Revue de presse

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
Aujourd’hui — 27 novembre 2022Vos flux RSS

Macron, la plénitude du néant

Par : Volti
Par Lediazec Quel dommage que nous manquions si cruellement d’humoristes. Hormis Dieudonné, proscrit de la « bonne société » pour être ce fou du roi que l’époque pousse à l’exil comme un pestiféré, rien dans le monde couché de l’humour pour nous faire réfléchir en nous faisant rire. Triste époque et lamentable panel de lavettes ! En un peu plus de trois petits quinquennats (Sarko-Hollande-Macron) le […]
Hier — 26 novembre 2022Vos flux RSS

L’Europe et les Etats-Unis se dirigent vers une guerre commerciale

Par : Volti
Faire confiance aux américains n’est jamais une bonne idée. Nous risquons de payer très cher, le prix de la soumission des valets occidentaux américanisés, à ce pays bon qu’à piller, massacrer, et s’ingérer partout, pour garder son pouvoir toxique sur le reste du monde. Source Observateur-Continental En cas de crise, la première chose à laquelle tout le monde pense, c’est […]

Le discours sur la société sans numéraire se répand rapidement et il faut s’y fier comme à la NSA (The Great Recession Blog)

Par : Volti
Source The Great Recession Blog via CRASHDEBUG Par David Haggith Nous sommes au bord d’un changement spectaculaire où nous sommes sur le point – et je le dis avec audace – d’abandonner le système traditionnel de l’argent et de la comptabilité pour en introduire un nouveau : …. La nouvelle comptabilité est ce que nous appelons « blockchain ». Cela signifie numérique. Cela signifie que […]

« La BCE veut forcer les Français à emprunter à taux variables dès 2023 !! ». L’édito de Charles SANNAT

Par : Volti
La crise de 2008 dite des subprimes, ne leur a pas servi de leçon, ils réitèrent leurs grosses conneries. Prêter aux pauvres et avec les taux variables, c’est le défaut de paiement assuré. Attention aux emprunt immobiliers. Risque de faillites en cascade des banques et des particuliers, s’ils mettent en place cette stupidité. Source Insolentiae Mes chères impertinentes, chers impertinents, […]
À partir d’avant-hierVos flux RSS

Le gouvernement rêve de policiers « cyborgs »

Par : Volti
Source REPORTERRE Des « agents-cyborgs », augmentés et équipés d’outils de surveillance de masse : telles sont les ambitions du gouvernement en matière de sécurité, inscrites dans un rapport annexé au projet de loi Lopmi, adopté le 22 novembre. Des véhicules de police « augmentés », des uniformes truffés de biocapteurs et de caméras, de l’intelligence artificielle à ne plus savoir qu’en faire… Dans un épais rapport annexé à […]

Le moment de vérité

Par : Volti
Par Dominique Muselet pour Mondialisation.ca Quand j’allais à l’école, dans les années 1960, la chronologie présidait encore à l’enseignement des matières. Au fil des réformes néolibérales,la chronologie des évènements a été abandonnée au profit de vignettes historiques, géographiques, littéraires, artistiques, choisies pour illustrer un sujet à la mode (les migrations, le racisme, l’orientation sexuelle) sans aucune autre logique. Les évènements sont coupés […]

Le coup de massue de Poutine

Par : Volti
Par Mike Whitney pour Unz.com via Mondialisationca « Les Ukrainiens sont en mauvaise posture… Il ne faudra pas longtemps avant que les Ukrainiens ne manquent de nourriture. Il ne faudra pas longtemps avant qu’ils ne gèlent… Ils ont fait tout ce que nous pouvons raisonnablement attendre d’eux. Il est temps de négocier… avant que l’offensive ne commence, car une fois qu’elle aura […]

Zelensky piégé par Moscou et Washington

Par : Volti
Par Thierry Meyssan pour Réseau Voltaire L’évolution du rapport de forces sur le champ de bataille ukrainien et l’épisode tragique du G20 de Bali marquent un retournement de situation. Si les Occidentaux croient toujours vaincre prochainement Moscou, les États-Unis ont déjà débuté des négociations secrètes avec la Russie. Ils s’apprêtent à lâcher l’Ukraine et à faire porter le chapeau au […]

Qui sont les nationalistes intégraux ukrainiens ?

Par : Volti
Qui connaît l’histoire des « nationalistes intégraux » ukrainiens, des « nazis » selon la terminologie du Kremlin ? Elle commence durant la Première guerre mondiale, se poursuit durant la Seconde, la Guerre froide et continue aujourd’hui dans l’Ukraine moderne. De nombreux documents ont été détruits et l’Ukraine moderne interdit sous peine de prison d’évoquer leurs crimes. Il n’en reste pas moins que ces gens […]

« 17.7 % de hausse pour les conserves de légumes. Les augmentations de prix annoncées par Leclerc ». 

Par : Volti
Par Charles Sannat pour Insolentiae Mes chères impertinentes, chers impertinents, L’oracle du supermarché, que dis-je le voyant des caddies, l’astrologue des têtes de gondoles, ou encore le devin qui lisait dans les entrailles des poulets vidés et sous vide de la grande distribution a parlé. Oui. Michel Edouard Leclerc a parlé. Pour lui, qui a fait de la vie la […]

Les « valeurs occidentales » : Un énorme fantasme d’abrutis

Par : Volti
Source :  Arrêt sur Info via Réseau-International Par Caitlin Johnstone C’est quand même drôle que le monde entier, contrôlé par les États-Unis, se soit acharné sur la Russie toute l’année pour avoir fait quelque chose que les États-Unis font couramment. Dans notre civilisation détraquée, « l’individualisme » signifie de plus en plus avoir la liberté d’exprimer son caractère unique en choisissant entre […]

Défense des classes moyennes contre la barbarie

Par : Volti
Merci à Amar D. Source : Algérie54 Par Djeha Ci-dessous, je vous joins un papier que m’a transmis aujourd’hui un ami. Il mérite un arrêt. Ce plaidoyer auprès des « riches et des puissants » en faveur des classes moyennes pour la défense de la stabilité politique des nations, est pathétique. Il leur soumet un argument : « Acceptez de partager, entretenez les classes moyennes […]

