Plandémie de Covid

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
Aujourd’hui — 5 octobre 2022Vos flux RSS

Rassemblement pour la libération de Julian Assange

Par : Volti
Source Droit de Savoir Comme ailleurs dans le monde, rassemblons-nous à Paris le samedi 8 octobre à 14h pour la libération de Julian Assange (communiqué) « Nous ne pouvons lutter contre les injustices qu’à partir du moment où elles sont révélées ». – Julian Assange Douze ans de persécution, douze ans de lawfare (instrumentalisation politique de la justice), douze ans de privation de liberté… Depuis 2010, le […]

Acte de résistance : Ces habitants de Zaporijia qui veulent passer en zone russe, au péril de leur vie

par Karine Bechet-Kolovko. Dans la région de Zaporijia tenue par l'Ukraine, les gens veulent passer en Russie. Ils se sont faits déjà tirer dessus, 30 morts et 88 blessés, mais ils recommencent. Intéressant, qu'il n'en soit pas question dans les médias atlantistes.

« Les États-Unis ne considèrent pas l’Ukraine comme un allié de l’OTAN, mais comme de la chair à canon », titre le Global Times

par Vincent Gouysse. La lutte contemporaine pour la destruction de l’ordre colonial fasciste atlantiste n’est qu’une première étape historique, certes insuffisante, mais néanmoins nécessaire. Elle représente par conséquent un passage obligé vers le Grand Réveil à venir des peuples.

Le lent pourrissement des hominidés

par Erno Renoncourt. Dans le chaos permanent entretenu par l’Occident, pour maintenir son monopole sur les ressources naturelles et dominer les peuples, se dessine la trame d’une immonde et terrifiante barbarie. C'est en tout cas la lecture que nous faisons des évènements qui s'entrechoquent en spirale indigente depuis la Crise de la COVID19 jusqu'aux escarmouches de l'OTAN contre son allié allemand.

Les Européens pensent-ils que la Russie est responsable du sabotage terroriste sur ses propres gazoducs ?

par Alexey Pishenkov. Il est peu probable que cette enquête soit différente de l'affaire du Boeing MH-17 abattu, des attaques chimiques en Syrie, de « l'empoisonnement » des Skripal et de Navalny, des explosions de dépôts militaires en République tchèque, du tristement célèbre Boutcha, le bombardement de la centrale nucléaire de Zaporijia, etc.

Valérie Bugault : Université d’Été Résistante 007

Dans cette visio-conférence, Valérie Bugault, docteure en Droit, analyste géopolitique et monétaire, auteure de plusieurs livres critiques sur nos sociétés, dresse un bilan des dérives que poursuivent nos sociétés depuis le début de la (pseudo) crise sanitaire. Elle nous expose l'importance de développer des contre-pouvoirs.
Hier — 4 octobre 2022Vos flux RSS

POUTINE déclare que quatre régions annexées sont « les nôtres pour toujours » et accuse les États-Unis d’avoir attaqué NordStream !

« Mission accomplie » pour la Russie Alors que l’encre sèche sur les déclarations officielles d’annexion nouvellement signées par les chefs des régions de Luhansk, Donetsk, Kherson et Zaporizhzhia lors de la cérémonie historique de vendredi, la principale conclusion du long discours du président Poutine est qu’il a déclaré une sorte de « mission accomplie ». Il a déclaré que ces provinces de l’est et […]

Le monde vu de Samarcande

par Daniele Perra. Aujourd’hui, comme à l’époque, seule une coopération toujours plus étroite entre des réalités politiques et culturelles extrêmement différentes peut permettre de surmonter l’approche occidentale des relations internationales fondée sur la politique du « diviser pour régner ».

Adhésion de nouveaux territoires : Des milliards de dollars de dépenses et des milliers de milliards de recettes

par Peter Yermelin. La Russie recevra plus de 5000 entreprises industrielles, agricoles, de transformation, énergétiques et autres. Selon l'AMIK, toutes ces entreprises ont un sérieux potentiel économique, et leur restauration est un excellent départ pour l'avenir de la Russie. Une vie paisible devrait garantir le bien-être de ces régions - c'est l'objectif, pour lequel tout a commencé. La région de Donetsk compte à elle seule 4,1 millions d'habitants. Jusqu'en 2014, c'était la région industrielle la plus développée d'Ukraine, qui fournissait 20% de la production industrielle du pays (charbon, métaux non ferreux, coke-chimie).

France 2 : La météo fait peau neuve et inclura dorénavant une météo de l’électricité

France Télévisions puis TF1 vont diffuser à partir de cette semaine des cartes montrant en temps réel le niveau d’électricité disponible en France.

France Télévisions va diffuser à compter de ce lundi 3 octobre, notamment lors du journal de 13 heures, les indicateurs du dispositif Ecowatt, une météo de l’électricité qui permet de voir en temps réel le niveau d’électricité disponible en France.

Comment ça marche ?
Les téléspectateurs vont devoir se familiariser avec de nouveaux pictogrammes conçus dans le cadre d’Ecowatt, un service qui permet aux usagers de voir en temps réel le niveau d’électricité disponible dans le pays grâce à un signal en trois couleurs : vert (normal), orange (tendu), et rouge (très tendu, synonyme de coupures inévitables si rien n’est fait pour baisser la consommation).

Concrètement, les téléspectateurs seront invités à modifier leurs pratiques en fonction du pictogramme à l’écran, le rouge devant les pousser à modérer leur consommation pendant les pics, entre 8h et 12 heures et entre 18 heures et 20 heures. S’il n’est pas nécessaire d’éteindre sa télé, « on peut par exemple lancer sa machine à laver à 22 heures plutôt qu’à 19 heures », avait expliqué Delphine Ernotte, Présidente de France Télévisions, lors de la présentation de ce dispositif.

Sud-Ouest

Merci à BB.

L’article France 2 : La météo fait peau neuve et inclura dorénavant une météo de l’électricité est apparu en premier sur PLANETES360.

L’Allemagne et la Russie sont ensemble la seule puissance qui peut menacer les États-Unis

par Maurizio Blondet. « Pour les États-Unis, la peur primordiale, c'est l'alliance est du capital allemand, de la technologie allemande, combinés aux ressources naturelles russes et à la main-d'œuvre russe : c'est la seule combinaison qui a effrayé les États-Unis pendant plus d'un siècle »

Le chef de la diplomatie polonaise signe une note exigeant des réparations de l’Allemagne

Selon lui, la note exprime la conviction du ministre polonais des Affaires étrangères que les parties doivent entreprendre des démarches afin de régler la question de la réparation des dommages matériels et immatériels suite à l’agression et occupation allemande nazie entre 1939 et 1945.

Great Reset

par Franck Pengam. Que se passe-t-il quand ce qui est perçu comme théorie du complot trouve sa source dans des personnes censées être fiables ? Et qu’elle a su prévoir des problématiques que nous rencontrons aujourd’hui ?

L’Iran condamne l’ingérence de la France

par Faouzi Oki. Le guide suprême de la République islamique d'Iran Ali Khamenei a dénoncé hier la responsabilité des États-Unis et d'Israël dans les manifestations anti-gouvernementales. Il accuse aussi Washington d'avoir trouvé un prétexte pour provoquer des incidents.

Virage à droite en Italie : La forteresse Europe assume et s’affirme

par Chems Eddine Chitour. L’idéal de la société ouverte et multiculturelle de l’Europe est une vue de l’esprit. L’individualisme a conduit les Européens au nationalisme et à la xénophobie, accélérant ainsi la désintégration culturelle. Dans ce climat, tout ce qui est nouveau allogène est diabolisé. Le conservatisme triomphe. La doxa occidentale a perdu son « magister moral ».

Finalement, le crash financier attendu est à nos portes

Par : Wayan

Par Moon of Alabama – Le 3 octobre 2022

Lorsque deux analystes économiques et financiers expérimentés, qui avaient tous deux correctement prédit la crise des produits dérivés de 2008, mettent à nouveau en garde contre un krach imminent, il vaut mieux les écouter.

Aujourd’hui, Yves Smith de Naked Capitalism écrit sur la crise financière désormais inévitable :

Depuis des mois, je suis convaincu que l’Europe va subir une crise financière et une dépression, c’est-à-dire une catastrophe de l’économie réelle accompagnée d’un krach boursier. Elle ne sera peut-être pas aussi grave et durable que celle de 1929, mais son ampleur signifiera qu’il n’y aura pas de rebondissement rapide comme en 1987, ni comme la crise des produits dérivés en 2008, concentrée au cœur du système bancaire. Même si cette crise a ressemblé à une expérience financière proche de la mort, les mêmes facteurs qui l’ont rendue plus aiguë à bien des égards ont également permis aux autorités d’identifier et de consolider plus facilement les institutions clés qui ont été touchées sous la ligne de flottaison.

La version courte de ce qui suit est que les choses semblent encore pires maintenant, et sur plusieurs fronts.

Nous examinerons ci-dessous la crise de l’économie réelle qui s’accélère rapidement et qui est exacerbée par le serrage de vis des banques centrales, qui constitue pratiquement la seule ligne de défense contre l’inflation, laquelle est presque entièrement le résultat d’un choc d’offre à plusieurs facettes. Inutile de dire que le fait que la Fed augmente ses taux d’intérêt (ce que Bernanke a reconnu comme nécessaire en 2014 pour maîtriser les prix des actifs en ébullition, mais il a ensuite perdu son sang-froid) n’aide en rien pour obtenir davantage de puces de la Chine ou pour guérir comme par magie les employés atteints de Covid afin qu’ils puissent se présenter au travail. Mais cela va frapper toutes sortes de spéculateurs et de sociétés financières qui ont mal géré leurs positions sur les taux d’intérêt.

Il semble également évident que les États-Unis seront entraînés dans le maelström, peut-être pas aussi loin, mais la contagion, les dépendances de la chaîne d’approvisionnement et l’importance de l’Europe en tant que client garantissent que les États-Unis souffriront également.

Le deuxième avertissement vient du « Dr. Doom » Nouriel Roubini :

Certains signes indiquent qu’une crise de la dette est en train de se former et que l’économie se dirige vers un atterrissage brutal, selon Nouriel Roubini.

Roubini a prédit une profonde récession et une chute de 40 % du marché boursier d’ici la fin de l’année.

Il a averti qu’un large éventail de chocs aura des effets désastreux sur les économies mondiales.

Certains signes indiquent qu’une crise de la dette a déjà commencé à prendre forme, et un atterrissage brutal de l’économie avant la fin de l’année est désormais le scénario de base, selon l’économiste de renom Nouriel Roubini.

Roubini, qui a gagné le surnom de « Dr. Doom » pour ses vues pessimistes sur les marchés et l’économie, met en garde contre une crise imminente de la dette et de l’inflation depuis environ un an. Auparavant, il avait prédit qu’elle conduirait à une récession de type Frankenstein d’ici à la fin de 2022, mélangeant les pires aspects de la stagflation des années 1970 et de la crise financière de 2008.

Et les signes de cet effondrement financier sont finalement en train d’apparaître, a déclaré Roubini, qui a fait référence à un atterrissage brutal comme scénario de base dans une tribune publiée lundi par Project Syndicate.

« Les signes de tension sur les marchés de la dette se multiplient… la crise est là« , a déclaré M. Roubini, faisant référence aux récentes mesures prises par les banques centrales pour endiguer la volatilité des marchés.

Le titre de l’article de de Roubini dans le Project Syndicate donne le ton : La crise stagflationniste de la dette est là.

Son argument est presque similaire à celui d’Yves :

NEW YORK – Depuis un an, je soutiens que la hausse de l’inflation sera persistante, que ses causes incluent non seulement de mauvaises politiques mais aussi des chocs d’offre négatifs, et que la tentative des banques centrales de la combattre provoquera un atterrissage économique brutal. Lorsque la récession arrivera, j’ai prévenu qu’elle serait grave et prolongée, avec une détresse financière et des crises de la dette généralisées. En dépit de leurs propos belliqueux, les banques centrales, prises au piège de la dette, pourraient encore se dégonfler et se contenter d’une inflation supérieure à la cible. Tout portefeuille d’actions risquées et d’obligations à revenu fixe moins risquées perdra de l’argent sur les obligations, en raison de la hausse de l’inflation et des anticipations d’inflation.

Tout le monde reconnaît désormais que ces chocs d’offre négatifs persistants ont contribué à l’inflation, et la Banque centrale européenne, la Banque d’Angleterre et la Réserve fédérale américaine ont commencé à admettre qu’un atterrissage en douceur sera extrêmement difficile à réaliser. Le président de la Fed, Jerome Powell, parle désormais d’un « atterrissage en douceur » avec au moins « un peu de douleur« . Pendant ce temps, un scénario d’atterrissage brutal devient le consensus parmi les analystes de marché, les économistes et les investisseurs.

Il est beaucoup plus difficile de réaliser un atterrissage en douceur dans des conditions de chocs d’offre négatifs stagflationnistes que lorsque l’économie est en surchauffe en raison d’une demande excessive.

Les banques centrales ont mal diagnostiqué la raison des taux d’inflation élevés actuels. Ils ont été provoqués non seulement par une stimulation trop forte de la part des gouvernements et des banques centrales, mais aussi, dans une large mesure, par un manque d’approvisionnement, conséquence de la pandémie et des sanctions « occidentales » qui ont suivi la guerre en Ukraine. En augmentant les taux d’intérêt, les banques centrales ont combattu le mauvais ennemi. Elles ont aggravé la situation :

Sommes-nous déjà en récession ? Pas encore, mais les États-Unis ont enregistré une croissance négative au premier semestre de l’année, et la plupart des indicateurs prospectifs de l’activité économique dans les économies avancées indiquent un fort ralentissement qui s’aggravera encore avec le resserrement de la politique monétaire. Un atterrissage brutal d’ici la fin de l’année devrait être considéré comme le scénario de base.

Si de nombreux autres analystes sont désormais d’accord, ils semblent penser que la récession à venir sera courte et peu profonde, alors que j’ai mis en garde contre un tel optimisme relatif, soulignant le risque d’une crise de la dette stagflationniste grave et prolongée. Et maintenant, la dernière détresse des marchés financiers – y compris les marchés obligataires et du crédit – a renforcé mon opinion selon laquelle les efforts des banques centrales pour ramener l’inflation à l’objectif fixé provoqueront un crash économique et financier.

En outre, des signes précurseurs indiquent que la Grande Modération a cédé la place à la Grande Stagflation, qui sera caractérisée par l’instabilité et la confluence de chocs d’offre négatifs au ralenti. Outre les perturbations mentionnées ci-dessus, ces chocs pourraient inclure le vieillissement de la société dans de nombreuses économies clés (un problème aggravé par les restrictions à l’immigration) ; le découplage sino-américain ; une « dépression géopolitique » et l’effondrement du multilatéralisme ; de nouvelles variantes du COVID-19 et de nouvelles épidémies, comme la variole du singe ; les conséquences de plus en plus dommageables du changement climatique ; la cyberguerre ; et les politiques fiscales visant à augmenter les salaires et le pouvoir des travailleurs.

Les actions américaines et mondiales n’ont pas encore pleinement intégré le prix d’un atterrissage dur, même léger et court. Les actions chuteront d’environ 30 % en cas de récession légère, et de 40 % ou plus en cas de crise de la dette stagflationniste grave que j’ai prédite pour l’économie mondiale. Les signes de tension sur les marchés de la dette sont de plus en plus nombreux : les spreads souverains et les taux obligataires à long terme augmentent, et les spreads des obligations à haut rendement augmentent fortement ; les marchés des prêts à effet de levier et des obligations adossées à des prêts se ferment ; les entreprises très endettées, les banques parallèles, les ménages, les gouvernements et les pays se retrouvent en situation de surendettement. La crise est là.

Il n’y a pas grand-chose que l’on puisse faire pour se protéger des conséquences de cette crise. Essayez de rester à l’abri. Ayez le moins de dettes possible. Si vous avez des dettes, il est préférable de les contracter à un taux d’intérêt fixe. Ne pariez pas sur la valeur des actifs que vous pourriez avoir.

Cette tempête sera rude et les conséquences seront graves.

Moon of Alabama

Traduit par Wayan, relu par Hervé, pour le Saker Francophone.

À partir d’avant-hierVos flux RSS

Argent sale : Faisons connaissance de l’agent des États-Unis qui mène les émeutes dirigées par la CIA en Iran

par Mona Issa. Masih Alinejad, l’arme de choix de Washington en vue de faire surgir la plus grande tentative de révolution de couleur en Iran actuellement. « Je mène ce mouvement », explique Alinejad, 46 ans. « Le régime iranien va été renversé par des femmes, je le crois ».

Les États-Unis prêts à tout pour l’aboutissement de leur agenda impérialiste, même au prix d’une faillite globale

Il suffit de constater les dégâts causés par cette guerre en Ukraine au niveau énergétique, l’Europe est en train de s’effondrer, elle ne pourra jamais résister à des factures électriques multipliées par 20 ! Se plonger dans une telle aventure est suicidaire.

Mektoub

par Zénon. Ainsi affranchis de toute idée préconçue et de toute emprise, nous constaterons avec joie que l’Univers orchestre chaque chose de façon plus juste et plus harmonieuse que ne l’aurait jamais permis notre pauvre intellect. Les signes se multiplieront à nos yeux. Le sort nous deviendra de plus en plus favorable.

L’indignation est à son comble

par Jean-Yves Jézéquel. Indignez-vous, c’est ce qui nourrit la légitimité du combat et des choix que nous faisons pour un vivre autrement et un vivre bien, dans la liberté, dans la justice et dans la complémentarité des qualités et des ressources humaines.

Nicaragua : Rupture des relations diplomatiques avec les Pays-Bas

par Reynaldo Henquen. Le gouvernement nicaraguayen a annoncé vendredi soir sa décision de rompre ses relations diplomatiques avec le Royaume des Pays-Bas, après l'avoir accusé de maintenir une position interventionniste et néocolonialiste à l'égard du pays d'Amérique centrale.

Frédéric Bernays et Louis-Ferdinand Céline face au conditionnement moderne

par Nicolas Bonnal. « Nous disions qu'au départ, tout article à « standardiser » : vedette, écrivain, musicien, politicien, soutien-gorge, cosmétique, purgatif, doit être essentiellement, avant tout, typiquement médiocre. Condition absolue. Pour s'imposer au goût, à l'admiration des foules les plus abruties, des plus cons jobardeurs frénétiques du Progrès, l'article à lancer doit être encore plus con, plus méprisable qu'eux tous à la fois ».

RI TV Zap du 3.10 : « On va rationner, contraindre, limiter la part d’énergie disponible »

« Et ensuite un nouvel étage à la fusée, ce qu’on appelle le rationnement. C’est-à-dire que là, dans certains secteurs, on va rationner, c’est-à-dire contraindre, limiter la part d’énergie disponible ».

Face aux mensonges politico-médiatiques, ne vous trompez pas de combat !

Par : Volti
Par Daniel Vanhove pour Mondialisation.ca Les citoyens deviennent nombreux à percevoir que le monde va mal, mais souvent sans  parvenir à en saisir les raisons de manière claire. Face à ce qu’ils voient et entendent autour d’eux, beaucoup sont perdus, voire parfois désemparés. Leur réalité ne correspond pas à ce qu’on leur raconte. Ils le ressentent à juste titre, mais n’arrivent […]

Et si les États Unis d’Amérique devenait un très puissant État-Nation ?

par Olivier Field. La Chine, l’Inde, la Turquie, savent que si l’empire Américain et sa politique de pressions, de conflictualité voire de guerres ne cède pas, alors leur tour viendra. C’est le processus de l’Empire, il ne peut que croître sinon il meurt.

Le silence des agneaux. Comment fonctionne la propagande.

Par : Volti
Par John Pilger pour johnpilger.com  via Mondialisation.ca Cet article est une version éditée d’un discours prononcé au Festival mondial de Trondheim, en Norvège, le 6 septembre 2022. *** Dans un discours prononcé au Festival Mondial de Trondheim, en Norvège, John Pilger retrace l’histoire de la propagande du pouvoir et décrit comment celle-ci s’approprie le journalisme dans un ‘impérialisme profond’ et risque de […]

La politique africaine pour les Nuls

Nous ne sommes pas responsables de tout ce qui a engendré la colonisation et de tous ses méfaits. Yamb Ntimba : « Tous ces Africains qui se retrouvent dans ce système sont des gens qu’on a instrumentalisés, parfois en les compromettant sexuellement, financièrement, en les mettant dans des situations si difficiles qu’ils sont obligés de se mettre là ».

Alain Foka : En Afrique, le complexe du sorcier blanc est fini

Les mouvements de contestation issus des jeunesses africaines ne sont pas spécifiques au XXIe siècle. Ils sont ancrés dans une tradition de révolte héritée des années 1990. Cependant, ils se caractérisent aujourd’hui par la diversité des moyens utilisés pour faire entendre leurs voix.

Le Nigéria souhaite discuter avec Moscou des moyens d’intensifier les échanges scientifiques

L’ambassadeur nigérian à Moscou souligne l’importance des liens dans le domaine de la science à l’occasion de la fête nationale du Nigéria. La chambre basse du parlement russe promet de contribuer davantage au développement de ce type d’échanges entre Moscou et Abuja.

Dysphorie de genre : Le mirage de la transition

par Daniel Vanhove. Nous avons plus que jamais besoin d’éviter la confusion des plans et d’indiquer des repères solides à nos enfants, proies faciles de prédateurs sans scrupule, plutôt que de banaliser un phénomène qui n’a rien d’anodin et ne devrait pas être laissé aux seules émissions de piètres factures et en recherche d’audimat, « quel qu’en soit le prix ».

L’esclavage durable de la dette

par Iain Davis et Whitney Webb. Le développement durable est une question de transformation. Il vise à transformer la Terre et tout ce qu'elle contient, y compris nous, en marchandises, dont le commerce constituera la base d'une nouvelle économie mondiale.

Discours intégral de Vladimir Poutine

« Aujourd’hui, nous nous battons pour que personne ne pense jamais que la Russie, notre peuple, notre langue, notre culture, puissent être pris et effacés de l’histoire. Aujourd’hui, nous avons besoin d’une consolidation de toute la société, et seules la souveraineté, la liberté, la créativité et la justice peuvent constituer la base de cette unité. Nos valeurs sont l’humanité, la miséricorde et la compassion ».

Ce qui se passe en réalité en Ukraine (Donbass et ailleurs)

par Vladimir Tchernine. « Sauver l’Ukraine aurait uniquement pu être possible si le peuple n’avait pas vendu son pays pour des biscuits, de l’argent, des coussins et des couvertures. S’il n’avait pas accepté les carottes de l’Amérique ».

Des crises européennes aux crises africaines

par Leslie Varenne. À la crise sécuritaire des pays du Sahel s’ajoutera donc une crise économique et financière dans la zone CFA, alors que si jusque-là cette monnaie était politiquement contestée, elle restait néanmoins un instrument de stabilité.

L’ancien PDG de Greenpeace avoue que le changement climatique sert à effrayer les gens et les contrôler

Par : Thomaïe
Les mêmes qui veulent soigner à coup d’injection, combattre les dictatures en renversant les régimes, éteindre la désinformation en censurant, sauver la démocratie en achetant les médias et les élections veulent également sauver la planète en imposant des restrictions climatiques.

Théorie du genre et business du désarroi personnel et sociétal

par Nicole Delépine. Cette fumeuse théorie a progressivement et insidieusement envahi, depuis les années 1980, l’enseignement à l’école publique - plus obsédée par la formation des jeunes à la sexualité diversifiée et aux notions de genres (masculin, féminin, neutre, trans ou autre) - qu’à l’écriture et au calcul. L’enseignement universitaire en est transformé avec l’exclusion des voix divergentes

Étouffer le bruit au sujet de l’Ukraine

par Dmitry Orlov. Étant donné la configuration actuelle du front de bataille, qui comprend une emprise sur la région de Kharkiv, l’ensemble de Lougansk, la plus grande partie de Donetsk, de Zaporijia et de Kherson, leur mission pourrait inclure l’expulsion des forces ukrainiennes du reste des régions de Donetsk et de Kherson et peut-être la mise en place et le maintien d’une zone tampon.

Enquête sur « la plus puissante opération de désinformation dirigée sur les réseaux sociaux par l’Occident »

par Peter Cronau. L’opération de désinformation dirigée par l’armée des États-Unis vers la Russie, la Chine, l’Asie centrale et le Moyen-Orient est l’opération la plus complète de diffusion de propagande pro-occidentale sur les réseaux sociaux jamais découverte.

Italie : Pourquoi, comment ?

par Jacques Vuillemin. Il y a des causes immédiates et des causes plus lointaines. Abandonnée à des comptables, l'Europe a oublié ses citoyens. Le déficit de démocratie, le manque de solidarité, l'amoncellement de textes, de directives qui ignorent l'accroissement des inégalités, du chômage, de la précarité ont précipité la crise sociale en Europe.

L’OMS sous la loupe : Irrégularités et conflits d’intérêts

par Kla.TV. Les objectifs de l'OMS sont-ils complémentaires à la souveraineté individuelle des peuples ? Quelle est l'influence de l'industrie pharmaceutique, des banques ainsi que des fondations sur l'OMS ? Y a-t-il une personne clé ?

Grèce : L’hybridation finale

par Panagiotis Grigoriou. Mitsotákis déclare « que nous menons une guerre contre la Russie » ; sauf que majoritairement les Grecs rejettent cette position tandis que le Parlement, ou ce qui s’y colle de la sorte à travers la mascarade représentative d’Athènes, n’ose toujours pas déclarer... la guerre à Moscou.

Ligny-en-Barrois. Un gendarme décède dans un accident de la route, trois autres sont blessés

Par : admin

Un accident mortel impliquant un poids lourd et un véhicule léger a eu lieu ce jeudi 29 septembre vers 7h30 sur la nationale 4 (Meuse). Le véhicule léger est une camionnette de la gendarmerie. Pour l’heure, les circonstances de l’accident restent indéterminées.

#Meuse ⚫ Douleur et émotion à la suite du décès en service de notre camarade dans un accident de la circulation routière. Nos sincères condoléances à sa famille, soutien à ses proches et à ses camarades. Nos pensées et un prompt rétablissement aux trois autres gendarmes blessés. pic.twitter.com/t05MBHJ0ox

— Gendarmerie nationale (@Gendarmerie) September 29, 2022

Date: 29 septembre 2022Author: Police & Réalités

Un accident mortel impliquant un poids lourd et un véhicule léger a eu lieu ce jeudi 29 septembre vers 7h30 sur la nationale 4 (Meuse). Le véhicule léger est une camionnette de la gendarmerie. Pour l’heure, les circonstances de l’accident restent indéterminées.

L’article de France Info ici

Source : Police & Réalités

bandeau-Asso-APG-1024x91 Resized

L’Association Professionnelle Gendarmerie (APG) présente, à sa famille et ses camarades, ses sincères condoléances.

Nous espérons un prompt rétablissement à ses camarades blessés.

Ne rien faire, c’est être complice !

  Il est tombé par terre, c’est la faute à Voltaire, le nez dans le ruisseau, c’est la faute à Rousseau. Est-ce que la descente aux enfers de la France est la faute de nos gouvernants ? Dans une large mesure, oui, mais pas que. Loin s’en faut. Excédé par le comportement laxiste d’une trop grande majorité de la population, […]

Affaire du Bataclan : Appel à Témoignage auprès des Policiers et Gendarmes ou toutes autres personnes ayant été impliqués au moment du drame du Bataclan. (sous couvert d’anonymat)

Par : admin

Je suis Patrick Jardin je suis en train de créer une association pour attaquer judiciairement les politiques en fonction au moment de l’attentat du Bataclan. Pourriez-vous sur votre site demander à vos anciens collègues si parmi eux il y aurait des gendarmes qui pourraient m’apporter des témoignages sur ce qui s’est réellement passé au Bataclan ?
Avec mes remerciements
Patrick Jardin

Qui est Patrick Jardin ?

Patrick Jardin a perdu sa fille dans l’attentat du Bataclan, le 13 novembre 2015. La jeune femme, 31 ans, était régisseuse lumière dans cette salle. Elle est morte «d’un pneumothorax». Ça peut vouloir dire plein de choses. Qu’elle a eu les poumons déchirés par une balle, ou bien qu’elle aurait pu survivre.

Patrick Jardin s’accroche à cette idée, accuse l’État de défaillances. Selon lui, les forces de l’ordre ont mis trop de temps à intervenir, sa fille aurait pu être sauvée.

Le cri de colère de Patrick Jardin, père d’une victime du Bataclan accablé par Le Monde

Le Monde a qualifié Patrick Jardin, père de Nathalie, 31 ans, victime du commando du Bataclan, de « père haineux », dans un article consacré au procès des attentats du 13 Novembre. Son crime ? Être en colère contre les terroristes islamistes et l’État, en plus d’alerter sur la montée de l’islam radical au sein de la société française. (Source : Valeurs Actuelles)

Note de la rédaction de Profession-Gendarme :

Nombreuses ont été les familles éprouvées par ce terrible attentat du Bataclan. De nombreux collègues Policiers et camarades Gendarmes ont également été impliqués de loin ou de près dans ce drame et en ont été les témoins.

Profession-Gendarme a publié de nombreux articles très sourcés sur cette Affaire et sur les nombreuses « ombres » qui ont entaché les enquêtes sur ces évènements. Vous pouvvez trouver une partie de ces publications en cliquant sur ce lien : https://www.profession-gendarme.com//?s=Bataclan

Aujourd’hui nous lançons un appel à l’ensemble des Forces de l’ordre, Policiers, Gendarmes, Pompiers et toutes personnes qui ont approché les lieux de ce drame, qui auront le cœur et surtout le courage de témoigner. Que vous soyez retraités ou encore en activité faites appel à votre conscience et n’oubliez pas que vos familles auraient également pu être touchées dans leur chair.

Voir également ce lien : https://www.profession-gendarme.com/bataclan-je-lance-une-association-pour-que-la-verite-eclate/

Témoignage à adresser à : ronald.guillaumont@protonmail.com (anonymat garanti)

La rédaction de Profession-Gendarme

Épilogue économique mondial (vidéo 19:08)

La grande transition…
Elle arrive bientôt, nous allons vivre des évènements sans précédent à très court terme.
Vous nous demandez encore et toujours des nouvelles du Professeur Fourtillan…
Parlons-en…

maximeverneuil

Les manifestations de Prague répondent aux décisions politiques contre-productives, pas à la « propagande russe »

Par : jmarti

Par Andrew Korybko − Le 5 septembre 2022 − Source OneWorld Press

andrew-korybko

Le cycle auto-alimenté de désordres socio-économiques et politiques déclenché par les dirigeants européens obéissant avec les exigences étasuniennes de mesures contre-productives va sans doute se poursuivre pour une durée indéterminée.

Une manifestation de grande ampleur s’est tenue à Prague, capitale de la Tchéquie, samedi 3 septembre, comptant entre 70 000 et 100 000 personnes, qui se sont rassemblées pour mobiliser pacifiquement l’attention sur les décisions prises par le gouvernement, qui ont fortement impacté le niveau de vie de la population au cours des six derniers mois. Le premier ministre Petr Fiala, au lieu de prendre acte de leur désaccord légitime et de se dissocier des causes sous-jacentes aux souffrances socio-économiques ressenties par la population, a essayé de discréditer les manifestants en affirmant de manière trompeuse que la manifestation « a été suscitée par des forces pro-russes, » en ajoutant qu’« il est clair que la propagande russe et les campagnes de désinformation sont présentes sur notre territoire et que des gens les écoutent. »

Sa réaction semble avoir été influencée par Annalena Baerbock, le ministre des affaires étrangères allemand, dont une remarque récente a totalement discrédité le concept-même sous-jacent aux démocraties occidentales, en insistant sur l’idée que son gouvernement va s’accrocher à toutes ses sanctions anti-russes illégales en dépit du fait que celles-ci sont directement responsables des souffrances socio-économiques du peuple allemand. Comme elle, Fiala refuse de changer de trajectoire, et encore moins de reconnaître que ce sont les politiques choisies par son gouvernement qui sont responsables du déclenchement des mêmes réactions par son peuple, à l’instar des réactions allemandes. La nature identique des politiques suivies par ces gouvernements de pays voisins et leur réponse au mécontentement populaire indique une tendance importante.

