Plandémie de Covid

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
Aujourd’hui — 12 août 2022Vos flux RSS

Paris : Un véhicule de police stoppe un fuyard grâce à un contact tactique. Regardez l’efficacité de cette technique

Par : admin

“Des victimes évitées, des passants protégés, un voyou interpellé!” commente sur Twitter Matthieu Valet, porte-parole du syndicat indépendant des commissaires de police (SICP).

Ce mardi 9 août, vers 21 heures à Paris un conducteur sans permis de conduire a refusé de se soumettre au contrôle des forces e l’ordre et a pris la fuite. Il a pris de nombreux risques pour tenter de prendre la fuite.

Mais les policiers ont fait preuve de détermination afin d’intercepter ce délinquant de la route. Le chauffeur du véhicule de police a utilisé une technique décriée en ce moment en France. Celle du “contact tactique” qui consiste à toucher le véhicule en fuite pour faire perdre le contrôle de son conducteur.

Cette technique a porté ses fruits sur l’intervention et a permis l’interpellation deux deux individus. En France, un refus d’obtempérer est constaté toutes les 20 minutes. Regardez l’intervention des forces de l’ordre :

Ce refus d’obtempérer a été commis mardi 9 août dernier vers 21h à #Paris.
Le conducteur sans permis et sous stupéfiants a pris tous les risques pour échapper à la #Police.
Les #policiers ont protégé les citoyens de ce danger public ambulant!
Des vies ont été sauvées.
Merci 🇫🇷. pic.twitter.com/f7UW1NNf6c

— Matthieu Valet (@mvalet_officiel) August 11, 2022

Source : Actu Forces de l’ordre

Hier — 11 août 2022Vos flux RSS

Pr Perronne convoqué devant la chambre disciplinaire

Par : admin

A Faire circuler un maximum !

Christian Perronne  convoqué à 9 h 30 devant la « Chambre disciplinaire » du Conseil Régional de l’Ordre des Médecins le 13 septembre, 9 rue Borromée, Paris  15ème

9 Rue Borromée, 75015 Paris.
Adresse de l'ordre des médecins de l'Ile de France. il nous faudra être nombreux pour soutenir Christian Perronne le 13 septembre 2022.
En attente de l'heure de la convocation. pic.twitter.com/zv4eENiUZ3

— sergiodde🐭 (@sergiodde) August 9, 2022
À partir d’avant-hierVos flux RSS

COVID-19: LE DG DE L’OMS A REFUSÉ DE SE FAIRE VACCINER

Par : admin

François Asselineau: « LA MEILLEURE,… LE DG DE L’OMS A REFUSÉ DE SE FAIRE VACCINER… PAR SOLIDARITÉ AVEC L’AFRIQUE ! Joli argument pour ceux qui refusent les injections ARNm » – «Je ne suis pas vacciné, comme Directeur général de l’OMS, par solidarité avec l’Afrique trop pauvre pour être vaccinée.»

🤣LA MEILLEURE
LE DG DE L'OMS A REFUSÉ DE SE FAIRE VACCINER… PAR SOLIDARITÉ AVEC L'AFRIQUE !
Joli argument pour ceux qui refusent les injections ARNm ⤵
«Je ne suis pas vacciné, comme le Directeur général de l’OMS, par solidarité avec l'Afrique trop pauvre pour être vaccinée.» https://t.co/5u2XPfSd88

— François Asselineau (@UPR_Asselineau) August 5, 2022

Si je comprends bien, Tedros, directeur général de l'Organisation Mondiale de la Santé n'est pas vacciné en solidarité avec L'Afrique.
Les vaccinés vont apprécier cette magnifique solidarité humaine😁 pic.twitter.com/VJY13P1dhT

— @ElDictaTorOfficiel (@El_Dic_TatoR) August 4, 2022

Source : Je m’informe TV

Rodéos sauvages : le fléau s’installe, des chiffres préoccupants

Par : admin

Face à la prolifération des rodéos sauvages à travers l’Hexagone, les forces de l’ordre accentuent la pression. Depuis mi-mai, 1 144 interpellations et 673 saisies de bolides ont eu lieu.

L’article de Valeurs Actuelles ici

Source : Police & Réalités

Rodéos sauvages : le fléau s’installe, des chiffres préoccupants

Face à la prolifération des rodéos sauvages à travers l’Hexagone, les forces de l’ordre accentuent la pression. Depuis mi-mai, 1 144 interpellations et 673 saisies de bolides ont eu lieu.

Les rodéos urbains se multiplient en France. Photo d’illustration © Hadj/SIPA

Le 5 août dernier, une fillette de 10 et son ami de 11 ans jouaient au chat et à la souris, au pied des tours du quartier des Hauts de Marcouville, à Pontoise (Val-d’Oise), lorsqu’ils ont été fauchés par un homme qui s’adonnait à un rodéo à moto. D’autres incidents similaires se sont déroulés dernièrement ; notamment à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), à Colomiers, près de Toulouse (Haute-Garonne) ou encore à Sartrouville et à La Celle-Saint-Cloud (Yvelines). En France, le fléau des rodéos sauvages s’ancre progressivement. Face à ce phénomène, les forces de l’ordre ont décidé d’accentuer la pression, détaille Le Figaro, dimanche 7 août. D’après un dernier bilan porté à la connaissance de nos confrères, policiers et gendarmes ont procédé, depuis le 12 mai dernier, à quelque 1 144 interpellations et 673 saisies de bolides.  

« Systématiser les confiscations des machines » 

« Les choses vont dans le bon sens, même s’il n’y a pas autant d’arrestations que d’opérations de contrôles puisque trop de motards arrivent encore à se disperser avant de se faire prendre », constate dans les colonnes du quotidien national Natalia Pouzyreff, députée (LREM) des Yvelines. Pour rappel, au printemps 2021, celle-ci avait été missionnée pour évaluer la loi du 3 août 2018, qui permet de réprimer les « manœuvres dangereuses » en deux-roues et en quads.  

Natalia Pouzyreff, qui suggère de « systématiser les confiscations des machines, qui ne sont pas toutes volées », a précisé auprès du même journal qu’en ville, « les courses-poursuites [restaient] périlleuses pour les délinquants, pour les policiers lancés à leurs trousses, mais aussi pour la population ». L’élue souhaite également que les « procès-verbaux des policiers soient consolidés par plus de photos, de vidéos et d’éléments de contexte, afin d’être mieux pris en compte par les juges chargés d’ordonner les saisies »

Des commerçants complaisants 

Problème, afin d’éviter toute confiscation, les contrevenants ont tendance à adopter des manœuvres de contournement, observe Le Figaro. Dans le détail, outre l’achat des motos en multipropriété, certains vont faire appel à la location auprès de commerçants vraisemblablement complaisants. Afin d’améliorer la traçabilité qui permet de remonter jusqu’aux pilotes impliqués, une nouvelle loi impose depuis l’année dernière que les plaques des véhicules récupérés chez le loueur soient enregistrées. Plus précisément, un article indique que lorsque l’engin saisi n’est pas déclaré, il peut être détruit sur-le-champ. 

Source : Valeurs actuelles

Tous Ensemble, faisons de cette marche un grand SUCCES !

Par : admin

A diffuser svp très largement – voir flyers avec les détails sur l’itinéraire

Participons, Aidons, Soutenons,….
Tout le monde peut participer à 1 ou plusieurs étapes; venez avec vos Amis.
Des navettes sont prévues pour récupérer les véhicules au point de départ.
Tout le monde est le bienvenu tous les matins au point de départ pour encourager les marcheurs; Tout le monde est le bienvenu tous les soirs pour rejoindre les marcheurs;

Apportez de la nourriture, des boissons,…

https://t.me/verducilive/1206
VERDUCI THERESE Reporter Indépendant, [Aug 6, 2022 at 11:38]
Participez à la Marche de l’Indignation du 13 au 21 Août !

Pour plus d’informations, rejoignez le fil : https://t.me/marchedelindignation

Pour soutenir financièrement la marche : https://gofund.me/51e47550

Merci de diffuser largement ce message ! 🙏

https://t.me/verducilive/1207

Version allemande:

https://t.me/marchedelindignation/24
La marche de l'indignation officielle 13-21 Août, [Aug 6, 2022 at 10:07]
Macht beim Marsch der Empörung vom 13. bis 21. August mit !

Für weitere Informationen folgen Sie uns hier : https://t.me/marchedelindignation

Um den Marsch finanziell zu unterstützen: https://gofund.me/51e47550

Verbreitet bitte diese Nachricht umfangreich ! 🙏

https://t.me/marchedelindignation/25

Version anglaise:

https://t.me/marchedelindignation/22
La marche de l'indignation officielle 13-21 Août, [Aug 6, 2022 at 10:04]
Take part in the Indignation March from 13 to 21 August!

