Plandémie de Covid

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
☐ ☆ ✇ Profession Gendarme | Profession Gendarme

Un policier a mis fin à ses jours

Par : admin — 1 octobre 2022 à 07:00

🔴 Un jeune policier de 23 ans s'est suicidé ce matin. Il venait d'être affecté au tribunal de grande instance de Paris. Il s'agit du 36ème suicide dans les rangs de la police nationale depuis le début de l'année.

— Maud Koffler (@MaudPK) September 30, 2022

Source : Police & Réalités

bandeau-Asso-APG-1024x91 Resized

L’Association Professionnelle Gendarmerie (APG) présente, à sa famille et ses collègues, ses sincères condoléances.

Depuis le 1er janvier 2022 à ce jour, 38 Policiers, 17 Gendarmes, 2 policiers municipaux se sont donnés la mort. Nous publions ci-dessous une liste qui, nous nous l’espérons, ne s’allongera pas comme l’année dernière.

bougie-carree600x400

4 janvier 2022, 1 policier (réserviste) 61 ans, affecté au commissariat de Besançon (25)

14 janvier 2022, 1 gendarme, Yann P. 40 ans, Brigade de Fumay (08)

14 janvier 2022, 1 policière, 23 ans affecté à Lille (59)

14 janvier 2022, 1 policier, Arnold 22 ans, compagnie de garde de l’Élysée Le Kremlin-Bicêtre (94)

15 janvier 2022, 1 policier, 30 ans affecté à la BRIF au sein de la DRPJ (77)

18 janvier 2022, 2 policiers, 36 et 43 ans, affectés à LILLE (59) et Strasbourg (67)

21 janvier 2022, 1 policier, affecté à la CRS de Pau (64)

23 janvier 2022, 1 policier, 22ans, affecté à la BST15 de Marseille (13)

27 janvier 2022, 1 policier, affecté au Commissariat de RENNES (35)

29 janvier 2022, 1 policier, Samuel D., était un policier en fonction à Valenciennes (59)

30 janvier 2022, 1 policier, Mickaël, 50 ans à la Police au Frontière (PAF) de Roissy (95)

10 février 2022, 1 policier, affecté à Villepinte (93)

22 février 2022, 1 policière, en fonction à Paris (75)

23 février 2022, 1 policier, en fonction au Centre de Rétention Administrative de OISSEL (76)

25 février, 1 policier, Damien 30 ans, affecté à Paris (75)

04 mars 2022, 1 policier, affecté au Centre de Rétention Administrative de Palaiseau (91)

7 mars 2022, 1 gendarme, 46 ans, affecté à Signy-le-Petit (08)

7 mars 2022, 1 policier, Pierre Yves G. était brigadier-chef au commissariat de Draguignan (33)

16 mars 2022, 1 policière, 43 ans, affecté au S. O. P. (Service d’Ordre Public) d’Évry (91)

17 mars 2022, 1 gendarme, capitaine de Gie, Nadia M. 40 ans, grpt gie de l’Hérault, Montpellier(34)

26 mars 2022, 1 gendarme, affecté à Saint-Martin-Valgagues, (30)

31 mars, 1 gendarme, 50 ans, arme de service au sein de la caserne de GIEN (45)

04 avril 2022, 1 policier, affecté à la DDSP de l’Essonne (91)

10 avril 2022, 1 policier Municipal, affecté sur la commune de la vallée des Paillons (06)

22 avril 2022, 1 policier, Thierry brigadier de police à la CRS 33 de Reims (51)

30 avril 2022, 1 policier municipal, âgé de la cinquantaine affecté à MONTS (37)

1 mai 2022, 1 gendarme, maréchal des logis-chef Fernando L., 55 ans, Limoux (11)

17 mai 2022, 1 policier, Affecté au centre de rétention administrative de Vincennes (94)

17 mai 2022, 1 policier, Laurent, affecté au commissariat de Hazebrouck (59)

20 mai 2022, 1 policier, Wolfgang, affecté à la BAC de Livry Gargan (93)

25 mai 2022, 1 policier, Patrick 45 ans, police aux frontières (DIDPAF) de Perpignan (66)

29 mai 2022, 1 gendarme, affecté compagnie de sécurité Présidence de la République. Paris (75)

30 mai 2022, 1 policière, Diana 35 ans, affectée police aux frontières (PAF), à Roissy (95)

31 mai 2022, 1 gendarme, Une gendarme, Perrine, âgée de 27 ans affectée à Montaigu (85)

1er juin 2022, 1 gendarme, Grégory, 49 ans affecté à l’EDSR de Versailles (78)

1er juin 2022, 1 policier, Âgé d’une 40 d’années, marié et père de trois enfants salle de commandement à Bordeaux (33)

7 juin 2022, 1 gendarme, âgé de 45 ans, affecté à la BT de EPOUVILLE (76)

13 juin 2022, 1 gendarme, groupement départemental du Val-d’Oise à Pontoise (95)

23 juin 2022, 1 policier, 45 ans, affecté au commissariat de Haguenau (67)

24 juin 2022, 1 policier, 28 ans affecté à la BAC de Paris (75)

24 juin 2022, 1 policier affecté au commissariat des Sables-d’Olonne (85)

01 juillet 2022, 1 gendarme, David.B avait 42 ans, affecté à la brigade territoriale des Achards (85)

04 juillet 2022, 1 policier, ex-commissaire de police à DOUAI (31)

04 Août 2022, 1 policier, père de deux enfants, affecté au poste de Savigny le Temple (77)

20 Août 2022, 1 policier, Fabrice brigadier-chef, service de nuit à Poitiers (86)

31 Août 2022, 1 policier, 29 ans, du commissariat d’Argenteuil (95)

01 Septembre 2022, 1 gendarme, 48 ans, affecté à la Brigade de Taninges-Samoëns (74)

05 Septembre 2022, 1 gendarme, 21 ans affecté à la Brigade de Saint-Martin-d’Auxigny (18)

15 Septembre 2022, 1 policière, 52 ans affectée au commissariat de Blois (41)

20 septembre 2022, 1 policier, 45 ans, affecté au commissariat de Angouleme (16)

30 septembre 2022, 1 policier, 23 ans, affecté au tribunal de grande instance de Paris. (75)

☐ ☆ ✇ Profession Gendarme | Profession Gendarme

Amiens. Un gendarme de la section de recherches se suicide avec son arme de service

Par : admin — 1 octobre 2022 à 06:59

Un gendarme de la section de recherches d’Amiens s’est suicidé avec son arme de service ce mercredi matin, a appris France Bleu Picardie de source proche. Son corps a été découvert dans son bureau.

L’article de France Bleu ici

Source : Police & Réalités

Amiens : un gendarme de la section de recherches se suicide avec son arme de service

Vendredi 30 septembre 2022

Un gendarme de la section de recherches d’Amiens s’est suicidé avec son arme de service ce mercredi matin, a appris France Bleu Picardie de source proche. Son corps a été découvert dans son bureau.

Source : France Bleu

bandeau-Asso-APG-1024x91 Resized

L’Association Professionnelle Gendarmerie (APG) présente, à sa famille et ses camarades, ses sincères condoléances.

Depuis le 1er janvier 2022 à ce jour, 38 Policiers, 18 Gendarmes, 2 policiers municipaux se sont donnés la mort. Nous publions ci-dessous une liste qui, nous nous l’espérons, ne s’allongera pas comme l’année dernière.

bougie-carree600x400

4 janvier 2022, 1 policier (réserviste) 61 ans, affecté au commissariat de Besançon (25)

14 janvier 2022, 1 gendarme, Yann P. 40 ans, Brigade de Fumay (08)

14 janvier 2022, 1 policière, 23 ans affecté à Lille (59)

14 janvier 2022, 1 policier, Arnold 22 ans, compagnie de garde de l’Élysée Le Kremlin-Bicêtre (94)

15 janvier 2022, 1 policier, 30 ans affecté à la BRIF au sein de la DRPJ (77)

18 janvier 2022, 2 policiers, 36 et 43 ans, affectés à LILLE (59) et Strasbourg (67)

21 janvier 2022, 1 policier, affecté à la CRS de Pau (64)

23 janvier 2022, 1 policier, 22ans, affecté à la BST15 de Marseille (13)

27 janvier 2022, 1 policier, affecté au Commissariat de RENNES (35)

29 janvier 2022, 1 policier, Samuel D., était un policier en fonction à Valenciennes (59)

30 janvier 2022, 1 policier, Mickaël, 50 ans à la Police au Frontière (PAF) de Roissy (95)

10 février 2022, 1 policier, affecté à Villepinte (93)

22 février 2022, 1 policière, en fonction à Paris (75)

23 février 2022, 1 policier, en fonction au Centre de Rétention Administrative de OISSEL (76)

25 février, 1 policier, Damien 30 ans, affecté à Paris (75)

04 mars 2022, 1 policier, affecté au Centre de Rétention Administrative de Palaiseau (91)

7 mars 2022, 1 gendarme, 46 ans, affecté à Signy-le-Petit (08)

7 mars 2022, 1 policier, Pierre Yves G. était brigadier-chef au commissariat de Draguignan (33)

16 mars 2022, 1 policière, 43 ans, affecté au S. O. P. (Service d’Ordre Public) d’Évry (91)

17 mars 2022, 1 gendarme, capitaine de Gie, Nadia M. 40 ans, grpt gie de l’Hérault, Montpellier(34)

26 mars 2022, 1 gendarme, affecté à Saint-Martin-Valgagues, (30)

31 mars, 1 gendarme, 50 ans, arme de service au sein de la caserne de GIEN (45)

04 avril 2022, 1 policier, affecté à la DDSP de l’Essonne (91)

10 avril 2022, 1 policier Municipal, affecté sur la commune de la vallée des Paillons (06)

22 avril 2022, 1 policier, Thierry brigadier de police à la CRS 33 de Reims (51)

30 avril 2022, 1 policier municipal, âgé de la cinquantaine affecté à MONTS (37)

1 mai 2022, 1 gendarme, maréchal des logis-chef Fernando L., 55 ans, Limoux (11)

17 mai 2022, 1 policier, Affecté au centre de rétention administrative de Vincennes (94)

17 mai 2022, 1 policier, Laurent, affecté au commissariat de Hazebrouck (59)

20 mai 2022, 1 policier, Wolfgang, affecté à la BAC de Livry Gargan (93)

25 mai 2022, 1 policier, Patrick 45 ans, police aux frontières (DIDPAF) de Perpignan (66)

29 mai 2022, 1 gendarme, affecté compagnie de sécurité Présidence de la République. Paris (75)

30 mai 2022, 1 policière, Diana 35 ans, affectée police aux frontières (PAF), à Roissy (95)

31 mai 2022, 1 gendarme, Une gendarme, Perrine, âgée de 27 ans affectée à Montaigu (85)

1er juin 2022, 1 gendarme, Grégory, 49 ans affecté à l’EDSR de Versailles (78)

1er juin 2022, 1 policier, Âgé d’une 40 d’années, marié et père de trois enfants salle de commandement à Bordeaux (33)

7 juin 2022, 1 gendarme, âgé de 45 ans, affecté à la BT de EPOUVILLE (76)

13 juin 2022, 1 gendarme, groupement départemental du Val-d’Oise à Pontoise (95)

23 juin 2022, 1 policier, 45 ans, affecté au commissariat de Haguenau (67)

24 juin 2022, 1 policier, 28 ans affecté à la BAC de Paris (75)

24 juin 2022, 1 policier affecté au commissariat des Sables-d’Olonne (85)

01 juillet 2022, 1 gendarme, David.B avait 42 ans, affecté à la brigade territoriale des Achards (85)

04 juillet 2022, 1 policier, ex-commissaire de police à DOUAI (31)

04 Août 2022, 1 policier, père de deux enfants, affecté au poste de Savigny le Temple (77)

20 Août 2022, 1 policier, Fabrice brigadier-chef, service de nuit à Poitiers (86)

31 Août 2022, 1 policier, 29 ans, du commissariat d’Argenteuil (95)

01 Septembre 2022, 1 gendarme, 48 ans, affecté à la Brigade de Taninges-Samoëns (74)

05 Septembre 2022, 1 gendarme, 21 ans affecté à la Brigade de Saint-Martin-d’Auxigny (18)

15 Septembre 2022, 1 policière, 52 ans affectée au commissariat de Blois (41)

20 septembre 2022, 1 policier, 45 ans, affecté au commissariat de Angouleme (16)

30 septembre 2022, 1 policier, 23 ans, affecté au tribunal de grande instance de Paris. (75)

30 septembre 2022, 1 gendarme affecté à la la section de recherches d’Amiens (80)

☐ ☆ ✇ Profession Gendarme | Profession Gendarme

CONFIRMÉ : les pipelines Nord Stream 1 et 2 SABOTÉS alors que la troisième guerre mondiale se profile

Par : admin — 1 octobre 2022 à 06:55

Mardi 27 septembre 2022 par : Ethan Huff

( Nouvelles naturelles ) La bouée de sauvetage de l’Europe vers l’énergie russe a été officiellement coupée , accélérant la poussée vers la troisième guerre mondiale.

Selon des informations, les gazoducs Nord Stream 1 (NS1) et Nord Stream 2 (NS2) entre la Russie et l’Europe ont perdu de la pression et se sont rompus du jour au lendemain, envoyant des panaches de méthane bouillonnant à travers la mer Baltique.

Les responsables gouvernementaux soupçonnent un acte criminel, et beaucoup sur les réseaux sociaux pointent du doigt nul autre que Joe Biden, qui a promis que les pipelines ne seraient « plus » si la Russie envahissait l’Ukraine – regardez ci-dessous :

6 months ago Biden promised that if Russia invaded that he would "end" the Nord Stream pipeline system

Today, 3 separate Nord Stream pipelines "mysteriously" suffered unprecedented damage, with "sabotage" suspectedpic.twitter.com/ijXSSwGhqi

— Libertarian Party NH (@LPNH) September 27, 2022

Si NS1 et NS2 avaient été intentionnellement ciblés lors d’une attaque, cela aurait dû être fait par des forces spéciales telles que des plongeurs navals ou un sous-marin. (En relation : NS1 était déjà hors ligne au moment de l’attaque, sans délai estimé pour un redémarrage.)

« Nous ne pouvons plus imaginer d’autre scénario qu’une attaque ciblée », a déclaré un individu au courant d’une évaluation fédérale du dossier. « Tout parle contre une coïncidence. »

Une chose est sûre : la destruction de NS1 et NS2 n’est pas une coïncidence

Les accusations volent alors que les différentes parties à cette escarmouche qui se prépare refusent d’assumer toute responsabilité dans l’attaque.

Les puissances occidentales blâment la Russie tandis que d’autres pointent du doigt Biden et ses menaces inquiétantes devant le monde. Il y a même des spéculations selon lesquelles l’Ukraine pourrait être la partie responsable.

« Avec l’arrêt temporaire des gazoducs Nord Stream, les livraisons de gaz de la Russie vers l’Allemagne et l’Europe centrale ne seraient possibles que via le gazoduc Yamal traversant la Pologne ou le réseau de gazoducs ukrainien », explique un rapport, offrant une explication possible quant au motif de l’Ukraine. .

En réalité, cependant, l’OTAN est probablement la partie responsable. La structure de pouvoir omniprésente a déjà puni l’Europe en la forçant à se tenir derrière des sanctions paralysantes qui, au lieu de blesser la Russie, menacent d’effondrer l’Allemagne et l’Union européenne.

Une autre possibilité est que le gouvernement Scholz en charge de l’Allemagne ait autorisé ou même demandé la destruction des pipelines pour soulager la pression politique d’avoir à ouvrir NS2 pour la première fois ou à rétablir l’utilisation de NS1.

« Les Verts sont au gouvernement ici, et les journalistes voisins des Verts sont allés jusqu’à exiger le démantèlement des pipelines pour blesser Poutine, donc c’est aussi loin d’être fou », écrit « eugyppius » sur son Substack.

Il est également possible que la Russie ait elle-même détruit les gazoducs dans le cadre d’une opération « sous fausse bannière » pour « faire grimper le prix du gaz ».

Le romancier et cinéaste américain Gonzalo Lira, quant à lui, affirme que la destruction des pipelines est un acte de guerre des États-Unis contre l’Europe.

Le sociologue britannique Noah Carl a beaucoup écrit sur ce qu’il a appelé la «théorie du Nord Stream 2», affirmant que le conflit russo-ukrainien consistait toujours à saboter NS2, présentant cela comme l’argument de base:

« Dans un monde où l’Allemagne et la Russie sont des amis et des partenaires commerciaux, il n’y a pas besoin de bases militaires américaines, pas besoin de systèmes d’armes et de missiles coûteux fabriqués aux États-Unis, et pas besoin de l’OTAN. Il n’est pas non plus nécessaire d’effectuer des transactions énergétiques en dollars américains ou de stocker des bons du Trésor américain pour équilibrer les comptes. Les transactions entre partenaires commerciaux peuvent être effectuées dans leur propre monnaie, ce qui ne manquera pas de précipiter une forte baisse de la valeur du dollar et un changement radical de puissance économique.

Que pensez-vous de ce dernier développement dans le conflit mondial qui se prépare ? Selon vous, qui est responsable de la destruction de NS1 et NS2 ?

Alors que le monde sombre dans une autre guerre mondiale, nous vous tiendrons informés des dernières nouvelles sur WWIII.news .

Les sources de cet article incluent :

Eugyppius.com

NaturalNews.com

Source : Natural News

☐ ☆ ✇ Profession Gendarme | Profession Gendarme

Bulletin N°101. Réunification, Nord stream 1&2, mobilisation. 28.09.2022. (Mise à jour)

Par : admin — 1 octobre 2022 à 06:55
https://youtube.com/watch?v=DDySx9u_Gg0

Stratpol 184 k abonnés

Pour acheter le « livre noir de la gauche française »: https://www.thebookedition.com/fr/le-… « GLOBALISME ET DÉPOPULATION », Pierre-Antoine Plaquevent. https://www.thebookedition.com/fr/glo…

https://paypal.me/CentreSTRATPOL

https://www.patreon.com/stratpol

https://fr.tipeee.com/stratpol

00:18 Carte des opérations militaires

01:52 Attentats contre Nord stream

06:24 Mobilisation

11:40 Risque nucléaire ?

15:05 Mission d’observation

Source : Youtube

Mise à jour : Si YOUTUBE veut censurer nous irons sur Odysee :

☐ ☆ ✇ Profession Gendarme | Profession Gendarme

3e guerre mondiale : le discours-choc que les Français ont besoin d’entendre

Par : admin — 1 octobre 2022 à 06:54
Union Populaire Républicaine

00:00 La situation internationale s’aggrave 00:17 À l’ONU, le président Poutine annonce la tenue de referendums 01:00 Le discours traditionnel des 193 chefs d’états aux Nations Unies 03:32 Macron prend la parole devant un hémicycle au ¾ vide 04:27 Un discours de Macron hystérique avec des formules à l’emporte-pièce 05:34 Un contenu mensonger et DANGEREUX sur l’origine du conflit Ukrainien 06:28 François Asselineau rappelle – une fois de plus – son analyse de la situation 08:44 La promesse non-tenue par les États-Unis de ne pas étendre l’OTAN 10:23 1 – La progression du bloc militaire de l’OTAN au détriment de la Russie 10:59 2 – La volonté des USA d’arracher l’Ukraine de la Russie à partir de 2013-2014 11:25 L’UE est la face civile et l’OTAN la face militaire, placées sous la domination des États-Unis 12:10 En 2014, la révolution du Maïdan en Ukraine, dictée par les USA 12:59 L’indépendance de l’Ukraine lui “donnerait-elle la légitimité d’intégrer l’UE et l’OTAN” ? 14:16 La réponse de Poutine : préserver l’accès de la Russie au port de Sébastopol 15:15 C’est Khrouchtchev, qui décida en 1954 de transférer la Crimée à la République Socialiste Soviétique d’Ukraine 15:48 Une politique américaine qui a consisté à arracher l’Ukraine à la Russie 16:59 L’Ukraine, un pays récent créé par Staline 20:26 Un pays composite dont le peuple du Nord-Ouest déteste les russes du Sud-Est ! 21:08 L’excellent accueil réservé aux nazis pendant la 2e guerre mondiale 24:02 La collaboration actuelle des américains avec les Ukronazis 25:28 À partir de 2014 : la vengeance des populations du Nord-Ouest 26:55 En 2021, Poutine envisage d’envahir l’Ukraine 27:41 L’intervention du 24 février 30:33 La seule chose que nous voulons, c’est aboutir à la paix ! 30:59 Le narratif délirant de Macron à l’ONU 32:40 La Crimée souhaite son rattachement à la Russie 35:22 Des discours occidentaux qui placent la situation dans une position inextricable qui ne peut se régler que par la guerre 35:48 En rejetant le référendum organisé par la Russie, Macron relègue la France au rang de marionnette de l’oncle Sam 36:23 Macron risque une 3e guerre mondiale 37:15 La fable entretenue par Macron sur l’isolement international de la Russie 40:10 Macron prend le reste du monde pour des imbéciles ! 40:55 Un très grand nombre de pays du monde sont contre la main-mise américaine 41:22 Les délégations étrangères désertent le discours de Macron 41:52 Vladimir Poutine se réserve le droit d’utiliser toutes ses armes 42:15 80% de la population russe soutient Poutine 43:08 Objectif américain : l’éclatement de la Russie, mais aucun média n’en parle 44:15 Que diraient les États-Unis si la Russie organisait à ses frontières un forum projetant de les détruire ? 45:30 Une population française sous “influence” 46:00 L’irrationalité des élites inquiète François Asselineau 47:16 Une situation qui rappelle les pires moments de l’histoire 49:59 Après 1939, il faut garder raison et arrêter cette dérive funeste 50:50 La priorité c’est la PAIX 52:28 Qui paye Macron et les médias qui les désinforment ? 53:00 Les livraisons d’armes à l’Ukraine par la France sont inacceptables pour Sergueï Lavrov le ministre des affaires étrangères Russe 53:27 Aucun débat au parlement, contrairement à l’Art. 35 de la Constitution ! 53:46 Pourquoi un tel silence de tous les partis d’opposition ? 54:13 Pourquoi les acteurs politiques ne dénoncent pas l’autocratie de Macron qui met en jeu notre sécurité ? 55:17 Que vont faire les russes vis à vis de la France ? 56:23 Est-ce que l’on se rend compte de la situation, et de la capacité militaire de la Russie ? 57:37 Une situation très grave et dangereuse dans les mains de Macron 58:12 Est-ce que Macron, le gouvernement, les députés, ont présenté aux français les conséquences de ce qui se passe ? 59:20 Charles de Gaulle disait que “rien ne l’assurait que les États-Unis viendraient à notre secours” 01:00:00 Les américains nous ont fait savoir que nous n’aurions pas de gaz de schiste, car ils se le réservent 01:00:15 Ceux qui pensent que l’UE et l’OTAN nous protègent sont-ils certains que les USA viendraient à notre secours ? 01:01:01 Ceux qui se réjouissent de la situation sont des inconscients, car le plus grand trésor c’est la PAIX ! 01:01:26 Allez faire pression auprès de vos élus, pour arrêter ça !
—– Le site de l’UPR : https://www.upr.fr

Source : Youtube

☐ ☆ ✇ Profession Gendarme | Profession Gendarme

L’Allemagne et l’UE ont reçu une déclaration de guerre

Par : admin — 1 octobre 2022 à 06:53

par Pepe Escobar.

Le sabotage des gazoducs Nord Stream (NS) et Nord Stream 2 (NS2) dans la mer Baltique a propulsé de manière inquiétante le « capitalisme du désastre » à un tout nouveau niveau toxique.

Cet épisode de guerre industrielle/commerciale hybride, sous la forme d’une attaque terroriste contre une infrastructure énergétique dans les eaux internationales, signale l’effondrement absolu du droit international, noyé dans un ordre « notre voie ou l’autoroute » « fondé sur des règles ».

L’attaque contre les deux pipelines a consisté à faire exploser de multiples charges explosives dans des branches séparées près de l’île danoise de Bornholm, mais dans les eaux internationales.

Il s’agissait d’une opération sophistiquée, menée de manière furtive dans la faible profondeur des détroits danois. Cela exclut a priori les sous-marins (les navires entrant dans la Baltique sont limités à un tirant d’eau de 15 mètres). Quant aux éventuels navires « invisibles », ils ne pourraient flâner qu’avec l’autorisation de Copenhague – les eaux autour de Borholm étant truffées de capteurs, ce qui traduit la crainte d’une incursion des sous-marins russes.

Les sismologues suédois ont enregistré deux explosions sous-marines lundi, dont l’une a été estimée à 100 kg de TNT. Pourtant, jusqu’à 700 kg pourraient avoir été utilisés pour faire sauter trois nœuds de pipelines distincts. Une telle quantité n’aurait pas pu être acheminée en une seule fois par les drones sous-marins actuellement disponibles dans les pays voisins.

La pression sur les pipelines a chuté de manière exponentielle. Les tuyaux sont maintenant remplis d’eau de mer.

Les canalisations sur NS et NS2 peuvent être réparées, bien sûr, mais guère avant l’arrivée du général Winter. La question est de savoir si Gazprom – qui se concentre déjà sur plusieurs gros clients eurasiens – s’en donnerait la peine, surtout si l’on considère que les navires de Gazprom pourraient être exposés à une éventuelle attaque navale de l’OTAN dans la Baltique.

Les responsables allemands affirment déjà que le NS et le NS2 peuvent « potentiellement » être hors service « pour toujours ». L’économie et les citoyens de l’UE avaient grandement besoin de cet approvisionnement en gaz. Pourtant, l’eurocratie de Bruxelles – qui règne sur les États-nations – n’a pas voulu suivre, car elle a été dictée par l’Empire du chaos, du mensonge et du pillage. On peut dire que cette Euro-oligarchie devrait un jour être jugée pour trahison.

En l’état actuel des choses, une irréversibilité stratégique est déjà évidente ; la population de plusieurs nations de l’UE paiera un prix énorme et subira de graves conséquences dérivées de cette attaque, à court, moyen et long terme.

Cui bono ?

La Première ministre suédoise Magdalena Andersson a admis qu’il s’agissait d’une « affaire de sabotage ». Le Premier ministre danois Mette Frederiksen a admis que « ce n’était pas un accident ». Berlin est d’accord avec les Scandinaves.

Comparez maintenant avec l’ancien ministre polonais de la Défense (2005-2007) Radek Sikorski, un russophobe marié à une « analyste » américaine enragée, Anne Applebaum, qui a joyeusement tweeté « Merci, USA ».

C’est de plus en plus curieux quand on sait que, simultanément au sabotage, le Baltic Pipe de la Norvège à la Pologne a été partiellement ouvert, un « nouveau corridor d’approvisionnement en gaz » desservant « les marchés danois et polonais » : en fait, c’est une affaire mineure, étant donné qu’il y a quelques mois, leurs commanditaires avaient des difficultés à trouver du gaz, et maintenant ce sera encore plus difficile, avec des coûts beaucoup plus élevés.

Le NS2 avait déjà été attaqué – au grand jour – tout au long de sa construction. En février, des navires polonais ont activement tenté d’empêcher le navire de pose de tuyaux Fortuna de terminer NS2. Les tuyaux étaient posés au sud de Bornholm, vous l’avez deviné.

L’OTAN, pour sa part, a été très active dans le domaine des drones sous-marins. Les Américains ont accès à des drones sous-marins norvégiens longue distance qui peuvent être modifiés avec d’autres modèles. Il est également possible que des plongeurs professionnels de la marine aient été employés pour le sabotage, même si les courants de marée autour de Bornholm sont un problème sérieux.

Le tableau d’ensemble révèle un Occident collectif en proie à une panique absolue, avec des « élites » atlantistes prêtes à tout – mensonges scandaleux, assassinats, terrorisme, sabotage, guerre financière totale, soutien aux néonazis – pour empêcher leur descente dans un abîme géopolitique et géoéconomique.

La désactivation de NS et NS2 représente la fermeture définitive de toute possibilité d’un accord germano-russe sur l’approvisionnement en gaz, avec l’avantage supplémentaire de reléguer l’Allemagne au statut inférieur de vassal absolu des États-Unis.

Cela nous amène donc à la question clé de savoir quel appareil de renseignement occidental a conçu le sabotage. Les principaux candidats sont bien sûr la CIA et le MI6, la Pologne étant le bouc émissaire et le Danemark jouant un rôle très douteux : il est impossible que Copenhague n’ait pas été au moins « informé » des renseignements.

Toujours aussi clairvoyants, les Russes posaient dès avril 2021 des questions sur la sécurité militaire du Nord Stream.

Le vecteur crucial est que nous sommes peut-être confrontés au cas d’un membre de l’UE/OTAN impliqué dans un acte de sabotage contre la première économie de l’UE/OTAN. C’est un casus belli. En dehors de l’effroyable médiocrité et de la lâcheté de l’administration actuelle à Berlin, il est clair que le BND – les services secrets allemands – ainsi que la marine allemande et les industriels avertis feront tôt ou tard le calcul.

Cette attaque est loin d’être isolée. Le 22 septembre, il y a eu une tentative contre le Turkish Stream par des saboteurs de Kiev. La veille, des drones navals avec des identifiants en anglais ont été trouvés en Crimée, soupçonnés de faire partie du complot. Ajoutez à cela les hélicoptères américains qui ont survolé les futurs nœuds de sabotage il y a quelques semaines ; un navire de « recherche » britannique qui rôde dans les eaux danoises depuis la mi-septembre ; et l’OTAN qui a tweeté sur les essais de « nouveaux systèmes sans pilote en mer » le jour même du sabotage.

Montrez-moi l’argent (du gaz)

Le ministre danois de la Défense a rencontré d’urgence le secrétaire général de l’OTAN ce mercredi. Après tout, les explosions se sont produites très près de la zone économique exclusive (ZEE) du Danemark. Cette rencontre peut être qualifiée au mieux de kabuki grossière ; exactement le même jour, la Commission européenne (CE), le bureau politique de facto de l’OTAN, a avancé son obsession habituelle : davantage de sanctions contre la Russie, notamment le plafonnement certifié à l’échec des prix du pétrole.

Pendant ce temps, les géants européens de l’énergie sont condamnés à perdre beaucoup avec le sabotage.

Parmi eux figurent les Allemands Wintershall Dea AG et PEG/ E.ON, la société néerlandaise N.V. Nederlandse Gasunie et le Français ENGIE. Ensuite, il y a ceux qui ont financé NS2 : Wintershall Dea à nouveau ainsi qu’Uniper ; l’autrichien OMV ; ENGIE à nouveau ; et le britannique et néerlandais Shell. Wintershall Dea et ENGIE sont à la fois copropriétaires et créanciers. Leurs actionnaires furieux voudront des réponses sérieuses de la part d’une enquête sérieuse.

Il y a pire : tous les coups sont permis sur le front de la terreur des pipelines. La Russie sera en alerte rouge non seulement pour Turk Stream mais aussi pour Force de Sibérie. Idem pour les Chinois et leur labyrinthe de pipelines arrivant au Xinjiang.

Quelle que soit la méthodologie et les acteurs qui étaient dans la boucle, il s’agit d’une revanche – à l’avance – pour l’inévitable défaite collective de l’Occident en Ukraine. Il s’agit également d’un avertissement brutal à l’intention des pays du Sud : ils recommenceront. Mais l’action engendre toujours la réaction : à partir de maintenant, de « drôles de choses » pourraient également arriver aux pipelines américains et britanniques dans les eaux internationales.

L’oligarchie européenne est en train d’atteindre un processus avancé de désintégration à la vitesse de l’éclair. Leur fenêtre d’opportunité pour au moins tenter de jouer un rôle d’acteur géopolitique stratégiquement autonome est maintenant fermée.

Ces eurocrates sont maintenant confrontés à une grave situation difficile. Lorsqu’il sera clair qui sont les auteurs du sabotage dans la Baltique, et lorsqu’ils comprendront toutes les conséquences socio-économiques qui changeront la vie des citoyens de l’UE, le kabuki devra s’arrêter. Notamment l’intrigue secondaire, déjà en cours, selon laquelle la Russie aurait fait exploser son propre gazoduc alors que Gazprom aurait simplement pu fermer les vannes pour de bon.

Et une fois de plus, la situation s’aggrave : Gazprom menace de poursuivre la société énergétique ukrainienne Naftofgaz pour factures impayées. Cela conduirait à la fin du transit du gaz russe de l’Ukraine vers l’UE.

Comme si tout cela n’était pas assez grave, l’Allemagne est contractuellement obligée d’acheter au moins 40 milliards de mètres cubes de gaz russe par an jusqu’en 2030.

Refuser ? Ils ne peuvent pas : Gazprom a le droit d’être payé même sans livrer de gaz. C’est l’esprit d’un contrat à long terme. Et c’est déjà le cas : à cause des sanctions, Berlin ne reçoit pas tout le gaz dont il a besoin mais doit quand même payer.

Tous les diables sont là

Il est désormais évident que les gants de velours impériaux sont retirés en ce qui concerne les vassaux. Indépendance de l’UE : verboten. Coopération avec la Chine : verboten. Connectivité commerciale indépendante avec l’Asie : verboten. La seule place pour l’UE est d’être économiquement assujettie aux États-Unis : un remix sordide des années 1945-1955. Avec une tournure néolibérale perverse : nous posséderons votre capacité industrielle, et vous n’aurez rien.

Le sabotage de NS et NS2 fait partie intégrante du rêve impérial de diviser la masse terrestre eurasienne en mille morceaux pour empêcher une consolidation transeurasienne entre l’Allemagne (représentant l’UE), la Russie et la Chine : 50 000 milliards de dollars de PIB, sur la base de la parité du pouvoir d’achat (PPA), contre 20 000 milliards de dollars pour les États-Unis.

Nous devons revenir à Mackinder : le contrôle de la masse terrestre eurasienne constitue le contrôle du monde. Les élites américaines et leurs chevaux de Troie à travers l’Europe feront tout ce qu’il faut pour ne pas céder leur contrôle.

Dans ce contexte, les « élites américaines » englobent la « communauté de l’information » dérangée, straussienne et infestée de néoconservateurs, ainsi que les grandes entreprises énergétiques, pharmaceutiques et financières qui les paient et qui profitent non seulement de l’approche de la guerre éternelle de l’État profond, mais qui veulent aussi faire un malheur avec la Grande Réinitialisation inventée à Davos.

Les Années Folles ont commencé par un meurtre, celui du général Soleimani. Faire exploser des pipelines fait partie de la suite. Il y aura une autoroute de l’enfer jusqu’en 2030. Pour emprunter à Shakespeare, l’enfer est définitivement vide, et tous les diables (atlantistes) sont là.

Pepe Escobar

source : Press TV

traduction Réseau International

Source : Reseau International

☐ ☆ ✇ Profession Gendarme | Profession Gendarme

Ne rien faire, c’est être complice

Par : admin — 1 octobre 2022 à 06:52

Il est tombé par terre, c’est la faute à Voltaire, le nez dans le ruisseau, c’est la faute à Rousseau. Est-ce que la descente aux enfers de la France est la faute de nos gouvernants ? Dans une large mesure, oui, mais pas que. Loin s’en faut.

Excédé par le comportement laxiste d’une trop grande majorité de la population, catastrophé par le niveau du QI moyen, lassé d’entendre une multitude râler uniquement en privé – il ne faut surtout pas prendre de risques -, et fatigué de l’indifférence du plus grand nombre face à une oppression omniprésente visant à détruire l’humanité, voici quelques réflexions.

Récemment, sur Twitter, quelques chefs d’entreprises haussaient le ton face à l’augmentation infernale des factures de l’électricité. Légitime revendication, sauf qu’il a fallu que cela leur tombe dessus pour qu’ils s’affolent. Et ce n’est pas terminé, car Élisabeth Borne vient d’avertir qu’en 2023, il y aura une hausse des tarifs (comprise entre 10 et 20 %). Ce n’est bien évidemment pas la faute des Russes, mais bien de l’incurie des gouvernements à gérer – entre autres – le parc des centrales nucléaires. (1) (2)

De plus en plus de gens vaccinés constatent les dégâts irréversibles des « liquides expérimentaux » dans leur corps. 2600 effets secondaires graves par semaine.  – Covid-19 : le bilan en 40 questions, retour sur deux ans d’infos et d’intox -. Pourtant, les bonnes informations circulent. Encore faut-il vouloir s’informer. Je suis toujours sidéré de la facilité avec laquelle une grande majorité de gens a obéi au doigt et à l’œil. La trahison des oligarques financiers et des gouvernants ne m’étonne pas, mais autant de précipitation d’une grande partie de la population à se soumettre à des confinements inutiles – c’est prouvé -, à des couvre-feux débiles, à des dérogations de sortie, à porter un masque bleu qui ne protège en rien du SARS Cov-2 (3)  et à se faire injecter des « liquides expérimentaux » encore en phase d’essais cliniques me laisse encore pantois.

Source de l’image : https://tbearbourges.wordpress.com/2015/09/22/je-doute-donc-je-suis/

La taxe de foncière vient d’augmenter outrageusement dans certaines régions – 40 % – et je ne vois toujours pas grand monde prendre le chemin de la résistance et de la désobéissance civile. 

Pour lutter contre le réchauffement climatique, – il a bon dos -, la taxe d’enlèvement des ordures ménagères va tripler dans les trois ans. Le chemin de la résistance, c’est quand vous voulez.

Inflation du prix des Pellets – granulés de bois -. Le prix du sac de 13 kg que j’ai connu il y a 6 ans à 3,70 € oscille aujourd’hui entre 9 et 15 €. Je ne vois toujours pas grand monde prendre le chemin de la résistance et de la désobéissance civile. Oui, je sais, je me répète. (4)

Inflation galopante du carburant, des denrées alimentaires, des produits de première nécessité etc. La désobéissance civile, c’est quand vous voulez…

Propagande oblige, menace de récession énergétique, menace de guerre, menace de nouvelles pandémies… N’en jetez plus, la cour est pleine.

Une cruche sans talent, – mais avec 280 000 abonnés TikTok, cherchez l’erreur – se met en scène devant un incendie en Espagne. – 220 000 hectares partis en fumée -. Affligeant et consternant. Le plus incroyable est que la donzelle continue à œuvrer dans les réseaux sociaux. Pas de censure contre ce genre d’exhibition scabreuse. En revanche, la censure fonctionne parfaitement bien pour les opposants et résistants. Mes amis de la chaîne TV  » Les Mousquetaires de l’info  » viennent de se faire interdire leur chaîne You Tube, juste après une interview à propos de notre dernier livre. (5)

Le niveau scolaire est au ras des pâquerettes. Le ministre de l’Éducation nationale semble plus préoccupé par l’éducation sexuelle dans les écoles que de faire en sorte que l’enseignement soit de qualité. Beaucoup de professeurs râlent, mais ne font rien. – désolé si j’en choque quelques-uns, mais ne rien faire au niveau national fait de chacun de vous un complice -. Quant aux parents d’élèves, persuadés que chacun de leur enfant est un pur génie, n’hésitent pas à interpeller les profs au sujet d’une note basse, plutôt que de regarder réellement où est le problème. Toujours pas grand monde pour rejoindre la résistance, etc. (6)

La majorité des artistes crachent sur le peuple, plus soucieux du maintien de leurs subventions gouvernementales que de faire correctement leur métier. Voici un extrait d’une interview incompréhensible de François Cluzet dans l’émission, « C’est à vous ». Le brouet malodorant de Cluzet, c’est ici : (7)

Les chefaillons de la République peuvent continuer à servir leurs maîtres sans sourciller. En effet, les magistrats, dont le salaire moyen est de 4 700 € nets, viennent de se voir gratifier d’une augmentation substantielle : 1 000 € bruts mensuels. (8) Les agents de la fonction publique, voient leur point d’indice revalorisé de 3,5 % (9) et la revalorisation des retraites est de 4 %. Le leitmotiv gouvernemental est de compenser la hausse des prix due à l’inflation en 2022. (10) Le SMIC n’est revalorisé que de 2,01 %. – cherchez l’erreur – (11). Le problème est que l’inflation est de 6,1 % en 2022. (11) Donc, à part les magistrats, vous pouvez sortir la boîte de mouchoirs et resserrer votre ceinture. 

Du fleurissement des panneaux avec la mention « Ouvert dans le respect des règles sanitaires » ornant les devantures d’une majorité de magasins, en passant par le vigile discipliné veillant à ce que chaque client potentiel franchissant la porte de sa boutique s’enduise les mains de gel hydroalcoolique, pour en arriver à la déclaration fracassante de Jean Castex, – « Prendre le café debout, c’est interdit, mais le boire assis, c’est autorisé », tout ce cirque montre et démontre chaque jour l’ampleur du désastre intellectuel national. Cette maxime « Castexoise », digne de figurer dans le Guinness, a été appliquée à la lettre par une majorité de cafetiers et de restaurateurs. Trop fort ! Subventions quand tu nous tiens… (12)

La majorité des médecins endormis grâce aux subventions des laboratoires pharmaceutiques ont oublié que l’Ordre des Médecins – qui met des bâtons dans les roues à chaque praticien honnête -, a été créé pendant le gouvernement de Vichy. (13)

La gauche bourgeoise racialiste qui nous gouverne depuis le départ du Général de Gaulle, plus préoccupée de détruire les valeurs morales, familiales, religieuses et culturelles de notre pays en ouvrant les portes à un wokisme débridé, à une théorie du genre pervertie – pléonasme – et à l’imposition des LGBTQ+, ne peut aboutir qu’à l’extinction de notre civilisation. Cette gauche racialiste répugnante a déjà sévi en 1789, car cette « révolution » dont presque tout le monde se glorifie, n’était en fait qu’un coup d’état afin de préserver et d’amplifier leurs privilèges existants, de confisquer et de s’accaparer une majorité de biens privés, de détruire les valeurs spirituelles en saccageant les églises et en se rendant coupable d’un régicide. 

Cette bourgeoisie cupide et nauséabonde, sous couvert d’altruisme et d’humanité, continue de soutenir un plan mondial criminel  soigneusement calculé dont l’unique but est de réduire la population et de la maintenir en esclavage. 

Le temps est à l’action. Ceux qui agissent se reconnaîtront. Quant aux autres, voici de quoi méditer : 

– Ne rien faire, c’est leur laisser le champ libre. 

– Ne rien faire, c’est laisser aux générations futures un monde déshumanisé. 

– Ne rien faire, c’est permettre à une caste de continuer à s’enrichir au détriment de chacun.

– Ne rien faire, c’est être complice.

– Ne rien faire, c’est laisser les autres décider à votre place. 

Rien n’est écrit. Tout peut changer, car vous pouvez créer le futur. Ne l’oubliez pas, le futur est entre vos mains pour le meilleur ou pour le pire. 

Contestez les choses pour aider la société à prospérer est un devoir. Résistance et désobéissance civile, tel est le bon credo.

Claude Janvier

Notes :

(1) https://www.leparisien.fr/economie/energie-des-hausses-de-1o-a-20-pour-les-particuliers-en-2023-13-09-2022-V3U6ZXL2NFEOJLC2YENICRIHDU.php

(2) https://twitter.com/PhilippeMurer/status/1565043072567853057

(3) https://www.is-edition.com/actualites/parution-de-covid-19-le-bilan-en-40-questions-de-jean-loup-izambert-et-claude-janvier/

(4) )  https://france3-regions.francetvinfo.fr/grand-est/inflation-le-prix-des-granules-de-bois-flambe-c-est-l-effet-pot-de-moutarde-ou-papier-de-toilette-2602416.html

(5) https://www.youtube.com/watch?v=DbVlW3kpchk

(6) https://twitter.com/PapNdiaye/status/1569233354406461442

(7) https://twitter.com/cavousf5/status/1567951575636738051

(8) https://www.midilibre.fr/2022/09/12/hausse-de-salaire-des-juges-de-1-000-euros-par-mois-combien-gagne-exactement-un-magistrat-en-france-10538860.php

(9) https://www.service-public.fr/particuliers/actualites/A15783

(10) https://www.service-public.fr/particuliers/actualites/A15325

(11) https://www.linternaute.fr/argent/guide-de-vos-finances/1757028-smic-2022-net-brut-horaire-son-nouveau-montant/

(12) https://www.epochtimes.fr/coronavirus-la-consommation-dans-les-bars-et-cafes-ne-pourra-plus-se-faire-debout-mais-seulement-de-maniere-assise-indique-jean-castex-1918272.html

(13) https://bourgogne-franche-comte.ordre.medecin.fr/sites/default/files/domain-127/CP%20ORIGINE%20DE%20L%20ORDRE%20ET%20HISTOIRE%20.pdf

L’auteur, Claude Janvier, est écrivain, essayiste. Co-auteur, avec Jean-Loup Izambert, journaliste d’investigation, des livres « Le virus et le président » et « Covid-19, le bilan en 40 questions ». IS Édition. https://www.is-edition.com/

– Source : Mondialisation (Canada)

Source : ZE Journal

☐ ☆ ✇ Profession Gendarme | Profession Gendarme

Cancer des testicules en Bundesliga !

Par : admin — 1 octobre 2022 à 06:51

Pourquoi tant de footballeurs sont-ils soudainement malades ?

PUBLIÉ LE 24 sept. 2022

Le cancer des testicules est-il la nouvelle déchirure du ligament croisé ? Après Timo Baumgartl (Union Berlin), Marco Richter (Hertha BSC) et Sébastien Haller (Borussia Dortmund), Jean-Paul Boetius (Hertha BSC) est désormais lui aussi atteint d’un cancer des testicules. Quatre jeunes sportifs de haut niveau ont reçu ce diagnostic de choc en très peu de temps. Ces dernières années, un seul cas de cancer des testicules a été signalé en Bundesliga, il y a maintenant six ans – Marco Russ de l’Eintracht Francfort. Pourquoi un nombre inhabituellement élevé de professionnels de la Bundesliga ont-ils développé un cancer des testicules dans l’année qui a suivi le début de la campagne de vaccination ?

Cette question est également débattue dans les médias grand public, mais avec l’omission expresse de cette explication possible, qui semble tout sauf farfelue. De la coïncidence à un risque généralement plus élevé chez les footballeurs en passant par l’âge des joueurs, tout est compris, seul le mot « vaccination » n’apparaît dans aucun de ces rapports. Les produits d’ARNm ont longtemps été soupçonnés d’être cancérigènes . Une fois de plus, une large place est donnée autour de l’éléphant dans la salle, selon la devise : ce qui ne doit pas être, ne peut pas être ! Mais qu’est-ce qui devrait être si mal de traiter la « vaccination » corona et les données précédemment connues sur le cancer des testicules dans une recherche vraiment ouverte de réponses. Nous avons donc fait des recherches, écouté des témoignages d’experts et pesé les preuves les unes contre les autres. Les résultats de ce travail sont alarmants !

Les explications politiquement correctes n’aboutissent à rien

S’il existe plusieurs explications possibles à quelque chose et qu’il est difficile de trouver des preuves définitives pour ou contre quelque chose, il peut être judicieux d’utiliser le processus d’élimination. Idéalement, il ne reste qu’une seule option à la fin. Alors que disent les experts à ce sujet ? Les athlètes en général, et les footballeurs en particulier, ont-ils plus souvent un cancer des testicules que les personnes « normales » ? Le Centre allemand de recherche sur le cancer fait référence à une « revue systématique » qui a été créée par plusieurs scientifiques en 2018. Dans le cadre de cette analyse, plusieurs études sur ce sujet ont été examinées. Résultat : « Dans certaines études, l’exercice protège même contre le cancer des testicules, tandis que d’autres montrent un risque légèrement accru de cancer des testicules. Dans l’ensemble, cependant, les scientifiques ne voient actuellement aucune preuve claire que l’exercice augmente le risque de cancer des testicules. Tobias Jäger. En juillet, après que la maladie du professionnel du BVB Sébastien Haller a été connue, l’urologue a déclaré dans le « Bild »: « Les athlètes actifs ont même un risque plus faible de cancer. Il n’y a aucune étude établissant un lien entre le football et le cancer des testicules.

Cela signifie que cette explication aboutit à une impasse, d’autant plus qu’on ne voit pas pourquoi le football devrait être plus dangereux à cet égard aujourd’hui qu’il ne l’était il y a dix ou quinze ans, par exemple. Il en va de même pour la solution proposée par « tz ». Cet article aborde également la question d’un risque éventuellement accru de cancer des testicules chez les footballeurs, mais écarte ensuite la suspicion pour la raison suivante : « Apparemment, c’est davantage en raison de l’âge que tant de footballeurs ont récemment développé un cancer des testicules. Car selon les registres des cancers du RKI, la plupart des cas sont enregistrés entre 25 et 45 ans. Avant de recevoir à nouveau des lettres de colère : Oui, les femmes aussi jouent au football. Pour des raisons compréhensibles, cependant, nous voudrions nous concentrer sur les seigneurs de la création dans le cas présent. L’affirmation de « tz » s’avère donc être une grenade fumigène destinée à apaiser les lecteurs avec une explication supposée plausible.

Tout cela n’est-il donc qu’une coïncidence ?

Reste la théorie du hasard, si l’on veut à tout prix nier la vaccination comme explication possible. En juillet 2022, le dpa a interrogé Marco Russ, qui était auparavant touché, sur l’augmentation notable des diagnostics de cancer des testicules en Bundesliga. Selon le dpa, l’ex-professionnel considère comme une coïncidence qu’il n’y ait pratiquement pas eu de cas pendant longtemps et maintenant plusieurs en très peu de temps. Attention, cette affirmation remonte à l’époque où « seulement » trois cas étaient connus. La récente tentative d’explication par l’urologue Dr. Jäger sur la photo : « Il s’agit clairement d’une accumulation statistique due au jeune âge des footballeurs. Le cancer des testicules est le seul cancer qui apparaît chez les hommes plus jeunes, entre 16 et 35 ans. » Cependant, comme indiqué plus haut, le « jeune âge des footballeurs » n’est pas une bonne explication.

où docteur Jäger parle d’une « accumulation statistique », on devrait plutôt parler d’une « impossibilité statistique ». Le Center for Cancer Registry Data, basé à l’Institut Robert Koch, a signalé un total de 4 160 cas de cancer des testicules en Allemagne . Malheureusement, les chiffres les plus récents n’y sont pas disponibles. Dans une population d’environ 41 millions d’hommes, cela correspond à une incidence de 10, c’est-à-dire que dix hommes sur 100 000 vivant en Allemagne ont reçu un diagnostic de cancer des testicules en 2018. Selon le portail spécialisé transfermarkt.de, les 18 clubs de Bundesliga comptent actuellement un total de 505 joueurs sous contrat . Il est prouvé qu’au moins quatre professionnels ont un cancer des testicules en 2022. Cela correspond à une incidence de 792, soit près de 80 fois la valeur statistiquement attendue. Y a-t-il un statisticien à moitié sérieux qui veuille expliquer une telle accumulation par une coïncidence ?

Or, on pourrait objecter que les 505 professionnels de la Bundesliga sont exactement à l’âge où le risque de cancer des testicules est particulièrement élevé. C’est vrai, mais – oui, nous le répétons – c’était aussi le cas au cours des dernières décennies. Mais pour être sûr, supposons qu’il y a onze millions d’hommes en Allemagne qui ont l’âge d’un professionnel de Bundesliga . Il en résulte une incidence de 38 pour l’ensemble de la population masculine. L’incidence du cancer des testicules en Bundesliga est alors encore 21 fois plus élevée. Et l’avenir montrera quels chiffres seront publiés un jour pour l’année 2022 et la population allemande dans son ensemble…

Cela nous amène à la question primordiale : Timo Baumgartl, Marco Richter, Sébastien Haller et Jean-Paul Boetius sont-ils vaccinés ? Vous pouvez supposer cela en toute bonne conscience pour les quatre joueurs. Quiconque se souvient de la chasse aux sorcières pour les joueurs non vaccinés comme Joshua Kimmich peut supposer que le taux de vaccination en Bundesliga est proche de 100 %.

La recherche mène à une coïncidence intéressante

En recherchant cet article, nous avons trouvé deux autres prises accessoires intéressantes que nous ne voulons pas cacher à ce stade. Dès le 19 février 2022, c’est-à-dire avant que le premier cas ne se produise, ntv rapportait ce qui suit : « Dans 15 ans, un tiers de tous les médicaments seront basés sur la technologie de l’ARNm utilisée pour le vaccin corona, prédit le fondateur de Biontech, Uğur Şahin. La première chose que son entreprise veut faire, c’est faire de la recherche sur un type de cancer qui intéresse peu l’industrie pharmaceutique d’un point de vue financier. Biontech a précisé ses plans pour les médicaments anticancéreux basés sur la technologie de l’ARNm également utilisée pour le vaccin corona. Le président du conseil de surveillance, Helmut Jeggle, a annoncé dans ‘Augsburger Allgemeine’ qu’un médicament contre le cancer des testicules devait d’abord être développé. D’ici 2027, « plusieurs produits de Biontech devraient arriver sur le marché en tant que thérapies contre le cancer si les études sont couronnées de succès ».

Alors, alors, Uğur Şahin est devenu l’un des bienfaiteurs et fait des recherches sur un médicament financièrement « peu intéressant » contre le cancer des testicules. De plus, d’ici le milieu des années 2030, un tiers de tous (!) les médicaments (pas seulement les vaccins) seront basés sur la technologie de l’ARNm. Et enfin, le médicament contre le cancer des testicules devrait être disponible en 2027 « si les études sont concluantes. » Comment le « vaccin » corona a-t-il alors été rendu « prêt pour la commercialisation » en quelques mois ?

Donc, pour la prise accessoire numéro deux. Le 14 juillet 2022, le portail spécialisé aponet.de rapportait : « Une nouvelle thérapie avec un vaccin anticancéreux à ARNm contre le cancer des testicules a été classée par l’Agence européenne des médicaments (EMA) comme un nouveau médicament prometteur pour un besoin médical jusque-là non satisfait. En conséquence, le médicament subit un processus d’approbation accéléré. Chez certains patients, le cancer des testicules ne répond pas aux traitements standards ou réapparaît. Il n’y a pratiquement pas d’options de traitement pour ces hommes. Ils doivent être aidés par un nouveau médicament qui comprend un vaccin à ARNm ; développé par la société BioNTech, qui s’est fait connaître pour son vaccin à ARNm contre le COVID-19. Le vaccin à ARNm fait partie d’une thérapie appelée BNT211, dont les premiers résultats des essais cliniques de phase I et II se sont révélés sûrs et « préliminairement efficaces » contre les tumeurs solides. »

L’EMA a de nouveau approuvé un « processus d’approbation accéléré » pour un « nouveau médicament prometteur », qui vient probablement de Biontech. De plus, ce « nouveau médicament » s’est avéré « provisoirement efficace » lors d’essais cliniques. Ah ! Si quelqu’un sait ce que l’expert entend par « efficacité provisoire » dans les médicaments, il est invité à l’écrire dans les commentaires.

Image : Lubo Ivanko/Shutterstock

Source : Reitschuster.de

☐ ☆ ✇ Profession Gendarme | Profession Gendarme

Attention c’est du lourd ! Ce qui se prépare pour nous… L’esclavage ! (2ème edition)

Par : admin — 1 octobre 2022 à 06:28

Plusieurs lecteurs m’ont demandé de republier cette vidéo :

Source : Crowdbunker

« Car cela ne viendra pas à l’esprit des genss que quelque chose d’aussi gros puisse être un mensonge »

☐ ☆ ✇ Profession Gendarme | Profession Gendarme

« Jamais la police municipale, parce que ce n’est pas son travail, ne pourra empêcher un viol dans la rue », selon Johanna Roland, maire de Nantes

Par : admin — 1 octobre 2022 à 06:20

« Jamais la police municipale, parce que ce n’est pas son travail, ne pourra empêcher un viol dans la rue », selon Johanna Roland, maire de Nantes pic.twitter.com/Nf6t3BBLNG

— Fdesouche.com est une revue de presse (@F_Desouche) September 29, 2022

Source : Police & Réalité

☐ ☆ ✇ Profession Gendarme | Profession Gendarme

Ligny-en-Barrois. Un gendarme décède dans un accident de la route, trois autres sont blessés

Par : admin — 30 septembre 2022 à 06:58

Un accident mortel impliquant un poids lourd et un véhicule léger a eu lieu ce jeudi 29 septembre vers 7h30 sur la nationale 4 (Meuse). Le véhicule léger est une camionnette de la gendarmerie. Pour l’heure, les circonstances de l’accident restent indéterminées.

#Meuse ⚫ Douleur et émotion à la suite du décès en service de notre camarade dans un accident de la circulation routière. Nos sincères condoléances à sa famille, soutien à ses proches et à ses camarades. Nos pensées et un prompt rétablissement aux trois autres gendarmes blessés. pic.twitter.com/t05MBHJ0ox

— Gendarmerie nationale (@Gendarmerie) September 29, 2022

Date: 29 septembre 2022Author: Police & Réalités

Un accident mortel impliquant un poids lourd et un véhicule léger a eu lieu ce jeudi 29 septembre vers 7h30 sur la nationale 4 (Meuse). Le véhicule léger est une camionnette de la gendarmerie. Pour l’heure, les circonstances de l’accident restent indéterminées.

L’article de France Info ici

Source : Police & Réalités

bandeau-Asso-APG-1024x91 Resized

L’Association Professionnelle Gendarmerie (APG) présente, à sa famille et ses camarades, ses sincères condoléances.

Nous espérons un prompt rétablissement à ses camarades blessés.

☐ ☆ ✇ Profession Gendarme | Profession Gendarme

Nicolas Vidal : « Vous, les millions de Français endormis ! »

Par : admin — 30 septembre 2022 à 06:51

Coup de gueule de Nicolas Vidal qui essaie de réveiller les endormis anesthésiés par la télé et le reste.

Suite la transcription

Nicolas Vidal : « La France est une immense réserve naturelle d’autruches et de tubes digestifs. 
En même temps, quand on vous tartine avec Koh-Lanta, Top Chef, The Voice, L’amour est dans le pré, Les Enfoirés, le JT de TF1 ou l’élection de Miss France, et que le nappage en supplément, c’est du Bruno Le Maire, eh bien, le gouvernement peut continuer à enfumer des millions de Français encore pendant quelques semaines tout en chantant la Macarena. 
Alors à vous, les millions de Français endormis, ensuqués, neurasthéniques de l’engagement citoyen ! 
Il est l’heure aujourd’hui de vous réveiller, d’éteindre Netflix, de sortir du canapé, de fermer TikTok, d’arrêter de baver devant les stories débiles sur Instagram, de faire une croix sur Ikea et de vous rendre compte de ce qui va vous tomber sur la tronche ! 
Parce que ça va être d’un tragique, toute cette violence dont vous allez être les principales victimes. 
Alors, à celles et à ceux embrumés du cerveau qui répètent en boucle que la politique ne les intéresse pas, eh bien elle, la politique, elle s’intéresse à vous. »

« J’appelle cela se foutre ouvertement de la gueule des Français ! »

Nicolas Vidal : « Qu’est-ce qu’ont été les confinements de masse, les auto-attestations, les masques muselières, les suspensions de soignants et de pompiers, les passes en tout genre, les amendes et les entraves à la liberté de mouvement ? 
Eh ben, c’est de la politique ! 
Le saccage à venir de vos retraites, de votre assurance chômage, la fin de votre pouvoir d’achat et les 20% d’augmentation sur vos courses, c’est de la politique, ce n’est que de la politique. 
Alors si vous lavez vos gosses à l’eau froide cet hiver, si vous n’avez plus d’électricité et que vous ne pouvez plus payer vos factures, plus honorer votre crédit ou votre loyer, que vous finirez à pile ou face pour le dernier yaourt à 0% dans le frigo, ce sera de la politique. 
Eux, ils appellent cela de la responsabilité et de la solidarité. 
Moi, j’appelle cela se foutre ouvertement de la gueule des Français. 
Alors à ceux qui se moquent de la politique, il serait temps de grandir et de vous occuper au moins de votre avenir et de celui de vos enfants. 
Car le pire cauchemar de ses élites, c’est que les tubes digestifs deviennent enfin des citoyens responsables et souverains. 
Et Noam Chomsky disait, je cite : « La propagande est aux démocraties ce que la violence est aux dictatures. »
Allez, les loulous, bon courage ! »

Source : Changera3

#Scandaleux Un chef de service suspendu devenu magasinier cariste à l'usine! Dr Frédéric AUGIER chef de soins palliatifs à l'Hôpital Lons le Saunier aussi il a été médecin militaire à l'hopital présidentiel du Val de Grâce Paris #McKinsey #Pfizer #Veran #JusticePourLesSuspendus pic.twitter.com/471G1Qwx2e

— LE GÉNÉRAL Officiel©💎 (@Le__General_0ff) September 28, 2022
☐ ☆ ✇ Profession Gendarme | Profession Gendarme

VLADIMIR #POUTINE AU #KREMLIN: ÉCOUTEZ ATTENTIVEMENT CETTE CONFERENCE DE PRESSE !

Par : admin — 30 septembre 2022 à 06:43
28 septembre 2022

Afrique Média 550 k abonnés

#Afriquemedia#Panafricanisme#News#FCFA#Poutine#russie

Abonnez-vous à notre chaîne YouTube ICI : https://cutt.ly/tkMlQhi

Nous soutenir : https://www.paypal.com/biz/fund?id=XQ…

La chaine en DIRECT – Suivez Afrique Média ici : https://cutt.ly/zkVHQOA

👉🏽 Visitez notre site web : https://www.afriquemedia.tv/​

👉🏽 Page Facebook: https://www.facebook.com/afriquemedia

👉🏽 Suivez-nous sur Twitter: https://twitter.com/afriquemedia

👉🏽 Suivez-nous sur Instagram: https://instagr.am/afrique_media

Source : Youtube

☐ ☆ ✇ Profession Gendarme | Profession Gendarme

Communiqué Arménie

Par : admin — 30 septembre 2022 à 06:41

Aucune guerre n’est « propre », des deux côtés il y a des morts, des drames. Morts de combattants et des morts victimes collatérales. Mais il semblerait que pour nos dirigeants il y a des morts pour lesquelles il faut avoir de la compassion et d’autres morts qui sont sans importance…

Chaque être humain est unique et c’est parce que il est unique qu’il est irremplaçable.

Aussi il est grand temps que notre président et tous ceux de l’U.E. cessent de faire cette différence insupportable. Que ces morts ne servent pas de faire valoir pour une politique qui les arrange. C’est ce que nous dit ce communiqué.

Le 13 septembre 2022, les forces armées de l’Azerbaïdjan ont attaqué l’Arménie, bombardant de façon aveugle plusieurs villages proches de la frontière, faisant plus de 200 morts et 7600 déplacés.

Précédemment, de septembre à novembre 2020, pendant quarante-quatre jours, ces mêmes forces azerbaïdjanaises avaient attaqué la république arménienne du Haut-Karabagh et envahi une grande partie du territoire de cette république, menant depuis lors une scandaleuse campagne de destruction et d’éradication de la riche et ancienne culture arménienne et de ses monuments.

Considérant ces faits et cette nouvelle épreuve infligée à l’Arménie, Place d’Armes tient à manifester son soutien total au peuple arménien et déplore la passivité du gouvernement français.

Qu’attendent les autorités françaises pour exiger de l’Union Européenne qu’elle applique à l’Azerbaïdjan agresseur les mêmes sanctions qu’à la Russie et notamment qu’elle cesse immédiatement tout achat de gaz et d’hydrocarbures à cet Etat ?

Auteur : Michel GUESDON, membre du Conseil d’administration de Place d’armes

Source : Place d’Armes

☐ ☆ ✇ Profession Gendarme | Profession Gendarme

Fraude sociale : “600.000 retraités vivent en Algérie et sont pensionnés en France. Sur un échantillon de 1.000 personnes, 691 n’ont pas été retrouvés et 130 étaient décédés”

Par : admin — 30 septembre 2022 à 06:40

Sauf erreur sur 1 000 dossiers contrôlés : 691 retraités ‘fugueurs’ ajoutés aux 130 décès non déclarés ça fait 82% de non droits (ce qui fait donc 492 600 retraités virtuels sur les 600 000 considérés) ? ça fait des sous Bruno !

"600 000 retraités vivent en Algérie et sont pensionnés en France. Sur un échantillon de 1000 personnes, 691 n’ont pas été retrouvés et 130 étaient décédés" : souriez, c'est vous qui payez !

src : CNews pic.twitter.com/ruATikU9fm

— Gilbert Collard (@GilbertCollard) September 27, 2022

Source : Fdesouche

☐ ☆ ✇ Profession Gendarme | Profession Gendarme

Plus de 600 personnes, dont des députés et des magistrats, réclament la mise en place d’un accès à internet dans les prisons françaises, pour faciliter la réinsertion des détenus et réduire la « fracture numérique »

Par : admin — 30 septembre 2022 à 06:35

Plus de 600 personnes, dont des députés, ont réclamé dans une lettre ouverte à la Première ministre la mise en place d’un accès à internet dans les prisons françaises, pour faciliter la réinsertion des détenus et réduire la « fracture numérique ». « Si l’interdiction de l’accès à internet en prison n’est posée par aucune loi, elle y est pourtant totale », font valoir les signataires, qui réclament un débat public et législatif sur le sujet.

Parmi eux, des responsables d’associations et de structures d’insertion, des conseillers de probation, des avocats, des magistrats et plusieurs députés dont Ségolène Amiot (LFI), Ugo Bernalicis (LFI) et Arthur Delaporte (PS).

L’article de Jean-Marc Morandini ici

Source : Police & Réalité

☐ ☆ ✇ Profession Gendarme | Profession Gendarme

En Corrèze, un kinésithérapeute condamné pour agression sexuelle sur une élève-gendarme

Par : admin — 30 septembre 2022 à 06:17

Le thérapeute, également ancien légionnaire, a été condamné à une peine de dix mois de prison avec sursis par le tribunal judiciaire de Tulle.

La victime était élève-gendarme au moment des faits. (Photo: archive L’Essor)

Un kinésithérapeute de 47 ans a été être reconnu coupable d’agression sexuelle commise sur une élève-gendarme. Le tribunal judiciaire de Tulle l’a condamné, le 20 septembre 2022, à une peine de dix mois de prison avec sursis. Les investigations techniques avaient été confiées à l’Institut de recherche criminelle de la Gendarmerie nationale (IRCGN). L’école à laquelle appartenait la victime n’a pas été précisée, mais il s’agit vraisemblablement de l’école de gendarmerie de Tulle.

Le kinésithérapeute est aussi un ancien légionnaire

Comme le souligne le journal La Montagne, les faits…

Lire la suite : L’Essorg.org

☐ ☆ ✇ Profession Gendarme | Profession Gendarme

Seine-Saint-Denis : Une femme et sa fille agressées et poignardées à leur domicile par des dealers

Par : admin — 30 septembre 2022 à 06:05
Une femme et sa fille de 14 ans ont été victimes d’une agression au couteau à Villetaneuse le week-end dernier (Sein-Saint-Denis).

Les faits sont graves, comme l’explique le journal BFMTV, ils se sont déroulés samedi soir vers 22 heures quand la femme de 36 ans et sa fille de 14 ans se trouvent à leur domicile. Là, trois individus frappent à leur porte. La mère ouvre et tombe sur trois hommes masqués qui l’asperge de gaz lacrymogène avant de la frapper à coup de poing.

La femme s’est retrouvé au sol. L’un de ses agresseurs lui porte alors des coups de couteau au niveau de l’épaule et des fesses. Sa fille, qui tente de s’interposer, est également prise à partie et reçoit elle aussi un coup de couteau au niveau de la fesse.

Les deux victimes ont été prises en charge par les secours et évacuées vers l’hôpital. La police qui s’est également rendu sur place a ouvert une enquête. Selon les premiers éléments, une dispute avait eu lieu deux jours auparavant entre la famille visée par ces coups de couteau et des dealers.

Les dealers refusaient que des membres de la famille des victimes ne viennent leur rendre visite à leur domicile. Les deux victimes avaient déjà reçu par le passé des menaces de mort en provenance de dealers du quartier. Après cette agression, elles ont déposé plainte mais n’ont donné aucun élément permettant d’identifier les auteurs de ces violences, actuellement en fuite.

Une enquête a été ouverte par le parquet de Bobigny pour violences volontaires avec armes en réunion. Les investigations ont été confiées au commissariat d’Épinay-sur-Seine. A la suite de cette agression au couteau, la présence policière a été renforcée dans ce quartier de Villetaneuse.

Source : Actu Forces de l’ordre

☐ ☆ ✇ Profession Gendarme | Profession Gendarme

Anglet : Cinq policiers blessés par un chauffard bien connu des services de police

Par : admin — 30 septembre 2022 à 06:00
Instagram photographe_policier

Un individu bien connu des services de police a été interpellé sur la commune d’Hasparren à bord d’un véhicule volé. Cinq policiers ont été blessés par l’individu.

L’homme était en compagnie de sa femme de 34 ans qui a également été interpellé. Il était sorti de prison en juin dernier après avoir été condamné à cinq ans de prison dont trois fermes pour un refus d’obtempérer en mai 2020.

Ce jour-là, à bord d’une voiture volée, il s’était engagé sur l’autoroute A64 à contresens et avait percuté un véhicule de gendarmerie, blessant trois personnes, dont un militaire.

Ce n’était déjà pas son premier refus d’obtempérer au volant d’un véhicule volé. En 2014 et en 2010 à Biarritz il avait déjà été interpellé pour les mêmes faits. u total, près de 25 condamnations sont inscrites sur son casier judiciaire, en majorité pour des délits routiers rapporte Actu17.

Cette fois, dans la nuit de samedi à dimanche, à Anglet, les forces de l’ordre ont été appelées pour deux véhicules effectuant un rodéo sauvage. À l’arrivée des policiers, vers 3 heures du matin, l’un des chauffards a refusé d’obtempérer et a percuté un véhicule de police pour prendre de la fuite.

Dans le choc violent, cinq policiers ont été blessés. Une enquête a été ouverte par la police judiciaire qui a permis d’identifier l’homme de 41 ans. Il a été interpellé 48 heures après les faits et placé en garde à vue dans les locaux de la police judiciaire de Bayonne, tout comme sa compagne de 34 ans présente dans le véhicule lors des faits.

Source : Actu Forces de l’ordre

☐ ☆ ✇ Profession Gendarme | Profession Gendarme

Affaire du Bataclan : Appel à Témoignage auprès des Policiers et Gendarmes ou toutes autres personnes ayant été impliqués au moment du drame du Bataclan. (sous couvert d’anonymat)

Par : admin — 29 septembre 2022 à 07:00

Je suis Patrick Jardin je suis en train de créer une association pour attaquer judiciairement les politiques en fonction au moment de l’attentat du Bataclan. Pourriez-vous sur votre site demander à vos anciens collègues si parmi eux il y aurait des gendarmes qui pourraient m’apporter des témoignages sur ce qui s’est réellement passé au Bataclan ?
Avec mes remerciements
Patrick Jardin

Qui est Patrick Jardin ?

Patrick Jardin a perdu sa fille dans l’attentat du Bataclan, le 13 novembre 2015. La jeune femme, 31 ans, était régisseuse lumière dans cette salle. Elle est morte «d’un pneumothorax». Ça peut vouloir dire plein de choses. Qu’elle a eu les poumons déchirés par une balle, ou bien qu’elle aurait pu survivre.

Patrick Jardin s’accroche à cette idée, accuse l’État de défaillances. Selon lui, les forces de l’ordre ont mis trop de temps à intervenir, sa fille aurait pu être sauvée.

Le cri de colère de Patrick Jardin, père d’une victime du Bataclan accablé par Le Monde

Le Monde a qualifié Patrick Jardin, père de Nathalie, 31 ans, victime du commando du Bataclan, de « père haineux », dans un article consacré au procès des attentats du 13 Novembre. Son crime ? Être en colère contre les terroristes islamistes et l’État, en plus d’alerter sur la montée de l’islam radical au sein de la société française. (Source : Valeurs Actuelles)

Note de la rédaction de Profession-Gendarme :

Nombreuses ont été les familles éprouvées par ce terrible attentat du Bataclan. De nombreux collègues Policiers et camarades Gendarmes ont également été impliqués de loin ou de près dans ce drame et en ont été les témoins.

Profession-Gendarme a publié de nombreux articles très sourcés sur cette Affaire et sur les nombreuses « ombres » qui ont entaché les enquêtes sur ces évènements. Vous pouvvez trouver une partie de ces publications en cliquant sur ce lien : https://www.profession-gendarme.com//?s=Bataclan

Aujourd’hui nous lançons un appel à l’ensemble des Forces de l’ordre, Policiers, Gendarmes, Pompiers et toutes personnes qui ont approché les lieux de ce drame, qui auront le cœur et surtout le courage de témoigner. Que vous soyez retraités ou encore en activité faites appel à votre conscience et n’oubliez pas que vos familles auraient également pu être touchées dans leur chair.

Voir également ce lien : https://www.profession-gendarme.com/bataclan-je-lance-une-association-pour-que-la-verite-eclate/

Témoignage à adresser à : ronald.guillaumont@protonmail.com (anonymat garanti)

La rédaction de Profession-Gendarme

☐ ☆ ✇ Profession Gendarme | Profession Gendarme

Pourquoi le Grand Reset se termine (et ne commence pas)…par Nicolas Bonnal

Par : admin — 29 septembre 2022 à 06:59

par bellinaanne, publié dans classée

The building of the Bank for International Settlements, BIS, in Basel, Switzerland is pictured on Sunday, Sept. 12, 2010. The world’s top central bankers are meeting in Basel to work on new bank regulations, known as Basel III, aimed at reinforcing the financial stability of the global banking system. (AP Photo/ KEYSTONE/Georgios Kefalas)/Switzerland_Central_Banks_Basel_Rules_BAS107/1009121441

En s’appuyant sur son immense érudition, Nicolas Bonnal nous explique pourquoi le Grand Reset a commencé dans les années 1970 et comment il est entré dans sa phase finale.

Le Grand Reset est imaginé au début des années 1970

Il y a ceux, presque mignons et amusants, comme les journalistes du NYT, qui prétendent que le Grand Reset est une théorie du complot, alors que Davos s’en vante benoîtement sur son site, et puis il y a ceux qui redoutent le Grand Reset à venir, comme s’il n’était déjà là. Un petit rappel pour les distraits alors. Je suis assez vieux pour avoir vu le Grand Reset commencer au début des années 70 : c’était les années de la crise du pétrole, du club de Rome, de Soleil vert et de Roller ball, tout ce qu’il fallait pour rassurer les enfants et préparer un Grand Reset : vous allez obtempérer sinon voilà ce qui va se passer… Et comme cela ne s’est pas passé, on va le provoquer, l’ordinateur bien nommé rendant facile la gestion totalitaire de la société. Tous les films hollywoodiens dénonçaient il y a peu encore les « control freaks » dans leurs scénarios mais comme on ne les croit jamais…

Dans les années 80, lorsque j’ai commencé à m’intéresser à ces questions, j’ai rencontré un spécialiste nommé Yann Moncomble, disparu prématurément, qui décrivait la stratégie des mondialistes depuis le début du vingtième siècle. Jacques Bordiot l’avait précédé quelques années avant avec un excellent livre nommé Une main cachée dirige. On sentait que tout se mettait en place par les banques au milieu du dix-neuvième siècle (c’est la grande transformation du génial Polanyi ou le manifeste communiste de Karl Marx) et depuis nous sommes conduits par ces bons bergers, en bon troupeau. Exercices d’ingénierie physique et mentale, les deux guerres mondiales ont encadré le mouvement et précipité la montée de la technocratie dirigeante et celle du troupeau apeuré dont a parlé Tocqueville sur un ton effrayé.