De fait, l’élite européenne a reçu l’ordre de la part de ses chefs étasuniens de promulguer des politiques contre-productives, qui plombent son économie et provoquent des troubles politiques, des événements qui n’ont rien à voir avec la soi-disant « propagande russe » et tout à voir avec l’ingérence des États-Unis dans leurs affaires intérieures souveraines. Si ces politiciens avaient maintenu ne serait-ce qu’un semblant d’indépendance politique, ils auraient au moins accepté de prendre acte des frustrations exprimées pacifiquement et légitimement par leurs peuples respectifs, et seraient peut-être revenus sur au moins une partie des mesures contre-productives pour conserver leur posture politique.

Au lieu de cela, ces dirigeants s’agrippent aux politiques responsables de la déstabilisation de leurs pays respectifs, par eux-mêmes établies, et pour des raisons qui sont clairement reliées aux dettes dont ils sont redevables envers leurs parrains étasuniens en échange de leur place au pouvoir. C’est une chose de se faire éjecter de son poste à l’issue de la prochaine élection, exactement comme l’avait prédit le président Poutine au cours du Forum Économique International de Saint-Pétersbourg (SPIEF) pour l’ensemble de l’UE dans un avenir proche, pour amener à ce qu’il a décrit comme « un changement d’élites«  (c’est un coup habilement joué face aux changements de régime fomentés par les États-Unis), mais c’en est une autre de se faire retirer le pouvoir par les États-Unis en représailles à ses décisions.

Le terme « se faire retirer le pouvoir » utilisé ici ne signifie pas seulement que les renseignements étasuniens pourraient orchestrer la séquence d’événements politiques menant au remplacement d’un dirigeant par une autre marionnette plus servile que lui, mais pourquoi pas, dans un scénario du pire, une élimination plus radicale du personnage. C’est avec ces craintes à l’esprit, dont la crédibilité est tout à fait sérieuse au vu du pedigree de la CIA au cours des décennies passées, que des politiciens comme Baerbock et Fiala continuent de s’accrocher à leurs décisions contre-productives malgré le fait que celles-ci ont déjà complètement déstabilisé leurs pays respectifs. Vouloir accuser de tout la « propagande russe » ne va que contribuer à augmenter l’exaspération du peuple.

La censure pratiquée par l’UE sur les médias russes emblématiques internationaux, RT et Spoutnik, implique qu’aucun de ces médias (qui sont uniquement financés sur deniers publics, et non pas « contrôlés par l’État », contrairement à la BBC et à ses homologues occidentaux) ne dispose d’une possibilité réaliste d’influencer les Tchèques, les Allemands ou les nombreux autres peuples membres du bloc à manifester contre leur gouvernement, même si ces médias essayaient d’induire un tel mouvement (chose qu’ils n’ont pas faite, et ne feront pas). Ces citoyens le savent également, si bien que les fausses affirmations proférées par leurs dirigeants constituent des insultes à leur intelligence et constituent des attaques désespérées pour tenter de discréditer leurs origines authentiquement populaires ainsi que l’expression strictement pacifique de leurs droits constitutionnels, ce qui provoque davantage de manifestations.

Le cycle auto-alimenté de désordres socio-économiques et politiques déclenché par les dirigeants européens obéissant aux exigences étasuniennes de mesures contre-productives va sans doute se poursuivre pour une durée indéterminée. Le résultat final en est que l’UE va continuer de se voir déstabilisée par la grande stratégie machiavélique étasunienne consistant à utiliser le chaos comme arme pour essayer de créer des opportunités exploitables par la suite pour prolonger sans fin le déclin de leur hégémonie unipolaire. Des millions de gens vont en pâtir, l’influence des États-Unis va monter au sein du bloc, et l’Europe ne sera jamais en mesure d’entrer de nouveau en compétition avec les États-Unis.

Andrew Korybko est un analyste politique étasunien, établi à Moscou, spécialisé dans les relations entre la stratégie étasunienne en Afrique et en Eurasie, les nouvelles Routes de la soie chinoises, et la Guerre hybride.

Traduit par José Martí, relu par Wayan, pour le Saker Francophone

Ah, les bâtards de la gauche collabo !

Par : Volti
Source et auteur Rodlediazec Venir couiner sous nos fenêtres au « péril fasciste ! » en Italie, jouant de la culpabilité avec précision, comme si les peuples en étaient responsables, alors que le 4ème Reich opère en toute impunité, sans que cela leur pique les yeux, tout en marchant sous les couleurs de l’OTAN contre la Russie, soutenant les bataillons nazis en […]

Leur propagande vient de loin, et nous le savons

guerre ukraine usa argent

Exploitant les moindres recoins de l’espace habité, le colonialisme européen a longtemps plié la majorité de l’humanité aux exigences de conquérants sans scrupules qui ont arrosé d’eau bénite leurs violences et leurs rapines.

Ces empires coloniaux comme entités historiques ont fini par s’effondrer, mais le colonialisme comme système leur a survécu.

Lorsque le G7 inflige des sanctions à la Russie en 2022, il ne réunit pas seulement les nations qui ont le PIB le plus élevé du monde occidental et apparenté. Il rassemble des pays qui ont jadis pris part à l’aventure coloniale et sont hantés par le déclin de leur suprématie : les États-Unis, l’Allemagne, la France, le Royaume-Uni, l’Italie, le Canada et le Japon.

Cette continuité entre deux formes historiques de domination est une donnée qu’il faut avoir en mémoire : l’impérialisme d’aujourd’hui est l’héritier du colonialisme d’hier.

Faisons d’abord un petit retour en arrière. Le propre du discours colonial, c’est qu’il déshumanisait le colonisé.

« Comme pour illustrer le caractère totalitaire de l’exploitation coloniale, le colon fait du colonisé une sorte de quintessence du mal. La société colonisée n’est pas seulement décrite comme une société sans valeurs. Il ne suffit pas au colon d’affirmer que les valeurs ont déserté, ou mieux n’ont jamais habité le monde colonisé. L’indigène est déclaré imperméable à l’éthique, absence de valeurs, mais aussi négation des valeurs. En ce sens, il est le mal absolu. Élément corrosif, détruisant tout ce qui l’approche, élément déformant, défigurant tout ce qui a trait à l’esthétique ou à la morale, dépositaire de force maléfiques, instrument inconscient et irrécupérable de forces aveugles, écrit Frantz Fanon ».

On imagine les conséquences. Guerre du Bien contre le Mal, la colonisation n’est pas tant une entreprise civilisatrice qu’une mesure prophylactique destinée à neutraliser les miasmes d’une bestialité latente.

« Parfois ce manichéisme va jusqu’au bout de sa logique et déshumanise le colonisé. A proprement parler, il l’animalise. Et, de fait, le langage du colon, quand il parle du colonisé, est un langage zoologique. On fait allusion aux mouvements de reptation du jaune, aux émanations de la ville indigène, aux hordes, à la puanteur, au pullulement, aux gesticulations ».

L’impérialisme d’aujourd’hui a-t-il changé de registre ? L’appétit de richesse a beau revêtir les oripeaux des « droits de l’homme », il charrie la même violence symbolique. Comme le colonialisme, l’impérialisme déshumanise à tour de bras. Il transforme la guerre juste en guerre sainte, il en fait en prophylaxie de masse où le nombre ahurissant des victimes immolées sur l’autel de la démocratie est le résultat de leur incorrigible bestialité.

Tout est justifié, du moment que c’est pour sauver l’Empire du Bien.

On citera quelques exemples célèbres :

– C’est le bombardement de Bagdad qu’un pilote de l’US Air Force trouve beau comme « un sapin de Noël ».

– C’est l’ignoble massacre de ces milliers de civils et de militaires irakiens en fuite sur « l’autoroute de la mort ».

– C’est ce soldat des forces d’occupation déclarant à la presse que sa mission est de « tuer les méchants ».

– C’est Madeleine Albright justifiant l’agonie de 500 000 enfants irakiens assassinés par l’embargo.

– Ce sont ces prisonniers dénudés, humiliés et torturés dans les geôles d’Abou Ghraib.

– C’est l’incroyable mensonge du 11 septembre, prétexte à une « war on terror » qui fera 900 000 morts.

– C’est Condoleeza Rice voyant dans le bombardement du Liban les douleurs de « l’enfantement d’un nouvel ordre mondial ».

– C’est Barack Obama le sourire aux lèvres, avec sa « kill list » et sa sanglante guerre des drones.

– C’est l’acharnement mortifère contre Cuba au nom des « droits de l’homme ».

– C’est Hillary Clinton piaffant et gloussant de joie pour célébrer l’assassinat d’un chef d’État arabe.

– C’est l’Afghanistan mis à feu et à sang pour « libérer la femme afghane ».

– C’est la Syrie souveraine traînée dans la boue lorsqu’elle ose résister au terrorisme sponsorisé par la CIA.

– C’est le Venezuela dont les enfants meurent faute de médicaments à cause d’un embargo pour la « démocratie ».

– C’est la propagande insensée contre la Chine, accusée de génocide par des génocidaires après avoir subi la terreur importée.

– C’est la diabolisation de la Russie, avec son prétendu despotisme sans foi ni loi et ses ambitions criminelles.

poutine botte le cul de biden

Voilà. La messe est dite par les grands-prêtres du monde libre. Les États-Unis d’Amérique étant l’incarnation du Bien, ses ennemis sont des forces maléfiques sur lesquelles s’abat toujours un bras vengeur.

Comme les peuples colonisés de jadis, les nations récalcitrantes seront dressées à coups de trique pour le triomphe du Bien et le rayonnement de la civilisation.

Ainsi un imaginaire en relaie un autre sans que les structures aient radicalement changé. Pour justifier le forfait colonial, il fallait extraire les indigènes du monde civilisé. Pour justifier la guerre hybride contre la Russie, il faut qu’elle joue le rôle que la propagande adverse lui assigne : celui de la brute épaisse, imperméable aux impératifs de la morale ordinaire.

Comme l’armée syrienne de Bachar Al-Assad, son armée ne peut être qu’une bande de violeurs et de tortionnaires, de même que l’Etat chinois ne peut être que génocidaire.

Cette propagande est hallucinante, mais il faut bien voir qu’elle l’a toujours été. L’essentiel est de savoir pourquoi. Et nous le savons.

SOTT

arnauddebrienne

Cliquer pour agrandir

Cliquer pour agrandir

Et maintenant la pénurie de monnaie ?

Très mauvais signe cette pénurie aujourd’hui limitée. Voir ce qu’il se passe au Liban. Tout cela a été dit, écrit, répété en boucle et l’indifférence du plus grand nombre n’empêche pas l’orage d’approcher…. (NDLA)

L’imagination malfaisante de l’oligarchie mondialiste est sans limite. Voici la nouvelle étape orchestrée par les adeptes du Forum économique mondial de Davos et appliquée par leurs exécutants en France : la pénurie de monnaie, prétexte supplémentaire pour préparer les esprits aux seules transactions numériques et à la disparition programmée de l’argent liquide.

Que va-t-on encore nous raconter comme inepties ? Que les billets de banque de la zone euro sont imprimés en Ukraine ou en Russie ?

En attendant, on ne vous le répétera jamais assez : vous n’êtes pas libre de disposer de l’argent qui est sur votre compte en banque.

Medias-Presse-Info

arnauddebrienne

Même squatté, entretenez votre bien et oubliez vos droits de propriétaire

Par : Volti
On inverse toutes les valeurs, pour déposséder l’humain de ce qui fait son existence même. Si se lever le matin pour construire un avenir ne sert plus à rien, à quoi bon se lever ? Il faudrait tout de même regarder la réalité en face. On encourage la paresse avec des aides cumulables, on permet la spoliation d’un bien, par […]

Étude explosive ! l’Ivermerctine était bien efficace à 92% contre le covid

Complotisme ? Non, c’est officiel ! Une nouvelle étude évaluée par des pairs a conclu que le taux de mortalité chez les personnes qui utilisaient régulièrement de l’ivermectine était inférieur de 92% à celui des non-utilisateurs et de 84% à celui des utilisateurs irréguliers. Parmi les auteurs figurent Flávio Cadegiani, endocrinologue certifié par le conseil d’administration, et Pierre Kory, un […]

Opération Ukraine : « Biff ! Allez jouer à colin-maillard au bord de la falaise ! »

Par : Volti
Proposé par Amar Djerrad. Ces « journalistes » et « analystes » occidentaux, en particulier français, sont arrivés au plus haut degré d’abrutissement et d’aliénation, jusqu’à ne rien voir des dangers. Ils croient encore que les gens écoutent leurs excentricités  intentionnelles ou dictées. La pire corruption d’un journaliste ou d’un analyste est de distordre la vérité pour tromper les gens ! Ils sont ainsi plus […]

L’écho des vents

Par : Volti
Source Lediazec Les vents invitent à lever l’ancre vers d’autres horizons. Ni pires ni meilleurs, seulement différents. Murmurent des choses indécises. Résonnent et déraisonnent dans la caisse de résonnance des futures dimensions. Vous entrainent d’un point cardinal à son opposé comme une brindille dont le point fixe s’est fixé à la gomme du hasard. Font danser dans la tête des […]

Le grand remplacement des médecins: les «Chatbots»

Mieux vaudra être jeune et en bonne santé que vieux et/ou malade !

Capture d’écran un Chatbot qui demande « Comment vous sentez-vous aujourd’hui? ». Un chatbot est un programme informatique qui permet aux êtres humains d’engager un dialogue avec une machine.

IL FAUT FINIR PAR APPELER UN CHAT, UN CHAT !

Vous êtes triste, déprimé, révolté, agacé, fatigué, douloureux, nauséeux, anorexique ou boulimique, hagard, impuissant devant l’aveuglement de trop de citoyens devant la violence et la puissance mortifère des quelques milliers de milliardaires qui gouvernent le monde occidental. Ils sont menés par Bill Gates, l’informaticien, Tedros le patron de l’OMS, non-médecin au passé éthiopien sulfureux1, Fauci le MR Vaccin des USA2 depuis 50 ans et bientôt retraité tout de même (l’État profond s’effondrerait-il ?), le pouvoir politique américain, et évidemment la présidente de la Commission européenne non élue qui régente les pays soumis de l’UE et quelques autres leurs effecteurs, les dirigeants des pays européens

Chat Bot dans les soins de santé numérisés

Source de l’image : https://www.smartdatainc.com/role-of-chatbots-in-digitalised-healthcare/

Le refus de la réintégration des soignants non injectés est cohérent avec l’ensemble du « projet »

Les psychiatres formés sont débordés par les vagues de suicides chez les adultes, mais aussi chez les enfants. Bien sûr, vous pouvez piocher dans les milliers de « thérapeutes » en tous genres disponibles sur le net, de formations et valeurs diverses et variées et qui ont l’avantage, n’étant pas soignants, de ne pas être interdits d’exercice pour refus d’injection expérimentale et leurs actes non remboursés par la sécurité sociale, donc beaucoup moins persécutés que les psychiatres formés à l’université par l’assurance-maladie.

Évidemment vous y trouverez de bons psychothérapeutes bien formés (dont certains actes reconnus et remboursés), mais aussi beaucoup de plus ou moins farfelus aux méthodes et pratiques diverses, mais dont une caractéristique trop fréquente est leur sentiment de supériorité, leurs incompétences médicales, leur rejet extrême de la médecine traditionnelle qui a failli certes, mais guéri des millions de patients depuis un siècle… On plonge dans le délire.

Danger, donc, mais en attendant le rendez-vous donné par un vrai professionnel dans six mois pour un premier contact pour votre ado cassé par le confinement, les cours en visio, les discours dissonants des radios, et la peur, terrible peur véhiculée par leurs enseignants manipulés par leur rectorat, parfois la terreur de l’avenir, que ferez-vous ?

Le pouvoir mondialiste a tout prévu

Manifestement depuis plusieurs années, l’obsession des pouvoirs politiques occidentaux n’était pas de former de meilleurs docteurs et assez nombreux praticiens, mais bien de les REMPLACER ». Il ne faut pas croire que la réduction drastique du numerus clausus était une « erreur » politique. Non, le scénario a consisté à progressivement priver les médecins de leur pouvoir médical en les soumettant à une administration prétentieuse et incompétente dans les soins, mais obéissante, dirigée le plus souvent par des énarques apparemment frustrés de ne pas être médecins, et parallèlement à en diminuer le nombre et la qualité (remplacement des enseignants cliniciens par des « savants » biologistes ou épidémiologistes, ou « médecins » de santé publique n’ayant jamais écouté un cœur ni palpé un foie…).

La première étape, « invisible » pour le peuple, a été d’embaucher dans des conditions précaires des médecins venus d’ailleurs, de formation plus ou moins bonne. Surtout leurs principaux défauts aux urgences, leur lieu d’accueil privilégié, étaient leur manque de maîtrise du français et donc du contact humain avec le public. Notons que cette difficulté aurait pu et dû être comblée rapidement avant embauche par un apprentissage intensif de la langue, comme cela se pratique partout pour les expatriés.

Mais les bureaucrates au pouvoir ne souhaitaient manifestement pas qu’ils comprennent les maux de leurs consultants, surtout pas tout ce qui pouvait concerner la médecine de l’âme.

ÉTAPE PRÉLIMINAIRE : HABITUER ET CONDITIONNER LES MALADES AUX ROBOTS SOIGNANTS3

On nous parlait de robots au lit du malade remplaçant fièrement, dans les congrès médicaux de démonstration, les infirmiers absents, déprimés et maintenant interdits d’exercice sous prétexte de refus d’injection expérimentale dangereuse et inefficace. Nous rigolions plus ou moins, vaguement inquiets.

Le robot s’avançait dans le couloir de l’hôpital pour prendre la tension artérielle du vieux monsieur et apporter le repas à la vieille dame. On a OSÉ nous présenter ces machines comme des progrès ! Naïfs, des téléspectateurs ont regardé, ébahis, le malade dans sa triste chambre d’hôpital et mal fagoté dans sa chemise blanche inadaptée, être distrait par un petit robot sympathique, mais terriblement inhumain.

Les fous de la connexion seraient-ils dispensés (avec bonne conscience ?) de visite à la grand-mère en fin de vie ou à la vieille tante qui sent mauvais, voire au petit frère cancéreux sans cheveux et décharné ?

Ne vous inquiétez pas, le gouvernement veille à remplacer les soins palliatifs longs et coûteux par une euthanasie acceptée rapide — quand vous sentez gêner tout le monde et qu’on vous a suffisamment culpabilisé sur le coût de vos soins., vous la demandez cette finale piqûre et ils oseront parler de « consentement libre et éclairé ». Oui éclairé sur la cruauté du monde…

« LES ROBOTS-INFIRMIERS : UN RÉEL PROGRÈS MÉDICAL ?

Présenté à Tokyo en 2011, le voilà maintenant arrivé sur le marché depuis novembre 2013 : le robot-infirmier de Panasonic, Hospi. Si son écran HD affiche un large sourire, sa commercialisation ferait en revanche plutôt grincer des dents. Après le robot qui réalise les prises de sang, cette nouvelle invention incarne-t-elle l’avenir du monde médical ou sa déshumanisation programmée ?

UNE AIDE MÉDICALE

Tout d’abord mis en place et étudié dans un des hôpitaux du groupe Panasonic, Hospi a su convaincre le personnel soignant d’Osaka. Malgré son poids important (120 kg), il a su se faire apprécier de ses “collègues” en les délestant de certaines tâches fastidieuses. Il sait gérer la programmation de la distribution des médicaments à heures fixes en les déposant aux infirmières. Mieux encore, un modèle permettrait de laver les cheveux du patient de façon semi-automatique !

Un gain de temps très appréciable pour les infirmières qui avouent avoir ainsi été déchargées de diverses tâches ingrates grâce à ces assistants, elles pourraient de ce fait mieux assurer leurs rôles de soin et de surveillance auprès des malades.

Hospi et ses camarades prototypes robotisés seraient des assistants médicaux parfois même “plus patients que les infirmières” selon Roselind Picard : ils n’hésitent pas, par exemple, à répéter inlassablement et autant de fois que nécessaire les recommandations et prescriptions faites aux malades, contrairement aux personnels soignants, malheureusement trop souvent débordés. Le personnel précise toutefois qu’il ne croit pas que les robots vont un jour remplacer médecins et infirmières…

Pourtant le robot Hospi n’a-t-il pas été créé, selon son concepteur, pour répondre à un manque de personnel au Japon ?

ET SI LE ROBOT REMPLAÇAIT L’INFIRMIÈRE

Si la technologie a rendu de nombreux services médicaux, notamment dans le domaine de la chirurgie, doit-on pour autant estimer que l’on puisse répondre à une surcharge continue de responsabilités et de travail du personnel hospitalier en lui offrant un amas de circuits intégrés ? Un manque cruel de main-d’œuvre causé par un désamour de la profession d’infirmier pourrait-il trouver réponse grâce à un service robotisé ?

Et le patient dans tout cela ? Sa dignité, son besoin d’écoute et de réconfort, la magie d’un sourire, d’un regard compatissant, d’une main tendue… N’oublions pas que les soins infirmiers découlent en effet des deux faces du concept soigner : traiter la maladie, et prendre soin de la personne ».

Il y a quelques années, en 2008 précisément, on craignait les bracelets d’identification risquaient de « chosifier » le malade en lui ôtant son identité. Pourtant, depuis octobre 2012, son usage s’est généralisé. Le malade ne deviendrait-il plus à l’avenir qu’un numéro, un dossier, une pathologie ? (…)»

OUI, ON AVAIT RAISON DE LES CRAINDRE CES BRACELETS QUI NOUS TRANSFORMENT EN VEAUX D’ABATTAGE et n’ont pas évité certaines erreurs. L’étape suivante a été le pass, le QR CODE pour aller boire un café au pub du coin ou entrer au cinéma et oui, les veaux comme les appelait de Gaulle n’ont pas moufté…

« Infirmières, infirmiers, en hôpitaux, en cliniques ou en libéral, vous qui pratiquez ce métier par amour de l’autre et de son bien-être, laisserez-vous un robot rassurer ou réconforter votre patient ? »

Et d’où vient le désamour du métier si ce n’est le management financier déshumanisé à visée de rentabilité ?

On remplace les soignants par les robots, alors qu’en même temps, comme dirait E. M., il y aurait trop d’humains sur terre… Mais qu’on s’empresse de faire disparaître via des refus de soins, des injections de Rivotril et des pseudovaccins expérimentaux toxiques, mais aussi des guerres… Eugénisme, quand tu nous tiens… LES ROBOTS SERONT-ILS PLUS OBÉISSANTS que ces médecins pourtant globalement très soumis ?

ÂPRES LES SOIGNANTS ROBOTISES, LES MÉDECINS :

MON PSY EST UN CHATBOT4

ATTENTION, cette image n’est pas un rêve d’eurocrate en délire nocturne, mais bien un projet « sérieux » de nos bureaucrates jaloux de l’Humanité de (certains) médecins dignes d’Hippocrate et non remplaçables par une machine même dotée d’intelligence artificielle.

Les Chatbots, vous connaissez ? Ces logiciels — appelés également agents conversationnels — qui dialoguent avec leurs utilisateurs et dont le moteur est l’intelligence artificielle (ou IA). Si l’on ne peut encore dire qu’ils sont partout, ces enfants du high-tech investissent déjà de multiples domaines. Et notamment celui de la santé mentale. Mis à l’épreuve du réel lors des confinements liés à la pandémie de Covid, les psys chatbots ont ainsi pu mesurer leur pertinence et leur efficacité. Imaginez.

Vous — disons plutôt l’un de vos patients — traversez un moment difficile. Petite déprime passagère ou prémisses d’une authentique dépression ? Vous prenez votre smartphone et cliquez sur l’appli dédiée (Woebot, Mon Sherpa ou Sayana). Un psy synthétique vous prend alors en charge : « Comment vous sentez-vous ? Vous pouvez me répondre en mots ou en émoticônes… », propose-t-il. La suite de cette conversation est alors le produit d’une analyse sémantique fine de vos propos, où chacune des réponses de la machine est prédéterminée et déclenchée par des situations « si-alors ».

LES BOTS DU QUOTIDIEN : RAS-LE-BOL

Finalement, que vous appeliez votre banque, une agence de voyage ou immobilière, les administrations des impôts ou des assurances publiques ou privées, vous avez pris l’habitude, contraints et forcés, de converser avec ces inhumains, en tapant sur la touche 1,2 3, etc., et en recommençant dix fois parce que le robot bogue et repasse l’interrogatoire en boucle…

MAIS APPELER UN CHATBOT PSYCHIATRE, il fallait y penser et oser !5

« Mais il y a mieux. Les psys chatbots du type de Therabot arrivent. Cette application sur le point d’être testée pour la première fois dans un essai contrôlé randomisé se distingue en effet des générations précédentes en cela qu’elle est alimentée par une intelligence artificielle générative.

Autrement dit, Therabot peut utiliser les données et la documentation existantes pour développer des actions et des réponses originales, et pas seulement parcourir un arbre de décision. Un fonctionnement qui fait dire à certains qu’un début de conscience anime la machine. À voir… Car aussi sophistiquées soient-elles, ces aides électroniques ne remplaceront pas de sitôt la prise en charge en chair et en os par des psychiatres aguerris. Tout au plus pourront-elles pallier la pénurie croissante de professionnels et faire entrer dans le parcours de soins certains patients encore rétifs à s’y inscrire. »

Didier Doukhan

Alors vous révolterez-vous ?

Les cabines dites de télémédecine se répandent, semble-t-il, avec l’assentiment des patients ou au moins de suffisamment de citoyens pour les rentabiliser. Votre pharmacie a-t-elle installé un de ces gadgets ? Formidable, le rendez-vous du généraliste le jour même, et du spécialiste en trois jours ! Que demande le peuple ?

« Comment ça marche ? Durant la téléconsultation, le médecin guide le patient en vidéoconférence pour effectuer les prises de constantes physiologiques (tension artérielle, saturation en oxygène, pouls, la température frontale) et examens médicaux qu’il juge nécessaires au diagnostic en utilisant un panel de dispositifs médicaux assemblés.

La cabine médicale connectée est ergonomique favorisant l’autonomie du patient lors de sa téléconsultation. Elle est également munie d’une vitre teintée garantissant la confidentialité des échanges entre le patient et le médecin.’

À l’intérieur, un écran assure la vidéotransmission des échanges avec le téléconsultant. En suivant ses instructions, le patient manipule des dispositifs connectés : tensiomètre, thermomètre, stéthoscope, otoscope, balance, dermatoscope, oxymètre et, bientôt, un spiromètre pour mesurer les capacités respiratoires si nécessaire. Autant d’outils permettant d’aboutir à un diagnostic puis une ordonnance médicale si nécessaire.

La cabine médicale est entièrement insonorisée et équipée d’un système de ventilation. »6

Combien faudra-t-il de retards diagnostiques, d’erreurs rattrapables ou non, et de constats de la déshumanisation de ces pratiques pour que les citoyens les désertent, les rendant non “rentables”… La visite chez le médecin apportait toute une dimension humaine réconfortante au-delà de l’examen clinique indispensable aux patients isolés. Qui depuis la cabine pourra passer une main chaleureuse dans le dos de son patient en le raccompagnant à la porte du cabinet ?

Combien d’accidents pour la voiture automatique ?

On comprend bien sûr que la maltraitance du malade par ces techniques à distance n’est pas dans les préoccupations du pouvoir politique eugéniste et transhumaniste actuel. Le confinement quasi mondial et prolongé a manifestement été conçu dans la volonté de nous conditionner à toutes ces techniques connectées tant dans l’enseignement que dans la médecine. Il nous a obligés à accepter ces techniques à distance qui sont, il est vrai, parfois “mieux que rien” avec les avantages en exergue de la visio : “Avantages de la Visio : La prise en charge supposée identique à celle effectuée en cabinet, nous dit-on, ce qui est de fait faux. Il manque le contact direct, le toucher par une poignée de main réconfortante ou une embrassade de fin de consultation tant appréciée des patients. Le Respect des gestes barrières qui peut encore en rassurer certains et sans masque. Ce qui est essentiel en thérapie afin d’être à l’écoute du langage non verbal et mieux comprendre les émotions.

Problèmes de santé ou de déplacement, pas d’arrêt ou de pause dans la prise en charge thérapeutique.

Mais qu’en pensent les citoyens dont les yeux s’entrouvrent enfin ?

Comme a dit le médecin suspendu qui accompagnait le député Dupont Aignan à la manifestation de défense du Pr Perronne et des soignants suspendus, la volonté réelle du gouvernement est de nous remplacer par des robots :

La source originale de cet article est Mondialisation.ca
Copyright © Dre Nicole Delépine, Mondialisation.ca, 2022

arnauddebrienne

Regardez : Rand Paul promet de « trouver la trace écrite » de l’origine de la fuite en laboratoire du Covid

Le sénateur Rand Paul a promis cette semaine de continuer à exposer les origines de la pandémie de COVID et de mettre au jour une trace écrite qui, selon lui, remontera jusqu’aux recherches du laboratoire de Wuhan financées par Anthony Fauci et les National Institutes of Health.

« Toute la pandémie, si elle venait d’un laboratoire, le fait qu’il ait approuvé la recherche et financé le laboratoire attirerait la culpabilité sur lui-même », a dit Paul de Fauci lors d’une apparition sur Fox Business.

« Culpabilité à toutes ces personnes qui ont pris la décision imprudente d’envoyer de l’argent en Chine pour faire des recherches dangereuses. C’est pourquoi ils s’opposent fermement à cela », a ajouté le sénateur en faisant référence à ses efforts au Sénat.

Paul a poursuivi : « Si vous regardez les premiers courriels lorsqu’ils ont découvert la séquence de ce virus, le 31 janvier 2020, ils sont assez effrayés. Il y a des e-mails harcelés qui vont et viennent jusqu’à 2h30 du matin ».

« Tous les scientifiques initiaux lui disent, mon Dieu. Nous avons regardé la séquence et on dirait qu’elle a été manipulée en laboratoire. En fait, elle a un site de clivage. La façon dont le virus entre dans la cellule, que nous ne voyons pas dans la nature, typiquement, et que les Chinois l’année dernière nous demandent de l’argent pour faire cette recherche », a expliqué Paul.

« Toutes sortes d’alarmes et de cloches se sont déclenchées pendant un jour ou deux », a ajouté le sénateur.

« Et puis nous avons un autre couple d’e-mails où le Dr Collins et le Dr Fauci parlent de la façon dont ils sont la science, et ce serait vraiment dommageable pour la science et les NIH, et tout l’argent des contribuables que nous recevons et aussi pour eux-mêmes personnellement », a encore déclaré Paul, affirmant « Donc, ils ont commencé une dissimulation. »

« Je pense que c’est probablement la plus grande dans l’histoire de la science et nous irons au fond des choses. Je vous promets qu’il y aura une trace écrite », a insisté Paul.

« Si nous gagnons en novembre, j’utiliserai tous les pouvoirs d’assignation pour obtenir toutes les données. Nous ferons prêter serment à tous les scientifiques et nous irons au fond des choses », a promis Paul.

Regardez :

Paul a récemment reproché à Fauci d’avoir adopté la position par défaut consistant à tenter de « dissimuler » ses activités, notamment en encourageant potentiellement les entreprises de médias sociaux à censurer les informations médicales.

Le sénateur a averti les NIH qu’il ne devait pas tenter de détruire les documents relatifs à Anthony Fauci ou en sa possession au moment où il prend sa retraite.

La démission de Fauci n’empêchera pas une enquête approfondie sur les origines de la pandémie. Il sera invité à témoigner sous serment de toutes les discussions auxquelles il a participé concernant la fuite en laboratoire.