For more information, follow us here: https://t.me/marchedelindignation

To financially support the walk: https://gofund.me/51e47550

Thank you for spreading this message widely! 🙏

https://t.me/marchedelindignation/23

Loire-Atlantique : Un gendarme traîné sur 100 mètres par un motard lors d’un contrôle

Par : admin

Un gendarme a été blessé lors d’un contrôle dans la nuit du jeudi 4 au vendredi 5 août 2022 à Guérande, en Loire-Atlantique.

Peu après minuit, une patrouille de trois gendarmes aperçoit un individu sur une motocross. Alors que les militaires descendent de leur véhicule pour contrôler le pilote du deux-roues, celui-ci redémarre.

Comme le relate Ouest-France, l’un des gendarmes a agrippé l’individu qui l’a traîné sur environ 100 mètres. Le militaire a fini par lâcher. Il souffre de contusions et de brûlures ainsi que d’un traumatisme à un genou. Il s’est vu prescrire un jour d’ITT.

Le motard, a quant à lui, pris la fuite. Une enquête a été ouverte afin de retrouver l’auteur des faits. Celle-ci a été confiée à la brigade de recherches de la compagnie de Saint-Nazaire.

Source : Actu Forces de l’ordre

Annecy : Un policier municipal ouvre le feu sur un individu armé près de la gare

Par : admin

Un policier municipal a ouvert le feu sur un individu armé à Annecy ce vendredi 5 août vers 18h30 près de la gare.

Ce vendredi, un individu a été grièvement blessé par balles devant la gare d’Annecy. Alertés par des passants, les policiers municipaux d’Annecy sont intervenus à la gare routière, rue de la gare alors qu’un homme y exhibait une arme à feu.

Sur place, l’individu s’est mis a menacer directement les policiers municipaux avec son arme à feu. Face à cette menace, l’un des policiers a ouvert le feu. Trois ou quatre coups de feu ont été tirés et le mis en cause a alors été sérieusement blessé.

Son pronostic vital ne serait plus engagé selon le vice-procureur de la république Pierre Filliard qui s’est rendu sur place. La police nationale d’Annecy est ensuite intervenue en renfort et l’homme grièvement blessé a été évacué par le SMUR à l’hôpital d’Annecy.

Les constatations d’usages ont été réalisées par la police technique et scientifique. Selon nos informations, l’arme du mis en cause serait en réalité une arme factice. La caméra piéton de l’agent de police municipale a été placée sous scellé, elle était en fonctionnement au moment des tirs.

Dans le cadre de l’enquête, le policier, auteur des coups de feu, a été placé en garde à vue. Le maire d’Annecy, François Astorg a apporté son soutien au policier municipal, évoquant l’utilisation de son arme “dans un contexte très particulier.”

Source : Actu Forces de l’ordre

Savigny-le-Temple : Un policier met fin à ses jours au poste de police

Par : admin

Un policier de Savigny-le-Temple a mis fin à ses jours ce jeudi soir.

Le policier a été retrouvé au poste de police aux alentours de 23h00. Celui-ci était seul et a utilisé une arme à feu pour commettre l’irréparable. Comme l’explique le journaliste Amaury Brelet, le fonctionnaire est décédé à 2 heures du matin à l’hôpital de la Pitié Salpêtrière.

Dans un courrier, le policier a expliqué son geste par la séparation d’avec sa compagne. Il était père de deux enfants.

🔴 [Info @Valeurs] Un policier s'est suicidé avec une arme à feu cette nuit au poste de Savigny le Temple (77) où il était seul. Découvert à 23h il est mort à 2h à la Pitié. Dans un courrier il a expliqué son geste par la séparation d'avec sa compagne. Il avait deux enfants. #RIP

— Amaury Brelet (@AmauryBrelet) August 5, 2022

Une ligne d’écoute est disponible pour les fonctionnaires victimes d’agressions ou de menaces au 08.00.95.00.17, tous les jours, de 5 heures à 23 heures et une cellule de soutien psychologique est aussi ouverte 24h/24 au 08.05.23.04.05. Les appels sont anonymes, confidentiels et gratuits.

Si vous avez des idées suicidaires, en parler peut tout changer. Appelez le 3114, écoute professionnelle et confidentielle, 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. Appel gratuit.

Source : Actu Forces de l’ordre

bandeau-Asso-APG-1024x91 Resized

L’Association Professionnelle Gendarmerie (APG) présente, à sa famille et ses collègues, ses sincères condoléances.

Depuis le 1er janvier 2022 à ce jour, 33 Policiers, 13 Gendarmes, 2 policiers municipaux se sont donnés la mort. Nous publions ci-dessous une liste qui, nous nous l’espérons, ne s’allongera pas comme l’année dernière.

bougie-carree600x400

4 janvier 2022, 1 policier (réserviste) 61 ans, affecté au commissariat de Besançon (25)

14 janvier 2022, 1 gendarme, Yann P. 40 ans, Brigade de Fumay (08)

14 janvier 2022, 1 policière, 23 ans affecté à Lille (59)

14 janvier 2022, 1 policier, Arnold 22 ans, compagnie de garde de l’Élysée Le Kremlin-Bicêtre (94)

15 janvier 2022, 1 policier, 30 ans affecté à la BRIF au sein de la DRPJ (77)

18 janvier 2022, 2 policiers, 36 et 43 ans, affectés à LILLE (59) et Strasbourg (67)

21 janvier 2022, 1 policier, affecté à la CRS de Pau (64)

23 janvier 2022, 1 policier, 22ans, affecté à la BST15 de Marseille (13)

27 janvier 2022, 1 policier, affecté au Commissariat de RENNES (35)

29 janvier 2022, 1 policier, Samuel D., était un policier en fonction à Valenciennes (59)

30 janvier 2022, 1 policier, Mickaël, 50 ans à la Police au Frontière (PAF) de Roissy (95)

10 février 2022, 1 policier, affecté à Villepinte (93)

22 février 2022, 1 policière, en fonction à Paris (75)

23 février 2022, 1 policier, en fonction au Centre de Rétention Administrative de OISSEL (76)

25 février, 1 policier, Damien 30 ans, affecté à Paris (75)

04 mars 2022, 1 policier, affecté au Centre de Rétention Administrative de Palaiseau (91)

7 mars 2022, 1 gendarme, 46 ans, affecté à Signy-le-Petit (08)

7 mars 2022, 1 policier, Pierre Yves G. était brigadier-chef au commissariat de Draguignan (33)

16 mars 2022, 1 policière, 43 ans, affecté au S. O. P. (Service d’Ordre Public) d’Évry (91)

17 mars 2022, 1 gendarme, capitaine de Gie, Nadia M. 40 ans, grpt gie de l’Hérault, Montpellier(34)

26 mars 2022, 1 gendarme, affecté à Saint-Martin-Valgagues, (30)

31 mars, 1 gendarme, 50 ans, arme de service au sein de la caserne de GIEN (45)

04 avril 2022, 1 policier, affecté à la DDSP de l’Essonne (91)

10 avril 2022, 1 policier Municipal, affecté sur la commune de la vallée des Paillons (06)

22 avril 2022, 1 policier, Thierry brigadier de police à la CRS 33 de Reims (51)

30 avril 2022, 1 policier municipal, âgé de la cinquantaine affecté à MONTS (37)

1 mai 2022, 1 gendarme, maréchal des logis-chef Fernando L., 55 ans, Limoux (11)

17 mai 2022, 1 policier, Affecté au centre de rétention administrative de Vincennes (94)

17 mai 2022, 1 policier, Laurent, affecté au commissariat de Hazebrouck (59)

20 mai 2022, 1 policier, Wolfgang, affecté à la BAC de Livry Gargan (93)

25 mai 2022, 1 policier, Patrick 45 ans, police aux frontières (DIDPAF) de Perpignan (66)

29 mai 2022, 1 gendarme, affecté compagnie de sécurité Présidence de la République. Paris (75)

30 mai 2022, 1 policière, Diana 35 ans, affectée police aux frontières (PAF), à Roissy (95)

31 mai 2022, 1 gendarme, Une gendarme, Perrine, âgée de 27 ans affectée à Montaigu (85)

1er juin 2022, 1 gendarme, Grégory, 49 ans affecté à l’EDSR de Versailles (78)

1er juin 2022, 1 policier, Âgé d’une 40 d’années, marié et père de trois enfants salle de commandement à Bordeaux (33)

7 juin 2022, 1 gendarme, âgé de 45 ans, affecté à la BT de EPOUVILLE (76)

13 juin 2022, 1 gendarme, groupement départemental du Val-d’Oise à Pontoise (95)

23 juin 2022, 1 policier, 45 ans, affecté au commissariat de Haguenau (67)

24 juin 2022, 1 policier, 28 ans affecté à la BAC de Paris (75)

24 juin 2022, 1 policier affecté au commissariat des Sables-d’Olonne (85)

01 juillet 2022, 1 gendarme, David.B avait 42 ans, affecté à la brigade territoriale des Achards (85)

04 juillet 2022, 1 policier, ex-commissaire de police à DOUAI (31)

04 Août 2022, 1 policier, père de deux enfants, affecté au poste de Savigny le Temple (77)

Gare de La Ciotat : Un suicide fait huit blessés. Plusieurs personnes ont notamment été touchées par des parties du corps de la victime.

