Revue de presse

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
Hier — 8 décembre 2022Medias Alternatifs

MACRON RUINE LA FRANCE et paupérise les Français :la recherche de boucs émissaires est sa seule explication des désastres accumulés

Par : pgibertie

1 L’industrie disparaitra t elle totalement en France????

Le gazoduc « Force de Sibérie » vient d’être connecté à la mégapole de Shanghai ! 15 cts le M3 contre 2,5 $ le M3 de gaz de schiste US en Europe… Et les pauvres macroniais de croire que les usines vont rester dans l’UE…

Les analystes ont averti l’industrie européenne que la crise à laquelle elle est confrontée cet hiver ne se terminera pas avec la fin du froid. Elle a encore au moins deux années difficiles devant elle. De nombreuses entreprises de l’UE deviendront non rentables en raison de ressources énergétiques coûteuses. Elles seront obligées de fermer ou de déplacer la production vers d’autres pays. Où l’industrie européenne se déplacera-t-elle et en combien d’années l’UE sera désindustrialisée ?

Les industries de l’acier, de l’automobile et de la chimie subissent une pression énorme en raison de la hausse des coûts de production. Ceux-ci n’ont faiblement augmenté qu’en France et en Espagne, car le mix énergétique de ces pays comporte une forte part d’énergie nucléaire et d’énergies renouvelables. Et encore, faut-il relativiser ce constat. D’autres pays de l’UE, fortement dépendants du pétrole et du gaz russes, tels que la Pologne et l’Allemagne, ont subi de plus grandes contraintes en raison des pénuries de gaz.

La consommation de gaz a baissé de 30% dans l’industrie Déficit de compétitivité face aux USA : «l’énergie se vend cinq à six fois moins cher»

Réunis pour une conférence sur l’énergie, le Medef et plusieurs industriels somment l’UE de réformer au plus vite le marché de l’énergie. Pourtant le Medef a fait voter Macron

Ces lourdes factures énergétiques pèsent sur la production industrielle, qui décélère. A la tribune, le Pdg d’Engie Jean-Pierre Clamadieu a confirmé une baisse « très importante de la consommation de gaz, de l’ordre de 30% » dans de grands groupes industriels. Ce qui signifie « de la substitution (recours à des énergies moins coûteuses) » mais, surtout, une « baisse de la production ».

A titre d’exemple, la production d’engrais, qui repose essentiellement sur du gaz, s’effondre de 60% à 70% d’après Jean-Pierre Clamadieu

Dans ce contexte, le plan anti-inflation IRA (Inflation Reduction Act) de Joe Biden arrive au pire moment pour les Européens qui voudraient réindustrialiser leurs économies. Pour relancer le « made in America » dans des secteurs clés (automobile électrique, batteries, énergies renouvelables), la Maison Blanche fait miroiter près de 400 milliards d’euros de subventions – disponibles à partir de janvier 2023 – aux industriels qui installent leurs usines sur le sol américain, également très attractif par ses coûts de l’énergie.

Les Etats-Unis braconnent l’industrie européenne

En outre, les dirigeants français et allemands ont récemment exprimé leur mécontentement en constatant que les États-Unis « braconnent » littéralement l’industrie européenne ; non seulement par le biais de ressources énergétiques moins chères, mais aussi en offrant aux entreprises cibles des avantages supplémentaires pour qu’elles transfèrent leur production sur son territoire. Déjà, une soixantaine d’entreprises allemandes ont l’intention de s’installer dans un seul Etat, celui de l’Oklahoma !

L’industrie européenne s’inquiète à juste titre du fait que, si cette année il a été possible de remplir les installations de stockage souterrain de gaz en Europe (UGSF) jusqu’à 90 %, il ne sera pas possible faire le plein à un niveau aussi élevé pour l’hiver prochain. Le fait est que l’Europe a réussi à importer des volumes record de GNL cette année parce que la demande de la Chine s’est avérée atone. Et la Chine a même exporté une partie du GNL sous contrat vers l’Europe. Cependant, au cours de la nouvelle année, la Chine pourrait mettre fin à la politique zéro covid et revenir à une consommation élevée de GNL. Les circonstances favorables de 2022 pourraient ainsi ne pas se reproduire en 2023.

Nouvelle usine de Safran en France en suspens

"Aujourd'hui je ne suis pas en état, compte tenu des prix de l'énergie en France et Europe, de prendre cette décision qui ne serait économiquement pas raisonnable"

💬 Olivier Andriès, directeur général de @SAFRAN pic.twitter.com/1whMRllQY2

— BFM Business (@bfmbusiness) November 2, 2022

2UNE FRANCE endettée qui a indexée sa dette sur… l’inflation

La nouvelle est quasiment passée inaperçue, méthode Coué oblige, mais elle est pourtant incroyable et dramatique : le FMI vient de lancer un avertissement non pas à l’Italie ou à la Grèce, mais à la France pour le dérapage incontrôlé de ses comptes publics.

Il faut dire qu’après le “quoi qu’il en coûte” de 2020-2021, puis le bouclier tarifaire de 2022, la dette publique française a explosé de près de 550 milliards d’euros. Et ce, alors que la France est en train de replonger en récession et doit faire face à une inflation de plus en plus forte.

Mais bien loin de se calmer et de stopper sa fuite en avant, la puissance publique française a décidé de continuer sa gabegie de dépenses et de dette… Les prévisions du FMI sont très claires : en matière de maîtrise de ses dépenses publiques et de déficit public, la France sera le cancre de l’Europe et ce jusqu’en 2027. En effet, selon lui, le déficit public atteindra au moins 5,4% en 2023 et se stabilisera ensuite autour des 5% au moins jusqu’en 2027. A titre de comparaison, d’ici quatre ans, l’Allemagne réduira son déficit public à 0,5% du PIB, l’Italie à 3% et l’ensemble de la Zone Euro à 2,5%. Face à ces dérapages incontrôlés et très coûteux pour les contribuables français (qui, comme d’habitude, seront les « dindons de la farce »), quatre grandes questions se posent.

ACDEFI (Sources : INSEE, Estimations 2022 et Prévisions 2023 : ACDEFI)

 Les craintes et l’avertissement du FMI sont-ils justifiés ? Malheureusement oui ! Certes, les prévisions du FMI sont souvent très loin de la réalité, notamment en termes de croissance. Elles doivent donc évidemment être prises avec des pincettes. Pour autant, il est clair qu’au regard de la politique budgétaire française passée, actuelle et à venir, le déficit public français va inévitablement se creuser. Selon nos prévisions, il pourrait même atteindre les 6% en 2023.

 Comment en est-on arrivé là ? La réponse est malheureusement simple : le dernier excédent des comptes publics français remonte à… 1974. Depuis, que des déficits ! C’est d’ailleurs sur ce point que la théorie keynésienne de relance a été complètement bafouée en France. En effet, la politique de relance budgétaire est justifiée lorsque la récession menace ou s’installe. Dès lors, elle permet de redresser la barre. En revanche, et c’est ce qu’ont oublié les dirigeants du pays, mais aussi la très grande majorité des économistes français, une fois que la croissance est de retour et que les moteurs privés ont pris le relais, l’Etat doit réduire la voilure, Le sommet de l’absurde a été atteint en 1998-2000, lorsque malgré une croissance économique de plus de 3,5% par an, le gouvernement Jospin a décidé de dilapider une “cagnotte” conjoncturelle et de la transformer en dépenses structurelles.

Depuis, rien ou presque n’a changé et la fuite en avant n’a cessé de continuer. Elle a simplement changé de nom, devenant le fameux “quoi qu’il en coûte”. Seulement voilà, si de 2020 à 2022, ce dernier a été financé par la “planche à billets” de la BCE, l’arrêt de cette dangereuse stratégie monétaire va désormais imposer à la France de payer la facture, notamment au travers de l’augmentation des taux d’intérêt des obligations d’Etat. Et même si ces derniers ont dernièrement reculé, la facture sera très salée. Au moins 110 milliards d’euros de surcharge d’intérêts de la dette pour les dix années à venir.

Quels seront les résultats de l’économie française en matière de croissance, d’inflation et de déficits en 2023 ? Le problème est que si, à la rigueur, les dérapages budgétaires français avaient permis de susciter une croissance forte et durable, nous aurions pu crier “au diable l’avarice !” Mais, malheureusement, tel n’a pas été le cas. Loin s’en faut. Et pour cause : après avoir augmenté de seulement 0,7% par an en moyenne entre 2007 et 2021, le PIB français devrait reculer fin 2022 et début 2023. Dans ce cadre, et même si un rebond technique paraît encore possible par la suite, la variation annuelle du PIB français sera d’au mieux 0,2% en 2023.

https://t.co/FJfYSRWaXl

Marc Touati, économiste, président du cabinet ACDEFI

Son nouveau livre, RESET II – Bienvenue dans le monde d’après, sorti le 1er septembre 2022, est en tête des ventes des essais économiques sur Amazon.

Quand j'ai vu ce reportage ce soir d'Eddy 38 ans qui dort dans sa voiture et qui se nourrit à peine, j'ai pensé aux milliards donnés à l'Ukraine, à la fondat& de B Gates, à l'Afrique du Sud par Macron.
Macron en a rien à foutre de la misère française qui ne cesse d'exploser 😡 pic.twitter.com/LK5blA6EdY

🇫🇷 fred le gaulois 🇫🇷 BarrageàMacron 🐱🥕🥕🥕ⓩ (@FredGaulois) November 27, 2022

Après

@tesla et

@northvolt, c’est au tour de

@SAFRAN de sérieusement envisager d’implanter son usine aux Etats-Unis plutôt qu’en France. Who’s next pour le grand carnage industriel?

The Telegraph publie un article extrêmement critique sur le bilan de Macron.

https://t.co/J1ZWhu9wm5

https://www.bfmtv.com/auto/renault-et-citroen-principales-victimes-de-l-effondrement-du-marche-russe_AD-202211070329.html#xtor=CS9-144-%5Btwitter%5D-%5BBFMTV%5D

Faillites : le tribunal de commerce de Lyon tire la sonnette d’alarme 

Alors que le nombre de ses procédures a augmenté de 42 % par rapport à 2021, la deuxième juridiction de France redoute que la flambée de l’énergie précipite à terme des entreprises vers la faillite.

https://www.lesechos.fr/pme-regions/actualite-pme/faillites-le-tribunal-de-commerce-de-lyon-tire-la-sonnette-dalarme-1882888

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est thumbnail.jpeg

pgibertie

LE DERNIER AVERTISSEMENT DE LUC MONTAGNIER : Comment les injections vacccxxx COVID nuisent au système immunitaire et peuvent provoquer des maladies neurologiques #prion #creutzfeldtjakob #VaccineDeaths

Par : pgibertie

Plus personne aux Etats Unis ou dans le reste du monde ne conteste l’origine artificielle du virus de la covid ( en dehors des journalistes officiels français)Montagnier avait raison

Il faut revenir sur le dernier avertissement du prix Nobel. La question n’est plus de savoir si les injections peuvent provoquer la maladie de Creutzfeld Jacob et d’autres maladies neurologiques, elle n’est même pas de savoir comment, mais simplement quand le scandale éclatera …

En France la presse collabo se contente de dénigrer les victimes

La cellule tombe malade à cause de ces anticorps. Le regretté Luc Montagnier a publié une étude de cas avec 26 personnes qui ont développé des symptômes de maladie à prion dans le premier mois après leur deuxième vaccin. #prion #creutzfeldtjakob #VaccineDeaths

Montagnier et son équipe ont identifié un segment de la protéine de pointe qu’ils pensaient avoir des caractéristiques caractéristiques de type prion. Dans ce segment se trouve un morceau qui contient cinq acides aminés, YQRGS. « La protéine prion a [le même] morceau À l’exception de celui du milieu, les quatre autres [acides aminés] sont tous identiques à ce morceau près de l’extrémité C-terminale de la protéine prion. Donc, c’est vraiment parfait. C’est un endroit où, si vous obtenez des anticorps contre cela, c’est essentiellement une condamnation à mort.…

Deux microARN spécifiques ont été trouvés chez des personnes ayant reçu le vaccin COVID-19. Ces microARN interfèrent avec un élément clé de votre système immunitaire, ce qui peut vous rendre plus vulnérable aux infections et aux maladies chroniques.

