]

Hausse Étrange de la Mortalité aux États-Unis : Ça Commence ?

Par : Thomas

par Covidémence.

Le scénario noir est peut-être en train de se dérouler sous nos yeux : des hausses anormales de mortalité pendant 2021… non attribuées au Covid.

Mais alors que s’est-il passé de spécial en 2021 ?

Les injections massives avec les nouveaux produits ARNm…

Ainsi aux États-Unis, on a d’abord eu les déclarations inquiétantes d’un mec qui connaît ses tables actuarielles sur le bout des doigts, et pour cause : le patron d’une compagnie d’assurance (OneAmerica, dans l’Indiana). Son business compte les morts… Et il commence à en voir un peu trop entre 18 et 64 ans… (lire ici). Et il affirme que toutes les autres compagnies d’assurance constatent la même chose…

Autre signe : les premières statistiques portant sur les certificats de décès pour 2021.

« Les départements de la Santé de plusieurs États ont confirmé à The Epoch Times qu’ils se penchent sur une forte hausse du taux de mortalité des personnes âgées de 18 à 49 ans en 2021 – dont la majorité n’est pas liée au COVID-19.

Les décès chez les personnes âgées de 18 à 49 ans ont augmenté de plus de 40% au cours des 12 mois se terminant en octobre 2021 par rapport à la même période en 2018-2019, avant la pandémie, selon une analyse par The Epoch Times des données des certificats de décès des Centres de Contrôle et de Prévention des Maladies (CDC) ». (source ZeroHedge)

Rappelons qu’on voit également de telles différences entre les états dans le système VAERS (base de données de événements négatifs liés aux injections couillonavirales)…

Et il est même possible de coller une carte “politique” sur ces anomalies… En clair, les états républicains seraient davantages affectés que les états démocrates par les effets négatifs des “vaccins”.

Oh la vilaine théorie complotiste !

Sans doute encore un malheureux zazard… 😉

Mais il va falloir attendre, les données de mortalité ne sont pas encore complètes en particulier concernant les causes (sur les certificats de décès).

Il faudra surveiller de très, très près… les causes cardiaques !

En attendant, on continue de voir quasiment quotidiennement un sportif connu vacciné avec le coeur démoli. C’est au tour du canadien Alphonso Davies qui joue au Bayern Munich. Pouf, myocardite. Il a… 21 ans. Il avait reçu sa 3ème hostie en décembre…

Bien sûr, dans ces cas là, on continue d’accuser… le Covid.

Surtout pas les produits ARNm couillonavirants…

Autre exemple : le tennis… là aussi on note une épidémie de “douleurs à la poitrine” et d”‘essoufflements” à l’Open d’Australie. Trois joueurs ont abandonné.

L’étau se resserre… Les données commencent à sortir.

A ce stade, le futur se divise en trois.

Soit on arrête tout immédiatement. Tout (y compris les “vaccinations”). Du jour au lendemain. “Mesdames et messieurs, le Covid c’est fini. On en parle plus. Maintenant on peut reparler du réchauffement climatique”. Avec de la bonne propagande, on pourrait faire oublier 2021. L’enterrer définitivement.

Soit on doit se préparer au plus gros scandale politico-sanitaire de tous les temps et qui aurait des conséquences ahurissantes…

Soit… troisième possibilité, les responsables de ce crime planétaire vont chercher à se couvrir.

Et il n’y a pas 36 solutions pour se couvrir… mais une seule : la fuite en avant afin de faire diversion.

Ainsi, l’apparition d’un nouveau variant très mortel celui-là permettrait de brouiller -définitivement- les pistes.

Ou encore… une guerre.

On récapitule : le futur 1, personne n’y croit. Le futur 2, peu de gens y croient. Reste donc le futur 3, le plus sale… mais aussi le plus logique, le plus probable.

source : https://covidemence.com

Source : reseauinternational

L’article Hausse Étrange de la Mortalité aux États-Unis : Ça Commence ? est apparu en premier sur PLANETES360.

Révélations de la DARPA sur Fauci : Le Troublant Mutisme de la Presse !

Par : Thomas

Il y a une semaine, le projet Veritas publiait différents documents dont le contenu, s’il était vérifié, pourrait largement remettre en question nombre d’affirmations colportées par les médias, les experts et les politiciens sur la pandémie, son origine et son déroulement, et éclairerait l’histoire de ce virus d’une lumière nouvelle, particulièrement incriminante pour une partie de l’administration américaine…

Si vous vous en tenez à la presse et aux médias grand public français, il est assez peu probable que vous ayez entendu parler du Projet Veritas, ni de ses dernières révélations.

Les rares articles évoquant cette association remontent à plusieurs mois, lorsqu’elle avait publié différentes vidéos montrant, en caméra cachée, ce que pensaient vraiment différents scientifiques et personnages haut placés dans différents groupes pharmaceutiques comme Pfizer : les allégations obtenues dans ces vidéos, jamais démenties ni par ces sociétés, ni par les personnes enregistrées, sont relatées dans une ou deux notules dans les médias français qui, bons soldats, ont fait le minimum syndical afin de bien faire comprendre à leurs (moins en moins nombreux) lecteurs que Project Veritas est avant tout une organisation ultra-conservatrice (lire « ultra-beurk ») et que peu importent les informations qu’elle a pu récolter, étant dans le Camp du Mal, elle ne peut être crédité d’absolument rien.

Au-delà de ces éléments, rien n’a donc transpiré depuis dans la presse française des allégations rassemblées et publiées lundi dernier. De rares journaux américains s’y sont intéressés, mais on constate essentiellement une distance gênée face aux révélations accumulées qui méritent cependant un peu plus d’intérêt.

En effet, selon Project Veritas, un responsable militaire, le Major du Corps des Marines Joseph Murphy, aurait affirmé dans un rapport adressé à l’Inspecteur Général de la DARPA (Defense Advanced Research Projects Agency) – une agence américaine chargée de recherches et développements militaires – que le virus SARS-CoV2 serait le résultat d’une manipulation génétique humaine dirigée par les Américains, cherchant essentiellement à combiner la viralité d’un coronavirus commun à la létalité de précédents virus SARS-CoV1 et MERS.

Mieux encore : ces documents incriminent directement Anthony Fauci, le directeur de l’Institut national des allergies et maladies infectieuses aux États-Unis, Institut qui aurait ainsi subventionné l’ONG EcoHealth Alliance dans ces dangereuses recherches alors que la DARPA les aurait refusées précisément en raison de la nature même de ces expériences et de l’interdiction qui frappait alors (et continuent de courir) sur de telles manipulations (dites « gain de fonction« ), et ce alors même que Fauci a déposé plusieurs fois sous serment, devant des commissions d’enquêtes du Sénat américain, qu’il n’en avait rien été.

À ces éléments déjà sulfureux qui viennent s’ajouter aux nombreuses et insistantes rumeurs sur l’évasion du virus du laboratoire de Wuhan ainsi qu’aux précédentes révélations provenant de la publication des emails détaillés de Fauci montrant des comportements étonnants (et très peu éthiques) de sa part, sans même évoquer les expériences de torture sur des chiens menées par le NIH et révélées en octobre dernier, on comprend que l’actuel conseiller de Joe Biden pour la gestion de l’actuelle pandémie soit mis sur la sellette…

Ce qui pose évidemment quelques soucis à l’ensemble des médias américains et européens qui n’ont eu de cesse de suivre assez scrupuleusement (et encenser un peu trop ouvertement) les orientations et diktats plus ou moins grotesques qu’il a empilés depuis le début de la crise.

Et pendant que les rumeurs et allégations s’empilent sur Fauci, la DARPA n’a pas confirmé mais pas plus infirmé l’exactitude des documents fuités. Cependant, s’ils sont confirmés exacts, ils sont particulièrement lourds de conséquences puisqu’ils indiqueraient notamment que les actuels vaccins sont d’assez mauvaise qualité et de sûreté douteuse et que des traitements curatifs auraient été identifiés très tôt, ce qui, là encore, jetterait une lumière crue sur les agissements de certains afin de cacher cette information.

Rassurez-vous, tous ces éléments ne vous seront pas fournis par les canaux habituels tant est grand l’écart avec le discours officiel. Vous pourrez cependant vous faire votre propre opinion en allant voir les éléments publiés et les vidéos qui les accompagnent :

Major Joseph Murphy claims that in March of 2018, the EcoHealth Alliance approached DARPA for funding for gain-of-function research on bat-borne coronaviruses.

DARPA rejected their request, calling it too dangerous. However, Dr. Fauci and the NIAID did not reject their proposal. pic.twitter.com/W0sM8Hgfbc

— The Vigilant Fox (@VigilantFox) January 11, 2022

Avant une possible disparition inopinée, la vidéo complète est ici :

À la suite de cette publication, certains élus américains ont cependant décidé d’agir : six députés (membres de la Chambre des représentants), à savoir Madison Cawthorn, Bill Posey, Diana Harshbarger, Lisa McClain, Randy Weber et Matt Gaetz, ont ainsi envoyé une lettre (consultable ici) au secrétaire à la Défense, au secrétaire à la Santé, aux Services sociaux ainsi qu’au directeur du CDC, Rochelle Walensky, avec une liste de questions auxquelles ils aimeraient obtenir des réponses.