Par : admin

À la suite d’un suicide au passage d’un train, huit personnes ont été blessées ce mercredi 3 août 2022.

Le drame est survenu à la gare de La Ciotat, dans les Bouches-du-Rhône. Un homme s’est jeté sur la voie au passage d’un train sans arrêt. Comme le relate La Provence, pas moins de huit voyageurs qui attendaient sur le quai ont dû être transportés à l’hôpital.

Percutée de plein fouet par la locomotive, la victime a été tuée sur le coup et des parties de son corps ont été projetées sur le quai par la violence du choc, touchant plusieurs personnes. Le Service départemental d’incendie et de secours (Sdis) a expliqué, “Un nourrisson de 9 mois a été blessé dans sa poussette, ainsi que son frère qui se tenait à côté. Leur maman souffre également d’un traumatisme à la cheville. De plus, une des personnes présentes sur place a (eu) un malaise et s’est ouvert la tête en tombant par terre. Il s’agit d’une mère de famille, dont le mari et les deux enfants ont également été pris en charge par les secours.”

Une huitième personne a également été pris en charge en état de choc. L’identité de défunt n’était toujours pas connue ce mercredi soir. L’évènement tragique a occasionné deux heures d’interruption de la circulation des trains entre Aubagne et Toulon.

Source : Actu Forces de l’ordre

Marne : Il étouffe un homme qui vient de lui avouer un viol puis appelle les gendarmes

Par : admin
Dans la Marne, un homme a appelé les gendarmes afin d’avouer le meurtre d’un autre homme.

Le mis en cause, âgé de 23 ans, a été mis en examen et écroué pour “meurtre par personne en état d’ivresse”, ce mercredi 3 août. La veille, il appelle les gendarmes à 5h25 « pour expliquer qu’il venait de tuer un homme à son domicile à Sézanne ».

Comme le relate Ouest-France, à leur arrivée sur les lieux les forces de l’ordre découvrent un homme sans vie, “un torchon obstruant sa gorge”. Le suspect est placé en cellule de dégrisement avant d’être interrogé. Selon les informations du parquet, il a expliqué aux enquêteurs avoir passé la soirée avec cet homme, « quand, apprenant que ce dernier reconnaissait des faits de viol [élément en cours de vérification], il avait été pris de colère et lui avait porté plusieurs coups de couteau puis de tenaille avant de l’étouffer avec un torchon ».

Une autopsie réalisée sur le corps de la victime confirme le décès par asphyxie ainsi que la présence de plaies par arme blanche et par objet type tenaille. Le suspect encourt la réclusion criminelle à perpétuité selon le parquet. Une information judiciaire  du chef de meurtre par personne en état d’ivresse manifeste a été ouverte.

Source : Actu Forces de l’ordre

Côtes-d’Armor : Il agresse pompiers et gendarmes venus lui porter secours

Par : admin

Un individu a agressé des pompiers et des gendarmes à son domicile, à Saint-Nicolas-du-Pélem, dans les Côtes-d’Armor.

La sœur de celui-ci avait fait appel aux pompiers pour ses pensées suicidaires ce lundi soir. À leur arrivée sur place, les secours font face à un individu muni d’un pied de biche. Comme le relate Ouest-France, les soldats du feu font appel aux gendarmes afin de sécuriser l’intervention.

Mais les choses dégénèrent. Sous l’effet de l’alcool, l’homme de 38 ans les insulte, leur crache dessus. Puis il leur lance des objets. Un gendarme a esquivé un téléphone portable, un second a quant à lui reçu une chaussure derrière la tête. Il faudra quatre gendarmes pour le maîtriser et le placer sur un brancard. Le mis en cause a été jugé en comparution immédiate ce mercredi 3 août.

À la barre, il explique, “J’ai appelé ma sœur pour dire que ça n’allait pas, je me suis retrouvé avec les pompiers et les flics chez moi”. Pour les violences sur les militaires, “Je m’en excuse. C’est pas contre eux personnellement. C’est plus contre la société”. Il est finalement condamné à à six mois de prison ferme et de la révocation d’un sursis de deux mois. Condamné à payer des sommes comprises entre 150 et 300 euros aux parties civiles, il a été incarcéré à la maison d’arrêt de Saint-Brieuc.

Source : Actu Forces de l’ordre

Nangis. Neuf mâts de caméras abattus, tirs de mortiers contre les gendarmes

Par : admin

En quelques nuits, neuf mâts de caméras ont été abattus à Nangis, pour un préjudice de 100 000 €. La mairie a pris deux arrêtés.

L’article d’Actu.fr ici

Source : Police & Réalités

Seine-et-Marne. Neuf mâts de caméras abattus à Nangis : la mairie prend deux arrêtés

En quelques nuits, neuf mâts de caméras ont été abattus à Nangis, pour un préjudice de 100 000 €. La mairie a pris deux arrêtés.

Neuf mâts de caméras ont été abattus à Nangis ©DR

La situation est particulièrement tendue à Nangis (Seine-et-Marne) et les autorités sont sur le qui-vive depuis le mercredi 27 juillet 2022.

En quelques nuits, neuf mâts de caméras de vidéosurveillance ont été abattus dans le quartier de la Mare-aux-Curées et dans la zone pavillonnaire voisine. Le préjudice financier est de 100 000 €.

Opération de gendarmerie

Les gendarmes, qui patrouillaient dans le quartier, ont été visés par des tirs de mortier d’artifice. Une vaste opération anti-délinquance a été menée le soir du mardi 2 août, dès 20 h 30. Elle a mobilisé 40 militaires. « Nous avons été pris à partie, indique Camille Leroy, commandante de la compagnie de Provins. Il a fallu gérer la situation, générée par une minorité agissante. »

La gendarmerie s’est repliée après avoir interpellé deux majeurs. Ils ont été placés en garde à vue et l’enquête est en cours.

« À la base, la Mare-aux-Curées était une résidence, témoigne une riveraine. Et là, nous sommes confrontés à des actions de cité. J’ai vu tomber deux lampadaires. À chaque fois, il y avait un feu d’artifice. On se sent complètement seuls. Le voisinage a peur et ne se sent pas en sécurité. »

La mairie a pris deux arrêtés municipaux, en accord avec la préfecture de Seine-et-Marne. L’un d’eux réglemente la consommation d’alcool sur la voie publique. L’autre interdit tout rassemblement de plus de trois personnes de 22 h 30 à 6 heures.. Et cela, jusqu’au 30 septembre.

Tournure politique

De quoi rassurer les Nangissiens ? Pas sûr, et l’affaire a pris, comme souvent à Nangis, une tournure politique. 

« La situation est grave, elle empire et paraît hors de contrôle, déclare Aymeric Durox, délégué départemental du Rassemblement national et conseiller municipal d’opposition. La nouvelle majorité LR a été élue sur des programmes de sécurité qui n’ont pas été tenus. Il y a beaucoup de colère et de désarroi. Une grande majorité de Nangissiens n’en peut plus. Des pères de famille sortent en bande pour assurer la sécurité. Il suffirait d’un rien pour que ça explose. J’appelle au calme et j’incite les parents à prendre leurs responsabilités. »

« C’est facile de dire cela, répond la maire de Nangis, Nolwen Le Bouter. Moi, je suis présente sur le terrain. On fait ce qui relève de notre niveau de responsabilité et de compétence. Et nous avons fait une demande de subventions pour doubler le nombre de caméras. Si on les met à terre, cela prouve bien qu’elles servent à quelque chose. On va les remettre ! »

Source : Actu.fr

Toulouse. Des gendarmes du GIGN sauvent un homme de 88 ans de la noyade dans le canal du Midi

Par : admin

Quatre membres du GIGN de Toulouse qui faisaient leur footing lundi ont sauvé un homme de 88 ans tombé dans le canal du Midi.