Comme l’a expliqué Seneff, les prions, lorsqu’ils sont mal repliés, forment des feuillets bêta et se précipitent hors du cytoplasme, provoquant la formation de plaques.

Cette plaque est une caractéristique de plusieurs maladies neurodégénératives chez les animaux et les humains, telles que la maladie de la vache folle, la maladie de Creutzfeldt-Jakob , la tremblante (qui affecte les moutons) et la maladie débilitante chronique chez les cerfs.

« Donc, il y a toutes ces maladies neurodégénératives débilitantes qui proviennent de la protéine prion, et la protéine prion se lie en fait à ses propres G4, qui sont dans son propre ARN », explique Seneff.

  • Dans « Innate Immune Suppression by SARS-CoV-2 mRNA Vaccinations: The Role of G-quadruplexes, Exosomes and MicroRNAs », Stephanie Seneff, Ph.D., and Drs. Peter McCullough, Greg Nigh et Anthony Kyriakopoulos expliquent comment les injections de COVID-19 suppriment votre fonction immunitaire innée et comment elles peuvent provoquer des maladies neurologiques.
  • Les G4 sont des cibles à l’échelle du génome de la régulation transcriptionnelle. Le « G » signifie guanine. G4 est une séquence d’ADN de quatre guanines, qui joue un rôle important dans des maladies telles que les cancers et les troubles neurologiques. La protéine de pointe COVID-19 produit beaucoup plus de G-quadruplex (G4) que le virus. Le G4 provoque un mauvais repliement de la protéine prion, ce qui peut entraîner des maladies à prions telles que la maladie de Creutzfeldt-Jakob et la maladie d’Alzheimer.
  • Deux microARN spécifiques ont été trouvés chez les personnes qui ont reçu le vaccin, et ces microARN interfèrent avec la réponse à l’interféron de type 1, qui est un élément clé de votre système immunitaire. Lorsque l’interféron de type 1 est supprimé, vous devenez plus vulnérable aux infections et aux maladies chroniques.
  • Le Vaccxx COVID-19 produit des niveaux élevés d’anticorps d’immunoglobuline (IgG), qui sont associés à une maladie auto-immune. Il ne produit pas d’anticorps muqueux.
  • Les anticorps dirigés contre la protéine de pointe peuvent être responsables de cas dans lesquels des patients ont développé une maladie à prion très agressive après leur deuxième piqûre.

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC9012513/

Dans cette interview, l’invitée de retour Stephanie Seneff, Ph.D. , chercheur principal au MIT depuis plus de cinq décennies, discute de son article,  » Innate Immune Suppression by SARS-CoV-2 mRNA Vaccinations: The Role of G-quadruplexes, Exosomes and MicroRNAs « , publié dans le numéro de juin de Food and Chemical Toxicologie.

Cancers, maladie de Creutzfeldt-Jakob: les injections tuent et ils veulent faire disparaitre les preuves

MAURICETTE N EST PAS LA SEULE

C’est la deuxième fois qu’un travail scientifique sur la maladie de Creutzfeldt-Jakob dans le cadre de la vaccination Covid est soudainement et inopinément supprimé : A propos d’un cas d’une patiente de 64 ans qui a développé cette maladie grave après sa deuxième vaccination avec le BioNTech / Le vaccin Pfizer était encore disponible sur le site Web du plus grand système hospitalier américain jusqu’au début du mois de juin, date à laquelle il a été soudainement supprimé. La raison : Il a étéLU extrêmement souvent.

L’année dernière, peu de temps après avoir reçu le vaccin ARNm Covid de Pfizer, une femme de Floride de 64 ans nommée Cheryl Cohen a souffert d’un cas soudain et dévastateur de la maladie de Creutzfeldt-Jakob – un trouble cérébral progressif.

Les symptômes de Cohen ont commencé le 5 mai 2021, lorsqu’elle a subi une crise de panique en conduisant. En juin, elle était incapable de prendre soin d’elle-même et a été hospitalisée. Elle est décédée le 22 juillet, 11 semaines après le début de ses symptômes – et seulement 13 semaines après avoir reçu son deuxième vaccin Pfizer.

En mars dernier, plusieurs médecins qui ont traité Cohen ont publié un rapport sur son cas sur la page Scholarly Commons de HCA Healthcare., consacrée au travail universitaire des médecins et autres employés de HCA. Le rapport sur le cas de Cohen – mettant en évidence la proximité entre ses injections d’ARNm et sa maladie – est rapidement devenu l’un des plus téléchargés de la page.

Jusqu’en juin, lorsque HCA, le plus grand système hospitalier à but lucratif des États-Unis, a publié le rapport. Son lien renvoie désormais uniquement un message d’erreur générique.

Cohen avait reçu le vaccin ARNm Covid de Pfizer en avril. Sa deuxième dose est arrivée le 25 avril, 10 jours avant sa crise de panique. Les médecins qui l’ont soignée au HCA Florida Aventura Hospital, un centre médical du sud de la Floride, craignaient que sa maladie ne soit liée au vaccin, bien qu’ils n’aient aucune pr

j’ai fait part en juin d’une étude sur Creutzfeldt-Jakob dans le cadre de la vaccination, à laquelle participait également le prix Nobel Luc Montagnier, décédé en février : Ce travail de recherche a été supprimé à l’improviste depuis le portail scientifique ResearchGate à la mi-juin. À l’époque, un piratage a été utilisé comme excuse et une nouvelle version de l’étude a été téléchargée – mais maintenant, ce lien ne mène nulle part ; l’étude ne peut plus être lue sur le portail. La version pdf de l’étude ne peut maintenant être trouvée qu’à partir de sources externes telles que l’Alliance canadienne de la santé .

QUATRE ETUDES SCIENTIFIQUES DEFINISSENT LA MALADIE DE LA VACHE FOLLE POST VACCINALE

PAS MOINS DE QUATRE études sur les vaccins COVID-19 ont suggéré des liens entre la maladie de Creutzfeldt-Jakob (MCJ) – une maladie à prion incurable et mortelle – et l’obtention du vaccin COVID-19 .

Une forme beaucoup plus agressive et rapide dans la progression de la maladie par rapport à la MCJ traditionnelle.

Bonne nouvelle: pas de risque de maladie à prions après une contamination Omicron. Mauvaise nouvelle: les liens sont établis entre vaccx et maladie de la vache folle

Worse Than the Disease? Reviewing Some Possible Unintended Consequences of the mRNA Vaccines Against COVID-19

https://zenodo.org/record/7304759#.Y4oKGXbMK3A

pgibertie

À partir d’avant-hierMedias Alternatifs

SCANDALES: pendant les essais Pfizer les cobayes n’avaient pas la possibilité de signaler les effets secondaires graves. Femmes enceintes: essai bâclé et résultats non transmis

Par : pgibertie

Levothyrox : l’Agence nationale du médicament mise en examen pour « tromperie » cinq ans après le scandale, combien de temps faudra t il attendre pour les injections covid? Nous apprenons deux nouveaux scandales sur les « essais » Pfizer et pourtant l’APHP poursuit son rabattage pour injecter les femmes enceintes sans preuve d’inoccuité!

Jusqu’à la mi-avril 2021, les médecins vaccinateurs des centres dédiés étaient rémunérés à l’acte : 25 € par injection et 44,6 € le week-end, plus 5,4 € pour l’inscription dans le fichier. Certains médecins ont vacciné massivement à raison d’une injection toutes les 4 minutes.

Ils ont injecté sans vergogne un produit expérimental pour lequel il n’existait pas d’essai scientifique préalable

INCROYABLE MAIS VRAI ? Les cobayes volontaires pour l’effet Pfizer n’avaient pas la possibilité de signaler les effets secondaires graves de l’injection…

Les langues se délient, une mère de famille a même filmé l’application fournie par Pfizer pour l’essai

Christine Cotton a fait un formidable travail sur le fameux essai et les suivants , vous constaterez que le poison de Pfizer a bien été distribué sans la moindre preuve de non dangerosité

Rappel sur les femmes enceintes, essai clinique terminé en juillet 2022 avec seulement 349 femmes au lieu des 4000 prévues. Aucun résultat publié. Les femmes enceintes sont toujours dans la liste des données manquantes dans le Plan de Gestion des Risques

Pour les femmes enceintes c ‘est donc un gag

Et pourtant la publicité criminelle de l APHP

Petite plaquette délivrée par l’APHP dans les maternités des hôpitaux parisiens aux femmes enceintes avec des allégations mensongères sur les effets indésirables des vaccins ARN sur elles et sur les fœtus volontairement minimisés pour les inciter à se faire vacciner pendant leur grossesse. C’est monstrueux. Dans la plaquette : un peu de fièvre, maux de tête, et quelques réactions allergiques mais symptômes rares et bénins et aucun effet sur le développement du fœtus (Exit les thromboses à répétition, les nombreuses fausses couches, les morts in utero, les morts nés, les malformations, l’empoisonnement du lait maternel passés sous silence et pourtant révélés dans les rapports grossesse de l’ANSM)

Je peux confirmer que tout cela est vrai, nos 3 enfants ont participé à l’essai Pfizer Covid Vaccine 12 à 15 ans. Ma fille a été gravement blessée et cachée. Il n’y avait aucun moyen de signaler les événements indésirables graves via l’application du site d’essai, la seule chose surveillée après 2 semaines est l’infection covid

Stephanie de Garay
@shdegaray73

Here’s all they monitoring after actually 1wk post 2nd dose (not 2). No way to document anything other than calling or emailing the nurse line which is…well you answer that question pic.twitter.com/Qtw0CVIAwb

— Stephanie de Garay (@shdegaray73) December 3, 2022

pgibertie

EPIDEMIE DE MALADIES CARDIAQUES POST VACCINALES Toutes les preuves de la responsabilité des « vaccins » , bonne nouvelle la nattokinase antidote au poison ?

Par : pgibertie

Il est classique d’attribuer l’explosion de maladies cardiaques à de mystérieux covid longs, mais quid quand des études portent sur des malades qui n’ont jamais eu la covid mais plusieurs injections????

La nattokinase (une enzyme) est capable de dégrader la protéine de pointe du SRAS-CoV-2 de manière dose-dépendante : https://mdpi.com/1420-3049/27/17/5405… L’apport peut être utile pour dissoudre les tissus sanguins (microcaillots [& caillots fibreux blancs ? ]) en #COVID19 , #LongCovid et après #covidvaccination .

La nattokinase est obtenue naturellement par la fermentation de fèves de soja, parlez en à vos proches qui ont des problèmes, qu’ils consultent un médecin qui soigne

Cette synthèse est effrayante , je connais au moins une dizaine de jeunes qui atteignent 18 et plus de tension artérielle après leur Pfizer , regardez autour de vous et écoutez!

En raison des événements actuels, je voudrais commenter la publication du service de pathologie de l’hôpital universitaire de Heidelberg. Mais tout d’abord, je voudrais souligner que les jeunes hommes en particulier ont un risque accru de myocardite à la suite de la vaccination par l’ARNm.

Le risque est d’autant plus élevé que l’intervalle entre les vaccinations est court et pour Spikevax MODERNA (ARNm à dose plus élevée !) plus grand que pour Comirnaty PFIZER. Le graphique ci-dessus montre le risque pour les jeunes hommes après 2 vaccinations. Par Booster (= non. 3) et peut-être même 4e coup, le risque augmente encore.

La myocardite était souvent décrite comme « légère » – à une époque où il n’y avait plus d’observations de suivi des patients ! Nous avons maintenant de plus en plus de données IRM montrant que les changements persistent pendant des mois chez de nombreux patients !

Dans les chiffres officiels (études de phase III, PEI etc.) nous avons une Sous-déclaration de la fréquence des myocardites. Seuls les patients qui consultent un médecin en raison de symptômes et qui reçoivent ensuite un électrocardiogramme et un IRM, par exemple, sont enregistrés. Les cas asymptomatiques ne sont pas détectés.