De la même façon, le sénateur Ron Johnson (un Républicain du Wisconsin) exige également des réponses. Il a lui aussi envoyé une lettre au Secrétaire à la Défense Lloyd Austin avec une liste de questions et quelques demandes, notamment celle de connaître ce qui fut fait du rapport une fois celui-ci remis…

Même si l’on ne peut guère être optimiste quant à ces demandes – dont l’aspect politique n’est évidemment pas à écarter – gageons cependant que certains citoyens (américains et européens, en réalité) attendent ces réponses avec obstination, ne serait-ce que pour déterminer à quel point ces allégations sont exactes ou non. Si elles sont fausses, on s’étonnera du mutisme des institutions concernées. Si elles sont vraies, les conséquences devraient, dans un monde normal, être particulièrement dévastatrices.

Pourtant et jusqu’à présent, malgré l’enjeu évident, aucun journal grand public, aucune chaîne de télévision, aucune Elise Glucet sur la brèche toujours dans les bons coups fumants, ne semblent vouloir enquêter sérieusement. Du côté des GAFAM, on note même le déploiement des techniques habituelles lorsqu’une information gênante sort, puisque sur Twitter, différents membres du projet Veritas ont déjà été bannis, et que Google rivalise d’inventivité dans ses algorithmes pour camoufler ces informations (des recherches à ce sujet sur Google puis sur DuckDuckGo mettent bien en lumière le décalage qui existe entre les deux moteurs de recherche).

Si le passé est un indicateur en matière de comportement de ces firmes et de ces médias, on peut raisonnablement imaginer que ces allégations pour le moment sulfureuses seront admises du bout des lèvres dans six mois, le temps moyen qui sépare le complotisme de la froide réalité…

Source : h16free

L’article Révélations de la DARPA sur Fauci : Le Troublant Mutisme de la Presse ! est apparu en premier sur PLANETES360.

Hier — 17 janvier 2022Vos flux RSS

Macron et la politique du pire, quoi qu’il nous en coûte.

Le retournement du "quoi qu'il en coûte" en "tout ce qu'il nous coûte" illustre le joli coup spéculatif de la Macronie et ses amis sur le dos de la France.

Alerte Tsunami aux Tongas Après une Deuxième Éruption Volcanique Sous-Marine !

Par : Thomas
tonga

Les habitants des îles Tonga fuyaient samedi vers les hauteurs face au tsunami provoqué par une nouvelle éruption massive – entendue jusqu’à des centaines de kilomètres – du volcan Hunga Tonga-Hunga Ha’apai.

« Un tsunami de 1,20 m a été observé à Nuku’alofa« , la capitale du pays, a annoncé le Bureau australien de Météorologie. Le précédent tsunami n’avait pas dépassé 30 cm. Et l’alerte venait d’être levée lorsque le volcan a à nouveau fait éruption.

« C’était une explosion massive« , a expliqué au site d’informations Stuff une habitante, Mere Taufa, qui se trouvait à ce moment-là chez elle, en train de préparer le dîner.

« Le sol a tremblé, la maison entière était secouée. Ca venait par vagues. Mon jeune frère pensait que des bombes explosaient près de chez nous« , a-t-elle raconté.

Quelques minutes plus tard, l’eau a envahi leur maison, et elle a vu le mur d’une maison voisine s’écrouler.

« Nous avons tout de suite su que c’était un tsunami, avec cette eau qui jaillissait dans la maison. On pouvait entendre des cris partout autour, et tout le monde a commencé à fuir vers les hauteurs« , a-t-elle ajouté.

Le roi des Tongas Tupou VI a été évacué du palais royal de Nuku’alofa et emmené vers une villa éloignée des côtes.

L’éruption a duré huit minutes, et était si forte qu’elle a été entendue « comme un bruit de tonnerre lointain » sur les îles Fidji, à plus de 800 km de là, ont déclaré des responsables des Fidji.

Ceux-ci ont également averti les habitants de couvrir les réserves d’eau pour les protéger de pluies ou de cendres acides.

Victorina Kioa, de la Commission des Services publics des Tongas, a appelé la population à « s’éloigner de tous les endroits menacés, c’est-à-dire les plages, les récifs et toutes les côtes plates« .

Les autorités ont par ailleurs conseillé à l’ensemble de la population de rester autant que possible à l’intérieur, de porter des masques s’ils doivent sortir et, là aussi, de protéger toutes les réserves d’eau.

Des alertes au tsunami ont également été lancées pour les îles Fidji et Samoa, Wallis-et-Futuna, la Nouvelle-Zélande et l’Australie.

Les autorités australiennes ont averti la population de Sydney et de sa région, les Nouvelles Galles du Sud, de « sortir de l’eau, et de s’éloigner du bord de l’eau« .

Le Hunga Tonga-Hunga Ha’apai se trouve sur une des îles inhabitées des Tongas, à environ 65 km de la capitale Nuku’alofa.

Source : sott

L’article Alerte Tsunami aux Tongas Après une Deuxième Éruption Volcanique Sous-Marine ! est apparu en premier sur PLANETES360.

Un SCANDALE de Grande Ampleur Frappe les Etats Unis ! Un Réseau d’Hôpitaux Privilégiait les Non-Blancs Malgré Leurs Comorbidités

Par : Thomas

Le réseau d’hôpitaux SSM Health, donnait plus de poids à la race qu’aux comorbidités de ses patients. 

Un scandale de grande ampleur frappe les Etats Unis. Un réseau d’hôpitaux catholiques privilégiait les soins aux non-Blancs, quelles que soient les pathologies, laissant de côté des Blancs aux pathologies graves sous le seul prétexte qu’ils étaient Blancs.

Une révélation faite par le Washington Free Bacon, qui précise que le réseau en question, l’un des plus grands aux États-Unis, et qui gère 23 hôpitaux dans de nombreux états américains, prodiguait ses soins en fonction du nombre de points attribués à chaque patient.

Ainsi un diabète valait 3 points, une hypertension 1 point, une obésité 1 point également, néanmoins la race « non-blanche » vous donnait 7 points de plus, quels que soient la  pathologie ou l’âge du patient.

Dans le traitement du covid, une femme blanche de 49 ans, atteinte d’hypertension, d’obésité, d’asthme et de diabète n’obtenait que 19 points et cédait ainsi la place à une femme noire de 50 ans, sans aucun problème de santé annexe, qui obtenait, elle, 22 points en raison de son ethnie.

Il fallait 20 points pour avoir droit au traitement anti-covid Regeneron qui avait  soigné efficacement Donald Trump, et seuls les afro-américains y avaient droit.

Ce scandale a été dénoncé par le Wisconsin Institute for Law and Liberty qui a menacé SSM Health d’une action en justice. Les méthodes du réseau ont immédiatement été abandonnées.

CH

Source : tvlibertes

L’article Un SCANDALE de Grande Ampleur Frappe les Etats Unis ! Un Réseau d’Hôpitaux Privilégiait les Non-Blancs Malgré Leurs Comorbidités est apparu en premier sur PLANETES360.

Message des Vétérans Militaires à Poutine : Les Troupes Russes Près de l’Ukraine Peuvent Devenir une Force de Paix

Par : Thomas

Message du capitaine (retraité) Raymond Seebald, du colonel (retraité) Jitendra Jung Karki, du lieutenant-colonel (retraité) Gunter Chassé et du docteur en défense militaire David Leffler.

Si la Russie se sent menacée par l’expansion de l’Occident, de l’OTAN et de l’Union européenne, le président Poutine pourrait utiliser une partie des 100 000 soldats déployés à la frontière de l’Ukraine pour générer une puissante influence mondiale en faveur de la paix, que peu de personnes sont actuellement capables d’anticiper. Nous invitons le président Poutine à utiliser ces troupes pour établir, ce que l’on appelle dans les milieux militaires, une aile de prévention de l’armée en les formant immédiatement à la technologie de défense invincible (TDI).

Cette puissante technologie (TDI) se fonde sur la cohérence du cerveau ; elle fonctionne à partir de ce niveau que les physiciens appellent communément le champ unifié de toutes les lois de la nature, un niveau mille millions de millions de fois plus puissant que celui de la force nucléaire. La TDI supplante à cet égard toutes les autres technologies de défense. À cette réserve près qu’elle ne peut pas être utilisée à des fins malveillantes contre aucun pays, car la TDI ne crée qu’une influence de calme, d’ordre et d’harmonie sociale. Une influence mesurable, déjà démontrée à de nombreuses reprises. Par conséquent, lorsqu’un pays déploie la TDI à l’échelle mondiale, TOUS les pays en bénéficient, à commencer par le pays qui la met en œuvre, la Russie en l’occurrence. Ce sont donc tous les pays que nous exhortons à déployer la TDI afin de créer un état de paix mondiale durable.

