Plandémie de Covid

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
☐ ☆ ✇ Mondialisation.ca

La campagne de vaccination massive pendant la période covid ne change rien à la catastrophe de santé publique en cours aux États-Unis

Par : Jérémie Mercier — 8 août 2022 à 22:17

La campagne de vaccination massive pendant la période covid ne change rien à la catastrophe de santé publique en cours aux États-Unis

Résumé

Un article scientifique écrit par Pr Denis Rancourt, Dr Marine Baudin et Dr Jérémie Mercier publié entre

☐ ☆ ✇ Mondialisation.ca

Le blé ukrainien est-il américain?

Par : Alain Jejcic — 8 août 2022 à 22:10

Depuis l’entrée en vigueur de la loi sur la vente des terres agricoles il y a exactement un an, trois grandes corporations transnationales états-uniennes ont acquis pratiquement un tiers des terres cultivables ukrainiennes. Selon la « Australian national review » …

☐ ☆ ✇ Mondialisation.ca

L’analyse des militaires français révèle la nouvelle tactique des Etats-Unis en Ukraine

Par : Philippe Rosenthal — 8 août 2022 à 21:06

Le Pentagone a utilisé une nouvelle tactique en Ukraine pour embaucher des «assistants» [mercenaires] sous contrat pour participer au conflit, écrit le magazine Causeur, confirmant l’implication directe des Etats-Unis dans ce conflit.

Causeur fait savoir qu’ «après cinq mois …

☐ ☆ ✇ Mondialisation.ca

Exclusif : Une femme se sent ” comme un mort-vivant ” après avoir été blessée par le vaccin COVID.

Par : Children's Health Defense — 8 août 2022 à 21:03

À 48 ans, Catherine “Cat” Parker avait une vie complète et épanouie : deux jeunes enfants adultes, un emploi de directrice d’une entreprise de construction et un travail en tant que photographe pigiste et photojournaliste spécialisée dans la photographie de …

☐ ☆ ✇ PLANETES360

ET S’IL VOULAIT REMPLACER MACRON ? DARMANIN SUR LES PAS DE SARKOZY

Par : Planetes360 — 8 août 2022 à 20:44

C’est le 8ème épisode du « Fond de l’info », notre rendez-vous d’actualité de l’été. Nadiya Lazzouni, Théophile Kouamouo et Thomas Dietrich commentent ensemble l’actualité politique de la semaine écoulée. Ils parlent notamment d’un personnage qui occupe le terrain cet été et qui ne semble pas décidé à prendre des vacances : Gérald Darmanin. Le ministre de l’intérieur enchaîne les sorties médiatiques et les fakenews, ciblant notamment les étrangers, draguant les électeurs du RN. Mais que nous cache Darmanin ? Pense-t-il à la campagne présidentielle de 2027 en se rasant ?

Un autre personnage politique, tout aussi controversé, a beaucoup fait parler de lui. C’est l’inénarrable, Patrick Balkany, sorti de prison après la confirmation de sa libération conditionnelle par la justice. L’ex-maire de Levallois-Perret avait été condamné à quatre ans de prison ferme pour prise illégale d’intérêt.

La semaine a été marquée par de nouveaux soubresauts sur la scène internationale, avec les tensions autour de Taïwan et les menaces d’invasion de la Chine. Cette nouvelle crise géopolitique a eu des échos jusqu’en France. Et comment passer à côté de la nouvelle offensive israélienne dans la bande de Gaza tuant des centaines de civils dont plusieurs enfants. Comment entrevoir la paix quand il n’y a pas de justice ? Nous parlons de tous ces sujets brûlants dans ce nouveau numéro du Fond de l’info.

L’article ET S’IL VOULAIT REMPLACER MACRON ? DARMANIN SUR LES PAS DE SARKOZY est apparu en premier sur PLANETES360.

☐ ☆ ✇ PLANETES360

Les Dirigeants Européens Veulent Vous Voir Pauvre Et Soumis

Par : Planetes360 — 8 août 2022 à 20:42

Depuis quelques années, les politiques menées en Occident, et surtout en Union Européenne, se veulent moralisatrices. C’est ainsi que l’UE et les Etats dépassent de plus en plus les limites de leurs rôles afin d’imposer leurs croyances et opinions. Ce qui mène obligatoirement à un appauvrissement général du niveau de vie occidentale.

L’article Les Dirigeants Européens Veulent Vous Voir Pauvre Et Soumis est apparu en premier sur PLANETES360.

☐ ☆ ✇ PLANETES360

La Chine a tiré dans les eaux proches de Taiwan ; Les relations de la Nouvelle-Zélande avec la Chine

Par : Planetes360 — 8 août 2022 à 20:40

La Chine a tiré des missiles dans les eaux proches de Taïwan. Cela fait partie des représailles de Pékin après la récente visite de Nancy Pelosi sur l’île.

De 1995 à 1996, les tensions sont montées en flèche entre Taipei, Pékin et Washington. Le conflit a atteint son paroxysme lorsque Pékin a tiré des missiles à une courte distance de Taïwan. Le Parti communiste chinois, ou PCC, fait de Taïwan une question très importante.

La Première ministre néo-zélandaise déclare qu’elle souhaite mener une délégation en Chine lorsque les conditions le permettront. Elle exhorte les deux pays à coopérer, malgré leurs différences.

00:00 REGARDS SUR LA CHINE 08/08/2022
00:36 LA CHINE TIRE DES MISSILES DANS L’OCÉAN PRÈS DE TAIWAN
03:03 LA VISITE DE PELOSI RÉVEILLE LES SOUVENIRS D’UNE ANCIENNE CRISE
05:29 400M DE PERSONNES ONT QUITTÉ LE PARTI COMMUNISTE CHINOIS
07:51 NOUVELLE ZÉLANDE : NOUS AVONS ENCORE DES INTÉRÊTS AVEC LA CHINE

L’article La Chine a tiré dans les eaux proches de Taiwan ; Les relations de la Nouvelle-Zélande avec la Chine est apparu en premier sur PLANETES360.

☐ ☆ ✇ Mondialisation.ca

Selon l’UE, les vaccins contre la COVID de Novavax devraient comporter un avertissement concernant l’inflammation cardiaque

Par : Children's Health Defense — 8 août 2022 à 20:58

L’Agence européenne des médicaments (EMA) a recommandé aujourd’hui d’ajouter un avertissement concernant deux types d’inflammation cardiaque au vaccin contre la COVID-19 de Novavax, commercialisé sous les noms de marque Nuvaxovid et Covovax, sur la base d’un petit nombre de cas …

☐ ☆ ✇ Mondialisation.ca

Le Japon accorde le premier dédommagement pour un décès lié à la vaccination Covid-19

Par : Japan Times — 8 août 2022 à 20:54

De nombreux pays ont commencé à  dédommager les victimes de la vaccination sauvage anti Covid-19 comme l’Australie, la Thaïlande… et maintenant le Japon sauf en France où on a décidé de nier le réel en expliquant que ça n’existe

☐ ☆ ✇ FranceSoir - Tous les articles de FranceSoir en Flux RSS

Amnesty International et l’Ukraine: une polémique interne inédite

Par : Jean Neige, pour FranceSoir — 8 août 2022 à 20:05
CHRONIQUE - Le 4 août 2022, Amnesty International a publié un rapport critique sur l’armée ukrainienne l’accusant de se positionner dans des écoles et des hôpitaux et de mener des a
☐ ☆ ✇ FranceSoir - Tous les articles de FranceSoir en Flux RSS

Chronique N°99 - "Disparition du Conseil scientifique: bon débarras !"

Par : François Pesty, pour FranceSoir — 8 août 2022 à 19:20
CHRONIQUE - Le 21 juillet 2022, Lorrain Sénéchal, animateur radio sur France info, interviewait le Pr Jean-François Delfraissy, sur le départ…
☐ ☆ ✇ AgoraVox le média citoyen

Les esséniens sont parmi nous, du roi David au messie qui doit venir ou qui est venu (suite à mon article du 15 janvier 2021)

Par : Emile Mourey — 8 août 2022 à 18:44
Les textes anciens, notamment bibliques, sont riches d'histoire et de pensée. Ils sont même souvent plus intelligents qu'on ne pense. Adam et Eve ? c'est génial ! Sous l'évocation du premier couple donnant naissance à l'humanité, c'est la cité juive du Croissant fertile qui évoque le début de son histoire civilisée. Adam, ce sont les chefs/prêtres. Eve, ce sont les citoyens. Caïn, c'est le paysan qui cultive la terre et offre à Dieu une gerbe de sa récolte. Abel, (...) - Tribune Libre
☐ ☆ ✇ Les moutons enragés

[MàJ] L’étrange disparition de Next

Par : sellami — 8 août 2022 à 18:49
Mise à jour : Une inversion du texte aillant eu lieu, l’article était incompréhensible. Il a donc été retiré et remis dans le bon ordre. Avec nos excuses. Next est un feuilleton américain de science-fiction (1). Il raconte la course contre la montre à laquelle sont contraints une enquêtrice du FBI et l’ancien PDG d’une entreprise de haute technologie pour […]
☐ ☆ ✇ FranceSoir - Tous les articles de FranceSoir en Flux RSS

Starbucks se lance dans les NFT: stratégie d’avenir ou risquée au milieu du crash crypto?

Par : FranceSoir — 8 août 2022 à 17:30
Starbucks, la multinationale du café la plus connue dans le monde, a l’habitude d’innover et d’être à l'avant-garde en matière de séduction des clients et de fidélisation. Le géant du café originaire de Seattle innove encore, en lançant des NFT.
☐ ☆ ✇ PLANETES360

LES PAUVRES : Le suivi en ligne de leurs trajets aériens irrite les milliardaires !

Par : Planetes360 — 8 août 2022 à 17:39

Le suivi en ligne de leurs trajets aériens irrite les milliardaires !

Le suivi en ligne de leurs trajets aériens irrite les milliardaires ! https://t.co/8hrrU2mOEL #flightradar24 #ADSBexchange #tracking #jets #CO2 #ElonMusk #KylieJenner #BernardArnault

— Olivier Demeulenaere (@DemeulenaereO) August 7, 2022

L’article LES PAUVRES : Le suivi en ligne de leurs trajets aériens irrite les milliardaires ! est apparu en premier sur PLANETES360.

☐ ☆ ✇ AgoraVox le média citoyen

On manque même de maîtres-nageurs !

Par : rosemar — 8 août 2022 à 17:52
Pénurie de professeurs, pénurie de soignants dans les hôpitaux, pénurie de pompiers, et même pénurie de maîtres-nageurs ! En France, ces pénuries se font cruellement sentir... "Des couloirs de nage et des bassins désormais moins fréquentés : en plein été, la direction d'une piscine près de Maubeuge n'a pas eu le choix : elle a dû restreindre ses capacités d'accueil... "Du fait de l'absence de l'un des maîtres-nageurs, nous avons été contraints (...) - Tribune Libre

☐ ☆ ✇ LE BLOG DE PATRICE GIBERTIE

LA PLANETE MARS SE RECHAUFFE A LA MEME VITESSE QUE LA TERRE ,pas la peine de mettre 3 jours pour faire 500 km avec votre voiture électrique

Par : pgibertie — 8 août 2022 à 17:24

Et si le niveau de co2 était une conséquence du réchauffement lui m^me provoqué par les variations de l’orbite des planétes et par le soleil????

Selon une étude, menée conjointement avec l’US Geological Survey, les températures moyennes relevées à la surface de la Planète rouge s’accroissent quatre fois plus rapidement que sur TerreLes chercheurs estiment que la température de surface martienne aurait augmenté de quelque 0,65°C entre les années 70 et les années 90, soit depuis l’atterrissage des sondes américaines Viking et des premiers relevés précis. Une des premières conséquences de ce réchauffement a été la diminution des calottes polaires martiennes, venant encore en renfort de ce processus par réduction d’albédo.

https://www.futura-sciences.com/sciences/actualites/univers-mars-son-atmosphere-rechauffe-aussi-10658/

Les glaces polaires de Mars fondent à une vitesse préoccupante.
Habibullo Abdussamatov, directeur de l’Observatoire Astronomique de St. Petersburg Pulkovo en
Russie, affirme que le réchauffement simultané de la Terre et de Mars n’est pas une coïncidence.
Selon lui, ce double phénomène peut être expliqué par des changements au niveau du rayonnement
solaire. De son côté, Colin Wilson, un autre scientifique, pense que ce sont des changements dans
l’orbite martienne qui ont provoqué ce réchauffement à grande échelle.

Milankovitch a émis une théorie selon laquelle A) La forme de l’orbite terrestre (son excentricité)
varie par cycles compris entre 90 000 et 100 000 ans. À certains moments, elle est plus elliptique
qu’elle ne l’est aujourd’hui, si bien que la différence de rayonnement solaire reçue entre la périhélie
et l’aphélie est supérieure. B) l’inclinaison de l’axe de la Terre n’est pas toujours de 23,5°. Les choses
auraient changé quelque peu au fil du temps. Il a calculé que l’inclinaison oscille entre 22,1° et 24,5°
au cours d’un cycle de 41 000 ans environ. Lorsque l’inclinaison est plus basse, les étés sont plus
frais et les hivers plus doux. Lorsque l’inclinaison est supérieure, les saisons sont plus marquées.
C) L’orientation de l’inclinaison de l’axe de la Terre change avec le temps. Ce mouvement de
précessions se produit sur un cycle de 22 000 ans. Ainsi, les saisons se décalent légèrement tout au
long de l’année. Il y a 11 000 ans, l’hémisphère Nord était plus inclinée vers le soleil en décembre et
non en juin. L’hiver et l’été étaient inversés. Ils seront à nouveau été inversés dans 11 000 ans.
Actuellement, la périhélie se produit en janvier et l’aphélie en juin. Ainsi, les saisons de
l’hémisphère Nord sont légèrement moins marquées puisque l’effet de réchauffement supplémentaire
se situe en hiver

🚨🚨🚨 19 Teslas font la queue pour charger. 40 min par voiture. Le futur est là… ( et encore 40mn car elles ont la charge rapide…. ) pic.twitter.com/su6jrUMXpt

— alex brochet ⚖🇳🇱🇳🇱🇳🇱⚔✊ (@tipoy971) August 7, 2022

https://pgibertie.com/2022/08/06/en-40-ans-la-france-a-reduit-de-moitie-ses-emissions-de-co2-la-sobriete-francaise-ne-sauvera-pas-la-planete-et-en-plus-rien-ne-prouve-que-le-co2-im

pgibertie

☐ ☆ ✇ FranceSoir - Tous les articles de FranceSoir en Flux RSS

Starbucks se lance dans les NFT: stratégie d’avenir ou risquée au milieu du crash crypto?

Par : FranceSoir — 8 août 2022 à 17:30
Starbucks, la multinationale du café la plus connue dans le monde, a l’habitude d’innover et d’être à l'avant-garde en matière de séduction des clients et de fidélisation. Le géant du café originaire de Seattle innove encore, en lançant des NFT.
☐ ☆ ✇ PLANETES360

⚠️ Taïwan est le prochain

Par : Planetes360 — 8 août 2022 à 17:25

Pendant que les yeux du monde sont attirés par l’Est de l’Europe où se joue une guerre fratricide, de l’autre côté de la planète, deux autres peuples, frères eux aussi il y a encore peu de temps, se déchirent dans un conflit qui à son tour, pourrait venir mettre l’économie mondiale à genoux.
Moins médiatisées mais tout aussi inquiétantes par les forces qu’elles pourraient être amenées à mobiliser, les tensions diplomatiques entre la Chine continentale, la République Populaire, et sa province : la République de Chine, plus connue sous le nom de Taiwan, n’en finissent plus d’inquiéter les observateurs internationaux.

Autonome, Taiwan l’est dans les faits, mais pas dans les lois chinoises, et c’est ce que rappelle régulièrement le président Xi Jinping à chaque fois que son cas est abordé.

L’archipel doit rentrer dans le rang et se soumettre aux directives du Parti Communiste, comme toutes les autres provinces chinoises dont elle fait officiellement partie, mais ça, le gouvernement taiwanais ne l’accepte pas.
Depuis quelques mois maintenant, c’est l’escalade diplomatique, avec en toile de fond le droit à l’indépendance et à l’autodétermination des peuples, portés par Taiwan et soutenus par la communauté internationale, et de l’autre le respect de l’intégrité d’un territoire, celui de la Chine, 1ere puissance commerciale qui n’a pas l’intention de plier et d’abandonner son île.
Comment en est-on arrivé là, quelles menaces pèsent sur Taiwan et y’a-t-il encore une porte de sortie pour éviter le pire ?

🎯 Notre objectif avec cette chaîne est de vous aider à gagner plus d’argent et à améliorer vos finances personnelles. Comment devenir millionnaire ? Il existe de nombreuses façons d’y parvenir : investir en bourse, devenir négociant en valeurs mobilières, investir dans l’immobilier ou, pourquoi pas, devenir entrepreneur ? Nous essaierons avec nos vidéos de vous aider dans votre parcours en vous fournissant des pistes de réflexions tout en nourrissant votre esprit critique.
Warren Buffet – le plus grand investisseur de notre temps l’affirme : vous devez vous remplir l’esprit d’idées concurrentes et voir ensuite ce qui a un sens pour vous. Cette chaîne a pour but de vous remplir l’esprit avec ces idées. Et dans ce processus – améliorer votre bagage pour accéder à l’indépendance financière.

Vous voyez quelque chose dont nous n’avons pas parlé en dans cette vidéo? Dites-le-nous en commentaire.

chine #taiwan #guerre #conflit

L’article ⚠️ Taïwan est le prochain est apparu en premier sur PLANETES360.

☐ ☆ ✇ PLANETES360

Occident en récession, BRICS en croissance, Taïwan : Quels sont les dangers ?

Par : Planetes360 — 8 août 2022 à 17:15

L’actualité économique ne prend pas de vacances. Et pour cause : trois grands événements sont en train de la bousculer :

  1. La récession est de retour en Occident, et principalement aux États-Unis, dans la Zone Euro, en Allemagne, en Italie et en France. Comme nous allons le voir dans cette vidéo, le déficit commercial français vient d’atteindre un triple record.
    Encore plus grave, les derniers indicateurs avancés de la conjoncture montent que la récession est bien en train de s’installer durablement dès deux cotés de l’Atlantique.
  2. Bien loin de ce triste scénario, la croissance soutenue est de retour dans de nombreux pays dits « émergents », et notamment dans les BRICS : Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud.
    De quoi contredire les « diseurs de bonne aventure » qui leur prédisaient le pire.
  3. Les risques de conflits à Taïwan pourraient susciter une nouvelle catastrophe économique et financière mondiale, encore plus forte que celle qui a suivi la pandémie de Covid-19 et la guerre en Ukraine.
    Face à ces trois évolutions, plusieurs questions se posent :
    La récession est-elle durable aux États-Unis, dans la Zone Euro et en France ? Les BRICS vont-ils continuer de surprendre par leur vigueur économique ? Quels seraient les conséquences d’un conflit à Taïwan ? Quels sont les dangers qui nous menacent, ainsi que notre épargne ?
    Réponses dans cette vidéo, graphiques et tableaux explicites, pédagogiques et réalisés sans trucage à l’appui…

L’article Occident en récession, BRICS en croissance, Taïwan : Quels sont les dangers ? est apparu en premier sur PLANETES360.

☐ ☆ ✇ FranceSoir - Tous les articles de FranceSoir en Flux RSS

Un système de vision panoramique et amphibie inspiré par le crabe violoniste

Par : FranceSoir — 8 août 2022 à 16:25
Des scientifiques du MIT ont développé un système de vision artificielle “amphibie” avec un champ visuel panoramique.
☐ ☆ ✇ les 7 du quebec

La médiacratie ne règne plus sur l’esprit des «peuples»

Par : Robert Bibeau — 8 août 2022 à 16:21

Par Khider Mesloub.

De nos jours, les médias mainstream, autrement dit les complaisants médias propagateurs et défenseurs de la « vérité étatique et capitalistique », sont concurrencés par les réseaux sociaux animés directement par des femmes et hommes du peuple, porteurs d’informations alternatives, par ailleurs inscrits dans une dynamique de purification idéologique et de démystification médiatique.

La croyance en la toute puissante et hypnotisante parole médiatique s’est effondrée. Les gens, depuis longtemps vaccinés contre la propagande étatique, sont désormais, également, immunisés contre le virus médiatique. La médiacratie ne règne plus sur l’esprit des peuples, extirpés de leur torpeur politique, léthargie intellectuelle, atonie combative.

Fondamentalement, l’avènement du numérique a bousculé le rapport à l’information, en particulier, et à la connaissance, en général. Avec la popularisation numérique de l’information et des connaissances savantes, à la faveur de la pandémie de Covid-19, la défiance, longtemps exprimée de manière latente, a pu se développer vis-à-vis des médias traditionnels dominants et des instances scientifiques officielles stipendiées, avec une critique portant sur leur orientation idéologique dans l’interprétation et l’analyse de l’information pour les médias, leurs connivences avec les firmes pharmaceutiques, pour les scientifiques et médecins. En effet, au cours de la pandémie de Covid-19, les scientifiques se sont discrédités par leur incurie, leurs mensonges et, surtout, leur arrogance. Les milieux scientifiques se sont convertis en scientifiques du milieu, en participant au racket planétaire des deniers publics opérés au profit des entreprises pharmaceutiques et laboratoires médicaux, via les lucratifs vaccins ARN-m et tests PCR, favorisés en lieu et place des traitements préventifs et curatifs non vaccinaux qui ont prouvé pourtant leur efficacité.

Étonnamment, les réseaux sociaux remplissent le même rôle de « révolution culturel » que les livres à l’époque de l’invention de l’imprimerie. De contre-pouvoir informationnelle et scientifique. Avec la fabrication et la diffusion massive des livres, favorisées notamment par des ateliers d’imprimerie clandestins, établis secrètement pour échapper à la censure des pouvoirs monarchiques et ecclésiastiques toujours prompts à excommunier de la communauté chrétienne tout hérétique (comme les grands groupes capitalistes du numérique – You Tube, Face Book, Twitter –  bannissent tout membre accusé de contrevenir au discours dominant), les populations pouvaient désormais accéder à des ouvrages interdits, souvent rédigés dans leur langue vernaculaire, vecteurs de paradigmes profanes subversifs et de représentations sociales sécularisées émancipatrices.

À la faveur de la popularisation du livre et du développement des connaissances impulsés au XVIème siècle, l’Europe rentrait, en effet, dans la modernité marquée par le mutation psychologique et intellectuel : matérialisée par l’émergence du règne de la Raison, du doute, de la liberté individuelle, du rejet des institutions, de l’Église, des vérités traditionnelles, de la croyance aux dogmes ; objectivée par le délitement de la fidélité au roi, l’assaut contre les autorités ecclésiastiques et nobiliaires, sur fond de combats intellectuels et politiques, de la diffusion de la pensée critique et du triomphe des sciences, favorisés par le développement extraordinaire des forces productives portées par la nouvelle classe révolutionnaire : la bourgeoisie. Toute ressemblance avec notre époque de crise multidimensionnelle n’est pas fortuite : nous entrons dans une ère marquée par l’éveil d’une nouvelle conscience universelle et révolutionnaire portée par le prolétariat mondial rompu aux nouvelles technologies informationnelles numériques alternatives, acculé à remplir sa mission historique pour accoucher de son nouveau monde fondé sur un inédit mode de production basé sur la satisfaction des besoins essentiels humains, et non sur le profit, l’accumulation du capital, la guerre économique et militaire permanente.

Par ailleurs, avant l’âge de l’imprimerie, notamment en France, l’Église triomphait sans difficulté de toutes les hérésies du fait de la maîtrise exclusive et du monopole total des moyens de communication (scripturaux). Les rares adversaires impies et libres penseurs, avec leurs libelles rudimentaires, ne pouvaient pas rivaliser avec les ecclésiastiques et les « hommes lige » féodaux dévoués à la royauté, les ancêtres des théologiens du capital contemporains et des plumitifs journalistiques actuels –  Les chiens de garde selon le livre éponyme de Paul Nizan paru en pleine florescence des mouvements pestilentiels nazis et fascistes, surgis sur fond de crise économique et sociale, ouvrage d’une brûlante actualité – , œuvrant au service des grands groupes financiers, propriétaires de la majorité des mass-média.

C’est grâce à la traduction et la publication de la Bible que se produisit « la Réforme » (qui éclata en Europe au début du 16ème siècle, symbolisée par le besoin de réformer la religion et la vie sociale) ; à la diffusion des grandes œuvres humanistes de la Renaissance que purent éclater les Révolutions anglaise, hollandaise, américaine, française, s’illuminer les Lumières. Avec l’avènement de l’imprimerie et, corollairement, la diffusion massive du Livre, la nouvelle pensée critique cultive le doute systématique à l’égard du discours scolastique et la connaissance dominante religieuse. L’Église romaine et les royaumes dynastiques ne tardèrent pas à être ébranlés sur leurs bases, puis balayés par l’Histoire (comme la société capitaliste actuelle vacille sur ses fondements, menacée d’effondrement, sous l’effet de la crise économique déguisée en crise sanitaire, et de la crise de la gouvernance désormais contestée par le prolétariat combatif en ébullition).

Assurément, la classe dominante a perdu la bataille de l’endoctrinement idéologique par suite de l’érosion de son monopole sur l’information permise par la démocratisation des réseaux sociaux. Et sa science vénale est désormais questionnée, contestée, réfutée par un peuple massivement instruit, doté de l’esprit critique, donc capable de faire du « popperisme », comme Jourdain, sans le savoir. En effet, les nouveaux esprits sceptiques s’inspirent, intuitivement, de la pensée relativiste de Karl Popper pour qui il faut avoir la possibilité de réfuter un énoncé scientifique pour que ce soit vraiment de la science.

Avec les gouvernants actuels des pays occidentaux décadents, nous ne sommes plus dans la théorie de la réfutation scientifique, mais la falsification médicale par les industries pharmaceutiques qui imposent leur « vérité » scientifique irréfutable.

Pire :  avec le durcissement autoritaire des pouvoirs occidentaux opéré à la faveur de la pandémie de Covid-19, nous sommes rentrés dans l’ère du « jdanovisme sanitaire » : la division du monde en deux camps thérapeutiques, marquant la bipolarisation de la population entre les partisans doctrinaires officiels de l’idéologie vaccinale, et les dissidents adeptes de la liberté thérapeutique. Rappelons ce que représentait la doctrine de Jdanov, père du réalisme socialiste en matière de production artistique, érigée en dogme politico-culturel (comme la thérapeutique vaccinale est érigé par les pays atlantistes en dogme médical). Le jdanovisme fut l’idéologie culturelle officielle du régime soviétique, défendue par Andreï Jdanov qui exerçait une censure féroce contre toute production artistique s’écartant du « politiquement correct », à l’instar du « vaccinalisme », érigé en dogme par les zélotes gouvernementaux adorateurs des firmes pharmaceutiques divinisées, exerce sa censure contre toute thérapeutique médicale curative.

Au reste, seul ce discours dominant et officiel a droit de cité dans la nouvelle démocratie totalitaire occidentale. Les opposants actuels aux mesures liberticides, les refuzniks, incarnent la dissidence. Ce sont les nouveaux Dissidents de l’Occident, surveillés et bannis des espaces publics comme des réseaux sociaux. À cet égard, il est utile de relever que, depuis l’apparition de la pandémie, des milliers de comptes et des millions de publications ont été supprimés par Facebook sous couvert de lutte contre les fake news. De même, pour semblable motif idéologique, Google a supprimé de nombreuses applications de son Play Store. En effet, Google avait décidé de suspendre de sa plateforme toute application faisant référence au coronavirus. Officiellement, pour lutter contre les fausses nouvelles, en vérité contre toute information libre diffusée par un média alternatif.

Désormais lorsque l’on tape les mots « coronavirus » ou « covid » dans la barre de recherche de Play Store sur les smartphones gérés par Android, aucune proposition n’est faite à l’utilisateur, à l’exception de quelques applications validées par des organismes officiels. Car Google n’a pas simplement banni toute référence au virus. Il a aussi pris un parti radical : celui de considérer que seule la parole officielle (autrement dit celle des Big Pharma et de leurs vassaux gouvernementaux) a désormais droit de cité sur sa plateforme. Pour Google, seul un gouvernement, institution désormais au service de Big Pharma, a le droit de parler du Covid-19. Google s’est fendu d’un communiqué : « Les applications faisant référence ou allusion au Covid-19, sous quelque forme que ce soit, ne seront approuvées pour être distribuées par Google que si elles sont publiées, commandées ou autorisées par des organismes gouvernementaux. », (autrement dit la maffia étatique contrôlée par Big Pharma).

L’ironie de l’histoire, c’est que dans l’ancestral débat entre croyance et science, aujourd’hui, à l’ère de la décadence de la société capitaliste occidentale, ce sont les scientifiques et les médecins, corrompus par les firmes pharmaceutiques et les gouvernants asservis au grand capital, qui sombrent dans la croyance, c’est-à-dire le dogmatisme vaccinal, illustré par la démission de leur rôle de soignants, désormais mission thérapeutique médicale déléguée à la miraculeuse seringue vaccinale en lieu et place des soins curatifs. A contrario, les « citoyens » maintiennent encore haut le flambeau de l’esprit scientifique par leur doute méthodique cher à Descartes, par leur circonspection dans l’interprétation des données opaques fournies par les firmes pharmaceutiques sur leur dernier vaccin ARN-m, mis sur le marché en un temps record quoiqu’étant en phase expérimentale, et par leur prudence dans la réception des informations contradictoires diffusées par les gouvernants.

Actuellement, sans conteste, avec l’entrée en crise de la société occidentale, les vieux réflexes inquisitoriaux resurgissent avec une intense acuité. Pour preuve. Au début du mois d’août 2022, un professeur israélien, Shmuel Shapira, directeur de l’Institut israélien de recherche biologique, pour avoir suggéré que l’épidémie de variole du singe est liée aux vaccins à ARNm, vient d’être censuré par Twitter.

En effet, la revue Kanekoa reprise par Les DeQodeurs, a rapporté que le professeur Shapira s’est vu retirer l’un de ses posts sur Twitter pour avoir affirmé : « Les cas de variole du singe ont été rares pendant des années. Ces dernières années, un seul cas a été documenté en Israël. Il est bien établi que les vaccins à ARNm affectent le système immunitaire naturel. Une épidémie de variole du singe après une vaccination massive de covidés : n’est pas une coïncidence. » Cette censure démontre que les médias sociaux sont totalement inféodés aux intérêts de Big Pharma. Au passage, cette information fournie par le professeur Shapira sur la cause de la flambée de la variole du singe est fondamentale.  Le lien entre la vaccination à ARN-m et la résurgence de la variole du singe est probable.

Assurément, avec l’introduction d’internet, en général, et la généralisation des réseaux sociaux, en particulier, nous sommes rentrés dans l’ère de la défiance systématique à l’égard de la pensée dominante et du discours journalistique idéologique vénal.  

Selon les gouvernants, décontenancés par l’expansion de « l’incroyance médiatique », cette nouvelle hérésie salutaire populaire, illustrée par le rejet de la parole journalistique longtemps divinisée, il s’agit d’une véritable « crise de la connaissance », nommée par certains spécialistes l’ère de la « post-vérité ». En d’autres termes, l’ère de la mort de la vérité officielle de la classe dominante en déclin. Or, la mort de cette « vérité bourgeoise » catégorielle est assimilée par les médias à la mort de la vérité ontologique universelle. Comme la mort de la croyance en Dieu en Occident fut associée à la fin de l’humanité par les anciennes classes féodales et les hommes d’Église. Au contraire, elle marqua la Renaissance des humanités, donc de l’homme nouveau moderne libre, producteur de sa vie et créateur de ses œuvres.

La « crise de la connaissance » et de la « vérité officielle » actuelle sonnent le glas de la société bourgeoise vérolée. La société capitaliste se meurt, aidons-la à mourir ! Nous sommes garantis de recouvrer notre paradis terrestre, transformé en enfer par le règne méphistophélique de la bourgeoisie prédatrice, dominatrice, belliciste, exterminatrice.

Une classe régnante en déclin assimile toujours la fin de son monde à la fin du Monde. Or, il n’en est rien. La fin du monde bourgeois que nous entrevoyons actuellement marque la naissance du nouveau monde porté par l’humble humanité prolétarienne en pleine effervescence sociale et conscientisation politique, animée par le doute systématique et la défiance absolue à l’égard de la contemporaine société mortifère, doublée de l’assurance en sa force militante combative pour édifier sa future société sans classe, fondée sur des rapports sociaux égalitaires authentiquement humains, expurgée des impostures gouvernementales et des mensonges médiatiques.

 

Khider MESLOUB

 

 

☐ ☆ ✇ PLANETES360

OATiGate : Le scandale de la dette indexée ou comment escamoter un budget

Par : Planetes360 — 8 août 2022 à 15:33

ACCÉDEZ À L’ARTICLE COMPLET «OATiGate : Le scandale bizarre et profond de la dette indexée » : https://www.investisseur-sans-costume.com/oatigate-le-scandale-bizarre-et-profond-de-la-dette-indexee/

Charges fantomes, primes cachées, hors-bilan masqué, Trésor insincère, banques en faillite : Voici le scandale bizarre et profond de la dette indexée à diffuser largement.

Ma chère lectrice, mon cher lecteur,

Depuis quelques semaines est menée une charge étonnante contre la dette publique indexée sur l’inflation sous le nom un peu barbare de « OATigate ».

Je remercie Philippe Herlin, Anice Lajnef, Charles-Henri Gallois, les députés Jean-Philippe Tanguy et Philippe Brun d’avoir levé le lièvre.

Le sujet est d’importance : L’inflation faisant son grand retour, cette dette explose.

Elle est révélatrice d’un dysfonctionnement profond de l’État et des entourloupes comptables du Trésor pour maquiller le tout ; mais il ne suffit pas de l’aborder en surface tant il y a de confusion sur ce sujet.

Il y a cette idée que les banques auraient pris l’État en otage et n’en finiraient pas de traire la vache alors que l’État saigne tout autant les banques ; Peut-être davantage.

Il ne s’agit pas de plaindre nos banquiers mais de nous souvenir que le secteur bancaire dans son ensemble est en faillite latente — Comme l’avait souligné en 2019 un directeur de l’Autorité de Contrôle Prudentiel qui déplorait que le secteur bancaire ne soit pas rentable et que le modèle d’affaires ne soit pas sain.

La réalité est que nous avons affaire à 2 junkies de la dette dont la survie est intimement liée et qui s’épaulent comme Fouché et Talleyrand dans l’antichambre du Roi.

L’article OATiGate : Le scandale de la dette indexée ou comment escamoter un budget est apparu en premier sur PLANETES360.

☐ ☆ ✇ PLANETES360

L’analyse des militaires français révèle la nouvelle tactique des Etats-Unis en Ukraine

Par : Planetes360 — 8 août 2022 à 15:29

08.08.2022 

Le Pentagone a utilisé une nouvelle tactique en Ukraine pour embaucher des «assistants» [mercenaires] sous contrat pour participer au conflit, écrit le magazine Causeurconfirmant l’implication directe des Etats-Unis dans ce conflit.

Causeur fait savoir qu’ «après cinq mois de conflit, les langues se délient au sein de la grande muette». Citant une source militaire française, le magazine a rapporté que le Pentagone avait adopté une nouvelle tactique en Ukraine pour embaucher des assistants [mercenaires] contractuels. 

Observateur Continental apprend que l’armée américaine «était proche» des forces armées ukrainiennes (AFU) dès le début des hostilités et que ce n’étaient pas de vrais soldats américains, mais des «assistants» [mercenaires] contractuels qui remplissaient leur rôle. Le Pentagone externalise ses ressources en soldats en étant à la recherche des spécialistes prêts à participer à des hostilités à grande échelle en Ukraine contre de l’argent. Des militaires français ont noté que ces mercenaires opèrent partout, sur tous les champs de bataille en Ukraine et selon elle, les Etats-Unis ont ainsi formellement évité la participation directe de leurs militaires aux hostilités contre la Russie. 

L’intervention directe des Etats-Unis n’apporte pas de victoires militaires à Kiev. Le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, a été forcé d’être d’accord avec cela. Il a  reconnu, comme L’Express le relate: «Nous avons toujours une situation très difficile dans le Donbass (est), dans région de Kharkov et dans le sud, où les occupants tentent de concentrer leurs forces».

L’aide des Etats-Unis en argent, en livraisons d’armes et en envoi de mercenaires ou par les formations de nouvelles recrues dans l’armée Ukraine, notamment par le biais du Royaume-Uni qui forme les militaires ukrainiens, n’arrive pas à défoncer les forces militaires russes. 

Dans un entretien à Grid, le lieutenant-général Benjamin Hodges a fait valoir qu’au-delà des sanctions économiques et de la condamnation de la Russie et de son président, Vladimir Poutine, il fallait faire davantage en termes d’aide militaire à l’Ukraine, confirmant de nouveau, le rôle direct des Etats-Unis en Ukraine. Selon lieutenant-général Benjamin Hodges, il s’agissait, «non seulement, de soutenir la résistance ukrainienne, mais aussi d’armer et d’entraîner ses forces armées à un niveau qui leur permettrait de renverser l’agression de Vladimir Poutine», indique Grid. Le média de Washington a reposé la question pour actualiser sur la position des Etats-Unis vis-à-vis de son engagement en Ukraine. Le lieutenant-général Benjamin Hodges a déclaré qu’ «il était optimiste quant à la possibilité de faire reculer la Russie, mais seulement si l’Occident continue de « se tenir aux côtés de l’Ukraine »», c’est-à-dire en argent, en armes, en formations, en mercenaires; mais aussi en logistique.

L’officier américain se félicite que la situation logistique s’améliore pour l’Ukraine, surtout depuis la livraison des systèmes HIMARS car, selon l’officier à la retraite, «ce qu’il faut, c’est un tir de précision à longue portée» avec des «roquettes ou [des tirs] d’artillerie, des drones, des missiles, des choses qui peuvent atteindre et frapper ce qui cause le plus de dégâts». Benjamin Hodges confirme l’emploi de proxies, d’assistants à travers de sociétés privées: «Si nous n’allons pas mettre nos propres troupes et logisticiens sur le terrain, il y a certainement de grandes entreprises de logistique commerciale qui pourraient le faire. Nous avons dépendu de sociétés de logistique commerciale en Irak et en Afghanistan pendant 20 ans. Une expertise en transport, des chariots élévateurs, ce genre de choses seraient utiles». 

Il faut avoir une expertise en Ukraine qui peut gérer cela pour eux.Le lieutenant-général Benjamin Hodges évoque l’organisation du transport sur le sol ukrainien des armes, du carburant et des munitions par la logistique. «Ainsi, la logistique ne consiste pas seulement à transporter des munitions ou du carburant, il s’agit également de la maintenance pour tout réparer. C’est là que je pense qu’il serait très utile d’avoir une expertise là-bas qui peut gérer cela pour eux», insiste-t-il. Les Etats-Unis fournissent à l’Ukraine des experts, comme l’ancien commandant des forces américaines en Europe, le lieutenant-général Benjamin Hodges et de la logistique dans le conflit contre la Russie. «Nous allons les [l’Ukraine] aider à gagner», martèle-t-il dans le nouvel entretien de ce mois à Grid

La semaine dernière, le chef de la Direction principale du renseignement militaire ukrainien, le général Vadim Skibitsky, a déclaré au Telegraph qu’avant les frappes des HIMARS des consultations avaient lieu entre des représentants des services de renseignement ukrainiens et américains, qui permettent à Washington de mettre un veto sur toute attaque s’il n’est pas d’accord avec la cible visée. C’est un autre témoignage qui en rajoute, avec celui paru dans Causeur, sur l’implication directe des Etats-Unis dans les hostilités en Ukraine.

Philippe Rosenthal

Les opinions exprimées par les analystes ne peuvent être considérées comme émanant des éditeurs du portail. Elles n’engagent que la responsabilité des auteurs

Abonnez-vous à notre chaîne Telegram: https://t.me/observateur_continental

L’article L’analyse des militaires français révèle la nouvelle tactique des Etats-Unis en Ukraine est apparu en premier sur PLANETES360.

☐ ☆ ✇ PLANETES360

Le journalisme de guerre occidental se résume à des articles du genre « Les officiels de notre camp ont dit… »

Par : Planetes360 — 8 août 2022 à 15:18

Par Moon of Alabama – Le 7 août 2022

Larry Johnson est consterné, à juste titre, par un article du New York Times citant de nombreux « officiels » mais ne vérifiant aucune des affirmations, pourtant manifestement fausses, de ces officiels :

Je ne cesse d’être étonné par l’incapacité totale des journalistes à rassembler les faits. Je pense que cela se résume à de la paresse. Pourquoi faire des recherches ou des réflexions indépendantes qui vous obligent à aller sur le front alors que vous pouvez gober et régurgiter des points de discussion pré-établis ? Vous êtes payé de la même façon et vous pouvez même recevoir un Pulitzer si vous êtes le diffuseur le plus enthousiaste de la connerie du régime.

Un article récent du New York Times, intitulé « Selon des responsables occidentaux, les erreurs de la Russie créent une opportunité pour l’Ukraine », illustre ce phénomène. Voici les points saillants de cet article de Julian Barnes et Eric Schmitt : …

L’article du NYT est également disponible ici.

Je ne vais pas me joindre à Larry pour dissiper les mythes que ces « journalistes » essaient de répandre. Ces personnes ne vont pas sur le terrain pour examiner les faits. Ils ne consultent pas les cartes du front, les statistiques sur les pertes, la structure des forces ou les données économiques. Ils n’ont aucune expérience de l’art de la guerre. Ce sont de simples sténographes, grassement payés, qui s’accrochent aux lèvres des « officiels » et écrivent ce que les « sources » qui les invitent veulent qu’ils racontent.

Difficile à croire ? Eh bien, voici la source mentionnée dans l’article du NYT sur lequel Larry Johnson se déchaîne :

…, selon des responsables américains et européens.

Les responsables américains et européens disent …

La Russie a annoncé, et l’Occident a prédit, …

Les commandants russes ont dit …

L’OTAN et d’autres responsables disent …

Ces responsables reconnaissent…

… ont déclaré de hauts responsables militaires et des législateurs américains.

… ces responsables ont dit.

… a déclaré la représentante Elissa Slotkin.

… un haut fonctionnaire du ministère de la Défense a déclaré récemment.

Les responsables européens ont dit, …

… selon les responsables du renseignement américain et allié.

… ont dit des responsables occidentaux du renseignement

Les rapports du renseignement américain ont dit …

… selon des officiels informés de ces évaluations.

Des officiels américains ont dit…

Les responsables occidentaux du renseignement disent…

… un officiel du renseignement occidental comparé à…

… les officiels occidentaux ont dit.

Selon certaines estimations des services de renseignement…

… les officiels américains ont dit.

… selon les responsables occidentaux du renseignement.

… Des officiels ukrainiens ont dit. …

Des officiers supérieurs de l’armée américaine ont dit …

Le brigadier Christopher King, le plus haut officier britannique d’une cellule militaire à Stuttgart, en Allemagne, … a déclaré …

Et un haut responsable militaire ukrainien a déclaré …

… le responsable a ajouté …

Les évaluations des services de renseignement américains et occidentaux …

Les responsables américains et britanniques ont déclaré …

Le représentant Michael Waltz, républicain de Floride, … a déclaré …

Le Président Volodymyr Zelensky a déclaré aux membres du Congrès …

… M. Waltz a dit.

Ce n’est même pas du journalisme « il a dit, elle a dit« . Il s’agit d’une pure sténographie des déclarations d’une seule des parties en conflit, sans aucune tentative de vérifier la véracité douteuse de ces affirmations.

Le New York Times n’est pas le seul à produire de telles conneries. Un article récent du Washington Post, intitulé  » La promesse de la Russie d’annexer l’Ukraine occupée suscite des divisions et des appels à l’aide. « , suit le même schéma :

La promesse de la Russie d’annexer des poches de l’Ukraine occupée a placé les États-Unis et ses partenaires dans une situation difficile, alors que l’inquiétude grandit à Washington et à Kiev quant à savoir si l’Occident est en mesure d’éviter un tournant décisif dans la guerre, dès le mois prochain.

De quel « tournant » parlent-ils ? La Russie gagne cette guerre depuis le premier jour. Cela ne va pas changer.

Quatre auteurs, Karoun Demirjian, Karen DeYoung, Loveday Morris et Michael Birnbaum, ont été nécessaires pour assembler ces absurdités. Voici les sources qu’ils mentionnent :

… les critiques de la réponse de l’administration Biden disent …

La promesse de la Russie de…

Les dirigeants russes ont signalé …

Le secrétaire d’État Antony Blinken et de hauts responsables de la Maison Blanche ont prévenu …

… les critiques de la réponse de l’administration Biden jusqu’à présent… prétendent…

… l’Occident dit…

… a déclaré le représentant Michael Waltz (R-Fla.), …

Le membre du Congrès a noté que…

… Waltz a dit, …

L’ambassade de Russie à Washington n’a pas répondu…

Le ministre des Affaires étrangères du pays, Sergei Lavrov, a déclaré …

Le gouvernement de Kiev a…

Zelensky avertissant que …

Les responsables de l’administration Biden insistent …

Les évaluations occidentales du conflit citent régulièrement … tout en amplifiant …

Dans plus d’une douzaine d’interviews et de séances d’information, des responsables de la Maison Blanche, du Département d’État, du Pentagone et de la communauté du renseignement américaine ont défendu …

Ces responsables ont minimisé…

… a déclaré le porte-parole du Pentagone, Todd Breasseale.

… certains hauts fonctionnaires américains ont déclaré …

Les conseillers de Zelensky ont été catégoriques sur le fait que…

… Yuriy Sak, un conseiller du ministre de la défense ukrainien Oleksii Reznikov, a déclaré dans une interview.

… la communauté du renseignement américain a changé … selon les officiels.

… selon des fonctionnaires familiers avec le partage de l’information. Comme d’autres, ils ont parlé sous couvert de l’anonymat…

… alors que les alliés occidentaux disent…

… a déclaré le représentant Mike Quigley (D-Ill.), …

La Commission européenne a déclaré lundi…

Certains ont pointé du doigt…

… selon Rafael Loss, un analyste basé à Berlin au Conseil européen des relations étrangères.

Les critiques notent …

… que l’Union européenne a accepté la semaine dernière…

… a déclaré Sam Charap, spécialiste de la Russie et politologue à la RAND Corporation.

… dit-il.

Le ministre des Affaires étrangères de Lettonie, Edgars Rinkevics, a reconnu …

Mais il a rejeté…

… Rinkevics a déclaré dans une interview.

Poutine a fait sensation en annonçant que…

Les officiels occidentaux disent…

Sak, l’assistant du ministre de la défense ukrainien, a fait l’éloge de …

… il a dit, …

… Sak a dit.

Au bas de l’article, le Post fait savoir à ses lecteurs d’où les « reporters » de cet article, sur l’Ukraine (!), sont en train de sténographier :

Birnbaum a fait son reportage d’Athènes. Morris a fait son reportage de Berlin. Shane Harris, à Washington, et Florian Neuhof, à Berlin, ont contribué à ce rapport.

Ce qui est terrifiant avec de tels articles, c’est que des « officiels » à Washington et en Europe lisent réellement de telles choses et y croient. Ils consomment les mythes qu’ils produisent eux-mêmes et agissent ensuite en conséquence. Ils ignorent ainsi l’histoire, les faits de base et la vie bien réelle des personnes qui deviennent les victimes de leurs guerres.

Moon of Alabama

Traduit par Wayan, relu par Hervé, pour le Saker Francophone.

L’article Le journalisme de guerre occidental se résume à des articles du genre « Les officiels de notre camp ont dit… » est apparu en premier sur PLANETES360.

☐ ☆ ✇ LE BLOG DE PATRICE GIBERTIE

Prendre un enfant pour un rat Vendre un enfant à Bourla

Par : pgibertie — 8 août 2022 à 14:40

Papanours, professeur de médecine et poete a déniché un autre poete et il a retweeté

Prendre un enfant par la main Pour l’emmener au vaccin Pour lui donner la confiance en l’appât Prendre un enfant pour un rat Vendre un enfant à Bourla Et pour la première fois Piquer son bras en étouffant de joie Prendre un enfant pour un rat

Minga@revoltes_2

Si j’avais une seringue Je piquerais le jour Je piquerais la nuit J’emmerderais Pasteur J’vaccinerais les souris Les mulots, les hamsters Je vaccinerais mon père Ma mère, mes frères et mes sœurs Oh oh oh oh, ce serait le bonheur »

Tiens, voilà du vaccin, voilà du vaccin, voilà du vaccin Pour les batraciens, l’hospice et les ovins Pour les Belges, y en a plus Pour les Belges, y en a plus Ce sont des piqueurs au cul Pour les Belges, y en a plus Pour les Belges, y en a plus Ce sont des piqueurs au cul

J’me présente je m’appelle Marty J’voudrais bien réussir ma vie être aimé Être beau gagner de l’argent Puis surtout être intelligent Mais pour tout ça il faudrait que j’bosse à plein temps J’suis docteur, ma tante vend des vaccins J’veux faire des pubs et que ça pique bien

🎶

twitter.com/AlienorAubigne…

"Un père dont le fils de 7 ans est hospitalisé pour myocardite après vaccination téléphone à la pharmacie qui l'a vacciné"
𝗢𝗺𝗶𝘀𝘀𝗶𝗼𝗻 𝘃𝗼𝗹𝗼𝗻𝘁𝗮𝗶𝗿𝗲, 𝗺𝗲𝗻𝘀𝗼𝗻𝗴𝗲, 𝗺𝗮𝗻𝗶𝗽𝘂𝗹𝗮𝘁𝗶𝗼𝗻, 𝘃𝗼𝗶𝗰𝗶 𝗹𝗲𝘀 𝗽𝗿𝗼𝗳𝗲𝘀𝘀𝗶𝗼𝗻𝗻𝗲𝗹𝘀 𝗱𝗲 𝗹𝗮 𝘀𝗮𝗻𝘁𝗲́👇 pic.twitter.com/hYR9PJKoac

— @ElDictaTorOfficiel (@El_Dic_TatoR) August 7, 2022

🎵 Prendre un enfant par la main Pour l’emmener au vaccin Pour lui donner la confiance en l’appât Prendre un enfant pour un rat Vendre un enfant à Bourla Et pour la première fois Piquer son bras en étouffant de joie Prendre un enfant pour un rat 🎶

Développement sensationnel en Israël ! Un scientifique israélien identifie la variole du singe comme un résultat des vaccinations COVID !

Le Prof. Dr. Shapira reconnaît la tromperie de la science et la tromperie contre le peuple. pic.twitter.com/RfikqotZJS

— Brainless Reborn ☢☣🪆#BillGatesBioTerrorist (@BrainlessReborn) August 6, 2022

Explosion de +40% de la mortalité chez les jeunes vaccinés !
Ces "vaccins" tuent les jeunes en bonne santé qui ne risquent RIEN d'une infection COVID !
Cet énorme scandale mondiale est révélé par les assurances aux USA pic.twitter.com/LHJZmuYOzK

— Docteur Hippocrate (@DocteurPEB1) August 7, 2022

pgibertie

Plusieurs notes de musique

🎵

☐ ☆ ✇ FranceSoir - Tous les articles de FranceSoir en Flux RSS

Amnesty International dénonce les tactiques militaires ukrainiennes qui menacent les civils

Par : FranceSoir — 8 août 2022 à 14:30
Le 4 août, l'ONG Amnesty International a publié un rapport dans lequel sont dénoncées les tactiques de combat utilisées par l’Ukraine qui violent le droit humanitaire et mettent en danger les civils.
☐ ☆ ✇ Le Saker Francophone

Le journalisme de guerre occidental se résume à des articles du genre « Les officiels de notre camp ont dit… »

Par : Wayan — 8 août 2022 à 14:00

Par Moon of Alabama – Le 7 août 2022

Larry Johnson est consterné, à juste titre, par un article du New York Times citant de nombreux « officiels » mais ne vérifiant aucune des affirmations, pourtant manifestement fausses, de ces officiels :

Je ne cesse d’être étonné par l’incapacité totale des journalistes à rassembler les faits. Je pense que cela se résume à de la paresse. Pourquoi faire des recherches ou des réflexions indépendantes qui vous obligent à aller sur le front alors que vous pouvez gober et régurgiter des points de discussion pré-établis ? Vous êtes payé de la même façon et vous pouvez même recevoir un Pulitzer si vous êtes le diffuseur le plus enthousiaste de la connerie du régime.

Un article récent du New York Times, intitulé « Selon des responsables occidentaux, les erreurs de la Russie créent une opportunité pour l’Ukraine », illustre ce phénomène. Voici les points saillants de cet article de Julian Barnes et Eric Schmitt : …

L’article du NYT est également disponible ici.

Je ne vais pas me joindre à Larry pour dissiper les mythes que ces « journalistes » essaient de répandre. Ces personnes ne vont pas sur le terrain pour examiner les faits. Ils ne consultent pas les cartes du front, les statistiques sur les pertes, la structure des forces ou les données économiques. Ils n’ont aucune expérience de l’art de la guerre. Ce sont de simples sténographes, grassement payés, qui s’accrochent aux lèvres des « officiels » et écrivent ce que les « sources » qui les invitent veulent qu’ils racontent.

Difficile à croire ? Eh bien, voici la source mentionnée dans l’article du NYT sur lequel Larry Johnson se déchaîne :

…, selon des responsables américains et européens.

Les responsables américains et européens disent …

La Russie a annoncé, et l’Occident a prédit, …

Les commandants russes ont dit …

L’OTAN et d’autres responsables disent …

Ces responsables reconnaissent…

… ont déclaré de hauts responsables militaires et des législateurs américains.

… ces responsables ont dit.

… a déclaré la représentante Elissa Slotkin.

… un haut fonctionnaire du ministère de la Défense a déclaré récemment.

Les responsables européens ont dit, …

… selon les responsables du renseignement américain et allié.

… ont dit des responsables occidentaux du renseignement

Les rapports du renseignement américain ont dit …

… selon des officiels informés de ces évaluations.

Des officiels américains ont dit…

Les responsables occidentaux du renseignement disent…

… un officiel du renseignement occidental comparé à…

… les officiels occidentaux ont dit.

Selon certaines estimations des services de renseignement…

… les officiels américains ont dit.

… selon les responsables occidentaux du renseignement.

… Des officiels ukrainiens ont dit. …

Des officiers supérieurs de l’armée américaine ont dit …

Le brigadier Christopher King, le plus haut officier britannique d’une cellule militaire à Stuttgart, en Allemagne, … a déclaré …

Et un haut responsable militaire ukrainien a déclaré …

… le responsable a ajouté …

Les évaluations des services de renseignement américains et occidentaux …

Les responsables américains et britanniques ont déclaré …

Le représentant Michael Waltz, républicain de Floride, … a déclaré …

Le Président Volodymyr Zelensky a déclaré aux membres du Congrès …

… M. Waltz a dit.

Ce n’est même pas du journalisme « il a dit, elle a dit« . Il s’agit d’une pure sténographie des déclarations d’une seule des parties en conflit, sans aucune tentative de vérifier la véracité douteuse de ces affirmations.

Le New York Times n’est pas le seul à produire de telles conneries. Un article récent du Washington Post, intitulé  » La promesse de la Russie d’annexer l’Ukraine occupée suscite des divisions et des appels à l’aide. « , suit le même schéma :

La promesse de la Russie d’annexer des poches de l’Ukraine occupée a placé les États-Unis et ses partenaires dans une situation difficile, alors que l’inquiétude grandit à Washington et à Kiev quant à savoir si l’Occident est en mesure d’éviter un tournant décisif dans la guerre, dès le mois prochain.

De quel « tournant » parlent-ils ? La Russie gagne cette guerre depuis le premier jour. Cela ne va pas changer.

Quatre auteurs, Karoun Demirjian, Karen DeYoung, Loveday Morris et Michael Birnbaum, ont été nécessaires pour assembler ces absurdités. Voici les sources qu’ils mentionnent :

… les critiques de la réponse de l’administration Biden disent …

La promesse de la Russie de…

Les dirigeants russes ont signalé …

Le secrétaire d’État Antony Blinken et de hauts responsables de la Maison Blanche ont prévenu …

… les critiques de la réponse de l’administration Biden jusqu’à présent… prétendent…

… l’Occident dit…

… a déclaré le représentant Michael Waltz (R-Fla.), …

Le membre du Congrès a noté que…

… Waltz a dit, …

L’ambassade de Russie à Washington n’a pas répondu…

Le ministre des Affaires étrangères du pays, Sergei Lavrov, a déclaré …

Le gouvernement de Kiev a…

Zelensky avertissant que …

Les responsables de l’administration Biden insistent …

Les évaluations occidentales du conflit citent régulièrement … tout en amplifiant …

Dans plus d’une douzaine d’interviews et de séances d’information, des responsables de la Maison Blanche, du Département d’État, du Pentagone et de la communauté du renseignement américaine ont défendu …

Ces responsables ont minimisé…

… a déclaré le porte-parole du Pentagone, Todd Breasseale.

… certains hauts fonctionnaires américains ont déclaré …

Les conseillers de Zelensky ont été catégoriques sur le fait que…

… Yuriy Sak, un conseiller du ministre de la défense ukrainien Oleksii Reznikov, a déclaré dans une interview.

… la communauté du renseignement américain a changé … selon les officiels.

… selon des fonctionnaires familiers avec le partage de l’information. Comme d’autres, ils ont parlé sous couvert de l’anonymat…

… alors que les alliés occidentaux disent…

… a déclaré le représentant Mike Quigley (D-Ill.), …

La Commission européenne a déclaré lundi…

Certains ont pointé du doigt…

… selon Rafael Loss, un analyste basé à Berlin au Conseil européen des relations étrangères.

Les critiques notent …

… que l’Union européenne a accepté la semaine dernière…

… a déclaré Sam Charap, spécialiste de la Russie et politologue à la RAND Corporation.

… dit-il.

Le ministre des Affaires étrangères de Lettonie, Edgars Rinkevics, a reconnu …

Mais il a rejeté…

… Rinkevics a déclaré dans une interview.

Poutine a fait sensation en annonçant que…

Les officiels occidentaux disent…

Sak, l’assistant du ministre de la défense ukrainien, a fait l’éloge de …

… il a dit, …

… Sak a dit.

Au bas de l’article, le Post fait savoir à ses lecteurs d’où les « reporters » de cet article, sur l’Ukraine (!), sont en train de sténographier :

Birnbaum a fait son reportage d’Athènes. Morris a fait son reportage de Berlin. Shane Harris, à Washington, et Florian Neuhof, à Berlin, ont contribué à ce rapport.

Ce qui est terrifiant avec de tels articles, c’est que des « officiels » à Washington et en Europe lisent réellement de telles choses et y croient. Ils consomment les mythes qu’ils produisent eux-mêmes et agissent ensuite en conséquence. Ils ignorent ainsi l’histoire, les faits de base et la vie bien réelle des personnes qui deviennent les victimes de leurs guerres.

Moon of Alabama

Traduit par Wayan, relu par Hervé, pour le Saker Francophone.

☐ ☆ ✇ AgoraVox le média citoyen

Gaz de houille et trouille d'un fiasco écologique

Par : gruni — 8 août 2022 à 14:14
"Au nom de la guerre en Ukraine, ne ressortons pas tous les projets fossiles" est le titre d'une tribune sur le site "Reporterre", adressée par plus de 70 associations à l'exécutif, pour qui l'écologie n'est pas vraiment une boussole journalière. Bien qu'il serait malhonnête de prétendre que la macronie reste les bras ballants face au coup de grisou climatique déjà en cours. Certes, le gaz de Moselle s'il était exploité, ne remplacerait jamais (...) - Tribune Libre
☐ ☆ ✇ PLANETES360

La maison résiliente – Pistes, astuces et partage de savoir-faire pour un habitat autonome

Par : Planetes360 — 8 août 2022 à 13:22

​​

Notre empreinte écologique a depuis longtemps dépassé la biocapacité de notre planète. L’équilibre (en ressources, écologique, social, économique, financier…) de la société moderne devient chaque jour de plus en plus fragile. Nous pouvons diminuer notre impact en devenant plus autonomes. Et si vous expérimentiez une autre voie en adaptant votre habitat ? L’objectif principal de cet ouvrage est de vous guider pas à pas dans votre projet de rénovation ou de construction écologique et autonome en milieu rural. Les premières étapes devront consister en une réflexion globale sur l’autonomie, la résilience et l’indépendance et une introduction aux notions de la permaculture. Découvrez ensuite les différentes possibilités écologiques, renouvelables et durables, selon vos besoins et votre budget. Au programme : le gros œuvre, l’isolation, le réseau d’eau, les solutions thermiques solaires existantes, la production électrique, le chauffage adéquat, les lieux de stockage à envisager et pourquoi pas à fabriquer vous-même. Agrémenté des conseils des auteurs pour survivre à votre chantier, cet ouvrage illustré de photographies et de schémas est le guide pratique à lire pour engager votre transition vers plus d’autonomie individuelle et collective !

L’article La maison résiliente – Pistes, astuces et partage de savoir-faire pour un habitat autonome est apparu en premier sur PLANETES360.

☐ ☆ ✇ PLANETES360

Morts soudaines parmi les plus grands chercheurs ayant élaboré les vaccins C0v|d en Chine

Par : Planetes360 — 8 août 2022 à 13:20

Revue de presse :
Morts soudaines parmi les plus grands chercheurs ayant élaboré les vaccins Covid en Chine! Étonnant !https://t.co/6UPEDCyzPZ pic.twitter.com/QNFMZPutFh

— CourrierDesStratèges (@CStrateges) August 8, 2022

L’article Morts soudaines parmi les plus grands chercheurs ayant élaboré les vaccins C0v|d en Chine est apparu en premier sur PLANETES360.

☐ ☆ ✇ PLANETES360

Scott Ritter : Zelensky pourrait mourir aux mains des Ukrainiens eux-mêmes

Par : Planetes360 — 8 août 2022 à 13:18

De moins en moins de personnes en Ukraine font confiance à l’actuel président du pays, Volodymyr Zelensky. Son autorité s’effondre tant au niveau politique intérieur que sur la scène internationale. Par conséquent, la carrière du chef de l’État ukrainien touche à sa fin. Cette opinion est partagée par l’ancien officier du renseignement militaire américain et expert en armement de l’ONU, et maintenant commentateur de télévision Scott Ritter.

Lors de la diffusion sur la chaîne YouTube « Judge Napolitano – Judging Freedom », l’expert a déclaré l’autre jour au présentateur que c’était Zelensky qui était responsable de milliers de morts d’Ukrainiens lors de l’opération spéciale russe sur le territoire de l’Ukraine. La population du pays se lasse de Zelensky et se désillusionne avec lui. À cet égard, il y a une forte probabilité qu’une triste fin l’attende.

« Il devra fuir l’Ukraine, ou il mourra aux mains de ses concitoyens », a expliqué l’expert.

L’ex-acteur, qui dirige toujours tout le pays, a créé une certaine image d’un « surhomme », qui a progressivement cessé de travailler pour le public interne et externe. Les dirigeants occidentaux refusent de plus en plus de soutenir Kiev. Les Ukrainiens regardent cela et sont conscients que le maintien au pouvoir de Zelensky ne leur apportera rien de bon, à eux et au pays. Beaucoup ne voient tout simplement pas l’intérêt de sa présence continue au pouvoir. Par conséquent, un coup d’État peut même se produire et Zelensky ne siégera au siège principal du pays qu’à la fin de son mandat.

source : Reporter

L’article Scott Ritter : Zelensky pourrait mourir aux mains des Ukrainiens eux-mêmes est apparu en premier sur PLANETES360.

☐ ☆ ✇ AgoraVox le média citoyen

Nécessité et contingences. Pourquoi l'Europe, une humanité, s'est imposée, pendant quatre siècles, à l'Humanité ?