Une étude de l’Université de Bâle a récemment trouvé une augmentation de la troponine chez près de 3 employés sur 100 (!) après des rappels comme signe de lésions du muscle cardiaque – et donc autour de 800x plus fréquemment que dans l’observation purement passive. études.

Passons maintenant à l’étude de Heidelberg, dans laquelle 25 personnes décédées de manière inattendue peu de temps après la vaccination (dans les 20 jours) ont subi une autopsie. Une (péri-) myocardite sans autre cause plausible de décès a été retrouvée chez 4 de ces patients.

Les personnes décédées n’avaient pas consulté de médecin auparavant (et n’auraient pas été signalées au PEI/autres registres, puisqu’elles n’avaient AUCUN symptôme de myocardite avant leur décès). Aucun des vert. avait auparavant COVID. Et aucun n’avait de préexistence cardiopathie

Les auteurs déclarent qu’au cours des « 20 dernières années à l’hôpital universitaire de Heidelberg, ils n’ont vu aucune inflammation (!) comparable dans le muscle cardiaque ».

Les auteurs supposent une relation causale (la vaccination a été la cause de la mort cardiaque subite chez ceux qui avaient eu auparavant un cœur sain). Et notez qu’un mécanisme possible pourrait être l’administration intraveineuse de la vaccination (remarque : la plupart du temps, l’aspiration n’a PAS été effectuée dans les centres de vaccination !).

https://threadreaderapp.com/thread/1598997103044227078.html

Des cas de myocardite, diagnostiqués cliniquement par des tests de laboratoire et d’imagerie ont été décrits dans le cadre de la vaccination anti-SARS-CoV-2 à base d’ARNm. La description basée sur l’autopsie des caractéristiques histologiques détaillées de la myocardite induite par le vaccin fait défaut. Nous décrivons les résultats de l’autopsie et les caractéristiques communes de la myocardite chez les personnes non traitées qui ont reçu la vaccination anti-SARS-CoV-2. Des autopsies standardisées ont été réalisées sur 25 personnes décédées de manière inattendue et dans les 20 jours suivant la vaccination anti-SARS-CoV-2. Chez quatre patients qui ont reçu une vaccination par ARNm, nous avons identifié une (épi-)myocardite aiguë sans détection d’une autre maladie ou constellation de santé importante qui aurait pu causer un décès inattendu. L’histologie a montré une infiltration inégale des lymphocytes T interstitiels du myocarde, principalement du sous-ensemble CD4 positif, associée à des dommages légers aux myocytes. Dans l’ensemble, les résultats de l’autopsie ont indiqué un décès dû à une insuffisance cardiaque arythmogène aiguë. Ainsi, la myocardite peut être une complication potentiellement mortelle après une vaccination anti-SARS-CoV-2 basée sur l’ARNm. Nos résultats peuvent aider à diagnostiquer de manière adéquate les cas peu clairs après la vaccination et à établir un diagnostic rapide in vivo, fournissant ainsi le cadre d’une surveillance adéquate et d’un traitement précoce des cas cliniques graves.

pgibertie

HUNTER BIDEN, toxico et pédophile, c’était bien vrai! Elon Musk fournit les preuves de la censure pour ne pas ébruiter le scandale ( censure reprise par les Média français )

Par : pgibertie

Elon Musk fait publier des communications internes accablantes sur la censure politique, notamment l’affaire Hunter Biden, et en publiera encore #TwitterGate

L’histoire qui nous intéresse s’est déroulée le 14 octobre 2020 lors du scandale des révélations par le New York Post qui a publié BIDEN SECRET EMAILS, une enquête sur le contenu de l’ordinateur portable abandonné de Hunter Biden, fils de l’actuel président  des États-Unis, Joe Biden. Pour justifier la censure, il a été décrété en haut lieu que l’article sur l’ordinateur portable avait été supprimé pour violation de la politique de l’entreprise en matière de « matériel piraté ». « Twitter a pris des mesures extraordinaires pour supprimer cette histoire, en supprimant les liens et en affichant des avertissements indiquant qu’elle pouvait être “dangereuse”. Ils ont même bloqué sa transmission par message direct, un outil jusqu’ici réservé aux cas extrêmes, par exemple la pornographie enfantine. » Cette manœuvre a eu des conséquences incroyables, puisque la porte-parole de la Maison-Blanche, Kayleigh McEnany, avait été privée de son compte pour avoir tweeté sur l’histoire de l’ordinateur portable de Hunter Biden.

Biden a pu faire croire dans un débat présidentiel que l’histoire du PC d’Hunter Biden était un complot russe mettant ainsi la faute sur Trump.

Hunter, qui visiblement a d’étranges liens avec l’Ukraine : compagnie gazière, millions de dollars…

https://nypost.com/2020/10/14/email-reveals-how-hunter-biden-introduced-ukrainian-biz-man-to-dad/

https://player.odycdn.com/api/v4/streams/free/ABC_Hunter_Biden_VOSTFR/7ddfa9e40e170dd4ecacbd840b550754502a1158/c36852

Tout ça grâce au blocage des médias et des RS sur cette affaire.

Biden lying his ass off to the American people during a 2020 debate, calling the Hunter Biden laptop a “Russian plant.” pic.twitter.com/qnWh7cQXPL

— Eric Matheny 🎙 (@EricMMatheny) December 3, 2022

This is not a video of #HunterBiden smoking crack cocaine. According to the US government, this is Russian disinformation. #HunterBidensLaptop pic.twitter.com/e6oCpjcsJ8

— Bradley Farkus 🇺🇸 (@MarcusP62428099) December 2, 2022

pgibertie

La mafia médiacratique veut la peau de France Soir

Par : pgibertie

Avec des arguments dignes de Herold Paquis et de Philippe Henriot , certains tentent de justifier la pire des censures . France Soir serait sanctionné pour avoir diffusé de fausses informations ? Mais lesquelles? Oui France SOIR a justement dénoncé l’étude pipotée par une Call Girl , à l’origine du Lancet Gate! Oui France soir a dénoncé toute une série de molécules dangereuses (Remdesivir, Molnupiravir…)aujourd’hui retirées. Oui France soir a donné la parole aux victimes des effets secondaires, à des scientifiques reconnus .

Je voudrais que les zélotes du Dieu Big Pharma se souviennent qu’en France il y a eu plus de scandales sanitaires que de variétés de fromages, France soir a joué un rôle essentiel de lanceur d’alertes , rôle jadis joué par le Canard et même le Monde .

France Soir a des journalistes et des dizaines de milliers de lecteurs, dans une démocratie la disparition d’un media n’est jamais une bonne nouvelle.

Hélas nos Zélotes ont la Vérité révélée, ils ne lisent plus rien, n’acceptent plus le débat , entendent forger masse soumise et incapable de réfléchir .

Du jamais-vu depuis la loi de 1881 qui a instauré le droit d’information et la liberté d’expression , à l’exception de l’occupation..

📽 Le 30 novembre, FranceSoir a appris dans la presse que la Commission paritaire des publications et agences de presse s'était réunie en plénière et avait décidé de ne pas renouveler l'agrément du journal. Le directeur de la publication, @xazalbert, réagit à cette décision. 👇 pic.twitter.com/ibf8N9HXW1

— FranceSoir (@france_soir) December 2, 2022

Les politiques peuvent quelque temps dissimuler ou travestir les données scientifiques ; mais ils ne pourront jamais les écraser, et encore moins les faire disparaître. Il n'y a pas à être pour ou contre Raoult, ce dilemme est absurde ; il y a des gens ouverts et d'autres bornés. pic.twitter.com/ui2Zzk3gT9

— Dr Stéphane GAYET (@gayets) December 1, 2022

pgibertie

Le totalitarisme écolo-catastrophique :Nier la réalité scientifique , faire peur, présenter l’homme comme l’ennemi , appeler à ne plus faire d’enfants

Par : pgibertie

Sardine Ruisseau ne fait pas rire et les paroles de Jancovici montrent jusqu’ou les khmers verts sont capables d’aller .

Tous ceux qui font l’impasse sur les données scientifiques portent la responsabilité de crédibiliser ces dangereux charlatans!

Hier personne ne dénonçait ceux qui voulaient la fin des juifs pour sauver le Monde

Le charlatanisme commence avec l’affirmation sans preuve que le co2 détermine le niveau des températures

Aujourd’hui personne ne dénonce ceux qui veulent la fin de l’humanité pour sauver la planète

La réalité, un réchauffement limité et habituel , sans rapport avec le co2 , les catastrophistes mentent!

1° LE TOTALITARISME VERT une ideologie dangereuse

"Je suis favorable à un système communiste: riche ou pauvre, vous auriez droit à 3 à 4 vols par avion dans toute votre vie" décrète Jancovici.
Derrière le vernis scientifique, le totalitarisme écolo-communiste en marche. pic.twitter.com/jMa7ddqDEj

— Jean Louis (@JL7508) November 29, 2022

"Je suis favorable à un système communiste: riche ou pauvre, vous auriez droit à 3 à 4 vols par avion dans toute votre vie" décrète Jancovici.
Derrière le vernis scientifique, le totalitarisme écolo-communiste en marche. pic.twitter.com/jMa7ddqDEj

— Jean Louis (@JL7508) November 29, 2022

  

AYMERIC CARON LE PENSEUR….

Pour lui, tout se passe comme si le spécisme procédait de l’adhésion à une métaphysique datée selon laquelle l’homme a été placé au sommet de la création par un dieu à son image, et du déni obscurantiste des avancées de la science.

Pourtant le même Caron fait sienne la théorie du «hasard de l’incarnation». Selon cette théorie, chacun d’entre nous aurait pu s’incarner dans un autre corps, humain ou non. Comme il aime les chiffres, l’auteur ajoute que «nous avions une chance sur 200 millions de nous incarner en humain plutôt qu’en coccinelle ou en moustique» (p. 81). S’il refuse de manger un animal, conclut-il, c’est parce qu’il aurait pu être cet animal. Malheureusement, la théorie du hasard de l’incarnation est assez invraisemblable: elle suppose un dualisme pour le moins démodé. Qui croit encore que des âmes immatérielles flottent dans l’air avant de s’incarner dans des corps au gré du hasard le plus pur? 

Dans une envolée assez représentative, il déclare ainsi que «la terre n’appartient pas qu’aux hommes, ni même d’ailleurs à tous les êtres vivants qui la peuplent. Elle n’appartient qu’à elle-même. Elle est la Mère, et toutes les espèces lui appartiennent» (402). Dans la même veine, Caron nous explique que «le mouvement est ce qui caractérise la vie» (p. 13). Fort du constat que «l’Everest bouge de plusieurs centimètres par an» (p. 16), il conclut naturellement que la Terre est vivante.

Caron considère au contraire que tous les êtres vivants ont un intérêt égal à vivre (p. 168), ce qui le met en difficulté quand il s’agit de justifier des pratiques telles que l’euthanasie et l’avortement. S’agissant de l’euthanasie, il permet une exception lorsque la vie «est définitivement empêchée de s’épanouir et de profiter d’elle-même, ce qui engendre soit une souffrance soit une inutilité» (p. 171). L’ennui est que cela fait dépendre l’intérêt à vivre de la qualité de la vie. Sachant qu’il y a virtuellement autant de qualités de vie qu’il y a de vies, l’exception devient la règle: tous les êtres vivants n’ont pas un intérêt égal à vivre. Concernant l’avortement, il prétend que «le respect de la vie concerne celle qui est là, pas celle qui pourrait être» (p. 171). Croit-il vraiment que l’embryon et le fœtus ne sont pas encore vivants? Mystère et boule de gomme.