Tout force militaire, déployée selon les règles la TDI, devient capable d’empêcher la naissance d’ennemis, c’est-à-dire capable de créer une situation assurant la victoire sans recourir à la guerre. Une vidéo en ligne, intitulée « An Important Message for All Military Leaders » (Un message important pour tous les chefs militaires), réalisée par John Hagelin, docteur en physique quantique formé à Harvard, explique en détail comment la TDI permet d’atteindre ces objectifs.

Qu’est-ce que la TDI ? La TDI implique la création de grands groupes de personnes pratiquant la technique non religieuse de Méditation Transcendantale® (MT), ainsi que les techniques avancées de MT, qui recourent à la puissance du cerveau dans le cadre de grands groupes. Cette approche, scientifiquement vérifiée et testée sur le terrain, a démontré sa capacité à désamorcer les tensions sociétales en générant un effet de champ de superradiance  – un effet de cohérence – qui rayonne les valeurs d’ordre et d’harmonie dans l’environnement du groupe.

Actuellement, les tensions entre la Russie et les États-Unis sont élevées.  Elles grandissent également entre les États-Unis et d’autres pays comme la Corée du Nord, l’Iran et la Chine. Ce haut niveau de tension internationale pourrait tout à fait dégénérer en une catastrophe mondiale pour toutes les parties.

C’est pour cette raison que le déploiement de l’IDT par l’armée russe à une grande échelle (de plusieurs milliers à dix mille soldats) est si importante ; elle désamorcerait le stress sociétal et renforcerait l’ordre social. Comme l’ont confirmé les recherches, l’effet de champ mondial ainsi créé amènerait naturellement les dirigeants nationaux à collaborer harmonieusement pour trouver des solutions à ces problèmes mondiaux. Problèmes autrement insolubles, qu’ils s’agissent de conflits civils ou mondiaux, de criminalité ou de terrorisme.

Des recherches scientifiques approfondies indiquent que le déploiement de la TDI par un groupe militaire ou civil (comme celui qui est en cours de création au Cambodge : Google « Group practice of Transcendental Meditation dramatically reduced violence in Cambodia, new study shows« ) peut créer les conditions permettant à tous les peuples de bénéficier de la paix. Un article du lieutenant-général Clarence E. McKnight Jr. (armée américaine, retraité), du docteur David Leffler, de Duncan Brown, du docteur Carla Brown et d’Arlene J. Schar, intitulé A Humane Approach Towards Peace et publié par OpEdNews, explique plus en détail ces recherches évaluées par des pairs et énumère 19 études menées sur la TDI.

L’étape la plus difficile et la plus coûteuse du déploiement de la TDI à l’échelle mondiale est le rassemblement d’un grand groupe de militaires en un même lieu avant la formation. Cette étape a déjà été accomplie par le président Poutine ; en fait, les troupes stationnées à la frontière ukrainienne dépassent largement le nombre minimum de personnes requis pour créer un effet de superradiance mondial.

Une étude publiée dans le Journal of Offender Rehabilitation, revue à comité de lecture, documente l’effet de superradiance qui a été créé lorsque trois grands groupes d’experts en TDI se sont réunis. Cette étude montre les effets de grands groupes méditant deux fois par jour ensemble – le plus grand groupe comptant 7000 participants. Les pertes liées au terrorisme ont diminué de 72 %, les conflits internationaux de 32 % et la violence globale a été réduite.

On a également démontré qu’un plus grand nombre de participants produisait de meilleurs résultats. Avec une population mondiale de 7,87 milliards d’habitants en 2021, on estime qu’un groupe de 9000 méditants avancés de MT (ce qui représente la racine carrée de 1 % de la population mondiale) serait en mesure de produire des effets positifs profonds à l’échelle mondiale. Si toutes les troupes de Poutine stationnées à la frontière ukrainienne étaient formées à cette technique, l’impact positif mondial serait énorme.

La TDI est actuellement à divers stades de déploiement dans le monde, mais aucun dirigeant national n’a à ce jour fait preuve de l’intelligence, de la prévoyance et du courage nécessaire au déploiement d’un groupe de TDI suffisamment important et pleinement opérationnel, capable de créer un impact positif à l’échelle mondiale. (Voir la recherche Google sur « New Solution for Latin America : Transforming Lives and Changing Nations » et une courte vidéo en ligne « Creating Peace in Ukraine on Vimeo« ).

L’armée est traditionnellement l’organisation la plus disciplinée et la mieux structurée de la société. En rassemblant l’importante force militaire de la Russie, le président Poutine a maintenant l’occasion stratégique d’utiliser la TDI pour créer un groupe créateur de cohérence établi de façon permanente qui favorisera la paix dans le monde, un objectif qu’aucune nation n’a jamais atteint. Même si d’autres nations décidaient aujourd’hui de déployer la TDI au niveau mondial, il serait difficile de rassembler rapidement un groupe aussi important en un seul endroit, même si cette approche est très rentable : moins que le coût de 2 ou 3 avions de chasse modernes.

Les troupes russes du président Poutine, hautement entraînées et engagées, seraient assurément capables d’utiliser la grande efficacité de leur puissance intellectuelle pour créer une paix perpétuelle pour l’ensemble de la communauté mondiale. Le président Poutine a maintenant l’occasion unique de faire honneur à la Russie en étant le premier pays à déployer la DTI à l’échelle mondiale. Le prix Nobel de la paix et la gratitude de toute l’humanité attendent celui qui apportera la paix perpétuelle à notre planète troublée. Si le président Poutine agit rapidement, l’histoire retiendra qu’il est ce leader visionnaire qui a assuré une civilisation humaine en paix pour les générations à venir. En tant que commandant suprême de toutes les forces russes, le président Poutine a la possibilité de déployer immédiatement la DTI pour toutes ses troupes. Le moment est venu de le faire ; le sort de notre planète est entre ses mains.

_________

À propos des auteurs :

Capitaine Raymond E. Seebald, Garde-côte américain (retraité). Au cours de ses 26 années de service en tant qu’expert reconnu dans les domaines de la sécurité portuaire maritime et de la préparation, de la prévention et de l’intervention en matière d’environnement, les réalisations du capitaine Seebald comprennent l’établissement d’un nouveau bureau des Nations Unies à Curaçao, où il a élaboré des plans d’urgence nationaux pour les pays et les îles composant les Caraïbes au sens large. Le capitaine Seebald a été l’assistant militaire du président Ronald W. Reagan et du président George H. Bush alors qu’il était affecté à la Maison Blanche de 1986 à 1990. Le capitaine Seebald a servi de consultant pour le canal de Panama en 1999 et 2000 lors du transfert sensible du canal au Panama. En tant que capitaine du port de Chicago (Illinois) et de Savannah (Géorgie) et capitaine suppléant du port de San Juan (Porto Rico), il a été responsable de l’élaboration et du déploiement d’exigences plus restrictives en matière de sécurité des navires et des installations portuaires après le 11 septembre, tant pour les Grands Lacs que pour les Caraïbes. Le capitaine Seebald a obtenu son diplôme de l’USCGA en 1977 et est l’un des huit frères et sœurs qui ont tous servi en tant que garde-côtes des États-Unis. Le capitaine Seebald continue de protéger les intérêts de la sécurité maritime aux États-Unis en tant que conseiller et consultant pour la plus importante société de sécurité maritime des États-Unis. Le capitaine Seebald est coauteur d’un éditorial publié par The Day sur la technologie de défense Invincible. The Day est publié à New London, dans le Connecticut, aux États-Unis, où se trouve l’Académie des garde-côtes des États-Unis (USCGA). En 2012, M. Seebald a parlé de l’Invincible Defense Technology lors du deuxième sommet sur la sécurité nucléaire (NSS) au Seoul Press Center à Séoul, en Corée du Sud.

Le colonel (retraité) Jitendra Jung Karki était l’officier de liaison de « Sainik Awashiya Mahavidhyalaya« , le lycée résidentiel de l’armée népalaise, avant sa retraite de l’armée népalaise. Auparavant, il était commandant du bataillon Shreenath. Karki vit maintenant à Budhanilkantha, Katmandou. Karki est titulaire d’une maîtrise en administration publique et est diplômé du Collège de commandement et d’état-major de l’armée népalaise. Il a commandé une compagnie indépendante au Népal pendant la période d’insurrection de 2004 à 2006. Le colonel Karki a reçu cinq médailles de l’ONU et a participé à cinq missions de maintien de la paix de l’ONU : FINUL : Force intérimaire des Nations unies au Liban, ONUB : Opération des Nations unies au Burundi, MINUSIL : Mission des Nations unies en Sierra Leone, MONUC – Mission des Nations unies en RD Congo (2 fois). Le colonel Karki a appliqué avec succès l’Invincible Defense Technology pour une paix durable alors qu’il servait dans la mission des Nations Unies en RD Congo. Il est un ancien élève du Near East South Asia (NESA) Center for Strategic Studies de la National Defense University, Washington DC, USA. Le NESA se présente comme « l’institution prééminente du gouvernement américain pour établir des relations et une compréhension dans la région NESA ».