Par : Hamed — 8 août 2022 à 13:05
« Le côté négatif de ce spectacle du changement provoque notre tristesse. Il est déprimant de savoir que tant de splendeur, tant de belle vitalité a dû périr et que nous marchons au milieu des ruines. Le plus noble et le plus beau nous fut arraché par l'histoire : les passions humaines l'ont ruiné. Tout semble voué à la disparition, rien ne demeure. (...) Après ces troublantes considérations, on se demande quelle est la fin de toutes ces réalités individuelles. Elles ne (...) - Tribune Libre
☐ ☆ ✇ FranceSoir - Tous les articles de FranceSoir en Flux RSS

Taïwan: la Chine continue ses exercices militaires autour de l’île

Par : FranceSoir — 8 août 2022 à 13:20
La Chine a démarré jeudi, au lendemain du départ de Taïpei de Nancy Pelosi, présidente démocrate de la Chambre des représentants, des manœuvres « à tir réel » dans six larges zones tout autour de Taïwan. Des exercices militaires qui devaient prendre fin dimanche midi.
☐ ☆ ✇ Les moutons enragés

IEF : L’école à la maison est en danger ! Les académies écrasent les familles – Maître Jody Granados

Par : Volti — 8 août 2022 à 13:00
Source Aphadolie. Synopsis vidéo : Pour cette rentrée de septembre 2022 les parents souhaitant faire l’école à la maison, l’Instruction En Famille (IEF), sont passés du régime déclaratif au régime d’autorisation dérogatoire. Des centaines de parents ont donc eu la mauvaise surprise de voir leur dossier de demande d’autorisation refusé en bloc par les académies pour des raisons souvent sans fondement […]
☐ ☆ ✇ PLANETES360

Le guide de la réserve alimentaire (… et plus encore): Apprenez à construire une réserve pour surmonter les situations de crise

Par : Planetes360 — 8 août 2022 à 12:25

​​

Guide mis à jour le 15 avril 2020Vous êtes vous déjà demandé ce qui se passerait si vous deviez rester confiné pendant plusieurs jours ou plusieurs semaines avec votre famille? Que se passerait t’il s’il était interdit ou trop dangereux de sortir en raison d’une situation de crise? Si vous souhaitez vous engager dans une démarche d’amélioration de votre résilience, vous pouvez commencer par mettre en place une réserve alimentaire. Moins exigeante et plus facile à réaliser qu’un potager, elle vous permettra de garder votre famille en sécurité le temps que les choses se normalisent. Ce petit livre s’adresse principalement aux débutants qui souhaitent se lancer dans la réalisation d’une réserve de crise.

Vous y trouverez les réponses à ces questions :- Quels sont les 12 aliments essentiels pour démarrer votre réserve alimentaire ?- Quels sont les produits de base non-alimentaires qui sont également indispensables dans votre réserve ?- Où et comment installer votre réserve?- Comment passer d’une réserve de survie à une réserve tournante, mieux adaptée et plus pérenne ?- Comment entretenir votre réserve ?- Comment obtenir des durées de conservation ultra-longues, de 20 ans et plus ?- Quelles sont les erreurs fréquentes de ceux qui se lancent ?- Et plein d’autres choses… Ancien ingénieur militaire, passionné par les thématiques de résilience et d’organisation, je vis depuis 8 ans en zone cyclonique où il est indispensable de posséder une réserve alimentaire d’urgence. Ce livre est celui que j’aurai aimé avoir à mes débuts. C’est le produit de mon l’expérience mais aussi des meilleurs enseignements issus de l’univers des preppers américains.

L’article Le guide de la réserve alimentaire (… et plus encore): Apprenez à construire une réserve pour surmonter les situations de crise est apparu en premier sur PLANETES360.

☐ ☆ ✇ PLANETES360

Du jardin à la maison: Conserver les aliments – Ce que tout jardinier amateur devrait savoir sur la plantation, la récolte et la conservation

Par : Planetes360 — 8 août 2022 à 12:25

​​

Le guide d’un garde-manger bien rempli

Pour nos parents et grands-parents, c’était la chose la plus normale au monde de conserver leurs précieux aliments en les faisant bouillir :

Autrefois, il était tout à fait normal de conserver les excédents de nourriture et de les conserver longtemps dans des bocaux.

Cette tradition s’est-elle perdue aujourd’hui ?

  • La nourriture est toujours et partout disponible et abordable
  • Les gens n’ont pas le temps pour de longs rituels de cuisine – mais nous pouvons montrer comment cela peut être fait rapidement !
  • En raison de la société d’abondance, la nourriture est éliminée plutôt que conservée.

Apprenez les faits les plus importants sous forme compacte sur les thèmes de la nature et du campement, du jardin et de la préservation. Un guide complet qui vous accompagnera pas à pas comme un compagnon permanent lors de la plantation, la culture, la récolte et la transformation des aliments du jardin au bocal.

La conservation réussie rendue facile !

La tendance à la préservation est ininterrompue. Cultiver des fruits et des légumes dans son propre jardin, puis les conserver en les préservant et en les conservant permet d’économiser de l’argent, aide l’environnement et est tout simplement amusant !

Ce qui vous attend dans ce livre :

  • 40 délicieuses recettes de fruits et légumes locaux – 10 par saison
  • Conseils et astuces pour votre propre jardin
  • Les ustensiles les plus importants pour faire bouillir
  • Problèmes typiques et leurs solutions

D’après le contenu :

  • Ce que l’on peut résumer
  • Hygiène
  • Méthodes de conservation des aliments
  • Quel est l’équipement dont vous avez besoin
  • Éviter les erreurs typiques des débutants
  • Les mythes de la préservation
  • botanique
  • Les bases de la préservation
  • Idées de cadeaux
  • 40 recettes pour chaque saison

L’article Du jardin à la maison: Conserver les aliments – Ce que tout jardinier amateur devrait savoir sur la plantation, la récolte et la conservation est apparu en premier sur PLANETES360.

☐ ☆ ✇ PLANETES360

Octroi du pass sanitaire sur essai clinique : une aberration ! | Réponse de Jérôme Salomon

Par : Planetes360 — 8 août 2022 à 12:14

Retrouvez mes questions et la réponse du Directeur général de la Santé, Jérôme Salomon.MOINS

L’article Octroi du pass sanitaire sur essai clinique : une aberration ! | Réponse de Jérôme Salomon est apparu en premier sur PLANETES360.

☐ ☆ ✇ Les moutons enragés

L’étrange disparition de Next

Par : sellami — 8 août 2022 à 12:00
Au-delà de la fiction Ne soyons pas naïfs : si le système a produit Next, c’est qu’il y voyait un intérêt quelconque. Pourtant, ce même système a finalement préféré ne pas poursuivre l’aventure. Pourquoi ? Peut-être parce que destinée, entre autres choses, à récupérer les thèses contestataires dites complotistes, ainsi qu’à les envoyer vers de fausses pistes, une telle production […]
☐ ☆ ✇ Le Saker Francophone

La naissance d’une nation mondiale

Par : hervek — 8 août 2022 à 12:00

Par Strobe Talbott − Le 20 juillet 1992 − Source Time Magazine

Strobe Talbott to step down from the Brookings Institution

Le drame humain, qu’il se joue dans les livres d’histoire ou à la une des journaux, est souvent non seulement un spectacle déroutant, mais un spectacle sur la confusion. La grande question qui se pose aujourd’hui est de savoir quelles forces politiques l’emporteront, celles qui unissent les nations ou celles qui les déchirent.

Voici une raison optimiste de croire que l’unité l’emportera sur la désunion, l’intégration sur la désintégration. En fait, je parie que dans les cent prochaines années (je laisse au monde le temps de faire des reculs et à moi-même le temps d’être hors du jeu des paris, juste au cas où je perdrais celui-ci), la nation telle que nous la connaissons sera obsolète ; tous les États reconnaîtront une autorité unique et mondiale. Une expression brièvement à la mode au milieu du XXe siècle – « citoyen du monde » – aura pris un sens réel à la fin du XXIe siècle.

Tous les pays sont fondamentalement des arrangements sociaux, des adaptations à des circonstances changeantes. Aussi permanents et même sacrés qu’ils puissent paraître à un moment donné, ils sont en fait tous artificiels et temporaires. Au fil des âges, on a assisté à une tendance générale à la création d’unités plus grandes revendiquant la souveraineté et, paradoxalement, à une diminution progressive de la souveraineté réelle d’un pays.

Le précurseur de la nation était une bande préhistorique regroupée autour d’un feu au bord d’une rivière dans une vallée. Ses membres possédaient une langue, un ensemble de croyances surnaturelles et un répertoire de légendes sur leurs ancêtres. Ils ont fini par forger des armes primitives et ont traversé la montagne en marmonnant des phrases que l’on pourrait traduire par « intérêts nationaux vitaux » et « destinée manifeste ». Lorsqu’ils atteignirent la vallée suivante, ils massacrèrent et réduisirent en esclavage une bande de gens plus faibles qu’ils trouvèrent regroupés autour d’un feu plus petit et devinrent ainsi les premiers impérialistes du monde.

Les empires étaient une force puissante qui permettait d’effacer les barrières naturelles et démographiques et de créer des liens entre les régions les plus éloignées du monde. Les Britanniques ont laissé leur système de fonction publique en Inde, au Kenya et en Guyane, tandis que les Espagnols, les Portugais et les Français ont répandu le catholicisme romain sur presque tous les continents.

L’empire a fini par céder la place à l’État-nation, composé principalement d’une seule tribu. La Chine, la France, l’Allemagne et le Japon en sont des exemples vivants. Mais chacun d’entre eux est aussi la conséquence d’un processus d’accrétion qui a duré des siècles. Il a fallu verser beaucoup de sang dans de nombreuses vallées pour que la Normandie, la Bretagne et la Gascogne fassent partie de la France.

Aujourd’hui, moins de 10 % des 186 pays de la planète sont ethniquement homogènes. Les autres sont des États multinationaux. La plupart d’entre eux ont repoussé leurs frontières vers l’extérieur, souvent jusqu’à atteindre la mer. C’est ainsi que la Californie est devenue une partie des États-Unis et la péninsule du Kamtchatka une partie de la Russie.

L’objectif principal du processus d’expansion et de consolidation politique était la conquête. Les grands ont absorbé les petits, les forts les faibles. La puissance nationale fait le droit international. Un tel monde était dans un état de guerre plus ou moins constant.

De temps en temps, les meilleurs esprits se demandaient si ce n’était pas une sacrée façon de diriger une planète ; peut-être que la souveraineté nationale n’était pas une si bonne idée après tout. Dante au 14e siècle, Érasme au 16e siècle et Grotius au 17e siècle ont tous envisagé le droit international comme un moyen de surmonter la tendance naturelle des États à régler leurs différends par la force.

Au 18e siècle, le siècle des Lumières – représenté par Rousseau en France, Hume en Écosse, Kant en Allemagne, Paine et Jefferson aux États-Unis – a donné naissance à l’idée que tous les êtres humains naissent égaux et devraient, en tant que citoyens, jouir de certaines libertés et de certains droits fondamentaux, y compris celui de choisir leurs dirigeants. Dès lors qu’il existait une idéologie universelle pour régir la conduite des nations envers leurs propres citoyens, il était plus raisonnable d’imaginer un pacte régissant le comportement des nations les unes envers les autres. En 1795, Kant préconisait une « ligue pacifique des démocraties ».

Mais il a fallu les événements de notre siècle, à la fois merveilleux et terrible, pour que l’idée d’un gouvernement mondial s’impose. Avec l’avènement de l’électricité, de la radio et des voyages aériens, la planète est devenue plus petite que jamais, sa vie commerciale plus libre, ses nations plus interdépendantes et ses conflits plus sanglants. Le prix du règlement des conflits internationaux par la force devenait rapidement trop élevé pour les vainqueurs, sans parler des vaincus. Cette conclusion aurait dû être assez claire lors de la bataille de la Somme en 1916 ; par la destruction d’Hiroshima en 1945, elle était inévitable.

Une fois de plus, les grands esprits ont pensé de la même manière : Einstein, Gandhi, Toynbee et Camus étaient tous favorables à la primauté d’intérêts supérieurs à ceux de la nation. De même, enfin, que de nombreux hommes d’État. Chaque guerre mondiale a inspiré la création d’une organisation internationale, la Société des Nations dans les années 1920 et les Nations unies dans les années 1940.

L’intrigue s’est épaissie avec l’arrivée sur la scène d’une nouvelle espèce d’idéologie – le totalitarisme expansionniste – telle que perpétrée par les nazis et les Soviétiques. Elle menaçait l’idée même de démocratie et divisait le monde. La défense de toute forme de gouvernement mondial est devenue hautement suspecte… En 1950, « one-worlder » était un terme de dérision pour ceux qui étaient soupçonnés d’être des naïfs à la tête molle, voire des crypto-communistes.

Dans le même temps, cependant, la conquête de l’Europe de l’Est par Staline a incité les démocraties occidentales à former l’OTAN, l’exercice de sécurité collective le plus ambitieux, le plus durable et le plus réussi de l’histoire. Les États-Unis et l’Union soviétique se sont également effrayés mutuellement en négociant des traités de contrôle des armes nucléaires qui ont mis en place deux principes essentiels : les États adverses ont un intérêt mutuel à éliminer le danger de surprise stratégique, et chacun a légitimement son mot à dire dans la composition de l’arsenal de dernier recours de l’autre. Le résultat a été une nouvelle dilution de la souveraineté nationale et un précédent utile pour la gestion des relations entre rivaux dotés de l’arme nucléaire à l’avenir.

La guerre froide a également vu la Communauté européenne inaugurer le type de cohésion régionale qui pourrait ouvrir la voie au mondialisme. Entre-temps, le monde libre a créé des institutions financières multilatérales qui dépendent de la volonté des États membres de renoncer à un certain degré de souveraineté. Le Fonds monétaire international peut pratiquement dicter les politiques budgétaires, y compris le montant des impôts qu’un gouvernement doit prélever sur ses citoyens. L’Accord général sur les tarifs douaniers et le commerce réglemente le montant des droits de douane qu’une nation peut prélever sur les importations. Ces organisations peuvent être considérées comme les prototypes de commerce, de finance et de développement d’un monde uni.

Autrefois, les affaires intérieures d’une nation étaient interdites à la communauté mondiale. Aujourd’hui, le principe de « l’intervention humanitaire » est de plus en plus accepté. Un tournant a été pris en avril 1991, peu après le retrait de Saddam Hussein du Koweït, lorsque le Conseil de sécurité des Nations unies a autorisé les troupes alliées à venir en aide aux Kurdes affamés du nord de l’Irak.

La mondialisation a également contribué à la propagation du terrorisme, du trafic de drogue, du sida et de la dégradation de l’environnement. Mais comme ces menaces dépassent ce qu’une nation peut affronter seule, elles constituent une incitation à la coopération internationale.

Aussi limitées que soient ses réalisations, le Sommet de la Terre qui s’est tenu à Rio le mois dernier a marqué l’acceptation par les participants de ce que Maurice Strong, principal impresario de l’événement, a appelé « la souveraineté transcendante de la nature » : puisque les sous-produits de la civilisation industrielle traversent les frontières, il doit en être de même pour l’autorité chargée de les traiter.

L’action collective à l’échelle mondiale sera plus facile à réaliser dans un monde déjà tressé par les câbles et les ondes. Le télécopieur a beaucoup contribué à la chute des tyrans en Europe de l’Est. Il y a deux ans, on m’a confié un interprète en Estonie qui parlait avec un léger accent du Sud parce qu’elle avait appris son anglais en regardant Dallas, grâce aux signaux télévisés transmis par la Finlande voisine. Le Cosby Show, diffusé à la télévision sud-africaine, a sans doute contribué à éroder l’apartheid.

Certains observateurs considèrent que ce mélange idéologique et culturel est une bonne chose en trop. Dans The Atlantic, Benjamin Barber, politologue à l’université Rutgers, déplore ce qu’il appelle « McWorld ». Il identifie également la contre-tendance, à savoir la réémergence du nationalisme dans sa forme la plus laide, la plus conflictuelle et la plus violente.

Pourtant, l’Azerbaïdjan, la Moldavie et la Tchécoslovaquie faisaient partie du dernier empire du monde, aujourd’hui disparu. Leur éclatement pourrait s’avérer être une vieille affaire de l’histoire, et non la vague de l’avenir. L’affirmation de soi au niveau national en Occident peut être très vilaine, surtout dans ses versions irlandaises et basques les plus extrêmes. Mais lorsque les Écossais, les Québécois, les Catalans et les Bretons parlent de séparatisme, ils renégocient en fait, pour la plupart, leurs liens avec Londres, Ottawa, Madrid et Paris.

Ils sont les représentants contestataires d’un phénomène plus vaste et fondamentalement positif : une dévolution du pouvoir non seulement vers le haut, vers des organismes supranationaux et vers l’extérieur, vers des commonwealths et des marchés communs, mais aussi vers le bas, vers des unités administratives plus libres et plus autonomes qui permettent à des sociétés distinctes de préserver leur identité culturelle et de se gouverner elles-mêmes autant que possible. Ce mot à la mode aux États-Unis, « empowerment », et en Europe, « subsidiarité », est en train d’être défini à la fois au niveau local, régional et mondial.

L’humanité a découvert, au prix de nombreux essais et d’horribles erreurs, que les différences ne doivent pas diviser. La Suisse est composée de quatre nationalités qui s’entassent sur un territoire considérablement plus petit que l’ancienne Yougoslavie. L’air des Alpes n’est pas plus propice à la convivialité que celui des Balkans. Si la Suisse a prospéré, alors que la Yougoslavie a échoué, c’est en raison de ce que Kant a compris il y a 200 ans : pour être en harmonie les uns avec les autres, les gens – et les peuples – doivent bénéficier des avantages de la démocratie.

Le meilleur mécanisme pour la démocratie, que ce soit au niveau de l’État multinational ou de la planète dans son ensemble, n’est pas un Léviathan tout-puissant ou un super-État centralisé, mais une fédération, une union d’États séparés qui attribuent certains pouvoirs à un gouvernement central tout en en conservant beaucoup d’autres pour eux-mêmes.

Le fédéralisme s’est déjà révélé être la plus réussie de toutes les expériences politiques, et des organisations comme la World Federalist Association le préconisent depuis des décennies comme base d’un gouvernement mondial. Le fédéralisme est en grande partie une invention américaine. Malgré tous leurs problèmes, y compris leur propre crise de sécession il y a 130 ans et la persistance de diverses formes de tribalisme aujourd’hui, les États-Unis restent le meilleur exemple d’un État fédéral multinational. Si ce modèle fonctionne effectivement à l’échelle mondiale, ce serait le prolongement logique de la sagesse des Pères fondateurs, et donc une source particulière de fierté pour les constituants américains d’un gouvernement mondial.

Quant à l’humanité dans son ensemble, si elle est unie au niveau fédéral, nous ne serons pas vraiment très éloignés de ces ancêtres bien plus anciens, ceux qui se sont rassemblés autour de ce feu primitif au bord de la rivière ; c’est juste que d’ici là, le monde entier sera notre vallée.

Strobe Talbott

Note du Saker Francophone

Ce texte aux forts accents lyriques, dont la référence est tirée de ce texte de Brandon Smith, est une pierre angulaire de la narrative du globalisme et fait parti de ces lucarnes qui permettent de comprendre la logique des dirigeants occidentaux actuels. A le lire, on est à 2 doigts de toucher une utopie. Dans la réalité, cet auteur passe sous silence l’envers du décors et la responsabilité même de ceux qui utilisent le chaos « constructif » pour accaparer le pouvoir et consolider leurs positions. Et il oublie aussi, entre autre, de nous dire qui va contrôler les gentils administrateurs de sa World Federation.

Traduit par Hervé, relu par Wayan, pour le Saker Francophone

☐ ☆ ✇ Réseau International

Le point d’appui ukrainien de Peski est détruit

Par : Réseau International — 8 août 2022 à 07:58
par Erwan Castel. Aujourd'hui que la victoire des peuples de Russie apparait de plus en plus nettement à l'horizon de ce conflit terrible, ayant probablement déjà fait près de 100 000 morts, l'Ukraine n'a plus que le choix d'accepter sa défaite ou de disparaître totalement.
☐ ☆ ✇ PLANETES360

L’OTAN veut donc vaincre la Russie mais ne veut pas d’une guerre totale

Par : Planetes360 — 8 août 2022 à 11:27

Les dirigeants de l’establishment occidental, et leurs larbins, alimentent une guerre contre la Russie qui met en danger la planète entière.

Le chef de l’OTAN, Jens Stoltenberg, a révélé cette semaine la criminalité cynique de l’axe militaire dirigé par les États-Unis. Se voulant vertueux, le bloc de l’OTAN a admis par inadvertance qu’il mettait délibérément en danger la paix mondiale.

S’exprimant dans sa Norvège natale, le secrétaire général de l’OTAN a déclaré que l’alliance militaire était déterminée à soutenir le régime de Kiev afin de vaincre la Russie. M. Stoltenberg a également déclaré que le bloc dirigé par les États-Unis souhaitait empêcher l’éclatement d’une guerre à grande échelle. Il s’agit d’une double langage délirant. En approvisionnant l’Ukraine en armes, l’OTAN intensifie la guerre en Ukraine et fait en sorte que le conflit échappe à tout contrôle et se transforme en une guerre totale entre puissances nucléaires.

Cette semaine encore, les États-Unis ont annoncé une aide militaire supplémentaire de 550 millions de dollars au régime de Kiev. Cela porte le soutien militaire total de l’administration Biden à près de 9 milliards de dollars jusqu’à présent. Outre les États-Unis, d’autres États de l’OTAN ont également fourni des armes de plus en plus perfectionnées au régime de Kiev. Comme l’admet ouvertement Stoltenberg, l’objectif est de vaincre la Russie. La politique et la diplomatie sont lettres mortes. C’est la guerre.

Les États-Unis et la Grande-Bretagne, en particulier, dirigent la puissance de feu des forces ukrainiennes contre les troupes et les civils russes dans la région du Donbass. Dans un sinistre écho de l’histoire, l’Allemagne joue un rôle de premier plan en fournissant à la milice nazie ukrainienne des systèmes d’artillerie offensive. La guerre par procuration contre la Russie prend de plus en plus la forme d’une confrontation directe entre l’axe OTAN dirigé par les États-Unis et la Fédération de Russie.

M. Stoltenberg déplore que le conflit en Ukraine constitue la situation la plus dangereuse en Europe depuis la Seconde Guerre mondiale. Les dirigeants occidentaux accusent la Russie d’avoir envahi l’Ukraine et de l’insécurité mondiale qui en découle. Leur prétendue complainte est cynique et empreinte de tromperie. L’axe dirigé par les États-Unis a créé la poudrière à partir du coup d’État à Kiev en 2014, lorsqu’ils ont porté au pouvoir un régime fasciste anti-russe enragé. L’alliance transatlantique a construit une machine de guerre en Ukraine au cours des huit dernières années dans le but de déstabiliser la Russie. L’invasion de l’Ukraine en février par la Russie a été le point culminant de la contrainte, un mouvement rendu nécessaire par le régime de plus en plus menaçant à la frontière de la Russie.

Le double langage, l’illusion et la tromperie sont les caractéristiques des déclarations de Washington et de ses porte-parole de l’OTAN comme Stoltenberg. Cela est manifestement évident en ce qui concerne d’autres développements.

Cette semaine, le monde s’est trouvé au bord de la guerre entre les États-Unis et la Chine au sujet de Taïwan. Washington et ses alliés européens condamnent la Chine pour avoir réagi de manière excessive à la visite sur le territoire chinois d’une haute responsable politique américaine, Nancy Pelosi. Les États-Unis prétendent que cette visite était « normale » et ne constituait pas une provocation. Pourtant, Washington n’a cessé de porter atteinte à la souveraineté de la Chine en armant Taïwan de missiles et d’autres armes de pointe. Puis, lorsque la Chine répond à la menace croissante à ses portes, les États-Unis et les médias occidentaux dénoncent les « coups de sabre » de la Chine.

Les États-Unis et leurs sous-fifres de l’OTAN poussent désespérément la Russie et la Chine à la confrontation. L’Ukraine et Taïwan ne sont que deux champs de bataille dans une guerre géopolitique plus large pour la domination mondiale des États-Unis. L’empire américain de facto repose sur le maintien du militarisme et des tensions guerrières. L’émergence d’un monde multipolaire où les États-Unis ne sont plus la puissance suprême présumée est une offense pour Washington et ses laquais de l’OTAN. L’affaiblissement de la puissance impériale des États-Unis, lié à l’échec de leur économie capitaliste, est le moteur de la montée d’un militarisme irréfléchi à l’égard de la Russie et de la Chine.

Le soi-disant « ordre fondé sur des règles » n’est qu’un euphémisme pour l’hégémonie impériale américaine. Exclure la Russie de l’Europe et de son commerce énergétique avec le continent fait partie de ce jeu géopolitique. Contrôler la Chine comme s’il s’agissait d’une colonie, comme à l’époque des guerres de l’opium, fait également partie de ce sale jeu. La domination de l’Eurasie est l’objectif que les planificateurs impériaux occidentaux ont longtemps recherché. La voie vers ce grand objectif passe par le conflit et la conquête. La conquête n’aura pas lieu car la Russie et la Chine sont beaucoup trop puissantes pour se plier à la volonté de l’impérialisme occidental dirigé par les États-Unis. Néanmoins, le conflit a lieu parce que la puissance impériale américaine ne connaît pas d’autre façon d’être.

Jens Stoltenberg, qui va bientôt occuper un nouveau poste lucratif à la tête de la banque centrale de Norvège, est une personne sans importance. Mais sa révélation cette semaine est significative de la criminalité de l’axe dirigé par les États-Unis. Vaincre la Russie en Ukraine est un programme criminel irresponsable qui fait partie d’un jeu de pouvoir mondial plus large impliquant également la Chine.

Inonder l’Ukraine d’armes toujours plus offensives permet au régime enragé de Kiev de continuer à faire la guerre et d’éviter toute forme de règlement politique avec Moscou. Car, comme le dit Stoltenberg, il s’agit de soumettre la Russie. Les dirigeants occidentaux d’élite et leurs larbins alimentent une guerre contre la Russie qui met en danger la planète entière. Pourtant, ces criminels en haut lieu ont l’audace de dire au monde qu’ils essaient d’empêcher une guerre à grande échelle.

source : Strategic Culture

L’article L’OTAN veut donc vaincre la Russie mais ne veut pas d’une guerre totale est apparu en premier sur PLANETES360.

☐ ☆ ✇ Réseau International

Gaza : le Jihad islamique déclare avoir conclu une trêve avec Israël, via une médiation égyptienne

Par : Réseau International — 8 août 2022 à 08:20
Le groupe Jihad islamique palestinien a confirmé ce 7 août la conclusion d'une trêve avec Israël grâce à une médiation égyptienne, au troisième jour d'hostilités meurtrières ayant fait des dizaines de morts dans la bande de Gaza. « Il y a peu de temps, une formule a été trouvée pour l'annonce égyptienne de l'accord de trêve, qui porte notamment sur l'engagement de l'Égypte à œuvrer en faveur de la libération de deux prisonniers », a affirmé dans un communiqué Mohammed Al-Hindi, chef de la branche politique du Djihad islamique.
☐ ☆ ✇ Réseau International

Libye : Où se cache le fils de Kadhafi ?

Par : Réseau International — 8 août 2022 à 06:18
C’est l’héritier le plus recherché du clan Kadhafi. L’annonce de sa candidature à la présidentielle avait fait l’effet d’une bombe, fin 2021. Mais aussitôt apparu, aussitôt disparu. Après le reporté sine die de l’élection présidentielle, Seif al-Islam Kadhafi, le fils de l’ex-dirigeant libyen retourne dans l’ombre. Et sa cachette reste l’un des secrets les mieux gardés de Libye.
☐ ☆ ✇ Réseau International

Comment la Révolution verte de Bill Gates mène l’Afrique à sa perte

Par : Réseau International — 8 août 2022 à 06:16
La Fondation Bill & Melinda Gates et sa filiale l’AGRA, sont en train de ruiner l'Afrique. La dictature des semences imposée par les gouvernements africains et le système monétaire basé sur la dette jouent les rôles décisifs.
☐ ☆ ✇ Les moutons enragés

Pourquoi l’Angleterre et les USA veulent s’approprier la Russie.

Par : Thierry65 — 8 août 2022 à 11:00
Titre original : La Russie assez de réserves prouvées de gaz pour près de 100 ans Source TOPCOR (Article traduit)   Selon les dernières données, la Russie dispose de suffisamment de réserves de gaz naturel déjà explorées depuis près de 100 ans. C’est ce qu’indique l’article d’Igor Shpurov, directeur général de la Commission d’État pour les réserves minérales (FBI GKZ, […]
☐ ☆ ✇ PLANETES360

L’Occident au bord de l’effondrement?

Par : Planetes360 — 8 août 2022 à 10:54

08.08.2022 

Le scénario du film culte Mad Max semble être sur la voie de se réaliser en Occident. L’essence, l’énergie électrique, le gaz, l’eau, la nourriture, les capacités médicales, les forces de police sur les zones balkanisées, notamment en France, tout comme les pompiers pour éteindre les incendies, sont en passe de manquer et de créer de manière irrémédiable des zones de conflits multiples dans les pays qui furent développés.

Selon les estimations du Fonds monétaire international, l’économie mondiale croîtra encore moins cette année que prévu. La cumulation des crises (Covid-19, menaces de nouveaux virus, conflit en Ukraine, tensions en Asie entre la Chine et l’Aukus, inflation), la mauvaise gestion des pays par les élites actuelles, l’introduction d’idéologies diverses sur le comment vivre entraînant des restrictions sur la vie courante, constituent des forces paralysantes qui se heurtent à la réalité pour faire face à ces crises multiples. 

 «Sombre et incertain». C’est par ces mots que le Fonds monétaire international (FMI) intitule son nouveau rapport. Et ce n’est pas seulement le titre qui semble pessimiste. Le FMI déclare sobrement que plusieurs crises affectent l’économie mondiale, déjà fragilisée par la pandémie de la Covid-19. Le rapport du FMI, qui a été publié juste avant un nouveau durcissement des relations économiques et diplomatiques entre Pekin et Washington, annonçait déjà qu’en Chine, de nouveaux confinements et l’aggravation de la crise immobilière ont conduit à une révision à la baisse de 1,1 point de pourcentage de la croissance, avec des retombées mondiales majeures.  Le ralentissement de la Chine a des conséquences mondiales: les verrouillages ajoutés aux perturbations de la chaîne d’approvisionnement mondiale et la baisse les dépenses intérieures réduisent la demande de biens et les services des partenaires commerciaux de la Chine. Avec les nouvelles tensions, ces perturbations devraient augmenter. En Europe, les déclassements importants reflètent les retombées du conflit en Ukraine et le resserrement politique monétaire. L’inflation mondiale a été révisée à la hausse en raison des prix des aliments et de l’énergie ainsi que de la persistance de l’offre et de la demande déséquilibres. 

L’effet boomerang des sanctions contre la Russie sur l’UE. «Le conflit en Ukraine pourrait entraîner un arrêt brutal des importations européennes de gaz en provenance de Russie. L’inflation pourrait être plus difficile à réduire que prévu. Le durcissement des conditions financières mondiales pourrait induire un endettement et provoquer la détresse des marchés émergents et des économies en développement. De nouvelles flambées et fermetures en raison d’un retour de la Covid-19 ainsi qu’une nouvelle escalade de la crise du secteur immobilier pourrait freiner davantage la croissance chinoise et la fragmentation géopolitique pourrait entraver le commerce mondial et la coopération», rapporte le FMI. La hausse des prix continue de réduire le niveau de vie dans le monde entier. Le FMI avertit qu’ «un soutien budgétaire ciblé peut aider à amortir l’impact sur les plus vulnérables, mais avec des budgets gouvernementaux tendus par la pandémie et la nécessité d’une politique macroéconomique globale désinflationniste, ces politiques devront être compensées par une hausse des impôts ou une baisse des dépenses publiques», rajoutant encore une baisse de la qualité de vie de la population et attisant le mécontentement général. Le rapport du FMI évoque le réchauffement climatique qui vient se rajouter aux différents fléaux: «Pour terminer, l’atténuation du changement climatique continue d’exiger une action multilatérale urgente pour limiter les émissions et augmenter les investissements pour accélérer la transition verte». 

Coupures de courant. «Il faut prévenir les Français sur les coupures de courant à venir», plaide Agnès Verdier-Molinié dénonçant le manque d’informations venant des responsables politiques en France face à cette réalité. «L’hiver risque d’être rude car le risque est grand que l’on connaisse de longues périodes de coupures d’électricité dans les mois d’hiver. L’épisode caniculaire dont nous venons de sortir a déjà mis notre modèle énergétique à rude épreuve avec des coupures de courant qui se sont multipliées à Marseille, à Paris et même au Touque», indique-t-elle.

La directrice de la Fondation pour la recherche sur les administrations et les politiques publiques (iFRAP) va dans le sens des analyses d’ Observateur Continental qui titrait: «La France lance son plan d’économie de guerre pour conserver la cohésion sociale» ou «Les pays de l’UE vont avoir froid cet hiver». La France est entrée dans une économie de guerre et 27 centrales nucléaires sur 57 sont fermées. La ministre de la Transition énergétique, Agnès Pannier-Runacher, affirme que «les réserves stratégiques de gaz de la France seront remplies en totalité avant le 1er novembre». Cet état de fait n’a pas été encore réalisé. En outre, elle a annoncé qu’ «il est très important aujourd’hui, collectivement et en particulier les grands acteurs tels que les entreprises, les administrations ou encore ceux qui ont la capacité très vite de limiter leur consommation d’énergie, de faire en sorte de réduire leur consommation d’énergie».

Le plein des réserves stratégiques de gaz n’est pas une garantie pour passer sereinement l’hiver en France. Mad Max se déroule dans une société violente où la criminalité est en forte augmentation et où les pénuries stratégiques (essence, électricité, nourriture, eau) provoquent le chaos.  Faut-il s’attendre à de fortes tensions sociales déclenchant un effondrement de l’Occident? 

Pierre Duval

Les opinions exprimées par les analystes ne peuvent être considérées comme émanant des éditeurs du portail. Elles n’engagent que la responsabilité des auteurs

Abonnez-vous à notre chaîne Telegram: https://t.me/observateur_continental

L’article L’Occident au bord de l’effondrement? est apparu en premier sur PLANETES360.

☐ ☆ ✇ PLANETES360

BITCOIN & ALTCOINS ça POUSSE MAIS ATTENTION !!

Par : Planetes360 — 8 août 2022 à 10:46

Le #bitcoin et les #altcoins attaquent la semaine très fort, tout est dans le vert ! Attention ⚠ ce Mercredi les chiffres de l’inflation aux US 🇺🇸 qui pourraient venir gâcher la fête, espérons que le pic soit derrière nous, laissant s’envoler marché actions et #crypto !

L’article BITCOIN & ALTCOINS ça POUSSE MAIS ATTENTION !! est apparu en premier sur PLANETES360.

☐ ☆ ✇ PLANETES360

“Gilets Jaunes” au Royaume-Uni : 100 000 Britanniques appellent à ne plus payer le gaz et menacent d’envahir le pays

Par : Planetes360 — 8 août 2022 à 10:31

“Gilets Jaunes” au Royaume-Uni : 100 000 Britanniques appellent à ne plus payer le gaz et menacent d’envahir le pays

“Gilets Jaunes” au Royaume-Uni : 100 000 Britanniques appellent à ne plus payer le gaz et menacent d’envahir le pays https://t.co/iLExwAOWm2 via @Le courrier du soir

🔥 BREAKING NEWS – Le Monde tous azimuts 🔥 (@PresseMondial) August 8, 2022

L’article “Gilets Jaunes” au Royaume-Uni : 100 000 Britanniques appellent à ne plus payer le gaz et menacent d’envahir le pays est apparu en premier sur PLANETES360.

☐ ☆ ✇ PLANETES360

Pour reprendre notre culture, nous devons construire notre propre armée médiatique

Par : Planetes360 — 8 août 2022 à 10:24

Par Brandon Smith − Le 29 juillet 2022 − Source Alt-Market

J’écris sur le concept de décentralisation depuis 2006 environ, bien avant que la menace de la prise de contrôle par les wokes et la guerre culturelle ne deviennent évidentes. L’idée est assez simple (la plupart des idées qui fonctionnent sont simples) :

Si le système corrompu ne fournit pas ou ne veut pas fournir ce dont le public a besoin ou ce qu’il veut, alors le public doit fournir ces nécessités par lui-même. S’ils réussissent, alors le système a deux choix : il peut disparaître tranquillement pendant que l’économie décentralisée prend le dessus, ou il peut essayer d’empêcher le public de construire sa propre production par la force. Si le système utilise la force, alors il expose sa vraie nature autoritaire et encourage la rébellion. D’une manière ou d’une autre, le système corrompu sera éliminé.

Nous avons déjà vu cela avec les médias alternatifs au cours de la dernière décennie. Lorsque j’ai lancé mon premier site web (Neithercorp) il y a 16 ans, nous étions très peu nombreux à présenter la vérité au public et les grands médias contrôlaient encore très largement le récit. Aujourd’hui, il existe un nombre infini de sites d’information alternatifs et de chaînes YouTube, et les médias traditionnels sont en train de mourir (sauf peut-être Fox News). Leurs chiffres d’audience s’effondrent tandis que les nôtres augmentent. Nous gagnons la guerre de l’information parce que nous offrons quelque chose qu’ils n’ont pas : les faits.

Les médias alternatifs ont prouvé que la décentralisation peut fonctionner et fonctionne effectivement, mais il existe de nombreux autres domaines de notre culture qui n’ont pas été décentralisés le moins du monde. La plupart des médias populaires sont encore sous le contrôle de personnes qui épousent un marxisme culturel et un globalisme extrêmes. L’idéologie Woke est un mouvement de type communiste et de tels mouvements consacrent beaucoup de temps et d’énergie à chercher à perturber la culture fondamentale d’une nation. Ils le font parce qu’une fois que l’ancienne culture est en ruines, ils peuvent alors introduire leur propre culture aberrante et tyrannique à sa place. Ce sont des tueurs de culture, et ils le font délibérément parce que c’est une méthodologie pour gagner du pouvoir.

Les partisans de l’idéologie Woke prétendront qu’ils n’ont rien à voir avec le marxisme ou le communisme (tout en admettant ouvertement qu’ils sont des marxistes de formation). Ils prétendent que le marxisme et le communisme sont des mouvements purement économiques. C’est un mensonge. Tout communisme est fondé sur la destruction culturelle ; c’est un FAIT historique. Nous pouvons voir des similitudes entre les mouvements de justice sociale d’aujourd’hui et des mouvements comme la Révolution culturelle dans la Chine de Mao de 1966 à 1976. Tout patrimoine, média ou religion qui entre en concurrence avec le modèle communiste est visé pour être effacé et c’est ce qui se passe actuellement en Amérique.

En termes de divertissement occidental, les méthodes sont plutôt prévisibles – les gauchistes essaient d’éviter de produire leur propre contenu original s’ils le peuvent. Pourquoi ? Parce que la plupart d’entre eux sont des conteurs pathétiques. Pourquoi ? Parce que les narcissiques n’ont pas d’imagination. Au lieu de cela, ils prennent des histoires existantes et les détournent pour en faire des véhicules de leur propagande.

Ils exploitent une franchise établie que les gens aiment et la rebootent. Le reboot utilise le nom et la nostalgie pour attirer le public. Mais l’histoire et les personnages n’ont aucune ressemblance avec le mythe ou l’héritage d’origine, et les spectateurs découvrent rapidement que leurs personnages préférés sont massacrés sous leurs yeux. Je soupçonne que cela est fait avec un élément de joie particulier, car les gauchistes prennent plaisir à détruire bien plus qu’à créer.

Ils injecteront autant d’aspects de la « théorie critique » dans chaque produit sur lequel ils mettent la main. Cela signifie des quotas de diversité dans des histoires où cela n’a aucun sens. Ils prétendent que chaque film, émission de télévision, bande dessinée et jeu vidéo doit « refléter notre monde moderne ». Traduit, cela signifie : Ils pensent pouvoir déterminer ce qui représente le « monde moderne ». Leur mouvement utilise les minorités comme bouclier contre la critique. Si vous n’aimez pas leur propagande, alors vous devez être « raciste ». Ils pensent qu’ils possèdent toutes les minorités et se déchaînent contre toute personne noire ou brune qui quitte la plantation gauchiste.

Ils imposent des concepts d’« équité » dans chaque production. Nous avons déjà l’égalité des chances en Occident, alors ils ont dû inventer une nouvelle terminologie qui exige l’égalité des résultats. L’équité consiste en un traitement spécial et des protections pour tout groupe qui sert les intérêts gauchistes du moment. Il s’agit de forcer les gens à abandonner ce pour quoi ils ont travaillé si dur, ce qu’ils ont gagné par le mérite, et de les obliger à le remettre au système pour qu’il soit redistribué aux fidèles soldats du système. Vous êtes censés subventionner votre propre asservissement.

Ils inondent tous les médias de divertissement d’agit-prop LGBT et de fluidité du genre. Le concept de la famille nucléaire est effacé au profit de la surreprésentation d’une infime minorité de personnes, et certaines de ces personnes n’ont de toute façon jamais demandé à être « représentées » par la gauche politique. Les gauchistes s’en moquent. Ils se sont consacrés comme les bergers de tous les groupes « marginalisés ». Si vous êtes gay, vous leur appartenez et vos succès leur appartiennent. Vous ne l’avez pas construit, ils l’ont fait. La grande majorité des nouveaux médias sont très majoritairement gays, au point que de nombreux Américains, dans les sondages, pensent qu’environ 25 % de la population est homosexuelle.

Enfin, le globalisme est la religion dominante de la gauche, et ce concept destructeur fait son chemin dans de nombreux produits médiatiques. L’idée est que tous les idéaux et toutes les croyances méritent d’être respectés de la même manière – C’est un mensonge. Tous les idéaux ne sont pas égaux, et certaines croyances sont psychotiques. En outre, les gauchistes ne respectent pas tous les idéaux de la même manière ; ils méprisent des concepts comme la liberté, la méritocratie et la décentralisation.

Il y a de bonnes raisons pour lesquelles nous ne vivons pas dans un monde homogène et que nous sommes divisés en nations et tribus distinctes : Parce que toutes les tribus ne sont pas égales. Certaines sont des ordures, avec des principes et un leadership d’ordures. Je ne veux pas partager une tribu avec les Chinois communistes qui commettent un génocide et une intolérance religieuse et qui maltraitent leurs citoyens. Je ne veux pas partager une tribu avec une nation musulmane régie par la charia, qui assassine les homosexuels et traite les femmes comme des biens. Je ne veux pas partager une tribu avec des gauchistes qui cherchent à saper la société et à réécrire l’histoire.

Le globalisme est la pire idée imaginable. La multiplicité des tribus est une bonne chose, car la discrimination aide l’humanité à se séparer et à survivre face aux groupes immoraux et destructeurs qui cherchent à s’homogénéiser de manière cachée ou ouverte. La dernière chose dont nous avons besoin, c’est d’un cultisme globaliste grotesque qui envahit nos loisirs.

Alors, comment riposter ?

Les conservateurs, les libertariens et les personnes soucieuses de liberté ont finalement commencé à prendre la guerre culturelle plus au sérieux, mais nous devons maintenant agir pour arrêter la saturation de la propagande gauchiste dans nos médias. Cela signifie que nous devons produire nos PROPRES médias, y compris les médias de divertissement.

Pendant des décennies, les conservateurs ont ignoré le danger de voir les gauchistes infecter la culture pop, les films, la télévision, les bandes dessinées et les jeux vidéo. Beaucoup pensaient que ces choses étaient en aval de la politique et que tant que nous gardions notre position dans l’arène politique, tout irait bien. C’était une énorme erreur. La culture populaire n’est pas en aval de la politique, les deux s’écoulent en tandem. Si vous pensez que les films, les jeux vidéo et les bandes dessinées ne sont que des « trucs de nerd » sans intérêt, vous avez été dupés. Les jeunes générations sont très influencées par ces contenus.

J’ai abordé brièvement cette idée dans un article récent sur la profanation par Amazon des livres du Seigneur des Anneaux de J.R.R. Tolkien et sur la parodie de série à venir intitulée « Les Anneaux du Pouvoir ». J’ai noté que la réaction négative massive des fans aux plans d’Amazon indique un changement radical dans la façon dont les Américains considèrent les divertissements qu’ils consomment. Ils ne sont plus passifs, et c’est une bonne chose.

Ils se défendent contre la propagande implantée dans ces émissions et ces films, mais ils ont aussi besoin d’histoires non-Woke pour combler le vide. Si vous ne leur offrez pas d’alternative, ils risquent de regarder tout ce qu’on leur propose. Le lavage de cerveau sera perpétuel.

Certains individus et entreprises courageux prennent des mesures pour construire un média de divertissement alternatif, mais nous avons besoin de beaucoup plus. Le Daily Wire de Ben Shapiro se défend avec sa propre société de production de films, et d’après ce que j’ai vu jusqu’à présent, les films qu’ils ont réalisés sont de premier ordre.

Le libertarien et YouTubeur Eric July a récemment lancé sa propre société de bandes dessinées et son propre monde de la bande dessinée appelé « Rippaverse« . La première édition de la bande dessinée de l’entreprise a déjà recueilli environ 3 millions de dollars d’achats, ce qui prouve que oui, il y a bien un marché pour ce type de contenu et que les gens sont avides de tout média qui n’est pas Woke.

Eric July a depuis été attaqué sans relâche par les médias grand public (oui, pour une bande dessinée). Comme je l’ai déjà noté lorsqu’il s’agit de décentralisation, lorsque le système vous attaque, vous savez que vous êtes une menace pour son pouvoir. Ils attaquent parce qu’ils ont peur.

L’humoriste Andrew Shulz a décidé de racheter sa propre émission spéciale à un service de streaming anonyme parce que celui-ci cherchait à censurer ses blagues anti-woke. Il propose désormais cette émission spéciale (intitulée « Infamous ») sur son propre site Web.

Nous avons vraiment besoin de plus de choses de ce genre. Plus de créateurs qui prennent position et construisent de véritables alternatives à Hollywood et à la cabale des entreprises Woke. Si vous ne supportez pas les médias gauchistes et préférez ne rien regarder, il est peut-être temps pour vous de créer le genre de contenu que vous aimeriez voir ?

Je vais très bientôt joindre l’acte à la parole en lançant ma propre campagne de bande dessinée. Je travaille sur ce projet depuis environ 3 mois et j’ai réuni une équipe formidable. J’espère pouvoir lancer la campagne dans quelques semaines. Mon sentiment est que si je peux raconter une histoire divertissante, alors je devrais le faire. Je veux poursuivre mon analyse économique et politique, mais je pense aussi qu’il est important de fournir aux gens un soulagement mental et une brève évasion de certaines des réalités les plus dures de notre époque.

Les gauchistes et les grandes entreprises ne veulent pas que vous puissiez vous échapper. Ils veulent que leur idéologie soit dans votre tête 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, jusqu’à ce que vous abandonniez et vous soumettiez.

Les franchises existantes que nous considérions comme acquises lorsque nous étions enfants ont disparu ; elles sont toutes détenues par des personnes aux intentions malhonnêtes qui détestent la culture américaine et veulent la voir réduite à néant. Nous devons accepter ce fait, abandonner les vieilles histoires et les vieux contenus, et créer les nôtres. Nous devons devenir les nouveaux sages et conteurs de notre époque, car personne ne le fera pour nous.

Certains diront que tout cela n’a aucun sens. Pourquoi s’inquiéter des médias et de la culture alors que nous sommes en pleine crise économique ? Ce que ces personnes ne semblent pas comprendre, c’est que si nous sommes dans cette situation, c’est en partie parce que nous avons permis notre propre déclin culturel. Nous sommes devenus apathiques dans notre vigilance et avons laissé des personnes mentalement et idéologiquement instables prendre le contrôle de plateformes d’influence. Ce n’est plus le cas. Leur temps touche à sa fin. Nous allons reprendre le pouvoir, chaque morceau, et nous le ferons en construisant une armée médiatique décentralisée à partir de la base.

Brandon Smith

Traduit par Hervé pour le Saker Francophone

L’article Pour reprendre notre culture, nous devons construire notre propre armée médiatique est apparu en premier sur PLANETES360.

☐ ☆ ✇ Réseau International

La guerre des grains et la nouvelle posture de la Sublime Porte

Par : Réseau International — 8 août 2022 à 06:14
par Irene Ivanaj. Le rôle de Erdogan en tant que grand médiateur dans la guerre Russie-États-Unis via l'Ukraine, alliée de l'OTAN mais également capable d'une ligne autonome, tandis que l'Europe tâtonne dans le noir. Le grain, plus encore que le gaz, est une arme diplomatique entre les mains de la Russie et une guerre d'usure se profile en mer Noire, avec le déploiement de grandes puissances. La phase de libre-échange mondial des biens et des capitaux, ainsi que le transport des personnes à bas prix partout, est un souvenir, avec un blocage consécutif des chaînes d'approvisionnement mondiales.
☐ ☆ ✇ Réseau International

Tromperie méthodologique, rayonnement fictif et incendies forestiers à une époque d’alarmisme durable

Par : Réseau International — 8 août 2022 à 06:12
par Sébastien Renault. Les propagandistes du changement climatique se comportent comme de véritables négationnistes des mécanismes de la physique de l’atmosphère et de ses processus fondamentaux d’équilibre énergétique irréductibles au transfert purement radiatif.
☐ ☆ ✇ Réseau International

Les écolos ? Des rigolos !

Par : Réseau International — 8 août 2022 à 06:08
Lequel d’entre eux s’est élevé contre l’absurdité consistant à cesser de s’approvisionner en gaz provenant russe pour accepter le surcoût financier et destructeur sur le plan écologique de la production de gaz de schiste provenant des États-Unis ?
☐ ☆ ✇ Le Saker Francophone

Pour reprendre notre culture, nous devons construire notre propre armée médiatique

Par : hervek — 8 août 2022 à 10:00

Par Brandon Smith − Le 29 juillet 2022 − Source Alt-Market

J’écris sur le concept de décentralisation depuis 2006 environ, bien avant que la menace de la prise de contrôle par les wokes et la guerre culturelle ne deviennent évidentes. L’idée est assez simple (la plupart des idées qui fonctionnent sont simples) :

Si le système corrompu ne fournit pas ou ne veut pas fournir ce dont le public a besoin ou ce qu’il veut, alors le public doit fournir ces nécessités par lui-même. S’ils réussissent, alors le système a deux choix : il peut disparaître tranquillement pendant que l’économie décentralisée prend le dessus, ou il peut essayer d’empêcher le public de construire sa propre production par la force. Si le système utilise la force, alors il expose sa vraie nature autoritaire et encourage la rébellion. D’une manière ou d’une autre, le système corrompu sera éliminé.

Nous avons déjà vu cela avec les médias alternatifs au cours de la dernière décennie. Lorsque j’ai lancé mon premier site web (Neithercorp) il y a 16 ans, nous étions très peu nombreux à présenter la vérité au public et les grands médias contrôlaient encore très largement le récit. Aujourd’hui, il existe un nombre infini de sites d’information alternatifs et de chaînes YouTube, et les médias traditionnels sont en train de mourir (sauf peut-être Fox News). Leurs chiffres d’audience s’effondrent tandis que les nôtres augmentent. Nous gagnons la guerre de l’information parce que nous offrons quelque chose qu’ils n’ont pas : les faits.

Les médias alternatifs ont prouvé que la décentralisation peut fonctionner et fonctionne effectivement, mais il existe de nombreux autres domaines de notre culture qui n’ont pas été décentralisés le moins du monde. La plupart des médias populaires sont encore sous le contrôle de personnes qui épousent un marxisme culturel et un globalisme extrêmes. L’idéologie Woke est un mouvement de type communiste et de tels mouvements consacrent beaucoup de temps et d’énergie à chercher à perturber la culture fondamentale d’une nation. Ils le font parce qu’une fois que l’ancienne culture est en ruines, ils peuvent alors introduire leur propre culture aberrante et tyrannique à sa place. Ce sont des tueurs de culture, et ils le font délibérément parce que c’est une méthodologie pour gagner du pouvoir.

Les partisans de l’idéologie Woke prétendront qu’ils n’ont rien à voir avec le marxisme ou le communisme (tout en admettant ouvertement qu’ils sont des marxistes de formation). Ils prétendent que le marxisme et le communisme sont des mouvements purement économiques. C’est un mensonge. Tout communisme est fondé sur la destruction culturelle ; c’est un FAIT historique. Nous pouvons voir des similitudes entre les mouvements de justice sociale d’aujourd’hui et des mouvements comme la Révolution culturelle dans la Chine de Mao de 1966 à 1976. Tout patrimoine, média ou religion qui entre en concurrence avec le modèle communiste est visé pour être effacé et c’est ce qui se passe actuellement en Amérique.

En termes de divertissement occidental, les méthodes sont plutôt prévisibles – les gauchistes essaient d’éviter de produire leur propre contenu original s’ils le peuvent. Pourquoi ? Parce que la plupart d’entre eux sont des conteurs pathétiques. Pourquoi ? Parce que les narcissiques n’ont pas d’imagination. Au lieu de cela, ils prennent des histoires existantes et les détournent pour en faire des véhicules de leur propagande.

Ils exploitent une franchise établie que les gens aiment et la rebootent. Le reboot utilise le nom et la nostalgie pour attirer le public. Mais l’histoire et les personnages n’ont aucune ressemblance avec le mythe ou l’héritage d’origine, et les spectateurs découvrent rapidement que leurs personnages préférés sont massacrés sous leurs yeux. Je soupçonne que cela est fait avec un élément de joie particulier, car les gauchistes prennent plaisir à détruire bien plus qu’à créer.

Ils injecteront autant d’aspects de la « théorie critique » dans chaque produit sur lequel ils mettent la main. Cela signifie des quotas de diversité dans des histoires où cela n’a aucun sens. Ils prétendent que chaque film, émission de télévision, bande dessinée et jeu vidéo doit « refléter notre monde moderne ». Traduit, cela signifie : Ils pensent pouvoir déterminer ce qui représente le « monde moderne ». Leur mouvement utilise les minorités comme bouclier contre la critique. Si vous n’aimez pas leur propagande, alors vous devez être « raciste ». Ils pensent qu’ils possèdent toutes les minorités et se déchaînent contre toute personne noire ou brune qui quitte la plantation gauchiste.

Ils imposent des concepts d’« équité » dans chaque production. Nous avons déjà l’égalité des chances en Occident, alors ils ont dû inventer une nouvelle terminologie qui exige l’égalité des résultats. L’équité consiste en un traitement spécial et des protections pour tout groupe qui sert les intérêts gauchistes du moment. Il s’agit de forcer les gens à abandonner ce pour quoi ils ont travaillé si dur, ce qu’ils ont gagné par le mérite, et de les obliger à le remettre au système pour qu’il soit redistribué aux fidèles soldats du système. Vous êtes censés subventionner votre propre asservissement.

Ils inondent tous les médias de divertissement d’agit-prop LGBT et de fluidité du genre. Le concept de la famille nucléaire est effacé au profit de la surreprésentation d’une infime minorité de personnes, et certaines de ces personnes n’ont de toute façon jamais demandé à être « représentées » par la gauche politique. Les gauchistes s’en moquent. Ils se sont consacrés comme les bergers de tous les groupes « marginalisés ». Si vous êtes gay, vous leur appartenez et vos succès leur appartiennent. Vous ne l’avez pas construit, ils l’ont fait. La grande majorité des nouveaux médias sont très majoritairement gays, au point que de nombreux Américains, dans les sondages, pensent qu’environ 25 % de la population est homosexuelle.

Enfin, le globalisme est la religion dominante de la gauche, et ce concept destructeur fait son chemin dans de nombreux produits médiatiques. L’idée est que tous les idéaux et toutes les croyances méritent d’être respectés de la même manière – C’est un mensonge. Tous les idéaux ne sont pas égaux, et certaines croyances sont psychotiques. En outre, les gauchistes ne respectent pas tous les idéaux de la même manière ; ils méprisent des concepts comme la liberté, la méritocratie et la décentralisation.

Il y a de bonnes raisons pour lesquelles nous ne vivons pas dans un monde homogène et que nous sommes divisés en nations et tribus distinctes : Parce que toutes les tribus ne sont pas égales. Certaines sont des ordures, avec des principes et un leadership d’ordures. Je ne veux pas partager une tribu avec les Chinois communistes qui commettent un génocide et une intolérance religieuse et qui maltraitent leurs citoyens. Je ne veux pas partager une tribu avec une nation musulmane régie par la charia, qui assassine les homosexuels et traite les femmes comme des biens. Je ne veux pas partager une tribu avec des gauchistes qui cherchent à saper la société et à réécrire l’histoire.

Le globalisme est la pire idée imaginable. La multiplicité des tribus est une bonne chose, car la discrimination aide l’humanité à se séparer et à survivre face aux groupes immoraux et destructeurs qui cherchent à s’homogénéiser de manière cachée ou ouverte. La dernière chose dont nous avons besoin, c’est d’un cultisme globaliste grotesque qui envahit nos loisirs.

Alors, comment riposter ?

Les conservateurs, les libertariens et les personnes soucieuses de liberté ont finalement commencé à prendre la guerre culturelle plus au sérieux, mais nous devons maintenant agir pour arrêter la saturation de la propagande gauchiste dans nos médias. Cela signifie que nous devons produire nos PROPRES médias, y compris les médias de divertissement.

Pendant des décennies, les conservateurs ont ignoré le danger de voir les gauchistes infecter la culture pop, les films, la télévision, les bandes dessinées et les jeux vidéo. Beaucoup pensaient que ces choses étaient en aval de la politique et que tant que nous gardions notre position dans l’arène politique, tout irait bien. C’était une énorme erreur. La culture populaire n’est pas en aval de la politique, les deux s’écoulent en tandem. Si vous pensez que les films, les jeux vidéo et les bandes dessinées ne sont que des « trucs de nerd » sans intérêt, vous avez été dupés. Les jeunes générations sont très influencées par ces contenus.

J’ai abordé brièvement cette idée dans un article récent sur la profanation par Amazon des livres du Seigneur des Anneaux de J.R.R. Tolkien et sur la parodie de série à venir intitulée « Les Anneaux du Pouvoir ». J’ai noté que la réaction négative massive des fans aux plans d’Amazon indique un changement radical dans la façon dont les Américains considèrent les divertissements qu’ils consomment. Ils ne sont plus passifs, et c’est une bonne chose.

Ils se défendent contre la propagande implantée dans ces émissions et ces films, mais ils ont aussi besoin d’histoires non-Woke pour combler le vide. Si vous ne leur offrez pas d’alternative, ils risquent de regarder tout ce qu’on leur propose. Le lavage de cerveau sera perpétuel.

Certains individus et entreprises courageux prennent des mesures pour construire un média de divertissement alternatif, mais nous avons besoin de beaucoup plus. Le Daily Wire de Ben Shapiro se défend avec sa propre société de production de films, et d’après ce que j’ai vu jusqu’à présent, les films qu’ils ont réalisés sont de premier ordre.

Le libertarien et YouTubeur Eric July a récemment lancé sa propre société de bandes dessinées et son propre monde de la bande dessinée appelé « Rippaverse« . La première édition de la bande dessinée de l’entreprise a déjà recueilli environ 3 millions de dollars d’achats, ce qui prouve que oui, il y a bien un marché pour ce type de contenu et que les gens sont avides de tout média qui n’est pas Woke.

Eric July a depuis été attaqué sans relâche par les médias grand public (oui, pour une bande dessinée). Comme je l’ai déjà noté lorsqu’il s’agit de décentralisation, lorsque le système vous attaque, vous savez que vous êtes une menace pour son pouvoir. Ils attaquent parce qu’ils ont peur.

L’humoriste Andrew Shulz a décidé de racheter sa propre émission spéciale à un service de streaming anonyme parce que celui-ci cherchait à censurer ses blagues anti-woke. Il propose désormais cette émission spéciale (intitulée « Infamous ») sur son propre site Web.

Nous avons vraiment besoin de plus de choses de ce genre. Plus de créateurs qui prennent position et construisent de véritables alternatives à Hollywood et à la cabale des entreprises Woke. Si vous ne supportez pas les médias gauchistes et préférez ne rien regarder, il est peut-être temps pour vous de créer le genre de contenu que vous aimeriez voir ?

Je vais très bientôt joindre l’acte à la parole en lançant ma propre campagne de bande dessinée. Je travaille sur ce projet depuis environ 3 mois et j’ai réuni une équipe formidable. J’espère pouvoir lancer la campagne dans quelques semaines. Mon sentiment est que si je peux raconter une histoire divertissante, alors je devrais le faire. Je veux poursuivre mon analyse économique et politique, mais je pense aussi qu’il est important de fournir aux gens un soulagement mental et une brève évasion de certaines des réalités les plus dures de notre époque.

Les gauchistes et les grandes entreprises ne veulent pas que vous puissiez vous échapper. Ils veulent que leur idéologie soit dans votre tête 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, jusqu’à ce que vous abandonniez et vous soumettiez.

Les franchises existantes que nous considérions comme acquises lorsque nous étions enfants ont disparu ; elles sont toutes détenues par des personnes aux intentions malhonnêtes qui détestent la culture américaine et veulent la voir réduite à néant. Nous devons accepter ce fait, abandonner les vieilles histoires et les vieux contenus, et créer les nôtres. Nous devons devenir les nouveaux sages et conteurs de notre époque, car personne ne le fera pour nous.

Certains diront que tout cela n’a aucun sens. Pourquoi s’inquiéter des médias et de la culture alors que nous sommes en pleine crise économique ? Ce que ces personnes ne semblent pas comprendre, c’est que si nous sommes dans cette situation, c’est en partie parce que nous avons permis notre propre déclin culturel. Nous sommes devenus apathiques dans notre vigilance et avons laissé des personnes mentalement et idéologiquement instables prendre le contrôle de plateformes d’influence. Ce n’est plus le cas. Leur temps touche à sa fin. Nous allons reprendre le pouvoir, chaque morceau, et nous le ferons en construisant une armée médiatique décentralisée à partir de la base.

Brandon Smith

Traduit par Hervé pour le Saker Francophone

☐ ☆ ✇ AgoraVox le média citoyen

« Les interdits de Chypre » / Turquie : situation des droits de l'homme et expansionnisme

Par : PETINOS — 8 août 2022 à 09:25
La Turquie applique son « modèle » de gouvernance autoritaire dans les territoires qu'elle contrôle de facto à l'extérieur de ses frontières. C'est le cas dans le nord de la Syrie, en Libye, à Chypre dans la partie occupée de l'île et en collaboration avec l'Azerbaïdjan contre l'Arménie et le Haut-Karabagh. Dans le cas de Chypre, que le président turc Recep Tayyip Erdogan veut ériger en exemple, la Turquie multiplie les actions agressives tant contre (...) - Tribune Libre
☐ ☆ ✇ Les moutons enragés

Enfermement mental. La manipulation informationnelle pour faire obéir.

Par : Volti — 8 août 2022 à 09:00
Source Liliane Held Khawam Le consentement est un objectif indispensable pour rentre l’humain dans la machine informationnelle. Noam Chomsky : La fabrication du consentement (1 de 3) Version sous-titrée en français du documentaire canadien « Manufacturing Consent: Noam Chomsky and the media » sur l’intellectuel américain Noam Chomsky réalisé par Mark Achbar et Peter Wintonick http://fr.wikipedia.org/wiki/Manufacturing_Consent:_Noam_Chomsky_and_the_media Je fais suite à mon article […]
☐ ☆ ✇ Le Saker Francophone

La réaction de la Chine à la visite de Mme Pelosi révèle ses plans en cas de conflit avec Taïwan

Par : Wayan — 8 août 2022 à 09:00

Par Moon of Alabama – Le 6 août 2022

La réaction de la Chine à la visite de Pelosi à Taïwan se poursuit :

Taipei, 6 août (CNA). Le ministère taïwanais de la Défense nationale (MD) a déclaré samedi que de multiples avions et navires militaires chinois avaient opéré près de Taïwan dans la matinée, dans ce qu’il pense être une simulation d’attaque contre l’île principale de Taïwan.

 

Dans un bref communiqué de presse, le ministère de la Défense nationale a déclaré que plusieurs avions et navires militaires chinois avaient mené des activités près de Taïwan samedi matin, certains d’entre eux franchissant la ligne médiane du détroit de Taïwan – une zone tampon non officielle normalement évitée par les avions et navires militaires taïwanais et chinois. Le MD a ajouté que les militaires chinois étaient probablement en train de « simuler une attaque contre l’île de Taïwan« .

La ligne médiane du détroit de Taïwan a été tracée en 1955 par le général Benjamin Davis, de l’armée de l’air américaine. Elle n’a plus aucune signification.