Comment réaliser un holocauste mondial à partir de famines créées – Partie 1

Par : Volti
Source L.I.E.S.I Le Forum économique mondial (WEF) a clôturé sa dernière conférence à Davos par un sombre avertissement sur les dangers de la « dépendance aux protéines de viande dans l’alimentation quotidienne » et un appel à manger des vers, des mouches, etc., ainsi que des substituts d’OGM durables. L’objectif étant de réduire la consommation de viande. Ils veulent tuer les animaux de viande […]

Bien sûr, bien sûr, M. Austin

Par : Volti
Proposé par Amar D. Source Réseau-International par Andrei Martyanov Il y a quelques problèmes avec les opérations arithmétiques de base – vous savez, le comptage de base – avec beaucoup de hauts gradés américains.  « Le secrétaire américain à la Défense, Lloyd Austin, a fait l’éloge des forces armées et de l’armement de la Russie samedi – mais a ajouté, toutefois, que cette […]

Du système de domination au changement de paradigme

Par : Volti
Pour les flemmards qui veulent toujours des « résumés », faites un effort ! C’est important pour comprendre et « éviter », si la prise de conscience est au rendez-vous, la disparition de notre/nos nation/s. *** La dernière guerre de l’hégémonie financière. Par Valérie Bugault via Le Saker Francophone Il y a selon vos mots, Valérie Bugault, un “système de domination” qui s’exerce sur les populations occidentales avec […]

Un marché d’un autre genre est né : celui du GENRE

Par : Volti
La fin de l’humanité ? Par Dre Nicole Delépine via Mondialisation.ca Un nouveau drame appelle notre vigilance : les malheurs de Chloé « TRANSGENRISME » Une adolescente ex-trans poursuit les médecins qui l’ont mutilée alors qu’elle était mineure. Chloé Cole a reçu des bloqueurs de puberté, des hormones transsexuelles, et subi une ablation de la poitrine à l’âge de 15 ans. Elle a décidé de poursuivre […]

Ce n’est plus qu’une question de temps !

L’imminence de l’embrasement mondial est à un point critique du basculement. Le coupable est l’Homme de Kiev, par sa victimisation, sa comédie et ses pleurnichages auprès de l’UE et de l’ONU. Son irresponsabilité et son égoïsme, lui ont valu la complaisance toute aussi coupable, de ces deux Institutions, en violant ouvertement le « Traité de Minsk ». « L’Aigle » aura repris son envol […]

Mondial 2022: Le pari perdu du chantage de l’Occident face au Qatar

Par : Volti
Plus rien n’est épargné par ce système complètement vérolé, le rapport avec le sport est lointain.. La situation vue par un média algérien. Merci à Amar D. Par Mehdi Messaoudi pour Algérie54 Le 2 décembre 2010, à la surprise générale, le Comité Exécutif de la FIFA ( Fédération internationale de football association) dirigé par le suisse Sepp Blatter attribue l’organisation  […]

Pourquoi les Américains repartent-ils sur la Lune?

Par : Volti
Source Observateur-Continental Le lancement de la plus puissante fusée du monde SLS rapproche les États-Unis de la victoire dans la nouvelle course spatiale, dont le nombre de participants n’est pas encore définitif.  Ce mercredi s’est dénouée la principale intrigue spatiale: quelle nouvelle fusée très lourde décollera la première, SLS élaborée par Boeing ou Starship construite par SpaceX d’Elon Musk. Les […]

Le soutien au régime kiévien s’étouffe à l’ONU

Par : Volti
Source Observateur-Continental Malgré la pression occidentale sur de nombreux pays, le soutien affiché à Kiev au niveau onusien diminue drastiquement, et ce de l’aveu même des médias de l’Occident. Le tout récent vote de l’Assemblée générale de l’ONU promu par l’establishment atlantiste en vue de faire profiter le régime kiévien de réparations russes le confirme amplement. La toute récente résolution […]

Trois catégories de mercenaires étrangers combattent en Ukraine

Par : Volti
Personne n’est en guerre contre la Russie, mais personne n’empêche les mercenaires de s’engager contre elle. Le refus de nommer ce conflit fomenté pour ce qu’il est vraiment, est une vaste hypocrisie. Source Observateur-Continental Les militants combattant – les mercenaires – aux côtés de l’Ukraine ont tendance à se répartir en trois catégories qui sont très différentes les unes des […]

« La Banque de France force Carrefour et Casino à accepter les espèces ! ». L’édito de Charles SANNAT

Par : Volti
Source Insolentiae Mes chères impertinentes, chers impertinents, C’est une dépêche de l’AFP qui nous fait part du courroux de la banque de France à l’égard de Carrefour et de Casino. (Source BFM TV ici « Cette demande à l’encontre des deux enseignes de la grande distribution fait suite au constat que l’absence de personnel dans certains magasins ouverts le dimanche contraignait les […]

Les services de renseignement russes surveillent le transfert des personnels et équipements des forces armées ukrainiennes de Kherson vers Zaporozhye

Par : Volti
Source TOPCOR (article traduit) Lors d’un briefing spécialement convoqué, le chef d’état-major interarmées américain, le général Mark Milley, s’est plaint aux journalistes qu’il ne pouvait pas entrer en contact avec le chef d’état-major général des forces armées russes Valery Gerasimov à propos de l’incident avec la chute de missiles ukrainiens en Pologne. Rien d’étonnant à cela : Washington et Kyiv, […]

Les pays de l’UE décident de créer leur propre force de réaction rapide

Par : Volti
Eurogendfor ? Laissons les installer tous les outils de la mise en esclavage des peuples…. Pendant que ça discute, tergiverse, se divise et s’affronte pour ou contre des « idéologies » toxiques, la caste organise la mise en place de sa « force d’intervention rapide », pour « la paix » et le maintien de l’ordre, elle sera lourdement armée. Comme il faut un haut commandement, […]

BILLET. ON ESCAMOTE LE VÉRITABLE BUT DE LA GUERRE DÉCIDÉE PAR LA RUSSIE.