Ce lundi matin, vers 10h30, quatre adjudants de l’antenne toulousaine du GIGN ont sauvé un homme de 88 ans de la noyade dans le canal du Midi sur leur parcours tactique et minuté du côté de Rangueil.

L’article de La Dépêche ici

Source : Police & Réalités

INFO LA DEPECHE. Toulouse : les gendarmes du GIGN sauvent un homme de 88 ans de la noyade dans le canal du Midi

Après le sauvetage, les quatre adjudants ont replongé dans l’anonymat. Photo DDM.Frédéric Charmeux

Quatre membres du GIGN de Toulouse qui faisaient leur footing lundi ont sauvé un homme de 88 ans tombé dans le canal du Midi.

Ce lundi matin, vers 10h30, quatre adjudants de l’antenne toulousaine du GIGN ont sauvé un homme de 88 ans de la noyade dans le canal du Midi sur leur parcours tactique et minuté du côté de Rangueil.

« J’étais parti seul au bord du canal pour faire mon footing. Nous suivons un parcours dessiné exprès, en cas d’alerte immédiate, pour que nous soyons prêts à partir dans les trente minutes, détaille le premier intervenant. Sur le retour, je vois une personne dans l’eau, entre deux ponts ».
Dans les premières secondes, la situation ne surprend pas le militaire. « Il y a toujours des gens qui nagent à cet endroit-là donc, au début, je ne fais pas attention. Puis je m’approche et je vois que la personne s’agite dans l’eau. Cet homme a du mal à nager ».

L’eau est à quelques mètres en contrebas du chemin où court le gendarme. La pente est abrupte. Il descend. « J’étais sur la berge et je l’appelai pour qu’il vienne vers moi. Il me regardait mais buvait la tasse. Parallèlement, mes trois camarades arrivaient en sens inverse ». Les quatre membres de l’unité d’élite de la gendarmerie se mettent à l’eau. « On arrive à l’attraper mais, pour le remonter, on se décale sur une berge en béton à 50 mètres ».

Âgée, la victime est désorientée. « Il essayait de parler mais c’était confus. On a constaté qu’il avait de multiples lésions. On analyse, on fait le bilan, comme on a appris ». Les militaires préviennent immédiatement les sapeurs-pompiers. Pendant ce temps, la victime recouvre un peu ses esprits. « Il pouvait discuter. On voulait voir s’il était cohérent, qu’il nous dise où il avait mal ». Ils ont vite compris le scenario qui a mené l’octogénaire à se retrouver dans l’eau. En balade sur le bord du canal, il avait chuté et dévalé la pente jusqu’à se retrouver dans le cours d’eau, en panique.

Habitués à traquer des criminels

« On l’a accompagné sur 400 mètres. Il tenait dans un équilibre précaire. On l’a rassuré jusqu’à l’arrivée des sapeurs-pompiers ». Une fois la victime confiée aux pompiers, les hommes du GIGN sont repartis finir leur footing « pour se sécher ». Toujours prêts pour partir en moins de 30 minutes. Car ce sauvetage n’est pas une intervention habituelle pour le GIGN.

« C’est différent, confirme leur capitaine. Dimanche, on était Saint-Féliu-d’Avall dans les Pyrénées-Orientales pour un homme retranché avec un couteau. On a participé à la traque pour le double homicide de Tarbes ou encore à celle, en 2021, d’un homme lourdement armé qui avait abattu son patron et un collègue dans les Cévennes ». De Bordeaux à Béziers et jusqu’à Limoges, les trente hommes de l’antenne toulousaine du GIGN sont appelés dans tout le sud-ouest au rythme moyen de deux interventions par semaine. Après leur sauvetage, les quatre adjudants ont replongé dans l’anonymat.

Source : La Dépêche

Hauts-de-France : Ils débarquent chez un policier, le menacent et l’agressent. Ils ressortent libres du tribunal

Par : admin
Un policier s’est fait agresser devant son domicile après avoir demandé à deux individus de baisser le son de leur voiture.

Les faits sont survenus le 23 juillet dernier à Grande-Synthe, dans les Hauts-de-France. Policier à Dunkerque, Yannick n’est pas de service et dort tranquillement chez lui. Avec sa compagne, ils sont réveillés aux alentours d’1h40 du matin. Une voiture se trouve devant sa maison avec le volume à fond.

Comme le relate La Voix-du-Nord, le policier descend et demande aux deux occupants de la voiture de baisser la musique. Le fonctionnaire remarque que les deux hommes sentent l’alcool et le cannabis. “Ferme ta gueule” lui répond l’un d’entre eux. “C’est toi le flic qui habite au coin de la rue ! On va te planter, on va cramer ta maison, tes enfants. Ta femme, on va la violer, toi et toute ta famille, on va vous scalper. Nous, on est du quartier, toi tu n’es rien. On va te crever. Hé ouais ! La nuit, t’es pas flic, tu peux rien faire” lui répond le deuxième. Le policier compose le 17 pour demander des renforts.

La compagne du policer se trouve sur le balcon, apeurée. Comme l’explique le quotidien régional, l’un des deux individus lui envoie une canette au visage. Le second saisit une plaque d’égout et la lance vers le visage du policier. Le premier dégrade la boîte aux lettres du couple avant de prendre le volant de son véhicule. Après avoir accéléré, il passera la marche arrière et tentera de percuter le policier qui évitera de justesse l’arrière du véhicule. “Laisse tomber ! De toute façon, on va le retrouver et le planter” lancera le passager.

Le policier a relevé la plaque ce qui permettra d’interpeller les deux agresseurs en état d’ivresse. Les deux suspects ont été jugés ce mardi 2 août en comparution immédiate. Ils sont âgés de 40 et 52 ans. Ils ont déjà cinq condamnations à leur actif. À la barre, ils expliquent qu’ils ne se souviennent pas de grand chose et s’excusent, “On n’a rien contre lui. on n’a jamais eu affaire à lui”. Pour l’avocate du fonctionnaire, le policier et sa compagne ont de bonnes raisons d’être inquiets. Ils souhaitent d’ailleurs vendre la maison et déménager. “Là, pour une profession qui déplaît, juste parce qu’on est policier, on vient se faire agresser chez soi, on reçoit une plaque d’égout, on manque de se faire écraser. C’est hallucinant !” Elle demande 5000 euros de dommages et intérêts.

Source : Actu Forces de l’ordre

Un officier de gendarmerie, fondateur de l’Association des Forces Armées Réunies, débouté par le tribunal

Par : admin
Association des Forces Armées Réunies

Le capitaine (e.r) de la gendarmerie nationale, fondateur de l’association des forces armées réunies (AFAR) dont il assurait la présidence, vient d’être débouté de ses demandes par Délibéré après l’audience du 5 juillet 2022, rendu public par mise à disposition au greffe le 19 juillet 2022.

Le délibéré est à lire ci-dessous :

Lire également : L’Essor – Affaire de la diffamation du directeur général : le capitaine Paul Morra avait demandé à bénéficier de la protection fonctionnelle ; le refus essuyé est confirmé par la CAA de Toulouse

Coup de théâtre en Espagne : la justice donne 10 jours à l’Etat pour dévoiler tous les contrats signés avec Pfizer

Par : admin

By Cheikh Dieng 2 août 2022

La justice baléare a accordé à l’Etat espagnol un délai de dix (10) jours pour lui fournir tous les contrats signés avec Pfizer et trois autres laboratoires pharmaceutiques dont les vaccins anti-Covid ont été déployés sur le territoire espagnol durant la pandémie à Coronavirus. Une nouvelle qui déclenche l’immense joie de l’Association espagnole Liberum, laquelle n’a cessé d’exiger que ces contrats soient rendus publics par respect aux citoyens 

“Un malheur ne vient jamais seul”, dit l’adage. Et Pfizer semble l’avoir bien compris. En tout cas, moins d’un mois seulement après la décision de la justice uruguayenne d’obtenir des informations sur le contenu chimique du vaccin du labo américain, c’est au tour de la justice baléare en Espagne d’exiger de l’Etat espagnol qu’il lui fournisse tous les contrats qui ont été signés avec Pfizer, Moderna, Johnson&Johnson et AstraZeneca.

C’est en tout cas l’information que Lecourrier-du-soir.com a obtenue, ces dernières heures, du média espagnol UltimaHora.es. En effet, d’après cette source, la justice baléare a agi à la demande d’une association connue sous le nom de Asociacion Liberum qui ne cesse de dénoncer vigoureusement le fait que les contrats signés avec les labos soient tenus secrets. A en croire le média UltimaHora.es, l’association a obtenu le soutien de 549 habitants de l’île dans le bras de fer juridique qui l’oppose à l’Etat central. L’information a été confirmée par le média espagnol DiariodeMallorca.es.