Le trafic maritime autour de Taïwan se poursuit sans trop de problèmes. Les ports de Taïwan sont toujours accessibles. Les navires évitent juste les zones que la Chine avait désignées comme cibles.

Certains, à l’agence de presse taïwanaise CNA, savent désormais à quoi ressemblerait un véritable conflit avec la Chine (traduction automatique) :

Les experts ont souligné que les exercices militaires à grande échelle sans précédent menés par la Chine autour de Taïwan donnent désormais un aperçu de la manière dont l’armée communiste bloquerait l’île de Taïwan si elle lançait une guerre contre Taïwan, et montrent également les capacités de l’armée chinoise.

 

Après le départ de Pelosi de Taïwan, l’armée communiste a émis un autre avertissement de navigation, et des tirs à balles réelles [seront] effectués dans la mer Jaune pendant 10 jours consécutifs… …

 

C’est la première fois qu’un exercice militaire chinois se déroule aussi près de Taïwan, certains exercices se déroulant à moins de 20 kilomètres de la côte taïwanaise.

Autre fait sans précédent, le lieu de l’exercice de l’armée communiste inclut la mer et l’espace aérien à l’est de Taïwan. Il s’agit d’une zone d’importance stratégique pour l’approvisionnement des troupes taïwanaises et pour d’éventuels renforts américains.

 

Le monde extérieur spécule depuis longtemps que l’une des stratégies préférées de la Chine pour attaquer Taïwan serait le blocus.

 

Cette action d’encerclement a pour but d’empêcher tout navire ou avion commercial ou militaire d’entrer ou de sortir de Taïwan, ainsi que d’empêcher la défense de Taïwan par les troupes américaines stationnées dans la région. Song Zhongping, un analyste militaire chinois indépendant, a déclaré que l’armée chinoise « a évidemment toutes les capacités militaires pour faire respecter un tel blocus« .

La Chine a en effet la capacité de bloquer complètement Taïwan. Comme toute la région est également couverte par les missiles balistiques terrestres chinois et à portée de son aviation, un blocus est facile à établir et difficile à briser.

L’armée chinoise n’est plus la force armée légère et non professionnelle que certains pensent encore qu’elle est :

Selon l’agence de presse Xinhua, l’armée chinoise a envoyé plus de 100 avions militaires et plus de 10 frégates et destroyers dans l’exercice, y compris le chasseur furtif J-20 et le destroyer Type 055, qui sont tous les deux des armes de pointe de l’armée de l’air et de la marine chinoises.

 

En outre, grâce à l’exercice, l’armée chinoise peut tester et renforcer les capacités de combat coordonnées des troupes participantes de divers services et armes, notamment les troupes terrestres, maritimes, aériennes et balistiques, ainsi que les capacités de soutien stratégique en charge de la cyberguerre.

 

En outre, l’exercice a également constitué un test majeur pour le commandement du théâtre oriental établi par le Parti communiste chinois en 2016. Ce théâtre est responsable des opérations militaires dans l’ensemble des mers orientales chinoise, et couvre donc Taïwan.

John Blaxland, professeur de sécurité internationale à l’Université nationale australienne, a déclaré aux journalistes que ce que la Chine avait montré jusqu’à présent était une « grande armée. »

 

« On ne peut pas les considérer comme une sorte d’armée peu expérimentée et peu puissante, ils sont clairement capables de coordonner des opérations terrestres et maritimes, et capables d’utiliser des systèmes de missiles et d’être efficaces« , a-t-il déclaré.

Selon M. Braxland, les exercices de l’armée chinoise ont montré à Taïwan, aux États-Unis et au Japon que la Chine « dispose des conditions nécessaires pour mener à bien les actions qu’elle a menacé de mener.« 

Barxland n’est pas le seul expert « occidental » à être impressionné par cette démonstration de force bien coordonnée.

Si l’on compare une guerre potentielle à propos de Taïwan avec l’actuelle guerre par procuration entre l’OTAN et la Russie en Ukraine, on peut voir les problèmes des États-Unis. Les États-Unis voudraient probablement éviter un conflit direct sur Taïwan avec une Chine dotée d’armes nucléaires, tout comme ils évitent un conflit avec la Russie en Ukraine. C’est la raison pour laquelle Biden est en désaccord avec les législateurs qui veulent mettre en œuvre une loi délirante sur la politique taïwanaise, loi qui engagerait les États-Unis dans la défense des îles.

Les États-Unis devraient plutôt aider Taïwan par d’autres moyens. Mais comment ?

Un blocus aérien et maritime frapperait durement Taïwan. Environ 40 % de son électricité est produite par du gaz naturel, qu’elle doit importer. Une autre grande partie est produite avec du charbon que Taïwan importe également. Il en va de même pour les produits pétroliers. Avant que Pelosi n’atterrisse à Taipei, les réserves de gaz de l’île étaient suffisantes pour 11 jours seulement. Le charbon et le pétrole sont plus faciles à stocker, mais ils seraient tout de même épuisés avant la levée d’un blocus.

Et puis il y a la nourriture :

En 2018, le taux d’autosuffisance alimentaire de Taïwan n’est que de 35 %. De plus, la production réelle de terres agricoles à Taïwan est d’environ 520 000 hectares, ce qui est loin de l’objectif des 740 000 à 810 000 hectares prescrit par le ministère de l’Intérieur. En tant que nation insulaire, l’approvisionnement alimentaire dépend du commerce international et est considéré comme dangereux.

Un blocus total de Taïwan la mettrait probablement à genoux en quelques semaines ou mois. Un temps qui pourrait être utilisé pour vaincre sa force aérienne, ses défenses anti-aériennes et ses missiles et empêcher les attaques de Taïwan sur les actifs continentaux de la Chine. La Chine n’a pas besoin d’envahir l’île. Elle n’a simplement qu’à attendre qu’on l’invite à y entrer.

En réponse à un blocus chinois de Taïwan, les États-Unis déclareraient probablement un blocus des importations énergétiques chinois, c’est-à-dire du pétrole et du GPL. Ils pourraient faire respecter cette mesure en empêchant les navires chinois de passer par le détroit de Malacca et d’autres goulets d’étranglement maritimes. (Le deuxième grand gazoduc que la Russie construit actuellement vers la Chine est l’une des contre-mesures à cette menace).

En cas de blocus et de contre-blocus, la question est de savoir qui pourra tenir le plus longtemps. Dans ce cas, la Chine a l’avantage de disposer de réserves plus importantes. Les États-Unis n’auraient également que peu d’alliés dans un tel conflit. La Chine, comme la Russie aujourd’hui, serait toujours en accord avec le reste du monde. Cela lui permettrait d’atténuer la plupart des conséquences.

Andrei Martyanov semble penser que la flotte sous-marine américaine, technologiquement supérieure, pourrait vaincre la marine chinoise en mer de Chine méridionale. Je doute que ce soit encore le cas. C’est également totalement hors de propos. Les sous-marins ne peuvent pas lever des blocus qui sont tenus par des missiles basés à terre et une force aérienne qui vole sous la couverture de la défense aérienne de la Chine continentale.

En plus de ces manœuvres, la Chine a pris des contre-mesures politiques contre les États-Unis :

Le ministère chinois des Affaires étrangères a, en réponse, annoncé vendredi les contre-mesures suivantes  :

  1. Annulation de la discussion entre les commandements militaires opérationnels chinois et américains.

  2. Annulation des entretiens de coordination de la politique de défense (DPCT) entre la Chine et les États-Unis.

  3. Annulation des réunions de l’Accord consultatif militaire maritime (ACMM) entre la Chine et les États-Unis.

  4. Suspension de la coopération entre la Chine et les États-Unis sur le rapatriement des immigrants illégaux.

  5. Suspension de la coopération entre la Chine et les États-Unis en matière d’assistance juridique dans les affaires criminelles

  6. Suspension de la coopération sino-américaine contre les crimes transnationaux.

  7. Suspension de la coopération sino-américaine en matière de lutte contre les stupéfiants.

  8. Suspension des discussions entre la Chine et les États-Unis sur le changement climatique.

Les appels des chefs du Pentagone à la Chine restent désormais sans réponse.

Les États-Unis veulent provoquer encore plus la Chine en faisant passer des navires de guerre dans le détroit de Taïwan. Mais la Chine considère juridiquement qu’un passage militaire non invité dans sa zone économique n’est pas autorisé. Les États-Unis disent la même chose lorsqu’il s’agit de leur propre zone économique.

Comme la Chine a rompu toute communication militaire avec les États-Unis, les risques pour ce passage sont désormais beaucoup plus élevés. Il ne faudra pas s’étonner de la réaction de la Chine.

Moon of Alabama

Traduit par Wayan, relu par Hervé, pour le Saker Francophone.

☐ ☆ ✇ AgoraVox le média citoyen

De la guerre d'Algérie (N° 3)

Par : Nicole Cheverney — 8 août 2022 à 08:51
Ferrat Abbas. Pendant que Messali Hadj continue son ascension politique, un autre homme apparaît et jouera un rôle central. Il s'agit de Ferrat Abbas. Né en 1899 dans un milieu aisé – Ferrat est fils de Bachaga – son père est Commandeur de la Légion d'Honneur. Après de longues années d'études de pharmacie – huit au total – il se lance en politique. Il écrit des articles dans le journal le « Jeune Algérien ». Il demande : l'égalité raciale, (...) - Tribune Libre
☐ ☆ ✇ Réseau International

L’OTAN veut donc vaincre la Russie mais ne veut pas d’une guerre totale

Par : Réseau International — 8 août 2022 à 08:00
Les dirigeants de l’establishment occidental, et leurs larbins, alimentent une guerre contre la Russie qui met en danger la planète entière. Le chef de l’OTAN, Jens Stoltenberg, a révélé cette semaine la criminalité cynique de l’axe militaire dirigé par les États-Unis.
☐ ☆ ✇ Réseau International

Stratpol : Blé ukrainien, pétrole et gaz russe, Kosovo, Taïwan, HIMARS

Par : Réseau International — 8 août 2022 à 07:56
par Xavier Moreau. À qui appartient le blé ukrainien ? Gaz et pétrole dans l'économie russe en 2022, Rencontre Poutine - Erdogan et rouble pour gaz, Kosovo terroriste vs minorité serbe, Arménie vs Azerbaïdjan, Chine vs États-Unis, Corée du Nord vs Kiev, heurs et malheurs de l'HIMARS.
☐ ☆ ✇ Réseau International

Poutine face à la dictature génocidaire européenne

Par : Nicolas Bonnal — 8 août 2022 à 07:54
par Nicolas Bonnal. Rationnement, euro numérique et flicage informatique au programme ; possibilité de couper tout accès aux comptes et passe carbone via les banques. Pas de chauffage et fin de l’hygiène, et rendez-vous quotidien avec une ministresse payée pour vous affoler. C’est le menu de cet hiver qui commence du reste en plein mois d’août.
☐ ☆ ✇ Réseau International

Nathalie Yamb : ​Le retour des Dieux – Pourquoi l’Afrique s’est affaiblie

Par : Silvius — 8 août 2022 à 07:52
Les colons historiques puis l'OTAN ont fabriqué de toutes pièces de petits groupes terroristes fortement armés, en semant le chaos et la misère à des endroits bien choisis dans les sociétés multi-ethniques, puis en manipulant des jeunes fragiles bien choisis.
☐ ☆ ✇ Réseau International

La fin de la Théorie des Germes

Par : Réseau International — 8 août 2022 à 06:02
Ce documentaire aborde en détail les différents mythes et procédures sur lesquels repose la théorie scientifique des germes pathogènes, prétendument à l’origine de phénomènes de contagion, aussi appelée théorie des germes ou théorie microbienne.
☐ ☆ ✇ PLANETES360

Poutine coule le Titanic européen

Par : Planetes360 — 8 août 2022 à 08:44

Août 2022 – Source Nicolas Bonnal

Nicolas Bonnal

L’euro agonise, Draghi démissionne et l’Espagne de Sanchez (qui semble être plus de gauche que socialiste-suicidaire) refuse le diktat de la cruelle Leyen sur les économies de gaz. La situation en France va devenir passionnante. Au printemps le très disert et arrogant président de cette république expliquait que « la Russie était en cessation de paiement, que son économie avait dévissé et que son isolement était croissant », toutes informations plus fausses les unes que les autres ; les contre-sanctions de Poutine et les ressources naturelles du pays le plus grand du monde vont au contraire faire de la Russie le PAYS LE PLUS RICHE DU MONDE dans un contexte d’effondrement général, qui frappe aussi bien le moignon US nommé UE que le Pérou ou le Sri Lanka (pays martyr depuis la thérapie de choc décrite par Naomi Klein), effondrement lié à la chute prédite depuis cinquante ans ou plus des matières premières et sources d’énergie. Qui n’en a pas mourra ; c’est aussi simple que cela ; et qui se fâchera avec la Russie en crèvera plus vite.


Véran qui semble un menteur pathologique est intervenu donc trois mois après Macron pour confirmer le dévissage de l’économie russe (qui attend 400 milliards d’excédent commercial cette année et une monnaie devenue la plus forte du monde) : « il faut en France couper le wifi, baisser (ou éteindre – surtout dans les maisons de retraite) l’air conditionné et puis surtout éteindre la lumière ». Le tout sans rire. Il faudra encore économiser sur les Canadair pour que la France cramée aux ordres qui a quand même réélu Macron dans un fauteuil corresponde au scénario cauchemardesque et dystopique de Davos

Certains se plaignent de leur aveuglement ; et c’est cet aveuglement, cette incompétence et ce crétinisme qui rendent la victoire de la Russie si aisée ; d’autres se plaignaient de la lenteur des opérations russes en Ukraine ; mais c’est cette lenteur qui fait plier l’occident, grand innocent qui découvre qu’il ne produit plus rien, même pas ces armes et munitions qui ont assuré sa suprématie sur des pays colonisés et pillés depuis des siècles ; la seule chose que sache produire l’occident c’est du signe. Pour le reste il sait encore faire « bonne impression », c’est le cas de le dire, avec ses 30 000 milliards de dollars de dette américaine et autres. Les PNB occidentaux ne veulent plus rien dire à une époque où les USA produisent dix fois moins (mais oui) d’acier que la Chine et où la France produit beaucoup moins d’automobiles que – par exemple – la Thaïlande. Comme dit Craig Roberts qui s’y connait dans ce domaine, l’économie américaine n’est pas une économie. On en reste à une civilisation hallucinatoire (Guénon) à bout de souffle dont le comportement désespérant fait peine à voir, puisque nous coulons avec ce Titanic.

Nicolas Bonnal sur Amazon.fr

Ridley Scott et le cinéma rétrofuturiste Les mystères de Stanley Kubrick Louis-Ferdinand Céline : La colère et les mots Guénon, Bernanos et les gilets jaunes

L’article Poutine coule le Titanic européen est apparu en premier sur PLANETES360.

☐ ☆ ✇ Réseau International

Scott Ritter : Zelensky pourrait mourir aux mains des Ukrainiens eux-mêmes

Par : Réseau International — 8 août 2022 à 08:03
L'ex-acteur a créé une certaine image d'un « surhomme », qui a progressivement cessé de travailler pour le public interne et externe. Les dirigeants occidentaux refusent de plus en plus de soutenir Kiev. Les Ukrainiens regardent cela et sont conscients que le maintien au pouvoir de Zelensky ne leur apportera rien de bon, à eux et au pays. Beaucoup ne voient tout simplement pas l'intérêt de sa présence continue au pouvoir. Par conséquent, un coup d'État peut même se produire et Zelensky ne siégera au siège principal du pays qu'à la fin de son mandat.
☐ ☆ ✇ AgoraVox le média citoyen

Un logement pour toutes et pour tous !

Par : CHALOT — 8 août 2022 à 07:55
Le dessin de Sapiens qui illustre cet article, montre des acteurs sociaux associatifs qui se penchent sur le droit à un logement. Ils sont des milliers et milliers dans ce pays à agir quotidiennement pour que personne ne se retrouvent pas à la rue. Des associations réquisitionnent des bâtiments vides, voire des logements inoccupés depuis très très longtemps. Il ne s'agit pas là de spolier quelques petits retraités vivant difficilement du fruit de leur épargne mais de s'en prendre (...) - Tribune Libre

☐ ☆ ✇ Réseau International

RI TV Zap du 08.08.22 : Les armes envoyées à l’Ukraine « disparaissent » sur le Darkweb

Par : Réseau International — 8 août 2022 à 06:00
Le conflit en Ukraine révèle aux yeux de tous la vulnérabilité du camp atlantiste. Le pays sacrifié est devenu la plateforme d’un trafic d’armes otanien inondant le marché noir d’armes de guerre dévastatrices.
☐ ☆ ✇ Les moutons enragés

L’OMS annonce l’urgence mondiale Monkeypox : des dirigeants mondiaux corrompus se préparent à la prochaine pandémie

Par : Volti — 8 août 2022 à 07:00
Une note d’information de l’AFLDS pour les citoyens et les décideurs. NE PAS verrouiller ; NE PAS inoculer ; N’AI PAS PEUR. Par les médecins américains de première ligne via Global Research Le 23 juillet 2022, l’Organisation mondiale de la santé a déclaré la variole du singe une urgence mondiale de préoccupation sanitaire internationale.[1] En mai 2022, nous vous avons présenté  la position de l’AFLDS sur l’histoire du […]
☐ ☆ ✇ Profession Gendarme | Profession Gendarme

Armée de l’Air états-unienne: Matériel Majeur – La haute technologie US en faillite

Par : admin — 8 août 2022 à 06:58

Bonjour à tous,

Aujourd’hui, un texte court (2 pages) de ma composition.

Je m’interroge sur les déboires du F35, fleuron de la haute technologie US, sur ses causes et surtout sur ses conséquences en terme de géopolitique.

Bonne information alternative, et à chacun de se forger sa propre opinion, bien sûr.

Général Dominique Delawarde

Armée de l’Air états-unienne: Matériel Majeur – La haute technologie US en faillite

Les dysfonctionnements de toute nature semblent se multiplier sur le F35, fleuron de l’aviation militaire américaine.

Cet avion a désormais la triste réputation d’être « un fer à repasser », ce qui ne l’empêche pas de connaître un succès commercial sans précédent, allez savoir pourquoi ? ….

Les incidents et accidents en vol des F35 se sont multipliés depuis sa mise en service en 2015. Cet avion US a une fâcheuse tendance à se crasher tout seul, sans même être opposé à un adversaire en combat aérien.

Voici quelques uns des derniers incidents ou accidents en date:

Entre le 2 mai et le 8 juin 2017, toute une flotte de F-35 est clouée au sol aux USA. En cause? Un problème d’approvisionnement en oxygène. https://www.usinenouvelle.com/article/un-nouveau-probleme-detecte-sur-le-f-35-de-lockheed-martin.N551973

En avril 2019, le Japon perd un F35 en mer, cette perte survient après 7 incidents majeurs survenus en quelques mois sur le même appareil, sur une flotte qui ne comportait alors que 13 appareils.

Les 15 et 19 Mai 2020, en 4 jours, l’US Air Force perd deux avions (un F22 et un F35) sur une même base en Floride,

Le 17 novembre 2021, crash en mer d’un F35B britannique.

Le 4 janvier 2022, après une défaillance majeure de l’avionique d’un F-35A ayant interdit la sortie du train d’atterrissage de l’appareil, le pilote réussit à réaliser un atterrissage sur le ventre. L’intégralité de la flotte sud-coréenne de l’avion de 5ème génération produit par Lockheed Martin est clouée au sol.

https://air-cosmos.com/article/dfaillance-majeure-sur-un-f-35-la-flotte-sud-corenne-interdite-de-vol-25768

Le 24 janvier 2022 un F35C s’abîme en mer de Chine

https://www.lefigaro.fr/international/une-video-fuite-du-chasseur-americain-f-35c-qui-s-etait-abattu-en-mer-de-chine-meridionale-2022020

Le 1er août 2022, on apprend que plusieurs dizaines de F35 et d’autres appareils de l’US Navy sont cloués au sol pour des raisons de sécurité. En cause ? Des sièges éjectables défectueux qui pourraient ne pas fonctionner comme prévu en cas d’urgence.

https://www.capital.fr/economie-politique/defense-les-f-35-cloues-au-sol-a-cause-dun-gros-probleme-de-securite-1443089

Ces incidents ou accidents s’ajoutent à une longue liste de problèmes ayant terni la carrière du F-35 depuis sa mise en service en 2015. En juin, l’équivalent américain de la Cour des comptes publiait un rapport affirmant que seule la moitié des F-35 en service était prête au combat.

Cela fait beaucoup en peu de temps, alors que l’avion a déjà 7 ans d’existence et qu’on ne devrait plus invoquer les défauts de jeunesse, d’autant qu’il ne s’agit pas de vols en condition de guerre (pas de problème avec les brouillages et/ou environnement électromagnétique dégradé).

Conclusions provisoires:

1 – Il faut être prudent quand on compare les flottes aériennes militaires des uns et des autres.

2 – Les USA ne savent plus construire des avions correctement, que ce soit le F35 pour le domaine militaire, ou, pour le domaine civil, le Boeing 737 Max suspendu de vol dans le monde entier en mars 2019. https://fr.wikipedia.org/wiki/Suspension_de_vol_du_Boeing_737_Max

A défaut de savoir les construire, les USA savent vendre leurs avions au prix fort (le F35 est l’avion le plus cher du monde), par des pressions politiques, une intense propagande médiatique, des pots de vin, une corruption des élites, un réseautage transnational de la « grande fraternité néoconservatrice » …..). Notons que les businessmen états-uniens excellent désormais dans la fabrication à la va vite de produits de mauvaise qualité, qui ne marchent pas très bien, et dans leur vente à des clientèles captives du monde entier (vaccin Pfizzer par exemple), ce qui est bon pour leurs affaires, mais pas forcément pour les populations et les Forces Armées des États, victimes de leurs mauvaises pratiques.

3 – L’OTAN étant très largement équipé de F35 puisque ses états membres constituent une clientèle captive, il n’est pas forcément judicieux de sa part de provoquer simultanément la Chine, à Taïwan et la Russie en Ukraine. En effet, la supériorité aérienne indispensable pour assurer la victoire est très loin d’être assurée avec des « fers à repasser », en cas d’engagement de haute intensité. Il y a dans le jusqu’au boutisme des néoconservateurs occidentaux, toujours condescendants, dominateurs et sûrs d’eux même, alors qu’ils sont en situation de faiblesse, un comportement que l’on peut qualifier de suicidaire.

4 – L’Allemagne qui excelle aujourd’hui dans l’art de se tirer des balles dans le pied (sanctions anti-russes sur le gaz et le North Stream 2), surtout depuis l’arrivée au pouvoir d’Olaf Scholz, dont on peut se demander « qui le tient et comment ?», a fait le choix du F35 en mars dernier….(???)

Pour des raisons à découvrir, sous l’impulsion du chancelier Scholz et de Annalena_Baerbock, son incomparable ministre des affaires étrangères, l’Allemagne affiche, elle aussi, un comportement suicidaire très « néoconservateur » et très étrange.

Le lecteur notera avec intérêt que, par coïncidence bien sûr, Annalena Baerbock est membre de « la communauté » des Young Leaders de Klaus Schwab et du Forum économique mondial (tout comme son petit camarade français Emmanuel Macron). Mais, bon sang ! qui donc contrôle aujourd’hui l’ « establishment » des affaires étrangères allemand ?

A chacun, bien sûr, d’ajouter à tout cela ses propres conclusions.

Général Dominique Delawarde

☐ ☆ ✇ Profession Gendarme | Profession Gendarme

Tous Ensemble, faisons de cette marche un grand SUCCES !

Par : admin — 8 août 2022 à 06:55

A diffuser svp très largement – voir flyers avec les détails sur l’itinéraire

Participons, Aidons, Soutenons,….
Tout le monde peut participer à 1 ou plusieurs étapes; venez avec vos Amis.
Des navettes sont prévues pour récupérer les véhicules au point de départ.
Tout le monde est le bienvenu tous les matins au point de départ pour encourager les marcheurs; Tout le monde est le bienvenu tous les soirs pour rejoindre les marcheurs;

Apportez de la nourriture, des boissons,…

https://t.me/verducilive/1206
VERDUCI THERESE Reporter Indépendant, [Aug 6, 2022 at 11:38]
Participez à la Marche de l’Indignation du 13 au 21 Août !

Pour plus d’informations, rejoignez le fil : https://t.me/marchedelindignation

Pour soutenir financièrement la marche : https://gofund.me/51e47550

Merci de diffuser largement ce message ! 🙏

https://t.me/verducilive/1207

Version allemande:

https://t.me/marchedelindignation/24
La marche de l'indignation officielle 13-21 Août, [Aug 6, 2022 at 10:07]
Macht beim Marsch der Empörung vom 13. bis 21. August mit !

Für weitere Informationen folgen Sie uns hier : https://t.me/marchedelindignation

Um den Marsch finanziell zu unterstützen: https://gofund.me/51e47550

Verbreitet bitte diese Nachricht umfangreich ! 🙏

https://t.me/marchedelindignation/25

Version anglaise:

https://t.me/marchedelindignation/22
La marche de l'indignation officielle 13-21 Août, [Aug 6, 2022 at 10:04]
Take part in the Indignation March from 13 to 21 August!

For more information, follow us here: https://t.me/marchedelindignation

To financially support the walk: https://gofund.me/51e47550

Thank you for spreading this message widely! 🙏

https://t.me/marchedelindignation/23
☐ ☆ ✇ Profession Gendarme | Profession Gendarme

Le crépuscule des dieux

Par : admin — 8 août 2022 à 06:49

Au 9 mars 2022, nous avions publié notre vision des choses historiques sur l’Ukraine et nos projections sur ce dossier. Depuis de l’eau est passé sous le pont de l’autisme occidental. Ainsi depuis 5 mois, l’Europe s’enfonce inexorablement dans les sables mouvants doctrinaux. C’est une sorte de suicide. Si les USA continuent à s’approvisionner auprès des Russes, la « Van der Layennerie » continue sa trajectoire de sabordage. L’Europe va payer le prix le plus fort de la remise à niveau des rapports de force mondiaux. Éradiquer le fléau étasunien qui emboucane le monde depuis plus d’un siècle ne va pas nous émouvoir. Cependant, nous sommes dans le tourbillon de cet entonnoir mortifère. Le « Poutine vite » n’est pas si simple. Le leader Russe ne va pas travailler pour nous. S’il est conscient que les populations du monde Occidental sont les premières à souffrir d’une certaine oligarchie corrompue et satanique, il ne va se gratter pour nous. Il jouera la redistribution des cartes à l’avantage de son pays. Normal, rien à redire.

Par ailleurs, il faut comprendre que le peuple Russe n’a jamais été, depuis au moins 1000 ans, aussi heureux, émancipé, libre individuellement avec des capacités de prospérités personnelles que depuis que le tigre de Sibérie est aux commandes. En Russie, il faut être complètement abruti ou corrompu pour ne pas être « Poutinien ». Lors de son allocution au tout du dernier forum économique de St-Pétersbourg, Poutine veut améliorer encore plus la dynamique individuelle pour atteindre l’excellence et la félicité personnelle pour le plus grand bénéfice collectif.

Dans la guerre Ukrainienne, nous voyons bien les manœuvres géopolitiques qui séparent le monde en multipolarité. Les BRICS délimitent de nouvelles bornes économiques, technologiques, politiques, sociétales. Beaucoup de pays, non membres actuellement du système informel de la BRICS le rallient ou s’en approchent concrètement. La tournée Africaine de Sergueï Lavrov donne des fruits amers à l’imperium occidental, ce qui a provoqué le voyage improvisé de Macron (qui se ridiculise par son impéritie générale) dans ce continent . Ainsi, la danse de la gigue commence a chauffer le parterre. L’Égypte se délie de l’Ukraine, le Mercosur dégage Zelenski, l’Arabie Saoudite et la Turquie font les saltimbanques et l’Afrique danse la Zaouli sur le corps occidental. La Chine menace directement les USA sur le dossier Taïwan. La Corée du Nord sort ses pétards nucléaires. L’Iran, comme beaucoup d’autres pays souverains, intègre le système de paiement Russe MIR et le Zimbabwe commence a frapper des pièces d’or afin de créer une alternative au dollar. Si après tous ces événements les peuples occidentaux ne comprennent pas le changement de paradigme mondial, nous ne pourrons rien dire de plus, sinon qu’annoncer les nouvelles de chats écrasés.

Le monde occidental représente approximativement 882 millions d’individus, vieillissants de surcroît. En face, il a 7,098 milliards dont 4,8 milliards impliqués dans le noyau dur de la BRICS. Au fil des jours, la communauté « bricsienne » s’étoffe. Qui-quoi-comment pourra sauver l’Imperium américain gouverné par un sénile ? Ses vassaux sont aussi ineptes que lui. La cancel culture est plus qu’une simple et sordide élucubration intellectuelle nihiliste, elle est effective. De ce fait, c’est l’implosion existentielle. Toutefois, à l’issue de la tempête, nous pourrons dire « Goodbye woke, добро пожаловать » (formule de bienvenue en Russe).

La suprématie yankee devient au fil des jours un vague souvenir douloureux. Il ne nous reste plus qu’à savoir si les non-dégénérés américains reprendront le pouvoir dans 3 mois ou pas. S’ils arrivent à reprendre le contrôle, le nouveau paradigme mondial sera plus pastel. Le souverainisme des nations aura une chance de reprendre la barre et d’entamer des rapports équilibrés et sereins au niveau mondial. اسمعني الله (aismaeni allah – dieu nous entende).

Signé : WD

☐ ☆ ✇ Profession Gendarme | Profession Gendarme

Nouveau délire de la macronie : la France va envoyer 220 gendarmes au Qatar pour le mondial 2022

Par : admin — 8 août 2022 à 06:42

Ou l’IJAT payée en pétrodollars ?

Sur ce scandale, écoutons Thibaut François, Député  RN de la 17e circonscription du Nord :

Avec mon collègue Alexis Jollyrn, nous nous opposons fermement à l’accord France-Qatar de sécurisation du Mondial 2022. Pourquoi envoyer des agents français au Qatar alors que G. Darmanin n’est pas capable d’assurer la sécurité de tous les Français sur notre territoire ?

Le @Interieur_Gouv est incapable d’assurer notre sécurité en France mais va envoyer des effectifs spécialisés au Qatar !?
🛑 Pour nous c’est non ! #DirectAN pic.twitter.com/M9Eq4NwMuo

— Thibaut François (@thib_francois) August 3, 2022

🛑 Je m’oppose au nouveau délire de la Macronie : envoyer des effectifs de police Français … au Qatar pour la coupe du Monde !
Assurez déjà la sécurité des Français ! #DirectAN pic.twitter.com/IfulyhOk6C

— Thibaut François (@thib_francois) August 4, 2022

Assurez déjà la sécurité des Français !

Les gouvernements français et qatari ont signé un accord selon lequel les Français enverront des éléments de la gendarmerie pendant la Coupe du monde 2022.

Environ 220 professionnels seront impliquées dans la sécurité, de la police aux enquêteurs en passant par les agents de renseignement spécialisés, afin de limiter les incidents qui pourraient survenir, voire de prévenir les attentats.

Cette décision a été prise par l’Assemblée nationale, six mois après l’annonce de l’intention de collaborer avec le Qatar, les députés ayant émis 154 voix pour et 126 contre.

Le coup d’envoi de la Coupe du monde 2022 au Qatar est prévu pour le 21 novembre et la fin pour le 18 décembre, dans un pays qui a été accusé de permettre des actes terroristes et même de soutenir le groupe Hamas dans le conflit israélo-palestinien.

✅ Approbation de l’accord entre la France et le Qatar établissant un partenariat relatif à la sécurité de la Coupe du Monde de football de 2022 | L'Assemblée nationale a adopté le projet de loi en première lecture.
En savoir plus ➡ https://t.co/1IgZulnhSf#DirectAN pic.twitter.com/vJdegM4CG9

— Assemblée nationale (@AssembleeNat) August 4, 2022

Remarque  : 

Ils vont aller contrôler la climatisation dans les stades ? Ah ben non, ils vont juste harceler les Français avec ce délire !

La police climatique s’active  en France et contrôle sévèrement les commerces qui utilisent la climatisation :

Source : Resistance Républicaine

☐ ☆ ✇ Profession Gendarme | Profession Gendarme

De l’inconscience du Team Pelosi

Par : admin — 8 août 2022 à 06:25

Si nous avions peur aux abords de la période estivale de nous ennuyer, le déluge d’événements majeurs depuis un mois nous tranquillise. Il nous assure un été chaud et passionnant. Privés de balades forestières à cause des incendies, non pas dus au réchauffement climatique, mais bien aux éternels incendiaires et autres pompiers addicts au feu, le flux d’informations compense notre déplaisir de ne pas communier avec la nature. Nous ne reviendrons pas sur la chronologie des marqueurs majeurs qui ont rempli Juillet (reportez vous à notre publication précédente).

A ce jour, la focalisation générale sur l’Ukraine change de prisme. C’est le cas Pelosi qui accapare toutes les attentions. La Chine est vent debout contre son voyage à Taïwan. Elle n’accepte pas l’ingérence et les provocations des USA dans son périmètre de sécurité. Va-t-il y avoir une nouvelle baie des cochons ? L’ONU adhère à la politique d’« Une seule Chine ». Évidemment, la Russie, l’Iran et le clan des Brics soutiennent cette vision des choses. En considérant les prises de position diplomatiques de par le monde, l’alcoolique Pelosi (qui par ailleurs n’a rien à envier à Boris Eltsine pour l’incompétence et le comportement burlesque) aurait dû prendre en compte des considérations géo-politiques plus pragmatiques et surtout plus conscientes des réalités de terrain tant économique, militaire et stratégique. Le secteur de la dominance industrielle, énergétique, technologique, ect, que le binôme Russie/Chine tient dans ses mains devrait calmer les velléités impériales de l’état profond anglo-américains incarnées par elle.

Qui est ce personnage  richissime avec des postions anti-religieuses notoires ? Le wokisme n’a pas de secret pour elle, et elle fait parti des mineurs qui creusent les souterrains pour faire passer en fraude les magouilles. Est-ce une Van der Layen sauce yankee flambée au whisky ? Ces deux jupons, qui ont connue de meilleurs jours émoustillants, sont plus cousines et complices que fines analystes. Elles servent la cause comme de bonnes cantinières de hussards qu’elles sont. Elles ne se rendent pas comptes que toutes les décisions qu’elles prennent aggravent encore plus la situation de perte d’influence politique et de dynamisme économique. Ce ne sont que des pétroleuses improductives, immatures, aux contours suicidaires.

La toute dernière provocation de cette représentante démocrate envers la Chine est très significative. Elle est dans le désespoir de sa caste qui voit son Imperium disparaître au profit des Brics. Elle est dans un long périple Homérique pour essayer de retrouver sa superbe dictatoriale d’antan. Elle essaie de faire adhérer de nouveaux ilotes trop faibles pour faire face et de renforcer quelques vieilles alliances où la corruption fut et reste le ciment.

Comme le dit un commentaire avisé « Merci à la grand-mère d’avoir enfoncé le dernier clou dans le couvercle du monde unipolaire, montrant que les USA ne comprennent pas que la Russie et la Chine sont la locomotive scientifique et économique de la planète ». La Chine montre les muscles, mais n’est-ce pas que de l’esbroufe ? Certains parient qu’elle va reculer à cause de ses 30 années d’interpénétration avec le monde capitalo-occidental. Certaines forces brident la Chine de l’intérieur. Dans cette optique, il est fort à parier que d’ici peu, il va y avoir des événements dans ce pays où son émancipation définitive sera l’enjeu. Quoi qu’il en soit, ce tour de manège donne « définitivement à la Russie le statut de leader incontesté du monde alternatif ».

Ce voyage de la dernière chance, qui s’est posé à Taïwan, semble être une tournée d’allégeances d’un vieux maffioso sur le déclin. Les jeunes loups s’émancipent et sont prêts à liquider le vieux parrain. 250 ans de tyrannie anglo-américain nous semble bien long, trop long. Ces 250 ans d’un règne d’impérities doivent s’arrêter là. On doit clôturer ce compte catastrophique pour faillite sociétale.

Signé : WD

☐ ☆ ✇ Profession Gendarme | Profession Gendarme

Une guerre USA-Russie est-elle inévitable ?

Par : admin — 8 août 2022 à 06:12

Robert Bibeau

On ne doit pas croire que l’Alliance impérialiste Atlantique (OTAN) est unie et solidaire autour de la stratégie d’encerclement et de provocation de la Russie et de la Chine visant à déterminer la superpuissance hégémonique mondiale. Certaines voies réactionnaires, comme celle de Pat Buchanan, s’élèvent contre cette marche à la guerre nucléaire et réclame une seconde guerre froide…seul moyen, selon lui,  de venir a bout de l’Alliance Asie-Pacifique coalisée (BRICS)  L’alliance financière sino-russe-BRICS bouleverse le monde capitaliste – les 7 du quebec. Il est utile que nous prolétaires prenions compte des tensions internes de chaque alliance impérialiste comme des tensions inter-impérialistes.  Robert Bibeau.

Par Patrick J.Buchanan (revue de presse : Arrêt sur Info – 16/7/22 et France-Irak Actualité)*

Lors du sommet de l’OTAN à Madrid, la Finlande a été invitée à rejoindre l’alliance. Qu’est-ce que cela signifie pour la Finlande ?

Si le président russe Vladimir Poutine franchit la frontière finlandaise de 830 miles, les États-Unis se porteront à la défense d’Helsinki et combattront la Russie aux côtés de la Finlande.

Que signifie pour l’Amérique l’adhésion de la Finlande à l’OTAN ?

Si Poutine fait un mouvement militaire en Finlande, les États-Unis entreront en guerre contre la plus grande nation du monde avec un arsenal de 4 500 à 6 000 armes nucléaires stratégiques et de combat.

Aucun président de la guerre froide n’aurait rêvé de prendre un tel engagement – risquer la survie de notre nation pour défendre le territoire d’un pays situé à des milliers de kilomètres qui n’a jamais été un intérêt vital pour les États-Unis.

Entrer en guerre avec l’Union soviétique pour la préservation du territoire finlandais aurait été considéré comme une folie pendant la guerre froide.

Rappelez-vous : Harry Truman a refusé d’utiliser la force pour briser le blocus de Berlin par Joseph Staline. Dwight Eisenhower a refusé d’envoyer des troupes américaines pour sauver les combattants de la liberté hongrois écrasés par les chars soviétiques à Budapest en 1956.

Lyndon B. Johnson n’a rien fait pour aider les patriotes tchèques écrasés par les armées du Pacte de Varsovie en 1968. Lorsque le mouvement Solidarité de Lech Walesa a été écrasé sur ordre de Moscou en Pologne en 1981, Ronald Reagan a fait des déclarations courageuses et envoyé des photocopieuses.

Bien que les États-Unis aient publié des déclarations annuelles de soutien aux « nations captives » d’Europe centrale et orientale pendant la guerre froide, la libération de ces nations de l’emprise soviétique n’a jamais été considérée comme vitale pour l’Occident au point de justifier une guerre avec l’URSS.

En effet, au cours des 40 années de la guerre froide, l’OTAN, qui avait commencé en 1949 avec 12 pays membres, n’en a ajouté que quatre autres – la Grèce, la Turquie, l’Espagne et l’Allemagne de l’Ouest.

Pourtant, avec l’invitation faite à la Suède et à la Finlande de devenir les 31e et 32e pays à bénéficier d’une garantie de guerre au titre de l’article 5, l’OTAN aura doublé le nombre de ses membres depuis ce que l’on croyait – en tout cas les Russes – être la fin de la guerre froide.

Toutes les nations qui faisaient autrefois partie du Pacte de Varsovie de Moscou – l’Allemagne de l’Est, la Pologne, la Hongrie, la République tchèque, la Slovaquie, la Roumanie, la Bulgarie – sont maintenant membres d’une OTAN dirigée par les États-Unis et dirigée contre la Russie.

Trois anciennes républiques de l’URSS – l’Estonie, la Lettonie et la Lituanie – sont désormais également membres de l’OTAN, une alliance militaire formée pour encercler et contenir la nation à laquelle elles avaient appartenu pendant la guerre froide.

La Lituanie, dont la population représente 2 % de celle de la Russie, vient de décréter un blocus partiel des marchandises traversant son territoire vers Kaliningrad, l’enclave russe sur la mer Baltique.

Face aux protestations de Poutine, Vilnius a rappelé à Moscou que la Lituanie est membre de l’OTAN.

Selon un dicton de la politique géostratégique, une grande puissance ne devrait jamais céder à une puissance inférieure la capacité de l’entraîner dans une grande guerre.

En 1914, l’Allemagne du kaiser a donné à son allié autrichien un « chèque en blanc » pour punir la Serbie pour son rôle dans l’assassinat de l’archiduc François Ferdinand, héritier du trône d’Autriche. Vienne encaisse le chèque du kaiser et attaque la Serbie, et la Grande Guerre de 1914-1918 est lancée.

En mars 1939, Neville Chamberlain émet une garantie de guerre à la Pologne. Si l’Allemagne attaque la Pologne, la Grande-Bretagne se battra aux côtés de la Pologne.

Forts de cette garantie de guerre de l’Empire britannique, les Polonais font obstruction à Hitler, refusant de discuter avec Berlin des revendications allemandes sur la ville de Danzig, qui lui avait été enlevée lors de la Conférence de paix de Paris en 1919.

Le 1er septembre 1939, Hitler attaque et la Grande-Bretagne déclare la guerre, une guerre qui durera six ans et blessera mortellement l’Empire britannique.

Et la Pologne ? À Yalta, en 1945, Winston Churchill a accepté qu’une Pologne occupée par les Soviétiques reste sous la garde de Staline.

Poutine est un nationaliste russe qui considère l’éclatement de l’URSS comme la plus grande calamité du XXe siècle, mais il n’est pas le seul responsable des relations misérables entre nos pays.

Nous, Américains, avons joué un rôle de premier plan dans ce qui s’annonce comme une deuxième guerre froide, plus dangereuse que la première.

Au cours du dernier quart de siècle, après que la Russie a dissous le Pacte de Varsovie et laissé l’URSS se diviser en 15 nations, nous avons poussé l’OTAN, créée pour encercler et contenir la Russie, en Europe centrale et orientale.

En 2008, les néoconservateurs ont poussé la Géorgie à attaquer l’Ossétie du Sud, provoquant l’intervention de la Russie et la déroute de l’armée géorgienne.

En 2014, les néoconservateurs ont incité les Ukrainiens à renverser le régime pro-russe élu à Kiev. Lorsqu’ils ont réussi, Poutine s’est emparé de la Crimée et de Sébastopol, depuis des siècles le port d’attache de la flotte russe de la mer Noire.

En 2022, Moscou a demandé aux États-Unis de s’engager à ne pas faire entrer l’Ukraine dans l’OTAN. Nous avons refusé. Et Poutine a attaqué. Si les Russes pensent que leur pays a été poussé contre un mur par l’Occident, peut-on les blâmer ?

Patrick Buchanan a été conseiller principal de trois présidents, deux fois candidat à l’investiture républicaine et candidat du Parti réformiste en 2000. Né à Washington, D.C., M. Buchanan a fait ses études à la Gonzaga High School où il a été diplômé premier de sa classe en 1956. Il a fréquenté Georgetown grâce à une bourse d’études complète, et a obtenu son diplôme avec mention en anglais et en philosophie en 1961, et a été intronisé dans la Gold Key Society de l’université. Il a obtenu une maîtrise de l’école supérieure de journalisme de Columbia en 1962. À 23 ans, il devient le plus jeune éditorialiste d’un grand journal américain : The St. Louis Globe-Democrat.

*Source : Arrêt sur info – Traduction : Arrêt sur info

Sur le même sujet, lire aussi : La « démocratie » mondiale est-elle la mission de l’Amérique ? par Patrick J.Buchanan

Source : Les 7 du Quebec

☐ ☆ ✇ Profession Gendarme | Profession Gendarme

Interview de Marco au Costa Rica

Par : admin — 8 août 2022 à 06:12

Témoignage de Marco Albertazzi

Par Ariane Bilheran, le 04 août 2022

Le nouveau gouvernement du Costa Rica vient de supprimer le caractère obligatoire des injections expérimentales contre le COVID, et d’exiger des investigations juridiques sur les contrats passés par le gouvernement antérieur avec les multinationales des vaccins.

Dans ce contexte, j’ai souhaité recueillir le témoignage de Marco Albertazzi, qui est une figure-clé de la résistance costaricaine, un homme pugnace et inspirant, qui par sa foi soulève des montagnes.

Marco est administrateur d’entreprise.

Il termine son master en Business et Administration.

Il fut le premier à s’exposer publiquement, allant marcher devant la Maison Présidentielle, pour informer la populations sur les mensonges, la corruption et les manipulations de masse. Muni de sa pancarte, il interpellait les passants : « Quelle pandémie ? Quelle pandémie ? Où avez-vous vu une pandémie ? ».

Tout le monde le prenait alors pour un Diogène-fou…

En ce jour historique du 03 août 2022, la résistance qu’il a levée à lui tout seul au Costa Rica a emporté sa première grande victoire.

Propos recueillis par Ariane Bilheran, normalienne, philosophe, docteur en psychopathologie

https://www.arianebilheran.com

Pouvez-vous me décrire comment s’est formée la résistance au Costa Rica, avec quelles ambitions ? Je suppose qu’au début vous n’étiez pas nombreux à avoir le courage d’affronter la politique sur la « pandémie » ? Quels obstacles avez-vous rencontrés ? Vous m’aviez parlé de répression, comment cela s’est-il passé ?

Après des abus, des restrictions et des impositions de la part du gouvernement, des décisions absolument incongrues par rapport à ce que nous vivions, et face à l’inaction des dirigeants politiques pour protéger les personnes bafouées, le 13 juillet 2020, je suis sorti seul dans la rue pour dénoncer cette pandémie devant la Maison Présidentielle, en me fondant sur des données biostatistiques et épidémiologiques qui n’étaient tout simplement pas en accord avec le message donné par le gouvernement de la République.

Ensuite, j’ai cherché des gens qui avaient des pages Facebook, Twitter, Instagram, et qui manifestaient leur désaccord avec la politique menée. J’ai contacté des médecins, des avocats, des psychologues, des infirmiers, des biologistes, et d’autres professions pour organiser le Mouvement pour la Santé et la Liberté. Je m’y consacre sans pause depuis 2020.

Nous nous sommes réunis et nous avons organisé des actions, des manifestations, différentes modalités de protestation. Nous avons subi des représailles inouïes. Dès le 13 juillet 2020, les attaques commencèrent contre moi, puis contre ceux qui me rejoignaient : selon la presse et les fonctionnaires du gouvernement, nous étions des négationnistes, les théoriciens du complot, etc. Quant à eux, ils continuaient d’exiger les fermetures et les confinements, des mesures restreignant la liberté, et de violer les droits de l’homme tels que la dignité et la liberté des êtres humains, la liberté de parole, le travail, la vie, la sécurité, le droit de ne pas être traités comme des esclaves, cruellement ou de manière dégradante, entre autres. Nous avons subi des répressions policières très violentes.

Lorsque les substances expérimentales sont sorties, nous avons été informés des risques qu’elles pouvaient produire. Nous avons alors commencé à alerter la population, ce qui nous a valu le titre « d’antivaccins » auprès des médias alignés sur la politique du gouvernement. Cependant, nous n’avons jamais cessé de parler des bons traitements qui pourraient aider les gens à surmonter le COVID, et de mettre en garde contre les risques des injections.

Pour avoir dénoncé ces abus, j’ai même été assigné à résidence (en arrestation à mon domicile) durant trois mois après que nous nous fûmes rendus dans un hôpital exiger des explications, puisqu’un enfant était retenu en otage pour être vacciné, ce que le personnel de l’hôpital a fait par la force, en frappant même sa mère enceinte lorsqu’elle essaya de le protéger des infirmières de l’hôpital. Le jour où nous sommes allés à l’hôpital pour défendre cet enfant et soutenir sa mère, la répression policière a été terrible : les policiers ont frappé des enfants, des personnes âgées, des femmes, à des médecins dont la docteur Jimena Campos. Le but était d’intimider et d’attaquer le mouvement.

Qu’est-ce qui vous a donné le désir et la force de résister ?

Mon indignation devant la violation des droits humains, les gens écrasés, piétinés par le gouvernement, la police, l’abus de pouvoir, les gens arrêtés pour réclamer le droit d’aller travailler et alimenter leur famille. Je suis chrétien, et la Bible nous enseigne que, comme fils de Dieu, je dois défendre la vérité et la justice, et simplement je ne pouvais pas me taire. J’ai pensé que si David avait vaincu Goliath, et si Moïse avait vaincu Pharaon, je pouvais moi aussi, avec l’aide de Dieu, vaincre ces fous qui ont causé tant de torts à la population du Costa Rica. Il fallait de la vaillance et de la bravoure, lever la voix pour réveiller les consciences, et ne pas se taire. Face aux attaques, il ne fallait pas non plus se laisser faire.

Désormais au Costa Rica, vous avez remporté une victoire : la vaccination n’est plus obligatoire. Pouvez-vous me dire comment vous avez obtenu ce grand succès, qui l’est non seulement pour le Costa Rica mais aussi pour le monde entier ? Vous donnez un sacré exemple.

Le Président actuel a tenté de supprimer l’inoculation obligatoire, mais les membres de la Commission nationale de vaccination et d’épidémiologie ont refusé. Après enquête, nous avons découvert que les nominations de cette Commission avaient expiré et que, par conséquent, tous les accords conclus par elle depuis 2020 étaient illégaux ! De même, conformément à la loi, nous avons demandé une copie certifiée des procès-verbaux de la Commission, et nous avons vu les insanités qui avaient été décidées alors que les membres savaient pleinement qu’ils faisaient le mauvais choix. Ils ont agi avec malice contre le peuple. Cela a conduit à une plainte pénale déposée hier (le 03 août) contre tous les membres de la Commission.

Quel est votre conseil pour les défenseurs des libertés dans les autres pays, qui essaient d’obtenir le même résultat que vous au Costa Rica ?

Battez-vous ! Exposez personnellement les décideurs et les promoteurs corrompus de ces politiques liberticides (photo, numéro d’identification, poste qu’ils occupent, etc.) afin que les gens puissent les identifier… qu’ils ressentent la pression (cela a fait démissionner un membre de la Commission). Déposez des plaintes pénales avec des preuves ! Examinez les procès-verbaux des Commissions qui ont pris les décisions des enfermements, des inoculations obligatoires, et de toutes les mesures contre les droits de l’homme et les libertés fondamentales, afin de pouvoir engager des actions en justice sur la base de ces preuves.

Frappez à toutes les portes.

N’abandonnez surtout pas.

Ne cédez pas à la fatigue.

Quel est votre prochain objectif ?

Continuer maintenant à exposer au public les effets néfastes de ces inoculations, poursuivre en justice les personnes qui ont obligé les citoyens à recevoir ces substances, mais aussi les employeurs (entreprises) qui ont harcelé, contraint, discriminé, suspendu et licencié leurs employés parce qu’ils ne voulaient pas subir ces injections, afin que cela ne se reproduise plus jamais, et m’attaquer aux mensonges de la variole du singe.

Pour contacter Marco :

Marco Albertazzi

Coordinateur général

Movimiento Por La Salud Y La Libertad (Mouvement pour la santé et la liberté)

direccion@movlibertadcr.com |+ (506) 6050-9992

Rencontre entre Marco Albertazzi et Ariane Bilheran le 30 juin 2022.

Vidéo à voir ICI

Source : arianebilheran.com

☐ ☆ ✇ Profession Gendarme | Profession Gendarme

Pour qui le 10 de der ?

Par : admin — 8 août 2022 à 06:11

Il faut bien le reconnaître, l’année 2022 est passionnante et riche en enseignements. En France, nous avons vu, par le biais des élections, que le peuple dans son ensemble est franchement abruti. Il a été incapable une fois de plus et donc une fois de trop d’identifier ses intérêts. Il a été incapable de sanctionner la corruption générale qui s’étale sans complexe devant ses yeux. Il a été incapable de voir que depuis plus de 2 ans, notre pays est gouverné par un cabinet de conseil privé étranger. Il a été incapable d’analyser sa situation sociétale qui est au bord du gouffre. Il est toujours incapable de comprendre que les projections américaines sous couvert de l’UE et l’OTAN sonnent le glas à ses dernières libertés et commodités matérielles. Il n’a toujours pas compris que les sous-jacents multi-directionnels de la crise Covid lui sont fatals. Observer un tel niveau de crétinisme, les bras nous en tombent. Le pire c’est que même la valeur instinctive de survie n’est plus ancrée dans l’esprit des gens. Que l’efficience de leurs réflexions intellectuelles soit inexistante est une chose, ne pas apercevoir que la fin existentielle est proche une autre et autrement dramatique. Les animaux sensés être dépourvus d’intelligence savent détecter un danger potentiel pour eux et réagissent pour s’en préserver. La populace a perdu ses perceptions primaires, ce qui est inouï voire ahurissant.

Avec la crise Ukrainienne, un nouveau paradigme mondial se profile. L’Occident s’effondre, les Brics s’étoffent. Dans tous les domaines, les Brics se rendent autonomes, créent leur propres outils (système de paiement, machine-outil, etc.). Il en est fini de la dominance oligarchique Anglo-américaine et c’est tant mieux. Le Wokisme, signe extérieur de dégénérescence sociétale absolue et moteur accélérant notre chute dans le chaos doit en effet disparaître. Seulement son éradication par la réalité des choses et par l’impact extérieur sur fond de conflit des polarités politico-économiques laissera un champ de ruines où nous erreront hébétés.

Pour ceux qui ne veulent pas voir ce qui se profile, voici quelques éléments de réflexions. L’élite occidentale veut détruire la concurrence incarnée dans les Brics pour imposer son hégémonie oligarchique à l’ensemble du monde. Cependant, le rapport des forces est très déséquilibré. Le monde occidental représente 882 millions d’individus, vieillissants de surcroît, les Brics asiatiques 4,8 milliards, Russie comprise. Il se rajoute dans ce rapport de force démographique les autres pays voulant se dédouaner de l’emprise occidentale tels l’Iran, l’Afrique éveillée, l’Arabie Saoudite et quelques autres pays d’Amérique du sud.

Militairement parlant, mis à part les USA, les pays occidentaux sont à la ramasse. La Russie a la suprématie dans l’efficience technologique militaire. Sur le plan économique, elle a toutes les ressources pour elle. Elle fournit à qui ne lui nuit pas l’essentiel énergétique et agricole (engrais, grains, etc…). Toutes les sanctions contre la Russie ont échoué. Elles ont été contre-productives puisque c’est nous qui en pâtissons. Les positions de l’UE sont suicidaires et c’est nous qui allons payer le prix exorbitant de la folie « van der Layenne ».

La guerre est mine de rien à nos portes. Les restrictions sont annoncées et quantifiées. Dans la crise énergétique, les pays européens commencent à se déchirer entre eux. Beaucoup refusent la réduction obligatoire de 15 % de leur consommation. L’industrie Allemande s’insurge. La Pologne refuse de partager son gaz avec les autres. La Hongrie fait bande à part et négocie avec Poutine. Bref, l’Europe politique commence à s’effriter. Avec la crise de l’Euro, le phénomène de désagrégation de la cohésion européenne semble se renforcer. Peut-être qu’un retour au souverainisme semble être enfin envisageable sérieusement. Toutefois, cette dernière réflexion est conditionnée au bon vouloir des prochains vainqueurs. Nous laisseront-ils l’usufruit ?

Notre prochain semestre sera dramatique. L’issue est devinable tant dans le domaine matériel que psychologique. Nous ne sommes pas prêts à subir les effets secondaires des restrictions et des lois martiales qui nous pendent au nez comme l’étaient nos grands-parents. Une hécatombe démographique est à prévoir et ce n’est pas le Covid qui en sera la cause majeure. Bien que le traitement expérimental anti-covid élimine 1/5000 ème de la population, les effets secondaires de notre effondrement sociétal seront bien plus mortifères. En un mot, nous serons détruits économiquement, politiquement, démographiquement, sociétalement. La fragmentation de notre société commence déjà à s’opérer à l’intérieur de nos périmètres géographiques. Les actes belliqueux inter groupes (ethniques, économiques, maffieux, idéologiques et politiques) que nous observons quotidiennement dans toutes les villes du monde occidental n’est que le prélude de notre avenir imminent. Nous allons nous retrouver dans le climat post chute de Rome.

Nous savons bien que nous sommes des Cassandre, mais tant que n’émerge pas depuis l’ONU ou d’un pays neutre une volonté d’apaisement et de paix, tous les mouvements géo-politiques actuels alimentent notre projection catastrophique. Le dernier rapport de l’OTAN et les mouvements actuels de la diplomatie étasunienne étayent notre analyse.

Signé :WD

☐ ☆ ✇ Profession Gendarme | Profession Gendarme

« Se faire du blé en Ukraine »…

Par : admin — 8 août 2022 à 06:07

Bonjour à tous,

Les investisseurs américains ayant acheté une bonne part des meilleures terres ukrainiennes, les USA défendent donc, en Ukraine, des terres dont ils sont désormais propriétaires.

Lire ce très intéressant article, en lien ci après, qui m’avait échappé jusqu’alors.

Son titre ? Le blé ukrainien est-il américain ? On aurait pu titrer : « Se faire du blé en Ukraine » …….

https://www.librairie-tropiques.fr/2022/08/se-faire-du-ble-en-ukraine.html?utm_source=_ob_email&utm_medium=_ob_notification&utm_campaign=_ob_pushmail

On comprend mieux que l’intervention des russes puisse porter atteinte à certains intérêts US.

Général Dominique Delawarde

Se faire du blé en Ukraine

3 Août 2022

Le blé ukrainien est-il américain ?


Alain Jejcic


       Depuis l’entrée en vigueur de la loi sur la vente des terres agricoles il y a exactement un an, trois grandes corporations transnationales états-uniennes ont acquis pratiquement un tiers des terres cultivables ukrainiennes. Selon la « Australian national review » les états-uniens posséderaient désormais 17 millions des 62 millions d’hectares de l’Ukraine (superficie totale du pays) ; 28% de l’Ukraine serait donc américaine !

Les acheteurs, les propriétaires sont des firmes US bien connues puisqu’il s’agit de Cargill, Dupont et Monsanto. Ce qui cependant est moins bien connu c’est que derrière ces enseignes célèbres ayant pignon sur rue apparaissent des fonds d’investissements – structures financières quelque peu obscures, caractéristiques de l’agiotage « new age »-. Celles-ci, passablement obscures mais puissantissimes, disposent de capitaux qui font tourner la tête se chiffrant en trillions (c’est-à-dire en milliers de milliards) de dollars. Au nombre de celles qui opèrent en Ukraine on compte en particulier Vanguard, Blackstone et Blackrock dont les capitaux sont respectivement dix, six et 0.9 trillions de dollars.

Pour donner la mesure de l’état des choses, la revue australienne mentionne l’exemple de l’Italie où les terres cultivables représentent 16.7 millions d’hectares. Ainsi, le pouvoir des marionnettes kiéviennes a fait en sorte que trois compagnies étatsuniennes possèdent désormais en Ukraine plus de terres cultivables que l’Italie, membre du G7.

Du coup, lorsqu’on évoque le blé ukrainien et son exportation, la question se pose de quoi parle-t-on exactement ? Pourquoi omet-on systématiquement de mentionner les fonds d’investissements américains pourtant très importantes parties prenantes dans l’affaire et, pourquoi pas, principales bénéficiaires ?

Mais, outre ce questionnement à première vue platement économique, la question se pose de savoir comment et pourquoi l’Ukraine en est arrivé là ?

Lorsque le pays faisait partie de l’Union soviétique, la terre appartenait à l’état par l’intermédiaire des kolkhozes. Après la disparition de l’Union soviétique, les paysans, employés des kolkhozes, ont reçu en fermage les terres étatiques qu’ils cultivaient jusqu’alors. Par la suite, le statut de ces terres a été transformé pour devenir, au terme de longues procédures administratives, pleine propriété de ceux qui les cultivaient naguère, les anciens kolkhoziens. S’en est suivie alors une courte période pendant laquelle ont été autorisées des transactions, c’est-à-dire la vente et l’achat des terres. Mais, pour finir, dès 2001, un moratoire a été décrété mettant un terme à toute transaction. Cet état des choses a perduré peu ou prou durant les vingt années suivantes, jusqu’en 2021.

Du coup, comme ils ne pouvaient ni vendre ni acheter la terre, de nombreux anciens kolkhoziens, devenus propriétaires à la suite de la disparition de l’Union soviétique, se sont retrouvés devant le choix soit de continuer à travailler la terre, comme auparavant, soit, ce qui était nouveau pour eux, de la donner en location au prix de 150 dollar l’hectare l’an a des « opérateurs », surgit d’on ne sait où dans la foulée de la dislocation de l’Union soviétique. Ainsi, à l’ombre du moratoire des « opérateurs » sont devenus d’authentiques latifundiaires, pis des entreprises monopolistiques agricoles. De la sorte, si la terre continuait à appartenir, du moins formellement, aux anciens kolkhoziens, dans les faits elle était entre les mains « d’opérateurs » privés, rouages important, si ce n’est essentiel compte tenu de l’importance démographique de la paysannerie ukrainienne – représentant environ 30% de la population du pays -, du système oligarchique à la tête de l’Ukraine.

Cependant, la question de la propriété des terres agricoles en Ukraine demeurait en suspens, problème politique important, central, particulièrement sensible en pays slave qu’est l’Ukraine. La qualité de tchernoziom ukrainien, parmi les meilleures terres arables du monde, ajoutait encore à cet enjeu traditionnel d’autant plus que la production agricole ukrainienne participait de plus en plus aux échanges internationaux. Du coup, le débat s’enrichissait pour savoir s’il fallait, outre l’abolition du moratoire sur les transactions des terres agricoles, ouvrir aux ressortissants étrangers la possibilité d’acheter des terres en Ukraine. Un peu à la fois, progressivement l’idée s’imposait avec l’ouverture de plus en plus effective du pays.

Volodimir Zelensky, averti de la question, proposait de soumettre la question au pays par voie référendaire. Lors de manifestations paysannes il proclamait haut et fort que « la terre appartenait aux Ukrainiens » tout en stigmatisant « les Chinois et les Arabes » qui s’apprêtaient, selon lui, « à emporter notre terre par wagons ».

Le débat faisait rage et Zelensky, en habile bateleur, savait jouer du sentiment populaire pour lui conférer une orientation nationaliste, chauvine, voire xénophobe.

En dépit de l’opposition très majoritaire à l’abolition du moratoire sur la vente des terres agricoles on mettait en avant avec insistance la « justification ». Il fallait le faire, disait-on, car il s’est passé beaucoup de temps depuis l’adoption de cette mesure sans que le parlement ukrainien, la vrhovna Rada, ait mis en place un mécanisme suffisamment transparent pour organiser la vente et l’achat des terres comme le prévoyait la loi de 2001.

A cet égard, il importe de mentionner qu’au même moment des sondages d’opinion indiquaient que 81% des personnes interrogées se prononçaient contre la vente de la terre aux étrangers et que seuls 13% soutenaient la démarche préconisée par le Gouvernement. Par ailleurs, deux tiers des sondés estimaient qu’une décision aussi importante devait faire l’objet d’une consultation par référendum alors que plus de la moitié (58%) estimaient que la terre agricole devait demeurer propriété de l’état à l’exemple du Canada et de l’Israël (références importantes pour l’opinion publique ukrainienne).

Finalement, c’est le compte-rendu du mois d’avril 2021 du Fond Monétaire International, le plus important créditeur de l’Ukraine, qui emportait la décision en mettant l’abolition du moratoire comme condition sine qua non à l’attribution d’un nouveau paquet de crédits à l’Ukraine. Et le gouvernement ukrainien de s’exécuter contre l’avis très largement majoritaire de son opinion public. Dès lors les « opérateurs » avaient les mains libres pour transmettre les terres qu’ils avaient en gestion aux « investisseurs étrangers », ultima ratio du système économique ukrainien. Au préalable, ils devaient les acquérir, comme la loi désormais les autorisait de le faire, auprès des « petits porteurs » ex-kolkhoziens. L’opération, classique dans son genre, rondement menée, comme en témoigne le délai entre l’adoption de la loi par la vrhovna Rada et sa mise en application – à savoir l’acquisition par les compagnies américaine -, a évidemment rapporté gros à quelques malfrats proches du pouvoir kiévien.