Totalitarisme planétaire


1945 et la pseudo-déclaration des droits de l’homme marquèrent une avancée vers le totalitarisme planétaire. François Furet, l’homme qui a redécouvert Augustin Cochin, dont j’ai parlé tant de fois, la trouvait trop précise cette déclaration. Et pour cause : elle est indiscrète, elle contrôle, elle commande, elle oriente et elle sert une élite dirigeante à venir et qui est passé au contrôle de tout vers la fin des années soixante. Comme dit Watzlawick elle a besoin du malheur des hommes pour mieux les gouverner.

Les élites qui dirigent maintenant (voyez le rabbin Amnon Itshak qui en parle très bien) sont impitoyables : ils veulent plumer, ficher, vacciner, contrôler. En 1967 Brzezinski présente son fameux livre sur la société technétronique. Lui non plus ne se paie pas de mots, certain qu’il est de n’être dénoncé que par les plus lucides vite redéfinis théoriciens du complot ! Et il écrit le bougre :

«Une autre menace, moins manifeste mais non moins fondamentale, est celle de la démocratie libérale. Plus directement liée à l’impact de la technologie, elle implique l’apparition progressive d’une société plus contrôlée et dirigée. Une telle société serait dominée par une élite dont la prétention au pouvoir politique reposerait sur un savoir-faire scientifique prétendument supérieur. Libérée des contraintes des valeurs libérales traditionnelles, cette élite n’hésiterait pas à atteindre ses objectifs politiques en utilisant les dernières techniques modernes pour influencer le comportement public et maintenir la société sous étroite surveillance et contrôle. »

Cette fin de l’URSS si libératrice…pour les technos occidentaux

L’élite qui bosse avec Macron est une conséquence du bonapartisme dont j’ai parlé maintes fois ici et ailleurs (voyez mon Coq hérétique publié en 1997 aux Belles Lettres). Mais elle a été sélectionnée pour aller jusqu’au bout et elle le fera. Elle est payée et motivée pour. Dans les années 80 toujours on a vu cette caste mondialiste de hauts fonctionnaires et de soixante-huitards se mettre aux ordres de Bruxelles et du Capital, quand il est apparu que l’U.R.S.S. ne représentait plus une menace (voyez mon texte sur Zinoviev) et qu’on aurait enfin les coudées franches pour se remplir les poches et mettre au pas le populo.

Guy Debord écrivait en cette fin des années 80 :
« Il faut conclure qu’une relève est imminente et inéluctable dans la caste cooptée qui gère la domination, et notamment dirige la protection de cette domination. En une telle matière, la nouveauté, bien sûr, ne sera jamais exposée sur la scène du spectacle. Elle apparaît seulement comme la foudre, qu’on ne reconnaît qu’à ses coups. Cette relève, qui va décisivement parachever l’oeuvre des temps spectaculaires, s’opère discrètement, et quoique concernant des gens déjà installés tous dans la sphère même du pouvoir, conspirativement. Elle sélectionnera ceux qui y prendront part sur cette exigence principale : qu’ils sachent clairement de quels obstacles ils sont délivrés, et de quoi ils sont capables. »

Le loup des steppes

On voit avec Macron, Leyen ou Grisham (gouverneure démocrate de l’Etat du Nouveau Mexique, elle avait ordonné la fermeture partielle des magasins d’alimentation) que plus aucun obstacle ne les gêne et qu’ils sont capables de tout. Une fois, ajoute Debord que l’on peut « mesurer le point qu’avait pu atteindre la capacité d’hébétude et de soumission des habitants », on peut tout se permettre. Désolé, mais c’est ainsi. Relisez Bernays ou Céline ou même le Loup des steppes pour comprendre. Il ne parle pas d’autre chose le Loup de steppes.

L’élite mondialiste voulue par Wilson ou le pseudo-colonel Mandel House s’est constituée en 1945 donc, et est arrivée à maturité à la fin des années soixante : ce sont les années Rockefeller, Giscard et Trilatérale dont parlait mon ami Moncomble. Cette élite est totalement déracinée, technophile et gavée de paradigmes (Nizan a très bien vu sa source bourgeoise, j’en ai parlé ici). C’est une élite gnostique élevée par des écrans dans des Babel de verre, comme du reste son troupeau innombrable. En Europe on a pu voir l’émergence de cette élite en partie nazie d’ailleurs (voyez mon texte sur Hallstein) dès les années soixante. L’immigration, la société de consommation et la liquidation des enseignements allait créer une nouvelle population technophile, nomade et soumise.

Et puis Gorbatchev est arrivé. Tout est allé depuis en s’amplifiant et en s’accélérant, la bêtise et la lâcheté de la masse ne faisaient rien pour écouter les Cassandre muées en théoriciens du complot. Le contrôle des élites asiatiques ou russes est allé de pair, quoiqu’en pensent certains naïfs préoccupés la route de la soie ou le modèle chinois. Modèle chinois qui exige vaccination, contrôle biométrique et gestion informatique de son milliard et quelques d’habitants. Ici encore les oligarques du capitalisme et du communisme se seront merveilleusement tendu la main. C’est bien Kissinger et Nixon qui ont voulu ce rapprochement avec la Chine de Mao, non ?

Je ne suis pas là pour parler de l’an prochain, tout le monde antisystème le fait, en vain d’ailleurs (« Théorie du complot ! Théorie du complot ! »). Je voulais dire seulement que les choses sont dans une logique terminale. Qui en a fait tant ne peut pas s’arrêter en route (la route du club de Rome et de Soleil vert) et qui en a fait aussi peu pour se défendre à part cliquer depuis vingt ans (moi y compris, ce n’est pas le problème) ne doit pas s’étonner de ce qui va lui arriver.

Bibliographie très sommaire :


Zbigniew Brzezinski : l’ère technétronique
Guy Debord : Commentaires
Paul Watzlawick : Faites vous-même votre malheur
Nicolas Bonnal : si quelques résistants (à télécharger gratuitement sur reseauinternational.net)

Pourquoi le Grand Reset se termine (et ne commence pas)…par Nicolas Bonnal

https://lecourrierdesstrateges.fr/2022/09/26/pourquoi-le-grand-reset-se-termine-et-ne-commence-paspar-nicolas-bonnal/embed/#?secret=Uc0aj2kTsV#?secret=cVXukadzDm https://lecourrierdesstrateges.fr/2022/09/26/pourquoi-le-grand-reset-se-termine-et-ne-commence-paspar-nicolas-bonnal/

Source : Anna-Bellas

☐ ☆ ✇ Profession Gendarme | Profession Gendarme

Armée Française : Fabrication des munitions de petits calibres.

Par : admin — 29 septembre 2022 à 06:57

Test affiché de la volonté sincère de réindustrialisation de la France.

Georges Etienne, fidèle lecteur de Profession-Gendarme a adressé le 1er avril 2020 au Ministère des Armées et aux Autorités concernées (DGA) ainsi qu’à plusieurs Députés une lettre ouverte concernant la délocalisation actuelle des munitions de nos soldats, nous plaçant ainsi sous la dépendances d’états étrangers.

Nous publions ici cette lettre :

Par Georges Etienne

1er avril 2020

Objet : Armée Française : Fabrication des munitions de petits calibres.

Je me permets d’attirer votre attention sur un problème de la plus haute importance tout à fait comparable à celui de la pénurie flagrante et dramatique des masques, respirateurs, médicaments, places de lits d’hôpitaux ,etc., etc., que nous connaissons aujourd’hui.

Ce problème crucial, et d’importance équivalente à celui d’aujourd’hui –quoique dans un autre domaine- concerne la toute première sécurité de la France, donc de la population française par extension.

Je veux dénoncer ici la fabrication « totalement externalisée » à l’étranger de toutes les munitions de petits calibres pour l’Armée Française !!!

De la pure folie, comme pour nos masques, médicaments, etc., etc.

Face à cette monumentale aberration, qui consiste à s’en remettre à d’autres pour assurer notre sécurité première, il faut réagir et mettre à profit les décisions capitales déterminantes qui ne vont pas manquer de se produire – espérons le – suite à la pandémie.

Loin de moi ici l’idée d’une quelconque rancœur ou vengeance, mais uniquement une mesure de prévoyance.

Qui sait de quoi sera fait demain ?

Soyons honnêtes, cette décision complétement absurde ne date pas de ces toutes dernières années. Ce regrettable et lamentable choix remonte environ aux années 2008-2010. Toutefois, L’ULTIME DÉCISION FATALE – car déterminante à ce dossier ultra-sensible – a été prise tout récemment par les autorités. (Article de presse du 9 Août 2019)

Le pouvoir actuel a pris la décision « d’enterrer définitivement » l’idée de relancer en France la fabrication de munitions de petits calibres destinées à l’Armée Française.

Pour information, il faut savoir qu’en Mars 2017, M. LE DRIAN, Ministre de la Défense, disait : « Nous venons de poser un acte de souveraineté nationale. C’est du MADE IN FRANCE dans l’action et pas seulement dans le discours » !!!

A croire que les paroles des Ministres ne sont pas prises au sérieux.

Ah, ces hauts fonctionnaires !!!

Par munition de petits calibres, il faut entendre les cartouches pour pistolets, fusils, mitrailleuses lourdes et peut-être bien canons légers (aviation, marine).

Bref, comme vous le voyez, tout ce qui constitue les munitions de base indispensables à nos soldats pour la défense du territoire.

Espérons qu’à l’heure actuelle les dépôts de munitions débordent !!!

Dans un avenir plus ou moins lointain, nos soldats ne risquent-ils pas, comme pour le personnel soignant aujourd’hui, de n’avoir que leurs poitrines à présenter à nos ennemis, compte tenu d’une rupture d’approvisionnement tout à fait envisageable ou d’un  » refus catégorique  » de la part de nos fournisseurs suite à un changement de régime politique ???

« Gouverner, c’est prévoir » n’arrêtent pas de dire sur tous les plateaux TV nos hommes et nos femmes politiques !!!

Ce qui est d’autant plus rageant et totalement incompréhensible, c’est qu’en France il existe –pardon, il existait- en Alsace une usine de fabrication de machines-outils de réputation mondiale.

Et savez-vous justement le type de machines-outils que produisait cette société ? Des machines-outils destinées à la fabrication de … cartouches !!!

J’ai précisé plus avant dans le texte « existait » car il faut savoir que depuis le 1 Août 2018, par décision de la Chambre Commerciale du Tribunal de Grande Instance de MULHOUSE, la société MANURHIN puisque c’est de cette société qu’il s’agit, a été cédée au groupe des Émirats Arabes Unis : EDIC (Emirates Défense Industries Company). Alors qu’à l’ouverture de la procédure de sauvegarde puis de redressement judiciaire, il y avait au moins deux entreprises françaises sur les rangs.

Comprenne qui pourra.

Un fleuron industriel français qui nous échappe, un de plus !!!

Le « génie français » sans aucun doute !!,

Qui sait , si, compte tenu de la période et des évènements qui nous assaillent, une enquête n’aura pas lieu dans quelques temps concernant cette cession ?

Pour information – et qui ne manque pas de sel – est que cette entreprise a arrêté la fabrication des armes pour se « recentrer » sur les machines-outils de fabrication de munitions !!!

Ces dernières années, l’Armée Française était tributaire de la Belgique, de l’Allemagne, d’Israël et des Émirats pour son approvisionnement en munitions.

Je n’en dirai pas plus.

Il faut savoir cependant que des hommes politiques – émus et inquiets de cette situation surréaliste : s’en remettre à d’autres pour assurer et remplir la toute première des conditions de sa défense – ont attiré l’attention des Pouvoirs Publics.

Il s’agit des députés Nicolas BAYS et Nicolas DHUICQ.

Malheureusement leurs initiatives sont tombées à l’eau.

Le délégué général pour l’armement Joël BARRE, je cite : « Nous considérons donc que nous ne sommes pas dans une situation de dépendance et qu’il n’y a pas de risque pour notre souveraineté » dit-il ……

Exactement le même refrain que pour les masques, les respirateurs, les médicaments ……on connaît la suite !!!

Si, un jour, nous avons besoin de munitions de petits calibres en grande quantité, il sera toujours temps de  » joindre  » nos fournisseurs pour leur demander de bien vouloir nous livrer « l’élément clef » à notre survie, pensent les décideurs en charge de la Défense Nationale !!!

En sont-ils tous intimement et sincèrement persuadés ?

En effet, à quoi pourrait bien servir une arme sans les munitions pour l’approvisionner ?

La manifestation éclatante et magistrale de l’imprévoyance sous nos yeux, dans toute sa splendeur !!!!

C’est en raison de la similitude frappante et problématique qui existe entre le matériel sanitaire de protection individuelle et collective qui fait tant défaut aujourd’hui, et la fabrication des munitions intégralement « externalisée à l’étranger» y compris hors de l’Europe, que je rends compte.

« Les mêmes causes produisent les mêmes effets« 

On ne peut mieux dire.

Faut-il dévoiler dès maintenant au grand public cette inquiétante situation ou attendre quelques semaines, mais guère plus, que le pays sorte du drame actuel pour rendre publique cette situation en totale opposition avec la plus élémentaire mesure de précaution, de bon sens, je ne saurai le dire.

Toujours est-il que face à un tel tableau concernant ces munitions, nous devons faire savoir aux Français ce qu’il en est à ce sujet afin de pouvoir peser sur les autorités le moment venu.

Le bouleversement magistral qui ne va pas manquer de se produire à l’issue de cette pandémie –et particulièrement concernant les produits sensibles- doit être exploité sans aucune gêne ou retenue.

Après tout, il s’agit bien là d’un problème de Défense Nationale, n’est-ce pas ?

Nous avons le devoir moral d’employer tous les moyens légitimes et d’intervenir auprès des autorités et exiger d’eux qu’ils prennent les dispositions nécessaires afin d’approvisionner en permanence, en qualité et en quantité nos soldats en munitions.

Nous leur devons cela.

« L’erreur est humaine, la persévérance est diabolique ».

Une fois, ça suffit.

-Tous nos hommes et nos femmes politiques déclarent en toute occasion « gouverner, c’est prévoir « 

En réalité cette formule est tirée d’un règlement militaire qui dit exactement ceci :

« Commander (et non pas gouverner) c’est prévoir……………..donner des ordres et veiller à leur exécution. (Nuance)

Donnent-ils des ordres, veillent-ils à leur exécution, la question reste posée.

– D’autre part, qu’est-ce qui pourrait empêcher, voire interdire que cette « cartoucherie nationale » travaille simultanément pour la Défense Nationale et le secteur civil ?

Ce serait incontestablement là une mesure novatrice susceptible de rentabiliser financièrement l’entreprise.

De recréer des emplois, de faire rayonner de nouveau dans le monde la qualité et le savoir-faire Français, puis enfin de faire affluer l’argent dans les caisses vides !!!

« Si nos fabriques imposent à force de soin la qualité supérieure de nos produits, les étrangers trouveront avantage à se fournir en France et leur argent affluera dans le Royaume  » Colbert 3 Août 1664

Les tireurs sportifs et les chasseurs -tant Français qu’étrangers- acheteurs de munitions sont en nombre significatif.

Je vois déjà certains « lever les bras au ciel « 

Et après tout, pourquoi pas ?

En période sereine la cartoucherie fonctionne à la fois pour la Défense Nationale et le secteur civil ; par contre en cas de tension ou de conflit la cartoucherie tourne exclusivement  » à plein régime  » pour l’Armée.

C’est aussi simple que cela.

Encore faut-il le vouloir et faire en sorte que le projet aboutisse.

Et si les textes s’opposent à une telle mesure …….on amende la loi ou les directives, car un moment donné il faut savoir ce que l’on veut.

Soit on prend des mesures et on s’y tient, soit on fait semblant.

Ne dit-on pas « nécessité fait loi  » ?

Et, j’y reviens : « commander c’est prévoir, DONNER DES ORDRES ET VEILLER A LEUR EXECUTION « 

L’idéal serait de créer deux unités séparées l’une de l’autre et judicieusement réparties.

Car, en effet, en cas de  » coup dur « : feu généralisé de l’établissement ou attentat majeur, c’est production zéro ou dans le meilleur des cas production réduite.

En revanche, en faisant le choix judicieux et prévoyant de créer deux unités de moyenne importance chacune, on assure nos arrières.

On parle bien là d’une priorité de la Défense Nationale ou pas ???

Mais commençons déjà par une et …….on aura déjà fait un grand pas.

D’autre part, en faisant le choix crucial de relancer la fabrication des munitions de petits calibres sur le territoire national, on peut s’assurer, à l’issue d’une sérieuse enquête de police, de la qualité et du patriotisme de chaque employé, y compris pour l’encadrement. Ceci dans le but essentiel d’empêcher -autant que faire se peut – tout acte de sabotage toujours possible et envisageable dans un tel secteur d’activité.

Ce qui, là encore, représente un atout supplémentaire considérable. Qui pourrait sérieusement prétendre le contraire ?

Ainsi, le pouvoir en place fera montre aux Français de sa détermination. Tout le reste n’étant que paroles en l’air ou refus de s’attaquer au problème crucial qu’est l’absence ou la tragique disparition de nos industries et particulièrement toutes celles dites sensibles : santé, eau, énergie, défense nationale, ressources alimentaires, transport ,etc. ,etc. dont on voit aujourd’hui les drames humains, sociaux et financiers de toutes natures que  » la mondialisation acharnée  » a enfanté !!!

Articles de presse à consulter :

Un fiasco stratégique dans l’industrie française de l’armement.

Les Armées Françaises pourraient manquer de munitions.

Industrie de la défense : jusqu’où délocaliser?

Après l’affaire du Famas, le véritable scandale de l’armement Made in France.

Un scandale gentiment enterré : la munition du Famas.

La face cachée des économies de fond de tiroir sur l’armement.

Où en est le projet de relancer la filière française de munitions de petits calibres ?

L’idée d’une filière française de munitions de petits calibres définitivement enterrée par la DGA.

Et le combat cessa… faute de munitions !!!

Une telle hypothèse est-elle envisageable ?

Ce genre de situation est déjà un drame lorsque l’évènement concerne une section ou une compagnie, mais quand ce même tableau risque de concerner des régiments et des unités entières de la Force Armée Française, on qualifie cela de quelle manière?

Outre la certitude qu’en relançant la fabrication des munitions sur le sol national, on est certain d’être toujours approvisionné ; en complément on évite tout acte de sabotage. Ce point crucial ne peut en aucun cas être balayé d’un revers de main .

En effet , quel est le responsable qui peut s’engager à certifier qu’en externalisant la fabrication des munitions de petit calibre aux quatre coins du monde, qu’aucun risque de sabotage est à craindre et à redouter?

Nous aimerions qu’il se fasse connaître, et ce rapidement.

Ceci étant précisé, il n’est pas superflu de porter à la connaissance des lecteurs trois nouvelles toutes récentes :

  • les armuriers civils français ont toutes les peines du monde actuellement à s’approvisionner en munitions de petit calibre auprès de leurs fournisseurs habituels. En effet, les Américains achètent tous les stocks disponibles sur le marché.

Qu’en sera-t-il si à un moment donné, déterminant à la défense du territoire national, les Américains –ou d’autres- s’adressent aux manufacturiers censés approvisionner nos Armées et accaparent les munitions qui nous sont destinées en payant deux ou trois fois le prix que nous acquittons ? Les exemples criants du vol des masques sanitaires sur le tarmac des aéroports par des puissances étrangères n’auraient-ils pas suffit à alarmer nos décideurs ?

Trois exemples donc qui doivent inciter les responsables à réfléchir quant à notre approvisionnement en toutes circonstances.

En 2017, le projet de relance par M. LE DRIAN d’une filière de fabrication de munitions se chiffrait, parait-il à 100 millions d’euros (OPEX 360 09/08/2019).

100 millions d’euros … bagatelle, comparés aux 50 milliards de fraude sociale (Charles PRATS : Cartel des fraudes, éditions Ring)

Cependant, tout espoir n’est pas perdu, bien au contraire. Depuis un an environ les choses bougent. Enfin des yeux s’ouvrent en grand. Une raisonnable et justifiée réflexion se fait jour.

L’idée, l’ambition, la volonté de relancer une nécessaire et indispensable filière de fabrication de munitions pour nos Armées n’est plus un tabou.

L’absence dramatique de masques sanitaires, de médicaments et de respirateurs aurait-il été pris en compte ?

En tout cas, c’est une bonne nouvelle, mais que de temps perdu.

Relancer la fabrication des munitions de petit calibre pour nos Armées ; volonté farouche et détermination sincères ou simple coup de … com ?

Pour reprendre la formule consacrée, l’avenir le dira.

Énumération des articles récents laissant à penser que le projet de relance est peut-être engagé :

Puis :

IMPORTANT

Conclusion :

C’est un  » devoir moral  » de faire en sorte et à tout mettre en œuvre afin que jamais une telle situation puisse avoir lieu .

Relancer la fabrication des munitions de petit calibre n’a rien d’une tâche insurmontable.

Il suffit qu’une poignée de décideurs – qui devrait se compter sur les doigts d’une seule main, grand maximum – en charge de la conduite de la Nation le veulent et donnent des ordres en conséquence .

Le reste suivra.

Georges Etienne

☐ ☆ ✇ Profession Gendarme | Profession Gendarme

Hydroxychloroquine : radiation du docteur Gayet

Par : admin — 29 septembre 2022 à 06:53

L’impensable est arrivé !

27 septembre 2022 Christine Tasin dictature sanitaire, Macron

Encore un véritable scandale, orchestré par les milices macroniennes… Un médecin qui soigne, qui guérit, qui sauve… radié ! Parce qu’il a sauvé des patients. Parce qu’il respecté le serment d’Hippocrate.

Le Dr Stephane Gayet, médecin infectiologue strasbourgeois, radié par l'ordre des médecins pour avoir osé soigner des covid long !
Faites du bruit !! pic.twitter.com/PpfsoC7MEX

— Loridan Erik (@ErikLoridan) September 23, 2022

A gerber. A faire la révolution.

Ecrivez à l’ordre des médecins de Strasbourg pour dire votre révolte. L’ordre des médecins date de Vichy, au cas où ils l’auraient oublié.

https://resistancerepublicaine.com/2020/11/13/le-conseil-de-lordre-qui-pourchassait-les-medecins-juifs-en-42-poursuit-didier-raoult/

Le Dr. Stéphane Gayet a officiellement été radié de l’Ordre des Médecins cette semaine, simplement pour avoir usé de sa liberté de prescription! Le médecin a en effet prescrit divers médicaments comme l’hydroxychloroquine à ses patients atteints de Covid-19, mais comme l’État a choisi dès le départ de disqualifier ces médicaments, on se retrouve aujourd’hui avec des médecins radiés de l’Ordre car ils en ont prescrit!

Le Dr. Gayet lançait également l’alerte en Décembre 2021 sur les effets secondaires des vaccins et la clause de non-responsabilité des laboratoires, qui rend l’État coupable des complications liées aux vaccins en laissant les labos libres de tout souci.

C’est donc sans aucun doute une chasse aux sorcières qui s’est enclenchée dès ce moment-là, car un médecin qui ose prononcer une parole contredisant les «mesures préconisées par les autorités sanitaires» se met en danger de représailles… Voilà où en est malheureusement la France aujourd’hui.

Ecoutons à nouveau cet homme de bien, ce vrai médecin, Stéphane Gayet, au micro de Bercoff. Oui, nous sommes en dictature…

La Servitude volontaire, ça ne vous dit rien ?

L’infectiologue Stéphane Gayet : le masque imposé aux joggeurs et cyclistes peut être dangereux

Stéphane Gayet, infectiologue-hygiéniste au CHU de Strasbourg, sur Sud Radio.

A propos du masque imposé aux joggeurs, aux cyclistes dans plusieurs villes, à Lille notamment…

Le masque a été conçu pour l’intérieur, pour les hôpitaux notamment. Il se justifie quand on est dans un local, on échange, il y a une grande proximité. A l’extérieur tout change, il y a toujours un courant d’air, on est plus distants les uns des autres, le risque est forcément diminué, a fortiori si on se déplace. Quand un corps fait de l’exercice physique, on transpire, notamment au niveau du visage, ça va imprégner le masque et modifier ses pouvoirs de filtration. Par ailleurs le masque c’est un frein à l’écoulement normal de l’air, et si on fait un effort très intense, le masque peut représenter une petite gêne.

C’est donc une mesure de politiques qui n’a pas été suffisamment réfléchie. Le port du masque dans les activités sportives en plein air ne se justifie pas et ça risque de dissuader les gens de faire de l’exercice physique.

Le port du masque peut être gênant voire dangereux, à partir du moment où il exerce son pouvoir filtrant il va créer un certain obstacle à l’écoulement de l’air. Or, dès qu’on fait des efforts intenses, le besoin d’oxygène augmente et le masque peut être gênant et perturber le bon déroulement de l’exercice physique.

D’ailleurs c’est aberrant, on a autorisé l’absence du masque en salle de sport alors que là on est en vase clos et on l’impose pour les activités physiques en plein air !

Pour le moment il y a une légère augmentation des cas, due sans doute aux vacances mais il n’y a pas de quoi être inquiet. Il n’y a pas de deuxième vague.

https://resistancerepublicaine.com/2020/08/15/linfectiologue-stephane-gayet-le-masque-impose-aux-joggeurs-et-cyclistes-peut-etre-dangereux/

Source : Résistance Républicaine

☐ ☆ ✇ Profession Gendarme | Profession Gendarme

SABOTAGE du gazoduc Nord Stream clairement orchestré par le régime impitoyable de Biden : Nuland, Biden et le sénateur Johnson ont tous exigé « d’y mettre fin définitivement » par tous les moyens nécessaires

Par : admin — 29 septembre 2022 à 06:52

Note de la rédaction de Profession-Gendarme : L’ensemble des vidéos incluses dans cette publication sont à voir dans l’article d’origine en anglais sur ce lien : Natural News

Mercredi 28 septembre 2022 par : Mike Adams

( Nouvelles naturelles ) La démolition des pipelines Nord Stream 1 et 2 dans la mer Baltique est l’un des actes de terrorisme et de sabotage les plus scandaleux et les plus pervers de l’histoire de notre monde. Maintenant que le sabotage a été confirmé par de nombreuses nations, le jeu du blâme a commencé alors que tout le monde se demande : « Qui l’a fait ?

Le résident Joe Biden, la responsable du département d’État russophobe Victoria Nuland et le sénateur du GOP Ron Johnson ont tous officiellement demandé le retrait des pipelines Nord Stream , ce qui implique qu’ils utiliseront tous les moyens nécessaires pour atteindre ce résultat.

Regardez à partir de 2 h 52 dans l’échange suivant entre le sénateur Ron Johnson et Victoria Nuland, une haineuse de la Russie connue et architecte clé du régime corrompu de Zelensky qui coopère ouvertement avec de vrais nazis tout en volant des milliards de dollars aux contribuables américains :

Le sénateur Ron Johnson : « Je ne peux pas penser à un moyen plus puissant de punir l’agression russe qu’en annulant les progrès réalisés et, si possible, en empêchant l’achèvement du Nord Stream 2. »

Le sénateur Johnson : « … Prendre des mesures qui l’ empêcheront de devenir JAMAIS opérationnel . »

Nuland : « … Nous nous attendons à ce que le pipeline soit suspendu. »

Johnson: « J’espère certainement que la commission sénatoriale des relations étrangères adoptera une législation qui ira au-delà de la simple suspension mais y mettra fin définitivement . »

Le 7 février de cette année, Joe Biden a offert une menace à peine voilée d’anéantir le pipeline Nord Stream dans son style habituel de voyou dont nous sommes tous témoins lorsqu’il se fait passer pour un dur à cuire :

Joe Biden : « Si la Russie envahit… alors il n’y aura plus de Nord Stream 2. Nous y mettrons fin. »

Journaliste : « Mais comment allez-vous faire cela, exactement, puisque… le projet est sous le contrôle de l’Allemagne ? »

Biden: « Je vous promets que nous pourrons le faire. » (suivi d’un sourire narquois)

Plus tôt cette année, le 27 janvier, Victoria Nuland a promis que Nord Stream 2 serait arrêté « d’une manière ou d’une autre ». Voici la vidéo :

Victoria Nuland : « Si la Russie envahit l’Ukraine, d’une manière ou d’une autre, Nord Stream 2 n’avancera pas. »

Tout cela soulève la question évidente : si le gaz naturel fournit aux Européens des engrais, de la nourriture, de l’énergie, de l’électricité, des emplois et des capacités industrielles à des prix abordables, pourquoi tant de responsables américains exigeraient-ils que les gazoducs soient supprimés ? Les responsables américains veulent-ils que les Européens souffrent ? (Plus ci-dessous…)

Les exercices de la marine américaine ont impliqué des équipes d’enlèvement d’explosifs sous-marins qui ont effectué des exercices dans la zone exacte de Bornholm, au Danemark, en juin de cette année.

Comme Sea Power Magazine l’a rapporté le 14 juin de cette année , la 6e flotte de la flotte américaine 68 effectuait des exercices d’enlèvement d’explosifs sous-marins dans la zone exacte où ces explosions de sabotage ont eu lieu. L’histoire de couverture était que la marine américaine devait mener des «expériences de chasse aux mines» à l’aide de drones sous-marins sans pilote. De l’article :

À l’appui de BALTOPS, la 6e flotte de l’US Navy s’est associée aux centres de recherche et de guerre de l’US Navy pour apporter les dernières avancées en matière de technologie de chasse aux mines sous-marines sans pilote dans la mer Baltique afin de démontrer l’efficacité du véhicule dans des scénarios opérationnels.

L’expérimentation a été menée au large de Bornholm, au Danemark, avec des participants du Naval Information Warfare Center Pacific, du Naval Undersea Warfare Center Newport et de Mine Warfare Readiness and Effectiveness Measuring, tous sous la direction de la US 6th Fleet Task Force 68.

Cette année, l’expérimentation s’est concentrée sur la navigation UUV, les opérations d’équipe et les améliorations des communications acoustiques tout en collectant des ensembles de données environnementales critiques pour faire progresser les algorithmes de reconnaissance automatique des cibles pour la détection des mines.

Ainsi, le régime impitoyable de Biden menace publiquement de détruire les pipelines Nord Stream par tous les moyens nécessaires, puis un groupe de travail de la flotte de la marine américaine se présente dans la région de Bornholm en mer Baltique avec des experts en démolition sous-marine, puis quelques mois plus tard, le Nord Le pipeline de flux est détruit, en plein dans la région de Bornholm de la mer Baltique, mettant l’industrie européenne sur la voie de l’effondrement tout en renforçant la domination occidentale de l’industrie américaine et du dollar.

Hmmm…

Pas étonnant que les services de renseignement de l’État profond américains essaient désespérément de pointer du doigt la Russie pour tout cela, même si la Russie n’a aucune incitation financière à détruire son propre pipeline, étant donné que ce pipeline est leur poule aux milliards de dollars de revenus si l’Allemagne étaient de rejeter la mainmise de l’OTAN et de faire la paix avec la Russie.

Maintenant, au lieu de cela, il n’y a aucune possibilité que l’Allemagne reçoive du gaz russe dans un avenir prévisible . Cette option a été retirée de la table grâce à cet acte effronté de terrorisme et de sabotage.

Le régime impitoyable de l’Amérique est-il en guerre avec l’Europe ?

Il apparaît de plus en plus que les États-Unis d’Amérique, actuellement occupés par un cartel criminel illégitime qui a pris le pouvoir avec les élections volées de 2020, sont en guerre contre l’Europe . Le sabotage du gazoduc Nord Stream signifie qu’il n’y aura pas de gaz naturel pour l’Allemagne cet hiver, et il indique la quasi-certitude que le conglomérat chimique BASF sera contraint d’arrêter ses opérations, très probablement avant la fin de cette année.

Ce que très peu de gens réalisent, c’est que si BASF ferme ses portes, le secteur industriel européen s’effondrera .

BASF fournit la grande majorité des produits chimiques industriels nécessaires pour les engrais, le raffinage du pétrole, l’aérospatiale, la construction automobile, les textiles, les produits de consommation, les fournitures médicales et les médicaments, les plastiques et les résines, et bien plus encore. Sans BASF, l’industrie européenne ne peut pas fonctionner, et sans gaz naturel, BASF ne peut pas fonctionner.

Comme je l’ai souligné dans un article précédent , les propres porte-parole de BASF disent qu’ils ne sont même pas sûrs que les usines chimiques de BASF puissent un jour redémarrer si elles sont fermées, car elles n’ont jamais cessé leurs activités depuis les années 1960 :

La situation est si grave que le géant allemand de la chimie BASF – qui faisait autrefois partie du conglomérat chimique nazi IG Farben qui a commis des crimes de guerre contre l’humanité – menace maintenant de fermer les opérations des usines industrielles qui fonctionnent sans interruption depuis les années 1960. Comme l’explique l’auteur Philip Oltermann dans un article du UK Guardian intitulé « Comment le rationnement du gaz à l’usine allemande de BASF pourrait plonger l’Europe dans la crise », BASF est sur le point de fermer ses installations chimiques massives en Allemagne en raison d’un manque de gaz naturel. Mais l’arrêt de la production pourrait être permanent, car personne ne sait si les usines pourront un jour reprendre leurs activités après un arrêt, car le simple fait d’arrêter le système peut le casser.

Considérez cet article de mars 2022 de Reuters, « BASF dit qu’il arrêterait la production si l’approvisionnement en gaz tombait à la moitié de ses besoins ». Cet article explique :

L’allemand BASF (BASFn.DE) a déclaré mercredi qu’il devrait arrêter la production si l’approvisionnement en gaz naturel tombait à moins de la moitié de ses besoins, alors que le plus grand groupe chimique mondial a mis en garde contre les dommages causés à ses opérations par la crise de l’électricité en Europe.

La destruction de Nord Stream 1 et 2 garantit désormais que BASF sera mis hors ligne. Cela signifie que l’industrie européenne est finie. Et cela signifie que les banques européennes vont faire face à une insolvabilité généralisée. L’existence même de l’euro – et de l’UE elle-même – est désormais remise en question.

En faisant sauter Nord Stream, les États-Unis ont réussi à déclencher des événements qui effondreront l’Europe occidentale telle que nous la connaissons, transformant un continent du Premier Monde en un enfer du Tiers Monde de famine, de misère, de chômage et d’anéantissement industriel.

Ce résultat est déjà enclenché et ne peut être arrêté, car les pipelines Nord Stream ne peuvent pas être réparés avant des mois ou des années (il n’y a pas d’estimations officielles des délais de réparation qui n’ont pas encore été rendues publiques, mais la situation semble désastreuse). Désormais, l’Allemagne et de nombreux autres pays européens seront obligés d’acheter plus de GNL à prix élevé aux exportateurs américains, ce qui se trouve justement transférer des milliards de bénéfices du russe Gazprom vers les exportateurs de GNL basés aux États-Unis.

Le régime Biden vient-il de saboter ses propres alliés européens afin de protéger la domination industrielle et monétaire américaine ?

Comme indiqué dans ce court podcast publié hier, l’analyste financier Tom Luongo estime que la Réserve fédérale américaine est en guerre contre la Banque centrale européenne (BCE) dans le but d’effondrer l’euro, de mettre en faillite les banques européennes et de maintenir la domination du dollar pour les années à venir ( avec le statut de pétrodollar qui permet l’impression de monnaie apparemment illimitée par la Fed).

Les augmentations répétées des taux d’intérêt de la Fed, combinées à la guerre en Ukraine, poussent les investisseurs à fuir l’Europe et à se tourner vers des instruments libellés en dollars tels que les bons du Trésor. La Fed a déjà indiqué qu’elle poursuivra les hausses de taux jusqu’à ce que l’inflation soit maîtrisée, ce qui, dans la pratique, signifie qu’elle augmentera les taux jusqu’à ce que quelque chose de majeur se brise sur la scène financière mondiale. La première chose à casser, semble-t-il, sera les banques européennes et potentiellement la BCE elle-même. Ecoute maintenant:

Faire sauter les pipelines Nord Stream accélère la disparition de la BCE et de l’euro, laissant les États-Unis comme la principale puissance industrielle et monétaire du monde occidental. Mais cela souligne également l’étonnant sentiment de panique parmi les responsables du Trésor américain et de la Fed, alors qu’ils sacrifient leurs alliés européens pour essayer de maintenir le dollar fiduciaire à flot un peu plus longtemps, alors même que la dette nationale approche les 31 000 milliards de dollars et que la machine à imprimer de l’argent s’emballe. .

Le récent 12+ milliards de dollars approuvé pour l’Ukraine n’est clairement qu’un pillage final coordonné des coffres américains par l’élite politique qui est pleinement consciente que presque toutes les devises des pays occidentaux – y compris le Japon et les États-Unis – sont au bord de l’effondrement .

Nous semblons être dans un état global de guerre mondiale en ce moment, et les occupants impitoyables qui dirigent actuellement le gouvernement des États-Unis sont prêts à plonger plus de 100 millions d’Européens dans la famine massive, le gel et le chômage afin de gagner un peu plus de temps pour les États-Unis. monnaie schéma de Ponzi. Avec des amis comme Biden, Obama et Nuland, qui a besoin d’ennemis ?

Obtenez tous les détails choquants dans le podcast Situation Update d’aujourd’hui :

Brighteon : Brighteon.com/42efa510-79b9-4570-a495-fb7019fc2e59

Bitchute : Bitchute.com/video/zebdtcsRNVPf/

Rumble : Rumble.com/v1lvaz6-situation-update-092822-all-signs-of-nord-stream-pipeline-sabotage….html

Source : Natural News

☐ ☆ ✇ Profession Gendarme | Profession Gendarme

(EN FRANÇAIS) TEAM FSOCIETY -VIOLS D’ENFANTS, À QUAND LA FIN DU SILENCE ?.

Par : admin — 29 septembre 2022 à 06:40

(EXCELLENT !, MAIS QUELLE HORREUR !) vidéo : LCDOM. 26/09/22.

Source : Crowdbunker

https://crowdbunker.com/embed/w7fHuyzvzQf

powered by Advanced iFrame free. Get the Pro version on CodeCanyon.

☐ ☆ ✇ Profession Gendarme | Profession Gendarme

UNE NOUVELLE LETTRE DES MILITAIRES ACCUSE MACRON

Par : admin — 29 septembre 2022 à 06:36

Floris de BonnevillePosté par Floris de Bonneville  Il y a 3 jours

LA NOUVELLE LETTRE DES MILITAIRES RESONSABILISE E. MACRON

Il y eut en mai 2021 une tribune des militaires qui avait fait grand bruit. Il y a en septembre 2022, une nouvelle manifestation des militaires sur la politique que notre président a choisi sur l’Ukraine. C ‘est une lettre ouverte passée totalement inaperçue de nos médias qui, pour la plupart sont inféodés à la politique gouvernementale, donc à celle d’Emmanuel Macron, ne serait ce que par la manne financières considérable que ces médias reçoivent de la part de la République.

C’est donc une lettre ouverte à Monsieur Macron intitulée : « Le prix de la Liberté » que vient de publier le site « Place d’Armes », lequel site placé sous la président de Jean-Pierre Fabre-Bernadac, un ancien capitaine de gendarmerie, se dit ne pas être un parti politique, « mais une association citoyenne rassemblant anciens militaires et soutiens civils autour des notions régaliennes de patriotisme, de sécurité et d’esprit de défense.. »

Et c’est cet esprit là qui est adressé au Président de la République.

Cette lettre accuse nommément Emmanuel Macron qui appelle les Français à payer le prix de la liberté. Mais cette liberté, demandent les signataires, n’est nullement menacée. Sauf par le le Président car cette crise est « votre faute qui est énorme » parce que, depuis 2014 vous n’avez pas su, faire respecter les accords de Minsk II? et de rappeler que ces accords stipulaient un arrêt des combats dans le Donbass entre l’Armée de Kiev et les séparatistes russophones du Donbass, un échange de prisonniers, les retrait des armes lourdes et l’ouverture d’un processus d’autonomie des zones russophones via une réforme constitutionnelle ukrainienne..

Rien de tout cela n’eut lieu, et « vous êtes responsable ».. « Vous avez raté le rendez-vous avec l’Histoire ». « Comment peut on croire que l’on veut la paix en livrant des armes lourdes appartement au peuple français sans même demander au Parlement son aval ? De quel droit engagez-vous notre pays, nos enfants dans une cobelligérance de plus en plus évidente. »

Er de poursuivre les arguments qui devraient faire mouche sur une personne sensée. «  Le prix de la liberté comme vous dîtes, n’est qu’un camouflage de votre immense ratage.Vous ne pourrez pas longetmps mettre sur le dos de l’Ukraine tous les maux consécutifs à votre gestion désastreuse »

Puis les signataires décrivent le bilan d’Emmanuel Macron qu’il ne peut pas attribuer à la crise ukrainienne : les crise des hôpitaux, la pénurie de médecins dans nos régions, la crise des Gilets Jaune, les rodéos urbains, la drogue ; l’effondrement moral, la désertion des enseignants, l’augmentation de la violence, des agressions .

« l’Ukraine a bon dos. Elle est bien utile pour faire diversion. » Kiev serait-elle responsable des hausses de l’huile, de la moutarde, de l’huile d’olives. Bien sûr que non.

« Ce que vous appelez hypocritement le prix de la liberté n’est que le prix de votre incompétence et de votre ambition ».

La lettre est signée par Pierre Mulsant, un ancien officier du renseignement intérieur. Aucun des 393 commentaires ne conteste cette accusation. La Grande Muette ne sait plus se taire !

Un reproche essentiel : il n’est nullement question dans cette lettre des problèmes d’énergie dont est responsable le soutien absolu d’Emmanuel Macron à V. Zelensky.

Floris de Bonneville

Source : Nouvelles de France

Le prix de la Liberté : « lettre ouverte à Monsieur Macron »

Non, je ne veux pas payer ce que vous appelez ; à tort « le prix de la liberté » et qui n’est que le prix de vos fautes, de votre aveuglément, de votre ambition

Monsieur Macron vous avez décidé que nous devions payer le prix de la liberté !

S’il est incontestable que la liberté a un prix encore faut-il analyser où et par qui la liberté est menacée, qui sont les responsables des atteintes à cette liberté, qui en sont les défenseurs et finalement quel en est le prix et qui doit payer.

La liberté de la France est-elle menacée ? celle de l’Allemagne ? de la Belgique ? de l’Italie ? de la Grande-Bretagne ? de l’Espagne ? La réponse est évidemment non.

VOS FAUTES

Oui votre responsabilité engagée dans cette crise et votre faute est énorme :

En 2014 à l’initiative du président F HOLLANDE, de la Chancelière A. MERKEL, du Président V POUTINE et du président ukrainien POROCHENKO, mais surtout, en l’absence des USA, sont signés les accords de MINSK II (suite à l’échec des accords de MINSK I) Ces accords resteront dans l’Histoire sous l’appellation « format NORMANDIE ».

Ces accords stipulaient principalement :

– un arrêt des combats entre l’armée ukrainienne et les séparatistes russophones de l’Est Ukrainiens (majoritaires dans le Donbass)

– un échange des prisonniers

– le retrait des armes lourdes

– l’ouverture d’un processus de large autonomie des zones russophones via une réforme constitutionnelle ukrainienne.

En ce qui concerne l’issue tragique que l’Europe est en train de vivre, quelque soient les responsabilités de V POUTINE sur lesquelles le peuple français n’a aucun pouvoir, en ce qui vous concerne VOUS ETIEZ RESPONSABLE de la partie incombant à la France que vous prétendez représenter: veiller au respect de ces accords. Vous ne l’avez jamais fait!

Il ne s’agit pas d’erreur, il s’agit d’une faute lourde car VOUS ETES RESPONSABLE

Monsieur Macron, vous avez raté le rendez-vous avec l’Histoire. La place de la France historiquement a toujours été d’équilibrer les forces, de stabiliser l’Europe. Mais il est vrai qu’en faculté d’économie on apprend à faire de l’argent et on réduit l’histoire à une conversation de bistrot.

Cette place de la France, gagnée au prix de milliers de morts, de paroles données, d’engagements tenus vous aurait permis d’être l’arbitre ce cette crise, d’en éviter l’horreur qui vient, de remplir enfin le véritable rôle de la France. Pour cela il fallait s’élever au-dessus de la mêlée bêlante, tenir à distance les cabinets de conseils. Vous auriez laissé dans l’Histoire votre nom et probablement au parlement suédois.

Comment peut-on croire que l’on veut la paix en livrant des armes lourdes appartenant au peuple français sans même demander au parlement son aval ?

De quel droit engagez-vous notre pays, nos enfants dans une cobelligérance de plus en plus évidente ! Les conventions de la Haye de 1903 sont claires : Former des soldats d’un pays belligérant est interdit, laisser transiter sur son sol des armes d’un pays belligérant est un acte de cobelligérance. Que direz vous aux Français si la Russie en conformité avec ces accords de la Haye en venait à frapper la France. C’est au peuple français de décider, pas à vous !

N’est pas de Gaulle qui veut. Tous les cours de théâtre, même avec les meilleurs professeurs ne pourront vous donner une stature internationale car pour obtenir une telle stature il faut justement oublier le théâtre, la « com », le business et se plonger dans la raison et apprendre un minimum l’Histoire !

Le prix de la Liberté comme vous dites, n’est qu’un camouflage de votre immense ratage. Vous ne pourrez pas longtemps mettre sur le dos de l’Ukraine tous les maux consécutifs à votre gestion désastreuse :

– Non, la crise des hôpitaux n’est pas due à l’Ukraine

– Non, la pénurie de médecins dans nos régions n’est pas due à l’Ukraine

– Non, la crise des Gilets Jaunes n’est pas due à l’Ukraine

– Non, les rodéos urbains mortels ne sont pas dus à l’Ukraine

– Non, la circulation de la drogue dans nos banlieues n’est pas due à l’Ukraine

– Non, l’effondrement moral de notre pays n’est pas dû à l’Ukraine

– Non, la désertion des enseignants n’est pas due à l’Ukraine

– Non, l’augmentation de la violence, les agressions, les meurtres ne sont pas dus à l’Ukraine.

Cela, c’est VOTRE bilan, l’Ukraine a bon dos. Elle est bien utile cette crise pour faire diversion !

Nous ignorions d’ailleurs que l’Ukraine était le premier producteur de chocolat (hausse du chocolat 14% !), un grand producteur d’huile d’olive (hausse de 15% du prix de l’huile d’olives), fabriquant de moutarde et autres balivernes. Vous prenez les français pour des gogos et pour le moment ça ne marche pas trop mal je dois le reconnaître.

Alors NON, NON et encore NON, je ne veux pas payer vos fautes et votre ambition

Ce que vous appelez hypocritement le prix de la liberté n‘est que le prix de votre incompétence et de votre ambition!

Et puisque vous vous pensez chef de guerre je vous dédie ces paroles du grand Georges Brassens :

« Ô vous les boutefeux

Ô vous les bons apôtres

Mourrez donc les premiers

Nous vous cédons le pas

Mais de grâce morbleu

Laissez vivre les autres

La vie est à peu près

Leur seul luxe ici-bas »

P Mulsant,est ancien officier du renseignement intérieur

Source : Place d’Armes

☐ ☆ ✇ Profession Gendarme | Profession Gendarme

« Survivre avant l’effondrement » – Documentaire complet – 2056 – VOSTFR

Par : admin — 29 septembre 2022 à 06:33

La Grenouille Gauloise 5,1 k abonnés

Nous sommes en 2056. Un talentueux réalisateur décide d’interviewer des personnes âgées qui sont nés et ont vécu à la fin du 20ème siècle, et qui ont connu le monde avant l’effondrement. Ce sont les témoignages de ces survivants de l’ancien monde, qui racontent aux nouvelles générations la folie, l’absurdité, l’iniquité qui régnait alors.

Après le grand effondrement de 2020, un monde nouveau voit le jour. Un monde équilibré, raisonnable, pragmatique et sage. Ce documentaire salutaire nous aidera à ne pas oublier le monde d’avant, sa folie, nos erreurs, pour ne plus jamais revivre l’enfer.

Regardez, comprenez, commentez, likez, partagez… faites passer ! ABONNEZ-VOUS et CLICKEZ sur la petite CLOCHE en haut à droite pour être prévenu dès qu’un nouveau épisode est mis en ligne !

Pour faire un don Gipeee, en Monnaie Libre Ğ1, à la Grenouille à Lunettes (pour le courage qu’elle donne à son Crapaud « Prolosophe » alias « La Grenouille Gauloise »), c’est ici ! Clé publique : E7KeCdDSFb7aPC1aRzaPnx69ChPSwnLYiiDZZqAngoxP Pseudo : LenaB Si vous ne connaissez pas la monnaie libre, c’est ici : https://youtu.be/iKxvCeadKa8 Clickorix La Gauloise sur: Y O U T U B E : https://www.youtube.com/c/ClickorixLa… F A C E B O O K : https://www.facebook.com/pierre.monet… Page F A C E B O O K : https://www.facebook.com/LeProlosophe

Source : Youtube

☐ ☆ ✇ Profession Gendarme | Profession Gendarme

La révolution dans le marais

Par : admin — 29 septembre 2022 à 06:16

Par WD

Les grenouilles veulent apparemment prendre le pouvoir sur les crapauds. Alors que le marais est menacé d’assèchement, donc de disparaître, les grenouilles chamboulent le monde des batraciens. Elles ne fondent pas leurs revendications sur le thème principal qui est « Le marais est en danger », mais sur leur position supposée de souffre-douleur, de victime, de cible privilégiée par leurs homologues mâles. Elles n’apportent rien de pertinent au drame central. Elles dévient la priorité protectionniste de la communauté en la faisant focaliser sur ce thème très secondaire car non généralisé heureusement. Dans les épreuves qui les attendent, ces croassements sont hors de propos.

C’est ce qui se passe chez les LFI et le thème déborde dans d’autres formations gauchistes. Est-ce qu’à droite les hommes sont plus respectueux des femmes qu’à gauche vu que ce phénomène ne touche essentiellement que cette fragmentation politique ? Il est sûr que les affaires comportementales qui sont de l’ordre des affaires privées sont extirpées de ce champ pour les épandre dans la sphère publique. Quand on touche le monde fragile politique avec des thèmes isolés et anecdotiques, les conséquences sont désastreuses. Si une torgnole infligée à une femme n’est pas un geste chevaleresque, elle n’est pas un acte de mise en danger de l’intégrité physique. Si tous les hommes devaient faire scandale à chaque gifle qu’ils reçoivent des femmes, les tribunaux seraient bondés.

Dans ce débat, on ne parle jamais de la justification de la mandale. Est-elle légitime ? Souvent un soufflet calme l’hystérie, l’arrogance outrancière, les invectives frelatées et toute sorte de conflits où la subjectivité est portée à son paroxysme. C’est arrêt sur image du délire en cours, ça calme le jeu. Par ailleurs, pour des raisons cabalistiques, on veut nous faire croire qu’une gifle est un féminicide.

Dans le cadre LFI, on a bien compris que le personnel féminin utilise le truc pour évincer les hommes qui gênent leur ascension, surtout depuis que Mélenchon a dit vouloir jeter l’éponge politique. On aimerait les voir prendre les commandes pour des pertinences, des analyses probantes avec un réel charisme. On est loin du compte. Le monde s’embrase et au lieu d’apporter leur pierre de l’intelligence dans la folie générale, elles s’enlisent dans des débats de maternelle. Au seuil de la 3ème guerre mondiale, le climat dévirilisant de notre société n’est pas opportun. On est pas sûr que ce personnel politique est conscient de la tournure civilisationnelle actuelle. Sortir de Sciences po avec un regretté Descoings comme manager général n’est pas de bonne augure pour la pertinence. Il faut bien faire avec, hélas !

Remplacer Mélenchon n’est pas simple. Le vouloir est une chose, le faire judicieusement une autre. Que l’on exècre ou pas le personnage, il faut lui reconnaître qu’il est charismatique avec une certaine culture, une évidente intelligence et un sens tactique patent. S’il n’était pas investi de ces qualités, il n’enfumerait pas ses troupes depuis des décennies. Pour remplacer cette pièce maîtresse, il faut donc apposer les mêmes capacités, les mêmes compétences, la même autorité. Pour devenir le prochain chef, le prochain phare d’une certaine gauche, il faudra que le postulant démontre sa supériorité analytique. Il faudra qu’il étale sa vision stratégique bien au-delà des registres sociétaux actuels qui fleurent bon la décrépitude. Il faudra par le verbe et surtout par l’acte qu’il a une vision du monde non entravée par les dogmes congestionnant du parti ou par les thèmes majeurs de son obédience. Être insoumis n’est pas baisser le genou en implorant le pardon pour des actes qu’on n’a pas commis envers des gens qui ne les ont pas subi. C’est se révolter contre les oppressions de toute sorte proférées par des dirigeants peu scrupuleux à tous les niveaux. Il y a pourtant matière pour s’insurger, mais on ne voit guère se profiler une ombre portant en son cœur les attentes réelles du peuple de ce pays.

Faire de la politique, ce n’est pas faire que de la communication. Ce n’est pas que surfer sur les vaguelettes de la tendance sociétale du moment. C’est scruter l’horizon depuis les côtes et prévenir et proposer des solutions face au tsunami géopolitique qui arrive. Il est temps d’arrêter d’élucubrer sur le sexe des anges et de voir les vrais problèmes à nos portes.

Est-ce que ces affaires de gifles privées sont de la même importance sociétale que les vociférations bellicistes de Macron et de Van der Layen ? Remettons les choses à leurs places. Une claque n’est rien sinon un camouflet à son égo. Elle est insignifiante face à notre imminent avenir où les pleurs seront basés sur la faim, le froid, la misère. Qu’est-ce qu’on a à faire de la bouffe qu’a pris Sandy par Brian il y a un jour, un mois, un an, une décennie ? Par contre, la promesse de notre paupérisation définitive par nos dirigeants avec la possibilité d’être atomisé est significative. Elle nous interpelle plus que ce bal de la calotte. Les affaires privées qui n’impactent pas notre quotidien, notre avenir économique, notre bien-être sociétal ne devraient pas être portées sous les feux médiatiques. Ce phénomène procède d’un acte de diversion à la Houdini. Dans ce cas précis, ce n’est pas du spectacle, c’est de l’escroquerie morale.

WD

☐ ☆ ✇ Profession Gendarme | Profession Gendarme

L’Armagedon énergétique européen est imposé par Bruxelles et par l’Allemagne, et non par la Russie

Par : admin — 28 septembre 2022 à 06:07

Cela correspond aussi à la décision d’ouvrir le marché de l’électricité vers 2006/2009 pour traire encore plus les consommateurs par le truchement des compteurs communicants  ; Linky en France.

Le gaz « Gaspard » et l’eau aux noms variables ont le même objectif faire payer en fonction des périodes de demandes après avoir rendu la matière première inabordable par des décisions parfaitement réfléchies. Ce ne sont plus les gouvernements qui gouvernent mais les industriels cupides et malfaisants. Cela s’est senti dès le début du déploiement du compteur Linky dans l’agressivité des équipes sous-traitantes d’Enédis employant en toute impunité des méthodes de voyous y compris contre des personnes en état de faiblesse, (personnes âgées, malades, etc…).

Le 22 août, les prix du marché du gaz naturel s’échangeaient sur le Pôle allemand du THE (Pôle d’Échange Europe) à 1000% des prix de l’année dernière. La plupart des citoyens s’entendent dire par le régime de Scholtz que la raison en est Poutine et la guerre de la Russie en Ukraine. La vérité est bien différente. Les politiciens de l’UE et des intérêts financiers puissants utilisent la Russie pour dissimuler le fait que cette crise de l’énergie est Made in Allemagne et Bruxelles.

Non pas parce que des politiciens comme Scholtz, le ministre de l’Économie Verte Robert Habeck ou le Vice-Président de la commission Européenne à l’Énergie Verte Franz Timmermans seraient complètement stupides ou paumés. Corrompus et malhonnêtes, probablement, oui. Ils savent parfaitement ce qu’ils font. Ils lisent un script. Cela fait partie intégrante du plan européen pour désindustrialiser l’une des concentrations énergétiques les plus efficaces de la planète. Ceci est le plan des Nation Unies pour l’Agenda Vert 2030, connu autrement sous le nom de Grande Réinitialisation de Klaus Shwab.

Dérégulation du marché du gaz européen

Ce que dissimulent soigneusement la Commission Européenne et les ministres du gouvernement d’Allemagne ou d’ailleurs dans l’Union, c’est la façon dont ils ont transformé la manière de déterminer les prix du gaz aujourd’hui. Pendant presque deux décennies, la Commission Européenne, soutenue par des méga banques type JP Morgan, ou de grands Fonds de Pension spéculateurs, a commencé à poser les jalons de ce qui est devenu aujourd’hui une complète dérégulation du marché du gaz naturel. Au nom de la « libéralisation » du marché du gaz de l’UE, ce qui a été autorisé, c’est la fixation des prix sur l’échange libre, dérégulé et en temps réel, plutôt que sur des contrats à long terme.
Aux alentours de 2010, l’UE a commencé à favoriser un changement radical dans les règles de fixation des prix du gaz. Avant cela, la plupart des prix était fixée par les contrats à long terme de livraison par gazoduc. Le plus grand fournisseur, le Russe Gazprom, approvisionnait l’UE en gaz, et plus spécialement l’Allemagne, par des contrats à long terme indexés sur le prix du pétrole. Jusqu’aux années précédentes, presque aucune livraison de gaz n’était importée par méthaniers. En 2016, après le changement du corpus législatif US autorisant l’exportation de GNL tiré de la production massive de gaz de schiste, les fournisseurs de gaz naturel américains ont entamé la construction de leurs terminaux de livraison de GNL. Il faut en moyenne 3 à 5 ans pour construire ces terminaux. Au même moment, la Pologne, la Hollande et d’autre pays de l’UE ont commencé à construire leurs terminaux d’importation pour recevoir le GNL de l’étranger.
Au sortir de la seconde guerre mondiale, l’émergence des géants de l’industrie pétrolière anglo-saxonne, alors appelés les Sept Sœurs, a créé un monopole sur le prix global du pétrole. Comme l’a mentionné Henry Kissinger pendant le choc pétrolier des années 70, « Contrôlez le pétrole, et vous contrôlerez des nations entières ». Depuis les années 80, les banques de Wall Street, menées par Goldman Sachs, ont créé un nouveau marché sur le « pétrole-papier », ou contrats à terme, ainsi que d’autres produits dérivés sur le cours du baril. Cela a engendré un énorme casino de profits spéculatifs contrôlé par une poignée de banques géantes de New York et de la City de Londres.
Ces mêmes puissances financières sont à l’œuvre depuis des années pour créer un système similaire de marché globalisé du « gaz-papier », avec des contrats à terme qu’elles pourraient contrôler. La Commission Européenne et son Agenda Vert pour « décarboner » l’économie d’ici 2050 en éliminant les combustibles à base de pétrole, de gaz, et de charbon, a créé le piège parfait qui a conduit à l’explosion des prix du gaz dans l’UE depuis 2021. Afin d’imposer ce contrôle du marché « unifié », l’UE a subi des pressions de la caste mondialiste pour imposer à Gazprom de nouvelles pratiques draconiennes et, de fait, illégales, afin de forcer l’ouverture à la concurrence du propriétaire russe des réseaux gazoducs de l’UE.
Les grandes banques et les gestionnaires de l’énergie qui contrôlent la politique de l’Union Européenne à Bruxelles ont créé un nouveau système de prix indépendants, parallèles aux prix stables et à long terme des pipelines de gaz qu’ils ne contrôlaient pas.
Dès 2019, une série de directives bureaucratiques de la Commission Européenne à Bruxelles a permis de déréguler complètement le prix des transactions du gaz sur le marché de l’UE, en dépit du fait que la Russie était toujours, de loin, la première source d’importation. Une série de pôles virtuels d’échanges a été introduite pour permettre l’échange des contrats à terme du gaz dans plusieurs pays de l’Union. Dès 2020, le hollandais TTF (Etablissement de Transferts des Titres) a été le pôle dominant du marché d’échange du gaz pour l’UE, le soi-disant standard européen.
Remarquablement, le TTF est une plateforme virtuelle d’échange des contrats à termes gaziers pour les transactions entre banques et autre investisseurs financiers hors de contrôle. Cela signifie que tout se passe, de facto, de manière dérégulée, en dehors de tout échange contrôlé. Ceci est primordial pour bien comprendre le jeu joué par l’Union Européenne.
En 2021, seulement 20% de tout le gaz naturel importé par l’UE était du GNL, dont les prix étaient déterminés par les marchés à terme du pôle TTF, dans les faits devenu le standard européen, détenu par le même gouvernement hollandais qui attaque aujourd’hui ses fermes agricoles sur des allégations frauduleuses de pollution au nitrates. La plus grande part d’importation du gaz européen venait du russe Gazprom qui fournissait plus de 40% des importations en 2021. Les prix de ce gaz, issus de contrats à long terme sur les gazoducs, était largement plus bas que les prix spéculatifs du TTF pratiqués aujourd’hui. En 2021, les états européens ont dû s’acquitter d’une charge supplémentaire estimée à 30 milliards pour le gaz naturel, comparé aux prix offerts par Gazprom et leur indexation sur ceux du pétrole. Les banques ont adoré. L’industrie de l’UE et les consommateurs, eux, non. C’est seulement en détruisant la part du marché russe dans l’UE que les intérêts financiers et les défenseurs du Green Deal ont pu imposer leur contrôle du marché du GNL.

Fermer les gazoducs de l’UE

Avec le soutien ferme et entier de l’UE sur le nouveau marché du gaz en gros, Bruxelles, l’Allemagne et l’OTAN ont commencé à fermer les gazoducs stables et pérennes de l’UE.
Après qu’elle a coupé ses liens diplomatiques avec le Maroc suite à des contestations territoriales, l’Algérie a annoncé que le gazoduc Maghreb-Europe (MGE), qui a été lancé en 1996, cesserait toute opération dès le 31 octobre 2021, à l’expiration des conventions afférentes.
En septembre 2021, Gazprom a terminé le gazoduc Nord Stream 2 de plusieurs milliards qui passe sous la mer Baltique pour rejoindre l’Allemagne. Cela devait doubler la capacité du Nord Stream 1 à 110 milliards de mètres cubes annuels, permettant à Gazprom de s’affranchir des interférences sur la livraison de gaz par le gazoduc Soyuz qui traverse l’Ukraine. La Commission Européenne, soutenue par l’administration Biden, a bloqué avec des artifices bureaucratiques l’ouverture de ce pipeline en février 2022, et finalement le chancelier allemand Scholtz a imposé des sanctions sur ce gazoduc au titre de la reconnaissance par la Russie des républiques populaires de Donetsk et de Luhansk. Avec la crise grandissante du gaz, le gouvernement allemand a refusé l’ouverture du Nord Stream 2 en dépit du fait qu’il était opérationnel.
Puis le 12 mai 2022, en dépit du fait que les livraisons de gaz Gazprom par le gazoduc Soyouz aient été ininterrompues pendant les trois mois de conflit, en dépit des opérations en Ukraine, le régime de Zelinsky, contrôlé par l’OTAN à Kiev, a fermé un des importants pipelines russes passant par Luhansk et qui fournissait du gaz aussi bien à son pays, l’Ukraine, qu’aux états de l’UE, en déclarant qu’il resterait fermé jusqu’à ce que l’Ukraine obtienne le contrôle complet sur ses systèmes de livraison qui traversent les deux républiques du Donbass. Cette coupure de la ligne Soyuz par l’Ukraine a privé l’UE d’un tiers de son gaz. Cela n’a certainement pas arrangé le sort de l’économie européenne, alors que dans le même temps l’Ukraine mendiait davantage d’armes de ces mêmes pays membres de l’OTAN. Le Soyuz avait ouvert en 1980, du temps de l’Union Soviétique, pour livrer le gaz du champ gazier Orenburg.
Ensuite ce fut le tour du gazoduc russe Jamal qui passe par le Belarus, la Pologne jusqu’en Allemagne. En décembre 2021, deux mois avant le début du conflit en Ukraine, le gouvernement polonais a coupé la section polonaise du Gazoduc, coupant la fourniture du gaz Gazprom aussi bien à l’Allemagne qu’à la Pologne. En place de quoi, les compagnies gazières polonaises ont acheté le gaz russe stocké dans les réserves des compagnies de gaz allemandes, et via la section Pologne-Allemagne du Jamal, se le sont fait livrer en sens inverse et à un prix plus élevé. Les compagnies allemandes ont acheté le gaz russe par des contrats à long terme à bas-coût, et l’ont revendu à la Pologne avec une forte marge. Cette folie a été délibérément minimisée par le ministre allemand de l’économie verte, Habeck, le chancelier Scholtz et les médias allemands, même si cela augmente le coût du tarif et aggrave la crise du gaz en Allemagne. Le gouvernement polonais a refusé de renouveler ses contrats avec la Russie, et au lieu de cela, achète son gaz à l’Allemagne à des prix supérieurs. Avec pour résultat que désormais plus aucun gaz russe ne circule jusqu’à l’Allemagne par le Jamal.
Enfin, la fourniture de gaz russe via le gazoduc sous-marin Nord Stream 1 a été interrompue parce qu’elle nécessitait la réparation d’une turbine à gaz fabriquée par Siemens. Cette turbine a été envoyée dans une installation spéciale de Siemens au Canada où le gouvernement anti-russe du régime Trudeau l’a retenue pendant des mois avant de finalement la rendre à la demande du gouvernement allemand. Pourtant, ils ont délibérément refusé de garantir son expédition au fournisseur russe, pour l’envoyer plutôt à Siemens en Allemagne, où elle attend que les gouvernements allemand et canadien s’accordent mutuellement sur une exemption des sanctions avant son transfert en Russie. Par ce procédé, l’approvisionnement du gaz Gazprom du Nord Stream 1 a été réduit considérablement à 20% de son débit initial.
En janvier 2020, Gazprom a commencé à envoyer du gaz par son gazoduc Turkstream de la Turquie en direction de la Bulgarie et de la Hongrie. En mars 2022, la Bulgarie, avec le soutien de l’OTAN, a unilatéralement coupé la livraison de gaz du Turkstream. La Hongrie de Victor Orban, par contraste, a sécurisé avec la Russie la continuation de l’approvisionnement de gaz du Turkstream. Avec pour résultat que la Hongrie aujourd’hui ne connait pas de crise énergétique et importe par des pipelines gaziers du gaz fixé contractuellement à bas coût.
En sanctionnant ou en coupant systématiquement l’approvisionnement contractuel de gaz à long terme et à bas coût, les spéculateurs sur le gaz via le hollandais TTP ont été capables à chaque hoquet ou choc énergétique dans le monde, que ce soit une sécheresse record en Chine ou un conflit en Ukraine, d’exporter des restrictions aux USA, et de mettre aux enchères le marché de gros du gaz. A la mi-août, les prix du marché à terme au TTP étaient 1000% plus élevés que l’année précédente, et continuent d’augmenter quotidiennement.

La folie allemande du prix le plus haut

Le sabotage délibéré des prix de l’énergie et de l’électricité devient chaque jour plus absurde. Lindner a appelé à un changement urgent des lois allemandes sur l’énergie en découplant certains marchés. Cautionnant le fait que le gouvernement devait être attentif à ne pas trop intervenir, le Ministre fanatique de l’Économie Verte Robert Habeck a immédiatement répondu : Nous travaillons durement à trouver un nouveau modèle de marché. Nous avons besoin de marchés opérationnels et, dans le même temps, nous avons besoin d’établir de bonnes règles pour que les positions sur ces marchés ne fassent pas l’objet d’abus.
En fait Habeck est en train de faire son possible pour consolider l’Agenda Vert et éradiquer le gaz, le pétrole et le nucléaire, pourtant la seule énergie fiable du moment. Il refuse de considérer la réouverture de trois usines nucléaires fermées il y a un an, ou de reconsidérer la fermeture des trois autres prévue pour décembre, et dit dans une interview au Bloomberg :  Je ne vais pas aborder cette question sur des fondements idéologiques. L’énergie nucléaire n’est pas la solution, c’est le problème.
Habeck, comme la présidente de la Commission Européenne Ursula von der Leyen, ont répété que le solaire et l’éolien étaient la réponse à la crise énergétique qu’ils ont délibérément créée. A tout égard, la crise énergétique suicidaire de l’Europe a été fabriquée de toutes pièces en Allemagne, pas en Russie. 

Par F. William Engdahl − Le 31 Aout 2022 − Source New Eastern Outlook via Le Saker Francophone

F. William Engdahl est un conférencier et consultant en risques stratégiques. Diplômé de l’Université de Princeton et auteur de best-sellers sur le pétrole et la géopolitique, exclusivement pour le magazine en ligne « New Eastern Outlook ».

 ————————————————————————-

 Le gaz russe se tourne vers l’Asie

Le virage énergétique de la Russie vers l’Asie est « plus que jamais d’actualité », a déclaré jeudi un dirigeant de Gazprom, le géant gazier russe. « Aujourd’hui, le sujet du développement vers de nouveaux marchés est plus que jamais d’actualité », a affirmé le vice-président du conseil d’administration de Gazprom, Oleg Aksioutine, lors d’un Forum gazier à Saint-Pétersbourg.

Un virage vers l’Asie de longue date

Selon lui, la Chine — où l' »on peut s’attendre à ce que la consommation double » — et l’Inde — où « il y a une hausse de la demande » — sont deux pays amenés à être les principaux importateurs de gaz russe dans les prochaines années.

« L’expression « se tourner » (vers l’Asie) suggère une décision hâtive. Or, c’est inexact: la diversification de nos activités vers l’Est s’est en réalité opérée depuis deux décennies », a fait valoir le responsable de Gazprom.

« C’est un travail planifié et minutieux qui dure depuis de nombreuses années », a-t-il encore appuyé, au moment où la Russie souhaite renforcer sa coopération énergétique avec des pays asiatiques, dont la Chine et l’Inde, au détriment de l’Union européenne, jusqu’alors son principal marché en la matière.

« Le cœur de l’industrie mondiale du gaz s’oriente dorénavant vers l’Est », a dit jeudi constater Oleg Aksioutine, face à « une industrie européenne qui perd rapidement sa compétitivité ».

La Russie engrange des recettes record

Six mois après le début de la guerre, la Russie continue d’engranger des revenus record en exportant pétrole, gaz et charbon. L’État russe en a tiré plus de 40 milliards d’euros de recettes budgétaires en six mois, selon une étude du think tank CREA. La chute des volumes de gaz exportés vers l’Europe est compensée par la flambée des prix, mais l’arrêt total du gazoduc Nord Stream 1 pourrait changer la donne.

Malgré les sanctions et la perspective des embargos, la Russie continue d’exporter massivement ses matières premières énergétiques, source cruciale de recettes fiscales pour le Kremlin, six mois après le début de la guerre . Les revenus du pétrole, des produits pétroliers, du gaz et du charbon ont atteint 158 milliards d’euros entre le 24 février et le 24 août, a calculé le Centre for Research on Energy and Clean Air (Crea), un think tank, dans une étude publiée ce mardi.

Les taxes sur les hydrocarbures représentent « plus de 40 % du budget annuel de la Russie », rappelle le Crea. Elles auraient rapporté 43 milliards d’euros sur six mois. .Le pétrole brut reste, de loin, la première rentrée de devises, suivie par les produits pétroliers comme le carburant diesel, puis le gaz.

Source : Numidia Liberum

☐ ☆ ✇ Profession Gendarme | Profession Gendarme

CA BOUGE LES AMIS BIENTÔT LA BOOM !!! 😃😃😃😃😃 LES VACCINS DÉNONCÉ PAR 403 SPÉCIALISTES DE 34 PAYS.

Par : admin — 28 septembre 2022 à 06:56
Jeppy Néron

Le 10 sept. à 23:29

CA BOUGE LES AMIS BIENTÔT LA BOOM !!! 😃😃😃😃😃

LES VACCINS DÉNONCÉ PAR 403 SPÉCIALISTES DE 34 PAYS.
Des médecins, des scientifiques et des professionnels de plus de 34 pays déclarent une « crise médicale internationale » en raison des maladies et des décès causés par les vaccins COVID-19.

Environ 403 médecins, scientifiques et professionnels de plus de 34 pays ont déclaré qu’il existe une crise médicale internationale en raison des maladies et des décès consécutifs à l’administration de produits connus sous le nom de « vaccins COVID-19 », selon James Roguski Substack.

« Nous assistons actuellement à un excès de mortalité dans les pays où la majorité de la population a reçu les vaccins dits « COVID-19″ », selon le communiqué. « A ce jour, cette surmortalité n’a pas été suffisamment investigué ni étudiée par les institutions sanitaires nationales et internationales. »

Extrait de la déclaration :

Le grand nombre de décès soudains chez des jeunes gens auparavant en bonne santé qui ont été inoculés avec ces « vaccins » est particulièrement inquiétant, tout comme l’incidence élevée de fausses couches et de décès périnatals qui n’ont pas été étudiés.

Un grand nombre d’effets secondaires indésirables, notamment des hospitalisations, des invalidités permanentes et des décès liés aux vaccins dits « COVID-19 », ont été officiellement signalés.
Le nombre enregistré n’a pas de précédent dans l’histoire mondiale de la vaccination.

Si l’on examine les rapports du VAERS des CDC, du Yellow Card System du Royaume-Uni, de l’Australian Adverse Event Monitoring System, du système européen EudraVigilance et de la base de données VigiAccess de l’OMS, on dénombre à ce jour plus de 11 millions de rapports d’effets indésirables et plus de 70 000 décès co-liés à l’inoculation des produits connus sous le nom de « vaccins COVID-19 ».
Nous savons que ces chiffres représentent à peu près entre 1% et 10% de tous les événements réels.

Par conséquent, nous considérons que nous sommes confrontés à une grave crise médicale internationale, qui doit être acceptée et traitée comme critique par tous les États, les institutions de santé et le personnel médical du monde entier.
Par conséquent, les mesures suivantes doivent être prises de toute urgence :

1- Un « arrêt » mondial des campagnes nationales d’inoculation avec les produits connus sous le nom de « vaccins COVID-19 ».

2- Enquête sur tous les décès soudains de personnes qui étaient en bonne santé avant l’inoculation.

3- Mise en place de programmes de détection précoce des événements cardiovasculaires pouvant conduire à des morts subites avec des analyses telles que le D-dimère et la Troponine, chez toutes les personnes ayant été inoculées avec les produits connus sous le nom de « vaccins COVID-19 », ainsi que la détection précoce de tumeurs graves.

4- Mise en place de programmes de recherche et de traitement pour les victimes d’effets indésirables après avoir reçu le dit « vaccin COVID-19 ».

5- Réalisation d’analyses de la composition des flacons de Pfizer, Moderna, Astra Zeneca, Janssen, Sinovac, Sputnik V et de tout autre produit appelé « vaccins COVID-19 », par des groupes de recherche indépendants, sans affiliation à des sociétés pharmaceutiques, ni conflit d’intérêt.

6- Études à mener sur les interactions entre les différents composants des dits « vaccins COVID-19 » et leurs effets moléculaires, cellulaires et biologiques.

7- Mise en place de programmes d’aide psychologique et de compensation pour toute personne ayant développé une maladie ou un handicap suite à l’utilisation des vaccins dits « COVID-19 ».

8- Implantation et promotion de programmes d’aide psychologique et de compensation pour les membres de la famille de toute personne décédée à la suite de l’inoculation du produit appelé « vaccins Covid-19 ».

Par conséquent, nous déclarons que nous nous trouvons dans une crise médicale internationale sans précédent dans l’histoire de la médecine, en raison du grand nombre de maladies et de décès associés aux « vaccins contre le Covid-19 ». Par conséquent, nous exigeons que les agences de régulation qui supervisent la sécurité des médicaments ainsi que les institutions de santé de tous les pays, ainsi que les institutions internationales telles que l’OMS, le PHO, l’EMA, la FDA, le UK-MHRA et le NIH répondent à cette déclaration et agissent conformément aux huit mesures demandées dans ce manifeste.