En attendant la suite de cette affaire, l’association Liberum se réjouit déjà dans un communiqué publié ce 29 juillet sur son site internet et intégralement lu par Lecourrier-du-soir.com. Dans celui-ci, l’association nous apprend que le tribunal a fixé un délai de 10 jours au ministère espagnol de la Santé pour qu’il lui fournisse toutes les informations concernant les contrats signés entre l’Etat espagnol et les fabricants de vaccin.

L’association ne cache pas sa joie. “Depuis l’équipe juridique de Liberum, nous évaluons de manière positive l’avancée juridique sans précédent. Enfin, les citoyens pourront avoir accès à toutes ces clauses illégalement volées (cachées) à toute la société. Nous l’avons dit plus d’une fois. La Covid ne dicte pas tout”, réagit l’association. Liberum conclut son communiqué par ces trois devises : “nous vaincrons, nous sommes la résistance, vive la liberté”.

Il convient de rappeler que ce n’est pas la première fois qu’une justice exige de l’Etat qu’il lui fournisse toutes les informations sur les vaccins. Début juillet dernier, ce fut la justice uruguayenne de faire pression sur l’Etat pour que les composantes chimiques du vaccin de Pfizer soient rendues publiques.

Et ce 30 juillet, il a été révélé dans la presse qu’un tribunal italien, saisi par un enseignant anti-vax, a également demandé à ce que l’Etat italien publie les données concernant le contenu chimique du vaccin de Pfizer. L’enseignant en question a saisi la justice après avoir été sanctionné (par sa hiérarchie) pour refus de se faire vacciner.

Le gouvernement espagnol finira-t-il par céder? Le temps nous le dira. Notre média suit cette affaire de près et ne manquera pas de vous tenir informé de l’évolution de ce bras de fer judiciaire qui oppose désormais l’Etat espagnol à ses propres citoyens dans la lutte contre un virus invisible.

📣📣 LIBERUM INFORMA 📣📣⚖⚖⚖ el 29 julio el TSJBaleares -la censura no nos ha permitido comunicároslo antes- ha requerido a Sanidad para que en 10 días aporte contratos con farmacéuticas https://t.co/LFznNurelH

— AsociaciónLiberum (@Aso_Liberum) August 1, 2022

Source : Le Courrier du soir

Toulouse : Après 9 mois d’enquête, un policier municipal blanchi après avoir ouvert le feu sur le véhicule d’un chauffard

Par : admin

En novembre dernier, ce policier municipal avait ouvert le feu à deux reprises sur un chauffard, dans Toulouse. Après neuf longs mois, il est enfin blanchi.

Le fonctionnaire attendait cette décision avec impatience. Le chauffard a été condamné et lui blanchi pour l’utilisation de l’arme. Le syndicat du policier explique, “Guillaume n’a pas été poursuivi mais il a été mis au PC radio et désarmé. Il l’a mal vécu. On ne peut que déplorer l’absence de soutien de sa hiérarchie”.

Comme l’explique le syndicaliste dans La Dépêche, “ce policier municipal émérite hisse haut les compétences et les valeurs de notre profession”. Ce jour-là, un trentenaire au volant de sa voiture, sème le désordre dans Toulouse. Il se lance dans une course poursuite avec les forces de l’ordre sur 14 km. Roulant à 110 en plein centre-ville. Le chauffard avait percuté un bus à deux reprises ainsi qu’un équipage de la police municipale.

L’exposé de l’avocate du policier a permis de “reconnaître que l’agent avait tiré afin de neutraliser le véhicule et éviter que des piétons soient percutés. Il avait permis son appréhension.” Le policier a depuis quitté la police municipale de Toulouse. Il a intégré celle d’Albi. “Une police municipale qui ne doute pas de sa valeur, de ses compétences et de la plus-value d’un tel flic dans ses rangs” conclut son syndicat.

Source : Actu Forces de l’ordre

Mort du chef d’Al-Qaida : 11 septembre, traque, missiles « secrets »… Ce que l’on sait de l’élimination d’Ayman al-Zawahiri

Par : admin

Le chef d’Al-Qaïda, Ayman al-Zawahiri, a été tué dans la nuit de samedi à dimanche en Afghanistan par une frappe de drone américain, a annoncé lundi 2 août en direct à la télévision le président américain Joe Biden. Voici ce que l’on sait de cette intervention hors norme.

L’homme le plus recherché du monde n’est plus. L’Egyptien Ayman al-Zawahiri, 71 ans, a été abattu dans la nuit du samedi 30 au dimanche 31 juillet en Afghanistan par un drone américain. L’annonce, faite en grande pompe par le président Joe Biden, met un terme à une traque acharnée qui durait depuis plus de 10 ans. Au lendemain de l’annonce du chef de l’Etat américain, voici ce que l’on sait de cette intervention militaire.

Frappé par un drone

Le chef d’Al-Qaïda, Ayman al-Zawahiri, a été tué dans la nuit de samedi à dimanche en Afghanistan par une frappe de drone américain, a annoncé lundi en direct à la télévision le président américain Joe Biden.

« Samedi, sur mes ordres, les Etats-Unis ont mené à bien une frappe aérienne sur Kaboul, en Aghanistan, qui a tué l’émir d’Al-Qaïda, Ayman al-Zawahiri », a-t-il lancé lors d’une courte allocution depuis la Maison Blanche. « Justice a été rendue et ce dirigeant terroriste n’est plus », a ajouté Joe Biden.

I made a promise to the American people that we’d continue to conduct effective counterterrorism operations in Afghanistan and beyond.

We have done that. pic.twitter.com/441YZJARMX

— President Biden (@POTUS) August 2, 2022

Ayman al-Zawahiri avait été repéré « à de multiples reprises et pour de longues durées sur le balcon où il a finalement été touché » par la frappe dans la capitale afghane, a-t-il ajouté.

L’un des cerveaux du 11 septembre 2001

Zawahiri était l’un des terroristes les plus recherchés au monde et les Etats-Unis promettaient 25 millions de dollars pour tout renseignement permettant de le retrouver. Il avait pris la tête de la nébuleuse jihadiste en 2011, après la mort d’Oussama Ben Laden, tué par un commando américain au Pakistan.

Introuvable depuis plus de dix ans, il était considéré comme un des cerveaux des attentats du 11-Septembre, qui avaient fait près de 3000 morts aux Etats-Unis. Sa mort permettra aux familles de victimes tuées le 11 septembre 2001 dans les tours jumelles du World Trade Center, à New York, et au siège du Pentagone près de Washington, « de tourner la page », a déclaré le président démocrate.

Abattu par des missiles « secrets »

L’attaque au drone a été menée à l’aide de deux missiles Hellfire et sans aucune présence militaire américaine au sol, a précisé un responsable américain, preuve selon lui de la capacité des Etats-Unis « d’identifier et de localiser même les terroristes les plus recherchés au monde et de prendre des mesures afin de les éliminer ».

NEW – @WSJ confirms the @CIA & @DeptofDefense have a new "secret" missile – the R9X, or "flying Ginsu" – which kills a selected target with 6 blades, but no explosive payload.

— "To the targeted person, it's as if a speeding anvil fell from the sky."https://t.co/DIQfnfJYDq pic.twitter.com/iM87WUFLhg

— Charles Lister (@Charles_Lister) May 9, 2019

Ces missiles Hellfire, aussi appelés R9X, tranchent leurs cibles au lieu d’exploser, d’où leur surnom de « bombe ninja » ou « ginsu volant », du nom d’une marque américaine de couteaux inspirés du Japon. « Plutôt que d’embarquer une charge explosive, l’ogive cinétique contient des lames qui se déploient juste avant l’impact et éviscèrent efficacement une cible, sans [faire] les victimes civiles potentielles d’une explosion importante », détaille le site d’informations militaires Task & Purpose

L’objectif de ce genre d’armement est clair : abattre le plus précisément possible une cible tout en limitant au maximum tout dommage collatéral. Le R9X est donc particulièrement employé lors d’assassinats ciblés de chefs djihadistes. Selon l’expert américain en armement Charles Lister, cette arme peut être décrite comme « un couteau à cran d’arrêt volant de 45 kilos ou une enclume recouverte d’épées ».