Le lieutenant-colonel (retraité) Gunter Chassé – décoré de la Croix d’honneur de la Bundeswehr en or – a servi dans l’armée de l’air allemande, principalement dans le cadre de la défense aérienne intégrée de l’OTAN, alternativement dans des postes de commandement et d’état-major, et a également été employé dans la défense intérieure avec des tâches territoriales. Il est l’auteur du livre blanc pionnier de la TDI : Alternative sur la nouvelle politique de sécurité et de défense de la République fédérale d’Allemagne et l’avenir de la Bundeswehr : une force indomptable grâce à une AILE DE PRÉVENTION de l’armée.

David Leffler est titulaire d’un doctorat en défense militaire basée sur la conscience et a été associé au Proteus Management Group au Center for Strategic Leadership, US Army War College. Il occupe actuellement le poste de directeur exécutif du Center for Advanced Military Science (CAMS) et donne des conférences et écrit des articles sur la TDI dans le monde entier. L’éditorial du Dr Leffler intitulé « Creating an Invincible Military » a été présenté sur la chaîne Fox News. Il est disponible sur LinkedInTwitter et Facebook.

 

Source : reseauinternational

L’article Message des Vétérans Militaires à Poutine : Les Troupes Russes Près de l’Ukraine Peuvent Devenir une Force de Paix est apparu en premier sur PLANETES360.

Alerte au Sénégal et au Togo ! Pourquoi Vacciner les Enfants qui ne font pas de Covid ?

Par : Thomas

par Ngel Juuf.

…avant la campagne vaccinale Covid 19, le Togo par exemple figurait au Top 5 des pays africains les moins affectés par SrasCov2. Un délire pour le Sénégal et le Togo que de vouloir vacciner pour une maladie qui ne tue presque plus à travers le monde, à plus forte raison en Afrique…

L’évaluation du risque de survenue d’effets indésirables liés aux médicaments après leur commercialisation, a fait naître la pharmacovigilance chargée de contrôler leur qualité, leur efficacité et leur sécurité avant leur mise sur le marché.

La vaccinovigilance, c’est la pharmacovigilance adaptée aux vaccins. Le groupe de travail CIOMS/OMS donne en 2007, la définition suivante : « La vaccinovigilance est la science et les activités de détection, évaluation, compréhension et prévention des effets indésirables ou de tout autre problème possiblement relié à un vaccin ou à la vaccination ».

Des structures de pharmacovigilance, qu’ils soient gouvernementaux ou indépendants, effectuent le suivi des effets secondaires des vaccins Covid. Selon les données de l’OMS, la vaccination contre la maladie Covid 19 aurait entraîné en moins de 2 ans, 2 457 386 effets secondaires. Alors qu’en 50 ans, on a enregistré 711 effets secondaires pour les oreillons, 5827 pour la rougeole, 15 085 pour le tétanos, 121 988 pour la polio, 272 202 pour la grippe !

Le site de pharmacovigilance Eudravigilance déclare déjà au 20 novembre 2021, que les injections ARNm ont entraîné 17 821 décès

En France, le cumul des effets secondaires des vaccins en janvier 2022, présente un tableau qui dénombre 25 861 effets secondaires graves, 1 262 mises en jeu du pronostic vital et1 467 décès ! Aux Usa, en l’espace de 6 mois, la vaccination contre Covid 19 aurait tué 5 fois plus de personnes que la vaccination antigrippe en 30 ans avec ses 1 106 décès liés.

Il est convenu que la vaccination contre Covid 19 est en phase expérimentale. Or, par éthique médicale, toute expérience vaccinale est immédiatement suspendue dès les 20 premiers décès ! Pourquoi cette phase vaccinale expérimentale est-elle toujours en lisse si en ce mois de janvier 2022, les bases de données officielles affichent que le vaccin anti Covid fait 36 000 morts en Europe, 25 000 aux Usa et connaît une série mortifère chez les sportifs comme le rapporte l’Agence de presse allemande.

Dans ce contexte de mortalité vaccinale inédite, voilà que le Sénégal et le Togo présentent leurs vœux en cette première quinzaine de l’an 2022, par la publication de communiqués ministériels où il est question de proposer aux enfants âgés de 12 et plus, l’inoculation de produits immunologiques contre Covid 19. Les injections type ARNm sont dans le baluchon vaccinal !

Déjà, les événements gravissimes relevés notamment chez les enfants vaccinés d’Europe, comportent  des invalidités physiques, quelque handicap visuel, des hospitalisations. Pire, des décès sont survenus et causés à la grande surprise des médecins traitants, par cyanose, infarctus du myocarde ou embolie pulmonaire entre autres. Du jamais vu chez les couches juvéniles !

Le vaccin ARNm/Covid 19 proposé repose sur un mécanisme pour déclencher une réponse immunitaire selon un modèle uniformisé qui n’a jamais été utilisé dans aucun autre vaccin approuvé pour l’humain. Au plan de la biologie, la réponse immunitaire est individuelle et échappe à tout schéma standardisé. Chaque individu est une combinaison unique de gènes et autant il n’a pas été programmé pour traiter les adjuvants vaccinaux dévastateurs tels le mercure, le plomb ou l’aluminium ; autant il ne l’a pas été pour répondre à un message ARN génétiquement modifié. L’arbitraire est à son comble lorsque les agences des médicaments de par le monde avouent ignorer la composition totale de ces vaccins/OGM autorisés sur le marché ! Les apprentis sorciers de l’ingénierie génétique Covid 19 ont bon dos pour se permettre de jouer avec le génome humain !

 A la lumière des risques accrus de myocardite et de péricardite reconnus par la FDA et des témoignages d’effets secondaires graves confirmés, des Etats qui ont lancé une vaste campagne de vaccination Covid 19, apportent des rectificatifs par la suspension prudente des injections chez les sujets de moins de 30 ans. Que penser alors des enfants que l’on veut exposer aux produits ARNm dont des fabricants eux-mêmes (Pfizer ou Moderna) reconnaissent qu’ils mettent le système immunitaire en berne et ne protègent ni du virus incriminé SrasCov2, ni de ses variants. En d’autres termes, vu qu’on baisse en âge en les ciblant, les enfants sous injection ARNm se retrouvent du coup avec un dispositif immunitaire dégradé préjudiciable. De la sorte, la perturbation de leur système immunitaire obtenue, les enfants vont être invités à leur tour, à se soumettre à la roulote des rappels vaccinaux ARNm !

Une vaccinovigilance indépendante est au service des consommateurs et non des fabricants. A la lumière des effets secondaires des produits ARNm dont certains graves suivis de décès, comment des médecins africains osent-ils les considérer comme des « effets secondaires classiques » ! Les milliers de scientifiques à travers le monde qui déclarent qu’aucun vaccin n’a encore connu une telle suite pathologique hors du commun, sont-ils moins compétents que nos médecins africains ? Bizarre, comme c’est bizarre !

Par définition, les médecins du monde entier ne se sont jamais opposés au principe de la vaccination, si elle a pour finalité, l’immunisation. Cela conforte l’idée qu’en fait, le produit ARNm n’est pas un vaccin puisqu’il ne remplit pas deux conditions essentielles : garantir l’immunisation et empêcher la transmission.

La balance bénéfice/risque défavorable aux produits ARNm et couplée à la réticence empirique à la vaccination Covid en Afrique, invite la politique sanitaire à se mettre à l’écoute de la science médicale. Au cas contraire, une sélection génocidaire des couches vulnérables que sont les enfants advient car leur corps est prêté à la science fiction Covid 19 qui est de plus en plus perçue comme un formatage technocratique de la santé humaine.

A ce sujet, il est louable de saluer l’assaut donné par des milliers d’avocats et d’experts médicaux, de syndicats et d’associations professionnelles ; à travers la publication de Déclarations et le dépôt de plaintes devant les tribunaux, « pour génocide et crimes contre l’humanité à partir d’armes biologiques concernant SarsCov2 et le vaccin Covid 19 » www.csape.international. À cela s’ajoute  la soumission de pétitions aux chambres des parlementaires.

En dehors de l’Afrique du Sud et du Maroc placés sous tutelle de firmes pharmaceutiques, tous les pays africains qui ont le moins vacciné, affichent un taux de mortalité Covid au rabais. Qui plus est, avant la campagne vaccinale Covid-19, le Togo par exemple figurait au Top5 des pays africains les moins affectés par SrasCov2. Un délire pour le Sénégal et le Togo que de vouloir vacciner pour une maladie qui ne tue presque plus à travers le monde, à plus forte raison en Afrique qui, outre la jeunesse de sa population, sauvegarde grâce au  premier médecin qu’est la Nature et non le labo ; le bunker de son immunité innée, naturelle et adaptative face au coronavirus.