Cette déclaration est une initiative conjointe de plusieurs professionnels qui se sont battus pour cette cause. Nous demandons à tous les médecins, scientifiques et professionnels d’adhérer à cette déclaration afin de faire pression sur les entités concernées et de promouvoir une politique de santé plus transparente, pensez à signer.

Le samedi 10 septembre 2022, d’éminents médecins de toute l’Inde, également membres de l’Organisation universelle de la santé (UHO), se sont réunis virtuellement avec des médecins de 34 autres pays pour signer une déclaration de crise médicale internationale.

L’UHO est un forum visant à garantir que des informations impartiales, véridiques, impartiales et pertinentes sur la santé parviennent à chaque citoyen du monde afin qu’il puisse faire des choix éclairés concernant sa santé.

Regardez la conférence de l’UHO ci-dessous :
https://www.youtube.com/watch?v=k0nwcIZP4yE

Source : Intérêt pour tous2

☐ ☆ ✇ Profession Gendarme | Profession Gendarme

Covid : le plan de la Commission européenne pour l‘automne-hiver 2022 (attention, grosse surprise)

Par : admin — 28 septembre 2022 à 06:53
Gilles Biusse

Le 9 sept. à 18:19

Covid : le plan de la Commission européenne pour l‘automne-hiver 2022 (attention, grosse surprise)

Chers amis,

Comme je suppose que la majorité d’entre vous ne se rend pas spontanément sur le site internet de la Commission Européenne afin de surveiller ce que celle-ci nous prépare pour la prochaine vague de covid, j’y suis allé pour vous.

J’y ai trouvé la confirmation de dispositifs prévus et prévisibles…

… et j’y ai débusqué une mesure bel et bien programmée, mais bien discrète. Surtout, lisez-moi bien jusqu’au bout.

Le plan de bataille pour cet automne-hiver est déjà prêt

Sur le site officiel de la commission européenne a donc été publiée, il y a précisément une semaine, le 2 septembre, la liste des « mesures concrètes » que les pays de l’UE sont censés adopter pour faire face à la énième vague prévue de Covid.

J’écris censés car la Commission européenne n’a pas de pouvoir contraignant à ce stade sur les États :

« La Commission demande instamment aux États membres de mettre en place les stratégies et les structures nécessaires, y compris pour la vaccination et la surveillance contre la COVID-19, afin de réagir rapidement et durablement aux futures épidémies. L’objectif principal des actions proposées par la Commission est d’accroître le recours aux vaccins, y compris les vaccins adaptés et nouveaux, et de veiller à ce que tous les citoyens soient bien protégés. »

Le communiqué, en français, est disponible dans le lien en source[1].

Dans ce communiqué, les principales mesures énumérées sont :

Mettre l’accent sur la vaccination et les doses de rappel pour tous ;

Rendre prioritaires pour les doses de rappel les personnes âgées de 60 ans et plus, ainsi que les personnes considérées comme plus à risque de développer une maladie grave ;

Combiner les campagnes de vaccination anti-covid et anti-grippe;

Faire la promotion des « avantages de la vaccination ».

Au surplus, le document de la Commission européenne insiste sur l’effort de déploiement logistique qui doit être mené pour assurer la diffusion des nouveaux vaccins récemment approuvés (sans réelle étude clinique, au passage, ce qui est ahurissant), ciblant Omicron.

(Omicron, qui est déjà un variant en grande partie obsolète… enfin bref…)

Pour le reste, c’est la ribambelle des mesures habituelles : retour des masques faciaux, limitation des rassemblements, etc.

Bref, rien de nouveau sous le soleil en apparence.

Mais en apparence seulement.

Ces « détails » qui n’apparaissent pas dans le communiqué de presse

Le site de la commission européenne laisse la possibilité de télécharger une version imprimable du détail de ces mesures.

Mais assez étonnamment, ce document ne fait… que deux pages.

Si vous restez sur le mode « français » du site, vous ne trouverez pas de documentation plus détaillée.

Pourtant, ce « document de référence » existe.

Mais voici ce qui se passe quand vous essayez d’y accéder :

Vous le voyez, il est indiqué : « ce document n’est pas disponible en français ».

En fait, il n’est disponible qu’en anglais, c’est-à-dire dans la langue du seul pays qui a quitté l’Union Européenne… et qui n’est donc pas concerné par ces mesures.

N’aurait-il pas été légitime qu’un document d’une telle importance soit disponible a minima dans les langues des pays européens les plus peuplés : le français, l’allemand, l’espagnol, l’italien ?…

Mais ouvrons ce fameux document, en anglais, donc. Si vous lisez l’anglais, vous pouvez le faire avec moi en téléchargeant le document via le lien en source[2].

Il fait 15 pages, bien serrées. C’est le genre de document administratif, rébarbatif à lire, et dans lequel les informations importantes sont écrites en petit.

Toute la stratégie de la Commission européenne y est détaillée, sans complexe.

Tout d’abord, la commission reconnaît noir sur blanc qu’il est impossible de prévoir quel variant du Covid sera dominant cet automne (p.2) :

À quoi donc serviront les nouveaux vaccins approuvés la veille de la publication de ce rapport ( ! ) et déjà pré-commandés dans des proportions gigantesques ? Mystère.

Mais surtout, p.4, la Commission livre une feuille de route orwellienne pour assurer, quoi qu’il arrive, la diffusion de ces nouvelles doses :

On apprend dans ce texte que la « promotion » de ces doses supplémentaires et de ces nouveaux vaccins (plus expérimentaux que jamais) passe par la mise en confiance de la population et la « chasse à la désinformation dans médias mainstream et les réseaux sociaux » – autrement dit, non seulement nous aurons toujours le droit aux messages de santé publique effrontément mensongers (« tous vaccinés, tous protégés ») mais aussi à la censure et au pseudo « fact-checking » du gouvernement et des gardiens de sa ligne sanitaire.

Mais le dernier point est le plus surprenant : il lie explicitement l’hésitation vaccinale et les campagnes de désinformation aux « narratifs » anti-occidentaux et anti-UE !!! En particulier aux réseaux de « désinformation » sur… la guerre en Ukraine !

Voilà un mélange des genres qui me paraît surprenant dans un document censé parler de santé : nous ne sommes ici définitivement plus dans le registre des arguments scientifiques, mais de l’idéologie et de la propagande.

Mais accrochez-vous, ce n’est pas terminé.

Les « mesures concrètes » vont plus loin… beaucoup plus loin : RETOUR DU PASS !!!!

Le communiqué par lequel j’ai commencé cette lettre évoque les « mesures concrètes » à adopter en cas de vague épidémique.

Ces mesures sont davantage détaillées à partir de la p.7 du document de référence en anglais : y sont listés, notamment, le recours au télétravail mais aussi la vaccination des enfants en milieu scolaire.

Je rappelle que la vaccination des enfants a provoqué une levée de boucliers de la part de nombreux pédiatres et médecins à cause de la mauvaise balance bénéfices-risques de cette démarche : la recommander sans nuance dans ce document est une folie, tout simplement.

Et puis il y a la bombe, cette information, à partir de la p.11 :

Ces paragraphes nous annoncent tout simplement le retour du Pass sanitaire en Europe.

Je traduis en partie : « Les États membres peuvent utiliser le certificat numérique COVID de l’UE au cas où la situation de cet automne-hiver obligerait les pays à réintroduire temporairement les restrictions de voyage. Le règlement de l’UE sur les certificats numériques COVID, qui a été prolongé jusqu’en juin 2023, fournit le cadre nécessaire pour gérer l’impact des restrictions sur la libre circulation et pour faciliter les déplacements. »

Plus bas, le document formule cette perle (je ne m’en suis toujours pas remis) : « Le certificat numérique COVID de l’UE a été un succès majeur en fournissant au public un outil qui est accepté et approuvé dans toute l’UE (et dans plusieurs pays tiers) et évite la fragmentation de plusieurs systèmes nationaux. »

Peu de gens s’étaient émus de la prolongation du cadre du certificat numérique Covid européen, il y a quelques semaines.

On voit ici que cette prolongation n’a rien d’une mesure administrative, mais vise bel et bien à sa réintroduction « si les circonstances l’exigent ».

Mais… qui sera habilité à « apprécier » ces circonstances ?

Le document est aussi flou sur ce point, que redoutablement précis sur tous les autres.

Je termine toutefois par la seule note positive du rapport à mes yeux : la prise en compte de la réalité du « Covid-long » comme maladie à la symptomatologie spécifique, et par conséquent nécessitant la découverte de traitements adaptés, distincts de ceux du covid classique.

La Commission affirme financer six programmes de recherches sur le covid long ; espérons que cela améliorera la condition des dizaines de milliers de personnes souffrant aujourd’hui à la fois du covid-long et de son absence de prise en charge par la médecine classique.

Pour le reste, nous risquons bien d’avoir, au cours des mois à venir, à pâtir non pas des politiques énergétiques à la place des politiques sanitaires, mais bien des deux à la fois.

Portez-vous bien,

Rodolphe Bacquet

Source : Intérêt pour tous2

Communication de la commission du parlement européen (15 pages)

☐ ☆ ✇ Profession Gendarme | Profession Gendarme

L’Europe subit une augmentation terrifiante de 755 % du nombre de décès excessifs chez les enfants depuis que l’EMA a approuvé le vaccin COVID pour les enfants

Par : admin — 28 septembre 2022 à 06:51

Les chiffres modifiés montrent qu’il y a eu jusqu’à présent une augmentation choquante de 755% des décès excessifs chez les enfants âgés de 0 à 14 ans en 2022.

Fin août,  nous avons révélé en exclusivité  que les chiffres officiels de mortalité pour l’Europe montraient une augmentation choquante de 691 % des décès excessifs chez les enfants jusqu’à la semaine 33 de 2022 depuis que l’Agence européenne des médicaments a prolongé l’autorisation d’utilisation d’urgence du vaccin Pfizer Covid-19 pour utilisation chez les enfants de 12 à 15 ans en mai 2021.

Notre enquête  a depuis contraint le service des statistiques officielles de l’Union européenne à lancer une enquête  à l’échelle européenne sur les raisons de l’augmentation significative de la surmortalité chez les enfants âgés de 0 à 14 ans.

Cependant, lors de l’annonce de l’enquête, EuroMOMO, l’organisation qui a publié les chiffres, a  modifié la base de référence  par rapport à laquelle les décès excédentaires sont mesurés. Cet acte discutable a eu pour effet de réduire artificiellement le nombre de décès en surnombre.

Nous avons donc revu les données, et malgré les meilleurs efforts d’EuroMOMO pour réduire la gravité de la situation que nous avons découverte, nous pouvons révéler en exclusivité que les chiffres modifiés montrent qu’il y a eu une augmentation choquante de 755 % des décès excessifs chez les enfants âgés de 0 à 14 ans en 2022. jusqu’à présent, et une augmentation globale de 630 % depuis que l’EMA a approuvé pour la première fois le vaccin Covid-19 pour les enfants.

EuroMOMO est une activité européenne de surveillance de la mortalité. L’organisation précise que son objectif est de « détecter et mesurer les surmortalités liées à la grippe saisonnière, aux pandémies et autres menaces de santé publique ».

Des statistiques nationales officielles sur la mortalité sont fournies chaque semaine par les 29 pays européens ou régions infranationales du réseau collaboratif EuroMOMO, soutenu par le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC) et l’Organisation mondiale de la santé (OMS), et hébergé par le  Statens Serum Institut , Danemark.

Le graphique suivant montre la surmortalité hebdomadaire tout au long de 2020 et 2021 chez les enfants âgés de 0 à 14 ans à travers l’Europe. Le graphique a été extrait du site Web d’EuroMOMO et peut être consulté  ici .

Comme vous pouvez le voir ci-dessus, les décès d’enfants tout au long de 2020 étaient généralement inférieurs au nombre de décès attendus. Cette tendance s’est poursuivie tout au long de 2021 jusqu’à la semaine 22, date à laquelle un excès de décès a été enregistré semaine après semaine jusqu’à la fin de l’année.

Ce qui est intéressant dans le fait qu’un excès de décès a commencé à être enregistré chez les enfants au cours de la semaine 22 de 2021, c’est qu’il coïncide avec la semaine où l’Agence européenne des médicaments (EMA) a accordé  « une extension d’indication pour le vaccin COVID-19 Comirnaty (Pfizer) pour inclure utilisation chez les enfants âgés de 12 à 15″ .

Le graphique suivant montre les totaux cumulés des surmortalités hebdomadaires entre 2017 et 2022 chez les enfants âgés de 0 à 14 ans à travers l’Europe entre la semaine 0 et la semaine 21. Les données ont été extraites du site Web EuroMOMO et sont accessibles  ici .

Le nombre moyen de 2018 à 2020 de décès excessifs d’enfants en Europe entre la semaine 1 et la semaine 21 équivaut à 199. Mais au cours des 21 premières semaines de 2021, il y a eu en fait 408 décès d’enfants de moins que prévu et 607 décès de moins que de 2018 à moyenne 2020.

Le graphique suivant montre le nombre total de décès excédentaires chez les enfants âgés de 0 à 14 ans en 2021  après  l’approbation par l’EMA du vaccin Covid-19 pour les 12 à 15 ans au cours de la semaine 22, par rapport à la même période les autres années. Les chiffres ont été extraits du site Web d’EuroMOMO et peuvent être consultés  ici .

Le nombre moyen de 2017 à 2020 de décès excessifs chez les enfants à travers l’Europe entre la semaine 22 et la semaine 52 équivaut à 104,25. Mais au cours de la même période en 2021, suite à l’approbation par l’EMA du vaccin Pfizer Covid-19 pour les enfants, il y a eu 682 décès d’enfants de plus que prévu et 578 décès de plus que la moyenne de 2017 à 2020.

Cela signifie un excès de décès chez les enfants tout au long de 2021 après l’approbation par l’EMA de l’injection de Covid-19 pour les enfants âgés de 12 à 15 ans, augmenté de 554 % par rapport à la semaine 22 à la semaine 52, moyenne de 2017 à 2020.

Le graphique suivant montre le nombre total de décès excédentaires chez les enfants âgés de 0 à 14 ans en 2022 jusqu’à présent  (semaine 37)  par rapport à la même période les autres années. Les chiffres ont été extraits du site Web d’EuroMOMO et peuvent être consultés  ici .

En 2022, les enfants âgés de 5 ans et plus à travers l’Europe se sont vu proposer l’injection de Covid-19, et les enfants âgés de 12 ans et plus se sont vu proposer jusqu’à trois doses de l’injection de Covid-19.

Le nombre moyen de décès excédentaires chez les enfants de 2018 à 2021 entre la semaine 1 et la semaine 33 équivaut à 63,4. Mais au cours des 33 premières semaines de 2022, il y a eu 542 décès d’enfants de plus que prévu et 479 décès de plus que la moyenne de 2018 à 2021.

Cela signifie que les décès excessifs d’enfants tout au long de 2022 jusqu’à présent après l’approbation par l’EMA de l’injection de Covid-19 pour les enfants âgés de 5 ans et plus, ont augmenté de 755 % par rapport à la moyenne de 2018 à 2021.

Une fois que nous combinons les chiffres de la semaine 22 à partir de 2021 jusqu’à la semaine 33 de 2022  (1 224 décès en excès) et que nous les comparons à la moyenne combinée de 2017 à 2020 et de 2018 à 2021  (167,65 décès en excès) , nous constatons que les décès en excès chez les enfants en Europe ont augmenté de 630 % depuis que l’Agence européenne des médicaments a approuvé pour la première fois un vaccin contre le Covid-19 pour les enfants âgés de 12 à 15 ans en mai 2021.

Heureusement  , le service des statistiques officielles de l’Union européenne a déjà lancé une enquête à l’échelle européenne sur les  raisons pour lesquelles il y a eu une augmentation significative des décès excessifs chez les enfants âgés de 0 à 14 ans depuis que l’Agence européenne des médicaments a approuvé l’injection de Covid-19 pour les enfants en raison de notre enquête précédente. .

À titre de comparaison, ce sont les chiffres que nous avons découverts au cours de la semaine 33, avant qu’EuroMOMO ne modifie curieusement la ligne de base au cours de la semaine 36 lors de l’annonce de l’enquête.

Cependant, nous n’avons pas beaucoup d’espoir que les autorités admettent un jour que ces décès se produisent à cause des injections de Covid-19.

Le fait que ces décès excessifs ne se soient produits que depuis que l’EMA a approuvé pour la première fois le vaccin Covid-19 pour les enfants ne sera très probablement qu’une autre « coïncidence » à ajouter à la longue liste de « coïncidences » qui se sont produites depuis le début de 2020.


Source : InfoWars

☐ ☆ ✇ Profession Gendarme | Profession Gendarme

Affaire Jubillar : Énorme rebondissement concernant le téléphone de Delphine Jubillar

Par : admin — 28 septembre 2022 à 06:44
De nouvelles analyses approfondies du réseau téléphonique suggèrent que le téléphone de Delphine Jubillar n’a jamais quitté le domicile du couple.

Trois experts informatiques ont confirmé la première analyse des gendarmes mais en expliquant que le téléphone n’aurait pas quitté une zone couvrant uniquement les abords du domicile où résidaient les Jubillar. Or Cédric Jubillar a toujours affirmé que sa femme avait quitté le domicile pour sortir les chiens en emportant avec elle son téléphone.

Selon les informations de BFMTV, les experts ont déterminé qu’aucun “événement réseau” n’a été constaté, ce qui signifie que le téléphone est resté immobile. Des éléments qui laissent donc à penser que l’appareil n’a pas quitté la maison.

La nuit de la disparition de Delphine Jubillar, son téléphone a été activé ou s’est activé à plusieurs reprises. Connexion à WhatsApp à 00h09, activation de la caméra à 1h33 ou déclenchement de l’interface à 00h07, 1h34 et 6h52. C’est cette dernière activation qui intéresse les magistrats puisqu’à cette heure-là, le 16 décembre 2020, Cédric Jubillar était à son domicile en présence des gendarmes.

Plusieurs questions se posent. Le téléphone était-il sous les yeux des forces de l’ordre ? Est-ce Cédric Jubillar qui est à l’origine de cet ultime déverrouillage ? Pour l’instant il est impossible d’horodater précisément ce moment.

Lors des dernières auditions, la meilleure amie de Delphine Jubillar a expliqué, “À partir du mois de juillet, je n’ai pas observé de moments apaisés. Il fait tout pour lui rendre la vie infernale”, décrivant les “manigances” montées par Cédric Jubillar depuis l’annonce faite par sa femme de vouloir divorcer.

Source : Actu Forces de l’ordre

☐ ☆ ✇ Profession Gendarme | Profession Gendarme

Le plus gros mensonge de l’histoire: La base de données est erronée. Il n’y a jamais eu de pandémie. Les mandats Covid, y compris le vaccin, sont invalides.

Par : admin — 28 septembre 2022 à 06:35

Par Prof Michel Chossudovsky

Les « cas confirmés Covid-19 » par PCR n’ont aucun sens. Le projet de test d’antigènes et à domicile de plusieurs milliards de dollars est faux

Cet article a été publié initialement le 28 mars 2022.

Introduction

Déstabiliser la structure sociale, politique et économique de 190 pays souverains ne peut constituer une « solution » pour lutter contre le virus. Mais c’était la « solution » imposée qui fut mise en œuvre en plusieurs étapes dès le début de la crise corona en janvier 2020. C’est la destruction de la vie des populations à l’échelle mondiale. C’est la déstabilisation de la société civile.

La fausse science a soutenu ce programme dévastateur. Les mensonges ont été soutenus par une campagne de désinformation massive dans les médias. Des « alertes Covid » 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, incessantes et répétitives au cours des deux dernières années.

Le confinement historique du 11 mars 2020 a déclenché un chaos économique et social dans le monde entier. C’était un acte de « guerre économique » : une guerre contre l’humanité. 

Ce programme diabolique a sapé la souveraineté des États-nations. 

Il a contribué à une vague de faillites. Il a appauvri des populations entières à l’échelle mondiale.

Cela a conduit à une spirale de la dette globale libellée en dollars. 

Les puissantes structures du capitalisme mondial, le grand capital (Big money) et son appareil militaire et de renseignement en sont la force motrice.

En utilisant des technologies numériques et de communication avancées, le verrouillage et la «fermeture» de l’économie mondiale sont sans précédent dans l’histoire de l’humanité.

Le rôle central du test de réaction en chaîne par polymérase de transcription inverse (RT-PCR)

Dès le début, les médias et les gouvernements ont négligé et ignoré les défauts et les faussetés concernant le test RT-PCR comme moyen de détecter la propagation du virus et d’identifier le SRAS-CoV-2.

« Le PCR est un processus. Il ne vous dit pas que vous êtes malade ».

Dr. Kary Mullis , lauréat du prix Nobel et inventeur de la RT-PCR, est décédé en août 2019.

« Cette utilisation abusive de la technique RT-PCR est employée comme une stratégie implacable et intentionnelle par certains gouvernements, appuyés par des conseils scientifiques de sécurité et par les médias dominants, pour justifier des mesures excessivescomme la violation d’un grand nombre de droits constitutionnels, (…) sous prétexte d’une pandémie qui se base sur un nombre de tests RT-PCR positifs, et non sur un nombre de malades réels. »

Dr Pascal Sacrémédecin belge spécialisé en soins intensifs et analyste renommé en santé publique.

La base de données des « cas confirmés Covid-19 » est invalide.

La désinformation médiatique a prévalu pendant plus de deux ans malgré le fait que l’OMS et le CDC (avec les sous-entendus habituels) aient confirmé ce que l’on savait depuis le tout début en janvier 2020, à savoir que le test RT-PCR utilisé pour justifier tous les mandats Covid-19 sans exception incluant le confinement, la distanciation sociale, le masque, le confinement de la main-d’œuvre, la fermeture de l’activité économique, etc. étaient erronés et invalides. 

L’OMS a publié son Mea Culpa il y a plus d’un an, le 20 janvier 2021. Quelques mois plus tard, les Centers for Disease Control and Prevention (CDC)   (21 juillet 2021) appelaient au retrait du test PCR comme méthode valide afin de  détecter et identifier le SRAS-CoV-2. 

Depuis le 31 décembre 2021, le test PCR n’est plus considéré comme valide par le CDC aux États-Unis. Pour plus de détails, voir :  Une véritable bombe : Aux États-Unis le CDC ne reconnaît plus le test PCR comme une méthode valide pour détecter les « cas confirmés Covid-19 »

Le CDC a maintenant fermement reconnu que le test PCR ne différencie pas de manière efficace entre la maladie Covid-19 et la grippe saisonnière. Un PCR positif n’implique pas un « cas confirmé Covid-19 ». Il pourrait s’agir de la grippe ou d’un rhume corona. Le CDC a appelé à son retrait à compter du 31 décembre 2021.

Cliquez ici ou sur l’écran pour voir la vidéo

Fake Data : 465 millions de soi-disant « cas confirmés Covid-19 »

Si le test PCR est invalide (confirmé par de nombreuses études ainsi que par l’OMS, les CDC),  les 465 millions dits « Confirmed Covid-19 Cases »  (voir schéma ci-dessous, 18 MARS 2022) collectés et compilés dans le monde depuis le début de la crise Covid-19 n’ont aucun sens. Cliquez ici pour obtenir les derniers chiffres.

Le traité sur la pandémie et le code de vérification QR 

Début mars 2022, un organe intergouvernemental de négociation (INB) a été créé avec le mandat de  créer un « traité sur la pandémie », c’est-à- dire  une entité mondiale de gouvernance de la santé sous les auspices de l’OMS, qui l’emporterait sur l’autorité des États membres de l’OMS :

« L’INB a tenu sa première réunion pour rédiger et négocier un instrument international sur la prévention, la préparation et la réponse à la pandémie sous l’autorité de l’OMS » ( Mercola )

Le traité sur la pandémie   est lié au  projet de code de vérification QR de l’OMS ,  qui vise à créer une banque de données numérique mondiale de 7,9 milliards de personnes. Les deux initiatives seraient menées simultanément par l’OMS en liaison avec ID2020  et la Gavi Alliance , toutes deux financées par la Fondation Gates.

Peter Koenig décrit le QR Code comme « une identification entièrement électronique – reliant tout à tout de chaque individu (dossiers de santé, bancaires, personnels et privés, etc.). »

Selon  David Scripac   « Un système mondial d’identification numérique est en cours de création. [L’objectif] du FEM – et de toutes les banques centrales  [est] de mettre en place un système mondial dans lequel les données personnelles de chacun seront intégrées au réseau de monnaie numérique de banque centrale – Central Bank Digital Currency (CBDC). 

Le code de vérification QR ouvre potentiellement la voie à la mise en place d’ un « État policier mondial » contrôlé par l’établissement financier. Cela fait partie de ce que feu David Rockefeller a appelé « la marche vers le gouvernement mondial ».

La légitimité du traité sur la pandémie et du code de vérification QR sous les auspices de l’OMS repose sur la présomption que la prétendue « pandémie de la Covid-19 est réelle » et que le « vaccin à ARNm constitue une SOLUTION à la prétendue pandémie Covid-19 ».

Les deux initiatives sont fondées sur la fraude pure et simple et la corruption: 

1. Le nombre de « cas confirmés cumulatifs de la Covid-19 » résultant du test RT-PCR ne justifiait aucunement la décision de l’OMS de lancer officiellement une pandémie à l’échelle planétaire en date du 11 mars 2020.  Les chiffres étaient ridiculement bas. Il n’y avait aucune preuve que le SRAS-CoV-2 se propageait à l’échelle nationale ou internationale.

2. Les consignes de confinement transmises en mars 2020 à plus de 190 États membres de l’ONU sont totalement invalides.

3. La méthodologie utilisant le test PCR pour détecter et identifier le SRAS-CoV2 et ses variants présumées a été reconnue par l’OMS et le CDC comme étant totalement dysfonctionnelle, comme indiqué ci-dessus.

4. Toutes les données relatives aux cas confirmés cumulatifs de la Covid-19 compilées par les gouvernements nationaux et tabulées par l’OMS depuis janvier 2020 sont invalides et dénuées de sens.

5. Le vaccin Covid-19 lancé en novembre 2020 a entraîné une vague mondiale de mortalité et de morbidité à la hausse.

Dans cet article, je distinguerai plusieurs phases dans l’évolution de cette crise.

Phase I : un nombre ridiculement bas de « cas confirmés Covid-19 » utilisé pour justifier le lancement de la pandémie de la Covid-19

Depuis le tout début, les estimations de «cas positifs confirmés» font partie d’un «jeu de chiffres».

La première étape de cette crise fut le lancement d’une urgence de santé publique de portée internationale (USPPI) par l’OMS le 30 janvier . Bien qu’officiellement elle n’ait pas été désignée comme une « pandémie », cette décision a néanmoins contribué à mener la campagne de peur. Le nombre de «cas confirmés» basés sur des estimations erronées (PCR) utilisés pour justifier cette décision de grande envergure était ridiculement bas.

La population mondiale hors Chine est de l’ordre de 6,4 milliards. Au 30 janvier 2020 hors de Chine, il y avait :

83 cas dans 18 pays, et seulement 7 d’entre eux n’avaient aucun antécédent de voyage en Chine. (voir OMS , 30 janvier 2020).

Il n’y avait aucune « base scientifique » pour justifier le lancement d’une urgence mondiale de santé publique de portée internationale.

Capture d’écran du tableau OMS, 29 janvier 2020 ,

Le jour suivant, le 31 janvier 2020 :   le président Trump suspend les voyages aériens avec la Chine , ce qui a contribué à enclencher la crise du transport aérien et du commerce des marchandises. Les cinq soi-disant «cas confirmés» aux États-Unis  étaient suffisants pour «justifier» la décision du président Trump du 31 janvier 2020.

20 février 2020 :  Lors d’une conférence de presse le jeudi 20 février après-midi (heure CET) lors d’un  briefing à Genève, le directeur général de l’OMSLe Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus , a déclaré qu’il était:

« préoccupé par le fait que la possibilité de contenir l’épidémie de coronavirus se « fermait »…

« Je crois que la fenêtre d’opportunité est toujours là, mais qu’elle se rétrécit. »

Ces déclarations étaient basées sur 1076 cas en dehors de la Chine pour une population de 6,4 milliards.

Ces déclarations ont d’emblée contribué à intensifier la campagne de peur, malgré le fait que le nombre de cas confirmés en dehors de la Chine était extrêmement faible.

Les 20 et 21 février 2020 marquent le début du krach financier de 2020 qui fut enclenché par la déclaration du Dr Tedros. 

11 mars 2020 : Le 11 mars 2020 : Le verrouillage. 44 729 « cas confirmés » pour justifier la fermeture de 190 économies nationales.

Une pandémie est généralement définie comme:

« Une épidémie d’une maladie survenant sur une vaste zone géographique (telle que plusieurs pays ou continents) et affectant généralement une proportion importante de la population » (Webster-Merriam , emphase ajoutée)

En supposant que le test PCR est valide (ce qui n’est pas le cas), le nombre de cas confirmés cumulés le 11 mars était ridiculement bas. 44 279 cas PCR positifs dans le monde en dehors de la Chine.

C’EST UNE FRAUDE. IL N’Y AVAIT PAS DE PANDÉMIE LE 11 MARS 2020

Le directeur général de l’OMS avait déjà annoncé la dite pandémie lors de sa conférence de presse du 21 février .

« le monde devrait faire plus pour se préparer à une éventuelle pandémie de coronavirus ». L’OMS avait appelé les pays à être « dans une phase de préparation ».

L’OMS a officiellement déclaré une pandémie mondiale à un moment où le  nombre de cas confirmés hors de Chine (6,4 milliards d’habitants) était de l’ordre de   44279 et 1440 décès  (chiffres enregistrés par l’OMS pour le 11 mars, (au 12 mars) (voir tableau). Ce sont les chiffres utilisés pour justifier le confinement et la fermeture de 190 économies nationales.

(Le nombre de décès hors de Chine mentionné dans la conférence de presse de Tedros était de 4291).

Aux États-Unis, recensés le 11 mars 2020, il y a eu selon John Hopkins : 1 335 « cas » et 29 décès  (« présomptifs » plus PCR confirmés).

Selon l’OMS,  le 9 mars, il y avait 3457 cas aux États-Unis.

Aux États-Unis, le 9 mars 2020, il y avait  3 457 «cas confirmés»  sur une population de 329,5 millions de personnes

Capture d’écran du graphique de l’OMS Graphique interactif de l’OMS .

Au Canada le 9 mars 2020, il y avait 125 « cas confirmés » sur une population de 38,5 millions de personnes

Capture d’écran du graphique de l’OMS Graphique interactif de l’OMS .

Ce sont les chiffres utilisés pour justifier la « fermeture » des États-Unis et du Canada en mars 2020.

C’EST UNE FRAUDE. UN GROS MENSONGE.  

Immédiatement après l’annonce de l’OMS du 11 mars 2020, la campagne de peur s’accélère

Pourtant, c’est sur la base de ces 44 729 cas que des politiques de confinement d’une ampleur sans précédent furent imposées à 190 pays souverains par le biais d’une procédure décisionnelle complexe qui inévitablement exigeait la fraude, les menaces et la corruption de la classe politique.

Le confinement du 11 mars a été suivi du jeudi noir, un deuxième krash financier majeur, qui a immédiatement suivi l’annonce de la pandémie.

Phase II. Mars-décembre 2020 : Campagne de peur. Le test PCR passe à la vitesse supérieure.

De mars 2020 jusqu’au lancement du vaccin ARNm COVID-19 en novembre 2020, le test PCR passe à la vitesse supérieure.

Depuis le 11 mars 2020, suite au confinement, les gouvernements nationaux furent invités à mettre en œuvre le test PCR-RT à grande échelle, dans le but d’augmenter le nombre de cas covid positifs dans le monde.

Test, Test, Test : Les chiffres ont commencé à grimper en vue de générer de plus en plus de fausses statistiques.

Regardez le tableau ci-dessous. On observe un très petit nombre de cas positifs au début mars 2020. Et puis, les cas positifs de la Covid montent en flèche en avril, mai et juin 2020.

Phase III. Début novembre 2020. Début du programme mondial de vaccination contre la Covid

Soutenu par la désinformation médiatique, le vaccin à ARNm fut présenté comme une solution pour endiguer la pandémie. Amplement documenté, ce vaccin a déclenché dès son apparition en décembre 2020 une tendance à la hausse de la mortalité et de la morbidité.

Vidéo : Dans de nombreux pays, il y a eu un changement significatif de la mortalité suite à l’introduction du vaccin à ARNm

Source : HeathData.org

Les preuves sont accablantes. Les derniers chiffres officiels  indiquent environ :

65 629 décès liés à l’injection Covid-19 et 10 439 642 blessures signalés au 24 février 2022. pour l’UE, les États-Unis et le Royaume-Uni réunis.

Mais seule une petite fraction des victimes ou des familles des personnes décédées passera par le processus fastidieux de déclaration des décès et des effets adverses liés au vaccin aux autorités sanitaires nationales.

Désinformation des médias : Le virus est un « tueur à gages », « Le vaccin sauve des vies » !

Le SARS-CoV2 détecté par le test PCR est de manière implacable dépeint comme  un « virus tueur ».

« Il y a beaucoup d’inconnues cruciales à propos de ce virus, y compris la façon dont il tue exactement, s’il évoluera vers quelque chose de plus – ou de moins – mortel… « .

« Il  y a de nombreuses inconnues cruciales à propos de ce virus, y compris comment exactement il tue, s’il évoluera vers quelque chose de plus — ou moins — mortel  … »( Nature )

Un rapport sensationnaliste de la BBC sous le titre :  « Pourquoi le virus est-il une telle menace » soutient (en citant et en déformant des « avis scientifiques ») que le virus a une « tactique évolutive tueur de délit de fuite » [hit and run] pour propager l’infection Covid-19 loin et large. Rapport opportun publié deux semaines avant le lancement du vaccin à ARNm :

« Maître de la tromperie. Aux premiers stades d’une infection, le virus est capable de tromper l’organisme . …

Il [le virus] se comporte comme un tueur « avec délit de fuite » 

La quantité de virus dans notre corps commence à culminer la veille de la maladie. …

Mais il faut au moins une semaine avant que la Covid ne progresse au point où les gens ont besoin d’un traitement hospitalier. « C’est une tactique évolutive vraiment géniale – vous ne vous couchez pas, vous sortez et passez un bon moment », déclare le professeur Lehner.

Ainsi, le virus est comme un conducteur dangereux qui fuit la scènele virus est passé à la prochaine victime bien avant que nous ne guérissions ou ne mourions.

En termes clairs, « le virus se moque » de votre mort, dit le professeur Lehner, « c’est un virus de type hit and run »(un tueur en délit de fuite).

Il fait des choses particulières et inattendues au corps ( BBC, James Gallagher, 22 octobre 2020, emphase ajoutée) (Voir l’article en français : Pourquoi le coronavirus est-il si mortel ?)

Propos absurdes! La BBC personnifie le virus tueur, dans le but de semer la panique. Non seulement ces rapports sensationnalistes sont basés sur les résultats des tests PCR invalides, mais ils contredisent également la définition officielle de l’OMS concernant la Covid -19

« Les symptômes les plus courants de la COVID-19 sont la fièvre, la toux sèche et la fatigue. … Ces symptômes sont généralement légers et commencent progressivement. Certaines personnes sont infectées mais ne présentent que des symptômes très légers . La plupart des gens (environ 80 %) se rétablissent de la maladie sans avoir besoin de soins hospitaliers. Environ 1 personne sur 5 qui contracte la COVID-19 tombe gravement malade et développe des difficultés respiratoires.

D’ailleurs, rarement évoqué par les médias ou par les politiciens : Le CDC (qui est une agence du gouvernement américain) confirme que la Covid-19 est similaire à la grippe:

« La grippe (grippe) et la COVID-19 sont toutes deux des maladies respiratoires contagieuses, mais elles sont causées par des virus différents . La COVID-19 est causé par une infection par un nouveau coronavirus (appelé SRAS-CoV-2) et la grippe est causée par une infection par des virus de la grippe .

Étant donné que certains des symptômes de la grippe et de la COVID-19 sont similaires, il peut être difficile de faire la différence entre eux en se basant uniquement sur les symptômes, et des tests peuvent être nécessaires pour aider à confirmer un diagnostic . La grippe et la COVID-19 partagent de nombreuses caractéristiques, mais il existe des différences essentielles entre les deux. »

Si le public avait été informé et rassuré que la Covid est « similaire à la grippe », la campagne de peur serait tombée à plat. Et le programme de vaccination aurait été carrément rejeté.

Il convient de noter que le vaccin à ARNm présenté à l’opinion publique comme une solution pour freiner le virus tueur s’est appuyé sur le test PCR comme moyen valable d’évaluer la propagation de la maladie. Aux États-Unis, le vaccin à ARNm a été lancé le 14 décembre 2020. Six semaines plus tard, l’OMS abroge la validité du test PCR. À son tour, le 21 juillet 2021, le CDC déclare le PCR invalide comme moyen de détecter le virus.

Phase IV : 26 novembre 2021, « Black Friday ». Le variant Omicron

Souvenez-vous de la crise d’Omicron, toujours en cours. Effrayant. Un nouveau variant Covid aurait été découverte en Afrique du Sud et qui s’est propagée dans le monde entier. Comment a-t-il été détecté ? Le test PCR ?

Tout a commencé le Black Friday, le lendemain du Thanksgiving (Action de Grâce aux Etats Unis), le 26 novembre 2021.

Cela a déclenché une nouvelle campagne de peur ainsi qu’une instabilité sur les marchés boursiers, les actions des producteurs de vaccins Big Pharma augment en flèche.  Cela a incité les gens à se faire vacciner.

L’annonce d’omicron était une fraude soigneusement préparée. Deux jours plus tard, l’OMS a poliment abrogé la déclaration de son propre groupe de travail consultatif :

«  Il n’y a actuellement aucune information suggérant que les symptômes associés à Omicron soient différents de ceux des autres variants . »  

À son tour,  le Dr Angelique Coetzee , présidente de l’Association médicale sud-africaine (SAMA) a décrit le variant omicron comme « extrêmement bénigne, pour nous [ce sont] des cas bénins.  … J’ai parlé à d’autres collègues à moi et ils donnent la même image. ( Voir l’interview vidéo sur CNBC )

Ces rectifications n’ont en rien entravé la campagne de peur 24 heures sur 7 jours alimentée par la désinformation médiatique. En fait, cela a créé la panique.

Pendant ce temps, une campagne massive de tests à domicile a été lancée.

Phase V : Des milliards de tests à domicile et antigéniques distribués à l’échelle mondiale

Tests massifs à domicile : la peur est « bonne pour les affaires » [Fear is Good for Business]

Littéralement, des milliards de kits de test d’antigènes et à domicile ont été distribués à l’échelle mondiale. Aux États-Unis, plus d’un milliard de kits de test ont été mis à la disposition d’une population de 340 millions d’Américains.

Au Canada, 291 millions de trousses de test ont été distribuées. La population du Canada est de l’ordre de 38,5 millions d’habitants.

Dans de nombreux pays, le variant « mortel » Omicron est devenue le prétexte pour mettre en place de nouveaux verrouillages partiels, l’accélération du mandat vaccinal, des restrictions de voyage ainsi que des mandats de confinement et de séjour à domicile pendant la période des vacances de Noël et du Nouvel An.

Vous trouverez ci-dessous les chiffres des soi-disant « cas confirmés Covid-19 » dans le monde au début novembre 2021. (01/11/21)

Augmenter le nombre de FAUX « cas confirmés Covid-19 »

Coïncidant avec la crise d’Omicron, l’augmentation de l’importation et de la distribution de littéralement des milliards de kits de test à domicile et d’antigènes a contribué à  faire augmenter le nombre de FAUX « cas confirmés Covid-19 ».

En moins de 5 mois (du 1er novembre 2021 au 18 mars 2022), les cas confirmés cumulés ont presque doublé.

L’achat par Joe Biden de plus d’un milliard de kits de test à domicile et d’antigènes  

Aux États-Unis , la Maison Blanche a annoncé en janvier qu’elle achetait aux frais des contribuables :

 » Un milliard de tests à offrir gratuitement aux Américains avec la commande en ligne d’un demi-milliard de tests commence le 19 janvier ». 

Cet achat s’ajoutait aux livraisons antérieures de plusieurs centaines de millions de kits à domicile.

À partir de fin novembre, les kits de test à domicile ont contribué à augmenter les soi-disant « cas confirmés » aux États-Unis. (Voir graphique ci-dessous)

Ces chiffres sont fake car l’OMS et le CDC ont classé le test PCR comme étant invalide.

Et les tests à domicile sont classés comme moins fiables que le test PCR qui est considéré comme la référence absolue (gold standard).

Achat par Justin Trudeau de 291 millions de kits de test à domicile et d’antigènes

Au Canada, le premier ministre Justin Trudeau a commandé une première livraison de  94 millions de kits de test rapide à domicile (kits d’auto-test et de test d’antigène) en novembre 2021, qui furent livrés et distribués dans les provinces.

140 millions de tests supplémentaires furent commandés par le gouvernement fédéral au début de janvier 2022 pour un coût de 1,7 milliard de dollars (canadiens) aux frais des contribuables.

Le Canada a une population de 38,5 millions d’habitants et nous avons maintenant 291 millions de kits de test rapide d’antigène (voir tableau ci-dessous). Autrement dit environ 7 tests par personne. 

Ce processus a contribué au cours des derniers mois à semer la peur et le chaos au sein des familles canadiennes tout en augmentant le nombre de soi-disant « cas confirmés Covid-19 »

Le coût estimé pour les contribuables canadiens est de l’ordre de 3,5 milliards de dollars canadiens.

Voir Santé Canada (tableau ci-dessous)

Test PCR Gold Standard. (Référence absolue)

Ironiquement, les tests à domicile sont comparés au test PCR (invalide) qui est maintenant considéré comme étant le soi-disant gold standardSelon le NYT ( mis à jour le 10 novembre 2021 ), les kits de test rapide d’antigène et à domicile sont moins efficaces que le test PCR :

Les tests antigéniques rapides sont moins fiables pour détecter la Covid-19 chez les personnes à faible charge virale que les tests PCR « gold standard » que vous obtiendrez d’un fournisseur de soins de santé. Une étude a révélé qu’un test antigénique rapide à domicile avait 64% de chances de détecter correctement le virus chez les personnes présentant des symptômes qui avaient été testées positives lors d’un test PCR. (Le test n’a détecté qu’environ 36% de ceux qui avaient le virus mais qui n’avaient pas de symptômes.)

Ce que le NYT ne mentionne  pas, c’est que le CDC avait demandé l’arrêt du test PCR « Gold Standard » en date du 23 juillet 2021 avant son retrait officiel le 31 décembre 2021. (voir analyse ci-dessus)

La directive du CDC admet tacitement que le test PCR ne différencie pas efficacement le « SARS-CoV-2 et les virus de la grippe. Nous le savons depuis le début. Bien qu’il leur ait fallu près de deux ans pour reconnaître que le test PCR est invalide, le test PCR est considéré comme la référence absolue (gold standard) par rapport aux kits de test d’antigène et à domicile.

  • 31 décembre 2021 : Le CDC déclare le test PCR invalide
  • Test PCR invalide confirmé comme Gold Standard (référence absolue)
  • Des milliards et des milliards d’antigènes et de tests à domicile font grimper les chiffres
  • 12 mars 2022 452 201 564 cas cumulés 

Les résultats des tests à domicile et antigéniques n’ont aucun sens. Ils ne confirment en aucun cas une augmentation des soi-disant « cas confirmés COVID-19 ».

L’augmentation des chiffres est largement attribuable à la vente et à la distribution mondiales de milliards de tests à domicile et d’antigènes. Cela a à son tour contribué à une nouvelle vague de peur et d’instabilité sociale.

Cette augmentation artificielle des soi-disant «cas confirmés COVID-19» s’est produite à un moment où un grand pourcentage de la population mondiale a été vacciné.

« La peur est bonne pour les affaires » : beaucoup d’argent derrière les kits d’auto-test Covid-19

Ce qui est en jeu, c’est une opération de plusieurs milliards de dollars afin de vendre et distribuer des kits d’auto-test Covid-19 dans le monde entier sur une période de plusieurs années.

.

En décembre 2021, Bloomberg rapportait que

.

« le marché des autotests atteindra » 5,96 milliards de dollars en 2020 et devrait atteindre 8,11 milliards de dollars d’ici 2027 « .

.

Ces chiffres concernent uniquement le marché américain, qui représente environ 4% de la population mondiale. Il est maintenant avéré que les kits à domicile sont vendus dans un grand nombre de pays. C’est un programme au niveau mondial axé sur les profits de plusieurs milliards de dollars.

 .

Qui détient les droits de propriété intellectuelle ? 

 .

La Fondation Gates a joué un rôle clé dans le lancement du «test COVID-19 auto-administré» qui fut approuvé par la FDA fin mars 2021.

. « La FDA a pris cette décision sur la base des résultats d’une étude menée par United Health Group. La Fondation Gates a fourni un soutien technique pour la conception de cette étude » ( Fondation Gates)

En août 2021, la Fondation Gates et la Fondation Open Society de Soros ont  investi dans

« l’acquisition de Mologic, une société britannique spécialisée dans le développement de technologies de tests rapides, notamment pour la Covid-19 et diverses maladies tropicales ».

Mologic est décrit comme « un leader des tests rapides [qui] présente une opportunité unique ».

Cette initiative consistait à « renommer » Mologic en « une entreprise sociale à but non lucratif ». qui fonctionnerait sous les auspices du  Global Access Health de la Fondation Gates.

L’objectif déclaré de GAH est d’agir comme « une entreprise sociale qui élargit l’accès à une technologie médicale de pointe abordable, telle que des tests de diagnostic et des processus de fabrication ».

Michel Chossudovsky

L’article a été publié initialement en anglais le 19 mars 2022.

Traduction et révision par l’auteur.

***

Chers lecteurs, je vous suis très reconnaissant pour votre soutien.

Pour une analyse plus détaillée, voir mon E-Book (13 chapitres), qui est actuellement disponible en ligne (en anglais (mise à jour)

The 2020-22 Worldwide Corona Crisis: Destroying Civil Society, Engineered Economic Depression, Global Coup d’État and the “Great Reset”  (version mise a jour)

et en français (version antérieure) 

https://www.mondialisation.ca/la-crise-mondiale-corona-2020-2021-destruction-de-la-societe-civile-depression-economique-coup-detat-mondial-et-grande-reinitialisation/5657024/embed#?secret=XQSepvZtxf

Michel Chossudovsky

À propos de l’auteur

Michel Chossudovsky est un auteur primé, professeur d’économie (émérite) à l’Université d’Ottawa, fondateur et directeur du Centre de recherche sur la mondialisation (CRM), Montréal, rédacteur en chef de Global Research.

Il a entrepris des recherches sur le terrain en Amérique latine, en Asie, au Moyen-Orient, en Afrique subsaharienne et dans le Pacifique et a beaucoup écrit sur les économies des pays en développement en mettant l’accent sur la pauvreté et les inégalités sociales. Il a également entrepris des recherches en économie de la santé (Commission économique des Nations Unies pour l’Amérique latine et les Caraïbes (CEPA), FNUAP, ACDI, OMS, gouvernement du Venezuela, John Hopkins International Journal of Health Services (1979, 1983)

Il est l’auteur de douze livres dont The Globalization of Poverty et The New World Order (2003) – La mondialisation de la pauvreté,  America’s « War on Terrorism » (2005) – Guerre et Mondialisation, The Globalization of War, America’s Long War against Humanity (2015).

Il collabore à l’Encyclopédie Britannica. Ses écrits ont été publiés dans plus de vingt langues. En 2014, il a reçu la médaille d’or du mérite de la République de Serbie pour ses écrits sur la guerre d’agression de l’OTAN contre la Yougoslavie. On peut le joindre à crgeditor@yahoo.com

Voir en anglais : Michel Chossudovsky, Notice biographique

Articles de Michel Chossudovsky sur Global Research

Articles en français de Michel Chossudovsky sur Mondialisation.ca

La source originale de cet article est Mondialisation.ca

Copyright © Prof Michel Chossudovsky, Mondialisation.ca, 2022


Source : Mondialisation.ca

☐ ☆ ✇ Profession Gendarme | Profession Gendarme

Affaire de convictions

Par : admin — 28 septembre 2022 à 06:25

Par WD

De temps en temps, le webmaster de Profession-Gendarme recadre les commentateurs qui se laissent aller dans la voie de l’insulte ou de la critique sans fondement. Il aime les gens qui ont des convictions même si elles sont aux antipodes des siennes. L’essentiel pour lui est de savoir si les protagonistes idéologiques sont honnêtes, objectifs, ouverts aux autres dans un esprit objectif. Rien n’est plus dramatique lorsqu’une personne s’enferme dans son dogme et reste hermétique. La multipolarité des opinions fait la richesse humaine. S’enfermer dans une pensée unique ou pauvre en écoute est contraire au sens de la vie.

Autre problème dans le débat, celui où un intervenant ne fait que répéter avec sa verve personnelle le fruit de la doxa. Le bis repetita de la grande messe médiatique est insupportable d’autant que le discours en chaire est trop souvent tenu par les gamelins.

Par ailleurs, peut-on en toutes circonstances et à tous propos être et rester objectif ? Évidemment, il faut être investi d’une volonté farouche d’honnêteté et d’un certain esprit constant d’équité pour le prétendre. Toutefois peut-on l’être réellement ? Est-ce que tant l’inné que l’acquis ne pervertissent-ils pas nos réflexions et conclusions ?

On sait que l’acquis, résultant autant de ses expériences personnelles évoluant dans un milieu particulier que de l’influence sociétale obligatoire aux contours dogmatiques, détruit le sens fragile de l’objectivité. Plus l’acquis est harcelé par un ou plusieurs flux extérieurs moins l’objectivité ne brille tel un phare dans la pénombre.

On peut dès à présent comparer l’objectivité à l’intelligence. L’une et l’autre sont la capacité de tirer profit de tous ses synapses contrôlant toutes les régions cérébrales. Telle une toile d’araignée, plus il y a de fils maîtres, plus la construction est aboutie et efficace.

Tout être vivant, humain compris, subit des stimulus du milieu ambiant et des altérations extérieures qui conditionnent son identité. Fort de ce constat existentiel où nul n’y échappe, pas même les plus rebelles, est-il possible de rester objectif ? En avons-nous la capacité physiologique et psychologique ? De ce fait, quelle est la mesure acceptable pour être en droit de se proclamer comme tel ?

Certains prônent ce grand axiome : « Pas d’objectivité sans liberté d’esprit ». Cette dernière est conditionnée par le « sans affect ». En effet, n’oublions pas que l’essentiel de notre vie est régenté par l’instinctif et l’émotionnel. Le centre de la réflexion est constamment shunté par ce duo, ce qui rend l’objectivité bien malingre.

L’objectivité est-elle une bonne chose face à l’hypocrisie ambiante, aux Tartuffes qui sont légions, aux manipulateurs et autres galapiats qui constituent l’essentiel de notre société ? Cette valeur n’est-elle pas perçue comme une faiblesse ? Ne dessert-elle pas notre position dans ce monde où le plus fort croque sans vergogne le plus faible ?

Tout vrai débat cherche le consensus or on constate trop souvent qu’il n’est qu’un conflit entre compétiteurs. Chacun veut imposer son concept, ses convictions. A l’issue de ce déballage idéologique, chacun repart avec sa doctrine. Le spectateur garde ses opinions et la séance reste stérile. En d’autre terme, ce collectif a perdu son temps.

Nous avons tous le droit de ne pas être en accord avec le propos de quelqu’un. Le lui signifier en étayant sa position est un devoir intellectuel. Toutefois, le faire via l’insulte et le dénigrement sans apposer sa base de réflexion est une malhonnêteté conceptuelle digne d’un primate type pithécanthrope brutus. A défaut d’objectivité, restons probes et loyaux.

WD

☐ ☆ ✇ Profession Gendarme | Profession Gendarme

CE : Opacité dans les Achats des Vaxxins Pfizer par Ursula !

Par : admin — 28 septembre 2022 à 06:17

La Cour des Comptes Européenne met Ursula von der Leyen en difficulté dans les contrats d’achat des Vaxxins Pfizer ! 

La semaine dernière, la Cour des Comptes européenne, dont beaucoup critique régulièrement le manque d’affirmation et d’influence, a publié un rapport d’audit sur les procédures d’achat de vaccins contre le COVID par la Commission Européenne. 

Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’Ursula von der Leyen ne sort pas grandie de cet audit, dont on peut penser qu’il nourrira de nombreuses attaques, comme nous l’expliquons par ailleurs. 

A ce stade, la Présidente de la Commission refuse toujours de communiquer les document préparatoires à la négociation Pfizer.

Nous republions ici le rapport spécial de la Cour des Comptes européenne consacré à l’acquisition de vaccins contre la COVID-19.  

Nous avons déjà expliqué la réaction de la députée Virginie Joron à ce document incontestable qui présente (timidement) les anomalies dans la procédure d’achat dont Pfizer a bénéficié. 
Nous résumons ce texte et en citons quelques extraits savoureux.
Les achats de vaccin : une ruine pour le contribuable européen !  
La Cour des Comptes européenne commence par comparer les procédures habituelles de mise au point des vaccins, avec celle retenue pour le COVID. 

Le tableau qui suit, issu du rapport, résume le problème, et explique la méfiance du public : 

On retiendra par ailleurs ce passage explicite : 
Entre août 2020 et novembre 2021, la Commission a signé 11 contrats avec huit fabricants de vaccins, permettant d’obtenir jusqu’à 4,6 milliards de doses de vaccins (voir tableau 1) pour un coût total escompté proche de 71 milliards d’euros. 

Le coût moyen pondéré par dose est d’environ 15 euros, chiffre obtenu à partir du nombre de doses effectivement commandées (livrées et à livrer). 
Voici le tableau qui récapitule les commandes :



Comme on le voit, les commandes approchent les 5 milliards de doses… pour moins de 500 millions d’habitants. 

Les proportions intriguent.

Une irresponsabilité générale des fabricants ! 
On lira avec attention cette perle rédigée par la Cour : 
Un citoyen qui souffre d’effets indésirables induits par l’un des vaccins contre la COVID-19 achetés au titre des contrats peut réclamer la réparation du dommage auprès du fabricant du vaccin. 

Si la réclamation est jugée fondée, c’est à l’État membre qui a géré l’administration du vaccin qu’il incombera d’indemniser la victime et de prendre à sa charge les frais de justice du fabricant de vaccins (indemnisation). 

Cela n’est toutefois pas le cas si le dommage ou le préjudice résulte d’une faute intentionnelle, d’une négligence grave ou du non-respect des bonnes pratiques de fabrication en vigueur dans l’UE. 
Donc, il est confirmé que les Etats prennent à leur charge les frais d’avocat des laboratoires attaqués par des personnes qui se plaindraient des effets secondaires du vaccin…

Mais que cache Ursula sur Pfizer ? 
On notera cet autre aveu étonnant de la Cour sur les négociations avec la Commission européenne : 
Nous avons eu accès aux documents pertinents de la Commission, à l’exception de ceux concernant la participation de la présidente de
la Commission aux négociations préliminaires avec Pfizer/BioNTech. 
Donc, Ursula von der Leyen refuse d’accéder aux demandes légitimes de communication sur ses relations avec Pfizer. 

Pourtant, comme le Monde le rappelait utilement aujourd’hui, Ursula von der Leyen était sensibilisée au vaccin Pfizer avant même que l’EMA ne lui évoque ce sujet… 
Que cache Ursula von der Leyen au juste ? 
Le mystère reste entier…

Des pouvoirs nouveaux en matière de vaccins !  
La Cour des Comptes souligne par ailleurs que l’achat de vaccins s’est fait selon une procédure spéciale, avec des pouvoirs nouveaux attribués à la Commission (dès avril 2020, en réalité…) : 
Une modification apportée en avril 2020 au règlement du Conseil relatif à la fourniture d’une aide d’urgence au sein de l’Union a permis de remédier à ces limitations, en autorisant pour la première fois la Commission à négocier des contrats au nom des États membres. 
L’extrême précocité avec laquelle la Commission a projeté une négociation à la place des Etats membres en matière de vaccins, là aussi, étonne…

Un appel d’offres totalement anormal ! 
Je passe ici sur les détails (importants toutefois) épinglés par la Cour sur la façon dont la Commission a négocié l’appel d’offres en matière de vaccin. Je retiens surtout les anomalies de la procédure, très bien décrite ici : 
Premièrement, les fabricants de candidats vaccins et l’équipe conjointe de négociation s’étaient entendus sur des éléments essentiels des futurs contrats (notamment les prix, les quantités et la responsabilité civile) au cours des négociations préliminaires. 

Ce n’est qu’une fois ces éléments convenus que l’appel d’offres avait été lancé, comme en atteste le peu de temps écoulé entre l’appel d’offres et la date limite de soumission des dossiers d’offres (10 jours). 
Autrement dit, l’appel d’offres en matière de vaccins a été lancé après que la Commission avait choisi son fournisseur et après qu’elle s’est entendue avec lui sur le prix. 

L’appel d’offres a servi à régulariser une situation acquise…. 
Les détails donnés par la Cour sont par ailleurs instructifs. 

On soulignera notamment ce rappel essentiel : 
Selon la Commission, l’industrie pharmaceutique a fait pression sur l’équipe conjointe de négociation pour que celle-ci suive l’exemple des États-Unis, qui avaient déchargé les entreprises de leur responsabilité pour les vaccins contre la COVID-19. 
Là encore, ces affirmations se passent de tout commentaire.

Des constats accablants pour Ursula von der Leyen ! 
Concernant l’intervention de la Présidente de la Commission, la Cour des Comptes n’est pas tendre : 
Au cours du mois de mars 2021, la présidente de la Commission a mené les négociations préliminaires ayant pour objet un contrat avec Pfizer/BioNTech. 

Il s’agit du seul contrat pour lequel l’équipe conjointe de négociation n’a pas participé à cette étape des négociations, contrairement à ce que prévoit la décision de la
Commission relative à l’acquisition de vaccins contre la COVID-1939. Le 9 avril 2021, la Commission a présenté au comité de pilotage les conditions négociées entre la présidente de la Commission et Pfizer/BioNTech, et le comité de pilotage a convenu de lancer un appel d’offres. 

Le contrat, signé le 19 mai 2021 (voir tableau 1), porte sur la livraison de 900 millions de doses de vaccins en 2022 et en 2023, avec la possibilité de commander 900 millions de doses supplémentaires. 

C’est le contrat de fourniture de vaccins contre la COVID-19 le plus important que la Commission a signé, et il dominera
le portefeuille de vaccins de l’Union jusqu’à la fin de 2023.

Nous avons demandé à la Commission de nous fournir des informations sur les négociations préliminaires relatives à ce contrat (les experts scientifiques consultés et les conseils reçus, le calendrier des négociations, les procès-verbaux des discussions et le détail des modalités convenues). 

Notre requête est restée sans suite.

On ne peut être plus clair : Ursula von der Leyen, dans une opacité totale, et dans un refus obstiné de faire la lumière sur les conditions de cette opération, s’est arrogé des pouvoirs qu’elle n’avait pas. 

Elle a complètement contourné des procédures pourtant très contestables par leur légèreté. 
Que cache ce passage en force qui s’accompagne d’un mutisme complet sur les “actes préparatoires” au contrat avec Pfizer ? 

Nul ne sait combien de temps Ursula von der Leyen pourra tenir sa ligne qui a tout de l’abus de pouvoir. 
Le reste du rapport est à l’avenant. 

Son importance est cruciale pour comprendre l’enchaînement des opérations depuis avril 2020. 

Il stabilise en effet une version documentée des faits qui permet de comprendre par quel mécanisme le COVID a permis à la Commission Européenne de prendre le pouvoir dans des conditions particulièrement contestables au sein de l’Union.

Source : 
https://lecourrierdesstrateges.fr/2022/09/21/la-cour-des-comptes-europeenne-met-ursula-von-der-leyen-en-difficulte-dans-le-contrat-pfizer/?utm_source=rss&utm_medium=rss&utm_campaign=la-cour-des-comptes-europeenne-met-ursula-von-der-leyen-en-difficulte-dans-le-contrat-pfizer

Source : Changera3

☐ ☆ ✇ Profession Gendarme | Profession Gendarme

Martine WONNER dévoile les COULISSES de son mandat : son discours en intégralité à l’UER/ SPMF

Par : admin — 28 septembre 2022 à 06:13

Martine Wonner fait le bilan de son mandat de députée. Écoutez ce qu’elle dit sur Raoult et le conseil scientifique (15’)

Cette vidéo est à écouter avec attention, Martine Wonner révèle les secrets du « Coronacircus »

Studios PM France 9,33 k abonnés

Lors de l’université d’été résistante se déroulant à Villeneuve les Avignon, Martine WONNER, ancienne députée, a pris la parole pour raconter au public les coulisses de son mandat. Regardez

Source : Youtube

☐ ☆ ✇ Profession Gendarme | Profession Gendarme

Allemagne : Davantage de personnes vaccinées arrivent dans les unités de soins intensifs

Par : admin — 28 septembre 2022 à 06:03

Le lobby de la vaccination dans la politique allemande se bat bec et ongles contre la prise de conscience de plus en plus évidente que la vaccination, non seulement n’a pas du tout changé la donne, mais au contraire semble même augmenter le risque d’infections.

Le lobby de la vaccination dans la politique allemande se bat bec et ongles contre la prise de conscience de plus en plus évidente que la vaccination, non seulement n’a pas du tout changé la donne, mais au contraire semble même augmenter le risque d’infections.

Le récit de l’efficacité et de l’innocuité des vaccinations corona, qui se répand contre toute évidence depuis deux ans, subit une pression croissante. Des tentatives sont donc faites pour dissimuler le fait que les personnes vaccinées sont infectées par le corona au moins aussi souvent, voire plus souvent, que les personnes non vaccinées.

Une demande de la députée AfD Daniela Oeynhausen, au gouvernement de Brandebourg, a révélé quelles astuces sont utilisées en Allemagne. Cela a montré que la distinction entre les incidences sur sept jours des personnes vaccinées et non vaccinées était « considérée comme n’étant plus nécessaire » et qu’elle a donc été supprimée du rapport de situation « Covid-19 » du pays, précisément au moment où la plus grande incidence d’infection chez les personnes vaccinées est devenu évident.

Un mois après la suppression, le phénomène s’est également répété chez les personnes ayant reçu des rappels. « Le gouvernement de l’État semble vouloir dissimuler une évolution intéressante avec le changement des statistiques », a critiqué Oeynhausen, qui est elle-même médecin. Le fait que la vaccination  protège « à peine » contre les omicrons ne rentre pas dans  les « calculs politiques » du gouvernement de l’État . Le Premier ministre Dietmar Woidke (SPD) avait mis en garde contre une  « pandémie de non vaccinés » sur la base de ces calculs d’incidence et appelé à des mesures plus strictes pour ce groupe.

Exigez une politique corona « enfin sans peur ni alarmisme »

Oeynhausen a expliqué que l’AfD appelait à une  « politique corona basée sur la situation réelle sans peur ni alarmisme » . Bien sûr, le fait que les personnes vaccinées tombent malades avec Corona plus fréquemment et souvent encore plus gravement, pas seulement dans le Brandebourg. Les données du registre de réanimation DIVI sur la période du 8 août au 4 septembre, qui ont même été rapportées par les grands médias, montrent que les personnes vaccinées étaient significativement surreprésentées dans les services de réanimation : Avec 1.597 cas, il y avait plus de personnes vaccinées dans les unités de soins intensifs, ce qui correspondait à un le pourcentage supérieur que celui du taux de vaccination dans la population.

En revanche, la proportion de personnes non vaccinées, 253 cas (13,7%), était inférieure à ce à quoi on aurait pu s’attendre, compte tenu de leur proportion dans la population totale. Le groupe le plus important dans les unités de soins intensifs, avec 1.029 cas (55,6.%), comprenait même les patients ayant reçu une triple vaccination. 286 personnes ont même été vaccinées quatre fois ou plus.

L’agitation des experts

Les partisans de la vaccination tentent de se sortir de leur embarras avec des subterfuges. « Mélanger ici différents aspects et les interpréter librement ne rendrait pas justice à la question », a déclaré le porte-parole de la DIVI, Torben Brinkema. L’association médicale d’État du Mecklembourg-Poméranie occidentale a parlé d’une  « connexion construite » . Le vice-président Wilfried Schimanke a expliqué que pour déterminer pourquoi les personnes vaccinées avaient parfois une évolution plus sévère de la maladie, d’autres facteurs tels que l’âge et les maladies concomitantes devaient être pris en compte. Selon les informations de DIVI, cependant, de telles données n’existent pas car la protection des données interdit la collecte de  « données spécifiques au patient »  afin qu’aucune conclusion ne puisse être tirée sur les individus.

En clair, cela signifie que tout en passant outre les droits fondamentaux pour obliger les gens à se faire vacciner et à faire des restrictions inutiles, ils ne sont pas disposés à assouplir temporairement la protection des données afin de déterminer si ces vaccinations fonctionnent et à quel point elles pourraient être dangereuses. Cette ambiguïté permet alors à Schimanke et à d’autres d’affirmer simplement que les inquiétudes concernant les vaccins à ARNm sont  « sans fondement face aux milliards de doses vaccinées « . Il a également déclaré sérieusement que la déclaration des effets secondaires par les médecins dépendait de leur degré de scepticisme à l’égard des vaccins à ARNm.

l’ignorance au lieu de l’illumination

Au vu de la pression vaccinale omniprésente qu’exercent les gens comme lui et du temps nécessaire, seule une fraction des médecins est disposée à déclarer des effets secondaires, ce qui lui semble inconnu. Le biologiste moléculaire Paul Cullen et le virologue Martin Haditsch ont souligné les risques des vaccinations par ARNm. Le risque est beaucoup trop élevé, surtout pour les jeunes, car les protéines de pointe ont un effet toxique sur le corps humain et pourraient déclencher des maladies auto-immunes. Ils ont également exprimé leur inquiétude quant au fait que les nanoparticules contenues dans les vaccins causeraient des dommages génétiques.

Encore une fois, je ne peux que regretter que ces découvertes soient encore largement ignorées et que d’innombrables personnes continuent d’être contraintes à une injection inutile et dangereuse qui fait infiniment plus de mal que de bien.

Source

Source : L’Echelle de Jacob

☐ ☆ ✇ Profession Gendarme | Profession Gendarme

Greg empêche moi / #DanieleObono

Par : admin — 27 septembre 2022 à 06:57

1 362 062 vues 22 juin 2017

Je pense que ça date de la législature précédente mais tout le monde ne l’a pas relevé ; c’est un marseillais qui enfonce le clou.

Source : Youtube

☐ ☆ ✇ Profession Gendarme | Profession Gendarme

Le Planning Familial, rouage de la Trans Industrie

Par : admin — 27 septembre 2022 à 06:52

Cette tribune répond à la propagande transactiviste du Planning Familial, en prélude à la préparation d’un documentaire de 2 x 60 minutes « MAUVAIS GENRE – UN SCANDALE SANITAIRE ». Sortie estimée : automne 2022.

Soutenir le film et notre action.

Ce mois d’août, la campagne de communication transactiviste hors sol du Planning Familial a suscité de vives critiques, et une réponse lunaire de l’organisme, rejetant tous ses détracteurs comme étant d’extrême droite, quand bien même la quasi totalité des critiques du transactivisme émanent de femmes de gauche, féministes, comme Dora Moutot et Marguerite Stern.

Nous avons l’habitude. La moindre critique des postures transactivistes déclenche un langage outrancier : nazis ou « transphobes », autrement dit « mécréants » de l’idéologie du genre. Car le transactivisme est une religion fondamentaliste qui ne tolère pas d’apostat. L’incroyance est interprétée comme un crime de haine, une négation existentielle des croyants, l’équivalent du meurtre d’une personne trans.

Ses adeptes cherchent à imposer leur idéologie par l’outrance, la violence, et la censure, en exigeant que toute la société s’y conforme, sans débat, et sans aucune consultation publique. Or, dans un État de droit, personne n’a à prêter allégeance à une idéologie, quelle qu’elle soit, en particulier lorsqu’elle promeut les mutilations sexuelles et la stérilisation massive d’adolescents paumés sous influence.

La rhétorique victimaire du Planning Familial sert à masquer les enjeux d’un scandale sanitaire. Les accusations de transphobie sont un gas-lighting (=détournement cognitif) destiné à censurer les personnes qui se préoccupent de la stérilisation et des mutilations sexuelles des jeunes « non conformes aux stéréotypes de genre ». Derrière les propos droit-de-l’hommiste et les grands discours sur « l’inclusion » des personnes trans, en effet, il n’est question que de conformité et de non-conformité aux normes de genres.

L’idéologie du genre procède d’une régression misogyne et homophobe phénoménale, au bénéfice de la trans industrie : il s’agit de mettre les corps et les sexes « en conformité » avec leur « ressenti », c’est-à-dire avec les normes stéréotypées de l’autre sexe. Pour cela, il faut prétendre que le sexe aurait été assigné (au lieu de constaté) à la naissance afin de justifier d’une réassignation sexuelle : traitements hormonaux et chirurgicaux correcteurs d’un « mauvais corps » à coups de bloqueurs de puberté, d’hormones sexuelles contraires et de chirurgies mutilantes (mastectomies, hystérectomies, orchidectomies (ablation des testicules) et pénectomies préalables aux vaginoplasties, phalloplasties, congélation du sperme et des ovocytes, chirurgie de féminisation ou masculinisation du visage, épilations définitives, implants mammaires, etc.

Tous ces « traitements » extrêmement coûteux donc lucratifs pour la trans industrie, sont remboursés à 100% par la sécurité sociale au titre de l’ALD 31 alors même que selon les transactivistes, être trans ne serait pas une pathologie mais une identité.

Les idéologues du transactivisme parlent de diversité de genre et d’inclusion mais professent qu’il est nécessaire de mutiler son corps pour trouver sa véritable identité…

Dans les protocoles de soins de la dysphorie de genre mis en avant au détriment des psychothérapies il n’est jamais question de jeter aux orties les stéréotypes sociaux sexuels, d’accepter son homosexualité, ni d’apprendre à apprivoiser son corps. Un seul message : il faut réassigner son sexe afin de le rendre conforme à sa nouvelle identité.

Les traitements de réassignation sexuelle sont des protocoles totalement hasardeux, sujets à de fréquents ratages car il est bien évidemment impossible de créer un sexe d’homme sur le corps d’une femme ou l’inverse. Les hormones sexuelles contraires et bloqueurs de puberté sont prescrits hors Autorisation de Mise sur le Marché à des patients de plus en plus jeunes, placés sous hormones contraires à vie. Ceci alors même que toutes les études menées depuis 20 ans et pour la dernière en 2021 confirment que si rien n’est fait 75% à 90% des dysphories de genre se résolvent d’elles-mêmes à l’entrée dans l’âge adulte (1 et 2).

Indépendamment du phénomène de contamination sociale de la « transidentité » certains adolescents ont besoin de plus de temps que les autres pour apprivoiser la transition naturelle de la puberté vers un corps d’homme ou de femme adulte. Raison de plus pour ne pas les précipiter vers des choix qu’ils seront nombreux à regretter.

Pour justifier l’injustifiable, les transactivistes brandissent le mantra d’un taux de suicide, supposé extrêmement élevé chez les jeunes trans (42% selon l’organisme transactiviste Mermaid (3) « Mieux vaut avoir une fille trans, qu’un garçon mort » fut-il sexuellement mutilé et stérile. Le pipeautage des études scientifiques est un sport international dans lequel la trans industrie compte de nombreux médaillés de haut niveau, mais le record est sans doute détenu par cette étude répercutée partout sans aucun esprit critique. Sur les 2078 personnes LGBTQIA+ interrogées dans le cadre de qui n’est en réalité qu’un simple sondage déclaratif, 13 d’entre elles sont des jeunes trans ayant eu des tentations suicidaires. 13 personnes sur 2078, dont on ne connait ni les antécédents psychiatriques ni le contexte des tentatives de suicides ; par exemple si elles ont été effectuées avant, pendant ou après la transition. Ce taux de suicide est une escroquerie.

La propagande du planning familial procède d’un double mensonge : un homme ne peut pas être enceint, c’est par sa biologie sexuelle féminine qu’une femme transidentifiée homme peut être enceinte. Il n’y a donc rien d’extraordinaire à cela. Mais de plus elle impose une distorsion cognitive par rapport au fait que la transition stérilise les personnes trans. Dans les parcours de « réassignation sexuelle » (sic) les mastectomies et hystérectomies, parfois même l’ablation du vagin, interviennent très rapidement pour éviter des nécroses fatales et des cancers au bout de quelques années d’hormones sexuelles contraires. C’est pourquoi la congélation des ovocytes fait partie du processus de réassignation.

Une femme transidentifée « homme » ne peut devenir enceinte qu’avant d’engager son processus de transition ou au tout début du processus de réassignation sexuelle, lequel doit être interrompu afin qu’elle puisse mener à terme sa grossesse. La propagande du Planning Familial occulte le fait que les traitements aux hormones sexuelles contraires sont toxiques pour les organes sexuels et reproducteurs.

Par ailleurs, où sont les gardes fous sanitaires pour la protection de l’enfant à naître ? La réglementation proscrit la consommation de camembert au lait cru aux enfants en bas âge et aux femmes enceintes, raison pour laquelle ils sont bannis des cantines scolaires. En revanche, être conçu dans l’utérus d’une mère chimiquement virilisée et imprégnée de testostérone, cela ne pose aucun problème ? Quand les autorités sanitaires vont-elles se libérer de l’aspect idéologique de ces questions pour reprendre leur rôle en main ?

Dans la foulée de ses mensonges, le Planning Familial s’évertue à éradiquer le mot femme, au motif qu’il serait essentialisant (un comble pour une idéologie qui s’obstine à « rendre conforme » les organes sexuels de ses adeptes) au profit des termes « personnes gestantes » « personnes à utérus » ou « personnes allaitantes ».

Etonnamment, le seul apport des femmes transidentifiées hommes au mouvement trans est de supprimer le mot femme ainsi que les mots de référant à la biologie de la sexualité féminine, tout en s’obstinant à en présenter quelques-unes comme des hommes « enceints » autrement dit à mettre en avant leurs fonctions reproductives femelles. Tant qu’à glorifier les stéréotypes sociaux sexuels pourquoi ne pas associer le genre homme d’une femme transidentifiée à la réalisation d’une production intellectuelle, l’acquisition d’un poste à responsabilité ou une performance quelconque ? Or ce sont toujours les hommes transidentifiés femmes qui sont mis en avant sous les feux de la rampe. Les femmes transidentifiées hommes préfèrent mettre en avant leurs fonctions reproductives. Ébouriffant d’originalité…

On notera qu’aucune revendication similaire n’est exigé dans le vocabulaire dédié aux hommes : pas de « détenteur de prostate » ou de « porteur de pénis » en vue. Dans le monde transhumaniste la hiérarchie des genres est toujours respectée.

Le Planning Familial préfère se prétendre victime d’une cabale de nazis tout en diffamant les féministes lanceuses d’alerte, au lieu de regarder ses responsabilités en face.