Paul a appelé à restreindre l’exportation de la technologie à ADN vers la Chine de la même manière que l’on restreint l’exportation de la technologie nucléaire vers le régime communiste, et a révélé lors de ses auditions au Sénat qu’il existe un comité censé superviser l’expérimentation de virus potentiellement mortels, mais qu’il est au-dessus de la surveillance du Congrès.

Aube digitale

arnauddebrienne

La CIA, la plaie ouverte des Etats-Unis

Par : Wayan

Par Edward Snowden – Le 20 Septembre 2022

Cela ne fait à peine un mois que le président Biden est monté sur les marches de l’Independence Hall de Philadelphie, déclarant qu’il était de son devoir de s’assurer que chacun d’entre nous comprenne que la faction centrale de son opposition politique est constituée d’extrémistes qui « menacent les fondements mêmes de notre République« . Flanqué des icônes en uniforme de son armée et debout sur une scène à la Leni Riefenstahl, le leader a serré les poings pour illustrer le fait de protéger l’avenir des forces de « la peur, de la division et des ténèbres« . Les mots tombant du téléprompteur étaient riches du langage de la violence, une « dague à la gorge » émergeant de « l’ombre des mensonges« .

« Ce qui se passe dans notre pays« , a déclaré le président, « n’est pas normal« .

A-t-il tort de penser cela ? La question que le discours entendait soulever – celle qui s’est perdue dans cet apparat involontairement crapuleux – est de savoir si et comment nous allons continuer à être une démocratie et une nation guidé par des lois. Malgré toutes les discussions sur Twitter concernant les propositions de Biden, ses prémisses n’ont guère été prises en compte.

La démocratie et l’État de droit ont été si souvent invoqués comme faisant partie de l’image de marque de la politique américaine que nous considérons tout simplement comme acquis le fait de bénéficier des deux.

Avons-nous raison de penser cela ?

Notre brillante nation faite de droits célèbre cette année deux anniversaires : le 70e anniversaire de la National Security Agency, sur laquelle je me suis déjà exprimé, et le 75e anniversaire de la Central Intelligence Agency.

La CIA a été fondée dans le sillage de la loi de 1947 sur la sécurité nationale. Cette loi prévoyait qu’il n’était pas nécessaire que les tribunaux et le Congrès supervisent une simple installation d’agrégation d’informations, et la subordonnait donc exclusivement au président, par le biais du Conseil national de sécurité qu’il contrôle.

En l’espace d’un an, la jeune agence avait déjà échappé aux limites de son rôle prévu, la simple collecte et analyse de renseignements, pour créer une division d’opérations secrètes. En l’espace d’une décennie, la CIA dirigeait la couverture des médias américains, renversait des gouvernements démocratiquement élus (parfois simplement au profit d’une entreprise favorite), mettait en place des équipes de propagande pour manipuler l’opinion publique, lançait une longue série d’expériences de contrôle mental sur des sujets humains involontaires (contribuant à la création d’Unabomber) et, hélas, s’immisçait dans des élections étrangères. De là, il n’y avait qu’un pas à franchir pour mettre des journalistes sur écoute et constituer des dossiers sur les Américains qui s’opposaient à ses guerres.

En 1963, l’ancien président Harry Truman avouait déjà que l’agence dont il avait personnellement signé la loi s’était transformée en quelque chose de tout à fait différent de ce qu’il avait prévu :

« Depuis quelque temps, je suis troublé par la manière dont la CIA a été détournée de sa mission initiale. Elle est devenue un bras opérationnel et parfois un bras politique du gouvernement. Cela a entraîné des problèmes… »

Nombreux sont ceux qui, aujourd’hui, se consolent en imaginant que l’Agence a été réformée et que ces abus sont des reliques d’un passé lointain, mais les quelques réformes que notre démocratie a obtenues ont été édulcorées ou compromises. Le rôle limité de « surveillance » qui a finalement été concédé au Congrès afin d’apaiser le public n’a jamais été pris au sérieux, ni par la majorité de la commission – qui préfère les applaudissements aux enquêtes – ni par l’Agence elle-même, qui continue de dissimuler des opérations politiquement sensibles au groupe le plus susceptible de les exposer.

« Le Congrès aurait dû être informé« , a déclaré [la sénatrice] Dianne Feinstein. « Nous aurions dû être informés avant le début de ce genre de programme sensible. Le directeur Panetta… a été informé que le vice-président avait ordonné que le programme ne soit pas expliqué au Congrès. »

Comment pouvons-nous juger de l’efficacité finale de la surveillance et des réformes ? Eh bien, la CIA a comploté l’assassinat de mon ami, le dénonciateur américain Daniel Ellsberg, en 1972, et pourtant près de cinquante ans de « réformes » n’ont guère empêché la CIA d’esquisser récemment un autre meurtre politique visant Julian Assange. Si l’on met cela en perspective, vous possédez probablement des chaussures plus vieilles que le dernier complot de la CIA pour assassiner un dissident… ou plutôt le plus récent complot dont nous ayons connaissance.

Si vous pensez que le cas Assange est une anomalie historique, une aberration propre à la Maison-Blanche de Trump, rappelez-vous que les meurtres de la CIA se sont succédé au fil des administrations. Obama a ordonné l’assassinat d’un Américain loin de tout champ de bataille, et a tué son fils américain de 16 ans quelques semaines plus tard, mais la fille américaine de cet homme était toujours en vie au moment du départ d’Obama.

Moins d’un mois après son entrée à la Maison Blanche, Trump l’a tuée.

Elle avait 8 ans.

Nawar al-Awlaki

Cela va au-delà des assassinats. De mémoire récente, la CIA a capturé Gul Rahman, dont nous savons qu’il n’appartenait pas à Al-Qaida, mais qui semble avoir sauvé la vie du futur président afghan (pro-US). Rahman a été placé dans ce que l’Agence a décrit comme un « donjon » et torturé jusqu’à sa mort.

Ils l’ont déshabillé, à l’exception d’une couche qu’il ne pouvait pas changer, dans un froid si intense que ses gardes, dans leurs vêtements chauds, ont fait fonctionner des chauffages pour eux-mêmes. Dans l’obscurité absolue, ils ont attaché ses mains et ses pieds à un seul point du sol avec une chaîne très courte, de sorte qu’il était impossible de se lever ou de s’allonger – une pratique appelée « enchaînement court » – et après sa mort, ils ont prétendu que c’était pour sa propre sécurité. Ils admettent l’avoir battu, décrivant même les « coups de poing violents« . Ils décrivent le sang qui coulait de son nez et de sa bouche au moment de sa mort.

L’enchaînement court, tel que décrit par les survivants

Des pages plus loin, dans leur conclusion formelle, l’Agence déclare qu’il n’y a aucune preuve de coups. Il n’y avait aucune preuve de torture. La CIA attribue la responsabilité de sa mort à l’hypothermie, qu’elle lui a imputée pour le crime d’avoir refusé, lors de sa dernière nuit, un repas servi par les hommes qui l’ont tué.

La CIA a affirmé que les plaintes d’un homme qu’elle a torturé à mort – concernant la violation de ses droits fondamentaux – étaient la preuve d’un « niveau sophistiqué d’entraînement à la résistance ».

Par la suite, l’Agence a dissimulé la mort de Gul Rahman à sa famille. Aujourd’hui encore, elle refuse de révéler ce qu’il est advenu de sa dépouille, privant ceux qui lui survivent d’une sépulture, voire d’un lieu de deuil.

Dix ans après l’enquête, la dénonciation et la fin du programme de torture, personne n’a été inculpé pour son rôle dans ces crimes. L’homme responsable de la mort de Rahman a été recommandé pour une récompense en espèces de 2 500 dollars – pour « un travail constamment de qualité« .

Un autre tortionnaire a été élevé au poste de directeur.

Cet été, dans un discours prononcé à l’occasion du 75e anniversaire de la CIA, le président Biden a tenu un discours bien différent de celui qu’il avait prononcé à Philadelphie, en rappelant ce que la CIA enseigne à tous les présidents : que l’âme de l’institution réside réellement dans le fait de dire la vérité au pouvoir.

« Nous nous tournons vers vous pour vous poser les grandes questions« , a déclaré Biden, « les questions les plus difficiles. Et nous comptons sur vous pour nous donner votre meilleure évaluation, sans fard, de la situation actuelle. Et j’insiste sur « sans fard » ».

Mais ceci est en soi une sorte de ravalement de façade, un blanchiment.

Pour quelle raison aspirons-nous à maintenir – ou à atteindre – une nation régie par les lois, si ce n’est pour établir la justice ?

Disons que nous avons une démocratie, brillante et pure. Le peuple, ou dans notre cas un sous-ensemble du peuple, institue des lois raisonnables auxquelles le gouvernement et les citoyens doivent répondre. Le sentiment de justice qui naît au sein d’une telle société ne résulte pas de la simple présence de la loi, qui peut être tyrannique et capricieuse, ni même des élections, qui connaissent leurs propres problèmes, mais plutôt de la raison et de l’équité du système qui en résulte.

Que se passerait-il si nous insérions dans cette belle nation régie par les lois une entité extralégale qui n’est pas dirigée par le peuple, mais par une personne : le président ? Avons-nous protégé la sécurité de la nation, ou l’avons-nous mise en danger ?

Voici la vérité sans fard : la création d’une institution chargée de violer la loi au sein d’une nation basée sur le droit a mortellement blessé son précepte fondateur.

Depuis l’année de sa création, les présidents et leurs cadres ont régulièrement ordonné à la CIA d’outrepasser la loi pour des raisons qui ne peuvent être justifiées et qui doivent donc être dissimulées, c’est à dire classifiées. Le principal résultat du système de classification n’est pas un renforcement de la sécurité nationale, mais une diminution de la transparence. Sans transparence significative, il n’y a pas de responsabilité, et sans responsabilité, il n’y a pas d’apprentissage.

Les conséquences ont été mortelles, tant pour les Américains que pour nos victimes. Lorsque la CIA a armé les moudjahidines pour faire la guerre à l’Afghanistan soviétique, nous avons créé Oussama Ben Laden d’Al-Qaïda. Dix ans plus tard, la CIA arme, selon les mots du vice-président de l’époque, Joe Biden, « Al-Nusra, Al-Qaïda et les éléments extrémistes des jihadistes venant d’autres parties du monde« . Après que la CIA a mené une opération de désinformation pour rendre la vie dure à l’Union soviétique en alimentant une petite guerre par procuration, la guerre a fait rage pendant vingt-six ans, bien après l’effondrement de l’Union.

Croyez-vous que la CIA d’aujourd’hui – une CIA libre de toute conséquence et de toute responsabilité – n’est pas impliquée dans des activités similaires ? Ne trouvez-vous aucune présence de leurs empreintes digitales dans les événements du monde, tels qu’ils sont décrits dans les gros titres, qui soit source d’inquiétude ? Pourtant, ce sont ceux qui remettent en question la sagesse de placer une organisation paramilitaire hors de portée de nos tribunaux qui sont qualifiés de « naïfs« .

Pendant 75 ans, le peuple américain a été incapable de faire plier la CIA pour qu’elle s’adapte à la loi, et la loi a donc été pliée pour qu’elle s’adapte à la CIA. Alors que Biden se tenait sur la scène cramoisie, à l’endroit où la Déclaration d’indépendance et la Constitution ont été débattues et adoptées, ses mots ont résonné comme le cri d’une Cloche de la Liberté fêlée : « Ce qui se passe dans notre pays n’est pas normal. »

Si seulement ce n’était que cela.

Edward Snowden

Traduit par Wayan, relu par Hervé, pour le Saker Francophone.

Les émeutes iraniennes (comprendre).

Cette fausse révolution féministe qui a lieu depuis quelques jours en Iran, est en réalité, et par le truchement des réseaux sociaux, téléguidée par la franc maçonnerie occidentale, qui après avoir déchristianisé l’occident, veut maintenant dé-islamiser l’Iran. C’est qu’au-delà de sa religion initiale, il faut faire de l’être humain postmoderne, un individu soumis au nouveau normatif athée satanique. Dans une […]

Des détaillants américains annulent « mystérieusement » des milliards de dollars de commandes

Par : Volti
Merci Kalon Source Anguille sous Roche Selon des rapports, Walmart, Target et des dizaines d’autres grands détaillants américains annulent des milliards de dollars de commandes en prévision de la prochaine saison des fêtes. Les fêtes de fin d’année sont généralement la période la plus chargée de l’année, et à cette époque, en 2021, on craignait que la chaîne d’approvisionnement mondiale […]

VERDICT d’André Cayatte (1974)

Par : Ysengrimus

YSENGRIMUS — Vous souvenez-vous de la toute première fois où vous avez vu Jean Gabin au cinéma? Pas facile, comme question ça, tant le monstre sacré boudeur semble avoir toujours été là, en noir et blanc ou en couleur, dans nos salles obscures et au fond de nos téléviseurs. Eh bien, moi je m’en souviens. C’était quelque part dans le bout de Repentigny et c’était en 1974 (j’avais seize ans). Au Québec, dans ce temps là, les cinémas présentaient ce qu’on appelait des programmes doubles. On allait voir une vue (un film) à la mode, habituellement un gros navet tapageur ricain bien promu. Et alors, en ouverture, ils nous plaçaient, pour le même prix (entendre: sans augmenter le prix initial du billet), un premier film, en vedette américaine (si vous me passez le calembour fin). Ce film qui levait le rideau, dont on ne savait fichtre rien, était habituellement européen, exotique, songé, subtil et fin. Et, bien souvent, le premier film du programme double s’imprimait bien plus profondément dans nos imaginaires que la merde ricaine populaire du moment qu’on était venus voir initialement. Un bon nombre de longs-métrages français de répertoire se sont fait connaître du public populaire, au Québec, dans ces belles années, grâce à la formule insidieuse et astucieuse du programme double. Je sais pas qui finançait ça mais il reste qu’on élevait le niveau culturel des masses même malgré elles, dans ce temps là, aux pourtours de nos braves terroirs. Bref, ce jour là, avec les potes du temps, je suis allé voir un nanar ricain dont j’oublie et le titre et la teneur… et alors le film VERDICT d’André Cayatte était le premier titre du programme double. Coup de tonnerre et coup de théâtre: monsieur Jean Gabin et madame Sophia Loren, mûrs et solides, se plaquent alors dans ma petite face de frau, pour y rester.

Lyon, 1973. Le président de la Cour d’Assises de Lyon, le juge Leguen (Jean Gabin), reçoit la visite vespérale impromptue de madame Térésa Léoni (Sophia Loren). Celle-ci tente intempestivement de le convaincre de l’innocence de son fils André Léoni (Michel Albertini), accusé du viol et du meurtre d’une jeune fille de bonne famille, Annie Chartier (Muriel Catala). Le juge éconduit l’insistante visiteuse, manifestant son opposition vigoureuse à ce genre de pression, surtout de la part d’une veuve de truand. Fermement convaincue, un peu à l’aveugle, de l’innocence de son fils, et bien prête à ne pas lésiner sur les ressources, Térésa Léoni va alors faire appel à d’anciens complices de son mari pour enlever Nicole Leguen (Gisèle Casadesus), l’épouse malingre et souffreteuse du vieux juge. La vie de cette otage sera discrètement proposée au juge Leguen en échange de l’acquittement d’André Léoni. Le juge boque bien un peu au début, mais le chantage finit par vite porter ses petits fruits minus. Notre vieux magistrat au bord de la retraite entre discrètement dans le petit jeu, même si on sent bien la lourde lassitude que ledit petit jeu lui suscite, en fait. Au tribunal donc, l’austère juge Leguen affiche subitement une sorte de bienveillance inhabituelle à l’égard d’André Léoni, ce fils de malfrat qu’il avait tant enguirlandé, au premier jour du procès, en lui rappelant, un peu abusivement, les crimes de feu son père. Cette embellie procédurière inattendue chez le vieux juge ne tarde pas à surprendre et à indigner l’audience, les médias, ses supérieurs hiérarchiques et l’accusation. Devant l’insuffisance, effective ou supposée, des preuves, et bien que savonné par le procureur général sur demande de l’avocat d’accusation, le juge Leguen va très ouvertement démontrer aux jurés rien de moins que l’inadéquation de l’article 353 du Code Pénal français qui leur demande de ne se fier qu’à leur intime conviction. Un verdict d’acquittement est alors rendu. Le juge Leguen ignore encore que son épouse diabétique s’est laissée mourir chez ses preneurs d’otages en refusant les soins qui lui étaient nécessaires. Femme d’honneur vieux genre, elle a fait cela afin de tenter de briser la dynamique de chantage et d’éviter le discrédit professionnel au magistrat en fin de carrière. Libéré, André Léoni s’en prend, androhystériquement, devant la porte de la prison, aux abus comportementaux et aux initiatives intempestives et unilatérales de sa mère, venue le cueillir. Lorsque celle-ci, jusqu’alors toujours fixement convaincue de l’innocence de son petit chéri, se fait avouer par lui qu’il est bel et bien coupable, elle se jette avec sa voiture contre un mur.

Outre sa trame sombre, très film de procès, VERDICT intéresse pour son traitement subtil et délicat de l’altération viciée des cadres moraux d’une société conventionnelle et bourgeoise qui, dans la perpétuation ronron de sa vie de façade, préfère encore l’argent prestige du gratin à l’argent sale de la pègre. Le personnage le plus captivant de ce point de vue est aussi le plus furtif, et c’est celui d’Annie Chartier. Il s’agit d’une jeune viveuse impudente, fille de riches, de seize ans (mon âge à l’époque, alors que l’actrice, née en 1952, est mon aînée de six ans), salace, vive, bisexuelle et tellement délurée et hypocrite qu’on la surnomme Sainte Levrette dans les milieux cossus et perfides des bonshommes plus vieux qu’elle qui ont eu des aventures avec elle, dans le dos de ses parents friqués et respectables. Victime (du meurtre) pas si victimaire que ça, cette jeune allumeuse de salons chics s’amuse, ce fameux soir-là, à pousser André Léoni dans ses retranchement sexuels et fantasmatiques. Quand elle l’approche, la première question qu’elle lui pose c’est: C’est vrai que t’es pédé? Dans une séquence parfaitement charmante et très réussie, qui ne dure pas plus de cinq minutes dans tout le film, Muriel Catala nous montre sa nudité magnifique et si expressive ainsi que sa capacité intelligente et complexe à jouer les garces subtiles. L’idée qui inspire Annie Chartier et qui la branche bien est que, de fait, elle est bien plus émoustillée par la mère d’André Léoni, absente au moment de leur rencontre intime, que par André Léoni lui-même. La jeune allumeuse construit ce dernier comme un petit fils à sa mouman qui ne bande pas face à une vraie jeune femme nue qui tente énergiquement de le séduire dans l’angle, disons, conventionnel et convenu de la dynamique hétérosexuelle bon teint. Aussi, elle le nargue ouvertement sur son orientation sexuelle présumée. Constatant ou affectant de constater qu’André Léoni n’est pas très excité par sa splendeur déliée et délurée, Annie Chartier revêt un chapeau, une étole de fourrure, et de longs gants noirs appartenant à Térésa Léoni et vient danser nue devant le jeune homme. Ce dernier est dérouté par le manque de respect manifesté ainsi envers sa mère et il entre dans la dynamique d’exacerbation violente, paniquée et maladroite qui le mènera involontairement au meurtre. Cette courte scène, vive et belle, est parfaitement satisfaisante et elle en dit plus long sur les ti-gars dominés et écouillés par leurs moumans que de longs traités de psychiatrie.

Les choses moites et blettes de la moralité bourgeoise ne s’arrangent pas, dans le cas du juge Leguen. Imaginez cet homme tranquille de soixante-neuf ans qui se fait faire du chantage en douce par une pégreuse italienne torride de trente-neuf printemps qui est le sosie kif-kif de Sophia Loren. On se doute bien que cela se fait sentir là où ça passe et lui fait bouillir les sangs dans un angle aussi subtil qu’inattendu. Le juge Leguen, pensif et grave, aura ce mot, quand Térésa Léoni lui annoncera qu’elle tuera sa femme s’il n’acquitte pas son fils: Et qui vous dit que moi ça ne m’arrange pas que ma femme meure? Notre vieux juge en cours de corruption involontaire et sa preneuse d’otage mirifique se voient le soir, dans des parcs ambivalents, en une ambiance feutrée et crépusculaire. Une dynamique douce et perverse de séduction retenue s’instaure insidieusement entre eux. Le jeu indolent, dense et décalé de Gabin et de Loren donne à la dynamique de leur interaction improbable une texture froidement morne et cynique, qui traverse superbement tout le film et en dicte onctueusement le tempo. Le personnage le plus étudié de tout cet exercice, c’est justement celui de Térésa Léoni. Cette veuve de caïd, criminelle parvenue, froide et méthodique, n’est pas vraiment arrivée à se faire accepter par la bonne société lyonnaise. Elle n’a donc pas de standing social à perdre et cela fait d’elle la mante religieuse tranquille et imparable, prête à toutes les malversations hors-jeu pour sauver un fils qu’elle réifie et idolâtre béatement, sans même discerner la pourriture fautive et minable qui fermente en lui. Ce jeune homme ment frontalement à la ci-devant justice (elle-même truquée, élitiste, rigide et étroite) et sa maman, elle, n’y voit que du feu et gobe tous ses bobards, dans la salle d’audience. Cette femme si organisée et si perfide est la plus nunuche et bonne poire des moumans imaginables, tout au fond. C’est d’une perversité dialectique absolue, cette affaire.

Leguen, c’est la lassitude boudeuse. Térésa Léoni, c’est le dogmatisme obtus. Annie Chartier, c’est la perversion ludique et lubrique. André Léoni, c’est le petit banditisme improvisateur sans envergure. Les autres protagonistes, c’est le conformisme bourgeois le plus étriqué et le moins impartial possible. Le tout est effectivement articulé dans cet inimitable cadre provincial français qui est l’écrin idéal de toutes les descriptions et études de cas de la déchéance sociale bon teint d’un temps. Le film a vieilli, parce qu’il évoque un univers social vermoulu et conventionnel qui n’est plus avec nous. Mais il a bien vieilli, car il arrive à aller chercher au fond de ces personnages placés, dont on attend tout sans surprise, leur contraire torve, une manifestation particulièrement limpide et chevronnée du pervers et de l’amoral. Le réalisateur, un juriste de formation, se proposait initialement, parait-il, d’étudier la mise en contexte social d’un point de droit. Il est surtout parvenu à nous exposer une petite peinture de mœurs parfaitement sentie, au sein de laquelle seuls les sbires, les figurants, les concierges, les gardiens d’hôpitaux, les malfrats et les gorilles apparaissent comme des honnêtes gens respectant leurs engagements. On arrive aussi ici —ce qui n’est pas un mince exploit dans un film français du siècle dernier— à étudier certaines des principales fixations et perversions féminines, sans qu’il n’émane la moindre misogynie du tout de la fable. Il y a là un mérite d’époque parfaitement respectable. C’est pour cela aussi que la vedette américaine de ce vieux programme double d’autrefois ne s’oublie pas si facilement.

.

Verdict, 1974, André Cayatte, film franco-italien avec Sophia Loren, Jean Gabin, Muriel Catala, Michel Albertini, Gisèle Casadesus, Henri Garcin, Marthe Villalonga, 95 minutes.

.

Facebook : la mutation vers le service de renseignement politique

Facebook
Facebook aurait espionné les conversations privées de ses utilisateurs qui ont remis en cause l’intégrité de l’élection présidentielle de 2020   Pixabay

CHRONIQUE – Selon des sources émanant du département de la Justice des États-Unis, le groupe Meta aurait espionné des millions de messages privés au cours des 19 mois suivant la campagne électorale des dernières présidentielles aux États-Unis, rapporte le le New York Post. Le résultat de cet espionnage aurait été transmis au FBI. Facebook appartient au groupe Meta, tout comme Instagram, Messenger, WhatsApp. Tous les messages de ces applications auraient été reportés, dès lors « qu’ils exprimaient des sentiments anti-gouvernementaux ou anti-autorités ». Facebook aurait fait sien les méthodes appartenant au glossaire des pires dictatures, en signalant comme « subversifs » les commentaires critiques surgit lors de conversations privées. Terme qui reprend du service.

Les révélations du New York Post font référence à une collaboration qui pourrait se qualifier d’organique entre Facebook et le FBI, sous forme d’un espionnage sauvage, informel, néanmoins méthodique, dépourvu de mandat judiciaire et sans investiture de la part de l’organe qui le pratique. Le renseignement devient espionnage lorsqu’il est clandestin. Il s’agit donc bien d’espionnage. En quelque sorte, Facebook serait devenu une sorte de revival global des Renseignements Généraux (RG), en plus efficace, dans la mesure où le service garantit le tout en un : délation et châtiment. Captation clandestine des données en amont et en aval, stigmate pour les fautifs, sous forme de banner ou d’exclusion. Il ne coupe pas encore les mains.

Selon la source du Département de Justice (DoJ) pour ses sigles en anglais, sur laquelle s’appuie le Post : « Facebook fournit au FBI des conversations privées qui sont protégées par le premier amendement, sans aucun mandat judiciaire ». Pour dissimuler la voie criminelle par laquelle ces informations lui sont livrées, le FBI a recours à un grand classique des républiques bananières, la légitimation rétroactive. Pourtant, malgré la politisation du FBI, les instructions qui s’ensuivent ne mènent nulle part. Car il ne s’agit pas de rechercher de dangereux terroristes islamistes, voire des membres du crime organisés, ou des politiques corrompus, mais juste des gens qui ne votent pas bien. La matrice, celle du renseignement politique à l’ancienne, se heurte encore à certaines résistances de l’État de droit, que le groupe Meta ne peut pas (encore) résoudre, dans la fabrication de « terroristes ».

Côté Facebook, le zèle est des plus volontaristes. Une fois que ce mandat a été rédigé, « Facebook envoie en une heure des gigabits de données et de photos ». Le service juridique de Facebook, sollicité par le New York Post, répond à l’aune des valeurs du moment en renversant les concepts. Erica Sackin, porte-parole de Facebook a défendu le procédé par le souci de « protéger les gens ».

Tous ces éléments de langage sont ceux des vieilles dictatures au cours desquelles toutes les horreurs se commettaient en prétextant la nécessité de protéger les gens d’eux-mêmes. D’où l’intérêt de suivre de très près le choix des mots. Sackin a travaillé pour la campagne « Obama for America. Elle est en charge chez Facebook de la lutte contre le terrorisme, les organisations et individus dangereux ». Le terme de l’équation à retenir est : individu. Ce n’est pas le terrorisme des groupes djihadistes que Barack Obama finançait en Syrie que vise l’intitulé de la fonction, mais la terreur qu’inspire un individu qui ose défier le consensus. En démocratie, une personne critique est un opposant, en dictature, elle devient dissidente. Dans le système totalitaire, c’est un terroriste.

Le rôle de Facebook au cours de l’élection présidentielle de 2020 est désormais connu par la bouche de son patron, Marck Zuckerberg, lequel a admis, en août dernier, avoir censuré des informations qui auraient pu opérer une différence significative dans le choix du président, en bloquant pendant la campagne tous les post relayant les révélations, désormais reconnues comme vraies, du New York Post. Informations qui avaient trait à la corruption de Hunter Biden, fils de l’actuel président. Zuckerberg avait alors affirmé que cette demande de censure provenait du FBI, alléguant qu’il s’agissait de propagande russe. Le rôle de censeur, d’éradication, de mise à l’index de Zuckerberg est connu : Covid, Ukraine, dernière élection américaine, culture woke, les blocages de contenus et de messagers vont toujours dans le même sens.

Désormais, ce qui serait en cause, ne serait plus seulement le rôle abusif d’un réseau social qui, depuis 17 ans, éditorialise comme un titre de presse sans en être un, ni même l’usage commercial des données. Ce qui est en cause serait son rôle d’espionnage politique. Si les informations du Post se vérifient, comme se sont vérifiées les révélations sur la corruption du clan Biden, le groupe Meta devrait se voir traiter comme un service d’espionnage illégal.

FranceSoir

arnauddebrienne

Facebook

L’ultime plan mondialiste : Génocide et stérilisation avec Pierre-Antoine Plaquevent !

Géopolitique Profonde a reçu Pierre-Antoine Plaquevent pour un direct exceptionnel mercredi 21 septembre 2022 à 19h ! Nous avons parlé en long et en large de : la gouvernance globale, la vaccination et le contrôle des naissances l’urgence climatique, la décroissance démographique et la planification familiale l’impérialisme économique et la stratégie dépopulationniste globale. L’ULTIME PLAN MONDIALISTE : GÉNOCIDE ET STÉRILISATION […]

RI TV Zap du 20.09 : Si vous ne vous intéressez pas à la politique, elle s’intéressera a vous

Par : Volti
Source Reseau International « Le saccage à venir de vos retraites, de votre assurance chômage, la fin de votre pouvoir d’achat et les 20% d’augmentation sur vos courses, ce n’est que de la politique. Alors si vous lavez vos gosses à l’eau froide cet hiver, si vous n’avez plus d’électricité et que vous ne pouvez plus payer vos factures, plus […]

La Russie annonce une mobilisation partielle

Par : Wayan

Par Moon of Alabama – Le 21 septembre 2022

Le discours télévisé attendu du président de la Fédération de Russie Vladimir Poutine, annoncé pour hier soir, n’a eu lieu que ce matin.

Poutine a annoncé une mobilisation partielle des réserves militaires :

Seuls les citoyens qui sont actuellement de réserve et, surtout, ceux qui ont servi dans les rangs des forces armées, qui ont certaines spécialités militaires et une expérience pertinente seront soumis à la conscription pour le service militaire.

Les personnes appelées au service militaire devront, avant d’être envoyées dans les unités, nécessairement suivre une formation militaire supplémentaire qui tiendra compte de l’expérience acquise au cours d’une opération militaire spéciale.

En outre, tous les contrats de service militaire actuellement en vigueur (généralement de 3 à 12 mois) sont prolongés indéfiniment.

Poutine a déclaré que le conflit actuel a été déclenché par l’Occident, notant que les pays occidentaux cherchent à détruire et à désintégrer la Russie. Il a déclaré que l’Occident soutient des terroristes internationaux, encourage l’offensive de l’OTAN à proximité des frontières de la Russie et encourage la russophobie.

Le ministre de la Défense Sergei Shoigu a déclaré (vidéo, reportage Sputnik) que 300 000 réservistes seront mobilisés. Les conscrits et les personnes qui étudient actuellement ne seront pas envoyés en Ukraine.

Il a également déclaré que, jusqu’à présent, 5 937 soldats russes sont morts pendant la guerre en Ukraine. (Ce chiffre n’inclue pas les milices de la DPR et de la LPR, ni le groupe Wagner, qui ont effectué la majeure partie du travail en première ligne et ont donc connu des pertes plus élevées). Shoigu estime les pertes ukrainiennes à quelques 62 000 tués et quelques 50 000 blessés. (Je considère cela comme une estimation basse).

La réserve militaire totale de la Russie, c’est-à-dire les personnes qui ont déjà suivi un entraînement militaire, est de 25 millions. Elle dispose également de l’équipement nécessaire pour armer ces forces.

Selon certaines rumeurs, l’Ukraine se préparerait à une offensive totale, en mobilisant et en préparant de nouvelles unités, venant de Kiev et de l’ouest, pour lancer une grande poussée contre les forces russes et alliées. Il faudra quelques mois pour s’y préparer. L’Ukraine aura besoin de beaucoup plus d’équipements et de munitions en provenance de « l’Ouest« , y compris des chars et des véhicules de combat d’infanterie « occidentaux« , et elle doit encore former ses troupes pour qu’elles soient en mesure de les utiliser. Elle a probablement l’intention de ne lancer l’offensive qu’au printemps.

La mobilisation annoncée maintenant par la Russie pourrait avoir pour but d’inciter Kiev à lancer prématurément son offensive générale. Les troupes russes mobilisées mettront environ trois mois à être prêtes pour la guerre. La Russie pourrait donc lancer sa propre offensive pendant la saison d’hiver. Entre-temps, un travail défensif constant continuera à dégrader gravement les unités ukrainiennes qui se trouvent actuellement sur ou près des lignes de front.