Une traque de « plus de 20 ans »

« Plus de 20 ans après le 11-Septembre, les Etats-Unis ont enfin rattrapé Ayman al-Zawahiri, le proche camarade et successeur d’Oussama Ben Laden », a commenté lundi sur Twitter Thomas Joscelyn, expert du cercle de réflexion Foundation for Defense of Democracies. « Bien qu’il ait eu de nombreux défauts, il n’était pas aussi insignifiant que ne le supposaient de nombreux analystes. »

Héritant en 2011 d’une organisation affaiblie, Ayman al-Zawahiri, 71 ans, avait dû pour survivre multiplier les « franchises » et les allégeances de circonstances, de la péninsule arabique au Maghreb, de la Somalie à l’Afghanistan, en Syrie et en Irak. « Malgré la direction de Zawahiri (…), le groupe fait toujours face à d’importants défis. D’abord, la question de savoir qui va diriger Al-Qaïda après la disparition de Zawahiri », a estimé Colin Clarke, chercheur au cercle de réflexion américain Soufan Group.

Al-Qaïda avait déjà perdu son numéro 2, Abdullah Ahmed Abdullah, tué en août 2020 dans les rues de Téhéran par des agents israéliens lors d’une mission secrète commanditée par Washington, information révélée quelques mois plus tard par le New York Times.

L’annonce de lundi intervient près d’un an après le chaotique retrait d’Afghanistan des forces américaines, qui avait permis aux talibans de reprendre le contrôle du pays vingt ans après. « Nous disons encore clairement ce soir que peu importe le temps que cela prendra, peu importe où vous vous cachez, si vous constituez une menace contre notre population, les Etats-Unis vous trouveront et vous élimineront », a martelé Joe Biden.

Virgile Guilhamet avec AFP

Source : La Dépêche

Dernières analyses : Nouveau rebondissement dans l’affaire Jubillar

Par : admin

De nouvelles analyses sur les lunettes de Delphine Jubillar ont été réalisées par une spécialiste en identification par empreintes génétiques.

Les résultats semblent relancer les suspicions envers le principal suspect, son mari Cédric. En effet, l’expertise révèle la présence de l’ADN de la victime ainsi que le sien. Comme le relate Le Point, ces analyses démontrent également que le profil génétique de l’amant de Delphine Jubillar et celui de sa compagne ne se trouvaient pas dans les montures de la jeune femme disparue. 

En effet, Cédric Jubillar tente d’orienter les soupçons sur ces deux suspects. Les résultats permettent d’écarter cette hypothèse. Une source proche de l’enquête explique dans Le Parisien, “S’il n’y a pas d’autre ADN que ceux du couple, cela évacue la piste d’une tierce personne”.

De plus, la thèse selon laquelle les lunettes se seraient brisées après une dispute violente en sort renforcée. Celles-ci avaient déjà été analysées par la Direction générale de l’armement (DGA). Les conclusions étaient que les dommages observés sur la paire de lunettes sont la conséquence « d’efforts dynamiques » appliqués de « l’extérieur vers l’intérieur ».

Cédric Jubillar nie toute dispute. Il avait affirmé que les lunettes “étaient cassées depuis un moment”. La thèse d’une violente bagarre entre les époux refait surface.

Source : Actu Forces de l’ordre

Alerte communiqué de presse : la culture verbalisée

Par : admin

Le collectif artvivantlibre alerte sur un fait inédit et grave concernant la libre expression artistique.

La cantatrice Veronica Antonelli offre gracieusement chaque weekend devant la Basilique du Sacré-Cœur (dite du Vœu national) à Montmartre, des « visites enchantées du Patrimoine » au moyen de sa voix. Au pays de Lully, Rameau, Berlioz, Bizet, Gounod et Offenbach, il est aujourd’hui passible d’une amende pour « tapage diurne » quiconque souhaite populariser l’opéra devant nos monuments historiques. 
Devant un public consterné, des policiers obligent la chanteuse à se taire et la verbalisent… trait caractéristique de ce pouvoir en place qui alimente avec générosité l’histoire du mépris. 

Après avoir considéré les artistes et les équipes de spectacle comme aussi « inactuels qu’inessentiels », nous voici maintenant désignés comme un trouble à l’ordre public.

Le collectif artvivantlibre se déclare publiquement être solidaire de Veronica Antonelli et tout artiste victime de l’arbitraire dans l’espace public.

Musiciens et artistes, continuez à chanter en « cœur » pour porter la beauté, et dorénavant si vous êtes en danger, au lieu de faire le 17, sortez votre plus belle voix…

Céline Magrini et Tristan Edelman

https://www.artvivantlibre.fr

L’Art et la Vie ne peuvent pas dépendre d’un QR code !

    Pendant un an et demi, l’art a été désigné comme « non essentiel », confiné, interdit. Et aujourd’hui, en tant qu’artistes pour reprendre la pratique de notre art ou en tant que public pour se rendre à une manifestation artistique, nous devrions accepter de participer à une expérience de thérapie génique contre une maladie qui n’inquiète que 0,03% de la population, nous devrions renoncer au secret médical et au libre consentement éclairé ; en tant qu’artistes nous devrions accepter de jouer devant un public discriminé. Alors que nous savons que les pays les plus vaccinés sont ceux qui ont développé des variants et doivent se reconfiner ; alors que nous savons qu’en France, le taux d’incidence des cas de COVID-19 observé par le réseau Sentinelles (institut officiel dépendant de Santé publique France, le Centre National de Référence des infections respiratoires (Institut Pasteur et Hospices civils de Lyon)) le 9 septembre était de 10 cas pour 100 000 habitants, c’est-à-dire au moins 15 fois au-dessous du seuil épidémique, ce qui signifie qu’on ne peut plus parler d’épidémie. Et pourtant nous restons dans cet état d’urgence sanitaire qui permet de nous masquer, de nous menacer, et de nous imposer une injection expérimentale par le chantage, au mépris de l’article 55 de notre Constitution, de l’article 16-1 de notre Code Civil, des articles 225-1 à 225-4 de notre Code pénal, des articles R41-27-36 du Code de la Santé Publique, de la résolution 2361 du Conseil Européen, des conventions médicales internationales dont la France est signataire : Oviedo/1997, Helsinki/1996, Genève/1948, Nuremberg/1945.

   Nous, artistes, qui avons dédié nos vies à l’expression de la beauté et au partage, nous refusons de jouer ce jeu d’une autorité qui s’emballe, pour le principal profit des grands laboratoires. Nous refusons l’intrusion dans nos corps que l’État exige comme condition pour appartenir à la société. Nous ne voulons pas que le lien social dépende d’un chantage. Nous refusons, par-dessus tout, de cautionner et de participer à l’organisation de la discrimination au mépris d’un principe fondamental de notre République. Nous refusons, d’une façon générale, que le Vivant soit frappé d’un QR code.

« À force de vouloir obéir sans comprendre, on risque de ne plus comprendre pourquoi on obéit, on finit par se lasser de l’obéissance, comme de tout le reste. À la complaisance morale succédera tôt ou tard la désillusion morale. Les « pourquoi ? », résignés d’avance à rester sans réponse, se transformeront en « à quoi bon ? » Georges Bernanos.

« Tout peuple qui s’apprête à sacrifier un peu de liberté contre un peu de sécurité, ne mérite ni l’un ni l’autre et finit par perdre les deux » Benjamin FRANKLIN.

A lire également : La cantatrice Veronica Antonelli verbalisée pour « tapage diurne »

La cantatrice Veronica Antonelli verbalisée pour « tapage diurne » (3 vidéos)

Par : admin

30 juillet 2022

Le collectif artvivantlibre alerte sur un fait inédit et grave concernant la libre expression artistique.

La cantatrice Veronica Antonelli offre gracieusement chaque weekend devant la Basilique du Sacré-Cœur (dite du Vœu national) à Montmartre, des « visites enchantées du Patrimoine » au moyen de sa voix. Au pays de Lully, Rameau, Berlioz, Bizet, Gounod et Offenbach, il est aujourd’hui passible d’une amende pour « tapage diurne » quiconque souhaite populariser l’opéra devant nos monuments historiques. 
Devant un public consterné, des policiers obligent la chanteuse à se taire et la verbalisent… trait caractéristique de ce pouvoir en place qui alimente avec générosité l’histoire du mépris. 

Après avoir considéré les artistes et les équipes de spectacle comme aussi « inactuels qu’inessentiels », nous voici maintenant désignés comme un trouble à l’ordre public.

Le collectif artvivantlibre se déclare publiquement être solidaire de Veronica Antonelli et tout artiste victime de l’arbitraire dans l’espace public.

Musiciens et artistes, continuez à chanter en « cœur » pour porter la beauté, et dorénavant si vous êtes en danger, au lieu de faire le 17, sortez votre plus belle voix…

Céline Magrini et Tristan Edelman

Je filmais Veronica Antonelli chanteuse lyrique qui depuis 2014 chante à Montmartre l’histoire de ce quartier.
Et tout à coup la police française arrête Veronica Antonelli car elle chante dans la rue, un espace public en plein Sacrée Coeur. Bravo la police Française.
PARTAGEZ MASSIVEMENT SUR VOS RÉSEAUX ET MONTREZ COMMENT AGIT LA POLICE FRANÇAISE AVEC LES HONNÊTES CITOYENS.

t.me/mikeborowski1/88

Je filmais Veronica Antonelli chanteuse lyrique qui depuis 2014 chante à Montmartre l’histoire de ce quartier.