Il est scandaleux de légitimer sans ciller la haine de soi de jeunes femmes transidentifiées hommes habitées par une misogynie intériorisée (4). Cela fait trois ans maintenant que je les écoute sur les réseaux sociaux. Pourquoi sont-elles persuadées qu’il faut avoir l’apparence d’un homme pour être respectées ? Qu’elles ne soient plus des proies sexuelles ? Et qu’elles puissent prétendre à une égalité des chances ? Pourquoi dans les pays de l’ouest autant de filles décrètent qu’elles préfèrent mutiler leur corps plutôt que jouer à un jeu perdu d’avance parce que les dés sont pipés !? Qui les a convaincues que pour être une femme il faut être jolie, et si l’on n’est pas jolie dans ce monde de l’image alors on ne vaudrait rien ? Comment a-t-on pu faire autant marche arrière en si peu de temps ? Ces dérives sont un crève-cœur légitime pour les féministes et ce devrait être un sujet de préoccupation majeur pour les pouvoir publics. Il est inadmissible de diffamer les personnes qui s’en préoccupent en les étiquetant « transphobes » parce qu’elles refusent d’adhérer à cette idéologie misogyne et réactionnaire.

Les transactivistes réécrivent l’histoire à leur profit en mettant en avant l’ancienneté des populations trans dans les pays du Moyen-Orient. De fait, dans ces cultures les homosexuels qui n’ont pas de passing suffisamment viril n’ont pas d’autre choix que tenter de se faire passer pour une femme ou mourir. Dans les pays où les stéréotypes sociaux sexuels sont les plus rigides le transsexualisme est une thérapie de conversion pour homosexuels. Les transactivistes ont réussi le tour de force de présenter comme condamnable le travail consciencieux des psychologues et des psychiatres (pour réconcilier les jeunes dysphoriques avec leur corps) et de présenter comme progressistes les démarches de conversion des homosexuels émanant des cultures les plus régressives au monde.

Sur YouTube des influenceurs trans donnent des conseils aux mineurs pour transitionner et les orientent vers le Planning Familial, en se félicitant que ses officines prennent en charge la transition des jeunes sans leur faire rencontrer aucun psychiatre ni endocrinologue.

Les gamines « non conformes aux stéréotypes de genre » repartent dans la nature avec leurs prescriptions de testostérone et une formation express pour se faire leurs propres injections. En 3 à 4 mois leur voix se masculinisera de façon irréversible. Très vite suivront mastectomies et hystérectomie…

Dans tous les pays de l’ouest, le Planning-Familial est devenu l’une des nombreuses courroies de transmission de la Trans industrie (5) : chaque parcours de transition coûte, donc rapporte, une centaine de milliers d’euros aux industriels de la réassignation sexuelle. Ramené à un pourcentage même infime de la population, par exemple 0,33% de personnes trans selon les statistiques canadiennes, ce sont tout de suite des dizaines de milliards d’euros qui tombent dans l’escarcelle, aux frais du contribuable. Plus les transitionné.es sont jeunes plus ils rapportent à une industrie dont les revenus croissent de façon exponentielle parallèlement à l’inflation des demandes.

Le Planning Familial a trouvé dans la défense du transactivisme une cause pour justifier son existence alors que l’évolution des mœurs, la généralisation de la contraception et de l’avortement réduisait considérablement leur rôle social aux populations issues de l’immigration. Le transactivisme lui permet de continuer à capter des fonds publics, des fonds privés, et légitimer son influence au détriment de son objet premier, l’accès des femmes à la contraception et l’avortement.

Lors d’un échange privé sur Linkedln un médecin trans a osé comparer les traitements de réassignation sexuelle à « des tatouages et des piercings », sous-entendu une mode d’ados que les vieux ne peuvent pas comprendre.

Parce que l’idéologie du genre est complètement déconnectée de la réalité, son adhésion implique une démarche prosélyte. Les personnes passées par ces transitions extrêmement mutilantes et irréversibles sont piégées dans une attitude jusqu’au-boutiste. Elles éprouvent le besoin d’une confirmation sociale de leurs choix. Chaque nouvel adepte vient en quelque sorte valider par sa transition leurs propres choix antérieurs, aussi coûteux soient-ils en termes de santé (6). Les influenceurs trans sont un rouage de ce système, tout en étant ses victimes.

Aujourd’hui, les transactivistes se servent du Planning Familial pour recruter des adeptes. Mais la société et les pouvoirs publics ont leur mot à dire. Les parents d’enfants trans happés par ce prosélytisme destructeur – le collectif Ypomoni (7) – doivent avoir droit au chapitre.

Les autorités sanitaires doivent retrouver leurs prérogatives dans cette question de santé publique majeure.

Nous avons le devoir de protéger les jeunes sous influence d’une « pathologie » iatrogène créée de toutes pièces par la trans industrie.

C’est d’ailleurs ce que réclament les personnes trans critiques de l’idéologie du genre, ainsi que les détransitionneurs-ses : ces jeunes femmes qui se réveillent à 20 ans sans seins, sans utérus, et qui protestent à juste titre « Pourquoi m’avez-vous précipitée vers la chirurgie alors que vous êtes psychiatre ? » « Pourquoi ne m’avez-vous pas protégée de moi-même ? » « J’ai été trompée, je veux qu’on me rende mon corps ! ». (8 et 9)

Une étude récente promulguée par les transactivistes comme une preuve de la persistance de leurs choix révèle que 4 ans post transition ils sont déjà 30% à avoir détransitionné (10) ! Or ces 30% de détransitionneurs ont été recensés parce que suivis. Mais la plupart des détransitionneurs sortent des radars car ils disparaissent purement et simplement dans la nature au moment où ils changent d’avis. 4 ans après, les organes mutilés ne repousseront pas, la plupart des effets des hormones sexuelles contraires sont irréversibles.

A l’étranger les nouvelles d’un retour de bâton se confirment jour après jour :

La clinique Tavistock, unique service de genre du Royaume-Unis à prendre en charge les mineurs, va fermer en 2023. Après 15 ans d’alertes successives, plusieurs démissions massives, trois procès, une enquête neutre a révélé des manquements gravissimes aux règles déontologiques élémentaires : la Tavistock est devenue une machine à mutiler sexuellement et stériliser les enfants autistes ou/et en souffrance psychiatrique et des enfants proto homosexuels (11).

L’équivalent de la Tavistock clinic en Ecosse est désormais sur la sellette.

Au Royaume-Uni, près de mille familles d’enfants transitionnés se retournent aujourd’hui contre la clinique Tavistock et le service de santé britannique (12).

Le feu se répand désormais aux Etats-Unis, contraignant l’Académie américaine de psychiatrie à faire une mise au point (ils se préparent à une avalanche de procédures).

Au Canada les autorités sanitaires commencent à prendre conscience du fait que les leçons de tolérance sur la diversité sexuelle dispensées dans les écoles primaires sont devenues des entreprises de lavage de cerveau destinés à transitionner les gamins « non conformes aux stéréotypes de genre ». Les appels à la prudence se multiplient.

En Angleterre, plusieurs médecins « spécialistes du genre » ont été condamnés en justice pour avoir pratiqué des mutilations génitales et hystérectomies sur des mineures de 14 ans. Or celles-ci sont autorisées en France.

Chaque jour, dans les pays anglo-saxons, de nouveaux détransitionneurs se manifestent publiquement. Ils attaquent en justice leur système de santé pour ne pas les avoir protégés d’eux-mêmes et pour les avoir entretenus dans l’illusion qu’altérer leur corps allait solutionner leurs problèmes psychiatriques.

La « transphobie » est un terme diffamant destinée à imposer par la menace l’idéologie du genre au détriment de l’examen raisonné des faits, de la biologie et des données fondées sur les preuves scientifiques.

Personne n’a le droit d’exiger que l’on prête allégeance à une idéologie prônant les mutilations sexuelles et la stérilisation d’adolescents et d’enfants sous prétexte qu’ils ne correspondent pas aux stéréotypes sociaux sexuels, qu’ils ont des retards de développement, ou qu’ils se développent de façon atypique.

35 % des jeunes transitionnés sont autistes et/ou TDAH (statistiques constantes auprès des GIDS les services identité de genre des pays anglo-saxons et scandinaves, dont eux-mêmes estiment que le chiffre serait sous-estimé).

70% sont de futurs homosexuels.

La majeure partie de ces jeunes souffrent d’antécédents psychiatriques : anxiété sociale, anorexie, harcèlement scolaire, automutilations, antécédents de violences sexuelles.

Pour en savoir plus, mon  nouveau film « MAUVAIS GENRE – UN SCANDALE SANITAIRE » (actuellement en post production). Diffusion estimée à l’automne.

Vous pouvez soutenir cette action et contribuer au film ICI

Sophie ROBERT

DRAGON BLEU TV

1-Les 11 premières études sont listées dans le livre de Debra Soh « The end of gender ».

2-L’étude la plus récente est citée par Hélène Joyce dans son livre « Trans, quand l’idéologie rencontre la réalité ».

3-Pour un débunkage des taux de suicides, Transgender Trend, Stéphanie Davies-Arai.

4-Voir l’excellente série documentaire de Vaishnavi Sundar « Dysphoric, fuir la féminité comme une maison en feu« 

5-Jenifer Bilek, journaliste et auteur du blog « The 11th Hour » enquête sur les rouages de la trans industrie. 

6-A ce sujet voir la chaine de To Exulansic.

7- YPOMONI, pour une approche éthique des questions de genre.

8-Ancien étudiant de l’université Evergreen, Benjamin A Boyce examine inlassablement les arcanes du wokisme à travers des interviews lumineux. Voir notamment la playlist « detrans stories ». 

9-Un groupe reddit « detrans » compte 37000 détransitionneurs. Bien que la parole y soit extrêmement policée, voici le genre de message déchirant que l’on peut y lire.

10-Un exemple parmi tant d’autres d’une étude dont le contenu contredit radicalement l’affirmation posée en titre.

11-Un long article dédié aux 15 années de lancements d’alertes ayant fini par aboutir à la fermeture de la clinique Tavistock.

12-Action de groupe 1000 familles poursuivent le Tavistock trust.

Source : Dragon bleu TV

☐ ☆ ✇ Profession Gendarme | Profession Gendarme

La vie d’un Arménien a-t-elle moins de valeur que celle d’un Ukrainien ?

Par : admin — 27 septembre 2022 à 06:47

Pour la communauté internationale, la vie d’un Arménien a-t-elle moins de valeur que celle d’un Ukrainien?

Les images sont insoutenables. Dans cette vidéo partagée la semaine dernière sur les boucles Telegram et Facebook pro-azéris, on y voit une femme dénudée, les jambes coupées, un caillou enfoncé dans son orbite gauche, un de ses doigts démembrés planté dans sa bouche, sur son torse nu l’inscription « Yasma », la signature des forces spéciales azéries. L’image ne s’efface guère de la mémoire lorsque l’on a le malheur de l’avoir vue. Elle s’appelait Anush Apetyan. Elle était soldate de l’armée arménienne. Anush avait 36 ans et était mère de trois enfants. Avant d’être sauvagement assassinée, Anush a été capturée la semaine dernière à Jermuk en territoire arménien et violée.

Le calvaire oublié des Arméniens du Haut-Karabagh

Alors que les découvertes macabres de cadavres de civils dans la ville martyre de Boutcha avaient déclenché de multiples enquêtes internationales pour « crimes de guerre », la barbarie azérie perpétrée sur les Arméniens ne semble guère émouvoir la Cour pénale internationale ou autres ONG ne se pressant pas à dépêcher dans le sud-Caucase, ses enquêteurs.

Déjà en novembre 2020, l’Azerbaïdjan, bien décidé à récupérer l’enclave arménienne du Haut-Karabakh, s’était fait aider dans son dessein d’expansion par la Turquie. Erdogan, tout à son rêve de reconstituer l’empire ottoman que vient tacher l’Arménie, était venu leur prêter main forte en arrosant le territoire de bombes au phosphore et en envoyant 3000 djihadistes syriens coupeurs de têtes, déjà entraînés à l’extermination des minorités au Kurdistan. Déjà, de nombreuses vidéos insoutenables de décapitation de civils arméniens circulaient comme des trophées sur ces mêmes réseaux sociaux pro-azéris, comme autant de preuves de crimes de guerre. Erdogan ne s’en cache pas : il veut supprimer une bonne fois pour toute les « restes de l’Epée », nom par lequel les Turcs désignent les rescapés du génocide, et placer définitivement le Haut-Karabakh à l’ombre du croissant. Un nettoyage ethnique et patrimonial méticuleux permettant, à terme, d’éteindre définitivement l’âme de ce peuple. En décembre dernier, à l’occasion d’un reportage, nous avons pu nous-même nous rendre dans la petite ville de Chouchi située au sortir du corridor de Latchine qui relie l’Arménie-mère aux plateaux du Haut-Karabakh. Derrière les barbelés qui séparent les deux territoires, des drapeaux turcs flottent aux côtés de ceux azéris, preuve de la participation mortifère d’Erdogan dans ce conflit.

Chasser les Arméniens de [leurs] terres comme des chiens 

Pendant que la petite citadelle chrétienne enserrée de pays musulmans réempoignait ses AK-47, l’Europe se calfeutrait tout à son angoisse d’un ultime assaut du Covid. Dans un silence assourdissant, elle abandonnait l’Arménie, la laissant lutter seule pour sa survie.

La communauté internationale, les yeux braqués vers l’Ukraine, laisse à nouveau, par son absence de réaction sinon d’indignation, la voie libre aux Azerbaidjanais pour violer le cessez-le-feu signé sous l’égide de la Russie le 9 novembre 2020 et poursuivre leur expansion. Depuis la reprise des agressions azéries le 13 septembre, l’Arménie déplore la mort et la disparition de 207 militaires arméniens dont cinq femmes militaires et trois civils tués, deux portés disparus. Et ils ne s’arrêteront pas là. Avant de s’être félicité, au lendemain du cessez-le -feu, d’avoir « chasser les Arméniens de [leurs] terres comme des chiens » en récupérant une partie du Haut-Karabakh, Ilham Aliev, le président d’Azerbaïdjan, avait prévenu qu’il procèderait étape par étape, mais qu’il récupèrerait Erevan, la capitale arménienne.

Malgré les menaces bellicistes proférées, et bien que l’Azerbaïdjan soit une dictature, dirigée par le clan Aliev depuis plus de 50 ans, et qui a fait de l’arménophobie une idéologie d’Etat, Ursula von der Leyen a annoncé en grande pompe en juillet dernier à Bakou pallier l’approvisionnement en gaz russe par le doublement des commandes de l’Union européenne aux azéris, gaz pourtant tout autant moralement répugnant que celui russe. On est bien loin des sanctions, donc.

A la grand-messe onusienne, nul chef d’Etat n’a cru bon de prêcher pour la paroisse arménienne. A la tribune, Emmanuel Macron a exhorté les pays qui « détournent le regard » de la guerre en Ukraine à agir car ils « servent malgré eux, ou secrètement, avec une certaine complicité, la cause d’un nouvel impérialisme ». Erdogan, en prêtant main forte aux Azéris, en menaçant régulièrement la Grèce et en occupant la moitié de Chypre, ne se cache pourtant pas de vouloir réaliser son rêve de rebâtir l’empire Ottoman. Monsieur Macron, ne détournez pas les yeux de cet ami séculaire qu’est l’Arménie, au risque de servir, malgré vous, la cause d’un autre impérialisme.

Valeurs Actuelles : Chronique de Patricia de Sagazan

Source : Place d’Armes

Lire également :

Libération – Que sait-on de cette vidéo du corps d’une soldate arménienne mutilé par des soldats azéris?

Anush Apetyan, victime de la barbarie #azérie.

Cette mère de 3 enfants, militaire dans l'armée #arménienne, a été capturée près de Djermuk par les #Azéris, torturée à mort.

Les tortionnaires ont diffusé les images de leurs actes barbares dans une indifférence générale. pic.twitter.com/bvmJeddWOi

— Valérie Boyer (@valerieboyer13) September 17, 2022
☐ ☆ ✇ Profession Gendarme | Profession Gendarme

Un juge déclare que le mandat du vaccin n’est pas valide pour les membres de la NYC PBA

Par : admin — 27 septembre 2022 à 06:43

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

23 septembre 2022

Un juge déclare que le mandat du vaccin n’est pas valide pour les membres de la NYC PBA

Un juge de la Cour suprême de l’État de Manhattan a statué aujourd’hui que le mandat de vaccination de la ville de New York était invalide tel qu’il s’appliquait aux membres de la PBA et a ordonné que tous les membres de la PBA qui ont été licenciés et/ou mis en congé sans solde en raison de leur non-conformité soient réintégrés.

Lisez la décision et l’ordonnance .

Le président de la PBA, Patrick J. Lynch, a déclaré :  

« Cette décision confirme ce que nous avons dit depuis le début : le mandat du vaccin était une violation inappropriée du droit de nos membres de prendre des décisions médicales personnelles en consultation avec leurs propres professionnels de la santé. Nous continuerons à nous battre pour protéger ces droits.

Source : NYC PBA

☐ ☆ ✇ Profession Gendarme | Profession Gendarme

Appel à la mobilisation : Libérez Thomas Clausi, un jeune entrepreneur français de 20 ans emprisonné à tort au Maroc

Par : admin — 27 septembre 2022 à 06:41

Bonjour,

Ce qui devait être une belle aventure digitale et solidaire est en train de virer au cauchemar : le jeune entrepreneur italo-français Thomas Clausi est en prison au Maroc depuis le 22 décembre 2021.

Thomas est un serial entrepreneur de 20 ans. Depuis plus de trois ans, il réside au Maroc afin de lancer le projet Africa Pay, la première néo banque d’Afrique. Sa société devait se déployer dans 20 pays afin de permettre à tous les Africains de disposer d’un compte bancaire.

Mais tout a basculé il y a 9 mois, lorsqu’il a été arrêté sous un faux témoignage d’agression (réfuté depuis grâce à une enquête de police) et pour une transaction commerciale encadrée par plusieurs avocats.

Une situation ubuesque qui se transforme en détention abusive : tous les droits de Thomas ont été bafoués, ses conditions de détention sont épouvantables, son audience a déjà été reportée plus de 16 fois, au début sans aucun traducteur, et Thomas est psychologiquement très éprouvé.

Appel à la mobilisation : Libérez Thomas Clausi, un jeune entrepreneur français de 20 ans emprisonné à tort au Maroc

Ce qui devait être une belle aventure digitale et solidaire est en train de virer au cauchemar : le jeune entrepreneur italo-français Thomas Clausi est en prison au Maroc depuis le 22 décembre 2021.

Thomas est un serial entrepreneur de 20 ans. Depuis plus de trois ans, il réside au Maroc afin de lancer le projet Africa Pay, la première néo banque d’Afrique. Sa société devait se déployer dans 20 pays afin de permettre à tous les Africains de disposer d’un compte bancaire.

Cette initiative ambitieuse devait permettre de :

  • Créer plus de 15 000 emplois dans toute l’Afrique ;
  • Développer les compétences de la jeunesse marocaine et africaine via le lancement d’écoles ;
  • Démocratiser l’utilisation de nouvelles technologies comme la blockchain pour faciliter les paiements.

Mais tout a basculé il y a 9 mois, lorsqu’il a été arrêté sous un faux témoignage d’agression (réfuté depuis grâce à une enquête de police) et pour une transaction commerciale encadrée par plusieurs avocats.

Une situation ubuesque qui se transforme en détention abusive : tous les droits de Thomas ont été bafoués, ses conditions de détention sont épouvantables, son audience a déjà été reportée plus de 16 fois, au début sans aucun traducteur, et Thomas est psychologiquement très éprouvé.

20220622071409-p2-document-zjsf

Déjà plus de 9 mois de prison, sans procès, suite à une arrestation arbitraire

Le 22 décembre 2021, au volant de sa voiture, Thomas est arrêté avec brutalité et mépris. Durant la nuit, il est déplacé dans 3 commissariats. Dans le deuxième, il subit une humiliation, ainsi que des menaces physiques et morales. On lui fait signer des documents en arabe, alors qu’il ne maîtrise pas cette langue.

Thomas est ensuite mis en isolement pendant 12 jours, sans pouvoir téléphoner à ses avocats, aux consulats ou à sa famille.

Par la suite, Thomas est placé dans une cellule avec 42 codétenus. À 20 ans, il doit dormir à même le sol, au froid, sans pouvoir se changer ni boire correctement. Il ne peut pas se doucher ni maintenir la moindre hygiène corporelle, 1 WC pour 42 personnes et une douche par semaine dans des cellules surchauffées.

Début janvier 2022, il peut enfin joindre sa famille pour avoir de l’aide, mais ses problèmes continuent…

Sa santé se détériore : il a de la fièvre pendant 3 semaines, se plaint de contractures à la poitrine, mais il est laissé dans son coin, sans traitement. Sa détresse psychologique s’aggrave. Il faudra l’appui du Ministère des Affaires étrangères français, mais surtout l’appui du Ministère des Affaires étrangères italien et du Consul italien au Maroc et du gouvernement Italien, pour qu’il reçoive des soins et une écoute qui l’aide réellement à tenir physiquement et moralement. Sans cet appui des autorités italiennes (qu’il remercie très sincèrement pour leur aide et leur humanité) il serait encore dans des conditions honteuses.

Au niveau juridique, malheureusement, rien ne va en s’améliorant :

  • Thomas est passé plusieurs fois (sans traducteur) devant le tribunal de Casablanca en première instance.
  • Le tribunal n’ayant pas pu trancher, son procès est passé en appel, et il est maintenant dirigé en 3eme instance.
  • Il y a déjà eu 16 reports devant le tribunal à chaque fois sans aucun traducteur, les audiences sont reportées tous les 15 jours.
  • Les douanes marocaines lui réclament de fortes pénalités alors qu’il n’existe aucune loi au Maroc sur les crypto monnaies et que la transaction a été supervisée par des avocats et réalisée hors du territoire Marocain.
  • Il risque entre 5 à 30 ans de prison, mais sans aucune charge contre lui.

Il n’y a plus aucune plainte et pourtant à 20 ans, il reste en prison. Fort heureusement, les Italiens sur place font un travail formidable.

Il veut juste sortir de cet enfer, pouvoir rencontrer les autorités et continuer son projet au Maroc et en Afrique.

Site Web : http://www.free-thomas-clausi.com

Source : Relations Publiques

☐ ☆ ✇ Profession Gendarme | Profession Gendarme

Christian Cotten : bandes organisées criminelles internationales

Par : admin — 27 septembre 2022 à 06:39

Dépêches Citoyennes

Christian Cotten : Psycho-sociologue, conseiller et formateur pour l’État et les grands laboratoires pharmaceutiques pendant de nombreuses années. Le système politique actuel est terminé, nous sommes dans un période de transition.

Les bandes criminelles organisées internationales utilisent les institutions de la République pour des intérêts étrangers. La souveraineté nationale appartient au peuple, c’est lui qui commande. La 5ème République a violé Marianne en 2005 (refus du traité européen) qui nous a été imposé en 2008 par un changement de constitution, la République Française est putative.

La transition se fait par le verbe (le droit) et les armes. Les agents de l’État doivent prendre leurs responsabilités. Ils ont l’obligation légale de désobéir. La guerre est dirigée contre les populations, les hauts fonctionnaires doivent agir. Le soutien de la population est absolument nécessaire. La population française se réveille, c’est un choc traumatique. Les injections ont un but de dépopulation, de stérilisation.

« En 1940, l’Allemagne a perdu la guerre, les nazis l’ont gagné. »

Source : Crowdbunker

powered by Advanced iFrame free. Get the Pro version on CodeCanyon.

☐ ☆ ✇ Profession Gendarme | Profession Gendarme

La Noblesse Noire

Par : admin — 27 septembre 2022 à 06:31

Article qu’il serait intéressant de voir commenter par les lecteurs de PG « spécialistes  » de ces questions ésotériques pour le commun.

Sociétés Secrètes

Toutes les Guerres sont des Guerres Bancaires

Origine et Mission

Il y a longtemps, lorsque les Anunnaki ont débarqué sur la Planète Terre depuis leur planète Nibiru pour exploiter l’or. Ils ont enfin créé leurs esclaves terrestres pour effectuer ce travail. Nibiru est la 12e planète du système solaire terrestre, avec une orbite de 3 600 années terrestres. Le père Anu et ses deux fils Enlil et Enki étaient en charge. Enki a été chargé de concevoir l’esclave humain. Une longue histoire, bonne pour d’autres articles.

Les Anunnaki ont nommé des Pharaons et plus tard des Rois, la Noblesse Noire, pour contrôler les esclaves terrestres. Jusqu’au début du Moyen Âge, ces Pharaons et Rois sont devenus inadaptés à ces tâches à mesure que la population terrestre augmentait. Ils ont cherché d’autres méthodes. C’est d’abord devenu l’autorité ecclésiastique par la foi, puis au XVIIIe siècle par le système monétaire.

C’est Rothschild qui a proposé la meilleure solution. Ils se sont mélangés à la Royauté Européenne par consanguinité. La Noblesse européenne s’est vue confier des fonctions cérémonielles, pour concentrer le pouvoir exécutif dans des sociétés et des gouvernements invisibles secrets ; connus aujourd’hui sous le nom d’État Profond/Deep State.

Aujourd’hui, des centaines de milliers d’années terrestres plus tard, l’humanité terrestre est sur le point de se libérer. Tous les élus incarnés ont été mis en position sur la Terre pour libérer la planète Terre et ses habitants de cette oppression et de cet esclavage de longue date.

L’histoire scolaire décrit des événements mondiaux qui sont le résultat de machinations, concoctées par des cliques puissantes et cachées d’organisations secrètes, qui, dans le monde entier, sont constituées de l’élite, c’est-à-dire des banquiers, de riches familles comme les Rothschild et les Rockefeller, d’organisations non officielles comme le Bilderberg, le Council of Foreign Relations, la Commission Trilatérale, le crime organisé, des institutions de l’ombre au sein du gouvernement, des sociétés secrètes comme les Jésuites, les Francs-maçons, les Skull and Bones, etc.

Derrière tous ces groupes se cache un groupe encore plus secret, composé des véritables dirigeants de la planète Terre, qui utilisent les Premiers ministres et les Présidents comme leurs marionnettes directes.

Certains théoriciens affirment que ces Illuminati qui tirent les ficelles sont des êtres humains ; d’autres disent qu’ils ont des alliés extraterrestres. Il s’agit d’une société secrète au sein d’une société secrète, soutenue par une élite bancaire, dirigée par la dynastie Rothschild, qui a pour projet ultime l’abolition de toutes les religions, à l’exception de la promotion de sa propre religion satanique.

la suppression de tous les gouvernements civils pour finalement tout centraliser et mondialiser sous leur propre contrôle, en fait le Nouvel Ordre Mondial.

La “noblesse noire”, traduite Black Nobility, trouve son origine dans les familles oligarchiques de Venise et de Gênes, en Italie, qui détenaient le monopole privilégié des droits commerciaux au XIIe siècle.

La première des trois croisades, de 1063 à 1123, a établi le pouvoir de la Noblesse Noire Vénitienne et renforcé le pouvoir de la riche classe dirigeante. En 1171, l’aristocratie de la Noblesse Noire a pris le contrôle total de Venise, lorsque la nomination du Doge a été transférée à ce qui était connu sous le nom de Grand Conseil, composé de membres de l’aristocratie commerciale, y compris la célèbre famille de Médicis.

Venise est restée entre leurs mains depuis lors, mais le pouvoir et l’influence de la Noblesse Noire Vénitienne dépassent largement ses frontières et se font aujourd’hui sentir aux quatre coins du monde. Parce que le système bancaire moderne a commencé en Italie.

Les Maisons Royales concernées sont ;

– Maison de Bernadotte, Suède

– Maison de Bourbon, France

– Maison de Bragança, Portugal

– Maison des Grimaldi, Monaco

– Maison des Guelfes*, Grande-Bretagne (la principale)

– Maison des Habsbourg, Autriche

– Maison de Hanovre, Allemagne (la deuxième plus importante)

– Maison de Hohenzollern, Allemagne

– Maison de Karadjordjevic, Yougoslavie (anciennement)

– Maison du Liechtenstein, Liechtenstein

– Maison de Nassau, Luxembourg

– Maison d’Oldenburg, Danemark

– Maison d’Orange, Pays-Bas

– Maison de Savoie, Italie

– Maison de Wettin, Belgique

– Maison de Wittelsbach, Allemagne

– Maison du Württemberg, Allemagne

– Maison de Zogu, Albanie

Remarque : toutes ces familles sont des lignées trouvées dans l’arbre généalogique des Windsor.

Également appelés les Guelfes Noirs ou la Noblesse Noire, les Guelfes ont soutenu Guillaume d’Orange dans sa conquête du trône d’Angleterre, qui a abouti à la création de la Banque d’Angleterre et de la Compagnie des Indes Orientales, qui ont régné sur le monde à partir du XVIIe siècle.

Tous les coups d’état, révolutions et guerres des 19e et 20e siècles sont centrés sur la lutte des Guelfes pour maintenir et accroître leur pouvoir, appelé aujourd’hui le Nouvel Ordre Mondial.

Le pouvoir des Guelfes s’étendait également à travers les Centres financiers italiens jusqu’au nord de la France depuis la Lombardie – une région du nord de l’Italie dont la capitale est Milan – tous les Banquiers italiens étaient appelés “Lombards”. Lombard en allemand signifie “banque de dépôt“, les Lombards étaient les banquiers de tout le monde médiéval.

Toutes les familles mentionnées ci-dessus descendent de la Maison de Guelph, l’une des premières familles de la Noblesse Noire de Venise, dont est issue la Maison de Windsor et donc la défunte reine d’Angleterre, Elizabeth II.

Les Guelfes sont liés à l’Aristocratie allemande par la Maison de Hanovre. Presque toutes les Maisons royales européennes sont des descendants de la Maison de Hanovre et donc de la Maison de Guelph, qui est la noblesse noire.

Les Guelfes – la Maison de Windsor – dominent le marché des matières premières, manipulant le prix de l’or, une matière première qu’ils ne produisent pas et à laquelle ils n’ont pas accès. La Maison de Windsor fixe également le prix de l’argent, du cuivre, du zinc, du plomb et de l’étain. Ce n’est pas un hasard si les principales bourses de commerce se trouvent à Londres, en Angleterre.

Parmi les entreprises issues des familles de la noblesse noire figurent British Petroleum, Oppenheimer, Lonrho, Philbro,BlackRock et bien d’autres encore.

La Noblesse Noire Européenne travaille avec des familles américaines telles que les Harrimans et les McGeorge Bundys. La Maison de Hanovre semble allemande, mais est purement juive. Tout comme la Maison de Habsbourg. Ce ne sont pas de vrais Allemands qui ont pris le trône britannique, mais des Juifs autoproclamés. Encore moins les vrais Juifs. Ils s’appellent eux-mêmes des Sionistes qui prétendent être juifs. Mais les vrais Juifs ne sont pas Sionistes.

Sociétés Secrètes

La Noblesse Noire est à l’origine des sociétés secrètes, affiliées aux Illuminati – et est issue du Comité des 300. De même, le Club de Rome, le CFR, le RIIA (Royal Institute of International Affairs), le groupe Bilderberg, la Table ronde, sont issus de familles de la Noblesse Noire européenne.

En 1871, la République des États-Unis d’Amérique a été rachetée pour créer une Société appelée USA INC, qui a été délibérément gardée secrète et est devenue un désastre pour le peuple américain.

En partie, en abaissant délibérément le niveau de vie réel de 90 % de la population, ce qui est perceptible depuis 1972. Lorsque la transition a été faite de la couverture de l’étalon-or à la couverture du pétrodollar.

En outre, en modifiant les normes médicales et de soins de santé, avec le soutien de la mafia médicale Rockefeller pour promouvoir les ventes de produits pharmaceutiques à leur avantage. Il s’en est suivi une augmentation excessive de tous les coûts médicaux, qui sont aujourd’hui les plus élevés jamais enregistrés.

Réduction délibérée des chances de vie de la population ; abaissement des normes éducatives au niveau le plus bas de l’histoire ; permis par le congrès contrôlé par les Sionistes, qui n’est pas une représentation du peuple, puisque toutes les élections sont manipulées.

La Noblesse Noire a gagné son titre en raison de ses méchancetés. Lorsque le peuple se révoltait contre les monopoles gouvernementaux, comme partout ailleurs, les chefs de la révolte étaient rapidement capturés et brutalement pendus. La Noblesse Noire utilise les meurtres secrets, les homicides involontaires, le chantage, pour mettre en faillite les opposants, qu’il s’agisse de citoyens ou d’entreprises, les enlèvements, les viols et ainsi de suite, cela vous dit quelque chose, d’où leur nom.

Après la conclusion du Traité Luthérien en 1929, la Noblesse Noire a obtenu la double citoyenneté, en Italie et dans la Cité du Vatican. Aux termes du traité, des titres de noblesse sont accordés par le pape, qui sont reconnus dans le Royaume d’Italie. Beaucoup de ces familles étaient membres de la Garde d’Élite papale, essentiellement cérémoniale, d’autres étaient des étrangers affiliés au Saint-Siège de diverses manières. En 1931, le pape Pie XI a refusé la demande d’Alphonse XIII d’Espagne d’élargir le Nobel Guarda aux nobles des pays catholiques.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, la Garde d’Élite papale a assuré la protection du pape avec l’aide de la Garde suisse.

Dans ce contexte, il est intéressant de noter qu’Epstein occupait une position clé entre les marionnettes contrôlées et la Maison des Saoud, les Rothschild et Soros – en soutien à leur chantage mondial, par le biais de l’extorsion et de l’intimidation ; soutenu par le commerce de la drogue, le trafic d’enfants, le trafic d’organes et la pédophilie, qui pouvaient effectivement obtenir n’importe quoi.

Epstein était chargé de faciliter le chantage et l’extorsion de personnalités suprêmes dans le monde entier. Lorsque le président Trump a pris ses fonctions, il a révélé ces faits.

On ne soulignera jamais assez qu’une chute de Q le 11 novembre 2017 a résumé l’ensemble de la connexion d’Epstein au Deep State. Comme le dit toujours Q : “Le futur prouve le passé”.

Il n’y a qu’une seule chance d’éliminer le Deep State. Nous ne pouvons pas nous permettre d’être hâtifs ou de faire une seule erreur. Faites confiance au plan ! Le timing est parfait. L’Alliance a tout sous contrôle. Tout se passe selon le PLAN.

En attendant, écoutez votre cœur, qui est la meilleure source dans l’océan d’informations et de désinformation. Vous seul décidez de la vérité qui résonne dans votre cœur.

Partagez ce message avec tous ceux que vous connaissez. Quand plus de gens se réveilleront, le jeu de pouvoir de la cabale sera terminé.

Abonnez-vous gratuitement à ce site pour ne pas manquer les épisodes suivants.

Quand on va un, on va tous

Vous êtes invité à devenir membre de FWC-Channel, cliquez sur ce LIEN Restez informé et abonnez-vous gratuitement, sans intérêt commercial caché, c’est à nos frais que vous serez tenu informé.

Toutes les Guerres sont des Guerres Bancaires

“Le pouvoir le plus terrifiant de la mort, vient des mains du ‘Gens’. Ils essaient de se mêler des affaires des autres pour s’occuper d’eux-mêmes et de leurs proches. Ils résistent à toute impulsion de riposte, sachant le changement de vie permanent qui en résulte.

Ils savent qu’au moment où ils se défendent, la vie telle qu’ils l’ont vécue est terminée. Le moment où les ‘Hommes qui voulaient qu’on les laisse tranquilles” sont obligés de se défendre est une forme de suicide.

Ils sont littéralement en train de tuer ceux qu’ils étaient. Par conséquent, lorsqu’ils sont contraints d’utiliser la violence, ces ‘Hommes qui voulaient qu’on les laisse tranquilles’ ne se battent pas avec une vengeance impie contre ceux qui ont ruiné leur ancienne vie.

Ils se battent avec une haine brute, et une pulsion qui ne peut être comprise par ceux qui ne jouent que la politique et la terreur. La vraie terreur viendra à la porte de la gauche, et ils pleureront, crieront et imploreront la pitié. mais ce sera pour des oreilles de sourds.” ~ Lt Col Jeff Cooper

Prenez le temps d’écouter cette vidéo instructive de 2013

https://youtube.com/watch?v=5hfEBupAeo4%3Ffeature%3Doembed

Source : The Final Wakeup call

☐ ☆ ✇ Profession Gendarme | Profession Gendarme

Libres Paroles. Avec Emmanuel Leroy

Par : admin — 27 septembre 2022 à 06:18

22 sept. 2022

Eric Montana 6,46 k abonnés

Une synthèse brillante d’Emmanuel Leroy, analyste politique sur la situation dans la guerre de l’OTAN contre la Russie, utilisant la marionnette Zelinsky pour le plus grand malheur du peuple ukrainien.

Source : Youtube

Lire également un article de Marianne en date du 06/05/2014 : Pourquoi le massacre d’Odessa a-t-il si peu d’écho dans les médias ?

L’Humanité 5 février 2015 : À quand la lumière et la justice sur le massacre d’Odessa ?

Les Crises 16.mai.2014 : [Video Exclusive] Images « choc » d’Odessa…

Initiative communiste 21 février 2017 : Les survivants du massacre de la maison de syndicat d’Odessa croupissent depuis plus de deux ans en prison !

Wikipédia : Incendie de la Maison des syndicats d’Odessa

☐ ☆ ✇ Profession Gendarme | Profession Gendarme

Quelle mobilisation russe ?

Par : admin — 27 septembre 2022 à 06:11

Les suppôts du régime issu du coup d’État du 22 février 2014 à Kiev s’émeuvent d’une mobilisation de la Russie.Le mot a été, sinon mal traduit, du moins mal interprété. Ce que le gouvernement russe a annoncé n’est pas une mobilisation mais un rappel partiel.

L’effectif concerné, à l’issue d’un processus qui devrait s’étaler sur plusieurs mois, ne représente qu’un tiers des effectifs militaires russes du temps de paix, ou qu’un sixième des effectifs de réserve. En valeur absolue c’est aussi bien inférieur à l’apport des mobilisations ukrainiennes.

Pour comparer avec un concept connu avant la fonctionnarisation de l’armée française, il s’agit en quelque sorte du rappel d’une partie des fractions de contingent rappelables, sauf qu’au lieu de sélectionner les réservistes en fonction de leur date de fin de service actif ils seront sélectionnés en fonction de leurs qualifications et de leur affectation de mobilisation.

D’autre part il ne s’agit pas d’imposer une prolongation ou une répétition du service national conscrit, comme le fit la France lors des événements d’Algérie, mais d’augmenter les effectifs militaires servant sous contrat. Les personnes concernées sont simplement obligées de s’engager dans l’armée active, et y bénéficieront du même statut que les militaires professionnels actuels.

Pour utiliser une image française, il s’agit de recruter d’autorité des Engagés Involontaires de l’Armée de Terre, et des Cadres de Réserve en Situation d’Activité. La seule inconnue, du moins à l’étranger, est la durée de cet engagement, à savoir s’il s’agira de contrats à durée déterminée « pour la durée de l’opération spéciale », ou pour une durée spécifiée en nombre de mois ou d’années, et enfin si cette durée sera égale pour tous ou individualisée en fonction des besoins. Ce qui, sauf erreur, n’a pas non plus été précisé, est s’il s’agit de rappels personnels donnant lieu ensuite à affectation individuelle selon les besoins du moment, ou s’il s’agit de la mobilisation d’unités (corps) organiques de réserve déterminées connaissant dès le temps de paix leurs tableaux nominatifs d’effectifs (listes de réservistes avec leurs affectations).

Le président russe a fait référence à la nécessité de garnir une longue ligne de front en Ukraine, et assuré que tous les militaires de réserve concernés feraient l’objet d’une formation complémentaire préalable à leur déploiement. Cela ne signifie pas que la finalité de ce rappel partiel, qu’on ne notera pas immédiatement sur le théâtre d’opérations, soit de tenir le front ukrainien, d’ailleurs l’armée russe n’est pas dans une situation d’urgence, ni d’attrition significative.Il est plus vraisemblable que le gouvernement russe, qui contrairement à ses homologues occidentaux gouverne, gère et prévoit, ait décidé de procéder à une augmentation du format de l’armée, tout simplement.

D’ailleurs depuis plus d’un quart de siècle le gouvernement français excuse toutes ses réductions d’effectifs au moyen du concept nouveau de « changement de format » (pas seulement d’augmentation d’effectifs) en cas de résurgence d’une tension majeure en Europe, expliquant dès le livre blanc de 1994 qu’un tel cas de figure prendrait « suffisamment de temps pour permettre à la France de changer le format de son outil de défense » (comme on l’a rappelé dans le Septième Scénario), et omettant de procéder à ce changement alors qu’elle ne cesse, depuis 2014, de déclarer la guerre à la première puissance européenne.

Alors que le gouvernement russe avait en mars de bonnes raisons d’espérer un accord rapide avec le gouvernement ukrainien, l’axe atlantico-uniopéen ne cesse aujourd’hui d’annoncer une guerre totale, et de prendre des mesures à moyen terme dont les effets sont attendus sous deux à cinq ans, ce qui indique une intention de faire durer (et d’élargir) le conflit. De même les pays de l’axe antirusse ont depuis plusieurs mois engagé exceptionnellement des moyens financiers colossaux, sollicité extraordinairement leurs industries militaires (autre indicateur d’une intention de durée) voire, pour certains, annoncé l’entrée en régime d’économie de guerre et le rationnement des populations.

Les décisions annoncées par le gouvernement russe le 21 septembre relèvent du même ordre, bien que l’impact pour la société civile en soit incomparablement inférieur.C’est dans ce contexte que la Russie a décidé d’augmenter d’un tiers le volume de ses forces armées du temps de paix, sans pour autant (à ce stade) déclarer l’état de guerre, ni la mobilisation en vue d’une montée en puissance et du passage au format du temps de guerre, à savoir la mise sur pied de toutes les unités de réserve inscrites à l’ordre de bataille de la Russie. Ce n’est pas ça.

Source : Stratediplo

☐ ☆ ✇ Profession Gendarme | Profession Gendarme

Paris : Tensions devant l’ambassade d’Iran. Affrontements entre manifestants et forces de l’ordre

Par : admin — 27 septembre 2022 à 06:01

Des tensions sont en cours devant l’ambassade d’Iran ce dimanche après-midi. Des milliers de manifestants se sont rassemblés pour dénoncer la mort de Mahsa Amini.

La République islamique d’Iran connaît un soulèvement populaire depuis la mort de la jeune femme après son arrestation le 13 septembre par la police des mœurs. Plusieurs rassemblements ont eu lieu en France aujourd’hui.

À Paris, la manifestation dégénère et les forces de l’ordre doivent s’employer afin d’évacuer les manifestants.

PARIS – Manifestation pour dénoncer la mort de #MahsaAmini arrêtée par la police des mœurs à #Téhéran pour "port du voile inapproprié". #IranProtests2022 pic.twitter.com/WBUifj3SkS

— Clément Lanot (@ClementLanot) September 25, 2022

ALERTE – Tensions en cours devant l’ambassade d’Iran à Paris.

Gaz lacrymogène. https://t.co/RmVZ7F9Re8 pic.twitter.com/KZxZX4tt1l

— Clément Lanot (@ClementLanot) September 25, 2022

PARIS – Les tensions se poursuivent devant l’ambassade d’Iran alors que plusieurs milliers de manifestants sont devant. https://t.co/r5BAMLYAVt pic.twitter.com/NSFeKfIlFQ

— Clément Lanot (@ClementLanot) September 25, 2022

Source : Actu Forces de l’ordre

☐ ☆ ✇ Profession Gendarme | Profession Gendarme

Le 1er Ministre du Mali le répète 3 fois…

Par : admin — 26 septembre 2022 à 07:00

«A chaque fois que vous vous retrouvez à penser comme la majorité des gens, faites une pause, et réfléchissez…» Mark Twain

Les médias dit « officiels » n’en parlent pas ?

Source : L’Echelle de Jacob

Mais ses attaques les plus dures ont visé la France, avec une formule répétée trois fois sous les applaudissements de sa délégation : « Les autorités françaises, profondément anti-françaises pour avoir renié les valeurs morales universelles, ont trahi le lourd héritage humaniste des philosophes des Lumières et se sont transformées en une junte au service de l’obscurantisme. »

La France « soutient et arme les terroristes », a-t-il clamé, disant disposer de preuves pour le Conseil de sécurité. Une « junte française » qui « instrumentalise » des droits de l’Homme pourtant « respectés » au Mali.

Le discours en entier :

Source : Youtube

☐ ☆ ✇ Profession Gendarme | Profession Gendarme

Qui était le 1er président de la Commission européenne, Walter Hallstein ?

Par : admin — 26 septembre 2022 à 06:45

Source : Youtube

Origines nazies de l’UE ? Walter Hallstein, un itinéraire européen

Insérée dans un système de domination, la construction européenne est un ensemble de règles juridiques visant à garantir les intérêts des cartels allemands. Ainsi, les traités permettent-ils de définir les politiques des Etats à l’avance, hors du champ démocratique. Hallstein, juriste de haut niveau du régime hitlérien et père fondateur de l’Europe, fut le premier à imaginer ce cadre juridique.

Axe Rome-Berlin : le projet d’un ordre juridique européen pour appuyer le cartel

Le juriste Walter Hallstein (1901-1981) fut envoyé à Rome par Adolf Hitler en juin 1938 avec Hans Frank, à la « Conférence internationale des acteurs juridiques et politiques ». Il s’agissait de défendre tout spécialement les intérêts du cartel (entreprises allemandes placées sous l’égide d’IG-Farben). Le projet de « Nouvelle Europe » est d’abord celui d’un cartel patronal, dont Hitler n’est ici que le bras armé.

Les Etats-Unis étaient alors fort impliqués en Allemagne, le capital US alimentant l’industrie allemande à coups de milliards de dollars, dans le prolongement de la reconstruction qui suivit la Guerre de 14-18. La fâcherie entre Américains et Allemands ne fut qu’assez brève, entre 1942 et 1944.

L' »union européenne » est toujours après la guerre l’affaire des cartels, d’abord sous la forme de la Communauté du Charbon et l’Acier (ébauche de la CEE). Hallstein acquiert alors officiellement le statut de « père » de l’Europe en tant qu’architecte et signataire du Traité de Rome (1957), soit vingt ans après la première réunion italo-allemande de 1938, puis comme premier Président de la Commission européenne (1958-1967). Il joue donc un rôle central dans la mise en oeuvre de l’architecture institutionnelle d’une Europe mise au pas militairement par les USA.

C’est le 23 janvier 1939 que Walter Hallstein, alors doyen de la Faculté de Droit et d’Economie de l’Université de Rostock, prononce le discours fondateur de l’ordre juridique européen qui est reproduit ci-dessous. Le groupe de travail du Cartel dit « Groupe de Travail des Relations Juridiques Germano-Italiennes », se réunit à nouveau à Vienne du 6 au 11 mars 1939.

Ces réunions planifiaient la conquête de l’Europe par l’économie allemande. Les textes produits édictaient aussi des principes sociétaux appuyant les nouvelles règles européennes. Le préambule du rapport du groupe de travail de 1939 stipule par exemple que :

« Chaque peuple [Volk]en tant que communauté vivante, doit résoudre
le problème de la race [Rassenfrage] conformément à ses caractéristiques
spirituelles et raciales [geistig und rassischen Eigenart]. Sur cette
base, le national-socialisme et le fascisme réclament à la fois le droit
de défendre la culture Européenne, et de la perfectionner. »

La race [suprême] doit être particulièrement protégée de la race juive
[Judentum] en l’éliminant de la société [Volksgemeinschaft] une fois
pour toutes afin d’éviter que la race juive exerce quelque influence
que ce soit sur la vie des deux pays [l’Allemagne et l’Italie]. »

Il semble donc qu’Hallstein jouait un rôle de « stratège » du régime. Il était par ailleurs bien impliqué dans les organisations national-socialistes :  membre de ‘l’Association des Juristes Allemands Nationaux-socialistes’, de ‘l’Association nationale-socialiste des Enseignants’, de L’’Alliance Nationale-Socialiste des Protecteurs de la Loi’, cette dernière étant un des piliers de l’hitlérisme.

Convergence germano-américaine autour de l’idée d’un marché unique fondé sur la libre concurrence

Le volet occidental de la construction européenne fut l’affaire de Jean Monnet, agent américain, négociant en cognacs, à partir de 1942. Monnet conçoit à Alger l’idée du marché unique européen fondé sur la libre concurrence. Mais dans l’immédiat, il est chargé par le Général Giraud, proche des milieux collaborationnistes, adversaire de la France libre du Général de Gaulle, de rallier les collabos aux intérêts américains. La défaite allemande face aux Soviétiques à Stalingrad avait commencé à fragiliser la collaboration franco-allemande. Néanmoins, sous la pression de la Résistance et de la France libre, les Américains échouent dans leur tentative de faire de la France un protectorat militaire, un « Vichy sans Vichy ». Ils finissent en effet par reconnaître le Gouvernement provisoire du CNR en 1944. Ainsi, il faut attendre 1948 et l’expulsion des communistes des gouvernements français et italiens issus de la Résistance (1947), pour qu’un Congrès tenu à La Haye pose les bases des Etats-Unis d’Europe. Dans ce congrès supervisé par Allen Dulles (CIA) et présidé par Winston Churchill réapparaissent les ex-collaborationnistes ralliés aux Américains en 1943. Ce congrès affichant un certain caractère revanchard, le Parti travailliste britannique refuse d’y participer. S’y retrouvent des ex-vichystes, des antigaullistes et des anticommunistes tels que Schuman, Blum, Daladier, Mitterrand, Reynaud et… Hallstein. En effet, après une période de « déradicalisation » aux Etats-Unis, Walter Hallstein, qui avait achevé sa carrière au service de l’hitlérisme comme officier instructeur du national-socialisme (1944) avant d’être fait prisonnier, avait repris son projet de « Nouvelle Europe ».

Walter Hallstein en 1944 (à droite sur la photo)

(photo reproduite dans l’ouvrage de Philippe de Villiers, J’ai tiré sur le fil du mensonge et tout est venu, 2019)

Epilogue provisoire à la fin des Années 1960

Vingt ans après, le Général de Gaulle s’opposa au plan Hallstein de construction d’une Europe fédérale. C’est l’épisode dit de « la politique de la chaise vide » (1965-1966) qui bloqua toutes les décisions du Conseil des ministres de la CEE du fait de l’absence de la représentation française. Cette crise s’acheva par le « Compromis de Luxembourg », qui entérina la règle de l’unanimité pour toutes les décisions présentant un « intérêt vital ».

———–

Références :

____________

Le discours de Rostock pose les bases juridiques de la future construction européenne, appelée sous le régime hitlérien « Nouvelle Europe ». Ce discours fut prononcé dans le cadre d’une cérémonie officielle intitulée « La Grande Allemagne en tant qu’entité légale », en présence du ministre d’Etat le Dr. Scharf – représentant d’Hitler au gouvernement d’Etat de Mecklenburg, dont Rostock était la capitale – ainsi que de l’élite nazie de cette région.

 Relation de la cérémonie du 24 janvier 1939 dans le journal « Niederdetsher Beobachter »

Résumé de ce discours dont la traduction a été retrouvée sur le blog de Lucien Pons (voir les références ci-dessous, à charge pour les germanistes éventuels d’en corriger les traductions). Il ne traite quasiment que du droit des États et avance entre autres les principes suivants :

– Primauté de l’état Européen totalitaire (exécutif).
– Pouvoir de proposition d’amendement des lois du pouvoir judiciaire (pas de jurisprudence).
– Formation d’une « entité économique sous contrôle allemand ».
– La loi comme le moyen éducatif et disciplinaire pour former un « Peuple [ …] essentiellement formé par des convictions et des valeurs communes ».
– Une réflexion sur l’impossibilité d’imposer immédiatement les lois du Reich aux pays dominés.
– Le processus juridique de la directive pour introduire dans les autres pays d’Europe les lois [nationales-socialistes].
– Structuration administrative dans les pays conquis en entités de villes et de comtés. Les comtés constituent un mélange de circonscriptions administratives de l’État des corps auto-administrés dirigés par un directeur administratif.
– Les entités régionales, qui seront également un mélange de circonscriptions administratives de l’État des corps auto-administrés. Ils seront dirigés par des gouverneurs.

Walter Hallstein précise au début du dernier chapitre de son discours que :

« la structure de l’organisation administrative de l’Autriche et du territoire des Sudètes, qui est actuellement en train d’être formée, servira de modèle pour la future administration du Reich européen tout entier ».

Walter Hallstein, discours de Rostock du 23 janvier 1939

Source : Hallstein manuscript for Nazi propaganda speech in Rostock, 1939 (« Profit over life », site des Archives du procès de Nuremberg consacrées au procès d’IG Farben)

« Le Protecteur de la loi national-socialiste possède trois tâches : il doit connaître la loi, l’appliquer et la développer davantage. La plus importante parmi ces tâches est la troisième, parce que tout ce que nous faisons est soumis à la loi du développement national-socialiste. Nous devons non seulement prêter attention à la législation en vigueur, mais tout particulièrement au processus législatif pour le futur du national-socialisme. Notre tâche de politique juridique consiste non seulement à maintenir l’ordre existant, mais aussi à en créer un meilleur pour le développement du national-socialisme.

Je dois expliquer la raison pour laquelle c’est le Protecteur de la loi nationale-socialiste qui possède la vocation particulière de faire face à cette tâche.

Le leadership de l’État européen national-socialiste possède le pouvoir inconditionnel et définitif dans toutes les décisions relatives à l’architecture de cette Communauté du Peuple.

Le leadership de l’État européen national-socialiste a-t-il besoin de juristes pour remplir sa tâche politique ? D’un point de vue individuel, le juriste pourrait souhaiter cette perspective professionnelle et psychologique, ce qui est compréhensible. Les juristes sont en effet généralement occupés, durant leur vie entière, à réglementer et contrôler le trafic de la Communauté à l’intérieur d’un cadre hermétiquement délimités par des milliers de paragraphes légaux, absorbés par des soucis quotidiens futiles, tels que« réparer les clôtures » et « nettoyer les tranchées ».

Ainsi, les juristes ressentiront puissamment l’élaboration de la loi nationale-socialiste comme un acte libérateur ; une sorte de défi viril dont chaque avancée constituera une conquête dans des territoires inconnus. Ils accueilleront avec reconnaissance l’opportunité de l’énorme effort du national-socialisme de planification juridique à grande échelle.

Cependant, la motivation qui justifie la responsabilité du Protecteur de la loi nationale-socialiste pour ce rôle d’architecte provient des nécessités et des besoins de la Communauté aryenne et pas seulement d’un souhait de la communauté des juristes.

Certes, créer cette nouvelle politique juridique exige le soutien des juristes qui dirigent le domaine de la loi nationale-socialiste, qui connaissent la législation nationale-socialiste et les règles qui régissent la création des lois nationales-socialistes, car il est évident que l’on a besoin de connaître ce qui est « Bon » afin d’être capable de trouver ce qui est « Mieux ».

Toutefois, je suis convaincu que la justification de cette vocation à élaborer la législation nouvelle nationale-socialiste doit avoir des fondations plus profondes. Je pense qu’elle doit provenir de la nature même de l’ordre qui a été conféré par le Peuple aryen au Protecteur de la loi nationale-socialiste, à savoir une loi de la Nature qui est innée dans la profession même du Protecteur de la loi nationale-socialiste. C’est pour cette raison que ce dernier doit finalement être l’architecte responsable de la loi nationale-socialiste.

La relation entre le Protecteur de la loi nationale-socialiste et la loi nationale-socialiste aujourd’hui est différente du positivisme juridique de la fin du XIXe siècle, qui fut l’opinion majoritaire jusqu’au tournant du XXe siècle.

La création de la nouvelle loi nationale-socialiste est du ressort seul des législateurs nationaux-socialistes. Le rôle du juge se limite à l’application de la loi nationale-socialiste. Si des cas ne sont pas réglés par la loi nationale-socialiste, le juge peut proposer des amendements à celle-ci afin de faire entrer ces cas non prévus dans le cadre juridique de la loi nationale-socialiste.

Toutes les branches de l’activité juridique font partie de la Purification de la démocratie : aussi bien la théorie scientifique de la loi nationale-socialiste, dont les résultats sont condensés dans des conseils juridiques pour la pratique du droit, que les efforts quotidiens effectués par les officiers du front de la loi nationale-socialiste, qui deviennent les défenseurs de sa conscience insultée, ainsi que le juge qui – avec un verdict – apporte la validité finale aux instructions de la loi nationale-socialiste.

Tous ces éléments participent au développement du droit national-socialiste par un effort méticuleux et continu qui requiert toujours l’approbation quotidienne du droit national-socialiste par la Conscience des peuples.

La véritable nature de la Constitution juridique d’un peuple peut seulement être reconnue par les observateurs qui ne se contentent pas de réfléchir longuement aux lois, mais qui prennent en considération la synergie vive de toutes ces forces mises ensemble. Cet art doit être utilisé et largement pratiqué lorsqu’un remaniement général des systèmes juridiques entiers est prévu et qu’il dépasse le cadre des simples amendements ordinaires.

Cela est encore plus vrai en cas de renversement complet d’un système juridique dans des proportions révolutionnaires, lequel demande l’utilisation de toutes les forces disponibles.

Aujourd’hui, nous voyons la totalité des Protecteurs de la loi nationale-socialiste — la profession juridique tout entière si vous voulez – participer à la tâche gigantesque de la Rénovation du droit du peuple.

[…]

La vérité est qu’aucune loi n’englobe la dimension complète de la vie, et que chaque formulation de faits juridiques ne peut être qu’une tentative visant à mettre en évidence les éléments typiques d’une décision. Ainsi, comme cela est connu depuis des temps immémoriaux, la logique du juriste est nécessairement fondée sur l’analogie.

La caractéristique la plus remarquable de l’État de droit d’aujourd’hui sera d’être éternellement la politique totalitaire de la loi nationale-socialiste. Cela signifie une révolution d’une taille et d’une ampleur sans précédent des systèmes juridiques démocratiques archaïques, et ce jusque dans leurs moindres recoins.

Le résultat de cette régénération nationale-socialiste caractérisera le visage culturel de la nouvelle ère placée sous le contrôle national-socialiste.

Dans le passé, un tel processus était un événement qui s’inscrivait à l’intérieur des frontières conventionnelles — un type d’affaires internes spécifiques à une Allemagne de petite taille. La prise du pouvoir politique en Allemagne par les nationaux-socialistes, cependant, administre ce processus sous un jour entièrement nouveau.

Tous les problèmes internes, toutes les tâches intérieures sont éclipsés par le grand impact de l’annexion des autres nations par le Reich nazi. Ils sont dépassés par les impulsions magnifiques que le travail de politique juridique nationale-socialiste obtient à partir de l’annexion de l’Autriche et des Sudètes.

La création du Reich de l’Europe nouvelle est :

  • un fait politique, une loi du Führer de dimension historique;
  • une de ces lois historiques qui change le paysage de l’Histoire et comble un vieux désir du Peuple aryen ;
  • un événement économique aux conséquences tout simplement inimaginables ;
  • un événement d’une importance exceptionnelle du point de vue de l’histoire du droit.

La tâche ne consiste plus simplement à rénover la vieille maison délabrée de l’Europe démocratique, mais à construire un nouveau bâtiment pour une famille élargie sur le territoire agrandi des nations conquises.

Cela nous amène tout droit au premier problème de politique juridique qui est provoqué par les annexions de territoires : pourquoi un seul système juridique devrait-il former la base de l’Europe nouvelle ?

[…]

Il ne peut y avoir aucun doute aujourd’hui quant à la nécessite d’avoir un système juridique unifié. L’incapacité de mettre un droit unifié en action est l’une des tâches non achevées du second Reich allemand des Kaisers et constitue un de ses échecs.

La conviction d’unifier les systèmes juridiques européens n’est pas seulement la conséquence d’une volonté ayant pour but de satisfaire aux commodités matérielles. En effet, cette Europe nouvelle qui se met en place est en train de devenir de plus en plus une seule entité économique qui sera sous contrôle allemand.

Par conséquent, il n’est évidemment pas acceptable que le système juridique du Reich — qui représente la circulation sanguine de ce corps européen — soit étranglé par la diversité des systèmes juridiques démocratiques existant dans les différents peuples d’Europe.

[…]

Le Peuple de l’Europe nouvelle n’est pas seulement constitué par des conditions physiques communes, c’est-à-dire par des facteurs hérités et externes. Il ne se compose pas uniquement non plus d’un destin historique commun. Un Peuple est essentiellement formé par des convictions et des valeurs communes.

Ainsi, le leadership d’un Etat des peuples aryens, en particulier le national-socialisme, ne peut pas se passer des outils du droit pour sécuriser ce territoire commun.

La loi est le moyen éducatif et disciplinaire le plus remarquable qui soit mis à la disposition d’une communauté, car il y a peu de choses qui, par leur nature autoritaire, soient aussi profondément ancrées dans le coeur humain que la croyance en la Loi et en la Vérité.

Puisque nous avons maintenant répondu à la question de savoir si un système juridique uniforme est nécessaire, nous pouvons à présent nous tourner vers la question de ce à quoi un tel système doit ressembler, ce qui est encore plus difficile.

L’annexion de l’Autriche est, au départ, un processus de la loi d’État nationale-socialiste. Ce processus intègre le territoire et les populations de l’État nouvellement annexé, créant une nouvelle nationalité pour ces populations.

De plus, ce processus soumet les peuples et les territoires des Etats annexés à la souveraineté de l’État mère national-socialiste avec ses pouvoirs constitutionnels législatifs et exécutifs bien définis.

Dans d’autres zones juridiques, l’annexion laisse l’ordre juridique existant intact. Dans tous les territoires unifiés européens, le vieux système juridique se poursuit — excepté, bien sûr, là où cela contredit la Constitution de l’État unifié européen.

[…]

Ainsi, pour le Reich de l’Europe nouvelle, un système juridique commun n’est pas un fait qui résulte automatiquement de la création de ce futur Reich, mais c’est une tâche à réaliser.

Un observateur naïf de cette situation pourrait penser que rien n’est plus facile à accomplir que cette tâche. Une telle personne pourrait penser qu’on a seulement besoin d’un ordre pour que toutes les lois de l’Allemagne nazie soient immédiatement applicables à l’Autriche et au Sudètes. Mais la tâche à accomplir n’est pas si simple.

[…]

Il est impossible d’imposer immédiatement à un tel territoire la totalité de nos lois écrites nationales-socialistes. Une telle stratégie échouerait déjà en raison des simples limitations de capacité mentale des gens qui doivent appliquer ces lois.

Une telle tentative échouerait également en raison de la complexité de la structure de l’ordre social moderne national-socialiste. On ne peut pas simplement changer de système juridique comme on change une robe qui est devenue démodée, parce que chaque changement fondamental touche aussi, pour ainsi dire, la personnalité d’une population.

J’en arrive à présent aux questions concrètes de l’ajustement à la loi nationale-socialiste. Il faut établir une distinction entre certaines lois, dont l’introduction ne peut pas être retardée, car elles représentent un certain programme d’urgence au sein du processus d’imposition d’une unification juridique, et des lois secondaires qui peuvent attendre un peu.

En premier lieu, il y a encore des lois qui doivent être conçues de toutes pièces, car inexistantes. Ces lois doivent être conçues avec la participation des Protecteurs de la loi nationale-socialiste dans les territoires de l’Est, lesquels peuvent apporter certaines contributions dans l’optique d’une Purification de notre système juridique, afin d’en faire un véritable droit national-socialiste unifié du peuple allemand.

En ce qui concerne le programme juridique d’urgence à promulguer auprès des peuples d’Europe, l’objectif immédiat est l’introduction des lois déjà en usage dans l’Allemagne nationale-socialiste.

Le processus juridique pour introduire ces lois nationales-socialistes est la directive. La compétence pour émettre ces directives réside auprès des responsables du Reich national-socialiste et auprès du ministère de l’intérieur national-socialiste.

Parmi les sujets concernés par cet alignement rapide à la loi nationale-socialiste, nous pouvons différencier deux groupes : le premier groupe comprend les directives concernant le droit constitutionnel, qui constitue l’État national-socialiste et définit sa forme et sa réalité.

Ces directives ont déjà été introduites en Autriche quelques jours après qu’a été imposée la loi d’unification.

Parmi celles-ci, on trouve :

  • les lois constitutionnelles d’État contre la mise en place de nouveaux partis politiques dans une Europe placée sous le contrôle du national-socialisme ;
  • les lois constitutionnelles d’État visant à assurer l’unité entre l’Etat de l’Europe nouvelle et le parti national-socialiste ;
  • les lois constitutionnelles d’État pour la construction du Reich de l’Europe nouvelle ;
  • les lois constitutionnelles d’État concernant les gouverneurs du Reich de l’Europe nouvelle ;
  • certains compléments juridiques connectés à ces lois constitutionnelles, y compris la loi des citoyens (droit civil) du Reich, la loi sur le drapeau du Reich, les directives concernant les marques nationales, le sceau national et le symbole national de la swastika national-socialiste.

Le second groupe de lois immédiates, qui se développe tous les jours, comprend les directives concernant le développement des organisations d’État nationales-socialistes et les droits ou procédures matériels à propos desquels le législateur national-socialiste a déjà rendu son verdict — soit en maintenant les conditions juridiques existantes nationales-socialistes, soit en en créant de nouvelles.

Ces directives sont des lois adoptées, c’est-à-dire qu’elles sont entrées directement dans l’état de politique juridique en vigueur à partir de droit national-socialiste existant. Ces lois n’ont donc pas besoin de consultations supplémentaires.

Les lois nationales-socialistes les plus importantes de cette catégorie, et qui furent immédiatement introduites dans l’Autriche annexée et dans les autres pays occupés, sont :

  • la loi pour la protection du sang allemandet de l’honneur allemand ;
  • la mise en place des organisations administratives du Reich européen, à savoir :

— l’administration financière en tant qu’une des premières mesures ;

— l’administration juridique ;

— l’administration des chemins de fer et des services postaux ;

— l’administration du trafic aérien ;

— les bureaux du ministère de la propagande ;

  • les lois militaires et les lois concernant le service du travail pour le Reich européen, ainsi que le droit concernant la défense aérienne ;
  • tirées des lois administratives : la loi de la communauté administrative du Reich, la loi relative aux réunions, une partie du droit concernant les employés des services publics et une partie du droit relatif aux réglementations des salaires de la fonction publique, la loi fixant les taxes importantes ;
  • tirées des lois réglementant les organisations professionnelles : la loi réglementant la Chambre de la culture et celle concernant le droit vétérinaire ;
  • tirés du droit agricole : le droit de succession des propriétés agricoles, la loi sur les disponibilités alimentaires, ainsi que les règlements pour la commercialisation des produits agricoles ;
  • tirés du droit social : les règlements du national-socialisme d’assurance du Reich et les règlements de sécurité sociale ;
  • tirée des lois concernant l’emploi : petit à petit, la loi réglementant le service national du travail ;
  • tirés des lois liées à l’économie : le décret visant à faire respecter le plan de quatre ans, les règles concernant le secteur de l’économie lié à la production, les lois du Cartel, la loi réglant la publicité des entreprises, la loi légiférant la formation des prix, en particulier les règlements gouvernementaux visant à fixer les prix ;
  • tirée du droit civil : la loi pour éviter les excès des pouvoirs exécutifs ;
  • tirées du droit criminel : tout particulièrement les lois concernant la trahison et la haute trahison ;
  • tirées du droit privé : la nouvelle loi concernant les actionnaires, la loi relative aux lettres de change et aux chèques, les lois relatives au trafic ferroviaire ainsi que d’autres lois du domaine du droit privé.

L’introduction de ces lois en grande urgence ne peut pas simplement être accomplie par un simple ordre qui exige que ces lois entrent en vigueur dans les nouveaux territoires occupés par les nationaux-socialistes.

Par ailleurs, ces lois n’ont pas été introduites dans le territoire des Sudètes à la même vitesse qu’en Autriche, en raison du manque de temps, mais aussi parce que nous ne pouvions pas prendre le pouvoir d’un État tout entier avec un système juridique déjà entièrement défini.

[…]

La structure de l’organisation administrative de l’Autriche et du territoire des Sudètes, qui est actuellement en train d’être formée, servira de modèle pour la future administration du Reich européen tout entier. Cela a été souligné par le ministre de l’intérieur du Reich, le ministre Frick, il y a quelques jours, durant un discours donné à l’Académie de l’Administration, à Hambourg :

  • Au niveau inférieur de cette structure administrative dans les pays conquis, on trouvera les entités des villes et des comtés. Les comtés constituent un mélange de circonscriptions administratives de l’État des corps auto-administrés. Ils seront dirigés par un directeur administratif.
  • Au niveau moyen de cette structure administrative se trouveront les entités régionales du Reich, qui seront également un mélange de circonscriptions administratives de l’État des corps auto-administrés. Ils seront dirigés par des gouverneurs du Reich.

[…]

Ces quelques exemples peuvent vous donner une idée de la quantité de ce qui doit encore être effectué et exécuté après la germanisation politique et aussi la germanisation juridique des nouveaux territoires. Le Protecteur allemand de la loi nationale-socialiste se trouve en face d’une pléthore de défis juridiques à résoudre.

Cependant je vous l’affirme, le Protecteur allemand de la loi nationale-socialiste saura saisir ces grandes opportunités avec une profonde confiance dans le futur de notre Peuple aryen et avec la conscience que c’est un honneur pour lui que de partager une modeste partie du fardeau des travaux de construction menant vers l’achèvement de la grande tâche historique de l’Allemagne, à savoir la construction de l’Europe nouvelle, dont nous faisons tous partie. »

Source : Mediapart

☐ ☆ ✇ Profession Gendarme | Profession Gendarme

Ukraine–Russie : la guerre des chiffres

Par : admin — 26 septembre 2022 à 06:37

"Je me méfie de la propagande russe, mais par définition, je me méfie aussi de la propagande américaine" @ericrevel1 sur #Europe1 #Punchline pic.twitter.com/o8halVk676

— Europe 1 🎧🌍📻 (@Europe1) September 22, 2022

Si l’on écoute l’OTAN, ou le Pentagone, ou la presse française, ce qui est égal, la Russie aurait perdu 55 000 hommes depuis le début des hostilités (24 février 2022). Du côté russe, on admet 6 000 morts militaires. Pour Libération, qui coupe la poire en deux, s’appuyant sur les recherches de deux Français, les pertes russes seraient comprises entre 20 000 et 30 000 hommes. C’est moins que ce qu’affirment les responsables américains de l’armée et du renseignement. Selon eux, c’est carrément la moitié des effectifs russes qui ont été mis hors de combat !

Le 21 juillet, les services secrets américains et britanniques avançaient le chiffre de 15 000 soldats russes tués. Le bilan se situe « autour de 15 000 tués et peut-être trois fois plus de blessés, déclarait ainsi Bill Burns, chef de la CIA. Ce sont des pertes importantes. Les Ukrainiens ont essuyé des pertes aussi, probablement un peu moins, mais des pertes importantes. » Le lendemain, son homologue du MI6, Richard Moore, reprenait ce nombre, tout en évoquant « une estimation prudente ». Dernière estimation américaine, le 8 août, par la voix du numéro trois du Pentagone  : « 70 000 à 80 000 » tués ou blessés, sur les quelque 150 000 militaires russes engagés en février. (Libération)

Les chercheurs français basent leur calcul sur le nombre d’officiers russes morts, et extrapolent ensuite sur la troupe.

1 190 killed Russian officers as of 20 September.
Minimum confirmed losses. Confirmations are made via publicly available data, such as funeral notices, obituaries or Russian news sites. pic.twitter.com/BvwF3OBXYp

— Russian Officers killed in Ukraine 🇨🇿🇺🇦 (@KilledInUkraine) September 20, 2022

Le ministre russe de la Défense a donné à ce propos une interview au média RT :

« Nos pertes sont de 5 937 morts. Les pertes de l’Ukraine sont de 61 207 morts et 49 368 blessés. »

⚡1 🚨FLASH #Russia 🇷🇺 Ministre russe de la Défense #Shoigu : L'#Ukraine a perdu la moitié de son armée. L'Ukraine était représentée par environ 202000 pers. Pendant ce temps, plus de 100 000 – leurs pertes. Dans le même temps ils ont tué 61207 personnes et blessé 49368 personnes pic.twitter.com/5srIRABfyC

— Militant.André.D (@Circonscripti18) September 21, 2022

Toujours dans les chiffres, et nous n’oublions pas que derrière ces chiffres il y a des morts, et derrière ces morts des familles éplorées, que ce soit du côté russe ou du côté ukrainien, car il s’agit avant tout d’une guerre civile entre orthodoxes provoquée par les Américains, nous avons l’affaire des engagés volontaires de Tchétchénie. C’est le nouveau point de friction entre les deux communications en conflit.

Heureusement que certains traduisent le discours de Poutine, c'est bien loin de ce que racontent les médias. Merci au canal LeFacteur où vous pouvez retrouver la totalité du discours : https://t.co/pgnShAxdvg pic.twitter.com/R8Ld08Usp1

— Victor Djamba🌎 🇨🇵🇮🇹🇨🇩🌏💯 (@VictorDjamba) September 22, 2022

Aussitôt après l’allocution historique de Poutine, qui annonçait la levée de 300 000 réservistes, on a appris que 10 000 recrues tchétchènes auraient spontanément désiré rejoindre les bataillons pro-russes. On connaît le sens du combat de ces hommes.

GUERRE OTAN/RUSSIE – MOBILISATION – TCHÉTCHÉNIE

Au commissariat militaire, les Tchétchènes répondent à l'appel. pic.twitter.com/PpwZNWzAVj

— Saloua Khalidovna Debbiche (@s_altavilla) September 22, 2022

Que cette annonce soit authentique ou pas, des chiffres plus globaux donnent une idée de l’engagement des Russes et du fantasme des Occidentaux.

En Russie,25 millions de réservistes dont 1,2% mobilisés . Ils ne partiront bien sûr pas tous ensembles, mais par roulement sur des périodes données. Sachez qu'ils ne sont ni forces spéciales ni tchétchènes pour des combats durs…Donc nos médias doivent cesser de fantasmer !

— Christian 🇫🇷 (@Chris140779) September 22, 2022

Nous finirons sur deux images, la première tragique, la seconde grotesque. Deux images pourtant liées en profondeur…

L’Histoire, sur E&R :

Source : Egalité Réconciliation

☐ ☆ ✇ Profession Gendarme | Profession Gendarme

Par le général Delawarde : 3 vidéos à ne pas manquer

Par : admin — 26 septembre 2022 à 06:30

Bonjour à tous,

Aujourd’hui 3 vidéos à ne pas manquer:

1 – Un extrait d’interview (2 minutes) de François Fillon sur Europe 1 à propos de l’Ukraine. Il rehausse un peu le niveau de la classe politique française (par rapport à celle qui est aujourd’hui aux affaires).

2 – Pour ceux qui ne l’auraient pas déjà vu, le discours à l’ONU du 22 septembre 2022, de Sergeï Lavrov, ministre russe des affaires étrangère, avec traduction simultanée en français, qui résume et explique parfaitement la position russe dans l’affaire ukrainienne.

3 – Une vidéo très pédagogique, très argumentée et surtout très bien faite, sur les véritables effets des sanctions occidentales contre la Russie. Elles témoignent de l’inexpérience, voire de la bêtise de ceux qui dirigent la manœuvre du camp occidental et surtout celle de l’UE.

Comment les sanctions enrichissent la Russie ! … Et d’autres profiteurs. (remettre au zéro si la vidéo n’y est pas)
https://www.youtube.com/watch?v=AqZXehyeUJY&list=WL&index=15

Bonne information alternative et à chacun de se forger son opinion, bien sûr.

Général Dominique Delawarde

☐ ☆ ✇ Profession Gendarme | Profession Gendarme

Emmanuel Macron a-t-il parlé à l’Assemblée générale de l’ONU devant une salle aux trois-quarts vide ?