Avec une force de 300 000 soldats supplémentaires, bien au-delà des 100 000 à 150 000 soldats engagés actuellement dans la guerre, les forces russes pourraient modifier leur tactique et passer de la tactique actuelle du grignotage à une guerre de manœuvre à plus grande échelle, avec des frappes lourdes touchant la profondeur opérationnelle de l’armée ukrainienne.

Le Belarus, un allié de la Fédération de Russie, est également en train de se préparer à la guerre. Il pourrait, comme il a déjà menacé de le faire, couper les lignes d’approvisionnement « occidentales » de l’Ukraine, lignes qui passent par la partie occidentale de ce pays.

Si les attaques ukrainiennes actuelles contre les civils et les infrastructures en Russie et dans les régions du Donbass se poursuivent, nous pouvons nous attendre à ce que les forces russes commencent à dégrader les infrastructures ukrainiennes à grande échelle. Les réseaux électriques et ferroviaires seront les principales cibles.

Il y a environ deux semaines, une offensive ukrainienne réussie a entraîné le retrait des troupes russes dans la région de Kharkov. C’est du moins la version « occidentale » de cette histoire. Selon une autre version, les troupes russes se sont intentionnellement retirées de la région afin d’inciter les Russes à réclamer une escalade de la guerre.  Le retrait d’Izium n’a donc probablement été qu’un simple catalyseur pour « commencer les choses sérieuses » :

L’opinion publique russe, qui, au début, ne comprenait pas entièrement pourquoi la guerre était nécessaire, a depuis pris conscience de la situation. Elle comprend désormais le grand jeu qui se joue contre son pays. Elle pourrait bientôt exiger d’ajuster le niveau des ressources consacrées à la guerre à celui nécessaire à une victoire décisive. Les sondages permettront de savoir si et quand ce point sera atteint.

C’est pourquoi Dima conclut que : « Nous pouvons dire qu’aujourd’hui a été la meilleure journée […] pour les Russes sur le territoire de l’Ukraine« .

Il est maintenant probablement assuré qu’ils seront libérés. D’une manière ou d’une autre.

Je pense également que le retrait de la région d’Izium, qui a laissé derrière lui un nombre important de civils pro-russes sous la menace mortelle des groupes fascistes, sera le catalyseur d’une escalade significative du côté russe.

Enfin, les gants sont jetés.

Yves Smith vient de publier une version anglaise du discours de Poutine et du décret de mobilisation :

Vous trouverez ci-dessous la transcription en russe du discours matinal de Poutine annonçant une mobilisation partielle de la Russie à partir du 21 septembre. Il n’y a apparemment pas encore de traduction officielle en anglais et, de toute façon, le site du Kremlin est bloqué aux États-Unis (ce qui est le cas depuis le début de l’opération militaire spéciale) et même pour les utilisateurs de VPN dans certains pays d’Asie. Nous publions donc également une traduction automatique, que nous remplacerons par une traduction anglaise officielle dès qu’elle sera disponible.

Nous publions également une version anglaise de l’ordre de mobilisation, qui, ici et apparemment dans la version originale russe, ne comporte pas le point 7. Vous pouvez théoriquement trouver l’ordre ici : http://kremlin.ru/events/president/news/69391.

Comme vous pouvez le voir, Poutine affine et étend sa critique de « l’Occident collectif » et sa campagne visant à préserver l’ordre unipolaire aux dépens du Sud, ainsi que sa campagne contre la Russie.

Moon of Alabama

Traduit par Wayan, relu par Hervé, pour le Saker Francophone.

Plainte de BonSens contre Bill Gates

Par : admin1444

BonSens.org contre Bill Gates

Dans l'affaire BonSens.org contre Bill Gates, l'audience prévue demain, 22 septembre 2022 a fait l'objet d'une demande de renvoi de la part de l'avocat de Bill Gates, au motif que ce dernier devait parler à son client et ses avocats américains. L'avocat de l'association BonSens.org a accepté le renvoi à quinzaine. L'association BonSens.org et trois de […]

L’article Plainte de BonSens contre Bill Gates est apparu en premier sur BonSens.org.

Macron insulte l’intelligence des Africains en affirmant que les puissances multipolaires les manipulent

Par : jmarti

Par Andrew Korybko − Le 30 août 2022 − Source Oriental Review

andrew-korybko

La suprématie ethno-nationaliste éhontée associée à sa remarque pleine de haine va amener les Africains à redoubler d’efforts dans leur activisme anti-impérialiste et pan-africain, car aucune personne se respectant ne capitulerait jamais face à des pressions aussi évidemment raciales : cela reviendrait à se soumettre à la domination de leur agresseur.

Le « président » français Macron a affirmé au cours de son dernier voyage en Algérie que « de nombreux réseaux (d’information) qui sont poussés secrètement (en Afrique) — … par la Turquie… par la Russie… par la Chine — ont un ennemi : la France. » Il s’agissait d’une insulte suprême envers l’intelligence de tous les Africains, car cette remarque transportait le maître mot raciste selon lequel ils seraient assez stupides pour se laisser facilement manipuler par les puissances multipolaires. Au lieu de reconnaître les raisons politiquement légitimes et authentiquement populaires pour lesquels les Africains se rebellent activement contre l’influence française dans sa « sphère d’influence«  auto-proclamée de la soi-disant « Françafrique », comme le ministère des affaires étrangères turques avait suggéré qu’il pût le faire, Macron a décidé de répandre une fois de plus des souillures infondées, dans le même esprit que celui dont il avait déjà fait montre précédemment au Mali.

La réalité est que la transition systémique globale vers la multipolarité a pris une cadence inédite depuis la dernière phase du conflit ukrainien, provoquée par les États-Unis, qui a inspiré l’ensemble du Grand Sud (BRICS en tête) à repousser le Milliard Doré de l’Occident (piloté par les États-Unis) à ce moment pivot de la Nouvelle Guerre Froide entre ces deux modèles opposés de développement socio-économique et politique. Qui plus est, de nombreux Africains se sont sentis revigorés à intensifier leurs efforts après que le président Poutine a dévoilé son manifeste global révolutionnaire à la fin du mois de juillet, suivi de peu par la promesse faire par le ministre des affaires étrangères Lavrov d’une aide russe à l’Afrique pour boucler ses processus de décolonisation juste avant sa tournée réussie sur le continent.

« Le rôle de l’Afrique dans la Nouvelle Guerre Froide«  est voué à être l’un des terrains de bataille majeurs entre le Milliard Doré et le Grand Sud, surtout parce que les peuples refusent désormais de se laisser soumettre après avoir été exploités sans ménagement durant un demi-millénaire. La France, qui figure parmi les hégémonies les plus puissantes du Milliard Doré en Afrique, et dont l’influence dépasse même celle des États-Unis dans certaines régions du continent, ne cache même plus ses intentions néo-coloniales : Macron a baissé son masque et s’est mis à insulter l’intelligence des Africains de manière extrêmement raciste. Ce qu’on appelle la « lutte pour les esprits et les cœurs » est déjà gagnée par les Grandes Puissances multipolaires du Grand Sud comme la Russie et la Chine, qui aident, sans contrepartie, à libérer tous les pays africains.

Ces deux pays ne se permettraient en aucun cas de manquer de respect à leurs partenaires, et encore moins à la manière rude que Macron vient d’employer, surtout après qu’ils ont eux-mêmes subi des formes similaires d’agression verbale. Les Africains ont bien conscience non seulement des fières histoires anti-coloniales de ces deux puissances et de celles d’autres pays, mais également de la sincérité avec laquelle ils respectent les autres en contraste avec le comportement affiché par les dirigeants occidentaux, comme le président français et ses pairs. L’insulte raciste de Macron envers l’intelligence de tous les Africains n’est pas seulement grossière ; elle suggère également que le Milliard Doré a fini par « jouer franc » après avoir abandonné tout semblant de fausse « politesse », affichée par le passé sans parvenir à convaincre. Comme les « dirigeants de la pensée » occidentaux ne se lassent jamais de le rappeler, « la force fait le droit » à leurs yeux, et c’est la raison pour laquelle ils sèment désormais le chaos en Afrique.

Ces éléments n’ont rien de spéculatif, ils relèvent désormais du fait documenté, après que le Mali a accusé la France de soutenir les terroristes liés à Al Qaeda qui ont déclaré la guerre au partenaire russe du Mali à la fin du mois de juin, et après que la Guerre Hybride de Terreur lancée conjointement par les États-Unis et l’Égypte, mais opérée par le Front de libération du peuple du Tigré contre l’Éthiopie a repris peu de temps après cela de l’autre côté du continent. De fait, ce second conflit qui a d’abord chauffé au mois de novembre 2020, après des années d’agenda multilatéral, peut être considéré avec le recul comme le nouveau modèle que l’Occident et ses vassaux régionaux — comme l’Égypte — utilisent : il est utilisé pour punir la neutralité de principe affichée par l’Éthiopie dans la Nouvelle Guerre Froide entre le Milliard Doré occidental — États-Unis en tête — et le Grand Sud — dont la tête de pont est constituée par les pays des BRICS. Il s’ensuit donc que des États dont le positionnement est tout aussi multipolaire, comme le Mali et d’autres, vont également se faire punir.

Macron a commis une grossière erreur en laissant tomber son masque après avoir balancé ses sous-entendus racistes voulant que les Africains n’aient pas l’intelligence de ne pas se laisser manipuler par les puissances étrangères. La suprématie ethno-nationaliste éhontée de cette remarque odieuse va amener les Africains à redoubler d’efforts dans leur activisme anti-impérialiste et pan-africain ; aucune personne se respectant ne capitulerait jamais face à des pressions aussi évidemment raciales ; cela reviendrait à se soumettre à la domination de leur agresseur. Loin de contribuer à la cause hégémonique du Milliard Doré comme son esprit tordu semble l’avoir imaginé, les insultes proférées par le dirigeant français contre les Africains ne vont servir qu’à accélérer le déclin de l’hégémonie occidentale et étasunienne sur ce continent.

Andrew Korybko est un analyste politique étasunien, établi à Moscou, spécialisé dans les relations entre la stratégie étasunienne en Afrique et en Eurasie, les nouvelles Routes de la soie chinoises, et la Guerre hybride.

Traduit par José Martí, relu par Wayan, pour le Saker Francophone

Covid-19: Fabrique de la panique et braquage des comptes publics

Par : Volti
Par Pierre Lécot et Alexandre Penasse pour Décoder l’éco et Kairos via Mondialisation.ca Cette vidéo est le huitième épisode de la série réalisée avec le média Kairos. Dans le premier épisode, nous avons vu qu’il n’y a eu aucune hécatombe nulle part en Europe, ni en 2020, ni en 2021. Dans le premier épisode, nous avons vu qu’il n’y a eu aucune hécatombe nulle […]

« La BCE demande aux banques de se préparer à une crise majeure » L’édito de Charles SANNAT

On y vient…. On y vient….

C’est une dépêche de la l’agence Reuters qui revient sur les dernières déclarations d’Andrea Enria, président de l’Autorité bancaire européenne. Rien de moins.

C’est dire si c’est une source aussi officielle qu’autorisée.

Voici ses principales déclarations lors d’un colloque à Bruxelles qui s’est tenu hier lundi.

« Le secteur bancaire de la zone euro est solide mais, alors qu’une récession se profile, la Banque centrale européenne (BCE)tient à ce que les établissements de crédit vérifient leurs prévisions en matière de fonds propres avant un hiver sans doute difficile ».

Vous remarquerez la formule d’usage et pour la figure de style imposée mais qui n’a strictement aucun intérêt « le secteur bancaire est solide »… bien sûr. Tout est solide tant que tout reste dans des normes et des moyennes standards. Nos systèmes gèrent uniquement les moyennes avec des écarts types relativement faibles. Tout ce qui est évènement extrême est évidemment hors moyenne et donc hors cadre et pose potentiellement de gros problèmes.

« Nous incitons les banques à mettre vraiment l’accent sur la concentration d’expositions aux secteurs qui sont particulièrement dépendants de l’énergie et vulnérables aux chocs énergétiques ».

Et oui… et des secteurs vulnérables aux chocs énergétiques il y en a un paquet. Un paquet donc d’entreprises qui risquent de faire faillite puisque les gouvernements européens ne protègent pas les sociétés avec un bouclier tarifaire. Toutes les industries, tous les métiers qui consomment beaucoup d’énergie pour produire des biens à faible valeur ajoutée vont faire faillite et cesser de travailler. C’est déjà le cas en Allemagne avec le plus gros fabricant européen de papier toilette qui a déposé son bilan. Et oui, le papier toilette cela ne se vend pas très cher mais nécessite beaucoup d’énergie, de même que toute l’industrie du verre qui va de la bouteille en verre pour le vin ou le jus d’orange jusqu’au pot de yaourt. Cela va en faire des dépôts de bilan en 2023.

« Nous demandons donc aux banques de revoir leurs prévisions de fonds propres dans des scénarios sombres, défavorables, et nous allons entamer le dialogue avec elles. »

Ici le dialogue va consister à faire passer des tests de résistance aux banques, mais aussi à augmenter leurs provisions pour « coût du risque » comme on appelle le taux de défaut dans les banques.

Mais ce n’est pas tout.

Andrea Enria a aussi parlé et évoqué les sociétés présentes dans le domaine du « financement d’immobilier commercial ou résidentiel comme dans le crédit à la consommation étaient particulièrement exposées à la remontée du coût du crédit, ce qui justifie selon lui une attention particulière ».

Et là, si vous m’avez suivi jusqu’ici, vous comprenez mieux pourquoi la Banque de France ne relèvera pas plus que ce que la formule de calcul prévoit le taux d’usure. La Banque de France sait qu’il va y avoir une crise immobilière monumentale. Elle le sait parce que c’est la BCE qui va la provoquer volontairement. Il faut donc forcer les banques à réduire massivement les crédits accordés pour éviter trop de casse.

C’est la première fois que la Banque de France agit de cette manière-là. Je pense que la crise immobilière qui arrive peut être potentiellement un véritable krach. Mais nous en reparlerons.

Enfin, Enria évoque le problème des produits dérivés. « Et puis il y a aussi le problème de l’exposition à la compensation de dérivés d’énergie, que nous avons identifié récemment ».

Je ne pense pas que ces problèmes soient majeurs, car au niveau européen il devrait être décidé une suspension de ces produits pour éviter une explosion du système financier.

N’oubliez pas que ce sont toujours les banques centrales qui créent les crises en augmentant de manière significative les taux d’intérêt. Quand ces hausses de taux se conjuguent avec une hausse des prix de l’énergie alors, la récession qui frappe les économies est toujours très forte, démultipliée même.

Une récession n’est jamais la fin du monde. Loin de là. C’est même une période bénie pour acheter des actifs pas chers et gagner beaucoup d’argent. Et à chaque crise, ce sont toujours les mêmes, les grosses banques, les gros fonds qui en profitent. Vous aussi vous devez voir cette période de crise et de récession comme une possibilité d’acquisition d’actifs. C’est pourquoi, le meilleur placement aujourd’hui est d’être en cash et d’attendre les soldes. Patiemment. Ce sera une des grandes thématiques des lettres stratégies des prochains mois !

Les Moutons enragés

arnauddebrienne

The Big Reset – Le documentaire non censuré sur la vérité de la pandémie (vidéo 2:16:47)

[Source : Infos et Culture via PG]

Liste des participants : Rashid Buttar, Christian Perronne, Heiko Schöning, Chinda Brandolino, Nadiya Popel, Wolfgang Wodard, Alexandre Juving-Brunet, Alexandra Henrion-Caude, Alfonso Longo, Carlos Vara De Rey, Cristina Martin Jiménez, Luis Miguel Benito, Carlos Astiz, Fernando Lopez Mirones, Gerard Guillaume, German Sarlangue, Grégory Catteau, Javier Villamor, Jean-Dominique Michel, Jon Ander Etxebarria, Louis Aubouin, Luc Montagnier, Michel Maffesoli, Oscar Aguilera, Pablo Campra, Pierre Jovanovic, Pierre Barnérias, Vincent Pavan, Steve Ohana, Valérie Bugault, Xavier Azalbert, Reiner Fullmich. Thebigresetmovie, le 11/09/22 – Version française.

Nouveau Monde

arnauddebrienne

Pourquoi l’Allemagne se suicide-t-elle ?

Par : Wayan

Pour les mêmes raisons qui font que l’UE/le Royaume-Uni se désindustrialise !


Par David Chu – Le 18 septembre 2022 – The Saker’s Blog

« C’est une vraie question, n’est-ce pas ? Pourquoi ? Le comment et le qui ne sont que des décors pour le public. Oswald, Ruby, Cuba, la mafia. Cela les maintient dans l’expectative comme une sorte de jeu de société, les empêchant de poser la question la plus importante, pourquoi ? Pourquoi Kennedy a-t-il été tué ? Qui en a profité ? Qui a le pouvoir d’étouffer l’affaire ? Qui ? » ~ Mr. X dans le film JFK

Pourquoi l’Allemagne se fait-elle harakiri (ou seppuku) ?

Parce que les Américains leur ont ordonné de le faire !

Récemment, William F. Engdahl a écrit un article très intéressant intitulé « Europe’s Energy Armageddon From Berlin and Brussels, Not Moscow » [C’est Berlin et Bruxelles qui sont les causes de l’Armageddon énergétique européenne, pas Moscou] qui a été retravaillé dans l’article de Pepe Escobar intitulé « Germany’s Energy Suicide : An Autopsy » [Le suicide énergétique allemand : une autopsie].

Les deux articles expliquent de manière fascinante comment l’Allemagne se suicide. Agenda vert 2030. La grande réinitialisation. Etc.

J’ai envoyé un courriel à Engdahl au sujet de la déclaration suivante qu’il a écrite dans son article et je lui ai demandé : « Quelle est la véritable raison de la désindustrialisation complète de l’Allemagne ? En dehors des conneries sur l’énergie verte ou le Great Reset » :

Ce n’est pas parce que des politiciens comme Scholz ou le ministre allemand de l’économie verte Robert Habeck, ou le vice-président de la Commission européenne chargé de l’énergie verte, Frans Timmermans, sont stupides ou désemparés. Corrompus et malhonnêtes, peut-être oui. Mais ils savent exactement ce qu’ils font. Ils lisent un script. Tout cela fait partie du plan de l’UE visant à désindustrialiser l’une des concentrations industrielles les plus efficaces énergétiquement de la planète. Il s’agit de l’Agenda vert 2030 de l’ONU, également connu sous le nom de Grande Réinitialisation de Klaus Schwab. (Les caractères gras sont de moi).

Pour une raison quelconque, Engdahl n’a pas répondu à mon courriel. Mais dans le courriel que je lui ai envoyé, j’ai essentiellement répondu à ma question lorsque j’ai demandé ce qui suit :

S’agit-il d’émasculer complètement l’Europe afin de la rendre totalement dépendante des États-Unis tant pour l’énergie que pour la technologie ? Le reste du monde se dirige vers la Route de la soie et les BRICS. Le seul bloc restant à récolter, c’est-à-dire à violer et à piller pour les Américains, est l’Europe (plus le Japon et la Corée du Sud).

C’était le 5 septembre 2022.

Le 16 septembre 2022, RT (Russia Today) a publié un article intitulé « Elite US think tank dismisses EU plot report as ‘fake’ » [le groupe de réflexion de l’élite rejette le rapport sur le complot contre l’Europe, disant que c’est un « faux »] :

L’histoire d’un prétendu plan américain visant à drainer les ressources de l’UE pour soutenir son économie a été rapportée mardi par Nya Dagbladet, un média suédois qui se décrit comme anti-globaliste, humaniste, pro-liberté et indépendant. Une version en langue anglaise a été publiée plus tard dans la semaine.

Le journal affirme avoir obtenu un document classifié signé par la RAND Corporation, intitulé « Weakening Germany, strengthening the US« [Affaiblir l’Allemagne, renforcer les USA]. Le document, qui aurait été écrit en janvier, décrit un scénario selon lequel les États-Unis pourraient aider leur économie en difficulté en drainant les ressources de leurs alliés européens.

Le prétendu complot consistait à pousser la Russie à attaquer l’Ukraine, ce qui obligerait l’UE à imposer des sanctions à la Russie et à découpler leurs économies de l’énergie russe.

Eh bien, aujourd’hui (17 septembre 2022), j’ai contacté les deux auteurs suédois du Nya Dagbladet et leur ai demandé de me fournir le document de la RAND. Markus Andersson, l’un des auteurs et rédacteur en chef, a rapidement répondu et voilà le « faux » document de la RAND :

https://nyadagbladet.se/wp-content/uploads/2022/09/rand-corporation-ukraina-energikris.pdf

Vous feriez mieux d’enregistrer une copie de ce PDF sur votre disque dur et de le transmettre à tous vos amis, en particulier aux personnes qui vivent en Allemagne, avant que les gens de RAND ne crient au meurtre et ne fassent disparaître ce document très important !

Très bientôt maintenant, les gens de RAND vont le qualifier de « faux« . [C’est fait, NdT]

Le rapport RAND est intitulé « Résumé : affaiblir l’Allemagne, renforcer les USA« .

Il est daté du 25 janvier 2022 et porte la mention « confidentiel« . La liste de distribution comprend le WHCS (White House Chief of Staff), l’ANSA (Assistant du Président pour les affaires de sécurité nationale), le Département d’État, la CIA (Central Intelligence Agency), la NSA (National Security Agency) et le DNC (Democratic National Committee).

Jetons un petit coup d’œil à ce « faux » document.

L’état actuel de l’économie américaine ne permet pas de penser qu’elle puisse fonctionner sans le soutien financier et matériel de sources extérieures. La politique d’assouplissement quantitatif, à laquelle la Fed a eu régulièrement recours ces dernières années, ainsi que l’émission incontrôlée de liquidités lors des confinements Covid 2020 et 2021, ont conduit à une forte augmentation de la dette extérieure et à une augmentation de l’offre de dollars.

La détérioration continue de la situation économique risque fortement d’entraîner une perte pour le Parti démocrate au Congrès et au Sénat lors des prochaines élections qui se tiendront en novembre 2022. La mise en accusation du président ne peut être exclue dans ces circonstances, ce qui doit être évité à tout prix. [Les caractères gras sont de l’auteur].

Il est urgent que des ressources affluent dans l’économie nationale, notamment dans le système bancaire. Seuls les pays européens liés par les engagements de l’UE et de l’OTAN seront en mesure de les fournir sans coûts militaires et politiques importants pour nous.

Le principal obstacle à cela est l’indépendance croissante de l’Allemagne. Bien qu’elle soit encore un pays à la souveraineté limitée, elle s’oriente depuis des décennies vers la levée de ces limitations et la transformation en un État totalement indépendant. Ce mouvement est lent et prudent, mais régulier. Les extrapolations montrent que le but ultime ne pourra être atteint que dans plusieurs décennies. Toutefois, si les problèmes sociaux et économiques des États-Unis s’aggravaient, le rythme pourrait s’accélérer considérablement…

Vulnérabilités de l’économie allemande et européenne

On peut s’attendre à une augmentation du flux de ressources de l’Europe vers les États-Unis si l’Allemagne commence à connaître une crise économique contrôlée [les caractères gras sont de l’auteur]. Le rythme du développement économique de l’UE dépend presque sans alternative de l’état de l’économie allemande. C’est l’Allemagne qui supporte l’essentiel des dépenses destinées aux membres les plus pauvres de l’UE.

Le modèle économique allemand actuel repose sur deux piliers. Il s’agit de l’accès illimité aux ressources énergétiques russes bon marché et à l’énergie électrique française bon marché, grâce à l’exploitation de centrales nucléaires. L’importance du premier facteur est considérablement accrue. L’arrêt des approvisionnements russes peut très bien créer une crise systémique qui serait dévastatrice pour l’économie allemande et, indirectement, pour l’ensemble de l’Union européenne… [Les caractères gras sont de l’auteur].

Une crise contrôlée

En raison des contraintes de la coalition, les dirigeants allemands ne contrôlent pas totalement la situation dans le pays. Grâce à nos actions précises, il a été possible de bloquer la mise en service du gazoduc Nord Stream 2, malgré l’opposition des lobbyistes des industries sidérurgiques et chimiques. Cependant, la détérioration dramatique du niveau de vie pourrait inciter les dirigeants à reconsidérer leur politique et à revenir à l’idée de souveraineté européenne et d’autonomie stratégique.

La seule façon possible de garantir le rejet par l’Allemagne des approvisionnements énergétiques russes est d’impliquer les deux parties dans le conflit militaire en Ukraine. La poursuite de nos actions dans ce pays entraînera inévitablement une réponse militaire de la Russie. Les Russes ne pourront évidemment pas laisser sans réponse la pression massive de l’armée ukrainienne sur les républiques non reconnues du Donbass. Cela permettrait de déclarer la Russie comme agresseur et de lui appliquer l’ensemble du train de sanctions préparé à l’avance. …] [Les caractères gras sont de l’auteur].

Le résumé de RAND détaille ensuite les « Conséquences attendues » avec des projections de pertes financières et économiques pour l’Allemagne.

Le reste, comme on dit, est… (presque) Mission accomplie !

David Chu

Traduit par Wayan, relu par Hervé, pour le Saker Francophone.

L’Armaggedon énergétique européen de Bruxelles et de l’Allemagne, pas de la Russie


Par F. William Engdahl − Le 31 Aout 2022 − Source New Eastern Outlook

Le ministre allemand de l’Économie Verte Robert Habeck

Le 22 août, les prix du marché du gaz naturel s’échangeaient sur le Pôle allemand du THE (Pôle d’Echange Europe) à 1000% des prix de l’année dernière. Les citoyens s’entendent dire par Scholtz que la raison en est Poutine et la guerre de la Russie en Ukraine. La vérité est bien différente. Les politiciens de l’UE et des intérêts financiers puissants utilisent la Russie pour dissimuler le fait que cette crise de l’énergie est Made in Allemagne et Bruxelles.


Non pas parce que des politiciens comme Scholtz, le ministre de l’Économie Verte Robert Habeck ou le Vice-Président de la commission Européenne à l’Énergie Verte Franz Timmermans seraient complètement stupides ou paumés. Corrompus et malhonnêtes, probablement, oui. Ils savent parfaitement ce qu’ils font. Ils lisent un script. Cela fait partie intégrante du plan européen pour désindustrialiser l’une des concentrations énergétiques les plus efficaces de la planète. Ceci est le plan des Nation Unies pour l’Agenda Vert 2030, connu autrement sous le nom de Grande Réinitialisation de Klaus Shwab.

Dérégulation du marché du gaz européen

Ce que dissimulent soigneusement la Commission Européenne et les ministres du gouvernement d’Allemagne ou d’ailleurs dans l’Union, c’est la façon dont ils ont transformé la manière de déterminer les prix du gaz aujourd’hui. Pendant presque deux décennies, la Commission Européenne, soutenue par des méga banques type JP Morgan, ou de grands Fonds de Pension spéculateurs, a commencé à poser les jalons de ce qui est devenu aujourd’hui une complète dérégulation du marché du gaz naturel. Au nom de la « libéralisation » du marché du gaz de l’UE, ce qui a été autorisé, c’est la fixation des prix sur l’échange libre, dérégulé et en temps réel, plutôt que sur des contrats à long terme.

Aux alentours de 2010, l’UE a commencé à favoriser un changement radical dans les règles de fixation des prix du gaz. Avant cela, la plupart des prix était fixée par les contrats à long terme de livraison par gazoduc. Le plus grand fournisseur, le Russe Gazprom, approvisionnait l’UE en gaz, et plus spécialement l’Allemagne, par des contrats à long terme indexés sur le prix du pétrole. Jusqu’aux années précédentes, presque aucune livraison de gaz n’était importée par méthaniers. En 2016, après le changement du corpus législatif US autorisant l’exportation de GNL tiré de la production massive de gaz de schiste, les fournisseurs de gaz naturel américains ont entamé la construction de leurs terminaux de livraison de GNL. IL faut en moyenne 3 à 5 ans pour construire ces terminaux. Au même moment, la Pologne, la Hollande et d’autre pays de l’UE ont commencé à construire leurs terminaux d’importation pour recevoir le GNL de l’étranger.

Au sortir de la seconde guerre mondiale, l’émergence des géants de l’industrie pétrolière anglo-saxonne, alors appelés les Sept Sœurs, a créé un monopole sur le prix global du pétrole. Comme l’a mentionné Henry Kissinger pendant le choc pétrolier des années 70, « Contrôlez le pétrole, et vous contrôlerez des nations entières ». Depuis les années 80, les banques de Wall Street, menées par Goldman Sachs, ont créé un nouveau marché sur le « pétrole-papier », ou contrats à terme, ainsi que d’autres produits dérivés sur le cours du baril. Cela a engendré un énorme casino de profits spéculatifs contrôlé par une poignée de banques géantes de New York et de la City de Londres.

Ces mêmes puissances financières sont à l’œuvre depuis des années pour créer un système similaire de marché globalisé du « gaz-papier », avec des contrats à terme qu’elles pourraient contrôler. La Commission Européenne et son Agenda Vert pour « décarboner » l’économie d’ici 2050 en éliminant les combustibles à base de pétrole, de gaz, et de charbon, a créé le piège parfait qui a conduit à l’explosion des prix du gaz dans l’UE depuis 2021. Afin d’imposer ce contrôle du marché « unifié », l’UE a subi des pressions de la caste mondialiste pour imposer à Gazprom de nouvelles pratiques draconiennes et, de fait, illégales, afin de forcer l’ouverture à la concurrence du propriétaire russe des réseaux gazoducs de l’UE.

Les grandes banques et les gestionnaires de l’énergie qui contrôlent la politique de l’Union Européenne à Bruxelles ont créé un nouveau système de prix indépendants, parallèles aux prix stables et à long terme des pipelines de gaz qu’ils ne contrôlaient pas.

Dès 2019, une série de directives bureaucratiques de la Commission Européenne à Bruxelles a permis de déréguler complètement le prix des transactions du gaz sur le marché de l’UE, en dépit du fait que la Russie était toujours, de loin, la première source d’importation. Une série de pôles virtuels d’échanges a été introduite pour permettre l’échange des contrats à terme du gaz dans plusieurs pays de l’Union. Dès 2020, le hollandais TTF (Etablissement de Transferts des Titres) a été le pôle dominant du marché d’échange du gaz pour l’UE, le soi-disant standard européen.

Remarquablement, le TTF est une plateforme virtuelle d’échange des contrats à termes gaziers pour les transactions entre banques et autre investisseurs financiers hors de contrôle. Cela signifie que tout se passe, de facto, de manière dérégulée, en dehors de tout échange contrôlé. Ceci est primordial pour bien comprendre le jeu joué par l’Union Européenne.

En 2021, seulement 20% de tout le gaz naturel importé par l’UE était du GNL, dont les prix étaient déterminés par les marchés à terme du pôle TTF, dans les faits devenu le standard européen, détenu par le même gouvernement hollandais qui attaque aujourd’hui ses fermes agricoles sur des allégations frauduleuses de pollution au nitrates. La plus grande part d’importation du gaz européen venait du russe Gazprom qui fournissait plus de 40% des importations en 2021. Les prix de ce gaz, issus de contrats à long terme sur les gazoducs, était largement plus bas que les prix spéculatifs du TTF pratiqués aujourd’hui. En 2021, les états européens ont dû s’acquitter d’une charge supplémentaire estimée à 30 milliards pour le gaz naturel, comparé aux prix offerts par Gazprom et leur indexation sur ceux du pétrole. Les banques ont adoré. L’industrie de l’UE et les consommateurs, eux, non. C’est seulement en détruisant la part du marché russe dans l’UE que les intérêts financiers et les défenseurs du Green Deal ont pu imposer leur contrôle du marché du GNL.