La communauté scientifique sans conflits d’intérêts avec le produit ARNm ou son sujet vaccinal, a lancé suffisamment d’alertes sur la toxicité des injections géniques Covid-19. Des traitements efficaces conventionnels ou naturels, préventifs et curatifs, existent contre cette maladie. Mieux, les enfants sont en bonne santé, sont des accumulateurs à l’abri du portage du virus et ne sont pas concernés par Covid-19 qui ne fait pas de victimes dans leurs rangs.

Comme sous d’autres cieux, les enfants sont rois en Afrique et les familles en sont bien pourvues.  Mais, la sarbacane ARNm qui vise des générations cadettes est une menace à long terme pour l’immortalité des aînées. Avec le soutien des scientifiques qui rejettent l’expérience des injections à ARN, la conscience citoyenne auto responsable doit apposer son veto au programme qui veut mettre la santé des enfants au service de la politique Covid-19. Dans l’attente du délibéré des actes intentés contre les injections ARNm pour leur arrêt immédiat, un moratoire doit être exigé jusqu’à ce que des preuves scientifiques justifient le bien fondé de cibler des enfants exempts de Covid 19, une pathologie dorénavant classée dans la catégorie des grippes malgré le virus chimère à gain de fonction qui l’a générée !

L’article Alerte au Sénégal et au Togo ! Pourquoi Vacciner les Enfants qui ne font pas de Covid ? est apparu en premier sur PLANETES360.

La Saga Covidienne et Tennistique 2022 du Joueur Serbe Novak Djokovic se Termine en Australie

Par : Thomas

Le feuilleton qui a fait la une des médias ces derniers jours s’est finalement terminé aujourd’hui 16 Janvier 2022. En effet, les Instances Gouvernementales de l’Australie ont finalement décidé d’annuler le visa du Joueur de tennis Serbe, Novak Djokovic, Numéro 1 mondial, et 9 fois champion du tournoi de tennis d’Australie, qui venait défendre son titre … Tout ce cirque parce qu’il n’était pas vacciné contre le COVID… Il avait pourtant obtenu une dérogation contre le vaccin, mais hélais qui n’a pas été reconnu par l’Australie.

LE JOUEUR DE TENNIS SERBE NOVAK DJOKOVIC REMPORTE SON 9ème TITRE EN 2021 À L’OPEN D’AUSTRALIE

Il y a eu des échanges via les tribunaux pour contester les premières décisions d’expulsion d’Australie, mais il a accepté la dernière décision d’aujourd’hui d’annulation de son visa. Il a quitté l’Australie aujourd’hui. Comme vous pouvez voir les photos ci-dessous, le montrant à l’aéroport de Melbourne, pour le départ.

Il a assumé son statut de non vacciné jusqu’au bout. Et chacun de nous, nous devons nous poser la question : Serions-nous nous aussi en mesure d’assumer notre choix jusqu’au bout, quelques soient les conséquences ?

Que le bon DIEU nous inspire et nous protège, renforce et stimule notre courage et notre détermination, afin que nous restions toujours fidèles à nos idéaux !

Bonne continuation et bon vent Novak ! Добар наставак и добар ветар Новак!

source : https://soleilverseau.com

Source : reseauinternational

L’article La Saga Covidienne et Tennistique 2022 du Joueur Serbe Novak Djokovic se Termine en Australie est apparu en premier sur PLANETES360.

À partir d’avant-hierVos flux RSS

« Nous avons échoué » : Un Grand Titre Danois Présente ses Excuses et Charge les Autorités

Par : Thomas

Le 7 janvier dernier, l’un des plus grands journaux danois a présenté des excuses à son lectorat, avouant avoir été « absorbés de façon presque hypnotique » par les discours des autorités pendant près de deux ans, et n’avoir pas fait preuve d’assez de vigilance.

danemark

© AFP
Le directeur du Statens Serumsinstitut Henrik Ullum, le ministre de la santé Magnus Heunicke, le Premier ministre danois Mette Frederiksen et le directeur du Conseil national de la santé Soren Brostrom, lors d’une conférence de presse le 17 décembre 2021.

À la bonne heure

Une repentance qui contraste avec les récentes mesures prises par le royaume. Sous la vague de contaminations d’Omicron, depuis la mi-décembre 2021, le pays a mis en place couvre-feu, passe sanitaire, tests obligatoires malgré la vaccination, fermeture des théâtres, cinémas, salles de concert… Des mesures qui avaient pourtant disparu en septembre 2021, au moment où le Danemark atteignait 73 % de vaccination.

Trois semaines plus tard, dans son article, le journal assure que « les experts nous expliquent la situation par des mouvements de pendules, nous mettant sans cesse en garde contre le monstre corona qui sommeille sous nos lits. » Un renouveau exaspérant des mesures sanitaires, qui ne semblent toutefois pas parties pour durer. Au début du mois, Tyra Grove Krause, responsable de la santé au Danemark, se montrait optimiste quant à l’évolution de l’épidémie, bien qu’elle n’ait pas encore mentionné de changements au niveau des mesures.

Lire aussi :Eric Caumes, David Pujadas, TPMP… Le vent médiatique est-il en train de tourner ?


Le Ekstra Bladet titre « Nous avons échoué »

Il s’agit de l’un des plus grands groupes de presse du pays, un quotidien généraliste en format tabloïd qui date de 1904. « Nous, la presse, avons fait le bilan sur notre travail, et nous avons échoué », écrivent-ils.

À quoi cette soudaine prise de conscience est-elle due ? Aux chiffres des hospitalisations et des décès, et à l’interprétation que l’on peut en faire : « Quelle est la différence entre « avec Covid », et « du Covid » ? Nous ne nous sommes pas posé la question au bon moment. Cela fait une grande différence. » C’est une hypothèse émise depuis longtemps par lesdits complotistes, selon laquelle les chiffres seraient largement gonflés par l’étiquetage abusif des cas « Covid », qui souvent, souffrent de comorbidités. Alors, « avec Covid » ou « du Covid » ?

« Les chiffres officiels d’admission se sont avérés être 27 % plus élevés que le chiffre réel du nombre de personnes hospitalisées simplement parce qu’elles sont atteintes du Covid-19. Nous ne le savons que maintenant », avouent-ils dans l’article.

Un échec partagé avec les autorités sanitaires

Autre exemple mis en avant par le journal : celui des vaccins. « Les vaccins sont constamment désignés comme notre « super arme ». Et nos hôpitaux sont appelés « super hôpitaux ». Néanmoins, ces « super-hôpitaux » sont apparemment soumis à une pression maximale, même si la quasi-totalité de la population est armée d’une « super-arme ». Même les enfants sont vaccinés, dans une très large mesure, ce qui n’a pas été fait dans nos pays voisins », explique humblement le Ekstra Bladet pour souligner le manque d’efficacité des vaccins, notamment pour faire face à Omicron, qui contamine les vaccinés comme les non-vaccinés. Un constat qui fait écho à ce que l’on peut entendre en France.

Aussi le journal tient-il à partager son échec avec les autorités : « Dans l’ensemble, les messages adressés par les autorités et les responsables politiques au public dans cette crise historique laissent beaucoup à désirer. Ils mentent, comme ils l’ont toujours fait lorsque la population perd confiance en eux. »

Le quatrième pouvoir

En juin 2021, c’était le rédacteur en chef du journal allemand Bild, qui ouvrait la marche en présentant ses excuses à la population dans une vidéo rendue publique : « Je veux exprimer ici ce que ni notre gouvernement, ni notre chancelière n’osent vous dire : nous vous demandons pardon pour avoir fait de vous, pendant un an et demi, des victimes de violences, de négligences, d’isolement et de solitude. […] Pardon pour cette politique et cette couverture médiatique qui, comme un poison, vous a inculqué le sentiment que vous étiez un danger mortel pour la société. […] Quand un État vole ses droits à un enfant, il doit prouver que, par là, il le protège contre un danger concret imminent. Cette preuve n’a jamais été apportée. Elle a été remplacée par de la propagande présentant l’enfant comme un vecteur de la pandémie. Ceux qui voulaient détruire cette propagande n’ont jamais été invités à la table des experts. »

Si l’année 2021 n’a pas connu beaucoup d’autres aveux de ce genre, l’article du journal danois s’inscrit quant à lui dans un bouleversement général de l’opinion, que l’on observe un peu partout depuis l’arrivée du variant Omicron. Servira-t-il d’exemple à d’autres grands médias ?

Source : sott

L’article « Nous avons échoué » : Un Grand Titre Danois Présente ses Excuses et Charge les Autorités est apparu en premier sur PLANETES360.

Le Mali annule ses accords militaires avec la France

Le 10 janvier 2022, la CEDEAO (Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest) a décidé de fermer ses frontières avec le Mali et de geler ses avoirs à la Banque centrale des États de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) pour sanctionner le gouvernement de transition qui a annoncé ne pas vouloir organiser d’élection durant les quatre prochaines années.