Par : admin — 26 septembre 2022 à 06:24

par bellinaanne, publié dans classée

par Le Courrier des Stratèges.

Emmanuel Macron a-t-il parlé devant des rangées vides à l’ONU ? Eh bien, pas moyen de le dissimuler. Les caméras des Nations unies ne flattent personne. Les pays membres non plus. L’assistance clairsemée pour ce discours que certains de nos médias ont voulu nous présenter comme un monument de la pensée politique mondiale nous dit la triste réalité sur l’abaissement de notre pays.

🇺🇳MACRON AFFREUSEMENT HUMILIÉ Â L'ONU: 3/4 DES PAYS ABSENTS POUR SON DISCOURS !
Chaque année,la rentrée de septembre de l'AG de l'ONU voit les chefs d'État (ou MAE) des 193 États membres venir y faire un discours.
Les dirigeants les plus puissants ou écoutés y font salle comble. pic.twitter.com/ZVKW6RQzww

— François Asselineau (@UPR_Asselineau) September 21, 2022

Eh bien oui, vous ne rêvez pas. Même BFM TV n’a pas pu le cacher puisque les images étaient retransmises en direct ! Et François Asselineau souligne à juste titre qu’il s’agit d’une véritable humiliation. Les chefs d’État africains n’auraient pas osé sécher les discours de François Mitterrand ou Jacques Chirac. Et les pays latino-américains y venaient par intérêt et convergence de vues.

Si vous doutez encore, voici la salle filmée sous un autre angle :

Vu sous cet angle, la réalité est cruelle. Qui écoute encore Emmanuel #Macron ? pic.twitter.com/qydBuGc4FI

🇫🇷 Pierre Marionnet♦ (@PierreMarionnet) September 21, 2022

Voilà le prix payé pour l’inflation verbale, pour l’agitation permanente, pour les leçons données à la terre entière, pour l’incapacité à réaliser ce qu’on a annoncé.

Pendant longtemps nos présidents on tiré le pays vers le haut – jusqu’à Sarkozy. Nos chefs d’État tenaient leur rang de membres permanents du Conseil de sécurité. À présent, c’est notre présence à ce titre au Conseil – si chèrement acquise par de Gaulle – qui risque d’être remise en cause. Dans une prophétie qui pourrait bien devenir auto-réalisatrice, Emmanuel Macron a d’ailleurs dit son soutien à l’élargissement du nombre des membres permanents. Il y a quelque temps, il imaginait même de partager le siège de la France avec l’Allemagne et l’Union européenne.

Heureusement que l’UE est en train de se discréditer à la face du monde en poussant à la guerre en Ukraine de toutes ses forces. Et heureusement que l’industrie allemande va prendre un sérieux coup du fait du boomerang des sanctions ! Cela nous laisse un petit répit pour reprendre nos esprits et rétablir l’autorité de la France.

source : Le Courrier des Stratèges

Source : Anna-Bellas.com

☐ ☆ ✇ Profession Gendarme | Profession Gendarme

L’armée ukrainienne bombarde le centre de Donetsk avec des obus français, faisant six morts parmi les civils

Par : admin — 26 septembre 2022 à 06:20

par bellinaanne, publié dans classée

par Christelle Néant.

Continuant sa politique de bombardements de terreur, l’armée ukrainienne a tiré ce midi sur le marché central de Donetsk avec des obus français de calibre 155 mm, tuant six civils, dont un adolescent de 14 ans, et blessant sept autres personnes.

Il semble que l’Ukraine a décidé de terroriser la population du Donbass à la veille du début du référendum de rattachement de la région à la Fédération de Russie. Après les bombardements du 17 et du 19 septembre 2022, qui avaient déjà fait un véritable bain de sang parmi les civils, l’armée ukrainienne a recommencé à bombarder le centre de Donetsk le 22 septembre 2022 à l’heure du déjeuner, avec des obus français cette fois.

Le bombardement a été mené depuis les positions ukrainiennes situées à Novosselovka Pervaya, à 30 km au nord ouest de la capitale de la RPD (République populaire de Donetsk).

Plusieurs obus français standard OTAN de 155 mm ont frappé le dôme du marché central de Donetsk, sur la rue Artioma (artère principale de Donetsk) et surtout dans la rue Tcheliouskintsev, où un obus a explosé sur un autobus de la ligne n°38 à proximité de plusieurs petits magasins de fleuristes. C’est cet obus qui fera six morts parmi les civils, dont Maxime, 14 ans, qui était assis dans le bus.

Sa mère arrivée rapidement sur place est en état de choc. Un pompier du ministère des Situations d’urgence la réconforte comme il peut, mais elle ne peut pas se résoudre à admettre que son fils n’est plus.

Voir le reportage filmé sur place :

https://odysee.com/$/embed/@donbassinsider:b/donetsk-22092022:5?r=E696NY4MMxZZEfYZbETUs1k5gJndHL1fLes photos des éclats d’obus trouvés sur place par le CCCC (Centre conjoint de contrôle et de coordination concernant les crimes de guerre de l’Ukraine) ne laissent aucun doute sur leur origine. Le marquage trouvé sur les éclats dans le centre de Donetsk correspond à celui des obus LU 211 français de 155 mm, fournis par Paris à l’armée ukrainienne.https://t.me/DNR_SCKK/10675?embed=1https://t.me/DNR_SCKK/10685?embed=1Comme Anatoly Bibilov, l’ancien président de l’Ossétie du Sud, que j’ai pu interviewer sur place, je pense que ces bombardements terroristes de l’armée ukrainienne contre la population du Donbass ne va pas intimider la population, mais la pousser au contraire à voter pour intégrer rapidement la fédération de Russie.

Par contre, l’utilisation systématique par l’armée ukrainienne d’armes fournies par l’OTAN, et entre autre fréquemment des obus et canons français, pour bombarder les civils de Donetsk et d’autres villes du Donbass, fait de la France le complice volontaire des crimes de guerre de l’Ukraine. Car Paris continue de fournir des armes à Kiev, alors que les autorités françaises ne peuvent pas ignorer l’utilisation qu’en fait l’armée ukrainienne. Voilà ce que le gouvernement français fait de vos impôts ! Fournir à l’Ukraine des armes et des munitions qui servent à massacrer les civils à Donetsk, Gorlovka, et dans d’autres villes du Donbass.

Christelle Néant

source : Donbass Insider

https://reseauinternational.net/larmee-ukrainienne-bombarde-le-centre-de-donetsk-avec-des-obus-francais-faisant-six-morts-parmi-les-civils/embed/#?secret=apoy1XcZxD#?secret=uQZs3cp5qp

Source : Anna-Bellas.com

☐ ☆ ✇ Profession Gendarme | Profession Gendarme

Salim Laïbi : on va ramener les preuves

Par : admin — 26 septembre 2022 à 06:16

MaquisTV 33,9 k abonnés

la journée des libertés à Auch 10 septembre 2022

Source : Youtube

☐ ☆ ✇ Profession Gendarme | Profession Gendarme

Zélensky : l’arnaque de la contre-offensive ukrainienne et l’OCS

Par : admin — 26 septembre 2022 à 06:12

Le président Zelensky et ses alliés de l’Otan ont lancé une contre-offensive contre les troupes russes. Ils ont choisis un lieu où il n’y en avait peu et que Moscou n’entendait pas occuper. Dès lors ils peuvent célébrer en fanfare cette victoire sans ennemis, ni bataille. Retour sur un bluff qui ne convainc que ceux qui le veulent, c’est-à-dire le public occidental.

Le président Zélensky regarde le drapeau ukrainien se lever à Izioum « libérée ».
.

Kiev a annoncé à grands renforts de tambours et trompettes une contre-offensive dans la région de Karkiv, c’est-à-dire face au Donbass. Les forces soutenues par l’Otan sont parvenues à « libérer » une bande de territoire de 70 km de long sur une trentaine de profondeur.

Le président Zelenski, qui s’est rendu sur place, à Izioum, a annoncé la « victoire prochaine » de son pays sur l’« envahisseur » russe.

La presse occidentale parle de la déroute russe et s’interroge sur un éventuel complot visant à renverser le « président vaincu », Vladimir Poutine.

Sur cette carte de l’Institute for the Study of War, la zone « libérée » est la tâche bleue en haut à droite.

.

Fin du conte à dormir debout ; une réalisation de l’Otan.

En réalité, les forces occidentales ne sont jamais entrées dans le Donbass, ni dans la République de Lougansk, ni dans celle de Donetsk. Elles n’ont récupéré que des territoires que l’armée russe avait conquis, mais jamais occupés. Dès le début, le président Poutine a annoncé qu’il voulait défendre les deux Républiques du Donbass, mais qu’il ne voulait pas annexer l’Ukraine qu’il entend juste « dénazifier » (c’est-à-dire débarrasser de ses « nationalistes intégraux »).

Avec le temps, il a annoncé qu’il entendait aussi faire payer aux Ukrainiens la guerre qu’ils ont déclenchée en annexant le Sud de leur pays. Deux options s’offraient alors à lui, soit annexer la Novorossia, soit la Makhnovchtchina, les deux territoires de tradition russe se recoupant largement.

La Novorossia historique, selon le Washington Post, en 2014. .

La Novorossia, littéralement « Nouvelle Russie », c’est la colonie de peuplement russe conquise par Grigori Potemkine, l’amant de la tsarine Catherine II, sur l’Empire ottoman. Elle comprend tout le Sud de l’actuelle Ukraine, y compris la Crimée, jusqu’à une petite partie de l’actuelle Moldavie, la Transnistrie. Ce territoire n’a jamais connu les horreurs du servage que Catherine II n’est pas parvenue à abolir en son empire. Le maréchal Potemkine y a édifié un État éclairé, inspiré de la Grèce antique et de Rome. La Novorossia fut un temps gouvernée par un officier français, ami personnel du tsar Alexandre Ier, Armand de Vignerot du Plessis, duc de Richelieu et futur président du Conseil des ministres français.

,

Localisation de la Makhnovchtchina en gras. Elle s’est progressivement étendue dans toute la zone grisée, incluant Kershon et Izioum.

.

La Makhnovchtchina c’est le lieu où, en 1918, triompha l’armée noire de l’anarchiste paysan Nestor Makhno. Elle était parvenue à se libérer du pouvoir de Kiev, alors détenu par Symon Petlioura et Dmytro Dontsov, le protecteur et le fondateur des « nationalistes intégraux » ; dont les successeurs sont aujourd’hui au pouvoir et que la Russie qualifie de « nazis ». Les partisans de Makhno, quant à eux, instaurèrent un régime libertaire dans le Sud-Est du pays correspondant aux idées des socialistes français du XIXème siècle (Charles Fourier, Pierre-Joseph Proudhon) et surtout à l’influence de Pierre Kropotkine : la création de communes autogérées. La Makhnovchtchina fut renversée et ses partisans massacrés lors d’attaques venues à la fois de l’Empire allemand, des « nationalistes intégraux » ukrainiens et des bolchéviques trotskystes.

En définitive, Vladimir Poutine a choisi la Novorossia et la revendique officiellement.

La zone qui vient d’être « libérée » par l’armée de Kiev a été comprise un moment dans l’un des plus grand pays anarchistes du monde, celui de Nestor Mackhno, mais jamais en Novorossia. Le gouvernement de Kiev a regagné, comme il le fit durant l’entre-deux-guerre, ce petit territoire.

Vu sous l’angle russe, Kiev a regagné un territoire que Moscou avait un temps envisagé d’annexer, mais auquel il avait finalement renoncé. Il n’y avait donc pas d’armée russe là-bas, juste des gardes frontières et des policiers du Donbass. Ce sont eux qui se sont enfuis sans demander leur reste. Il n’y a donc pas eu de combat et encore moins de défaite.

Dans ces conditions, les longues dissertations des médias occidentaux sur un complot de généraux qui viserait à renverser le président Poutine « vaincu » sont de pures fictions.

Il en serait différemment si les armées occidentales reprenaient Kershon, un port situé sur le Dniepr, peu avant qu’il ne se jette dans le mer Noire. Une seconde opération est planifiée autour de la centrale nucléaire de Zaporijjia. Mais nous n’en sommes pas encore là.

L’arnaque du président Volodymyr Zelenskyy consiste à présenter comme une bataille, une avancée de ses troupes dans un territoire inoccupé. Elle lui permet de réclamer des milliards supplémentaires aux Occidentaux, c’est pourquoi elle a été lancée le 6 septembre. Deux jours plus tard, le 8, une cinquantaine de pays se réunissaient sur la base états-unienne de Ramstein (Allemagne) afin de donner des armes à l’Ukraine [1]. Personne n’ayant de budget pour cela, les dépenses ont été avancées par les États-Unis en vertu de l’Ukraine Democracy Defense Lend-Lease Act of 2022 [2]. Ils payeront plus tard, mais ils payeront ce qu’ils dépensent aujourd’hui sans compter.

Le 9 et le 10, l’Institute for the Study of War, révèle des détails sur l’avancée des troupes et l’accueil chaleureux qu’elles reçoivent [3]. Cette mise en scène est gobée par la presse occidentale qui la relaye. Or cet institut est un repaire de Straussiens. Il est dirigé par Kimberly Kagan, la belle-sœur de la secrétaire d’État adjointe Victoria Nuland. Parmi ses administrateurs on compte Bill Kristol, l’ancien président du Projet pour un siècle américain, aussi bien que le général David Petraeus qui détruisit l’Irak et l’Afghanistan.

Le 11, l’Agence Reuters-Thompson assure que les milliers de soldats russes sont en déroute [4]. Elle parle d’un « coup dur pour la Russie », alors que l’état-major russe a ordonné le retrait immédiat de ce territoire dont elle n’entend pas assurer la charge. Lorsque Donald Trump avait viré les straussiens de son administration, Victoria Nuland était devenue une des directrices de l’agence Reuters [5]. La dépêche de Reuters est signée par Max Hunder, un ancien élève d’Eton, l’école la plus huppée d’Angleterre. Un peu plus tard, le ministère britannique de la Défense confirme sa dépêche.

.

Le 12, le canular est validé par le New York Times qui publie une double page à la gloire du valeureux Zelensky. La presse occidentale relaye sans réfléchir.

Manque de chance, lorsque le quotidien new-yorkais parait, les centrales électriques ukrainiennes ont toutes été touchées dans la nuit par des missiles [6]. L’Ukraine est dans le noir. La contre-offensive aussi.

Le président Poutine s’exaspère de la mauvaise foi occidentale. Il déclare que, pour le moment, la Russie n’a requis qu’une petite partie de ses forces contre les « nazis » de Kiev et que, si besoin, ses prochaines actions seront d’une toute autre ampleur.

Les chefs d’Etat présents au sommet de l’OCS à Samarcande.

.

Le reste du monde ayant des yeux pour voir —à la différence des Occidentaux qui n’ont que des oreilles pour écouter des sornettes— a réservé une fête à la délégation russe, lors du sommet de l’Organisation de coopération de Shanghai, à Samarcande.

Une structure de contact avait été créée durant l’ère Eltsine entre la Russie et la Chine. Le chef du gouvernement russe, Ievgueni Primakov, reconnut des frontières stables avec Beijing. En 1996, Ce groupe de contact devint un forum international avec les États d’Asie centrale (Kazakhstan, Kirghizistan, Tadjikistan, Ouzbékistan), puis juste avant les attentats du 11 septembre 2001, il devint l’OSC actuelle. La Chine et la Russie avaient déjà compris que les Anglo-Saxons fomentaient des troubles en Asie centrale. Elles ont donc élaboré ensemble des programmes contre le terrorisme et le séparatisme. La suite des événements leur a donné amplement raison.

L’Organisation de coopération de Shanghai n’a cessé de grossir en 20 ans.

.

L’OCS s’est rapidement développée. L’Inde, le Pakistan et l’Iran l’ont rejoint. La Biélorussie s’y prépare. L’Afghanistan et la Mongolie y sont observatrices. 14 autres États en sont partenaires. Elle se caractérise par un esprit bien différent de celui des organisations occidentales. D’une certaine manière, on peut y voir le prolongement de l’esprit de Bandung : souveraineté des États, non ingérence dans les affaires intérieures et coopération.

L’OCS rassure et rassemble. Elle rassemble aujourd’hui le quart de la population mondiale, voire les deux tiers si l’on prend en compte les États observateurs. On n’y fait pas des plans sur la comète en criant à la victoire lorsqu’on s’installe dans un territoire non-revendiqué et non-défendu.

Thierry Meyssa 21 septembre 2022

Source : Numidia Libérum

☐ ☆ ✇ Profession Gendarme | Profession Gendarme

Coup de tonnerre en France : une pétition pour la dissolution de l’Ordre des Médecins dépasse les 150 000 signatures

Par : admin — 25 septembre 2022 à 06:59

By Cheikh Dieng 22 septembre 2022

En pleine crise sanitaire et au moment où l’Etat français parle d’une éventuelle 8ème vague, une pétition contre l’Ordre des médecins est en train de connaître un succès sans précédent, car ayant été signée par plus de 150 000 personnes.

Publiée sur Leslignesbougent.org, la pétition dénonce “un organisme dépassé”

Ci-dessous le contenu intégralement de cette pétition

Excellente lecture 

“Autrefois fondée pour les meilleurs desseins, L’Ordre des Médecins est devenu aujourd’hui un organisme dépassé.

Entre la compétence des médecins qui n’est jamais réévaluée, des prescriptions dictées par les lobbys pharmaceutiques, des détournements de fonds et l’impunité des médecins en cas de plainte (y compris pour abus sexuels), comment pouvons-nous encore faire confiance à cette institution ?

Oui la liste est longue, comme vous pourrez le constater par vous-même un peu plus bas !!

Et c’est sans parler du musellement des médecins qui osent hausser la voix pour émettre de nouvelles idées.

Le Conseil national de l’Ordre des Médecins est un organisme archaïque qui cumule aujourd’hui les affaires louches, le tout dans un esprit obscurantiste et malsain.

Nous ne sommes plus en sécurité tant que l’Ordre des Médecins existera et détiendra autant de pouvoirs. Je fais donc un appel général au bon sens de tous les citoyens pour demander à ce que cet organisme soit aboli et remplacé par un nouveau plus sain, plus moderne et plus ouvert d’esprit.

L’Ordre des Médecins : à l’origine, c’était quoi ?

L’Ordre des Médecins est né le 7 octobre 1940, sous le régime de Vichy, prenant la forme d’un organisme de droit privé chargé d’une mission de service public :

  • veiller au respect de l’éthique médicale,
  • accompagner les médecins en matière de déontologie, de justice et dans leurs démarches administratives,
  • se poser comme garant de la relation médecin-patient,
  • et comme conseiller des pouvoirs publics et des organismes français de santé publique.

Bien que créé dans un contexte sombre, les missions confiées à cet organisme semblent a priori utiles, voire indispensables. En tout cas en théorie.

Mais dans les faits, le Conseil de l’Ordre ne remplit plus sa mission !

Qu’en est-il de l’Ordre des Médecins aujourd’hui ?

Dans une tribune publiée le 9 mars 2021, 26 organisations (parmi lesquelles plusieurs syndicats de médecins et des associations de patients) ont demandé officiellement la dissolution de l’ordre.

Selon les auteurs de cette tribune, le Conseil de l’Ordre « protège des professionnels de santé corrompus et maltraitants. »

Et ce ne sont pas des accusations en l’air. Elles reposent en effet sur un rapport à charge de la Cour des comptes paru en décembre 2019[1], pour le moins édifiant.

Voici quelques uns des nombreux manquements que ce rapport soulève :

  • un contrôle insuffisant de l’exercice de la profession et de la déontologie ;
  • une absence de contrôle de l’actualisation des compétences des médecins ;
  • un contrôle hétérogène des contrats entre médecins et industriels ;
  • une faible implication de l’Ordre des Médecins dans l’accès aux soins ;
  • divers problèmes de gouvernances et défaillances de gestion, etc.Mais, il y a bien pire !Voici trois dysfonctionnements extrêmement graves que ce rapport soulève aussi : 1) Tout d’abord, l’indulgence dont bénéficient les médecins à qui des patient(e)s reprochent des abus sexuels (pages 104 à 108 du rapport). Malgré les signalements allant jusqu’à des condamnations au pénal, on ne constate AUCUNE sanction de la part de l’Ordre en lui-même[2]. 2) Ensuite, les arrangements obscurs entre les médecins et les laboratoires pharmaceutiques.

La Cour de Compte a pu en effet observer un fait étrange : aucun rappel à l’ordre n’a été émis par le conseil de l’ordre concernant les conventions entre les fabricants de médicaments et les prescripteurs… aucun !  (page 33 du rapport)

A croire que tous les médecins sont irréprochables à ce propos… la bonne blague !

Lorsque le journal Le Monde a souhaité enquêter sur ces relations troubles en mars 2019, le Conseil national de l’Ordre des médecins a refusé de communiquer sa base de données contenant les contrats conclus entre les laboratoires pharmaceutiques et les médecins[3]. Pourtant, fin 2011, après le scandale du Mediator, qui avait révélé l’emprise du laboratoire Servier sur la médecine française, la loi Bertrand avait instauré une obligation de transparence sur ces collaborations[4].

3) Et finalement, les fonds dédiés à l’aide aux médecins en difficulté attribués majoritairement aux conseillers ordinaux (soit les dirigeants du Conseil de l’Ordre) ou au président national lui-même, qui aurait touché jusqu’à 10 000€ par mois (pages 15 et 16 du rapport) alors que, comble de l’ironie, il est censé exercer sa fonction bénévolement…

A ce compte-là, je pense que beaucoup de Français souhaiteraient devenir de fervents bénévoles !

Et les patients dans tout ça ?

C’est à se demander si leur bien-être a encore une quelconque importance aux yeux de cet organisme.

Entre la compétence des médecins qui n’est pas réévaluée, des prescriptions dictées par les lobbys pharmaceutiques, et l’impunité en cas de plainte, il y a de quoi se faire du souci.

Combien d’erreurs médicales ? Combien de négligences faudra-t-il pour que la situation change ?

Et que dire des quelques médecins qui osent porter la voix pour émettre de nouvelles idées et qui se font museler sans ménagement.

Le professeur Henri Joyeux (chirurgien cancérologue), par exemple, pour ses positions concernant la politique vaccinale en France, subit les foudres de l’Ordre des Médecins depuis le 1er décembre 2016. Un véritable feuilleton judiciaire qui dure depuis près de cinq ans et dont le but est de radier cette trop forte tête[5].

La pensée unique semble être plus que jamais de mise dans le monde scientifique et médical.

Une pensée unique dictée par un Conseil de l’Ordre défaillant au plus haut point.

Il est grand temps de faire porter notre voix contre ce non-sens digne de l’obscurantisme.

Pour signer la pétition, veuillez cliquer sur le lien suivant : Les Lignes Bougent 

Source : Le Courrier du Soir

☐ ☆ ✇ Profession Gendarme | Profession Gendarme

Collaboration en Ukraine durant la Seconde Guerre mondiale + Le combat de Poutine minute Ricardo

Par : admin — 25 septembre 2022 à 06:58

La collaboration en Ukraine durant la Seconde Guerre mondiale désigne l’engagement de certains Ukrainiens aux côtés des nazis, avant et pendant la Seconde Guerre mondiale, dès 1930, et se manifeste sous diverses formes, comme de l’assistance et de la coopération dans la lutte contre les communistes, les Polonais et les Juifs.

Contexte historique

Les causes

Le collaborationnisme ukrainien s’explique par différents éléments historiques.

Le premier renvoie à l’héritage de l’Empire austro-hongrois, dont la Galicie faisait partie jusqu’en 1918. À cette époque, la seule université enseignant l’ukrainien et publiant des ouvrages dans cette langue était située à Lemberg (Lviv en ukrainien ou Lwow en polonais). Dominée de 1772 à 1918 par l’empire Austro-Hongrois puis de 1918 à 1939 par la Pologne mais gardant le droit d’user de la langue ukrainienne contrairement aux Ukrainiens orientaux. C’est en Galicie que se développent à partir du XIXe siècle les premiers sentiments et théories nationalistes chez les Ukrainiens occidentaux, défendant le droit de l’Ukraine à exister comme une nation souveraine et indépendante. Intégrée dès la création de l’URSS en 1922, plusieurs mouvements nationalistes se créent dans la clandestinité, tels que l’OUN et l’UPA. Voyant l’arrivée de l’Allemagne hitlérienne comme une opportunité d’indépendance, ils sont accueillis par l’OUN et l’UPA en formant une collaboration de circonstance. Culturellement, de nombreux Ukrainiens de Galicie avaient étudié l’allemand à l’école et ont servi dans l’armée austro-hongroise. L’arrivée des Allemands est accueillie, par eux, comme un retour à l’ancien régime, plus favorable aux aspirations nationales ukrainiennes, par opposition à l’attitude des « grand-russes »1 refusant de reconnaître les spécificités de l’Ukraine2,3.

La deuxième cause, liée à la première, est le rejet du pouvoir soviétique par la partie occidentale de l’Ukraine, qui n’a jamais été gouvernée par l’URSS3. La collectivisation forcée et violente des terres, la répression, le Holodomor (famine, intentionnelle pour certains) firent que les occupants allemands furent accueillis comme des libérateurs4.

Dans les pièces du dossier de la commission canadienne contre les crimes de guerre, un des arguments sérieux des raisons du nombre important de volontaires de Galicie dans les rangs des SS est cité comme suit : « Ils s’engagèrent dans cette division, non parce qu’ils aimaient les Allemands, mais parce qu’ils détestaient les Russes et la tyrannie communiste »Note 1. En un mois et demi, en 1943, plus de 80 000 volontaires de GalicieNote 2. L’importance du collaborationnisme ukrainienNote 3 reste longtemps un des secrets de l’idéologie soviétique d’après-guerre. Mais, en dépit de cela, les données du commandement allemand et les évaluations des historiens russes s’accordent, en tout cas, sur le nombre des légionnaires ukrainiens qui prirent part à la formation militaire aux côtés des Allemands (Wehrmacht, SS, police) et qui s’élève à 250 000Note 4,5,6.

L’avant-guerre

La collaboration des nationalistes ukrainiens avec les forces spéciales nazies commence pratiquement au début de l’année 1930. Des contacts entre l’Organisation militaire ukrainienne (UVO), sont établis par sa division germanique[Quoi ?], commandée par Richard YariNote 5, avec le chef des troupes d’assaut Ernst RöhmNote 6.

Dès 1932, Yari devient président de l’Organisation des nationalistes ukrainiens, sous la direction du NSDAP. L’objectif des nationalistes ukrainiens est de créer et de former une fraction militarisée d’ukrainiens émigrés.

En 1933, Yari et Röhm signent un accord sur les bases duquel les détachements d’assaut nazis (SA) réservent la possibilité d’une formation militaire pour les jeunes combattants des UVO (Organisations militaires ukrainiennes) et OUN (Organisations nationalistes ukrainiennes). En outre, la section ukrainienne des fascistes russes de l’organisation R.O.N.D. est sous la tutelle de l’Abwehr, et ses membres sont intégrés à ce qui deviendra, plus tard, le régiment de combat Brandebourg 800.

En 1938 et à Berlin, sous la direction du colonel Roman Souchko est créé un bureau dont le but principal est l’enregistrement des émigrants ukrainiens et leur surveillance. Durant cette année 1938, près de Berlin-Tegel, puis près du lac de Chiem, et à Quenzgut au bord du lac Quenz, près de Brandebourg, sont créés, par l’Abwehr, des centres d’entraînement, en vue de la création d’une cinquième colonne. Au sein de celle-ci se trouvent des émigrants politiques ukrainiens (Organisation des nationalistes ukrainiens, OUN), dans le but d’organiser des actions futures sur les territoires de la Pologne et de l’URSS.

En 1939, a lieu la préparation de 250 volontaires ukrainiens dans un camp de formation et d’entraînement, près de Hoher Dachstein. Le recrutement des volontaires ukrainiens est organisé, dans toutes les grandes villes de Pologne, par un comité central ukrainien et un sous-comité adjoint. Dans les camps de réfugiés ukrainiens, dans les villes de Biała Podlaska et de Chełm, des collaborateurs de l’Abwehr mènent leurs interrogatoires en vue du recrutement pour l’école de reconnaissance et de sabotage.

L’Abwehr arme illégalement dès cette époque des groupes de l’OUN et de Volksdeutsche sur le territoire de l’URSS.[réf. nécessaire] Elle leur fournit des armes en contrebande par-delà la frontière.

La Seconde Guerre mondiale

Les saboteurs ukrainiens et la préparation de l’invasion de l’URSS

En mars 1940, avec l’aide de l’Abwehr, la direction de l’OUN lance des groupes de sabotage en vue de réaliser des actions de désobéissance civile à Lviv et en Volhynie. Des groupes de saboteurs de l’OUN font de même dans la région de Włodawa et de Biała Podlaska, en réussissant à neutraliser le NKVD par leurs actions. Dès 1940, l’OUN se scinde en deux tendances : celle, plus radicale, de Stepan Bandera et celle, plus modérée, d’Andriy Melnyk. Elles sont désignées respectivement : OUN-B et OUN-M. Les groupes menés par Stepan Bandera et soutenus par les Allemands prirent le dessus sur les groupes plus modérés. Ce sont les hommes de Bandera qui dirigeaient les unités auxiliaires de l’Organisation des nationalistes ukrainiens (OUN-B) qui pénétrèrent en Galicie orientale en juin 1941 avec la Wehrmacht7.

Stepan Bandera

Un centre de formation a commencé à fonctionner dès 1940, auprès de l’Abwehr de Cracovie. Il prépare des éclaireurs et des saboteurs qu’il recrute parmi les Ukrainiens, les membres de l’OUN-B et de l’OUN-M. Il est scindé en quatre camps ou divisions : deux au sud-est de Cracovie et deux à proximité de Dukla (Дукла). Le centre est camouflé : sous les dehors d’un camp de travail obligatoire, une partie des étudiants sort pour effectuer des travaux agricoles. Dans chacune des divisions sont formés 100 à 300 personnes. Dans le bourg de Dukla, de Kamienica Dolna et de Barvinek, sont formés des membres de l’OUN-B. L’Oberleutnant Arendt, le capitaine Wolf et le lieutenant Eggers dirigent l’école. Les agents ukrainiens s’occupent des préparatifs de guerre et apprennent en particulier les méthodes de renseignement, de sabotage et d’organisation de mouvements insurrectionnels. À la fin de leur formation, une partie des agents retourne à leurs anciennes fonctions et est utilisée pour le contre-espionnage. D’autres agents s’occupent de la sécurité des usines (Werkschutz), appuyant l’Ordnungspolizei, sur le territoire de la Pologne, et travaillent avec la police secrète ruraleNote 7 dans des opérations de désarmement de clandestins polonais. Ceux qui arrivent des régions occidentales de l’URSS sont également admis dans un quatrième groupe de formation, en liaison avec le régiment Brandebourg 800 et, après leur formation, se concentrent sur des actions en URSS. Une résidence spéciale leur est assurée, pendant leur transfert, par des relais en Hongrie et en Slovaquie.

Après le début de la deuxième guerre, le centre de formation est supprimé et la plus grande partie de ses agents envoyée à Świętoszów (en allemand : Neuhammer), dans le régiment Brandebourg 800. Tandis que ceux qui restent dans le centre sont transférés dans le commandement et les groupes de l’Abwehr. Vers 1940, à la composition polonaise du régiment Brandebourg 800 s’ajoute la compagnie ukrainienne qui poursuit sa formation militaire à Baden, en Autriche. Par la suite, le bataillon se fond dans celui de Roland. Après le déclenchement de l’offensive allemande, les bataillons Roland et Nachtigall (Rossignol) prennent part aux actions militaires dans les territoires occupés de l’URSS.

Les événements de Lviv

La participation du bataillon Nachtigall à la répression et au meurtre de populations civiles, à Lviv, reste une question discutée. Parmi ces actions, il faut tenir compte de l’extermination, du 1er juillet 1941 au 6 juillet 1941 d’environ 3 000 activistes soviétiques8, du pogrom contre les juifs et du Massacre des professeurs de Lwów.

Le 26 juin 1941, la ville de Lvov fut abandonnée par les forces soviétiques, et dès le 30 juin 1941 l’armée allemande et ses alliés occupèrent Lvov. Avant le départ des Soviétiques, dans les prisons no  1, 2, 4 de Lvov et la prison no  3 de Zlotchev, commencèrent dès le 22 juin9, des massacres par fusillade de prisonniers condamnés pour des raisons politiques par le NKVD. La population polonaise fut particulièrement touchée, 2 464 personnes furent fusillées selon des sources soviétiques10,11,12. Suivant des témoignages récoltés par les Allemands, la majorité des prisonniers des prisons du NKVD étaient des membres de OUN. Mais il y avait parmi eux également des Polonais et des Juifs13. Les Ukrainiens accusèrent la population juive locale d’avoir soutenu le régime soviétique en général et surtout d’avoir aidé le NKVD dans son offensive meurtrière contre l’élite ukrainienne13. Les Ukrainiens rassemblèrent les Juifs de la ville de Lvov et les obligèrent à enlever les cadavres des victimes du NKVD des fosses communes ou des prisons pour les enterrer. Les Juifs durent ensuite aligner le long des tombes les corps des victimes assassinées avant d’être eux-mêmes abattus7,14.

Actions de l’OUN dans les territoires occupés

Au début de la guerre, dans les territoires de l’URSS, les choix d’objectifs suivants se posent pour les membres de l’OUN : « tuer les chefs militaire et politiques », « saboter le fonctionnement de l’administration en répandant de fausses nouvelles, en semant la panique, en démantelant la mobilisation, en attaquant des casernes et des garnisons, les dépôts et les liaisons routières et ferrées, en détruisant les lignes téléphoniques, télégraphiques, les ponts, en plaçant des obstacles sur les routes et en détruisant les moyens de transport. »

Les prisonniers russes doivent être remis à l’administration allemande ou être fusillés. Mais les « politiques », les communistes et les membres du NKVD doivent être tués sur place. Les rapports de l’OUN, qui ont été conservés, démontrent que les ordres donnés à ce sujet sont exécutés avec beaucoup de zèle.

Après l’élargissement du gouvernement général de Pologne, le 7 août 1941, le centre régional de l’OUN pour les territoires de l’ouest publie une déclaration dans laquelle il attire l’attention sur ceci : « Les nationalistes ukrainiens prendront une part active au travail social de tous les aspects de la vie nationale. L’OUN ne mènera pas de combat clandestin contre l’Allemagne, en dépit des renseignements provocateurs de saboteurs sur les affaires ukrainiennes. » Par ailleurs un compte-rendu du SD, de fin octobre 1941, signale que les activistes de l’OUN qui se sont trouvés sur le territoire de l’URSS, dans ses frontières d’avant 1939, s’occupaient en même temps de la formation de l’administration et de la police, de l’extermination de communistes et de Juifs et de la propagation de leurs idées. Le compte-rendu de novembre parle de l’attitude négative de la population à l’égard de ces groupes, et du fait que leur action provoque « une attention inutile » et « donne une image négative de la seule autorité possible : celle des nazis ». La plupart des membres actifs de ces groupes sont arrêtés et reconduits dans le gouvernement général. Pour les Allemands, ces actions en 1939 sont prématurées.

Proclamation de l’État Ukrainien

À l’arrière d’une partie de l’avant-garde allemande, apparaît à Lviv, avec un groupe de partisans, Iaroslav Stetsko (Я. Стецько), premier suppléant de Stepan Bandera, chef de l’OUN(B). C’est à Lviv qu’est proclamé, le 30 juin 1941, l’État d’Ukraine, après la création d’un Rassemblement national ukrainien. Cet État d’Ukraine planifie, avec la Grande Allemagne, l’instauration d’un nouvel ordre mondial. Stetsko devient le président, premier ministre du gouvernement de ce nouvel état. En juillet 1941, ce gouvernement édicte une déclaration d’indépendance dans laquelle il décrète ce qui suit :

« Le nouvel État d’Ukraine, se fondant sur la pleine souveraineté de son pouvoir, s’inscrit volontairement dans les rangs du nouvel ordre européen qui est fondé par le chef de l’armée allemande et du peuple allemand lui-même : Adolf Hitler, son chef, a commencé la lutte pour l’instauration de ce nouvel ordre. »

Cette indépendance est toutefois de courte durée et Bandera est arrêté et exilé en Allemagne.

Sceau de l’État ukrainien en 1941.

L’armée nationale révolutionnaire d’Ukraine (UPA)

Dans le texte de la déclaration d’indépendance, du 30 juin 1941, il est dit que l’armée nationale révolutionnaire d’Ukraine est créée sur le territoire ukrainien et qu’elle combattra plus tard avec son alliée, l’armée allemande, contre l’occupation par Moscou et pour l’État souverain d’Ukraine et le nouvel ordre mondial15. Cet Acte propose la création d’une Armée ukrainienne qui « partira en guerre, avec les Allemands, et se tiendra à leurs côtés sur tous les fronts, tant que la guerre ne sera pas gagnée ». Dans le mémorandum du 14 août 1941, on retrouve cette tendance de l’OUN, favorable aux Allemands.

Le 1er juillet 1941, à Lviv et dans ses environs, se répand la déclaration de la direction régionale de l’OUN, sur la « terre protectrice des Ukrainiens », de E. Klimov, signée du pseudonyme Lieutenant Eugène Legenda. Cette déclaration prône la création d’une armée nationale révolutionnaire ukrainienne. Plus loin dans le texte, plusieurs harangues déclarent, encore : « le plus grand rôle, dans la première étape de la guerre vers l’Est, incombe à l’armée allemande. En attendant que les Allemands se battent contre Moscou, nous devons créer notre propre armée, puissante, pour, qu’ensuite, nous puissions prendre part au partage du monde et à sa direction. »16. Le 27 juillet 1941, dans le centre-ville de Rivne, a lieu la prestation de serment du Premier bataillon de l’armée ukrainienne, du nom de « Kholodna Yara », sous le commandement de C. Katchincky (ancien de l’UPA), connu aussi comme formateur de l’UNRA, à Loutsk, et dans les rangs de plus petites formations, dans différentes régions de la Galicie et de la Volhynie.

À l’automne 1941, ils sont réformés et adjoints comme auxiliaires de police.

La milice populaire ukrainienne

Avec le début de l’opération Barbarossa, l’OUN, pour la libération de territoires par la Wehrmacht, la formation d’un détachement de la milice ukrainienne s’organise.[pas clair] Le 25 juin 1941, Stetsko, dans sa lettre à Bandera, écrit : « Rassemblons une milice, qui aidera à supprimer les juifs ».

« N° 82 P
Ville de Lvov, le 28 juillet 1941.
Au service de sécurité de l’OUN de Lvov, le père Tabinsky nous informe :
« Notre milice procède maintenant à de nombreuses arrestations de juifs, avec les services allemands. Avant leur liquidation, les Juifs se défendent par tous les moyens, et, en premier lieu, en essayant d’acheter les miliciens. Suivant les informations du père Tabinsky, il y a, parmi nos miliciens, certains qui, pour de l’or ou de l’argent, libèrent des Juifs : ils doivent être arrêtés. Nous n’avons pas de données concrètes, mais nous vous transmettons ceci pour information et utilisation ultérieure.
Gloire à l’Ukraine !
Organisation des nationalistes ukrainiens.
Division principale de la propagande17. »

À partir de l’automne 1941, l’OUN se consacre à l’adjonction d’une force de police ukrainienne à ses partisans, à l’ouest, mais aussi, à l’est de l’Ukraine : « La jeunesse nationale ukrainienne doit massivement et volontairement s’inscrire dans les cadres de la police ukrainienne », dans les provinces orientales. Plus exactement, les subdivisions de la police ukrainienne (quatre à six mille hommes) deviennent une composante importante de l’UPA, à l’automne 1943. La milice ukrainienne est très active dans l’extermination des citoyens soviétiques, et surtout des Juifs, des tziganes et des communistes. Ainsi, à la fin de l’automne 1941, ses formations prennent une part active dans l’extermination de 150 à 200 000 Juifs, rien que sur le territoire du Reichskommissariat Ukraine18. En 1942, ils continuent à prendre part à l’extermination du peuple juif, mais aussi des Polonais (Massacre des Polonais en Volhynie), aussi bien à l’ouest qu’à l’est de l’Ukraine19. Ils jouent un rôle, également, dans la police des camps de concentration, pour les prisonniers de guerre et les ghettos.

Formation de la police de sûreté

Dans les rangs de l’Armée allemande, il y a des représentants des différents peuples de l’URSS, des collaborateurs ukrainiens (pas parmi les moins nombreux) et, à partir des effectifs de Kiev et de Bucovine sont formés des bataillons de la police de sûreté ukrainienne Schutzmannschaft, dite « Chouma », sous les numéros 109, 114, 115, 116, 117, et 118. Leur rôle principal est la lutte contre les partisans soviétiques.

Le 201e bataillon Schutzmannschaft est créé en octobre 1941, spécialement pour la lutte armée contre les partisans biélorusses et l’extermination des Juifs. Il est commandé par le major Eugène Pobihushchiï (Jewhen Pobihuszczyj (pl) et Roman Choukhevytch commande la première compagnie. À la mi-mars 1942, le bataillon est transféré en Biélorussie, où il est appelé Sous-division de la 201e division de police, qui, avec d’autres brigades et bataillons, est en activité sous le commandement d’Erich von dem Bach-Zelewski (Obergruppfürher SS). D’autres bataillons de protectionNote 8 prennent part à l’extermination de citoyens soviétiques, à Zolotchiv, Ternopil, Sataniv, Vinnytsia, et dans d’autres villes et villages, en Ukraine et en Biélorussie20,21,22.

La police du district de Raïon de Ratne, sous la direction de Logvinski et Seniok, ensemble avec le 15e Schutzbataillon du régiment de police (compagnie Nürnberg) détruit le 23 septembre 1942, le village de Kortelisse. Le village est entièrement incendié et 2 892 habitants (dont 1 620 enfants) sont fusillés . Les villages voisins de Birk, Sabaloty, Borisovka sont également détruits23.

Le 50e bataillon ukrainien de sûreté prend part, en février-mars 1943, à des opérations sur le territoire biélorusse, contre les partisansNote 9. Durant cette opération, 158 localités sont mises à sac et incendiées avec leurs habitants, dont : Ambrase, Anisko, Boula, Jernosek, Kaliout, Konstantin, Paporot, Sokolov24.

La police ukrainienne du Reichskommissariat Ukraine participe plus d’une fois à ces actions punitives, telles que la liquidation du ghetto de Rivne (Rovno), les fusillades du Massacre de Babi Yar, etc25,26.

Les bataillons ukrainiens prennent également part à la surveillance de ghettos et de 150 camps, créés dans l’Ukraine occupée, ainsi qu’à la déportation des Juifs du ghetto de Varsovie, en juillet 194227. À Doubno, le 5 octobre 1942, les policiers ukrainiens fusillent 5 000 Juifs. La police ukrainienne prend part à la liquidation de la population juive de Tchoudniv (500 personnes), le 16 octobre 1941. À Radomychl et à Bila Tserkva, les policiers ukrainiens tuent des enfants juifs28.

Rien que dans le district de Galicie, on comptait, parmi les policiers ukrainiens, environ 20 000 volontaires. À Lviv, où les ukrainiens ne représentent qu’environ 15 % de la population, les cadres de la police locale ne sont que des Ukrainiens28,29. Le nombre total des bataillons de sûreté se chiffre à 35 000 hommes.

Relations de la population ukrainienne vis-à-vis des collaborateurs et des nazis

Ukrainiens et Allemands en 1941.

Avec l’irruption des forces allemandes et de leurs alliés sur le territoire de l’URSS, dans ses frontières d’avant septembre 1939, les rapports du Sicherheitsdienst (SD) et de services de renseignements de l’OUN constatent un important contraste de comportement des populations. Dans les territoires polonais annexés en 1939, on construit des arcs de triomphe à la gloire des forces allemandes et la plus grande partie de la population accueille les Allemands comme des libérateursNote 10. Dans les petites villes de Galicie orientale la situation se présentait comme suit à l’arrivée des Allemands. Des témoins de la ville de Brzezany, au sud de Zolotchiv (Zloczow) ont décrit ainsi les évènements : « Lorsque les Allemands sont entrés dans la ville, les Ukrainiens étaient en liesse. Des foules de paysans, pour la plupart des jeunes, brandissant des drapeaux jaunes et bleu ornés du trident ukrainien, emplissaient les […] rues. Ils étaient venus des villages, vêtus du costume national ukrainien et chantant des chansons ukrainiennes ». Dans les prisons et dehors, on a découvert les cadavres des militants ukrainiens tués par le NKVD. « La vision était indescriptible, tout comme la puanteur des cadavres. Ils jonchaient le sol des cachots. D’autres cadavres flottaient dans la rivière, la Zlota Lippa. Les gens accusaient le NKVD et les Juifs. » La suite était prévisible : « La plupart des Juifs qui ont péri à Brzezany ce jour-là ont été assassinés à coup de manches de balais sur lequel on avait fixé des clous […]. Il y avait des rangées de bandits ukrainiens, armés de gros bâtons. Ils ont forcé ces gens, les Juifs, à passer entre les deux rangées et les ont massacrés de sang-froid avec ces bâtons. »30.

Par contre, dans les localités d’Ukraine restées soviétiques, plus à l’est, rien de semblable ne se produit. L’attitude de la population ukrainienne vis-à-vis des nouveaux arrivants, y varie entre l’apathie et une haine dissimulée. Seuls quelques-uns (qui étaient restés dans des territoires du côté soviétique) des membres de différents partis et formations antibolcheviques datant de 19171921, soutiennent, mais faiblement, l’invasion allemande. Au moment où, dans les districts de l’Ukraine occidentale, la population continue à traquer et à capturer, dans les bois, « des opposants, communistes et des Juifs », dans la partie soviétique de l’Ukraine orientale, on fusille des habitants de la région qui aident ou cachent les partisans et les opposants. À l’automne 1941, les responsables locaux du Sicherheitsdienst, compétents dans le Reichskommissariat Ukraine, donnent régulièrement des instructions en vue de la liquidation des groupes et détachements de partisans et d’agents bolcheviques qui s’infiltrent dans l’administration dans des buts de sabotage. Des communiqués du commissaire du Reich parlent de l’arrivée d’une situation plus calme à l’issue des luttes pour le pouvoir, entre les deux tendances, à l’intérieur de l’OUN-B et l’OUN-M31,32,33,34,35. Mais tout n’est pas toujours clair. Si les Juifs n’ont pas été aidés par les Ukrainiens, il y eut presque autant de réticence à aider les Allemands. En septembre 1941 l’Einsatzkommando 6 de l’Einsatzgruppe C rapporta :

« « Presque nulle part on ne peut convaincre la population d’agir réellement contre les Juifs. Cela peut s’expliquer par la crainte qu’ont beaucoup de gens d’un retour possible de l’Armée rouge. Nous avons entendu cette inquiétude exprimée à de nombreuses reprises. Des vieillards ont fait remarquer qu’ils avaient déjà vu les Allemands se replier brusquement en 1918. Afin de combattre cette psychose de peur et afin de détruire le mythe (Bann) qui représente les Juifs comme détenant le pouvoir politique (Träger politisher Macht), l’Einsatzkommando 6 a plusieurs fois fait défiler les Juifs à travers la ville avant de les exécuter. Il a également pris soin de faire assister aux exécutions les miliciens ukrainiens ». »36. Cette «dévalorisation» des Juifs aux yeux du public n’obtint pas tout l’effet escompté. Au bout de quelques semaines l’Einsatzgruppe C déplorait une fois de plus la répugnance de la population à dénoncer les Juifs réfugiés dans la clandestinité. Les Ukrainiens restaient passifs et paralysés par la « terreur bolchévique ». Seuls les « Allemands ethniques » de la région s’activaient à assister l’Einsatzgruppe dans sa tâche37. Il existait au sein des populations civiles slaves en général et ukrainiennes en particulier des conflits émotionnels et des blocages psychologiques qui jouaient dans les deux sens. Les Slaves n’aimaient pas particulièrement leurs voisins juifs et n’éprouvaient pas un besoin irrésistible de les aider. Dans la mesure où ils pouvaient le faire ils furent retenus par la crainte des représailles. Mais en même temps cette population ressentait l’application de la « Solution finale » comme un spectacle déroutant, consternant. Dans son ensemble, elle ne fut guère tentée de participer à des actes d’une si extrême sauvagerie, notamment en pensant aux troupes soviétiques encore si proches et qui pouvaient revenir. En fin de compte, l’interaction de ces facteurs poussa les Slaves à refuser de prendre parti, à se réfugier dans la neutralité. Ils furent peu nombreux à se ranger du côté allemand, et moins encore du côté Juif38. Dans la masse des rapports des Einsatzgruppen on ne trouve mention que d’un seul acte en faveur des Juifs : le Sonderkommando 4b annonçait avoir fusillé Senitsa Verchovski, maire de Krementchoug pour avoir « essayé de protéger les Juifs ». À la connaissance de Raul Hilberg il s’agit d’un cas unique. Qui tentait de secourir les Juifs devait agir seul et être exposé, avec sa famille, au risque d’une exécution par les Allemands. Celui que sa conscience poussait à agir ne rencontrait aucun encouragement. Dans tout le territoire occupé les Juifs demandaient secours aux chrétiens mais en vain39.

Avec l’invasion allemande des territoires de l’Ukraine, c’est-à-dire après le début de la guerre entre l’Allemagne et l’URSS, les organisations indépendantistes ukrainiennes, qui caressent l’espoir d’obtenir l’indépendance de l’État ukrainien, collaborent avec les forces armées allemandes, par différents moyensNote 11, et durant une période limitée. Ce n’est que vers 194243, qu’il apparaîtra que le pouvoir allemand pratique une politique de sujétion économique et politique pire que celle menée auparavant.

De grands espoirs sont fondés sur la déclaration d’indépendance (par les forces de l’OUN) et un gouvernement national ukrainien, avec, à sa tête, Iaroslav Stetsko. Mais cette tentative, malgré des relations loyales avec l’Allemagne, suscite l’hostilité, puis l’indifférence, de cette dernière qui n’en tient pas compte. Dès le 4 juillet 1941, la déclaration d’indépendance de l’état ukrainien est annulée par les Allemands. Stepan Bandera et Iaroslav Stetsko, après avoir refusé de revenir sur leur déclaration, sont arrêtés et déportés dans un camp de concentration, à Oranienburg-Sachsenhausen, en Allemagne[réf. souhaitée].

À cette époque (1941-1943), à Babi Yar, sont fusillés 621 membres de l’OUN et, parmi eux, la poétesse ukrainienne Olena Teliha et son mari. Bandera perd son frère dans le camp de concentration. Beaucoup de dirigeants locaux et de villageois sont fusillés par les Allemands, alors qu’ils étaient prêts à collaborer. Ainsi, le premier bourgmestre de Kiev, Alexandre Ogloblina, est arrêté quelques mois après sa prise de fonction, pour cause d’abondante propagande de la culture nationale ukrainienne ; mais aussi Wladimir Bagasia, qui est fusillé durant le Massacre de Babi Yar.

La politique nazie des Allemands d’occupation du territoire est orientée vers l’affaiblissement de tous les facteurs potentiels d’indépendance nationale, qui peuvent devenir les bases de mouvements d’indépendance. Cela apparaît, par exemple, dans l’organisation de l’ensemble de l’enseignement général, dans les quatre niveaux scolaires : le renversement des plus hauts niveaux d’enseignement vers une étroite spécialisation professionnelle pratique, l’élimination des activités culturelles amateurs à l’initiative de la population ukrainienneNote 12, la fermeture des institutions scientifiques, des musées et bibliothèques, leur pillage, l’infantilisation du niveau de la culture dans la presse, le théâtre, et ailleurs. L’affaiblissement des possibilités de la population est atteint par la faim, par l’ensemble des services médico-sanitaires, par les conditions inhumaines de travail imposées aux ukrainiens envoyés en AllemagneNote 13, et aux prisonniers de guerre soviétiques. Mais, aussi, par des exécutions massives de différents groupes de populations, pour des prétendus soutiens de mouvements de résistants.

Apparue au début de 1942, l’UPA prend le chemin de la résistance contre un état totalitaire. L’UPA attire dans ses rangs des cadres de l’OUN-B, Polesskoy Cetchi, d’anciens collaborateurs, et, avec le temps, s’affirme comme une force puissante de résistance en Ukraine.

UPA et OUN-B

Le début des discussions et de l’établissement des liens entre les Allemands et l’OUN-UPA a lieu à la fin de 1943. Le 29 janvier 1944, le commandant du 13e corps d’armée de la Wehrmacht observe que : « ces derniers jours, des bandes de nationalistes ont cherché à prendre contact avec les forces armées allemandes » et que « dans les cas où ils ont obtenu, par la discussion, des accords pour mener avec eux des combats exclusivement contre l’Armée rouge et les partisans soviétiques et polonais, on leur a permis d’obtenir une quantité d’arme et de munitions ». Cette méthode est adoptée aussi par le 4e commandement des tankistes, dont ce corps d’armée fait partie. La collaboration des Allemands et de l’UPA est aussi confirmée par le rapport des partisans soviétiques.

Au début de 1944, dans un communiqué adressé au chef du réseau « Wehrwolf », l’Obergruppenführer SS, Hans Prützmann, signale : « L’UPA envoie systématiquement dans les territoires ennemis occupés les résultats de ces reconnaissances lui sont transmis au Département du Ier groupe d’armée du front sud40. ».

À partir de février 1944, des détachements de l’UPA, accompagnés d’une partie des divisions SS Galicie, mènent le combat contre les Soviétiques et les partisans polonais sur le territoire du district de Galicie.

De mars à mai 1944, à Lviv, des discussions ont lieu entre les représentants de l’OUN, ceux de la police et ceux du service de sécurité du gouverneur général, à propos des accords sur les modalités pratiques de coopération. Le 9 mars 1944, une ordonnance du groupe UPA-Nord déclare : « Aujourd’hui il subsiste un ennemi au moins. Luttons contre l’impérialisme moscovite, contre les partis, le NKVD et ses valets, qui sont prêts à aider tous les ennemis du peuple ukrainien ! ».

Le 19 avril 1944, à Lviv, se tient une réunion des commandements Abwehr 101, 102 et 305, du groupe d’armée Sud, durant laquelle il est mis l’accent sur l’importance du fait d’obtenir de l’UPA et de l’OUN des informations intéressantes.

À l’automne 1944, les Allemands libèrent Bandera et Stetsko, avec le groupe des hommes qui avaient été arrêtés auparavant, membres des OUN-B et OUN-M. La presse allemande publie un grand nombre d’articles sur les succès de l’UPA, dans la lutte contre le bolchevisme et appelle les membres de l’UPA « les militants ukrainiens pour la liberté41 ».

Pour la fourniture d’armement et d’équipement, un pont aérien est organisé, par lequel, dans le rayon d’action de l’OUN-UPA, des hommes de l’OUN et des saboteurs allemands sont échangés.

Les formations militarisées du Troisième Reich

Beaucoup de collaborateurs ukrainiens se retrouvent dans les unités de la Wehrmacht. Plus de 700 collaborateurs servent comme soldats dans la 5e panzerdivision SS « Viking », 1 000 dans la division SS « Frundberg », beaucoup encore dans la 22e division Keitel, la brigade Nora, etc.

Division SS « Galicie »

La 14e division de grenadiers SS Galicie (première division ukrainienne) reçoit le nom de « Division SS Galicie » le 12 octobre 1944, après la liquidation de l’insurrection slovaque. Elle est connue actuellement dans la littérature sous son diminutif de « division SS Galicie ». Elle est formée d’Ukrainiens de Galicie au même titre que la 13e division de montagne de la Waffen SS Handschar, la première division SS recrutée parmi des volontaires non-germaniques du district de Galicie du gouvernement-général. La formation de cette division se fait avec l’appui actif de l’Église grecque-catholique ukrainienne avec des chapelains dans le rang des dirigeants. L’excédent de volontaires (entre 80 et 90 000) est autorisé à participer à une formation avec les 5e, 6e, 7e, et 8e régiments de volontaires SS, et avec le 204e bataillon. Par la suite une partie de l’excédent est utilisée pour la création d’autres divisions. Elles seront supprimées à Brody (Ukraine), en juin 1944. En février 1944, deux groupes de combat sont encore formés, orientés vers des actions anti-partisans dans le district de Galicie, en même temps que les régiments SS « Galicie » 4 et 5, déjà actifs dans la région.

Après la période des actions contre les partisans, les divisions se livrent à des crimes de guerre. Le plus connu est la destruction par l’UPA du village polonais de Huta Pieniacka, où, selon diverses estimations, de 500 à 800 habitants innocents perdirent la vie. À la mi-juillet 1944, la première division est anéantie dans les massacres de Brody.

À la fin septembre 1944, une nouvelle division est formée est transférée sur place en Slovaquie pour réprimer l’insurrection ; vers la mi-octobre, elle voit ses effectifs se reformer, au complet, pour pouvoir agir en Slovaquie. Au début 1945, la division est déplacée à la frontière austro-slovaque, où se déroule la lutte contre les partisans yougoslaves. À la mi-mars, la division est désarmée, et doit livrer ses armes aux Allemands, mais la rapide progression de l’Armée Rouge la contraint finalement à avancer vers le front où elle entre en action avec le premier régiment de cavalerie allemand, puis, jusqu’à la capitulation, elle se trouve sous les ordres du 4e corps tankiste des SS. Aux derniers jours d’avril 1945, la division est nommée la première de l’Armée nationale ukrainienne, bien que du côté allemand, elle porte toujours son nom de Division SS Galicie. Durant la période du 8 au 11 mai 1945, une partie des membres de la division se rend aux Américains et aux Britanniques.

Événements d’après-guerre

Les divisions composées de militaires ukrainiens, qui sont tombées aux mains des Anglais, sont séparées des Allemands et envoyées dans un camp dans les environs de Rimini, en Italie. À la suite de l’intervention du Vatican, qui estime que les soldats de ces divisions sont de « bons catholiques et de tradition anticommuniste », leur statut est modifié par les Anglais, passant de celui de « prisonniers de guerre » à « personnel ennemi qui s’est rendu ». Au moment de se rendre, les membres de la division affirment qu’ils ne sont pas Ukrainiens, mais Galiciens, et cela donne un motif officiel pour refuser de les livrer, malgré les demandes pressantes et les exigences des Soviétiques42.

En 1948, dans la zone anglaise d’occupation, le processus de recherche des criminels nazis est arrêté, et toutes les forces sont mises en œuvre pour trouver les « espions et agents soviétiques ».

Le verdict du Tribunal de Nuremberg signifie qu’« il est physiquement impossible de séparer une quelconque partie des SS qui n’aurait pas participé à des actions criminelles ou d’affirmer que n’importe quel membre des SS, ou encore que chacun d’eux est criminel de guerre. Les SS forment une organisation criminelle, mais il faut en exclure tels membres, qui avaient été appelés à faire partie de cette organisation par ordre d’un organe gouvernemental et que, par ailleurs, ils n’avaient pas vraiment le choix et, encore, exclure tels autres qui n’avaient pas accompli de pareils actes criminels. » Le verdict du tribunal de guerre international, quant aux crimes contre la paix, quant aux crimes de guerre, quant aux crimes contre l’humanité, vise l’ensemble des SS, de la Gestapo et des SD43. À Nuremberg, encore, sont reconnus criminels les membres et agents SD coupables de crimes de guerre, indépendamment du fait qu’ils fussent des membres techniques des SS ou non. Quatre à huit régiments, formés à l’automne 1944, et encore 204 bataillons de défense, 31 bataillons SD entrés en action en 1944-1945, se trouvaient être sous les ordres des SS et des SD et sont, pour cette raison, formellement inclus dans cette catégorie.

La commission canadienne pour les crimes de guerre, après avoir siégé près de 2 ans, accepte formellement l’absence de responsabilité collective pour les crimes de guerre de la division « Galicie »Note 14. Dans le compte-rendu officiel de la commission, les membres de la « SS Galicie » sont mentionnés comme des « réfugiés ayant été victimes de la propagande communiste » ; quant à la raison de leur entrée volontaire dans les rangs des SS, elle est renseignée comme étant une « haine à l’égard de la tyrannie communiste ». D’ailleurs, dans les travaux de nombreux historiens et conservateurs de documents d’archivesNote 15, on montre que la division « était entrée en lutte contre le bolchevisme ».

Pendant toute la durée des travaux de la commission, se manifeste une campagne active des diasporas baltes et ukrainiennes, dont les représentants exigent que ne soient pas examinées les preuves présentées par les pays occidentaux d’Europe et par l’URSS. Ce but est atteint, finalement, par des moyens formalistes et bureaucratiques.

Le 14 novembre 1985, la Commission établit des exigences sévères concernant les preuves matérielles :

  1. La protection de la réputation, dans le cas d’obtention par des moyens confidentiels ;
  2. L’indépendance des traducteurs ;
  3. L’accès à une documentation en original ;
  4. L’accès à des données déjà présentées antérieurement ;
  5. La liberté d’interroger les témoins suivant la pratique juridique canadienne ;
  6. L’enregistrement des interrogatoires de témoins.

Aucune réponse satisfaisante n’est donnée du côté soviétique, avant juin 1986, à ces exigences de la commission.

Par la suite, la commission prétexte que le temps nécessaire à l’accomplissement de son travail n’est pas suffisant, du fait du trajet à effectuer sur place, à l’endroit où les événements ont eu lieu.

Cette décision, et, plus tard, les entraves à l’étude de dossiers concernant certaines personnes, les principes de la commission concernant l’admission des preuves pouvant être prises en considération, ont fait que le gouvernement canadien s’est exposé, à maintes reprises, à la critique pour l’absence de prise de position responsable dans l’affaire des criminels de guerre nazis44,45,46,47,48.

Enjeux mémoriels dans l’Ukraine moderne

Dans une Ukraine encore politiquement jeune et cherchant sa propre voie culturelle49, les collaborateurs, en particulier Stepan Bandera et Roman Choukhevytch50, incarnent des figures ambivalentes dans la culture de l’Ukraine contemporaine : à la fois responsables d’atrocités au nom de l’idéologie nazie, ils ont également mené l’Ukraine à son indépendance face à l’Union soviétique51. Ce dernier aspect est celui qui a été mis en avant après le début des années 200052 par militants et politiciens favorables à leur réhabilitation historique51,53, remportant un soutien grandissant dans la population ukrainienne53,54, même si des groupuscules ainsi qu’une partie de la population54, surnommés les banderites, embrassent également leur idéologie nazie, avec un soutien grandissant rapidement depuis la révolution ukrainienne de 2014 et ses tensions avec la Russie52. Néanmoins, l’extrême-droite ukrainienne reste un phénomène marginal et divisé2.

Viktor Iouchtchenko, ancien président de l’Ukraine de 2005 à 2010 succédant à Viktor Ianoukovytch, a entériné en 2010 un décret pour reconnaitre à titre posthume le statut de « Héros de l’Ukraine » à Stepan Bandera ainsi qu’aux principaux membres et théoriciens de l’OUN2, provoquant des manifestations de protestation dans les régions de l’Est de l’Ukraine, incluant des scènes d’immolation d’effigies du président3, ainsi qu’à l’international en Pologne et Israel53. Ainsi, Iouchtchenko est à l’origine des premières politiques mémorielles nationales visant à marginaliser les identités des pro-russes à l’est et au sud de l’Ukraine, en privilégiant l’interprétation historique et la mémoire nationaliste, plus en phase avec les aspirations de l’Ukraine occidentale3, qui ont été un catalyseur majeur de la diffusion de ce nationalisme historique2. Néanmoins, dès les élections suivantes en 2010, les ukrainiens élurent à nouveau son opposant Victor Ianoukovytch, lequel retira cette reconnaissance dès l’année suivante en 201153, ce qui suggère selon Robert David English que la question identitaire importe moins aux ukrainiens que leur désir ordinaire de vivre une vie décente, et lorsque cela a à nouveau échoué en 2014, une autre contestation explosive apparut avec la révolution ukrainienne de 20143. Peu après ces événements, un portrait de Bandera fut aperçu à la mairie de Kiev3.

Cette question identitaire reste un enjeu politique clé pendant la décennie suivante. Après la révolution ukrainienne de 2014, les politiciens, dont le nouveau président Porochenko, continuent d’essayer de surfer sur la vague identitaire pour récupérer les voix du parti Svoboda, quitte à s’attirer les faveurs des partisans des collaborateurs en instituant via le Parlement ukrainien en mai 2015 les « lois de décommunisation » déclarant héros de la libération les deux organisations paramilitaires OUN et UPA, un jour d’hommage national le 14 octobre, instituant des sanctions légales pour quiconque remettrait en cause ces statuts et punissant la promotion d’idées communistes et les symboles soviétiques55,56,57, au même moment que les accords de Minsk II sont signés et proclament l’autonomie des régions séparatistes à l’Est, ce qui déplait fortement à la population d’Ukraine occidentale, bien plus peuplée que l’Est, qui reste dans l’incompréhension face aux promesses du gouvernement d’unité du pays, après les milliers de morts sacrifiés lors de la guerre avec les séparatistes56. Le 14 octobre 2014 à Lviv, une marche en commémoration de la création de l’UPA a lieu, et le même jour à Kiev, 4000 de ces manifestants épaulés par des volontaires de la garde nationale issus des régiments Azov et Aïdar essayent de prendre le parlement mais échouent56. Une marche aux flambeaux en l’honneur de Stepan Bandera est organisée chaque premier de l’an, à laquelle participent de quelques centaines à quelques milliers de personnes, malgré les protestations de la Pologne, de l’Allemagne et d’Israël54,57,55,58,59. En mars 2021, une « Embrodery March » a eu lieu à Kiev pour la première fois, importée depuis Lviv où elles existent depuis plusieurs années, et a vu environ 300 ukrainiens défiler en l’honneur de soldats SS nazis, la 14e division des grenadiers Waffen SS52. Bien que légales, ces « Embrodery March » ainsi que « toute manifestation de la propagande des régimes totalitaires, en particulier du national-socialisme, et les tentatives de révision de la vérité sur la Seconde Guerre mondiale » ont été « catégoriquement condamnées » par le président ukrainien Zelensky52.

Ce débat ukrainien sur la commémoration des collaborateurs dépasse ses frontières, causant de grandes tensions diplomatiques avec la Pologne voisine, qui a en réponse elle-même décidé de légiférer en 2018 pour interdire l’idéologie de Bandera, malgré les protestations de l’Ukraine60,61,62.

Les sondages montrent également une importance grandissante de cette question identitaire pour la population ukrainienne54, en particulier en Ukraine occidentale53. En mai 2021, un sondage estimait que 32 % des Ukrainiens approuvaient l’œuvre de Bandera50 et un autre conduit la même année estimait que 80 % des Ukrainiens de l’ouest et 25 % de ceux à l’est soutenaient la reconnaissance par le gouvernement ukrainien des soldats de l’UPA et de leur combat pour l’indépendance ukrainienne53. Ce dernier sondage estimait également que 70 % des Ukrainiens occidentaux et 11 % des Ukrainiens orientaux avaient une opinion favorable concernant la reconnaissance de Bandera comme figure historique53.

L’occupation nazie en Ukraine a laissé des marques culturelles encore à ce jour, avec de très nombreuses rues nommées et de monuments construits en référence à des collaborateurs dont certains ont contribué à l’Holocauste55. L’acceptation voire l’hommage rendu aux collaborateurs nazis du passé se reflète dans l’interdiction de publication d’ouvrages critiques et les déclarations favorables d’hommes politiques55. Ces marques culturelles font l’objet de débats acharnés, expression d’une joute politique sur cette question identitaire51,53,63. En 2016, le conseil de la Ville de Kiev a unilatéralement décidé de renommer l’Avenue de Moscou en Avenue de Bandera, décision qui a plus tard été annulée par décision judiciaire en 2018, de laquelle le Conseil a fait appel, gardant ainsi la rue nommée en Avenue de Bandera en attendant une décision finale d’une cour supérieure63. De nombreuses autres joutes judiciaires similaires se sont déroulées pour de nombreuses autres rues nommées en l’honneur de Bandera, Choukhevytch ou d’autres soldats de l’UPA63. En 2021, pendant les débats d’une campagne électorale[Quoi ?] électrique, les autorités de la ville de Lviv, dominées par des partis pro-identitaires dont Svoboda et Solidarité européenne de l’ancien président Petro Porochenko, n’ont pas hésité à rallumer le débat dans des visées électorales, en introduisant une demande auprès du gouvernement pour renommer le stade Lviv Arena en l’honneur de Bandera, forçant ainsi le président Zelensky à choisir un camp51, avec le but implicite de questionner son patriotisme53. En juillet 2021, un large groupe de députés ukrainiens (78 au total sur 45050,53) de différents partis ont déposé une proposition de loi apartisane pour reconnaître à nouveau le statut de héros nationaux à Stepan Bandera et Roman Choukhevytch50, qui sera certainement controversée à l’étranger et notamment en Pologne et Israël si elle venait à être adoptée53.

Volodymyr Zelensky, président de l’Ukraine depuis 2019 et juif non pratiquant64, a soulevé un tollé à l’international pour avoir déclaré en 2018 qu’il « était cool que Bandera soit un héros pour une partie des Ukrainiens »55, mais cette citation est tronquée, alors que l’interview complète dénote plutôt un questionnement de la place trop importante donnée à Bandera dans la culture ukrainienne, sans toutefois remettre en cause complètement sa mémoire :

« Il y a des héros indisputables. Stepan Bandera est un héros pour une part des Ukrainiens, et c’est une chose normale et cool. Il a été un de ceux qui ont défendu la liberté de l’Ukraine. Mais je pense que quand nous nommons tant de rues et ponts avec le même nom, ce n’est pas tout à fait normal. […] Pourquoi ne nommons-nous pas [des rues] par leurs noms – ceux des héros qui unissent l’Ukraine aujourd’hui? Il y a une telle tension dans la société que nous devons faire tout ce qui est possible pour unir l’Ukraine. On m’a demandé une fois pourquoi il n’y avait aucune rue nommée d’après [le footballeur ukrainien] Andriy Chevtchenko? Il est un héros pour moi, je le pense sincèrement65. »

Après la révolution ukrainienne de 2014, des milices ukrainiennes à tendance néo-nazie sont apparues ou se sont révélées et ont pour certaines intégré l’armée régulière comme le régiment Azov66,67 ou le bataillon Century68. Pour Adrien Nonjon, chercheur à l’INALCO, le mouvement Azov « peut être considéré comme l’incarnation d’un « nationalisme soldatique » situé à l’intersection de l’extrême droite parlementaire de Svoboda (qui compte aujourd’hui un député à la Rada) et des groupuscules paramilitaires ultra-nationalistes et néo-nazis, à l’exemple de Patriotes d’Ukraine, dont le commandement initial du régiment Azov puis du parti Corps national est majoritairement issu. »2. Ce régiment d’élite de la garde nationale ukrainienne a joué un rôle conséquent durant la révolution ukrainienne de 2014, plus exemplaire que le reste de la garde nationale, notamment en reconquérant la cité portuaire de Marioupol face aux rebelles prorusses, et en continuant à la défendre jusqu’à l’invasion de l’Ukraine par la Russie en 20222,69. Basés originellement en Galicie, ces régiments n’ont que peu d’influence sur le régime de Kiev d’après Nonjon69. Depuis son intégration dans la garde nationale, le recrutement s’est ouvert, et des profils divers ont rejoint ce régiment, diluant la proportion de membres aux idéaux les plus extrémistes70, néanmoins « toutes les nouvelles recrues étaient endoctrinées aux idées, souvent xénophobes » d’après Viatcheslav Likhatchev, historien et expert en sciences politiques49,71. Ces troupes continuent d’arborer des insignes et iconographie nazie en 202269,49, notamment Azov avec son emblème incluant une Wolfsangel inversée et inspiré de celui de la division SS Das Reich57,71 et du SNA71, ce que le groupe nie être une référence au nazisme mais à la place à la mythologie nordique, ce qui est un argument récurrent dans les groupes néonazis49. Des groupuscules néonazis répartis un peu partout dans le monde, dont aux États-Unis, en Europe, notamment en Suisse romande, et au Venezuela, ont « dépassé la question des nationalismes pour des projets internationaux » avec des « cellules ressemblant beaucoup à celles des combattants islamistes » et ont apporté une aide internationale aux milices néonazies ukrainiennes, à la fois en envoyant des vivres et des combattants sur les lignes de combat face aux Ukrainiens prorusses pendant et après la révolution ukrainienne de 201472. Azov continue par la suite de bénéficier d’une forte popularité chez les mouvements d’ultradroite occidentaux, étant une inspiration par sa capacité à multiplier ses branches (militaire, politique, social) et sa grande liberté de parole, avec des néonazis occidentaux se rendant en Ukraine pour rencontrer ses membres71. Selon certains analystes, des mercenaires néonazis d’Europe ont à nouveau rejoint les fronts de combat lors de l’invasion de l’Ukraine par la Russie en 202269,73,74, et d’autres en vue d’une « prochaine guerre raciale » d’après Bellingcat49. D’après une note des renseignements, les volontaires français et belges sont majoritairement de profil d’ultra-droite et « fascinés » par Azov75,76. Il faut noter que bien qu’en 2022 il y ait encore indéniablement des néonazis au sein d’Azov, ce régiment constitue moins de 2 % des forces armées ukrainiennes, et ses tentatives politiques comme le Corps national ont échoué71,49. D’après Nonjon, même si Azov bénéficie d’une popularité certaine auprès de la population ukrainienne occidentale à la suite de ses exploits militaires à Marioupol en 2014, il y a aussi une certaine suspicion de corruption du fait des liens entre Azov et l’ancien ministre de l’Intérieur Arsen Avakov49.

D’autre part, des partis et personnalités avec des liens passés avec l’idéologie néo-nazie ont intégré la sphère politique, comme Svoboda, descendant du parti néonazi Parti social-national d’Ukraine expurgé de son iconographie néonazie en étant refondé en Svoboda2,69, ainsi que Secteur droit77. Si le parti Svoboda a réussi à percer à travers l’ensemble du territoire ukrainien, remportant 10,4 % des voix aux élections législatives de 2012 dont 30 % en Galicie, cela est dû à la fois à son programme plus social mais aussi plus nationaliste et identitaire2. Le résultat aux législatives nationales du parti Svoboda retombent toutefois à 4,71 % des voix en 201478,79, contre 8,10% et 2,15 % respectivement en 201980. Solidarité européenne, autre parti pro-identitaire plus modéré, remporte quant à lui les élections législatives de 2014 aux côtés du parti Front populaire — dont Andriy Paroubiy fait partie des principaux responsables — avec respectivement 21,80 % et 22,17 % des voix78,79, puis retombe à 8,10 % des voix en 2019, perdant face au parti Serviteur du peuple de Zelensky avec 43,16 % des voix80.