Fermer les gazoducs de l’UE

Avec le soutien ferme et entier de l’UE sur le nouveau marché du gaz en gros, Bruxelles, l’Allemagne et l’OTAN ont commencé à fermer les gazoducs stables et pérennes de l’UE.

Après qu’elle a coupé ses liens diplomatiques avec le Maroc suite à des contestations territoriales, l’Algérie a annoncé que le gazoduc Maghreb-Europe (MGE), qui a été lancé en 1996, cesserait toute opération dès le 31 octobre 2021, à l’expiration des conventions afférentes.

En septembre 2021, Gazprom a terminé le gazoduc Nord Stream 2 de plusieurs milliards qui passe sous la mer Baltique pour rejoindre l’Allemagne. Cela devait doubler la capacité du Nord Stream 1 à 110 milliards de mètres cubes annuels, permettant à Gazprom de s’affranchir des interférences sur la livraison de gaz par le gazoduc Soyuz qui traverse l’Ukraine. La Commission Européenne, soutenue par l’administration Biden, a bloqué avec des artifices bureaucratiques l’ouverture de ce pipeline en février 2022, et finalement le chancelier allemand Scholtz a imposé des sanctions sur ce gazoduc au titre de la reconnaissance par la Russie des républiques populaires de Donetsk et de Luhansk. Avec la crise grandissante du gaz, le gouvernement allemand a refusé l’ouverture du Nord Stream 2 en dépit du fait qu’il était opérationnel.

Puis le 12 mai 2022, en dépit du fait que les livraisons de gaz Gazprom par le gazoduc Soyouz aient été ininterrompues pendant les trois mois de conflit, en dépit des opérations en Ukraine, le régime de Zelinsky contrôlé par l’OTAN à Kiev a fermé un des importants pipelines russes passant par Luhansk et qui fournissait du gaz aussi bien à son pays, l’Ukraine, qu’aux états de l’UE, en déclarant qu’il resterait fermé jusqu’à ce que l’Ukraine obtienne le contrôle complet sur ses systèmes de livraison qui traversent les deux républiques du Donbass. Cette coupure de la ligne Soyuz par l’Ukraine a privé l’UE d’un tiers de son gaz. Cela n’a certainement pas arrangé le sort de l’économie européenne, alors que dans le même temps l’Ukraine mendiait davantage d’armes de ces mêmes pays membres de l’OTAN. Le Soyuz avait ouvert en 1980, du temps de l’Union Soviétique, pour livrer le gaz du champ gazier Orenburg.

Ensuite ce fut le tour du gazoduc russe Jamal qui passe par le Belarus, la Pologne jusqu’en Allemagne. En décembre 2021, deux mois avant le début du conflit en Ukraine, le gouvernement polonais a coupé la section polonaise du Gazoduc, coupant la fourniture du gaz Gazprom aussi bien à l’Allemagne qu’à la Pologne. En place de quoi, les compagnies gazières polonaises ont acheté le gaz russe stocké dans les réserves des compagnies de gaz allemandes, et via la section Pologne-Allemagne du Jamal, se le sont fait livrer en sens inverse et à un prix plus élevé. Les compagnies allemandes ont acheté le gaz russe par des contrats à long terme à bas-coût, et l’ont revendu à la Pologne avec une forte marge. Cette folie a été délibérément minimisée par le ministre allemand de l’économie verte, Habeck, le chancelier Scholtz et les médias allemands, même si cela augmente le coût du tarif et aggrave la crise du gaz en Allemagne. Le gouvernement polonais a refusé de renouveler ses contrats avec la Russie, et au lieu de cela, achète son gaz à l’Allemagne à des prix supérieurs. Avec pour résultat que désormais plus aucun gaz russe ne circule jusqu’à l’Allemagne par le Jamal.

Enfin, la fourniture de gaz russe via le gazoduc sous-marin Nord Stream 1 a été interrompue parce qu’elle nécessitait la réparation d’une turbine à gaz fabriquée par Siemens. Cette turbine a été envoyée dans une installation spéciale de Siemens au Canada où le gouvernement anti-russe du régime Trudeau l’a retenue pendant des mois avant de finalement la rendre à la demande du gouvernement allemand. Pourtant, ils ont délibérément refusé de garantir son expédition au fournisseur russe, pour l’envoyer plutôt à Siemens en Allemagne, où elle attend que les gouvernements allemand et canadien s’accordent mutuellement sur une exemption des sanctions avant son transfert en Russie. Par ce procédé, l’approvisionnement du gaz Gazprom du Nord Stream 1 a été réduit considérablement à 20% de son débit initial.

En janvier 2020, Gazprom a commencé à envoyer du gaz par son gazoduc Turkstream de la Turquie en direction de la Bulgarie et de la Hongrie. En mars 2022, la Bulgarie, avec le soutien de l’OTAN, a unilatéralement coupé la livraison de gaz du Turkstream. La Hongrie de Victor Orban, par contraste, a sécurisé avec la Russie la continuation de l’approvisionnement de gaz du Turkstream. Avec pour résultat que la Hongrie aujourd’hui ne connait pas de crise énergétique et importe par des pipelines gaziers du gaz fixé contractuellement à bas coût.

En sanctionnant ou en coupant systématiquement l’approvisionnement contractuel de gaz à long terme et à bas coût, les spéculateurs sur le gaz via le hollandais TTP ont été capables à chaque hoquet ou choc énergétique dans le monde, que ce soit une sécheresse record en Chine ou un conflit en Ukraine, d’exporter des restrictions aux USA, et de mettre aux enchères le marché de gros du gaz. A la mi-août, les prix du marché à terme au TTP étaient 1000% plus élevés que l’année précédente, et continuent d’augmenter quotidiennement.

La folie allemande du prix le plus haut

Le sabotage délibéré des prix de l’énergie et de l’électricité devient chaque jour plus absurde. Lindner a appelé à un changement urgent des lois allemandes sur l’énergie en découplant certains marchés. Cautionnant le fait que le gouvernement devait être attentif à ne pas trop intervenir, le Ministre fanatique de l’Économie Verte Robert Habeck a immédiatement répondu :

Nous travaillons durement à trouver un nouveau modèle de marché. Nous avons besoin de marchés opérationnels et, dans le même temps, nous avons besoin d’établir de bonnes règles pour que les positions sur ces marchés ne fassent pas l’objet d’abus.

En fait Habeck est en train de faire son possible pour consolider l’Agenda Vert et éradiquer le gaz, le pétrole et le nucléaire, pourtant la seule énergie fiable du moment. Il refuse de considérer la réouverture de trois usines nucléaires fermées il y a un an, ou de reconsidérer la fermeture des trois autres prévue pour décembre, et dit dans une interview au Bloomberg :

Je ne vais pas aborder cette question sur des fondements idéologiques. L’énergie nucléaire n’est pas la solution, c’est le problème.

Habeck, comme la présidente de la Commission Européenne Ursula von der Leyen, ont répété que le solaire et l’éolien étaient la réponse à la crise énergétique qu’ils ont délibérément créée. A tout égard, la crise énergétique suicidaire de l’Europe a été fabriquée de toutes pièces en Allemagne, pas en Russie.

F. William Engdahl est un conférencier et consultant en risques stratégiques. Diplômé de l’Université de Princeton et auteur de best-sellers sur le pétrole et la géopolitique, exclusivement pour le magazine en ligne « New Eastern Outlook ».

Traduit par Maud, relu par Wayan, pour le Saker Francophone

Diana : assassinée parce qu’elle savait pour la pédocriminalité dans la famille royale ?

C’est une théorie déjà abordée, mais avouez que les derniers événements d’outre-Manche, d’outre-Atlantique et d’outre-tombe commencent à lui donner corps.

Nous allons faire court : le prince Charles, qui est devenu le roi Charles III au bénéfice de la mort de sa reine-mère à 96 ans, a été le grand copain de Jimmy Savile, le pédocriminel de la BBC, qui a violé des centaines de gosses – ses fans – pendant des décennies. Il est mort sans avoir été inquiété. A-t-il été protégé par Charles ? Les tabloïds britanniques nous le diront… s’ils osent s’attaquer à la famille royale.

En réalité, ils se sont surtout attaqués à Diana, qui a été manipulée par les trois hommes de la famille, la Vieille couvrant l’opération : castée parce qu’elle était une oie blanche à tous points de vue, la future princesse a été mariée à un homme qui avait déjà une maîtresse, Camilla, ce qui en soit n’est pas criminel. Mais la princesse a découvert la face sombre de la famille…

La photo a de quoi choquer, pour deux raisons. D’abord, personne n’est autorisé à commettre un tel outrage. Seuls la reine et son époux peuvent poser leur royal fessier sur ces fauteuils. Ensuite, Ghislaine Maxwell et Kevin Spacey représentent toutes les dérives d’une élite qui s’est cru tout permis. Elle est suspectée d’avoir organisé un trafic sexuel. Lui est accusé depuis plusieurs années d’avoir abusé de jeunes hommes.

Selon le quotidien britannique, la photo a été prise en septembre 2002, lors d’une visite privée du palais organisée par le prince Andrew pour Bill Clinton, qui avait quitté la Maison-Blanche deux ans plus tôt. L’ancien président des États-Unis était donc lui aussi de la partie. Ce jour-là, Ghislaine Maxwell, Bill Clinton, Kevin Spacey et Jeffrey Epstein revenaient d’une semaine en Afrique dans le cadre d’une mission humanitaire pour la Clinton Foundation. C’est dans le jet privé du milliardaire – lieu supposé de toutes les débauches – qu’ils avaient fait le voyage. (Paris Match)

Exclusive : How Ghislaine Maxwell and Kevin Spacey relaxed at Buckingham Palace ‘as guests of Prince Andrew’ https://t.co/u5BcyUfliy

— The Telegraph (@Telegraph) July 4, 2020

Cependant, au bout de quelques années, grâce à des soutiens au palais et dans la presse, Diana a compris qu’elle servait de façade clean à des choses pas très avouables. On sait par exemple aujourd’hui, depuis l’explosion de la tentaculaire affaire Epstein, révélée en profondeur par Faits & Documents, que le prince Andrew, le petit frère de Charles, a violé au moins une jeune fille sur l’île du pédocriminel juif américain. Ce n’était pas l’île de la tentation, mais celle de la pédophilie, et peut-être plus.

Cependant, une transaction (à 12 millions de livres sterling, soit 13,7 millions d’euros) a été décidée avec la victime, Virginia Giuffre, et l’affaire a été enterrée. Andrew a perdu toutes ses prérogatives royales, sur ordre de la Reine qui a financé sur sa caisse personnelle (l’impôt des Anglais) l’achat du silence.

Quand on vit à Buckingham Palace, on apprend forcément avant la presse, et a fortiori avant le grand public, ces turpitudes, et on n’a pas envie d’y être associé, par le nom ou par le sang. Alors on essaye de s’échapper, mais les murs du protocole sont hauts, très hauts.

Diana est tombée en dépression, a été anorexique, on l’a crue folle, elle était juste sensible. Le problème, c’est que sa popularité a augmenté, le grand public ayant senti inconsciemment qu’elle était plus pure que son mari, plus humaine.

Le nouveau roi #Charleslll exige que ses lacets soient repassés tous les jours. Sa brosse à dent prête avec 2cm exactement de dentifrice, 6 types de miel sur la table. Il vient de virer 100 employés de son ancienne résidence.

Et on diffuse ce cirque H24 sur @BFMTV pic.twitter.com/ogHYe8U3kl

— Duval Philippe (@p_duval) September 14, 2022

Diana s’est extirpée du piège en tombant amoureuse de l’Égyptien Dodi, fils du milliardaire Mohamed Al-Fayed. Les deux tourtereaux ont été shootés sur un yacht, le cliché a fait le tour du monde, et la famille royale a avalé sa salive, surtout quand le bruit a couru que Diana allait avoir un enfant, suprême injure, avec un musulman. L’information, révélée par le détective John McNamara, embauché par le père de Dodi pour une contre-enquête, ne sera jamais confirmée officiellement.

Selon la presse people américaine, Diana, porteuse d’un enfant inacceptable et de dangereux secrets, a été éliminée sur ordre du Prince Philip (Mountbatten), qui est décédé – de mort naturelle – en 2021, à 99 ans, un an et demi avant son épouse Elizabeth II.

Peu avant sa mort (le 31 août 1997), Diana avait confié – dans une note écrite ! – son angoisse d’être assassinée, notamment « par le sabotage des freins de sa voiture ». La chose n’a pas été prise au sérieux par la protection de la famille royale. Après « l’accident », toute idée de poursuites contre le prince consort (Philip), une idée défendue par Mohamed Al Fayed, a été abandonnée par les enquêteurs de Scotland Yard.

En 2008, finalement, toute idée de complot contre Diana et Dodi a été rejetée par le juge.

« Il n’y a aucun élément montrant que le duc d’Édimbourg (mari de la reine Elizabeth, ndlr) a ordonné l’exécution de Diana, ou que les services secrets ou toute autre agence gouvernementale l’ait organisée », a affirmé le juge Scott Baker en présentant ses conclusions après six mois d’audiences publiques à la Haute Cour de Londres.

« Il n’existe aucun début de preuve soutenant les allégations de Mohamed Al-Fayed », père de Dodi, a-t-il ajouté. Les théories du complot avancées par le milliardaire égyptien sont « si manifestement infondées » que même ses avocats ont renoncé à les défendre, a-t-il poursuivi. (La Dépêche)

La pédocriminalité en Angleterre

UK – des enfants livrés à un groupe de parlementaire. Je répète : a un groupe de parlementaire, allez encore une fois : à un groupe de parlementaire. Ces gens sont tous déjà morts et ils le savent ? pic.twitter.com/yqMYfcun5R — (78) (@Kibitzer0) September 13, 2022

le corps d’une jeune fille découvert dans une propriété de la reine Elisabeth , ils ont étouffes cette affaire sordide. y a t-il d’autres corps dans ses jardins ? pic.twitter.com/v1iA79P8Ht

Égalité et Réconciliation

arnauddebrienne

Mondialisme au Vatican


Par Christian Darlot − Août 2022

Pachamama

Par son influence mondiale sur les pensées, les comportements et les relations sociales, le Christianisme ne concerne pas seulement les croyants mais toute l’humanité. Parmi les diverses confessions, l’Église Catholique est la plus présente dans le monde et le Pape est, de fait, le principal représentant de la Chrétienté. Puisque l’évolution des conflits dépend à présent de l’influence autant que de l’économie et des actions militaires, les déclarations du Vatican retentissent sur la politique mondiale. Ces déclarations résultent en principe de réflexions théologiques et, par fidélité à l’Évangile, tiennent un discours de paix, mais les plus récentes montrent une orientation idéologique nouvelle.

1 Une évolution étonnante

Depuis bientôt dix années, les textes publiés par le Vatican surprennent nombre de fidèles et de théologiens : les encycliques sont humanistes et écologistes plus que religieuses. Certes le souci de la sauvegarde des écosystèmes marque le respect envers la Création, mais une exhortation apostolique étonne si elle ne concerne ni la foi, ni la morale, ni la liturgie, ni l’évangélisation.

La foi chrétienne est élargie à la vénération de la Pachamama, divinité qui a quelque affinité avec la Bonne Mère, mais est bien distincte de Notre-Dame, de la Sainte Vierge, et plus encore de Marie mère de Jésus et Mère de Dieu, aspects divers de celle qui a accepté la condition humaine. Divinité à sa place dans la forêt d’Amazonie, mais dont le culte paraît incongru dans les jardins du Vatican. De même, lors d’une visite pontificale au Canada, le clergé canadien s’est trouvé associé à des rites chamaniques, preuve d’ouverture d’esprit, certes, mais cérémonie incompatible avec la foi chrétienne.

La morale est forcée de cohabiter avec une institution nouvelle liant le Vatican aux plus grandes firmes financières, celles-là mêmes dont les décisions sont imposées aux nations, bouleversent les sociétés, et entraînent indirectement la dévastation des écosystèmes. L’Académie pontificale pour la vie publie des avis sur l’avortement ou l’euthanasie suggérant des règles flottantes, troublantes pour l’esprit.

L’unité de l’Église est menacée par un nouveau revirement sur la liturgie du concile de Trente, retour à la ligne du deuxième concile du Vatican au mépris de la conciliation faite par le Pape, Benoît XVI. Valide pendant des siècles, ce rite est à nouveau abrogé en pratique, tandis que les rites orientaux sont maintenus et de nouveaux rites africains encouragés. Ce qui fut la norme devient interdit, et des fidèles ont la candeur de s’en étonner ; les desseins des clercs paraissent impénétrables.

Motivée sans doute par une volonté d’entente et d’échange, la promotion de l’œcuménisme relègue au second rang l’annonce de la Bonne Nouvelle.

La pierre angulaire du Christianisme est l’Incarnation de Dieu fait homme, préalable à la Résurrection qui a assuré la Rédemption et le triomphe sur la mort, mort de l’âme et mort du corps. La présence surnaturelle de Jésus parmi les fidèles, lorsqu’ils se réunissent en son nom, est affirmée dans l’Évangile et tous les Chrétiens l’admettent, mais au cours de la messe, catholique ou orthodoxe, Dieu est censé être présent en la personne de Jésus, et même physiquement sous la forme du pain et du vin. La présence divine n’est toutefois pas une exclusivité chrétienne, les religions savent envoyer des messagers vers l’autre monde (chamanisme) ou faire venir les divinités (adorcisme vaudou, par exemple). Les prêtres védiques célébrant des cérémonies y invitaient les dieux, qui ne manquaient pas de venir se régaler des offrandes des hommes.

La pensée que la foi et la bonté sont de meilleures voies de salut que les rituels religieux a cependant partout et toujours existé, et a inspiré maints actes charitables dans toutes les religions. Selon la pensée chrétienne traditionnelle, l’Église guide tout le peuple chrétien collectivement vers le salut, mais les fidèles se sont toujours inquiétés de leur salut personnel. Cette inquiétude a tourné à l’angoisse à partir du XIVe siècle, temps de malheur et aussi de progrès de l’instruction et de la conscience de soi. Au XVIe siècle, l’impression de la Bible en langues vivantes permit de lire les textes sans devoir recourir au truchement d’un prêtre connaissant le latin. La vérité fut cherchée dans l’Ancien Testament, mais, les méthodes de connaissance de l’Histoire étant alors à leur tout début, la lecture littérale fit chercher dans des évènements mythiques les modèles des évènements en cours, et valorisa la violence des récits guerriers, nombreux dans les livres bibliques de l’Ancien Testament. La primauté affirmée de la foi sur les œuvres bouleversa la sensibilité religieuse. Le Protestantisme a conservé l’Incarnation mais n’admet plus le sacré dans les cérémonies. Depuis lors, la foi en la présence réelle dans l’hostie distingue l’Église Catholique des Églises réformées. 1

Maintes personnes admiratives du message évangélique doutent des dogmes, et considèrent toute religion comme un chemin spirituel. Peut-être le Christianisme sera-t-il à l’avenir considéré comme une philosophie, de même que le Zoroastrisme n’est plus la religion que d’une minorité de croyants en Iran et en Inde, tout en restant une référence culturelle essentielle de la culture persane.

Mais l’avenir est imprévisible, et la vocation du clergé est de maintenir la foi et l’institution.

Or les décisions des dirigeants de l’Église catholique révèlent une importante évolution en cours. L’œcuménisme envers toutes les religions, le culte de la Grande Mère amazonienne, la participation à un rite chamanique, l’intérêt marqué pour la sexualité, l’encouragement aux migrations massives organisées, la collaboration avec la finance, la recommandation des contraintes sanitaires, prouvent une orientation mondialiste. Par despotisme, un bouleversement est imposé au Vatican, et aura des conséquences sur la culture religieuse et l’équilibre politique de l’ensemble du monde.

L’Église a toujours composé avec les puissances temporelles, qui veillent à leurs intérêts. Elle a oscillé entre l’indépendance et la soumission : au XIIe siècle, la Papauté s’émancipa des pouvoirs politiques par la réforme grégorienne, et voulut même ensuite dominer les rois ; puis, au temps de l’absolutisme, les monarchies catholiques d’Autriche, d’Espagne et de France s’arrogèrent un droit de veto sur les candidats à la papauté. Mais les puissances temporelles ne sont pas seulement les États. Comme son nom l’indique, l’Église Catholique – « universelle » – a des ramifications dans le monde entier, c’est la plus ancienne et la plus grande institution supranationale. Pour exercer son action temporelle, le Vatican, centre spirituel, procède à de nombreuses transactions financières dont les comptes ne sont pas publics. La Curie a toujours été traversée d’influences et exposée au risque de malversations, puisque l’Église n’est pas seulement une institution divine mais aussi humaine. De graves scandales financiers et sexuels étant devenus évidents, Benoît XVI tenta d’y remédier. Les circonstances de sa renonciation sont étonnantes : la société de transferts financiers Swift interrompit les transactions du Vatican quelques jours avant son annonce, et les rétablit peu de temps après. Révolution blanche et or ? Chantage à tous les étages ? Depuis cette renonciation et l’avènement du successeur, les commissions d’enquête interne du Vatican sont plongées dans un sommeil réparateur.

Comme dans toute institution, combattre les détournements et les abus de pouvoir est une lutte incessante. Mais les liens officiels avec le pouvoir financier, et la publication de textes sans rapport à la religion, sont des faits nouveaux. Les fidèles ont été récemment exhortés à subir une injection comme un acte d’amour, et le Vatican est allé jusqu’à frapper des pièces de monnaies à la gloire de la piqûre. Quelle est la compétence des clercs sur les injections d’ARN messager ? La parole du Vatican est importante pour éclairer la foi et aider à résoudre les conflits humains, mais pontifier hors de son domaine est galvauder son autorité. Est-ce à dessein ?

Depuis plusieurs décennies, des intérêts pétroliers, financiers et expansionnistes, arment des terroristes islamistes pour agresser des pays du Proche-Orient. Les troubles entraînent des « nettoyages ethniques », selon l’affreuse expression employée pour l’expulsion des Serbes de la Krajina, et, en Irak et en Syrie, presque toutes les communautés de Chrétiens d’Orient, deux fois millénaires, se sont exilées pour échapper au meurtre. Sur ce drame, le Vatican est peut-être actif discrètement, mais peu disert publiquement, et les réfugiés amenés à Rome dans l’avion papal étaient tous musulmans. Pas un chrétien. Bien sûr, toute personne dans le malheur mérite la compassion, mais la sauvegarde d’une poignée de victimes fut voulue comme un exemple, et ce choix est symbolique.

Depuis le début de la guerre en Ukraine, la diplomatie pontificale ne brille pas par ses efforts pour rétablir la paix, et une délégation d’épouses et de mères de soldats d’un régiment ukrainien a été reçue au Vatican, malgré l’idéologie avouée de ce régiment.

L’abandon du titre de « Pasteur universel », traditionnel pour le chef de l’Église Catholique, paraît indiquer une volonté de faciliter le dialogue entre religions, mais est-ce à dire que l’Église délaisse sa vocation d’annoncer l’Évangile à tous, dans le monde entier ? Le renoncement au titre de « Vicaire du Christ » ne réduit pas le pouvoir du Pape, mais rend moins évident le devoir de fidélité à l’enseignement du Maître ressuscité. Lubie ? Ou, peut-être, projet d’atténuer la référence au Christ et à l’Incarnation, donc aussi à la Rédemption, pour transformer le Catholicisme en doctrine humaniste et faire de l’Église une institution purement humaine, cessant d’affirmer son origine surnaturelle. Origine bien sûr incompréhensible par la raison mais affirmée par les textes.

Choix d’une orientation ou d’une Grand-Orientation ?

Paroles, écrits et actes du Vatican révèlent ainsi l’influence des mondialistes dans l’Église catholique, influence durable puisque le chef nomme lui-même les électeurs de son successeur.

Sainte Greta aussi a été fabriquée, dans un but complémentaire : brouiller le débat politique, déprécier les nations et affaiblir les États, au nom de l’urgence planétaire. En effet, au « stade financier », le capitalisme, devenu spéculateur, prédateur et non productif, a besoin de détruire toute structure sociale pour absorber les biens collectifs, se subordonner les hommes et les dominer un par un sans recours.

2 Des changements périlleux

Cette évolution continue les changements des dogmes et de la liturgie que le deuxième concile du Vatican décida il y a soixante ans, et dont l’application pratique eut pour effets de modifier radicalement la pratique religieuse et de bouleverser la relation des âmes à la foi.

La religion traditionnelle rassurait et donnait espoir. Les trois aspects de Dieu, les trois personnes de la Trinité, exprimaient des symboles complémentaires : le Père Bon Dieu, créateur, disait les règles, Jésus le Fils, frère et ami de l’humanité, montrait la voie de la vérité et de la vie, et l’Esprit, la Colombe, inspirait les pensées et conseillait pour agir. La Bonne Mère protégeait les fidèles et apparaissait de temps en temps pour les réconforter ou les mettre en garde. Les saints du paradis, que l’on espérait rejoindre dans l’autre monde, montraient des modèles humains accessibles, imitables.

À la messe, les paraboles charmaient les esprits et proposaient des règles de vie morale directement comprises ; les épîtres ennuyaient, mais comme les gens étaient polis, ils feignaient d’écouter. Le sermon était un morceau de bravoure permettant de jauger le curé. Le reste de la cérémonie était un peu inquiétant, mais on savait que c’était l’essentiel, on goûtait la tension, et le soulagement attendu venait ensuite. Les chants, en chœur ou alternés, revigoraient et apaisaient les âmes. La bonne humeur générale s’épanchait dans les bavardages après la messe, sur le parvis de l’église, troisième mi-temps propice aux échanges entre adolescents s’adressant de doux regards.

La Toussaint et la Saint Jean étaient héritées de rites antérieurs au Christianisme ; le baptême et la première communion ponctuaient la croissance des enfants, rites de passage bienvenus. Les récits de miracles étaient écoutés comme des contes, avec un peu d’espoir et beaucoup de sourires indulgents. Les Catholiques étaient marcionistes sans le savoir, mais le concile voulut les transformer en authentiques Chrétiens liés à la Bible. 2

Au cours des années soixante, maints fidèles ont eu le sentiment qu’on leur imposait de devenir protestants, puis israélites et à présent mahométans ou athées. Ils étaient d’accord pour qu’on supprime une part du cérémonial, mais voulaient garder les traditions, le décor, les belles chasubles, quelques cantiques et prières dans une langue qui ne servait qu’à cela, et un peu d’encens deux fois l’an. Ils furent consternés par le vandalisme, la liturgie gnangnante, la multiplication des textes bibliques et le blabla sociologique. Le baratin remplaça le bas latin.

Les fidèles attendent de la religion qu’elle apaise la crainte de tout ce qui dépasse notre volonté et notre entendement, dans le monde réel, dans les relations humaines et jusque dans notre esprit : cette part d’irrationnel que l’on nomme le sacré. La beauté, l’harmonie, l’action en commun, rassurent. En simplifiant à outrance la liturgie, les clercs ont privé les laïcs de la participation semainière à une œuvre d’art collective, ont brisé le lien avec la tradition, et ont rompu le contact avec le sacré. L’angoisse n’est plus apaisée. Les croyants sont privés de réconfort. Les curés conciliaires et peu conciliants ont chassé les fidèles, sans relâcher leur effort pendant six décennies. Leur persévérance a porté ses fruits : les églises sont vides, et comme deux générations sont passées, elles ne se rempliront plus. Le vivier de clercs est désormais si peu peuplé qu’on y pêche le plus petit fretin pour en faire des évêques. Ils lorgnent avec admiration vers les mosquées pleines. La France ne sera plus jamais un pays chrétien. Fait rare dans l’Histoire, pour une fois il n’y a pas eu besoin de persécution pour éradiquer une religion. Le cléricalisme a fait l’affaire. Chapeau (rouge) bas. Pourtant la quête du sacré, expulsé des églises, perdure dans le Christianisme par le succès des mouvements charismatiques, et hors du Christianisme par l’adhésion à des sectes. Et puisque les rites ne l’apprivoisent plus, le sacré revient sous son aspect terrible, et fait irruption par la pure violence immotivée.

Quelle fut l’erreur des clercs ? Être trop rationnels dans l’irrationalité ! Depuis plus d’un siècle que tout le monde va à l’école, la rationalité a progressé dans les esprits. 3 Pour la masse des fidèles de bons sens, même la Résurrection est difficile à croire, et l’espoir irrationnel était soutenu par les rites. L’usage occasionnel d’une langue liturgique participait au mystère, très relatif car les missels étaient bilingues et les fidèles connaissaient les textes des prières par cœur. Les clercs croient que l’Ancienne Alliance préfigure la Nouvelle, et, pour exprimer cette croyance, ont multiplié les lectures bibliques. 4 Dans ce cadre de croyance leur projet se comprend, et pour éclairer les âmes ils voulurent l’imposer. Mais, pour la plupart des fidèles, les récits bibliques concernent le Proche-Orient antique mais pas eux. Donner de l’importance à ces chroniques et légendes, et revenir au dieu terrible, coléreux plus qu’aimant, c’est susciter le doute. 5 Les fidèles respectent assez Dieu pour ne point croire qu’Il ait d’abord choisi un seul peuple, pour ensuite élargir le salut à toute l’humanité. On veut bien croire en Dieu et admirer Jésus, mais pas suivre les prêtres dans ces méandres controuvés.

Néanmoins, le caporalisme maladroit des clercs ne fit que précipiter une évolution en cours : l’écœurement des guerres mondiales et coloniales avait dévalorisé l’autorité, les rites militaires et civiques, et l’ensemble des symboles de la société. La télé et la voiture, les changements techniques et les transformations de la vie rurale et ouvrière, participèrent aussi au déclin du sentiment religieux. Jusqu’aux années 1970, le goût rationnel pour la technique et la science, la volonté de produire et d’améliorer les conditions de vie, maintinrent un idéal de progrès et pallièrent ces changements. Mais ensuite, les accords commerciaux non consentis par le peuple, laissant libre-cours au libre-échange, causèrent le chômage, répandirent la détresse sociale et dévalorisèrent la fierté du travail. L’idéologie concurrentielle et consumériste, promue par le capitalisme financier, sapa les normes traditionnelles. Les croyances religieuses et les idéologies politiques déclinèrent ensemble.

Dans les pays protestants, l’orientation vers les textes bibliques avait relâché depuis longtemps le lien avec le message évangélique. L’idéologie puritaine de la prospérité comme preuve de l’élection divine, devenue sécularisée, céda à l’appât du lucre. La morale fut subjuguée par l’injonction publicitaire. À partir des pays protestants, ce changement de mentalité gagna les pays catholiques dont la culture religieuse, déjà affaiblie, s’affaissa alors rapidement. C’est dans les pays anglo-saxons, fondés sur la Bible et patries de l’eugénisme, que furent inventées les lois contraires aux principes du Christianisme : union entre personnes du même sexe, avortement tardif sans urgence médicale, et gestation pour autrui. 6 Cependant, dans tous les pays, ces lois ne purent être promulguées qu’après des campagnes de presse intenses permettant à des politiciens de les imposer contre la volonté générale.

3 La religion, opium ou liberté ?

L’adaptation du Catholicisme au monde contemporain divise les clercs autant que les fidèles. Les changements imposés aux dogmes et à la liturgie par le deuxième concile du Vatican étaient en principe destinés à faire rayonner le Catholicisme sur la société du XXe siècle et à augmenter sa vitalité. Mais le résultat a été bien différent, et l’évolution en cours paraît viser sans l’avouer un tout autre but : minimiser les références au Christ, afin de transformer le Catholicisme, de religion universelle en organisation mondialiste. L’étape suivante serait de discrètement dévaloriser le dogme de la présence réelle dans l’eucharistie, préalable à l’effacement de l’Incarnation, et donc de la Résurrection, réduites à des récits merveilleux, comparables à la naissance dans la crèche, la fuite en Égypte, la tentation au désert ou la Transfiguration. Quoiqu’ils soient symboliques pour la grande majorité des humains, les dogmes sont la base même des religions. Les détruire est tout ébranler.