Par : Volti
Par Bruno Bertez Il me semble utile d’effectuer un retour aux sources de cette opération spéciale! C’est une opération qui a été lancée après une sorte d’ultimatum. Elle a été lancée à la suite de la demande Russe de garanties sur sa sécurité. Les Russes ont demandé clairement, sous forme écrite des engagements concernant leur securité, cela été fait fin […]

« Get Woke, Go Broke » : Disney va licencier des employés après avoir subi des milliards de dollars de pertes

Par : Volti
Source Aube-Digitale La société qui définissait autrefois le divertissement familial est en train de passer du statut de géant des médias à celui d’échec épique, subissant des pertes de plus de 1,4 milliard de dollars en flux continu et une chute des actions d’environ 39 % pour l’année. Et, il semblerait que ces déclins financiers conduisent inévitablement à des licenciements […]

L’Autriche s’apprête-t-elle à vivre un séisme politique ?

Le parti autrichien de la liberté, hostile à l’immigration et aux sanctions, est désormais à égalité en tête des sondages Alors que l’Europe est confrontée au double défi d’une crise économique et d’une crise de l’immigration, les partis à travers l’Europe connus pour leur position ferme contre la migration de masse voient leur popularité augmenter massivement, et l’Autriche n’est pas […]

Bronchiolite, les nourrissons et enfants dans les filets de BigPharma.

Par : Volti
Par Liliane Held Khawam Une épidémie de bronchiolites très médiatisée frappe les enfants actuellement. Même le ministre de la Santé, François Braun, admettait ce 9 novembre 2022 face à l’Assemblée nationale que les services pédiatriques étaient plus que saturés. La conséquence logique à tout cela est que le 10 novembre une pédiatre alertait sur la pratique du tri des patients. […]

Changement de monde, dette, résistance au système avec Jean Lassalle. Par AuCoffre

Par : Volti
Cet article est un partage, il n’est pas sponsorisé. Les sujets qui seront abordés sont importants pour comprendre ce nouveau monde qui émerge avec pas mal de douleurs. Savoir pour comprendre ! Source : AuCOFFRE.com Mis en ligne le 1er septembre 2022 Présentation : Les guerres de demain. Du 28 novembre au 3 Décembre 2022, rencontre avec des spécialistes sur […]

Covid19 – Corruption mathématique et épidémiologique.

Par : Volti
Vous pouvez lire l’article complet sur le site de Jean Dominique Michel ou sur R-I sous le titre original : Les politiques « sanitaires » ont été imposées à partir de fraudes scientifiques massives. Merci à Kalon Source Antropo-logiques par Vincent Pavan, docteur en mathématiques, enseignant à l’Université Aix-Marseille Retour sur la grippe H1N1 de 2009 Il est nécessaire de commencer par  un […]

La fin du sacré et du patriarcat avec Sylvain Durain

Géopolitique Profonde a le plaisir de recevoir Sylvain Durain pour un entretien de haute volée ! Auteur, réalisateur de documentaire et éditeur aux « Éditions du Verbe Haut », Sylvain Durain est spécialisé dans les thématiques du patriarcat et du matriarcat, des systèmes familiaux, politiques et religieux, et du retour du sacrifice humain dans nos sociétés modernes. La fin du sacré qui […]

Les États-Unis ont maintenant dépensé 60 milliards de dollars pour la guerre en Ukraine

Par : Volti
Par Eric Zuesse via Globalresearch Le 11 octobre, le « Ukraine Support Tracker » de l’Institut de Kiel pour l’économie mondiale titrait « Les États-Unis étendent considérablement leur soutien, l’Europe est à la traîne »  et rapportait Les États-Unis ont de nouveau considérablement élargi leurs promesses de soutien à l’Ukraine ces dernières semaines. Les pays européens, en revanche, n’ont fait que quelques nouveaux engagements. De […]

La Chine en ligne de mire

Par : Volti
Par Bruno Guigue via Réseau-International C’est à Toulon, que le régime de Emmanuel Macron a présenté sa nouvelle « revue stratégique nationale ». Fidèle à son maître, il a désigné la menace qui plane sur nos têtes. Ce péril mortel, bien sûr, c’est la Chine, ce pays assoiffé de richesses qui jette sournoisement ses tentacules sur la planète entière. Les navires français […]

La folie de la guerre, le militarisme américain continue à un rythme soutenu

Par : Volti
Par Shane Quinn pour GlobalResearch Cet article incisif de Shane Quinn a été publié pour la première fois le 27 juillet 2020 sur  Global Village Space . La Première Guerre mondiale a clairement montré que le recours au conflit armé est la plus sournoise et la plus dommageable de toutes les politiques. Même au cœur de l’Europe militariste, la folie de la […]

11 novembre, l’armistice. Vraiment ?

Par : Volti
Par Lediazec Que célébrait-on ce 11 novembre ? La fin de la première guerre mondiale et la victoire de la France, ou la défaite des mouvements ouvriers bien au-delà des frontières du Rhin ? Ou, plus vraisemblable, la victoire du « Triangle de fer » ? Ces groupes de pression composés de chefs militaires et de diverses agences gouvernementales se […]

Réchauffement, un complice insoupçonné !

On nous culpabilise avec l’emploi d’hydrocarbures, que le CO² est plus qu’anthropique, et trop élevé, nous menant au désastre. Oui en effet il y a une cause humaine, avec « la déforestation », mais on nous ment effrontément sur « l’importance de notre implication » en ce qui concerne l’action du CO². On y contribue certes, mais on ne nous parle pas des autres […]

Résister au rideau de fer numérique qui s’abat sur l’Europe !