 

Le Mali a réagi en fermant ses frontières à tous ceux qui soutiennent les sanctions de la CEDEAO, à l’exception de la Guinée.

La France ayant soutenu les sanctions de la CEDEAO, le Mali a annulé les accords militaires relatifs à la force Barkhane.

Le 11 janvier 2022, le Mali a donc dénoncé un vol militaire français venant de Côte d’Ivoire sans autorisation [1]. Le général de division Laurent Michon, commandant de la force Barkhane, qui n’avait pas été prévenu des conséquences politiques des actes de son propre gouvernement, a fait part de son incompréhension [2].

La force Barkhane avait été déployée pour lutter contre le jihadisme. Pourtant, malgré de hauts faits d’armes français, le jihadisme n’a pas cessé de se renforcer. Ce bilan catastrophique par rapport aux objectifs annoncés correspond à la stratégie des États-Unis qui ont décidé de doubler leur subventionnement de l’opération française.

Le 8 octobre dernier, le Premier ministre malien, Choguel Kokalla Maïga, avait accusé la France de former les terroristes, que ses armées combattent, dans l’enclave de Kidal qu’elle a interdit aux militaires maliens [3]. Le gouvernement de transition entend s’appuyer désormais sur le groupe Wagner, une société militaire privée russe.

Notes

[1] « Le Mali dénonce une violation de son espace aérien par la France », Réseau Voltaire, 14 janvier 2022.

[2] « Lettre de la force Barkhane au chef d’état-major malien », par Général Laurent Michon, Réseau Voltaire, 12 janvier 2022.

[3] « Le Mali accuse la France de former les terroristes qu’elle combat », Réseau Voltaire, 19 octobre 2021.

Source : voltairenet.org

L’article Le Mali annule ses accords militaires avec la France est apparu en premier sur PLANETES360.

Le Vecteur Turc de la Tentative de Coup d’État au Kazakhstan

Par : Thomas

par Iouri Vesselov.

Une analyse préliminaire des véritables raisons d’émeutes sanglantes sur une grande partie du territoire du Kazakhstan indique qu’elles étaient dans l’intérêt de politiques et de hauts représentants des milieux d’affaires locaux de l’ancienne génération du pouvoir orientés sur la Turquie. C’est sous ce pouvoir, dans le cadre de la formule de la « politique multivectorielle », qu’était cultivée l’utilité de développer des relations multilatérales et de créer une alliance avec Ankara.

L’élite kazakhe menée par l’ancien dirigeant du pays Noursoultan Nazarbaïev a soutenu l’idée ambitieuse du « sultan » turc Recep Erdogan de créer une entité supranationale appelée « grand Touran ». « Le Turkestan est notre nid ancestral, notre foyer principal. Nous sommes une très grande famille de 300 millions de personnes qui parlent la même langue, ont la même religion, la même histoire et culture, partagent la même civilisation. Je sais que nos frères kazakhs, kirghizes, ouzbeks, tadjiks et turkmènes regardent la Turquie de la même manière que nous. Ils considèrent la Turquie comme leur maison », a déclaré Recep Erdogan pendant une réunion du Conseil turcique.

Les Turcs ont entamé la création pratique du « Touran » par l’Azerbaïdjan en entraînant et armant son armée, qui, avec le soutien direct d’Ankara, a défait les unités arméniennes au Haut-Karabakh. Puis, c’était au tour du Kazakhstan avec ses immenses richesses naturelles. Rien que ses réserves d’uranium sont estimées à plus de 40% de la quantité mondiale. Et le terrain idéologique était plus ou moins préparé pour un coup d’État.

C’est en grande partie grâce à l’influence des Turcs que le Kazakhstan est passé du cyrillique à l’alphabet latin, et, ces dernières années, près de cent mosquées et médersas ont été construites dans la république avec la contribution d’Ankara. Les renseignements locaux notaient l’apparition et le travail actif de prédicateurs salafistes et la formation sur cette base de groupes armés radicaux.

La Turquie s’est également enracinée profondément dans les structures de force du pays. Plus de 200 officiers kazakhs sont sortis d’écoles militaires turques, jusqu’à cent militaires kazakhs, y compris de haut rang, étaient envoyés chaque année en Turquie pour suivre des stages d’amélioration des compétences. Des représentants du ministère turc de la Défense pratiquaient régulièrement des échanges d’expérience militaire dans les États-Majors et d’autres organes de commandement des forces armées du Kazakhstan.

Ces dernières années, le Kazakhstan achetait activement des véhicules de combat d’infanterie et des véhicules blindés turcs. Il était même prévu d’acquérir à la Turquie des drones de combat et de reconnaissance.

Le président Erdogan n’avait pas d’autre choix que d’exprimer un soutien formel aux décisions prises par les chefs d’État de l’OTSC (Organisation du Traité de Sécurité collective) d’apporter une aide militaire et humanitaire au Kazakhstan. En réalité, le dirigeant turc comptait sur une hésitation du président kazakh Kassym-Jomart Tokaïev et sur un atermoiement de l’envoi dans le pays des forces de maintien de la paix, sur l’activation des politiques et hommes d’affaires locaux proturcs et sur l’écartement de l’armée du rétablissement de l’ordre afin de recevoir une « demande » d’envoyer au Kazakhstan des troupes turques.

Mais la situation a évolué selon un scénario différent.

Ces événements sont un exemple explicit pour la Turquie que la Russie est capable de réagir immédiatement aux menaces à sa sécurité, et pour la première fois depuis le déploiement des forces en Syrie en 2015, Moscou a fait preuve de sa détermination à tenir ses engagements envers ses alliés.

Quant à Recep Erdogan, il continuera de tenter de revenir au Kazakhstan. Sauf que maintenant tout dépendra des actions de ses autorités. Le Kazakhstan sera-t-il capable de régler les problèmes intérieurs de sécurité nationale ? Le temps le dira. Mais la poursuite de la politique « multivectorielle » ne garantira certainement pas un avenir paisible à ce pays.

source : http://www.observateurcontinental.fr

Source : reseauinternational

L’article Le Vecteur Turc de la Tentative de Coup d’État au Kazakhstan est apparu en premier sur PLANETES360.

La CIA Forme t-elle les Forces Spéciales Ukrainiennes ?

Par : Thomas

Dans un article du 13 janvier dernier, le correspondant à la sécurité nationale de Yahoo News indique que la CIA, depuis 2015, année qui a suivi le rattachement de la Crimée à la Russie, se charge de la formation des forces spéciales ukrainiennes, dans la perspective d’une éventuelle attaque de la Russie pour envahir l’Ukraine.

On sait que Washington, Kiev et leurs alliés des pays de l’Otan imaginent depuis 2015 un scénario d’invasion de l’Ukraine de la part des Russes, lesquels ont toujours apporté un démenti très clair à ces allégations.

Celles-ci permettent néanmoins aux Etats Unis de se préparer et d’aider l’Ukraine à repousser militairement une éventuelle invasion.

La CIA dément bien sûr, mais c’est une habitude de la part d’un organe de renseignement.

CH / Illustration

Source : tvlibertes

L’article La CIA Forme t-elle les Forces Spéciales Ukrainiennes ? est apparu en premier sur PLANETES360.

Pourquoi les États de l’OTAN Commettent-ils un Suicide Énergétique ?

Par : Thomas

par F. William Engdahl.

Il y a un grand paradoxe dans la position militaire de plus en plus agressive des États-Unis et de l’OTAN à l’égard de la Russie et de la Chine, lorsqu’on la compare aux politiques économiques nationales clairement suicidaires de l’Agenda vert des États-Unis et des États de l’UE et de l’OTAN. Une transformation étonnante des économies des pays industriels les plus avancés du monde est en cours et prend de l’ampleur. Le cœur de cette transformation est l’énergie, et l’exigence absurde d’une énergie « zéro carbone » d’ici 2050 ou avant. Éliminer le carbone de l’industrie énergétique n’est pas possible à l’heure actuelle, ni peut-être jamais. Mais si l’on cherche à l’atteindre, cela signifie que les économies les plus productives du monde seront mises en pièces. Sans une base énergétique industrielle viable, les pays de l’OTAN deviennent une plaisanterie militaire. Nous ne pouvons pas parler d’énergie « renouvelable » pour le solaire, l’éolien et le stockage sur batterie. Nous devons parler d’énergie non fiable. C’est l’un des délires scientifiques les plus colossaux de l’histoire.

Le 31 décembre, le nouveau gouvernement de coalition allemand a fermé définitivement trois des six centrales nucléaires restantes. Ils l’ont fait à un moment où les réserves de gaz naturel étaient extrêmement basses à l’aube d’un hiver difficile, et où tout front froid sévère pouvait entraîner des pannes d’électricité. En raison du refus allemand d’autoriser l’importation d’un deuxième gazoduc russe, Nord Stream 2, l’Allemagne est confrontée à une augmentation de 500% du prix au comptant de l’électricité par rapport à janvier 2021.