Et tout à coup la police française arrête Veronica Antonelli car elle chante dans la rue, un espace public en plein Sacrée Coeur. Bravo la police Française.

PARTAGEZ MASSIVEMENT SUR VOS RÉSEAUX ET MONTREZ COMMENT AGIT LA POLICE FRANÇAISE AVEC LES HONNÊTES CITOYENS.

t.me/mikeborowski1/88

Manifeste international des artistes libres : de tous les pays unissons-nous contre le chantage !

Auteur(s) Collectif des artistes libres, pour FranceSoir Publié le 09 septembre 2021 – 13:10

Les artistes se lèvent contre les mesures liberticides en France, signez leur manifeste (lien dans l’article).
Manifeste des artistes libres

TRIBUNE – Plus de trente artistes et techniciens du spectacle de toutes disciplines et de tous pays, inconnus du grand public sortent de l’ombre pour se réunir et rappeler que leur vocation est au service de la liberté et non au service de la discrimination.

Manifeste international des artistes libres (sur Rumble.com)

Ces francs-tireurs, soutenus par des milliers d’autres, appartiennent à la partie invisible de l’iceberg. Tout comme l’État ne représente plus le peuple, la pointe de l’iceberg ne représente plus l’art. C’est donc aux parties immergées de prendre le relai. Faire entendre une autre voix que celle du chantage, de la soumission et de la dépression. Derrière ce Manifeste international des artistes libres, c’est tout un mouvement créatif et spontané qui s’organise pour retisser un autre monde.

Un des objectifs des dictatures a toujours été de mettre l’art sous son commandement et les artistes au pas. C’est chose faite. Les sujets et les esthétiques sont des manifestations : elles doivent recevoir les autorisations de la préfecture. Quant aux artistes, la quête de légitimité les a conduits à quémander les bourses du banquier et les faveurs du bourgeois. Car on retrouve dans le monde de l’art, la même oligarchie que celle animant les médias : micro-oligarchie entremêlant privé et public, qui décide des productions, des diffusions et maintenant de l’emploi.

Mais le pouvoir, abattant brutalement son jeu, a comme effet de réanimer la première carte sans chiffre, le fou. C’est ainsi que les artistes ont l’opportunité historique de se relier à leur vocation : l’énergie indomptable qui relance le mouvement de la vie. Mission difficile.

L’espace public est dévasté. Espérant retrouver une normalité, les histrions courent d’un pass à l’autre. Prêts à toutes les aliénations, ils épaississent les rangs du délire. L’hallucination partagée a cela de rassurant : elle apparaît comme une vérité. L’inquisition veille. Les chefs d’orchestre recommandent de ne point s’approcher en dehors des répétitions et de mettre des masques si « on ne veut pas mourir ». Sous masque, les danseurs suent et accomplissent leur yoga de la respiration. Les festivals déclinent le mot « pass » : pass-Mozart, pass-électro, pass-anarchiste. Lors des tournages, on s’envoie en l’air tous les matins avec des test présentés sur un plateau d’argent et accompagnés d’un petit verre d’alcool.

Dans les théâtres on applaudit à tout rompre la vaccination obligatoire. Les salles de cinéma, les restaurants, les commerces : no pass no enter. Un employeur demandant à un artiste qu’il reçoive l’injection, ce n’est pas légal mais c’est l’usage. Greta, l’égérie vegan, se fait piquer à l’ONU, tandis que le pape priant pour nos âmes, dit de la thérapie génique qu’il s’agit d’un acte d’amour. L’ouverture mondialiste et la fermeture conservatrice ont trouvé leur terrain d’entente avec la vaccination. Un postulat : tous ceux qui ne sont pas vaccinés sont des fascistes. Depuis quand celui qui prend les risques de « mourir » quand les autres sont « protégés » est un égoïste ? Depuis quand une vaccination qui fonctionne mal, qui n’empêche ni la contagiosité ni les mutations virales et qui ne peut assurer une immunité de masse est un acte collectif ?

Depuis quand organise-t-on une vaccination mondiale pour un virus à mortalité faible quand le cancer, la malaria et les maladies de mode de vie et de pollution fauchent les populations ? Depuis quand les banques et les firmes privées s’occupent plus de votre santé que de votre argent ? Depuis quand les médias aux mains des milliardaires s’occupent de faire du débat ? Depuis quand celui qui perd son travail au nom de ses opinions et des libertés publiques est l’emmerdeur de service ? Depuis quand celui qui subit la discrimination, l’exclusion, la marginalisation et la haine de groupe est un fasciste ?

Ceux qui n’ont pas sombré dans ce délire se retrouvent mis au banc. À ceux-là qui résistent encore, les productions avertissent : pas de vaccin, pas de boulot. Certains cherchent à éviter les PCR, les vaccinations et les diffamations en se repliant, en s’échappant ; certains se suicident. Ceux qui continuent vaille que vaille sont angoissés et détruits. Traqués, vilipendés sur les réseaux, mis à l’écart par la « communauté artistique » et souvent même familiale, ils doivent désormais se taire et se terrer. Cette dite communauté comprend tout un monde d’intermittents, de techniciens, de figurants, d’administrateurs, de producteurs, de bénévoles. Tout un monde menacé par la fureur mondialiste. Le racisme et la xénophobie accompagnent ce vaste mouvement civique : les spectacles sont tout simplement censurés, soit qu’ils dénoncent, soit qu’ils viennent de Russie.

On rappelle aux contestataires étrangers leur condition : « Vous pouvez toujours rentrer dans votre pays si vous n’êtes pas contents. L’Iran ça vous convient ? ». On souligne qu’en Afghanistan les gens sont assassinés. La pression se fait lourde : pas de pistolet sur la tempe, mais plus de travail, plus de réseau, plus de vie sociale. On vous ôte la possibilité de vivre, puis celle de survivre. Quand un artiste cède à l’inquisition, ce n’est pas en y croyant : c’est la mort dans l’âme, à genoux et à bout de souffle. En une année, l’Occident rejoint la lignée de l’apartheid et du nouveau ghetto numérique de crédit social. Mais toujours avec ce zeste culturel politiquement correct qui octroie la bonne conscience — sacrément mis à mal.

Le nègre n’avait pas d’âme, le musulman est un terroriste, le non-vacciné sera un fasciste. Question pour tous : êtes-vous fiers de participer à la discrimination et à la haine ? Ne croyez pas que ce retour de « civilisation » s’arrêtera par un miracle philanthropique. Les gouvernements totalitaires sont animés d’une soif inextinguible de pouvoir et d’une peur atavique des peuples. Ils n’ont aucune limite dans la spoliation et le contrôle. La terreur est leur mode de vie et leur gagne-pain. Étant aux premières loges de la contrainte et de la misère, beaucoup de médecins et d’artistes savent ce qui se trame.

Mais ils ont peur. Peur de parler, de s’exposer de dénoncer. Peur de la menace d’exclusion, peur de la menace d’État. Wait and see. Jusqu’à ce que l’horreur arrive chez soi. Trop tard : plus personne pour défendre personne. La solution sera collective ou ne sera pas. À tous ceux qui ont cédé sous la pression sociale, la menace de l’emploi, le chantage de l’État, ne vous justifiez pas. Point besoin de rhétoriques absurdes, compliquées et de mauvaise foi. En fait : nous avons tous cédé depuis bien longtemps. Les chimères de la consommation, de la reconnaissance et de la protection nous ont ravis. Nous sommes en terrain occupé. La libération sera à la fois intérieure et extérieure.

La justification est ruine de l’âme, l’acceptation d’une défaite est conscience. La conscience de notre défaite est l’avenir de notre désaliénation.

Interview avec ces artistes à venir dans les débriefings, dans ces prochains jours.