Par : Volti
Par Cédric d’Ajaccio, pour FranceSoir TRIBUNE –  Le rideau de fer numérique qui tombe sur les peuples européens présente de multiples facettes. Et, c’est toujours « pour leur plus grand bien », et sous prétexte de sécurité, dont « l’esclavage est le comble » (selon une remarquable formule qui a échappé à Jacques Attali, commentant dans l’émission Apostrophes la sortie de son ouvrage « L’ordre cannibale »), que la […]

La France est piégée dans la spirale du chaos et du déclin

Par : Volti
Source Observateur-Continental Le regard vient du Royaume-Uni. Emmanuel Macron préside un pays qui a perdu sa raison d’être, écrit la presse anglophone. La France n’est plus le joli et agréable pays d’avant pour les touristes du monde, mais surtout pour les Français.  Qu’est devenue la France? questionne The Telegraph évoquant qu’ «autrefois le pays» était «le plus beau, le plus brillant et […]

Énergie : L’heure de vérité

Par : Volti
Proposé par Philippe L. Par Jean-François Geneste. via Réseau-International Voyant la catastrophe qui se prépare, la première question à se poser est de savoir depuis quand « on » savait. La réponse n’est pas absolue, mais c’est au moins 20041. Or, que dit cette revue ? Elle insiste, en son point principal, sur la nécessité absolue, pour la France, d’avoir […]

« La guerre en Ukraine ? Ce n’est rien par rapport à la guerre contre la Chine qui arrive ! ». L’édito de Charles SANNAT

Par : Volti
Source Insolentiae Mes chères impertinentes, chers impertinents, L’amiral Charles Richard, n’est pas n’importe qui. C’est celui qui dirige le commandement stratégique du Pentagone. Il n’est pas à la retraite mais en activité. Sa parole engage aussi bien les Etats-Unis que l’armée américaine. Ces propos ne souffrent aucune ambiguïté. Avant de vous en parler, vous trouverez également dans cette édition un […]

La position de l’Allemagne dans le nouvel ordre mondial étasunien

Par : Wayan

Par Michael Hudson – Le 2 novembre 2022 – Source The  Saker’s Blog

L’Allemagne est devenue un satellite économique de la nouvelle guerre froide entre les États-Unis et la Russie, la Chine et le reste de l’Eurasie. L’Allemagne et d’autres pays de l’OTAN ont été invités à s’imposer des sanctions commerciales et d’investissement, sanctions qui survivront à la guerre par procuration menée aujourd’hui en Ukraine. Le président américain Biden et les porte-parole de son département d’État ont expliqué que l’Ukraine n’est qu’une première étape dans une dynamique beaucoup plus large qui divise le monde en deux ensembles opposés d’alliances économiques. Cette fracture mondiale promet d’être une lutte durant dix ou vingt ans pour déterminer si l’économie mondiale sera une économie unipolaire dollarisée centrée sur les États-Unis, ou un monde multipolaire et multidevise centré sur le cœur de l’Eurasie avec des économies mixtes publiques/privées.

Le président Biden caractérise cela comme une division entre les démocraties et autocraties. Cette terminologie est un double langage typiquement orwellien. Par « démocraties« , il entend les États-Unis et les oligarchies financières occidentales alliées. Leur objectif est de retirer la planification économique des mains des gouvernements élus pour la confier à Wall Street et à d’autres centres financiers sous contrôle américain. Les diplomates américains utilisent le Fonds monétaire international et la Banque mondiale pour exiger la privatisation de l’infrastructure mondiale et la dépendance à l’égard de la technologie, du pétrole et des exportations alimentaires des États-Unis.

Par « autocratie« , Biden entend les pays qui résistent à cette prise de contrôle par la financiarisation et la privatisation. Dans la pratique, la rhétorique américaine consiste à promouvoir sa propre croissance économique et son propre niveau de vie, en maintenant la finance et la banque comme des services publics. Il s’agit essentiellement de savoir si les économies seront planifiées par les centres bancaires pour créer de la richesse financière – en privatisant les infrastructures de base, les services publics et les services sociaux tels que les soins de santé pour en faire des monopoles – ou si elles augmenteront le niveau de vie et la prospérité en maintenant la banque et la création monétaire, la santé publique, l’éducation, les transports et les communications entre les mains du public.

Le pays qui subit le plus de « dommages collatéraux » dans cette fracture mondiale est l’Allemagne. En tant qu’économie industrielle la plus avancée d’Europe, l’acier, les produits chimiques, les machines, les automobiles et autres biens de consommation allemands sont les plus fortement dépendants des importations de gaz, de pétrole et de métaux russes, de l’aluminium au titane et au palladium. Pourtant, malgré les deux gazoducs Nord Stream construits pour fournir à l’Allemagne de l’énergie à bas prix, l’Allemagne a été invitée à se couper du gaz russe et à se désindustrialiser. Cela signifie la fin de sa prééminence économique. La clé de la croissance du PIB en Allemagne, comme dans d’autres pays, est la consommation d’énergie par travailleur.

Ces sanctions anti-russes rendent la nouvelle guerre froide d’aujourd’hui intrinsèquement anti-allemande. Le secrétaire d’État américain, Anthony Blinken, a déclaré que l’Allemagne devrait remplacer le gaz russe livré à bas prix par gazoduc par du gaz américain GNL à prix élevé. Pour importer ce gaz, l’Allemagne devra dépenser rapidement plus de 5 milliards de dollars pour construire des capacités portuaires permettant de traiter les méthaniers. L’effet sera de rendre l’industrie allemande non compétitive. Les faillites se multiplieront, l’emploi diminuera, et les dirigeants allemands pro-OTAN imposeront une dépression chronique et une baisse du niveau de vie.

La plupart des théories politiques supposent que les nations agissent dans leur propre intérêt. Sinon, ce sont des pays satellites, qui ne sont pas maîtres de leur destin. L’Allemagne subordonne son industrie et son niveau de vie aux diktats de la diplomatie américaine et à l’intérêt personnel du secteur pétrolier et gazier américain. Elle le fait volontairement – non pas à cause de la force militaire, mais par conviction idéologique que l’économie mondiale doit être dirigée par les planificateurs américains de la guerre froide.