Alors, après l’implantation d’une trentaine de laboratoires biologiques américains sur l’ensemble de son  territoire, l’Ukraine ajoutait, par la vente massive de ses terres agricoles aux corporations transnationales sous tutelle des fonds d’investissement américain, une dimension supplémentaire à son alignement atlantique. Si les laboratoires biologiques n’ont pas encore livré leurs secrets, en revanche en ce qui concerne les terres agricoles les choses semblent plus simples à élucider en répondant à la question : le blé exporté d’Ukraine est-il américain ?

P.S. Gageons que les inspecteurs qui vont examiner le navire libérien transportant la première cargaison de blé ukrainien au large du port d’Istanbul ce jour (3 août dans la matinée à partir de 10 heures GMT) auront la possibilité de répondre à la question. Ayant entre les mains les bordereaux et la documentation réglementaire, ils connaîtront ipso facto le propriétaire des céréales ukrainiennes.

A.J. le 3 août 2022  Tag(s) : #Alain Jejcic, #Blé, #Ukraine

Source : Librairie Tropiques

☐ ☆ ✇ Profession Gendarme | Profession Gendarme

La Russie vue de Mars

Par : admin — 8 août 2022 à 06:05

Sans faire appel aux innombrables études géo-stratégiques à la sauce économique qui existent dans tous les cartons des universitaires et des milieux autorisés de par le monde, nous nous contenterons de nous mettre à la place d’un observateur Marsien qui depuis des temps immémoriaux observe notre planète avec son pot de pop-corn sur le bide.

En reprenant ses notes des dix derniers siècles, notre habitant vert sur la planète rouge se rend compte objectivement que le tournant Poutinien de la Russie délivre une libération sans précédant des peuples qui la composent. Pour la première fois depuis 1000 ans, les individus Russes peuvent et profitent d’une liberté individuelle qui offre l’expression et l’épanouissement privés. Les écoles de l’excellence, où tous les talents dans toutes les disciplines humaines y prospèrent, sont crées et surtout promues partout dans le pays. L’Université Lomonossov n’est qu’un point de convergence de la grande toile d’araignée éducative Russe.

Si l’Europe a dû pour se développer odieusement se fourvoyer dans le mouvement expansionniste appelé « conquête des amériques », puis « l’heure coloniale » pour finir en « hégémonie civilisationnelle », la Russie a un si immense territoire vierge qu’elle ne tombera pas dans les travers évolutifs de la conquête d’un « espace vital ». Étant le plus grand pays au monde géographiquement, ayant toutes les ressources naturelles fondamentales et secondaires avec des avancées technologiques dans beaucoup de secteurs, l’avenir de ce pays est assuré pour des siècles. C’est ce qui ennuie l’élite marchande corrompue car elle est privée de cette martingale. Poutine lui a retiré des mains la poule aux œufs d’or.

La Russie peut vivre en autarcie. Grâce aux divers embargos délivrés par l’élite mondialiste à l’esprit revanchard, ce pays est sorti des épreuves à chaque fois plus fort, plus autonome, plus performant. À chaque crise venue de l’extérieur, la Russie est montée en gamme avec la dièse de l’excellence. Dans l’actuelle crise dite « Ukrainienne » nous voyons bien que ce pays se montre de plus en plus fort dans tous les registres.

Diplomatiquement, la Russie vole de succès en succès. Dans sa traînée, toutes les ambassades et le personnel diplomatique de toutes les obédiences s’agitent. Les vols « spontanés » de certains dirigeants vassaux polluent plus la planète qu’ils ne trouvent d’efficience dans cette conjoncture qu’ils ont somme toute créé. La tentative africaine de Macron pour désamorcer la bombe Lavrov montre bien qu’il en est fini de l’ascendance Française dans ces territoires, comme partout dans le monde d’ailleurs. L’expansion de modèle informel Brics devient notable sous l’impulsion Poutinienne. Son noyau dur et ses satellites larguent les amarres et quittent le port Occidental malveillant. La prochaine étape pour les Brics sera de créer une nouvelle ONU sans les parasites Anglo-américains. En gros une assemblée mondiale sans les 882 millions d’occidentaux imbus de leur dégénérescence sociétale.

En quelques mois, en quelques mauvaises postures et déclarations, l’Imperium américain s’effondre. Les outils* de sa dominance ordinaire trouvent des concurrents performants et clivants. Le monde entier en à marre des ingérences malveillantes des USA et ses acolytes. D’un certain point de vue, notre Marsien peut comparer le bras de fer actuel avec la situation économico-philosophique qui a engendré la guerre de Sécession. L’enjeu majeur était et reste la dominance avantageuse entre une économie spéculative et une économie réelle. La folie américaine, qui tourne en boucle depuis 1913 dans cette économie fictive, ne fait pas le poids face à l’économie effective incarnée par la Russie et la Chine. Ces deux entités nous vendent du palpable, du concret, pas du vent tertiaire abstrait, souvent abscons, toujours chimérique, éternellement spoliateur.

Dans la prochaine conquête spatiale, la Russie donne encore le ton. Elle quitte le projet ISS et développe le sien avec déjà la Chine comme partenaire. D’autres pays non occidentaux rejoindront cette aventure. En terme général, sous tous les registres, toutes les ambitions souverainistes non vassales ou en voie d’émancipation, suivront et s’investiront dans cette fougue « bricsienne » inexorable. A contrario, sur tous les plans, les pays occidentaux éclateront. A ce jour, ils dérivent déjà. Globalement, ils sont à la ramasse.

Notre Marsien attend la suite des événements. Il est déjà à son deuxième pot de pop-corn, captivé par l’effervescence du moment. Il sait de par son expérience d’observateur qu’il a sous les yeux une rébellion souverainiste générale. Chacun joue ses intérêts propres dans ce grand concert des alliances. Il perçoit une volonté farouche des communautés historiques d’acquérir l’indépendance face aux délires mortifères du mondialisme fomentés par une élite corruptrice et spoliatrice.

Il se demande aussi s’il y aura prochainement, parmi le fourmillement de tous les cafards occidentaux, une blatte, étrangère par nature à leur culte belliqueux irrationnel, capable d’imposer le retour de la raison. Pourra-t-elle astreindre les esprits échauffés à des actes consensuels ? Est-ce que l’intérêt des peuples qui aspirent tous à la paix et à vivre harmonieusement sera remis au goût du jour ? Avec des Biden, des Zelenski et des Macron « Van der Layés » jusqu’au trognon, il n’est pas près de voir les gueux et les petites gens de par le monde recouvrer des temps de félicité.

Trump l’avait espéré à Davos, Poutine l’a fait. Le patriotisme est de retour. Seul un patriote comprend un autre patriote. Le respect naturel d’un autre moi patriotique est la seule garantie de paix car la paix est assujettie à la dévotion de la patrie que chacun honore et concède à l’autre. Paul Ricoeur rappelle que « Pour avoir en face de soi un autre que soi, il fallait avoir un soi » ce que la pensée mondialiste « Kalergienne » veut éradiquer.

* Monnaie, ascendant juridique, militaire, technologique, réseaux espions (Echelon, CIA, NSA,…), contrôle et endoctrinement de masse (Gafam, Davos,…), domination bancaire (SWIFT, JP Morgan, Rothschild…), attributs inquisitoriaux (Otan, ONU, FMI, OCDE, CEDH, etc.).

Signé : WD

☐ ☆ ✇ les 7 du quebec

Inde-Russie-Iran: les nouvelles voies de transport de l’Eurasie

Par : Robert Bibeau — 8 août 2022 à 06:12

Par Matthew Ehret*

(29 juillet 2022) Le «Corridor international de transport nord-sud» (INSTC) n’est plus seulement une «route alternative» tracée sur une planche à dessin, mais présente de nombreux avantages en temps de crise mondiale. Moscou, Téhéran et New Delhi sont désormais les acteurs principaux de la compétition eurasienne pour les voies de transport.

Les mouvements tectoniques du système mondial se poursuivent et les Etats-nations se rendent rapidement compte que le «grand jeu» tel qu’il était pratiqué depuis l’introduction du système monétaire de Bretton Woods après la Seconde Guerre mondiale est terminé.

Cependant, les empires ne disparaissent jamais sans résistance, et l’empire anglo-américain ne fait pas exception: il exagère, menace et bluffe jusqu’à la fin.

La fin d’un ordre

Peu importe le nombre de sanctions imposées par l’Occident à la Russie, les victimes sont avant tout des civils occidentaux. La gravité de cette erreur politique est en effet tel que les pays transatlantiques se dirigent vers la plus grande crise alimentaire et énergétique auto-infligée de l’histoire.

Alors que les représentants de l’«Ordre international libéral basé sur des règles»1 poursuivent leur course à l’anéantissement de toutes les nations qui refusent de jouer selon ces règles, un paradigme bien plus raisonnable a émergé ces derniers mois, qui promet de changer complètement l’ordre mondial.

La solution multipolaire

Nous voyons ici l’ordre alternatif en matière de sécurité et de finance qui a pris la forme du Grand Partenariat Eurasien.2 Pas plus tard que le 30 juin dernier, le président russe Vladimir Poutine a décrit ce nouvel ordre multipolaire, lors du 10e Forum juridique international à Saint-Pétersbourg, comme suit:3

«Un système multipolaire de relations internationales est en train de se mettre en place. Il s’agit d’un processus irréversible qui se déroule sous nos yeux et qui est de nature objective. La position de la Russie et de nombreux autres pays est que cet ordre mondial démocratique et plus juste devrait être construit sur la base du respect et de la confiance mutuels et, bien sûr, sur les principes universellement reconnus du droit international et de la Charte des Nations Unies.»

Depuis la rupture inévitable du commerce occidental avec la Russie après l’éclatement du conflit ukrainien en février, Poutine a été de plus en plus clair sur le fait que la réorientation stratégique des relations économiques de Moscou d’est en ouest doit mettre un accent dramatiquement nouveau sur les relations nord-sud et nord-est, non seulement pour la survie de la Russie, mais aussi pour la survie de toute l’Eurasie.

L’un des principaux axes stratégiques de cette réorientation est le Corridor international de transport nord-sud (INSTC),4 qui aurait dû être mis en place depuis longtemps.

A propos de ce mégaprojet révolutionnaire, Poutine a déclaré5 le mois dernier lors de la séance plénière du 25e Forum économique international de Saint-Pétersbourg:

«Afin d’aider les entreprises d’autres pays à développer des relations logistiques et de coopération, nous travaillons à l’amélioration des corridors de transport, à l’augmentation des capacités ferroviaires, des capacités de transbordement dans les ports de l’Arctique et dans l’est, le sud et d’autres parties du pays, y compris le bassin de la mer Noire d’Azov et le bassin de la mer Caspienne – ils deviendront la section la plus importante du corridor nord-sud, offrant une connexion stable avec le Moyen-Orient et l’Asie du Sud. Nous nous attendons à ce que le trafic de marchandises sur cette route augmente régulièrement dans un avenir proche.»

Le corridor international de transport nord-sud (INSTC)

Le moment Phénix de l’INSTC

Jusqu’à récemment, la principale route commerciale pour les marchandises de l’Inde vers l’Europe était le corridor maritime passant par le détroit de Bab El-Mandeb, qui relie le golfe d’Aden à la mer Rouge, via le canal de Suez, très encombré, puis par la Méditerranée et ensuite vers l’Europe via les ports et les corridors ferroviaires/routiers.

Sur cette route dominée par l’Occident, le temps de transit moyen jusqu’aux ports d’Europe du Nord ou de Russie est d’environ 40 jours. Les réalités géopolitiques de l’obsession technocratique occidentale pour la gouvernance mondiale ont rendu cette route contrôlée par l’OTAN très peu fiable.

Bien que l’INSTC soit loin d’être achevé, les marchandises transportées par ce biais de l’Inde vers la Russie terminent leur voyage 14 jours plus tôt que celles transportées par le canal de Suez, avec une réduction globale des coûts de transport de l’ordre de 30 %.

On s’attend à ce que ces chiffres diminuent encore à mesure que le projet progresse. Mais surtout, l’INSTC créerait une nouvelle base pour une coopération internationale gagnant-gagnant, bien plus en harmonie avec l’esprit de la géoéconomie dévoilé par l’Initiative Belt and Road (BRI) chinoise en 2013.

L’initiative chinoise «Belt and Road» (BRI)

Coopération plutôt que concurrence

Initialement convenu en septembre 2000 par la Russie, l’Iran et l’Inde, l’INSTC n’a été sérieusement lancé qu’en 2002, bien que beaucoup plus lentement que ne l’espéraient ses architectes.

Ce mégaprojet multimodal de 7200 km intègre directement ou indirectement plusieurs Etats eurasiens dans un réseau unique et étroitement maillé d’interdépendances via des corridors ferroviaires, routiers et maritimes. Le long de chaque axe, de nombreuses possibilités s’offrent à la construction de projets énergétiques, miniers et de zones économiques spéciales (ZES) de haute technologie, qui donnent aux nations participantes le pouvoir économique de sortir leur population de la pauvreté, d’accroître leur stabilité et de renforcer leur pouvoir national de déterminer leur propre destin.

Outre les trois pays fondateurs, dix autres Etats ont rejoint le projet au fil des ans, dont l’Arménie, la Géorgie, la Turquie, l’Azerbaïdjan, le Kazakhstan, la Biélorussie, le Tadjikistan, le Kirghizstan, Oman, la Syrie et même l’Ukraine (bien que ce dernier membre pourrait ne pas rester longtemps à bord). Ces derniers mois, l’Inde a également invité officiellement l’Afghanistan et l’Ouzbékistan à rejoindre l’organisation.6

Alors que les groupes de réflexion et les analystes géopolitiques occidentaux tentent de présenter l’INSTC comme un adversaire de la BRI de la Chine, la réalité est que les deux systèmes sont extrêmement synergiques à plusieurs niveaux.

Contrairement à l’économie de bulle spéculative de l’Occident, la BRI et l’INSTC définissent toutes deux la valeur économique et l’intérêt personnel par l’amélioration de la productivité et du niveau de vie dans l’économie réelle. Alors que la pensée à court terme prévaut dans le paradigme à courte vue de Londres et Wall Street, les stratégies d’investissement de la BRI et de l’INSTC sont motivées par une pensée à long terme et un intérêt mutuel.

Il n’est pas dénué d’ironie de constater qu’une telle politique a jadis donné vie aux meilleures traditions de l’Occident, avant que la pourriture de la pensée unipolaire ne prenne le dessus et que l’Occident ne perde sa boussole morale.

Une alternative intégrée

Les deux principaux points d’appui de l’INSTC sont la zone productive de Mumbai, dans la région sud-est de l’Inde, le Gujarat, et le port arctique le plus septentrional de Lavna,7 dans la péninsule russe de Kola à Mourmansk.

Il s’agit non seulement du premier port construit par la Russie depuis des décennies, mais aussi, une fois achevé, de l’un des plus grands ports commerciaux du monde, avec une capacité de transbordement prévue de 80 millions de tonnes de marchandises d’ici 2030.

Le port de Lavna fait partie intégrante de la vision russe du développement de l’Arctique et de l’Extrême-Orient et constitue un élément central de l’actuel Plan global de la Russie pour la modernisation et le développement des infrastructures principales8 et de la Voie maritime du Nord,9 qui prévoit une multiplication par cinq du trafic de marchandises dans l’Arctique dans les années à venir. Ces projets sont étroitement liés à la Route de la Soie polaire de la Chine.10

Entre ces deux points d’appui, l’INSTC transporte du fret de l’Inde vers le port iranien de Bandar Abbas, où il est chargé sur le rail à double voie vers la ville iranienne de Bafq, puis vers Téhéran, avant d’atteindre le port d’Anzali, au sud de la mer Caspienne.

«Etre comme l’eau»

Etant donné que l’INSTC repose sur un concept flexible, capable de s’adapter à un environnement géopolitique changeant (tout comme la BRI), il existe une multitude de voies de raccordement qui bifurquent de l’axe principal nord-sud avant que les marchandises n’atteignent la mer Caspienne.

Il s’agit notamment d’un corridor oriental et d’un corridor occidental partant de la ville de Bafq vers la Turquie et de là vers l’Europe via le Bosphore, ainsi que d’un corridor oriental reliant Téhéran au Turkménistan, à l’Ouzbékistan et au Kazakhstan, puis à Urumqi en Chine.

Le chemin de fer reste important

Depuis le port d’Anzali, dans le nord de l’Iran, les marchandises peuvent être transportées via la mer Caspienne jusqu’au port russe d’Astrakhan, où elles sont ensuite chargées sur des trains et des camions pour être acheminées vers Moscou, Saint-Pétersbourg et Mourmansk. Inversement, les marchandises peuvent également être transportées par voie terrestre vers l’Azerbaïdjan, où la ligne de chemin de fer Iran-Rasht-mer Caspienne, longue de 35 km, est actuellement en construction et dont 11 km sont achevés à ce jour.

Une fois achevée, la ligne reliera le port d’Anzali à Bakou, en Azerbaïdjan, et permettra aux marchandises de poursuivre leur route soit vers la Russie, soit vers l’ouest et l’Europe. Une ligne ferroviaire Téhéran-Bakou existe déjà.

En outre, l’Azerbaïdjan et l’Iran collaborent actuellement sur une vaste ligne ferroviaire de 2 milliards de dollars reliant la voie ferrée Qazvin-Rasht de 175 km, mise en service en 2019, à une ligne ferroviaire stratégique reliant le port iranien de Rasht sur la Caspienne au complexe de Bandar Abbas dans le sud (achèvement prévu en 2025). En janvier 2022, le ministre iranien des Routes et du Développement urbain, Rostam Ghasemi, a décrit ce projet ainsi:11

«L’objectif de l’Iran est d’établir une connexion avec le Caucase, la Russie et les pays européens. Dans ce but, la construction du chemin de fer Rasht-Astara est au centre de l’intérêt. Des discussions ont eu lieu à ce sujet lors de la visite du président iranien en Russie et la construction de la ligne de chemin de fer devrait bientôt commencer avec la mise à disposition des fonds nécessaires.»

Ces derniers mois, le Premier ministre indien Narendra Modi a plaidé pour que le port de Chabahar, construit conjointement par l’Iran et l’Inde, soit inclus dans l’INSTC, ce qui sera probablement le cas puisqu’une autre ligne de chemin de fer de 628 km reliant le port à la ville iranienne de Zahedan est en cours de construction.

Les marchandises pourront ainsi être facilement transportées jusqu’à la ville de Bafq. Alors que certains critiques ont suggéré que le port de Chabahar est antagoniste du port pakistanais de Gwadar, les responsables iraniens l’ont constamment qualifié de sœur jumelle de Chabahar.12

Depuis 2014, un vaste complexe ferroviaire et de transport a vu le jour autour des cosignataires de l’Accord d’Achkabat (entré en vigueur en 2011 et étendu à plusieurs reprises au cours des dix dernières années). Ces réseaux ferroviaires comprennent la ligne Iran-Turkménistan-Kazakhstan13 de 917,5 km, mise en service en 2014, et le projet de chemin de fer/énergie Turkménistan-Afghanistan-Tadjikistan,14 lancé en 2016 , qui est en cours d’extension et pourrait facilement atteindre le Pakistan.

Ligne ferroviaire Islamabad–Istanbul (via l’Iran)

En décembre 2021, la ligne ferroviaire de 6540 km reliant Islamabad à Istanbul (via l’Iran) a été remise en service après une décennie d’inactivité.15 Cette ligne réduit de moitié le temps de transit traditionnel de 21 jours par voie maritime. Des discussions sont déjà en cours pour prolonger la ligne du Pakistan vers la province chinoise du Xinjiang, ce qui permettrait à l’INSTC de s’impliquer encore davantage dans la BRI.

Enfin, le mois de juin 2022 a vu l’inauguration tant attendue de la ligne ferroviaire Kazakhstan-Iran-Turquie16 de 6108 km, qui offre une alternative au corridor médian sous-développé. Le président kazakh Kazym-Jomart Tokaev a célébré le voyage inaugural du train de marchandises, qui a duré 12 jours, en ces termes:17 «Aujourd’hui, nous avons accueilli le train de conteneurs qui a quitté le Kazakhstan il y a une semaine. Il se rendra ensuite en Turquie. Compte tenu des conditions géopolitiques difficiles, c’est un événement important.»

Bien que l’INSTC ait déjà plus de 20 ans, la dynamique géopolitique mondiale, les guerres impliquant des changements de régime et les guerres économiques continues contre l’Iran, la Syrie et d’autres pays cibles des Etats-Unis ont fortement nui au climat géopolitique stable nécessaire à l’octroi de crédits importants, indispensables à la réussite de projets à long terme comme celui-ci.

Percée sécuritaire au Sommet de la Caspienne

Preuve que nécessité fait loi, l’effondrement systémique de l’ensemble de l’édifice de l’après-guerre a forcé la réalité à prendre le pas sur les préoccupations mesquines qui empêchaient les différentes nations de l’«île-monde»18 de Sir Halford John Mackinder de coopérer. Parmi ces conflits interminables et cette stagnation qui, en l’espace de trois décennies, ont réduit à néant un potentiel économique important, la zone caspienne se distingue.

C’est dans cette zone riche en pétrole et en gaz naturel que les cinq Etats riverains de la Caspienne (la Russie, l’Iran, l’Azerbaïdjan, le Kazakhstan et le Turkménistan) ont réussi à conclure des accords de sécurité, économiques et diplomatiques à plusieurs niveaux tout au long du Sixième sommet de la Caspienne19 qui s’est tenu les 29 et 30 juin 2022 à Achgabat au Turkménistan.

Lors de ce sommet, une priorité élevée a été accordée à l’INSTC, étant donné que la région est devenue un carrefour de communication nord-sud et est-ouest. Mais surtout, dans leur communiqué final, les chefs d’Etat et de gouvernement des cinq pays riverains ont placé la sécurité de la région au centre de leurs préoccupations, car il est évident que la tactique du partage et de la conquête sera appliquée à l’avenir par tous les moyens de guerre asymétrique.

Les principaux principes convenus20 étaient la sécurité indivisible, la coopération mutuelle, la coopération militaire, le respect de la souveraineté nationale et la non-ingérence. Plus important encore, l’interdiction pour les militaires étrangers d’accéder aux terres et aux eaux des Etats de la Caspienne a été fermement établie.

Bien qu’aucun accord final n’ait été conclu sur la propriété controversée des ressources au fond de la mer Caspienne, le terrain a été préparé pour l’harmonisation des doctrines de sécurité des Etats partenaires, un environnement sain a été établi pour le Deuxième sommet économique de la Caspienne, qui se tiendra cet automne et qui, espérons-le, permettra de régler bon nombre des différends relatifs à la propriété des ressources de la Caspienne.

Bien que les tempêtes géopolitiques continuent de s’intensifier, il est de plus en plus clair que seul le navire multipolaire a démontré sa compétence à naviguer sur les mers hostiles, tandis que la nef des fous unipolaire en perdition a une coque brisée, maintenue par à peine plus que du chewing-gum et une grande dose d’illusions.


*  Matthew Ehret est Senior Fellow à l’Université américaine de Moscou, fondateur de Canadian Patriot Review, de la Rising Tide Foundation et auteur de la série Untold History of Canada.

NOTES

Source: https://thecradle.co/Article/Investigations/13240, 19 juillet 2022

(Traduction «Point de vue Suisse»)

1 https://www.atlanticcouncil.org/content-series/atlantic-council-strategy-paper-series/strategic-context-the-rules-based-international-system/

2 https://www.silkroadbriefing.com/news/2021/04/14/the-greater-eurasian-partnership-connecting-central-south-east-asia/

3 http://en.kremlin.ru/events/president/news/68785

4 https://www.gica.global/initiative/international-north-south-transport-corridor-instc

5 http://en.kremlin.ru/events/president/news/68669

6 https://thehill.com/opinion/international/593579-does-central-asia-have-southern-options-for-transport-and-trade/

7 https://en.portnews.ru/news/318693/

8 https://arctic-lio.com/comprehensive-plan-for-the-modernization-and-expansion-of-trunk-infrastructure/

9 https://www.russia-briefing.com/news/new-rail-infrastructure-plans-russia-signs-off-new-northern-sea-passage-developments.html/

10 https://risingtidefoundation.net/2019/07/10/india-and-other-asian-nations-join-the-polar-silk-road/

11 https://www.silkroadbriefing.com/news/2022/01/31/irans-rasht-astara-railway-to-provide-the-key-link-in-the-instc/

12 https://www.hindustantimes.com/world-news/iran-s-chabahar-and-pakistan-s-gwadar-are-sister-ports-says-islamabad/story-E3efuNQMYqZ84cf4G3CyII.html

13 https://caspiannews.com/news-detail/kazakhstan-iran-turkmenistan-agreed-to-boost-cargo-volume-via-railroad-2021-11-29-0/

14 https://caspiannews.com/news-detail/turkmenistan-afghanistan-launch-new-infrastructure-projects-to-bolster-afghan-economy-2021-1-17-0/

15 https://www.silkroadbriefing.com/news/2021/12/23/pakistan-iran-turkey-rail-freight-line-reopens-after-ten-years/

16 https://www.railfreight.com/beltandroad/2022/06/20/first-kazakhstan-turkey-train-via-iran-how-can-it-help-eurasian-rail/?gdpr=deny

17 https://www.railfreight.com/beltandroad/2022/06/20/first-kazakhstan-turkey-train-via-iran-how-can-it-help-eurasian-rail/?gdpr=deny

18 https://www.thoughtco.com/what-is-mackinders-heartland-theory-4068393

19 https://www.specialeurasia.com/2022/07/07/caspian-sea-summit-geopolitics/

20 https://casp-geo.ru/16253-2/

☐ ☆ ✇ les 7 du quebec

Campagne en faveur de l’annulation de la dette capitaliste…la petite bourgeoisie en révolte (Michael Hudson)

Par : Robert Bibeau — 8 août 2022 à 06:00

 

Une présentation de la conférence : Building Bridges around David Graeber’s Legacy à Lyon, Vendredi 7 juillet 2022.

Il peut sembler étrange d’inviter un économiste à prononcer le discours d’ouverture d’une conférence de sciences sociales. Les économistes ont été décrits comme autistes et anti-sociaux par la presse populaire pour de bonnes raisons. Ils sont entrainés à penser abstraitement et à utiliser une déduction a priori – basée sur comment ils pensent que les sociétés devraient se développer. Les économistes du courant dominant d’aujourd’hui considèrent la privatisation néolibérale et les idéaux du libre marché comme étant ce qui apporte les revenus de la société et la richesse nécessaires pour atteindre un équilibre optimal sans le moindre besoin de régulation de l’État – et particulièrement pas de régulation du crédit et de la dette.

Le seul rôle reconnu pour l’État est de faire appliquer le « caractère sacré des contrats » et la « sécurité des biens ». Par cela, ils veulent dire l’imposition de contrats de dette, même quand leur mise en place exproprie un large nombre de propriétaires endettés et de propriétaires d’autres types de biens. C’est l’histoire de Rome. Nous voyons la même dynamique de dette en action aujourd’hui. Pourtant cette approche basique a mené les économistes dominant à insister en disant que la civilisation avait pu et avait dû suivre cette politique pro-crédit depuis son propre commencement.

La réalité est que la civilisation n’aurait jamais décollé si quelque économiste du libre marché s’était introduit dans une machine à remonter le temps pour se rendre cinq mille ans en arrière, à l’époque du Néolithique et de l’Age de Bronze. Supposez que cet économiste ait pu convaincre des anciens chefs ou dirigeants sur comment organiser leurs échanges, l’argent et la gestion des terres sur la base de « la cupidité est une bonne chose » et tout régulation publique est mauvaise. Si quelque Milton Friedman ou Margaret Thatcher avait persuadé les Sumériens, Babyloniens et autres anciens dirigeants de suivre la philosophie néolibérale d’aujourd’hui, la civilisation n’aurait pas pu se développer. Les économies se seraient polarisées – comme Rome l’a fait et comme le font aujourd’hui les économies occidentales. Les populations auraient fui ou bien auraient soutenu un réformiste local ou un révolutionnaire pour renverser le dirigeant écoutant de tels avis économiques. Ou elles auraient accueilli des attaquants ennemis leur promettant d’annuler leurs dettes, de libérer les esclaves et de redistribuer la terre.

Pourtant plusieurs générations de linguistes, d’historiens et même d’anthropologues ont ingurgité la vision mondiale individualiste et antisociale de la discipline économique et imaginent que le monde a toujours été comme ça. Nombre de ces non-économistes ont involontairement adopté leurs préjugés et leurs approches anciennes, ainsi que l’histoire moderne, avec un biais. Notre discours quotidien est tellement bombardé de manière insistante par les politiciens étasuniens d’aujourd’hui comme quoi le monde est divisé entre la « démocratie » avec un « libre marché » et « l’autocratie » avec une régulation publique qu’il y a beaucoup de fantaisies sur les civilisations anciennes.

David Graeber et moi-même avons cherché à faire comprendre comment des oligarchies pro-crédit ont pris le pas sur des économies de palais qui protégeaient les intérêts des populations endettées dans leur ensemble. À l’époque où il a publié son livre : Dette, 5000 ans d’histoire en 2011, mon groupe d’Harvard constitué d’assyriologues, d’égyptologues et d’archéologues était encore dans le processus d’écrire l’histoire économique de l’ancien Proche-Orient d’une manière radicalement différente des représentations et croyances de la majorité du public. Notre insistance commune sur comment les proclamations royales d’Effacements des Ardoises des dettes, de libérations des esclaves et de distributions des terres, jouaient un rôle normal et attendu des dirigeants de Mésopotamie et des Pharaons égyptiens n’était toujours pas admise à l’époque. Il semblait impossible que de tels Effacements d’Ardoises aient été ce qui avait préservé la liberté pour la population.

Le livre de David Graeber résumait mon enquête sur l’annulation royale de la dette dans l’ancien Proche Orient pour montrer qu’une dette portant intérêt était originalement adoptée avec des freins et contrepoids pour éviter qu’elle ne polarise la société entre créditeurs et débiteurs. En fait, il montrait que les pressions créées par l’émergence d’une richesse monétaire entre des mains individuelles ont mené à une crise économique et sociale qui a suscité l’apparition des grandes religions et des réformateurs sociaux.

Comme il l’a résumé, « la période centrale de l’Age axial de Jaspe correspond presque exactement à la période où la monnaie a été inventée. Qui plus est, les trois parties du monde où la monnaie a été inventée en premier ont également été les mêmes régions où ces sages ont vécu ; en fait, elles sont devenues les épicentres des religions de l’Age Axial et de la créativité philosophique ». Bouddha, Lao-Tseu et Confucius cherchaient tous les trois à créer un contexte social dans lequel intégrer l’économie. Il n’y avait pas de concept de laisser « le marché fonctionner » pour attribuer de la richesse et du profit sans avoir aucune idée sur comment ils pourraient être dépensés.

Toutes les sociétés anciennes avaient une méfiance envers la richesse, et par dessus tout la richesse monétaire et financière entre la mains des créditeurs, parce qu’elle tendait à être accumulée au dépend de la société dans son ensemble. Les anthropologues ont trouvé que ceci était une caractéristique des sociétés à faible revenu en général.

Arnold Toynbee a qualifié l’histoire comme étant une longue dynamique de déroulement de défis et de réponses aux intérêts centraux qui donnent forme aux civilisations. Le plus grand défi a été économique par son caractère : qui doit profiter des surplus obtenus quand les échanges et la production augmentent et sont de plus en plus spécialisés et monétisés ? Par dessus tout, comment la société doit-elle organiser le crédit et la dette nécessaires à la spécialisation des activités économiques – et entre les fonctions « publiques » et « privées » ?

Presque toutes les premières sociétés avaient une autorité centrale chargée de décider comment répartir les surplus investis de manière à promouvoir un bien-être économique général. Le plus grand défi était d’éviter que le crédit ne mène à ce que les dettes soient payées d’une manière qui appauvrisse la population, par exemple à travers la dette personnelle et l’usure – et amène à des pertes de libertés plus que temporaires (de la servitude à l’exil) ou à des droits de propriété des terres.

Le grand problème que le Proche-Orient de l’Age de Bronze a résolu – mais que l’Antiquité classique et la civilisation occidentale n’ont pas résolu – était de savoir comment faire face au paiement des dettes – particulièrement avec des intérêts – sans polariser les économies entre les créditeurs et les débiteurs et sans appauvrir finalement l’économie en réduisant la majeur partie de la population à une dépendance envers la dette. Les marchands s’engageaient dans le commerce, aussi bien pour eux-mêmes que comme agents des dirigeants des palais. Qui obtiendraient les bénéfices ? Et comment le crédit pourrait être fourni mais équilibré avec la capacité à être payé ?

Public vs. privé, les théories sur l’origine des modes d’occupation des terres (droit foncier)

Les sociétés anciennes reposaient sur une base agricole. Le premier et le plus basique problème à résoudre pour les sociétés était de décider comment répartir les terres. Même les familles qui vivaient dans les villes construites autour des temples et des centres de cérémonies civiles et d’administration recevaient des terres d’auto-subsistance – un peu comme les Russes avaient des datchas où ils faisaient pousser la plupart de leur nourriture à l’époque soviétique.

En analysant les origines des modes d’occupation des terres comme n’importe quel phénomène économique, nous trouvons deux approches. D’un côté il y a un scénario où la terre est attribuée par la communauté en échange d’obligations d’un travail de corvée et de service militaire. D’un autre côté il y a un scénario individualiste dans lequel le mode d’occupation des terres a trouvé son origine chez des individus agissant spontanément par eux-mêmes pour défricher de la terre, en faire faire sa propre propriété et produire de l’artisanat et d’autres produits (même du métal pour utiliser comme monnaie !) pour échanger entre eux.

La deuxième vision individualiste de la propriété des terres a été popularisée depuis que John Locke a imaginé des individus se lançant dans le défrichage de terres – apparemment vides et boisées – par leur propre travail (et supposément celui de leurs femmes). Cet effort établit leur droit de propriété sur ces terres et sur leurs récoltes. Certaines personnes avaient plus de terres que d’autres, soit parce qu’elles étaient plus fortes à les défricher, soit parce qu’elles avaient une famille plus grande pour les aider. Et il y avait assez de terre pour tous pour défricher et planter.

Dans cette perspective, il n’y a aucun besoin pour une communauté de s’investir, même pour se protéger contre une attaque militaire – ou pour des aides mutuelles en cas d’inondations ou autres problèmes. Et il n’y a aucun besoin de crédit – même si dans l’Antiquité c’était le levier principal de rupture de la division des terres en transférant sa propriété aux riches créditeurs.

À un certain point dans l’histoire, c’est sûr, cette théorie voit des Etats entrer dans le tableau. Peut-être ont-ils pris la forme d’armées prêtes à envahir les terres, ce qui est comment les ancêtres normands des propriétaires terriens au temps de John Locke avaient obtenu la terre anglaise. Et comme en Angleterre, les dirigeants auraient forcé les propriétaires terriens à payer une partie de leurs récoltes en impôts et à fournir un service militaire. Dans tous les cas, le rôle de l’État était reconnu comme simplement « interférant » avec le droit du cultivateur d’utiliser la récolte comme il l’entendait – probablement pour échanger contre des choses dont il avait besoin, faites par les familles dans leurs propres ateliers.

Mon groupe d’assyriologues, d’égyptologues et d’archéologues sponsorisés par Harvard a trouvé une genèse entièrement différente des modes d’occupation des terres. Les droits de propriété semblent avoir été attribués en parcelles standardisées en fonction du rendement des récoltes. Pour fournir de la nourriture à leurs membres, les communautés du Néolithique tardif et du début de l’Age du Bronze, depuis la Mésopotamie jusqu’à l’Égypte, attribuaient des terres aux familles proportionnellement à ce dont elles avaient besoin pour vivre et à combien elles pouvaient donner en retour aux autorités du palais.

Le rendement des impôts versés en contrepartie aux collecteurs du palais était la rente économique originale. Le régime foncier est venu comme une partie d’un qui pro quo – avec une obligation fiscale de fournir des services en main d’œuvre à des périodes définies de l’années et de servir dans l’armée. Ainsi c’est la taxation qui a créé les droits d’occupation des terre et pas l’inverse. La terre était de caractère social et pas individuel. Et le rôle de l’État était celui d’un coordinateur, d’un organisateur et d’un planificateur, ce n’était pas un rôle prédateur et extractif.

Public vs. privé, les origines de l’argent

Comment les premières sociétés ont-elles organisé l’échange des récoltes contre des produits – et plus important la manière de payer les impôts et les dettes ? Est-ce que c’était simplement un monde spontané d’individus faisant « du transport et du troc », comme l’a dit Adam Smith ? Les prix auraient radicalement variés sans aucun doute comme les individus n’avaient pas de référence de base du coût de production ou des degrés de nécessité. Qu’est-il arrivé alors que certains individus sont devenus des commerçants, prenant ce qu’ils avaient produit (ou ce que d’autres avaient produit et mis en dépôt) pour en faire des bénéfices ? S’ils voyageaient sur de longues distances, est-ce que les caravanes ou les bateaux étaient nécessaires – et la protection de grands groupes ? Est-ce que de tels groupes étaient protégés par leurs communautés ? Est-ce que l’offre et la demande jouaient un rôle ? Et, plus important, comment l’argent est-il apparu comme dénominateur commun pour fixer les prix de ce qui était échangé – ou payé en impôts ou en remboursement de dettes ?

Un siècle après Adam Smith, un économiste autrichien, Anton Menger, a développé une « fantaisie » sur comment et pourquoi les individus dans l’ancien temps pourraient avoir préféré garder leurs économies sous la forme de métal – principalement de l’argent mais aussi du cuivre, du bronze et de l’or. Il a été dit que l’avantage du métal est qu’il ne se détériore pas (au contraire du grain transporté dans une poche par exemple). Il était également assumé qu’il était de qualité uniforme. Ainsi les pièces d’argent en métal seraient devenues progressivement le moyen par lequel les autres produits auraient été amenés à être mesurés lors des échanges en troc – dans les marchés dans lesquels les États ne jouaient aucun rôle !

Le fait que cette théorie autrichienne ait été enseignée pendant presque un siècle et demi maintenant nous montre jusqu’à quel point des économistes crédules sont prêts à aller pour accepter une fantaisie en contradiction avec tous les documents historiques connus dans l’histoire mondiale. Pour commencer, l’argent et les autres métaux ne sont pas tous de qualité uniforme. La contrefaçon est une pratique vieille comme le monde, mais les théories individualistes ignorent le rôle de la fraude – et donc la nécessité d’une autorité publique pour la prévenir. Cet angle mort est la raison pour laquelle le président de la Réserve fédérale des EU Alan Greenspan était si peu préparé à faire face à la crise massive des prêts hypothécaires pourris qui a culminé en 2008. Là où l’argent est impliqué, la fraude est omniprésente.

C’est ce qui arrive dans les marchés non régulés – comme nous pouvons le voir aujourd’hui avec la fraude bancaire, l’évasion fiscale et le crime qui payent très très bien. Sans un gouvernement fort pour protéger la société contre la fraude, la violation des lois, l’usage de la force et l’exploitation, les sociétés se polarisent et s’appauvrissent. Pour des raisons évidentes, les bénéficiaires de ces butins cherchent à affaiblir le pouvoir régulateur et sa capacité à empêcher de telles appropriations.

Pour prévenir la fraude monétaire, la monnaie, d’argent et plus tard d’or, depuis la Mésopotamie de l’Age du Bronze jusqu’à la Grèce et la Rome classique, était frappée dans les temples pour sanctifier sa qualité standardisée. C’est pourquoi notre mot pour l’argent (money) vient du temple de Juno Moneta à Rome, où la monnaie de Rome était frappée. Des milliers d’années avant que des lingots ne soient fondus, elle était fournie en bandes de métal, en bracelets et autres formes frappées dans les temples, dans des alliages de proportions normalisées.

La pureté des métaux n’est pas le seul problème avec l’utilisation de monnaies d’échange. Le problème immédiat auquel se trouve confronté n’importe quelle personne qui échange des produits contre de l’argent est de savoir comment peser et mesurer ce qui acheté et vendu – et aussi comment payer les impôts et les dettes. Depuis Babylone jusqu’à la Bible, nous trouvons des dénonciations contre des marchands utilisant des faux poids et mesures. Les impôts impliquent un rôle du gouvernement et dans toutes les sociétés archaïques, c’était le temple qui supervisait les poids et mesures de même que la pureté des métaux. Et la dénomination des poids et mesures indique l’origine de leur secteur public : des fractions divisées en 60èmes en Mésopotamie, en 12èmes à Rome.

Le commerce des produits de première nécessité se faisait en prix coutumiers ou en paiements normalisés aux palais ou aux temples. Cela reflète le fait que « l’argent » dans la forme de marchandises définies n’était nécessaire que pour payer des impôts ou acheter des produits aux palais et aux temps et, à la fin de la saison des récoltes, pour payer les dettes destinée à régler ces achats.

Aujourd’hui le courant dominant de l’économie néolibérale a créé un conte de fée à propos d’une civilisation existant sans aucune surveillance réglementaire ou rôle productif de l’État, et sans aucun besoin de lever des impôts pour fournir les services sociaux de base comme la construction publique ou même le service militaire. Il n’y a pas besoin de prévenir la fraude ou l’accaparement violent de la propriété – ou la confiscation des droits de propriété par les créditeurs suite à une dette. Mais comme Balzac l’a noté, la plupart des fortunes des grandes familles ont été le résultat de tels grands vols, perdus dans le brouillard du temps et légitimés sur des siècles, comme si tout cela était naturel.

Ces angles morts sont nécessaires pour défendre l’idée des « marchés libres » contrôlés par les riches et plus que tout par les créditeurs. On prétend que c’est pour le mieux et que c’est ainsi que la société doit être gérée. C’est pourquoi la nouvelle guerre froide actuelle est menée par les néolibéraux contre le socialisme – menée avec violence et en excluant l’étude de l’histoire de l’économie des programmes académiques et donc de la conscience du public en général. Comme l’a dit Rosa Luxembourg, le combat entre le socialisme et la barbarie.

Public contre privé, les origines de la dette portant intérêt

Les taux d’intérêts étaient régulés et stables pendant de nombreux siècles en fin de compte. La clé de calcul était simple : 10ème, 12ème ou 60ème.

Les scribes babyloniens étaient entraînés à calculer n’importe quels taux d’intérêt comme un temps de doublement. Les dettes croissaient de manière exponentielle, mais les étudiants scribes apprenaient que les troupeaux de bétail et autres productions économiques matérielles diminuaient selon une courbe en S. C’est pourquoi l’intérêt composé était interdit. C’est aussi pourquoi il était nécessaire d’annuler les dettes périodiquement.

Si les dirigeants n’avaient pas annulé les dettes, le décollage de l’ancien monde aurait souffert prématurément du genre de déclin et de chute qui a appauvri la population de Rome et a amené au déclin et à la chute de sa République – laissant un système légal de loi pro-créditeurs former ultérieurement la civilisation occidentale.

Qu’est-ce qui rend la civilisation occidentale distinctivement occidentale ? Y a-t-il eu un détour ?

La civilisation n’aurait pas pu se développer si un Milton Friedman moderne ou un lauréat du prix Nobel d’Économie était retourné dans le temps et avait convaincu Hammourabi ou le pharaon d’Égypte de simplement laisser les individus agir par eux-mêmes et laisser les riches créditeurs réduire les débiteurs en esclavage – et ainsi d’utiliser leur travail comme une armée pour renverser les rois et prendre le pouvoir pour eux-mêmes, créant une oligarchie dans le genre des romains. C’est ce que les familles byzantines ont essayer de faire au IXème et au Xème siècles.

Si les champions de la « libre entreprise » avaient imposé leur voie, il n’y aurait eu ni monnaie frappée dans les temples, ni supervision des poids et mesures. La terre appartiendrait à qui pourrait s’en emparer, s’en saisir ou la conquérir. L’intérêt aurait reflété ce qu’un riche marchand pouvait forcer un cultivateur dans le besoin à payer. Mais pour les économistes, tout ce qui arrive est une histoire de « choix ». Comme s’il n’y avait pas de nécessité absolue – pour manger ou pour payer.

Un prix Nobel d’Économie a été donné à Douglass North pour avoir affirmé que le progrès économique d’aujourd’hui, et de fait depuis toute l’histoire, était basé sur « la sécurité des contrats » et les droits de propriété. Par cela, il voulait dire la priorité des droits des créanciers pour saisir les biens des débiteurs. Ce sont les droits de propriété de créer des latifundia et de réduire les populations à l’esclavage pour dettes.

Aucune civilisation archaïque n’aurait survécu si longtemps en suivant ce chemin. Et Rome n’a pas survécu en instituant ce qui est devenu le signe distinctif de la civilisation occidentale : donner le contrôle de l’État et de son pouvoir législatif à une classe de riches créditeurs monopolisant la terre et la propriété.

Si une société ancienne avait fait cela, la vie économique aurait été appauvrie. La plupart de la population se serait enfuie. Ou bien, les élites Thatchériennes/ou de l’École de Chicago auraient été renversées. Les riches familles soutenant cette appropriation auraient été poussées à l’exil, comme c’est arrivé dans bien des villes grecques au VIIe et VIe siècle avant Jésus-Christ. Ou bien des populations mécontentes auraient quitté les lieux et/ou menacé de faire défection face aux troupes étrangères promettant de libérer les esclaves, d’annuler leurs dettes et de redistribuer la terre, comme cela s’est passé avec la Sécession de la Plèbe à Rome au Ve et IVe siècle avant Jésus Christ.

Ainsi nous sommes ramenés à la question soulevée par David Graeber selon laquelle les grands réformateurs d’Eurasie sont apparus à l’époque où les économies ont été monétisées et de plus en plus privatisées – une époque pendant laquelle des familles riches accroissaient leur influence sur la manière dont les villes-États étaient gérées. Non seulement les grands réformateurs religieux mais aussi les plus grands philosophes, poètes et dramaturges grecs ont expliqué comment la richesse est addictive et mène à l’hybris qui les pousse à chercher la richesse par des manières qui blessent les autres.

Si nous balayons l’histoire ancienne, nous pouvons voir que l’objectif principal des dirigeants depuis Babylone jusque l’Asie du Sud et de l’Est a été de prévenir une oligarchie mercantile et créditrice d’émerger et de concentrer la propriété de la terre entre ses propres mains. Leur plan d’action implicite était de réduire l’ensemble de la population au clientélisme, aux liens de dette et de servitude.

C’est ce qui est arrivé en Occident, à Rome. Et nous vivons toujours dans ses contre-coups. À travers l’Occident d’aujourd’hui, notre système légal reste pro-créditeur, et pas en faveur de l’ensemble de la population endettée. C’est pourquoi les dettes personnelles, les dettes d’entreprises, les dettes publiques et les dettes internationales des pays du Sud ont augmenté jusque dans des conditions de crise menaçant d’enfermer leurs économies dans une déflation de la dette et une dépression prolongées.

C’était pour protester contre cela que David a participé à l’organisation d’Occupy Wall Street. Il est évident que nous sommes confrontés non seulement à un secteur financier qui est de plus en plus agressif mais qu’il a créé une fausse histoire, une fausse conscience destinée à empêcher la révolte en affirmant qu’Il n’y A Pas d’Alternative (TINA, There Is No Alternative).

À quel moment la civilisation occidentale s’est-elle fourvoyée ?

Nous avons deux scénarios diamétralement opposés décrivant comment les relations économiques les plus élémentaires ont commencé à exister. D’un côté, nous voyons les sociétés proche-orientales et asiatiques organisées de manières à maintenir un équilibre social en gardant les relations de dettes et la richesse mercantile subordonnées au bien public. Cet objectif a caractérisé la société archaïque et les sociétés non occidentales.

Mais la périphérie occidentale, autour de la mer Méditerranée et de la mer Egée, n’avait pas la tradition proche-orientale de « royauté divine » et les traditions religieuses asiatiques. Ce vide a permis à une riche oligarchie de créditeurs de prendre le pouvoir et de concentrer la propriété de la terre et des biens entre ses propres mains. Pour des objectifs de relations publiques, elle prétend être une « démocratie » – et dénonce toute régulation protectrice de l’État comme étant, par définition, une « autocratie ».

La tradition occidentale manque en fait d’une politique subordonnant la richesse à la croissance économique générale. L’Occident n’a pas de solides contrôles de l’État pour empêcher une oligarchie accro à la richesse d’émerger et de prendre la forme d’une aristocratie héréditaire. Faire des débiteurs et des clients une classe héréditaire, dépendante des riches créditeurs, est ce que les économistes d’aujourd’hui appelle un « libre marché ». C’est un marché sans freins et contrepoids publics contre l’inégalité, la fraude et la privatisation du domaine public.

Il pourra sembler incroyable à quelque futur historien que les dirigeants politiques et intellectuels du monde d’aujourd’hui entretiennent de tels fantasmes individualistes et néolibéraux selon lesquels une société archaïque « aurait dû se développer de cette manière – sans reconnaître que c’est ainsi que la République oligarchique de Rome s’est véritablement développée, menant à son inévitable déclin et à sa chute.

Les annulations de la dette de l’Age de Bronze et la dissonance cognitive moderne

Ainsi nous sommes revenus à ce pourquoi j’ai été invité à parler aujourd’hui. David Graeber a écrit dans son livre sur la dette qu’il cherchait à populariser la documentation de mon groupe de Harvard sur la manière dont les annulations de la dette existaient réellement et n’étaient pas de simples exercices littéraires et utopiques. Son livre a aidé à faire de la dette un sujet public, comme ses efforts dans le mouvement Occupy Wall Street.

L’administration Obama a envoyé la police pour briser les campements d’Occupy Wall Street et a fait tout son possible pour détruire la conscience des problèmes de la dette qui affligent les économies étasuniennes et étrangères. Et non seulement les médias du courant dominant mais aussi l’orthodoxie universitaire ont fait circuler leurs wagons contre la simple pensée que les dettes puissent être effacées et, dans les faits, nécessitaient d’être effacées pour empêcher les économies de tomber en dépression.

Cette éthique néolibérale pro-créditeur est la racine de l’actuelle nouvelle guerre froide. Quand le président Biden décrit ce grand conflit mondial destiné à isoler la Chine, la Russie, l’Inde, l’Iran et leurs partenaires commerciaux eurasiatiques, il le caractérise comme une lutte existentielle entre « démocratie » et « autocratie ».

Par « démocratie », il veut dire oligarchie. Et par « autocratie », il veut dire n’importe quel gouvernement assez fort pour empêcher l’oligarchie financière de renverser le gouvernement et la société et d’imposer des règles néolibérales – par la force. L’idéal est de rendre le reste du monde comme la Russie de Elstine, où les néolibéraux américains avaient la main libre pour s’approprier toute propriété publique des terres, des droits miniers et des services publics de base.

Source : Michael Hudson.  Source secondaire : Le Grand Soir.

Envoyé par Anna Lucciola

☐ ☆ ✇ les 7 du quebec

Claude Allègre, un étrange scientifique

Par : Olivier Cabanel — 8 août 2022 à 06:00

OLIVIER CABANEL — Le ridicule ne tue pas, la preuve Allègre est toujours vivant.

Ce chercheur contesté attire aujourd’hui le regard, puisqu’on le dit ministrable, et queles uns et les autres clament tout haut tout le bien qu’il pense de lui.

Depuis des années, Claude Allègre, défend l’indéfendable.

Prendre le contre-pied systématique est devenu pour lui une raison d’être.

Pour la petite histoire, Allègre s’est illustré comiquement à ses dépens dans un des fleurons de la presse humoristique, Le Canard enchaîné, et j’avais suivi avec ravissement les épisodes abracadabrantesques qu’il a offerts au monde scientifique, en mars 1999 sur un débat passionnant.

Allègre : « vous prenez un élève, vous lui demandez une chose simple en physique : vous prenez une boule de pétanque et une balle de tennis, vous les lâchez, laquelle arrive la première ?

L’élève va vous dire : la boule de pétanque ?

Eh bien non (continue Allègre, allègrement) elles arrivent ensemble et c’est un problème fondamental, on a mis 2000 ans pour le comprendre. Ca ce sont des bases, tout le monde doit savoir ça. »

Mais le ministre de l’Éducation nationale qu’il était à l’époque devait aussi savoir que ce principe n’est valable que dans le vide total.

Dans l’air, environnement plus fréquent sur notre Terre, c’est évidemment la boule de pétanque qui touche le sol la première.

Eh bien non, Claude Allègre n’en a pas démordu, et pendant plusieurs semaines, dans les colonnes du Canard, il a défendu mordicus sa thèse.

Il a fallu que Georges Charpak, prix Nobel s’il vous plaît, prenne sa plus belle plume pour pourfendre l’ignorant dans les colonnes dudit Canard (déchaîné pour le coup).

Mais Claude Allègre n’en est pas à son premier dérapage.

C’est lui qui défend bec et ongles les OGM.

Il dit que rien n’est prouvé.

Qu’il vaut mieux mettre des pesticides à l’intérieur des plantes pour tuer les insectes, plutôt que de vaporiser les mêmes insecticides sur les cultures.

Il semble ignorer que ces insecticides OGM font d’énormes dégâts, tuant les vers de terre, gros fertilisateurs de notre terre.

Ils sont aussi un danger pour la santé des mammifères que nous sommes, puisqu’en ingurgitant ces OGM, nous absorbons des pesticides avec des conséquences grave pour notre santé, ainsi que l’a prouvé une expertise faite sur des rats.

Toujours plus fort, Allègre conteste avec la plus grande véhémence la thèse du réchauffement de la planète.

«Tout cela est normal», dit-il, « et il ne faut pas s’inquiéter ».

Sauf que les scientifiques en mission sur le voilier arctique, Tara, rentrant d’une mission de plus de cinq cents jours, affirment que les choses sont plus graves que nous pensions, et que la fonte de la banquise de l’Arctique est plus proche que nous le pensions : 2015.

Une élévation d’un seul mètre des océans provoquera l’exode d’un million de personnes.

Après tout, c’est dans l’ordre des choses, le gouvernement Sarkozy a choisi les éléments les plus brillants de nos élites :

Bernard Kouchner, traînant son sac de riz, ministre d’opérette, toujours prié de laisser passer son président sur le devant de la scène.

Jacques Attali, l’Attila de la réforme, qui a trouvé la solution pour sauver la France : multiplier le nombre de taxis et de coiffeurs.

Eric Besson, le « tourneur de veste de service », prié de distribuer les bons et les mauvais points aux ministres.

Rachida Dati qui veut punir d’avance ceux qui pourraient plonger dans la délinquance.

Et donc bientôt Claude Allègre qui avait réussi avec une seule loi à faire descendre tous les étudiants du pays dans la rue.

Il est même question d’inviter bientôt De Villiers, le chouan résistant, qui veut bouter l’étranger hors de France.

Pas de doutes, la République est dans de bonnes mains.

Car comme disait un vieil ami africain :

« Un seul doigt ne peut prendre un caillou ».

☐ ☆ ✇ Les moutons enragés

Les infos et news du 8 août 2022

Par : Volti — 8 août 2022 à 05:00
POLITIQUE/SOCIÉTÉ Cours de l’information: manipulations et délits d’initiés mise à jour du compteur Linky en Septembre (Fabrice DI VZIO fait des travaux ! Petite question à Enedis..) ÉCONOMIE Retraites 2022 : revalorisation, complémentaire Agirc-Arrco… tout ce que vous devez savoir Sécheresse : un risque de pénurie de lait menace la France, selon la FNSEA Autoroutes : vers une forte hausse du prix […]
☐ ☆ ✇ Mondialisation.ca

La Chine débute les exercices militaires autour de Taïwan

Par : Mikhail Gamandiy-Egorov — 8 août 2022 à 01:10

La République populaire de Chine a débuté d’importants exercices militaires autour de l’île de Taïwan. Ces exercices représentent l’une des réponses à la récente visite d’une responsable US à Taipei, considérée comme une ligne rouge par les autorités chinoises.

L’Armée …

☐ ☆ ✇ Mondialisation.ca

Les Etats-Unis jouent au pompier pyromane à Taïwan

Par : Olivier Renault — 8 août 2022 à 01:07

Les médias parlent des dangers de la canicule, mais ils ont indiqué que des pompiers ont allumé des feux qui éclatent un peu partout en France. Ces pompiers pyromanes sont comme les responsables politiques des Etats-Unis qui débarquent en Asie

☐ ☆ ✇ Mondialisation.ca

Les Etats-Unis et la balkanisation de l’Europe

Par : Germán Gorraiz López — 8 août 2022 à 01:03

Après la réalisation du Brexit, l’hypothétique sortie de l’Allemagne de l’euro entraînerait la gestation d’une nouvelle cartographie économique européenne qui signifierait le retour aux compartiments économiques étanches et le triomphe des Etats-Unis en réalisant la totale balkanisation de l’Europe.

Sortie …

☐ ☆ ✇ Mondialisation.ca

Vérité des chiffres: «l’insoutenable légèreté» de l’OMS

Par : David Bell — 8 août 2022 à 00:57

«Les chiffres sont des êtres fragiles qui, à force d’être torturés, finissent par avouer tout ce qu’on veut leur faire dire.»
Alfred Sauvy, économiste et démographe

La santé publique repose sur la confiance. La publicité consiste à déformer la vérité, …

☐ ☆ ✇ PLANETES360

FOU ! La France se met au rationnement et Pass Énergétiques !

Par : Thomas — 7 août 2022 à 20:58

Fou ! La France se met au rationnement et Pass Énergétiques !

L’article FOU ! La France se met au rationnement et Pass Énergétiques ! est apparu en premier sur PLANETES360.

☐ ☆ ✇ PLANETES360

L’Euro décroche ! Effondrement de l’€ …

Par : Thomas — 7 août 2022 à 20:20

Pour comprendre le décrochage de l’euro, il faut d’abord comprendre comment les monnaies sont liées entre elles.

Nous avons l’habitude de voir varier la valeur des monnaies mais une variation négative qui ne remonte pas autant vous dire que ce n’est pas bon du tout.

La croissance économique étant une fonction à 98,5% directe de la consommation d’énergie, les marchés savent qu’une coupure totale ou très très partielle du gaz russe va tuer la croissance dans la zone euro.

Pouvons-nous réagir face à cette récession ? Faut-il complètement abandonner l’euro ?

__________ 👇 SOMMAIRE👇 __________

00 : 00 Euro contre Dollar

00 :54 Fonctionnement des monnaies

02 :26 Peut-on faire quelque chose ?

03 :40 L’Euro va-t-il remonter ?

06 :05 Crypto VS finance traditionnelle

L’article L’Euro décroche ! Effondrement de l’€ … est apparu en premier sur PLANETES360.

☐ ☆ ✇ PLANETES360

Un médecin Nantais condamné pour avoir passé des appels malveillants à Didier Raoult !

Par : Thomas — 7 août 2022 à 20:10

Un médecin Nantais condamné pour avoir passé des appels malveillants à Didier Raoult !

Coronavirus : Un médecin nantais condamné pour avoir passé des appels malveillants à Didier Raoult 2021 😉 https://t.co/UN0ieqkQ11

— VERITY France (@verity_france) August 7, 2022

L’article Un médecin Nantais condamné pour avoir passé des appels malveillants à Didier Raoult ! est apparu en premier sur PLANETES360.

☐ ☆ ✇ PLANETES360

EXCLU – Un professeur de Stanford qui a étudié les contacts avec les OVNIS révèle des données effrayantes !

Par : Thomas — 7 août 2022 à 19:56

Un professeur de Stanford qui a étudié les contacts avec les ovnis révèle des données effrayantes https://t.co/QxenLQT8DH

— Anguille Sous Roche (@AnguilleSR) August 7, 2022

L’article EXCLU – Un professeur de Stanford qui a étudié les contacts avec les OVNIS révèle des données effrayantes ! est apparu en premier sur PLANETES360.

☐ ☆ ✇ PLANETES360

Un ingénieur aérospatial déclare que les vidéos d’OVNIS du Pentagone sont une couverture

Par : Thomas — 7 août 2022 à 19:50

Un ingénieur aérospatial déclare que les vidéos d'ovnis du Pentagone sont une couverture https://t.co/DgEMp2LBl0

— Anguille Sous Roche (@AnguilleSR) August 7, 2022

L’article Un ingénieur aérospatial déclare que les vidéos d’OVNIS du Pentagone sont une couverture est apparu en premier sur PLANETES360.

☐ ☆ ✇ PLANETES360

« Moins de Drag Queens, plus de Chuck Norris ! » : Balance Viktor Orban à la CPAC au Texas

Par : Thomas — 7 août 2022 à 19:45

"Moins de Drag Queens, plus de Chuck Norris" : Orban prend la parole à la CPAC au Texas https://t.co/2hnFjWnKwC

— Aube Digitale (@AubeDigitale) August 7, 2022

L’article « Moins de Drag Queens, plus de Chuck Norris ! » : Balance Viktor Orban à la CPAC au Texas est apparu en premier sur PLANETES360.

☐ ☆ ✇ PLANETES360

Great Reset : Mythes et réalité… ce qu’il faut savoir !

Par : Thomas — 7 août 2022 à 19:31

Great Reset : mythes et réalité… ce qu’il faut savoir https://t.co/nd9BC55rOc via @cstrateges pic.twitter.com/UVVYfRqtfr

— CourrierDesStratèges (@CStrateges) August 7, 2022

L’article Great Reset : Mythes et réalité… ce qu’il faut savoir ! est apparu en premier sur PLANETES360.

☐ ☆ ✇ PLANETES360

Ce que contient le rapport d’Amnesty International qui rend furieux Zelensky

Par : Thomas — 7 août 2022 à 19:26

Revue de presse :
Ukraine : ce que contient le rapport d’Amnesty International qui rend furieux Zelensky https://t.co/FNQbURGauD

— CourrierDesStratèges (@CStrateges) August 7, 2022

L’article Ce que contient le rapport d’Amnesty International qui rend furieux Zelensky est apparu en premier sur PLANETES360.

☐ ☆ ✇ AIMSIB

Suspension des soignants non vaccinés, encore une honte française

Par : La rédaction de l'AIMSIB — 7 août 2022 à 17:15
Il se pourrait bien qu’un jour les Français aient collectivement autant honte d’eux-mêmes pour le sort inique qu’ils ont accordé à l’ensemble des soignants non vaccinés, qu’ils se repentent aujourd’hui du comportement abject de leur premier Conseil National de l’Ordre des Médecins (*). Dans le premier cas, des soignants, tous atteints par la Covid au […]
☐ ☆ ✇ les 7 du quebec

Une guerre USA-Russie est-elle inévitable ?

Par : Robert Bibeau — 7 août 2022 à 15:59

On ne doit pas croire que l’Alliance impérialiste Atlantique (OTAN) est unie et solidaire autour de la stratégie d’encerclement et de provocation de la Russie et de la Chine visant à déterminer la superpuissance hégémonique mondiale. Certaines voies réactionnaires, comme celle de Pat Buchanan, s’élèvent contre cette marche à la guerre nucléaire et réclame une seconde guerre froide…seul moyen, selon lui,  de venir a bout de l’Alliance Asie-Pacifique coalisée (BRICS)  L’alliance financière sino-russe-BRICS bouleverse le monde capitaliste – les 7 du quebec. Il est utile que nous prolétaires prenions compte des tensions internes de chaque alliance impérialiste comme des tensions inter-impérialistes.  Robert Bibeau.


Par Patrick J.Buchanan (revue de presse : Arrêt sur Info – 16/7/22 et France-Irak Actualité)*

Lors du sommet de l’OTAN à Madrid, la Finlande a été invitée à rejoindre l’alliance. Qu’est-ce que cela signifie pour la Finlande ?

Si le président russe Vladimir Poutine franchit la frontière finlandaise de 830 miles, les États-Unis se porteront à la défense d’Helsinki et combattront la Russie aux côtés de la Finlande.

Que signifie pour l’Amérique l’adhésion de la Finlande à l’OTAN ?

Si Poutine fait un mouvement militaire en Finlande, les États-Unis entreront en guerre contre la plus grande nation du monde avec un arsenal de 4 500 à 6 000 armes nucléaires stratégiques et de combat.

Aucun président de la guerre froide n’aurait rêvé de prendre un tel engagement – risquer la survie de notre nation pour défendre le territoire d’un pays situé à des milliers de kilomètres qui n’a jamais été un intérêt vital pour les États-Unis.