— SIGNEZ LE MANIFESTE : cliquez ici

Merci à toutes celles et tous ceux qui ont collaboré à ce manifeste

Olivier Pinalie, Bruno Edelman, Chloé La Bare, Violaine Verein, Riccardo De Gianni, Géraldine Beigbeder, Olaf Probst, plasticien, Harmen Jan Schwitters, Kader Mihuma, Morgane Solignac, Kendy, Sica, Ira de Puiff, Alexandre Gerbi, Frédéric Dorval, Dominique Oriata Tron, Laure Carrale, Bboy Cojo, breakdancer, Elisa Spagone , Dominique Pontary, Wilfried Barrueco, Fabienne Gounon, Alma J, danseuse, Lola’s studios,Tristan Edelman, Giulia d’Aria, Julie Chouraqui, Maryam Ferrara, Magette Dieng, Stéphanie Reynaud, Céline Magrini, Federica Gazzano, Marc-Antoine Sénéchal, John-Erich-Nielsen, Aurélie Ondine Menninger

SITE : https://manifeste-des-artistes-libres7.webnode.fr/

CONTACTEZ-NOUS : artvivantlibre@protonmail.com

Composition musicale : Frédéric Dorval – Production musicale RVNG

Tristan Edelman et Michi (basse)

Montage vidéo : Giulia D’Aria

Voix : Daisy Rebufa, Tristan Edelman

L’art s’est transformé en une idéologie culturelle au service d’un seul dieu : le profit. L’art institutionnel, l’industrie de masse, le star-system et le show-business se sont perdus dans les conflits d’intérêts. Un art, certes, mais celui du marché. Cette culture bradée a fait alliance — allégeance même — avec les industries pharmaceutiques, la haute finance, les GAFAM, les institutions privées et publiques. Ce système, qui se développe à base de formatage, d’utilitarisme, de surveillance, de marchandisation et de domination, a pour conséquence l’anéantissement du consentement éclairé, de la liberté de choix, des liens humains et des écosystèmes.

Souvenez-vous :
Le blues qui inspire les musiques afro-américaines contestataires, dénonçait la ségrégation, la misère et toutes formes de domination, de l’esclavage au salariat. Nijinsky a cassé les codes de la danse classique pour introduire les rites anciens et les forces de la nature.
Rimbaud s’élevant contre toutes les institutions a porté la langue française « aux plus hautes cimes du coeur et de la tête ». Le cubisme, le dadaïsme, le surréalisme et l’expressionnisme ont remis en cause toutes les conventions et contraintes idéologiques, esthétiques, politiques.

L’art est Corps, Sensation, Sensibilité, Émotion, Communication, Relation, Collectivité, Empathie.

Corps
La société du divertissement et de la performance nous a tellement dissociés de notre corps que nous sommes prêts à accepter une injection de modification génétique inconnue sur un virus mutant avec un taux de mortalité faible qui exclut la prophylaxie et les traitements préventifs, qui ne respecte plus aucun principe de précaution et de proportionnalité en termes d’informations, de rapport bénéfice/risque, de contagiosité, de délais, de brevets, d’autorisations de mise sur le marché et de délégations de responsabilité. Pouvons-nous tolérer une telle intrusion dans la profondeur de nos tissus et de notre génome ? Voulons-nous servir de cobayes pour les projets de l’industrie pharmaceutique ? Avons-nous plus confiance en les fanatiques du nouvel homme 2.0 plutôt qu’en ce corps merveilleux que la nature a créé ? Jusqu’où irons-nous dans la maltraitance de notre corps ?

Sensation
La relation entre le monde et notre intimité passe par la sensation. Mais que se passe-t-il quand la politique médiatique exaspère toutes les sensations par une perpétuelle sidération ? Quand nos sensations sont écrasées par la profusion d’informations, les injonctions contradictoires et les dissonances cognitives ? Que se passe-t-il quand nous avons la sensation réelle d’être en permanence surveillés ? Nous devenons à la fois hystériques et anesthésiés. En prenant le contrôle sur nos sensations, cette société du spectacle asservit l’art. L’art au contraire doit aider à retrouver la richesse et les nuances de nos sensations pour laisser libre la relation entre le monde et notre intimité.

Sensibilité
L’état d’urgence, les lois d’exception totalitaires, l’emprise policière et judiciaire, l’état de guerre plus ou moins larvé en place depuis des années, nous habituent à une mise en alerte qui émousse — voire anéantit— toute sensibilité et toute intuition. La sensibilité a besoin de temps pour être retrouvée. Du temps sans règle, ni devoir. Voulons-nous devenir des robots insensibles qui se font les porte-voix de l’État ? Voulons-nous devenir des robots performants mais déprimés ? Des robots qui finissent par se suicider ?

Émotion
La peur a pris le pas sur toutes les autres émotions et sentiments. Et pourtant nous savons que la peur est mauvaise conseillère. Lorsque la peur devient un instrument, une organisation et une stratégie, elle prend le pas sur toutes les autres émotions et sentiments, elle se transforme en terreur. Et pourtant, nous savons que la peur est mauvaise conseillère. Vu l’acharnement conjoint des médias, de l’État et des groupes d’influence, on ne peut plus les excuser en disant « ils ne savaient pas » ou « ils gèrent mal ». L’objectif des impositions est clair : profit, soumission, accaparement des ressources. Voulons-nous d’une vie sous le signe de la terreur ?

Communication
Les médias qui occupent une grande partie de l’espace de représentation, sont passés ostensiblement sous la bannière de la propagande et de la manipulation : chiffres falsifiés, narration dramatique, omerta sur la prophylaxie et les traitements, désinformation sur le droit. En plus de l’invective systématique envers toute personne contestataire, l’idéologie ne cesse de culpabiliser le citoyen à l’aide d’une novlangue pseudo-scientifique sur la contamination. Les gouvernements et les firmes pharmaceutiques ont comme but de se déresponsabiliser des risques. Comme on dit : mutualisation des pertes, privatisation des profits. L’art ne saurait être le serviteur du marketing, du management et de la propagande. Le discours, la parole, l’intelligence de l’art appellent à se reconnecter au réel et à résister aux discours de la manipulation.

Relations
Contre tout bon sens et contre toute une communauté scientifique qui résiste vaillamment, les gouvernements détruisent un à un les liens entre les personnes : masques accroissant les pneumopathies et les troubles du comportement, confinements aux effets délétères, couvre-feux aberrants, auto-justifications infantilisantes, tests invasifs et peu fiables, passage forcé au numérique. Et maintenant il faudrait un pass sanitaire, une obligation vaccinale et bientôt un système d’identité digitale et de crédit social ! Atomiser les relations et discriminer les uns sont le meilleur moyen de prendre le contrôle sur chacun. En instaurant un climat de culpabilisation, les gouvernements configurent une société de chantage et de délation. L’art doit dénoncer les dérives totalitaires et retisser des liens.

Collectivité
Que se passe-t-il quand les regroupements sont possibles dans les supermarchés mais non dans les théâtres ? Quand certains ont le droit de travailler sous prétexte d’être essentiels et d’autres non ? Quand les licenciements abusifs se multiplient et que les lois du travail sont bafouées ? Quand le secret médical et les données personnelles sont dérobées, vendues, utilisées contre nous-mêmes ? Quand les faillites
se multiplient ? Quand le service public est laminé ? Quand de plus en plus de gens sombrent dans la précarité ? Que se passe-t-il quand une population, prise en otage, est sommée de céder au chantage ? Contre ce délitement programmé de la société, l’art doit créer des espaces collectifs de liberté.

Empathie
Nos anciens meurent sous Rivotril dans des Ehpad-mouroirs, nos jeunes se donnent la mort ou accusent une dépression durable, les adultes multiplient les burn-out, la misère s’étend, et aujourd’hui les enfants se suicident ! Que dire de cette société qui assassine les enfants et l’avenir ? Comment avons-nous pu en arriver là ?
Notre être se révolte et nous disons :

STOP !
À ce chantage qui anéantit les libertés,
STOP !
À ce déferlement totalitaire,
STOP !
À ce crime,
STOP !
À ces gens qui nous obligent à la discrimination.

L’art provoque l’interrogation, dérange la routine, pulvérise les dogmes. Il invite à prendre
du recul. Il est Hermès, l’intermédiaire entre les gens, entre les cultures, entre les classes
sociales. L’art décloisonne, ouvre les cœurs et les esprits. Il rappelle qu’une société de
partage et de libertés est toujours possible. Il ne tient qu’à nous de la faire advenir.

L’ART EST UN ACTE DE RESISTANCE !

Source : France Soir

La chanteuse Veronica Antonelli , comme chaque week-end, entame un air d’opéra devant le Sacré Cœur à Montmartre, en plein après-midi, devant passants et touristes. Deux policiers l’arrêtent et… la verbalisent .Pour tapage diurne ! On est encore en #France ou c’est déjà Kaboul?

— André Bercoff (@andrebercoff) July 30, 2022

Voir aussi : Jean Marc Morandini – A peine croyable : Des policiers empêchent la cantatrice Veronica Antonelli de chanter devant le Sacré Coeur, estimant que c’est un trouble à l’ordre public – Colère sur les réseaux sociaux – Regardez

A lire également : Alerte communiqué de presse : la culture verbalisée

❌