Il est parfois plus facile de comprendre une dynamique en cours en s’éloignant de sa propre situation immédiate pour examiner des exemples historiques ressemblant au type de diplomatie politique que l’on voit diviser le monde d’aujourd’hui. Le parallèle le plus proche que je puisse trouver est la lutte, au temps de l’Europe médiévale, entre la papauté romaine et les rois allemands – les empereurs romains germaniques – au 13e siècle. Ce conflit a divisé l’Europe selon des lignes très semblables à celles d’aujourd’hui. Une série de papes ont excommunié Frédéric II et d’autres rois allemands et ont mobilisé des alliés pour lutter contre l’Allemagne et son contrôle de l’Italie du Sud et de la Sicile.

L’antagonisme entre l’Occident et l’Orient a été suscité par les croisades (1095-1291), tout comme la guerre froide actuelle est une croisade contre les économies qui menacent la domination des États-Unis sur le monde. La guerre médiévale contre l’Allemagne avait pour but de déterminer qui devait contrôler l’Europe chrétienne : la papauté, les papes devenant des empereurs mondains, ou les dirigeants laïques de royaumes individuels en revendiquant le pouvoir de les légitimer et de les accepter moralement.

L’analogue de l’Europe médiévale à la nouvelle guerre froide de l’Amérique contre la Chine et la Russie fut le Grand Schisme de 1054. Exigeant un contrôle unipolaire sur la chrétienté, Léon IX excommunia l’Église orthodoxe centrée à Constantinople et toute la population chrétienne qui en faisait partie. Un seul évêché, Rome, s’est coupé de l’ensemble du monde chrétien de l’époque, y compris des anciens patriarcats d’Alexandrie, d’Antioche, de Constantinople et de Jérusalem.

Cette rupture a créé un problème politique pour la diplomatie romaine : Comment maintenir tous les royaumes d’Europe occidentale sous son contrôle et revendiquer le droit à des subventions financières de leur part. Cet objectif nécessitait de subordonner les rois séculiers à l’autorité religieuse papale. En 1074, Grégoire VII, Hildebrand, annonça 27 diktats papaux décrivant la stratégie administrative permettant à Rome de verrouiller son pouvoir sur l’Europe.

Ces exigences papales présentent un parallèle frappant avec la diplomatie américaine d’aujourd’hui. Dans les deux cas, les intérêts militaires et mondiaux nécessitent une sublimation sous la forme d’un esprit de croisade idéologique pour cimenter le sentiment de solidarité que requiert tout système de domination impériale. La logique est intemporelle et universelle.

Les diktats papaux étaient radicaux à deux égards. Tout d’abord, ils élevaient l’évêque de Rome au-dessus de tous les autres évêchés, créant ainsi la papauté moderne. La clause 3 stipulait que seul le pape avait le pouvoir d’investiture pour nommer des évêques, les déposer ou les réintégrer. Renforçant ce principe, la clause 25 donnait le droit de nommer (ou de déposer) les évêques au pape, et non aux souverains locaux. Et la clause 12 donnait au pape le droit de déposer les empereurs, à la suite de la clause 9, obligeant « tous les princes à baiser les pieds du pape seul » afin d’être considérés comme des souverains légitimes.

De même, aujourd’hui, les diplomates américains revendiquent le droit de désigner qui doit être reconnu comme le chef d’État d’une nation. En 1953, ils ont renversé le dirigeant élu de l’Iran et l’ont remplacé par la dictature militaire du Shah. Ce principe donne aux diplomates américains le droit de parrainer des « révolutions de couleur » pour un changement de régime, comme leur parrainage des dictatures militaires latino-américaines créant des oligarchies clientes pour servir les intérêts commerciaux et financiers des États-Unis. Le coup d’État de 2014 en Ukraine n’est que le dernier exercice de ce droit américain de nommer et de déposer des dirigeants.

Plus récemment, les diplomates américains ont nommé Juan Guaidó comme chef d’État du Venezuela à la place de son président élu, et lui ont remis les réserves d’or de ce pays. Le président Biden a insisté pour que la Russie renvoie Poutine et mette à sa place un dirigeant plus pro-américain. Ce « droit » de choisir les chefs d’État est une constante de la politique des États-Unis dans leur longue histoire d’ingérence politique dans les affaires politiques européennes depuis la Seconde Guerre mondiale.

La deuxième caractéristique radicale de ces diktats du pape était l’exclusion de toute idéologie et politique qui divergerait de l’autorité papale. La clause 2 stipulait que seul le pape pouvait être qualifié d' »universel« . Tout désaccord était, par définition, hérétique. La clause 17 stipule qu’aucun chapitre ou livre ne peut être considéré comme canonique sans l’autorité papale.

Une demande similaire est faite par l’idéologie américaine actuelle des « marchés libres » financiarisés et privatisés, ce qui signifie la dérégulation du pouvoir gouvernemental pour façonner les économies dans des intérêts autres que ceux des élites financières et corporatives centrées sur les États-Unis.

La demande d’universalité dans la nouvelle guerre froide d’aujourd’hui est dissimulée dans le langage de la « démocratie« . Mais la définition de la démocratie dans la nouvelle guerre froide d’aujourd’hui est simplement « pro-États-Unis« , et plus précisément la privatisation néolibérale en tant que nouvelle religion économique parrainée par les États-Unis. Cette éthique est considérée comme une « science« , comme dans le quasi prix Nobel des sciences économiques. C’est l’euphémisme moderne pour l’économie néolibérale de l’école de Chicago, les programmes d’austérité du FMI et le favoritisme fiscal pour les riches.

Ces diktats du pape ont défini une stratégie pour verrouiller le contrôle unipolaire sur les royaumes séculiers. Ils affirmaient la préséance du pape sur les rois du monde, en particulier sur les empereurs romains germaniques. La clause 26 donne aux papes le pouvoir d’excommunier quiconque n’est « pas en paix avec l’Église romaine« . Ce principe impliquait la clause conclusive 27, permettant au pape d' »absoudre les sujets de leur fidélité à des hommes méchants« . Cela encourageait la version médiévale des « révolutions de couleur » pour provoquer un changement de régime.