Selon Nonjon, l’extrême-droite ukrainienne revêt donc deux visages, avec deux courants nationalistes diamétralement opposés : l’un historique (descendant du nationalisme galicien et des anciens partis nazis), occidental et intraverti, incarné par les partis politiques tels que Svoboda et Secteur droit, l’autre « néo-nationaliste », « oriental » et « extraverti », représenté surtout par le mouvement Azov2. Le mouvement Azov, mouvement social né du régiment Azov, constitue l’une des figures de proue de ce néo-nationalisme dans le paysage politique de l’extrême-droite ukrainienne, et est une source d’inspiration pour les mouvements d’extrême-droite mondiaux2,81. Outre les visées nationalistes, l’extrême-droite ukrainienne, avec en première ligne le mouvement Azov, cultive aussi des visées politiques paneuropéennes dans une conception néo-nationaliste, avec notamment la théorie de la « Troisième Voie » où l’Ukraine ne s’inscrirait dans aucun bloc géopolitique existant, et en particulier serait en « guerre perpétuelle » contre la Fédération de Russie2. Nonjon rapproche l’ancien parti national-bolchévique et le mouvement eurasiste d’Alexandre Douguine, mouvements ultra-nationalistes russes rejetant le racisme et l’antisémitisme, à l’idéologie néonazie, lesquels sont présents dans la sphère politique des républiques autoproclamées des séparatistes prorusses après 201469. Nonjon rapproche le manque de recul politique et mémoriel de l’Ukraine, jeune pays de moins de 30 ans, à la France post-Vichy des années 1960, « quand on commençait à comprendre le rôle de Vichy et donc de la collaboration des Français sous l’Occupation : Il faudra à l’Ukraine un immense recul, un travail conséquent de la part des historiens pour pouvoir lever le voile sur certaines périodes charnières et le problème lié au nationalisme. »49 Pour Anna Colin Lebedev, les forces ultranationalistes sont sur le déclin en Ukraine depuis 2014, au profit d’un « nationalisme soft » qui est devenu monnaie courante depuis l’invasion de l’Ukraine par la Russie en 202282.

Quant à l’antisémitisme en Ukraine, 49 actes d’antisémitisme ont été recensés en 2020 selon un rapport de la United Jewish Community of Ukraine (UJCU), ce qui reste au même niveau que la précédente année, malgré des tensions accrues à cause de la pandémie de COVID-1983,84. Un de ces incidents s’est produit le jour de manifestations pro-nationalistes « Defender of Ukraine Day », lorsqu’un poster antisémite a été accroché à l’entrée du bâtiment du bureau présidentiel, avec un message visant le président Zelensky85. En 2020, l’UJCU notait un fort décroissement de 27% des actes antisémites par rapport aux années précédentes.86 D’après Vyacheslav Likhachev, les années avec le plus d’actes antisémites en Ukraine étaient entre 2005 et 2007, la plupart étant du vandalisme, et ces chiffres ont rapidement décru depuis, autant d’éléments qui lui permettent de conclure qu’« il n’y a pas de violence antisémite en Ukraine et que les juifs ukrainiens ne sont pas confrontés à des dangers corporels »87. Le 3 juin 2021, le parlement ukrainien vote en première lecture la loi numéro 5109 sur la prévention et les sanctions contre l’antisémitisme en Ukraine88.

À partir de 2014, l’Ukraine vote en défaveur de la résolution russe à l’ONU condamnant le nazisme, en dénonçant le « double-jeu russe » qui passe sous silence les nombreux morts en Ukraine causés par la famine provoquée par le régime stalinien89.

Couverture politique et médiatique à l’étranger

Bien que les idéologies ultranationalistes, dont l’idéologie nazie, aient une place indéniablement présente tant dans l’Ukraine historique que contemporaine, la propagande russe généralise l’intégralité de la population ukrainienne ainsi que ses dirigeants, y compris son président Zelensky de confession juive, à cette minorité d’ultranationalistes bien réels90.

D’après LVSL, les médias occidentaux ont tendance à adopter des positions tout aussi campistes à l’opposé, en présentant l’Ukraine comme une nation homogène et démocratique, jusqu’à nier le poids de ces forces « néofascistes »90. En effet, le sujet des affinités néonazies et de leur impact sur la société et l’histoire ukrainienne n’est quasiment pas couvert aux États-Unis et en France d’après des analyses des journaux FAIR et Le Monde Diplomatique respectivement menées en mars 202257, provoquant l’ire d’associations de défense mémorielle juive91. Michael Colborne, chercheur et journaliste pour le site d’enquête Bellingcat et auteur d’un livre sur le mouvement Azov publié en 2022, note et décrie également le « silence » médiatique sur le problème de l’extrême-droite ukrainienne et des groupes néonazis71,92,93.

Sources, Liens, articles connexes, Notes et Références : Wikipédia

Le combat de Poutine minute Ricardo

Eveil des goyim @eveildesgoyim 1 169 followers

le combat de Poutine par Ricardo

Source : Odysee

powered by Advanced iFrame free. Get the Pro version on CodeCanyon.

☐ ☆ ✇ Profession Gendarme | Profession Gendarme

Comme aux USA, en France et dans de nombreux pays, aussi la pandémie est terminée !

Par : admin — 25 septembre 2022 à 06:55

22/09/2022 (2022-09-22)

Par Gérard Delépine

18 septembre 2022, le président américain, Joe Biden, a déclaré sur CBS : « la pandémie est terminée » au grand dam des commentateurs des médias complices de la propagande terrorisante du gouvernement depuis plus de 30 mois. Les fabricants de vaccins ont immédiatement perdu 9 milliards de dollars avec la chute de 9 % de la valeur marchande de leurs actions1 2 3 4.

Les données de l’OMS traduites en graphique par l’université John Hopkins confirment en effet que la pandémie est terminée dans le monde, aux USA ; en Europe et en France.

Et cette forte diminution de cas s’accompagne d’une forte diminution de la mortalité mondiale.

En France d’après les données de l’OMS, l’évolution de l’épidémie est semblable à celle du reste du monde avec une très importante chute des contaminations depuis 8 mois :

Cette évolution très favorable de l’épidémie est confirmée par le réseau sentinelle : 5

« En semaine 2022s37, le taux d’incidence des cas de Covid-19 présentant des signes respiratoires vus en consultation de médecine générale a été estimé à 25 cas pour 100 000 habitants, ce qui représente 16 892 nouveaux cas de Covid-19 présentant des signes respiratoires ayant consulté un médecin généraliste. »

Et la mortalité quotidienne a baissé d’autant :

Par ailleurs, les indicateurs hospitaliers continuent de baisser dans la majorité des régions. En outre-mer, les indicateurs virologiques sont également en diminution sur l’ensemble des territoires.

Cette disparition française de l’épidémie rend encore plus scandaleuse la décision du 21 juillet 2022 de la HAS contre la levée de l’obligation vaccinale pour lesprofessionnels des secteurs sanitaire et médico-social et les discours alarmistes des agences sanitaires et de l’académie de médecine. Mais il est vrai que ces dernières se sont comportées tout au long de cette crise comme de véritables « covid terroristes » par des prédictions apocalyptiques destinées à entretenir la peur dans la population pour qu’elle accepte des mesures antidémocratiques et des pseudovaccins expérimentaux inefficaces et souvent toxiques.

Quelle mauvaise nouvelle que cette fin de pandémie pour les actionnaires !

Le PDG de Moderna, Stéphane Bancel est pessimiste pour son entreprise :

« la période pandémique, de l’évolution rapide du virus et de contamination planétaire presque continue, sera terminée fin 2022. En 2022, il y aura plus de vaccins sur la planète que de gens désirant se faire vacciner ou avoir un rappel ».

En Europe, la montagne de pseudovaccins commandés depuis le début de la crise par Ursula Von der Leyen s’élève à plus de 4 milliards de doses pour 445 millions d’habitants (près de 12 par adulte !) et transforme en petite plaisanterie la gabegie à 1 milliard d’euros de Roselyne Bachelot lors de la grippe H1N1 avec une commande 94 millions de doses dont seulement 7,8 millions ont été utilisées6.

On peut craindre de nouvelles tentatives de nos gouvernants de nous forcer à nous faire injecter ces substances expérimentales inefficaces et dangereuses comme le présagent les « séances d’informations sur la vaccination »7 que le ministre veut imposer dans les écoles pour manipuler nos enfants et les appels à la vaccination des femmes enceintes et des personnes fragiles avec de nouveaux pseudo vaccins bivalents 8 et pas plus testés que les précédents.

Il n’y avait aucune raison médicale objective de se faire injecter ces médicaments préventifs abusivement présentés fallacieusement comme « vaccin » et mis sur le marché trop rapidement alors que leurs essais n’étaient pas terminés (ils le seront peut-être en 2023).

Maintenant que ces pseudo vaccins se sont révélés inefficaces tant pour la protection individuelle (vacciné, vous n’êtes pas protégé !) que pour la prévention de la transmission (vacciné, vous pouvez quand même contaminer vos proches) et potentiellement dangereux et que l’épidémie est terminée, il est scandaleux de continuer à promouvoir ces injections expérimentales inutiles dont la balance avantages/risques penche indiscutablement du côté des risques.


1 Valneva chute, plus d’espoir pour le vaccin contre le Covid information fournie par AOF•19/09/2022 à 10 h 35
https://www.boursorama.com/bourse/actualites/valneva-chute-plus-d-espoir-pour-le-vaccin-contre-le-covid-732e163c511efd81c3d782e556513211

2 https://www.zonebourse.com/cours/action/PFIZER-INC-23365019/actualite/Les-fabricants-de-vaccins-chutent-apres-que-Biden-ait-declare-que-la-pandemie-etait-terminee-41809892/

3 a valeur du jour à Wall Street CureVac chute après l’abandon de son vaccin Par AOF (Agence Option Finance)
https://bourse.lefigaro.fr/actu-conseils/la-valeur-du-jour-a-wall-street-curevac-chute-apres-l-abandon-de-son-vaccin-20211012

4 La suspension du vaccin anti-Covid de Valneva lui coûte cher 19/09/2022
https://www.zonebourse.com/actualite-bourse/La-suspension-du-vaccin-anti-Covid-de-Valneva-lui-coute-cher–41804366/

5 https://www.sentiweb.fr/document/5736

6 https://www.publicsenat.fr/article/parlementaire/grippe-h1n1-quand-la-france-s-etait-trop-preparee-a-une-pandemie-183984

7 https://nouveau-monde.ca/ils-veulent-endoctriner-nos-enfants-a-lecole-pour-les-vacciner-contre-le-covid/?print=pdf

8 https://www.infirmiers.com/actualites/revue-de-presse/covid-19-3-vaccins-bivalents-recommandes-par-la-haute-autorite-de-sante.html

Source : Nouveau monde

☐ ☆ ✇ Profession Gendarme | Profession Gendarme

Les assureurs vont poursuivre les fabricants de médicaments en raison de l’augmentation des décès

Par : admin — 25 septembre 2022 à 06:49

Les compagnies d’assurance, confrontées aux taux de mortalité les plus élevés de leur histoire et à l’augmentation des indemnités de décès, vont poursuivre les multinationales qui produisent les sérums Covid et prouver que Big Pharma les a mis sur le marché sans les avertir qu’ils entraîneraient une mortalité élevée.

Ces grands assureurs, notamment aux USA (mais c’est le même processus en France) protègent les salariés des entreprises sur des contrats groupes. Les contrats groupes engendrent moins de cotisations que des souscriptions individuelles. Le problème de cette sinistralité explosive entraîne un déséquilibre grave des comptes desdits assureurs.

Cette vidéo donne les chiffres des décès, notamment sur les populations de 18 ans à 64 ans, en âge de travailler et ce depuis la mise en place de la vaxxination obligatoire. Des chiffres qui donnent le tournis, des chiffres froids car comptables. Des chiffres bien plus proches de la réalité de ce génocide mondial que les statistiques tronquées des diverses Autorités de santé.

Nous voyons de plus en plus de pays réputés « covidistes » et « vaccinolâtres » abandonner toute contrainte vaxxinale. Même Robert Bourla, CEO de Pfizer, se défausse sur le choix de la technologie ARNM (jamais utilisée à cette échelle). Les compagnies d’assurance semblent prêtes à attaquer en justice les laboratoires enrichis par les vaxxins Covid mais aussi les donneurs d’ordre que sont, entre autres, Bill Gates, Klaus Schwab, les pouvoirs politiques (dont notre cher Macron), les autorités de santé et les instances internationales telles que l’OMS.

powered by Advanced iFrame free. Get the Pro version on CodeCanyon.

☐ ☆ ✇ Profession Gendarme | Profession Gendarme

Le discours fatidique de Poutine se prépare: trois scénarios

Par : admin — 25 septembre 2022 à 06:33
22.09.2022
Russie

Alexandre Douguine

Nous – soit la Russie et le monde – sommes maintenant dans une situation critique qui peut être résumée au schéma suivant: nous évoquons bien la situation en Ukraine, qui dégénère en un début de véritable guerre mondiale. Comme tout schéma, il simplifie la réalité, mais en même temps lui donne un sens et l’élève à une certaine structure probabiliste. Ce schéma comporte trois vecteurs objectifs de développements possibles et quatre versions de position subjective. Ainsi, une certaine asymétrie apparaît déjà au départ, dont la signification se révélera au fur et à mesure de la description du schéma.

Le niveau objectif décrit la logique probable du déroulement des chaînes de cause à effet, déjà esquissée sur un plan concret tissé de faits vérifiables.

Le niveau subjectif englobe la perception des événements par les groupes en piste, parmi lesquels sont particulièrement importants ceux qui prennent les décisions clés lesquelles, à leur tour, influencent d’une manière ou d’une autre les événements eux-mêmes.

Scénario catastrophique (pour la Russie). Occupation. Désimperialisation. Finis Rossiae

Commençons par le scénario catastrophe. Supposons que la contre-attaque des forces armées ukrainiennes et, de facto, de l’OTAN à hauteur de Kharkiv et dans le Donbass ne soit pas une erreur accidentelle dans le cadre de l’opération militaire spéciale de l’armée russe, mais quelque chose de plus sinistre encore. Les pessimistes et les observateurs critiques (ainsi que les participants) décrivent de mille et une façons les conséquences et la poursuite de ce processus.

Ce scénario est décrit en détail dans la propagande officielle des Ukrainiens, qui prévoient déjà le transfert des hostilités vers la Crimée, Belgorod, Koursk, Rostov et Voronej et – à la limite – envisagent même une attaque sur Moscou. C’est aussi le rêve idyllique des russophobes occidentaux et des libéraux russes. Il s’agit essentiellement d’un scénario annonçant la fin de la Russie, Finis Rossiae.

Cela signifierait non seulement la fin du régime en place à Moscou, mais la fin de tout et de tous. Et ce qui est important, c’est que la fin ne serait pas douce et compensée (comme en 1991), mais sanglante et violente. Si notre retraite commence (dans un sens, elle continuera), tout tombera – pour des causes externes et internes.

Il s’agit d’une tendance objective à laquelle correspond également une plate-forme politique et idéologique subjective : c’est le rêve de Kiev officiellement, des dirigeants russophobes et mondialistes et des partisans de Navalny*, Akhedzhakova et Ekho Moskvy, c’est-à-dire de la cinquième colonne à l’intérieur de la Russie.

Les problèmes actuels liés à l’équipement technique de l’armée, aux erreurs de calcul stratégiques (qui se sont déjà manifestées dans les premières étapes de l’opération militaire spéciale), à la dépendance de la Russie à l’égard de la technologie étrangère, à laquelle l’accès a maintenant été coupé, ce qui, en fait, affecte directement notre armement, c’est-à-dire découle de la dépendance critique globale à l’égard de l’Occident dans les premières étapes – peuvent s’avérer fatals.

Mais si c’est le cas, la Russie en tant qu’entité disparaîtra tout simplement, et tout le monde – autorités et société – devra en payer le prix. Personne ne pourra y échapper.

Scénario apocalyptique (pour tout le monde). La fin de l’histoire. La destruction de l’humanité.

Le deuxième scénario est celui d’une apocalypse nucléaire. Il est possible que Moscou, qui commence à perdre sérieusement (comme nous l’évoquons dans le premier de nos scénarios), décide d’utiliser des armes nucléaires. Ce qui est envisagé aujourd’hui est évident. L’argument « les puissances nucléaires ne perdent pas les guerres » surfe exactement sur ce thème. Les mots du Président à propos de qui « mourra et qui ira au paradis » ou qu' »il n’y aura pas de paix sans la Russie » viennent également à l’esprit.

Probablement ? Oui, probablement. Quelqu’un en Russie envisage-t-il cette possibilité ? Sans aucun doute. Il y a donc une chaîne objective d’événements qui peut conduire à cela, et il y a des forces subjectives qui vont également en ce sens. Elles sont prêtes pour cela.

En d’autres termes, il existe des conditions préalables et objectives à un tel tournant, ainsi que des forces qui peuvent prendre des décisions en conséquence.

Poutine a déclaré que ses ennemis n’attendront pas sa reddition volontaire, citant l’exemple de Salvador Allende, qui s’est battu avec une mitraillette jusqu’au dernier homme, mais la différence est qu’Allende ne disposait pas d’un bouton nucléaire, il ne pouvait que se sacrifier lui-même et, avec lui, quelques-uns de ses ennemis.

Les choses pourraient commencer dès maintenant. Si le bombardement de la centrale nucléaire de Zaporizhzhia par les forces armées ukrainiennes atteint son objectif, cela équivaudrait à une attaque nucléaire ciblée sur le territoire russe – après tout, les armes sont occidentales et des instructeurs occidentaux s’occupent de la reconnaissance et du ciblage. La réponse ne viendrait plus de l’Ukraine, mais du véritable centre de décision, qui se trouve beaucoup plus à l’ouest.

Toutefois, la Russie pourrait avoir recours aux armes nucléaires dans d’autres situations. Étant donné que pour la Russie – l’État et le peuple – perdre une guerre signifierait l’anéantissement total, et pas seulement une défaite sévère mais néanmoins tolérable, qui pourrait être surmontée, le scénario nucléaire ne peut être écarté. L’Occident sous-estime clairement cette probabilité, la considérant comme un bluff.

Un scénario patriotiquement victorieux (pour la Russie et les partisans d’un monde multipolaire). La guerre sainte.

Le troisième scénario est le plus important. Et le seul qui puisse sauver.

En Russie, une révolution est en train de se produire par le haut. Poutine, qui a déjà rompu avec l’Occident, transforme cette rupture totale et irréversible en une idéologie, un cours nouveau, une stratégie et les posent comme la seule ligne directrice de l’existence. Tous les compromis sont abolis, la Russie devient ouvertement un empire populaire avec une éthique religieuse et sociale (anticapitaliste) nettement marquée. Le libéralisme et l’occidentalisme sont bannis de nos horizons. Le sabotage, le vol, la paresse et la corruption sont marqués au fer rouge, un fer travaillé selon les lois de la guerre.

L’État et le peuple se regroupent et l’opération militaire spéciale se transforme en une guerre sainte populaire. Être ou ne pas être.

La situation peut-elle être objectivement telle ? Bien sûr qu’elle le peut. De nombreux événements, processus et facteurs objectifs – y compris une réaction saine et décisive aux échecs précédents et notamment par rapport aux événements survenus récemment dans la région de Kharkiv – vont exactement dans ce sens.

Ce scénario a-t-il un sujet ? Sans aucun doute. Tout d’abord, le peuple lui-même, la société, la majorité patriotique, les personnes à l’avant et une partie importante de la classe dirigeante ; oui, plus elle est élevée, moins il y en a, mais la classe dirigeante n’est pas non plus quelque chose d’homogène.La société est prête pour cela. Telle est également la position adoptée par presque toutes les personnes impliquées dans la guerre, d’une manière ou d’une autre, et il est clair pour tout le monde que ce qu’il faut avant tout, c’est la mobilisation et l’idéologie de la victoire. Nous sommes arrivés à la fin des compromis. Parmi les fonctionnaires – si on les prend tous ensemble – les patriotes sont probablement majoritaires ; parmi le peuple – pratiquement tout le monde est patriote, sauf les agents d’influence et les exceptions pathologiques (il y a des tarés partout). Si une telle révolution patriotique se produit d’en haut, la mobilisation se fera d’elle-même et la Russie entrera dans la bataille finale pour l’issue de l’histoire mondiale. En fait, les anciens orthodoxes, les philosophes russes et nos héroïques ancêtres voyaient l’avenir ainsi : le moment viendra où les Russes se soulèveront contre le mal qui régit le monde, contre l’Antéchrist, et rempliront leur mission de maîtres. À l’époque soviétique, ce scénario avait une version légèrement différente, mais la même essence : la lutte contre l’Occident pour le salut de l’humanité et un avenir juste et radieux.

Ce moment est arrivé.

L’essentiel dans ce scénario est une rupture rapide de toute dépendance vis-à-vis de l’Occident : idéologique, technologique, psychologique, économique, culturelle. C’est cette dépendance qui nous a paralysés au moment critique. Il est apparu que l’Occident détenait les clés de nombreuses sphères vitales – informationnelles, technologiques, culturelles, financières. Oui, nous avions un atout important dans le domaine des ressources naturelles, mais c’est l’idéologie, la technologie et la méthodologie occidentales que nous avons utilisées. Le matériel que constituent les ressources est certes important, mais le logiciel idéologique et technologique l’est encore plus.

La révolution populaire d’en haut est conçue pour démanteler l’Occident interne – sous la forme du libéralisme résiduel et de tous les autres codes – aussi rapidement que possible.

Ce n’est pas facile, mais si ce n’est pas le cas, voyez les deux scénarios ci-dessus.

Le statu quo, une illusion vide et sans signification

Maintenant, tout ce qui reste est une direction qui existe en tant que position subjective, mais qui n’est basée sur aucune réalité objective – parce qu’elle n’existe tout simplement pas.

C’est l’état mental du parti du « statu quo », ou « collectif Rublevka ». C’est la catégorie de ces fonctionnaires de haut niveau et de ces hommes d’affaires qui – pour des raisons que personne ne connaît – continuent de croire que le monde d’avant le 24 février 2022 et le monde d’après le 24 février 2022 sont essentiellement la même chose. Rien – ni les rapports du front, ni les actes terroristes sur le front intérieur, ni les changements tectoniques en cours dans l’ordre mondial – ne semble les convaincre du contraire. Comme auparavant, ils se battent pour leurs positions, promeuvent leurs candidats au pouvoir, mettent en déroute leurs concurrents, s’assurent de conserver ce qu’ils ont, c’est-à-dire qu’ils vivent comme si rien ne s’était passé, s’adaptant de manière réactive à la situation.

Ils sont populairement considérés comme le « parti de la trahison », comme la « prune », dit-on en russe, mais c’est une erreur. Ils ne peuvent ni trahir ni drainer quoi que ce soit. Ils ne sont ni les autorités ni le peuple, et personne ne parviendra à un accord avec eux, ni l’Occident ni Kiev. Nous avons déjà dépassé ce stade.

L’opération militaire spéciale a démesurément amplifié toutes les contradictions existantes. Un monde unipolaire ne peut coexister avec un monde multipolaire. Ou plutôt, on ne peut plus penser que le monde est « unipolaire » et d’autres ne peuvent plus penser simultanément qu’il est « multipolaire ». Si la Russie (ainsi que la Chine) tient sérieusement à sa souveraineté, elle doit le prouver par la guerre, il n’y a pas d’autre moyen, et cette guerre doit être gagnée. Si nous gagnons, alors l’avenir sera multipolaire ; mais dans le cas contraire, la Russie n’existera plus à aucun titre. Il ne sera pas possible de revenir aux années 1990 ou à l’ère d’avant le 24 février 2022, pour qui que ce soit.

Trois scénarios sont possibles, le quatrième ne l’est pas. Il n’existe que comme une sorte de piètre hommage à l’inertie, c’est-à-dire qu’il existe dans l’esprit, mais pas dans l’être.

Bien sûr, de nombreuses personnes au sommet de l’élite politique russe adhérent à cette quatrième position. Ils disent que « tout s’arrangera d’une manière ou d’une autre », ce qui suscite la colère justifiée des patriotes ; mais comme un tel scénario n’existe pas dans la pratique, il est inutile de gaspiller des efforts. La capitulation était possible dans les années 1990 et c’est ce qui s’est passé. Les compromis – avant l’opération militaire spéciale, il aurait pu y en avoir et il y en a eu, par exemple l’acceptation par Moscou des règles de l’Occident global sur la division du travail et l’intégration, les accords de Minsk, etc. – ne sont plus possibles.

Maintenant, tout est accompli. Tout ce qui reste est, c’est la parole tirée de Shakespeare: « être ou ne pas être ». Le « Collectif Rublevka » n’existe plus. Les villas sont debout, les gardes surveillent, les voitures de luxe se déplacent dans l’espace. Des journées de la ville et des concerts sont organisés. Même Skolkovo fonctionne, tandis que d’autres crapules, soutenues par des oligarques fous, se précipitent à la tête de l’Académie des sciences de Russie, mais c’est une chimère, un mirage. Être ou ne pas être abolit la possibilité même de fantasmer encore.

Si la Russie existe, elle est déjà très différente d’avant : populaire et mobilisée, luttant sur tous les plans – spirituel, idéologique, technique, économique, frontal – dans la bataille contre un ennemi absolu. Si la patrie russe n’existe pas, elle est déjà une colonie démembrée occupée par l’OTAN et les nazis ukrainiens, ou un terrain vague post-apocalyptique (voir les premier et deuxième scénarios).

Il n’y a que trois scénarios objectifs, et seuls ceux qui le comprennent au niveau du sujet et en choisissent un sont pris en compte, c’est-à-dire qu’ils vivent et décident réellement de leur sort, du sort de leur pays, de leur peuple et de l’humanité. Ils sont les seuls à avoir du sens à l’échelle de l’histoire.

Le parti de la trahison n’existe tout simplement plus, car le temps des concessions et des compromis est passé, comme une douleur fantôme. Maintenant, c’est nous, seulement nous. C’est tout.

Traduction par Robert Steuckers

Alexandre Douguine

russie

Source : Geopolitika

☐ ☆ ✇ Profession Gendarme | Profession Gendarme

Discours du président de la Fédération de Russie, Vladimir Poutine, du 21 septembre 2022

Par : admin — 25 septembre 2022 à 06:30

Chers amis !

Le sujet de mon intervention est la situation dans le Donbass et l’évolution de l’opération militaire spéciale visant à le libérer du régime néonazi qui a pris le pouvoir en Ukraine en 2014 à la suite d’un coup d’État armé.

Je m’adresse à vous aujourd’hui, à tous les citoyens de notre pays, aux personnes de différentes générations, âges et nationalités, au peuple de notre grande Patrie, à tous ceux qui sont unis par la grande Russie historique, aux soldats et aux officiers, aux volontaires qui combattent actuellement sur les lignes de front, qui sont en service de combat, à nos frères et sœurs – aux habitants des Républiques populaires de Donetsk et de Lougansk, des régions de Kherson et de Zaporijia et d’autres régions libérées du régime néonazi.

Il s’agira de prendre les mesures nécessaires et urgentes pour protéger la souveraineté, la sécurité et l’intégrité territoriale de la Russie, de soutenir le désir et la volonté de nos compatriotes de déterminer leur propre avenir et de s’opposer à la politique agressive de certaines élites occidentales, qui tentent par tous les moyens de maintenir leur domination et, pour ce faire, de bloquer et d’éliminer tout centre de développement indépendant souverain, de continuer à imposer leur volonté aux autres pays et peuples et d’implanter leurs pseudo-valeurs.

L’objectif de cet Occident est d’affaiblir, de diviser et finalement de détruire notre pays. Ils disent déjà explicitement qu’ils ont réussi à diviser l’Union soviétique en 1991, et qu’il est maintenant temps pour la Russie elle-même de se désintégrer en une multitude de régions et de zones qui se combattent mortellement.

Et cela fait longtemps qu’ils préparent de tels plans. Ils ont encouragé les bandes de terroristes internationaux dans le Caucase, favorisé l’infrastructure offensive de l’OTAN à proximité de nos frontières. Ils ont fait de la russophobie totale leur arme de prédilection, y compris les décennies de culture délibérée de la haine de la Russie, notamment en Ukraine, à laquelle ils ont préparé le sort d’une tête de pont anti-russe, et ont transformé le peuple ukrainien en chair à canon pour le pousser à entrer en guerre contre notre pays, Ils ont déclenché cette guerre dès 2014, en utilisant les forces armées contre les civils, en organisant un génocide, un blocus et la terreur contre les personnes qui refusaient de reconnaître le gouvernement qui a émergé en Ukraine à la suite du coup d’État.

Et après que le régime actuel de Kiev ait publiquement rejeté une solution pacifique au problème du Donbass et, de plus, annoncé qu’il revendiquait des armes nucléaires, il est devenu absolument clair qu’une nouvelle, une autre attaque à grande échelle sur le Donbass, comme cela s’était déjà produit deux fois auparavant, était inévitable. Et ensuite, tout aussi inévitablement, une attaque contre la Crimée russe suivrait – contre la Russie.

Dans ce contexte, la décision de mener une opération militaire préventive était absolument nécessaire et la seule option possible. Ses principaux objectifs – la libération de l’ensemble du territoire du Donbass – étaient et restent inchangés.

La République populaire de Lougansk a déjà été presque entièrement débarrassée des néo-nazis. Les combats se poursuivent dans la République populaire de Donetsk. En huit ans, le régime d’occupation de Kiev a créé ici une ligne profondément échelonnée de fortifications pérennes. Les attaquer de front entraînerait de lourdes pertes, c’est pourquoi nos unités, ainsi que les unités militaires des républiques du Donbass, agissent de manière méthodique et compétente, en utilisant les équipements militaires, en économisant du personnel et en libérant pas à pas le territoire de Donetsk, en débarrassant les villes et les villages des néonazis et en aidant les personnes que le régime de Kiev a transformées en otages et en boucliers humains.

Comme vous le savez, l’opération militaire spéciale implique des soldats professionnels servant sous contrat. Des unités de volontaires se battent également à leurs côtés : des personnes de différentes nationalités, professions et âges – de vrais patriotes. Ils se sont levés pour défendre la Russie et le Donbass de tout leur cœur.

À cet égard, j’ai déjà donné instruction au gouvernement et au ministère de la Défense de déterminer intégralement et dans les meilleurs délais le statut juridique des volontaires et des combattants des unités des Républiques populaires de Donetsk et de Lougansk. Il devrait être identique à celui des militaires de carrière de l’armée russe, y compris le soutien matériel et médical et les garanties sociales. Une attention particulière doit être accordée à l’organisation de la fourniture d’équipements et de matériel aux unités de volontaires et des milices populaires dans le Donbass.

Au cours des principales opérations de défense du Donbass, nos troupes, sur la base des plans et des décisions du ministère de la Défense et de l’état-major général concernant la stratégie générale d’action, ont également libéré des zones importantes des régions de Kherson et de Zaporijia et d’autres zones des néonazis. En conséquence, une longue ligne de front s’est formée, qui s’étend sur plus de mille kilomètres.

Qu’est-ce que je veux dire publiquement pour la première fois aujourd’hui ? Déjà après le début de l’opération militaire spéciale, y compris lors des négociations à Istanbul, les représentants de Kiev ont réagi très positivement à nos propositions, et ces propositions étaient principalement liées à la garantie de la sécurité de la Russie, de nos intérêts. Mais il est clair qu’une solution pacifique ne convenait pas à l’Occident, de sorte qu’après avoir atteint certains compromis, Kiev a en fait reçu l’ordre direct de démolir tous les accords.

L’Ukraine a encore été gavée d’armes. Le régime de Kiev a déployé de nouvelles bandes de mercenaires et de nationalistes étrangers, des unités militaires formées aux normes de l’OTAN et placées sous le commandement de facto de conseillers occidentaux.

Dans le même temps, le régime de répression à travers l’Ukraine contre ses propres citoyens, établi immédiatement après le coup d’État armé de 2014, a été intensifié de la manière la plus dure possible. La politique d’intimidation, de terreur et de violence a pris des formes de plus en plus massives, horribles et barbares.

Je voudrais souligner que nous savons que la majorité des personnes vivant dans les territoires libérés des néonazis, avant tout les terres historiques de la Novorussie, ne veulent pas être sous le joug du régime néonazi. À Zaporijia, dans la région de Kherson, à Lougansk et à Donetsk, ils ont vu et constaté les atrocités commises par les néonazis dans les districts occupés de la région de Kharkov. Les descendants des Banderistes et des punisseurs nazis tuent des gens, torturent, emprisonnent, règlent des comptes, massacrent et torturent des civils.

Plus de sept millions et demi de personnes vivaient dans les républiques populaires de Donetsk et de Lougansk et dans les régions de Zaporijia et de Kherson avant le début des hostilités. Beaucoup d’entre eux ont été contraints de devenir des réfugiés, de quitter leur foyer. Et ceux qui sont restés – environ cinq millions de personnes – sont maintenant soumis à des attaques constantes d’artillerie et de roquettes par des militants néo-nazis. Ils frappent des hôpitaux et des écoles et commettent des actes terroristes contre des civils.

Nous ne pouvons pas, nous n’avons aucun droit moral de livrer nos proches aux tortionnaires, nous ne pouvons pas ne pas répondre à leur désir sincère de décider de leur propre destin. Les parlements des républiques populaires du Donbass et les administrations civilo-militaires des régions de Kherson et de Zaporijia ont décidé d’organiser des référendums sur l’avenir de ces territoires et nous ont demandé, à nous la Russie, de soutenir cette démarche.

Je tiens à souligner que nous ferons tout pour garantir des conditions sûres pour les référendums afin que les gens puissent exprimer leur volonté. Et nous soutiendrons la décision sur leur avenir prise par la majorité des résidents des républiques populaires de Donetsk et de Lougansk et des régions de Zaporijia et de Kherson.

Chers amis !

Aujourd’hui, nos forces armées, comme je l’ai déjà dit, opèrent sur une ligne de front qui dépasse les mille kilomètres, affrontant non seulement des formations néo-nazies, mais en fait toute la machine militaire de l’Occident dans son ensemble.

Dans cette situation, je considère qu’il est nécessaire de prendre la décision suivante – elle est pleinement adaptée aux menaces auxquelles nous sommes confrontés – à savoir, pour protéger notre patrie, sa souveraineté et son intégrité territoriale, pour assurer la sécurité de notre peuple et des populations des territoires libérés, je considère qu’il est nécessaire de soutenir la proposition du ministère de la Défense et de l’état-major général de procéder à une mobilisation partielle en fédération de Russie.

Je le répète, nous parlons d’une mobilisation partielle, ce qui signifie que seuls les citoyens qui sont actuellement des réservistes seront appelés au service militaire, avant tout ceux qui ont servi dans les forces armées et qui ont certaines spécialités militaires et une expérience pertinente.

Les personnes appelées au service militaire suivront une formation militaire supplémentaire avant d’être déployées dans les unités, en tenant compte de l’expérience de l’opération militaire spéciale.

Le décret sur la mobilisation partielle a été signé.

Conformément à la loi, les chambres de l’Assemblée fédérale – le Conseil de la Fédération et la Douma d’État – en seront officiellement informées par courrier aujourd’hui.

Les mesures de mobilisation commenceront aujourd’hui, le 21 septembre. Je donne instruction aux chefs de région de fournir toute l’assistance nécessaire au travail des commissariats militaires.

J’insiste particulièrement sur le fait que les citoyens russes appelés au service militaire dans le cadre de la mobilisation bénéficieront du statut, des paiements et de toutes les garanties sociales des personnes servant sous contrat.

J’aimerais ajouter que le décret sur la mobilisation partielle prévoit également des mesures supplémentaires pour remplir l’ordre de défense de l’État. Les directeurs du complexe militaro-industriel sont directement responsables de l’augmentation de la production d’armes et d’équipements militaires, ainsi que du déploiement de capacités de production supplémentaires. Par ailleurs, toutes les questions relatives au soutien matériel, financier et en ressources des entreprises de défense doivent être résolues par le gouvernement sans délai.

Chers amis !

Dans sa politique anti-russe agressive, l’Occident a franchi toutes les limites. Nous entendons constamment des menaces contre notre pays et notre peuple. Certains politiciens occidentaux irresponsables ne parlent pas seulement de plans visant à organiser la livraison d’armes offensives à longue portée à l’Ukraine – des systèmes qui permettraient de frapper la Crimée et d’autres régions de Russie.

De telles frappes terroristes, y compris celles utilisant des armes occidentales, ont déjà lieu dans des localités frontalières des régions de Belgorod et de Koursk. L’OTAN effectue une reconnaissance en temps réel dans tout le sud de la Russie en utilisant des systèmes modernes, des avions, des navires, des satellites et des drones stratégiques.

Washington, Londres et Bruxelles poussent directement Kiev à transférer les opérations militaires sur notre territoire. Ils disent déjà ouvertement que la Russie doit être vaincue par tous les moyens sur le champ de bataille, suivie de la privation de sa souveraineté politique, économique, culturelle et de toute autre forme de souveraineté et du pillage complet de notre pays.

Le chantage nucléaire a également été déployé. Nous ne parlons pas seulement du bombardement, encouragé par l’Occident, de la centrale nucléaire de Zaporijia, qui menace de provoquer une catastrophe nucléaire, mais aussi des déclarations de certains hauts représentants des principaux États de l’OTAN sur la possibilité et l’admissibilité d’utiliser des armes de destruction massive – des armes nucléaires – contre la Russie.

Je voudrais rappeler à ceux qui font de telles déclarations sur la Russie que notre pays dispose également de divers moyens de défense, dont certains sont plus avancés que ceux des pays de l’OTAN. Si notre intégrité territoriale est menacée, nous utiliserons bien sûr tous les moyens à notre disposition pour défendre la Russie et notre peuple. Ce n’est pas du bluff.

Les citoyens de Russie peuvent être assurés que l’intégrité territoriale de notre patrie, notre indépendance et notre liberté seront garanties, permettez-moi de le souligner une fois de plus, par tous les moyens à notre disposition. Et ceux qui tentent de nous faire chanter avec des armes nucléaires doivent savoir que la rose des vents pourrait se retourner contre eux.

Il est dans notre tradition historique, dans le destin de notre peuple, d’arrêter ceux qui aspirent à la domination du monde, qui menacent de démembrer et d’asservir notre patrie, notre Mère Patrie. Nous allons le faire maintenant, et nous le ferons.

Je crois en votre soutien.

Vladimir Poutine

source : Site officiel du Kremlin

traduction Christelle Néant pour Donbass Insider

Source : Reseau International

☐ ☆ ✇ Profession Gendarme | Profession Gendarme

Vladimir Poutine place Washington devant un dilemme : assumer jusqu’à l’escalade nucléaire qu’on est en guerre contre la Russie ? Ou bien opérer un recul stratégique peu glorieux ?

Par : admin — 25 septembre 2022 à 06:27

Vladimir Poutine et son ministre de la Défense, Sergueï Choïgou ont placé l’OTAN devant un dilemme : si à Washington et à Bruxelles on assume le fait de diriger la guerre menée par l’Ukraine (une réalité désignée sans prendre de gants par le président russe), il y a risque d’escalade jusqu’au conflit nucléaire. Si on nie, la défaite stratégique de l’Occident sera évidente aux yeux du monde.

Le suspense a duré toute la soirée du 20 septembre. Vladimir Poutine allait parler… Et finalement il a enregistré un message à la nation, qui a été diffusé mardi à 8h, heure de Paris.

L’essentiel du discours de Vladimir Poutine

Que doit-on en retenir?

• Une mobilisation partielle. Un rappel de la réserve et un allongement de la formation des conscrits actuellement en service militaire. C’est largement symbolique. En réalité, il fallait envoyer un signe après l’abandon, de fait, d’habitants de la région de Kharkov, qui avait fait le choix de la Russie ces derniers mois.

• La Russie ressent le besoin de renforcer une ligne de front qui s’étend sur 1000 kilomètres. (Le président n’a pas précisé qu’en effet, les Kiéviens ont reconquis Izioum parce que la Russie en avait retiré des troupes)

• Le pouvoir russe confirme que les référendums pour l’autodétermination du Donbass, de la région de Kherson et de celle de Zaporijia se tiendront comme initialement prévu à la fin septembre. Pour qu’ils aient lieu dans de bonnes conditions, il faut monter en puissance militairement. Donc sortir de la forme « Opération Spéciale ». Poutine annonce implicitement que l’armée russe va monter en intensité d’intervention.

• Le président russe a insisté sur le fait que des négociations auraient pu aboutir, au printemps, avec l’Ukraine, mais ont été empêché par « l’Ouest ». Il s’agit, selon le président russe, de protéger les habitants du Donbass, de Kherson et de Zaporijia des « nazis » mais aussi de la contribution occidentale (livraisons d’armes, renseignement) à l’effort de guerre kiévien.

• Vladimir Poutine a fait très attention aux mots qu’il utilisait. Il s’est arrêté avant de constater que l’OTAN, de facto, était en guerre avec Moscou. Il a parler de « L’Occident collectif », de « Washington, Londres et Bruxelles », du désir des dirigeants occidentaux de détruire l’État russe et morceler la Russie.

• Vladimir Poutine a fait allusion implicitement aux menaces formulées la semaine dernière par Joe Biden. Et rappelé que la Russie avait des armes de dissuasion plus performantes que les armes occidentales.

Empêcher une attaque prochaine de l’OTAN ? 

Faire le parallèle avec le mois de février est tentant. On sait aujourd’hui que l’entrée de l’armée russe en Ukraine a prévenu une attaque massive de l’armée ukrainienne dans le Donbass. Alors faut-il penser qu’à nouveau Poutine « prévient » : une attaque de l’OTAN était-elle imminente ? L’offensive contre Izioum en aurait été le prélude.

En réalité, le gouvernement russe, après avoir longtemps hésité devant les risques d’une escalade incontrôlable, a décidé que l’on ne pouvait plus dissimuler la réalité. L’OTAN est de fait à la manoeuvre en Ukraine. Juste après la diffusion du discours du président russe, le Ministre de la Défense, Choïgou, a pris la parole et dressé les constats suivants :

Choïgou fait le constat froid que l’OTAN dirige, de fait, l’armée ukrainienne

Le ministre de la Défense a été plus explicite que le président russe sur ce qu’entreprend « L’Occident collectif » :

• Dans le cadre d’une opération militaire spéciale, « un travail de combat important et difficile est en cours ».

• « Tous les types et branches des forces armées russes, y compris la triade nucléaire, remplissent la tâche fixée par le président ».

La Russie est en guerre non pas tant avec l’armée ukrainienne qu’avec l’Occident collectif.

L’ensemble de la constellation satellitaire de l’OTAN travaille contre la Fédération de Russie en Ukraine.

• Des armes sont fournies à l’Ukraine en quantités énormes,mais la Russie trouve des méthodes pour faire face à ces armes.

Le commandement occidental siège à Kiev et dirige l’opération militaire en Ukraine.

Un peu plus d’un millier de mercenaires étrangers combattent aux côtés de Kiev

Plus de 70 satellites militaires et 200 civils de l’Occident travaillent à la reconnaissance de l’emplacement des groupes militaires russes.

• Dans le cadre de la mobilisation, environ 1% de la ressource de mobilisation sera utilisée.

• Ceux qui ont servi relèveront de la mobilisation, principalement avec une expérience du combat, ayant une spécialité militaire. La mobilisation partielle ne concernera pas les étudiants et les universitaires

• La ligne de contact dans la zone d’opération spéciale est de plus de 1000 km, elle doit être contrôlée.

Qu’en conclure ?

• Le président russe a voulu effacer l’effet psychologique potentiellement délétère de l’abandon apparent des habitants de la région de Kharkov.

• Il n’était plus possible de faire comme si l’OTAN n’était pas à la manoeuvre en Ukraine.

• Washington est désormais devant un dilemme : assumer mais alors on va vers une escalade potentiellement nucléaire, où les Russes ont une supériorité stratégique absolue du fait des armes hypersoniques. Nier l’implication de l’OTAN ; là aussi la défaite est au bout de la route ; il vaudrait mieux, pour le monde, qu ce second scénario l’emporte.

Dans tous les cas, le principe de réalité s’impose.

source : Le Courrier des Stratèges

Source : Reseau International

☐ ☆ ✇ Profession Gendarme | Profession Gendarme

Ils voulaient la guerre. Ils l’ont? + Le combat de Poutine minute Ricardo

Par : admin — 25 septembre 2022 à 06:23

par Andrei Martyanov.

Ils en auront une sûrement maintenant :

« Dans une allocution nationale mercredi matin, le président russe Vladimir Poutine a annoncé une mobilisation militaire partielle. Il a expliqué que le ministère de la Défense avait recommandé de faire entrer les réservistes militaires dans le service actif, alors que le pays fait face à un conflit prolongé en Ukraine et dans le Donbass. »

La mesure est sensée et nécessaire dans les circonstances présentes, a déclaré Poutine, ajoutant qu’il avait déjà signé un ordre pour que l’appel commence immédiatement.

Les forces armées ne feront appel qu’aux réservistes militaires et à ceux qui ont accompli leur service national, a ajouté le président. Il a promis qu’ils bénéficieraient d’une formation supplémentaire ainsi que de tous les avantages dus aux personnes impliquées dans le service actif.

Il s’agit, bien sûr, d’une action planifiée précédant les référendums de quatre oblast (régions) de l’ancienne Ukraine pour rejoindre la Russie, qu’ils rejoindront très probablement d’ici le 1er octobre.

Ces régions auront besoin de troupes stationnées aux nouvelles frontières de la Fédération de Russie tandis que les autres rouleront vers Nikolaev et Odessa pour commencer. Kharkov pourrait aussi faire partie des cibles.

Pour ceux qui boivent encore du Kool Aid du régime de Kiev, Choïgou a enregistré aujourd’hui le nombre de tués des forces russes depuis le début du SMO (en russe) – c’est 5937 tués.

Shoigu a également déclaré que le nombre de VSU KIA est compté comme 61 207 selon les estimations russes (généralement très conservatrices).

Il a également été confirmé que le Kremlin a refusé de parler à Macron après son appel à Moscou aujourd’hui (en russe) – il n’y a rien à discuter avec l’Europe. Je suis sûr qu’ils préparent un nouveau « paquet » de sanctions, comme… comme… ne pas acheter de bière russe… ou quelque chose comme ça. Pour donner un peu de contexte à tout ça :

« Tous les regards sont tournés vers la Réserve fédérale alors que la banque centrale entame mardi une réunion politique de deux jours, alors que les responsables devraient augmenter les taux d’intérêt à court terme de trois quarts de point de pourcentage à la fin de leur réunion mercredi. Face à une inflation tenace, les responsables devraient relever le taux d’intérêt de référence de la banque centrale – le taux des fonds fédéraux – à une nouvelle fourchette de 3,0% à 3,25%, contre une fourchette actuelle de 2,25 à 2,50%. Il s’agirait de la troisième hausse consécutive de 75 points de base depuis juin, portant les taux à leur plus haut niveau depuis 2008. »

Ils ne peuvent pas arrêter l’inflation, car ils ne savent pas comment. Parce qu’ils ne savent pas comment fonctionne l’économie réelle, mais ils sentent où tout cela va – ce n’est pas une très bonne destination, c’est le moins qu’on puisse dire.

source : Reminiscence of the Future

via Bruno Bertez

Source : Reseau International

Le combat de Poutine minute Ricardo

Eveil des goyim @eveildesgoyim 1 169 followers

le combat de Poutine par Ricardo

Source : Odysee

powered by Advanced iFrame free. Get the Pro version on CodeCanyon.

☐ ☆ ✇ Profession Gendarme | Profession Gendarme

Christian Cotten à l’Université d’Eté 2022

Par : admin — 25 septembre 2022 à 06:18

Agora TV News 2 10,6 k abonnés

Christian Cotten à l’Université d’Eté 2022

Source : Youtube

☐ ☆ ✇ Profession Gendarme | Profession Gendarme

Dmitri Medvedev : « Les armes hypersoniques atteindront plus rapidement des cibles aux États-Unis et dans l’UE »

Par : admin — 25 septembre 2022 à 06:05

par Peter Yermilin.

Dmitri Medvedev, vice-président du Conseil de sécurité de la Fédération de Russie, a averti que les « hypersons » (armes hypersoniques – ndlr) pourraient rapidement atteindre des cibles tant aux États-Unis qu’en Europe. Selon lui, tous les habitants des États de l’OTAN devraient écouter la Russie pour comprendre qu’elle a choisi sa propre voie.

• Les autorités russes ont décidé d’incorporer les républiques du Donbass et les « autres territoires » au pays.

• Les nouvelles régions seront protégées avec l’aide des personnes mobilisées.

• La Russie peut utiliser toutes les armes, « y compris les armes stratégiques », donc « pas besoin d’intimider Moscou ».

Ce sont les conclusions que le vice-président du Conseil de sécurité, Dmitri Medvedev, a tirées du discours à la nation prononcé par Poutine le 21 septembre, lorsqu’il a annoncé la mobilisation partielle.

« Des référendums seront organisés, et les républiques du Donbass et d’autres territoires seront acceptés dans la Russie. La protection de tous les territoires qui ont adhéré sera considérablement renforcée par les forces armées russes ».

« La Russie a annoncé que ce ne sont pas seulement les capacités de mobilisation, mais aussi toutes les armes russes, y compris les armes nucléaires stratégiques et les armes basées sur de nouveaux principes, qui pourraient être utilisées pour cette protection. Par conséquent, divers idiots à la retraite avec des lampas généraux n’ont pas besoin de nous effrayer en parlant d’une attaque de l’OTAN contre la Crimée. L’hypersondeur pourra atteindre des cibles en Europe et aux États-Unis beaucoup plus rapidement, c’est garanti ».

« L’establishment occidental, en général, tous les citoyens des pays de l’OTAN doivent comprendre que la Russie a choisi sa propre voie. Il n’y a pas de retour en arrière possible », a souligné M. Medvedev.

source : Pravda.ru

Source : Reseau International

☐ ☆ ✇ Profession Gendarme | Profession Gendarme

La prochaine première ministre britannique, Liz Truss, se dit prête à l’anéantissement nucléaire mondial

Par : admin — 24 septembre 2022 à 06:52

Bonjour à tous,

Comme vous le savez Profession-Gendarme a connu quelques problèmes techniques dans sa rubrique « Commentaires ». Ce désagrément a été réglé le 23 septembre 2022. Mais comme tout évènement a son revers, côté pile ou face, ce désagrément m’a permis de voir et de surveiller les commentaires sur le site.

Comme je l’ai affirmé plusieurs fois, je ne veux pas censurer les idées et les opinions de tout un chacun et que je respecte. Ce que je désire le plus ici c’est un véritable échange dans la courtoisie et tant mieux à celui qui aura les éléments ou la manière de « Convaincre ». C’est cela le dialogue.

Les évènements et l’actualité très dense s’accélérant, j’ai pu constater que des polémiques s’installaient entre les différents lecteurs de ce site. La guerre d’Ukraine étant d’une actualité des plus brulante et suscitant parfois des commentaires opposés, pro-Poutine ou anti-Poutine, il était inévitable que certains Trolls viennent pourrir le débat.

Actuellement je m’efforce de faire cesser ces polémiques de manière à ce que chacun puisse exprimer son opinion tout en respectant les opinions opposées. Force est de reconnaitre que cette guerre concerne tous les pays et tous les peuples, je dirai même l’humanité toute entière.

Quelques soient nos opinions, la situation du monde est gravissime et c’est ensemble, les pro ou les anti, que nous devons observer et agir si nous le pouvons dans cette situation présente.

C’est pourquoi, sachant comment certains de nos dirigeants sont « va t’en guerre » j’ai désiré publier à nouveau ci-dessous un article de presse du site WSWS.ORG afin que chacun prenne conscience de la gravité de la situation.

La prochaine première ministre britannique, Liz Truss, se dit prête à l’anéantissement nucléaire mondial

Chris Marsden
27 août 2022

Liz Truss, ministre des Affaires étrangères et très probablement prochaine première ministre conservatrice du Royaume-Uni, a déclaré qu’elle lancerait une frappe nucléaire sur la Russie, même si le résultat serait un «anéantissement global».

Lors d’un débat du Parti conservateur à Birmingham mardi pour déterminer qui remplacera Boris Johnson, John Pienaar du Times Radio a dit à Truss que si elle devenait première ministre, on lui montrerait rapidement les procédures de lancement de missiles nucléaires depuis les sous-marins britanniques Trident. «Ce serait l’annihilation mondiale», a déclaré Pienaar. «Je ne vous demanderai pas si vous appuieriez sur le bouton, vous direz oui, mais face à cette tâche, je me sentirais physiquement malade. Comment vous sentez-vous devant cette pensée?»

Avec des yeux morts et une expression sans émotion, Truss a répondu: «Je pense que c’est un devoir important de la première ministre et je suis prête à le faire».

‘Je suis prête à le faire’, a-t-elle répété, sollicitant une salve d’applaudissements de la part des conservateurs réunis.

La réponse robotique et instantanée de Truss doit sonner l’alarme pour les travailleurs du monde entier sur la proximité de l’Armageddon nucléaire.

Elle s’exprime en tant que l’un des principaux faucons parmi les puissances de l’OTAN à soutenir la guerre par procuration contre la Russie menée par le régime ukrainien et en tant que propagandiste de premier plan pour un conflit militaire direct avec Moscou. En février, le président russe Vladimir Poutine a placé les forces nucléaires russes en état d’alerte maximale, son porte-parole Dmitri Peskov citant les remarques «inacceptables» de «divers représentants à divers niveaux» sur d’éventuels «affrontements» entre l’OTAN et Moscou: «Je n’appellerais pas les auteurs de ces déclarations par leur nom, bien qu’il s’agisse de la ministre britannique des Affaires étrangères».

Truss avait récemment déclaré à Sky News: «Si nous n’arrêtons pas Poutine en Ukraine, d’autres pays seront menacés: les pays baltes, la Pologne, la Moldavie, et cela pourrait se terminer par un conflit avec l’OTAN».

Mais Truss parle également au nom de toute la classe dirigeante britannique. Non seulement son rival au leadership, Rishi Sunak, aurait également répondu par l’affirmative, mais aussi tout autre membre de l’establishment politique britannique qui brigue la plus haute fonction du pays.

Depuis que les tensions avec la Russie et la Chine ont commencé à se faire attiser par Londres et Washington, il est devenu nécessaire de déclarer ouvertement qu’on est prêt à déclencher une guerre nucléaire. Cela a commencé en 2015 lorsque Jeremy Corbyn a remporté pour la première fois la direction du parti travailliste sur la base, avant tout, de son opposition à la guerre en Irak et de son rôle dirigeant dans la coalition «Arrêtez la guerre» (Stop The War). Quand on lui a demandé, s’il devenait premier ministre, est-ce qu’il donnerait l’ordre aux chefs de la défense du Royaume-Uni d’utiliser le système d’armes nucléaires Trident, Corbyn a répondu par la négative. Par la suite, il a fait l’objet d’attaques incessantes, le parti conservateur, les Blairites et les personnalités militaires le déclarant inapte à exercer ses fonctions. Et il a capitulé sur tous les fronts.

Lors d’un débat le 18 juillet 2016, la première ministre conservatrice Theresa May, alors nouvellement installée, a déclaré qu’elle était prête à lancer une frappe nucléaire dans une flèche dirigée contre Corbyn. Le remplaçant de Corbyn à la tête du Labour, Sir Keir Starmer, a également été interrogé par la BBC le 10 février de cette année pour savoir s’il serait prêt à utiliser des armes nucléaires et a répondu: «Bien sûr». C’était juste 14 jours avant l’invasion de l’Ukraine par la Russie.

Starmer s’exprimait à la suite d’une réunion avec le secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg, à propos de laquelle il a commenté: «Quels que soient les défis que nous avons avec le gouvernement, quand il s’agit de l’agression russe, nous sommes solidaires».

C’est la signification internationale plus large de la déclaration de Truss pour la guerre nucléaire. Non seulement est-ce la politique de l’impérialisme britannique, c’est la politique activement poursuivie par toutes les puissances de l’OTAN, les États-Unis en tête.

Le sommet de l’OTAN tenu en juin à Madrid, en Espagne, a adopté un document de stratégie qui décrit les plans pour militariser le continent européen, intensifier la guerre avec la Russie et préparer la guerre avec la Chine. Il contenait l’engagement spécifique à «fournir la gamme complète des forces» nécessaires «pour des combats de haute intensité contre des concurrents pairs dotés de l’arme nucléaire».

La Russie et la Chine ont été désignées respectivement comme une «menace» et un «défi» pour «nos intérêts». La «posture de dissuasion nucléaire» de l’OTAN, centrée sur les armes nucléaires américaines «déployées en avant en Europe», est placée au centre d’une stratégie qui vise à «dissuader, défendre, contester et repousser dans tous les domaines et toutes les directions».

Les personnalités militaires de l’OTAN se sentent déjà libres de discuter ouvertement de la possibilité d’une guerre nucléaire. Lors d’un symposium en juin, le chef de la Luftwaffe allemande, Ingo Gerhartz, a déclaré: «Pour une dissuasion crédible, nous avons besoin à la fois des moyens et de la volonté politique de mettre en œuvre la dissuasion nucléaire, si nécessaire», avant d’ajouter: «Poutine, ne nous cherche pas!». Le 13 août, Hamish de Bretton-Gordon, l’ancien commandant du Régiment interarmées chimique, biologique, radiologique et nucléaire du Royaume-Uni, a écrit dans le Telegraph pour insister: «La Grande-Bretagne doit se préparer à une guerre nucléaire».

Truss a traduit ces discussions en grognements fascistes qui ont fait d’elle la coqueluche du parti conservateur.

Comment les travailleurs doivent-ils répondre à une telle folie politique?

Les armes nucléaires modernes sont bien plus puissantes que celles larguées sur Hiroshima et Nagasaki. Une cinquantaine seulement pourraient tuer 200 millions de personnes, soit les populations combinées de la Grande-Bretagne, du Canada, de l’Australie, de la Nouvelle-Zélande et de l’Allemagne. Mais ce ne serait que le début. Les modèles de l’université Rutgers prévoient qu’une guerre nucléaire à grande échelle provoquerait des incendies massifs et des nuages de suie qui bloqueraient le soleil et dévasteraient les cultures. L’ère glaciaire nucléaire qui s’ensuivrait entraînerait la famine pour les trois quarts de la population et tuerait jusqu’à cinq milliards de personnes en deux ans. Même un conflit nucléaire «plus petit» entraînerait probablement 2,5 milliards de morts.

Il est tout d’abord nécessaire d’accepter ce qui a longtemps été considéré comme impensable: les puissances impérialistes envisagent activement d’utiliser des armes qui détruiraient l’humanité et peut-être toute vie sur terre. Le 26 mars, Joseph Kishore et David North ont décrit avec justesse cette situation dans un article du WSWS intitulé «Franchir le Rubicon psychologique». Il mettait en garde contre le conflit ukrainien: «Le monde est amené au bord d’une catastrophe nucléaire par les États-Unis et les gouvernements des autres grandes puissances de l’OTAN, dont les dirigeants prennent des décisions en secret tout en dissimulant les véritables intérêts géopolitiques et économiques au nom desquels ils agissent.»

Deuxièmement, il faut comprendre les causes profondes de la guerre. Les grandes puissances impérialistes ont entrepris un nouveau partage du monde. Les gouvernements américain et européens ne répondent pas à un acte d’agression russe «non provoqué». Ils cherchent à achever une politique d’encerclement militaire menée depuis la dissolution de l’URSS en décembre 1991, préparatoire à la chute du régime Poutine et à la prise de contrôle des vastes ressources de la Russie pour le compte du capital financier.

La seule force sociale qui peut arrêter cette éruption catastrophique de violence militaire impérialiste est la classe ouvrière internationale, en menant une lutte contre le capitalisme et pour le socialisme. Dans sa résolution adoptée à son Congrès de 2022 sous le titre «Mobilisez la classe ouvrière contre la guerre impérialiste!», le Parti de l’égalité socialiste des États-Unis explique:

À son niveau le plus fondamental, la guerre impérialiste découle des contradictions de base du système capitaliste – celles entre une économie mondiale et la division du monde en États-nations rivaux, dans lesquels la propriété privée des moyens de production est enracinée. Ces mêmes contradictions, cependant, produisent la base objective de la révolution socialiste mondiale. Déjà, les conséquences de la guerre intensifient énormément les conflits sociaux aux États-Unis. L’impact de l’inflation galopante alimente la lutte des classes, y compris l’éruption de grèves et de protestations parmi les travailleurs de l’automobile, les travailleurs des compagnies aériennes, les travailleurs de la santé, les éducateurs, les travailleurs des services et d’autres sections de la classe ouvrière.

Cela est vrai au niveau international. Au Royaume-Uni, par exemple, une vague de grèves est en train de prendre de l’ampleur et peut balayer Truss et les conservateurs du pouvoir.

Il est nécessaire dans chaque pays que les travailleurs mènent la lutte de classe sur la base d’un programme socialiste, en se mobilisant contre la guerre et contre tous les efforts de la classe dirigeante, entrepris par ses gouvernements et ses partis ainsi que la bureaucratie syndicale, pour leur faire payer pour la guerre par des réductions de salaire, des pertes d’emploi et des hausses de cadence. Avant tout, les travailleurs doivent se tourner consciemment vers leurs frères et sœurs de classe pour mener un combat commun contre l’ennemi commun. Le choix ne pourrait être posé de manière plus frappante: guerre mondiale et anéantissement nucléaire ou révolution socialiste mondiale.

(Article paru d’abord en anglais le 26 août 2022)

Source : WSWS.org

☐ ☆ ✇ Profession Gendarme | Profession Gendarme

Attention, ce message s’adresse exclusivement aux universitaires et chercheurs des établissements publics français

Par : admin — 24 septembre 2022 à 06:50

Cher(e)s collègues,

Voici une proposition de tribune très courte et très simple, en soutien à notre collègue Vincent Pavan, maître de conférences à Aix-Marseille Université, qui vient de se voir interdire d’enseigner durant une année avec réduction de moitié de son salaire.

La tribune est à signer ici : http://framaforms.org/solidarite-a-legard-de-notre-collegue-vincent-pavan-1663780388

Très cordialement
Laurent Mucchielli

Solidarité à l’égard de notre collègue Vincent Pavan

Solidarité à l’égard de notre collègue Vincent Pavan

Nous, membres de l’Université ou d’un organisme de recherche français, avons appris, non sans émoi, la sanction prise le 25 juillet 2022 par la Commission Disciplinaire de l’Université d’Aix-Marseille à l’encontre de Vincent Pavan, Mathématicien et Enseignant-Chercheur. Avec cette sanction, il se trouve interdit d’enseigner durant une année avec réduction de moitié de son salaire. 

Son seul tort est de ne pas avoir porté de masque durant un cours au moment de la pandémie. Indépendamment de tout débat sur la question du port du masque, cette sanction est manifestement disproportionnée et risque de mettre en péril sa situation familiale et personnelle.

Aussi, nous demandons la levée de cette sanction démesurée. Notre collègue a décidé de faire appel auprès de la Commission Disciplinaire du Conseil National de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, et nous espérons qu’une discussion dépassionnée et raisonnée lui permettra de reprendre très prochainement ses enseignements. 

Par ce texte, nous souhaitons exprimer notre entière solidarité à son égard. Nous rappelons également que, dans l’intérêt du bon fonctionnement du Service Public et de ses missions, toute sanction prise à l’encontre de l’un de ses agents se doit d’être proportionnée au trouble ou à l’infraction commise. Dans le cas présent, la sanction est de toute évidence excessive, injuste, et donc inacceptable.  

Pour signer la pétition suivre ce lien : https://framaforms.org/solidarite-a-legard-de-notre-collegue-vincent-pavan-1663780388

☐ ☆ ✇ Profession Gendarme | Profession Gendarme

Perte de souveraineté : l’exemple de l’énergie

Par : admin — 24 septembre 2022 à 06:50

Nucléaire : chronique de 40 ans de destruction d’un joyau français

Tous ceux qui ont déjà réalisé des travaux dans leur logement le savent, il ne faut jamais laisser un con toucher à l’électricité, sous peine de conséquences graves. Ce qui est vrai à notre échelle individuelle l’est encore plus à celle d’un pays.

Arnold Schwarzenegger, ce grand intellectuel, spécialiste reconnu mondialement dans le domaine de l’énergie, lorsqu’il était gouverneur de Californie, se découvrit une passion soudaine pour l’écologie, et décréta que l’État se devait de devenir un exemple en termes d’énergies renouvelables. À grands coups d’éoliennes et de fixation autoritaire du prix du kWh déconnecté du coût de production, il réussit très rapidement à mener la Californie au bord de la banqueroute. Il contribua ainsi à la faillite du principal producteur d’électricité, ENRON, l’EDF local. Des coupures d’électricité tournantes furent même nécessaires. La faillite fut si soudaine que trois mois seulement avant qu’elle ne survienne, la Banque Goldman Sachs publiait ce qui est considéré comme un collector dans le petit monde des analystes financiers, une étude dont le titre était : « ENRON, still the best of the best ».

En France, nous nous sentions à l’abri de tels événements. Mais ça, c’était avant. En 1974, suite au choc pétrolier de 1973, Pierre Messmer lança son plan nucléaire éponyme, consistant en la construction de 56 réacteurs nucléaires. Ce plan nous a permis pendant près de 50 ans de produire 80 % de notre énergie grâce au nucléaire, faisant de la France le champion mondial de l’énergie décarbonée et nous immunisant contre les variations des prix des énergies fossiles.

Le savoir-faire d’EDF était reconnu mondialement dans ce domaine. Les sociétés Framatome et Cogema garantissaient notre approvisionnement en uranium ainsi que la fabrication des turbines nécessaires à la production d’électricité. L’État était ainsi maître de toute la chaîne de valeur, de la production du combustible jusqu’à la distribution au client final. C’est ce qu’on appelle la souveraineté énergétique. Peu de pays au monde pouvaient se vanter d’une telle prouesse, réalisée en si peu de temps.

La France était en outre, grâce à l’interconnexion des réseaux européens, non seulement indépendante, mais également premier exportateur européen d’électricité.

Cinquante ans après, la moitié des réacteurs sont à l’arrêt, la France est importatrice d’électricité, la filière d’approvisionnement d’uranium est menacée, nous payons le kWh nucléaire (supposé bon marché) au même prix que ceux qui le produisent en brûlant du lignite ou du gaz.

EDF, ce fleuron de l’industrie française, est au bord de la faillite et vient d’être nationalisé. Pour couronner le tout, on nous menace de coupures d’électricité cet hiver. Nos dirigeants nous font la morale, nous expliquent qu’il va falloir porter des moufles dans nos maisons, prendre des douches froides et rester dans le noir le soir. On nous prépare même un passe de rationnement énergétique.

Mais que s’est-il donc passé ? Qui sont les responsables de cette situation ?

Il faut remonter à 1997 pour comprendre l’origine de cette catastrophe. « J’ai décidé de dissoudre l’Assemblée nationale ». Qui aurait pu penser que cette petite phrase, prononcée par Jacques Chirac le 21 avril 1997, serait le déclencheur qui allait nous amener 25 ans plus tard dans la dèche énergétique dans laquelle nous nous trouvons ? Quelle belle illustration de l’effet papillon !

Suite à cette dissolution, la droite perdit les élections et Jospin accéda au pouvoir grâce à une alliance avec les communistes et les écologistes qui s’appelait « la gauche plurielle ». Afin de satisfaire ses alliés écologistes, Jospin dut accepter de renoncer progressivement au nucléaire. Les conséquences furent assez rapides : désintérêt d’EDF pour la filière, arrêt du projet Superphénix (qui pourtant était extrêmement novateur, car utilisant les déchets des centrales nucléaires pour produire de l’électricité). Mais la conséquence la plus terrible restait invisible : nos ingénieurs, soudeurs spécialisés et techniciens hautement qualifiés cessèrent de s’orienter vers la filière nucléaire, entraînant une disparition progressive des compétences requises pour cette industrie.

Sous l’ère Sarkozy, un deuxième événement vint achever notre filière nucléaire : la catastrophe de Fukushima. Suite à cette dernière, la chancelière Merkel décida unilatéralement d’arrêter l’usage du nucléaire civil en Allemagne, se lança à corps perdu dans la construction de moulins à vents et décida de l’imposer à toute l’Europe. Les industriels allemands sont bien organisés et leur rapacité n’est plus à démontrer. Si l’Allemagne devait renoncer au nucléaire, il était hors de question que la France continuât d’en bénéficier.

Hollande, également soucieux de s’attirer les faveurs des écologistes, aggrava la situation. Ce dernier prit même comme engagement de réduire de 75 % à 50 % la part du nucléaire dans notre mix énergétique en 5 ans. Grand visionnaire que ce Hollande et sa cruche Ségolène Royal !

Hollande, désireux de satisfaire sa suzeraine Merkel, alla même jusqu’à la fermeture de la centrale de Fessenheim, nous privant ainsi d’un seul coup de 2,5 % de notre production. Il faut savoir que la production de Fessenheim fut compensée par la mise en service en Allemagne de centrales à charbon, dont les vents nous font bénéficier des particules fines sur notre territoire. C’est également sous Hollande que les écologistes commencèrent à imposer la mode des moulins à vent comme source d’énergie de substitution. Faisant fi des lois de la physique en matière de production électrique, les parcs éoliens commencèrent à fleurir, pourrissant ainsi notre littoral et nos paysages.

Sous Macron, le processus s’est accéléré et 450 éoliennes sont maintenant prévues le long de notre littoral atlantique. La ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili, a pourtant pris connaissance d’un rapport alarmant ; en effet, oh stupeur ! les calculs sont formels, le processus de substitution des centrales nucléaires par les moulins à vent va augmenter de 50 % les émissions de CO2, car chaque parc éolien doit être couplé à une centrale à gaz afin de pallier l’intermittence.

Une personne dotée d’un minimum de logique en déduirait qu’il faut arrêter le massacre dans les plus brefs délais. Ils en conclurent, bien au contraire, qu’il fallait construire encore plus d’éoliennes. L’idéologie prévaut sur la raison.

L’Allemagne, quant à elle, avait identifié depuis longtemps une fenêtre de tir pour nous mettre à genoux. En effet, il faut savoir qu’en Europe, 70 % des éoliennes sont produites en Allemagne et presque 100 % des sociétés d’exploitation des parcs sont allemandes. Parallèlement, Merkel avait négocié avec la Russie la construction du gazoduc Nord stream2, avec comme objectif de devenir le centre de distribution du gaz pour toute l’Europe. En résumé, nous allions acheter des éoliennes allemandes, les faire exploiter par des sociétés allemandes et acheter du gaz allemand. Si tout ceci n’est pas une entreprise de sabotage de notre pays, cela y ressemble étrangement. De plus, la Commission européenne, contrôlée par l’Allemagne, est parvenue à instaurer un marché européen de l’électricité qui, comme par hasard, se trouve être complètement à notre désavantage. En effet le prix du kWh est indexé sur le prix du gaz, annihilant ainsi instantanément notre seul avantage compétitif.

Comme si cela ne suffisait pas, en vertu de la sacro-sainte concurrence libre et non faussée, un des piliers des traités européens, EDF se retrouve contraint de vendre à perte à des opérateurs externes une partie de sa production, créant ainsi une concurrence artificielle qui s’apparente plus exactement à du racket.

Durant toutes ces années, EDF a délaissé ses centrales nucléaires. Le parc nucléaire vieillit, aucune provision suffisante n’a été faite dans les comptes à des fins de maintenance ou de démantèlement. L’entreprise est au bord de la faillite. Le contribuable français sera donc contraint non seulement de financer la nationalisation mais surtout d’assumer la dette abyssale. Le conflit en Ukraine a changé la donne et fait exploser durablement le prix du gaz, tant et si bien que même l’Allemagne envisage de relancer ses centrales nucléaires. Choupinet et Le Maire veulent en faire de même, mais ils constatent qu’ils n’en ont plus ni la capacité technique, ni les moyens financiers. La filière d’approvisionnement en uranium est en danger et Areva rencontre les plus grandes difficultés à terminer la construction de ses EPR.

Nous sommes donc passés en l’espace de 40 ans d’un pays en position de leader mondial du nucléaire civil, envié de tous, à celui de cloporte incapable d’assurer un minimum de sécurité énergétique à ses habitants. Tous ceux qui se sont succédé depuis 40 ans à la tête de l’État nous ont amenés à une situation énergétique digne d’un pays du tiers monde, alors que nous avions en main un outil magnifique, qui aurait pu devenir un facteur décisif dans le redressement de notre appareil industriel. Cette explosion du prix du gaz aurait même pu permettre à notre industrie de recouvrer très vite de la compétitivité vis-à-vis de l’industrie allemande. Il n’en sera rien. Nous allons perdre sur tous les tableaux.

Ce qui était un joyau est devenu un poids mort qui va coûter des dizaines de milliards aux contribuables français.

Nous terminerons ce triste récit par une définition : « L’acte ou l’action consistant en une extrême déloyauté à l’égard de son pays, de son chef d’État, de son gouvernement ou de ses institutions ».

Ceci est la définition de la haute trahison. Qui oserait prétendre qu’elle ne s’applique pas à nos dirigeants ?

Alain Falento

Source : Place d’Armes

☐ ☆ ✇ Profession Gendarme | Profession Gendarme

DE NOUVELLES PREUVES DES DERIVES POLITICO MAFIEUSES DES AUTORITES DE SANTE

Par : admin — 24 septembre 2022 à 06:41

Publié le22 septembre 2022parpgibertie

Von der Leyen remet un prix a Bourla mais elle en reçoit un de Bill Gates …Tout va très bien dans ce petit monde mais…

Progressivement la vérité fait son chemin . Il faut se tourner vers Pascal Praud et mieux vers les revues scientifiques. Vous apprendrez ainsi que le Lancet finit par admettre les thèses dites complotistes sur l’origine sino américaine du virus avec ses papas , Fauci et Baric

Ne l’appelez plus jamais COVID mais FAUXI 19 ce formidable poison offert par l’empire du Bien au reste du monde . A moins que ce ne soit l’empire du Milieu….Mais c ‘est un des deux ou les deux associés

Notre amie Heléne Bannoun a décrit le scénario bien huilé qui se poursuit depuis 20ans

Hier Von der Leyen a reçu le Prix Global Goalkeeper 2022 de Bill et Melinda Gates récompensant un leader qui a fait progresser la réalisation des objectifs au profit du progrès pour tous. Au sujet du Covid « Vous Bill, vous nous aviez prévenus dans une video en 2015 »!

Hier Von der Leyen a reçu le Prix Global Goalkeeper 2022 de Bill et Melinda Gates récompensant un leader qui a fait progresser la réalisation des objectifs au profit du progrès pour tous.
Au sujet du Covid « Vous Bill, vous nous aviez prévenus dans une video en 2015 » Édifiant ! pic.twitter.com/lqXB5TrlWs

— Carėne Tardy (@Carene1984) September 22, 2022

@LMucchielli Rony Brauman dans @humanite_fr

le 19/09/22 : « l’OMS est aujourd’hui partagée entre le pouvoir de Pékin, le lobby pharmaceutique et celui des financements privés, notamment de la Fondation Bill Gates (…). j’estime que l’OMS se rend complice de cette dérive politico-mafieuse ».

Un très grand merci à

@DonnaesPhilippe et

@MagazineNexus pour m’avoir donné la parole dans ce numéro. On y parle de censure, de corruption, du fonctionnement des médias, de l’OMS, de l’UE, de Bill Gates, du « Conseil scientifique Covid-19 » et quelques autres sujets encore

1ère réunion du Conseil Scientifique officiel : Psdt Macron entre avec le patron de Gilead qui pose un tas de boîtes de Remdesivir sur la table et dit : « le traitement de le Covid ce sera ça! »

Martine Wonner nous raconte comment s'est déroulée la première réunion du conseil scientifique.
Incroyable ces révélations.
Écoutez bien ! pic.twitter.com/4aqmDLZqq7

— sergiodde🐭 (@sergiodde) September 20, 2022

La présentation du livre « santé en bande organisée » sur @CNEWS chez @PascalPraud qui affirme que les effets secondaires du 💉 Covid sont sousestimés. Il a plusieurs témoignages de médecins qui dise que tel personne a des effets secondaires mais qu’on ne veuille pas l’entendre ! pic.twitter.com/Ty2KPtWDcP

— Mouâd Boutaour Kandil (@boutaour) September 21, 2022

DES METHODES DE VOYOUS POUR DESCENDRE RAOULT ET LES TRAITEMENTS QUI SAUVENT

Hélène Strohl, ancienne inspectrice de l’Inspection générale des affaires sociales (IGAS)

Hélène Hélène Strohl-Maffesoli, invité par @andrebercoff sur @SudRadio :

"Ce rapport IGAS a été commandité par des gens qui avaient intérêt à ce qu'on n'utilise pas l’hydroxychloroquine".