La crise énergétique de l’UE était prévue

En 2011, lorsque la chancelière Merkel a déclaré la fin anticipée de l’énergie nucléaire, sa tristement célèbre Energiewende, pour sortir du nucléaire et passer aux sources renouvelables, 17 centrales nucléaires ont fourni de manière fiable 25% de toute l’énergie électrique du pays. Les trois centrales restantes doivent maintenant fermer d’ici fin 2022. Dans le même temps, le programme d’énergie verte du gouvernement depuis 2016 a entraîné l’arrêt de la production de 15,8 GigaWatts par des centrales à charbon à partir de janvier 2022. Pour compenser le fait que le solaire et l’éolien, malgré une propagande élogieuse, ne comblent pas le vide, le réseau électrique allemand doit importer une quantité importante d’électricité des voisins de l’UE, la France et la République tchèque, ironiquement en grande partie de leurs centrales nucléaires. L’Allemagne a aujourd’hui le coût de l’électricité le plus élevé de tous les pays industrialisés en raison de l’Energiewende.

L’approvisionnement en électricité nucléaire en provenance de France pose désormais un problème. En décembre, EDF, l’agence nucléaire française, a annoncé la fermeture de quatre réacteurs pour inspection et réparation, suite à la découverte de dommages dus à la corrosion. Le président Macron, confronté aux élections d’avril, tente de jouer les champions du nucléaire dans l’UE en s’opposant à la forte position antinucléaire de l’Allemagne. Mais le pont nucléaire est vulnérable et il est peu probable que la France fasse de nouveaux investissements majeurs dans le nucléaire, malgré les déclarations récentes, avec des plans pour fermer douze réacteurs dans les prochaines années, ainsi que le charbon, laissant la France et l’Allemagne vulnérables aux futures pénuries d’énergie. Le programme France 2030 de Macron prévoit d’investir la bagatelle de 1,2 milliard de dollars dans la technologie nucléaire des petites centrales.

Mais la question du nucléaire n’est pas la seule mouche dans la soupe énergétique de l’UE. Chaque aspect du plan énergétique actuel de l’UE est conçu pour anéantir une économie industrielle moderne, et les architectes qui financent généreusement les groupes de réflexion verts comme l’Institut de Potsdam en Allemagne le savent. Amener l’éolien et le solaire, les deux seules options sérieuses mises en œuvre, à remplacer le charbon, le gaz et le nucléaire, est tout simplement dit, impossible.

Moulins à vent et folie des foules

Pour l’Allemagne, un pays dont l’ensoleillement n’est pas optimal, l’éolien est la principale alternative. Le problème de l’éolien, comme l’a montré l’hiver 2021, est qu’il ne souffle pas toujours, et de manière imprévisible. Cela signifie des pannes d’électricité ou un système de secours fiable, ce qui signifie du charbon ou du gaz naturel, car le nucléaire est évincé. Les éoliennes sont évaluées de manière trompeuse en termes de capacité théorique brute lorsque des États comme l’Allemagne veulent se vanter des progrès réalisés dans le domaine des énergies renouvelables.

En réalité, ce qui compte, c’est l’électricité effectivement produite au fil du temps ou ce que l’on appelle le facteur de capacité ou le facteur de charge. Pour le solaire, le facteur de capacité n’est généralement que de 25% environ. Dans le nord de l’Europe ou en Amérique du Nord, le soleil ne brille pas 24 heures sur 24. Le ciel n’est pas non plus toujours sans nuages. De même, le vent ne souffle pas toujours et n’est guère fiable. L’Allemagne se targue de produire 45% d’énergie renouvelable brute, mais cela cache la réalité. Dans une étude réalisée en 2021, l’Institut Frauenhofer estime que l’Allemagne doit installer au moins six à huit fois plus d’énergie solaire qu’aujourd’hui pour atteindre l’objectif de zéro émission de carbone en 2045, ce pour quoi le gouvernement refuse d’estimer les coûts, mais les estimations privées se chiffrent en billions. Le rapport indique que la capacité solaire brute actuelle de 54 GW doit atteindre 544 GW d’ici 2045. Cela signifierait un espace terrestre de 1,4 million d’hectares, soit plus de 16 000 kilomètres carrés de panneaux solaires solides à travers le pays. Ajoutez à cela de grandes stations éoliennes. C’est une recette suicidaire.

La fraude de l’éolien et du solaire en tant qu’option raisonnable sans carbone commence à être réalisée. Le 5 janvier dernier, dans l’Alberta (Canada), où le gouvernement construit furieusement des sites éoliens et solaires, par une journée de grand froid avec des températures proches de -40°, les 13 installations solaires de l’Alberta connectées au réseau, d’une capacité nominale de 736 mégawatts, fournissaient 58 mégawatts au réseau. Les 26 parcs éoliens, d’une capacité nominale combinée de 2269 mégawatts, ont fourni 18 mégawatts au réseau. Le total des énergies renouvelables n’était que de 76 mégawatts sur un total théorique de 3005 mégawatts d’énergie supposée verte et renouvelable. Le Texas, lors des fortes chutes de neige de février 2021, a connu les mêmes problèmes avec l’énergie solaire et éolienne que l’Allemagne. De plus, lorsqu’il neige, les fermes solaires ne valent rien.

De même, pour atteindre le niveau zéro carbone à partir de sources renouvelables, d’énormes surfaces de terre doivent être recouvertes de réflecteurs solaires ou consacrées à des parcs éoliens. Selon une estimation, la superficie nécessaire pour accueillir les 46 480 centrales photovoltaïques envisagées aux États-Unis est de 650 720 miles carrés, soit près de 20% des 48 premiers territoires américains. Cela correspond à la superficie du Texas, de la Californie, de l’Arizona et du Nevada réunis. Rien qu’aux États-Unis, dans l’État de Virginie, une nouvelle loi verte, la Virginia Clean Economy Act (VCEA), a entraîné une augmentation considérable des demandes de projets solaires, qui représentent à ce jour 780 miles carrés de panneaux solaires. Comme le souligne David Wojick, cela représente environ 500 000 acres de campagne, de terres agricoles ou de forêts détruites et pavées, avec quelque 500 projets distincts couvrant une grande partie de la Virginie rurale, qui nécessiteront un nombre stupéfiant de 160 millions de panneaux solaires, provenant pour la plupart de Chine et tous destinés à devenir des centaines de tonnes de déchets toxiques.

Des millions d’emplois ?

L’administration Biden et le tsar des énergies renouvelables John Kerry ont faussement prétendu que leur programme vert ou « Build Back Better » se traduirait par des millions de nouveaux emplois. Ils omettent de dire que ces emplois seront créés en Chine, qui produit la plupart des panneaux solaires, un quasi-monopole après avoir détruit la concurrence américaine et européenne il y a dix ans avec des panneaux bon marché subventionnés fabriqués en Chine. De même, la majeure partie de l’énergie éolienne est produite en Chine par des entreprises chinoises. Pendant ce temps, la Chine utilise des volumes records de charbon et reporte à 2060 sa promesse d’atteindre l’objectif « zéro carbone » dix ans après l’UE et les États-Unis. Elle ne veut pas mettre en péril sa domination industrielle au profit d’une théorie climatique fondée sur des données fausses et des mensonges selon lesquels le CO2 est sur le point de détruire la planète. La fédération syndicale allemande DGB a récemment estimé que depuis 2011, ce pays avait perdu quelque 150 000 emplois dans le seul secteur des énergies renouvelables, principalement parce que les panneaux solaires fabriqués en Chine ont détruit les principales entreprises solaires allemandes. Et l’Allemagne est le pays de l’UE le plus écolo. Parce que, par définition, les énergies renouvelables moins denses en énergie que sont l’éolien et le solaire font grimper les coûts de base de l’électricité, elles suppriment plus d’emplois dans l’économie globale qu’elles n’en créent.

L’effondrement industriel de l’OTAN

Parce que l’énergie solaire et l’énergie éolienne sont en réalité beaucoup plus coûteuses que les hydrocarbures conventionnels ou l’électricité nucléaire, elles font augmenter le coût global de l’énergie électrique pour l’industrie, ce qui oblige de nombreuses entreprises à fermer ou à déménager. Seule la fraude statistique officielle masque ce phénomène. L’Europe et les États-Unis auront besoin d’énormes volumes d’acier et de béton pour construire les millions de panneaux solaires ou de parcs éoliens attendus. Cela nécessite d’énormes quantités de charbon conventionnel ou d’énergie nucléaire. Combien de stations de recharge de voitures électriques seront nécessaires pour recharger à domicile 47 millions de voitures électriques allemandes ? Quelle demande d’électricité supplémentaire ?