Entrer en guerre avec l’Union soviétique pour la préservation du territoire finlandais aurait été considéré comme une folie pendant la guerre froide.

Rappelez-vous : Harry Truman a refusé d’utiliser la force pour briser le blocus de Berlin par Joseph Staline. Dwight Eisenhower a refusé d’envoyer des troupes américaines pour sauver les combattants de la liberté hongrois écrasés par les chars soviétiques à Budapest en 1956.

Lyndon B. Johnson n’a rien fait pour aider les patriotes tchèques écrasés par les armées du Pacte de Varsovie en 1968. Lorsque le mouvement Solidarité de Lech Walesa a été écrasé sur ordre de Moscou en Pologne en 1981, Ronald Reagan a fait des déclarations courageuses et envoyé des photocopieuses.

Bien que les États-Unis aient publié des déclarations annuelles de soutien aux « nations captives » d’Europe centrale et orientale pendant la guerre froide, la libération de ces nations de l’emprise soviétique n’a jamais été considérée comme vitale pour l’Occident au point de justifier une guerre avec l’URSS.

En effet, au cours des 40 années de la guerre froide, l’OTAN, qui avait commencé en 1949 avec 12 pays membres, n’en a ajouté que quatre autres – la Grèce, la Turquie, l’Espagne et l’Allemagne de l’Ouest.

Pourtant, avec l’invitation faite à la Suède et à la Finlande de devenir les 31e et 32e pays à bénéficier d’une garantie de guerre au titre de l’article 5, l’OTAN aura doublé le nombre de ses membres depuis ce que l’on croyait – en tout cas les Russes – être la fin de la guerre froide.

Toutes les nations qui faisaient autrefois partie du Pacte de Varsovie de Moscou – l’Allemagne de l’Est, la Pologne, la Hongrie, la République tchèque, la Slovaquie, la Roumanie, la Bulgarie – sont maintenant membres d’une OTAN dirigée par les États-Unis et dirigée contre la Russie.

Trois anciennes républiques de l’URSS – l’Estonie, la Lettonie et la Lituanie – sont désormais également membres de l’OTAN, une alliance militaire formée pour encercler et contenir la nation à laquelle elles avaient appartenu pendant la guerre froide.

La Lituanie, dont la population représente 2 % de celle de la Russie, vient de décréter un blocus partiel des marchandises traversant son territoire vers Kaliningrad, l’enclave russe sur la mer Baltique.

Face aux protestations de Poutine, Vilnius a rappelé à Moscou que la Lituanie est membre de l’OTAN.

Selon un dicton de la politique géostratégique, une grande puissance ne devrait jamais céder à une puissance inférieure la capacité de l’entraîner dans une grande guerre.

En 1914, l’Allemagne du kaiser a donné à son allié autrichien un « chèque en blanc » pour punir la Serbie pour son rôle dans l’assassinat de l’archiduc François Ferdinand, héritier du trône d’Autriche. Vienne encaisse le chèque du kaiser et attaque la Serbie, et la Grande Guerre de 1914-1918 est lancée.

En mars 1939, Neville Chamberlain émet une garantie de guerre à la Pologne. Si l’Allemagne attaque la Pologne, la Grande-Bretagne se battra aux côtés de la Pologne.

Forts de cette garantie de guerre de l’Empire britannique, les Polonais font obstruction à Hitler, refusant de discuter avec Berlin des revendications allemandes sur la ville de Danzig, qui lui avait été enlevée lors de la Conférence de paix de Paris en 1919.

Le 1er septembre 1939, Hitler attaque et la Grande-Bretagne déclare la guerre, une guerre qui durera six ans et blessera mortellement l’Empire britannique.

Et la Pologne ? À Yalta, en 1945, Winston Churchill a accepté qu’une Pologne occupée par les Soviétiques reste sous la garde de Staline.

Poutine est un nationaliste russe qui considère l’éclatement de l’URSS comme la plus grande calamité du XXe siècle, mais il n’est pas le seul responsable des relations misérables entre nos pays.

Nous, Américains, avons joué un rôle de premier plan dans ce qui s’annonce comme une deuxième guerre froide, plus dangereuse que la première.

Au cours du dernier quart de siècle, après que la Russie a dissous le Pacte de Varsovie et laissé l’URSS se diviser en 15 nations, nous avons poussé l’OTAN, créée pour encercler et contenir la Russie, en Europe centrale et orientale.

En 2008, les néoconservateurs ont poussé la Géorgie à attaquer l’Ossétie du Sud, provoquant l’intervention de la Russie et la déroute de l’armée géorgienne.

En 2014, les néoconservateurs ont incité les Ukrainiens à renverser le régime pro-russe élu à Kiev. Lorsqu’ils ont réussi, Poutine s’est emparé de la Crimée et de Sébastopol, depuis des siècles le port d’attache de la flotte russe de la mer Noire.

En 2022, Moscou a demandé aux États-Unis de s’engager à ne pas faire entrer l’Ukraine dans l’OTAN. Nous avons refusé. Et Poutine a attaqué. Si les Russes pensent que leur pays a été poussé contre un mur par l’Occident, peut-on les blâmer ?

 

Patrick Buchanan a été conseiller principal de trois présidents, deux fois candidat à l’investiture républicaine et candidat du Parti réformiste en 2000. Né à Washington, D.C., M. Buchanan a fait ses études à la Gonzaga High School où il a été diplômé premier de sa classe en 1956. Il a fréquenté Georgetown grâce à une bourse d’études complète, et a obtenu son diplôme avec mention en anglais et en philosophie en 1961, et a été intronisé dans la Gold Key Society de l’université. Il a obtenu une maîtrise de l’école supérieure de journalisme de Columbia en 1962. À 23 ans, il devient le plus jeune éditorialiste d’un grand journal américain : The St. Louis Globe-Democrat.

*Source : Arrêt sur info – Traduction : Arrêt sur info

Sur le même sujet, lire aussi : La « démocratie » mondiale est-elle la mission de l’Amérique ? par Patrick J.Buchanan

☐ ☆ ✇ PLANETES360

LES ARMÉES SECRÈTES DE L’OTAN EN UKRAINE, AVEC LUCIEN CERISE

Par : Planetes360 — 7 août 2022 à 13:05

LES ARMÉES SECRÈTES DE L’OTAN EN UKRAINE, AVEC LUCIEN CERISE

L’article LES ARMÉES SECRÈTES DE L’OTAN EN UKRAINE, AVEC LUCIEN CERISE est apparu en premier sur PLANETES360.

☐ ☆ ✇ PLANETES360

Les USA tombent en Récession et l’Europe est la Prochaine à Tomber ! Les indicateurs à ne pas louper

Par : Planetes360 — 7 août 2022 à 13:02

Les USA tombent en Récession et l’Europe est la Prochaine à Tomber ! Les indicateurs à ne pas louper

Les États-Unis, la plus grande économie au monde, est officiellement entré en récession technique.
La semaine dernière, les derniers chiffres du PIB du deuxième trimestre ont été publiés par le Bureau d’analyse économique confirmant que le PIB américain est tombé en récession technique, c’est-à-dire “une contraction de l’activité économique durant deux trimestres consécutifs”, selon la définition officielle et celle communément admise par l’INSEE par exemple.
Pourtant, économistes, journalistes et politiques ont parfois du mal à s’accorder sur la situation de l’économie d’un pays et il arrive même que Wikipédia soit instrumentalisé à des fins d’influence de l’opinion publique en matière commerciale ou juridique.
La chose est pourtant bien réelle : le 29 juillet dernier, Wikipédia a pris la décision de bloquer toute modification sur sa page qui traite de la récession, suite à un phénomène de “guerre d’édition”.
De manière frénétique, une série de contributeurs n’ont eu de cesse d’enregistrer et annuler des modifications quant à la définition de la récession. Cette tentative d’influer sur le débat économique s’inscrit dans la foulée du refus de Joe Biden de qualifier l’économie américaine comme en état de récession.
Curieusement donc, selon certains économistes et, entre autres, le Président Américain, le pays ne serait pas en récession.
Qu’en est-il réellement ? Les États-Unis sont-ils en récession actuellement ? Et quelles conclusions peut-on en déduire afin de comparer l’état de l’économie américaine avec l’état de l’économie européenne ?

⚠ SOMMAIRE ⚠
00:00 Introduction
02:00 Jingle
02:10 Les États-Unis en récession technique
04:48 PIB et récession économique
16:10 Indicateurs de début de récession
19:50 Conclusion

L’article Les USA tombent en Récession et l’Europe est la Prochaine à Tomber ! Les indicateurs à ne pas louper est apparu en premier sur PLANETES360.

☐ ☆ ✇ PLANETES360

Cocktail toxique: Comment les perturbateurs endocriniens empoisonnent notre cerveau

Par : Planetes360 — 7 août 2022 à 13:00

Tous les jours, notre organisme absorbe et emmagasine une quantité croissante de polluants chimiques provenant de notre environnement.
Ces produits toxiques ont des conséquences néfastes sur notre cerveau et sur celui de nos enfants dès leur conception.
Pesticides, plastifiants, désinfectants, retardateurs de flamme, agents tensio-actifs, filtres UV : ces polluants omniprésents contribuent non seulement à la multiplication alarmante des troubles neurologiques et des difficultés d’apprentissage, mais ils pourraient bien, dans un futur plus ou moins proche, être à l’origine d’une baisse globale des performances cognitives chez l’être humain – une première dans l’histoire de l’humanité.
Face à ce bilan très inquiétant, Barbara Demeneix, spécialiste mondiale des perturbateurs endocriniens, nous explique quelles mesures concrètes prendre, pour aujourd’hui et pour demain, afin que nous tous, adultes, enfants, petits-enfants, nous puissions rester intelligents et en bonne santé !

L’article Cocktail toxique: Comment les perturbateurs endocriniens empoisonnent notre cerveau est apparu en premier sur PLANETES360.

☐ ☆ ✇ PLANETES360

Un nouvel ordre mondial se dessine avec l’émergence de la Chine, Russie et l’Inde

Par : Planetes360 — 7 août 2022 à 13:00

Depuis la fin de la secondaire guerre mondiale, les Etats Unis se sont imposés comme la puissance dominante. C’est même elle qui va aider les européens à se relever avec le fameux plan Marshall. Durant plusieurs décennies, les Etats Unis vont s’ériger comme gendarme du monde et intervenir militairement un partout sur la planète : coup d’état, guerre, sanction économique etc… en usant de tous leurs pouvoirs pour influencer le monde dans leurs intérêts.

Puis après plusieurs décennies de lutte contre l’URSS, le modèle américain s’impose dans le monde entier lors de la chute de l’URSS en 1991. N’ayant plus d’adversaire économique et militaire crédible, les USA ont très vite compris qu’ils doivent tout mettre en œuvre pour maintenir leurs dominations.
Cela se traduit par des interventions militaires comme en Afghanistan, en Irak, en Lybie ou encore en Syrie.
Malgré leurs acharnements à se maintenir numéro un mondial, des pays commencent à chercher à faire leurs places dans cette mondialisation et voir même essayer de détrôner l’aigle américain. Chine, Russie ou encore l’Inde, ne sont que quelques pays qui cherche une place de leader.
Nous vous proposons de voir au travers de cette vidéo, comment l’ordre mondial change progressivement, avec le lent déclin des Etats Unis et la montée en puissance de grand pays comme la Russie ou la Chine.

#usa #russie #chine #inde #bourse #crypto #brics #g7 #europe #dollar #yuan #or #bitcoin #biden #poutine #nwo #xijinping

L’article Un nouvel ordre mondial se dessine avec l’émergence de la Chine, Russie et l’Inde est apparu en premier sur PLANETES360.

☐ ☆ ✇ PLANETES360

L’HYPERINFLATION Arrive-t-elle? – 3 Signes Forts

Par : Planetes360 — 7 août 2022 à 12:58

L’HYPERINFLATION Arrive-t-elle? – 3 Signes Forts

L’article L’HYPERINFLATION Arrive-t-elle? – 3 Signes Forts est apparu en premier sur PLANETES360.

☐ ☆ ✇ Le Saker Francophone

Effet Poutine et stratégie du choc

Par : Le Saker Francophone — 7 août 2022 à 12:00

en retour : Qui maitrise sa monture, maitrise son Temps !


Par The Wolf – Le 25 juillet 2022 – Source Le Blog à Lupus

Il ne faut pas regarder le présent avec les yeux du passé, mais le passé avec les yeux du présent, sauf bien sur si l’on veut se condamner soi-même, comme beaucoup d’autres, à vivre un éternel retour… en aveugle, au sein même de la célèbre caverne platonicienne.

Car le futur ne se devine pas de façon linéaire, mais sur un mode cyclique, et dans une quasi non-superposition des situations du passé au présent. « On ne se baigne jamais deux fois dans le même fleuve. » nous disait déjà en son temps le Philosophe grec Héraclite. C’est là un principe nietzschéen auquel nous souscrivons pleinement ici, le seul qui vaille, y compris bien sûr en matière d’économie, et plus encore de géopolitique.

Tout au plus pouvons-nous pour les plus instruits d’entre nous, nous amuser au jeu des similarités, et en trouver ainsi quelques-unes, par exemple, aux crises économiques de 1929 et 2008.

Quant à l’étude des cycles, seuls les plus érudits peuvent s’y prêter, tant cette étude demande une gymnastique d’esprit dont bien peu d’humains sont capables. Car il nous faut défier alors les lois de la pesanteur de la pensée, pour rejoindre celles plus acrobatiques de l’apesanteur cosmique, et celle plus prosaïques de la politique. Ce n’est pas pour rien que Kondratiev, le génial russe découvreur des cycles long en économie, fut condamné par Staline à la déportation. Dans le même ordre d’idée et plus proche de nous, il ne fait pas bon d’être Banquier Central chez le turc Erdogan. Si l’on a le malheur de déplaire au Prince Sultan et à sa politique, une simple mesure procyclique en matière de taux d’intérêt peut vous amener au bagne à perpétuité.

Il ne faut donc pas regarder l’actuelle redistribution géopolitique des cartes en Europe, et dans le Monde, comme une résurgence de la guerre froide, avec à la clef, un retour des acteurs internationaux à une politique pure et dure de dissuasion nucléaire sous forme d’escalade en matière d’ogives. Mais au contraire observer le tout, comme un glissement des « plaques tectoniques géopolitiques », c’est-à-dire une modification substantielle des rapports de force ayant donné à Poutine l’opportunité historique d’un changement des règles du jeu en vigueur dans le Monde depuis 1945, et son fameux Yalta, où déjà un certain Joseph Staline et ses 20 millions de morts russes avaient été conviés.

Effet miroir inversé et rebondissement cyclique de l’histoire

La chute du mur de Berlin en 1989 n’a pas vu, comme l’a théorisé l’historien propagandiste Fukuyama, la victoire du modèle néolibéral sur le modèle socialiste. Mais c’est au contraire le modèle soviétique qui profitant de cette ouverture sur l’Occident, a muté en Sociale-démocratie et s’est métastasé peu à peu sur l’ensemble des Pays du Monde.

Et à ce propos je vous invite très fortement à lire un livre sorti à la même époque que « La Fin de l’histoire et le Dernier Homme » de Fukuyuma, il s’agit d’un livre apocalyptique et dystopique publié en 1990, au moment où donc l’ère soviétique était sensé s’achever. Le livre, intitulé The Plot of World Government : Russia and the Golden Billion, a été écrit par un Russe nommé Anatoly Tsikunov sous le pseudonyme de A. Kuzmich.

Tsikunov a décrit une conspiration de la fin des temps contre la Russie, dans laquelle la riche élite occidentale a réalisé que le changement écologique et les catastrophes mondiales entraîneraient une concurrence accrue pour les ressources mondiales, rendant finalement le monde inhabitable pour tous sauf un milliard d’entre eux. Ces élites ont compris que la Russie, avec ses ressources naturelles, son immense superficie et sa situation septentrionale, devait être maîtrisée par tous les moyens nécessaires à leur propre survie.

Il s’agit d’une mise à jour moderne, centrée sur la Russie, des craintes de surpopulation mondiale. Le livre rassemble plusieurs des principaux tropics de la Russie post-soviétique : la nécessité de défendre les ressources naturelles du pays contre un Occident prédateur, la démoralisation de la jeunesse russe par l’Occident, la destruction de l’économie russe, et la destruction de la santé publique. Le tout en un seul récit des plus convaincant. Une histoire qui combine également des éléments historiques (la Seconde Guerre mondiale, connue en Russie sous le nom de Grande Guerre patriotique) avec la science et la pseudo-science (déjà à l’époque).

Tsikunov est mort dans des circonstances peu claires un an après la publication de son livre, ce qui n’a fait que renforcer le mythe. Mais son idée a rapidement été popularisée par l’intellectuel russe antilibéral Sergey Kara-Murza qui a écrit, à la fin des années 1990, que le milliard doré correspondait à la population des « démocraties » à revenu élevé qui consomment une part injuste des ressources mondiales.

Plus de deux décennies plus tard, cette théorie est devenue monnaie courante au sein du gouvernement russe. De hauts responsables russes, tels que l’ancien président Dmitri Medvedev et le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov, l’ont publiquement évoquée à plusieurs reprises depuis le 24 février 2022. Plus inquiétante pour certains experts est la déclaration de Nikolai Patrushev, le moins connu mais puissant secrétaire du Conseil de sécurité, que certains considèrent comme un successeur potentiel de Poutine.

Dans une interview accordée au journal d’État Argumenty i Fakty, publiée en mai, il a déclaré que l’Occident pouvait parler de « droits de l’homme, de liberté et de démocratie », mais qu’il travaillait secrètement à la doctrine du milliard doré. Patrushev a suggéré que la pandémie de coronavirus était orchestrée par le milliard doré et a averti qu’une crise économique mondiale était créée pour « une poignée de magnats de la City de Londres et de Wall Street ».

L’isolement de la Russie après l’invasion de l’Ukraine n’est donc pas dû aux propres actions de la Russie, mais le résultat d’une inévitable conspiration mondiale menée contre elle.

Sous un aspect proprement cyclique on peut donc bien parler d’effet miroir, et de retour de balancier, dans ce qui semble se développer en Ukraine actuellement au sens eschatologique du terme.

La résultante de ce changement des rapports de force dans la géopolitique mondiale ne s’est pas fait attendre, et ce qui apparaissait encore impensable il y a encore quelques mois, est devenu une réalité tangible et palpable : la Guerre ! Une sale guerre par procuration, qui dépasse le simple cadre de la guerre en Ukraine, puisqu’elle oppose désormais presque en conflit direct et eschatologique : Occidentaux et Armée russe. Poutine s’y était préparé, les Européens VISIBLEMENT PAS.

Car si du côté des Russes, on avait anticipé une économie autarcique désendettée, et libérée du Dollar, du côté des Européens et de leur Maitre américain, le moins que l’on puisse dire c’est que l’on nage aujourd’hui en pleine improvisation permanente. Rappelez vous, n’était il pas question il y a encore peu d’un pipeline gazier flambant neuf nommé Nord Stream 2 prenant sa source au cœur de la Russie pour alimenter une Allemagne prospère et dévoreuse d’énergie. Tout cela appartient désormais au passé, et les Atlantistes ont eu beau engager un humoriste à la tète de l’état ukrainien, il reste que les numéros des acteurs en compétition européenne sont de piètre qualité, et tiennent plus du stand-up mal ficelé, que d’un scénario savamment écrit et préparé. Tout foire, des menaces aux sanctions, et ce qui devait être une grande victoire des Néoconservateurs américains et de leurs Vassaux européens, ressemble désormais à un fiasco aux conséquences immuables et potentiellement insurmontables, pour des systèmes économiques et politiques déjà dévastés par deux ans de fausse pandémie mal gérée.

L’Occident victime marxiste consentante de ses contradictions

Cerise sur le gâteau, depuis plusieurs années les Occidentaux se trouvent travaillés en interne par les Forces socialistes issues du Forum de Davos. Dans un élan sans doute de suprême générosité, et toujours pour notre bien, les Mondialistes de Davos ont cru pouvoir profiter de la saine réaction des Russes à l’encerclement « otanien », et de la relative faiblesse de la riposte européenne au travers de sanctions suicidaires, pour faire avancer leur programme malthusien de Grand Reset. Ces Suppôts de Satan y ont vu une opportunité, tout comme le fut le Covid en son temps, pour affaiblir davantage les États-nations, déjà fort mal en point et très endettés par les politiques économiques néokeynésiennes en cours.

Reste alors qu’une structure étatique qui chancelle sous l’effort de guerre, et une superstructure idéologique et culturelle qui détruit ce qu’il reste de ciment identitaire, au jeu des similarités dont il était question au début de notre texte il faut y voir là au sens marxiste du terme, une contradiction qui fut fatale en son temps à l’Empire soviétique, et qui s’annonce comme mortifère pour l’Empire États-unien, et par voie de conséquence pour l’Europe bruxelloise.

Reste à savoir maintenant si libérés potentiellement de leur Occupant Américain, les Européens, ou du moins ce qu’il en restera, seront capable d’une vraie indépendance, et d’un rapprochement salvateur avec la Matrice russe.

Dans un discours prononcé cette semaine à Moscou, Vladimir Poutine a déclaré que le « modèle de domination totale du soi-disant milliard doré est injuste ». Pourquoi ce milliard doré de la population mondiale devrait-il régner sur tout le monde et imposer ses propres règles de conduite ?

« Le milliard doré divise le monde en personnes de première et de seconde classe et est donc essentiellement raciste et néocolonial », a déclaré Poutine mercredi, ajoutant que « l’idéologie mondialiste et pseudo-libérale sous-jacente commence à ressembler de plus en plus à un totalitarisme, freinant les efforts créatifs et la libre création historique. »

A méditer vite, à nous les Européens, tant qu’il nous reste encore un peu de temps.

The Wolf

Ce n’est pas une guerre contre l’Ukraine. C’est une confrontation contre le globalisme en tant que phénomène planétaire intégral.C’est une confrontation à tous les niveaux –  géopolitique et idéologique. La Russie rejette tout dans le mondialisme : l’unipolarisme, l’atlantisme, d’une part, et le libéralisme, l’anti-tradition, la technocratie, en un mot, le Great Reset, d’autre part.

Il est clair que tous les dirigeants européens font partie de l’élite libérale atlantiste. La Russie est désormais exclue des réseaux mondialistes. Elle n’a plus le choix : soit construire son monde, soit disparaître. La Russie a tracé une voie pour construire son monde, sa civilisation. Et nous sommes en guerre contre cela. D’où leur réaction légitime.

Et maintenant, la première étape a été franchie. Mais le souverain face au mondialisme ne peut être qu’un grand espace, un État-continent, un État-civilisation. Aucun pays ne peut résister longtemps à une déconnexion complète. La Russie est en train de créer un champ de résistance mondial. Sa victoire serait une victoire pour toutes les forces alternatives, de droite comme de gauche, et pour tous les peuples. Nous entamons, comme toujours, les processus les plus difficiles et les plus dangereux.

Mais quand on gagne, tout le monde en profite. Ça devrait être comme cela. Nous créons les conditions d’une véritable multipolarité. Et ceux qui sont prêts à nous tuer maintenant seront les premiers à profiter de notre entreprise demain.

Qu’est-ce que cela signifie pour la Russie de rompre avec l’Occident ? C’est le salut.
L’Occident moderne, où triomphent les Rothschild, Soros, Schwab, Bill Gates et Zuckerberg, est la chose la plus dégoûtante de l’histoire du monde. Ce n’est plus l’Occident de la culture méditerranéenne gréco-romaine, ni le Moyen Âge chrétien, ni le XXe siècle violent et contradictoire. C’est un cimetière des déchets toxiques de la civilisation, c’est l’anti-civilisation.

Et plus tôt et plus complètement la Russie s’en détache, plus tôt elle revient à ses racines. A quoi ? Aux racines chrétiennes, gréco-romaines, méditerranéennes, européennes… C’est-à-dire aux racines communes au véritable Occident. Ces racines – les leurs ! – l’Occident moderne les a supprimés. Et elles sont restés en Russie. La Russie n’est pas l’Europe occidentale. La Russie a suivi les Grecs, Byzance et le christianisme oriental. Et elle suit toujours cette voie. Oui, avec des zigzags et des détours. Parfois dans des impasses. Mais ça bouge.

La Russie est née pour défendre les valeurs de la Tradition contre le monde moderne. C’est précisément cette « révolte contre le monde moderne ». Vous comprenez ? L’Europe doit rompre avec l’Occident, et les États-Unis doivent aussi suivre ceux qui rejettent le mondialisme. Et alors tout le monde comprendra la signification de la guerre moderne en Ukraine. Beaucoup de gens en Ukraine l’ont compris. Mais la terrible  propagande colérique libérale-nazie n’a rien laissé de côté dans l’esprit des Ukrainiens.
Ils reviendront à la raison et se battront avec nous pour le royaume de la lumière, pour la tradition et une véritable identité chrétienne européenne. Les Ukrainiens sont nos frères. Ils l’étaient, ils le sont et ils le seront. La rupture avec l’Occident n’est pas une rupture avec l’Europe. C’est une rupture avec la mort, la dégénérescence et le suicide.

Alexandre Douguine, Facebook, 27 février 2022

☐ ☆ ✇ PLANETES360

La guerre des métaux rares: La face cachée de la transition énergétique et numérique

Par : Planetes360 — 7 août 2022 à 12:00

Révolution numérique, transition énergétique, mutation écologique, etc… D’aucuns journalistes, politiques, chercheurs et prospectivistes, nous parlent d’un nouveau monde enfin affranchi des matières fossiles, des pollutions, des pénuries, des tensions politiques et militaires … Et bien cet ouvrage formidablement documenté, fruit de six ans d’enquête, nous montre qu’il n’en est rien ! En nous émancipant des énergies fossiles, nous sombrons en réalité dans une nouvelle dépendance : celle des métaux rares. Ils sont devenus indispensables au développement de la nouvelle société écologique (éoliennes, panneaux solaires, etc.) et numérique (ils se nichent dans nos smartphones, nos ordinateurs, tablettes et autre objets connectés de notre quotidien). Or, les coûts environnementaux, économiques, politiques de cette dépendance seront pires encore que ceux de notre société industrielle actuelle.

L’article La guerre des métaux rares: La face cachée de la transition énergétique et numérique est apparu en premier sur PLANETES360.

☐ ☆ ✇ Réseau International

Ministère de la Défense russe : Hugo Chavez mort par empoisonnement lié aux activités biologiques militaires des États-Unis

Par : Réseau International — 7 août 2022 à 07:52
Les États-Unis ont participé au développement de médicaments qui, lorsqu’ils sont administrés à court terme, provoquent des maladies chroniques et développent diverses formes de cancer. Un médicament similaire a été utilisé pour empoisonner Hugo Chávez.
☐ ☆ ✇ Réseau International

Armée de l’air US : Matériel Majeur – La haute technologie US en faillite

Par : Général Dominique Delawarde — 7 août 2022 à 07:45
par Dominique Delawarde. Les dysfonctionnements de toute nature semblent se multiplier sur le F35, fleuron de l'aviation militaire américaine. Cet avion a désormais la triste réputation d'être « un fer à repasser », ce qui ne l’empêche pas de connaître un succès commercial sans précédent, allez savoir pourquoi ?...
☐ ☆ ✇ Réseau International

Les chasseurs Su-35 ont aveuglé les radars des F-16 taïwanais

Par : Réseau International — 7 août 2022 à 07:42
Une paire de chasseurs Su-35 armés de missiles air-air à longue portée a contraint les pilotes de F-16 à battre en retraite. Cela s'est produit lors d'une tentative de quatre chasseurs F-16 de patrouiller dans l'espace aérien de l'île de Taïwan. Deux paires de chasseurs F-16 n'ont tout simplement pas vu les deux chasseurs Su-35. Lorsque ces derniers sont apparus sur le radar, ce fut une grande surprise pour les pilotes taïwanais, qui ont été contraints de se replier profondément dans l'espace aérien de l'île et de diminuer l'altitude de leur vol pour éviter d'être détectés par les Su-35 chinois.
☐ ☆ ✇ Réseau International

La République Populaire Démocratique de Corée a proposé à la Russie d’envoyer 100 000 volontaires en Ukraine

Par : Réseau International — 7 août 2022 à 07:40
Pyongyang est prêt à fournir à la Russie 100 000 volontaires qui seront envoyés en Ukraine. Cette offre s'est avérée très importante, car outre le fait qu'elle peut intéresser la Russie, ainsi que la RPL et la RPD, elle indique que les autorités de la RPDC sont prêtes à apporter un soutien réel à la Russie, démontrant ainsi qu'il ne s'agit pas d'une reconnaissance formelle des républiques du Donbass, mais qu'elles sont prêtes à les soutenir politiquement et militairement.
☐ ☆ ✇ PLANETES360

Un empoisonnement universel: Comment les produits chimiques ont envahi la planète.

Par : Planetes360 — 7 août 2022 à 11:40

Comment et pourquoi l’industrie chimique a-t-elle pu libérer dans l’eau, dans l’air, dans le sol, dans les aliments et jusque dans le sang des nouveau-nés plus de 70 millions de molécules chimiques ? Pourquoi des maladies comme le cancer, l’obésité, le diabète, Alzheimer, Parkinson, l’asthme et même l’autisme augmentent-elles toutes en même temps ? Que contient vraiment l’eau dite potable ? Comment les transnationales ont-elles organisé une désinformation planétaire sur cet empoisonnement universel ? Peut-on y échapper ? Une enquête redoutable sur l’invasion effrayante des produits chimiques dans notre quotidien et notre environnement.

L’article Un empoisonnement universel: Comment les produits chimiques ont envahi la planète. est apparu en premier sur PLANETES360.

☐ ☆ ✇ Les moutons enragés

Covipox : l’angle mort africain

Par : Volti — 7 août 2022 à 11:00
Proposé par Françoise G Source Covidemence Stupéfaction stupéfiante ! Les experts de l’OMS viennent de comprendre qu’il y a une couille dans le potage simiesque. Et de taille. AFRIQUE -Variole du singe endémique depuis 50 ans. Infectés : hommes 60 %, femmes 40 %. “L’homosexualité n’a jamais été un indicateur particulier“. “We’ve been collecting data on monkeypox since 1970 and that particular […]
☐ ☆ ✇ PLANETES360

Plainte de la LNPLV contre Karine Lacombe devant l’Ordre des Médecins

Par : Planetes360 — 7 août 2022 à 10:23

La LIGUE NATIONALE POUR LA LIBERTÉ DES VACCINATIONS (« LNPLV »), représentée par son Président Monsieur Jean-Pierre EUDIER, a saisi d’une plainte le Conseil de l’Ordre Départemental des Médecins à l’encontre du docteur Madame Karine LACOMBE pour ses propos tenus le 20 janvier 2021 sur l’antenne de RMC / BFM TV.A cette occasion, Madame Karine LACOMBE assurait que la vitamine D n’était pas un moyen efficace de prévention de la Covid-19.

Or, deux jours avant, le 18 janvier 2021, un communiqué de presse indiquait :

COVID-19 : 73 experts appellent à supplémenter l’ensemble de la population française en vitamine D ; Cet article était soutenu par 6 sociétés savantes nationales françaises.

Ce collectif d’experts appelait à supplémenter la population dans son ensemble, et pas uniquement les personnes les plus âgées.

De nombreuses études avaient été publiées dans le monde anglo saxon et à l’international, avant le 20 janvier à propos de la vitamine D, elle les aurait toutes manquées ?

Rien que sur le site du NIH, nombre de publications énoncent que la vitamine D est efficace en traitement ou prévention, et/ou au minimum que sa déficience est un facteur de risque.

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC7385774/ – https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC7305922/

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC7216123/ – https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC7553119/

Et il y en a bien d’autres, sur ce site et ailleurs.

Ce qui fait que son annonce relative à la prévention est une allégation qui allait à l’encontre de « l’état actuel des connaissances » de l’époque dont pourtant elle se prévalait dans ses propos.

Le 31 mai 2022, Messieurs les Professeurs Cédric ANNWEILER du CHU d’Angers et Jean-Claude SOUBERBIELLE de l’hôpital Necker, ont publié les résultats de l’essai clinique randomisé français COVIT-TRIAL qui confirment bien l’appel du 8 janvier 2021 signés par 73 scientifiques et 6 sociétés Savantes.

Selon les résultats de l’étude COVIT-TRIAL, publiés dans la revue PLOS MEDECINE, une forte dose de vitamine D, administrée dans les 72 h suivant le diagnostic, réduit le taux de décès chez les patients âgés et/ou à risques !

https://journals.plos.org/plosmedicine/article?id=10.1371/journal.pmed.1003999

La presse généraliste avait parlé de ces publications :

https://www.lemonde.fr/planete/article/2021/01/20/covid-19-la-vitamine-d-en-question-comme-traitement-preventif_6066923_3244.html

https://www.lexpress.fr/actualite/sciences/pourquoi-73-experts-interpellent-sur-le-role-benefique-de-la-vitamine-d-contre-le-covid-19_2142997.html

https://www.ladepeche.fr/2021/01/19/covid-19-soixante-treize-experts-mettent-en-avant-linteret-de-la-vitamine-d-9320801.php

La presse médicale en avait parlé :

https://www.lequotidiendumedecin.fr/specialites/infectiologie/covid-19-73-medecins-et-6-societes-savantes-appellent-la-supplementation-en-vitamine-d-de-la

https://www.larevuedupraticien.fr/article/effet-benefique-de-la-vitamine-d-dans-la-covid-quelles-sont-les-donnees

L’académie de médecine également :

https://www.academie-medecine.fr/communique-de-lacademie-nationale-de-medecine-vitamine-d-et-covid-19/?lang=en.

Et même la presse féminine :

https://www.marieclaire.fr/covid-19-vitamine-d-mortalite-etude,1428984.asp

Il est reproché à Madame Karine LACOMBE d’avoir enfreint le Code de déontologie médicale :

– Non-respect de son obligation de maintenir à jour et perfectionner ses connaissances, prévues à l’article Article R4127-11 :

« Tout médecin entretient et perfectionne ses connaissances dans le respect de son obligation de développement  professionnel continu ».

– Non-respect de l’article R4127-13 :

« Lorsque le médecin participe à une action d’information du public à caractère éducatif, scientifique ou sanitaire, quel qu’en soit le moyen de diffusion, il ne fait état que de données confirmées, fait preuve de prudence et a le souci des répercussions de ses propos auprès du public. Il ne vise pas à tirer profit de son intervention dans le cadre de son activité professionnelle, ni à en faire bénéficier des organismes au sein desquels il exerce ou auxquels il prête son concours, ni à promouvoir une cause qui ne soit pas d’intérêt général ».

– Non-respect de l’article R4127-40 :

« Le médecin doit s’interdire, dans les investigations et interventions qu’il pratique comme

dans les thérapeutiques qu’il prescrit, de faire courir au patient un risque injustifié ».

La Ligue Nationale pour la Liberté des Vaccinations dénonce son comportement en tout point irresponsable.

Madame LACOMBE a ainsi mis en danger des patients en n’informant pas sur l’utilité de la vitamine D comme traitement ou préventif, et en dissuadant tout patient ou médecin qui l’écouterait de l’opportunité de tels traitements.

Rien que l’aspect prévention a mis de nombreuses vies en danger (voire pire, statistiquement), ne serait-ce que parce qu’une grande partie des Européens manque de vitamine D (80% d’après l’académie de Médecine avant confinement).

https://www.lanutrition.fr/les-news/presque-tous-les-europeens-manquent-de-vitamine-d

https://www.passeportsante.net/fr/Actualites/Dossiers/DossierComplexe.aspx?doc=manque_vitamined_page1_3_do

https://www.lepoint.fr/editos-du-point/anne-jeanblanc/vitamine-d-des-deficits-moderes-frequents-en-france-24-04-2012-1454556_57.php

https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/S0755498213006738

Et d’autre part elle l’a fait, et d‘une manière encore plus inconséquente en se prétendant à l’état de l’art en la matière, prétendant se substituer à la connaissance et à la voix du corps médical dans son ensemble.

L’audience se tiendra le mardi 19 juillet 2022 devant le Conseil de l’Ordre Départemental des Médecins, en présence de Monsieur Jean Pierre EUDIER Président de la Ligne nationale pour la Liberté des vaccinations et de Maitre Philippe AUTRIVE Avocat au Barreau de Paris.

La Ligue nationale pour la Liberté des Vaccinations : https://infovaccin.fr

Contact : contact@infovaccin.fr

Version Word à télécharger :

2022-06-30-Communiqué-de-Presse-–-Plainte-contre-Karine-LACOMBETélécharger

Source : Info Vaccin

On nous informe qu’à la demande de Karine Lacombe l’audience, initialement prévue au 19 juilletauprès du Conseil de l’Ordre, est reportée au 9 septembre 2022.

source : Profession Gendarme

L’article Plainte de la LNPLV contre Karine Lacombe devant l’Ordre des Médecins est apparu en premier sur PLANETES360.

☐ ☆ ✇ Réseau International

Un Black Swan nommé Vladimir ou quand le « mauvais génie » sort de sa bouteille

Par : Réseau International — 7 août 2022 à 07:35
par The Wolf. La crise est inévitable parce que c’est une crise du Savoir, de la fausse science. Nous sommes au bout d’un cycle de faux savoir idéologique de circonstance qui s’est implanté avec le cycle du crédit qui a pris naissance en 1945, qui s’est développé avec le dollar impérial et qui trouve maintenant […]
☐ ☆ ✇ Réseau International

Quand la vérité cesse d’être le référent qui s’impose à tous alors vient

Par : Réseau International — 7 août 2022 à 07:30
par Bruno Bertez. Quand la vérité n’est plus un bien, un lien commun, reconnu, respecté alors seul reste le hit-parade truqué des opinions. Le symbolique c’est à dire la vérité, unit les hommes car ils ont ainsi quelque chose en commun, tandis que l’imaginaire, la névrose de classe des dominants ne produit que la division, l’éclatement, la rébellion et le recours à la force.
☐ ☆ ✇ Réseau International

Le blé ukrainien est-il américain ?

Par : Réseau International — 7 août 2022 à 07:28
par Alain Jejcic. Depuis l’entrée en vigueur de la loi sur la vente des terres agricoles il y a exactement un an, trois grandes corporations transnationales états-uniennes ont acquis pratiquement un tiers des terres cultivables ukrainiennes.
☐ ☆ ✇ PLANETES360

Elon Musk déclare que Tesla travaille dur pour révéler le robot humanoïde Optimus en septembre

Par : Planetes360 — 7 août 2022 à 10:13

Elon Musk déclare que Tesla travaille dur pour révéler le robot humanoïde Optimus en septembre https://t.co/2tcskdzhoL

— Anguille Sous Roche (@AnguilleSR) August 7, 2022

L’article Elon Musk déclare que Tesla travaille dur pour révéler le robot humanoïde Optimus en septembre est apparu en premier sur PLANETES360.

☐ ☆ ✇ Le Saker Francophone

Poutine coule le Titanic européen

Par : Le Saker Francophone — 7 août 2022 à 10:00

Août 2022 – Source Nicolas Bonnal

Nicolas Bonnal

L’euro agonise, Draghi démissionne et l’Espagne de Sanchez (qui semble être plus de gauche que socialiste-suicidaire) refuse le diktat de la cruelle Leyen sur les économies de gaz. La situation en France va devenir passionnante. Au printemps le très disert et arrogant président de cette république expliquait que « la Russie était en cessation de paiement, que son économie avait dévissé et que son isolement était croissant », toutes informations plus fausses les unes que les autres ; les contre-sanctions de Poutine et les ressources naturelles du pays le plus grand du monde vont au contraire faire de la Russie le PAYS LE PLUS RICHE DU MONDE dans un contexte d’effondrement général, qui frappe aussi bien le moignon US nommé UE que le Pérou ou le Sri Lanka (pays martyr depuis la thérapie de choc décrite par Naomi Klein), effondrement lié à la chute prédite depuis cinquante ans ou plus des matières premières et sources d’énergie. Qui n’en a pas mourra ; c’est aussi simple que cela ; et qui se fâchera avec la Russie en crèvera plus vite.


Véran qui semble un menteur pathologique est intervenu donc trois mois après Macron pour confirmer le dévissage de l’économie russe (qui attend 400 milliards d’excédent commercial cette année et une monnaie devenue la plus forte du monde) : « il faut en France couper le wifi, baisser (ou éteindre – surtout dans les maisons de retraite) l’air conditionné et puis surtout éteindre la lumière ». Le tout sans rire. Il faudra encore économiser sur les Canadair pour que la France cramée aux ordres qui a quand même réélu Macron dans un fauteuil corresponde au scénario cauchemardesque et dystopique de Davos

Certains se plaignent de leur aveuglement ; et c’est cet aveuglement, cette incompétence et ce crétinisme qui rendent la victoire de la Russie si aisée ; d’autres se plaignaient de la lenteur des opérations russes en Ukraine ; mais c’est cette lenteur qui fait plier l’occident, grand innocent qui découvre qu’il ne produit plus rien, même pas ces armes et munitions qui ont assuré sa suprématie sur des pays colonisés et pillés depuis des siècles ; la seule chose que sache produire l’occident c’est du signe. Pour le reste il sait encore faire « bonne impression », c’est le cas de le dire, avec ses 30 000 milliards de dollars de dette américaine et autres. Les PNB occidentaux ne veulent plus rien dire à une époque où les USA produisent dix fois moins (mais oui) d’acier que la Chine et où la France produit beaucoup moins d’automobiles que – par exemple – la Thaïlande. Comme dit Craig Roberts qui s’y connait dans ce domaine, l’économie américaine n’est pas une économie. On en reste à une civilisation hallucinatoire (Guénon) à bout de souffle dont le comportement désespérant fait peine à voir, puisque nous coulons avec ce Titanic.

Nicolas Bonnal sur Amazon.fr

Ridley Scott et le cinéma rétrofuturiste Les mystères de Stanley Kubrick Louis-Ferdinand Céline : La colère et les mots Guénon, Bernanos et les gilets jaunes

☐ ☆ ✇ PLANETES360

Qu’est-ce que le phénomène de la Grande Démission ?

Par : Thomas — 7 août 2022 à 09:45

Avec Didier Testot, Fondateur de la Bourse et la Vie TV

L’article Qu’est-ce que le phénomène de la Grande Démission ? est apparu en premier sur PLANETES360.

☐ ☆ ✇ Réseau International

Fuites de données sur l’armée ukrainienne : plus de 191 000 tués et blessés et 20 000 disparus…

Par : Réseau International — 7 août 2022 à 07:24
par  Capitaine Chapka. Les effectifs des Forces armées ukrainiennes sont au niveau de 43-48% par rapport aux début du conflit. Pertes de plus de 191 000 tués et blessés(!!) Les statistiques sur les personnes disparues ne sont pas conservées mais selon les estimations, environ 20 000. Une grave pénurie d’armes légères et de gilets pare-balles […]
☐ ☆ ✇ Réseau International

Athènes remet aux Etats-Unis le Russe Alexandre Vinnik, condamné en France pour blanchiment d’argent

Par : Réseau International — 7 août 2022 à 07:22
Athènes a remis ce 5 août à Washington l’informaticien russe et expert en cryptomonnaies Alexandre Vinnik, qui avait purgé une peine de prison en France et en Grèce. Il fait l’objet aux Etats-Unis de 21 chefs d’accusation. La Grèce a extradé vers les Etats-Unis un expert russe en informatique et en cryptomonnaie condamné pour blanchiment […]
☐ ☆ ✇ Réseau International

Pékin rejette toutes les tentatives de l’armée américaine de contacter ses homologues chinois.

Par : Réseau International — 7 août 2022 à 07:20
Les « camarades » chinois étaient tellement en colère contre leurs homologues américains à propos de la visite de Nancy Pelosi à Taipei que Pékin ne répond plus du tout aux tentatives de contact et de communication de Washington. Ceci a été rapporté par Politico, qui a révélé les détails de ce qui se passe. Les États-Unis […]
☐ ☆ ✇ Réseau International

Multipolarité contre unipolarité, par une guerre proxy ukrainienne, pour une gouvernance mondiale ?

Par : Réseau International — 7 août 2022 à 07:18
par DJERRAD Amar. Cette campagne russe en Ukraine a été, en effet, surprenante et décisive surtout pour les atlantistes aveuglés par ce sentiment de supériorité et ankylosé par leurs suffisances et rassasiement. Le risque nucléaire est à poser aux atlantistes provocateurs de la Russie depuis au moins les 15 dernières années et non à la […]
☐ ☆ ✇ Réseau International

Mali : un accord pour intégrer 26 000 ex-rebelles dans l’armée

Par : Réseau International — 7 août 2022 à 07:16
Le gouvernement malien va intégrer dans son armée 26 000 combattants d’une ancienne rébellion du nord du pays, conformément à un accord conclu avec les dirigeants de l’ancien mouvement indépendantiste, ont annoncé les deux parties à l’issue d’une réunion vendredi. L’accord indique une nouvelle dynamique dans la mise en œuvre bloquée d’un accord de réconciliation […]
☐ ☆ ✇ Réseau International

Ce qui se passe en réalité en Ukraine (Donbass et ailleurs)

Par : Vladimir Tchernine — 7 août 2022 à 07:14
par Vladimir Tchernine. Un témoignage d’une femme de combattant Vladimir Tchernine
☐ ☆ ✇ PLANETES360

EXCLU – L’Allemagne coupe l’eau chaude : Hanovre est la première grande ville à interdire l’eau chaude dans les bâtiments publics en réponse à la crise du gaz russe. Hanovre est la première grande ville à interdire l’eau chaude et le chau

Par : Planetes360 — 7 août 2022 à 09:24

central dans les bâtiments publics.
Les lumières seront éteintes la nuit dans les grands bâtiments tels que les musées et l'hôtel de ville.
Les Allemands doivent s'attendre à des factures d'électricité plus élevées et à un rationnement généralisé du gaz.

— Joëlle B. (@Jolle67632617) August 7, 2022

 

L’article EXCLU – L’Allemagne coupe l’eau chaude : Hanovre est la première grande ville à interdire l’eau chaude dans les bâtiments publics en réponse à la crise du gaz russe. Hanovre est la première grande ville à interdire l’eau chaude et le chauffage est apparu en premier sur PLANETES360.

☐ ☆ ✇ Les moutons enragés

Le tsunami financier mondial planifié vient de commencer

Par : Volti — 7 août 2022 à 09:00
Par F.William Engdahl pour GlobalResearch Depuis la création de la Réserve fédérale américaine il y a plus d’un siècle, chaque effondrement majeur des marchés financiers a été délibérément déclenché pour des motifs politiques par la banque centrale. La situation n’est pas différente aujourd’hui, car il est clair que la Fed américaine agit avec son arme de taux d’intérêt pour faire s’effondrer […]
☐ ☆ ✇ PLANETES360

Vaxxins : Le CASH avant la SANTÉ ! La preuve par le papillomavirus humain…

Par : Thomas — 7 août 2022 à 08:58

par Maryse Laurence Lewis.

Ce texte est le premier d’une série de trois articles concernant les traitements médicaux. J’invite les professionnels et les gens outrés à écrire, eux aussi, aux journaux et aux ministres de la santé les plus influents.

*

Depuis 2015, une insidieuse promotion vaccinale

Le papillomavirus humain (PVH) est une infection causée par des microorganismes, touchant le col de l’utérus. Elle entraîne des lésions génitales ou anales précancéreuses. Dans certains cas, l’altération des cellules atteindra la gravité d’un cancer. En Lettonie, le vaccin préventif du PVH est obligatoire. Selon les pays, on recommande le vaccin dès neuf ou onze ans. Une exigence étonnante, puisque les filles concernées n’ont pas toutes initié leur puberté, ni achevé la maturation de leurs organes génitaux.

Les effets indéniables

Selon les journaux à grands tirages et leurs sites Internet, les doses sont sans danger. Voici donc quelques dommages collatéraux, issus de cette guerre chimique : les réactions anaphylactiques peuvent être de syncope, chute, troubles de vision temporaires, convulsions… Allant parfois jusqu’au syndrome de Guillain-Barré, une paralysie totale ou partielle, d’une durée variant entre quelques semaines et un an. Des cas graves tels que des problèmes neurologiques, le développement de maladies auto-immunes, des lupus et même l’apparition de sclérose en plaques furent signalés, en France et aux États-Unis.1

Même si aucun effet secondaire ne nuisait à la santé des adolescentes, il est malsain d’ajouter à leur organisme des substances chimiques, à titre préventif, pour trois raisons incontestables :

► La caractéristique des virus étant de muter, il est absurde de vacciner des fillettes, vingt ans à l’avance, pour prévenir un possible cancer qui survient après l’âge de trente ans.

► On recommande aux femmes de plus de vingt ans un examen gynécologique aux deux ans, afin d’effectuer une cytologie, peu coûteuse et efficace : il suffit d’analyser quelques cellules du col de l’utérus, pour détecter la présence d’anomalies. En cas de doute, on procède à une biopsie, un prélèvement de tissu d’au plus cinq millimètres.

► Quoiqu’on affirme que le vaccin réduit les cas d’infections et de cancer, ce n’est qu’une hypothèse. Les vaccins étant préventifs et les femmes procédant à de fréquentes visites médicales, on ne peut trancher sur la véritable origine d’une baisse de cas : des injections vingt ans plus tard, ou une récente cytologie.

La preuve de l’inutilité de ce vaccin est ainsi démontrée

Même lorsqu’on a reçu les doses vaccinales prescrites, on juge indispensable un examen bisannuel! Dès lors, pourquoi injecter des substances pouvant nuire à des milliers d’adolescentes? Le Département de la Santé, aux États-Unis, doit traiter des centaines de plaintes et dédommager les individus lésés suite à une vaccination.

En Espagne, des victimes se regroupent

Alicia Capilla préside de l’Association des femmes affectées par le vaccin du PVH. Peu après sa première injection, sa fille, âgée de 14 ans, entra en convulsions et fut transportée à l’hôpital. Demeurée aux soins intensifs pendant 41 jours, l’adolescente dut passer encore quatre mois sous surveillance. On affirme aux parents que son cas, et celui de trois filles décédées, s’avéraient les seuls en Espagne et dans le monde. Ce que les informations subséquentes démentirent.2

Malgré les décès et les multiples plaintes, L’Organisation Mondiale de la Santé maintient que les pays pouvant payer le traitement devraient vacciner les jeunes. L’unique modalité qu’on accepta d’y changer, dans une déclaration de 2009, concerne la dose suggérée. On se limite à deux doses plutôt que trois, chez les adolescentes âgées entre neuf et treize ans. Les adultes, eux, reçoivent trois doses.

Les filles ne seront plus les seules cibles des seringues

Dans plusieurs pays, on vaccine déjà les hommes, notamment en Suisse et en Autriche. On propose la vaccination aux garçons, de l’âge de onze ans jusqu’à vingt-six. À présent, on incite les hommes homosexuels à recevoir les doses, étant plus à risque de développer ce type de cancer, à transmission sexuelle, que les couples femme-homme.3

Un important négoce pour les entreprises pharmaceutiques

Depuis 2015, un minimum de 65 pays proposent cette vaccination.

Comparons les prix moyens :

► Une dose du vaccin Gardasil est de 123 euros.

► Une injection de Cervarix, moins populaire, vaut 111 euros.

► Les trois doses coûteront environ 370 euros (en partie remboursables en France).*

► Aux États-Unis, le traitement complet revient à 252 dollars (j’arrondis les chiffres!).

► Une cytologie coûte entre 41 et 50 euros (l’analyse d’un second site ne coûte que 20 euros).4

Les lecteurs férus de mathématiques peuvent faire le compte du nombre de jeunes à vacciner, du pourcentage des adultes qui y recourent, le prix de fabrique, puis calculer les profits anticipés!

*(Au Québec, le gouvernement absorbe les frais, je n’ai pas trouvé le coût réel des vaccins)

En 2006, Rick Perry, gouverneur du Texas, promut la vaccination contre le papillomavirus. Des millions d’adolescentes reçurent des doses de Gardasil, fabriquées par Merck & Co. Dès 2008, passant outre les procédures officielles pour l’application d’une telle mesure, M. Perry décréta l’obligation vaccinale. Les contestations affluèrent, de la part d’autres élus, et de familles dont les jeunes souffraient d’effets secondaires graves. Bien entendu, afin d’assurer sa campagne, le gouverneur avait bénéficié de quelques milliers de dollars de Merck & Co. Son cas n’est pas unique. Donald Rumsfeld siégeait au Comité d’administration de Gilead Science, concoctant le vaccin Tamiflu, lors de la grippe aviaire. Cependant, le nombre d’élus et de scientifiques, subventionnés par Pfizer, surpasse tous les records de collusion!5

Que peuvent garantir les études?

Les chercheurs financés par des entreprises pharmaceutiques vont-ils s’opposer à la promotion de vaccins plus dangereux qu’utiles? Il faut du courage et de l’honnêteté pour le faire. La vaccination ne garantit pas la protection de tous les individus vaccinés. Elle n’englobe que quatre des multiples virus provoquant le PVH. Actuellement, on traite le papillomavirus de types 6, 11, 16 et 18, et non les autres formes, étant donné que les types 16 et 18 sont responsables d’environ 70% des cancers cervicaux et de 75% de ceux liés aux voies anales. Le vaccin n’a pas d’effet thérapeutique sur une personne déjà infectée, ou affectée par d’autres maladies transmises sexuellement. Ce n’est qu’une mesure préventive. On ne sait rien à propos des effets cumulatifs d’autres vaccins reçus en plus du Gardasil. Cet avis s’adresse aux parents d’enfants qui recevront onze vaccins en France, et à tous ceux que l’on injecte en double, triple ou quadruple, contre la Covid…

source :Mondialisation

 

  1. https://www.allodocteurs.fr/se-soigner-vaccins-vaccin-contre-le-papillomavirus-le-vaccin-gardasil-reg-en-accusation-aux-etats-unis-et-en-france-4628.html
  2. Gardasil, INN-Human Papillomavirus Vaccine [Types 6, 11, 16, 18] (Recombinant, adsorbed) – gardasil-epar-product information_es. https://www.bbc.com/mundo/noticias/2014/08/140827_salud_polemica_vacuna_virus_papiloma_humano_lv. Le manifeste : Razones para una moratoria en la aplicación de la vacuna del VPH en España
  3. https://www.pourquoidocteur.fr/Articles/Question-d-actu/21090-Papillomavirus-pays-vaccinent-deja-hommes
  4. https://www.lapvso.com/wp-content/uploads/TARIFS-CYTOLOGIE-2021.pdf
  5. https://www.washingtonpost.com/politics/rick-perry-reverses-himself-calls-hpv-vaccine-mandate-a-mistake/2011/08/16/gIQAM2azJJ_story.html

Source : reseauinternational

L’article Vaxxins : Le CASH avant la SANTÉ ! La preuve par le papillomavirus humain… est apparu en premier sur PLANETES360.

☐ ☆ ✇ Réseau International

Brève histoire de Taïwan

Par : Réseau International — 7 août 2022 à 07:12
par Xiao Pignouf. L’île de Taïwan, étendue comme quatre fois la Corse, se situe en mer de Chine, à environ 180 kilomètres des côtes de la province du Fujian, distance à peu près équivalente à celle entre la métropole et l’île de Beauté. De la préhistoire à 1895 Les premiers peuplements humains sur Taïwan vinrent […]
☐ ☆ ✇ Réseau International

Le laboratoire Novartis condamné à 678 millions de dollars pour avoir corrompu des médecins

Par : Réseau International — 7 août 2022 à 07:10
Une information complètement passée sous silence dans la presse française, mais qui n’a pas échappé au radar du site d’information Lecourrier-du-soir.com qui l’a apprise du média américain The New York Times ces dernières heures. L’information date d’il y a deux ans, mais notre rédaction a jugé bon de la relayer afin d’exposer publiquement les pratiques […]
☐ ☆ ✇ Réseau International

Plainte de la LNPLV contre Karine Lacombe devant l’Ordre des Médecins

Par : Réseau International — 7 août 2022 à 07:08
La LIGUE NATIONALE POUR LA LIBERTÉ DES VACCINATIONS (« LNPLV »), représentée par son Président Monsieur Jean-Pierre EUDIER, a saisi d’une plainte le Conseil de l’Ordre Départemental des Médecins à l’encontre du docteur Madame Karine LACOMBE pour ses propos tenus le 20 janvier 2021 sur l’antenne de RMC / BFM TV.A cette occasion, Madame Karine […]
☐ ☆ ✇ Réseau International

Le Japon accorde le premier dédommagement pour un décès lié à la vaccination covid-19 !

Par : Réseau International — 7 août 2022 à 07:06
par Aguellid. En France, la négation des autorités et du corps médical continue de s’imposer face aux nombreuses victimes des effets indésirables De nombreux pays ont commencé à  dédommager les victimes de la vaccination sauvage anti Covid-19 comme l’Australie, la Thaïlande… et maintenant le Japon sauf en France où on a décidé de nier le […]
☐ ☆ ✇ Réseau International

Les coupables de la crise corona sont clairement identifiés

Par : Réseau International — 7 août 2022 à 07:04
Voici un article fondamental qui montre bien que toute la virologie est une escroquerie. Prenez le temps de lire cet article, de le relire et de vous en imprégner, car il vous permettra d’argumenter et de convaincre tous ceux qui défendent l’hypothèse virale ou tous ceux qui sont encore des moutons abrutis par la propagande […]
☐ ☆ ✇ Réseau International

Le profit avant la santé: la preuve par le papillomavirus humain

Par : Réseau International — 7 août 2022 à 07:02
par Maryse Laurence Lewis. Ce texte est le premier d’une série de trois articles concernant les traitements médicaux. J’invite les professionnels et les gens outrés à écrire, eux aussi, aux journaux et aux ministres de la santé les plus influents. * Depuis 2015, une insidieuse promotion vaccinale Le papillomavirus humain (PVH) est une infection causée […]
☐ ☆ ✇ Réseau International

Havre de paix dans nos temps troubles.

Par : Vladimir Tchernine — 7 août 2022 à 07:00
par Vladimir Tchernine. Pendant les vacances, la Mairie de notre village catalan turbine à haut régime pour proposer toutes sortes d’activités sportives et culturelles qui enrichissent notre courte période d’oisiveté tant attendue. Entre autres, se sont des concerts (de musique classique et autre) d’un niveau remarquable. Les musiciens se produisent dans l’église, de taille respectable, […]
☐ ☆ ✇ PLANETES360

« C’est CRIMINEL ! Il y a des gens qui n’ont pas de soins ! C’est très grave ! » Coup de gueule d’une soignante suspendue sur la crise des hôpitaux lors d’une manif à PAU

Par : Thomas — 7 août 2022 à 08:09

#Pau aujourd'hui manif pour #ReintegrerLesSoignants Mélanie une soignante suspendue " Dans le service où j'étais Il manquait 5 infirmières y a vraiment une volonté de nuire au système de santé et de ne pas vouloir soigner les gens" Elle survit grâce à son mari😔 #Pfizer #Moderna pic.twitter.com/WmMTINzvWS

— L£ G£N£RAL 0fficiel©💎 (@Le_General_0ff_) August 6, 2022

L’article « C’est CRIMINEL ! Il y a des gens qui n’ont pas de soins ! C’est très grave ! » Coup de gueule d’une soignante suspendue sur la crise des hôpitaux lors d’une manif à PAU est apparu en premier sur PLANETES360.

☐ ☆ ✇ PLANETES360

Notre coup de cœur du moment ! pour préparer la rentrée – Cahier Intelligent Réutilisable

Par : Planetes360 — 7 août 2022 à 08:00

Vous êtes lassés de devoir acheter des cahiers chaque année ? Pour la rentrée de vos enfants vous rêviez d’un cahier réutilisable ? Le RocketBook répond à votre demande sur tous les points et en propose davantage. Il peut, par exemple, stocker vos données sur un Cloud comme Dropbox ou Google Drive. Toutes ces interactions sont possibles avec une application et un stylo Frixion fourni.

À propos de la startup

Décrivez vos produits en trois mots.

Un classique d’avant-garde

Comment vous est venue l’idée de ce produit ?

Les concepteurs, Joe Lemay et Jake Epstein étaient friands de cahiers, mais voulaient de plus en plus pouvoir garder leurs notes sur le cloud. « Nous avons essayé tous les stylos numériques possibles et imaginables, mais aucun n’a paru aussi authentique qu’un stylo sur du papier. Une autre batterie à recharger ? Plus jamais. Lorsque nous nous sommes tournés vers l’industrie des cahiers, nous nous sommes demandé pourquoi il n’y avait pas eu plus d’innovation. Nous avons réfléchi, comment créer le cahier le plus novateur au monde ? »

Qu’est-ce qui rend votre produit spécial ?

C’est le premier cahier intelligent réutilisable. Le premier cahier effaçable au micro-ondes. D’après nos utilisateurs, le système Rocketbook est uniqu sur le marché, et les aide à s’organiser comme jamais auparavant.

Quelle a été la meilleure partie de votre expérience ?

Nous ne sommes jamais à court d’idées. Les retours et idées de nos consommateurs pour rendre Rocketbook encore plus utile sont l’aspect le plus sympa de notre métier. Ce sont nos utilisateurs qui choisissent ce que nous ferons dans le futur. Récemment, nos utilisateurs ont voté pour les intégrations qu’ils souhaitaient voir à l’avenir. Les vainqueurs étaient iCloud, que nous venons d’implémenter, puis Box et Slack.

L’article Notre coup de cœur du moment ! pour préparer la rentrée – Cahier Intelligent Réutilisable est apparu en premier sur PLANETES360.

☐ ☆ ✇ PLANETES360

États-Unis : Le FBI a-t-il fait basculer l’élection de 2020 ?

Par : Thomas — 7 août 2022 à 07:58

Le FBI a-t-il fait basculer l'élection de 2020 ? https://t.co/Szaj28Hxs2

— Aube Digitale (@AubeDigitale) August 6, 2022

L’article États-Unis : Le FBI a-t-il fait basculer l’élection de 2020 ? est apparu en premier sur PLANETES360.

☐ ☆ ✇ PLANETES360

Mondialisme : Le « curieux » conseil des « Affameurs » du FMI aux pays européens: « Faites peser la hausse des prix de l’énergie sur les ménages, ça les encouragera à faire des économies »

Par : Planetes360 — 7 août 2022 à 07:51

Le Fonds monétaire international a appelé les gouvernements européens à réduire autant que possible les mesures fiscales qu’ils ont prises pour soulager les ménages. « Laissez les consommateurs payer pour la hausse des prix de l’énergie. C’est ainsi que nous les incitons à vivre de manière plus efficace sur le plan énergétique », peut-on lire sur le blog de l’institution.

 

Alors que les prix de l’énergie montent en flèche, de nombreux gouvernements européens prennent des mesures (fiscales) pour limiter la casse auprès des consommateurs. Le gouvernement belge, par exemple, a temporairement réduit la TVA sur le gaz et l’électricité de 21 à 6%. Cela soulage (un peu) les ménages, mais le FMI en est moins fan.

Soutien ciblé

Dans un billet de blog, la branche européenne de l’institution financière internationale appelle les gouvernements à prendre le moins de mesures possibles pour faire baisser les prix. « Les gouvernements devraient s’efforcer de protéger les ménages les plus vulnérables par un soutien ciblé. Mais les politiques actuelles protègent tous les consommateurs contre la hausse des prix de l’énergie. Cela pourrait nuire aux économies européennes et décourager la transition énergétique », estime le FMI.

L’institut basé à Washington avertit que les mesures de soutien fiscal prises jusqu’à présent ont été peu judicieuses. Selon une estimation du FMI, de telles interventions coûteraient à certains pays 1,5% du produit intérieur brut, tout en poussant davantage la demande – et donc les prix – à la hausse. « Les changements de comportement nécessaires pour faire face au choc énergétique sont donc reportés. Les ménages et les entreprises ne sont pas incités à économiser l’énergie », indique le FMI.

Encourager les économies d’énergie

Selon le FMI, les gouvernements européens devraient donc répercuter la totalité de l’augmentation des coûts sur l’utilisateur final afin d’encourager les économies d’énergie et de réduire la demande de combustibles fossiles.

Le FMI a également calculé que les mesures de soutien aux 20% les plus pauvres de la population ne coûteraient que 0,4% du PIB. Si ces mesures étaient étendues aux 40% les plus pauvres de la population, le prix à payer passerait à 0,9% du PIB.