Une fois son éthique fondée sur le respect de la vie, Caron peine aussi à justifier la consommation de ces carottes et autres végétaux dont le cri rapporté nous rappelle trop souvent qu’eux aussi sont vivants. Après s’être un peu débattu, il s’en sort par la petite porte, en concédant que le sort des plantes importe moins que celui des animaux parce qu’elles ne ressentent rien.

https://www.letemps.ch/opinions/antispeciste-plaidoyer-daymeric-caron-passe-moulinette-philosophes

LA TESTOSTERONE SERAIT TOXIQUE

James Cameron , scénariste et réalisateur de films tels que Terminator, Terminator 2, True Lies, Aliens et Titanic, a déclaré qu’au début de sa carrière, lui et son travail avaient été empoisonnés par la « toxine » qu’est la testostérone alors qu’il faisait la promotion de son militant écologiste agitprop Avatar suite, prévue pour décembre. 

Selon le Hollywood Reporter , Cameron a déclaré: « Beaucoup de choses que j’ai faites plus tôt, je ne les ferais pas – en termes de carrière et juste des risques que vous prenez en tant que jeune homme sauvage empoisonné à la testostérone. Je pense toujours à (testostérone) comme une toxine que vous devez éliminer lentement de votre système. »

a testostérone est une hormone sexuelle qui contribue au développement des caractéristiques physiques typiquement masculines, telles que :

  • l’apparition d’une voix grave;
  • le développement des muscles;
  • l’apparition de poils au visage et sur le corps;
  • la production de sperme;
  • le maintien de la santé et de la force des os.

La testostérone influence également le désir et la performance sexuelle chez l’homme. Une déficience en testostérone est donc susceptible de diminuer votre qualité de vie.

Nier la réalité scientifique , faire peur pour renverser toutes les hiérarchies, présenter l’homme comme l’ennemi , appeler à ne plus faire d’enfants

Sur les réseaux, ils se disent « childfree » ou « ginks », contraction de l’anglais pour « green inclinations, no kids » et ils revendiquent leur refus d’avoir des enfants.

« La surpopulation a de lourdes conséquences écologiques. Le calcul est assez simple, plus on est nombreux, plus on émet de CO2, plus le changement climatique s’aggrave », s’alarme Jean-Loup Bertaux, directeur de recherche émérite au CNRS et auteur de « Démographie, climat, migrations : l’état d’urgence » (Fauves Editions). « En France, un enfant de moins c’est 40 tonnes de carbone par an de gagné. En comparaison, passer à la voiture électrique, c’est 2 tonnes économisées ». 

En 2009, l’écologiste Yves Cochet, alors député, proposait de réduire les allocations familiales à partir du troisième enfant afin de faire baisser la natalité.

Denis GarnierPrésident de l’association Démographie Responsable:

« Les jeunes sont plus au fait, grâce à la publication d’études sur le réchauffement climatique  et l’émergence des questions d’atteintes à la biodiversité dans le débat public »

les pays riches doivent faire drastiquement baisser leurs émissions, quitte d’ailleurs à ne plus subventionner la natalité au-delà de deux enfants comme le fait encore la France,

“Ou bien on régule nous-mêmes (ndlr : la population), ou bien ça se fera par des pandémies, des famines ou des conflits”. Invité de la matinale de France info lundi 23 mai, l’écologiste et président du Shift Project, Jean-Marc Jancovici, s’est prononcé en faveur d’une régulation des naissances pour alléger le poids démographique qui pèsera bientôt sur la planète. 

Les effets combinés de la croissance à venir de la population et de l’augmentation inéluctable de la consommation par habitant (à la fois dans les pays développés et encore plus dans les pays en voie de développement) conduisent à une véritable catastrophe pour notre planète : destruction de la biodiversité, ressources en eau menacées, montée des eaux par fonte des glaciers, raréfaction des ressources halieutiques, épuisement et salinisation des terres cultivées, réchauffement de plus de 5 °C en 2100 en France avec des pointes à plus de 50 °C, déplacements massifs de populations.

Tribune publiée dans Le Monde

LIMITER LA NATALITE DANS LES PAYS RICHES OU ELLE EST FAIBLE ET LA REMPLACER PAR L ADOPTION D ENFANTS DES PAYS PAUVRES

L’onu est à l’origine ( comme pour le climat ) d’une psychose démographique

Le prix Nobel d’économie Amartya Sen considérait que le problème de population était avant tout un problème de développement. la régulation de la population mondiale ne peut passer que par un développement partagé par tous

C’ est ce que j ‘ai enseigné , c ‘est ce que les écolos contestent

Par exemple, en 1994, la division de la Population des Nations-Unies projetait 163 millions d’Iraniens à l’horizon 2050 et en prévoit désormais 103 millions après être descendue à 94 millions en 2014. Entre-temps, la fécondité est passée de 6,5 enfants par femme à 1,7, puis remontée à 1,9

L’ ONU en 1980 n’a

avait pas prévu la baisse de la population en europe et sa stabilisation en Chine ou en INde

l’Asie, 5,9 milliards d’habitants en 2100 d’après les projections publiées en 1981, n’en a plus que 4,7 à cet horizon dans celles publiées en 2022 (20 % de moins). La révision est également à la baisse et de façon encore plus importante pour l’Amérique latine : 647 millions en 2100 au lieu de 1187 (47 % de moins). À l’inverse, l’Afrique, 2,2 milliards d’habitants en 2100 d’après les projections de 1981, en a presque le double, 3,9 milliards, dans celles publiées en 2022.

LE DEVELOPPEMENT REDUIT BIEN LA NATALITE

En 2022 le machin récidive et fait peur avec une explosion africaine

A la lumière de l’urgence environnementale, une idée vieille de plusieurs siècles, mais surtout portée par la jeunesse, revient dans le débat : ne pas faire d’enfants est un geste écologique.

https://france3-regions.francetvinfo.fr/hauts-de-france/nord-0/cop26-faire-des-enfants-c-est-egoiste-arreter-de-se-reproduire-pour-sauver-la-planete-2326045.html

https://www.lemonde.fr/idees/article/2022/11/09/reduire-la-population-contribuerait-a-l-attenuation-du-rechauffement-climatique_6149100_3232.html

« Réduire la population contribuerait à l’atténuation du réchauffement climatique »

Nous sommes en octobre 2021. Dans la City, quartier financier du centre de Londres, un immeuble abrite une salle de conférences où sont rassemblées environ 80 personnes pour la réunion annuelle de Population Matters (PM), une organisation à but non lucratif qui se penche sur la démographie mondiale et ses répercussions sur l’environnement.

Car les choses n’ont pas le même effet partout si l’on prend en compte les enjeux climatiques. Considérant que les pays développés, dont les émissions de dioxyde de carbone (CO2) par habitant sont élevées, devraient se diriger vers des familles plus petites, avec moins d’enfants, le directeur de PM, Robin Maynard, 63 ans, soutient :

“Avoir un enfant au Royaume-Uni équivaut plus ou moins à en avoir 16 au Niger. Faire le choix d’une petite famille est une solution efficace [pour lutter contre les changements climatiques].”

https://www.courrierinternational.com/article/climat-faut-il-reduire-la-natalite-pour-sauver-la-planete

2 LE DOSSIER SCIENTIFIQUE EST ICI AVEC TOUTES LES SOURCES

Le totalitarisme écolo-catastrophique invente de pseudo lois scientifiques et entend détruire nos civilisations

LISEZ LES ETUDES SCIENTIFIQUES

pgibertie

La France , paradis de Big Pharma; autisme et aluminium, ventes d’opioides,intoxication médicamenteuses, injections inutiles et dangereuses de produits covid

Par : pgibertie

L’hopital se meurt mais Big Pharma se porte bien !Il parait que les vaccins covid ne peuvent être dangereux puisque les institutions le garantissent, aurions nous oublié que tous les cinq ans en moyenne des lanceurs d’alerte réussissent à dénoncer un scandale médicamenteux?

Nous avons tous connu des morts de ces scandales du passé et du présent , c’est le cas de deux membres de ma famille très proche.

Talc Morhange, Distilbène,Sang contaminé,amiante,Prothèses PIP, Dépakine, Mediator, hormones de croissance, Vioxx….. Les scandales a se succèdent et la presse, l’Etat ont chaque fois quatre ou cinq ans de retard. Les lanceurs d’alerte se heurtent à l’incrédulité et aux moqueries .

La preuve est faite depuis longtemps des liens consanguins entre Big Pharma, la Médiacratie et les décideurs politiques .

La crise actuelle ne fait qu’accentuer la tragédie; Rivotril, Remdesivir… et injections dites vaccinales…

,

Il parait que le principe de précaution est inscrit dans notre constitution mais tout le monde s’en fout!

Pour les journalistes quand il y a des morts l’hiver , c ‘est la canicule, quand il y a des morts après des vagues de décès après les vaccinations, c ‘est encore la canicule…Il y a un moment ou corrélation et causalité se confondent sauf pour les corrompus, les pervers et les imbéciles…

Les dangers sanitaires se multiplient

I EXPLOSION DE L ‘AUTISME ET VACCINS A L’ALUMINIUM

A en croire les autorités il n’existerait pas de liens entre aluminium et Alzheimer et entre adjuvants dans les vaccins et des maladies auto immunes … La presse n’en avait que pour Robert Cohen et Bruno Lima, les lanceurs d’alerte comme Henri Joyeux n’étaient que des charlatans .

Comment pouvait il en être autrement puisque l’on savait qu’Alzheimer était la conséquence du dépot dans le cerveau de plaques amyloides . Mais ce que l’on savait reposait sur des photos truquées et une étude pipotée.

Contrairement à ce que pensaient jusqu’ici les scientifiques travaillant sur Alzheimer, la neuroinflammation du tissu cérébral n’est pas la conséquence de l’accumulation de plaques amyloïdes mais leur cause.

Il faut donc trouver d’autres explications à cette inflammation : défaillance du système immunitaire, aluminium ?

Plusieurs études prouvent la responsabilité de l’aluminium dans bien des pathologies et pas seulement Alzheimer. Le consensus journalistico industriel prétendait que l’aluminium n’était pas dangereux et pourchassaient ce qui prétendaient le contraire, ils se sont trompés et l’on découvre même les conflits d’intérêt de Bruno Lima et de Robert Cohen

Le Professeur Henri Joyeux fut un des rares en France à dénoncer la fausse piste des plaques amyloïdes et à dénoncer les radicaux libres. Il a publié récemment un important livre « Refusez l’Aluminium dans les produits de Santé – Plaidoyer pour des vaccins sûrs et sans danger ».La toxicité de l’aluminium s’explique et est démontrée scientifIquement, en particulier la neuro-inflammation. Il détaille dans ce livre les nombreuses pathologies aluminiques chroniques par bioaccumulation et biopersistance dans les organes.

L’aluminium entraîne une dégénérescence neuronale chez le lapin, le chat et le chien. En effet, lorsqu’on injecte des sels d’aluminium directement dans le cerveau de ces animaux, on observe un déficit de la mémoire d’apprentissage, un ralentissement général et une perte de la curiosité.

Espoir; les recherches des vétos

Le projet 4A-I « Effets de l’altération de l’autophagie et de l’exposition précoce aux adjuvants à l’aluminium sur la réponse inflammatoire et la survenue d’un trouble du spectre #autism  » Merci de faire un don ( https://reactforhope.org ) à cet important projet scientifique !

Mon projet de doctorat portait sur la neurotoxicité des HAP induite par l’exposition périnatale chez le rat. En tant que Pr associée, je travaille actuellement sur les effets neurotoxiques de l’adjuvant aluminique chez la souris. Je m’intéresse particulièrement aux conséquences comportementales et cérébrales de l’exposition aux composés environnementaux, modélisées chez les rongeurs.