Ce qui unissait les pays dans cette solidarité était l’antagonisme envers les sociétés non soumises au contrôle papal centralisé – les infidèles musulmans qui tenaient Jérusalem, mais aussi les cathares français et toute autre personne considérée comme hérétique. Par-dessus tout, il y avait une hostilité envers les régions suffisamment fortes pour résister aux demandes papales de tribut financier.

Aujourd’hui, l’équivalent d’un tel pouvoir idéologique d’excommunier les hérétiques qui résistent aux demandes d’obéissance et de tribut serait l’Organisation mondiale du commerce, la Banque mondiale et le FMI, qui dictent les pratiques économiques et fixent les « conditions » que tous les gouvernements membres doivent suivre, sous peine de sanctions américaines – la version moderne de l’excommunication des pays qui n’acceptent pas la suzeraineté des États-Unis. La clause 19 des diktats stipulait que le pape ne pouvait être jugé par personne – tout comme aujourd’hui, les États-Unis refusent de soumettre leurs actions aux jugements de la Cour mondiale. De même, aujourd’hui, les diktats des États-Unis via l’OTAN et d’autres organismes (tels que le FMI et la Banque mondiale) sont censés être suivis par leurs satellites sans poser de questions. Comme Margaret Thatcher l’a dit à propos de sa privatisation néolibérale qui a détruit le secteur public britannique, There Is No Alternative (TINA).

Mon propos est de souligner l’analogie avec les sanctions que les États-Unis imposent aujourd’hui à tous les pays qui ne suivent pas leurs propres exigences diplomatiques. Les sanctions commerciales sont une forme d’excommunication. Elles inversent le principe du traité de Westphalie de 1648 qui rendait chaque pays et ses dirigeants indépendants de toute ingérence étrangère. Le président Biden caractérise l’ingérence américaine comme assurant sa nouvelle division du monde entre « démocraties » et « autocraties« . Par démocratie, il entend une oligarchie cliente sous contrôle américain, créant des richesses financières en réduisant le niveau de vie de la main-d’œuvre, par opposition à des économies mixtes publiques/privées visant à promouvoir le niveau de vie et la solidarité sociale.

Comme je l’ai mentionné, en excommuniant l’Église orthodoxe centrée à Constantinople et sa population chrétienne, le Grand Schisme a créé la fatidique ligne de démarcation religieuse qui sépare « l’Occident » de l’Orient depuis le dernier millénaire. Cette division était si importante que Vladimir Poutine l’a citée dans son discours du 30 septembre 2022 pour décrire la rupture actuelle avec les économies occidentales centrées sur les États-Unis et l’OTAN.

Aux 12e et 13e siècles, les conquérants normands de l’Angleterre, de la France et d’autres pays, ainsi que les rois allemands, ont protesté à plusieurs reprises, ont été excommuniés à plusieurs reprises, mais ont finalement succombé aux exigences papales. Il a fallu attendre le 16e siècle pour que Martin Luther, Zwingli et Henri VIII créent enfin une alternative protestante à Rome, rendant ainsi la chrétienté occidentale multipolaire.

Pourquoi cela a-t-il été si long ? La réponse est que les croisades ont fourni une gravité idéologique organisatrice. C’était l’analogie médiévale avec la nouvelle guerre froide d’aujourd’hui entre l’Est et l’Ouest. Les croisades ont créé un foyer spirituel de « réforme morale » en mobilisant la haine contre « l’autre » – l’Orient musulman, et de plus en plus les Juifs et les chrétiens européens dissidents du contrôle romain. C’était l’analogie médiévale avec les doctrines néolibérales actuelles du « libre marché » de l’oligarchie financière américaine et son hostilité envers la Chine, la Russie et d’autres nations qui ne suivent pas cette idéologie. Dans la nouvelle guerre froide actuelle, l’idéologie néolibérale de l’Occident mobilise la peur et la haine de « l’autre« , diabolisant les nations qui suivent une voie indépendante en les traitant de « régimes autocratiques« . Le racisme pur et simple est encouragé à l’égard de peuples entiers, comme le montrent la russophobie et la « Cancel Culture » qui sévissent actuellement en Occident.

Tout comme la transition multipolaire de la chrétienté occidentale a nécessité l’alternative protestante du 16e siècle, la rupture entre le cœur de l’Eurasie et l’Occident de l’OTAN centré sur les banques doit être consolidée par une idéologie alternative concernant la manière d’organiser des économies mixtes publiques/privées et leur infrastructure financière.

Les églises médiévales de l’Occident ont été vidées de leurs aumônes et de leurs dotations pour contribuer au Denier de Pierre et à d’autres subventions à la papauté pour les guerres qu’elle menait contre les souverains qui résistaient aux exigences papales. L’Angleterre a joué le rôle de grande victime que l’Allemagne joue aujourd’hui. D’énormes impôts anglais, prélevés ostensiblement pour financer les croisades, ont été détournés pour combattre Frédéric II, Conrad et Manfred en Sicile. Ce détournement a été financé par des banquiers papaux du nord de l’Italie (Lombards et Cahorsins), et s’est transformé en dettes royales transmises à l’ensemble de l’économie. Les barons d’Angleterre ont mené une guerre civile contre Henri II dans les années 1260, mettant fin à sa complicité dans le sacrifice de l’économie aux exigences papales.

Ce qui a mis fin au pouvoir de la papauté sur les autres pays, c’est la fin de sa guerre contre l’Orient. Lorsque les croisés ont perdu Acre, la capitale de Jérusalem, en 1291, la papauté a perdu son contrôle sur la chrétienté. Il n’y avait plus de « mal » à combattre, et le « bien » avait perdu son centre de gravité et sa cohérence. En 1307, le Français Philippe IV (« le Bel ») s’empare de la richesse du grand ordre bancaire militaire de l’Église, celle des Templiers du Temple de Paris. D’autres souverains nationalisent également les Templiers, et les systèmes monétaires sont retirés des mains de l’Église. Sans un ennemi commun défini et mobilisé par Rome, la papauté avait perdu son pouvoir idéologique unipolaire sur l’Europe occidentale.