Les familles consomment déjà moins d’énergie

Mesures de soutien fiscal ou non, les ménages semblent déjà prêter attention à leur consommation d’énergie. Dans notre pays, la consommation de gaz a diminué de 13% au cours du premier semestre. Aux Pays-Bas, on a même constaté une réduction de 25 à 33%.

D’autres pays vont au-delà des mesures fiscales pour réduire la consommation d’énergie. Certaines grandes villes d’Allemagne, comme Berlin et Munich, économisent de l’énergie en n’éclairant plus les monuments. À Hanovre, capitale de la Basse-Saxe, on ne peut même plus prendre de douche chaude dans les salles de sport et les piscines. Notre pays, quant à lui, a lancé une campagne avec des conseils pour faire des économies d’énergie.

Source : Business AM, le 5 août 2022

(via Le blog à Lupus)

L’article Mondialisme : Le « curieux » conseil des « Affameurs » du FMI aux pays européens: « Faites peser la hausse des prix de l’énergie sur les ménages, ça les encouragera à faire des économies » est apparu en premier sur PLANETES360.

☐ ☆ ✇ PLANETES360

VIETNAM, ISRAËL, IRAK : LES RÉVÉLATIONS D’UN JOURNALISTE DE GUERRE – Seymour Hersh

Par : Planetes360 — 7 août 2022 à 07:42

▷ Seymour Hersh est un journaliste d’investigation américain spécialisé dans les affaires militaires américaines et les services secrets. Il écrit notamment pour The New Yorker et le New York Times.
Il est à l’origine de nombreuses révélations, comme d’actes de t*rture à Abou Ghraib ou encore le massacre de Mỹ Lai au Viêt Nam, révélation pour laquelle il obtient un prix Pulitzer.

Il livre à Olivier Berruyer pour Élucid son témoignage : il nous raconte l’âge d’or du journalisme américain auquel il a participé, et propose sa critique du système médiatique actuel.

(⚠Cette interview a été filmée par Élucid en octobre 2021)

L’article VIETNAM, ISRAËL, IRAK : LES RÉVÉLATIONS D’UN JOURNALISTE DE GUERRE – Seymour Hersh est apparu en premier sur PLANETES360.

☐ ☆ ✇ PLANETES360

EXCLUSIF. Covid : Didier Raoult et Jean-François Delfraissy règlent leurs comptes

Par : Planetes360 — 7 août 2022 à 07:40

Le Conseil scientifique avait décidé de ne pas répondre, du moins publiquement, aux attaques incessantes, publiques et virulentes du docteur Raoult. C’est finalement son ancien président, Jean-François Delfraissy, qui, interrogé à deux reprises par les juges de la Cour de justice de la République (CJR), a décoché les flèches ; parlant de Didier Raoult comme d’un « grand scientifique » qui a beaucoup attaqué ses confrères sur le Covid mais qui s’est « trompé en permanence ».

L’article EXCLUSIF. Covid : Didier Raoult et Jean-François Delfraissy règlent leurs comptes est apparu en premier sur PLANETES360.

☐ ☆ ✇ Réseau International

Nathalie Yamb : Une question de survie – L’Afrique et la guerre des mondes

Par : Réseau International — 7 août 2022 à 08:00
Des combats majeurs se jouent sur notre continent. En ce moment crucial de l’histoire du monde, où les relations internationales et les rapports de force sont en cours de redéfinition, une explication du dessous des cartes et l’énoncé d’une feuille de route à l’attention des dirigeants africains s’imposent.
☐ ☆ ✇ PLANETES360

En raison des fortes chaleurs, cinq centrales nucléaires vont bénéficier de dérogations environnementales sur les limites de rejets thermiques

Par : Planetes360 — 7 août 2022 à 07:32

Les centrales nucléaires du Blayais, de Saint-Alban-Saint-Maurice, de Golfech, du Bugey et du Tricastin vont bénéficier jusqu’au 11 septembre de dérogations environnementales concernant les températures de rejet d’eau à cause des fortes chaleurs, malgré des impacts négatifs possibles pour l’environnement. Un arrêté publié samedi au Journal officiel fixe «de nouvelles limites de rejets thermiques» applicables aux réacteurs de ces centrales.  Il est précisé que la mise en œuvre de ces mesures sera «associée à un programme de surveillance renforcée de l’environnement».

Chaque centrale a ses propres limites réglementaires de température de rejet de l’eau à ne pas dépasser, afin de ne pas échauffer les cours d’eau environnants et d’en protéger la faune et la flore. Les centrales pompent en effet l’eau pour le refroidissement des réacteurs, avant de la rejeter.

Ces dérogations sont justifiées par le fait qu’«en l’absence de modification temporaire des limites actuelles de rejets thermiques, l’exploitant devrait arrêter le fonctionnement de ces centrales nucléaires ou diminuer leur production afin de limiter l’échauffement de l’estuaire de la Gironde pour la centrale du Blayais, du Rhône pour les centrales de Saint-Alban-Saint-Maurice et du Bugey, de la Garonne pour la centrale de Golfech et du canal de Donzère-Mondragon pour la centrale nucléaire du Tricastin», alors même que «le maintien à un niveau minimum de production électrique des réacteurs des centrales nucléaires (…) constitue, au regard de la sécurité du réseau électrique, une nécessité publique».

«La centrale nucléaire du Bugey vient d’être autorisée à rejeter des eaux plus chaudes qu’à l’accoutumée. Voilà qui ne va pas contribuer à améliorer la biodiversité dans le Rhône qui souffre des canicules de l’été, comme tous les cours d’eau français», a réagi sur Twitter l’ONG France Nature Environnement (FNE).

Le Figaro

L’article En raison des fortes chaleurs, cinq centrales nucléaires vont bénéficier de dérogations environnementales sur les limites de rejets thermiques est apparu en premier sur PLANETES360.

☐ ☆ ✇ PLANETES360

Australie : des milliers d’adolescentes sont frappées par une mystérieuse maladie neurologique – des experts laissant entendre que la condition pourrait être « liée au Covid »

Par : Planetes360 — 7 août 2022 à 07:30

Australie : des milliers d'adolescentes sont frappées par une mystérieuse maladie neurologique – des experts laissant entendre que la condition pourrait être « liée au Covid » https://t.co/0eNoSri0DV

— Aldo Sterone (@AldoSterone111) August 6, 2022

L’article Australie : des milliers d’adolescentes sont frappées par une mystérieuse maladie neurologique – des experts laissant entendre que la condition pourrait être « liée au Covid » est apparu en premier sur PLANETES360.

☐ ☆ ✇ PLANETES360

TOUT VA BIEN !!! Variole du singe : ils utilisent des vaccins périmés depuis le 31 mars 2017 ! 5 ans et demi !

Par : Planetes360 — 7 août 2022 à 07:28

Variole du singe : ils utilisent des vaccins périmés depuis le 31 mars 2017 ! 5 ans et demi !
Mais aucun problème disent-ils !

La « Santé » est devenue absolument n’importe quoi depuis le covid !
Que ça cesse ! https://t.co/iy7BZxKm7o

— Florian Philippot (@f_philippot) August 6, 2022

L’article TOUT VA BIEN !!! Variole du singe : ils utilisent des vaccins périmés depuis le 31 mars 2017 ! 5 ans et demi ! est apparu en premier sur PLANETES360.

☐ ☆ ✇ Les moutons enragés

Un Black Swan nommé Vladimir ou quand le « mauvais génie » sort de sa bouteille

Par : Volti — 7 août 2022 à 07:00
Ce billet est un festival pour analyser les rouages de la haute finance. Essayez de comprendre les messages cachés dans les illustrations. Merci à Igarouloup. Source Le Blog à Lupus La crise est inévitable parce que c’est une crise du Savoir, de la fausse science. Nous sommes au bout d’un cycle de faux savoir idéologique de circonstance qui s’est implanté […]
☐ ☆ ✇ Profession Gendarme | Profession Gendarme

Dès mars 2020 nous avons dénoncé les mesures prétendument sanitaires (confinement et autres privations de liberté)

Par : admin — 7 août 2022 à 06:58

Dès mars 2020 nous avons dénoncé les mesures prétendument sanitaires (confinement et autres privations de liberté), comme inefficaces car contraires à la vérité scientifique, les tests PCR chez les asymptomatiques comme une arnaque sans intérêt médical Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique de Emmanuel Macron, serait-il devenu complotiste ?

par Dr Gérard Delépine.

Dès mars 2020 nous avons dénoncé les mesures prétendument sanitaires (confinement et autres privations de liberté), comme inefficaces car contraires à la vérité scientifique, les tests PCR chez les asymptomatiques comme une arnaque sans intérêt médical uniquement destinée à faire croire à des poussées de l’épidémie et l’objectif officiel du zéro covid comme un mirage de la propagande marchande provax.

Depuis la mise sur le marché des pseudo vaccins et la propagande forcenée que martèlent les médias pour nous les imposer, nous répétons que les injections anti-covid ne sont pas des vaccins mais des médicaments, qu’elles sont totalement expérimentales et issues d’une technique jusqu’alors jamais utilisée en infectiologie, qu’elles ne protègent ni de la maladie, ni des transmissions, ni des formes graves, ni de la mort.

Ces constatations scientifiques des faits publiés par l’OMS ont été constamment traitées de fake news par de pseudo journalistes peu scrupuleux qui nous qualifient de complotistes en suggérant même que nous serions d’extrême droite, voire antisémites pour nous diffamer. Malheureusement pour ces mercenaires de la désinformation la vérité est têtue et ce que nous proclamons depuis près de deux ans et demi est progressivement confirmé et reconnu même par les anciens avocats des mesures sanitaires dès qu’ils quittent le monde imaginaire des simulations biaisées pour examiner le monde réel..

Un très bel exemple d’un retour très tardif au monde réel est celui de J.F. Delfraissy.

Confinement déclaré indispensable puis reconnu dévastateur

Début 2020 J.F. Delfraissy avait prétendu que le confinement était indispensable malgré ses doutes qu’il a récemment confié au Parisien : « Mais qu’est-ce qu’on a fait ? », avant de se rassurer rapidement : « Plusieurs autres membres du Conseil scientifique doutaient, eux aussi, et on s’est remonté le moral, se répétant qu’on n’avait pas d’autre choix ». Attitude vraiment incroyable d’un prétendu scientifique censé analyser la balance avantage/risques d’une mesure avant de la conseiller.

Un an plus tard malgré le bilan catastrophique avéré du premier confinement il récidivait avec Denis Malvy et Karine Lacombe plaidant pour une nouvelle astreinte à résidence de la population « Le confinement apparaît vraiment irrémédiable » !

Mais l’inefficacité sanitaire et les conséquences dramatiques des confinements ont depuis été largement démontrées par tous les scientifiques indépendants des gouvernements et des organismes qui les ont imposés.

En février 2021 dans une lettre au Lancet, J.F. Delfraissy reconnaissait enfin, avec 5 autres membres du Conseil scientifique que le confinement avait été nocif et qu’il fallait changer de politique : « il est temps d’abandonner les approches fondées sur la peur, fondées sur un confinement généralisé apparemment aléatoire ». « L’impact de l’enfermement général sur des économies entières a été dévastateur, le pire à venir étant le taux de chômage et la dette nationale ». « Les conséquences sociales et sanitaires (y compris la santé mentale) sont également colossales, en particulier pour les jeunes générations, bien qu’elles soient à faible risque en termes de morbidité et de mortalité par infection par le SRAS-CoV-2. »

Alors pourquoi a-t-il conseillé le premier confinement et persisté ensuite dans l’erreur plusieurs fois ?
Le scandale des passes inefficaces et discriminatoires

Le Conseil scientifique et son président ont présenté les pass comme des mesures permettant de retrouver les libertés sans risque alors qu’ils ne constituaient que des chantages aux libertés pour forcer à l’injection les gens qui n’en avaient aucun besoin.

Lors de son audition au sénat à la question : « Est-ce que le passe protège réellement ? La réponse de J.F. Delfraissy a été « non ».

Alors pourquoi ont-ils menti aux Français en prétendant le contraire ?

Le mirage du « Zéro Covid » reconnu un « échec total ».

Pendant près de deux ans le Conseil scientifique a fait croire que les mesures sanitaires et la vaccination allaient éradiquer le virus selon la stratégie du zéro covid inventée par les Chinois. Ils nous ont promis qu’on obtiendrait l’immunité collective après la vaccination de 60% des Français, puis de 70%, puis de 90%. Mais tous les pays (sauf la Chine) qui nous avaient précédé dans cette stratégie ont reconnu qu’il s’agissait d’un mirage impossible à atteindre dans le monde réel.

Mais après deux ans d’atteintes majeures à nos libertés fondamentales cautionnées par son comité prétendument scientifique J.F. Delfraissy avoue : « Le « Zéro Covid » est un échec total. Il faut vivre avec le virus ! »

Cette stratégie n’a jamais permis d’éradiquer une épidémie avec réservoir animalier connu comme l’est le Covid. Alors pourquoi l’a-t-il conseillée sinon pour vendre des prétendus vaccins ?

Les « vaccins sûrs et efficaces » devenus des « vax médicaments inefficaces ».

Le comité scientifique et son président ont validé tous les mensonges de Pfizer comme celui d’appeler vaccin un médicament expérimental ne contenant aucun antigène et celui « d’une efficacité de 95% » pour inciter la population à se faire injecter. Plus tard, alors que l’échec contre la diffusion virale devenait évident ils ont persisté. « Les vaccins sont efficaces contre le variant delta, si l’on a eu deux injections. il faut se faire vacciner » et quelques mois plus tard ils ont persévéré en prétendant « le vaccin est toujours efficace contre le Covid-19 (…) s’il a été administré trois fois ».

Encore plus choquantes ont été les déclarations de Delfraissy à Sciences-Po Lille conseillant la vaccination des plus jeunes qui ne risquent rien du Covid et celle poussant à la vaccination des femmes enceintes, hérésie scientifique jusqu’ici toujours contre-indiquée.

Ce n’est qu’après la fin annoncée de son comité anti scientifique que J.F. Delfraissy avoue « Ce n’est pas le bon vaccin ! Il ne protège pas contre l’infection et la contagion ».

Alors pourquoi ne s’excuse-t-il pas d’avoir menti pendant au moins dix-huit mois et des complications et des morts que ces médicaments expérimentaux ont causé ?

Le Pr. Delfraissy a été en pointe dans la propagande alarmiste et les décisions portant atteinte à nos libertés fondamentales en leur donnant un alibi scientifique mensonger. Il a bafoué et décrédibilisé la science en trompant les Français pour qu’ils supportent l’inacceptable.

« Science sans conscience n’est que ruine de l’âme » (« Pantagruel », Rabelais)

Il reconnait enfin que ce sont les compagnies pharmaceutiques qui ont tout pouvoir sur les décisions prétendument scientifiques en rapport à ces pseudo vaccins. Mais pourquoi ne l’a-t-il pas dénoncé plus tôt et démissionné du conseil scientifique comme l’a fait très rapidement le Pr D. Raoult ?

Le ministre proclame son désir de transparence. Pour nous en convaincre, il faudrait qu’il fasse lever  le secret défense ubuesque qui pèse sur les 300 réunions et les 80 avis ou notes rédigés en deux ans et quatre mois par ce comité scientifique pour que chacun puisse en faire l’analyse.

À défaut, l’opposition parlementaire devrait l’exiger car qui peut croire que la divulgation de ces documents jusqu’à présent classés secrets, puisse renforcer la virulence du Sars-CoV-2 ?

La démocratie nécessite une information honnête et durant ces deux ans et demi, elle ne l’a pas jamais été.

Source : ns2017

☐ ☆ ✇ Profession Gendarme | Profession Gendarme

Ukraine : ce que contient le rapport d’Amnesty International qui rend furieux Zelensky

Par : admin — 7 août 2022 à 06:50

Dans un rapport publié jeudi, l’ONG accuse l’armée ukrainienne d’utiliser des tactiques qui violent le droit humanitaire international et mettent en danger la population civile.

Après une enquête de quatre mois, Amnesty International a publié jeudi 4 août un rapport accusant l’armée ukrainienne d’employer des tactiques qui violent le droit humanitaire international. Selon l’ONG, les forces de Kiev mettent en danger la population civile en « établissant des bases et en utilisant des systèmes d’armement dans des zones résidentielles habitées, notamment des écoles et des hôpitaux ».

Selon le rapport, des attaques ont été lancées depuis des zones civiles habitées, alors même que l’armée ukrainienne n’a ni demandé aux civils d’évacuer les bâtiments environnants ni aidé les civils à les évacuer, « s’abstenant ainsi de prendre toutes les précautions possibles pour protéger la population ».

« Ces tactiques de combat violent le droit international humanitaire et mettent gravement en danger la population civile, car elles transforment des biens de caractère civil en cibles militaires », peut-on lire. Selon Amnesty, les frappes russes qui en ont résulté, dans des zones habitées, ont fini par tuer des civils.

Le rapport est le résultat de plus de quatre mois d’enquête sur le terrain, de la part d’une équipe d’Amnesty. Il se base sur des inspections, des témoignages de victimes et divers recueils d’informations.

« La victime et l’agresseur sur un pied d’égalité »

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a dénoncé jeudi soir le rapport d’Amnesty International, affirmant qu’il « transfère la responsabilité de l’agresseur à la victime ».

« L’agression contre notre Etat est injustifiée, invasive et terroriste. Si quelqu’un rédige un rapport dans lequel la victime et l’agresseur sont d’une certaine manière mis sur un pied d’égalité, si certaines données sur la victime sont analysées et que les actions de l’agresseur sont ignorées, cela ne peut être toléré », a-t-il ajouté.

Plus tôt dans la journée, le chef de la diplomatie ukrainienne Dmytro Kouleba s’était dit « indigné » par les accusations « injustes » d’Amnesty International qui, selon lui, crée « un faux équilibre entre l’oppresseur et la victime, entre le pays qui détruit des centaines et des milliers de civils, de villes, de territoires, et le pays qui se défend désespérément ».

« Le fait de se trouver dans une position de défense ne dispense pas l’armée ukrainienne de respecter le droit international humanitaire », a déclaré Agnès Callamard, la secrétaire générale de l’ONG. Un commentaire qui fait écho au slogan de l’ONG : « Aucun gouvernement n’est au-delà de la vigilance. Aucune situation n’est sans espoir. »

We defend human rights 🌍
No govt is beyond scrutiny 🔎
No situation is beyond hope 🕯
Together, we are powerful ✊

— Amnesty International (@amnesty) August 3, 2022

« On ne travaille pour personne »

Amnesty International a toutefois, dans son rapport, insisté sur le fait que les tactiques ukrainiennes ne « justifient en aucun cas les attaques russes aveugles » qui ont frappé les populations civiles.

« Depuis le premier jour, nous documentons toutes les actions commises par l’armée russe. Nous avons publié sur leurs potentiels crimes de guerre, sur les bombardements délibérés en zones civiles, sur les marchés, les commerces, les hôpitaux… Nous avons alerté sur l’utilisation d’armes par soumission, sur les tortures et les viols et nous n’avons cessé de dénoncer l’anéantissement de la liberté d’expression et de manifestation en Russie », rappelle à « l’Obs » Jean-Claude Samouiller, président d’Amnesty International France.

« Nous ne mettons pas sur un pied d’égalité ces deux armées car on n’est pas sur un même niveau d’atrocités commises, mais nous ne travaillons pour personne. Notre travail est de documenter les droits humains et nous le faisons de la façon la plus objective possible », ajoute Jean-Claude Samouiller.

Par Mariana Abreu

Source : L’Obs

Guerre en Ukraine : Amnesty International accuse Kiev de mettre en danger la vie des civils

Europe 1 1,1 M d’abonnés

Au 163e jour de la guerre en Ukraine, trois nouveaux chargements de céréales ont quitté l’Ukraine en convoi vendredi matin, entamant une série de rotations régulières pour ravitailler les marchés agricoles, grâce à l’accord international signé en juillet, a annoncé le ministère turc de la Défense.

Source : Youtube

☐ ☆ ✇ Profession Gendarme | Profession Gendarme

Appel à la Paix : Où sont les pacifistes ?

Par : admin — 7 août 2022 à 06:48

WD, l’un de nos fidèles lecteurs nous adresse un Appel à la Paix que nous partageons avec vous:

Il y a des incendies partout dans le monde et ce n’est pas du fait de la canicule. L’État profond américain met de l’huile sur le feu en Ukraine, active ses cellules au Kosovo, en Azerbaïdjan, provoque stupidement la Chine. Son relais Otaniste a délivré son plan belliqueux. Évidemment Israël réitère ses travers et les segments Sorosiens soufflent sur les braises de ses anciens feux. Le grand jeu des alliances pousse ses pions et reconfigure l’échiquier. On voit aussi de-ci delà, des manœuvres de la 5ème colonne. En bref, on est au bord de la troisième guerre mondiale.

D’ordinaire, il y a toujours une nation qui œuvre pour la paix. Son corps diplomatique cherche des solutions, des consensus et fait appel à la raison. À cette heure, que nenni. L’ONU brille par son absence tout comme l’ensemble des organisations pacifistes. Où sont les anti-militaristes, les utopistes citoyens du monde, les Haré Krishna de la planète ? Pas une seule bonne âme pour prendre son bâton de pèlerin et prêcher la bonne parole de l’apaisement. Pas un chantre de l’entente cordiale. Il semble que tout le monde veut un grand affrontement général pour redistribuer les cartes géo-politiques. Nous ne sommes entourés que par des chevaliers de l’apocalypse.

De notre point de vue en tant que gueux, qu’avons-nous à y gagner dans ce tumulte ? Pas grand-chose sinon la misère inhérente aux affres de la guerre.

N’est-il pas temps de manifester dans tous nos pays respectifs pour réclamer la paix ?

On est capable de descendre dans la rue pour réclamer un meilleur bout de gras donc on devrait être apte à exiger de nos dirigeants la paix. Ces derniers sont obnubilés par les intérêts de leurs castes, d’être conformes à leur vassalité et à la projection de tirer profit individuellement de la situation.

N’oublions pas que c’est nous les roues du carrosse et tous les nids de poule sont pour nous. Les chocs du parcourt met en danger notre intégrité. Les indigents qui vont à la soupe populaire ne sont pas les faiseurs de guerre, mais bien les moins que rien que nous sommes.

Alors nous demandons à toutes les organisations politiques, associatives, syndicales et aux âmes de bonne volonté d’organiser une grande parade pour la paix à travers le monde.

L’intérêt général de par la planète doit imposer la fin des impérities de l’état profond américain source de guerre depuis 1776.

Il est grand temps de le remettre à sa place dans la boite de Pandore.

Signé : WD

☐ ☆ ✇ Profession Gendarme | Profession Gendarme

Loire-Atlantique : Un gendarme traîné sur 100 mètres par un motard lors d’un contrôle

Par : admin — 7 août 2022 à 06:47

Un gendarme a été blessé lors d’un contrôle dans la nuit du jeudi 4 au vendredi 5 août 2022 à Guérande, en Loire-Atlantique.

Peu après minuit, une patrouille de trois gendarmes aperçoit un individu sur une motocross. Alors que les militaires descendent de leur véhicule pour contrôler le pilote du deux-roues, celui-ci redémarre.

Comme le relate Ouest-France, l’un des gendarmes a agrippé l’individu qui l’a traîné sur environ 100 mètres. Le militaire a fini par lâcher. Il souffre de contusions et de brûlures ainsi que d’un traumatisme à un genou. Il s’est vu prescrire un jour d’ITT.

Le motard, a quant à lui, pris la fuite. Une enquête a été ouverte afin de retrouver l’auteur des faits. Celle-ci a été confiée à la brigade de recherches de la compagnie de Saint-Nazaire.

Source : Actu Forces de l’ordre

☐ ☆ ✇ Profession Gendarme | Profession Gendarme

Béarn : Un individu se fait passer pour un policier et tente de menotter une jeune fille

Par : admin — 7 août 2022 à 06:46
Un individu âgé de 36 ans sera jugé lundi 8 août à Pau pour avoir tenté de passer des menottes à une jeune fille à Escos en Béarn.

Les faits se sont produits le mercredi 3 août 2022 quand l’individu a suivi en voiture une jeune fille circulant à bord d’un cyclomoteur. L’homme aurait ensuite activé un dispositif sonore laissant croire à une sirène de police ou de gendarmerie pour la contraindre à s’arrêter.

Une fois descendu de son véhicule, il aurait tenté de lui passer de force des menottes mais la victime, qui s’était méfiée (l’homme portait un bermuda, une bouteille apparaissait dans sa voiture), s’est débattue et est parvenue à prendre la fuite.

Sous le choc, elle a contacté les forces de l’ordre qui ont interpellé l’individu directement chez lui. Lors de la perquisition de son domicile, le matériel sonore et plusieurs paires de menottes ont été découverts.

Bien connu des services de police pour des faits similaires, l’homme avait déjà été condamné pour enlèvement. Il était par ailleurs sous suivi socio-judiciaire. Il sera jugé le 8 août prochain.

Source : Actu Forces de l’ordre

☐ ☆ ✇ Profession Gendarme | Profession Gendarme

Bilan de cinq mois de guerre en Ukraine et la ligne de front s’effondre!

Par : admin — 7 août 2022 à 06:42

Par Brigitte Bouzonnie.

Je fais le point. Cinq mois que la guerre en Ukraine est déclarée. Depuis le 24 février 2022. La guerre en Ukraine, c’est comme les poupées russes. D’abord, il y a la guerre “officielle” déclarée par Poutine le 24 février dernier. Puis, très vite, si on s’intéresse au sujet, on tombe sur une seconde guerre impérialiste voulue par le camp mondialiste depuis 2014. Depuis Obama. Ce n’est pas moi qui le dis, mais Attali lui-même dans un de ses livres remontant à 2015. Attali, répète-jacquot bien connu de tout ce qui se dit à Davos et dans les cercles mondialistes. C’est un vieux projet de l’état profond américain : vouloir faire la guerre au Donbass, puis attaquer la Russie, le cas échéant, avec des armes nucléaires. D’ailleurs, l’analyse de la chronologie des évènements du mois de février 2022, montre que Poutine a anticipé d’une petite semaine une guerre impérialiste voulue par Biden. Ce qui lui a permis de confisquer les centrales nucléaires comme Tchernobyl.

Je fais le point. Les russes ont gagné les victoires de Marioupol, Severodonetz, Lissytchansk. Personne n’en a parle. Les médias au ordres de l’OTAN ont même eu le toupet infernal de dire que Marioupol était une victoire de Zélensky : Bonjour Orwell ! Personne n’a parlé de ces trois victoires consécutives des russes. Tout de même, il y a eu un journaleux de LCI pour dire avec mépris : “Poutine a gagné quelques batailles’ (sic) : cela ne s’invente pas !

Je fais le point. Sur les réseaux sociaux, cela ne se passe pas du tout comme prévu. Pendant les deux ans de Covid, 2002 et 2021, nous étions un petit groupe d’actifs anti Covid, anti vaccination, connus (Didier Raoult, Christian Perrone, Nicole et Georges Délépine, Louis Foucher, Reiner Fuelmich, Robert Kennedy junior, André Bercoff, Jean-Dominique Michel), et inconnus, restés groupés malgré toutes nos différences. Et les 24 mois pendant lesquels a duré la pandémie. Inversement, lorsque la guerre en Ukraine s’est déclenchée, je pensais qu’il en irait de même : c’est à dire qu’il y aurait un groupe dense, compact, “anti guerre impérialiste en Ukraine voulue par les américains” : tout comme il y a eu des militants contre l’absence de masques pendant le premier confinement, puis anti vaccins sans nuance. Alors que, pas du tout. Rien que le mot “anti guerre impérialiste des américains en Ukraine” n’apparait jamais dans les posts du fil d’actu de Facebook : comme s’il s’agissait d’un gros mot !

Un exemple entre mille : au mois de juillet 2022, après 50 articles postés contre la guerre de l’OTAN, je viens de me faire traiter sur Tweeter “d’anti vaccins, responsable de nombreux morts” (sic) : alors que cela fait bien six mois que je n’ai rien écrit sur le Covid et les vaccins. Une volonté évidente de ne pas nommer le présent problème !

J’ai l’impression, comme pendant le Tour de France, de faire une échappée en solitaire avec Karine Béchet-Golovko, Thierry Meyssan et Jacques Baud. Mes amis Dominique Kern, Monika Karbowska, Jean-Pierre Combe, Aymeric Monville et autres amis du PCRF. Des militants avisés comme Erwan et Sylvia Castell. Danièle Bleitrach. Régis de Castelnau. Les sites “Les 7 du Québec” et “Réseau International”. Et c’est tout, et c’est tout.

Dans leur immense majorité, les facebookiens ont choisi l’expectative. La posture du “spectateur dégagé”, pour parler comme Nietzsche. Comme on regarde un match à la télé. Comme on regarde par la fenêtre un couple en train de se disputer dans la rue. Rien à voir avec les choix clairs de notre jeunesse, lorsque toute la population était instinctivement “contre” la guerre du Vietnam !

C’est vrai que depuis la victoire de Marioupol, il y a des facebookiens, qui trouvent que Poutine a de beaux yeux. Ce qu’ils aiment dans Poutine c’est le vainqueur. Mais, à supposer que par malchance, les américains reprennent Marioupol, il n’aurait plus du tout de beaux yeux. C’est donc un Poutinisme indexé, intéressé sur la seule réussite des russes. Moi dans ma jeunesse, on était militant(e), que notre projet de changer le monde réussisse ou pas.

Nul doute que dans cette fausse conscience généralisée, portée inconsciemment par son propriétaire mouton, pensant qu’il s’agit là d’une attitude “normale”, “allant de soi”, Macron est à la manoeuvre pour brouiller notre pauvre jugeote ! Pour la macronie, il ne faut pas que le Peuple français comprenne à minima ce qui se passe en Ukraine : savoir critique, attention, danger !


COMPLÉMENTAIRE

https://www.moonofalabama.org/2022/08/ukraine-sitrep-on-the-ground-report-ukrainian-frontline-collapses.html

Ukraine SitRep – Rapport sur le terrain – Effondrement de la ligne de front ukrainienne

Vous trouverez ci-dessous une traduction automatique légèrement modifiée d’ un article paru hier sur le site ukrainien censor.net . La pièce a été promue par Yuri Butusov , un correspondant militaire ukrainien bien connu. Il s’agit à l’origine d’une publication sur les réseaux sociaux par quelqu’un qui était en première ligne à Pisky, immédiatement au nord-ouest de la ville de Donetsk.

Le contexte:

Au cours des deux à trois derniers mois, la partie ukrainienne a utilisé ses positions à proximité de la ville de Donetsk pour bombarder plus ou moins au hasard la population civile du côté affilié à la Russie. Après de sérieuses protestations, le commandement militaire russe a accepté de lancer une opération de contre-artillerie dédiée pour mettre fin au harcèlement meurtrier ukrainien.

Ses « rapports sur les conneries » quotidiens, voici celui d’hier (3 aout 2022), ont depuis inclus des lignes comme celles-ci presque tous les jours :

Dans le cadre de la guerre de contre-batterie, 2 batteries d’artillerie d’obusiers Giatsint près de Dzerzhinsk et Novhorodskoye, la République populaire de Donetsk ont ​​été touchées.

4 pelotons de Grad MLRS et 9 pelotons d’artillerie sur des positions de tir près de Seversk, Kirovo, Artemovsk, Avdeevka, Peski, Orlovka, Shakhterskoye, Velikaya Novoselka en République populaire de Donetsk, Dobropolie dans la région de Zaporozhye, Shirokoye, Bereznevatoye dans la région de Nikolaev, Russkaya Lozovaya et Nortsovka dans la région de Kharkov.

La campagne systématique de contre-artillerie a sérieusement détérioré la puissance de feu ukrainienne déjà rare.

La partie russe a également changé la direction principale de sa poussée du front nord de la direction Sievierdonetsk-Lysichansk-Siversk vers une poussée plus au sud. L’opération offensive actuelle est concentrée au nord-ouest et à l’ouest de la ville de Donetsk en direction d’Avdivka. Il y a une opération d’enveloppe qui se déroule au nord et au sud pour encercler cette ville extrêmement fortement fortifiée.

Le territoire rouge à gauche de la ligne rouge marque des parties de progrès récents.

Source : carte UA en direct – plus grande

Pisky est la partie sud de cette opération d’enveloppe.

plus gros

Après d’intenses préparatifs d’artillerie, les forces russes nettoient actuellement – lentement, lentement – les lignes de bunkers et de fossés en béton armé qui ont été construits du côté ukrainien au cours des 8 dernières années. Voici maintenant la vue de cette bataille du côté ukrainien (traduction automatique éditée, pour une traduction alternative, voir ceci .) (Remarque : 300 est l’indicatif de fret militaire pour les blessés, 200 pour les soldats morts) :

Pisky. Hachoir à viande

Auteur : Serhiy Gnezdilov

Qu’y a-t-il à perdre, que peut-on m’enlever d’autre au sixième jour de mon enfer personnel, à Pisky, à un kilomètre de la première rue de Donetsk, en Ukraine ? Les corps de ceux qui m’étaient plus chers que ma famille gisent sous la chaleur des tranchées, brisés par le calibre 152. Comme je l’ai écrit plus tôt, 6 500 obus par putain de village en moins d’une journée.

Cela fait déjà six jours de ce genre, et je ne peux pas imaginer comment même un petit nombre de nos fantassins ont survécu à ce barrage de tirs ennemis.

Non, je ne pleurniche pas.

Deux mortiers 82 et 120 travaillent de notre côté.

Parfois, ils se réveillent et « éternuent » deux canons d’artillerie en direction de Donetsk.

Nous répondons à peine. Il n’y a pas de tir de contre-batterie, dès le départ, l’ennemi met des obus d’artillerie dans nos tranchées sans aucun problème, démantèle des positions très solides et concrètes en quelques dizaines de minutes, poussant notre ligne de défense sans pause ni repos minimal.

Avant-hier, la ligne a rompu, et une rivière de 200 ou 300 [tués/blessés] a été déversée. Je ne publierai aucune statistique, c’est interdit dans notre pays, mais vous n’avez aucune idée du nombre et du pourcentage de pertes.

C’est un sacré hachoir à viande, où le bataillon retient simplement l’assaut avec ses corps.

Depuis près d’une semaine, nous attendons au moins une sorte d’aide qui toucherait l’artillerie ennemie, nous, je le répète, sommes tirés en toute impunité avec tout ce dont le système militaire russe est riche, leur aviation fonctionnait aujourd’hui.

Je suis fier du leadership du bataillon qui est resté ici avec nous. Le combattant est avec nous, tout le monde est avec nous, confus, léger 300, bandé et revenu après quelques heures à la position, si vous pouvez appeler ainsi ces ravins sans fond.

Il y a une guerre en cours.

Mais sans combat de contre-batterie, il se transforme en un hachoir à viande insensé, où une quantité insensée de notre infanterie est broyée en une journée.

Vouliez-vous vraiment la vérité ? La voici, la vérité nue.

La réserve se dirige vers la position, ferme la percée et après cinq minutes, une seule des 15 personnes reste intacte.

Les corps gisent au sol. Si c’est un 300 léger, vous aurez peut-être de la chance, vous vous évanouirez, et vous sortirez à pied, vous atteindrez les médecins.

Ils ont juste pris un 300 [blessé]. Il a crié tout le long : – « Où est le soutien ? Où est l’artillerie ? Pourquoi avons-nous été abandonnés ? Pourquoi personne ne nous a-t-il couverts ? »

Je ne sais pas, mon ami, pourquoi personne ne nous a couverts… Il hurle, et j’ai honte d’être encore sain et sauf, seulement quelques bons assourdissants.

J’ai vomi, je me suis énervé, je suis désolé, et je suis de retour à l’action.

Toutes les réserves sont détruites, le matériel militaire est en feu, l’ennemi s’approche et occupe sans problème nos positions après un nouveau barrage d’artillerie.

En ce moment nous perdons Pisky, toutes nos ressources humaines et matérielles sont presque épuisées.

Denys, un habitant de Marioupol, qui m’a dit « eh bien, je fais confiance à la personne arrêtée [le conseiller Zelenski Arestovich], nous allons tout rendre très bientôt » est mort. Il a été blessé deux fois, ils l’ont bandé directement dans la tranchée, ils lui ont dit, Denchyk, allez à l’évacuation, mais il a répondu « les gars, je ne vous abandonnerai pas ».

Tous deux blessés pour la première fois, et après la deuxième blessure, il a continué à riposter.

Nous n’avons toujours pas pris son corps. Sur les ruines de Pisky, il est allongé les bras tendus et le regard figé. Il demande vengeance. Comment puis-je refuser sa dernière demande ? Comment pouvons-nous tous quitter Dan ?

Je crois que Dimka a survécu après tout. Parce qu’il ne pouvait pas mourir, étant récemment revenu de l’hôpital, venant de proposer à sa petite amie. Ils disent qu’après l’une des paroisses, il a tout simplement disparu. Il s’est endormi avec de la terre. Mais, je crois que c’est une erreur, et il est vivant. Espoir et attente insensés.

Je sais, mon pays n’aime pas penser à haute voix. Mais, je n’avais pas le choix entre la victoire et l’arrestation. La vérité doit être entendue, pas des chuchotements dans la cuisine. Bien sûr, il volera séparément pour ce poste, car comment ? Oui, l’État ment-il à ses propres citoyens?

Je ne serais pas surpris si quelqu’un disait aujourd’hui: « L’agent du Kremlin Sirozh a parlé du plan brillant des vainqueurs sur le front de Donetsk, pendons-le au pacificateur. »

Je me suis amusé à dire que tout est sous contrôle. Maintenant à Pisky, tout n’est sous le contrôle de personne, mais pour une raison quelconque, la situation est étouffée.

Sonnez les cloches brisées pendant que nous couvrons Pisky de corps.

Nous avons besoin d’artillerie.

Donnez-nous quelque chose ici à quoi nous raccrocher.

Maintenant, mettez-vous à la place de Serhiy Gnezdilov, Denys ou Dimka. Pensez ensuite aux politiciens qui parlent gentiment de la résistance ukrainienne héroïque et envoient ces hommes se faire massacrer sans gain possible.

Désolé Serhiy, plus d’artillerie ne le fera pas. La partie russe ne ferait que le broyer en quelques jours. Combien des 120 obusiers américains M-777 qui ont été donnés à l’Ukraine existent encore ? Peut-être une dizaine d’entre eux, la plupart endommagés ?

D’autres opérations sont en cours. Au nord du front de Donetsk, il y a une poussée vers Bakhmut (également connu sous le nom d’Artomovsk). Hier, Soledar, au nord de Bakhmut, aurait été en grande partie capturé. Vershyna et Zaiseve, au sud de celle-ci, sont également parties ou tomberont bientôt.

plus gros

La partie ukrainienne a annoncé haut et fort une contre-offensive à venir sur le front sud vers la ville de Kherson. Mais le nombre d’unités russes dans cette zone plus vaste a depuis été augmenté à un niveau qui rend une nouvelle offensive russe vers Mykolaïv (Nikolaev), Kryvyv Rih (Krivoy Rog) ou Zaporitzhia plus probable que tout ce que la partie ukrainienne pourrait faire.

plus gros

La partie russe mène également une campagne continue contre les réserves ukrainiennes, les quartiers généraux de brigade et les installations militaires ou les camps de stockage temporaire loin derrière la ligne de front immédiate. Ces attaques moins visibles tuent un grand nombre de soldats ukrainiens. Extrait du ‘rapport clobber’ d’hier (également ici ):

À la suite de la frappe des forces aérospatiales russes sur les positions de combat de la 54e brigade mécanisée de l’AFU près de Mar’inka dans la République populaire de Donetsk, plus de 50 nationalistes du 2e bataillon de cette unité ont été détruits.

Des armes de haute précision des Forces aérospatiales russes ont frappé un point de déploiement temporaire de la Légion étrangère ukrainienne près de la ville de Nikolaev. Les attaques ont entraîné l’élimination de jusqu’à 250 nationalistes et de 20 unités de matériel militaire.

Les frappes de haute précision des forces aérospatiales russes ont éliminé jusqu’à 500 nationalistes de la 92e brigade mécanisée de l’AFU et une grande quantité d’équipements militaires à Merefa et Chuguyiv dans la région de Kharkov.

Le bombardement des positions de combat du 16e bataillon de la 58e brigade d’infanterie motorisée de l’AFU près d’Artemovsk a entraîné l’élimination de plus de 130 nationalistes. Les militaires restants du bataillon, au nombre de 70, ont quitté précipitamment leurs positions et sont partis pour Konotop, dans la région de Soumy, où ils ont été désarmés et déclarés déserteurs.

Le 21e bataillon de la 56e brigade d’infanterie motorisée, qui avait subi des pertes importantes près de Peski, a essuyé des tirs d’artillerie de l’AFU lors de sa retraite à Vodyanoye et a été presque complètement éliminé.

Remarquez le dernier paragraphe. L’unité de Pisky (Peski), d’où Serhiy Gnezdilov faisait rapport, se retirait vers Vodiane (Vodyanoye), au nord de Pisky (voir la deuxième carte ci-dessus). Sur leur chemin, les Forces armées ukrainiennes (AFU) ont ouvert le feu sur eux, tuant presque tous ceux qui avaient survécu aux attaques russes contre Pisky.

Était-ce une punition pour la retraite déjà tardive ? Ou était-ce une erreur d’identification par un observateur d’artillerie avancé qui pensait que ces forces ukrainiennes en retraite attaquaient des unités russes ? Je ne sais pas, mais…

Soit dit en passant – le nombre de victimes de l’adversaire donné par le ministère russe de la Défense est probablement surestimé (comme tous ces chiffres le sont). Mais même si seulement la moitié de ces ~900 revendiqués hier ont vraiment été blessés ou tués la veille, les pertes sont toujours dévastatrices. En 1967, au plus fort de la guerre du Vietnam, les pertes américaines, morts et blessés, étaient au maximum d’environ 200 par jour . Nous en voyons plusieurs du côté ukrainien chaque jour.

Ce n’est pas durable. Le gouvernement ukrainien aurait dû abandonner la lutte inégale il y a des mois. C’est un immense crime de l’encourager davantage.

Publié par b le 3 août 2022 à 8:07 UTC | Lien permanent     MoA – Ukraine SitRep – Rapport sur le terrain – La ligne de front ukrainienne s’effondre (moonofalabama.org)

Source : Les 7 du Quebec

☐ ☆ ✇ Profession Gendarme | Profession Gendarme

Annecy : Un policier municipal ouvre le feu sur un individu armé près de la gare

Par : admin — 7 août 2022 à 06:29

Un policier municipal a ouvert le feu sur un individu armé à Annecy ce vendredi 5 août vers 18h30 près de la gare.

Ce vendredi, un individu a été grièvement blessé par balles devant la gare d’Annecy. Alertés par des passants, les policiers municipaux d’Annecy sont intervenus à la gare routière, rue de la gare alors qu’un homme y exhibait une arme à feu.

Sur place, l’individu s’est mis a menacer directement les policiers municipaux avec son arme à feu. Face à cette menace, l’un des policiers a ouvert le feu. Trois ou quatre coups de feu ont été tirés et le mis en cause a alors été sérieusement blessé.

Son pronostic vital ne serait plus engagé selon le vice-procureur de la république Pierre Filliard qui s’est rendu sur place. La police nationale d’Annecy est ensuite intervenue en renfort et l’homme grièvement blessé a été évacué par le SMUR à l’hôpital d’Annecy.

Les constatations d’usages ont été réalisées par la police technique et scientifique. Selon nos informations, l’arme du mis en cause serait en réalité une arme factice. La caméra piéton de l’agent de police municipale a été placée sous scellé, elle était en fonctionnement au moment des tirs.

Dans le cadre de l’enquête, le policier, auteur des coups de feu, a été placé en garde à vue. Le maire d’Annecy, François Astorg a apporté son soutien au policier municipal, évoquant l’utilisation de son arme “dans un contexte très particulier.”

Source : Actu Forces de l’ordre

☐ ☆ ✇ Profession Gendarme | Profession Gendarme

Place d’Armes : Billet d’humeur

Par : admin — 7 août 2022 à 06:24

Le billet d’humeur d’Eric VIENNE, Secrétaire Général de Place d’armes.

La Macronie dépassée par… ses propres turpitudes !

Le ministre de l’intérieur, M. Darmanin, probablement commandité par son patron Jupiter, se

décide (enfin) à réagir à des pratiques et des propos anti-FRANCE… il prend la décision, es

qualité, de faire expulser un imam tenant (depuis des années) des propos antisémites,

homophobes et anti républicains, anti juifs et de surcroît, en situation irrégulière sur le territoire

français depuis le mois de juin.

L’expulsion de ce prédicateur n’aurait toutefois pas été possible avant la loi luttant contre le

séparatisme promulguée en août 2021.

Honnêtement, j’ai failli aller allumer un cierge, me disant « ça y est, ils ouvrent les yeux ! ».

Las, j’apprends ce jeudi 5 août 2022, que le tribunal administratif, contredisant la Cour

Européenne des Droits de l’Homme qui avait validé la décision (pour une fois!) décide qu’il doit

en être autrement !

Je ne suis pas qualifié pour « juger » de la pertinence de cette décision.

Néanmoins, en qualité de français de souche, blanc, et hétéro de surcroît, je me demande qui a

bien pu nommer ces magistrats du tribunal administratif ?

Sont-ce des membres occultes des frères musulmans, des suppôts de Satan ou des recasés de

la précédente législature ?

Puis, je m’interroge : que vient faire le tribunal administratif dans cette affaire ?

Je me documente… ainsi j’apprends que :

– il est compétent lorsque le litige implique : un acte d’une administration : (recours de

pleine juridiction) annulations d’élections locales par exemple, une décision d’une

administration : (recours pour excès de pouvoir) permis de construire, titre de séjour,

etc…

– devant le tribunal administratif, le juge dirige l’instruction et décide des mesures

nécessaires pour résoudre le litige. La procédure est écrite (les arguments sont

échangés par des écrits appelés mémoires) et contradictoire (chaque partie a

connaissance des arguments de la partie adverse).

– Quels sont les types de recours contentieux

1) Le contentieux de l’excès de pouvoir.

2) Le recours de plein contentieux (ou de pleine juridiction)

3) Le contentieux de l’interprétation et de l’appréciation de légalité

4) Le contentieux de la répression.

Donc, sachant que le dernier recours est le Conseil d’Etat, je fouine un peu… et découvre que le

Conseil d’Etat, c’est :

– Présidente : Sylvie Hubac, née à Tunis, haute fonctionnaire française. Après avoir présidé

plusieurs établissements culturels, elle est directrice du cabinet du président de la République

française de 2012 à 2015 et représentante personnelle du président de la République comme

coprince en Andorre.

– Président adoint : Thierry Tuot, né à Mantes-la-Jolie , haut fonctionnaire français.

Conseiller d’État, spécialiste notamment de l’immigration, a émis sur ce thème plusieurs

ouvrages ou rapports, certains argumentant sur les bienfaits de l’immigration et des mélanges

de population, et d’autres éreintant la politique d’intégration de la France,.En 2013, il émet à la

demande de Jean-Marc Ayrault un nouveau rapport sur la politique d’intégration de la France,

document qualifié d’inquiétant, d’audacieux ou de rapport au vitriol. Il est auditionné à plusieurs

reprises par les membres de l’Assemblée nationale, notamment sur l’accès des étrangers aux

logements sociaux, sur les titres de séjour, et sur les foyers réservés aux immigrés âgés.

Parmi ses propositions, le rapport préconise de modifier le nom des rues afin de les renommer

« en écho avec l’histoire des migrations », de régulariser automatiquement les immigrés

clandestins qui sont en mesure de prouver qu’ils vivent en France depuis plus de cinq ans et de

naturaliser tous les immigrés ayant suivi une scolarité en France. Devant la polémique

engendrée par ces propositions, Thierry Tuot se défend d’être le coordonnateur de ces travaux,

son apport se limitant au rapport intitulé La grande nation : pour une société inclusive.

On parie sur la suite ? Ou pas…

Source : Place d’Armes

☐ ☆ ✇ Profession Gendarme | Profession Gendarme

BIDEN VAXXINÉ ENCHAÎNE COVID SUR COVID 🤔

Par : admin — 7 août 2022 à 06:10

Sur la chaîne Mainstream GB News la vérité sur les vaxxins sort de plus en plus au grand jour, avec la franchise caractéristique de Mark Steyn…💥💥

Source : Rumble

☐ ☆ ✇ Profession Gendarme | Profession Gendarme

Delfraissy : « Le “Zéro Covid” est un échec total. Ce sont les médias qui poussent à ça. Il faut vivre avec le virus ! »

Par : admin — 7 août 2022 à 06:03

« …il faut arrêter, il faut redevenir raisonnable« 

Ça rappelle les propos qui commencent à dater d’un pr marseillais !

Après nous avoir dit la vérité sur le vaccin — « Ce n’est pas le bon vaccin ! Il ne protège pas contre l’infection et la contagion » —, Jean-François Delfraissy assure (voir vidéo ci-dessous) que la stratégie du « Zéro covid » était une erreur. « C‘est un échec total, mais total, il faut le dire ! Il faut arrêter de laisser dire tout et n’importe quoi. C’est un échec total en terme de mortalité, morbidité, d’accès aux droits humains… il faut arrêter, il faut redevenir raisonnable… »

Si le président du Conseil scientifique, pendant ces deux dernières années, savait que c’était une voie sans issue, pourquoi n’a-t-il rien dit ? À cette question, le médecin Delfraissy a trouvé son coupable : « Ce sont les médias qui poussent à ça. Moi je m’oppose formellement à ça pour dire que le “Zéro covid” ce n’était pas la solution ; que d’emblée, il fallait dire il y a dix-huit mois : on va vivre avec le variant […] c’était une solution qui était réaliste dans nos pays européens. Sur les grandes directions, ne nous trompons pas quand même. Il faut arrêter un moment donné. »

Voilà. Les Français seront ravis d’apprendre — par la bouche du président du Conseil scientifique covid-19 qui tire sa révérence le 31 juillet — qu’ils se sont fait vacciner pour rien, confiner pour rien, menacer de perdre leur travail pour rien. Que cela a duré dix-huit mois et qu’il fallait simplement vivre avec. C’est, dans les grandes lignes, le discours des complotistes de la première heure, dont Le Média en 4-4-2.

Pour visionner la vidéo source :

Source : Echelle de Jacob

☐ ☆ ✇ les 7 du quebec

Revenu maximum autorisé

Par : ROBERT GIL — 7 août 2022 à 06:00

Recherche menée par Robert Gil

Dans notre société riche jusqu’à l’obésité, la pauvreté n’est pas seulement inacceptable, elle est surtout aberrante. Les «grands» patrons français gagnent l’équivalent de plusieurs milliers de SMIC par mois, et côtoient les 5 millions de français survivants sous le seuil de pauvreté. Les rémunérations de ces grands patrons sont les plus élevées d’Europe, sans compter les indemnités de départ de toutes sortes (parachutes dorés, primes de départ, retraites chapeau…) exorbitantes. Encore un effort et ils seront les mieux payés de la planète, ce doit être leur objectif : devenir les champions du monde !…..Cocorico!

Les patrons du Cac40, dont les revenus explosent, sont à juste titre montrés du doigt. Ils sont à la tête d’entreprises qui externalisent leurs coûts par la sous-traitance et l’exploitation de petites et moyennes entreprises. Quand les sous traitants ne peuvent maintenir des coûts bas par des baisses de salaires, ou des délocalisations, le marché passe à quelqu’un d’autre: le seul critère est la rentabilité.

Comme il existe un SMIG, il faut établir un revenu maximum égal à X fois le SMIG, rien ne justifie les différences exorbitantes de revenus entre les citoyens d’un même pays, quel que soit les postes qu’ils occupent. Car si parait-il les patrons méritent bien leurs salaires, est-ce à dire que les smicards ne le méritent pas ? On nous dit que si on ne les paye pas assez ils iront voir ailleurs. Mais peut être qu’ailleurs, personne ne les veut !

On nous dit aussi que les patrons ne font pas 35H, eux ! Faut dire qu’un patron, dès qu’il se lève, il se considère au boulot; quand il se brosse les dents le matin, quand il déjeune avec sa secrétaire, qu’il va au théâtre avec un client, ou qu’il assiste à un match de tennis avec un fournisseur il est au travail ! Et quand il passe un weekend sur un yacht ou une semaine aux Seychelles c’est pour réfléchir à une nouvelle stratégie de développement. D’ailleurs il est au travail 24 Heures sur 24 car l’appartement qu’il occupe dans le 16ème, et la voiture dans laquelle il se déplace comme le chauffeur est payé par l’entreprise.

Ces personnes tirent leurs revenus de notre exploitation et leur pouvoir de notre crédulité et de notre soumission. Cet argent disparaît dans des montages financiers complexes, il sert à la spéculation financière et alimente les paradis fiscaux. Seule une partie minime est réinjectée dans le circuit. Quand on a la possibilité de s’acheter une Ferrari tous les jours et une maison toutes les semaines, ce n’est pas seulement un problème de salaire, c’est aussi un problème de santé mentale.

Il est urgent de fixer un revenu maximum, car pour gagner davantage ils sont prêts à tout. Licenciements, délocalisations, fraude fiscale, tous les moyens sont bons, ce n’est pas qu’ils n’en aient pas assez, c’est qu’ils en veulent toujours plus. Et même si eux et leurs enfants sont à l’abri du besoin jusqu’à la fin des temps, ça ne fait rien, ils continuent à engranger ! Limiter les salaires, c’est leur rendre service !

Les inégalités de revenu ou de fortune sont des incitations à la délinquance.. C’est encore plus vrai à l’échelle mondiale. Quand la fortune de 225 personnes est égale au revenu de deux milliards et demi d’êtres humains, le cocktail explosif de l’humiliation et la misère constituent un réservoir de choix pour les intégristes ou les terroristes de toute sorte. Lorsque l’on nous parle d’insécurité, en voilà une des causes !!! Les richesses sont là, il ne nous reste qu’à les répartir équitablement …

«L’argent pollue toute chose et dégrade inexorablement la personne humaine»…Albert Einstein

☐ ☆ ✇ les 7 du quebec

L’armée ukrainienne utilise des boucliers humains dans sa guerre fratricide

Par : Robert Bibeau — 7 août 2022 à 06:00

L’ONG stipendié « Amnesty International » décrit ainsi ce crime de guerre des nazi ukrainiens…

This article is available in 5 languages on this webmagazine:
5.7.08.2022.Amnesty-Monopole-Capitalismo-Spartacus-English-Italiano-Spanish

Ukraine. Les tactiques de combats ukrainiennes mettent en danger la population civile  (!?…)

 

Revue de presse : Amnesty international – communiqué (4/8/22)*

  • Des bases militaires sont installées dans des zones résidentielles, notamment dans des écoles et des hôpitaux
  • Des attaques sont lancées depuis des secteurs habités par des civil·e·s
  • Ces violations ne justifient cependant pas les attaques menées sans discrimination par les forces russes, qui ont fait de nombreux morts et blessés parmi la population civile

Les forces ukrainiennes mettent en danger la population civile en établissant des bases et en utilisant des systèmes d’armement dans des zones résidentielles habitées, notamment des écoles et des hôpitaux, lors des opérations visant à repousser l’invasion russe qui a débuté en février, a déclaré Amnesty International le 4 août.

Ces tactiques de combat violent le droit international humanitaire et mettent gravement en danger la population civile, car elles transforment des biens de caractère civil en cibles militaires. Les frappes russes qui en ont résulté dans des zones habitées ont tué des civil·e·s et détruit des infrastructures civiles.

« Nous avons réuni des informations sur de nombreux cas où les forces ukrainiennes ont mis en danger des civil·e·s et violé les lois de la guerre en opérant dans des zones habitées, a déclaré Agnès Callamard, secrétaire générale d’Amnesty International.

« Le fait de se trouver dans une position défensive n’exempte pas l’armée ukrainienne de l’obligation de respecter le droit international humanitaire. »

Toutes les attaques russes sur lesquelles Amnesty International a rassemblé des informations n’ont cependant pas été menées dans des circonstances semblables. En effet, Amnesty International a dans d’autres cas conclu que la Russie avait commis des crimes de guerre, notamment dans certains secteurs de la ville de Kharkiv, sans avoir trouvé d’éléments prouvant que les forces ukrainiennes s’étaient installées dans les zones civiles visées de façon illégale par l’armée russe.

Entre avril et juillet, une équipe de recherche d’Amnesty International a pendant plusieurs semaines enquêté sur les frappes russes dans les régions de Kharkiv, du Donbas et de Mykolaïv. L’organisation a inspecté les sites de frappes, interrogé des victimes, des témoins et des proches de victimes des attaques, et recouru à la télédétection et analysé des armes.

Lors de toutes ces investigations, les chercheurs ont trouvé des éléments prouvant que les forces ukrainiennes ont lancé des attaques depuis des zones résidentielles peuplées et qu’elles se sont aussi basées dans des bâtiments civils dans 19 villes et villages de ces régions. Le Laboratoire de preuves du programme Réaction aux crises d’Amnesty International a analysé des images satellites afin de vérifier les informations recueillies sur le terrain.

La plupart des zones résidentielles où les soldats s’étaient installés se trouvaient à des kilomètres de la ligne de front. Ils auraient pourtant eu la possibilité de s’installer dans d’autres lieux qui n’auraient pas mis en danger la population civile, comme des bases militaires ou des zones densément boisées des environs, ou d’autres structures encore situées loin des zones résidentielles. Dans les cas sur lesquels Amnesty International a réuni des informations, à la connaissance de l’organisation, quand l’armée ukrainienne s’est installée dans des structures civiles dans des zones résidentielles, elle n’a ni demandé aux civil·e·s d’évacuer les bâtiments environnants, ni aidé les civil·e·s à les évacuer, s’abstenant ainsi de prendre toutes les précautions possibles pour protéger la population civile.

Attaques lancées depuis des zones civiles habitées

Des victimes et des témoins des frappes russes dans les régions du Donbas, de Kharkiv et de Mykolaïv ont dit aux chercheurs d’Amnesty International que l’armée ukrainienne menait des opérations près de leurs habitations au moment des attaques, ce qui exposait ces quartiers à des frappes de représailles des forces russes. Les chercheurs d’Amnesty International ont été témoins de ce comportement dans de nombreux endroits.

Le droit international humanitaire prévoit que toutes les parties à un conflit doivent éviter de positionner, dans toute la mesure du possible, des objectifs militaires dans des zones densément habitées ou près de ces zones. D’autres obligations existent visant à protéger les civil·e·s des conséquences des attaques, comme l’obligation d’éloigner les civil·e·s du voisinage d’objectifs militaires et l’obligation d’alerter efficacement sur des attaques qui risquent de nuire à la population civile.

La mère d’un homme de 50 ans tué le 10 juin lors d’une attaque à la roquette dans un village au sud de Mykolaïv a dit à Amnesty International : « Les militaires s’étaient installés dans une maison à côté de la nôtre et mon fils allait souvent voir les soldats pour leur prendre de la nourriture. Je l’ai supplié plusieurs fois de rester à distance de cet endroit, parce que j’avais peur qu’il lui arrive quelque chose. Cet après-midi-là, au moment de la frappe, mon fils se trouvait dans la cour de notre maison et moi j’étais à l’intérieur de la maison. Il a été tué sur le coup. Son corps a été déchiqueté. Notre maison a été en partie détruite. » Les chercheurs d’Amnesty International ont trouvé de l’équipement et des uniformes militaires dans la maison d’à côté.

Mykola, qui habite dans une tour dans les environs de Lyssytchansk (Donbas) ayant subi plusieurs frappes russes qui ont tué au moins un vieil homme, a dit à Amnesty International : « Je ne comprends pas pourquoi notre armée tire depuis les villes et non depuis la campagne. » Un autre habitant, un homme de 50 ans, a dit : « Il y a vraiment une activité militaire dans le quartier. Quand il y a des tirs depuis ce secteur, on entend ensuite des tirs qui cette fois visent ce secteur. Les chercheurs d’Amnesty International ont vu des soldats utiliser un immeuble d’habitation situé à une vingtaine de mètres de l’entrée d’un abri souterrain utilisé par les habitants, où le vieil homme a été tué.

Dans une ville du Donbas, le 6 mai, les forces russes ont utilisé des armes à sous-munitions, largement interdites et qui frappent sans discernement, contre une localité constituée principalement de maisons d’un ou deux étages, depuis laquelle les forces ukrainiennes procédaient à des tirs d’artillerie. Des éclats d’obus ont endommagé les murs de la maison où vivent Anna, qui a 70 ans, son fils et sa mère de 95 ans.

Anna a expliqué : « Les éclats d’obus ont volé à travers les portes. J’étais dans la maison. L’artillerie ukrainienne se trouvait près de mon champ […] Il y avait des soldats derrière le champ, derrière la maison […] Je les ai vus entrer et sortir […] depuis le début de la guerre […] Ma mère est […] paralysée je ne pouvais donc pas m’enfuir. »

Début juillet, un paysan a été blessé quand les forces russes ont visé un hangar agricole, dans le secteur de Mykolaïv. Quelques heures après cette frappe, les chercheurs d’Amnesty International ont été témoins de la présence de personnel et de véhicules militaires ukrainiens dans les environs du hangar agricole, et d’autres témoins ont confirmé que les militaires avaient utilisé la grange située de l’autre côté de la route par rapport à une ferme où des civil·e·s habitaient et travaillaient.

Alors que les chercheurs d’Amnesty International examinaient les dégâts subis par des immeubles d’habitation et des bâtiments publics voisins, à Kharkiv et dans des villages du Donbas et de l’est de Mykolaïv, ils ont entendu des coups de feu venant de positions militaires ukrainiennes à proximité.

À Bakhmout, plusieurs habitants ont dit à Amnesty International que l’armée ukrainienne avait utilisé un bâtiment situé à 20 mètres à peine d’une tour d’habitation, de l’autre côté de la rue. Le 18 mai, un missile russe a touché la façade de cet immeuble, détruisant partiellement cinq appartements et causant des dégâts à des bâtiments voisins. Kateryna, une habitante qui a vécu cette attaque, a dit : « Je n’ai pas compris ce qui se passait. [Il a eu] des vitres brisées et beaucoup de poussière chez moi […] J’étais restée là parce que ma mère ne voulait pas partir. Elle a des problèmes de santé. »

Trois habitants ont dit à Amnesty International qu’avant cette frappe, les forces ukrainiennes avaient utilisé un bâtiment situé de l’autre côté de la rue par rapport à l’immeuble touché, et que deux camions militaires étaient garés en face d’une autre maison qui a subi des dégâts quand le missile a frappé. Les chercheurs d’Amnesty International ont trouvé des signes d’une présence militaire à l’intérieur et à l’extérieur de ce bâtiment, notamment des sacs de sable et des bâches de plastique noir recouvrant les vitres, ainsi que des équipements de premiers secours neufs fabriqués aux États-Unis.

« Nous n’avons pas notre mot à dire par rapport à ce que fait l’armée, mais c’est nous qui en payons le prix », a dit à Amnesty International un habitant dont la maison a également subi des dégâts à cause de cette frappe.

Des bases militaires dans des hôpitaux

Les chercheurs d’Amnesty International ont été témoins de l’utilisation d’hôpitaux comme bases militaires de facto par les forces ukrainiennes dans cinq localités. Dans deux villes, des dizaines de soldats se reposaient, s’affairaient et prenaient leurs repas dans des hôpitaux. Dans une autre ville, des soldats procédaient à des tirs depuis des positions situées près d’un hôpital.

Le 28 avril, une frappe aérienne russe a blessé deux employés d’un laboratoire médical dans la banlieue de Kharkiv après que les forces ukrainiennes eurent installé une base dans ce complexe.

L’utilisation d’hôpitaux à des fins militaires constitue une violation évidente du droit international humanitaire.

Des bases militaires dans des écoles

L’armée ukrainienne installe régulièrement des bases dans des écoles dans les villes et villages du Donbas et de la région de Mykolaïv. Des écoles ont été temporairement fermées pour les élèves depuis le début du conflit, mais dans la plupart des cas, ces bâtiments se trouvaient à proximité de zones habitées par des civil·e·s.

Dans 22 des 29 écoles qu’ils ont visitées, les chercheurs d’Amnesty International ont constaté que des soldats utilisaient ces bâtiments ou y ont trouvé des éléments prouvant une activité militaire passée ou présente – notamment des treillis militaires, des munitions abandonnées, des sachets de rations militaires et des véhicules militaires.