Nous
estimons qu’une question aussi cruciale pour la santé publique que la sécurité des vaccins, dont dépend
une couverture vaccinale optimale, mérite plus qu’une publication subjective d’opinions personnelles
mal documentées et devrait être traitée à la lumière de toutes les études scientifiques disponibles, de
manière objective, rigoureuse et honnête.
Tout en réaffirmant notre position favorable à la vaccination, nous affirmons que l’innocuité des
adjuvants vaccinaux à base d’aluminium, comme celle de tout facteur environnemental présentant un
risque de neurotoxicité et auquel le jeune enfant est exposé, doit être évaluée sérieusement et sans plus
tarder, notamment à l’heure où le CDC annonce une prévalence toujours croissante des troubles du
spectre autistique, à présent de 1 enfant sur 54 aux USA

IICRISE DES OPIOIDES et intoxication medicamenteuses EN FRANCE? C’EST COMME LE NUAGE DE TCHERNOBYL, ça n’arrivera pas chez nous

Le Vioxx apparaît dans le livre de Jouan et Riché et on y voit Emmanuelle Wargon, ancienne ministre du Logement d’Emmanuel Macron, alors numéro 2 de l’agence sanitaire, y défendre l’utilisation « raisonnée » de ce médicament après son arrêt de commercialisation.

1999 : autorisation de mise sur le marché en France du Vioxx

10 francs français par comprimé quand la dose quotidienne d’un anti-inflammatoire classique comme l’ibuprofène revient à 2 francs.

Le laboratoire fait bénéficier les pharmacies hospitalières d’un prix extrêmement bas, 1 centime le comprimé, soit 1000 fois moins cher que le prix en ville. Ce véritable dumping a pour but d’amorcer la prescription hospitalière

Hélas les articles et les études scientifiques mettent en évidence les accidents cardiaques;

Comment expliquer que dès le mois d’Août 2000, des généralistes, des spécialistes, des pharmaciens, des étudiants en médecine, lecteurs d’une revue indépendante en langue française, soient déjà alertés de l’existence d’un possible risque cardiovasculaire du Vioxx … mais que dix-huit mois plus tard, 6000 de leurs confrères, professionnels de santé comme eux, élisent ce médicament « Médicament de l’Année ».

Septembre 2004 : à la suite d’une nouvelle étude, la firme MSD annonce le retrait du Vioxx suite à la mise en évidence d’effets indésirables cardiaques sévères. Une estimation américaine fait alors état d’environ 30.000 infarctus et morts subites d’origine cardiaque imputables au Vioxx, sans compter les accidents vasculaires cérébraux.

L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) a été mise en examen pour « blessures et homicides involontaires par négligence » dans l’affaire de la commercialisation de l’antiépileptique Dépakine.

La molécule en cause, le valproate de sodium, est commercialisée depuis 1967 sous la marque Dépakine par le laboratoire Sanofi, mais aussi sous des marques génériques, et est prescrite aux personnes souffrant de troubles bipolaires.

Elle présente, néanmoins, un risque élevé de malformations congénitales sur le fœtus si elle est prise par une femme enceinte. Le nombre d’enfants handicapés à cause du valproate de sodium est estimé entre 15 000 et 30 000, selon les études.

Des milliers de Français meurent chaque année de combinaisons médicamenteuses toxiques INVOLONTAIRES, souvent prescrites . Les plus exposés sont les plus fragiles , les personnes en dépression, celles qui n’ont pas un médecin de famille , et l’addiction commence avec le paracétamol promu par les télétoubibs et vendu sans ordonnance ..

L’utilisation de opioides forts semble mieux controlée en France , officiellement elle est réservée aux cas qui le justifient ( douleurs cancéreuses, post opératoires…) Malheureusement les désastres sont souvent liés à la dépendance « soft » au paracétamol et surtout au paracétamol combiné aux opioides de type codéine. Longtemps en vente libre le doliprane codéiné est théoriquement vendu sur ordonnance et il aété massivement diffusé pendant la covid . Deux molécules qui détruisent le foie ! Dont une qui crée la dépendance………………..

Ces désastres progressifs ne font pas l’objet de statistiques .

Autre gros problème , la dépendance créée par la SUBUTEX distribué aux addicts aux opioides , qui est lui même un opioide………

Plus grave encore les interractions mortelles et méconnues des praticiens . On compte plusieurs centaines de milliers d’intoxication médicamenteuses en France chaque année et 90% sont INVOLONTAIRES . Les enfants ne sont pas les seuls concernés.

Le mélange involontaire d’opioides et d’antidépresseurs est dramatique

La prescription massive de ces molécules à des personnes fragiles psycholoqiquement ou addicts à des médicaments , est criminelle mais l’ordre des médecins s’en fout…..

Les autres poisons

Les benzodiazepines
Les plus fréquemment retrouvés sont : le Lexomil®, le Rivotril®et le Xanax®

Le paracétamol
Doliprane®, Dafalgan®, Efferalgan® sont les spécialités les plus répandues

Inflammation du foie liée à une prise de médicaments (un abus ou un médicament spécifique), l’hépatite médicamenteuse peut se manifester sous plusieurs formes et avoir des conséquences importantes sur la santé.

 LE MÉDICAMENT DAFALGAN CODÉINE EST-IL PRESCRIT ?

Ce médicament contient deux antalgiques : le paracétamol, qui empêche la transmisssion de la douleur, et un opiacé (la codéine). L’effet antalgique de la codéine est dû à sa transformation en morphine au niveau du foie. Il renforce l’action du paracétamol en agissant sur la perception de la douleur par le cerveau.

Le tramadol est fortement déconseillé en cas de pathologie hépatique sévère. Il est également fortement déconseillé en cas de prise d’antidépresseurs

https://www.vidal.fr/medicaments/gammes/oxycodone-mylan-68074.html

Adulte et adolescent de plus de 12 ans : la dose initiale est habituellement de 5 à 10 mg toutes les 12 heures. Cette posologie peut être augmentée quotidiennement en fonction du résultat sur la douleur. Chez les patients antérieurement traités par un autre dérivé de l’opium, la dose initiale peut être plus élevée.

RAPPEL LA CRISE AMERICAINE

https://grandangleeco.com/big-pharma-opioides-usa/

Le Figaro, « la crise américaine des opiacés, déclenchée par la promotion agressive de médicaments anti-douleur très addictifs tels que l’oxycodone dans les années 1990, a fait plus de 500 000 morts par overdose aux États-Unis en deux décennies. ». En septembre 2019, Purdue Pharma se déclare en faillite.

le laboratoire Johnson & Johnson et trois gros distributeurs américains de médicaments ont accepté de payer 26 milliards de dollars pour solder des milliers de litiges, a annoncé mercredi la procureure de l’Etat de New York. Lefameux cabinet de conseil McKinsey a accepté de verser 573 millions de dollars pour solder des poursuites judiciaires lancées par des États américains qui l’accusaient d’avoir contribué à la crise des opiacés via ses conseils aux groupes pharmaceutiques dont Purdue Pharma, le fabricant de l’Oxycontin.

Du moins, en France, McKinsey, quand bien même le cabinet est au pilori dans l’opinion publique pour son rôle auprès du ministère de la Santé dans la campagne de vaccination covid, ne semble pas inquiété dans les réseaux qui pourraient être clients.

 Si le retrait du dextropropoxyphène en 2011 a permis de faire reculer la consommation globale d’opioïdes faibles, il  s’est cependant accompagné d’un report vers d’autres antalgiques opioïdes de palier 2, en particulier le tramadol qui ainsi devient l’antalgique opioïde le plus consommé en France – avec une augmentation de plus de 68 % entre 2006 et 2017 – suivi par la codéine dont la consommation a augmenté de près 120% entre  2006 et 2017. Sur cette même période, la prescription d’antalgiques opioïdes de palier 3 a elle aussi significativement augmenté : + 150% environ entre  2006 et 2017. Ainsi on estime qu’en 2017, près d’un million de français ont reçu une délivrance d’un antalgique fort : la morphine en premier lieu suivie par l’oxycodone et le fentanyl.

La mort par surdose d’opioïdes est évitable par l’administration de naloxone et la mise en œuvre de gestes de premiers secours. La naloxone est l’antidote spécifique des opioïdes, médicament de référence dans le traitement d’urgence des surdoses d’opioïdes depuis plus de 40 ans.
Des kits prêts à l’emploi sont aujourd’hui disponibles en pharmacie, à l’hôpital et dans les structures spécialisées d’addictologie (Csapa, Caarud).

Toute personne à risque devrait se voir délivrer ou prescrire un kit de naloxone, et recevoir dans le même temps les informations clés sur la conduite à tenir en cas de suspicion de surdose aux opioïdes.

 LE MÉDICAMENT DAFALGAN CODÉINE EST-IL PRESCRIT ?

Ce médicament contient deux antalgiques : le paracétamol, qui empêche la transmisssion de la douleur, et un opiacé (la codéine). L’effet antalgique de la codéine est dû à sa transformation en morphine au niveau du foie. Il renforce l’action du paracétamol en agissant sur la perception de la douleur par le cerveau.

Le tramadol est fortement déconseillé en cas de pathologie hépatique sévère. Il est également fortement déconseillé en cas de prise d’antidépresseurs

https://www.vidal.fr/medicaments/gammes/oxycodone-mylan-68074.html

Adulte et adolescent de plus de 12 ans : la dose initiale est habituellement de 5 à 10 mg toutes les 12 heures. Cette posologie peut être augmentée quotidiennement en fonction du résultat sur la douleur. Chez les patients antérieurement traités par un autre dérivé de l’opium, la dose initiale peut être plus élevée.

III LE SCANDALE SANITAIRE DE LA CRISE COVID

"Trouvez-moi un jeune qui fait un arrêt cardiaque en jouant au football et qui ne soit pas vacciné covid. La semaine dernière un de 19 ans, la semaine avant un de 18. À la Réunion l'entraîneur a arrêté car 2 jeunes ont fait un arrêt, il n'en n'aura pas 3"pic.twitter.com/4YIw0UMj80

— Dover63 (@Dover63A) November 24, 2022

@MartinBlachier 3 doses, 1 covid, 15 jours à plat. Mais c'est parce qu'il n'a pas fait la 4ème dose 😂 pic.twitter.com/ntye8GUvWa

🌞 Rosa Soleac 🌴🕊🏳 (@Rosa_Soleac) November 30, 2022

pgibertie

 “Ségrégationnistes sans remords : les « bons motifs » des Inquisiteurs de la Vraie Foi Pfizerienne /Si on est contaminé par un soignant vacciné, c’est une contamination éthique. SI on en meurt, on sera mort de façon éthique.

Par : pgibertie

 Ils n’hésitent pas à se revendiquer de la Science et ils refusent de lire les études scientifiques, ils se prétendent les héritiers de la presse libre et se comportent comme les admirateurs de Pétain . Qui pouvaient imaginer que des journalistes français puisse défendre la mise à l’écart sans d’autres français pour la seule faute d’avoir refusé une injection expérimentale dont on ne connaitra la nocivité qu’en 2025…

L’argumentation se résume à cette formule; Si on est contaminé par un soignant vacciné, c’est une contamination éthique. SI on en meurt, on sera mort de façon éthique.

Les accidents survenus, après prescription de Dépakine à des femmes enceintes épileptiques, constituent des drames, mais non un scandale. Académie de Médecine https://www.academie-medecine.fr/a-propos-de-la-depakine-2/

Il vaut mieux mourir selon les règles, que de réchapper contre […] – Molière (l’Amour médecin)

Là c’est vraiment un problème d’intelligence il n’y a rien à faire pic.twitter.com/4NlEUTwKFY

— VERITY France (@verity_france) November 30, 2022

Ils vous expliquent qu’en CHINE (Yohann USAI) les vaccins sont moins efficaces que chez nous (? preuves?) et ne comprennent pas que les Chinois nous précèdent …

Chine, la tolérance du peuple est dépassée pic.twitter.com/76hFdj8d43

— VERITY France (@verity_france) November 29, 2022

https://www.radiofrance.fr/franceinter/podcasts/l-edito-politique/l-edito-politique-du-mardi-29-novembre-2022-9346619

https://t.co/GRqgZkzL0x

Le graphe est extrait d’une étude française portant sur15000 patients. Elle confirme non seulement que les injections sont à l’origine de la contamination et les facilitent , mais en plus aucun effet sur les formes graves

Les interdictions de travail sautent en Grèce et en Allemagne:

https://www.frontiersin.org/articles/10.3389/fmicb.2021.796807/full#T1

Seuls au monde à interdire de travailler à des travailleurs qui ont refusé des injections inutiles et dangereuses ? le ministre allemand s’excuse à l’égard des non vaccinés, le Conseil Constitutionnel grec

Les travailleurs de la santé non vaccinés en Grèce retourneront à leurs postes

https://t.co/wWjwMxC3nV

for true and humane medicine

@tatiann69922625

Nannnn ! Allemagne «  Lauterbach – C’était une erreur que les non vaccinés aient été blâmés pour la pandémie 

🤡 Lauterbach – Es war ein Versehen, dass man den Ungeimpften die Schuld an der Pandemie gegeben hat pic.twitter.com/JtOXZdg1Kr

— ModeVirus (@modevirus) November 27, 2022

pgibertie

 Un médecin doit penser faux parce que son Ordre le lui commande .L’Ordre des Médecins va juger le Docteur Loridan parce qu’il a entièrement raison sur les masques  (65 publications scientifiques confirment son analyse)

Par : pgibertie

Partout dans le monde le mur de mensonge craque, sauf en France: c’est un professeur Israelien qui vient sur CNews avouer que le taux de mortalité de la covid est inférieur à celui de la grippe pour les moins de 60 ans, que les injections sont dangereuses pour les plus jeunes, c’est le conseil constitutionnel grec qui invalide la suspension des soignants.