L’équivalent moderne du rejet des Templiers et de la finance papale serait que les pays se retirent du système financier étasunien, en rejetant l’étalon dollar et le système bancaire et financier américain. C’est ce qui est en train de se produire, car de plus en plus de pays considèrent la Russie et la Chine non pas comme des adversaires, mais comme présentant de grandes opportunités d’avantages économiques mutuels.

La promesse brisée d’un gain mutuel entre l’Allemagne et la Russie

La dissolution de l’Union soviétique en 1991 promettait la fin de la guerre froide. Le Pacte de Varsovie a été dissous, l’Allemagne a été réunifiée et les diplomates américains ont promis la fin de l’OTAN, car la menace militaire soviétique n’existait plus. Les dirigeants russes se sont laissés aller à l’espoir que, comme l’a exprimé le président Poutine, une nouvelle économie paneuropéenne serait créée de Lisbonne à Vladivostok. L’Allemagne, en particulier, devait prendre l’initiative d’investir en Russie et de restructurer son industrie selon des principes plus efficaces. La Russie paierait ce transfert de technologie en fournissant du gaz et du pétrole, ainsi que du nickel, de l’aluminium, du titane et du palladium.

Il n’était pas prévu que l’OTAN soit élargie au point de menacer une nouvelle guerre froide, et encore moins qu’elle soutienne l’Ukraine, reconnue comme la kleptocratie la plus corrompue d’Europe, pour qu’elle soit dirigée par des partis extrémistes s’identifiant aux insignes nazis allemands.

Comment expliquer que le potentiel apparemment logique de gain mutuel entre l’Europe occidentale et les anciennes économies soviétiques se soit transformé en un parrainage de kleptocraties oligarchiques. La destruction du gazoduc Nord Stream résume cette dynamique en un mot. Pendant près d’une décennie, les États-Unis ont constamment demandé à l’Allemagne de ne plus dépendre de l’énergie russe. Ces demandes ont été combattues par Gerhardt Schroeder, Angela Merkel et les chefs d’entreprise allemands. Ils ont souligné l’évidente logique économique d’un échange mutuel de produits manufacturés allemands contre des matières premières russes.

Le problème des États-Unis était de savoir comment empêcher l’Allemagne d’approuver le gazoduc Nord Stream 2. Victoria Nuland, le président Biden et d’autres diplomates américains ont démontré que le moyen d’y parvenir était d’inciter à la haine de la Russie. La nouvelle guerre froide a été présentée comme une nouvelle croisade. C’est ainsi que George W. Bush avait décrit l’attaque américaine contre l’Irak pour s’emparer de ses puits de pétrole. Le coup d’État de 2014 parrainé par les États-Unis a créé un régime ukrainien fantoche qui a passé huit ans à bombarder les provinces russophones de l’Est. L’OTAN a donc incité une réponse militaire russe. La provocation a réussi, et la réponse russe souhaitée a été dûment qualifiée d’atrocité non provoquée. Sa protection des civils a été décrite dans les médias parrainés par l’OTAN comme étant si offensante qu’elle méritait les sanctions commerciales et d’investissement qui ont été imposées depuis février. Voilà ce que signifie une croisade.

Le résultat est que le monde se divise en deux camps : l’OTAN centrée sur les États-Unis et la coalition eurasienne émergente. L’un des effets secondaires de cette dynamique a été de laisser l’Allemagne dans l’incapacité de poursuivre la politique économique de relations commerciales et d’investissement mutuellement avantageuses avec la Russie (et peut-être aussi avec la Chine). Le chancelier allemand, Olaf Sholz, se rend en Chine cette semaine pour exiger que celle-ci démantèle son secteur public et cesse de subventionner son économie, faute de quoi l’Allemagne et l’Europe imposeront des sanctions commerciales contre la Chine. Il n’y a aucune chance que la Chine puisse répondre à cette demande ridicule, pas plus que les États-Unis ou toute autre économie industrielle ne cessent de subventionner leur propre secteur des puces électroniques et d’autres secteurs clés 1. Le Conseil allemand des relations étrangères est un bras néolibéral de l’OTAN qui exige la désindustrialisation de l’Allemagne et sa dépendance vis-à-vis des États-Unis pour son commerce, en excluant la Chine, la Russie et leurs alliés. Cela promet d’être le dernier clou du cercueil économique de l’Allemagne.

Un autre sous-produit de la nouvelle guerre froide américaine a été de mettre fin à tout plan international visant à endiguer le réchauffement de la planète. L’une des clés de voûte de la diplomatie économique américaine est que ses compagnies pétrolières et celles de ses alliés de l’OTAN contrôlent l’approvisionnement mondial en pétrole et en gaz – c’est-à-dire qu’elles réduisent la dépendance aux carburants à base de carbone. C’est le but de la guerre de l’OTAN en Irak, en Libye, en Syrie, en Afghanistan et en Ukraine. Ce n’est pas aussi abstrait que « Démocraties contre Autocraties« . Il s’agit de la capacité des États-Unis à nuire à d’autres pays en perturbant leur accès à l’énergie et à d’autres besoins fondamentaux.

Sans le récit du « bien contre le mal » de la nouvelle guerre froide, les sanctions américaines perdront leur raison d’être dans cette attaque américaine contre la protection de l’environnement, et contre le commerce mutuel entre l’Europe occidentale et la Russie et la Chine. C’est dans ce contexte que s’inscrit le combat d’aujourd’hui en Ukraine, qui ne doit être que la première étape d’une lutte durant 20 ans que les États-Unis prévoient de mener pour empêcher le monde de devenir multipolaire. Ce processus enfermera l’Allemagne et l’Europe dans la dépendance des approvisionnements américains en GNL.

L’astuce consiste à essayer de convaincre l’Allemagne qu’elle est dépendante des États-Unis pour sa sécurité militaire. Ce dont l’Allemagne a vraiment besoin d’être protégée, c’est de la guerre des États-Unis contre la Chine et la Russie qui marginalise et « ukrainise » l’Europe.