Adapter le Christianisme pour qu’il soutienne des règles sociales nouvelles dans les pays mis en coupe par le capitalisme financier est un projet grandiose, mais voué à échouer dès lors que la majeure partie du monde tend à s’échapper hors de cette domination. Inapplicable car inadapté à l’évolution du monde, ce projet pourrait néanmoins aggraver encore la crise morale et culturelle déjà très grave dans les pays dominés de tradition chrétienne. Selon la promesse divine, l’Église ne peut être détruite par les forces du Mal, mais selon l’expérience historique, des institutions séculaires devenues inadaptées aux changements de la société peuvent s’effondrer en très peu de temps. En 1789, la constitution coutumière du Royaume de France s’effaça en quelques semaines.

L’apostasie de l’Église catholique serait une étape décisive d’un changement de civilisation. Pour échapper à cette désacralisation, les fidèles à la tradition pourraient alors trouver refuge dans l’Orthodoxie, qui mériterait plus que jamais son nom. Façon inattendue de réparer la tunique sans couture ! En Russie, le pouvoir politique a bien compris l’effet salutaire que la spiritualité ordonnée peut avoir sur l’équilibre psychique des personnes et sur l’aptitude des peuples à l’action. Loin de vouloir désacraliser la société, il s’efforce au contraire de rétablir des rites religieux, civiques et militaires. Le Vatican et la Russie coopèrent-ils providentiellement pour le salut des âmes ? Les desseins du Seigneur sont encore plus impénétrables que ceux de l’oligarchie.

Aux siècles passés, les partisans d’une société laïque ont longtemps lutté pour séparer l’État et l’Église, à qui ils reprochaient une collusion avec les classes dominantes, ou au moins une excessive prudence envers les revendications de justice sociale. Pour les militants laïques, les religions étaient des survivances contraires à la raison, qu’il fallait combattre afin de hâter l’émancipation des esprits, mais qu’inéluctablement les progrès intellectuels, la cohérence de la description scientifique du monde, et l’accès de tous à l’instruction, éteindraient peu à peu. 7 Ils pensaient instaurer une philosophie agnostique fondée sur des connaissances scientifiques, quelque peu semblable au stoïcisme antique.

À présent, dans la plupart des pays, l’Église n’a plus guère d’influence politique ni économique, et se rapproche de l’idéal de pauvreté. Cependant elle paraît parfois préférer suivre des modes idéologiques que se référer à l’Évangile. La direction du Vatican semble moins inspirée par le message évangélique que par les mouvements qui se proclament eux-mêmes « progressistes » sans dire à quels principes ils se réfèrent pour l’affirmer, et qui s’efforcent en tous domaines de changer les règles et de modifier les croyances, bien souvent au mépris de la réalité historique, voire biologique.

Quelles que soient leurs motivations – peut-être généreuses et idéalistes – les adeptes de ce bougisme sapent les structures mentales et sociales, et secondent ainsi, volontairement ou non, l’action des puissances financières. Au contraire, les traditionnalistes veulent, par idéal religieux et moral, garder des usages qui maintiennent réellement la cohérence mentale de chaque personne et la cohésion sociale de chaque pays. Si irrationnels que les dogmes paraissent, les religiosités établies depuis longtemps ont des variantes adaptées à des tournures d’esprits diverses, pouvant soutenir l’espérance de personnes très différentes. Puisque les oligarchies visent à détruire la cohérence mentale, la cohésion sociale et l’ordre politique pour assurer leur domination, les partisans de l’évolution lente des traditions devraient être considérés comme des alliés par les partisans, même agnostiques, de la paix et d’une démocratie véritable – qui reste encore à fonder –, et par tous ceux qui veulent maintenir la structure de la société et l’équilibre des esprits, en un mot conserver la civilisation.

Certes les réflexions rationnelles et les méthodes scientifiques permettent des connaissances sûres, mais l’esprit humain ne construit pas seulement des représentations cohérentes du monde ; ce sont surtout les relations sociales, les liens affectifs, les besoins quotidiens ou l’inquiétude sur le destin, qui animent la vie de l’esprit et du corps. Vouloir rationaliser la spiritualité est une entreprise impossible et périlleuse. Opposées au cours des siècles passés, la rationalité et la spiritualité doivent plutôt être considérées comme complémentaires par tous ceux qui veulent garder l’humanité humaine.

Christian Darlot

Notes

  1. La présence surnaturelle mais physique du corps et du sang du Christ dans les hosties et le vin consacrés fit débat. Au XVe siècle, les Hussites y croyaient tant qu’ils demandaient pour tous la communion sous les deux espèces, revendication à la fois sacrée et égalitaire puisqu’elle supprimait le privilège du clergé de boire le vin du calice (ce privilège n’existe pas dans les Églises orientales, et son origine est pratique : ne pas risquer de renverser le vin ; exemple d’emploi d’une prescription religieuse secondaire comme marque de privilège social). Un siècle plus tard, les divers courants protestants considérèrent la présence physique réelle comme une monstruosité, semblable au cannibalisme, et récusèrent ce dogme. Pourtant les Hussites sont considérés comme précurseurs du Protestantisme. Des croyances si opposées et si détachées de la réalité tangible ne peuvent être départagées par la raison ni par l’expérience.

    À présent les conflits religieux paraissent sans objet, et une question revient souvent : « Pourquoi n’étaient-ils pas tolérants ? ». Mais au XVIe siècle, tous les Européens pensaient que le Diable était à l’œuvre dans le monde ; aussi chaque parti paraissait-il diabolique à ses adversaires. Comment être tolérant si l’on pense que des suppôts du Diable peuvent jeter des sorts, et déclencher des pestes ou des famines ? Le débat ne pouvait que tourner à la violence, aggravée bien entendu par des intérêts matériels. C’est l’impasse militaire qui fit évoluer les esprits. Un parti ne pouvant l’emporter sur les autres, et tous rivalisant tour à tour d’exploits héroïques et d’atrocités abominables, les adversaires, de guerre lasse, se résignèrent à la tolérance ; mais cette notion inventée par le parti des modérés, les « politiques » pour qui la paix primait sur les conflits religieux, ne fut pas facilement imposée comme règle d’ordre public.

    Poussant à l’extrême l’Augustinisme jusqu’à proclamer la prédestination, le Protestantisme calviniste rendait le sacré effrayant, définitif et inconnaissable. Il ne pouvait qu’accroître l’angoisse, et suscita en retour le puritanisme cherchant la preuve de la justification dans le labeur et son fruit, le succès temporel. La prédestination est un dogme contraire à l’esprit et à la lettre de l’Évangile, que les Protestants ont en fait abandonné, et dont l’étrangeté ne déprécie pas l’admirable constance des groupes protestants qui supportèrent la persécution dans les pays catholiques, comme y firent face, avec autant de courage, les groupes catholiques dans les pays calvinistes.

  2. Marcion était un théologien chrétien du IIe siècle, d’origine grecque et vivant à Rome. Il avait rédigé une synthèse des quatre évangiles canoniques et animait un groupe de Chrétiens considérant le dieu d’amour de l’Évangile comme différent du dieu vengeur de la Bible mosaïque. Mais puisque Jésus lui-même inscrivait son enseignement dans la ligne des textes bibliques, l’Église considérait ces textes comme inspirés et écarta la proposition de restreindre le corpus chrétien aux textes des Évangiles et de quelques épitres. Le courant fondé par Marcion dura un siècle, et influa sur la pensée dualiste affirmant qu’un dieu bon et un mauvais se disputent le monde.
  3. L’instruction fut répandue aux XIXe et XXe siècles et culmina au début des années 1970. Les classes d’âge éduquées pendant les années 1950-1980 furent les plus instruites de l’Histoire du monde, mais n’ont évidemment pas tout retenu, et ne sont pas pour autant plus intelligentes que les autres. Depuis, la chute du niveau de savoir et de l’aptitude à discerner la valeur des arguments s’est constamment accélérée, en même temps que la propagande par les journaux et la télévision visait à faire disparaître le bon sens. Négligence, ou volonté idéologique d’empêcher les citoyens de comprendre la marche du monde ? Maints professeurs penchent pour la deuxième interprétation.
  4. Le Christianisme affirme que Dieu fit d’abord choix du peuple hébreu comme son peuple de prédilection et conclut avec lui une alliance, puis que Jésus-Christ sauva toute l’humanité et étendit cette alliance à tous les humains. Les livres bibliques réunissent les témoignages sur l’Ancienne alliance et les textes chrétiens, évangiles et épitres, réunissent les témoignages sur la Nouvelle alliance. Comme Testamentum signifie « témoignage » en latin, ces deux ensembles de textes sont fréquemment nommés par les Chrétiens « Ancien » et « Nouveau » Testament.
  5. Le dieu violent est de retour, sous les aspects du dieu de l’épidémie, du dieu de la guerre, et de celui du changement climatique d’origine humaine. Ces trois-là cherchent à s’adjoindre le dieu de la famine. Mais alors que les dieux antiques faisaient agir les hommes, ce sont à présent les maîtres de la monnaie qui agitent ces dieux. Faux dieux mais violence réelle. Et pendant ce temps-là, l’agent du mondialisme au Vatican lance des blagues aux journalistes et moque les dentelles des surplis, mais transgresse les dogmes et s’efforce d’empêcher des ordinations.
  6. Afin d’honorer Dieu seul, le Protestantisme a aboli le culte de Marie et des saints. Pourtant la doctrine traditionnelle distinguait les cultes et les hiérarchisait, en réservant l’adoration à Dieu. La figure féminine rassurante a donc disparu, ainsi que les protecteurs, tandis que la lecture assidue de la Bible a restauré l’image d’un maître rigoureux. Ces faits culturels ont façonné la culture des pays anglo-saxons, où ils ont été renforcés par une forte influence juive. En réaction, c’est dans ces pays que sont apparus les nouveaux mouvements féministe et homosexuel extrémistes, répandus à présent sur toute l’Europe par une propagande systématique tirant profit de l’affaiblissement de la tradition catholique.
  7. Selon une légende tenace, le Christianisme aurait freiné l’évolution des sciences, mais les exemples de Bruno, Servet, Galilée ou Darwin, toujours mentionnés hors des circonstances historiques, sont exceptionnels. Jusqu’au XVIIIe siècle, presque tous les savants partageaient la foi religieuse de leurs contemporains, et la plupart étaient ecclésiastiques. Étudier le fonctionnement admirable de la création était un moyen de comprendre le dessein providentiel de Dieu. En réalité, le Christianisme a facilité les études scientifiques, dont les méthodes ne sont apparues qu’en Europe.

    Les réticences au développement de quelques branches des sciences ont eu deux causes principales :
    – L’attachement à la pensée antique, surtout à la cohérence de la théorie du mouvement d’Aristote, dont la faiblesse était de mal décrire les mouvements lancés, balistiques, intéressant les canonniers et, pour cette raison, étudiés attentivement par les ingénieurs militaires.
    – La crainte du désordre social, crainte pouvant être jugée négativement comme une collusion avec les puissants – et les ecclésiastiques réactionnaires ou dominateurs furent en effet légions – ou positivement comme une preuve de prudence visant à éviter la discorde.

    Mais les connaissances scientifiques elles-mêmes n’étaient ni craintes ni refusées par les clercs ; tout au contraire, elles étaient valorisées.

La reine Elizabeth II était à la tête du Comité des 300

Faudra-t-il ne retenir d’Élisabeth II que son exceptionnelles longévité, ses multiples tailleurs fluo et ses chapeaux grotesques ou n’est-il pas plutôt temps de s’intéresser à l’implication de la famille royale dans les divers cénacles mondialistes ? (NDLA)

Comme l’indique le document ci-dessus, la reine Elizabeth II (1926-2022) dirigea le Comité des 300, [1] cercle oligarchique mondialiste qu’elle a présidé avec Robert Zoellick qui, en 2010, était alors le président de la Banque mondiale. Cela n’a rien de surprenant quand on sait la proximité entre la famille royale anglaise et la haute finance Rothschild depuis deux siècles.

D’autre part, sur le site Internet de la Grande Loge Unie d’Angleterre, a été publié le communiqué suivant :

« C’est avec la plus grande tristesse que la Grande Loge Unie d’Angleterre a appris le décès de sa majesté la reine Elizabeth II, notre plus ancienne souveraine britannique. Le père de la reine Elizabeth, feu sa majesté le roi George VI et son épouse, le duc d’Édimbourg, étaient tous deux francs-maçons. Son cousin, le duc de Kent, est grand maître de la Grande Loge Unie d’Angleterre depuis 1967 et enverra un message de condoléances au nom de tous les francs-maçons anglais à sa majesté le roi. Un autre de ses cousins, le prince Michael de Kent, est grand maître de la Grande Loge Mark Master Masons d’Angleterre et du Pays de Galles depuis 1982, et une annonce est faite depuis Mark Masons’ Hall.
Que Dieu sauve le roi. »

Source

Enfin, notons que son successeur et fils aîné, le roi Charles III, [2] est un habitué du Forum économique mondial de Davos auquel il prend part depuis des décennies. Sur la photo ci-dessous prise en 1992, il apparaît en compagnie de Klaus Schwab et de Vaclav Havel (président de la Tchécoslovaquie puis de la République tchèque de 1989 à 2003). Charles III est, avec Schwab, un ardent militant de la grande réinitialisation. Il a aussi participé, avec son père le prince Philip, aux réunions du club Bilderberg.

Johan Livernette, le 14 septembre 2022

[1] Plus d’infos sur les liens entre la reine d’Angleterre et les sociétés secrètes dans un prochain livre.
[2] Charles III est le prince de Galles depuis 1969.

(Merci à Dayanand)

Rappels :

Les racines nazies de la famille royale britannique

Elizabeth II et le réseau pédocriminel de l’élite britannique (Michael Hoffman)

[Pompiers pyromanes] Les élites mondialistes se réunissent à Davos pour planifier la « grande réinitialisation » post-COVID

arnauddebrienne

La BCE l’affirme : l’argent liquide et la vie privée doivent disparaitre !

La monnaie numérique contrôlée par les banques centrales arrive

Dans l’économie numérique, l’argent liquide n’est plus un outil utile, et une monnaie numérique de banque centrale (CBDC) est la « seule solution » pour maintenir le système monétaire existant, selon un nouveau document de la Banque centrale européenne (BCE).

La banque centrale de la zone euro a récemment publié un article intitulé « L’économie de la monnaie numérique de la banque centrale ». Les auteurs ont évalué les implications pour le système financier et ont examiné la confidentialité des données et les paiements numériques.

Les chercheurs ont conclu qu’une CBDC, comme un euro numérique, serait la « seule solution » pour faciliter une « continuation en douceur » du système monétaire actuel. Malgré les craintes généralisées que les CBDC limiteraient l’offre de crédit et fonctionneraient comme une force perturbatrice sur les marchés financiers, le document a rejeté ces préoccupations comme étant infondées.

La monnaie numérique est essentielle dans une économie numérique, a noté la BCE. Puisque « l’argent liquide perd de son attrait en tant que moyen de paiement efficace », une CBDC est un outil nécessaire à installer. Bien que la recherche ait identifié les inconvénients de l’instauration d’un système monétaire numérique uniforme, tels que le rythme lent des règlements, l’évolution du marché et l’adoption, le document a noté qu’une « mise à jour numérique de l’argent liquide » est cruciale pour faire progresser « le système à deux couches de monnaie publique et privée ».

En fin de compte, l’argent liquide possède « des coûts économiques importants sans avantages évidents », de sorte que « ce n’est pas structurellement « adapté » à l’ère numérique ».

L’argent numérique pourrait générer des préoccupations en matière de confidentialité, ont averti les auteurs.

Cependant, les chercheurs disent qu’il y a un « paradoxe de la vie privée »: les consommateurs souligneront l’importance de la vie privée dans les enquêtes, mais ils donneront leurs données personnelles gratuitement ou en échange de petites récompenses.

« Du point de vue de la politique publique, ces observations justifient un scepticisme accru quant à la capacité des forces du marché à atteindre des niveaux efficaces de protection de la vie privée », note le rapport.

Le journal a également rejeté les cryptomonnaies et les stablecoins, les qualifiant de « menace pour la souveraineté monétaire ». Il a accueilli le groupe de travail sur les actifs numériques du président Joe Biden pour mettre en place un cadre réglementaire pour le secteur de la cryptographie, ainsi que la myriade d’autres réglementations envisagées dans le monde entier.

« Ces propositions apporteraient de nouvelles formes de monnaie numérique dans le périmètre réglementaire et aideraient à répondre à certaines des principales préoccupations liées à la souveraineté monétaire et à la stabilité financière », indique le document.

L’émergence des CBDC

Partout dans le monde, de nombreux gouvernements et banques centrales ont étudié les CBDC comme successeurs potentiels ou compléments à la monnaie physique.

En janvier, par exemple, la Réserve fédérale a publié un document de travail intitulé « Money and Payments: The U.S. Dollar in the Age of Digital Transformation ». Il a examiné les avantages et les inconvénients d’une éventuelle CBDC américaine.

S’exprimant devant le Congrès lors de son rapport semestriel sur la politique monétaire en juin, le président de la Fed, Jerome Powell, a recommandé qu’un dollar numérique soit « quelque chose que nous devons explorer en tant que pays » qui « ne devrait pas être une chose partisane ».

« C’est une innovation financière potentielle très importante qui affectera tous les Américains », a-t-il déclaré devant le Comité des services financiers de la Chambre des représentants. »

« Notre plan est de travailler à la fois sur l’aspect politique et sur l’aspect technologique dans les années à venir et de présenter une recommandation au Congrès à un moment donné. »

Powell a ajouté que si les États-Unis devaient créer un dollar numérique, il devrait être émis par le gouvernement fédéral et non par une institution privée.

« Une question autour des CBDC est de savoir si nous voulons qu’un stablecoin privé finisse par devenir le dollar numérique? Je pense que la réponse est non », a déclaré Powell.

« Si nous voulons avoir un dollar numérique, ce devrait être de l’argent garanti par le gouvernement, pas de l’argent privé. »

Le Congrès demande une action plus rapide sur un dollar numérique. Un groupe bipartite de membres du Congrès, dirigé par les représentants Français Hill (R-Ark.) et Maxine Waters (D-Calif.), a présenté ce mois-ci un projet de loi ordonnant à la Fed d’accélérer ses travaux sur une CBDC.

« Avec des pays du monde entier en concurrence pour déployer des versions numériques de leurs propres devises, l’Amérique ne peut pas être laissée pour compte », a déclaré Waters dans un communiqué en mai avant une audience sur les avantages des risques des CBDC.

Le mois dernier, la présidente de la BCE, Christine Lagarde, s’est faite la championne d’un euro numérique, affirmant que la numérisation de la monnaie officielle de 19 des 27 États membres de l’Union européenne pouvait « assurer » la stabilité et l’accès du public.

Un euro numérique compléterait l’argent liquide plutôt que de le remplacer, selon Lagarde. Elle a également souligné qu’une CBDC ne réussirait que si elle répondait aux besoins des consommateurs et des entreprises et veillait à ce que des mesures de protection de la vie privée soient établies dès le début.

Ceci, a co-écrit Lagarde dans un article de blog, permet de s’assurer que l’euro numérique « serve d’ancrage pour l’ensemble du système de paiement ».

Les États-Unis et l’Europe s’attaquent au yuan numérique ?

Mais alors que les États-Unis et l’Europe pourraient tenter de prendre la tête d’une question aussi critique dans le système monétaire mondial, les analystes de marché notent que les économies avancées pourraient répondre à la Chine.

Après sept ans d’étude intensive, la Banque populaire de Chine (PBoC) a libéré le yuan numérique en 2021. Le e-yuan est une CBDC qui tente de remplacer une partie de l’argent liquide actuellement en circulation, car de moins en moins de consommateurs chinois utilisent de l’argent physique. On estime que l’argent liquide représentera environ un quart des transactions dans les points de vente en 2020, contre près de 75 % en 2012.

Certains affirment que Pékin cherche à démanteler le système monétaire mondial, mais les responsables disent le contraire.

S’exprimant lors d’un forum à Shanghai en décembre 2020, l’ancien chef de la PBoC, Zhou Xiaochuan, a noté que la technologie était l’objectif principal, et non la suprématie monétaire. Cependant, Richard Turrin, auteur de « Cashless: China’s Digital Currency Revolution », a déclaré à CNBC en mars qu’un yuan numérique pourrait défier le billet vert dans les règlements commerciaux internationaux au cours de la prochaine décennie.

« Rappelez-vous, la Chine est le plus grand pays commerçant, et vous allez voir le yuan numérique supplanter lentement le dollar lors de l’achat de choses en Chine », a-t-il déclaré.

« Si nous avançons d’environ cinq à 10 ans, oui, le yuan numérique peut jouer un rôle important dans la réduction de l’utilisation du dollar dans le commerce international. »

Le yuan est devenu l’une des devises les plus populaires dans les transactions transfrontalières en 2021, représentant 2,7% des paiements mondiaux, le niveau le plus élevé en six ans, selon les statistiques de janvier de la Society for Worldwide Interbank Financial Telecommunications (SWIFT). Le dollar américain représentait plus de 40 % des transactions internationales.

Toute tentative de détrôner le dollar américain en tant que principale monnaie de réserve internationale prendrait du temps. Selon les données du Fonds monétaire international (FMI) sur la composition monétaire des réserves officielles de change (COFER), les dollars représentaient près de 60% des réserves au premier trimestre de 2022. Le yuan représentait moins de 3%.

Pour se préparer à l’arrivée des monnaies d’État numériques et protéger son patrimoine, contactez-nous :

Source : The Epoch Times

Via : geopolitique-profonde

arnauddebrienne

TVLibertés : Le programme Macron : la guerre, la pauvreté et la mort – JT du mardi 13 septembre 2022 (vidéo 23:07)

Au programme ce soir, alors que la guerre occupe l’espace médiatique depuis 6 mois, nous nous intéresserons au programme d’Emmanuel Macron pour la France, entre euthanasie et banqueroute.

Nous reviendrons ensuite sur le gros chantier parlementaire de cette rentrée : le projet de loi de finance pour lequel les tractations commençaient ce mardi.

Et pour terminer, nous irons en Pologne où s’est tenue, la semaine dernière, la 31ème édition du Forum économique de Karpacz. Une alternative à Davos dans une Europe centrale largement marquée par la crise ukrainienne.

TVLibertés

arnauddebrienne

L’Europe de l’Ouest est désormais confrontée à un “effondrement financier total” – les experts et les analystes tirent la sonnette d’alarme de toute urgence

jeudi 08 septembre 2022
par Mike Adams 

Cet article peut contenir des déclarations qui reflètent l’opinion de l’auteur

https://citizens.news/655339.html

L’Europe de l’Ouest est confrontée à un «effondrement total» en raison d’une pénurie catastrophique et de la hausse des prix des aliments, des engrais, de l’énergie et de l’industrie, prévient David Dubyne, présenté dans le podcast Situation Update d’aujourd’hui (ci-dessous). Le gourou de la finance David Morgan, également présenté dans le podcast d’aujourd’hui, ajoute que les banques européennes sont confrontées à la possibilité de défaillances systémiques (et de «bail-ins») en raison de l’exposition aux marchés de l’énergie et du désir des gouvernements d’Europe occidentale de continuer à imprimer de l’argent pour essayer de remédier à la pénurie d’énergie dévastatrice qui est désormais irréversible.

Les banques américaines sont également exposées aux économies européennes, ce qui signifie qu’une défaillance des banques, des gouvernements et des devises d’Europe occidentale se propagera comme une contagion aux États-Unis et au dollar. Sans solutions en vue – et aucune volonté parmi les politiciens européens d’envisager même de revenir sur leurs politiques suicidaires qui ont conduit à cette crise – il semble que l’Europe occidentale soit vouée à un effondrement simultané de l’alimentation, de l’énergie, de l’industrie, de l’agriculture et de la monnaie.

Poutine, semble-t-il, n’aura finalement pas besoin d’entrer en guerre avec l’OTAN. Les pays de l’OTAN se détruisent à une vitesse étonnante.

La mort de la reine marque la mort de la civilisation occidentale

La mort d’aujourd’hui de la reine Elizabeth II ne pourrait pas être plus opportune, car la mort de l’Europe occidentale ne sera probablement pas loin derrière. La reine est morte, mais le bon sens, la rationalité, la santé mentale financière et l’intégrité agricole aussi.

Aucune civilisation ne peut survivre sans nourriture, sans énergie et sans argent, et les dirigeants de l’Europe occidentale sont déterminés à les détruire complètement.

À présent, nous ne sommes plus qu’à quelques mois de constater avec horreur des décennies de signaux de fausse vertu et de mauvaises décisions politiques se concrétiser, mettant l’Europe occidentale à genoux avec un niveau de dévastation sans précédent depuis la Seconde Guerre mondiale.

Pour mesurer à quel point la situation est grave, le gouvernement suisse menace désormais d’une peine de trois ans de prison toute personne qui chauffe sa maison à plus de 19 degrés Celsius (environ 66 degrés F). Il est également rapporté que chauffer de l’eau à plus de 60 (C) sera une infraction pénale, et si cela s’applique également à la cuisine, alors personne en Suisse ne pourra faire bouillir de l’eau sans devenir un criminel .

Apparemment, le gouvernement suisse va déclencher une vague de “police de la température” pour faire irruption dans les maisons des gens et mesurer leurs températures intérieures pour s’assurer que personne n’a vraiment chaud. Même si vous chauffez votre maison au bois, vous pouvez toujours aller en prison pour avoir produit trop de chaleur.

La chute de l’Europe s’étendra à de nombreuses autres nations

Malheureusement, cette destruction auto-infligée ne s’arrêtera pas avec la chute de l’Europe occidentale. À moins que la trajectoire de tout cela ne soit immédiatement modifiée, la catastrophe se propagera à tous les pays occidentaux, y compris les États-Unis, le Canada, l’Australie et le Japon, faisant chuter leur industrie, les valeurs immobilières, les PIB et les devises. Nous assistons à la disparition systémique et implacable de l’euro, du yen et même du dollar, combinée aux efforts mondiaux de dédollarisation déjà bien engagés par la Chine, la Russie, l’Inde et l’Arabie saoudite.

L’ère de l’abondance est révolue. Préparez-vous à l’ère de l’effondrement.

La ligne du bas? À moins qu’une correction radicale de cap ne soit immédiatement adoptée, l’Europe occidentale subira un effondrement catastrophique en 2023 , avec un « effondrement » défini à 50 % ou plus des entreprises et des industries cessant leurs activités, provoquant une misère massive et des soulèvements de colère à travers le continent, combinés à une la famine et les décès dus à l’exposition (gel).

L’effondrement des États-Unis mettra plus de temps à se concrétiser, mais il est également inévitable. Le dollar appartiendra bientôt au passé et la solvabilité financière du gouvernement américain s’évaporera pratiquement du jour au lendemain.

Les États-Unis et l’Europe vont s’écrouler sous les soulèvements de masse, les révoltes et les révolutions violentes, semble-t-il. 

Pas étonnant que les mondialistes essaient désespérément de tuer des milliards de personnes avec ces armes bactériologiques que sont les vaccins et la famine artificielle.

Soit dit en passant, une partie de cet effort est délibérée afin que les nations occidentales puissent « effacer leurs livres » de compte et de dettes, en déclarant un cas de force majeure et en annulant ainsi toutes les obligations financières, à la fois envers les détenteurs de la dette du Trésor et les bénéficiaires des droits parmi leur propre peuple.

Quiconque perçoit une pension du gouvernement fédéral, par exemple, va se retrouver au sec.

Pire encore, ceux qui détiennent encore des devises comme l’euro, le yen ou le dollar auront la chance d’obtenir 5 cents sur le dollar une fois la « grande réinitialisation » pleinement réalisée.

En d’autres termes, tous ces crétins qui travaillaient pour les fédéraux n’auront plus rien.

Cela inclut les 87 000 nouveaux agents de l’IRS qui pensent toujours qu’ils vont terroriser les Américains mais qui se retrouveront bientôt à plonger dans les poubelles pour trouver des restes de nourriture.

L’expert en économie Tuomas Melinen prévient que la catastrophe européenne pourrait n’être que dans “des semaines” avant que le “chaos” ne se déchaîne

“Je vous dis que la situation en #Europe est bien pire que beaucoup ne le pensent”,

a tweeté Tuomas Malinen, PhD et PDG de GnS Economics à Helsinki, en Finlande :

Nous sommes essentiellement au bord d’une nouvelle crise bancaire, un effondrement de notre base industrielle et des ménages, et donc au bord de l’effondrement de nos économies.

Malinen écrit également sur Substack.com et a des articles publiés par The Epoch Times .

Malinen poursuit en avertissant les gens de faire le plein de nourriture, d’eau, d’argent et de bois, en se préparant essentiellement pour tous ceux qui veulent écouter. Malheureusement, la plupart des Européens et la plupart des Américains n’écouteront toujours pas, et ils seront pris au dépourvu alors que tout cela frappe le ventilateur.

Malinen déclare que l’Europe n’a que des «semaines» ou des mois (au plus) avant les grèves «chaotiques».

Écoutez deux autres experts : Morgan et Dubyne, déballer la vérité sur l’argent, l’alimentation et l’agriculture

La mise à jour de la situation d’aujourd’hui est une émission spéciale de deux heures “double David” mettant en vedette David Morgan et David Dubyne, combinée à ma propre analyse, le tout aboutissant à une conclusion dévastatrice pour l’humanité.

À mon avis, c’est le podcast le plus important de l’année (jusqu’à présent), et il mérite une écoute complète :

Brighteon.com/154448a9-484e-4bab-80a6-059753c14e81

Découvrez plus d’interviews et de podcasts chaque jour sur :

Suivez-moi sur:

Brighteon.social : Brighteon.social/@HealthRanger (mes dernières nouvelles sont publiées ici en premier)

Télégramme : t.me/RealHealthRanger (les dernières nouvelles sont publiées ici en deuxième)

Vérité sociale : https://truthsocial.com/@healthranger

Gettr : GETTR.com/user/healthranger

Parler : Parler.com/user/HealthRanger

Rumble : Rumble.com/c/HealthRangerReport

BitChute : Bitchute.com/channel/9EB8glubb0Ns/

Clouthub : app.clouthub.com/#/users/u/naturalnews/posts

Rejoignez la newsletter gratuite NaturalNews.com pour rester informé des dernières nouvelles chaque jour.

Téléchargez mes livres audio actuels – y compris Ghost World, Survival Nutrition, The Global Reset Survival Guide et The Contagious Mind – sur :

https://Audiobooks.NaturalNews.com/

Cogiito

maximeverneuil

Situation-Update-HRR-2022-09-08

Une liste de 33 choses que nous savons sur les pénuries alimentaires à venir

La situation est bien pire que ce que l’on vous dit. Au cours des derniers mois, j’ai soigneusement documenté les faits qui montrent que la production alimentaire mondiale va baisser considérablement en 2022. Malheureusement, la plupart des gens ne semblent pas comprendre que les aliments qui ne seront pas cultivés en 2022 ne seront pas sur les rayons de nos magasins en 2023. Nous sommes potentiellement confrontés à une crise alimentaire mondiale sans précédent l’année prochaine, mais la grande majorité de la population ne semble pas très alarmée par cette situation. Je vous encourage donc à m’aider à diffuser cet avertissement en partageant cette liste avec autant de personnes que possible. Comme vous le verrez ci-dessous, nous disposons désormais de tellement de données qu’il est impossible de nier ce qui se profile à l’horizon.