Hélas la vague de mensonges submerge toujours la France, non seulement la légende urbaine de la protection contre les formes graves mais toutes les idioties de 2021, pire les soignants sont punis au nom de ces mensonges .

Parlons des masques, les connaissances ont beaucoup évolué, les légendes moins rapidement. On nous a expliqué qu’ils ne servaient à rien quand Salomon avait détruit les stocks, puis qu’ils étaient obligatoires même en plein vent sur la plage . .

Les recherches scientifiques nous apprennent qu’ils sont pire que le mal…l’Ordre des Médecins va juger le Docteur Loridan parce qu’il a entièrement raison sur les masques  (65 publications scientifiques confirment son analyse)

Plusieurs enseignants ont été suspendus pour les mêmes raisons

https://www.aimsib.org/2022/11/27/lordre-des-medecins-va-juger-le-docteur-loridan-parce-quil-a-entierement-raison-sur-les-masques/

https://www.francesoir.fr/societe-sante/les-masques-sont-responsables-d-un-plus-grand-nombre-de-deces-covid-selon-une-etude

CES MENSONGES ENFIN AVOUES Dangerosité des injections et inutilité

💥Prof Cohen 💥
"on a été les 1er à le dire, depuis JUIN 2021, la fréquence des myocardites entre 16 et 25 ans est bc + importante"
Praud : on a vacciné des jeunes alors que le vax ne protège pas, ne terminerons jamais en réa mais en +, ils peuvent faire des myocardites" pic.twitter.com/Gf5bNemiE8

🇫🇷 fred le gaulois 🇫🇷 BarrageàMacron 🐱🥕🥕🥕ⓩ (@FredGaulois) November 28, 2022

🇯🇵 Masanori Fukushima, professeur émérite à l'université de Kyoto dit ses 4 vérités au Ministère de la Santé

"La moitié des décès suite à la vaccination sont dus à des lésions cardiovasculaires et cardiaques" 💉💔☠⚰

(Merci à Benjamin pour sa traduction). pic.twitter.com/RgEBN4Zxkx

— Loridan Erik (@ErikLoridan) November 27, 2022

🤡 Lauterbach – Es war ein Versehen, dass man den Ungeimpften die Schuld an der Pandemie gegeben hat pic.twitter.com/JtOXZdg1Kr

— ModeVirus (@modevirus) November 27, 2022

CE QUE LA SCIENCE DIT DES MASQUES/ LA SYNTHESE DE 65 PUBLICATIONS

Virus Covid : 0,06 à 0,14 μm. Virus de la grippe : 0,08 à 0,12 μm. Retenons 0,1 μm, bien en dessous de la taille des pores d’1masque en tissu, chirurgical (les bleus) ou FFP2 . Mais ces virus voyagent surtout ds des aérosols de 0,09 à 3 µm. Alors les masques ? La capacité de filtrage de masques FFP2 va jusqu’à 0,3 μm (= taux de pénétration inf. à 0,01% pour les particules ≥ 0,3 μm). Elle est très inf. pour nos masques chirurgicaux (pénétration de 44%) et les masques communautaires = en tissus (pénétration de 97%) pour ≥ 0,3 μm.

Les masques FFP2 bloquent les plus grosses gouttelettes dites respiratoires (au-delà de 5 µm) et les aérosols de 0,3 à 5 μm qui s’accumulent sur/ds la protection. Il existe une désintégration physique de ces gouttelettes et aérosols à la température existant sous un masque.

Ce processus peut conduire à une diminution de la taille des particules arrêtées et leur permettre le passage. Ces masques FFP2 ne peuvent pas retenir les aérosols de moins de 0,3 μm et les virus eux-mêmes… Pire pour les autres. Donc : pas d’arrêt de la propagation des virus. es porteurs de masques (tissu, chirurgicaux, FFP2) libèrent des particules relativement + ptes et en + gd nb que les personnes sans masque car leur parole + forte sous les masques a un effet nébuliseur. La nébulisation concerne en fait à la fois respiration, parole + toux.

Jean Pierre G professeur agrégé en biologie et immuno ( à la retraite, sinon ils l’auraient brûlé)

pgibertie

Scandale au cœur de la médiacratie; ces « journalistes » pro injections qui ne vaccinent pas leur famille et vendent des documents falsifiés

Par : pgibertie

Fact & Furious n’est plus. Que se cachait-il derrière ce site de fact-checking, partenaire de l’AFP, dont l’ascension a été aussi fulgurante que sa disparition ? Enquête sur une officine de désinformation bancale aux réseaux cependant tentaculaires

premier article

Le scandale « Facts and Furious » ou la mafia du fact-checking

Comment le ministère de la Culture a-t-il pu délivrer un certificat IPG à « Fact & Furious », monté avec l’aide d’un réseau comprenant Rudy Reichstadt (Conspiracy Watch) et Tristan Mendès France (Complorama sur France info, Observatoire du conspirationnisme) https://francesoir.fr/societe/onde-

Une enquête avec éléments probants, sur la Harcélosphère du Fact Checking L’image des contacts téléphoniques de M. Daoust permettra à chacun de réaliser que nous sommes face à des officines probablement financées par l’Etat pour dénigrer des contradicteurs

L’enquete de FRANCE SOIR

https://francesoir.fr/societe/onde-de-choc-au-sein-des-reseaux-du-fact-checking-que-se-derriere-disparition-fact-and-furious

Dr JF Lesgards Marseille

La démocratie n’a pas besoin de fact-checking. En Science, un débat entre scientifiques relayé par la presse suffit. Le problème est que le fact-checking et la zététique sélectionnent, pour la presse, les scientifiques corrompus qui défendront n’importe quelle thèse de l’Etat

Les Fact-checkers minimisent les violences subies par Malika Daoust. Comme Il s’agit d’un camarade à eux ils essayent de défendre l’indéfendable. Ils démontrent par là même qu’ils n’ont jamais traité les faits avec neutralité.

Trois jours après la Journée Mondiale contre les Violences faites aux femmes Tristan Mendès-France vient de régler le problème à tout jamais : « Circulez, c’est de la vie privée » Quand le déni côtoie l’abject… https://twitter.com/tristanmf/status/1596537715482558465

Ce qui est le summum du sordide, Mendès, c’est d’appeler les violences faites aux femmes « du privé », surtout quand elles ont été enregistrées par la police et constatées par un médecin.

la collection des conneries des médiacrates merci Didier @DidierMaisto

– Le variant Omicron est très dangereux parce qu’il est très contagieux et de ce fait est plus mortel parce qu’il est moins létal

– Le virus est intelligent, il ne prend pas les transports en commun

– On peut fêter Noël mais si on est 7 ça excite le virus

– Même si le vaccin n’a pas été testé pour la transmission, il protège 12 fois plus contre la transmission

– Il faut un Conseil de défense pour lutter contre le Covid parce que nous lui avons déclaré la guerre

– Si on aime mémé il vaut mieux la laisser mourir seule dans son Ehpad d’une forme moins grave

– Boire son café debout est possible, mais pas assis, parce que le Covid le voit grâce à son sens inné de la détection par projection

– La chloroquine est une substance inconnue

– On n’a pas assez de frigos pour protéger les vaccins

– Seuls les masques FFP2 sont efficaces, sauf si on lave à la machine les masques basiques, ils peuvent alors servir 30 fois

– Se confiner en fermant les fenêtres permet de lutter contre le virus, à condition de bien les ouvrir pour renouveler l’air

– Acheter des produits essentiels dans les hypermarchés est sûr mais pas dans les marchés en plein air

– S’autoriser à sortir grâce à l’auto-attestation

pgibertie

ALERTE; les multi injectés peuvent ils contaminer leur entourage avec la protéine spike post vaccxx et déclencher chez eux les effets secondaires ?

Par : pgibertie

Et si les boomers angoissés qui en sont à leur cinq ou sixième doses contaminaient leurs petits enfants avec le produit expérimental? Et si les mamans injectées transmettaient l’ARMm à leurs bébés?

AUCUNE ETUDE N A PU PROUVER LE CONTRAIRE AUCUNE

La biologiste Hélène Banoun démontre la probabilité d une telle contamination non de la covid mais du processus qui transforme en usine à fabriquer la protéine spike avec tous les désastres qui en découlent

Des quantités énormes d’ARNm sont injectées par rapport à la circulation d’un virus lors d’une infection naturelle : jusqu’à 10 à 7 fois plus, selon le professeur Jean-Michel Claverie

L’ARNm du vaccin est présent dès le premier jour et persiste dans la circulation sanguine pendant au moins 2 semaines après l’injection ; sa concentration commence à diminuer après 4 jours. Cette durée de vie est beaucoup plus longue que ne le prétendaient les fabricants sur la base de brèves études menées sur des rats. L’ARNm transporté est encapsulé dans les LNPs mais se retrouve dans le plasma (c’est-à-dire non associé aux globules blancs). Cet ARNm est capable d’être traduit en protéine spike dans les cellules et les tissus sensibles.

De l’ARNm du vaccin est retrouvé dans le lait de 1/10 des femmes étudiées (4/40) la première semaine après la vaccination avec le vaccin à ARNm (que ce soit après la dose 1 ou après la dose 2).

Toutes ces données ne permettent pas d’exclure que les LNPs provenant de vaccins à ARNm soient capables d’atteindre le fœtus d’une mère vaccinée pendant la grossesse.

La protéine spike traduite à partir de l’ARNm du vaccin persiste pendant des mois en grandes quantités chez les vaccinés ; on la trouve sous forme libre dans le plasma et encapsulée dans les VEs qui se forment spontanément à partir des cellules où elle a été produite.

PFIZER ADMET LA POSSIBILITE D’EXCRETION VACCINALE

En matière de « vaccins » covid, il s’agirait de l’excrétion du vaccin par les vaccinés. Ils contamineraient en relâchant la spike, l’ARN ou des nanoparticules.

EN THEORIE C’ EST POSSIBLE AVEC LES VIRUS VIVANTS

MAIS PAS DANS LE CAS PRESENT PUISQUE LE VACCCX NE CONTIENT PAS DE VIRUS VIVANT C’est la thèse des teletoubibs

Problème PFIZER ADMET LA TRANSMISSION VACCINALE …………………….rebaptisée « Exposition environnementale » https://cdn.pfizer.com/pfizercom/2020-11/C4591001_Clinical_Protocol_Nov2020.pdf

Ils donnent des exemples : un vacciné qui contamine sa compagne par contact sexuel par inhalation ou par contact cutané »

on peut être contaminé par la protéine spike produite en grandes quantités par les vaccinés, par l’ARNm, ou par des nanoparticules lipidiques.