"L'IHU Marseille, ça fonctionne très très bien, c'est nikel". pic.twitter.com/TKvlF3uD6Q

— Pimprenelle la belliqueuse (@BelliqueuseP) September 20, 2022

Dr Hatfill avec

@france_soir

l’hydroxychloroquine lorsqu’elle est administrée en phase précoce de la maladie (durant les 7 premiers jours), ne peut être remise en cause. « Elle fonctionne, les preuves sont accablantes

☑ Dr Hatfill avec @france_soir 1⃣/3

🔴 l’hydroxychloroquine lorsqu’elle est administrée en phase précoce de la maladie (durant les 7 premiers jours), ne peut être remise en cause. « Elle fonctionne, les preuves sont accablantes »

🔴 Les traitements précoces #COVID

🎦 Franky pic.twitter.com/3XzeEGv6tX

— Franky (@DarkiFranky) September 20, 2022

LA LEVÉE DE LA FIN DU MENSONGE 🤥 #PhilippePoindron : MR #RAOULT À ENTIÈREMENT 💯 RAISON ❗👉Et je me moque complètement de savoir si on dit que je suis un complotiste.❗👊#CNews @andrebercoff @raoult_didier #Praud pic.twitter.com/pGipHfpcZc

— BFNTV (@BfnTvv) September 19, 2022

DE LA FABRICATION DU VIRUS DE LA COVID AU NOUVEAU MEGA VACCIN COVID GRIPPE VARIOLE UNE MEME LOGIQUE LE FRIC

Moderna 2022 : la société a annoncé lors d’un séminaire d’employés la semaine dernière qu’elle développait un méga-vaccin à ARNm qui combine le vaccin contre la grippe, le vaccin contre le covid et le vaccin contre la variole du singe. Une mise à jour logicielle globale pour votre système d’exploitation biologique.

L’idée vient de loin , du papa du covid:

Professeur Ralph Baric 2008 « Notre objectif est de développer une plateforme vaccinale utilisant des coronavirus… qui vaccinerait simultanément les enfants contre ces 3 pathogènes humains majeurs (VRS, Grippe & Rougeole) … »

Professor Ralph Baric 2008

"Our goal is to develop a vaccine platform using coronaviruses… that simultaneously vaccinated children against these 3 major human pathogens (RSV, Influenza & Measles)…" pic.twitter.com/2xwtpto56h

— Nikita (@lafemme_bambina) September 19, 2022

CES MEDECINS FOUS QUI ONT FABRIQUE LA COVID

Le gouvernement chinois tout-puissant et l’État bureaucratique tentaculaire des États-Unis – qui ne rendent compte à pratiquement personne – sont responsables de la plus grave catastrophe de l’histoire moderne. En France JC Perez et Hélène Banoun ont fait un travail … Lire la suite CES MEDECINS FOUS QUI ONT FABRIQUE LA COVID

LE BLOG DE PATRICE GIBERTIE

22 Commentaires

l’incident qui a fait 20 millions de morts, une création américaine ou sino américaine?

En France JC Perez et Hélène Banoun ont fait un travail superbe . Plus personne ne peut nier la fabrication de la covid (Voir le document de 29 pages en fin de publication)

https://t.co/nIgtrmQ1NV

https://www.bitchute.com/embed/9f2hnef8xm6S/?feature=oembed#?secret=eqUkuFjGML

En 2015-2017, des scientifiques et des spécialistes des politiques scientifiques se sont dits préoccupés par le fait que l’Institut de virologie de Wuhan (WIV) menait et envisageait des recherches qui posaient un risque inacceptable d’accident de laboratoire et de pandémie ( https://nature.com/articles/nature.2017.21487… ; https://nature.com/articles/nature.2015.18787… ),

En 2017-2018, WIV a construit un nouveau coronavirus chimérique de type SRAS qui était capable d’infecter et de se répliquer dans les cellules des voies respiratoires humaines et qui avait une croissance virale 10 000 fois supérieure et une létalité 4 fois supérieure chez des souris conçues pour afficher des récepteurs humains sur des cellules.

En 2018, dans une proposition de subvention du NIH, WIV et ses collaborateurs ont proposé de construire davantage de nouveaux coronavirus chimériques de type SRAS, en ciblant des chimères qui remplacent le gène de pointe naturel par de nouveaux gènes de pointe codant pour des pointes qui ont des affinités de liaison plus élevées avec les cellules humaines.

Toujours en 2018, dans une proposition de subvention DARPA, WIV et ses collaborateurs ont proposé de construire de nouveaux coronavirus « consensuels » de type SRAS de chauve-souris et d’insérer des séquences du site de clivage de la furine (FCS) à la frontière du gène de pointe S1-S2 du SRAS de chauve-souris- comme les coronavirus,

En 2017-2019, WIV a construit et caractérisé de nouveaux coronavirus de type SRAS au niveau de biosécurité 2, un niveau de biosécurité manifestement inadéquat pour travailler avec des agents pathogènes pandémiques potentiels améliorés et manifestement inadéquat pour contenir un virus ayant les propriétés de transmission du SRAS-CoV-2

En 2019, un nouveau coronavirus de type SRAS ayant un pic avec une affinité de liaison élevée pour les cellules humaines et ayant un FCS à la frontière du pic S1-S2 – un virus ayant les propriétés énoncées dans les propositions de subvention WIV NIH et DARPA 2018 –émerge à la porte de WIV.

SRAS-CoV-2 est le seul des plus de 100 coronavirus connus de type SRAS qui contient un FCS. C’est une caractéristique qui n’exclut pas une origine naturelle, mais qui s’explique plus facilement par une origine de laboratoire. D’autant plus que l’insertion du FCS avait été explicitement proposée en 2018.

En 2020-présent, WIV et ses bailleurs de fonds/collaborateurs d’EcoHealth Alliance ont retenu des informations, déformé des faits et entravé l’enquête…

Richard H. Ebright

MEME LE LANCET RECONNAIT L’ORIGINE

@R_H_Ebright

Board of Governors Professor of Chemistry and Chemical Biology

@RutgersU

« La Commission souligne que… des virus apparentés ont été collectés sur des chauves-souris et conçus par un laboratoire de l’Institut de virologie de Wuhan en collaboration avec des partenaires américains dans les années qui ont précédé l’épidémie. Ce simple fait met le laboratoire de Wuhan sous suspicion. »

« De plus, le SRAS-CoV-2 contient une caractéristique dangereuse appelée site de clivage de la furine qui ne se trouve dans aucun autre virus de ce type (les sarbecovirus). »

« L’année dernière, un document a fait surface montrant que des scientifiques de Wuhan et d’ailleurs envisageaient en 2018 d’insérer exactement un tel site de clivage de furine dans des sarbecovirus nouvellement découverts pour tester leur virulence dans des cellules humaines. »

« La Commission souligne… un point crucial qu’aucune enquête indépendante, transparente et scientifique n’a été menée concernant la bio-ingénierie des virus de type Sars qui était en cours avant l’épidémie de Covid-19… ‘ »

« ‘… Les cahiers de laboratoire, les bases de données, les enregistrements de courrier électronique et les échantillons d’institutions impliquées dans de telles recherches n’ont pas été mis à la disposition des chercheurs indépendants.’ »

Environ 20 millions de personnes sont mortes à cause de… virus nouveau pour… l’espèce humaine. .les cahiers et les bases de données de ce laboratoire n’ont jamais été mis à disposition »

La raison pour laquelle d’éminents scientifiques occidentaux [et administrateurs scientifiques] ont donné dans des e-mails privés en 2020 pour ne pas vouloir discuter d’une éventuelle origine du virus en laboratoire était qu’il pourrait nuire à « l’harmonie internationale ». Qu’est-il arrivé à la recherche de la vérité ? »

« La Commission Lancet… a conclu que » l’origine du virus reste inconnue « et que » des retombées naturelles et de laboratoire sont en jeu et nécessitent une enquête plus approfondie «  »

MORALE

Les vax ne protègent ni de la contamination, ni de la transmission, ni des covids graves, ni des longs. Ils facilitent même la contamination en cas d’anticorps facilitants. La spike produite ou injectée est 1 poison. Vacciner les femmes enceintes et les enfants est un crime.C’est le secret de Polichinelle … les faux vax sont légions … des médecins militaires – respect – ont protégé leurs troupes, de nombreux toubibs n’ont plus confiance et se faux-vaccinent, eux et leurs familles …La honte doit seulement être pour ceux qui ont forcé à la vax (politiques corrompus, Diafoirus des plateaux en graves conflits d’intérêts, journaleux achetés) et ceux qui se font payer grassement (420 euros la matinée) pour vacciner coussins et plantes vertes.

Jean pierre G professeur d’immunologie

Le début de mon intervention à l'UER
Mécanismes biologiques des effets indésirables des vaccins Covid pic.twitter.com/6HUoVyM4x0

— Hélène Banoun (@BanounHelene) September 19, 2022
☐ ☆ ✇ Profession Gendarme | Profession Gendarme

PERTE DE TOUTES VOS LIBERTES : Vous serez tous surveillés, contrôlés et censurés ! Le 9 mars 2022, Biden a signé la « condamnation à mort » du dollar américain…Il a signé le décret 14067 !!!

Par : admin — 24 septembre 2022 à 06:41

Le 9 mars 2022, le président Biden a discrètement signé le décret exécutif 14067. Et puis, il a été enfoui.

Dans ce décret se trouve une disposition sinistre qui pourrait donner au gouvernement, un contrôle sans précédent de votre argent et de votre liberté.

En fait, cette disposition ouvre la voie à :

• Surveillance légale par le gouvernement de tous les citoyens américains.

• Un contrôle total sur vos comptes bancaires et vos achats.

• Et la capacité de faire taire toutes les voix dissidentes pour de bon.

Il n’est pas étonnant que « Fox News » ait récemment qualifié cela de « développement profondément troublant ».

Pourtant, la plupart des Américains n’ont même jamais entendu parler du décret 14067.

C’est pourquoi aujourd’hui, Jim Rickards – un économiste de renommée mondiale et ancien conseiller de la CIA et du Pentagone – vient de tirer la sonnette d’alarme sur ce nouveau événement troublant.

Dans sa nouvelle présentation critique, il révèle la vérité choquante sur le décret exécutif de Biden…

Et pourquoi c’est une menace directe pour la liberté de chaque citoyen américain. En fait, selon M. Rickards, cette ordonnance pourrait signifier la fin du dollar américain tel que nous le connaissons.

« Nous nous attendons à un bouleversement majeur du dollar américain », dit-il.

« En fait, je prédis que le 3e tremblement de terre du Grand Dollar Américain a déjà commencé…

« Le premier était Roosevelt qui a confisqué l’or privé et ce, en 1934…

« Le second était Nixon qui a abandonné l’étalon-or en 1971…

« Maintenant », dit-il, « le projet de Biden pourrait ouvrir la voie à la « disparition » du dollar américain – et à son remplacement par cette nouvelle alternative extrêmement inquiétante. »

Et ce n’est PAS une petite blague de mauvais goût.

Cela se passe maintenant et sous nos yeux !

« Le décret 14067 donne déjà au président Biden un pouvoir sans précédent sur l’avenir du dollar américain », dit-il. « Et malheureusement, la plupart des Américains seront complètement pris au dépourvu. »

C’est pourquoi M. Rickards vient de sortir cette nouvelle présentation incontournable, qui explique – en détail – comment vous pouvez vous préparer à cet événement critique MAINTENANT…

Y compris 4 étapes simples que vous pouvez suivre AUJOURD’HUI pour réellement profiter des retombées.

Cliquez ici pour regarder cette nouvelle présentation urgente de Jim Rickards maintenant.

Source: zerohedge

Source : Businessbourse

☐ ☆ ✇ Profession Gendarme | Profession Gendarme

Amnesty se voit refuser l’accès aux tombes à Izyum

Par : admin — 24 septembre 2022 à 06:39

Zelensky s’indigne du charnier russe à Izyum ( que l’on a déjà traité comme mensonge), les occidentaux ignares ou manipulés comme Macron de s’indigner et voilà que le même Zelensky interdit à Amnesty international d’enquêter ! Qui peut encore croire ce comédien menteur, corrompu et drogué ?

L’organisation de défense des droits humains Amnesty International n’a aucun moyen de vérifier les informations faisant état de crimes de guerre présumés à Izyum. Le ministère de la Défense à Kyiv a retiré l’accréditation de l’organisation, a déclaré un porte-parole de l’organisation.

« Amnesty International serait heureuse de fournir une assistance pour rassembler des preuves d’éventuels crimes et injustices commis à Izyum si elle disposait d’un accès local. Malheureusement, nous n’avons plus une telle présence en Ukraine parce que le ministère ukrainien de la Défense a révoqué notre accréditation », a déclaré mardi un porte-parole de l’organisation de défense des droits de l’homme.

We reiterate our call for the international community to provide resources to assist Ukraine in securing evidence and conducting the necessary investigations to hold Russia accountable for its aggression in Ukraine.

— Amnesty International (@amnesty) September 20, 2022

Le gouvernement ukrainien critique les ONG
L’arrière-plan pourrait être la critique du gouvernement ukrainien à l’égard de l’ONG. Amnesty International a suscité la controverse le mois dernier avec un rapport sur l’Ukraine. Il a accusé les militaires de ne pas accorder suffisamment d’attention à la protection de la population civile lors de la défense des villes. Cela violerait la loi martiale. Cependant, des experts juridiques ont exprimé des doutes quant à la suffisance des preuves présentées et Amnesty International a annoncé qu’elle examinerait le rapport.

Comme indiqué, après la reprise d’Isjum, plus de 440 tombes individuelles de civils et de quelques soldats ont été découvertes. Certains corps présentaient des signes de torture. Les photos et les reportages des journalistes sur place correspondent aux informations fournies par le gouvernement ukrainien.

Source : Kronen Zeitung

☐ ☆ ✇ Profession Gendarme | Profession Gendarme

Intervention de Police pour la Vérité- Université d’été Résistante 2022!

Par : admin — 24 septembre 2022 à 06:34

💥En cas de censure rejoignez nous sur notre plateforme Peertube:💣
https://peertube.tweb.tv/w/gvxgH1QGeA

👉Site web de Police pour la Vérité:
https://www.police-pour-la-verite.org/

Groupe Telegram: https://t.me/policepourlaverite

Facebook: https://www.facebook.com/policepourla

Contact : contact@police-pour-la-verite.org

🙌VOUS N’ÊTES PAS SEUL ! REJOIGNEZ NOUS !📢🚓

Source : Rumble

☐ ☆ ✇ Profession Gendarme | Profession Gendarme

VOILA L UKRAINE QUE L UE ET LA FRANCE SOUTIENNENT .

Par : admin — 24 septembre 2022 à 06:33

VOILA L UKRAINE QUE L UE ET LA FRANCE SOUTIENNENT . Un véhicule blindé ukrainien arborant une croix gammée est présenté à la télévision allemande, DES NAZIS CEUX QUE POUTINE COMBAT !

par bellinaanne, publié dans classée

Un véhicule blindé ukrainien arborant une croix gammée est présenté à la télévision allemande (VIDEO)
Le symbole est apparu dans un reportage de N-TV après que les troupes de Kiev aient capturé une ville clé de la région de Kharkov.
Un véhicule blindé ukrainien avec une croix gammée à la télévision allemande (VIDEO)
Capture d’écran

© n-tv.de
Une équipe de journalistes allemands a filmé des soldats ukrainiens conduisant un véhicule blindé arborant une croix gammée pendant la contre-offensive de Kiev contre la Russie.

La chaîne N-TV a publié mardi une courte vidéo filmée par ses journalistes intégrés à l’armée ukrainienne. Le reportage décrit les récentes avancées des troupes dans la région de Kharkov, dans l’est du pays, au cours desquelles les forces de Kiev ont repris la ville d’Izium.

Alors que le reporter interroge un soldat ukrainien près d’une route, un véhicule blindé passe avec ce qui semble être une croix gammée blanche peinte sur le côté. Ni le reporter ni la chaîne n’ont expliqué la présence de ce symbole.

Ce n’est pas la première fois que des troupes ukrainiennes sont repérées avec des tatouages et des insignes nazis ou de style nazi. Le bataillon Azov, qui fait partie de la Garde nationale ukrainienne, est connu pour compter dans ses rangs des membres aux opinions nationalistes et néonazies.

En mai, le président Vladimir Zelensky a publié une photo, aujourd’hui supprimée, d’un soldat ukrainien portant un écusson ressemblant au symbole de la « tête de mort » (Totenkopf) utilisé par les troupes d’élite SS d’Adolf Hitler.

LIRE PLUS : La photo d’un garde de Zelensky arborant un insigne nazi disparaît
Un incident similaire s’est produit la semaine dernière lorsque le bureau de M. Zelensky a partagé une photo d’un garde présidentiel portant un insigne néonazi. L’image a depuis été retirée.

https://www.rt.com/russia/563338-ukraine-swastika-vehicle-video/

Source : Anna Bellas

☐ ☆ ✇ Profession Gendarme | Profession Gendarme

L’ État de Savoie écrit à la République Française : électricité et incident diplomatique – 9 9 22

Par : admin — 24 septembre 2022 à 06:18

Christian Cotten 5,48 k abonnés

Maître Fabrice Bonnard, Président du Conseil National de l’État de Savoie et Thierry Bécourt, Porte-parole du Conseil Gouvernemental portent ici des paroles fortes qui construisent un scénario politique qui n’a pas fini de faire débat…

Merci à tous ceux qui vont savoir lire entre les lignes ce courrier majeur de leurs partages, téléchargements et re-publications sur tous leurs réseaux.

Édité par Christian Cotten.

Chambéry, le vendredi 9 septembre 2022

Facture d’électricité et incident diplomatique

Monsieur le Président de la République Française,

Le nouvel État de Savoie, par les voix de Maître Fabrice BONNARD, Président du Conseil National et de Thierry BÉCOURT, Porte-parole du Conseil Gouvernemental de l’État de Savoie, souhaite attirer votre attention sur un nouvel incident diplomatique et juridique advenu récemment, qui concerne les relations entre la République Française putative, la Savoie « annexée » par celle-ci et le continent africain.

Cet incident s’inscrit dans le cadre de la situation géopolitique européenne et mondiale et des positions diplomatiques de la France sur la scène internationale.

Et il est inacceptable, compte tenu des faits significatifs de violations manifestes du Droit International Public qui se déroulent sur le territoire de Savoie, sous couvert de vos forces de l’ordre et de votre autorité judiciaire. Cela justifie votre intervention personnelle et immédiate pour y mettre fin et offrir aux magistrats français en poste sur notre territoire le recadrage diplomatique, juridique, administratif et pédagogique indispensable à une stricte application du droit.

Copies à la République Française

Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères

Ministère des Armées

Ministère de l’Intérieur

Préfecture de Savoie

Mairie du Montcel

Ministère de la Justice

Procureur d’Albertville

Présidence de la Cour d’Appel de Chambéry.

Copie au Conseil Souverain Français

1. Électricité, Savoie et décolonisation

Plus de 1,2 million d’habitants de la Savoie (ex. 73 et 74) s’attendent à des factures d’électricité insupportables dans les mois qui viennent. Et ce, alors même que nos montagnes constituent votre plus important réservoir hydroélectrique. Strictement rien ne peut justifier que nos populations subissent les conséquences désastreuses de votre politique étrangère qui n’est pas la nôtre, bien au contraire.

Désormais, tous les hauts fonctionnaires français intègres considèrent que vos choix actuels en matière de politique étrangère mènent à la catastrophe financière, économique, sociale et politique. Nous sommes de cet avis. En conséquence cet incident peut être l’occasion de nouer un dialogue constructif.

Le temps est venu pour la France d’assumer pleinement les conséquences de l’article 18 du préambule de la Constitution de 1946 : le temps est donc venu d’une véritable décolonisation, tant de l’Afrique encore si soumise aux prédateurs économiques, tout comme celle de l’État de Savoie, sur lequel la souveraineté de la République Française n’a désormais plus aucun fondement légal. (…)

La suite et le texte complet de ce courrier de 4 pages – 15 mn en vidéo – est accessible par ce lien : https://drive.google.com/file/d/1XwsU…

Source : Youtube

☐ ☆ ✇ Profession Gendarme | Profession Gendarme

Bulletin N°100. Référendum, défaite stratégique pour Kiev ? 20.09.2022.

Par : admin — 23 septembre 2022 à 06:50

Stratpol 182 k abonnés

Pour acheter le « livre noir de la gauche française »: https://www.thebookedition.com/fr/le-… « GLOBALISME ET DÉPOPULATION », Pierre-Antoine Plaquevent. https://www.thebookedition.com/fr/glo…

https://paypal.me/CentreSTRATPOL

https://www.patreon.com/stratpol

https://fr.tipeee.com/stratpol

00:00 Bulletin N°100 et 180 000 abonnés

01:43 Merci au Canard enchaîné et à Libération

02:53 Pas de gaz de schiste US pour les Européens

03:20 Réunion de l’Organisation de la coopération de Shangaï

05:15 L’opposition russe est-elle pour ou contre la guerre ?

07:20 Référendum en Nouvelle Russie

09:20 Carte des opérations militaires

17:22 Défaite stratégique ukrainienne ? Piège russe ?

Source : Youtube

☐ ☆ ✇ Profession Gendarme | Profession Gendarme

L’actualité étant ce qu’elle est, voici trois nouveaux documents qui donnent un nouvel éclairage sur la situation actuelle.

Par : admin — 23 septembre 2022 à 06:44

Par le Général Dominique Delawarde :

Bonjour à tous,

L’actualité étant ce qu’elle est, voici trois nouveaux documents qui donnent un nouvel éclairage sur la situation actuelle.

1 – Une analyse (4 pages) très argumentée et donc pertinente, de Stratediplo qui traite de la légalité des referenda à venir en Ukraine.

Son titre : Referenda en Novorussie

2 – Mes réflexions personnelles sur la situation actuelle en Ukraine (3 pages) transmise hier à plusieurs officiers de haut rang (retraités) dans le cadre d’échanges d’informations et d’idées.

3 – Une vidéo qui nous vient des USA et qui nous donne la dernière analyse du colonel US Doug MacGregor sur la nouvelle situation.en Ukraine.

Vidéo en anglais mais qui peut être sous titrée en français avec un réglage.

https://www.youtube.com/watch?v=ueVccOhQ7C8

Bonne information alternative et à chacun de se forger son opinion, bien sûr.


Général Dominique Delawarde

PS: Pour ceux qui ne connaissent pas encore MacGregor, allez donc visiter son site personnel http://www.douglasmacgregor.com/index.htm

☐ ☆ ✇ Profession Gendarme | Profession Gendarme

DERNIÈRE NOUVELLE – MOBILISATION PARTIELLE EN RUSSIE + vidéos de S.Trotta et de L.Minet

Par : admin — 23 septembre 2022 à 06:40

Bonjour à tous,

Dans une allocution télévisée de ces dernières heures, Poutine vient d’annoncer une mobilisation partielle des forces armées russes.

Ceci risque fort de changer rapidement la donne en Ukraine


Cette allocution de Vladimir Poutine intervient après que les autorités de quatre régions d’Ukraine ont décidé la tenue dans l’urgence de « référendums » de rattachement à la Russie les 23 et 27 septembre prochains.

BFMTV l’a relayée . Voir lien ci après

https://www.youtube.com/watch?v=mYFtNg4momw


Général Dominique Delawarde

Silvano Trotta
Silvano Trotta

Heureusement que certains traduisent le discours de Poutine, c’est bien loin de ce que racontent les médias. Merci au canal LeFacteur où vous pouvez retrouver la totalité du discours : https://t.me/LeFacteurCanal

Vidéo de Silvano Trotta

3,507 vues

Le Facteur – Canal🇨🇦 t.me

Vidéo de Ludovic Minet

☐ ☆ ✇ Profession Gendarme | Profession Gendarme

LE TERRIER DU LAPIN BLANC ROYAL

Par : admin — 23 septembre 2022 à 06:38

September 10th, 2022

powered by Advanced iFrame free. Get the Pro version on CodeCanyon.

www.libreinformations.be

@SEMINERIOSalvatore

☐ ☆ ✇ Profession Gendarme | Profession Gendarme

CONSENTEMENT NON-ÉCLAIRÉ

Par : admin — 23 septembre 2022 à 06:36

Un regard approfondi sur le récit du Covid 19, qui le contrôle et comment il est utilisé pour injecter une nouvelle technologie non testée dans presque chaque personne sur la planète.
Ce film explore notre récente perte des droits de l’homme tout en évoquant l’impact dévastateur des mandats et l’histoire très émouvante de la perte d’un être cher.
Écoutez la vérité de médecins et de scientifiques qui n’ont pas peur de s’opposer à Big Pharma et à l’élite qui profite de ces mandats.

💙MERCI POUR VOTRE SOUTIEN💙:

🙏🏻VIA STRIPE DONS MENSUEL 2€/MOIS : https://buy.stripe.com/dR615W2Hk0aBcNi28f

🙏🏻VIA STRIPE DON PONCTUEL : https://buy.stripe.com/28oaGweq2g9zcNi145

🙏🏻 VIA TIPEEE : https://fr.tipeee.com/quantum-leap-traduction

TEAM TOP GUN :
Quantum Leap Traduction https://odysee.com/@quantumleaptraduction:2
Quadrillage Traduction https://odysee.com/@QuadrillageTraduction:1
Le Déclencheur https://odysee.com/@Q…uestions:6
Elo Trad https://odysee.com/@Elo:84
Quartz Traduction https://odysee.com/@Quartz:1
Viviane https://odysee.com/@vcuendet:1
L’Aile à Stick https://odysee.com/@laileastick:4
Jeanne Traduction https://odysee.com/@JeanneTraduction:a
Motous https://odysee.com/@laurent.scalet:b
Akina https://odysee.com/@AKINA:7

Source : Rumble

☐ ☆ ✇ Profession Gendarme | Profession Gendarme

Suicide du policier à Angoulême : Il venait d’apprendre qu’il allait être interdit d’exercer

Par : admin — 23 septembre 2022 à 06:33

Le 22 septembre 2022 nous vous informions du suicide d’un collègue Policier de 45 ans à Angoulême :

Ce jour nous en savons un peu plus sur les causes ayant entrainé ce suicide :

Suicide du policier à Angoulême : Il venait d’apprendre qu’il allait être interdit d’exercer

On en sait un peu plus sur le drame qui s’est déroulé à Angoulême ce mardi soir et le suicide d’un policier.

Le fonctionnaire, âgé de 45 ans et père de trois enfants, a mis fin à ses jours au commissariat avec son arme de service. Pour les collègues de Karim “Il était discret et d’une gentillesse incroyable”. L’émotion est grande car pour tous, le lien entre le drame et le travail du policier est établi.

En effet, selon la Charente Libre, le fonctionnaire exerçait en Brigade Anti-Criminalité (BAC) en région parisienne. Poursuivi dans une affaire d’interpellation mouvementée, il venait d’être condamné à six mois de prison avec sursis.

Comme l’explique le quotidien régional, il venait d’apprendre qu’il allait être frappé d’une interdiction d’exercer d’un an. Selon des proches il n’avait pas été notifié officiellement mais en avait eu connaissance. Pour ses collègues, “les faits condamnés n’étaient juste que le quotidien d’un flic”. Une sanction que vivait très mal le policier.

Source : Actu Forces de l’ordre

☐ ☆ ✇ Profession Gendarme | Profession Gendarme

Quelques Faits Divers présentés par Actu Forces de l’ordre

Par : admin — 23 septembre 2022 à 06:31

Anzin : Un policier dans un état critique après avoir été violemment fauché par un individu en voiture refusant d’obtempérer

Le policier était positionné à un barrage afin de stopper le chauffard.

Un fonctionnaire de police a été grièvement blessé ce lundi soir à Anzin après avoir été percuté de plein fouet par un individu à bord d’une voiture à la suite d’un refus d’obtempérer.

Les faits se sont produits vers 23 heures quand une course-poursuite s’est engagée avec la douane à la suite du refus d’obtempérer. Une patrouille de la BAC a été appelée en renfort et a placé en barrage au niveau d’un rond-point. Mais l’individu a décidé de prendre le giratoire à contre-sens et a percuté un jeune policier de 29 ans.

Christian, a été pris en charge par les secours. Il est dans un état critique rapporte BFMTV. Il a été transporté au centre hospitalier de Valenciennes. Selon le syndicat Alliance Hauts-de-France, son pronostic vital n’est pas engagé.

Le policier a été grièvement touché aux jambes et au dos et souffre de plusieurs fractures. Son coccyx est potentiellement cassé. Il fait partie du groupe de sécurité de proximité de Valenciennes, d’après Matthieu Valet, porte-parole du syndicat indépendant des commissaires de police (SICP),

L’auteur présumé des faits a lui été interpellé après avoir tenté de fuir à pied. Connu des services de police, il avait en sa possession des stupéfiants.

Forcé d’abandonner sa 🚗 HS après avoir percuté violemment un policier, l’auteur du refus d’obtempérer cette nuit à Anzin (59) a choisi de continuer sa fuite à pieds. Sans scrupule ni regard pour sa victime au sol.

Le mépris de politiciens pour les FDO, un permis moral de tuer.

— Linda Kebbab (@LindaKebbab) September 20, 2022

Source : Actu Forces de l’ordre

Gendarme condamné pour avoir combattu en Ukraine. Une pétition ouverte pour demander sa réintégration

© Page facebook : Kevin Bonkendorf Photographie

Un gendarme de 25 ans a été condamné à Lille au mois de septembre 2022 pour être allé combattre en Ukraine pendant cinq mois alors qu’il était affecté en Picardie.

Le militaire a été radié des cadres dès son retour en France. Une pétition lancée en ligne demande sa réintégration.

L’affaire a été jugée par la chambre militaire du tribunal judiciaire de Lille, mi-septembre 2022. Un gendarme de 25 ans, affecté en Picardie, a été condamné à deux mois de prison avec sursis et a été radié des cadres pour être parti combattre en Ukraine, où il est né, pendant cinq mois. Il avait été envoyé au front à Kharkiv.

Suite à cette affaire, une pétition a été lancée par un citoyen, sur le site mesopinions.com, pour demander la réintégration du gendarme.

La pétition compte ce mardi 20 septembre, plus de 12.300 signatures.

Source : Actu Forces de l’ordre

Horrible découverte en Meurthe-et-Moselle : Un corps de femme démembré et sans tête découvert

© Kevin Bonkendorf Photographie

Le corps démembré d’une jeune femme a été découvert ce lundi 19 septembre en milieu de journée à Mont-Saint-Martin (Meurthe-et-Moselle).

Selon le parquet de Nancy, “Un corps démembré, sans tête et dénudé, a été trouvé en début d’après-midi ce lundi par un passant aux abords d’un bâtiment désaffecté, en ZUP (zone à urbaniser en priorité, ndlr) de Mont-Saint-Martin”

Le tronc de la victime, “une femme relativement jeune” selon le parquet, sera autopsié prochainement à l’institut médico-légal de Nancy. “C’est une affaire clairement criminelle”, avait précisé plus tôt dans l’après-midi Catherine Galen, procureure de la République de Val-de-Briey, dont le parquet s’est dessaisi au profit de celui de Nancy.

La police judiciaire mène les investigations après la découverte du cadavre dans cette commune située à la frontière avec la Belgique et le Luxembourg.

Jeudi dernier, à une cinquantaine de kilomètres plus au sud, un autre corps sans tête avait été découvert par des promeneurs dans la forêt domaniale de Moyeuvre-Grande, non loin de Val-de-Briey.

La mort de cet homme pourrait remonter à plusieurs mois selon Catherine Galen dont le parquet est saisi de l’affaire. “Aucun lien en l’état” n’existe entre les deux affaires, a précisé Stéphane Javet.

Source : Actu Forces de l’ordre

☐ ☆ ✇ Profession Gendarme | Profession Gendarme

30 ans de transcriptions officielles secrètes montrent que les experts du gouvernement britannique dissimulent les dangers des vaccins….

Par : admin — 23 septembre 2022 à 06:26

30 ans de transcriptions officielles secrètes montrent que les experts du gouvernement britannique dissimulent les dangers des vaccins….BOUM la vérité commence a sortir enfin . MERCI THE Exposé pour ces précieuses sources et preuves !

par bellinaanne, publié dans classée

Un article publié en 2012 par Child Health Safety a refait surface. L’article détaillait un article publié par un médecin et chercheur médical d’investigation courageux, Lucija Tomljenovic, qui a déterré la saleté de 30 ans de transcriptions officielles secrètes des réunions des comités de vaccination du gouvernement britannique et des « experts » médicaux prétendument indépendants qui y siègent avec leurs connexions avec l’industrie pharmaceutique.

Lucija Tomljenovic, docteur en médecine, est chercheuse scientifique au sein du groupe de recherche sur la dynamique neuronale du département d’ophtalmologie et des sciences visuelles de l’université de Colombie britannique, au Canada. Elle possède une vaste expérience dans l’étude de la sécurité des adjuvants de vaccins.

Comme l’a noté Andrew Baker de Food Freedom News dans un article l’année suivante, les documents officiels secrets montrent que les experts du gouvernement ont :

su que les vaccins ne fonctionnent pas.
Sachant qu’ils provoquent les maladies qu’ils sont censés prévenir.
Savent qu’ils représentent un danger pour les enfants.
Se sont entendus pour mentir au public.
Travaillé pour empêcher les études de sécurité.
« Ce sont les mêmes vaccins qui sont obligatoires pour les enfants aux États-Unis », écrit Baker.

Nous avons republié l’article de Child Health Safety ci-dessous. L’original est archivé ICI. Merci au ministère Lioness of Judah d’avoir attiré l’attention sur ces précieux articles.

30 ans de transcriptions officielles secrètes montrent que les experts du gouvernement britannique couvrent les dangers des vaccins
Posté le 14 mars 2012 par ChildHealthSafety

[ED : Les lecteurs doivent noter qu’un article présenté lors d’une conférence scientifique est une référence citée à des fins de publication. Cela s’applique au document du Dr Lucija Tomljenovic discuté dans cet article].

Un nouvel article extraordinaire publié par un médecin courageux et un chercheur médical d’investigation a fait la lumière sur 30 ans de transcriptions officielles secrètes des réunions des comités de vaccination du gouvernement britannique et des « experts » médicaux soi-disant indépendants qui y siègent avec leurs liens avec l’industrie pharmaceutique.

Si vous voulez avoir une idée de qui est responsable de l’état de votre enfant résultant d’une réaction indésirable à un vaccin, c’est le document à lire. Si les membres de ces comités sont honnêtes et honorables et agissent dans l’intérêt des enfants britanniques, comment se fait-il que cela dure depuis au moins 30 ans ?

C’est ce que tout le monde a toujours su mais n’a jamais pu prouver jusqu’à présent. Transmettez cette information à d’autres personnes afin qu’elles puissent voir ce qui se passe dans les comités de santé du gouvernement derrière des portes fermées.

Nous citons ici le résumé de l’auteur et le document :

Le fait de dissimuler délibérément des informations aux parents dans le seul but de les amener à se conformer à un calendrier de vaccination « officiel » pourrait être considéré comme une forme de violation éthique ou de faute professionnelle. Des documents officiels obtenus auprès du ministère britannique de la santé (DH) et du Joint Committee on Vaccination and Immunisation (JCVI) révèlent que les autorités sanitaires britanniques se livrent à cette pratique depuis 30 ans, apparemment dans le seul but de protéger le programme national de vaccination.

Le document de 45 pages contenant des preuves détaillées peut être téléchargé ici : La politique de vaccination et le code de pratique du Comité conjoint sur la vaccination et l’immunisation (JCVI) : sont-ils en désaccord ? Lucija Tomljenovic, Groupe de recherche sur la dynamique neuronale, Département d’ophtalmologie et des sciences visuelles, Université de Colombie-Britannique, Vancouver, Canada. Il a été présenté lors de la conférence scientifique 2011 du BSEM et fait partie des actes de cette conférence, qui sont maintenant publiés en ligne ici : The Health Hazards of Disease Prevention Conférence scientifique BSEM, mars 2011*.

[ED : BSEM ONT REORGANISÉ LEUR SITE WEB ET CETTE PAGE N’Y EXISTE PLUS – Note ajoutée le 8 mai 2014].

Il y a d’autres documents également trouvés à ce lien que vous trouverez une excellente lecture.

L’auteur, le Dr Lucija Tomljenovic, écrit :

Je présente ici la documentation qui semble montrer que le JCVI a fait des efforts continus pour dissimuler les données critiques sur les effets indésirables graves et les contre-indications aux vaccinations, à la fois aux parents et aux praticiens de la santé, afin d’atteindre des taux de vaccination globaux qu’ils jugeaient nécessaires pour « l’immunité de groupe », un concept qui, en ce qui concerne la vaccination, et contrairement aux croyances répandues, ne repose pas sur des preuves scientifiques solides, comme cela sera expliqué. En conséquence de cette politique de vaccination promue par le JCVI et le DH, de nombreux enfants ont été vaccinés sans que leurs parents ne soient informés des informations essentielles concernant les risques avérés de réactions indésirables graves, ce dont le JCVI semble avoir été pleinement conscient. Il semblerait également qu’en retenant cette information, le JCVI/DH ait négligé le droit des personnes à donner un consentement éclairé concernant la vaccination. Ce faisant, le JCVI/DH pourrait avoir violé non seulement les directives internationales en matière d’éthique médicale (c.-à-d. la Déclaration d’Helsinki et le Code international d’éthique médicale) [2], mais aussi son propre code de pratique.

[ED : LE MINISTÈRE DE LA SANTÉ DU ROYAUME-UNI PARAÎT AVOIR CHANGÉ TOUS LES LIENS À SES DOCUMENTS EN LES ARCHIVANT AVEC L’ARCHIVE NATIONAL DU ROYAUME-UNI – SI LES LECTEURS VOULAIENT TENTER DE TROUVER LES LIENS CORRECTS SUR L’ARCHIVE NATIONAL DU ROYAUME-UNI ET LES POSTER DANS UN COMMENTAIRE ICI, CE SERA BIENVENU – Note ajoutée le 9 mai 2014].

Le Dr Lucija Tomljenovic poursuit :

Les transcriptions des réunions du JCVI montrent également que certains des membres du comité avaient des liens étendus avec des sociétés pharmaceutiques et que le JCVI a fréquemment coopéré avec les fabricants de vaccins sur des stratégies visant à stimuler l’adoption des vaccins. Certaines des réunions au cours desquelles ces sujets controversés ont été abordés n’étaient pas destinées à être accessibles au public, les transcriptions n’ayant été publiées que plus tard, par le biais de la loi sur la liberté d’information (FOI). Ces réunions particulières sont indiquées dans les transcriptions comme étant  » commerciales et confidentielles  » et révèlent un manque de transparence évident et inquiétant, car certaines informations ont été supprimées du texte (par exemple, les noms des participants) avant la publication des transcriptions dans la section FOI du site Web du JCVI (par exemple, JCVI CSM/DH (Committee on the Safety of Medicines/Department of Health) Joint Committee on Adverse Reactions Minutes 1986-1992).

En résumé, les transcriptions des réunions du JCVI/DH de la période allant de 1983 à 2010 semblent montrer que :

Au lieu de réagir de manière appropriée en réexaminant les politiques de vaccination existantes lorsque des problèmes de sécurité concernant des vaccins spécifiques ont été identifiés par leurs propres enquêtes, le JCVI a) n’a pris aucune mesure, b) a biaisé ou supprimé de manière sélective les données de sécurité défavorables des rapports publics et c) a déployé des efforts intensifs pour rassurer à la fois le public et les autorités sur la sécurité des vaccins respectifs ;

A considérablement restreint les critères de contre-indication à la vaccination afin d’augmenter les taux de vaccination malgré des problèmes de sécurité non résolus ;
a demandé à de multiples reprises aux fabricants de vaccins d’apporter des modifications spécifiques à leurs fiches techniques, alors que celles-ci étaient en contradiction avec les conseils officiels du JCVI sur les vaccinations ;
S’est constamment appuyé sur des études méthodologiquement douteuses, tout en rejetant les recherches indépendantes, pour promouvoir les politiques de vaccination ;
a constamment et catégoriquement minimisé les problèmes de sécurité tout en exagérant les avantages des vaccins ;
Promu et élaboré un plan d’introduction de nouveaux vaccins à l’efficacité et à la sécurité douteuses dans le calendrier pédiatrique de routine, en partant du principe que les licences seraient finalement accordées ;
Découragé activement la recherche sur les questions de sécurité des vaccins ;
a délibérément profité de la confiance des parents et de leur manque de connaissances pertinentes sur les vaccinations pour promouvoir un programme d’immunisation scientifiquement non fondé, qui pourrait exposer certains enfants à des risques de graves dommages neurologiques à long terme.
Notamment, toutes ces actions semblent violer le propre code de pratique du JCVI.

Lisez le document ici pour obtenir les preuves complètes qui étayent ces conclusions dans ses 45 pages. Un excellent travail d’investigation : La politique de vaccination et le code de pratique du Comité mixte des vaccinations et des immunisations (CMVI) : sont-ils en désaccord ?

Et n’oubliez pas de lire les actes de la conférence scientifique 2011 du BSEM, désormais publiés en ligne ici : Les risques sanitaires de la prévention des maladies – Conférence scientifique BSEM, mars 2011.

Conférence scientifique du BSEM, mars 2011. [ED : BSEM ONT REORGANISÉ LEUR SITE WEB ET CETTE PAGE N’EXISTE PLUS – Note ajoutée le 8 mai 2014]

*Note de L’Exposé sur la conférence scientifique de la British society for Ecological Medicine (« BSEM ») en mars 2011.

Le texte ci-dessous est extrait des archives de BSEM qui se trouvent ICI.

La conférence scientifique de la BSEM de mars 2011 portant ce titre a été organisée par le Dr David Freed. Nous avons décidé de publier les actes en ligne, et David a travaillé avec les intervenants pour mettre les articles dans un format convenu et acceptable, et a écrit une introduction personnelle. Le lendemain, il est décédé subitement. Ce qui suit sont les derniers mots qu’il a écrits. Il parle avec son cœur de la science, de la corruption en haut lieu, de l’éthique des soins aux patients et, surtout, de la vérité.

« Il me semble que le contexte éthique de la vaccination – administrer des médicaments potentiellement dangereux à des personnes en bonne santé dans l’espoir de les maintenir dans cet état – n’a jamais été clairement abordé… Qui nous a donné le droit (a) d’envahir le corps de personnes en bonne santé qui ne nous l’ont jamais demandé, et (b) de le faire non seulement sans explication des risques possibles, mais même, dans certains pays, en appliquant des pressions coercitives, en niant l’existence des risques et en supprimant les informations pertinentes ? » – Dr David Freed

La question de la vaccination et de ses risques suscite de fortes émotions, notamment la peur – la peur d’être attaqué publiquement pour s’être exprimé, par exemple. Ce sont les présentations de la conférence que nous sommes autorisés à publier. Plusieurs orateurs inscrits se sont retirés, pour diverses raisons, et ne sont donc pas publiés. Certains orateurs n’ont pas pu assister à la conférence, mais ont tenu à ce que leurs communications soient incluses dans les actes ; elles sont affichées ici. »

Source : Anna Bella.com

☐ ☆ ✇ Profession Gendarme | Profession Gendarme

Ils veulent endoctriner nos enfants à l’école pour les vacciner contre le covid !

Par : admin — 23 septembre 2022 à 06:22
21/09/2022 (2022-09-21)

Le conditionnement des jeunes est un marqueur fort de régimes totalitaires

Par Gérard Delépine

En cette période marquée par les conséquences désastreuses de la fermeture des écoles1 dénoncées en leur temps par l’Unicef2, du port du masque3 et du télé-enseignement (déscolarisation, retards d’apprentissage, troubles psychologiques) et par les inquiétudes que suscite la possible diminution des périodes scolaires pour « économiser le chauffage »4, le ministre vient de demander aux professeurs de tenir quatre « séances d’information » sur la vaccination aux élèves des Cycle 2 (CP CE1 CE2) et 3 (CM1 CM2)5 6, supprimant ainsi 6 à 8 heures supplémentaires d’enseignement utile pour distiller sa propagande en l’absence des parents.

L’analyse du contenu de ces prétendues « séances d’information » montre qu’il ne s’agit en réalité que d’une propagande mensongère visant à les convaincre de se faire vacciner contre le covid alors qu’ils n’en ont aucunement besoin et que leur vaccination n’a aucun intérêt sociétal.

Examinons le programme des « activités de découverte de la vaccination »

La première séance viole le secret médical

Elle prévoit de poser publiquement des questions personnelles aux élèves sur leurs données de santé :

Interroger de façon collective les élèves sur leur connaissance et leur vécu concernant la vaccination :

« Avez-vous déjà été vaccinés ? »
« Par qui avez-vous été vaccinés ? »
« Avez-vous eu peur de la piqûre ?
« Qu’avez-vous ressenti lors de l’injection ? Comment cela s’est-il passé ? »
« Contre quelle maladie avez-vous été vaccinés ? »
« Et pourquoi à votre avis avez-vous été vaccinés ? »
« Qu’est-ce que la vaccination ? À quoi est-ce que cela sert ? »
« Est-ce que vous vous posez des questions sur la vaccination ? »

Écouter et noter, sur une affiche ou au tableau, les réponses et les questions des élèves.

Un peu plus loin le texte prétend curieusement :

Il ne s’agit en aucun cas ici de savoir qui est vacciné contre quoi. (Alors pourquoi est-il demandé expressément « Avez-vous déjà été vaccinés ? », « Contre quelle maladie avez-vous été vaccinés ? »). Les instructions reconnaissent tout de même :

« Le statut vaccinal correspond à une donnée de santé individuelle qui ne doit donc pas être évoquée dans un cadre collectif. »

Le serpent qui tente d’hypnotiser nos enfants se mord lui-même la queue !

3ème séance : l’endoctrinement par un film

La troisième séance :

« repose principalement sur l’analyse d’une vidéo de Santé publique France. La vidéo proposée est centrée sur la rougeole, mais le principe de la vaccination reste le même pour d’autres maladies (grippe, oreillons, tétanos ou covid-19… »

Il est extrêmement douteux que ce film rappelle aux enfants les faits avérés qui les concernent et en particulier : qu’ils risquent moins du covid que de la grippe, qu’ils ne transmettent pratiquement jamais la maladie ni aux autres enfants ni à leurs parents ou à leurs grands-parents que ces pseudo vaccins peuvent entraîner des complications parfois très graves et même mortelles.

En séance 4 l’intention de pousser les enfants à se faire vacciner est clairement avouée

Les buts officiels :

« Se protéger contre la Covid-19 A — Objectifs de la séance Maintenant que le mécanisme de la vaccination a été étudié, ainsi que d’autres concepts liés aux microbes et maladies, il est possible de relier ces notions à l’épidémie de Covid-19. Cela permettra :

d’une part de remobiliser les notions travaillées dans les séances précédentes afin d’en améliorer la maitrise
• d’autre part de rendre ces notions opérationnelles en les faisant appliquer sur le cas très concret du SARS-CoV-2.

Faire décrire aux élèves, à l’oral ou à l’écrit, le contexte épidémique actuel. Lorsque les élèves mobilisent des notions étudiées lors des séances précédentes, leur faire remarquer et éventuellement reformuler. Afin d’aider les élèves à verbaliser la situation, des questions plus ou moins ouvertes peuvent leur être proposées :

Quelle est la maladie dont on parle beaucoup depuis deux ans ?
• Comment se transmet-elle ?
Comment s’en protéger ?
• Quels sont les gestes barrières ?
• Existe-t-il un vaccin contre cette maladie ?
Pourquoi on se vaccine ?

Cette dernière séance peut en outre donner lieu à la réalisation d’une tâche finale qui permettra de conclure la séquence, avec éventuellement une évaluation sommative des élèves. »

Et pour être sûr que les élèves ont bien appris le crédo covid du gouvernement on demande à l’enseignant de vérifier qu’ils le récitent correctement :

« Proposition de quizz permettant d’évaluer les acquis de cette séquence Un quizz peut être réalisé pour faire le point sur les acquis des élèves »

On peut imaginer que les possibles conseils du cabinet McKinsey soient bientôt de noter ce quizz et de prendre en compte ses résultats pour le passage à l’année supérieure !

La désinformation des enseignants par la « Cartes de débat Vaccinations 2021 Guide enseignant »

Les enseignants ne sont pas des médecins ; il est donc facile de les désinformer sur la crise covid et le ministère a conçu ce ‘guide enseignant’ dans ce but.

Ce guide qui se prétend factuel ment directement et aussi par omission sur de très nombreux points. Dans « Notions essentielles », il qualifie les injections anti-covid de « vaccins à ARN » ce qui est mensonger : les injections covid qui ne contiennent ni antigène ni anatoxines ne sont pas des vaccins7 pastoriens, mais des médicaments géniques préventifs comme l’a d’ailleurs reconnu Delfraissy.8

Il prétend aider les enfants à argumenter leurs opinions sur des bases factuelles, mais s’attaque mensongèrement aux vaccino prudents en les qualifiant d’antivaccins et prétendant que ‘les mouvements antivaccins nés de la controverse entourant le vaccin ROR se sont donc emparés de la question du vaccin contre la COVID-19’ alors que la contestation actuelle est née de la mise sur le marché précipitée (et du caractère expérimental de ces injections) pas même évoquée par ce guide, et contestation renforcée par leur inefficacité et leurs complications constatées en population réelle.

Il ne rappelle même pas la bénignité extrême de la maladie chez l’enfant (trois fois moins mortel que la grippe ordinaire contre laquelle on ne les vaccine pas) et donc l’absence de bénéfice personnel des injections chez eux. Il ne rappelle pas que les enfants ne sont pas des facteurs de contamination9 10 et donc que les injections des enfants ne peuvent pas protéger les autres d’autant plus que les pseudo vaccins n’empêchent pas les transmissions.

Ce nouveau « petit livre rouge » n’est qu’un missel des représentants de l’industrie des vaccins, un outil de propagande mensongère, qui désinforme les enseignants pour qu’ils endoctrinent nos enfants en leur récitant le crédo des fabricants de pseudo vaccins.

Dénonçons publiquement ce tissu de mensonges qui désinforme les enseignants sur la vaccination et n’a pas la place dans nos écoles. Seuls les régimes totalitaires refusent les débats publics et endoctrinent les enfants à l’école.


1 https://fr.unesco.org/covid19/educationresponse/consequences

2 La Covid-19 menace de causer des dommages irréversibles à l’éducation, à la nutrition et au bien-être des enfants (UNICEF)
https://news.un.org/fr/story/2020/11/1082742

3 https://www.technocracy.news/blaylock-face-masks-pose-serious-risks-to-the-healthy/

4 https://www.leparisien.fr/paris-75/la-fac-menace-de-fermer-pour-economiser-le-chauffage-21-12-2002-2003670835.php

5 Mettre en place une activité de découverte de la vaccination en cycle 2 et 3
https://eduscol.education.fr/document/31945/download?attachment

6 Fiche enseignant https://eduscol.education.fr/document/11531/download

7https://reaction19.fr/wp-content/uploads/2021/07/100721-L-injection-genique-anti-Covid-n-est-pas-un-vaccin-Dr-Nicole-Delepine.pdf

8 https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/vaccin/covid-19-le-vaccin-est-un-peu-un-medicament-avec-une-action-formidable-pour-jean-francois-delfraissy_4929057.html

9 https://www.economiematin.fr/news-ouverture-ecole-covid-19-danger-france-delepine

10 Coronavirus : les enfants d’écoles primaires ne transmettent presque pas le virus, indique l’Institut Pasteur
https://fr.style.yahoo.com/coronavirus-enfants-d-%C3%A9coles-primaires-115835038.html

Source : Nouveau monde

☐ ☆ ✇ Profession Gendarme | Profession Gendarme

Le déclin de la France sous fond de trahison

Par : admin — 22 septembre 2022 à 06:12

Par WD

Depuis que Rothschild a mis main basse sur la France en dégageant De Gaulle, notre pays plonge inexorablement dans les limbes de l’insignifiance. Tout a commencé avec l’annonce de son premier VRP Pompidou qui avisait sans trembler « qu’il en était fini avec un état protecteur et paternaliste … que les Français allaient être mis en concurrence entre eux pour le plus grand bien économique ». Le ton était donné et personne à cette époque n’avait moufté, personne n’avait projeté qu’en mettant en rivalité les dynamiques et les forces vives de ce pays, elles allaient se détruire, aidées en cela par une fiscalité hallucinante pour ne pas dire spoliatrice. 50 ans après nous voyons le résultat. La France a perdu son industrie, son agriculture, ses fleurons économiques et ses génies pluridisciplinaires. Elle ne crée peu ou prou de la richesse, ce qui fait par mécanique qu’elle s’appauvrit. Ce phénomène s’aggrave avec son endettement amorcé depuis Janvier 1973. Paupérisation plus endettement donne l’effondrement. En signant le Lend-Lease Act, l’Ukraine rentre dans cette spirale mortifère, mais ce n’est pas notre problème. Le notre est celui où Macron a magouillé pour donner à la ploutocratie les derniers relents de notre capacité industrielle avec en sous-jacent le savoir-faire. Il a mis aussi en pâture privée les composantes sociales et stratégiques de notre pays. La dernière en date, la perte de la société Exxelia, usine française du composant électronique de haute technologie au profit américain. On peut dire que depuis 5 décennies, nos dirigeants ont fait acte de trahison constant impardonnable.

Potentiellement, la France a encore 4 segments qui font qu’elle est encore considérée comme une puissance mondiale.

1)- Elle a un poste permanent au conseil de sécurité.

2)- Elle est une puissance maritime potentielle.

3)- Elle est une puissance nucléaire.

4)- Elle est la grande puissance militaire de l’UE.

Toutefois, ces quatre morceaux sont convoités par l’ineffable Imperium anglo-américain. Son poste permanent au conseil de sécurité va être refilé soit à l’UE soit à l’Allemagne ce qui revient au même puisque ces deux entités sont dans les mains des USA. Ce qui fera que l’Uncle Sam aura une voix supplémentaire dans le top 5 des permanents, qui sont pour mémoire, la Chine, les USA, la France, l’Angleterre et la Russie. Trois voix contre deux ça va faire mal d’autant que la Chine et la Russie sont dans le collimateur des fourbes occidentaux.

Notre puissance nucléaire tout comme notre vitalité militaire (technologique et ingénierie comprises) vont se transférer à l’Allemagne donc aux USA. En cerise sur le gâteau, nous perdrons les capacités industrielles et notre process nucléaire à caractère stratégique. Nous allons donc aussi abandonner notre dissuasion nucléaire, notion majeure en terme de défense nationale. Si cette donation n’est pas de la haute trahison qu’est-ce ? Que disent nos fameux généraux sur ce sujet ? Ils ne sont pas très prolixes. Il est vrai qu’ils préfèrent jouer les Gamelins de service à la télévision à propos de l’Ukraine plutôt que de mettre les débats et les enjeux importants devant les Français qu’ils sont censés protéger.

Notre espace maritime est conséquent. Il est au deuxième rang mondial, juste après les USA avec 10 millions de Km2. Il se compose de le Polynésie qui représente 47 % de cet espace, la Nouvelle Calédonie 14 %, Clipperton 4 %, Wallis et Futuna 3 %, la métropole 4 %, les Antilles 1 %, la Guyane 1 %, Mayotte 1 %, les îles éparses 6 %, St-Pierre et Miquelon 0,12 %, l’île de la Réunion 3 % et les îles subantarctiques 16 %. Il ne sera pas étonnant de voir cet espace maritime ultramarin être vendu pour éponger nos dettes. C’est la méthode « Grecque », en référence à la privatisation du patrimoine et des infrastructures portuaires suite à la crise 2008-2010. Ce fut aussi la méthode que Napoléon utilisa pour financer ses guerres en vendant la Louisiane aux USA. Nous pouvons aussi projeter des menées indépendantistes colorées pour les faire rentrer dans le giron des USA. Le but actuel pour les gougnafiers Yankees est triple :

1)- S’accaparer les ressources naturelles de certaines îles et zones comme la Nouvelle-Calédonie, Clarion-Clipperton et la Polynésie pour exploiter nickel, or, thallium, cobalt, manganèse, argent, lithium, cuivre, zinc, platine, antimoine et des terres rares (l’yttrium et le dysprosium) qui sont présents dans ces fonds marins. D’après les spécialistes, « les quantités seraient bien plus vastes qu’à la surface. De surcroît, leur concentration est bien plus élevée que dans les gisements terrestres ». Évidemment, le coût environnemental passe à la trappe d’autant que la technologie n’est pas encore au point.

2)- « Encercler » d’avantage la Chine et les membres majeurs de l’OCS. Ainsi, ils contrôleront les chemins commerciaux et le cas échéant, ils se feront un devoir d’arraisonner les cargos concurrents pour des motifs bien frelatés comme de coutume. Avec cet espace maritime conquis, les USA domineront le Pacifique et ce n’est pas une bonne nouvelle pour la paix dans le monde. Tout l’enjeu géopolitique actuel est là.

3)- Sortir la France du Pacifique pour rogner d’avantage sa puissance et sa présence dans la région avant qu’un souverainiste ne vienne au pouvoir de ce pays et ne dérange le plan hégémonique.

N’oublions pas que l’obsession des USA est d’être la seule super-puissance du monde. Pour se faire, ils utilisent toutes les méthodes pour détruire ses ennemis. Guerre, embargo, révolution, indépendance, endettement, corruption des élites locales, toutes les tactiques sont exploitées suivant le cas de figure. Par tous les moyens, il faut qu’ils obtiennent la fragmentation des pays et des continents pour les affaiblir au point de les asservir avec en bonus la spoliation de leurs ressources.

A ce jour, la France est devenue un nain économique, un nabot technologique. Elle est Archimède sans baignoire. Elle a perdu tous ses bijoux de famille par la faute de certains de ses membres corrompus. Ils les ont revendu à vil prix à quelques receleurs mondialistes. Notre pays a perdu toute crédibilité dans la communauté internationale tant elle a gâché sa prestance, son caractère et son intelligence. Son corps diplomatique n’est plus que Pantalonnade. Elle est détestée à juste titre en Afrique. Elle n’est plus un phare civilisationnel. Elle n’est plus rien sinon un sujet de moquerie dans les sphères dominantes. Elle n’est plus qu’un espace d’endormis qui entre deux phases oniriques se renient entièrement.

WD

☐ ☆ ✇ Profession Gendarme | Profession Gendarme

Denis Agret, médecin non-vacciné et résistant condamné à 6 mois de prison avec sursis (Vidéo)

Par : admin — 22 septembre 2022 à 06:11

Auteur : Éric Verhaeghe | Editeur : Walt | Mardi, 20 Sept. 2022 – 11h24

Aujourd’hui, j’ai interviewé Denis Agret, qui est probablement le premier résistant, avec Vincent Pavant, à subir de plein fouet une sanction dure prononcée par le régime en place pour faire taire les voix discordantes. Ceci n’exclut pas que d’autres suivront, mais Denis Agret inaugure une triste série. Quelles que soient les divergences d’opinion, toute la résistance doit aujourd’hui faire barrage à ces forgeries judiciaires qui visent à intimider et à dominer l’opinion publique.

Denis Agret, médecin non-vacciné, évoque sa situation et nous parle du principe de précaution appliqué à la médecine. Il nous paraissait indispensable de lui donner la parole quelques jours après sa condamnation à six mois de prison avec sursis et à trois ans d’interdiction d’exercer en tant que médecin. 

Cette sanction très lourde prise au regard d’un motif anecdotique exprime toute la volonté propre au pouvoir de faire taire la résistance. Cette volonté est d’autant plus forte que la confiance du Français ordinaire dans la parole publique s’érode. 

Face à ces mesures d’intimidation, nous n’avons pas d’autre choix, d’autre solution, que de nous unir contre l’adversité, et quelles que soient nos divergences à long terme. 

– Source : Le Courrier des Stratèges

Source : ZE Journal

powered by Advanced iFrame free. Get the Pro version on CodeCanyon.

☐ ☆ ✇ Profession Gendarme | Profession Gendarme

Saint-Nazaire. Face à la police, une jeune fugueuse se jette à la mer

Par : admin — 21 septembre 2022 à 06:37

Une jeune fille, fugueuse, a tenté de se dérober aux forces de l’ordre et a plongé dans l’eau à partir de la plage du Commando, vendredi soir 16 septembre, à Saint-Nazaire.

La scène aurait pu avoir des conséquences dramatiques. Elle s’est déroulée à Saint-Nazaire, vendredi 16 septembre, peu après 19 h, lorsque deux jeunes filles mineures placées se trouvaient place du Commando, près de la plage de Saint-Nazaire. En fugue, elles étaient, au moment des faits, avec une assistante sociale.

Alertés, les effectifs de police secours sont intervenus sur place. À leur arrivée, l’une des deux jeunes filles a pris la fuite. La seconde, âgée de 14 ans, a tenté de s’échapper en se jetant à la mer toute proche. Elle est alors parvenue à s’éloigner du bord.

Au même moment, deux gendarmes qui n’étaient pas en service, l’un de l’escadron de gendarmerie mobile de Blois (Loir-et-Cher) et l’autre de la compagnie de Tours (Indre-et-Loire), se sont spontanément jetés à l’eau pour la récupérer. Les policiers ont alors fait appel aux pompiers maritimes.

Conduite au centre hospitalier

En panique, la jeune fille qui voulait fuir par la mer a refusé de rejoindre le rivage. Les deux gendarmes, à plusieurs mètres du rivage, sont malgré tout parvenus à la récupérer.

Les secours, équipés d’un véhicule de secours et d’assistance aux victimes, l’ont prise en charge. La jeune fille a été finalement conduite au centre hospitalier de Saint-Nazaire.

Source : Ouest France

☐ ☆ ✇ Profession Gendarme | Profession Gendarme

Nouvelles découvertes sur notre ADN !

Par : admin — 21 septembre 2022 à 06:52

On avait déjà  entendu parler ou lu les projets d’archivages sur de l’ADN difficile à imaginer pour le vulgum pecus mais si ce qui est avancé dans cet article fait rêver c’est aussi à l’origine des projets démentiels de la clique Harari/Schwab.

Il est certain que l’homme a des capacités qu’il a perdu avec ce qu’on appelle « la civilisation » tandis que des peuples comme les aborigènes d’Australie ont conservé des pouvoirs qui nous paraissent exceptionnels, lorsqu’ils ont pu rester dans leur milieu originel, comme la télépathie qui leur permet de communiquer à des dizaines de kilomètres de distance. (Cf ce livre — dont je ne me souviens plus du titre—  retraçant l’expérience d’une femme médecin US qui a vécu plus de 6 mois dans des conditions primitives parmi un groupe de natifs

Notre ADN « Poubelle » contiendrait un language qui entrerait en résonance avec certaines fréquences ! 

L’étonnante découverte des Russes explique de nombreux phénomènes « paranormaux »… 

Des scientifiques russes ont reprogrammé l’ADN humain en utilisant des mots et des fréquences. 

La génétique a finalement expliqué des phénomènes auparavant mystérieux comme la clairvoyance… l’intuition… la guérison… la lumière « surnaturelle »… Aura… et ainsi de suite. 
La découverte a été faite par des scientifiques russes qui ont osé entrer dans le territoire de l’ADN que les chercheurs occidentaux ne pouvaient pas explorer. 

Les scientifiques occidentaux ont limité leurs recherches à 10% de notre ADN, la partie responsable de la construction des protéines. 

Ils considéraient les 90% restants de l’ADN comme des « déchets » génétiques. 
Un groupe de scientifiques russes, dirigé par le biophysicien et biologiste moléculaire Pyotr Garyaev, a au contraire décidé qu’une si grande partie de l’ADN ne pouvait que contenir des informations précieuses. 

Pour explorer les mystères de ce continent inexploré, ils se sont associés à des linguistes et à des généticiens pour mener une étude insolite destinée à tester les effets des vibrations et des mots sur l’ADN humain. 
Ils ont découvert quelque chose de complètement inattendu : 
les données sont stockées dans notre ADN de la même manière qu’elles sont stockées dans la mémoire d’un ordinateur. 

De plus, il s’avère que notre code génétique utilise des règles de grammaire et de syntaxe d’une manière très proche du langage humain ! 

Ils ont également découvert que même les structures de paires de bases de l’ADN suivent les règles de la grammaire et de la syntaxe. 

Il semble que tous nos langages humains ne soient que des verbalisations de notre ADN.

Changer l’ADN avec des mots et des phrases prononcés ! 
La découverte la plus surprenante qu’un groupe de scientifiques ait faite est que l’ADN humain vivant peut être modifié et réorganisé par des mots et des phrases prononcés. 

La clé pour changer l’ADN avec des mots et des phrases réside dans l’utilisation de la bonne fréquence. 

En utilisant des fréquences radio et lumineuses modulées, les Russes ont pu influencer le métabolisme cellulaire et même corriger des défauts génétiques. 

En utilisant les fréquences et le langage, le groupe a obtenu des résultats incroyables. Ils ont, par exemple, réussi à transférer des schémas d’information d’un ensemble d’ADN à un autre. 

Finalement, ils ont même pu reprogrammer des cellules pour un génome différent, sans scalpel, sans faire une seule coupe, ils ont transformé des embryons de grenouille en embryons de salamandre. 
Le travail des scientifiques russes fournit une explication scientifique de la raison pour laquelle la suggestion et l’hypnose ont un effet si puissant sur les gens. 

Notre ADN est naturellement programmé pour « répondre » aux mots. 

Les ésotéristes et les chefs spirituels l’ont toujours su. 

Toutes les formes de suggestion et « d’énergie de pensée » sont largement basées sur ce phénomène. 
L’étude menée par des scientifiques russes aide également à expliquer pourquoi ces méthodes mystérieuses ne réussissent pas de la même manière pour tous ceux qui les utilisent. 

Étant donné qu’une bonne « communication » avec l’ADN nécessite la bonne fréquence, les personnes ayant des processus internes développés sont plus capables de créer consciemment un canal de « communication » avec l’ADN. 
Les personnes ayant une conscience bien développée auront besoin de moins d’appareils (pour l’utilisation des fréquences radio ou lumineuses). Les scientifiques pensent qu’avec le développement de la conscience, les gens pourront obtenir des résultats en utilisant uniquement leurs propres mots et pensées.

ADN et intuition : comment fonctionne l’intuition et pourquoi les humains peuvent désormais l’utiliser ! 
Des scientifiques russes ont également découvert la base génétique de l’intuition – ou, comme on l’appelle aussi, « l’hypercommunication ». L’hypercommunication est un terme utilisé pour décrire une situation où une personne reçoit soudainement des informations d’une source externe, et non de sa base de connaissances personnelle. 

De nos jours, ce phénomène est devenu de plus en plus rare. 

Cela est probablement dû au fait que les trois principaux facteurs qui inhibent l’hypercommunication (tension, anxiété et hyperactivité cérébrale) sont devenus extrêmement courants.
Pour certains êtres vivants, comme les fourmis, l’hypercommunication est étroitement « tissée » dans leur existence quotidienne. 

Saviez-vous que lorsque la « reine » des fourmis est physiquement retirée de la colonie, ses « sujets » continuent de travailler et de construire selon le plan ? 

Cependant, si elle est tuée, tout travail s’arrête immédiatement. 

Évidemment, tant que la « reine » des fourmis est vivante, elle a accès à la conscience des membres de sa colonie par hypercommunication. 
Maintenant que les scientifiques russes ont découvert les fondements biologiques de l’hypercommunication, les gens pourront probablement récupérer la compétence perdue, ils pourront réapprendre à l’utiliser. 

Les scientifiques ont découvert que notre ADN peut créer ce qu’on appelle des « trous de ver magnétisés ». 

Ces « trous de ver » sont des versions miniatures des ponts que forment les étoiles presque éteintes (on les appelle les ponts d’Einstein-Rosen). 
Les ponts d’Einstein-Rosen relient différentes régions de l’univers et permettent la transmission d’informations en dehors de l’espace et du temps. 

Si nous pouvions consciemment activer et gérer ces connexions, alors nous pourrions utiliser notre ADN pour transmettre et recevoir des informations du réseau de données de l’univers. 

Nous pourrions également contacter d’autres membres du réseau.

Les résultats obtenus par les scientifiques et chercheurs russes sont si révolutionnaires qu’il est tout simplement impossible d’y croire. 

À l’heure actuelle, nous avons déjà des exemples isolés de personnes utilisant certaines méthodes, au moins à un certain niveau. 

Par exemple, ceux qui excellent dans la guérison ou la télépathie. 

Selon de nombreux scientifiques qui s’intéressent activement à la recherche russe sur l’ADN, les résultats de ces études reflètent les changements importants qui se produisent avec notre Terre, notre Soleil et notre galaxie. 

Ces changements affectent l’ADN humain et le développement de la conscience humaine d’une manière que nous ne pourrons pleinement comprendre que dans un avenir lointain.

Oana Martins 
Source : 

https://echelledejacob.blogspot.com/2022/09/nouvelles-decouvertes-sur-notre-adn.html#more

Source : Changera3

☐ ☆ ✇ Profession Gendarme | Profession Gendarme

Le Nihilisme abouti

Par : admin — 21 septembre 2022 à 06:48

Par WD

Contrairement à ce que la schwaberie veut nous faire croire, nous ne sommes pas dans une grande réinitialisation, mais bien dans l’apothéose du pouvoir du coffre. Une réinitialisation indique de fait un retour au principe primaire du système. Sociétalement, on devrait donc revenir aux concepts initiaux exprimés dans les valeurs traditionnelles. Nous voyons bien que nous sommes loin de la tradition primordiale. Nous constatons aussi l’acceptation générale du changement sociétal actuel. Tous les ingrédients qui composent le changement actuel du paradigme civilisationnel sont nocifs et contraires aux intérêts du bien commun. Pourtant ils sont acceptés sans réticence, parfois avec enthousiasme. D’où vient cette folie collective qui rejette l’essence même de la vie ? Vivons- nous dans le grand final nihiliste ou bien dans une simple étape de son œuvre destructrice ?

D’après Nietzsche, le nihilisme est la décadence de la civilisation où se rajoute la pensée de Heidegger qui voit dans la science et la technologie un nihilisme abouti. Nous pouvons dire simplement que le nihilisme est le rejet de la vie dans toutes ses expressions tant spirituelles que matérielles.

Le nihilisme ne vient pas, comme le disent les deux auteurs précédemment cités, des affres de la modernité. Sa source est multimillénaire puisqu’elle se trouve dans la mesure de nos connaissances historiques dans le sophisme. Il évolue à travers Zénon avec son école stoïcienne, magnifiée par Épictète. Le refus des principes de la vie, de la tradition primordiale et de la spiritualité font dire à certains à propos des stoïciens « qu’ils donnent des êtres desséchés, des âmes arides ». Et ce n’est pas un hasard si cette vision du monde a embrassé le christianisme où la vie et toutes ses expressions ne sont que pêchés.

Parallèlement, le matérialisme prend une part démesurée. Il ne peut en être autrement lorsque le sens du sacré est méprisé, rejeté, détruit au grand dam d’un Celse ou d’un Symmaque. Certains assoiffés de sens divin, cherchent dans d’autres cultures une spiritualité que notre monde occidental a perdu. Cette démarche est si anecdotique qu’elle ne peut contrecarrer le nihilisme ambiant.

Avec la révolution française, tout sens religieux, tout relent du sacré, toute élévation spirituelle ont été balayés. Malgré la restauration et un certain retour de l’église, les « âmes arides » ne reçoivent toujours pas le crachin salvateur de la sanctification primordiale. Le nihilisme non seulement perdure, il se renforce. Il investi tous les mouvements idéologiques qui rejettent ce qui reste du squelette de la tradition. Les anarchistes russes du XIXème siècle sont le plus bel exemple et ce n’est pas un hasard si leurs émules sont éternellement manipulés par la ploutocratie.

Dans notre monde contemporain où le matérialisme est à son paroxysme, le nihilisme investi les zazous. Ces derniers, rejetant les réalités de leur présent, se créent leur petit monde qui ne prend part à aucune cause dans ce moment historique où deux visions du monde s’affrontent à mort. Ils sont dans le déni, au mieux dans la fuite. Leurs progénitures donnent fatalement les soixante-huitards qui refusent comme leurs parents toutes les responsabilités de la vie. Ils rejettent le sens du devoir envers la société, leurs ascendants et descendants. Dans la pratique, ils ne se marient plus, ils mettent leurs vieux dans des mouroirs et leurs jeunes dans des crèches. Ils délèguent à la société leurs responsabilités primordiales et cultivent l’individualisme au point de ne plus avoir aucun sentiment envers tout l’extérieur de leur nombril. On ne peut s’étonner que leurs lignages se sont adonnés à la drogue et à toutes les formes virtuelles que la technologie donne. Qu’ils soient vegans ou wokistes, ils sont tous dans le déni existentiel, un absolu suicide mental. Les dernières générations sont mûres pour rentrer dans le monde transhumaniste, dernier fleuron nihiliste. C’est l’abandon définitif de l’essence humaine, le nihilisme dans sa forme parfaite.

☐ ☆ ✇ Profession Gendarme | Profession Gendarme

Le covidisme, nouvelle religion

Par : admin — 21 septembre 2022 à 06:43

Soyons tous hérétiques !

Texte anonyme publié par La Rose Blanche

samedi 18 septembre 2021, par Lionel Labosse

« Le covidisme est un mouvement religieux qui trouve son origine en Chine en 2019 et qui se propagera en France courant mars 2020. Il est basé sur la croyance en un virus qui serait mortel si l’on ne suit pas à la lettre les lois & préceptes de la religion. Le principal prophète en France est Olivier Véreux, il est assisté d’un clergé composé du président de la république covidiste française & de son premier ministre qui sont chargés de l’assister dans l’application des préceptes stricts du covidisme.
Les plateaux de télévision deviennent alors des lieux de cultes où les disciples expérimentés viennent prêcher la bonne parole covidiste, ils vont de paroisse en paroisse, BFM, LCI, CNEWS… expliquer que nos enfants peuvent tuer leur grand-mère avec un bisou.

No vax lives matter. © t.me/laroseblanchefr

Curieusement, dans un pays où la religion est moquée ou diabolisée, le covidisme trouve ses adeptes. Le pratiquant s’adonne à des rituels quotidiens tels que le lavage de mains au gel hydro-alcoolique dix fois par jour. Il porte également des signes ostentatoires tels que le masque chirurgical ou la visière, ceci en pratiquant la distanciation sociale.
Sous le commandement des grands prophètes Véreux, Macaron & Castête pour les plus connus, les adeptes se retrouvent périodiquement assignés à résidence avec interdiction de sortir sous peine de sanctions, du jamais vu dans la pratique d’une religion.
Début novembre 2020, le disciple Jean-Michel Blanquette a pour mission d’enseigner le covidisme aux enfants à l’école, et c’est ainsi qu’ils seront soumis dès le plus jeune âge aux mêmes rituels que leurs parents, à savoir, masque obligatoire, lavages de mains au gel hydro-alcoolique, distanciation sociale, mais aussi désormais au parquage par classe, méthode directement inspirée de l’élevage intensif.