Voici une liste de 33 choses que nous savons sur les pénuries alimentaires à venir…

#1 La récolte de blé rouge d’hiver aux États-Unis cette année « était la plus petite depuis 1963« . Mais en 1963, il n’y avait que 182 millions de personnes vivant dans cette nation. Aujourd’hui, notre population est passée à 329 millions

#2 On prévoit que la récolte de riz en Californie sera « la moitié de ce qu’elle serait au cours d’une année normale »

#3 La récolte de tomates aux États-Unis ne sera que de 10,5 millions de tonnes en 2022. C’est plus d’un million de tonnes de moins qu’une année normale

#4 Ce sera la pire récolte de maïs aux États-Unis depuis au moins une décennie

#5 Les expéditions de carottes depuis le début de l’année aux États-Unis sont en baisse de 45 %

#6 Les expéditions de maïs doux depuis le début de l’année aux États-Unis sont en baisse de 20 %

#7 Les expéditions de patates douces depuis le début de l’année aux États-Unis sont en baisse de 13 %

#8 Les expéditions de céleri depuis le début de l’année aux États-Unis sont en baisse de 11 %

#9 La production totale de pêches aux États-Unis est en baisse de 15 % par rapport à l’année dernière

#10 Près des trois quarts des agriculteurs américains déclarent que la sécheresse de cette année nuit à leurs récoltes

#11 À cause de la sécheresse sans fin, le nombre total de bovins dans l’Oregon a diminué de 41 %

#12 À cause de la sécheresse sans fin, le nombre total de bovins au Nouveau-Mexique a diminué de 43 %

#13 À cause de la sécheresse sans fin, le nombre total de bovins au Texas a diminué de 50 %

#14 Un producteur de viande bovine de l’Oklahoma prédit maintenant que le bœuf haché « pourrait éventuellement dépasser 50 dollars la livre »

#15 Au moins 40 % des États-Unis ont souffert de la sécheresse pendant 101 semaines consécutives

#16 Dans l’ensemble, il s’agit de la pire méga-sécheresse pluriannuelle aux États-Unis depuis 1 200 ans

#17 L’Europe connaît actuellement la pire sécheresse qu’elle ait connue depuis 500 ans. Dans certaines régions d’Europe centrale, le niveau des rivières a tellement baissé que des « pierres de la faim » sont révélées pour la première fois depuis des siècles

#18 La production de maïs pour l’ensemble de l’UE pourrait diminuer d’un cinquième en 2022

#19 On nous avertit qu’il y aura des pertes de récolte en France allant jusqu’à 35 %

#20 On prévoit que les pertes de récolte dans certaines régions du Royaume-Uni pourraient atteindre 50 %

#21 On annonce des pertes de récoltes « allant jusqu’à 50 % » dans certaines régions d’Allemagne

#22 En Italie, certains agriculteurs ont déjà perdu « jusqu’à 80 % de leur récolte »

#23 En Somalie, la production agricole sera réduite d’environ 80 % cette année

#24 En Afrique de l’Est, l’interminable sécheresse a déjà entraîné la mort d’au moins sept millions d’animaux

#25 La Chine est confrontée à la pire sécheresse qu’elle ait jamais connue dans l’histoire

#26 L’Inde représente normalement 40 % du commerce mondial du riz, mais on nous avertit que la production de ce pays sera très réduite en 2022 en raison de « déficits pluviométriques considérables dans les principaux États producteurs de riz »

#27 Un tiers de la nation pakistanaise est sous l’eau après les récentes inondations qui ont dévasté ce pays, et les zones agricoles ont été particulièrement touchées. En conséquence, la grande majorité des cultures du pays ont été « emportées »

On estime également qu’environ 65 % du panier alimentaire du pays – notamment des cultures comme le riz, le coton, le blé et les oignons – ont été emportés par les eaux.

Le ministre pakistanais des affaires étrangères, Bilawal Bhutto-Zardari, dans une interview accordée à la CGTN en début de semaine, a présenté des perspectives encore plus sombres en déclarant qu’ »environ 80 à 90 % » des cultures du pays ont été endommagées par les inondations.

#28 Les prix de certains engrais ont triplé depuis 2021, tandis que les prix de certains autres engrais ont en fait quadruplé

#29 Une société de paiement signale que le nombre d’Américains qui utilisent leur application pour contracter des prêts à court terme pour faire leurs courses a augmenté de 95 %

#30 La demande dans les banques alimentaires américaines est aujourd’hui encore pire qu’au plus fort de la pandémie de COVID

#31 L’Organisation mondiale de la santé nous dit que des millions de personnes en Afrique sont maintenant potentiellement confrontées à une possibilité très réelle de mourir de faim

#32 Selon le Programme alimentaire mondial, 828 millions de personnes dans le monde se couchent chaque soir le ventre vide. Il va sans dire que ce chiffre sera bientôt beaucoup plus élevé

#33 Le secrétaire général des Nations unies, António Guterres, a déclaré publiquement qu’il pensait qu’il était probable qu’il y ait de « multiples famines » en 2023

Le risque de troubles civils augmente à mesure que les réserves alimentaires mondiales s’amenuisent.

En fait, c’est déjà le cas

Selon une nouvelle analyse, le risque de troubles civils a augmenté cette année dans plus de la moitié des pays du monde, ce qui laisse présager une période d’instabilité mondiale accrue alimentée par l’inflation, les guerres et les pénuries de produits de première nécessité.

Selon Verisk Maplecroft, une société britannique de conseil et d’intelligence en matière de risques, 101 des 198 pays répertoriés dans son Civil Unrest Index ont vu leur risque de troubles civils augmenter entre le deuxième et le troisième trimestre de cette année.

Ces dernières semaines, nous avons assisté à des manifestations absolument massives dans les villes du monde entier.

Mais les conditions ne sont pas encore si mauvaises.

À quoi ressembleront les choses en 2023, lorsqu’il deviendra évident qu’il n’y aura tout simplement pas assez de nourriture pour tout le monde ?

Les pays riches auront les moyens d’acheter une grande partie de ce qui est disponible sur le marché, ce qui signifie que de nombreux pays pauvres souffriront profondément.

Si tout ce que vous avez lu dans cet article vous semble familier, c’est parce que cela fait des années que l’on nous prévient de l’arrivée de telles conditions.

En 2023, il y aura des famines et des troubles civils dans le monde entier.

Ce n’est pas un exercice. Une crise alimentaire mondiale extrêmement grave a déjà commencé, et je vous encourage à vous préparer à ce qui vous attend pendant que vous le pouvez encore.

Traduction de The Economic Collapse par Aube Digitale

arnauddebrienne

A quoi sert la vaccination de masse? De l’infertilité au transhumanisme…

Chute exceptionnelle de la natalité au premier trimestre 2022

Ce qui est appelé vaccin aujourd’hui semble se rapprocher toujours plus d’un outil de bricolage génétique qui permettrait aux dieux de l’enfer du great reset de prendre le contrôle de la production et de l’exploitation humaine. Une image qui m’a frappée récemment est la suivante. Elle sort directement des tiroirs de sympathisants de l’UE.

Devant une Tour de Babel, flanquée de 11 étoiles inversées, se trouvent des « humains ». A les regarder de plus près, on imagine que ce sont des personnages de Légo. or, ces gens seraient les « Nouveaux »européens. Autant de transhumains?

L’eugénisme est une étape importante du transhumanisme. Les concepteurs de cette sordide vision divise le monde en 2 catégories. D’un côté, vous avez les dieux milliardaires qui aspirent à devenir immortels et de l’autre vous avez les descendants du grand singe selon le non moins sinistre Charles Darwin et son cousin Galton. Deux eugénistes de référence que les grandes universités ont décidé d’ériger en gravant leurs délires dans le marbre.

Alors l’hypothèse de travail forte serait pour nous la suivante: vous avez d’un côté des dieux qui veulent défendre leur pré carré; et de l’autre une population qui se chiffre en milliards pour laquelle le groupe détenteur (capteur par ruse ou par semi-vérité) des ressources n’a d’autre considération que sa capacité à muter en robots humanoïdes et à les produire en quantité et en qualité pour satisfaire leurs besoins divins.

On peut supposer qu’il est tout à fait normal que l’ultra-minorité ultra-riche cherche à contrôler la population qu’elle considère envahissante avec un nombre trop élevé de bouches à nourrir en comparaison de ses propres besoins.

Le narratif de l’urgence climatique due à l’activité humaine telle que présentée par Greta est pourtant battue en brèche par un nombre important de scientifiques…

… en revanche, il y a urgence pour l’ultra-minorité de prendre le contrôle du processus de la procréation.

Elle essaye de le faire au travers d’au moins 3 étapes démontrables:

1.- Rendre l’humain infertile. Vous pouvez le constater dans ce film révoltant

Voici une vidéo émouvante sur la vaccination contre le tétanos qui a fait perdre à un nombre inconnu de femmes leur capacité de reproduction. Bref, elles souffrent depuis d’infertilité. https://infertilitymovie.org/infertilite-un-programme-diabolique-francais/

Les femmes éthiopiennes sont victimes de manigances contraceptives depuis un bout de temps. Elles sont les cobayes des laboratoires de la Haute finance:

L’Inde est aussi un terrain de prédilection pour les développeurs de vaccins. Ici une publication de 1989…

… avec une volonté de contrôler la population jamais très loin:

Nous rappelons aussi que le vaccin anticovid a été dénoncé, et continue de l’être, en tant que source potentielle d’infertilité par nombre de scientifiques indépendants

Des commentaires qui contrastent sévèrement avec ceux de cette professeure (vidéo ci-dessous) qui a pu affirmer l’innocuité des injections bien avant les résultats des industriels! Principe de précaution jeté aux orties par les représentants de la faculté!

(Intrigant ce masque porté alors qu’elle est dans une pièce seule face à une caméra)

2.- Réduire la présence de personnes à faible apport productif

Si la question de l’impact du vaccin sur la vie de la population est brûlante…

Et ces chiffres sont largement sous-estimés puisque peu de liens directs sont possibles. Imaginons une personne qui développe une maladie auto-immune violente qui aboutit au décès. On vous dira que c’est la maladie qui a causé le décès, et ne sera pas reporté ici. Prenez un autre exemple une personne de plus de 80 ou 90 ans qui décède subitement après le vaccin, on vous dira que c’est à cause de l’âge et ne figurera pas dans ce genre de relevé… https://lilianeheldkhawam.com/2022/07/03/y-a-t-il-volonte-politique-de-reduction-de-la-population-et-des-libertes/comment-page-1/

… elle l’est encore plus sur la population vulnérable. On se souvient de l’augmentation de la mortalité à Monaco qui a suivi la vaccination des personnes « qui en avaient le plus besoin ». Evidemment, le décès de ces personnes n’était pas si inquiétant puisqu’elles n’étaient pas en grande forme.

https://lilianeheldkhawam.com/2021/05/03/les-personnes-vulnerables-semblent-penalisees-par-le-vaccin-pourquoi-persister-sont-ils-devenus-des-indesirables/

3.- Mettre en place l’ingénierie de la procréation: Faire des bébés transhumains sur mesure

Les pseudo-dieux ont besoin d’un certain quota de serviteurs qui assument les tâches de leur quotidien. Problème, ils ont besoin de certains profils d’individus obéissants, hautement productifs, corvéables à souhait. Mais pas seulement. Ces individus ne vont pas être destinés à accomplir tous les mêmes activités. Par conséquent, il faut qu’ils puissent les « bricoler » en fonction de la finalité de leur « création ».

Et là une entreprise comme Moderna est très fière d’avoir hacké le corps humain.

Or, celui qui hacke est capable de reprogrammer les individus en fonction de son rôle dans l’organisation visée par le Great Reset. Une organisation où la vie sociale et privée n’est pas à l’ordre du jour. L’individu sera connecté exclusivement via le numérique après qu’il ait fusionné avec la machine. On parle de transhumain. La spirale dynamique montre bien que l’homme idéal du Nouveau Monde est pris au milieu d’une myriade d’interactions. Il a perdu au cours de son « évolution » ces relations qui en faisait un être social. Les ordres auxquels il appartenait ont eux aussi explosé au passage, à savoir l’ordre politique, social, communautaire, ou familial.

Dans ce contexte où le couple lui-même est voué à disparaître, les bébés fabriqués naturellement par des parents très moyens n’intéressent pas. Ils seront autant de bouches inutiles à nourrir. Et dans ces cas, l’infanticide est souhaité derrière des arguments tendancieux.

A quoi sert le vaccin anti covid?

Voici la grande question du jour: A quoi sert le vaccin anti-Covid? A l’heure actuelle, même les grands fans de vaccination se posent des questions sur la finalité de ce dernier. Nombre d’entre eux ne sont plus très enclins à se déplacer pour recevoir leur pseudo booster.

https://twitter.com/JCPEREZCODEX/status/1563534738312564739/photo/1

Même Pfizer fait profil bas. Une honnêteté un peu tardive!

En attendant la santé des populations semblent dégringoler, et pourrait même inquiéter le plus placide des observateurs. La RTS parle du malaise en titrant Les Suisses se sentent en moins bonne santé que pendant la pandémie, mais sans aborder le sujet de la vaccination et de ses conséquences sur la santé publique. Une courageuse dame relaie des informations collectées auprès des secouristes et ambulanciers.

J’espère que le fait d e la relayer ne provoquera pas la censure de sa chaîne… J’espère qu’elle a un back up ailleurs.

Dans ce lot de nouvelles peu réjouissantes, il y des bonnes. Dverses études sont publiées et montrent par a+b à quel point les « études » publiées en 2020 par les industriels étaient fausses. De plus, on nous confirme que ce vaccin est une source potentielle d’inflammation du système immunitaire et de maladies auto-immunes. Nous y reviendrons.

Bref, la science avance mais APRES avoir envoyé au casse-pipe des centaines de millions d’individus. Un crime contre l’humanité qui sera très probablement sanctionné dans le cadre d’une opération de séduction que ne manquerons pas de promouvoir les nouveaux dirigeants.

Le blog de Liliane Held-Khawam

arnauddebrienne

Pour mieux comprendre ce qu’est le fameux agenda 21 (vidéo 5:19)

Impossible de comprendre ce qu’il se passe dans le monde si on n’a pas compris ce qu’est l’Agenda 21 (NDLA)

arnauddebrienne

Pompiers suspendus : la requête au Conseil d’Etat est rejetée au prétexte contestable que les incendies n’étaient plus en cours

Par : admin1444

Suite à la Requête aux fins de Référé-Liberté – Article L.521-2 du Code de Justice Administrative du 15 août dernier, le Conseil d’Etat a rejeté la requête au prétexte que “à la date de la saisine du juge des référés, et à fortiori à celle de la présente ordonnance, les incendies sont la requête fait […]

L’article Pompiers suspendus : la requête au Conseil d’Etat est rejetée au prétexte contestable que les incendies n’étaient plus en cours est apparu en premier sur BonSens.org.

Médecins : Arguments à faire valoir en cas de convocation par l’ordre des médecins pour avoir prescrit

Par : admin1444

medecin

Comme nous l’avait annoncé le Dr Grégory Pamart, le 14 juillet dernier, l’Ordre des médecins lance une "vaste campagne nationale", convoquant "des centaines de médecins pour avoir soigné, en conscience, des patients du Covid". Les faits le confirment, et bien que le chiffre exact soit encore difficile à évaluer, de médecins sont convoqués devant les ordres départementaux pour […]

L’article Médecins : Arguments à faire valoir en cas de convocation par l’ordre des médecins pour avoir prescrit est apparu en premier sur BonSens.org.

Conseil d’État, Juge des Référés : Requête aux fins de Référé-Liberté – Article L.521-2 du Code de Justice Administrative

Par : admin1444

CONTRE : La décision implicite du ministre de l’Intérieur du 10 août 2022 de ne pas faire appel aux pompiers professionnels et volontaires français non vaccinés contre la COVID 19 pour faire face aux feux de forêts qui ravagent actuellement la France et notamment la Gironde.

L’article Conseil d’État, Juge des Référés : Requête aux fins de Référé-Liberté – Article L.521-2 du Code de Justice Administrative est apparu en premier sur BonSens.org.

Décision du Conseil d’État pour les soignants

Par : admin1444

communique-special-bonsens

Le Conseil d’Etat a jugé que la décision du Ministre de la Santé est juste un avis inattaquable, et que la loi sur l’obligation vaccinale est toujours en cours. Il affirme qu’il faudra une loi pour enlever l’obligation    D’après CNEWS « Dans ce contexte, les avis des différentes autorités scientifiques revêtent une grande importance car […]

L’article Décision du Conseil d’État pour les soignants est apparu en premier sur BonSens.org.

Confinements, nécrologie d’une dictature sanitaire.

Le journal scientifique Frontiers in Public Health publie une étude, par John Ioannidis & al, sur les effets délétères et l'inutilité des confinements covidiens.

The post Confinements, nécrologie d’une dictature sanitaire. first appeared on Ze Rhubarbe Blog.

IA quelqu’un?

Les cas récents des IA LaMDA et GPT-3 sont des avertissements face à la possibilité d'une conscience artificielle. Le développement des IA militaires rend ceci d'autant plus urgent.

The post IA quelqu’un? first appeared on Ze Rhubarbe Blog.

Les chefs de groupe refusent la signification par voie d’huissier du courrier de l’association BonSens.org – un vrai déni de considération des citoyens

Par : admin1444

Communiqué de l’association Entre le 5 et le 7 juillet 2022, l’association BonSens.org a fait parvenir aux membres de la représentation nationale (député(es) et sénateurs(trices)) un courrier recommandé de 21 pages avec des annexes au sujet des dernières données de la science. Les conclusions de ce courrier étaient forts explicites. Les vaccins actuels n’ont plus […]

L’article Les chefs de groupe refusent la signification par voie d’huissier du courrier de l’association BonSens.org – un vrai déni de considération des citoyens est apparu en premier sur BonSens.org.

Voir venir le TOTALITARISME – Jeudi Chouard n°4, 21 juillet 2022 21h, avec Ariane Bilheran et Slobodan Despot


Le 21 juillet 2022 21h, rendez-vous à l’émission en direct Jeudi Chouard, le jour des citoyens constituant, avec Ariane Bilheran et Slobodan Despot au sujet du totalitarisme.

Rejoindre l’émission sur Facebook
Rejoindre l’émission sur YouTube
Partager sur Twitter
Partager sur Telegram

PARTIE 1. Présentation : pendant environ 30 minutes, les invités présenteront leurs engagements, les problèmes qu’ils cherchent à résoudre, puis répondront aux questions du public.

PARTIE 2. Atelier constituant avec les invités et les spectateurs : que faudrait-il écrire dans la Constitution pour résoudre les problèmes énoncés ? Nous débattrons sur les solutions à constitutionnaliser.

À LA FIN DU LIVE. À partir de 22h30 les spectateurs pourront rejoindre la radio libre sur Discord pour continuer le débat constituant et faire des retours. Se connecter


Chers amis,

Sur ce site (chouard.org), on travaille — ensemble — depuis 2005 sur les abus de pouvoirs : leurs différentes formes, leurs causes profondes, et les différentes solutions que les humains pourraient imaginer pour les empêcher durablement.

En ces temps inquiétants de prétendues « urgences » (déclarées fort habilement par les pouvoirs exécutifs, appuyés par de complaisantes instances « internationales »), on entend de plus en plus souvent le mot TOTALITARISME dans les conversations des citoyens, inquiets pour leur liberté.

Ce mot important mérite d’être étudié publiquement pour éviter entre nous les malentendus, pour être sûrs de bien nous comprendre, sans exagérations ni euphémismes ou contresens.

Je vous propose d’y réfléchir jeudi prochain, 21 juillet à 21h, avec deux personnalités dont je trouve le travail important : Ariane Bilheran (https://www.arianebilheran.com/ et https://www.youtube.com/c/ArianeBilheranOfficiel) et Slobodan Despot (https://antipresse.net/auteurs/slobodan-despot/ et https://www.youtube.com/c/Antipresse_net/videos) . Ils se connaissent, ils travaillent ensemble, ce sont des résistants à toutes les formes de domination, ce sont des gens bien.

Je voudrais qu’Ariane et Slobodan nous expliquent chacun (exposé d’Ariane, puis réactions de Slobodan et moi, puis échanges avec les auditeurs, point par point) :
• leur définition du mot totalitarisme, la distinction avec les non synonymes comme dictature, despotisme, tyrannie…
• les indicateurs (« warnings dans la tête ») qui permettent de dire qu’on se trouve dans (ou qu’on se dirige vers) un régime totalitaire,
• les causes profondes de cette catastrophe antidémocratique,
• et les solutions, curatives et préventives, qu’Ariane et Slobodan — et les auditeurs — préconisent pour les simples citoyens.

De mon point de vue, un régime totalitaire est le bout d’un chemin, le terme d’un processus d’autonomisation des pouvoirs, faute de constitution digne de ce nom c’est-à-dire faute de citoyens constituants. Il me semble que dans un peuple éduqué à rester vigilant, dans une population de citoyens constituants, il n’y a pas de place pour un tyran, et encore moins pour un régime totalitaire : une démocratie ça s’institue et nous sommes seuls à pouvoir le faire, nous les représentés qui avons tout à craindre de nos représentants tant que ce n’est pas nous qui leur fixons nous-mêmes leurs limites. J’espère pouvoir passer cette idée au feu de l’esprit critique de mes invités.

Ensuite de quoi, comme d’habitude dans cette émission, j’aimerais inciter mes invités — ainsi que nos auditeurs et commentateurs — à rédiger avec moi des (ébauches d’) articles de constitution sur ce sujet ; je vous poserai à tous la question : si vous aviez le pouvoir constituant (si vous étiez souverain, quoi), quelques minutes ou quelques heures , quelles règles institueriez-vous pour empêcher durablement tout pouvoir de devenir totalitaire ? Vous allez naturellement penser à rédiger de grandes règles fondamentales, mais pensez bien à rédiger aussi les modalités d’exécution pratique des grandes règles fondamentales (procédures sans lesquelles tout est corruptible) : Qui contrôle qui ? Qui juge ? Qui punit ? Qui révoque ? Qui contrôle les contrôleurs ? etc.

J’ai hâte de vous y retrouver, ça va être passionnant.

Étienne.


Liens pour voir l’émission :

Sur Facebook : https://www.facebook.com/354125540254908/posts/355348993465896

Sur Youtube : https://www.youtube.com/watch?v=lmcgqcQHreE


Comme d’habitude, pour vous aider à vous préparer un peu à l’avance à cette réflexion, je vous signale ci-dessous quelques documents importants déjà publiés par mes invités sur le sujet :

Ariane et Slobodan ont déjà fait une émission ensemble (très intéressante) sur le totalitarisme, c’était sur la (très utile) chaîne « Un être humain » :

Ariane a écrit plusieurs livres importants sur ce sujet, et notamment :

Ariane Bilheran et Vincent Pavan Le debat interdit. Langage Covid et totalitarisme 2022
dont je vous ai déjà parlé ici, en juin : https://www.chouard.org/2022/06/04/ariane-bilheran-et-vincent-pavan-le-debat-interdit-langage-covid-et-totalitarisme-2022-nous-devons-nous-preparer/

Dans la vidéo ci-dessous, Ariane a parlé de ce livre avec son coauteur, Vincent Pavan, que je trouve passionnant sur sa critique au vitriol du scientisme et des charlatans qui utilisent des « modèles » mathématiques aux prétentions divinatoires délirantes pour terroriser le monde entier :

Ariane Bilheran a aussi écrit :

Ariane Bilheran 2021 Chroniques du totalitarisme

Présentation en 4e de couverture :

Les Chroniques du totalitarisme ont été rédigées au cours de l’année 2021, pour certaines publiées dans « L’Antipresse », et pour d’autres directement sur le site de l’auteur.

Elles étudient, à partir de l’actualité, différentes notions, comme la mise au pas, la violence, le corps, la folie, la perversion, la paranoïa, le sacrifice, le témoignage, la charité et l’héroïsme, en époque totalitaire.

Elles sont ici accompagnées d’articles, dont « Psychopathologie du totalitarisme » qui, en trois volets, résume le problème totalitaire selon les procédés psychiques collectifs décryptés par Ariane Bilheran.

Par son analyse en prise directe avec les événements de 2021, l’auteur interroge avec profondeur et amplitude, selon la philosophie politique et la psychopathologie, les troubles qui envahissent périodiquement l’humanité. À certaines époques, l’humanité, prise dans la démesure et la tentation de transgresser les interdits fondamentaux de la civilisation, régresse dans la barbarie.

Ariane Bilheran, ancienne élève de l’École Normale Supérieure (Ulm), philosophe, psychologue clinicienne et docteur en psychopathologie, est spécialiste de l’étude de la paranoïa, de la perversion, du harcèlement et des manipulations. Elle est l’auteur de nombreux livres parus chez Dunod et Payot, dont Psychopathologie de la paranoïa et Psychopathologie de l’autorité.

Sommaire :
Introduction
Préface de Slobodan Despot
Le totalitarisme et le choix de la vie héroïque
Chroniques du totalitarisme 1 — La mise au pas du 12 juillet 2021
Chroniques du Totalitarisme 2 — De la violence en phase totalitaire
Chroniques du totalitarisme 3 — La vie nue, et encore…
Chroniques du totalitarisme 4 — Le corps dans le système totalitaire
Chroniques du totalitarisme 5 — Quand tout devient fou…
Note rectificative
Chroniques du totalitarisme 6 — Le témoin par destin
Chroniques du totalitarisme 7 — La charité
Chroniques du totalitarisme 8 — Hommage aux héros français le 15 septembre 2021
Psychopathologie du totalitarisme 1 — La structure totalitaire, le délire paranoïaque
Psychopathologie du totalitarisme 2 — Méthodes, étapes, objectif du projet totalitaire
Psychopathologie du totalitarisme 3 — Contagion délirante et alliances psychiques, sortie du délire
Totalitarisme, idéologie et paranoïa
Conclusion
Intervention lors de l’Assemblée franco-italienne du 29 janvier 2022, tenue à Paris (signature du traité de Paris)
Expertise transmise au Dr Reiner Füllmich pour le grand jury
Les profils qui résistent à l’embrigadement sectaire
Sur l’auteur

et

Ariane Bilheran Psychopathologie de lautorite 2010

Autres articles et vidéos publiés par Ariane :

1° L’imposture des droits sexuels 5ème édition, sous-titre « ou la loi du pédophile au service du totalitarisme mondial » (première édition : 2017…) :
https://www.bookelis.com/sciences-humaines/51301-L-imposture-des-droits-sexuels.html
Ne pas le lire avant de dormir !

2° Article Totalitarisme sanitaire, écrit en avril 2020 :
https://www.arianebilheran.com/post/totalitarisme-sanitaire-c-est-pour-ton-bien-le-mal-radical

3° Article Le déferlement totalitaire, où Ariane a posé la première, en août 2020, l’expression que Louis Fouché et d’autres ont popularisée ensuite :

https://www.arianebilheran.com/post/le-moment-paranoiaque-vs-deferlement-totalitaire-face-a-la-dialectique-du-maitre-et-de-l-esclave

Hold-Up interview intégrale en septembre 2020 où Ariane parle des comploteurs et des tyrans, du totalitarisme :

Interview Radio Canada, décembre 2020 (depuis, Stephan Bureau s’est fait sortir, suite à son interview… Ariane et lui sont devenus amis) :

6°) PERSONNE N’EST À L’ABRI. Le nœud totalitaire exige une propagande de tous les instants (2021)

On peut se demander pourquoi, en 2020, Ariane a posé un tel diagnostic (tout le monde lui riait au nez). Mais déjà en 2017 (avec le sous-titre), et finalement, avec Tous des harcelés en 2010, Ariane avait parlé de «démocratie totalitaire»… Même Ariane, finalement, la question l’intéresse : à quoi a‑t-elle repéré cela au point de s’exposer publiquement à en poser le diagnostic dès avril 2020 (ce qui aurait pu lui coûter cher en crédibilité, ce qui lui a coûté d’ailleurs cher, mais pas parce qu’il était faux, au contraire !) à part à son flair ? Pourquoi Giorgio Agamben le philosophe italien a vu clair également au même moment ? Quels ont été leurs outils ?


Slobodan Despot est un personnage important, de mon point de vue : sa culture littéraire (il est éditeur), son analyse calme, décalée (il est Serbe, il vit en Suisse et son épouse est Russe) généreuse et puissante m’éclairent chaque semaine : je me suis abonné à l’Antipresse il y a quelques mois, et c’est passionnant. Je ne rate plus un débriefing du vendredi soir 🙂

ANTIPRESSE 1 1

ANTIPRESSE 2

ANTIPRESSE 3

Le compte twitter de Slobodan : https://twitter.com/despotica

Edit, 21 juillet 2022, 14h15 :
ATTENTION :
CHANGEMENT D’HEURE de dernière minute : l’émission aura lieu à 21 h au lieu de 19 h.
Pardon pour le dérangement.

L’article Voir venir le TOTALITARISME – Jeudi Chouard n°4, 21 juillet 2022 21h, avec Ariane Bilheran et Slobodan Despot est apparu en premier sur Étienne Chouard - Blog du Plan C.

Survie alimentaire locale impossible en cas de crise, Jeudi Chouard n°3, 14 juillet 2022, avec Alexandre Boisson (SOS Maires, Brigades DICRIM…)


Connectez-vous au direct et posez vos questions sur votre réseau préféré :

YouTubeFacebookTwitter

(Odysee bientôt !)

Ouvrir le vote sur l’atelier « Croustituant » résilience alimentaire
Radio libre : pour discuter à la fin de l’émission rendez-vous en audioconférence sur Discord.


Chers amis,

Jeudi dernier, à la fin de l’émission, je vous ai présenté rapidement l’émission de jeudi prochain.
Voici ce petit teaser

Et voilà le lien qui vous permettra de suivre l’émission jeudi :

Pour que vous puissiez vous préparer à cette émission et réfléchir à quelques questions, je vous donne quelques informations :

Le site d’Alexandre est très bien fait, je trouve, pour présenter son travail. Le voici : https://www.brigade-dicrim.fr/

Site web des Brigades DICRIM

Par ailleurs, le journal Nexus a fait un bon travail pour faire connaître Alexandre : https://www.nexus.fr/video/analyse/alexandre-boisson-ex-policier/

On y trouve cet entretien que je trouve important :

Après qu’il nous ait présenté ses objectifs, ses activités, ses difficultés, on essaiera, avec Alexandre, de faire un atelier constituant sur les sujets qu’il connaît si bien.

J’ai hâte d’y être.
Au plaisir de vous y retrouver 🙂

Étienne.


Fil Facebook correspondant à ce billet :

https://www.facebook.com/etienne.chouard/posts/pfbid02ZjGWoRSFUh4iMrGEj3uoWR7ZuNmDbWGMoBzqs8GqVGKkkYj4KBCT5mmqzqzbhcQzl


Tweet correspondant à ce billet :

Survie alimentaire locale impossible en cas de crise, Jeudi Chouard n°3, 14 juillet 2022, avec Alexandre Boisson (SOS Maires, Brigades DICRIM…)https://t.co/evX6GG7MQ0

— Étienne Chouard (@Etienne_Chouard) July 12, 2022


Telegram correspondant à ce billet :

https://t.me/chouard/640


 

L’article Survie alimentaire locale impossible en cas de crise, Jeudi Chouard n°3, 14 juillet 2022, avec Alexandre Boisson (SOS Maires, Brigades DICRIM…) est apparu en premier sur Étienne Chouard - Blog du Plan C.

[Indispensable mémoire des luttes] Formidable Bernard Friot : « NUPES : le retour des conquis sociaux ? »

J’aime cet homme.

De mon point de vue, c’est le penseur vivant le plus important pour nous en ce moment.

L’espoir institutionnel qu’il décrit — projet pensé autour de l’expérience réussie, déjà là, du régime général de la Sécurité sociale et de la Fonction publique — est extrêmement prometteur et entraînant. Vivifiant. Stimulant.

Nous devrions tous avoir étudié ses travaux.
Nous nous défendrions mieux contre l’arbitraire triomphant des marchands.

Étienne.

L’article [Indispensable mémoire des luttes] Formidable Bernard Friot : « NUPES : le retour des conquis sociaux ? » est apparu en premier sur Étienne Chouard - Blog du Plan C.

[Contre la tyrannie qui vient] Grand Appel et Marche pour défendre la Liberté

Chers amis,

Sentez-vous que le temps est venu de prendre nos responsabilités pour défendre notre liberté ?