À la pointe de la technologie : les exosomes circulants avec la protéine de pointe COVID sont induits par la vaccination BNT162b2 (Pfizer-BioNTech) avant le développement d’anticorps : un nouveau mécanisme d’activation immunitaire par les vaccins à ARNm

Les exosomes circulants isolés d’individus vaccinés contenaient la protéine de pointe SARS-CoV-2 Ag S2

https://www.jimmunol.org/content/207/10/2405

AVEC TOUS LES RISQUES QUI EN Découlent

(PDF) Journal of Neurological Disorders Potential Mechanisms for Human Genome Integration of Genetic Code from SARS-CoV-2 mRNA Vaccination: Implications for Disease

La découverte d’ARNm dans le lait maternel illustre à quel point la sécurité des vaccins covid a été survendue.

@CDCDirectora insisté sur le fait qu’il était sans danger pour les femmes qui allaitent, mais les études n’avaient jamais été réalisées C’était « complètement imprudent » en l’absence de données de sécurité adéquates

@akheriatyhttps://maryannedemasi.substack.com/p/finding-mrna-in-breast-milk-typifies

https://greatgameindia.com/mrna-vaccine-shedding/

EXTRAIT DE L ARTICLE D’HELENE BANOUN

État actuel des connaissances sur l’excrétion de l’ARNm et de la spike produite par les vaccins à ARNm anti-Covid-19 ; possibilité de contamination de l’entourage des personnes vaccinées par ces produits

  • November 2022

Authors:

Helene Banoun at French Institute of Health and Medical Research

Helene Banoun

Pourquoi s’intéresser à cette hypothèse, qui peut paraître conspirationniste ?

L’expression  » excrétion vaccinale  » désigne classiquement l’excrétion éventuelle d’un virus par une

personne fraîchement vaccinée contre ce virus ; ceci n’est valable que pour les vaccins à virus vivants

atténués (ROR, varicelle, rotavirus, grippe par pulvérisation nasale).

Aucun vaccin COVID-19 n’utilise cette formule. Par conséquent, il n’y a aucun risque qu’une personne

vaccinée transmette un virus vaccinal. Cependant, les vaccins COVID-19 à base d’ARNm sont les

premiers à être utilisés commercialement chez l’homme à l’échelle mondiale et aucune étude n’a été

menée concernant l’excrétion éventuelle du vaccin lui-même (nanoparticules lipidiques contenant

l’ARNm) de l’ARNm du vaccin ou du produit du vaccin, la protéine spike traduite par les cellules du

vacciné.

La vaccination anti- Covid a débuté en décembre 2020. Le premier témoignage publié d’excrétion

vaccinale que j’ai vu date de décembre 2021, celui du Dr Ray Sahelian [1] : il rapportait des cas de

collègues médicaux ou scientifiques ayant observé des symptômes proches de ceux des effets

indésirables du vaccin après avoir été en contact avec des personnes fraîchement vaccinées ; il

proposait une excrétion des produits du vaccin par la peau et les voies respiratoires et demandait des

études complémentaires.

Au début, ce type de témoignage ne me paraissait pas très crédible, mais ils se sont accumulés et en

octobre 2021 j’ai reçu un témoignage d’un groupe de soignants français : ils ont observé un accident

vasculaire cérébral chez un enfant de 7 ans sans facteur de risque et dont les parents avaient été

fraîchement vaccinés. Il existe des groupes Telegram répertoriant des témoignages de patients et de

médecins. Tous ces témoignages font état de symptômes ou d’affections signalés dans les bases de

données d’effets indésirables des vaccins COVD-19 : les effets indésirables des vaccins ARNm contre

la COVID-19 sont désormais reconnus par les agences réglementaires (voir les bases de données

VAERS et Eudravigilance, ainsi que l’ANSM, France).

Les vaccins sont tous basés sur la protéine spike qui a depuis été reconnue comme la principale

responsable de la pathogénicité du SRAS-CoV-2 [2,3,4,5,6]. Par conséquent, dans le cas où le vaccin

ou son produit (la spike) passerait du vacciné au non-vacciné, les effets indésirables du vaccin

devraient être retrouvés chez certaines personnes non vaccinées en contact avec des personnes

vaccinées. L’exploration des pathologies liées au vaccin dans les classes d’âge non vaccinées en contact

avec des personnes vaccinées pourrait donner des indications dans le sens d’une excrétion vaccinale

mais elle ne donne pas de résultats significatifs (non publié). Comme il y a plus de 400 pathologies

liées aux effets indésirables des vaccins dans les bases de données de déclaration de pharmacovigilance

(voir par exemple les données britanniques, les données de notification spontanée pour le vaccin Pfizer

en mai 2021 [7]), ce grand nombre dilue les signaux qui pourraient apparaître dans les groupes d’âge

non vaccinés.

En revanche, l’analyse des données européennes, israéliennes et américaines montre que pour le groupe

d’âge 0-14 ans non vacciné, la plupart des associations entre la mortalité et la vaccination chez l’adulte

sont positives : la surmortalité dans les groupes d’âge non vaccinés au début des campagnes de

vaccination pourrait s’expliquer par un phénomène de transmission du vaccin ou de ses produits. Ce

schéma de corrélations positives augmente de la semaine de la vaccination à la semaine 18 après la

vaccination, puis disparaît. Il indique des effets négatifs indirects de la vaccination des adultes sur la

mortalité des enfants âgés de 0 à 14 ans au cours des 18 premières semaines suivant la vaccination.


En ce qui concerne le vaccin et ses produits, il peut s’agir de la transmission de spike circulant chez le
vacciné (sous forme libre ou incluse dans des exosomes ou vésicules extracellulaires – VE), de la
transmission de l’ARNm nu circulant ou encapsulé dans les nanoparticules lipidiques (LNP) complètes.
Il convient donc d’étudier la capacité des LNPs, de l’ARNm et de la spike vaccinale à être excrétés par
différentes voies possibles, puis la capacité des mêmes produits à pénétrer par différentes voies dans
l’organisme de personnes non vaccinées en contact étroit avec des personnes vaccinées.
L’excrétion des LNPs contenant de l’ARNm, l’excrétion de l’ARNm modifié codant pour la spike, et
l’excrétion de la spike produite par les vaccinés n’ont pas été étudiées dans la phase d’essai des vaccins,
contrairement aux recommandations des régulateurs concernant les thérapies géniques. Les études
pharmacocinétiques des nanoparticules en général n’ont pas exploré l’excrétion des transporteurs ou des
molécules transportées. Ce domaine devrait être exploré.

Le protocole de l’essai de phase I/II/III de Pfizer sur les vaccins à ARNm COVID-19 (qui a débuté en mai 2020) mentionne la possibilité de passage du produit étudié par inhalation ou contact cutané et de passage par le sperme d’un homme exposé par inhalation ou contact cutané et de passage par le lait maternel ; la possibilité d’une réaction indésirable au vaccin suite à ces expositions est également mentionnée. [15]

Les données de Pfizer indiquent clairement qu’une femme enceinte peut être exposée à  » l’intervention étudiée en raison d’une exposition environnementale.  » L’exposition environnementale peut se produire par « inhalation ou contact avec la peau ». Voici quelques exemples d’exposition environnementale pendant la grossesse :
– Un membre de la famille ou un fournisseur de soins de santé de sexe féminin signale qu’elle est enceinte après avoir été exposée à l’intervention étudiée par inhalation ou par contact cutané.
– Un membre de la famille ou un prestataire de soins de santé de sexe masculin qui a été exposé à l’intervention étudiée par inhalation ou contact cutané expose ensuite sa partenaire féminine avant ou autour de la période de conception.

L’ARN viral de certains virus persiste longtemps dans le cerveau, les yeux, les testicules : ceci a été démontré pour le virus de la rougeole, le virus Ebola, Zika et Marburg. Le SRAS-CoV-2 persiste dans les voies respiratoires et l’intestin. Des ARN viraux sont également détectés dans les sécrétions, le sang ou les tissus. L’excrétion prolongée de ces ARN dans les voies respiratoires, les selles, la sueur, le liquide conjonctival et l’urine est courante. Des études ont montré que l’ARN viral complet peut persister à long terme. Cet ARN persistant peut être traduit en protéines même si aucun virus viable ne peut être assemblé. Chez les patients qui développent plus tard un COVID long, l’ARN viral est retrouvé dans le sang dans la phase aiguë de la maladie[26].

Il est important de ne pas négliger ces témoignages car les études requises de pharmacocinétique et notamment d’excrétion du vaccin et de ses produits n’ont pas été réalisées malgré la réglementation en vigueur pour les thérapies géniques, qui incluent les vaccins à ARNm selon la définition de ces produits géniques. De plus, le doute sur la possible transmission du vaccin crée un climat malsain de suspicion des non-vaccinés envers les vaccinés : une clarification serait donc la bienvenue. Les vaccins sont tous basés sur la protéine spike, reconnue depuis comme la principale responsable de la pathogénicité du virus SRAS-CoV-2 : si la transmission du vaccin ou du spike est possible, il est logique de retrouver les effets indésirables du vaccin chez des personnes non vaccinées en contact avec des personnes vaccinées.

On sait peu de choses sur la pharmacocinétique du vaccin. Les LNPs du vaccin sont très similaires aux VEs naturels ou exosomes, dont les scientifiques ont essayé d’imiter la structure et la fonction le plus fidèlement possible. D’après le peu d’études effectuées par les fabricants et des chercheurs indépendants, les LNPs des vaccins ARNm circulent dans le sang et s’accumulent dans la rate et le foie chez la souris (et dans une moindre mesure dans de nombreux organes dont les ovaires et les testicules, la moelle osseuse,…). La traduction en protéine spike persiste 6 à 10 jours chez la souris au site d’injection et 8 jours dans les muscles.

La voie d’excrétion des LNPs varie en fonction de leur taille, dans le cas des LNP de vaccins ARNm l’excrétion devrait se faire principalement par les fèces mais aussi par l’urine. Les résultats quantitatifs de ces études suggèrent que d’autres voies d’excrétion que les fèces et l’urine devraient être explorées. Des études antérieures aux vaccins à ARNm suggèrent que l’excrétion des VEs est possible par la salive, la sueur et le lait maternel. Des études ont montré qu’il est très possible que des nanoparticules de taille comparable à celles utilisées pour les vaccins à ARNm soient capables de passage transplacentaire chez l’homme. Les nanoparticules (VEs) sont naturellement présentes dans tous les fluides corporels (y compris les expectorations, la salive et la sueur) et dans les kératinocytes et peuvent transporter des acides nucléiques qui sont ainsi protégés des nucléases. Certains types d’ARN (miRNA) sont sélectivement sélectionnés et enrichis dans les VEs de la sueur à partir du sang.

Aucune étude n’a été trouvée concernant la possibilité de passage des LNPs dans le sperme ; étant donnée la biodistribution dans tous les organes et fluides, un tel passage est a priori possible et devrait être exploré.

L’ARN viral de nombreux virus est présent dans le sang, les sécrétions et les tissus. L’ARNm des vaccins est injecté en quantités plusieurs fois supérieures à l’ARN viral produit lors de l’infection naturelle. Cet ARNm est retrouvé dans le sang dès le premier jour après l’injection et persiste jusqu’à 15 jours, il est capable de s’échapper des LNPs et d’être encapsulé dans des VEs, il est fonctionnel et peut être traduit en protéine. L’ARNm du vaccin nu ou encapsulé dans les VEs se retrouve dans le lait maternel dès la première semaine après l’injection ; il est protégé des sucs gastriques et peut transfecter les cellules néonatales. L’ARN incorporé dans les VEs ou même nu est capable de transfecter des cellules par inhalation ou passage transdermique. L’administration intranasale, orale, transdermique intraoculaire et sous-conjonctivale de VEs porteuses de médicaments a été testée : les LNPs peuvent être administrées par voie cutanée, intranasale, intraconjonctivale et par inhalation ; des expériences ont montré que l’ARNm inclus dans ces LNPs est capable de transfecter des cellules. Des essais de vaccination contre la COVID par inhalation de VEs contenant de l’ARNm ou de la spike ont donné des résultats positifs chez les souris et les primates non humains. Les VEs naturelles sont plus efficaces que les VEs synthétiques.