Macronistan, visuel de CND, site Ricochets. © CND Ricochets

Début 2021, il est désormais possible de communier par le saint sacrement du vaccin. C’est à ce moment-là qu’apparaissent différents courants de pensée. On en compte quatre en France, les Pfizeristes & les modernistes, viennent ensuite les Astra-zenechiste et les Jansenistes. Ces deux derniers, peu populaires finiront par s’éteindre. La communion par injection donnera à l’adepte des privilèges, notamment l’accès illimité à certains lieux de vie. Il faut savoir qu’en l’an de grâce 2021, les impies, les athées du covidisme sont bannis de certains lieux tels que les restaurants, les bars, les cinémas, les piscines, les campings, les clubs de sport & même de l’hôpital. Seul un rituel d’initiation répété qui consiste à se faire ramoner le nez avec un coton tige permet un accès limité en ces lieux.

Les Amants de la piquouze, par La Rose Blanche © t.me/laroseblanchefr

Cette nouvelle religion basée sur la sainte science fait quasi l’unanimité parmi les médecins qui s’assurent de bien en faire appliquer les préceptes motivés par le clergé qui s’occupe de les rémunérer grassement. Cependant, certains médecins intègres décident de créer une fronde en accusant certains de leurs confrères de conflits d’intérêt avec certaines églises covidistes toujours avides de vendre leurs hosties au meilleur tarif. Dès lors, ceux-ci seront jetés en pâture sur la place publique, moqués, diabolisés, accusés de charlatanisme et parfois destitués de leur fonction.
Outre ces personnalités publiques sulfureuses, une frange de la population doute des principes et des fondements même du covidisme, certains même n’y ont jamais cru. Ces païens, ces hérétiques sont appelés complotistes par le clergé. Leur non-adhésion les conduira à être bannis de leurs cercles d’amis, de leur famille. D’abord reclus, ils chercheront par la suite des congénères, errant comme des âmes en peine le samedi dans les rues des grandes villes pour faire entendre leur voix, celle des parias que la république covidiste française a tenté d’étouffer en vain.

Ça fonctionne comme ça pour les moutons. © anonyme

Ces impies, ces rebelles ne cesseront de réclamer vérité & justice et tenteront par tous les moyens nécessaires de sortir leurs amis & leur famille de l’enfer covidiste afin de les ramener à la réalité d’un monde où l’humain vit libre et en harmonie avec les siens & la nature.
C’est alors que nous avons vu fleurir sur les poteaux, les bancs publics, les caddies de supermarchés, les ascenseurs, les bus, les trains, les tramways, les poubelles, les toilettes, les feux tricolores, les panneaux d’affichage, de signalisation, sur le mobilier urbain en tout genre, une ribambelle de petits papiers autocollants estampillés d’une Rose blanche qui aurait par la piqure de ses épines, la faculté de faire revenir le monde à la raison… »

Hommage au Pr Luc Montagnier par La Rose Blanche. © t.me/laroseblanchefr

La Rose Blanche est un collectif informel mondialisé qui propose dans toutes les langues des visuels pour imprimer des auto-collants anticovidistes de contre-propagande. Attention : cet article contient deux visuels qui ne sont pas issus de La Rose Blanche.

Si vous avez aimé cet article, vous apprécierez peut-être « Salam Bobo, chapitre XIII : « Pfizhor », de Gustave Flaubert ».

Covidisme : la nouvelle religion © t.me/laroseblanchefr

Voir en ligne : La Rose Blanche sur Telegram

Rejoignez la résistance !
https://t.me/laroseblancheFR

Source : Altersexualite.com

☐ ☆ ✇ Profession Gendarme | Profession Gendarme

Un mariage dégénère à Marseille : Un invité tire au pistolet automatique, la police intervient et se retrouve encerclée

Par : admin — 21 septembre 2022 à 06:40

Les policiers de la BAC Nord de Marseille sont intervenus lors d’un mariage ce samedi après-midi. Un invité avait eu la mauvaise idée de tirer en l’air au pistolet automatique.

L’homme s’est mis à tirer à plusieurs reprises sans se douter que des policiers de la Brigade Anti-Criminalité (BAC) surveillaient les festivités. En effet, comme le relate Nice-Matin, le mariage était discrètement surveillé par les forces de l’ordre.

Les policiers sont rapidement intervenus afin d’interpeller le mis en cause. Ils ont saisi l’arme, un pistolet 9mm de type Beretta, chargé à blanc. Mais l’intervention a dégénéré. Les fonctionnaires se sont retrouvés encerclés par d’autres invités.

Les forces de l’ordre ont fait usage de gaz lacrymogène afin de s’extraire avec le suspect et ont fait appel à des renforts. D’autres policiers sont arrivés sur place. L’un d’eux a reconnu , parmi les invités, un individu faisant l’objet d’une fiche de recherche. Il a également été interpellé. Les deux hommes ont été placés en garde à vue.

Source : Actu Forces de l’ordre

☐ ☆ ✇ Profession Gendarme | Profession Gendarme

OLIVER STONE – Ukraine en feu

Par : admin — 21 septembre 2022 à 06:33

powered by Advanced iFrame free. Get the Pro version on CodeCanyon.

☐ ☆ ✇ Profession Gendarme | Profession Gendarme

Conversations avec Mr Poutine – Oliver Stone 2017

Par : admin — 21 septembre 2022 à 06:26

Pour juger et se faire un opinion, encore faut-il s’informer….

Rediffusion&Partages

Conversations avec Poutine – Un documentaire FranceTelevisions.

Interview du president de Russie Vladimir Poutine par Oliver Stone, réalisateur américain.
Une douzaine d’entretiens étalés sur 2 ans ( Juillet 2015- Fevrier 2017 ), entre 20 et 50 d’entretie au total selon les medias, dans lesquels V. Poutine parle franchement sur divers sujets tels que la guerre en Syrie, les accusations d’ingerence dans les elections USA, Edward Snowden.
Un film qui permet de mieux connaitre et peut être mieux comprendre V. Poutine

Ce film a fait l’objet de vives polemiques à sa sortie, à tort ou à raison, surtout vu de 2022 où il y aurait bcp à dire sur les medias et reporters et journalistes.

Source : Odysee

powered by Advanced iFrame free. Get the Pro version on CodeCanyon.

☐ ☆ ✇ Profession Gendarme | Profession Gendarme

Jonathann Daval en couple avec un homme en prison : Une information pas si anodine que cela…

Par : admin — 21 septembre 2022 à 06:23

Une information d’un journaliste de BFMTV révèle que Jonathann Daval, condamné à 25 ans de prison pour l’assassinat de sa femme Alexia, est en couple avec un détenu de la prison.

Selon le journaliste, Jonathann Daval a noué une relation intime avec un détenu de la maison centrale d’Ensisheim, prison où il purge sa peine. Comme le relate Midi-Libre, si l’information apparaît comme un ragot, elle est en réalité un élément clé de l’affaire qui pourrait expliquer son passage à l’acte.

Longuement interrogé lors de son procès en cour d’assises sur son couple et la complexité pour lui de vivre avec Alexia, Jonathann Daval avait expliqué “Il fallait absolument qu’on ait un enfant, tout était absolument fixé sur la grossesse. L’enfant, l’enfant, l’enfant… Étant donné que je ne pouvais pas avoir d’érection, même avec le traitement, entendre les reproches d’Alexia, que je n’étais pas un homme, je m’éloignais d’elle, je faisais exprès de rentrer tard…”

Comme l’explique le quotidien régional, aucun élément jusqu’à présent n’avait mis en avant une homosexualité refoulée. L’enquête avait seulement permis de mettre en avant la difficulté à avoir un enfant malgré l’absence de causes médicales.

Source : Actu Forces de l’ordre

☐ ☆ ✇ Profession Gendarme | Profession Gendarme

Coronavirus : La conclusion finale

Par : admin — 21 septembre 2022 à 06:19

Un excellent article assez récapitulatif de Jean-Yves Jezéquel.

par Jean-Yves Jézéquel.

Le nouvel ordre mondial et la situation de surveillance…

Avec le massacre « coronavirus », on allait vivre dans tout l’Occident, une destruction systématique de toutes les libertés publiques et individuelles, incluant le reste de la vie politique, économique et sociale, sabordant en même temps toute la dynamique insurrectionnelle des Gilets jaunes et des autres mouvements contestataires par l’astuce d’un « état d’urgence » dit « sanitaire », mais qui n’avait rien à voir avec des mesures sanitaires !

Nous avons désormais compris ce qui est en jeu, dans le coup d’État réalisé par les « élites » de la mondialisation : il s’agit d’un génocide (crime contre l’humanité) de ceux qui sont considérés comme « inutiles », « non essentiels », « substituables ». Nous avons enfin découvert ensemble, à travers notre lecture des événements, les véritables intentions de ceux qui se sont emparés du pouvoir et nous avons compris à quel point une grande partie de l’humanité se trouve en danger. Maintenant que nous sommes avertis ; maintenant que les « masques sont tombés » au même moment où ils nous ont été physiquement imposés (!), nous savons quelle direction prendre ; nous savons qu’il s’agit de défendre nos vies et celle de nos enfants ; nous savons que le dressage à aimer notre soumission est allé assez loin, trop loin, pour le laisser continuer sa route sans réagir ! Désormais nous savons que « nous avons le devoir sacré de la désobéissance civique » puisque, comme le disait si justement le Mahatma Gandhi, c’est ce qui incombe à toute conscience humaine lorsqu’il s’avère que le « Pouvoir s’est révélé être corrompu et criminel » dans ses intentions et dans ses actions !

Tous les articles publiés ici depuis 2020 nous ont aussi expliqué que nous sommes dans « UN MONDE DE MENTEURS ». Tout nous a démontré depuis trois ans, que le sujet n’était pas le coronavirus ou SARS-COV-2, mais une mise en scène bien rodée pour un « Great Reset » en faveur d’un Nouvel Ordre Mondial.

Ce qui est apparu très clairement au cours de cette longue enquête, c’est une volonté génocidaire acharnée et promue par cette Oligarchie Stato-financière, représentée par le FEM (Forum économique mondial) de Davos… La ligne de son programme inspirait toutes les mesures qui ont été prises contre les peuples méprisés à un point exceptionnel !

« Si une peste noire pouvait se propager dans le monde une fois par génération, les survivants pourraient procréer librement sans rendre le monde trop plein. » (Bertrand Russell)

« La chose la plus miséricordieuse qu’une famille nombreuse puisse faire à l’un de ses enfants en bas âge, est de le tuer. » (Margaret Sanger)

« Une partie de la politique eugénique nous conduirait finalement à une utilisation intensive de la chambre mortelle. Un grand nombre de personnes devraient être mises hors d’existence, simplement parce que l’on perd trop de temps à s’occuper d’elles. » (George Bernard Shaw)

« Le contrôle de la population deviendra désormais la pièce maîtresse de la politique étrangère américaine. » (Hillary Clinton)

« La population mondiale doit être réduite de 50%. » (Henry Kissinger)

« Le monde compte aujourd’hui 6,8 milliards d’habitants. Il pourrait atteindre 9 milliards. Mais, si nous faisons un très bon travail avec les nouveaux vaccins, les soins de santé et les services de santé reproductive, nous pourrions peut-être réduire ce chiffre de 10% à 15%. » (Bill Gates)

C’est l’apocalypse, le déchaînement de l’horreur sur l’humanité, le crime dans toute sa laideur, l’odieux, l’injustice faite vertu ! Qui, dans ces « élites » arrogantes et macabres, peut prétendre pouvoir décider lequel vivra et lequel mourra ?

Alors que l’économie est en plein désastre, les gens suivent scrupuleusement les ordres des gouvernements !

S’aventurer à l’épicerie du coin ou se promener dans la nature, sur une plage déserte, donnait l’impression surréaliste d’être en zone nucléaire irradiée ou dans un étrange espace crépusculaire. Les gens gardaient leurs distances tout en portant des masques et des gants, et leur autorisation de sortie dûment datée et signée par eux-mêmes !

La première étape a été une réussite retentissante. La population s’est laissée plonger dans la peur et le désespoir, pendant « qu’ils se battaient pour soi-disant trouver un vaccin remède » contre ce méchant virus balayant le monde de sa féroce détermination à tuer !

Mais il ne s’agissait pas de solution contre la COVID-19, d’un remède pour combattre la maladie « pandémique ». C’était un « Great Reset », un changement, un bouleversement, un démantèlement, un basculement dans quelque chose de sordide : le transhumanisme qui se mettait en place sous nos yeux, sans scrupule, en se moquant de tous ceux qui seraient exterminés au passage, par ces injections d’ARNm et ADN …

Il y a encore peu de temps, on a entendu des paroles surprenantes qui nous faisaient découvrir que les humains étaient désormais des « animaux piratables », selon un conseiller de Klaus Schwab, qui a lancé un avertissement effrayant : les humains ne possèdent plus de « libre arbitre » et vont être « remodelés » par Bill Gates !

Si nous voulons vivre en pleine conscience, être éveillés, vigilants, nous devons être informés de ce qui se passe et de ce qui s’organise souvent à notre insu.

Le Dr Yuval Noah Harari, contributeur officiel du FEM de Davos, expliquait ce que Klaus Schwab voulait dire lorsqu’il affirmait que « nous avons été changés » !

Grâce aux injections massives et répétitives de produits à ARNm et à leur contenu de nanotechnologie au graphène, les « élites » sont parvenues à rendre obligatoires, de façon détournée, ces injections qui n’avaient pas de finalité sanitaire, mais une finalité de dressage irréversible à longs termes…

Selon le Dr Harari, Karl Schwab faisait référence à l’humanité et à l’évolution soudaine que les « élites » mondialistes réservaient au reste d’entre nous. « Par le passé, de nombreux tyrans et gouvernements ont voulu [pirater des millions de personnes], mais personne ne comprenait assez bien la biologie ! » On trouve cette déclaration de Harari dans une vidéo qui a été tournée au dernier FEM de Davos.

« Et personne n’avait assez de puissance de calcul et de données pour pirater des millions de personnes. Ni la Gestapo, ni le KGB ne pouvaient le faire. Mais bientôt, au moins certaines entreprises et certains gouvernements seront en mesure de pirater systématiquement toutes les personnes… »

Ces gens de Davos se réjouissent vraiment, ouvertement, de ce que les pouvoirs digitalo-financiers et les Gouvernements complices puissent enfin ressembler à la Gestapo ou au KGB ! C’est particulièrement sidérant.

« Nous, les humains, devrions nous habituer à l’idée que nous ne sommes plus des âmes mystérieuses. Nous sommes désormais des animaux piratables. »

Voilà où nous en sommes après ces trois ans de mensonges sanitaires ! Je pense qu’il faut avoir le courage ou l’honnêteté de regarder en face cette odieuse supercherie et comprendre les implications de ce projet pervers qui a été mené de mains de maîtres par des ordures sans états d’âme.

Bien entendu, ce mariage entre la vie humaine et la technologie ne profitera pas à l’homme ou à la femme ordinaire pour qu’il ou elle puisse améliorer son propre avenir ! Non bien sûr, c’est une poignée de personnes parmi les « élites » qui désormais ne se contentera pas de « construire des dictatures numériques » pour elles-mêmes, mais « gagnera le pouvoir de réingénier l’avenir de la vie elle-même. Parce qu’une fois que vous pouvez pirater quelque chose, vous pouvez généralement aussi le concevoir… », dixit monsieur Harari.

Puisque les « élites » vont réorganiser l’humanité, il est clair que les données de notre ADN, de notre cerveau, de notre corps et de notre vie « ne nous appartiendront plus, elles appartiendront à une société digitalo-financière comme Microsoft ou au gouvernement… ».

Je ne serai plus le propriétaire de moi-même ; mon corps et mon esprit ne m’appartiendront plus. Je serai dépossédé radicalement de tout ce qui faisait ma réalité humaine, mon originalité et mon irréductibilité. Désormais les « élites » en question, les esclavagistes, les tyrans seront les maîtres absolus de tout ce qui fait un humain, ils pourront « pirater les animaux humains », user et abuser librement de tous ceux qui auront accepté le programme complet du marquage par injections répétées au graphène qui est un allotrope de carbone et dont le chiffre est le 666 pour 6 électrons, 6 protons, 6 neutrons.

Pour que le marquage puisse fonctionner et donc pour que le « piratage des animaux humains » soit possible, il fallait une quantité de nanotechnologie suffisante injectée dans le corps ; d’où la stratégie des « vaccinations » répétitives organisées dans le mensonge absolu et d’où la colère et la volonté de Macron « d’emmerder » tous ceux qui refusent de se faire marquer du signe de la Bête, dont il avait par ailleurs annoncé l’arrivée le 22 mai 2020 !

Selon Harari, la technologie du cloud, comme la plateforme d’IBM ou celle de Bill Gates, Microsoft, sera l’une des « forces motrices » de cette évolution.

« Les humains (qui continuent de croire au mensonge) sont désormais des animaux piratables ». « Toute idée que les humains ont cette âme ou cet esprit, et qu’ils ont le libre arbitre, et que personne ne peut savoir ce qui se passe en chacun, quoi qu’il choisisse, que ce soit aux élections ou au supermarché, ce libre arbitre est fini. »

« Aujourd’hui, nous avons la technologie pour pirater les êtres humains à grande échelle », poursuit Harari, qui ajoute : « Tout est numérisé. Tout est surveillé. »

« En cette période de crise, vous devez suivre la science ». « On dit souvent qu’il ne faut jamais laisser une bonne crise se perdre, parce qu’une crise [COVID-19] était l’occasion de faire les bonnes réformes, qu’en temps normal, les gens n’auraient jamais acceptées. Mais en temps de crise, c’est une fenêtre d’opportunité ! »

« Et si nous réussissons à pirater et à concevoir la vie, ce ne sera pas seulement la plus grande révolution de l’histoire de l’humanité, ce sera la plus grande révolution de la biologie depuis le tout début de la vie, il y a quatre milliards d’années », disent triomphalement les « élites » du FEM de Davos. « Pendant quatre milliards d’années, rien de fondamental n’a changé dans les règles du jeu. Les dinosaures, les amibes, les tomates, les humains, toute la vie était soumise aux lois de la sélection naturelle et aux lois de la biochimie organique, mais cela est sur le point de changer… »

« Mais, poursuit Harari, notre conception intelligente et la conception intelligente de nos cloud, le cloud d’IBM, le cloud de Microsoft, ce sont les nouvelles forces motrices de l’évolution et en même temps la science peut permettre à la vie, après avoir été confinée pendant quatre milliards d’années dans le domaine limité des composés organiques, de sortir dans le domaine inorganique ainsi après quatre milliards d’années de vie organique façonnée par la sélection naturelle. »

« Nous entrons dans l’ère de la vie inorganique façonnée par la conception intelligente », ajoute le complice de Karl Schwab.

Comme si la vie organique n’avait pas été façonnée par la conception intelligente de la nature. Au lieu d’avoir une sélection naturelle nous aurons maintenant une sélection artificielle !

Ces hommes arrogants prétendent donc être plus intelligents que la nature et d’être désormais capables de façonner une vie qui sera supérieure à tout ce qui est vivant dans le monde ! Ce sont des gens pareils qui ont pris le pouvoir et qui nous imposent cet abominable transhumanisme !

source : Anguille sous Roche

***

Vaccins Covid et contrôle des populations via les nanoréseaux injectés 

Chacun peut consulter un dossier inédit de 53 pages intitulé « Vaccins Covid et contrôle des populations via les nanoréseaux injectés »1. Plusieurs équipes de chercheurs indépendants, issus de différentes disciplines ont fait depuis juin 2021 ce que les autorités sanitaires des pays occidentaux n’ont pas voulu faire, et pour cause : observer à la microscopie et la spectroscopie le contenu des vaccins expérimentaux contre la Covid-19. Les nanotechnologies identifiées et leur analyse permettent de comprendre ce que les pouvoirs mondialistes, l’industrie pharmaceutique et ceux qui agissent en sous-main veulent faire des citoyens.

L’opinion publique n’est pratiquement pas informée sur les possibilités technologiques qui existent déjà depuis 15 ans et qui ont permis d’investiguer et de contrôler non pas l’espace, ou les profondeurs de la mer mais essentiellement le corps humain et particulièrement le cerveau, grâce aux nanobiotechnologies.

Des nanotechnologies dans les 4 vaccins

Les récentes découvertes (2021-2022) par l’observation et l’analyse indépendantes des sérums vaccinaux par des biologistes mais aussi des chimistes, des spécialistes des nanotechnologies ou des biotechnologies, des experts de la bioinformatique, des télécommunications sans fil, des nanoréseaux ou de l’internet des objets, nous conduisent à comprendre progressivement ce qu’ils envisageaient et ce qu’ils ont décidé de faire avec les citoyens, en passant à l’acte partout dans le monde. Ce dossier est un état des lieux sur ce que nous savons aujourd’hui.

Je me suis souvent heurté au rejet et à la condamnation de certaines personnes, y compris dans ma propre famille, lorsque j’évoquais dans mes articles le transhumanisme, démontrant que toute cette histoire n’avait rien à voir avec un motif sanitaire quelconque ! On préférait déclarer que j’étais « complotiste » ou « délirant », plutôt que de regarder en face la vérité objective des faits et des preuves !

Les travaux du Dr Campra, de Mik Andersen et d’autres équipes multidisciplinaires permettent d’avancer des preuves de ce qu’on observe dans les sérums vaccinaux des 4 produits expérimentaux ayant actuellement reçu une autorisation conditionnelle de mise sur le marché : Pfizer, Moderna, AstraZeneca, Johnson & Johnson. La comparaison des résultats liés à l’observation des sérums avec des informations issues de publications scientifiques permet de comprendre et de reconstituer un puzzle qui s’avère lisible et parfaitement inquiétant.

Des éléments de preuves accablantes

Comme une majorité de lecteurs, je me suis demandé quelle pouvait être l’efficacité ou la nocivité de nanoparticules dans un organisme, l’efficacité de nanorouters ou de nanoantennes dans ce qui s’apparente à un nanoréseau de communications sans fil. Enfin quelle influence peuvent avoir des nanotechnologies sur notre ADN et sur les neurones du cerveau humain ? Ce qui est démontré dans ce dossier peut laisser certains hébétés, mais les preuves sont là, elles sont objectives, indiscutables, réelles, et elles sont simplement présentées honnêtement. En voici le sommaire :

1. Qu’a-t-on découvert d’illicite dans les « sérums vaccinaux » contre le Covid ?

1.1 Des nanorouteurs ou nanosenseurs

1.2 Des nano antennes et des nano antennes plasmoniques

1.3 Des nano antennes redresseuses

1.4 Des hydrogels pour nanotechnologies

1.5 Des codecs (codeurs-décodeurs) et des portes logiques

1.6 De l’Oxyde de graphène

1.7 Les nanopoulpes de graphène ou hydres

2. Nano-informatique et WBAN (Wireless Body Area Network)

2.1 Quelques principes de base de la nano-informatique et de la bio-informatique

2.2 Les réseaux sans fil intracorporels (WBAN)

2.3 L’alimentation énergétique d’un réseau WBAN

2.4 L’auto-assemblage des cristaux d’ADN

3. La transhumanisation forcée des populations par l’inoculation de nanoréseaux complexes

3.1 Présentation d’un modèle synthétique du WBAN à partir de l’analyse des sérums de vaccins Covid

3.2 Communication avec l’extérieur et utilisation du protocole OS TOOK

4. Prendre le contrôle du cerveau humain, dernier bastion des bioterroristes ?

4.1 Qu’est-ce que la cybernétique ?

4.2 Explication de la neuromodulation et contrôle à distance du cerveau humain

Il ne s’agit là nullement d’une vue de l’esprit mais d’un ensemble d’éléments à charge qui ne peuvent plus objectivement laisser le lecteur dans le doute. La préparation des vaccins a été réalisée en amont de l’épidémie et cette épidémie de « Sars-Cov 2 » n’est ni naturelle ni accidentelle.

Il est capital de savoir tout cela, à défaut de quoi, on se retrouve dans une ignorance qui va se rabattre aussitôt, à cause d’une absence d’arguments, sur l’accusation de « complotisme » ; faute d’arguments et faute de connaissance réelle du sujet en cause dans cette histoire invraisemblable de la fausse pandémie, on ne peut qu’ânonner l’accusation de « complotisme » ou de hurler sans fin « au délire » !

Toute personne qui n’a pas connaissance de ce dossier sur les nanoréseaux injectés, ne sait strictement rien sur ce qui se trouve en arrière-plan de toute cette histoire du « Coronavirus », sur la « Covid-19 », sur les « vaccins » et tout ce cirque criminel qui s’est mis en place par la seule volonté des mondialistes au pouvoir.

Après avoir entendu cela, demandons-nous ce que devient le but évolutif de toute vie dans la biosphère comme dans tout l’Univers lui-même ? Que devient essentiellement la conscience dans ce projet de « Great Reset » prétendant être supérieur à tout ce que la Nature a pu imaginer tout en étant sous le contrôle exclusif d’une « élite » mondialiste ?

Peut-on échapper encore à une telle désappropriation et travailler intensivement à cet « éveil supérieur de sa conscience ». Ce mot « supérieur » ne voulant pas dire « élitiste », mais  « en marche », « en libération permanente », « en évolution permanente » ; cette évolution signifiant le passage permanent d’un « moins » vers un « plus », le passage d’une précédente « ignorance » sur soi-même à une « connaissance » suivante sur soi-même ou d’une connaissance potentielle à une connaissance réelle de soi par vécu introspectif, cette expérience n’ayant jamais de rapport avec une connaissance théorique mais une connaissance expérimentale de soi !

La connaissance dont nous parlons est une « connaissance » expérimentale, existentielle, réelle et non pas purement spéculative : une « connaissance » indispensable à l’éveil permanent d’une conscience, non pas du « moi », mais du SOI. Le Cloud [nuage numérique] a-t-il une compétence quelconque dans le SOI ?

Le passage de la conscience égotique à la conscience cosmocentrique fait advenir en permanence l’avènement du SOI dans un « moi » relié par sa métamorphose au « Tout » de la cosmogenèse duquel il provient, dans lequel il peut évoluer et vers lequel il retourne…

Parce que nous sommes informés et avertis, nous allons donc utiliser des moyens appropriés pour favoriser, voire, accélérer cette « libération de la conscience » et connaître cette expérience « d’illumination » ou expérience « transpersonnelle » qui est une expérience de conscience supérieure, permettant de sortir de tous nos enfermements y compris des nouveaux qui ont surgi à l’occasion de cette violation spectaculaire de l’humain sous prétexte sanitaire…

Cette expérience première « d’illumination » est déterminante pour la suite d’une évolution supérieure de la conscience, constituant la perpétuelle vraie libération de l’Homme…

Nous savons ce qu’est un homme, mais qui sait ce qu’est un transhumain ?
C’est juste un masque, disaient-ils !
C’était juste 2 mètres de distanciation !
Ce n’étaient que des entreprises non essentielles !
Ce n’étaient que des travailleurs non essentiels !

Ce n’étaient que des « inutiles » ou des gens « substituables » !
C’était juste un bar, juste un restaurant, juste une salle de sport, juste une église !
C’était juste pour éviter de submerger les hôpitaux au préalable vidés de leurs lits.
C’était juste pour aplanir la courbe !
C’était juste une application informatique !
C’était juste pour nous tracer !
C’était juste un test !
C’était juste pour nous protéger et protéger les autres !
C’était juste pour faire savoir aux autres que vous étiez un cas contact !
C’était juste un vaccin !
C’était juste un certificat de vaccination !

C’était juste un pass sanitaire pour que vous puissiez sortir de chez vous et voyager !
C’était juste pour que vous puissiez aller à l’école ou en cours !
C’était juste pour que vous puissiez vous faire soigner ou vous  marier !
C’était juste une amende de 135 € !
C’était juste pour quelques mois encore !
C’était juste le NOUVEL ORDRE MONDIAL ET LA SITUATION de surveillance DEVENUE DEFINITIVE !

Désormais, il ne reste que la révolte des humains placés dans l’obligation de flanquer par terre ce règne sans partage des maîtres du mondialisme qui imposent à tous leur toute puissance de dominants sans demander l’avis de personne et en comptant bien être les seuls profiteurs d’en haut ayant le contrôle absolu sur les rescapés de leur génocide programmé, rescapés tolérés dans la mesure où ils acceptent d’être les serviteurs dévoués de ces pervers se moquant éperdument de l’humain. Il faut maintenant sortir de cet esclavage exceptionnel ou mourir !

source : Mondialisation

https://reseauinternational.net/coronavirus-la-conclusion-finale/embed/#?secret=QFWhRWZKhk#?secret=S4JOqgDJRm

Source : Anna Bellas

☐ ☆ ✇ Profession Gendarme | Profession Gendarme

À propos de C. Perronne l’Express ment, l’Express ment énormément !

Par : admin — 21 septembre 2022 à 06:19

19/09/2022 Par Gérard Delépine

Dans un article du 13 septembre 2022, Bruno Coutier via AFP et par Victor Garcia titrent dans l’Express : « Antivax, idole de l’extrême droite : Christian Perronne. »

S’agit-il d’une énorme bourde par absence totale d’enquête sur son engagement médical ou d’un mensonge délibéré visant à décrédibiliser ce professeur qui a consacré toute sa vie à la lutte contre les maladies infectieuses ?

Non, Monsieur Garcia, le professeur Christian Perronne n’est pas un antivax !

Il a au contraire a consacré la majeure partie de sa vie au traitement des maladies infectieuses et en particulier à la promotion des vaccins1 . Qu’on partage partie ou totalité de ses positions vis-à-vis des différents vaccins, il est inadmissible de déformer et trahir sa pensée à travers des articles grand public dans lequel il n’a même pas pu s’exprimer !

Pour le vérifier, il suffit de revoir la liste de ses articles scientifiques

En 1985, sa thèse de doctorat porte sur le traitement de l’endocardite expérimentale à Staphylococcus aureus (grave infection du système circulatoire atteignant le cœur).

Il a écrit près de 150 articles 2 dans des revues à comité de lecture qui analysent le traitement des maladies infectieuses, les médicaments antirétroviraux du sida, la place des vaccins dans la prévention des infections respiratoires 3, la recherche sur un vaccin contre le virus H5N14, sur le traitement de la tuberculose5 et sur la maladie de Lyme6entre autres.

L’accuser d’être un antivax constitue donc une grossière calomnie !

Les innombrable fonctions qu’il a exercées témoignent de ses compétences et de ses positions pro-vaccinales

Il a dirigé (en tant que Directeur-adjoint) le Centre national de référence sur la tuberculose et les mycobactéries de l’Institut Pasteur de Paris, jusqu’en 1998.

En 2009, il a exercé comme vice-président du groupe « European advisory group of experts on immunisation » (E[T]AGE), qui conseille la politique vaccinale de l’Organisation mondiale de la santé dans la Région européenne de l’OMS dans le but de faciliter et d’accélérer les réalisations en matière d’éradication, d’élimination et de contrôle des maladies évitables par la vaccination.7

ll a présidé jusqu’en 2016 la Commission maladies transmissibles du Haut Conseil de la santé publique (HCSP)

Il a participé à des groupes de travail à l’agence du médicament (ANSM).

Président du collège des enseignants de maladies infectieuses et tropicales (CMIT), cofondateur et ancien président de la Fédération française d’infectiologie.

Président de groupes de travail élaborant des recommandations basées sur les preuves du traitement antibiotique des infections respiratoires à l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM, ex-AFSSAPS)

Président de la section maladies transmissibles du Conseil supérieur d’hygiène publique de France de 2001 à 2007.

Membre du conseil scientifique de l’Institut de recherche en microbiologie et maladies infectieuses (IMMI, INSERM) jusqu’en 2013.

Président du Conseil national des universités (CNU), sous-section Maladies infectieuses et tropicales.

Dans le milieu médical il était unanimement respecté pour ses connaissances et pour ses qualités de modérateur jusqu’à ce qu’il dénonce publiquement les erreurs de la stratégie anticovid du gouvernement.

Comment Bruno Coutier, l’AFP, Victor Garcia et l’Express peuvent-ils être aussi ignorants de ses activités dédiées en permanence aux traitements des maladies infectieuses et à la vaccination ? Comment osent-ils le traiter d’antivax ?

Aucun des prétendus experts que les « Check news » citent parfois dans leurs calomnies envers C. Perronne ou D. Raoult n’a de pareilles références scientifiques.

C. Perronne est-il de droite ?

C Perronne était un médecin respecté du sérail jusqu’au jour où il a osé démentir le narratif covid officiel8 9. Du jour au lendemain il a été présenté comme d’« extrême droite, de complotiste ou d’antisémite ».

Personnellement je n’en sais rien et ne dispose d’aucun élément pour en juger, mais l’ayant connu dans son hôpital R Poincaré, à Garches je suis totalement surpris de telles accusations qui ne correspondent absolument pas à son comportement de l’époque. Ses calomniateurs ne fournissent d’ailleurs aucun fait précis qui conforterait leurs accusations.

De toute manière, les opinions politiques des personnes n’ont aucun intérêt dans un débat scientifique qui doit seulement prendre en compte les faits avérés et de manière contradictoire.

Bruno Coutier et Victor Garcia ne respectent pas l’éthique du journalisme

Les qualificatifs « extrême droite, complotiste » sont systématiquement utilisés par les médias aux ordres pour décrédibiliser les gêneurs sans que leurs calomniateurs n’apportent jamais de faits qui le démontrent.

Que C. Perronne soit défendu par des leaders de droite prouve seulement que ceux de gauche refusent de protéger les donneurs d’alerte qui osent mettre en doute la propagande gouvernementale et c’est bien triste.

Ces calomnies de caniveau discréditent l’AFP, l’Express, Bruno Coutier, Victor Garcia et tous ceux qui les diffusent. Ils ne respectent pas l’éthique du journalisme10 suivie et respectée par la grande majorité des professionnels de l’information et en particulier : le respect de la personne et de sa vie privée — la vérification des faits et des sources, le principe de la liberté de l’information et de l’expression, la condamnation de la diffamation.

Oui la chloroquine aurait pu éviter plus de 25 000 morts de covid en France !

Dans ce même article de l’Express, l’auteur prétend « qu’aucune étude n’avait démontré ne serait-ce que 1 % d’efficacité ». Manifestement, n’étant pas médecin il ignore comment rechercher les articles scientifiques (ou ne sait pas lire l’anglais médical ?).

Au 18/9/2022 sur le sujet covid-hydroxychloroquine Pubmed référençait 3549 articles dont un grand nombre démontrait l’efficacité du traitement par HCQ en soulignant l’importance de la précocité du traitement pour prévenir la mortalité11, l’efficacité du traitement précoce par HCQ chez les patients ambulatoires12, l’efficacité et la bonne tolérance de ce même traitement en prévention du covid chez les travailleurs de la santé à haut risque en Inde.13

Au-delà des articles, les faits avérés, que chacun peut vérifier facilement en tapant sur son ordinateur « OMS covid Dashboard » « OurWorldinData covid cases per million » ou « OurWorldinData covid deaths per million » confirment l’efficacité de la chloroquine en population réelle.

Après plus de deux ans et demi d’évolution de l’épidémie, la mortalité cumulée observée constitue le critère de jugement le plus pertinent pour estimer l’efficacité des stratégies adoptées.

La comparaison entre l’Algérie qui a adopté le protocole Raoult dès le début, et la Tunisie, la France, les USA, la Belgique et l’Italie qui ont appliqué la stratégie du tout vaccin est éloquente : 155 morts covid par million d’habitants en Algérie contre 2300/M en France, 15 fois moins en Algérie !

Les populations française et algérienne partagent des facteurs de risques covid (âge, obésité, diabète) comparables. La France est mieux équipée en hôpitaux que l’Algérie. Si on avait appliqué le protocole Raoult ce n’est pas 25 000, mais plus de 130 000 morts de covid que nous aurions pu éviter !

La task force Covid indienne a conseillé la chloroquine en thérapie préventive pour les soignants, les familles de malades et en traitement précoce pour les malades. À l’issue de la première vague, malgré le manque d’hôpitaux, de médecins, l’Inde recensait dix fois moins de cas covid que la France :

Et après deux ans d’épidémie, l’inde compte six fois moins de morts par millions que la France :

L’AFP, l’Express, Bruno Coutier, Victor Garcia paraissent ignorer les données officielles de l’OMS ! Ils se contentent de réciter le crédo officiel. Il serait temps qu’ils s’intéressent aux faits avérés du monde réel et qu’ils les présentent impartialement comme les journalistes qu’ils étaient certainement jadis.

Maintenant que la médecine est devenue un business administré par l’état, où l’obéissance, la docilité, et la bêtise aveugle règnent en maître, Perronne et les autres médecins qui restent fidèles au serment d’Hippocrate (qui avaient l’esprit critique et croyaient à la pensée logique) n’y ont plus leur place.

Espérons, dans l’intérêt des malades qu’ils la retrouveront bientôt.


1 https://www.francesoir.fr/culture-livres/perronne-covid-et-charge-politique

2 https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/?term=perrone+c

3 Perronne C. The role of vaccination in the prevention of lower respiratory tract infections]. Rev Mal Respir. 2009 Apr;26(4):475-7. French. doi : 10.1016/s0761-8425(09)74059-8. PMID : 19421107.

4 Bresson JL, Perronne C, Launay O, Gerdil C, Saville M, Wood J, Höschler K, Zambon MC. Safety and immunogenicity of an inactivated split-virion influenza A/Vietnam/1194/2004 (H5N1) vaccine: phase I randomised trial. Lancet. 2006 May 20;367(9523):1657-64. doi : 10.1016/S0140-6736 (06) 68656-X. PMID : 16714186

5 Avec François Denis, Mycobacterium tuberculosis et mycobactéries atypiques, Paris, Elsevier Masson, 2004 (ISBN 978-2-7381-4997-8, BNF 39144965).

6 La Vérité sur la maladie de Lyme : infections cachées, vies brisées, vers une nouvelle médecine, Paris, éditions Odile Jacob, 2019, 2e éd., 336 p. (ISBN 2738150543, BNF 45836447) 11, 19, 23, 30, 47.

7 Perronne C, Adjagba A, Duclos P, Floret D, Houweling H, Le Goaster C, Lévy-Brühl D, Meyer F, Senouci K, Wichmann O. Implementing efficient and sustainable collaboration between National Immunization Technical Advisory Groups: Report on the 3rd International Technical Meeting, Paris, France, 8-9 December 2014. Vaccine. 2016 Mar 8;34(11):1325-30. doi : 10.1016/j.vaccine.2016.01.063. Epub 2016 Feb 6. PMID : 26859237

8 Y a-t-il une erreur qu’ILS n’ont pas commise ? : Covid-19 : l’union sacrée de l’incompétence et de l’arrogance, Albin Michel, 2020 (ISBN 978-2226455185) 46, 47, 54.

9 Décidément, ILS n’ont toujours rien compris ! : Covid-19, celui qui dit la vérité doit être exécuté…, Paris, Albin Michel, 2021, 288 p. (ISBN 978-2226461339 et 2226461337).

10 https://www.isfj.fr/actualites/202103-ethique-journalistique/

11 . Accinelli RA, Ynga-Meléndez GJ, León-Abarca JA, López LM, Madrid-Cisneros JC, Mendoza-Saldaña JD. Hydroxychloroquine / azithromycin in COVID-19: The association between time to treatment and case fatality rate. Travel Med Infect Dis. 2021 Nov-Dec;44:102163. Doi

12 parution2021Le traitement ambulatoire précoce du COVID-19 avec HCQ+AZ comme norme de soins est associé à une très faible mortalité, et HCQ+AZ améliore la survie au COVID-19 par rapport à d’autres régimes. Citation DataReviews in Cardiovascular Medicine, ISSN : 2153-8174, Vol : 22, Numéro : 3, Page : 1063-107, l’efficacité du même traitement en préventif chez les travailleurs de la santé en Inde

13 Stricker RB, Fesler MC. Hydroxychloroquine Pre-Exposure Prophylaxis for COVID-19 in Healthcare Workers from India: A Meta-Analysis. J Infect Public Health. 2021 Sep;14(9):1161-1163. doi: 10.1016/j.jiph.2021.08.001. Epub 2021 Aug 5. PMID : 34391171 ; PMCID : PMC8340552.

Source : Nouveau monde

☐ ☆ ✇ Profession Gendarme | Profession Gendarme

SCOTT RITTER : Pourquoi la Russie gagnera toujours, malgré les gains de l’Ukraine  

Par : admin — 20 septembre 2022 à 06:39

La Russie ne combat plus une armée ukrainienne équipée par l’OTAN, mais une armée de l’OTAN composée d’Ukrainiens. Pourtant, la Russie tient toujours le dessus malgré son revers de Kharkiv.

Par Scott Ritter
Spécial pour les nouvelles du consortium

offensive majeure contre les forces russes déployées dans la région au nord de la ville méridionale de Kherson le 1er septembre. Dix jours plus tard, les Ukrainiens avaient élargi la portée et l’ampleur de ses opérations offensives pour inclure la région autour du ville du nord de Kharkov.

Alors que l’offensive de Kherson a été repoussée par les Russes, les forces ukrainiennes subissant de lourdes pertes en hommes et en matériel, l’offensive de Kharkov s’est avérée être un succès majeur , avec des milliers de kilomètres carrés de territoire précédemment occupés par les troupes russes replacés sous contrôle gouvernemental ukrainien.

Au lieu de lancer sa propre contre-offensive contre les Ukrainiens opérant dans la région de Kharkov, le ministère russe de la Défense (MOD) a fait une annonce que beaucoup ont trouvée choquante : « Pour atteindre les objectifs déclarés d’une opération militaire spéciale pour libérer le Donbass », les Russes annoncé via Telegram, « il a été décidé de regrouper les troupes russes… pour intensifier les efforts en direction de Donetsk ».

Minimisant l’idée d’une retraite, le MOD russe a déclaré qu’ « à cette fin, dans les trois jours, une opération a été menée pour restreindre et organiser le transfert des troupes [russes] sur le territoire de la République populaire de Donetsk.

Au cours de cette opération », indique le rapport, « un certain nombre de mesures de distraction et de démonstration ont été menées, indiquant les actions réelles des troupes » qui, ont déclaré les Russes, ont entraîné « la destruction de plus de deux mille combattants ukrainiens et étrangers ». , ainsi que plus d’une centaine d’unités de véhicules blindés et d’artillerie.

Pour citer l’immortel Yogi Berra, c’était du « déjà vu encore une fois ».

Phases de la guerre

Bombardement russe d’antennes de télécommunications à Kiev, le 1er mars 2022. (Ministère ukrainien des affaires intérieures/Wikimedia Commons)

Le 25 mars, le chef de la direction opérationnelle principale de l’état-major général des forces armées de la Fédération de Russie, le colonel général Sergei Rudskoy, a donné un briefing dans lequel il a annoncé la fin de ce qu’il a appelé la première phase de l' »opération militaire spéciale » de la Russie. » (SMO) en Ukraine.

Les objectifs de l’opération, qui avait commencé le 24 février lorsque les troupes russes ont traversé la frontière avec l’Ukraine, étaient de causer « de tels dommages à l’infrastructure militaire, à l’équipement, au personnel des Forces armées ukrainiennes » pour les coincer et empêcher tout événement important. renforcement des forces ukrainiennes déployées dans la région du Donbass.

Rudskoï a ensuite annoncé que les troupes russes se retireraient et se regrouperaient afin qu’elles puissent « se concentrer sur l’essentiel – la libération complète du Donbass ».

Ainsi commença la phase deux.

Le 30 mai , j’ai publié un article dans Consortium News où j’ai discuté de la nécessité d’une phase trois. j’ai noté que

« Les phases 1 et 2 de l’opération russe ont été spécifiquement adaptées aux besoins militaires nécessaires pour éliminer la menace posée à Lougansk et Donetsk par le renforcement de la puissance militaire ukrainienne dans l’est de l’Ukraine. … [À] un moment donné, la Russie annoncera qu’elle a vaincu les forces militaires ukrainiennes déployées à l’est et, ce faisant, mettra fin à la notion de menace imminente qui a donné à la Russie la justification légale pour entreprendre son opération.

Un tel résultat, écrivais-je, «laisserait la Russie avec un certain nombre d’objectifs politiques non atteints, notamment la dénazification, la démilitarisation, la neutralité permanente de l’Ukraine et l’adhésion de l’OTAN à un nouveau cadre de sécurité européen conforme aux lignes tracées par la Russie dans ses propositions de traité de décembre 2021». . Si la Russie devait mettre un terme à son opération militaire à ce stade », ai-je déclaré, « ce serait céder la victoire politique à l’Ukraine, qui « gagne » en ne perdant pas.

Cette ligne de pensée reposait sur ma conviction que « [b]ien que l’on aurait pu affirmer auparavant qu’une menace imminente continuerait d’exister tant que les forces ukrainiennes possédaient une puissance de combat suffisante pour reprendre la région du Donbass, un tel argument ne peut être avancé aujourd’hui. .”

En bref, je croyais que l’impulsion pour l’expansion de la Russie dans une troisième phase ne surviendrait qu’après avoir achevé sa mission de libération du Donbass dans la phase deux. « L’Ukraine », ai-je dit, « même avec l’apport massif d’aide militaire de l’OTAN, ne serait plus jamais en mesure de menacer une conquête russe de la région du Donbass. »

J’ai eu tort.

Anne Applebaum, rédactrice néoconservatrice pour The Atlantic , a récemment interviewé le général de corps d’armée Yevhen Moisiuk, commandant en chef adjoint des forces armées ukrainiennes, au sujet de la réussite de l’opération offensive ukrainienne. « Ce qui nous surprend vraiment », a déclaré Moisiuk, « c’est que les troupes russes ne ripostent pas ».

Applebaum a donné sa propre tournure à la parole du général. « Offrant le choix de combattre ou de fuir », écrit-elle à propos des soldats russes, « beaucoup d’entre eux semblent s’enfuir aussi vite qu’ils le peuvent ».

Selon Applebaum, le succès ukrainien sur le champ de bataille a créé une nouvelle réalité, où les Ukrainiens, conclut-elle, « pourraient gagner cette guerre » et, ce faisant, provoquer « la fin du régime de Poutine ».

Je n’avais pas si tort.

Doctrine soviétique et OTAN

Des véhicules militaires russes bombardés par les forces ukrainiennes, le 8 mars 2022. (Ministère de l’intérieur de l’Ukraine/Wikimedia Commons)

La guerre est une affaire compliquée. Applebaum semble l’ignorer. Les armées ukrainienne et russe sont toutes deux de grandes organisations professionnelles soutenues par des institutions conçues pour produire des guerriers qualifiés. Les deux armées sont bien dirigées, bien équipées et bien préparées pour entreprendre les missions qui leur sont confiées. Ils font partie des plus grandes organisations militaires d’Europe.

De plus, l’armée russe est composée d’officiers du plus haut calibre, qui ont suivi une formation approfondie dans les arts militaires. Ce sont des experts en stratégie, opérations et tactiques. Ils connaissent leur métier.

Pour sa part, l’armée ukrainienne a subi une transformation radicale au cours des années depuis 2014, où la doctrine de l’ère soviétique a été remplacée par une doctrine hybride qui intègre la doctrine et les méthodologies de l’OTAN.

Cette transformation s’est considérablement accélérée depuis l’invasion russe, l’armée ukrainienne passant pratiquement d’un équipement lourd plus ancien de l’ère soviétique à un arsenal qui reflète plus étroitement l’organisation et l’équipement des pays de l’OTAN, qui fournissent des milliards de dollars d’équipement et entraînement.

Les Ukrainiens sont, comme leurs homologues russes, des professionnels militaires adeptes de la nécessité de s’adapter aux réalités du champ de bataille. L’expérience ukrainienne, cependant, est compliquée par la tentative de fusionner deux approches doctrinales disparates de la guerre (l’ère soviétique et l’OTAN moderne) dans des conditions de combat. Cette complexité crée des opportunités d’erreurs, et les erreurs sur le champ de bataille entraînent souvent des pertes – des pertes importantes.

La Russie a mené trois styles de guerre différents au cours des six mois qui ont suivi son entrée en Ukraine. La première était une guerre de manœuvre, conçue pour s’emparer du plus de territoire possible afin de façonner militairement et politiquement le champ de bataille.

L’opération a été menée avec environ 200 000 forces russes et alliées, qui étaient confrontées à une armée ukrainienne en service actif de quelque 260 000 soldats soutenus par jusqu’à 600 000 réservistes. Le ratio standard 3:1 attaquant-défenseur ne s’appliquait pas – les Russes ont cherché à utiliser la vitesse, la surprise et l’audace pour minimiser l’avantage numérique de l’Ukraine, et dans le processus espérant un effondrement politique rapide en Ukraine qui empêcherait tout combat majeur entre les Forces armées russes et ukrainiennes.

Ce plan réussit dans certaines régions (dans le sud, par exemple, autour de Kherson), fixa les troupes ukrainiennes sur place et provoqua le détournement de renforts loin des zones d’opération critiques. Mais il a échoué stratégiquement – les Ukrainiens ne se sont pas effondrés mais plutôt se sont solidifiés – assurant un long et dur combat à venir.

La deuxième phase de l’opération russe a amené les Russes à se regrouper pour se concentrer sur la libération du Donbass. Ici, la Russie a adapté sa méthodologie opérationnelle, utilisant sa supériorité en matière de puissance de feu pour mener une avance lente et délibérée contre les forces ukrainiennes creusées dans de vastes réseaux défensifs et, ce faisant, atteignant des ratios de pertes sans précédent qui ont fait dix Ukrainiens ou plus tués ou blessés pour chaque victime russe.

Alors que la Russie avançait lentement contre les forces ukrainiennes enfouies, les États-Unis et l’OTAN ont fourni à l’Ukraine des milliards de dollars d’équipement militaire, y compris l’équivalent de plusieurs divisions blindées (chars, véhicules blindés de combat, artillerie et véhicules de soutien), ainsi que de vastes moyens opérationnels. formation sur cet équipement dans des installations militaires en dehors de l’Ukraine.

En bref, alors que la Russie était occupée à détruire l’armée ukrainienne sur le champ de bataille, l’Ukraine était occupée à reconstituer cette armée, remplaçant les unités détruites par de nouvelles forces extrêmement bien équipées, bien entraînées et bien dirigées.

La deuxième phase du conflit a vu la Russie détruire l’ancienne armée ukrainienne. À sa place, la Russie a fait face à des unités territoriales et nationales mobilisées, soutenues par des forces reconstituées formées par l’OTAN. Mais le gros des forces entraînées par l’OTAN était gardé en réserve.

La troisième phase – OTAN contre Russie

Retrait russe de Kharkiv dimanche. (Ministère russe de la Défense)

Ce sont les forces qui se sont engagées dans les combats actuels. La Russie se retrouve dans une guerre par procuration à part entière avec l’OTAN, face à une force militaire de type OTAN qui est soutenue logistiquement par l’OTAN, entraînée par l’OTAN, dotée de renseignements de l’OTAN et travaillant en harmonie avec les planificateurs militaires de l’OTAN.

Cela signifie que la contre-offensive ukrainienne actuelle ne doit pas être considérée comme une extension de la bataille de la phase deux, mais plutôt comme le lancement d’une nouvelle troisième phase qui n’est pas un conflit ukraino-russe, mais un conflit OTAN-russe.

Le plan de bataille ukrainien porte la mention « Made in Brussels » partout. La composition des forces a été déterminée par l’OTAN, tout comme le moment des attaques et la direction des attaques. Les renseignements de l’OTAN ont soigneusement localisé les coutures dans les défenses russes et identifié les nœuds critiques de commandement et de contrôle, de logistique et de concentration de réserve qui étaient ciblés par l’artillerie ukrainienne, qui opère selon un plan de contrôle de tir créé par l’OTAN.

En bref, l’armée ukrainienne que la Russie a affrontée à Kherson et autour de Kharkov ne ressemblait à aucun adversaire ukrainien auquel elle avait déjà été confrontée. La Russie ne combattait plus une armée ukrainienne équipée par l’OTAN, mais plutôt une armée de l’OTAN composée d’Ukrainiens.

L’Ukraine continue de recevoir des milliards de dollars d’assistance militaire et compte actuellement des dizaines de milliers de soldats qui suivent un entraînement approfondi dans les pays de l’OTAN.

Il y aura une quatrième phase et une cinquième phase… autant de phases que nécessaire avant que l’Ukraine n’épuise sa volonté de se battre et de mourir, que l’OTAN épuise sa capacité à continuer à approvisionner l’armée ukrainienne ou que la Russie épuise sa volonté de combattre un conflit non concluant en Ukraine. En mai dernier, j’ai qualifié la décision des États-Unis de fournir des milliards de dollars d’assistance militaire à l’Ukraine de « changeur de jeu ».

Échec massif du renseignement

Quartier général du renseignement militaire russe (GRU), Moscou. (Hagidza/Wikimedia Commons)

Ce à quoi nous assistons aujourd’hui en Ukraine, c’est à quel point cet argent a changé la donne. Le résultat est plus de forces ukrainiennes et russes mortes, plus de civils morts et plus d’équipements détruits.

Si la Russie veut l’emporter, cependant, elle devra identifier ses nombreux échecs menant au succès de l’offensive ukrainienne et s’adapter en conséquence. D’abord et avant tout, l’offensive ukrainienne autour de Kharkov représente l’un des échecs de renseignement les plus graves d’une force militaire professionnelle depuis l’échec israélien à prédire l’assaut égyptien sur le canal de Suez qui a déclenché la guerre du Yom Kippour en 1973.

Les Ukrainiens signalaient depuis plusieurs semaines leur intention de mener une offensive dans la région de Kherson. Il semble que lorsque l’Ukraine a lancé ses attaques le long de la ligne de Kherson, la Russie a supposé qu’il s’agissait de l’offensive tant attendue et a dépêché des réserves et des renforts sur ce front.

Les Ukrainiens ont été repoussés avec de lourdes pertes, mais pas avant que la Russie n’ait engagé ses réserves de théâtre. Lorsque l’armée ukrainienne a attaqué dans la région de Kharkov quelques jours plus tard, la Russie a été prise par surprise.

Et puis il y a la mesure dans laquelle l’OTAN s’est intégrée dans tous les aspects des opérations militaires ukrainiennes.

Comment cela pourrait-il arriver? Un échec du renseignement de cette ampleur suggère des lacunes dans la capacité de la Russie à collecter des données de renseignement, ainsi qu’une incapacité à produire des évaluations précises et en temps opportun pour les dirigeants russes. Cela nécessitera un examen de haut en bas pour être traité de manière adéquate. En bref, les têtes vont rouler – et bientôt. Cette guerre ne s’arrête pas de sitôt et l’Ukraine continue de se préparer à de futures actions offensives.

Pourquoi la Russie va encore gagner

En fin de compte, je crois toujours que la fin du jeu reste la même : la Russie gagnera. Mais le coût de l’extension de cette guerre est devenu beaucoup plus élevé pour toutes les parties impliquées.

La contre-offensive ukrainienne réussie doit être relativisée. Les pertes que l’Ukraine a subies et subissent encore pour remporter cette victoire sont insoutenables. L’Ukraine a épuisé ses réserves stratégiques, et il faudra les reconstituer si l’on veut que l’Ukraine ait des aspirations à poursuivre sa progression dans cette voie. Cela prendra des mois.

La Russie, quant à elle, n’a rien perdu de plus qu’un espace indéfendable. Les pertes russes étaient minimes et les pertes d’équipement facilement remplacées.

La Russie a en fait renforcé sa posture militaire en créant de solides lignes défensives dans le nord capables de résister à toute attaque ukrainienne, tout en augmentant la puissance de combat disponible pour achever la tâche de libération du reste de la République populaire de Donetsk sous contrôle ukrainien.

La Russie a beaucoup plus de profondeur stratégique que l’Ukraine. La Russie commence à frapper des cibles d’infrastructures critiques, telles que des centrales électriques, qui paralyseront non seulement l’économie ukrainienne, mais également leur capacité à déplacer rapidement de grandes quantités de troupes par train.

La Russie tirera les leçons de la défaite de Kharkov et poursuivra ses objectifs de mission déclarés.

En fin de compte, l’offensive de Kharkov a été aussi bonne que possible pour l’Ukraine, tandis que la Russie est loin d’avoir touché le fond. Des changements doivent être apportés par la Russie pour résoudre les problèmes identifiés lors de la défaite de Kharkov. Gagner une bataille est une chose; gagner une guerre une autre.

Pour l’Ukraine, les énormes pertes subies par ses propres forces, combinées aux dommages limités infligés à la Russie, signifient que l’offensive de Kharkov est, au mieux, une victoire à la Pyrrhus, qui ne change pas la réalité fondamentale que la Russie gagne et gagnera, le conflit en Ukraine.

Scott Ritter est un ancien officier du renseignement du US Marine Corps qui a servi dans l’ex-Union soviétique pour mettre en œuvre des traités de contrôle des armements, dans le golfe Persique lors de l’opération Desert Storm et en Irak pour superviser le désarmement des ADM. Son livre le plus récent est Disarmament in the Time of Perestroïka , publié par Clarity Press.

Les opinions exprimées sont uniquement celles de l’auteur et peuvent ou non refléter celles de Consortium News.

Source : Consortium News

☐ ☆ ✇ Profession Gendarme | Profession Gendarme

«La santé en bande organisée»

Par : admin — 20 septembre 2022 à 06:59

Un peu de publicité pour un livre qui sort mi septembre et qui expose la pourriture qui gouverne la santé en France. Mais gageons que ce ne doit pas être mieux ailleurs vu la puissance de nuisance de Bigpharma.

Anne Jouan et Mr Rungis (pseudo) viennent d’écrire un livre «La santé en bande organisée» publié aux éditions Laffont qui sortita le 15 septembre 2022, le 24 aout 2022 à Pont-l’Abbé en Bretagne. © DR

Son enquête sur la corruption dans le monde de la médecine révèle des relations mafieuses entre éminents spécialistes, laboratoires et hommes politiques. Elle lui a valu menaces, intimidations, pressions. A elle et à ses informateurs.

Paris Match. Y a-t-il aujourd’hui des médicaments sur le marché dont on pense qu’ils sont dangereux ? 
Anne Jouan. 
Le problème ne réside pas seulement dans le présent et le futur, mais aussi dans le passé. Dans ce livre, le Pr Riché raconte comment, à la fin des années 80, les autorités sanitaires ont joué à la roulette russe en décidant de laisser sur le marché français un lot de produits dérivés du sang alors que l’Allemagne avait découvert qu’il contenait des fractions du virus du Sida. Cette attitude en dit long sur la façon dont les intérêts industriels passent, souvent, avant l’intérêt des patients.  

Il y aussi l’exemple du Vioxx (un anti-inflammatoire utilisé pour soulager notamment les douleurs de l’arthrose) en 2004…
Oui, en 2004, il est retiré du marché mondial en raison de ses risques cardiaques, le médicament a fait 40 000 morts aux États-Unis. En France, où 500 000 personnes en ont consommé, il n’y a officiellement aucun décès car on n’a jamais réalisé de décompte ! Le système cardio-vasculaire des Français serait-il plus robuste que celui des Américains ? Un an après l’arrêt de la commercialisation du Vioxx, Emmanuelle Wargon (alors numéro deux de l’agence du médicament) expliquait au Sénat qu’il eût été plus adéquat de prendre «une mesure alternative à un retrait» du marché, le Vioxx ayant «de réels bénéfices» (sic). Autrement dit, une responsable de l’agence française du médicament tenait des propos plus en faveur de l’industrie que des patients. On peut multiplier à l’envie les exemples de cette légèreté à laquelle s’ajoute de l’incompétence : l’hiver dernier, lors d’une réunion, la directrice scientifique de l’agence a proposé aux participants stupéfaits d’organiser au cimetière du Père Lachaise un pèlerinage sur la tombe du père de l’homéopathie ! La directrice scientifique ! Aujourd’hui la question essentielle est de savoir si cette agence est toujours à même d’assurer la sécurité de nos concitoyens en matière de médicaments. Selon plusieurs de nos sources internes, la réponse est malheureusement clairement non.

Dans votre livre, le Pr Jean-Roger Claude, éminent professeur de toxicologie est membre de la Commission d’autorisation de mise sur le marché des médicaments. Sa femme est conseillère des Laboratoires Servier. Quelles compensations le couple touchait-il pour faire pression sur les autorités sanitaires afin de promouvoir certains médicaments ? 
Le Pr Jean-Roger Claude a travaillé dès la fin des années 1970 pour la commission d’autorisation de mise sur le marché, une instance décisionnelle essentielle pour commercialiser un médicament. En 2006, il en a été nommé membre comme représentant de l’Académie de pharmacie. Or, en parallèle de ses activités, le Pr Claude exerçait comme consultant pour le compte de nombreux laboratoires pharmaceutiques et Servier faisait même partie de sa clientèle depuis 1973 ! C’était d’ailleurs son plus gros client car le laboratoire du Mediator représentait 40% de son chiffre d’affaire annuel. Depuis 1989, il a touché 1,6 million d’euros de Servier. En 1998, il épouse Nancy Bouzon, qui deviendra directrice de la toxicologie de Servier. Il a été poursuivi dans le procès du Mediator et relaxé comme beaucoup d’autres pour prescription. Il n’a pas fait appel. Il n’était pas le seul. Nous revenons sur toute une galaxie de personnages, experts et politiques qui cachetonnaient pour le compte de l’industrie pharmaceutique en parallèle de leurs activités pour le compte de l’État. Ces arrangements avec la déontologie ne sont pas le fait de quelques-uns, c’est le fruit du dysfonctionnement de tout un système. A savoir, être au plus près de l’industrie et de l’emploi plutôt que des patients.

Il y a d’autres personnalités dans votre livre…
Oui, on y trouve d’autres « beautiful people » comme le Pr Claude Griscelli, le père des bébé bulle qui était consultant pour Servier depuis le début des années 2000 ; ou encore l’ex-doyen de Paris Descartes, Gérard Friedlander, lui aussi grand ami du labo du Mediator. C’est d’ailleurs lui qui signe le certificat médical du Pr Griscelli pour excuser son absence au procès en juin 2020. C’est encore lui, le Pr Friedlander, qui demande à un professeur de médecine de l’hôpital européen Georges Pompidou, expert judiciaire pour le Mediator, de rencontrer les gens de Servier afin d’être «moins dans l’opposition » (sic). Le même Friedlander a été rémunéré par Servier en 2013 pour son médicament contre l‘ostéoporose Protelos mis sous surveillance dès 2007 à cause de ses effets secondaires. Ces émoluments touchés par l’ex-doyen de la part de Servier sont lisibles dans la déclaration d’intérêts de son épouse, Anne-Marie  Armanteras de Saxcé, ex-conseillère santé d’Emmanuel Macron à l’Elysée.

Dans votre livre on a l’impression qu’un système de corruption existe à tous les niveaux de l’Etat, de droite à gauche. Aujourd’hui, sous Emmanuel Macron ça continue ?
Parlons plutôt de collusions ou d’amitiés utiles. Dans le chapitre sur l’Inspection générale des affaires sociales (IGAS), nous racontons comment depuis une vingtaine d’années, la santé publique est tenue en France par un petit groupe. Parmi toute cette bande, on trouve Didier Tabuteau, premier directeur général de l’agence du médicament de 1993 à 1997 (donc à des dates clés du Mediator). L’homme a créé la chaire Santé de Sciences Po. Aujourd’hui, il est vice-président du Conseil d’État. Il a été directeur de cabinet de Bernard Kouchner, ce sont les fameux « Kouchner boys » parmi lesquels on retrouve Gilles Duhamel (ancien de chez Kouchner et inspecteur IGAS), Philippe Duneton (ancien directeur de l’agence et membre du cabinet Kouchner), Philippe Lamoureux (lui aussi ancien de chez Kouchner, ex-inspecteur IGAS, ex-secrétaire général de l’agence et directeur des entreprises du médicament), Jérôme Salomon (ancien de chez Kouchner, et directeur général de la Santé), Emmanuelle Wargon (elle aussi ancienne de chez Kouchner). Sans oublier l’ancien directeur général de l’AP-HP, Martin Hirsch, lui aussi ex-directeur du cabinet Kouchner, l’homme qui se plaignait des papiers du Figaro auprès de l’actionnaire, Thierry Dassault, au point que ce dernier m’a passé plusieurs appels en 2016 pour me dire que mes articles « faisaient de la peine à Martin Hirsch », sic. Toute cette clique forme un mélange politico-industriel à part, les uns (IGAS) inspectant en cas de pépin les autres, anciens collègues et amis, dans une sorte de vase clos endogame. Juges et parties.  Derniers exemples en date : l’éphémère ministre de la Santé Brigitte Bourguignon, battue aux dernières législatives et… recasée à l’IGAS. Ou encore : Fabienne Bartoli, l’ex numéro 2 de l’agence qui s’est illustrée en 2009 par des propos aberrants sur le Mediator, elle aussi membre de la chaire Santé de Science Po est devenue au printemps directrice générale de la Haute autorité de santé (HAS). Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se recycle et se transforme.

N’y a-t-il pas des gens honnêtes dans ces instances ?
Mais si ! Une source qui connaît bien les « Kouchner boys » confie : «Nous sommes des personnes honnêtes et écœurées à l’excès par ces pratiques florentines, mafieuses même, que l’on croyait éloignées de la politique de santé publique ». Ce sont justement tous ces écœurés de l’agence, toutes ces sources dépitées et catastrophées par ce manque criant de compétences, ces compromissions et cette incurie qui me donnent des informations. Ils s’en remettent à la presse car leur institution, le gendarme français du médicament, ne tient plus sur ses jambes et qu’ils sont inquiets.

Source

Source : L’Echelle de Jacob

☐ ☆ ✇ Profession Gendarme | Profession Gendarme

Roland Hureaux : « Macron avait les moyens d’éviter cette guerre en Ukraine ! »

Par : admin — 20 septembre 2022 à 06:57

Les Incorrectibles 142 k abonnés

POUR VOIR LA SUITE DE LA VIDÉO NON CENSURÉE : https://utreon.com/v/H1j1m2enSEq Roland Hureaux, auteur du livre « L’homme qui n’aimait pas la France », est l’invité d’Éric Morillot dans Les Incorrectibles.

Source : Youtube

☐ ☆ ✇ Profession Gendarme | Profession Gendarme

Dysfonctionnements sur les commentaires.

Par : admin — 20 septembre 2022 à 06:52

Bonjour à tous,

depuis la création du site Profession-Gendarme je crois n’avoir jamais été aussi prolixe.

Il faut dire qu’actuellement il semblerait qu’il y ait une accélération des évènements et de la « guerre de l’information » tant dans certaines vérités que nous sommes amenés à vous communiquer que dans la « propagande » que nous servent journellement les médias dit officiels.

Si aujourd’hui je communique à nouveau avec vous c’est par ce que j’ai à vous informer d’une bonne nouvelle.

En effet vous avez tous constaté les problèmes de dysfonctionnement des commentaires sur le site. Ce dysfonctionnement m’a apporté un surcroit de travail dans la gestion du site et il est possible qu’il y ait eu des ratés, n’ayant peut-être pas su gérer la situation à 100%. Je tiens à m’en excuser auprès de vous.

En effet après avoir publié « Profession-Gendarme et les commentaires » j’ai été  amené à publier « Un petit communiqué sur les commentaires sur PG » ce communiqué ayant été motivé justement par les dysfonctionnements constatés.

Quelques temps avant j’avais publié « Communiqué de Profession-Gendarme » pour vous informer des pressions dont le site fait l’objet actuellement .

Venons en à la bonne nouvelle : En principe à partir de vendredi prochain les dysfonctionnements sur les commentaires de PG devraient être réglés. En effet j’ai pris rendez vous avec mon technicien informatique qui devrait tout remettre en ordre.

Je profite de cette occasion pour tous vous remercier de votre fidélité à PG.

Néanmoins et à la demande de nombreux lecteurs et lectrices de PG, ayant pu le constater par moi même, je n’accepterai plus les commentaires « polémiques » et ceux qui feront du Trolling.

En effet, si la Liberté d’expression est accordée ici à tous, j’accepte que chacun puisse exprimer ses opinions et ses idées même si elles sont contraires à la majorité. Elles ont le droit de citer à la condition que chacun s’exprime en respectant les idées opposées.

« Communiquer et dialoguer » ne veut pas dire « cracher son opinion » à la figure d’un adversaire. Ici il n’y a pas d’adversaire, il y a des gens qui tentent de « Convaincre » leur interlocuteur avec des arguments sourcés et vérifiés. Il n’est pas question de dire à « l’autre » que « c’est un con » parce que il ne pense pas comme vous…

Jusqu’à présent je n’ai pas exercé de censure sur le site, et si quelqu’un voit son commentaire supprimé qu’il ne me parle pas de censure… Je ne censure pas les idées et les opinions mais je censurerai la manière de les exprimer…

Sur plus de 135.000 commentaires la majorité est de bonne facture et très souvent instructive et intéressante. C’est pour cette raison que je m’adresse à la minorité qui persiste dans l’agressivité en voulant imposer ses propres opinions.

Merci de votre compréhension.

Ronald Guillaumont, administrateur du site

☐ ☆ ✇ Profession Gendarme | Profession Gendarme

De l’INSEE au Vatican, mais où va la finance ?

Par : admin — 20 septembre 2022 à 06:36

Introduction.

Chers lecteurs, nous vivons une époque pleine de promesses, celle du dévoilement. En observant la confusion qui règne dans tous les domaines, nous constatons que « les masques tombent » et que la Vérité se fait jour. C’est une excellente nouvelle qui nous incite à prendre en main notre destin.

Je n’ai aucunement la prétention d’égaler le génie de Pierre DAC et de ses petites annonces, parues dans la revue « L’os à moelle » pendant la Seconde Guerre mondiale. Travaillant toujours aussi sérieusement, mais sans me prendre au sérieux, je vous propose d’aborder l’actualité économicopolitique et patrimoniale, de façon plus… légère.

La petite annonce du jour :

« Analyste financier complètement déboussolé, cherche une cartomancienne avec des références, pour l’aider à travailler sur l’avenir des fonds du Vatican ».

Pourquoi donc un analyste financier ferait-il paraitre cette « petite annonce » ? Quels pourraient bien être les motifs qui l’auraient amené à avoir « perdu le nord » ? En quoi les comptes du Vatican présentent-ils un quelconque intérêt ?

Le dernier « Point de conjoncture » de notre institut national de la statistique et des études économiques (INSEE) a de quoi troubler, non seulement un analyste financier, mais aussi… un plus large public « de 7 à 77 ans ». En effet, nos brillants conjoncturistes nationaux estiment que pour l’année 2022, nous aurons une croissance de 2,6% et une inflation de 5,3%.

Pour ce qui est de la croissance, je vous renvoie à mon billet du 11 septembre 2014, ou j’analysais la chimère de la croissance infinie dans un monde fini. Pour l’inflation, le même INSEE confirme déjà 5,9% à fin aout !!! D’ici la fin de l’année, les augmentations de prix de l’énergie, des produits et services ne risque pas de diminuer. L’intensification de la guerre en Ukraine, voulue par les USA via l’OTAN et la France, va à coup sûr enchérir le prix de l’énergie et donc impacter toutes les chaines de production… et l’inflation !!!

De plus, il faut connaitre quelques « ficelles » de l’INSEE en matière de statistiques. À l’exemple de la prise en compte dans le « panier de la ménagère », du cout du logement pour seulement 6% !!!

Mieux encore, « l’effet qualité » qui consiste à minorer l’augmentation des smartphones et des … jus de fruits… pour raison d’augmentation de la qualité des produits. Re !!!

Le pompon revient à « l’effet pondération ». La composition du « panier de la ménagère » n’est modifiée… qu’une fois par an. Il y a donc un « effet retard » d’autant plus conséquent en période d’accélération des prix. Re re !!!

Il y a effectivement de quoi « être déboussolé », mais cela ne suffit plus. Pour votre « survie », il faut maintenant agir. Pour ce faire, dans les numéros du 7 et du 14 courant des « Rendez-vous d’Hubert », vous trouverez de multiples moyens pratiques pour protéger votre patrimoine et ne pas être « laminé » par l’inflation… qui n’en est qu’à ses débuts.

Venons-en aux comptes du Vatican. Comme je l’ai illustré par trois fois, si « Les voies du Seigneur sont impénétrables », celle de Jorge Mario Bergoglio, alias « Pape François » le sont beaucoup plus. Ce « Pape mondialiste » prend, ces temps-ci, des décisions d’ordre financier… aussi importantes que passées sous silence par notre chère « prestituée ».

Par un décret en date du 3 septembre 2022, « l’ami Françoué » a pris le contrôle de l’Ordre de Saint-Jean de Jérusalem, plus connu sous l’appellation de « L’Ordre de Malte ». Cela signifie : « la révocation de toutes les hautes charges, la dissolution de l’actuel Conseil souverain et la constitution d’un Conseil souverain provisoire» et, accessoirement, la prise de contrôle des richesses de l’Ordre !!! Et ce n’est pas tout.

Par un rescrit en date du 23 aout 2022, « l’ami Jojo » (c’est son véritable prénom) ordonne à toutes les entités affiliées au Vatican et aux ordres de l’église de transférer tous les fonds et actifs à la Banque du Vatican avant le 30 septembre. L’Institut pour les Œuvres de Religion (IOR), autrement dit, « la banque du Vatican », dont on connait le sérieux, a désormais la maitrise exclusive de la gestion des biens mobiliers du Saint-Siège.

Serait-ce par charité chrétienne que la Pape se met en position d’aider financièrement « ses amis mondialistes » ? Je n’ose le croire. Et vous ?

« Si un clown entre dans un palais, il ne devient pas roi, c’est le palais qui devient un cirque »

(Proverbe ottoman)

Chers lecteurs, je vous aime et vous salue.

Source : Sérénité Patrimoniale

☐ ☆ ✇ Profession Gendarme | Profession Gendarme

L’OTAN a reconnu que la décision d’établir une présence militaire près des frontières de la Russie avait été prise il y a plusieurs années

Par : admin — 20 septembre 2022 à 06:35

Il leur aura fallu 7 mois pour reconnaître ce que nous disons depuis des années. Les US ne veulent personne dans leur voisinage (CF crise de Cuba) mais persistent, contre toute logique, toute morale et tout parallélisme des formes, à faire à la Russie ce qu’ils refusent pour eux. 

Le commandement de l’OTAN a décidé d’étendre sa présence militaire près des frontières de la Russie il y a quelques années, et pas maintenant, comme indiqué, prétendument à cause du début d’une opération militaire spéciale de l’armée russe en Ukraine. C’est ce qu’a déclaré le président du comité militaire de l’OTAN, l’amiral Rob Bauer.

Le lieutenant-amiral de la Marine royale néerlandaise a pris la parole lors d’une conférence de presse à Tallinn après la réunion des chefs d’état-major de l’OTAN. Lors de son discours, Bauer a admis que l’expansion de la présence militaire près des frontières de la Russie avait été discutée il y a plusieurs années et n’avait rien à voir avec l’opération spéciale russe en Ukraine. Le déclenchement des hostilités n’a fait que forcer le commandement de l’alliance à se dépêcher et à renforcer davantage ses forces sur le territoire des pays d’Europe de l’Est.

« Nous avons discuté de la plus vaste réforme de nos structures militaires depuis 1949. La planification a commencé il y a quelques années, maintenant nous le faisons », a-t-il déclaré.

L’expansion de la présence militaire sur le flanc « oriental » de l’OTAN est présentée comme une « protection » des pays d’Europe de l’Est contre une éventuelle « agression de la Russie ». Comme l’a récemment déclaré le secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg, l’alliance a envoyé à la Russie un « signal clair » que l’OTAN défendrait « chaque centimètre carré du territoire allié » en cas d’« attaque russe ». Selon lui, l’alliance est une organisation purement pacifique et ne représente aucune menace pour la Russie. Le Kremlin a une opinion différente, toutes les actions de l’OTAN visent à la confrontation avec la Russie, et la poursuite de l’expansion ne contribue pas à la préservation de la sécurité de l’Europe.

source : Reporter

Source : Reseau international

❌