Si ne disons jamais non aux pouvoirs abusifs, ils ne s’arrêteront jamais d’abuser : « tout pout pouvoir va jusqu’à ce qu’il trouve une limite » (Montesquieu).
Quelles limites allez-vous imposer, vous-même, personnellement, aux pouvoirs ?
Allez-vous les laisser s’en prendre aux enfants ?
Même à vos propres enfants ?

Souvenez-vous d’Anselme Bellegarrigue :  Vous avez cru jusqu’à ce jour qu’il y avait des tyrans ? Eh bien ! Vous vous êtes trompés, il n’y a que des esclaves : là où nul n’obéit, personne ne commande. »

Le peuple uni ne peut pas perdre.
Il faut organiser l’entraide des résistants.

Étienne.

 


Fil Facebook correspondant à ce billet :


Tweet correspondant à ce billet :

[Contre la tyrannie qui vient]
Grand Appel et Marche pour défendre la Liberté https://t.co/svvg41yCH4 pic.twitter.com/QTBvoSuUtD

— Étienne Chouard (@Etienne_Chouard) June 18, 2022


Telegram correspondant à ce billet :
https://t.me/chouard/627


 

L’article [Contre la tyrannie qui vient] Grand Appel et Marche pour défendre la Liberté est apparu en premier sur Étienne Chouard - Blog du Plan C.

Je suis allé parler de vraie démocratie et de PCPP — processus constituant populaire permanent — sur la chaîne LIVRE NOIR

Bonjour,

C’est encore un média de droite qui me donne la parole pour parler de vraie démocratie : cette fois, c’est « Livre Noir », et je crois avoir défendu là quelques idées que je n’avais jamais évoquées ailleurs.

Je ne comprends rien aux titres que la chaîne a donnés à cet entretien : ni à celui de la vidéo, ni à celui de la vignette… Peut-être que vous arriverez à me les expliquer ? 🙂 Moi, j’aurais plutôt intitulé cette émission « Parler de vraie démocratie entre gens « de gauche » et gens « de droite » » ou « Pourquoi Citoyen journaliste complotiste est doublement un pléonasme »… Bon, je ne suis pas bon pour les titres, je le vois bien 🙂 mais vous allez m’aider à en trouver un meilleur, n’est-ce pas ? 🙂

Les commentaires sur la chaîne YT sont déjà nombreux ; il y en a là qui n’aiment vraiment pas (du tout) la démocratie, mais c’est parfois très intéressant à découvrir.

Je remercie les animateurs de cette chaîne pour leur gentille invitation. Je me permets de suggérer à leur équipe, si ça les intéresse (et s’ils arrivent à trouver un volontaire), d’organiser un débat à la loyale entre un connaisseur-défenseur du gouvernement représentatif et moi (moi qui conteste radicalement la légitimité de ce système de domination institué par les dominants eux-mêmes).

Il me semble qu’une fonction essentielle des vrais journalistes est de mettre en scène les conflits, pour éclairer l’opinion avec des controverses présentant les différents arguments en opposition.

Je n’arrive pas à comprendre le désintérêt (voire le dégoût) des médias de gauche sur ce sujet central (du processus constituant nécessairement populaire —en refusant surtout l’élection de l’assemblée constituante— pour produire une émancipation des opprimés au plus haut niveau du droit mais en partant du bas, une sorte d’auto-institution de la société), et ce silence (redoublé récemment d’hostilité) dure depuis 2005 (17 ans de silence, quand même) : pas un article dans le Diplo, ni dans Politis, ni dans l’Huma, ni sur LBSJS, ni nulle part à gauche dans les directions des partis, des syndicats, et chez les intellectuels ; je suis invité seulement dans les collectifs militants locaux, ça oui, et souvent. tout se passe comme si (une grande partie de) « la gauche » avait (très) peur d’un peuple aspirant à devenir souverain (et donc peur de toute forme véritable de démocratie).

Étienne.

PS : pour voir les (centaines de) commentaires sur YT, il faut cliquer ci-dessous sur le titre de la vidéo, en haut à gauche de l’image)

 

L’article Je suis allé parler de vraie démocratie et de PCPP — processus constituant populaire permanent — sur la chaîne LIVRE NOIR est apparu en premier sur Étienne Chouard - Blog du Plan C.

Le #12 de la Gazette des Amis du RIC est paru (juin 2022)

Un numéro largement dédié aux législatives 2022 et à la convergence pour le RIC constituant

La Gazette des amis du RIC résume régulièrement les principales actualités, vidéos et actions utiles à l’instauration du RIC pour une démocratie digne de ce nom.

• Carte des candidatures pour le RIC constituant
• Qui sont-ils ? Pourquoi des candidatures hors des partis politiques traditionnels ?
• Permanence législatives en visioconférence
• Émission MCP : Stratégie de convergence aux législatives
• Espoir RIC aux législatives 2022
• Decidemo(s), le parti le plus démocratique de France ?
• Que font les Gilets Jaunes aux législatives ?
• Opération nez rouge sur les affiches
• Pétition pour que voter serve ENFIN
• Interview MCP de l’expert de la démocratie suisse Marceau Schroeter
• Productions artistiques

Ouvrir le numéro 12


Fil Facebook correspondant à ce billet :

 


Tweet correspondant à ce billet :
https://twitter.com/Etienne_Chouard/status/1534283741484527616
 


 
Telegram correspondant à ce billet :
https://t.me/chouard/621
 


 

Présentation du sommaire en vidéo

L’article Le #12 de la Gazette des Amis du RIC est paru (juin 2022) est apparu en premier sur Étienne Chouard - Blog du Plan C.

[sabotage de l’hôpital] « SUSPENDUS… Des soignants entre deux mondes » – Un film important et poignant, de Fabien Moine, sur les premières vaporisations (1984, Orwell) des opposants politiques en régime totalitaire

Chers amis,

Voici un film poignant, un film important.
Un film émouvant et éclairant.
Qui donne la parole à des soignants résistants.

Il s’agit, pour nous, les autres, de ne pas oublier la torture quotidienne qui est scandaleusement infligée — encore aujourd’hui, tous les jours, et sans aucune base scientifique — à des héros qui dévouent leur vie à soigner les autres, au seul motif qu’ils résistent à une évidente oppression.

Allez voir ce film, il est épatant :


https://exuvie.fr/livre/suspendus_des_soignants_entre_deux_mondes/

J’éprouve une grande admiration pour ces belles personnes, dévouées, honnêtes, et courageuses jusqu’au bout.

Et aussi, je n’arrive pas à me départir d’une certaine rancune contre ceux qui les abandonnent sans les aider, alors qu’il s’agit des plus dévouées, et qu’on va tous y passer.
Un régime totalitaire ne peut exister QUE avec la complicité active d’une partie apeurée et servile de la population.
Cette complaisance de la population à l’oppression a quelque chose de profondément désespérant.

Je veux dire mon admiration et ma solidarité à tous les soignants arbitrairement vaporisés par Bad Brother.

On peut les aider (même un peu c’est déjà beaucoup) là :

https://lesessentiels.org/

Merci à tous. Pueblo unido jamás será vencido.

Étienne.

PS : à la question « POURQUOI nos prétendus « représentants » continuent à accabler les soignants, même en pleine « crise sanitaire » ? », je voudrais rappeler que la destruction de tous les services publics (et pas seulement l’hôpital) est criminellement programmée depuis 50 ans, pour en faire des centres de profits.

Pétition pour la réintégration des 15 000 soignants « suspendus » (« vaporisés » aurait dit Orwell dans 1984) :https://t.co/1S0apw3jTI

La révoltante TORTURE DES OPPOSANTS politiques dans le système de soin est conforme à la logique de destruction de l’hôpital public depuis 50 ans. pic.twitter.com/bFmRp4PBi6

— Étienne Chouard (@Etienne_Chouard) June 5, 2022

Relayée sur le blog :
Pétition pour la réintégration des 15 000 soignants « suspendus » (« vaporisés » aurait dit Orwell dans « 1984 »)https://t.co/Q8HDumrOdi

— Étienne Chouard (@Etienne_Chouard) June 5, 2022

Ariane Bilheran et Vincent Pavan :
LE DÉBAT INTERDIT–Langage, covid et totalitarisme
NOUS DEVONS NOUS PRÉPARERhttps://t.co/d9tuaV0FcS

— Étienne Chouard (@Etienne_Chouard) June 4, 2022

Amine UMLIL, important lanceur d’alerte sur l’effondrement de la pharmacovigilance en France au sujet des injections expérimentales forcées :https://t.co/Szd75osEKg

— Étienne Chouard (@Etienne_Chouard) May 31, 2022


D’abord ils vinrent chercher les soignants opposants
Et je n’ai pas protesté
Car je n’étais ni soignant ni opposant.
Puis ils vinrent chercher les Communistes
Et je n’ai pas protesté
Car je n’étais pas un Communiste.
Puis ils vinrent chercher les Socialistes
Et je n’ai pas protesté
Car je n’étais pas un Socialiste.
Puis ils vinrent chercher les syndicalistes
Et je n’ai pas protesté
Car je n’étais pas un syndicaliste.
Puis ils vinrent chercher les Juifs
Et je n’ai pas protesté
Car je n’étais pas un Juif.
Puis ils vinrent me chercher –
Et il ne restait plus personne pour protester.

d’après le Pasteur Niemöller


 


Fil Facebook correspondant à ce billet :


Tweet correspondant à ce billet :

[sabotage criminel de l’hôpital, depuis 50 ans]
« SUSPENDUS… Des soignants entre deux mondes »
Un film important et poignant, de Fabien Moine, sur les premières vaporisations (1984, Orwell) des opposants politiques en régime totalitairehttps://t.co/XOuu6LgTSV pic.twitter.com/tCsgbvYC6H

— Étienne Chouard (@Etienne_Chouard) June 7, 2022


Telegram correspondant à ce billet :
https://t.me/chouard/620


 

L’article [sabotage de l’hôpital] « SUSPENDUS… Des soignants entre deux mondes » – Un film important et poignant, de Fabien Moine, sur les premières vaporisations (1984, Orwell) des opposants politiques en régime totalitaire est apparu en premier sur Étienne Chouard - Blog du Plan C.

[Bien nous concentrer sur l’essentiel] LA DÉMOCRATIE, ÇA S’INSTITUE : Étienne Chouard à la conférence de lancement de la [R]évolution des colibris, Paris, février 2013, avec Pierre Rabhi et Cyril Dion

Chers amis,

J’en ai marre de nous voir discutailler – et même nous empailler méchamment, sottement – sur des sujets qui nous échappent totalement : en effet, tous les sujets législatifs nous échappent puisque les élus ont décidé, arbitrairement, violemment, depuis 250 ans que nous serions tous ravalés au rang dégradant d’électeur, donc traités comme des incapables majeurs, ne pouvant décider de RIEN, soumis pour toujours à leur cruelle tutelle.

Et malgré cette impuissance révoltante, nous continuons à bavardouiller stupidement, comme si c’était nous les législateurs, comme si quoi que ce soit de réel et utile pouvait sortir de nos discussions législatives. Une discussion législative cherche à savoir « quelles sont les lois qu’il nous faudrait ; ou quelles sont les lois que nous devrions craindre et supprimer » ; alors qu’une discussion constituante cherche à savoir « qui peut décider les lois — et sous quels contrôles — ; quel est le pouvoir des représentés dans le processus législatif ; etc. ».

Je vais donc tout faire pour me concentrer sur l’essentiel, ignorer les discussions inutiles, et systématiquement revenir aux fondamentaux, car je pense que ces fondamentaux devraient — logiquement — être notre priorité absolue : unissons-nous sur une réflexion constituante, le temps d’arriver à devenir une population souveraine, et on se disputera après sur le point de savoir, loi par loi, ce qu’on va faire de la puissance politique que nous aurons instituée ensemble.

Je rappelle donc ici, pour ceux qui aurait raté ce moment merveilleux (3 000 personnes dans la salle, enthousiastes, et encore 2 000 personnes dehors, déçus de ne pas avoir pu rentrer faute de place mais organisant carrément dans la rue des ateliers constituants pour profiter du plaisir d’être ensemble et pour faire des choses importantes), de la soirée de lancement de la [R]évolution des Colibris, avec Pierre Rabhi, Cyril Dion et plein de gens épatants : la soirée intégrale est visible ici.

C’était à Paris, en février 2013, et ce que j’ai dit ce soir-là en 17 minutes n’a pas pris une ride, je crois (en 2022, en pleine bascule totalitaire) : on est bien sur l’essentiel de l’essentiel, pour le destin de toute l’humanité :

 


Fil Facebook correspondant à ce billet :


Tweet correspondant à ce billet :

[Bien nous concentrer sur l’essentiel] LA DÉMOCRATIE, ÇA S’INSTITUE : Étienne Chouard à la conférence de lancement de la [R]évolution des colibris, Paris, février 2013, avec Pierre Rabhi et Cyril @cdion https://t.co/09Z5ikdL9x

— Étienne Chouard (@Etienne_Chouard) June 5, 2022


Telegram correspondant à ce billet :
https://t.me/chouard/619


 

L’article [Bien nous concentrer sur l’essentiel] LA DÉMOCRATIE, ÇA S’INSTITUE : Étienne Chouard à la conférence de lancement de la [R]évolution des colibris, Paris, février 2013, avec Pierre Rabhi et Cyril Dion est apparu en premier sur Étienne Chouard - Blog du Plan C.

Pétition pour la réintégration des 15 000 soignants « suspendus » (« vaporisés » aurait dit Orwell dans « 1984 »)

Pétition pour la réintégration des 15 000 soignants « suspendus » :
https://www.leslignesbougent.org/petitions/pour-la-reintegration-des-15–000-soignants-suspendus-8410

Faute de constitution, les despotes se foutent pas mal de nos cris de colère, même légitimes. Mais j’ai quand même signé cette pétition, avec ce commentaire :

La révoltante TORTURE DES OPPOSANTS politiques dans le système de soin est conforme à la logique de destruction de l’hôpital public, crime perpétré depuis 50 ans par nos prétendus « représentants » — devenus par corruption des fanatiques du marché : leur objectif (inavouable à la télé) est de faire de tous les services publics des « centres de profit » : « starve the beast » (« affamer la bête »… en parlant de l’État) est leur slogan, qui résume leur programme anarcho-capitaliste.

La construction arbitraire et délibérée d’une épouvantable « DETTE PUBLIQUE », absolument non nécessaire et totalement ruineuse, a été, depuis POMPIDOU, l’outil central permettant tous les CHANTAGES, rabâchés par ceux qu’on appelle frauduleusement des économistes (alors que ce sont des employés de banque, des collaborateurs des usuriers).

Diagnostiquer « l’erreur des responsables », leur incompétence, c’est refuser de voir à la fois leur trahison et, précisément, leur irresponsabilité.
Ce à quoi nous avons affaire est un COMPLOT (stricto sensu, et ultra documenté, depuis des décennies) contre le concept même de service public : en privant ceux qui travaillent de leurs protections (services publics, droit du travail, institutions de solidarité), les comploteurs livrent les travailleurs sans défense à leurs exploiteurs.

Mais, si nous sommes gouvernés par nos pires ennemis, et sans défense contre leurs félonies, c’est parce que nous n’avons pas de constitution.

Et cette absence de constitution digne de ce nom découle logiquement, fatalement, de NOTRE PROPRE DÉMISSION du processus constituant.

Si l’on veut protéger nos services publics, il faudra apprendre à instituer NOUS-MÊMES la puissance politique qui nous manque pour nous défendre contre nos représentants.

Étienne Chouard.

 


 
Fil Facebook correspondant à ce billet :

 


 
Tweet correspondant à ce billet :

Pétition pour la réintégration des 15 000 soignants « suspendus » (« vaporisés » aurait dit Orwell dans 1984) :https://t.co/1S0apw3jTI

La révoltante TORTURE DES OPPOSANTS politiques dans le système de soin est conforme à la logique de destruction de l’hôpital public depuis 50 ans. pic.twitter.com/bFmRp4PBi6

— Étienne Chouard (@Etienne_Chouard) June 5, 2022


 


 
Telegram correspondant à ce billet :
https://t.me/chouard/618
 


 

L’article Pétition pour la réintégration des 15 000 soignants « suspendus » (« vaporisés » aurait dit Orwell dans « 1984 ») est apparu en premier sur Étienne Chouard - Blog du Plan C.

Ariane Bilheran et Vincent Pavan : LE DÉBAT INTERDIT – Langage, covid et totalitarisme – NOUS DEVONS NOUS PRÉPARER

Chers amis,

Dans cette ambiance de (début de) fin du monde, je suis en train de lire un livre passionnant, d’Ariane Bilheran et Vincent Pavan ; il s’intitule « LE DÉBAT INTERDIT – Langage, covid et totalitarisme », et je vous le recommande car il aide à prendre du recul sur ces deux années charnières en présentant une lecture très hétérodoxe mais aussi très instructive.

Ariane Bilheran et Vincent Pavan Le debat interdit. Langage Covid et totalitarisme 2022

.

SOMMAIRE
Avant-propos
Préface
Introduction
Préambule

LA LANGUE COMME PATRIMOINE

CHAPITRE 1.
LA PERVERSION DE LA SCIENCE : LA LOGIQUE, L’ÉPIDÉMIOLOGIE ET LE RAPPORT À L’EXPÉRIENCE
Le langage mathématique : un formalisme devenu vide de sens
Une bien pauvre épidémiologie
Une crise de la science et de la politique

CHAPITRE 2.
LA PERVERSION DE LA LANGUE À DES FINS POLITIQUES : ANALYSE DE LA LANGUE COVID ET DE SA SÉMANTIQUE
Les sophismes au principe de la politique déployée
Les biais interprétatifs occultant l’argumentation principale
La persuasion par la charge émotionnelle des discours politiques et médiatiques
Les néologismes, le nouveau lexique pour penser et le langage administratif
Les amalgames, les assimilations et les interrogations faussées
Les euphémismes, les superlatifs et les slogans
Les glissements de sens, la disparition de mots et les métaphores
Les incantations hypnotiques et le collage
Les paradoxes et les clivages

CHAPITRE 3.
LA PERVERSION MORALE, ÉPISTÉMOLOGIQUE ET PSYCHOLOGIQUE
Épistémologie et déontologie : le rapport à la vérité
L’irresponsabilité scientifique et politique
La fracture du temps et de l’espace
Le déni des origines et le primat du mimétisme

CHAPITRE 4.
L’IDÉOLOGIE SANITAIRE ET LE PARADIGME TOTALITAIRE
Rappel historique : des dangers d’une idéologie sanitaire
La rupture silencieuse et masquée du contrat social par une néo-réalité guerrière et numérique
Le corps social malade : l’idéologie de la santé et son corollaire xénophobe
« L’homme nouveau » et le paradigme totalitaire
L’effondrement de la morale et de la Justice

Conclusion

LE TOTALITARISME EN MARCHE ET LA SUITE

Je rapproche ces analyses de celles d’Alain Supiot qui, lui aussi, repère et dénonce les projets scientistes de gouvernance par les nombres qui sont en train de dépolitiser nos sociétés et d’essayer de nous transformer en rouages d’une mécanique inhumaine, en éliminant progressivement toutes les formes de débat véritablement contradictoire.

Je suis souvent gêné par une tendance des psychologues à tout psychologiser, et finalement à nous voir tous un peu comme des malades mentaux (…), et je sens ça parfois chez Ariane aussi ; mais dans l’urgence des dangers de la bascule en cours, je ne prête pas trop attention à ces appréhensions.

Dans la vidéo ci-dessous, je trouve également utiles les réflexions d’Ariane sur les conditions qui rendent possible une bascule totalitaire, et notamment ce qui conduit une population à accepter — et même à participer — à la persécution de boucs émissaires (par définition parfaitement innocents) : si nous étions nombreux à être transformés — par l’urgence des dangers — en résistants héroïques (courageux), le régime autoritaire ne pourrait pas devenir totalitaire, car un régime totalitaire a besoin à la fois de la passivité générale et de la complicité de nombreux petits chefs arbitraires :

.

Vous pourrez retrouver de nombreuses interventions d’Ariane et de Vincent dans des réunions du CSI — le très instructif Conseil Scientifique Indépendant, tous les jeudis à 21 h —, et plus généralement sur CrowdBunker :

https://crowdbunker.com/search?q=bilheran

https://crowdbunker.com/search?q=pavan

Je vous souhaite à tous beaucoup de courage.

Étienne.

 


Fil Facebook correspondant à ce billet :


Tweet correspondant à ce billet :

Ariane Bilheran et Vincent Pavan :
LE DÉBAT INTERDIT–Langage, covid et totalitarisme
NOUS DEVONS NOUS PRÉPARERhttps://t.co/d9tuaV0FcS

— Étienne Chouard (@Etienne_Chouard) June 4, 2022


Telegram correspondant à ce billet :
https://t.me/chouard/617


 

L’article Ariane Bilheran et Vincent Pavan : LE DÉBAT INTERDIT – Langage, covid et totalitarisme – NOUS DEVONS NOUS PRÉPARER est apparu en premier sur Étienne Chouard - Blog du Plan C.

[bien se concentrer sur l’essentiel] Etienne Chouard – Conférence avec les Gilets jaunes au Théâtre Toursky à Marseille, 14 janvier 2019

Chers amis,

Voici, en une seule vidéo, l’importante rencontre avec les Gilet jaunes à Marseille, au théâtre Toursky, le 14 janvier 2019. Le montage en 7 parties avait été réalisé à l’époque par Lionel Farrugia (https://www.youtube.com/watch?v=3VoZn-ad-mI&list=PLpPBAQ8B6ilHwVgqmPCsiXYF8FSw6se_X&index=1&t=0s), que je remercie ici pour ce travail important.

Sommaire

0:00 1ère partie : le constat d’une constitution à réécrire

Ma thèse, NOTRE CAUSE COMMUNE c’est notre impuissance politique (condamnés que nous sommes à seulement élire, et donc à renoncer à voter, à décider), et cette impuissance est programmée dans la «constitution».

14:50 2ème partie : Ateliers constituants, Gilets jaunes, prise de conscience d’une cause commune

16:07 L’exemple de L’INDEXATION SUR L’INFLATION des salaires, des loyers, des retraites, et de tous les contrats, et de la DÉSINDEXATION criminelle par les élus (eux-mêmes riches à millions et pas touchés par les lois qu’ils votent).

18:16 Suppression des cotisations, destruction de la sécurité sociale et des hôpitaux Et PERSONNE NE RÉAGIT à ces crimes contre le bien commun.

19:17 et puis là, le jour se lève : les Gilets jaunes apparaissent, partout partout…

21:15 GAUCHE/DROITE est un clivage pertinent mais LÉGISLATIF, donc inutile puisque nous sommes dans un carcan total : ce n’est pas nous qui décidons, donc c’est idiot de nous se disputer sur ces sujets. L’innovation historique d’une revendication CONSTITUANTE des Gilets jaunes : LE RIC.

29:30 Parenthèse sur le TIRAGE AU SORT
(« n’écoutez pas les gens qui disent du mal de moi : écoutez-moi… 🙂 c’est plus fiable »)

33:04 Suite sur le RIC : cette procédure nous rend à la fois l’initiative et le vote, c’est-à-dire les deux termes essentiels de la SOUVERAINETÉ.

33:53 : Content de pouvoir débattre avec un élu (d’habitude, ils me fuient…), mais nous avons tous besoin de ces controverses publiques loyales entre les élus et les électeurs sur les critiques du gouvernement représentatif. Au lieu de ça, tous ces voleurs de parole (Couturier, Joffrin…) se contentent de me traiter de « fasciste », d e « confusionniste » ou autre extravagance, alors qu’ils refusent d’organiser un débat, peut-être parce qu’ils ne sont pas capables d’argumenter avec un véritable opposant au système de domination parlementaire.

36:20 Bien sûr que je peux me tromper… mais c’est quand même exagéré de tenir à l’écart des opposants sérieux alors que c’est si important .

38:03 « Je ne parle pas qu’à des gens en conférence (peut-être convaincus d’avance), je parle aussi à des gens au hasard : quand je vais à Bordeaux, j’ai 7 heures de train, et le gars qui est assis à côté de moi, il ne sait pas encore que bientôt il va être citoyen constituant 🙂 ça marche à tous les coups »

38:38 Je reviens aux Gilets jaunes, mes chers Gilets jaunes, EXEMPLAIRES (ils font ce que nous devrions tous faire). Ces gens-là sortent de chez eux, refont société, partout.

40:45 3e partie : EXEMPLE D’ÉCRITURE par des Gilets jaunes (vers Agen) des règles de leur représentation

Ils ont besoin de représentants et, AVANT de désigner des représentants, ils réfléchissent aux termes de leur représentation.

On lit ensemble le document que j’ai distribué, et que vous trouverez ici : https://www.chouard.org/wp-content/uploads/2021/05/PDF-Proposition-de-fonctionnement-de-RIC-du-Etienne-Chouard.pdf (en bas du verso)

52:00 Réfléchissez à ce document, améliorez-le. Mais faites attention à ne pas devenir trop sévère avec vos représentants : il faut qu’il puissent travailler. Besoin d’une application qui nous permettait d’élire notre représentant, puis de communiquer avec lui pendant qu’il nous représente, et même de lui retirer notre confiance au moment même où il nous trompe (et son téléphone virerait au rouge pour montrer qu’il n’est plus légitime à parler en notre nom).

59:20 4e partie : Pourquoi écrire nous-mêmes les règles du RIC ?

Nous avons trouvé une cause commune : apprendre à instituer nous-mêmes la puissance politique qui nous manque.

1:03:44 Il y a des Gilets jaunes qui ont du mal à faire du RIC une priorité unique : ils réclament des mesures sociales. Exemple de la TVA réduite sur les produits de 1ère nécessité (mesure rigoureusement interdite par l’UE).

01:04:40 la prison européenne a été construite autour de la prison française. En devenant constituants, donc souverains, on sortira en même temps des deux prisons.

01:07:20 Besoin d’économistes amis du peuple pour chiffrer le coût des prix administrés.

1:8:40 5e partie : EXEMPLE DE RÈGLES DU RIC

1:24:10 6e partie : éclairer l’opinion avant de légiférer : importance pédagogique de la MISE EN SCÈNE DES CONFLITS

Exemple historique des controverses publiques entre Platon et Démocrite sur l’Agora à Athènes.

1:27:20 Tous les profs devraient donner cours à deux (2 profs pas d’accord).

1:28:04 Parenthèse ESSENTIELLE sur la SOUVERAINETÉ MONÉTAIRE

1:35 7e partie : éclairer l’opinion – INDISPENSABLE INDÉPENDANCE DE L’INFORMATION – QUEL FORCE donner au RIC ?


▶️ Pour passer à l’action : https://chouard.org/agir
▶️ Pour s’abonner : https://www.chouard.org/abonnement

 


Fil Facebook correspondant à ce billet :


Tweet correspondant à ce billet :

[bien se concentrer sur l’essentiel] Etienne Chouard – Conférence avec les Gilets jaunes au Théâtre Toursky à Marseille, 14 janvier 2019https://t.co/L1V8t4lSeQ

— Étienne Chouard (@Etienne_Chouard) June 4, 2022


Telegram correspondant à ce billet :
https://t.me/chouard/616


 

L’article [bien se concentrer sur l’essentiel] Etienne Chouard – Conférence avec les Gilets jaunes au Théâtre Toursky à Marseille, 14 janvier 2019 est apparu en premier sur Étienne Chouard - Blog du Plan C.

Amine UMLIL, important lanceur d’alerte sur l’effondrement de la pharmacovigilance en France au sujet des injections expérimentales forcées

Bonjour à tous.

Ce qui se passe depuis deux ans est révoltant à tout point de vue. Le piétinement de tous les grands principes protecteurs des libertés publiques par ceux-là mêmes qui sont (très bien) payés pour les protéger est consternant. J’y vois la confirmation que, privés de garantie de nos droits et faute de séparation des pouvoirs, nous n’avons pas de constitution.

Pour aider à percevoir les composantes de ce qui peut s’analyser comme une bascule  totalitaire, je rappelle le « Rapport Dictature 2020 publié et tenu à jour par l’avocate Virginie de Araujo-Recchia : https://drive.google.com/file/d/1MO0vQn4ug-oe3L5TuFKwNL2fhWgBWkNP/view

Au milieu de cette ambiance de fin du monde (avec le consentement —  plus effroyable encore que les intrigues des puissants — d’une grande partie de la population, hébétée par une désinformation quotidienne), surgissent quelques héros, personnalités vertueuses et courageuses entrées en résistance contre les pouvoirs abusifs. Parmi ces héros, je voudrais signaler aujourd’hui le cas d’Amine UMLIL, pharmacien spécialiste de la pharmacovigilance depuis des décennies, qui vient de présenter une communication importante au Sénat. Je reproduis d’abord ici cette audition, puis je profiterai de ce billet pour regrouper ici quelques autres documents sur le travail de ce formidable pharmacien lanceur d’alerte :


L’audition complète devant l’OPECST, Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques (la vidéo dure 18h20) :
https://videos.senat.fr/video.2908931_628cbfd4c67cf.declaration-analyse-et-communication-autour-des-effets-indesirables-des-vaccins-contre-la-covid-19


Le rapport d’Amine Umlil, rapport important, évoqué au tout début de son audition :

Amine UMLIL Limpossible consentement Effets indesirables des vaccins contre la Covid 19 et systeme de pharmacovigilance francais

(Cliquer sur l’image pour vous procurer le rapport.)


Cette audition essentielle aurait dû donner beaucoup plus de temps à Amine Umlil et, au lieu de cela, elle a été interrompue « pour des raisons techniques », puis interrompue par ceux dont il dénonçait les crimes, puis carrément écourtée « faute de temps »… Son président, collaborateur attitré du système, avait été intimidé par les chiens de garde du régime pour avoir osé donner (un tout petit peu de) la parole publique à des dissidents de la doxa du covid.

Il est important, pour nous tous, de donner vraiment la parole à nos lanceurs d’alerte.
Je vous demande de signaler, dans les commentaires, tout ce que vous connaissez et qui a trait aux trucages de la pharmacovigilance partout sur terre.

Je copie ci-dessous quelques autres interventions d’Amine Umlil que j’ai vu passer ces derniers temps.

Étienne.


[Chez Bercoff, Sud Radio] Audition choc du Dr Amine Umlil devant le Sénat :
« Il y a un principe d’inviolabilité du corps humain »


Dr Amine Umlil : « Aujourd’hui, il n’y a pas de contre-pouvoir » :

https://www.francesoir.fr/videos-lentretien-essentiel/amine-umlil-entretien-essentiel


Les communications d’Amine Umlil au CSI, Conseil Scientifique Indépendant (CSI tous les jeudis soirs, à 21h) :

Réunion publique n°19 du CSI Conseil Scientifique Indépendant, 19 août 2021 :

Réunion Publique n°32 du Conseil Scientifique Indépendant, 18 novembre 2021 :

Réunion publique n°44 du Conseil Scientifique Indépendant, 24 février 2022


 


 
Pas de fil Facebook correspondant à ce billet,
pour cause de CENSURE sur ce sujet,
considéré comme « interdit au peuple » par les dominants 🙄
 


 
Tweet correspondant à ce billet :

Amine UMLIL, important lanceur d’alerte sur l’effondrement de la pharmacovigilance en France au sujet des injections expérimentales forcées :https://t.co/Szd75osEKg

— Étienne Chouard (@Etienne_Chouard) May 31, 2022


 


 
Telegram correspondant à ce billet :
https://t.me/chouard/613

L’article Amine UMLIL, important lanceur d’alerte sur l’effondrement de la pharmacovigilance en France au sujet des injections expérimentales forcées est apparu en premier sur Étienne Chouard - Blog du Plan C.

À propos de la déontologie journalistique

Ou comment l’expédier aux oubliettes C’est fin mars 2021 que « l’affaire » a démarré par un courrier envoyé au CDJ (Conseil
❌