Un important groupe de réflexion sur l’énergie verte aux États-Unis, RethinkX, a publié une étude de propagande pour les énergies renouvelables en 2021 intitulée « Repenser l’énergie 2020-2030 : 100% de solaire, d’éolien et de batteries, ce n’est que le début ». Leur réponse aux problèmes de faible capacité pour l’éolien et le solaire est de construire 500% ou même 1000% de plus que prévu pour compenser le faible facteur de capacité de 25%. Ils affirment de manière absurde, sans aucune preuve concrète, que « Notre analyse montre que l’électricité 100% propre issue de la combinaison du solaire, de l’éolien et des batteries (SWB) est à la fois physiquement possible et économiquement abordable sur l’ensemble du territoire continental des États-Unis ainsi que dans l’écrasante majorité des autres régions peuplées du monde d’ici 2030… cette surabondance de production d’énergie propre – que nous appelons super puissance – sera disponible à un coût marginal proche de zéro pendant la majeure partie de l’année… ». Cette déclaration est présentée sans un iota de données ou d’analyse de faisabilité scientifique concrète, simplement une affirmation dogmatique.

L’architecte canadien défunt de l’Agenda 21 des Nations unies, Maurice Strong, un ami pétrolier milliardaire de David Rockefeller, était sous-secrétaire des Nations unies et secrétaire général de la conférence du Jour de la Terre organisée à Stockholm en juin 1972. Il était également membre du conseil d’administration de la Fondation Rockefeller. Plus que quiconque, il est responsable de l’agenda de désindustrialisation de « l’économie durable » sans carbone. Lors du Sommet de la Terre de l’ONU à Rio en 1992, il a ouvertement énoncé le programme brutal des partisans de l’eugénisme radical tels que Gates et Schwab : « Le seul espoir pour la planète n’est-il pas que les civilisations industrialisées s’effondrent ? N’est-il pas de notre responsabilité de le provoquer ? » Ce programme est en grande partie la grande réinitialisation d’aujourd’hui.

La guerre maintenant ?

Si les économies autrefois avancées et à forte intensité énergétique des pays membres de l’OTAN en Europe et aux États-Unis continuent sur cette voie suicidaire, leur capacité à organiser une défense ou une attaque militaire convaincante deviendra un mirage. Récemment, la présidente corrompue de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a déclaré que l’industrie de la défense allemande de haute technologie et ses fournisseurs ne devraient pas recevoir de crédit bancaire parce qu’ils ne sont pas assez « verts » ou « durables ». Il semblerait que les banques aient déjà compris le message. Avec le pétrole et le gaz, la production de défense est désormais visée. Von der Leyen, en tant que ministre allemande de la Défense, avait été largement blâmée pour avoir laissé la défense allemande s’effondrer jusqu’à un état catastrophique.

Dans leur poursuite unilatérale de l’Agenda 2030 et du programme « zéro carbone », l’administration Biden et l’UE mettent leur industrie sur la voie de la destruction bien avant la fin de cette décennie. Est-ce que cela conduit à son tour l’agenda actuel de l’OTAN vers la Russie en Ukraine, en Biélorussie, en Arménie et maintenant au Kazakhstan ? Si les puissances de l’OTAN savent qu’elles ne disposeront pas de l’infrastructure industrielle militaire de base dans un avenir proche, pensent-elles qu’il est préférable de provoquer une éventuelle guerre avec la Russie maintenant, afin d’éliminer une résistance potentielle à leur programme de désindustrialisation ? Outre la Chine, la Russie est le seul pays capable de porter un coup dévastateur à l’OTAN en cas de provocation.

Psychose de la formation des masses ou folie des foules

En 1852, l’historien anglais Charles Mackay a écrit un classique intitulé « Mémoires sur les délires populaires extraordinaires et la folie des foules », qui donne un aperçu peu connu de l’hystérie de masse à l’origine des grandes croisades religieuses du XIIe siècle, de la chasse aux sorcières ou de la folie des tulipes hollandaise et de nombreux autres délires populaires. Il est pertinent de comprendre la ruée irrationnelle mondiale vers le suicide économique et politique.

Les mêmes acteurs clés qui sont à l’origine des mandats de vaccination de masse anti-covid pour un vaccin expérimental modifiant la génétique et des verrouillages qui s’ensuivent dans le monde entier, notamment Bill Gates et le pape François, sont à l’origine de la grande réinitialisation du Forum économique mondial de Klaus Schwab et de sa folie verte zéro carbone de l’Agenda 2030 des Nations unies, afin de faire accepter au monde des mesures économiques draconiennes sans précédent.

Pour ce faire, il faudra que la population soit docile et physiquement faible, ce que le professeur de psychologie belge Mattias Desmet et le Dr Robert Malone appellent la psychose de formation de masse, une psychose de foule, une sorte d’hypnose de masse qui ignore la raison. Il est clair que le mythe du réchauffement climatique et l’agenda de la pandémie de coronavirus nécessitent tous deux une telle hypnose de masse – un « délire populaire extraordinaire ». Sans l’hystérie de peur du Covid, nous n’aurions jamais permis à l’agenda vert d’aller si loin que nos réseaux électriques sont au bord du black-out et nos économies au bord de l’effondrement. Le but ultime de la pandémie de Covid de l’OMS et de l’Agenda vert est une marche vers la Grande Réinitialisation dystopique de Schwab de l’ensemble de l’économie mondiale au profit d’une dictature d’une poignée de sociétés mondiales comme BlackRock ou Google-Alphabet.

source : https://journal-neo.org
traduction Réseau International

Source : reseauinternational

L’article Pourquoi les États de l’OTAN Commettent-ils un Suicide Énergétique ? est apparu en premier sur PLANETES360.

Chine-Iran : Mise en œuvre de l’accord stratégique

La Chine, critique à l’égard des sanctions de Washington contre Téhéran, a annoncé samedi le début de la mise en œuvre d’un accord stratégique avec l’Iran, renforçant ainsi la coopération économique et politique entre les deux pays.

La Chine et l’Iran ont signé l’accord en 2021 après des années de négociations. Ce grand partenariat doit couvrir des domaines aussi variés que l’énergie, la sécurité, les infrastructures et les communications. Le ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi et son homologue iranien Hossein Amir-Abdollahian ont annoncé le début de sa mise en oeuvre lors d’une réunion à Wuxi, dans l’est de la Chine, vendredi, a indiqué le ministère des Affaires étrangères à Pékin dans un communiqué.

Peu de détails sur cet accord secret ont été publiés, mais le New York Times a rapporté en 2020 qu’il garantirait un approvisionnement régulier en pétrole pour la Chine, citant une ébauche de l’accord. Pékin est un premier partenaire commercial de l’Iran et était l’un de ses plus gros acheteurs de pétrole avant que Donald Trump, alors président américain, ne réimpose des sanctions unilatérales en 2018. La Chine a officiellement cessé d’importer du pétrole d’Iran mais des analystes affirment que le brut iranien continue d’y entrer, officiellement comme importations venant d’autres pays.

M. Wang a assuré vendredi que la Chine continuerait à « s’opposer aux sanctions unilatérales illégales contre l’Iran », selon le ministère des Affaires étrangères. Pékin cherche depuis longtemps à renforcer ses liens avec Téhéran, le président chinois Xi Jinping ayant décrit l’Iran comme « le principal partenaire de la Chine au Moyen-Orient » lors d’une rare visite dans le pays en 2016.

La rencontre des deux ministres intervient alors que les discussions se poursuivent à Vienne sur un accord potentiel visant à mettre fin au développement d’armes nucléaires par Téhéran. Les discussions pour sauver l’accord nucléaire ont commencé fin novembre, après une suspension en juin, lorsque l’Iran a élu un nouveau gouvernement conservateur. La Chine estime que les États-Unis sont responsables de l’état actuel de l’accord.

source : https://lexpressiondz.com

L’article Chine-Iran : Mise en œuvre de l’accord stratégique est apparu en premier sur PLANETES360.

Cheminement d’un non vacciné improbable.

Cory Zue, citoyen américain résidant en Afrique du Sud, cadre supérieur dans la tech, éduqué au MIT, explique pourquoi il refuse la vaccination covid.

Omicron, l’hypothèse d’un vaccin OGM d’apparence naturelle.

Selon les dernières études scientifiques, Omicron serait le fruit d'un passage de la souche d'origine du Sars-CoV-2 par la souris, avant de revenir à nous sous une forme fortement modifiée. Ce qui ouvre certaines hypothèses.

Du Covid à la formation psychotique des masses.

La théorie de la formation psychotique des masses aide à comprendre comment une partie conséquente de la population peut adhérer au narratif débilo-hystérique covidien et à sa dictature vaccinale.

Robert Malone, la vax Covid et la psychose de masse.

Robert Malone, scientifique américain reconnu, défraie la chronique pour son opposition à la vaccination des enfants contre le Covid. De quoi Malone est-il le nom?

Don’t look up: délit cosmique.

Don't look up, le dernier Adam McKay, un film catastrophe doublé d'une critique de la société US sous Trump. Un film cynique et politiquement correct à l'exact opposé d'Armaggedon...
❌