Aucun appel n’a été lancé par les gouvernements occidentaux pour une fin négociée de cette guerre, car aucune guerre n’a été déclarée en Ukraine. Les États-Unis ne déclarent la guerre nulle part, car cela nécessiterait une déclaration du Congrès en vertu de la Constitution américaine. Alors les armées des États-Unis et de l’OTAN bombardent, organisent des révolutions de couleur, s’ingèrent dans la politique intérieure (rendant obsolètes les accords de Westphalie de 1648) et imposent les sanctions qui déchirent l’Allemagne et ses voisins européens.

Comment des négociations peuvent-elles « mettre fin » à une guerre qui n’a jamais été déclarée et qui est une stratégie à long terme de domination unipolaire totale du monde ?

La réponse est qu’il ne peut y avoir de fin tant qu’une alternative à l’ensemble actuel d’institutions internationales centrées sur les États-Unis n’a pas été mise en place. Cela nécessite la création de nouvelles institutions reflétant une alternative à la vision néolibérale centrée sur les banques, selon laquelle les économies doivent être privatisées avec une planification centrale par les centres financiers. Rosa Luxemburg a caractérisé ce choix comme étant entre le socialisme et la barbarie. J’ai esquissé la dynamique politique d’une alternative dans mon récent livre, The Destiny of Civilization.

Michael Hudson

Traduit par Wayan, relu par Hervé, pour le Saker Francophone

  1. Voir Guntram Wolff, « Sholz devrait transmettre un message explicite pendant sa visite à Pékin », Financial Times, 31 octobre 2022. Wolff est le directeur et CE du Conseil allemand des relations étrangères.

La Russie annonce le retrait des troupes russes de Kherson et de la rive droite du Dniepr – Donbass Insider

Par : Volti
Christelle Néant pour Donbass-Insider Le 9 novembre 2022, le commandant en chef de l’opération militaire spéciale de la Russie en Ukraine, Sergueï Sourovikine, annonçait le retrait des troupes russes de Kherson et de la rive droite du Dniepr, pour éviter aux soldats se trouvant dans cette zone de se retrouver en position d’encerclement. Depuis plusieurs mois, l’armée ukrainienne bombarde constamment […]

Un tsunami de crises est sur le point de déferler sur l’Europe

Par : Volti
Source Observateur-Continental Une crise économique «inimaginable» attend l’Europe en raison du refus d’acheter du gaz russe, écrit l’analyste financier japonais Kazuhiko Fujii. Choc économique dangereux. Il souligne que l’Union européenne devra dépenser un billion et demi de dollars pour aider les compagnies d’électricité, mais il ne sera toujours pas possible de sauver la zone UE d’un choc économique dangereux. La […]

« L’euro au bord du précipice, avertit Goldman Sachs ». L’édito de Charles SANNAT

Par : Volti
Source Insolentiae Mes chères impertinentes, chers impertinents, C’est un article de Capital qui revient sur les dernières déclarations de la grande banque d’affaires américaine et qui titre « l’euro au bord du précipice, avertit Goldman Sachs » histoire d’améliorer le moral des troupes européennes passablement attaqué ces derniers temps par une succession de mauvaises nouvelles. Source ici. En cause la « solidité » des cours […]

De notre devenir termite via Davos, Sunak et Harari – par Nicolas Bonnal

Par : Volti
Source Le Courrier des Stratèges « Ils sont très rares, les termites qui osent braver la lumière du jour (Maeterlinck). » Mon ami Vincent Held a publié un passionnant texte sur l’arrivée au pouvoir de Charles et de Sunak, lequel va faire de l’Angleterre un paradis artificiel et dystopique qui n’aura (qui n’a déjà) rien à envier à Orwell et à Huxley. […]

Géométrie & Électrodynamique du Covid en Mouvement

Prolégomènes à l’Incompréhension du Monde . . . Le sombre hiver arrive à point nommé avec son nouveau lot d’informations paradoxales. La grippe aurait disparu grâce aux gestes barrières, aux distanciations sociales et aux couvre-feux. « Merci à vous bons citoyens écolo-progressistes qui avez suivi à la lettre les commandements du comité (scientifique) central. » Et, concomitamment, sur [...]

Covid-19 ou le miracle totalitaire

Pensées éparses sur la Nouvelle Normalité . . . I   Depuis le début de la crise du Covid-19 nous vivons une expérience orwellienne à l’échelle planétaire, une sorte de test mis en scène par nos élites mondialistes, visant à éprouver la résistance de nos corps et de nos âmes au burin compresseur et sadique [...]

L’Assassinat de Donald J. Trump

Histoire d’une hystérie collective INTRODUCTION Une vague d’hystérie collective sans précédent s’est emparée des États-Unis d’Amérique depuis la candidature de Donald J. Trump à l’élection présidentielle de 2016. Le Président Républicain est accusé de tous les maux et il ne se passe pas un jour sans que ses adversaires politiques et les principaux médias du [...]

Le Génie du Complotisme

Le complotisme présente cinq caractéristiques majeures qui le distinguent de l’anti-complotisme et qui résument tout son génie. Ses caractéristiques, que nous passerons rapidement en revue (partie 1), sont autant d’avantages sur l’anti-complotisme qui nous feront comprendre, par contraste, les limites épistémologiques de ce dernier, ses motivations profondes et ses soubassements idéologiques (partie 2). . Notre [...]

Postures et impostures de l’art contemporain

Désincarnation Depuis près de cent ans les avant-gardes marchent à reculons et donnent le spectacle d’un art contemporain qui trouve sa nouveauté et son élan dans l’imitation de ses fondateurs : Duchamp, Mondrian, Malevitch sont les maîtres d’école de nos mauvais écoliers. Le credo de cet art contemporain est propre à nous donner l’illusion d’une nouvelle [...]

Survivrons-nous à l’hystérie ?

S’il était permis à des néophytes de la pandémie de s’exprimer sur la vague d’hystérie collective qui submerge le monde en ce début d’année 2020, voici ce qu’ils pourraient être tentés de se dire à eux-mêmes pour maintenir leurs pensées droites et éviter que leur(s) raison(s) ne vacille(nt) dans la folie d’un monde devenu foule : [...]
❌