Les forces russes ont frappé un grand nombre des écoles utilisées par les forces ukrainiennes. Dans au moins trois villes, à la suite de bombardements russes sur des écoles, les soldats ukrainiens se sont installés dans d’autres écoles des environs, exposant ainsi les quartiers environnants au risque de subir de semblables attaques.

Dans une ville à l’est d’Odessa, Amnesty International a constaté que les soldats ukrainiens avaient très largement pour habitude d’utiliser des espaces civils pour leur hébergement et pour d’autres usages : ils ont ainsi placé des véhicules blindés sous des arbres dans des quartiers uniquement résidentiels, et utilisé deux écoles situées dans des secteurs résidentiels densément peuplés. Les frappes russes près de ces écoles ont tué et blessé plusieurs civil·e·s entre avril et fin juin, notamment un enfant et une femme âgée qui ont été tués chez eux par une attaque à la roquette le 28 juin.

À Bakhmout, les forces ukrainiennes utilisaient comme base militaire le bâtiment d’une université quand une frappe russe l’a atteint le 21 mai ; sept soldats auraient été tués. L’université se trouve à côté d’une tour d’habitation qui a subi des dégâts lors de cette frappe, de même que d’autres immeubles d’habitation civils situés à une cinquantaine de mètres de là. Les chercheurs d’Amnesty International ont trouvé les restes d’un véhicule militaire dans la cour du bâtiment universitaire bombardé.

Le droit international humanitaire n’interdit pas spécifiquement aux parties à un conflit de se baser dans des écoles en dehors des périodes scolaires. Cependant, les militaires ont l’obligation d’éviter d’utiliser les écoles situées à proximité de maisons ou d’immeubles d’habitation remplis de civil·e·s, car cela mettrait leur vie en danger, sauf en cas de nécessité militaire absolue. Le cas échéant, les militaires doivent alors avertir les civil·e·s et, si nécessaire, les aider à évacuer les lieux. Cela ne s’est manifestement pas passé comme cela dans les cas examinés par Amnesty International.

Les conflits armés nuisent considérablement à l’exercice du droit à l’éducation pour les enfants, et l’utilisation d’établissements d’enseignement à des fins militaires peut entraîner des destructions qui privent encore les enfants de ce droit après la guerre. L’Ukraine fait partie des 114 pays qui ont approuvé la Déclaration sur la sécurité dans les écoles, un accord sur la protection de l’éducation lors des conflits armés qui permet aux parties d’utiliser les écoles abandonnées ou évacuées que s’il n’existe pas d’autre solution viable.

Attaques menées sans discrimination par les forces russes

Un grand nombre des frappes russes sur lesquelles Amnesty International a réuni des informations ces derniers mois ont été menées avec des armes frappant sans discrimination, notamment des armes à sous-munitions interdites, ou avec d’autres armes explosives à large champ d’action. D’autres frappes ont été menées au moyen d’armes guidées avec des niveaux de précision variables ; dans certains cas, ces armes ont été suffisamment précises pour toucher des cibles bien définies.

La pratique de l’armée ukrainienne qui consiste à placer des objectifs militaires dans des zones habitées ne justifie en aucun cas les attaques menées sans discernement par les forces russes. Toutes les parties à un conflit doivent en toutes circonstances faire la distinction entre les objectifs militaires et les biens de caractère civil et prendre toutes les précautions possibles, y compris en ce qui concerne le choix des armes, pour réduire le plus possible les préjudices subis par la population civile. Les attaques menées sans discrimination qui tuent ou blessent des civil·e·s ou endommagent des biens de caractère civil constituent des crimes de guerre.

« Le gouvernement ukrainien doit immédiatement prendre les mesures nécessaires pour placer ses forces loin des zones habitées, et pour évacuer les civil·e·s dans les zones où l’armée mène des opérations. Les militaires ne doivent en aucun cas utiliser des hôpitaux pour faire la guerre et ils ne doivent utiliser des écoles ou des immeubles d’habitation civils qu’en dernier ressort, en l’absence de toute autre solution viable », a déclaré Agnès Callamard.

Amnesty International a contacté le ministère de la Défense ukrainien en lui indiquant les conclusions de ses recherches le 29 juillet 2022. Au moment de la publication, Amnesty n’avait reçu aucune réponse.

*Source : Amnesty international

☐ ☆ ✇ les 7 du quebec

’HISTOIRE DE JOSEPH EST UN ANCIEN CONTE POPULAIRE ARABE

Par : JBL 1960 — 7 août 2022 à 06:00

VIDÉO D’A. EZZAT TRADUIT EN FRANÇAIS PAR JBL1960


FAISONS TOMBER LES DOGMES, LES DOCTRINES & LES MYTHES ;

Tous les écrits, publications et livre du Dr. Ashraf Ezzat qui ne dit jamais que l’histoire de la bible est une invention. Mais prouve juste que la location GÉOGRAPHIQUE de cette histoire n’est pas la bonne. Et qu’il ne faut pas chercher en Égypte ou en Palestine des traces de  l’ Exode ou du Palais de Salomon mais dans le Sud de l’Arabie Saoudite et au Yémen sont réunis, en français, dans ce PDF N° 3 de 47 pages ► TRADUCTION DE LA BIBLE & ESCROQUERIE HISTORIQUE et dans sa dernière version de juin 2017.

À relier avec le dernier article du Dr. Ashraf Ezzat ► Dans quelle langue Dieu a-t-il écrit les 10 Commandements ? Dr A. Ezzat traduit & complété par JBL1960

Vidéo mise en ligne par Ashraf Ezzat le 6 août 2017

Traduction de l’anglais au français par Jo Busta Lally le 3 septembre 2017

À partir du texte, en anglais, fourni par le Dr. Ashraf Ezzat de transcription de cette vidéo

~~~~▼~~~~

L’histoire de Joseph est un ancien conte populaire arabe

Épilogue écrit

Tout au long de ma vie, j’ai entendu trop d’histoires étranges que mon esprit ne pouvait tout simplement pas les considérer comme véritables. L’un des plus étranges et les plus incroyables est l’histoire de Joseph.

Je pourrais l’avoir rejeté comme toute autre histoire du passé lointain qui ne justifiait pas nécessairement un examen ou une enquête pour valider son historicité, si ce n’était une histoire biblique et si je n’avais pas été égyptien.

Toute histoire donnée devrait avoir une ambiance générale qui la distingue par un dialogue unique, l’emplacement et l’origine culturelle. C’est ce que nous appelons le milieu de l’histoire.

L’histoire de Joseph est un ancien conte arabe, et tout à son sujet est Arabe : son milieu linguistique, culturel et géographique.

Selon la Bible hébraïque, l’histoire de L’Exode commence environ 300 ans plus tôt avec la vente du patriarche Joseph comme esclave. Si nous regardons l’histoire de Joseph comme un scénario de film et que nous creusons dans le texte, nous trouverons des mots clés spécifiques qui nous aideront à construire son milieu géographique et culturel et même à déterminer le moment probable pendant lequel cette histoire aurait pu se produire.

Dans le livre de la Genèse, chapitre 37-38, nous trouverons quelques mots clés intéressants qui nous aideront à identifier le milieu de l’histoire de Joseph. En fait, il y a des tas de mots clés, mais voici quelques-uns des plus révélateurs :

«Les troupeaux, Dothan, le berger, la citerne, l’animal sauvage, la caravane des ismaélites, les chameaux portant la myrrhe et l’encens, les marchands midianites, les ismaélites, ou encore les ismaélites, ont tué une chèvre, Sallah, Onan, Tamar, Hirah, Adullam, Kezib et bien sûr, Joseph a prononcé Youssef en arabe « .

Les mots «troupeaux, animaux sauvages, chameaux, chèvres et bergers» indiquent clairement que les versets bibliques décrivent un milieu nomade. En d’autres termes, certaines tribus vivant dans le désert aride regroupent des chèvres et des chameaux.

Le «chameau» est un mot clé exceptionnel ici, car l’Arabie antique est l’endroit où les chameaux à anguille ont d’abord été domestiqués dans l’histoire, et ce n’était pas avant le 9ème siècle AV JC.

Au fait, l’ancienne Égypte ne connaissait pas les chameaux et n’était certainement pas une culture nomade. Ceci est particulièrement important parce que selon l’histoire biblique, Joseph est entré en Égypte sur un chameau (Et non sur un âne comme narrer dans le mythe de la Sainte famille) [NdJBL : La fuite de la sainte famille en Égypte est-elle un mythe ? par le Dr. A. Ezzat]

Des chameaux ont été introduits en Égypte après la conquête d’Alexandre le Grand 332 av. J.C. Et quand je dis l’Égypte ancienne, je parle de l’Égypte et des territoires dont il a eu le contrôle, de la Nubie au sud vers la Palestine dans l’est du Nord. Oui, la Palestine, où (selon la Bible) la plupart des histoires israélites auraient eu lieu.

À ce stade de notre recherche, nous avons rencontré un anachronisme frappant qui rendrait l’historicité de l’histoire de Joseph une théorie impossible, car selon la chronologie biblique, Joseph a été vendu comme esclave vers 1546 avant JC. Historiquement, la caravane de chameaux sur laquelle Joseph a été emmenée à Mizraim (Mistaken for Egypt) n’aurait pu exister avant le 7ème siècle AV JC, pour deux raisons ;

  • Premièrement, et comme nous l’avons mentionné précédemment, les chameaux n’ont été domestiqués dans l’Arabie antique et au Yémen qu’au IXème  siècle AV JC.
  • Deuxièmement, l’ancienne route de l’encens qui portait des épices, de l’encens, de la myrrhe, de l’ivoire et des textiles de l’Ancien Yémen et de la Corne de l’Afrique de l’Est tout au nord vers la Mésopotamie et la Syrie n’a commencé  qu’entre le 7ème et le 5ème siècle avant JC.

Par conséquent, avec ces faits historiquement vérifiés à l’esprit, nous parlons d’un écart de 800 ans entre le scénario biblique de l’histoire de Joseph et son milieu historique (toile de fond plausible) et toile de fond.

Dans son livre le plus vendu «La Bible dévoilée»,  le professeur Israël Finkelstein, un archéologue israélien, a déclaré que toutes les histoires israélites (y compris celle de Joseph et de Moïse) n’auraient pas pu être écrites et composées avant le 7ème siècle AV JC. La découverte de Finkelstein ne met pas seulement en doute le calendrier biblique des histoires d’Israël, mais aussi si elles reflètent l’histoire réelle en premier lieu. ICI.

Si l’histoire de Joseph ne pouvait pas avoir eu lieu avant le 7ème siècle AV JC, cela déplacerait nécessairement l’Exode dans ce nouveau calendrier historique vers le milieu du 4ème siècle AV JC, c’est-à-dire pendant la domination grecque de l’Égypte, autre théorie impossible.

Revenons au milieu de la saga de Joseph glané par la langue et les mots clés de son histoire racontée dans le livre de la Genèse :

  • Tout d’abord, le mot «encens» a une forte connotation arabe car il est un produit distinctif (typique) de l’Arabie antique et du Yémen.
  • Les noms « Youssef (traduit en anglais comme Joseph), Shelah, Onan, Tamar, Hirah et Adullam » sont tous des noms d’origines arabes qui étaient très commun dans l’Arabie antique et le Yémen.
  • Aussi intéressant, le nom « Tamr / Tamar » était un nom arabe très populaire chez les femmes. Tamar en arabe signifie « palm dates/datier », fruit caractéristique et arbre symbolique de toute l’Arabie et du Yémen.
  • La mention des ismaélites (traduit en anglais comme ismaélites) a fortement confirmé l’origine arabe de l’histoire.
  • Il est largement connu (par la tradition orale et les documents historiques) qu’Ismael est l’ancêtre de toutes les tribus arabes (y compris, croyez-le ou non, des tribus israélite ou Bani-Israël).
  • Grâce à l’analyse littéraire des versets bibliques, nous pourrions facilement détecter une culture profondément intégrée (arabe) de l’esclavage et de la traite des esclaves.
  • Le mot arabe pour esclave est Abd. Savez-vous ce qu’est la translittération en hébreu ? C’est aussi Abad (dans la Bible hébraïque, vous le trouverez partout). Cela ne devrait pas être une surprise, car l’hébreu, en ce qui concerne la phonétique, est l’une des langues de l’ancienne langue arabe, tout comme l’histoire de Joseph est l’un de ses vieux contes populaires.
  • L’alternative de tuer Joseph dans l’histoire était simplement de l’abandonner afin qu’il soit ramassé et vendu comme esclave.
  • Ce scénario est tellement révélateur de l’ampleur de la culture de la traite des esclaves dans l’Arabie antique où cette histoire s’est effectivement produite.
  • Comme nous l’avons expliqué ci-dessus, la mention des chameaux et des caravanes de chameaux a aidé à identifier l’Arabie antique comme théâtre/patrie de l’histoire de Joseph.

Dans l’ancienne Égypte, les jeunes enfants perdus n’ont jamais été capturés et vendus comme esclaves ; pour la seule raison que la traite des esclaves n’était pas une pratique fréquente dans l’Égypte ancienne. Nous avons révélé en détail, l’histoire vraie de l’esclavage dans l’Égypte ancienne dans une vidéo précédente [ICI avec la retranscription en français ► exclusivité de ce blog].

Malheureusement, pour obtenir des informations sur l’archéologie biblique, la plupart des gens s’appuient sur des savants occidentaux et des expéditions archéologiques qui ne font que gâcher l’histoire ancienne du Proche-Orient pour corroborer leurs (fausses) croyances et préjugés bibliques.

Bien qu’il soit prouvé que le milieu de l’histoire de Joseph soit largement arabe, les savants et les archéologues bibliques occidentaux nieront toujours toute autre explication à l’historicité des histoires bibliques. Et malgré que beaucoup d’entre eux connaissent bien l’origine arabe (pas palestinienne) des histoires israélites, ils n’en parleront que derrière des portes totalement fermées.

P.S. Les paragraphes en gras seront directement filmés et ceux qui sont en rouge foncé seront enregistrés sous forme de voix

~~~~▲~~~~

Ashraf Ezzat, Égyptien né au Caire et basé à Alexandrie, il est diplômé de la faculté de médecine de l’Université d’Alexandrie. Soucieux de ne pas être entièrement accaparé par sa profession médicale, le Dr Ezzat  investit beaucoup de son temps dans la recherche et l’écriture. L’histoire de l’ancien Proche-Orient et de l’Égypte ancienne est depuis longtemps un domaine d’intérêt particulier pour lui. Dans ses écrits, il s’approche de l’histoire ancienne, pas comme des récits des temps reculés, mais comme un facteur causant dans notre vie existante, et pour lui, c’est aussi pertinent et dynamique que le moment présent. Dans ses recherches et ses écrits, le Dr Ezzat est toujours en train de chercher à savoir pourquoi la sagesse ancienne a été entravée et la spiritualité ancienne a diminué alors que les enseignements et la foi judéo-chrétienne s’établissaient et prospéraient. Le Dr. Ezzat a beaucoup écrit en arabe pour aborder de nombreuses questions et sujets dans le domaine de l’égyptologie et de la religion et de la mythologie comparée, mais «l’Égypte n’a jamais connu ni Pharaons ni Israélites» est l’un de ses premiers livres en anglais.

►◄

Parce que l’idée première et l’objectif sur lequel nous devons nous concentrer, c’est de connecter les énergies, les électrons libres pour donner l’exemple d’associations toutes aussi libres par delà l’espace et le temps…

« Il y a plein d’expériences qui nous sont volontairement cachées, parce qu’elles portent en elles les grains de la sagesse et de la réussite d’un nouveau paradigme esquissé, et mis volontairement sous le boisseau afin que nous les peuples soyons maintenu dans l’ignorance. »

Et pour que cela parle au plus de gens possible et qu’ils comprennent bien que c’est réalisable, une fois retirer notre consentement l’Empire anglo-américano-christo-sioniste s’effondrera, et gageons qu’une fois cet empire sans terre à terre, nous serons en capacité de faire tomber tous les empires…

Devenons tous des lanceurs d’alertes, des chercheurs de vérité ► Crackons les codes, faisons péter les verrous, et déconstruisons la pyramide du pouvoir pierre par pierre !

Union ► Réflexion ► Action ► Associations libres confédérées

☐ ☆ ✇ les 7 du quebec

Tous les secteurs de l’économie américaine sont un monopole ou un oligopole = l’impérialisme

Par : Robert Bibeau — 7 août 2022 à 06:00

Par  Michel Snyder ( Fin du rêve américain ) mer. 6 juil. 2022 |

EFFONDREMENT OCCIDENTAL DES ARCHIVES


Note de l’éditeur : cela est manifestement vrai dans les télécommunications, comme le démontre amplement l’article de jeudi :  Russie : 10 $/mois pour le haut débit ultrarapide, en 70 $ US pour des vitesses plus lentes – Enquête auprès de 195 pays . Chez le leader technologique américain et ayant la plus grande économie, l’accès cellulaire et Internet devrait être le moins cher au monde, au lieu de cela, c’est le plus cher, et cela ne fonctionne pas aussi bien. Un autre article paru le même jour aborde le problème sous un angle différent – les conservateurs ont avalé l’accroche, la ligne et le plomb de l’idéologie (((libre-échange))) :  l’obsession des conservateurs pour les marchés libres est insensée et pas du tout conservatrice .


Une concurrence dynamique est absolument essentielle  pour qu’un système économique capitaliste fonctionne efficacement.

Malheureusement, aux États-Unis, nous  assistons aujourd’hui à la mort de la concurrence, industrie après industrie.  alors que les plus grandes entreprises engloutissent de plus en plus tous leurs concurrents. (Ce que Lénine constatait déjà en 1917. NDÉ).

John D. Rockefeller a dit un jour que « la concurrence est un péché », et il a été l’un des tout premiers oligopoleurs américains.  Selon  Google , un oligopole est « un état de concurrence limitée, dans lequel un marché est partagé par un petit nombre de producteurs ou de vendeurs », et c’est une description parfaite de l’état actuel des choses dans de nombreuses grandes industries.  Au début de l’Amérique, les entreprises avaient une portée très limitée et, dans la plupart des cas, elles n’étaient censées exister que temporairement. Mais aujourd’hui, les plus grandes entreprises sont devenues si énormes qu’elles dominent littéralement toute notre société, et ce n’est bon pour aucun d’entre nous.

Regardez ce qui se passe dans l’industrie du transport aérien.  Quand je grandissais, il y avait  littéralement des dizaines de compagnies aériennes , mais maintenant quatre grandes entreprises contrôlent tout et elles font des  profits gigantesques …

Les compagnies aériennes américaines étaient célèbres pour deux choses : un service épouvantable et des finances plus mauvaises.  Aujourd’hui, les voyageurs doivent encore supporter des frais cachés, des vols en retard, des genoux meurtris, des accessoires cassés et de la nourriture de qualité inférieure. Pourtant, les compagnies aériennes font maintenant de juteux profits. Les compagnies aériennes régulières de passagers ont déclaré un bénéfice net après impôt de 15,5 milliards de dollars en 2017, contre 14 milliards de dollars en 2016.

Ce qui est vrai de l’industrie du transport aérien est de plus en plus vrai de l’économie américaine. Les bénéfices ont augmenté dans la plupart des pays riches au cours des dix dernières années, mais l’augmentation a été la plus importante pour les entreprises américaines. Couplé à une concentration croissante de la propriété, cela signifie que les fruits de la croissance économique sont monopolisés.

Si vous n’aimez pas la façon dont une compagnie aérienne vous traite, dans certains cas, vous pouvez choisir de voler avec quelqu’un d’autre la prochaine fois.

Mais comme le soulignait un récent  article de Bloomberg , cela devient de plus en plus difficile à faire…

United, par exemple, domine bon nombre des plus grands aéroports du pays. À Houston, United détient environ 60 % de part de marché, à Newark 51 %, à Washington Dulles 43 %, à San Francisco 38 % et à Chicago 31 %. Cette situation est encore plus biaisée pour les autres compagnies aériennes. Par exemple, Delta détient une part de marché de 80 % à Atlanta. Pour de nombreux itinéraires, vous n’avez tout simplement pas le choix.

Et bien sûr, l’industrie du transport aérien est loin d’être la seule.  Secteur après secteur, le pouvoir économique se concentre entre quelques mains.

Pendant un moment, j’aimerais que vous considériez  ces chiffres …

Deux sociétés contrôlent 90 % de la bière que boivent les Américains.

  • Cinq banques contrôlent environ la moitié des actifs bancaires du pays.
  • De nombreux États ont des marchés de l’assurance maladie où les deux principaux assureurs détiennent une part de marché de 80 à 90%. Par exemple, en Alabama, une entreprise, Blue Cross Blue Shield, a une part de marché de 84 % et à Hawaï, elle a une part de marché de 65 %.
  • En matière d’accès Internet haute vitesse, presque tous les marchés sont des monopoles locaux ; plus de 75 % des ménages n’ont pas le choix avec un seul fournisseur.
  • Quatre acteurs contrôlent l’ensemble du marché américain du bœuf et ont découpé le pays.

Après deux fusions cette année, trois sociétés contrôleront 70 % du marché mondial des pesticides et 80 % du marché américain des semences de maïs.

Je savais que les choses allaient mal, mais je ne savais pas qu’elles allaient si mal.

Le capitalisme fonctionne mieux lorsque la concurrence est maximisée (C’est vrai ce qui n’empêche pas le capitalisme de tendre inexorablement vers la monopolisation destructrice. NDÉ).  Dans les systèmes socialistes, le gouvernement (l‘ÉTAT) lui-même devient un acteur majeur du jeu, et ce n’est jamais un résultat souhaitable.  (Il en est de même sous le capitalisme libéral. Les deux formes du capitalisme = socialiste et libéral = se complètent. NDÉ). Au lieu de cela, ce que nous voulons, c’est que le gouvernement serve d’« arbitre » qui applique des règles qui encouragent une concurrence libre et équitable. (Illusion d’intellectuel bourgeois. NDÉ). Jonathan Tepper, l’auteur de  « Le mythe du capitalisme : les monopoles et la mort de la concurrence » , a très bien fait valoir ce point  dans un extrait de son nouveau livre …

Le capitalisme est un jeu où les concurrents jouent selon des règles sur lesquelles tout le monde est d’accord. Le gouvernement est l’arbitre, et tout comme vous avez besoin d’un arbitre et d’un ensemble de règles convenues pour un bon match de basket, vous avez besoin de règles pour promouvoir la concurrence dans l’économie. (L’unique problème tient au fait que la tendance naturelle su système le porte à consolider les gagnants au détriment des perdants ce qu’on appel la tendance à l’accumulation et à la concentration du capital en réaction à la baisse tendancielle du taux moyen de profit. NDÉ).

Livrées à elles-mêmes, les entreprises utiliseront tous les moyens disponibles pour écraser leurs rivaux (Exactement. NDÉ). Aujourd’hui, l’État, en tant qu’arbitre, n’a pas appliqué de règles qui augmenteraient la concurrence et, par le biais de la capture réglementaire, a créé des règles qui limitent la concurrence. (Voilà un rôle mythique d’arbitre que l’État bourgeois au service du capital ne peut jouer inféodé qu’il est à la main directrice-invisible du grand capital dominant. Le chien gouvernemental ne peut mordre la main de son maître ploutocrate. NDÉ).

Nos fondateurs étaient très méfiants à l’égard des grandes concentrations de pouvoir.  C’est pourquoi ils voulaient un gouvernement fédéral très limité, et c’est aussi pourquoi ils ont imposé des restrictions substantielles aux personnes morales… qui n’ont pas tenues plus d’un siècle…NDÉ.

Lorsque le pouvoir est fortement concentré, la plupart des récompenses ont tendance à affluer tout en haut de la pyramide, et c’est précisément ce dont nous avons été témoins.  Ce qui suit provient du  New York Times …

Même lorsque la croissance économique a été décente, comme c’est le cas aujourd’hui, la majeure partie de la prime est allée au sommet. Les revenus hebdomadaires médians  ont augmenté de 0,1 % par an depuis 1979. La famille américaine typique a aujourd’hui  une valeur nette inférieure à celle d’il y a 20 ans. L’espérance de vie, de façon choquante, a chuté au cours de cette décennie.

Alors, quelle est la solution?

Eh bien, l’une des grandes choses que nous devons faire est d’arrêter d’écraser les petites entreprises.

En Amérique aujourd’hui, le taux de création de petites entreprises a été proche des plus bas historiques et le pourcentage d’Américains qui travaillent pour eux-mêmes a été proche des plus bas historiques.

Pour qu’il y ait plus de concurrence, nous avons besoin de plus de concurrents pour entrer sur le marché, mais au lieu de cela, nous avons écrasé « le petit gars » avec des montagnes de réglementations et des taxes profondément oppressives.

Et tu sais quoi? Beaucoup de grandes entreprises aiment en fait toute la bureaucratie parce qu’elles savent qu’elles peuvent la gérer beaucoup plus facilement que leurs concurrents beaucoup plus petits. Cela leur donne un avantage concurrentiel et crée une barrière à l’entrée difficile à surmonter.

Quand j’étais à l’école, on m’a appris que l’une des raisons pour lesquelles le système américain était tellement meilleur que les systèmes communistes était que nous avions tellement plus de choix.

Mais aujourd’hui, nos choix sont très limités, industrie après industrie, et les gigantesques entités corporatives qui dominent tout ne se soucient pas vraiment de savoir si cela nous plaît ou non.

Nous pouvons faire tellement mieux que cela, mais pour ce faire, nous devons revenir aux valeurs et aux principes sur lesquels cette nation a été fondée à l’origine. (sic)

Voilà comment un idéologue fasciste conçoit un monde capitaliste rénové, remodelé, pour revenir au bon vieux temps du capitalisme concurrentiel d’avant qui ne reviendra jamais. Le Nouvel.Ordre.Mondial ne vivra jamais à la condition cependant que la classe prolétarienne internationaliste se lève et mette fin à ce mode de production moribond.

☐ ☆ ✇ Les moutons enragés

Vos infos et news du 7 août 2022

Par : Volti — 7 août 2022 à 05:00
Guerre en Ukraine : un réacteur de la centrale nucléaire de Zaporijjia mis à l’arrêt après des frappes Sécheresse : les fleuves de France à un niveau inquiétant Taïwan accuse la Chine de simuler une attaque de l’île Proche-Orient : l’armée israélienne dit s’attendre à une opération d’«une semaine» à Gaza Plus de 100 roquettes tirées vers Israël après des frappes meurtrières sur […]
☐ ☆ ✇ PLANETES360

Maintenant, Ils Programment Des Pénuries D’Électricité

Par : Planetes360 — 6 août 2022 à 22:04

Pour voir l’interview complète: https://youtu.be/scQDDmFnIaU
L’Europe vient de voter un objectif de zéro émissions des automobiles neuves à partir de 2035. Pour être clair, si vous voulez une voiture neuve, vous n’aurez droit d’acheter qu’une voiture électrique. Je suis avec Christian Gerondeau pour parler de ces sujets.

L’article Maintenant, Ils Programment Des Pénuries D’Électricité est apparu en premier sur PLANETES360.

☐ ☆ ✇ PLANETES360

Elon Musk Avoue L’ Inefficacité De La Voiture Électrique

Par : Planetes360 — 6 août 2022 à 19:54

Pour voir l’interview complète: https://youtu.be/scQDDmFnIaU
L’Europe vient de voter un objectif de zéro émissions des automobiles neuves à partir de 2035. Pour être clair, si vous voulez une voiture neuve, vous n’aurez droit d’acheter qu’une voiture électrique. Je suis avec Christian Gerondeau pour parler de ces sujets.

L’article Elon Musk Avoue L’ Inefficacité De La Voiture Électrique est apparu en premier sur PLANETES360.

☐ ☆ ✇ PLANETES360

RAPPEL : Gabriela Bucher, Directrice d’Oxfam au Forum Économique Mondial : « Le C0vid a été l’un des produits les plus rentables de tous les temps »

Par : Thomas — 6 août 2022 à 20:58

Gabriela Bucher, Directrice d'Oxfam au Forum économique Mondial : « le Covid a été l'un des produits les plus rentables de tous les temps ». « les statistiques disaient que toutes les 30 heures un nouveau milliardaire était créé pendant la pandémie. » pic.twitter.com/pQVYbzjGXG

— Vivre Sainement (@VSainement) May 27, 2022

L’article RAPPEL : Gabriela Bucher, Directrice d’Oxfam au Forum Économique Mondial : « Le C0vid a été l’un des produits les plus rentables de tous les temps » est apparu en premier sur PLANETES360.

☐ ☆ ✇ PLANETES360

Maintenant, Ils Veulent Vous Interdire D’acheter Une Voiture ft Christian Gerondeau

Par : Planetes360 — 6 août 2022 à 20:39

Pour voir l’interview complète: https://youtu.be/scQDDmFnIaU
L’Europe vient de voter un objectif de zéro émissions des automobiles neuves à partir de 2035. Pour être clair, si vous voulez une voiture neuve, vous n’aurez droit d’acheter qu’une voiture électrique. Je suis avec Christian Gerondeau pour parler de ces sujets.

L’article Maintenant, Ils Veulent Vous Interdire D’acheter Une Voiture ft Christian Gerondeau est apparu en premier sur PLANETES360.

☐ ☆ ✇ PLANETES360

Mr Delfraissy, Nous nous reverrons bientôt !

Par : Planetes360 — 6 août 2022 à 20:37

Mr Delfraissy, Nous nous reverrons bientôt !

#divizio #justice #actualités

L’article Mr Delfraissy, Nous nous reverrons bientôt ! est apparu en premier sur PLANETES360.

☐ ☆ ✇ PLANETES360

Elon Musk : « Nous devons nous débarrasser de cette absurdité selon laquelle nous avons un problème de surpopulation »

Par : Planetes360 — 6 août 2022 à 20:35

Elon Musk 🗣"Nous devons nous débarrasser de cette absurdité selon laquelle nous avons un problème de surpopulation".😉 pic.twitter.com/7a8atmmpcd

— P. 🇫🇷 (@Vpauline006) August 6, 2022

L’article Elon Musk : « Nous devons nous débarrasser de cette absurdité selon laquelle nous avons un problème de surpopulation » est apparu en premier sur PLANETES360.

☐ ☆ ✇ PLANETES360

Elon Musk déclare que « la plus grande menace » à laquelle l’humanité est actuellement confrontée est « l’effondrement de la population »

Par : Thomas — 6 août 2022 à 19:30

Elon Musk déclare que « la plus grande menace » à laquelle l'humanité est actuellement confrontée est « l'effondrement de la population » https://t.co/Q0lQFUQfqw

— Anguille Sous Roche (@AnguilleSR) August 6, 2022

L’article Elon Musk déclare que « la plus grande menace » à laquelle l’humanité est actuellement confrontée est « l’effondrement de la population » est apparu en premier sur PLANETES360.

☐ ☆ ✇ Antidotes

Karl Zéro : « Et si les véritables complotistes étaient ceux qui dénoncent le complotisme… »

Par : Arnaud de Brienne — 6 août 2022 à 19:01

Pas question bien sûr de minimiser la valeur de cette déclaration de Karl Zéro mais ça fait quand même quelques années que nous sommes un certain nombre à dire, écrire et surtout prouver que le qualificatif de « complotiste » ne sert qu’à tenter de discréditer ceux dont la parole dérange. Bienvenu au club Karl ! (NDLA)

Et si les véritables fake news n’étaient pas celles que vous croyez ? Et si c’était ceux censés être les plus crédibles qui l’étaient le moins? Et les plus complotistes… ceux qui dénoncent le complotisme ? Vous regarderez « Out of Shadows », un exposé sur la façon dont Hollywood et les médias grand public manipulent les foules en diffusant de la propagande à travers leur contenus.

 

arnauddebrienne

☐ ☆ ✇ PLANETES360

Poutine et Macron ne s’appellent plus : « La France n’est plus un pays ami », selon le Kremlin

Par : Planetes360 — 6 août 2022 à 19:00

#Poutine et #Macron ne s’appellent plus : « La France n’est plus un pays ami », selon le Kremlinhttps://t.co/P8UTwOJSBQ

🔥 BREAKING NEWS – Le Monde tous azimuts 🔥 (@PresseMondial) August 5, 2022

 

L’article Poutine et Macron ne s’appellent plus : « La France n’est plus un pays ami », selon le Kremlin est apparu en premier sur PLANETES360.

☐ ☆ ✇ PLANETES360

Pourquoi les médias ne parlent pas de l’étude financée par le NIH et portant sur plus de 35.000 femmes ayant reçu un v4ccin C0VlD, montrant que 40% d’entre elles ont subi des troubles menstruels comme effet secondaire ?

Par : Planetes360 — 6 août 2022 à 18:52

🔴(1/3) Pourquoi les médias ne parlent pas de l'étude financée par le NIH et portant sur plus de 35.000 femmes ayant reçu un v4ccin C0VlD, montrant que 40% d'entre elles ont subi des troubles menstruels comme effet secondaire ?
📢 ⚡⚡⚡ pic.twitter.com/89o2qNflIC

— JDLM (@NicolasPichot6) August 6, 2022

🔴(3/3) Pourquoi les médias ne parlent pas de l'étude financée par le NIH et portant sur plus de 35.000 femmes ayant reçu un v4ccin C0VlD, montrant que 40% d'entre elles ont subi des troubles menstruels comme effet secondaire ?
📢 ⚡⚡⚡ pic.twitter.com/cYMWfsdM2r

— JDLM (@NicolasPichot6) August 6, 2022

L’article Pourquoi les médias ne parlent pas de l’étude financée par le NIH et portant sur plus de 35.000 femmes ayant reçu un v4ccin C0VlD, montrant que 40% d’entre elles ont subi des troubles menstruels comme effet secondaire ? est apparu en premier sur PLANETES360.

☐ ☆ ✇ PLANETES360

Coup de tonnerre : le laboratoire Novartis condamné à 678 millions de dollars pour avoir corrompu des médecins

Par : Planetes360 — 6 août 2022 à 18:40

Revue de presse :
Coup de tonnerre : le laboratoire Novartis condamné à 678 millions de dollars pour avoir corrompu des médecins… https://t.co/ojaeO1VSQk via @Le courrier du soir

— CourrierDesStratèges (@CStrateges) August 6, 2022

L’article Coup de tonnerre : le laboratoire Novartis condamné à 678 millions de dollars pour avoir corrompu des médecins est apparu en premier sur PLANETES360.

☐ ☆ ✇ PLANETES360

Reportage sur le Projet Cure : Le Dr. Franco Giovannini qui a entrepris d’étudier des échantillons de sang de personnes ayant reçu le v4ccin C0VlD, et l’efficacité de 3 traitements susceptibles de réparer les dommages des injections

Par : Planetes360 — 6 août 2022 à 18:37

🔴(2/4) Reportage sur le Projet Cure : Le Dr. Franco Giovannini qui a entrepris d'étudier des échantillons de sang de personnes ayant reçu le v4ccin C0VlD, et l'efficacité de 3 traitements susceptibles de réparer les dommages des injections.
📢 ⚡⚡⚡ pic.twitter.com/E0WOUW8Js0

— JDLM (@NicolasPichot6) August 6, 2022

🔴(4/4) Reportage sur le Projet Cure : Le Dr. Franco Giovannini qui a entrepris d'étudier des échantillons de sang de personnes ayant reçu le v4ccin C0VlD, et l'efficacité de 3 traitements susceptibles de réparer les dommages des injections.
📢 ⚡⚡⚡ pic.twitter.com/vl7nhdVWFE

— JDLM (@NicolasPichot6) August 6, 2022

L’article Reportage sur le Projet Cure : Le Dr. Franco Giovannini qui a entrepris d’étudier des échantillons de sang de personnes ayant reçu le v4ccin C0VlD, et l’efficacité de 3 traitements susceptibles de réparer les dommages des injections est apparu en premier sur PLANETES360.

☐ ☆ ✇ PLANETES360

De vrais potos : Twitter, Facebook, Google, les CDC, les NIH et l’OMS…

Par : Thomas — 6 août 2022 à 18:30

De vrais potos : Twitter, Facebook, Google, les CDC, les NIH et l'OMS https://t.co/AeqZnmRO3G

— Aube Digitale (@AubeDigitale) August 6, 2022

L’article De vrais potos : Twitter, Facebook, Google, les CDC, les NIH et l’OMS… est apparu en premier sur PLANETES360.

☐ ☆ ✇ FranceSoir - Tous les articles de FranceSoir en Flux RSS

Cours de l’information: manipulations et délits d'initiés

EDITO — De tout temps, les comportements cartelistiques et les tentatives de manipulation de cours ont mené à des abus de position dominante, ou autres délits d’initiés. La finance électronique en temps réel n’a pas permis de régler ces comportements déviants, déloyaux et illicites.
☐ ☆ ✇ PLANETES360

Propaganda : Comment manipuler l’opinion en démocratie

Par : Planetes360 — 6 août 2022 à 18:19

Propaganda
  • Edward Bernays (Auteur)
13,50 €
DISPONIBLE ICI

 » LE manuel classique de l’industrie des relations publiques  » selon Noam Chomsky.

 » LE manuel classique de l’industrie des relations publiques  » selon Noam Chomsky. Véritable petit guide pratique écrit en 1928 par le neveu américain de Sigmund Freud, ce livre expose cyniquement et sans détour les grands principes de la manipulation mentale de masse ou de ce que Bernays appelait la  » fabrique du consentement « .
Comment imposer une nouvelle marque de lessive ? Comment faire élire un président ? Dans la logique des  » démocraties de marché « , ces questions se confondent.
Bernays assume pleinement ce constat : les choix des masses étant déterminants, ceux qui parviendront à les influencer détiendront réellement le pouvoir. La démocratie moderne implique une nouvelle forme de gouvernement, invisible : la propagande. Loin d’en faire la critique, l’auteur se propose d’en perfectionner et d’en systématiser les techniques, à partir des acquis de la psychanalyse.
Un document édifiant où l’on apprend que la propagande politique au XXe siècle n’est pas née dans les régimes totalitaires, mais au coeur même de la démocratie libérale américaine.

L’article Propaganda : Comment manipuler l’opinion en démocratie est apparu en premier sur PLANETES360.

☐ ☆ ✇ PLANETES360

Ukraine/Yémen : des SANCTIONS à géométrie variable qui ASSOMMENT les FRANÇAIS

Par : Planetes360 — 6 août 2022 à 18:18

Emmanuel Macron a invité à Paris jeudi 28 juillet le prince héritier d’Arabie Saoudite Mohammed ben Salmane, malgré les lourdes accusations qui pèsent sur lui concernant son implication présumée dans l’assassinat macabre du journaliste Jamal Khasooghi, sans compter la responsabilité du royaume saoudien dans la guerre au Yémen qui a causé près de 400 000 morts en sept ans. Une invitation qui tranche avec l’attitude envers la Russie, frappée de multiples sanctions économiques pour son invasion de l’Ukraine et dont les conséquences touchent la France de plein fouet.

L’article Ukraine/Yémen : des SANCTIONS à géométrie variable qui ASSOMMENT les FRANÇAIS est apparu en premier sur PLANETES360.

☐ ☆ ✇ PLANETES360

EXCLU ! Israël : Un scientifique identifie la variole du singe comme un résultat des vaxxinations C0vid !

Par : Thomas — 6 août 2022 à 17:58

Développement sensationnel en Israël ! Un scientifique israélien identifie la variole du singe comme un résultat des vaccinations COVID !

Le Prof. Dr. Shapira reconnaît la tromperie de la science et la tromperie contre le peuple. pic.twitter.com/RfikqotZJS

— Brainless Reborn ☢☣🪆#BillGatesBioTerrorist (@BrainlessReborn) August 6, 2022

L’article EXCLU ! Israël : Un scientifique identifie la variole du singe comme un résultat des vaxxinations C0vid ! est apparu en premier sur PLANETES360.

☐ ☆ ✇ PLANETES360

Hydroxy Chloroquine : « J’ai été soignée par Didier Raoult ! C’est un grand chercheur, un grand professeur. » La Sénatrice Valérie Boyer témoigne !

Par : Thomas — 6 août 2022 à 17:58

Didier Raoult a soigné beaucoup de malades avec la chloroquine MAIS s'il existe un traitement les labos ne peuvent plus vendre leur vax …
Alors Macron a fait interdire la chloroquine et persécuté Raoult.
Bien sûr c'était pour notre santé…
Valérie Boyer, sénatrice ⤵ pic.twitter.com/ldBHjKgWuE

— patricia chaibriant (@PChaibriant) August 5, 2022

L’article Hydroxy Chloroquine : « J’ai été soignée par Didier Raoult ! C’est un grand chercheur, un grand professeur. » La Sénatrice Valérie Boyer témoigne ! est apparu en premier sur PLANETES360.

☐ ☆ ✇ PLANETES360

Notre économie réelle physique « en danse rythmée »

Par : Planetes360 — 6 août 2022 à 17:50

par Alastair Crooke.

La modernité occidentale dépend d’un combustible fossile bon marché. Si ce dernier se réduit, nos économies se réduiront également – à un niveau sous-optimal.

Le poète WB Yeats a souvent utilisé dans ses écrits deux vieux termes folkloriques irlandais : « thrall » (sous emprise) et « glamour ». Être sous l’emprise de quelque chose signifiait qu’une personne était totalement dominée par un « magnétisme » inexplicable émanant de son monde, et sous l’emprise duquel elle était tombée. C’était, si l’on veut, être pris par un sort irrésistible, « magique », exercé par une « chose », un « être » ou une « image-idée ». On avait l’impression d’être rendu impuissant, d’être tenu immobile dans une toile d’araignée, d’être ensorcelé.

Le glamour était quelque chose de magique que les fées jetaient sur une « chose » ou un « être » et qui leur donnait le pouvoir de mettre les autres sous leur emprise, de les attirer dans leur toile d’araignée. Le glamour était le sort dans lequel les humains tombaient.

Yeats racontait de vieilles histoires irlandaises sur les fées et leur magie, parfois inoffensive, mais le plus souvent, les « sorts » des fées étaient des forces qui menaient infailliblement à la tragédie. Nous n’avons peut-être pas affaire ici à des contes de fées en tant que tels, comme le faisait Yeats. Néanmoins, formulé différemment, nous vivons ensorcelés par le « sort » d’aujourd’hui, même si la plupart le nient avec véhémence.

Naturellement, nous ne nous considérons pas aujourd’hui comme des naïfs. Nous avons une main ferme sur la réalité de notre monde solidement matériel. Nous ne croyons absolument pas aux contes de fées ou à la magie. Et pourtant…

Aujourd’hui, l’Occident est prisonnier des « images-idées » de la causalité mécaniste et du financiarisme. Les économistes de Wall Street se penchent sur les entrailles des variables monétaires et en sont venus à voir le monde à travers des lunettes mécanico-financières.

Cet artifice, cependant, a toujours été illusoire, donnant à son analyse un faux sentiment d’empirisme et de certitude fondée sur des données : L’idée que la richesse réelle émergerait de la dette fiduciaire gonflée, que cette expansion de la dette n’avait pas de limites, que toute dette devait être honorée et que son surplomb ne pouvait être résolu que par davantage de dette n’a jamais été crédible. C’était un « conte de fées ».

Néanmoins, nous nous imaginons être objectifs, aspirant à des réponses simples et rationnelles de la part de la « science ». Et parce que l’économie implique « l’argent », qui est un peu plus facile à mesurer, nous supposons qu’elle a une solidité, une réalité qui penche en faveur de l’idée qu’une prospérité réelle (et non « virtuelle ») peut être créée à partir d’une montagne de dettes toujours plus grande.

Néanmoins, ce changement d’attention a – littéralement – façonné notre façon de « voir » le monde. Certaines de ses conséquences peuvent être saluées en termes de grandes avancées technologiques, mais nous devrions également être conscients qu’elle a également conduit à un monde de plus en plus mécaniste, matérialiste, fragmenté et décontextualisé, marqué par un optimisme injustifié.

Le financiarisme n’était, après tout, qu’un « récit », élaboré par des techniciens dont l’expertise crédible « ne peut être remise en question ». Il était destiné à soutenir une illusion particulière (à laquelle beaucoup, y compris les hommes d’argent, croyaient fermement) ; c’était le « mythe » de la dette et du crédit, une croissance sans récession. Mais le véritable objectif a toujours été l’appropriation du pouvoir d’achat mondial par les élites oligarchiques.

Le changement de narration en faveur du financiarisme a néanmoins eu pour effet de détourner l’attention de « l’autre » facette, l’envers d’une économie réelle dynamique : celle d’être un système de réseau basé sur la physique, alimenté par l’énergie.

Ce qui revient à dire que la modernité a été alimentée principalement par une offre en croissance rapide d’énergie hautement productive pendant plus de 200 ans.

« La période de croissance énergétique rapide entre 1950 et 1980 a été une période de croissance sans précédent de la consommation d’énergie par habitant. C’était une période où de nombreuses familles occidentales pouvaient s’offrir leur propre voiture pour la première fois. Il y avait suffisamment de possibilités d’emploi pour que, bien souvent, les deux conjoints puissent occuper un emploi rémunéré en dehors du foyer.

C’est précisément l’offre croissante de combustibles fossiles « bon marché » [par rapport au coût d’extraction] qui a rendu ces emplois disponibles », écrit Gail Tyverberg.

« À l’inverse, la période de 1920 à 1940 a été une période de très faible croissance de la consommation d’énergie, par rapport à la population. C’était aussi la période de la Grande Dépression et la période qui a précédé la Seconde Guerre mondiale… Si l’énergie du bon type est disponible à bon marché, il est possible de construire de nouvelles routes, de nouveaux pipelines et de nouvelles lignes de transport d’électricité. Le commerce se développe. Si l’énergie disponible est insuffisante, des guerres majeures ont tendance à éclater et le niveau de vie risque de baisser. Nous semblons aujourd’hui nous approcher d’une époque où l’énergie est insuffisante par rapport à la population ». …

Le pétrole et le charbon ont tous deux dépassé leur ‘pic’, sur une base per capita. L’offre mondiale de charbon est en retard sur la croissance démographique depuis au moins 2011. Si la production de gaz naturel est en hausse, son prix a tendance à être élevé, et le coût du transport est très élevé. Le pic de production de charbon, par rapport à la population mondiale, a été atteint en 2011. …

Aujourd’hui, en 2022, le charbon le moins cher à extraire a été épuisé. La consommation mondiale de charbon est loin d’avoir suivi la croissance démographique. La forte baisse de la disponibilité du charbon signifie que les pays se tournent de plus en plus vers le gaz naturel comme source flexible de production d’électricité. Mais le gaz naturel a de nombreuses autres utilisations, notamment dans la fabrication d’engrais et comme matière première pour de nombreux herbicides, pesticides et insecticides. Il en résulte que la demande de gaz naturel est supérieure à la capacité d’approvisionnement. …

Les politiciens ne peuvent pas admettre que [notre modernité] ne peut pas se passer des bonnes quantités d’énergie qui correspondent aux besoins de l’infrastructure [physique] actuelle. Tout au plus, une petite quantité de substitution est possible, si toutes les mesures de transition nécessaires sont prises. Ainsi, la plupart des gens sont aujourd’hui convaincus que l’économie n’a pas besoin d’énergie. Ils pensent que le plus grand problème du monde est le changement climatique. Ils ont tendance à se réjouir lorsqu’ils entendent dire que l’approvisionnement en combustibles fossiles est en train de s’arrêter. Bien sûr, sans énergie de qualité, les emplois disparaissent. La quantité totale de biens et de services produits a tendance à chuter très fortement. »

Tyverberg énonce une évidence : la modernité est tributaire des combustibles fossiles, dont la contribution énergétique dépasse de loin l’énergie dépensée pour leur extraction, leur transport et leur distribution effective. Passer rapidement d’une contribution énergétique nette élevée à une contribution marginale ou faible, pendant une période de croissance sous-optimale, n’a jamais été tenté auparavant.

Beaucoup n’aiment pas entendre cela. Les dirigeants politiques l’ignorent. On ne fait pas preuve de véritable diligence raisonnable. Pourtant, il en est ainsi.

Quel est le problème ? L’Occident est en crise. Il y a une récession imminente (ou actuelle), plus une flambée des prix. Cependant, comme nous l’avons souligné précédemment, l’économie réelle est un système de réseau dynamique basé sur la physique. Pourtant, l’Establishment veut traiter ces symptômes qui s’aggravent, comme si l’économie physique n’était qu’un système financier mécaniste géré par une IA :

Il y a deux erreurs de diagnostic distinctes en jeu ici (découlant de l’emprise du financiarisme), qui sont toutes deux graves en soi, mais qui, combinées, peuvent s’avérer apocalyptiques.

Les mandarins de la finance veulent augmenter les taux d’intérêt et resserrer les liquidités, afin de faire chuter la demande intérieure de telle sorte que l’inflation retombe à 2%. Ensuite, tout ira pour le mieux, selon eux – sauf que ce ne sera pas le cas.

Une « récession » courte et superficielle, suivie d’un retour à la normale, est l’un des récits les plus répandus aujourd’hui sur les marchés : presser la plèbe jusqu’à ce que les pépins crissent et qu’elle soit à peine capable de mettre de la nourriture sur la table – alors, par définition, les prix, autres que ceux de la nourriture, sont écrasés (« escomptés ») – et l’inflation médiane peut tomber à 2%. Un grand soupir de soulagement ! Car les banques centrales peuvent alors revenir à l’assouplissement quantitatif et le « marché » retrouve son droit à la subvention.

Le problème est clair : cette solution financiarisée est artificielle : Dès que l’assouplissement reprendra (et ce sera probablement le cas), l’inflation mondiale liée à l’offre sera toujours là et s’intensifiera.

Il existe deux sources principales d’inflation. Il y a le côté de l’offre et le côté de la demande. L’une comme l’autre peuvent être à l’origine de l’inflation, mais elles sont très, très différentes en termes de fonctionnement.

L’inflation du côté de l’offre survient lorsque « l’offre » n’est tout simplement pas là, ou est perturbée par des mauvaises récoltes, des pénuries de composants, des guerres, des guerres financières, des sanctions ou de nombreuses autres formes de découplage de la ligne d’approvisionnement. Alors, comme le souligne Jim Rickards, que peuvent faire la Fed ou la BCE à ce sujet ? Rien. Est-ce que la Fed fore du pétrole ? La Fed exploite-t-elle une ferme ? Est-ce que la Fed conduit un camion ? Est-ce que la Fed pilote un cargo à travers le Pacifique, ou charge du fret dans le port de Los Angeles ?

« Non, elle ne fait rien de tout cela, et elle ne peut donc pas résoudre cette partie du problème. Augmenter les taux d’intérêt n’a aucun impact sur les pénuries d’approvisionnement que nous observons. Et c’est de là que vient principalement l’inflation. Comme la Fed a mal diagnostiqué la maladie, elle applique le mauvais médicament ».

Voici l’essentiel : Comme la Fed ou la BCE ne peuvent pas créer d’offre, elles optent pour la destruction de la demande [pour combattre l’inflation] ». Cela n’arrêtera pas l’inflation galopante. Pour être juste, Powell comprend cela. Il a des objectifs plus larges à l’esprit : Les grandes banques (les employeurs de Powell) ne craignent pas la récession, autant qu’elles craignent que la classe politique européenne ne détruise leur modèle d’entreprise rentier en mettant à la poubelle les obligations de la dette souveraine et, ce faisant, en passant à une monnaie numérique mondiale unique émise par la banque centrale. La Fed est « en guerre » avec la BCE (America First !).

Et Powell n’a pas tort. La logique inexorable qui veut que l’Europe se tire une balle dans le pied à cause de l’approvisionnement en énergie bon marché de la Russie (pour sauver l’Ukraine), c’est que l’Europe suivra inévitablement le modèle allemand de l’après-guerre, après que la France se soit emparée de la Ruhr – avec son abondant charbon bon marché. Le gouvernement de Weimar a essayé de compenser la perte du charbon en imprimant de l’argent. C’était l’époque de la Grande Dépression.

Alors pourquoi la tendance actuelle à la destruction de la demande par des hausses de taux d’intérêt serait-elle une erreur de jugement aussi grave ? Eh bien, parce que … l’économie réelle est une économie de réseau basée sur la physique. Voilà pourquoi.

L’Europe a opté pour une guerre par procuration avec la Russie, à la demande des États-Unis. Elle s’est subordonnée à la politique de l’OTAN. Elle a imposé des sanctions à la Russie, dans l’espoir d’écraser son économie. En guise de riposte, la Russie met à mal l’approvisionnement en énergie bon marché de l’Europe. L’Europe peut acheter – si elle le peut – de l’énergie beaucoup plus chère ailleurs, mais seulement au prix de secteurs de son économie réelle qui deviennent non rentables et sont fermés.

Conclusion : En mars, l’Allemand Robert Habeck affirmait que l’Allemagne pouvait se passer du gaz russe. Elle le trouverait ailleurs. Son affirmation était cependant un bluff : Habeck essayait alors de remplir les réservoirs allemands pour l’hiver en achetant du gaz russe supplémentaire. Moscou l’a démasqué et a réduit son approvisionnement à un filet d’eau. L’UE a elle aussi fait des fanfaronnades pour trouver des sources d’approvisionnement alternatives, mais ce n’était que du bluff. Comme tous les experts l’avaient prévenu à l’avance, il n’y a effectivement aucune capacité de réserve mondiale de gaz.

Tout ceci a la qualité d’une monumentale concaténation d’erreurs de la part de Bruxelles – un abandon précipité des combustibles fossiles à forte contribution énergétique nette (pour sauver la planète) ; tout en rejoignant une guerre par procuration de l’OTAN contre la Russie (pour sauver l’Ukraine). Les décisions sont prises en premier – et les conséquences ne sont apparentes qu’après coup.

La modernité occidentale dépend d’un combustible fossile bon marché (productif). Si ce dernier se réduit, nos économies se réduiront également – à un niveau sous-optimal. Si ce lieu commun n’est pas largement perçu, c’est à cause de l’emprise de la financiarisation. Le passage au zéro émission a été perçu comme un gâchis financier, tout comme la guerre en Ukraine est considérée comme un gâchis financier du complexe militaro-industriel.

Où va l’Europe ? La meilleure caractérisation vient peut-être de John Maynard Keynes dans « La théorie générale de l’emploi, de l’intérêt et de la monnaie ». Selon Keynes, une dépression est « un état chronique d’activité inférieure à la normale pendant une période considérable, sans tendance marquée à la reprise ou à l’effondrement complet ».

Keynes ne faisait pas référence à une baisse du PIB ; il parlait d’une activité « subnormale ». En d’autres termes, il est tout à fait possible d’avoir une croissance dans une dépression. Le problème est que la croissance est inférieure à la tendance. Il s’agit d’une croissance faible qui ne permet pas de créer suffisamment d’emplois ou de faire face à la dette nationale. C’est exactement ce que l’Occident, et l’Europe en particulier, vit aujourd’hui.

Et pour être clair, traiter l’inflation du côté de l’offre par la destruction générale de la demande, c’est donner un coup de marteau à un système physique dynamique fragile. Les systèmes basés sur la physique sont par nature imprévisibles. Ils ne sont pas mécanistes – une vérité dont témoigne l’étude expérimentale des atomes par Werner Heisenberg dans les années 1920 : « Je me souviens de discussions avec [Niels] Bohr qui ont duré de nombreuses heures jusqu’à très tard dans la nuit et qui se sont terminées presque en désespoir de cause : La nature peut-elle être si absurde, comme elle nous a semblé l’être dans ces expériences sur les atomes ?

La grande réussite d’Heisenberg fut d’exprimer cette « absurdité » sous une forme mathématique connue, peut-être un peu par hasard, sous le nom de « principe d’incertitude », qui cherchait à fixer des limites aux anciennes conceptualisations : Chaque fois que les scientifiques utilisaient des termes classiques pour décrire les phénomènes atomiques, ils découvraient que certains aspects étaient liés entre eux et ne pouvaient être définis simultanément de manière précise. Plus les scientifiques mettaient l’accent sur un aspect, plus l’autre aspect devenait incertain. Plus ils essayaient de s’approcher de la « réalité », plus celle-ci semblait s’éloigner – toujours à distance.

La résolution de ce paradoxe a obligé les physiciens à remettre en question le fondement même de la vision mécaniste du monde. Pour reprendre les termes de Fritjov Capra, elle a montré qu’en pénétrant dans la sphère de la physique, la nature ne nous montre pas de blocs de construction de base isolés, mais apparaît plutôt comme une toile complexe d’êtres en mouvement continu de danse et de vibration, dont les modèles rythmiques sont déterminés par une série de configurations.

Si les scientifiques subatomiques des années 1920 ont compris que le monde physique est complexe, imprévisible et non mécaniste, pourquoi les Panjandrums financiers occidentaux de 2022 sont-ils encore sous l’emprise d’une analyse mécaniste dépassée ? Même Newton n’est pas allé aussi loin. Rappelez-vous, aussi souvent que possible, dans les récits de Yeats, ces « sorts » étaient des forces qui menaient infailliblement à la tragédie.

Alastair Crooke

source : Strategic Culture Foundation

traduction Réseau International

L’article Notre économie réelle physique « en danse rythmée » est apparu en premier sur PLANETES360.

☐ ☆ ✇ les 7 du quebec

L’assassinat du terroriste al-Zawahiri (Al-Qaïda) par l’État terroriste Américain

Par : Robert Bibeau — 6 août 2022 à 17:48
Non au terrorisme religieux ! Non au terrorisme d’État!  Le renversement du système capitaliste garantira la paix mondiale

This article is available in 5 languages on this webmagazine:
left radical Afghanistan (2022)-English-French

Par Radical de gauche d’Afghanistan (LRA) Le 4 août 2022- Afghanistan

Le président des États-Unis d’Amérique, Joe Biden, a annoncé que le 31 juillet 2022, par une frappe aérienne, Ayman al-Zawahiri, le chef du réseau terroriste Al-Qaïda, avait été tué à Kaboul, et avec cet exploit (sic), il a parlé de la paix et de « l’administration de la justice » (sic). Le gouvernement américain, qui est lui-même le producteur et le soutien du terrorisme dans le monde, ne pourra jamais être le héros de la lutte contre le terrorisme.

Hillary Clinton, l’ancienne secrétaire d’État américaine, n’a-t-elle pas admis que «La faction que nous combattons aujourd’hui, nous l’avons financé il y a vingt ans»? John Bolton, ancien conseiller à la sécurité nationale des États-Unis, n’a-t-il pas admis avoir organisé des coups d’État dans divers pays, y compris en Amérique latine ?

N’avons-nous pas assisté à la guerre, aux effusions de sang et aux opérations terroristes des États-Unis et de leurs alliés en Irak, en Libye, en Syrie et en Afghanistan il y a quelques années à peine? Les États-Unis n’ont-ils pas créé l’intégrisme islamique et les partis moudjahidines pendant l’occupation de l’Afghanistan par les Soviétiques, puis n’ont-ils pas créé les talibans? ISIS n’est-il pas la nouvelle version d’Al-Qaïda produite par les États-Unis? N’y a-t-il pas eu plus de 20 groupes terroristes islamiques créés en Afghanistan pendant l’occupation de l’Afghanistan par les États-Unis? Alors, les États-Unis qui parlent de «justice rendue» et de lutte contre le terrorisme, n’est-ce pas ridicule et démagogique ?

La vérité est qu’à l’occasion du premier anniversaire de l’arrivée au pouvoir des talibans et de la honteuse défaite des États-Unis en Afghanistan, ainsi que de la crise économique et de l’inflation sans précédent aux États-Unis, la baisse de popularité de Joe Biden; le gouvernement américain et le Parti démocrate ont lancé le scénario de tuer le chef d‘Al-Qaïda afin de détourner l’attention du peuple américain.

Le peuple afghan n’oubliera jamais et ne pardonnera jamais comment les États-Unis ont cédé le pouvoir au groupe le plus brutal, anti-femmes et anti-science appelé les talibans lors d’un accord en février 2020 à Doha, et les ont laisser dominer le sort de 40 millions de personnes, dont 20 millions de femmes afghanes. Le peuple afghan n’oubliera jamais comment les avions américains ont largué des dizaines de jeunes qui voulaient échapper à l’enfer créé par l’Amérique en Afghanistan. Aujourd’hui, la situation désastreuse en Afghanistan et la privation d’éducation, de travail et la torture des femmes par les talibans est le résultat de la politique intéressée de l’Amérique et de ses principaux alliés comme l’Angleterre, la France et l’Allemagne.

Le capitalisme est prêt à commettre n’importe quel type de crime et à violer toutes les valeurs humaines et morales pour le profit et l’impérialisme américain pour maintenir son hégémonie sur le monde. Ils utilisent la religion, en particulier l’islam, comme un outil pour attaquer leurs ennemis stratégiques. Parfois, ils créent des forces islamiques radicales et en font des héros. Parfois, des forces islamiques radicales «héroïques» arrivent à leur date d’expiration et qu’un certain groupe ne peut plus atteindre les objectifs fixés par l’Amérique, ils les considèrent comme des terroristes et les éliminent…pour en promouvoir un autre.

En Afghanistan, les partis fondamentalistes islamiques et les moudjahidines ont été utilisés dans la guerre contre l’Union soviétique et le gouvernement de Najibullah (1979-1992), puis les moudjahidines ont été évincés du pouvoir par les talibans en 1996. En 2001, les États-Unis ont attaqué l’Afghanistan et renversé le gouvernement taliban sous le prétexte du soutien des talibans à Al-Qaïda et à Oussama ben Laden. L’Amérique profite à la fois de la création et du soutien des forces terroristes, et lorsqu’elles les détruisent, elle se présente comme anti-terroriste.

Lorsque la guerre en Afghanistan, contrairement à ses prévisions, s’est avérée longue et coûteuse pour les États-Unis, ils sont devenus dégoûtés par leur gouvernement corrompu et fantoche à Kaboul, ont tenté de conclure un accord avec les talibans et le réseau Haqqani afin d’atteindre leurs objectifs.

Objectifs et agenda contre la Russie, l’Asie centrale, la Chine et l’Iran par les talibans au lieu du gouvernement d’Ashraf Ghani.

C’est à cause de ces manigances que les États-Unis ont ignoré les pensées et les actions des talibans terroristes en tant que groupe religieux extrémiste, terroriste, anti-science et misogyne et leur ont délégué le pouvoir. C’est sur la base de ces propensions que les États-Unis ont accordé à la plupart des dirigeants talibans, mis sur liste noire par les Nations unies et les États-Unis, des facilités pour voyager à l’étranger et une légitimité politique. Sirajuddin Haqqani, en tant que chef du réseau Haqqani et responsable de l’organisation de 1100 attentats-suicides en Afghanistan, pour lequel les États-Unis ont fixé une récompense de 10 millions de dollars pour son identification, son arrestation ou son assassinat, alors que l’énergumène agit facilement comme le ministre de l’intérieur des talibans devant le yeux des États-Unis (!?…)

Mais al-Zawahiri, 71 ans, qui n’a pas eu d’activités anti-américaines sérieuses ces vingt dernières années, est considéré comme le plus dangereux et a été éliminé par des opérations spéciales !

Cette opération terroriste américaine à Kaboul a prouvé que les forces de renseignement et militaires américaines sont toujours présentes à Kaboul et défendent les intérêts américains à moindre coût.

Contrairement à leur revendication d’indépendance, les talibans n’ont pas de souveraineté sur la terre ou l’espace de l’Afghanistan. « Selon une recherche menée par Airwars, au cours des 20 dernières années et après plus de 91 000 frappes aériennes dans sept zones de guerre, au moins 22 679 et potentiellement jusqu’à 48308 civils ont été tués par les frappes terroristes américaines« .

Pour le peuple afghan, peu importe que le meurtre d’al-Zawahiri ait eu lieu à la suite d’un accord entre la CIA et l’ISI du Pakistan ou entre le réseau Haqqani et une autre partie des talibans afin que le Pakistan puisse obtenir d’énormes prêts du FMI et des États-Unis et ainsi épargner temporairement la crise économique aiguë et les soulèvements populaires.  Les talibans prendront l’argent gelé de l’Afghanistan aux États-Unis et ouvriront la voie à la reconnaissance de leur gouvernement totalitaire, mais l’important est que toute cette clameur pour tuer une personne du réseau terroriste mondialisé ne profitera pas aux États-Unis et au peuple afghan et ne sera en aucun cas considéré comme une «éradication du terrorisme» et une «justice rendue». Ces actions de type James Bond peuvent être appréciées par les larbins politiques pour les applaudir, mais elles ne peuvent jamais tromper le peuple épris de paix, anti-guerre et anticapitaliste des États-Unis et le peuple souffrant d’Afghanistan.

Les peuples d’Afghanistan et des États-Unis savent très bien que la paix et la justice ne sont possibles qu’avec l’unité et la solidarité entre les travailleuses et les travailleurs du monde et leur lutte commune contre le système capitaliste. Ce n’est qu’en abolissant la propriété privée et en communautarisant les moyens de production et d’échanges que la justice et l’égalité peuvent être assurées et qu’un monde exempt de guerre et de la menace du terrorisme religieux et d’État peut être apporté à l’humanité.

 

Radical de gauche d’Afghanistan (LRA)

4 août 2022- Afghanistan

 

 

☐ ☆ ✇ PLANETES360

Les #vaxxins C0vid entravent le système immunitaire et entraînent une forme plus grave de la maladie, déclare le Dr Robert Malone

Par : Planetes360 — 6 août 2022 à 17:00

Les #vaccins Covid entravent le système immunitaire et entraînent une forme plus grave de la maladie, déclare le Dr Robert Malone

« Ceux qui meurent et sont hospitalisés sont en grande majorité des gens fortement vaccinés. » #COVID19 #RobertMalone ⤵https://t.co/kfpGd788gC pic.twitter.com/mUjcRk9zoG

— Epoch Times France (@EpochTimesFR) August 6, 2022

L’article Les #vaxxins C0vid entravent le système immunitaire et entraînent une forme plus grave de la maladie, déclare le Dr Robert Malone est apparu en premier sur PLANETES360.

☐ ☆ ✇ les 7 du quebec

CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR SUR LA VARIOLE DU SINGE QUE LES MÉDIAS NE VOUS DISENT PAS

Par : Robert Bibeau — 6 août 2022 à 17:00

  Par Communia. Traduction et commentaires   

Ce que vous devez savoir sur la variole du singe que les médias ne vous disent pas

Nous ne sommes pas encore sortis d’une pandémie contre laquelle une grande partie du monde n’est pas vaccinée ou ne dispose que d’une seule dose de vaccin , et l‘OMS a déjà déclaré une nouvelle urgence mondiale en raison du comportement anormal et hautement dangereux d’un virus qui a été pris par inoffensif. Mais était-ce une surprise ? Quel danger réel existe-t-il ? Qu’est-ce que les médias ne nous disent pas sur ce que les scientifiques publient et discutent ?

UNE MALADIE TROPICALE?

Jusqu’à très récemment, de nombreux virologues considéraient ce virus comme une version relativement bénigne de la variole, à la famille de laquelle il appartient. Malgré son nom plutôt malheureux, ce virus de la variole circule en réalité dans les populations d’écureuils africains, qui en sont le réservoir naturel.

Parfois, ils sont transmis à l’homme, généralement par contact direct avec un animal infecté, puis parviennent à circuler de manière très restreinte entre les humains. Un détail très important est qu’il ne s’agit pas d’un virus qui se transmet par des piqûres d’insectes, contrairement à d’autres maladies virales inquiétantes comme le Chikungunya ou le Zika.

Le virus peut se transmettre par contact et par voie aérienne entre humains, mais jusqu’à présent les épidémies ont toujours été très limitées et si un cas est apparu en dehors de l’Afrique c’est parce qu’il s’était récemment trouvé dans des zones à risque . C’est-à-dire que le monkeypox n’a réussi à circuler efficacement que dans sa petite zone du Congo et principalement au sein des populations d’écureuils.

Mais maintenant tout cela a changé . Pour une raison qui n’est pas encore claire, le virus n’a plus besoin d’être lié à son réservoir animal naturel, maintenant pratiquement tous les cas concernent des personnes qui ne sont jamais allées en Afrique. Autrement dit, le virus circule à grande échelle parmi les humains loin de son lieu d’origine .

Mais son mode de diffusion n’est pas la seule chose qui a changé. En effet, les signes et symptômes de la maladie ne sont plus les mêmes que dans sa version africaine d’origine . À l’origine, les patients développaient des pustules sur le visage qui se propageaient ensuite par centrifugation à d’autres parties du corps d’une manière similaire à la variole. Maintenant, les premiers symptômes sont de l’urticaire et des éruptions cutanées sur les parties inférieures du corps et les organes génitaux.

En fait, les symptômes sont si différents qu’il est à craindre qu’il y ait beaucoup d’erreurs de diagnostic. Le monkeypox est diagnostiqué comme étant de l’herpès ou du zona (varicelle), ce qui a probablement un effet négatif sur les efforts visant à contenir l’épidémie.

C’est à cause de ces changements déconcertants et à cause du danger pour la population aux prises avec des problèmes immunitaires posés par une famille de virus contre laquelle une grande partie de la population n’est pas immunisée (en raison de la fin de la vaccination antivariolique) que l’OMS sonne l’alarme. Mais comment est-il arrivé ici ?

 

SOUS LES ÉPIDÉMIES ZOONOTIQUES COMME COVID ET LA VARIOLE, IL EXISTE UN MODÈLE SOCIAL SIMILAIRE.

L'OMS déclare la variole éradiquée

1980, l’OMS déclare la variole éradiquée

Le monkeypox a été décrit chez l’homme dans les années 1970, en pleine campagne de vaccination contre la variole. Le fait que la campagne de vaccination ait conféré une certaine immunité incomplète contre la variole du singe a réussi à maintenir les cas de variole du singe relativement bas, mais la campagne contre la variole s’est terminée en 1980.

L’OMS a maintenu une mission de surveillance du monkeypox entre 1981 et 1986 et, à l’aide de modèles mathématiques, a décidé que les épidémies locales seraient contenues même en l’absence de vaccination . Il a donc retiré toute surveillance pendant plus de 20 ans, et l’organisation elle-même, soutenue par les médias, a insisté pendant des décennies sur le fait que la variole avait été vaincue pour de bon . Mais… était-ce vrai ?

Un groupe de chercheurs est retourné au Congo à la fin des années 2000 et a constaté que les cas se multipliaient depuis toutes ces années. Le nombre de cas était 20 fois plus élevé qu’en 1986 . Sur les modèles mathématiques utilisés par l’OMS, ces auteurs ont dit que :

Cette analyse a utilisé les informations disponibles pour prédire la dynamique future du monkeypox [épidémie] dans le cas d’une population complètement non vaccinée, mais n’a pas inclus d’incertitudes statistiques et n’a pas pu rendre compte des changements dans le réservoir écologique ou l’épidémiologie causés par ceux-ci.

Le modèle n’était valable que pour un monde statique. Mais comme les auteurs l’ont souligné, la population et l’utilisation des terres avaient changé rapidement dans la région où la variole du singe était endémique étant donné la pression croissante sur la paysannerie de subsistance.

En d’autres termes, quelque chose de similaire à l’ origine du Covid se produisait : les besoins et les catastrophes du capitalisme national poussaient les paysans vers des zones productives et des pratiques qui impliquaient une augmentation des contacts entre les humains et les animaux qui agissaient comme un réservoir naturel du virus .

Ce contact accru ne pouvait pas être de bon augure. Et de fait, en facilitant la réplication, il a fini par multiplier et aggraver les épidémies, mais aussi rendre le virus plus dangereux.

Cependant, l’étude a été publiée dans une revue de haut niveau en 2010 et immédiatement ignorée.

 

LE DANGER DE SOUS-ESTIMER LES VIRUS CONNUS

Séquençage du monkeypox

Génome entier de bout en bout de la famille des virus de la variole. Chaque petite case est un gène différent et le code couleur indique le degré de conservation du gène entre les différents virus de la famille (en haut : début, milieu milieu et extrémité inférieure du génome). En vert sont ceux qui sont bien conservés, en rouge ceux qui sont perdus ou mal conservés. On constate que le génome des poxvirus (virus de la variole) présente une grande variabilité à ses extrémités, avec des ensembles entiers de gènes manquants ou multipliés de manière répétée entre différents virus d’une même famille.

La lutte contre les maladies infectieuses est une guerre prolongée contre des organismes qui s’adaptent continuellement à de nouvelles conditions et à de nouveaux hôtes. Gagner une bataille -comme l’a été l’éradication de la variole- ne peut être confondu avec gagner la guerre. Contrairement aux organismes comme nous, les agents pathogènes – et les virus en particulier – sont façonnés par une énorme pression sélective.

L’ensemble de son génome et de sa structure existe en réponse à une pression incessante pour trouver de nouvelles niches et se développer. Ceci est visible, par exemple, dans les virus à ARN comme le coronavirus ou le VIH, qui favorisent et supportent d’énormes taux de mutation dans leurs génomes.

Dans certains cas, jusqu’à 80% de tous les virions (particules infectieuses) produits par les cellules infectées deviennent si pleins de mutations nocives qu’ils les rendent complètement défectueuses, mais c’est cette course folle qui permet aux virus d’échapper à notre système immunitaire en produisant de nouvelles variantes plus vite que notre immunité ne peut se propager.

Les poxvirus (nom scientifique de la famille de la variole) sont des virus à ADN très différents du coronavirus ou du VIH, et à première vue faussement stables. Les poxvirus peuvent avoir des centaines de gènes et un grand génome linéaire de plus de 100 000 bases d’ADN, ce qui est énorme par rapport aux virus à ARN de moindre réputation.

L’ARN est chimiquement instable (les bases peuvent rompre les brins en réagissant avec elles-mêmes) et les virus à ARN utilisent une machinerie qui est intrinsèquement moins capable que l’ADN de corriger les erreurs de réplication dans son propre génome, ce qui fait que l’ADN semble avoir des taux d’évolution relativement lents.

En fait, les poxvirus « trichent ». On sait depuis des années que la machinerie de réplication des poxvirus a tendance à « patiner » vers les extrémités du génome et à « épisser » différents morceaux d’ADN (recombinaison), provoquant de grandes répétitions en accordéon et des délétions de gènes . Cela les aide à échapper rapidement aux défenses cellulaires par l’expansion en accordéon des familles de gènes attaquant les cellules et la mutation de ces gènes.

 

Les poxvirus sont beaucoup moins stables et beaucoup plus dangereux qu’il n’y paraît à première vue .

Rien dans cette épidémie n’était ou n’est vraiment inattendu, le danger était connu au niveau moléculaire et la montée de la maladie en Afrique avait été décrite il y a 12 ans. Personne ne devrait être surpris.

Après 20 ans d’avertissements de plus en plus désespérés sur le danger des coronavirus, les alertes scientifiques se sont également heurtées à un mur d’inaction. Vingt années qui auraient pu être librement utilisées pour développer des médicaments et des lignes pilotes pour la fabrication de vaccins contre des familles spécifiques de virus.

UNE SOLUTION QUI NE PEUT ÊTRE QUE GLOBALE DANS UN MONDE DE PLUS EN PLUS DIVISÉ

Virus monkeypox, Covid et VIH

En ce qui concerne la réponse à cette catastrophe annoncée, les problèmes sont multiples. Le vaccin contre la variole est connu pour offrir un niveau de protection sous-optimal contre la version originale du monkeypox (environ 87 %), et toute campagne de vaccination réelle et efficace devrait être véritablement mondiale pour être utile .

Et si les grandes puissances, qui sont celles qui monopolisent la production de vaccins, n’ont été ni capables ni eues de réelle intention d’assurer la vaccination d’une grande partie du monde contre le Covid aujourd’hui (seulement 16% de la population des pays les plus pauvres a une ou plusieurs doses), il est très difficile de croire qu’ils changeront quelque peu leur position face à une épidémie qui n’affecte toujours pas leurs économies au même degré que le covid l’a fait. (sic)

Big Pharma se bat toujours pour des brevets à ce jour alors que les victimes meurent en masse dans des pays comme le Malawi :

« Nous avons vu nos collègues infirmières mourir du COVID », déclare Milly Kumwenda, infirmière à l’hôpital central Queen Elizabeth de la ville de Blantyre, dans le sud du Malawi, rappelant une vague mortelle de la maladie en janvier 2021. Après la mort de deux ministres du COVID- Le 19, le président du Malawi a déclaré l’état de catastrophe nationale. L’agence humanitaire Médecins Sans Frontières (MSF) s’est précipitée à l’aide et a lancé un appel au reste du monde : « Le Malawi a un besoin urgent d’accéder au vaccin. »

Très peu de doses sont arrivées, par séries imprévisibles et souvent proches de la date d’expiration. Lorsque la vague suivante a frappé en juillet 2021, seulement 1 % des Malawiens avaient été vaccinés. De nombreuses personnes avaient alors cessé de se faire soigner parce qu’elles avaient perdu confiance dans le système de santé, explique Loveness Gona, une autre infirmière de l’hôpital.

Au Malawi, il y a peu de ventilateurs, pas de perfusions antivirales ou de traitements par anticorps monoclonaux, et une pénurie chronique de médicaments pour traiter les symptômes potentiellement mortels comme les caillots sanguins et l’inflammation. Ce sont quelques-unes des raisons pour lesquelles les taux de mortalité parmi les personnes hospitalisées pour COVID-19 dans les pays à faible revenu ont été plus du double de ceux des pays riches.

Gona se souvient d’être arrivée au travail pour trouver des cadavres appuyés sur des chaises dans la salle d’attente de l’hôpital, ses proches exigeant des preuves. « Dans un autre endroit, ils seraient vivants », dit-il.

Et pourtant, comme le rappellent toutes les publications scientifiques, les pandémies ne peuvent être traitées qu’au niveau mondial :

Le contrôle à long terme du monkeypox nécessitera la vaccination du plus grand nombre possible des 327 millions de personnes âgées de 40 ans et moins qui vivent dans les 11 pays africains où le monkeypox est endémique dans un réservoir animal (rongeurs). Cet effort devrait inclure des programmes de vaccination des enfants. Une surveillance sera nécessaire pour identifier de nouveaux réservoirs animaux, qui pourraient s’établir dans d’autres pays du fait que des humains infectés transmettraient par inadvertance le virus à des rongeurs domestiques qui auraient ensuite été en contact avec des rongeurs sauvages.

Le programme d’éradication de la variole était un effort de 12 ans impliquant 73 pays avec pas moins de 150 000 employés nationaux. En raison de son réservoir animal, le monkeypox ne peut pas être éradiqué. À moins que le monde ne développe et n’exécute un plan international pour contenir l’épidémie actuelle, ce sera une autre maladie infectieuse émergente que nous regretterons de ne pas avoir contenue.

Les maladies infectieuses émergentes éclatent à l’échelle mondiale et continuent de se cacher derrière les frontières nationales alors que le conflit impérialiste fait rage ne fera qu’aggraver la situation.

L’essentiel est que l’appauvrissement massif de la paysannerie dans les pays semi-coloniaux , le désintérêt des grandes puissances pour maintenir une surveillance épidémiologique, le coût anti-humain de l’exacerbation de la propriété intellectuelle et l’incapacité des système de réponse coordonnée aux risques mondiaux, y compris les risques sanitaires , continuent de coûter des vies présentes et futures.

Comme la guerre, les épidémies expriment brutalement la contradiction entre le développement du système (=croissance du capital) et le développement humain. Une contradiction qui se présente de plus en plus ouvertement comme un antagonisme entre la survie du capital et la vie humaine.

Prolétaires du monde entier, unissez-vous, abolissez les armées, la police, la production de guerre, les frontières, le salariat !
☐ ☆ ✇ PLANETES360

C0vid : Le système Fauci s’écroule et panique !

Par : Thomas — 6 août 2022 à 16:59

C0vid : Le système Fauci s’écroule et panique !

L’article C0vid : Le système Fauci s’écroule et panique ! est apparu en premier sur PLANETES360.

☐ ☆ ✇ PLANETES360

Une dirigeante de banque propose des portefeuilles de carbone personnels qui attribuent des « droits d’émission » aux citoyens

Par : Planetes360 — 6 août 2022 à 16:00

Une dirigeante de banque propose des portefeuilles de carbone personnels qui attribuent des « droits d'émission » aux citoyens https://t.co/6zYMB9GiPk

— Anguille Sous Roche (@AnguilleSR) August 6, 2022

L’article Une dirigeante de banque propose des portefeuilles de carbone personnels qui attribuent des « droits d’émission » aux citoyens est apparu en premier sur PLANETES360.

☐ ☆ ✇ FranceSoir - Tous les articles de FranceSoir en Flux RSS

Covid-19 : Le Costa Rica supprime l’obligation vaccinale et lance une enquête sur les achats des vaccins

Par : FranceSoir — 6 août 2022 à 14:20
Avec la fin de l’obligation vaccinale et l'ouverture d'une enquête sur les achats des vaccins, le nouveau gouvernement du Costa Rica opère une rupture complète avec ses prédécesseurs.
☐ ☆ ✇ Le Saker Francophone

Revue de presse RT du 31 juillet au 6 aout 2022

Par : Wayan — 6 août 2022 à 14:00

Par Wayan − Le 6 août 2022 − Le Saker Francophone

Au programme de la semaine, le regain de tension au Kosovo, l’Europe qui s’empêtre dans ses propres sanctions, l’Ukraine qui tire sur ses propres militaires et la Russie qui hausse le ton.

L’Europe

L’Europe face aux conséquences de ses propres sanctions :

« Des navires avec un équipage britannique ont participé au transport de pétrole brut russe vers l’Asie, a révélé vendredi The Independent, affirmant que le « petit rôle » qu’ils jouent dans la chaîne indique des « trous énormes » dans les sanctions occidentales contre Moscou.

Une enquête conjointe de The Independent et du site web Global Witness a révélé qu’au moins deux fois en mai, des navires avec un équipage britannique basés dans la ville de Southwold, dans le Suffolk, « ont quitté les ports voisins pour aider à transférer du pétrole russe entre de vastes pétroliers. »

Un bateau a été envoyé par une société britannique appelée STS Marine Transfers pour déplacer 14 000 tonnes de fioul russe d’un pétrolier étranger à un autre, tandis qu’un autre, un catamaran appelé Endeavor qui appartient à une société connue sous le nom de Wood Marine, a livré des fournitures et emmené les équipages des pétroliers à terre. Les transferts de pétrole ont eu lieu en dehors des eaux territoriales britanniques.

« Après s’être ravitaillés en carburant, les deux pétroliers ont transporté 165 000 tonnes de fioul russe – d’une valeur de plus de 165 millions de livres sterling – vers le golfe Persique et Singapour« , indique The Independent.

Selon le média, ces transferts « sont un maillon d’une chaîne internationale » qui a permis à la Russie de transférer rapidement ses ventes de pétrole vers l’Asie, alors que les acheteurs européens réduisaient leurs dépenses.

Interrogé par les journalistes, l’un des opérateurs des navires britanniques a déclaré que leurs bateaux ne fournissaient qu’un « service de taxi en mer » et qu’il n’y avait donc aucune obligation de vérifier la provenance du pétrole. Une autre société a déclaré qu’elle se conformait à toutes les lois et réglementations internationales et qu’elle n’avait pas renouvelé son contrat avec les cargaisons en provenance de Russie.

« On ne connaît pas le nombre exact de transferts de pétrole russe qui ont eu lieu au large des côtes britanniques. Ils ne sont pas illégaux, et rien n’empêche les entreprises britanniques d’y prendre part, mais ils sont le signe d’énormes failles dans les sanctions occidentales« , affirment les enquêteurs.

Ils ajoutent qu’étant donné que « le transport maritime mondial est l’un des secteurs les plus opaques et les moins responsables au monde » et que de nombreuses choses se passent « hors de portée des États-nations individuels« , ce secteur mine considérablement la capacité des pays occidentaux à faire pression sur la Russie. »

https://www.rt.com/news/559851-ships-uk-oil-transport/

 

« Les sanctions imposées par Washington et Bruxelles à la Russie en raison de son effort militaire en Ukraine ont frappé l’Europe beaucoup plus durement que la Russie, a déclaré Reinold Geiger, directeur général du groupe L’Occitane – un important détaillant de produits de luxe pour le corps, les cheveux, le visage et la maison – dans une tribune publiée dans Le Figaro mercredi.

 

Les restrictions mal conçues par les États-Unis ont réduit à néant des années de travail acharné des entreprises européennes, tout en n’ayant que peu ou pas d’effet sur le cours du conflit en Ukraine, a-t-il déclaré. « Comment ne pas être frustré lorsque des années de travail sont remises en cause par des décisions iniques du jour au lendemain ?« . Geiger, qui a vu son entreprise vendre tous ses actifs en Russie, s’interroge.

 

Il estime que la situation actuelle est le résultat de la soumission de l’Europe aux exigences américaines. L’Europe est toujours dépendante de l’Amérique, notamment dans le domaine de la défense, a affirmé l’entrepreneur, ajoutant que les arsenaux nucléaires français et britanniques ne pouvaient à eux seuls constituer une dissuasion efficace contre la Russie. Le déséquilibre existant affecte les décisions du G7, de l’OTAN et de l’UE, a-t-il ajouté.

 

Les États-Unis se sont autoproclamés « censeurs » du monde industriel, a déclaré M. Geiger, ajoutant que l’université américaine de Yale a dressé une liste des « mauvaises » entreprises qui n’ont pas quitté la Russie à la suite de son opération militaire. Cette liste a ensuite été publiée sur les réseaux sociaux.

 

La propre entreprise de Geiger a ensuite été victime d’une campagne de honte massive en raison de sa décision initiale de rester, a-t-il révélé. « En moins d’une heure, L’Occitane a dû faire face à plusieurs centaines d’attaques et autant de menaces de boycott pour qu’elle quitte la Russie« , a déclaré le directeur, ajoutant que l’entreprise a dû le faire « parce que la vindicte des internautes devenait insupportable et risquait de mettre en péril ses activités dans d’autres régions du monde. »

 

Pendant ce temps, en Allemagne, la politique de sanctions de l’UE contre la Russie s’est heurtée à la résistance d’un certain nombre d’associations de petites entreprises, qui s’opposent aux sanctions et préconisent plutôt la diplomatie. Une vague d’indignation parmi les associations d’artisans allemands a été provoquée par le fait que leur dirigeant fédéral, Hans Peter Wollseifer, a soutenu la politique de sanctions de l’Allemagne dans une conversation avec l’agence de presse dpa au début du mois de juillet.

Certaines associations d’artisans, notamment dans le Land de Saxe-Anhalt, dans l’est de l’Allemagne, ont qualifié les propos de M. Wollseifer d' »incompréhensibles et irresponsables« . Les positions des membres de l’association sont « nettement plus différenciées« , ont déclaré les associations, ajoutant que la politique de sanctions « se heurte à une large résistance » de la part des artisans, comme le rapporte le Berliner Zeitung. »

 

https://www.rt.com/news/559861-france-germany-enterpreneurs-russia-sanctions/

 

« Le gouvernement espagnol aurait décidé d’infliger d’énormes amendes pour non-respect des restrictions énergétiques imposées par la crise énergétique actuelle en Europe. Les amendes iront de 60 000 euros pour les infractions mineures à un maximum de 600 000 euros pour les violations graves, a rapporté mardi le journal espagnol El Mundo. Le gouvernement a annoncé mardi une série de mesures visant à réduire la consommation d’électricité des entreprises, invoquant « un risque réel de pénurie de gaz naturel au cours de l’hiver prochain« .

 

Selon un décret publié dans le bulletin officiel de l’État, les magasins, les grands magasins, les cinémas, les hôtels et les bâtiments publics ne peuvent pas avoir de climatisation réglée en dessous de 27 degrés Celsius en été, ni de chauffage au-dessus de 19 degrés en hiver, les lumières des vitrines doivent être éteintes à 22 heures et les portes d’accès aux locaux doivent se fermer automatiquement pour éviter que l’air ne sorte. Les entreprises ont eu sept jours pour s’adapter aux nouvelles mesures, qui seront en vigueur jusqu’en novembre 2023. »

 

https://www.rt.com/business/560134-eu-country-huge-fines-energy

 

« L’inflation allemande pourrait bien dépasser les 10 % d’ici la fin de l’année si les livraisons de gaz en provenance de Russie sont interrompues, a déclaré Christian Sewing, responsable de la Deutsche Bank, dans une interview accordée au Frankfurter Allgemeine Sonntagszeitung, publiée samedi.

 

« Si le gaz russe continue d’affluer [en Allemagne], nous devrions atteindre un taux d’inflation d’environ 8 % à la fin de cette année. Mais l’inflation serait plus élevée si le gaz cessait de couler. Dans ce cas, un taux de 10 % ou plus est possible« , a déclaré M. Sewing.

 

Le PDG a souligné que la perte de l’approvisionnement en gaz de la Russie « aurait un impact significatif sur la croissance économique en Allemagne » et que le pays « tomberait certainement en récession. » »

 

https://www.rt.com/business/559931-germany-inflation-russian-gas/

 

« La Banque d’Angleterre a annoncé jeudi la plus forte hausse des taux d’intérêt depuis 1995, dans sa lutte contre l’inflation galopante. Le régulateur a augmenté son taux de référence d’un demi-point de pourcentage pour le porter à 1,75 %, ce qui constitue la sixième hausse des taux d’intérêt depuis décembre.

 

La banque a également prévu une récession au Royaume-Uni, avertissant que l’économie commencera à se contracter au quatrième trimestre de cette année et continuera à se contracter tout au long de l’année prochaine.

 

L’inflation britannique a grimpé à 9,4 % en juin et, selon diverses estimations, elle pourrait atteindre entre 11 et 15 % au début de l’année prochaine. »

 

https://www.rt.com/business/560218-uk-rate-hike-recession-warning/

Le message est clair, le flux de gaz russe ne redeviendra pas normal tant que les sanctions seront en place :

« Les sanctions occidentales rendent impossible le retour en bonne et due forme d’une turbine destinée au gazoduc Nord Stream 1 reliant la Russie à l’Allemagne, a affirmé mercredi le géant russe de l’énergie Gazprom. L’équipement manquant a été la principale raison des coupures d’approvisionnement.

 

Le PDG de Siemens Energy, Christian Bruch, a déclaré plus tôt que l’entreprise allemande avait rempli toutes les conditions pour renvoyer la turbine réparée en Russie. Selon M. Bruch, l’entreprise est « extrêmement intéressée » par l’avancement du processus et a imputé le retard aux documents manquants du côté russe.

 

« Les régimes de sanctions du Canada, de l’UE, du Royaume-Uni et l’incohérence de la situation actuelle avec les obligations contractuelles actuelles de la part de Siemens rendent impossible la livraison du moteur 073 à la [station de compression] Portovaya« , a déclaré Gazprom mercredi. »

 

https://www.rt.com/business/560173-nord-stream-turbine-return-impossible

 

« Siemens Energy aurait accusé le géant russe de l’énergie Gazprom de mentir en affirmant que les sanctions internationales empêchent le retour d’une turbine pour le pipeline Nord Stream 1 de l’Allemagne vers la Russie.

 

« Tout ce qui pouvait être dit sur cette question a été dit, même le chancelier allemand était là hier et a parlé, il n’y a rien de plus à dire… Il n’y a pas de sanctions de l’UE contre la turbine, c’est tout simplement faux« , a déclaré jeudi le média économique russe RBC citant un représentant de Siemens Energy.

 

La Russie invoque quotidiennement « diverses raisons » pour expliquer pourquoi la turbine ne peut être acceptée par Gazprom, a déclaré Siemens Energy, citée par RBC. Selon l’entreprise, si la Russie voulait vraiment recevoir l’équipement, cela se serait déjà produit.

 

https://www.rt.com/business/560196-siemens-gazprom-turbine-lie

 

« Dans le dernier développement de la querelle sur la réparation des turbines à gaz entre Moscou et Berlin, le grand groupe énergétique russe a exposé les raisons pour lesquelles le gazoduc Nord Stream 1 n’est pas entièrement remis en service et pourquoi il est impossible de récupérer les équipements réparés.

 

« Les sanctions antirusses actuelles entravent la résolution réussie de la question du transport et de la réparation des turbines à gaz Siemens pour la station de compression de Portovaya, qui fournit du gaz aux consommateurs européens par le gazoduc Nord Stream. » a écrit Gazprom sur son canal Telegram.

 

La pièce cruciale qui est bloquée en Allemagne, après des réparations au Canada, aurait dû être renvoyée en Russie en mai. Mais les papiers pour son retour ne sont pas en règle car ils ont été émis par Siemens Energy et non par la firme qui est sous contrat avec Gazprom, affirme le géant gazier.

 

Si la turbine est expédiée en Russie, les autorités canadiennes risquent d’y voir une rupture de contrat et de retirer l’autorisation d’effectuer d’autres travaux de maintenance de turbines sur leur sol. »

 

https://www.rt.com/business/560232-gazprom-explains-turbine-complications

C’est l’Europe qui s’isole du reste du monde et pas la Russie :

« La Biélorussie a retiré son ambassadeur au Royaume-Uni en réponse aux « mesures inamicales » prises par les autorités britanniques, a déclaré vendredi le porte-parole du ministère biélorusse des Affaires étrangères, Anatoly Glaz, à l’agence de presse Belta.

 

La décision de Minsk de réduire la présence diplomatique du pays au Royaume-Uni et de l’abaisser au niveau de chargé d’affaires a été prise « en relation avec un certain nombre de mesures inamicales prises par le Royaume-Uni, visant systématiquement à causer un maximum de dommages aux citoyens et aux entités juridiques biélorusses« , a expliqué M. Glaz.

 

Selon le porte-parole, le Bélarus s’est trouvé dans l’impossibilité de mener un dialogue constructif avec le Royaume-Uni après que ce dernier a imposé des sanctions « sans précédent » visant les citoyens, les employés, les entreprises, l’économie, les médias et les compagnies aériennes du Bélarus. Il a notamment mentionné la décision de retirer les visas aux députés biélorusses qui devaient participer à l’Assemblée parlementaire de l’OSCE début juillet. »

 

https://www.rt.com/news/559841-belarus-withdraws-uk-envoy

 

« Les dates du Congrès 2022 de la Fédération Internationale de Gymnastique (FIG) ont été confirmées après que la Turquie se soit portée candidate pour accueillir l’événement. L’événement a été déplacé de l’hôte initial, la Norvège, qui avait refusé d’autoriser les délégations russes et biélorusses. Le Congrès se déroulera les 11 et 12 novembre dans la plus grande ville de Turquie. Cette décision fait suite à l’approbation du Comité exécutif de la FIG.

 

La Turquie accueillera donc le Congrès pour la deuxième année consécutive, Antalya ayant reçu l’an dernier le rassemblement qui a vu Morinari Watanabe élu pour un deuxième mandat consécutif à la présidence de la FIG.

Istanbul a sauvé la mise après que la FIG ait annoncé en début de semaine que son choix précédent, Sandefjord en Norvège, ne pouvait plus accueillir le congrès.

 

La Fédération norvégienne de gymnastique s’est retirée après que le ministère norvégien de la Culture et de l’Égalité, le Comité olympique et paralympique norvégien et la Confédération des sports (NIF) aient recommandé de bloquer la participation des représentants russes et biélorusses. »

 

https://www.rt.com/sport/559853-fig-congress-istanbul-norway

La tension monte au Kosovo :

« Le président serbe Aleksandar Vucic a accusé dimanche le gouvernement albanais du Kosovo de planifier la répression de la population serbe locale. Il a lancé un appel à la paix dans la province séparatiste, mais a ajouté que Belgrade ne resterait pas les bras croisés si les Serbes de souche étaient la cible d’un nouveau pogrom.

 

Le « régime » de Pristina veut « imposer aux habitants du nord du Kosovo-Metohija des choses qu’ils n’ont pas le droit d’imposer« , a déclaré M. Vucic, en utilisant le nom serbe de la province. Il a ajouté que la police du Kosovo a été déployée sur la ligne administrative avec la Serbie afin de confisquer les documents et les plaques d’immatriculation serbes, à partir de minuit.

 

« L’atmosphère s’est échauffée, et les Serbes ne subiront plus d’atrocités« , a déclaré Vucic à Belgrade dimanche. « Mon appel à tous est d’essayer de maintenir la paix à presque n’importe quel prix. Je demande aux Albanais de revenir à la raison, aux Serbes de ne pas tomber dans les provocations, mais je demande aussi aux représentants des puissants et grands pays, qui ont reconnu la soi-disant indépendance du Kosovo, de faire un peu attention au droit international et à la réalité sur le terrain et de ne pas permettre à leurs pupilles de provoquer des conflits. »

 

Les commentaires de Vucic sont intervenus alors que Pristina se préparait à mettre en œuvre une loi controversée exigeant que les Serbes ethniques vivant dans le territoire contesté remplacent leurs immatriculations de véhicules délivrées par les Serbes par des plaques du Kosovo, à partir de lundi. Le Kosovo pourrait également exiger le remplacement d’autres types de documents délivrés par les Serbes, tels que les cartes d’identité, et il tentera à nouveau d’interdire l’entrée ou de délivrer des papiers temporaires aux voyageurs munis de documents ou de plaques d’immatriculation délivrés par les Serbes.

Dimanche, les cloches des églises ont sonné l’alarme dans le nord de la province, alors que des informations faisaient état de rassemblements d’Albanais armés en vue d’un nouveau pogrom contre les Serbes restants, comme cela s’était produit en 2004.

 

Le président serbe a affirmé le mois dernier que la politique d’enregistrement s’inscrivait dans le cadre d’un effort visant à forcer les Serbes restants à quitter le Kosovo. Il a qualifié cette mesure de « nouvelle tempête« , en référence à l’opération militaire croate de 1995 qui a contraint la plupart des Serbes à fuir la Croatie. »

 

https://www.rt.com/news/559954-serbia-kosovo-vucic-pogrom

 

« Le gouvernement de Pristina et ses soutiens à Bruxelles et Washington doivent cesser leurs provocations et respecter les droits des Serbes du Kosovo, a déclaré dimanche la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova. Les troupes serbes ont été mises en état d’alerte et les habitants du nord de la province séparatiste ont érigé des barricades, tandis que la police albanaise se préparait à une répression.

 

Les sirènes des raids aériens et les cloches des églises ont retenti dans le nord du Kosovo dimanche, après que le premier ministre Albin Kurti a annoncé une opération de police visant à interdire les plaques d’immatriculation et les documents d’identité serbes. Kurti a prétendu qu’il s’agissait d’une question d’égalité de justice et de droit dans tous les territoires que son gouvernement revendique.

 

La décision de Pristina est déraisonnable et discriminatoire, et le remplacement forcé des documents personnels est « un autre pas vers l’expulsion de la population serbe du Kosovo, ainsi que des institutions serbes du Kosovo qui assurent la protection des droits des résidents serbes contre les caprices arbitraires des radicaux de Pristina« , a déclaré Mme Zakharova.

 

Kurti « monte délibérément en puissance » afin de lancer une répression armée, non seulement contre les Serbes du Kosovo mais aussi contre Belgrade, que l’Occident veut « neutraliser » en utilisant les Albanais de souche comme mandataires, a ajouté Zakharova. »

 

https://www.rt.com/news/559959-russia-kosovo-serbia-conflict

 

« Les forces de maintien de la paix de la Force de paix au Kosovo (KFOR) dirigée par l’OTAN ont été aperçues samedi en fin de journée dans la ville de Kosovska Mitrovica, située dans le nord de la région séparatiste serbe du Kosovo.

 

Les forces, apparemment des unités de carabiniers italiens, ont été aperçues en train de garder un pont sur la rivière Ibar, selon les images diffusées par les médias locaux. Le pont divise la ville entre la partie nord, peuplée de Serbes, et la partie sud, habitée principalement par des Albanais de souche.

 

La KFOR, la mission de maintien de la paix dirigée par l’OTAN, a déclaré dimanche soir dans un communiqué qu’elle était « prête à intervenir si la stabilité est mise en péril. »

 

La KFOR aurait été placée en état d’alerte, un important convoi militaire de quelque 30 à 40 véhicules ayant été repéré en direction de la frontière entre la région séparatiste et le reste de la Serbie. La police spéciale du Kosovo a également été aperçue en train de déplacer activement ses équipements et son personnel. »

 

https://www.rt.com/news/559962-nato-kfor-kosovo-serbia

 

« Le Kosovo a accusé dimanche la Serbie de fomenter des troubles et de tenter de saper l' »État de droit » dans la province séparatiste. Le Premier ministre Albin Kurti a affirmé que les Serbes locaux avaient ouvert le feu sur la police du Kosovo, tandis que le cabinet du président a déclaré que Belgrade agissait au nom de la Russie.

 

« Le gouvernement de la République du Kosovo est démocratique et progressiste, qui aime, respecte et applique la loi et le constitutionnalisme, la paix et la sécurité, pour tous les citoyens sans distinction et pour l’ensemble de notre pays commun« , a déclaré M. Kurti.

 

Le Kosovo est confronté au « national-chauvinisme serbe » et à la « désinformation » de Belgrade, a-t-il ajouté, invitant ses citoyens à être vigilants. Kurti a imputé au président serbe Aleksandar Vucic et à son commissaire pour le Kosovo Petar Petkovic les « actions agressives » et les « menaces » de Belgrade.

 

Pendant ce temps, le chef de cabinet du président Vjosa Osmani s’est rendu sur Twitter pour accuser la Serbie de jouer un « rôle de trouble-fête » en Europe pour le compte de la Russie. Blerim Vela a accusé Vucic de « répéter le livre de jeu de Poutine » – en référence aux affirmations de l’OTAN sur le comportement du président russe Vladimir Poutine en Ukraine – en répandant la peur et les mensonges, en prétendant que les Serbes sont persécutés et en « intensifiant la rhétorique militariste. »

 

Vela a également affirmé que les Serbes du Kosovo ont érigé des barricades sur les « ordres directs » de M. Vucic et a qualifié cette action de « tentative flagrante de saper l’État de droit. » »

 

https://www.rt.com/news/559961-kosovo-serbia-democracy-conflict

 

« Richard Grenell, qui a négocié un accord entre le Kosovo et la Serbie sous l’administration Trump après un emploi à la tête de la communauté du renseignement américain, a imputé dimanche au premier ministre « imprudent » de Pristina le regain de tensions avec Belgrade et a fustigé le département d’État pour l’avoir laissé faire.

 

« Ce qui se passe dans les Balkans n’est pas à cause de la Russie. Celui qui vous dit cela essaie de vous manipuler« , a tweeté M. Grenell dimanche soir. « Il s’agit d’Albin Kurti qui essaie une fois de plus de s’en prendre [à] la Serbie. Il vit dans le passé« .

 

« Le peuple du Kosovo veut la paix et des emplois, Albin. Arrête de chercher la bagarre« , a ajouté M. Grenell. »

 

https://www.rt.com/news/559967-grenell-kurti-kosovo-trump

 

« Les autorités de la province serbe séparatiste du Kosovo ont annoncé dimanche en fin de journée qu’elles reportaient au 1er septembre la mise en œuvre de leur interdiction des plaques d’immatriculation et des documents d’identité serbes.

 

L’ambassadeur des États-Unis aurait exhorté Pristina à le faire, alors que la police kosovare se heurtait à des barrages routiers érigés par les Serbes locaux et les soldats de la paix de l’OTAN déployés pour prévenir les affrontements.

 

Ce report s’est accompagné d’une demande du gouvernement du Premier ministre Albin Kurti pour que les Serbes démantèlent leurs barricades, selon la chaîne de télévision Dukagjini, basée à Pristina, qui a déclaré que la décision de Kurti faisait suite à une demande de l’ambassadeur des États-Unis au Kosovo, Jeffrey Hovenier.

Le report des mesures est nécessaire en raison de « la désinformation et des malentendus » sur sa nature, a déclaré le média citant Hovenier. Les États-Unis ont seulement demandé le report de la mise en œuvre, et non son annulation, a-t-il ajouté. »

 

https://www.rt.com/news/559963-kosovo-serbs-tensions-vucic

 

L’Ukraine

La psy-op de la semaine, le bombardement d’une prison du Donbass :

« Les troupes ukrainiennes ont bombardé une prison abritant des prisonniers de guerre dans la colonie suburbaine de Yelenovka tôt vendredi matin, selon le vice-ministre de l’information de la République populaire de Donetsk, Daniil Bezsonov.

 

« Il y a eu une frappe directe sur un bâtiment abritant des prisonniers« , a écrit Bezsonov sur Telegram. « Les résultats à ce jour : 40 morts, 130 blessés. »

 

Le ministre a ajouté qu’il pense que Kiev a utilisé des lance-roquettes multiples HIMARS fournis par les États-Unis pour cette attaque.

 

L’installation aurait hébergé des combattants ukrainiens capturés par les forces russes et alliées pendant le siège de l’aciérie Azovstal dans la ville de Mariupol. »

 

https://www.rt.com/russia/559817-ukraine-shells-prison-holding-pows

 

« Les forces de Kiev ont bombardé un centre de détention détenant des prisonniers de guerre ukrainiens tôt vendredi matin pour « menacer » leurs propres troupes qui pourraient vouloir se rendre, a affirmé le ministère russe de la Défense.

« Un grand nombre de militaires ukrainiens déposent volontairement les armes et connaissent le traitement humain des prisonniers par la partie russe« , a déclaré le ministère, qualifiant l’attaque de « scandaleuse« .

 

Les autorités de la République populaire de Donetsk (RPD) ont déclaré que le bilan des victimes du tir de missile s’est alourdi à 53, tandis que 75 personnes ont été blessées. »

 

https://www.rt.com/russia/559831-ukraine-pow-missile-strike

 

« Kiev savait exactement où étaient détenus les prisonniers de guerre ukrainiens lorsqu’il a ordonné une frappe sur le centre de détention du Donbass, a affirmé Eduard Basurin, le porte-parole de l’armée de la République populaire de Donetsk (RPD).

 

Le ministère russe de la Défense a confirmé que l’établissement détenait des membres du bataillon ukrainien Azov, dont les combattants se sont rendus aux forces russes et du Donbass pendant le siège de l’usine sidérurgique Azovstal à Marioupol. Le bataillon est connu pour avoir des combattants aux opinions nationalistes et néonazies.

 

« Je voudrais noter que l’Ukraine a elle-même déterminé le lieu de détention des prisonniers de guerre, donc ils savaient exactement où ils étaient gardés et dans quel endroit« , a déclaré Basurin aux journalistes sans donner plus de détails.

 

Selon Basurin, la prison a été prise pour cible « après que les prisonniers de guerre ukrainiens ont commencé à parler des crimes qu’ils avaient commis sur ordre de leurs commandants« . Comme les ordres de commettre ces crimes, selon Basurin, avaient été émis par Kiev, les « dirigeants politiques » ukrainiens ont ordonné la frappe du centre de détention à l’aide de lance-roquettes multiples HIMARS de fabrication américaine « pour cacher les crimes dont les prisonniers de guerre ukrainiens ont commencé à parler. » »

 

https://www.rt.com/russia/559863-kiev-knew-prison-shelled

 

« Vendredi, les États-Unis ont refusé de spéculer sur le bombardement des prisonniers ukrainiens à Elenovka, affirmant qu’ils ne disposaient pas d’informations suffisantes pour le faire. Le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, s’est dit préoccupé par l’incident, mais son bureau a déclaré qu’il ne disposait pas de rapports de première main pour faire d’autres commentaires. Des dizaines de combattants d' »Azov » hébergés dans le complexe ont été tués dans ce que la Russie appelle une frappe de roquettes HIMARS fournies par les États-Unis à l’Ukraine.

 

« Nous n’avons tout simplement pas assez d’informations pour parler intelligemment de ces tout premiers rapports« , a déclaré à la presse John Kirby, porte-parole du Conseil national de sécurité américain.

 

Selon un haut responsable anonyme du Pentagone, les Américains « n’ont pas d’informations définitives » sur ce qui s’est passé et sur la question de savoir si l’installation a été frappée par l’Ukraine ou la Russie. »

 

https://www.rt.com/russia/559865-us-un-elenovka-reactions

 

« Le ministre letton des affaires étrangères, Edgars Rinkevics, a accusé la Russie de bombarder un centre de détention dans la République populaire de Donetsk et a demandé à l’UE de suspendre les visas de tourisme pour les citoyens russes. La Lettonie a récemment proposé une série de mesures dures contre Moscou, notamment en obligeant les Russes ordinaires à dénoncer leur gouvernement.

Dans un tweet publié samedi, M. Rinkevics a accusé la Russie du « meurtre brutal de prisonniers de guerre ukrainiens« , en référence au bombardement fatal d’un centre de détention dans la République populaire de Donetsk (RPD) vendredi. »

 

https://www.rt.com/news/559917-latvia-russia-visa-ban

Le test des armements continue en Ukraine :

« Les canons d’artillerie allemands tombent en panne un mois après leur livraison à l’Ukraine, rapporte Der Spiegel vendredi. Les armes auraient du mal à faire face à la cadence de tir élevée à laquelle l’armée ukrainienne les soumet.

 

Certains des sept Panzerhaubitze 2000 envoyés en Ukraine à la fin du mois de juin montrent des signes d’usure, rapporte le site d’information allemand, citant des sources anonymes. Certains matériels affichent des messages d’erreur et ont besoin d’être réparés.

 

L’armée allemande pense que les problèmes sont dus au grand nombre d’obus tirés quotidiennement par les forces ukrainiennes, ce qui endommage le mécanisme de chargement des obusiers. Décharger 100 obus par jour est considéré comme une utilisation à haute intensité, note le rapport, ajoutant que les Ukrainiens tirent « bien plus » que ce nombre. »

 

https://www.rt.com/news/559864-german-artillery-fail-ukraine

 

« Les livraisons de systèmes de roquettes HIMARS de fabrication américaine sont « un bon premier pas« , mais l’Occident n’a pas fourni à Kiev les technologies nécessaires pour frapper les cibles avec précision, s’est plaint un haut responsable ukrainien dans une interview publiée jeudi.

 

« Les HIMARS et l’artillerie lourde sont un bon premier pas, mais si nous n’avons pas la technologie pour trouver et corriger les cibles pour les frappes d’artillerie, alors nous ne faisons que tirer à l’aveugle« , a déclaré Anton Gerashchenko, conseiller au ministère ukrainien des Affaires intérieures, au magazine Newsweek. »

 

https://www.rt.com/russia/559843-ukraine-himars-missile-target-blind

Le délire des dirigeants ukrainiens continue :

« Le ministère ukrainien des Affaires étrangères refuse d’autoriser la ministre belge des Affaires étrangères à visiter le pays en raison d’un voyage qu’elle a effectué en 2021 dans la péninsule de Crimée sans consulter Kiev, ont rapporté jeudi les médias locaux.

 

« Personne ne veut saper les relations avec la Belgique, membre de l’UE et de l’OTAN. Mais de telles actions ne peuvent pas non plus être tolérées, car elles créeront un dangereux précédent« , indique le rapport.

 

Lahbib, qui a travaillé comme journaliste avant d’être nommée ministre des affaires étrangères, a assisté au festival « Global Values » qui s’est tenu en juillet 2021 dans la ville de Sébastopol, en Crimée. Elle se serait rendue sur la péninsule non pas via le continent ukrainien mais depuis une autre ville russe, ce qui « était en violation de la loi ukrainienne. » En conséquence, la ministre pourrait se voir interdire de se rendre en Ukraine pendant trois ans et se voir infliger une amende.

 

« Après son retour, elle a fait un certain nombre de déclarations qui remettent en question l’appartenance de la Crimée à l’Ukraine« , indique le rapport, qui ajoute que Lahbib ne pourra pas entretenir de relations avec Kiev sans présenter d’excuses. »

 

https://www.rt.com/russia/559889-ukraine-belgium-diplomatic-spat

 

« Les livraisons de gaz naturel russe à destination de l’UE, pompées via l’Ukraine, sont limitées à un seul point d’entrée restant, alors que Kiev refuse de rouvrir une deuxième station de transit, a déclaré lundi le géant de l’énergie Gazprom.

 

« Gazprom fournit du gaz russe pour le transit par l’Ukraine dans le volume confirmé par la partie ukrainienne via la station de comptage de gaz de Sudzha – 41,7 millions de mètres cubes au 1er août. La demande de réouverture du système de comptage de gaz de Sohranovka a été rejetée« , a déclaré le représentant de Gazprom aux journalistes.

 

Début mai, l’Ukraine a interrompu le transit par la station de Sokhranovka, qui traite environ un tiers du gaz russe transitant par le pays vers l’UE, en invoquant « l’ingérence des forces d’occupation« . »

 

https://www.rt.com/business/559976-ukraine-limiting-russian-gas-eu

C’est un colonel étasunien qui l’annonce :

« L’Occident finira par se désintéresser du conflit ukrainien et manquera de ressources pour soutenir Kiev dans sa guerre contre la Russie, a déclaré un ancien haut responsable militaire américain.

 

« Il n’y a pas de stratégie. Ce que nous avons, c’est une impulsion« , a déclaré le colonel à la retraite Douglas MacGregor au juge Andrew Napolitano sur sa chaîne YouTube vendredi. Dans une longue interview, MacGregor a déclaré qu’une grande partie de l’aide militaire destinée à l’Ukraine ne parvient jamais au pays lui-même.

 

« La plupart de l’argent va au ministère de la Défense pour compenser les forces armées pour le déplacement des équipements et des ressources vers l’Europe. Cet argent est ensuite transféré aux industries de la défense, aux entrepreneurs qui soutiennent et fournissent l’équipement de remplacement« , a-t-il déclaré, ajoutant que « toute cette opération circulaire enrichit tous ceux qui sont importants pour le Capitole en termes de réélection« .

 

MacGregor a qualifié la situation de « jeu de passe-passe » qui enrichit le complexe militaro-industriel, les mêmes personnes qui aident les politiciens à se faire réélire à Washington.

 

« Mon opinion personnelle est que cette guerre en Ukraine ne se terminera pas avec un bang mais avec un whiim, parceque finalement nous allons juste tranquillement nous épuiser en ressources« , a-t-il déclaré, ajoutant que les problèmes domestiques en Occident éclipseront le conflit. « Nous aurons tellement de problèmes chez nous, ici aux États-Unis, que nous ne nous préoccuperons plus de [l’Ukraine]« , a-t-il déclaré. »

 

https://www.rt.com/news/560026-west-money-ukraine-macgregor

 

La Russie

« La Russie souhaite que Vadim Krasikov, un ressortissant russe condamné pour meurtre en Allemagne l’année dernière, soit inclus dans un éventuel échange de prisonniers avec les États-Unis, a rapporté CNN vendredi, citant plusieurs personnes au fait de la question.

 

La chaîne a rapporté précédemment que les États-Unis étaient disposés à échanger Viktor Bout, condamné pour trafic d’armes aux États-Unis il y a dix ans, contre l’ancien marine américain Paul Whelan et la basketteuse Brittney Griner, actuellement détenus en Russie respectivement pour espionnage et pour trafic de drogue.

 

En décembre, Krasikov a été reconnu coupable par un tribunal allemand de l’assassinat de Zelimkhan Khangoshvili – un ancien commandant tchétchène qui a combattu Moscou – dans un parc de Berlin en 2019 et condamné à la prison à vie. Le tribunal a jugé que Krasikov agissait sur ordre du gouvernement russe, mais le Kremlin a nié que l’État était impliqué.

 

Les sources ont déclaré à la chaîne que la demande était considérée comme « problématique » parce que Krasikov est sous la garde de l’Allemagne, et qu’elle n’est pas considérée comme « une réponse légitime » à l’offre de Washington d’échanger Bout contre Griner et Whelan. »

 

https://www.rt.com/news/559879-russia-swap-prisoners-us

Le ton monte du côté russe :

« Washington porte la « responsabilité politique, pénale et morale » des « crimes de guerre » commis par l’armée ukrainienne, a déclaré mardi le ministère russe de la défense. Cette déclaration fait suite à l’interview d’un espion ukrainien de haut rang, qui a révélé que Kiev consulte Washington avant d’utiliser les systèmes de roquettes à lancement multiple HIMARS de fabrication américaine et que Washington a en fait un droit de veto sur la prise de décision.

 

« Tout cela prouve irréfutablement que Washington, contrairement aux déclarations de la Maison Blanche et du Pentagone, est directement impliqué dans le conflit en Ukraine. C’est l’administration Biden qui est directement responsable de toutes les attaques de missiles approuvées par Kiev contre des zones résidentielles et des infrastructures civiles dans les colonies du Donbass et d’autres régions, qui ont fait de nombreuses victimes civiles« , a déclaré le porte-parole du ministère de la Défense, Igor Konachenkov. »

 

https://www.rt.com/russia/560073-us-ukrainian-war-crimes

 

« Les déclarations de Vadim Skibitsky, un représentant de la Direction principale du renseignement du ministère de la Défense de l’Ukraine, confirment que les États-Unis sont directement impliqués dans le conflit en cours dans ce pays, selon la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova.

 

Dans une interview accordée au Telegraph et publiée lundi, M. Skibitsky a refusé de répondre aux questions concernant les satellites utilisés pour confirmer les cibles des systèmes de roquettes à lancement multiple HIMARS fabriqués aux États-Unis. Il a toutefois reconnu qu’ils consultent Washington avant de lancer des frappes et que Washington a un droit de veto sur la prise de décision.

 

« Aucune autre confirmation de l’implication directe des États-Unis dans les hostilités sur le territoire de l’Ukraine n’est nécessaire« , a déclaré Mme Zakharova mardi, car les États-Unis ne se contentent pas d’armer et de former les forces ukrainiennes, mais tirent eux-mêmes les armes.

« Ils sont pleinement impliqués. Les représentants de Kiev parlent maintenant de leur implication militaire, non seulement par la fourniture d’armes, mais aussi par la gestion du personnel dans les rangs des forces armées ukrainiennes, les instructions directes et le choix des cibles« , a ajouté Mme Zakharova. »

 

https://www.rt.com/russia/560070-us-involvement-ukraine-conflict

 

« Le conflit qui couve entre la Serbie et la république séparatiste du Kosovo est bénéfique pour l’Occident, a déclaré mardi l’envoyé de la Russie à Belgrade, Alexander Botsan-Kharchenko.

 

Lors de son passage à la télévision russe, l’ambassadeur a laissé entendre que Pristina était à l’origine de la récente escalade entre la Serbie et le Kosovo, mais il a insisté sur le fait que l’incident était en fin de compte orchestré par les États-Unis et l’Union européenne, qui cherchent à mettre en scène une provocation au Kosovo afin de mettre la Serbie « à genoux » et de la pousser à soutenir les sanctions anti-russes.

 

« Dans cette affaire, l’UE, tout comme elle l’a fait dans le cas de l’Ukraine et dans le cas des sanctions anti-russes, suit les instructions de Washington, contrairement à ses propres intérêts. Washington profite d’un conflit qui couve. Il profite du maintien de la situation au bord de l’effondrement« , a déclaré Botsan-Kharchenko. »

 

https://www.rt.com/news/560092-west-serbia-kosovo-russia

 

« Lundi, Moscou a inscrit sur une liste noire 39 fonctionnaires, consultants et journalistes britanniques dans le cadre de mesures de rétorsion contre le « cours hostile visant à diaboliser » la Russie par Londres. L’ancien Premier ministre David Cameron figure en tête de la liste, qui comprend également le chef du parti travailliste Keir Starmer ainsi que des membres éminents des libéraux-démocrates, du SNP et des Verts. En bas de la liste se trouvent des journalistes, parmi lesquels la personnalité de la télévision Piers Morgan.

 

Les « actions pernicieuses de la Grande-Bretagne, qui sème la russophobie, diffuse de fausses informations sur notre pays et soutient le régime néonazi de Kiev, recevront une réponse adéquate et décisive » de la part de la Russie, a déclaré le ministère des affaires étrangères dans un communiqué.

« Le choix en faveur de la confrontation est une décision consciente de l’establishment politique britannique, qui porte toute la responsabilité des conséquences« , a ajouté le ministère. »

 

https://www.rt.com/news/560031-russian-sanctions-british-politicians

 

« La banque centrale de Russie a appelé les fabricants et les fournisseurs de services non financiers à convertir leurs avoirs en dollars et en euros en monnaies « amies » telles que le yuan chinois. La proposition a été formulée dans un document de discussion publique publié jeudi par le régulateur, consacré au développement des domaines clés du marché financier sous sanctions.

 

« Le blocage des actifs russes par les pays inamicaux, ainsi que les restrictions opérationnelles sur les règlements dans les principales monnaies de réserve du monde, créent des risques pour les citoyens et les entreprises lorsqu’ils utilisent le dollar américain et l’euro« , a déclaré la Banque centrale.

Des mesures supplémentaires seront prises pour réduire les opérations bancaires dans ces monnaies, a ajouté le régulateur. »

 

https://www.rt.com/business/560235-russia-dumping-dollar-euro

 

« Le président russe Vladimir Poutine a donné dimanche son approbation à une nouvelle doctrine navale qui tient compte du « changement de la situation géopolitique et militaro-stratégique dans le monde. »

 

La cérémonie de signature a eu lieu au Musée d’État de l’histoire de Saint-Pétersbourg, dans la forteresse Pierre-et-Paul, juste avant le début du défilé de la Journée de la marine. Le président a également signé un décret approuvant la charte des navires de la marine russe.

 

La doctrine révisée décrit les principaux « défis et menaces » auxquels la Russie est confrontée dans le domaine naval, à savoir « la course stratégique des États-Unis pour dominer les océans du monde » et l’empiètement de « l’infrastructure militaire de l’OTAN » vers les frontières du pays. Parmi les autres défis à relever figurent les « tentatives de certaines nations » de modifier les règles juridiques existantes régissant les routes maritimes et les détroits, ainsi que la propagation du terrorisme, de la piraterie et du trafic de marchandises hautement illégales en haute mer.

 

Le document décrit les « risques » auxquels sont confrontées les activités navales de la Russie, tels que l' »absence » de participation de la flotte marchande du pays aux flux mondiaux de marchandises, la dépendance du commerce à l’égard des navires de fret et des pipelines sous-marins, les sanctions étrangères et les pandémies de maladies dangereuses « soudainement apparues et difficiles à prévoir« . Le manque de points de réapprovisionnement et de bases navales à l’étranger fait également partie des risques. Toutefois, la doctrine envisage la création d’une telle installation en mer Rouge.

 

L’objectif ultime de la Russie est de continuer à développer son rôle de grande puissance navale et de renforcer sa position parmi les autres nations, selon la doctrine. Le document prévoit l’expansion de la flotte marchande et de la marine, et envisage notamment la construction de porte-avions. »

 

https://www.rt.com/russia/559907-putin-naval-doctrine-wartime

 

« La flotte navale russe commencera à recevoir les tout nouveaux missiles de croisière antinavires hypersoniques Zircon « dans les mois à venir« , a déclaré le président Vladimir Poutine.

 

Le président russe a fait l’éloge de cette arme dimanche, affirmant qu' »aucun obstacle » ne peut arrêter ces roquettes.

« Les forces armées russes commenceront à les recevoir dans les mois à venir« , a déclaré Poutine lors d’un discours prononcé à l’occasion de la Journée de la marine à Saint-Pétersbourg. « Le premier navire équipé de cette arme puissante sera la frégate Amiral Gorshkov« , a-t-il ajouté.

Selon M. Poutine, le déploiement exact de la frégate sera choisi « en fonction de l’intérêt du maintien de la sécurité de la Russie. »

 

Poutine a ajouté que la Russie défendrait ses intérêts maritimes « résolument et avec toutes ses capacités.

[Notre flotte] peut répondre à la vitesse de l’éclair à quiconque a décidé d’empiéter sur notre souveraineté et notre liberté. »

 

Le missile, qui peut parcourir jusqu’à 1 500 km lorsqu’il est lancé depuis des navires de surface, a été testé pour la première fois en 2020. »

 

https://www.rt.com/russia/559929-putin-update-zircon-missiles

 

Les États-Unis

« Désigner officiellement la Russie comme un État soutenant le terrorisme limiterait la capacité du gouvernement américain à « exempter certaines transactions avec la Russie des sanctions occidentales« , a rapporté le New York Times vendredi.

 

Selon le journal, ces exemptions pourraient notamment consister à faire en sorte que les exportations de produits alimentaires en provenance de Russie ne soient pas perturbées par les sanctions. Le département d’État classe actuellement l’Iran, la Syrie, Cuba et la Corée du Nord parmi les États qui parrainent le terrorisme.

 

Selon le Times, désigner la Russie comme un État soutenant le terrorisme pourrait rompre complètement les liens diplomatiques déjà limités entre Moscou et Washington. Les responsables du département d’État considéreraient cette désignation comme « l’option nucléaire« .

 

En réponse à une demande du président ukrainien Vladimir Zelensky, le Sénat américain a adopté à l’unanimité, jeudi, une résolution non contraignante demandant au secrétaire d’État Antony Blinken de désigner la Russie comme un État soutenant le terrorisme. »

 

https://www.rt.com/news/559887-blinken-russia-terrorist-designation

 

« Si les faucons du Congrès américain parviennent à leurs fins et que Washington désigne la Russie comme un État soutenant le terrorisme, cela entraînera probablement une rupture totale des relations diplomatiques entre les deux nations, a averti mardi le ministère russe des affaires étrangères.

 

« Si les gens à Washington décident d’arrêter complètement toute interaction avec Moscou, nous pouvons vivre avec cela. Il ne devrait y avoir aucun doute à ce sujet« , a déclaré la porte-parole du ministère, Maria Zakharova, aux journalistes lors d’un point de presse.

 

L’idée d’ajouter la Russie à la liste noire, qui comprend déjà l’Iran, la Corée du Nord, la Syrie et Cuba, est défendue par certains législateurs, comme le sénateur Lindsey Graham. Une résolution non contraignante appelant le Département d’État américain à prendre une telle mesure a été adoptée par le Sénat la semaine dernière. »

 

https://www.rt.com/russia/560076-russia-terrorism-sponsor-zakharova

 

« Un groupe de Démocrates et de Républicains a introduit un projet de loi qui autoriserait l’administration Biden à créer un nouveau programme d’aide militaire pour Taïwan. Inspiré du Lend-Lease Act des années 1940, qui permettait aux États-Unis d’armer les puissances alliées pendant la Seconde Guerre mondiale, le projet de loi ressemble à celui qui a été adopté récemment pour accroître les livraisons d’armes à l’Ukraine.

 

Introduit par les représentants Michelle Steel (R-Californie) et Jimmy Panetta (D-Californie) à la Chambre des représentants, et par la sénatrice Marsha Blackburn (R-Tennessee) au Sénat, le « Taiwan Democracy Defense Lend-Lease Act » autoriserait le président à prêter ou à louer des armes et des équipements militaires à Taïwan, que Taipei paierait sur une période de 12 ans.

 

Le nom et le libellé du projet de loi suivent de près ceux du « Ukraine Democracy Defense Lend-Lease Act« , qui a été promulgué par le président Joe Biden en mai après avoir été adopté par le Congrès sans pratiquement aucune résistance.

 

« Taïwan est notre plus grand partenaire dans la région indo-pacifique, et le maintien de sa souveraineté est essentiel pour défier le nouvel axe du mal« , a déclaré M. Blackburn, faisant référence à un terme souvent utilisé par l’ancien président George W. Bush pour regrouper les ennemis étrangers. »

 

https://www.rt.com/news/559898-taiwan-lend-lease-act

 

« Taiwan Semiconductor Manufacturing Company (TSMC), le plus grand et le plus précieux fabricant de puces au monde, deviendra « non opérationnel » si une guerre éclate entre Taïwan et la Chine, a averti le président Mark Liu dans une interview vidéo publiée lundi par CNN. TSMC fabrique environ 90 % des puces avancées produites dans le monde.

 

« Personne ne peut contrôler TSMC par la force… Vous rendrez les usines de TSMC non opérationnelles. Parce que ce sont des installations de fabrication si sophistiquées… elles dépendent de la connexion en temps réel avec le monde extérieur, avec l’Europe, avec le Japon, avec les États-Unis, des matériaux aux produits chimiques en passant par les pièces de rechange« , a déclaré Liu.

 

Liu a également souligné que la fabrication de puces ne sera plus « la chose la plus importante dont nous devrions nous inquiéter » si un conflit éclatait. Il a toutefois fait remarquer que la Chine a besoin que TSMC continue à travailler, car « notre interruption créera une tourmente économique en Chine, car leur approvisionnement en composants les plus avancés disparaîtrait soudainement » en cas de guerre. Par conséquent, Liu exhorte la Chine à « réfléchir à deux fois« . »

 

https://www.rt.com/business/560009-dire-warning-issued-for-semiconductor-market

❌