La protéine spike traduite à partir de l’ARNm du vaccin persiste pendant des mois en grandes quantités chez les vaccinés ; on la trouve sous forme libre dans le plasma et encapsulée dans les VEs qui se forment spontanément à partir des cellules où elle a été produite. Ces VEs peuvent délivrer leur cargaison à différents types de cellules, en particulier aux cellules fœtales des mères vaccinées. La spike peut être trouvée dans les kératinocytes de la peau. Spécifiquement contre les coronavirus, des essais de thérapie génique et de vaccination (notamment avec des ARNm) ont montré la possibilité de transfecter des cellules par voie transcutanée, nasale et par nébulisation à partir de LNPs et même d’ARNm nus. Des exosomes vecteurs de RBD (domaine de liaison) de la spike ou d’ARNm ont été testés par inhalation chez l’animal pour une immunisation anti-COVID-19.

Toutes ces études montrent que les VEs porteuses d’ARNm et de spike pourraient donc être excrétées par différents fluides corporels et pourraient pénétrer par voie transcutanée ou par inhalation chez des individus non vaccinés (ainsi que par le lait maternel chez les nourrissons et par passage transplacentaire chez les fœtus et pourquoi pas par le sperme). L’ARNm nu pourrait également être excrété et pénétrer.


pgibertie

Helene Banoun at French Institute of Health and Medical Research

PLUS UN GROUPE EST VACCINE PLUS IL EST REINFECTE RAPIDEMENT: l’exemple de l’armée allemande appliqué aux soignants démontre que Wargon, Braun et Juvin sont bien plus contaminants que les suspendus

Par : pgibertie

Et en plus Wargon peut mordre….

Après avoir minimisé les suicides d’ados, la grande gueule macroniste wargon :
«en fait tout le monde s’en fout des soignants non vaccinés, il faut le dire. La LFI, les LR et le FN se battent tous pour les gens qui sont des complotistes et des antivax, ça a tout à voir avec ça» pic.twitter.com/OJHlslkYTt

🇫🇷. Or-well (@GillesWell) November 26, 2022

La vaccination est obligatoire dans la Bundeswehr. Le 24 novembre 2021, la vaccination Covid-19 basée sur la technologie des ARNm a également été incluse dans ce « schéma de vaccination de base » obligatoire. La Bundeswehr a donc un taux de vaccination de près de 100 % (il existe des exceptions dues à des procédures en cours et à des raisons médicales). L’exigence de vaccination militaire s’applique également aux rappels.

Les soldats sont vaccinés pour être soi-disant protégés contre le virus et ne pas infecter les autres. Afin de documenter l’évolution, le Commandement du service médical de la Bundeswehr tient des statistiques précises. Il enregistre jour après jour combien de membres de la Bundeswehr sont infectés – et combien de cas se sont accumulés depuis le début de la pandémie.

Il est particulièrement révélateur que les incidences de la Bundeswehr soient complétées par deux groupes de comparaison : d’une part, celles de l’ensemble de la population allemande (« Allemagne ») et d’autre part, la tranche d’âge des 15 à 59 ans. Le résultat de cette comparaison est étonnant et bouleverse tout ce qui est connu – ou officiellement annoncé –. Il a été démontré que les membres entièrement vaccinés de la Bundeswehr sont infectés plus fréquemment que la population allemande dans son ensemble et le groupe des 15 à 59 ans, qui ont tous deux un taux de vaccination beaucoup plus faible.

 Prenons, par exemple, le tableau de bord des données de la Bundeswehr du 10 novembre 2022, 13 heures (voir Figure 1). Nous y voyons les incidences sur sept jours des trois groupes. La courbe rouge symbolise la population totale, la courbe jaune correspond à la tranche d’âge de 15 à 59 ans et la courbe bleue à la Bundeswehr. L’intrigue commence le 11 octobre sur l’axe horizontal du temps à gauche. Il montre que la Bundeswehr compte plus de cas corona que le reste de la population 

181 976 soldats servent actuellement dans la Bundeswehr. Avec 101 000 personnes désormais infectées, cela donne un taux de cas de 55 %. Selon l’Institut Robert Koch, le nombre total de cas en Allemagne est de 36 180 077 (au 18 novembre 2022). Le taux de chute pour l’ensemble de la population est donc considérablement plus faible : il est de 43 % – contre 55 % pour la Bundeswehr.

Depuis lors, les soldats sont systématiquement plus infectés que les groupes de comparaison, qui sont vaccinés moins fréquemment.

nous regardons le graphique à barres « Infections après vaccination/guérison au sein de la Bundeswehr » de mi-mai 2022 (voir Figure 3,à l’histoire). Il montre le temps moyen (nombre de jours) qui s’écoule après une vaccination contre le Covid-19 jusqu’à ce que la personne vaccinée soit à nouveau infectée. Le graphique distingue les différents fabricants de vaccins et les marque avec des couleurs différentes. Biontech/Pfizer, par exemple, est représenté par la barre vert turquoise, Astra Zeneca en bleu. La présentation est en outre différenciée selon le nombre de vaccinations réalisées (quatre au total).

 Alors que la deuxième vaccination a pu allonger quelque peu le délai de réinfection par rapport à la première vaccination pour certains fabricants (mais pas pour tous), la tendance à partir de la troisième et de la quatrième vaccination est clairement négative : le délai de réinfection est de plus en plus court et plus court.

Chez Biontech/Pfizer, il a fallu 73 jours après la première vaccination pour être à nouveau infecté. La deuxième vaccination a duré 110 jours. Après cela, les valeurs ont de nouveau chuté : à 77 jours pour la troisième et 62 jours pour la quatrième vaccination.

1. Les soldats pratiquement entièrement vaccinés sont plus susceptibles d’être infectés par le coronavirus que le reste de la population, qui est loin d’être aussi régulièrement vacciné. La règle suivante s’applique : plus on est vacciné, plus on est infecté.

2. Le temps jusqu’à la (ré)infection est réduit avec la troisième et la quatrième vaccination. Ce qui suit s’applique : plus on est vacciné, plus on est infecté rapidement.

attention cet exemple n est pas isole mais confirme par toutes les stats

ENGLAND

FRANCE

AUSTRALIA

Les vaccxx covid ne protègent pas des covids longs et des complications attribuées à plusieurs infections successives AUCUN BENEFICE MAIS DES RISQUES

pgibertie

LA HAINE EST LEUR METIER: Déni de démocratie des macroniens à l’Assemblée #JusticePourLesSuspendus

Par : pgibertie

Pitoyable séance à l’ Assemblée Nationale ! Les macroniens minoritaires devaient tenir jusqu’à minuit pour que le texte ne puisse être voté

Les ministres et les députés macronistes jouent au jeu de l’obstruction afin d’empêcher le RN, la LFI et les LR de voter l’amendement de réintégration des personnels suspendus!

Les journalistes ont seulement retenu qu’un député d’outremer excédé a dit « tu vas la fermer! » à un obstructeur

https://fr.yahoo.com/news/jamais-vu-12-ans-olivier-071713456.html

Voilà le genre de sous amendements déposés par la Macronie pour retarder avant minuit le vote pour la réintégration des soignants non vaccinés Nous sommes à l’Assemblée Nationale en France !

https://lecourrierdesstrateges.fr/2022/11/25/macron-ne-veut-absolument-pas-reintegrer-les-soignants-suspendus/

pgibertie

Le scandale « Facts and Furious » ou la mafia du fact-checking

Par : pgibertie

IDRISS DENONCE LE SCANDALE FAST N FURIOUS UNE OFFICINE DE DESINFORMATION PRO INJECTION qui travaillerait pour Libé France Info, l’Express…………

Le fondateur de Fact and Furious, interdit bancaire, violences conjugales, sans aucune compétence, sans expérience ni qualification journalistique devenu en 1 mois factcheckeur validé par l’AFP, cité par tous ces médias AFP, Reuters, Libé, Le Parisien, France Info, Le Monde

Si cela est vrai c’est un véritable scandale médiatique que vient de révéler Idriss Aberkane ,que je cite dans cet article

https://youtu.be/c9vF5GE8dro

@Fact_N_Furious aurait même reçu dès sa création l’agrément CPPAP (cad d’agence de presse) . Du jamais vu ! Qui sont les commanditaires de ces papiers qui influencent l’opinion et font la chasse aux sorcières ? #ScandalAFP

@idrissaberkane où l’AFP aurait signé un contrat avec un blog existant depuis un mois et créé par un non journaliste, pour debunker des fake news.

Créée en Décembre 2021, la SASU « facts and furious », présentée comme structure de fact-checking indépendante, reçoit le mois suivant un partenariat prestigieux avec l’Agence France Presse pour « lutter contre les infox » à savoir donc les fausses informations. Immédiatement, cette officine se retrouve entourée d’un très vaste réseau, notamment de journalistes, dont son Président-Fondateur ne disposait pas avant de la créer.

On apprend donc grâce à Idriss Aberkane que ceux qui s’attaquent aux pseudo antivax sont en fait des payés par l’AFP et Libe.

Idriss Aberkane reçoit la femme d’Antoine Daoust du site « Fact and Furious »

Elle accuse son mari chez Idriss Aberkane. Selon elle, il lui aurait dit à elle et sa fille de ne PAS se faire vacciner, et il vendrait des faux tests PCR

Idriss Aberkane … reçoit Malika, la femme d'Antoine #Daoust😛💥💥

-🗣lui aurait dit de ne PAS se faire vacciner, elle et sa fille (car l’injection 💉serait encore "en essai") 🤔
-se serait vacciné "pour le buzz" (?)
-falsifierait et vendrait des tests PCR négatifs à 80€ 😳 pic.twitter.com/SnEFMAeBe1

— P/ 🇫🇷 (@Vpauline006) November 23, 2022

Mallika, que nous interviewons, a voulu lancer l’alerte concernant le fonctionnement de Facts and Furious, comme personne morale, et de son fondateur, comme personne physique, ayant déposé plainte pénale contre lui pour violence aggravée. Silence immédiat des agences qu’elle contacte, en particulier l’Agence France Presse, qui se refuse à donner suite. Mallika alerte alors directement le Palais de l’Elysée, qui lui répond très rapidement et se déclare profondément concerné par son alerte, en contraste étrange avec les fins de non recevoir qu’elle a reçu jusqu’ici

Ce que nous démontre Mallika, c’est l’existence la plus vraisemblable d’un réseau d’influence, d’une collection d’officines qui se présentent comme indépendantes mais qui en réalité travaillent de la façon la plus coordonnée dans le but de discréditer des cibles identifiées à l’avance. Selon elle, dans ce réseau, « Facts and Furious » n’aura été qu’un pion de plus, manipulé plus que manipulateur.

https://lemediaen442.fr/idriss-aberkane-recoit-la-femme-dantoine-daoust-du-site-fact-and-furious-et-balance-tout/

https://youtu.be/FHWOOizxjRY

Le scandale #FactsAndFurious a démontré comment le pouvoir crée des officines pour discréditer ses ennemis en réunissant des incompétents voire des voyous pour leur donner le grade public de « fact-checkeurs » et leur commander des articles bidons qui seront cités comme fiables

Au delà de la personne morale de la société « Facts and Furious » qui était loin d’être nette et qui pourtant a reçu immédiatement les plus hauts soutiens dans la machine médiatique (

@AFP notamment) c’est un mécanisme général que souligne cette affaire, une méthode …qui consiste à cultiver des officines, les présenter comme indépendantes alors qu’elles travaillent d’une seule voix, les utiliser pour pratiquer le terrorisme intellectuel sur des cibles identifiées à l’avance, et les citer ensuite dans la presse et sur Wikipedia.…

Finalement @Fact_N_Furious aura été au journalisme ce que Surgisphere fut à la production de données scientifiques: un pantin désarticulé qui ne résiste pas à l’enquête la plus élémentaire mais que tous les média proches du pouvoir on cité comme les Saintes Écritures.

Parmi les nombreux organes médiatiques qui ont cité le scandaleux

@Fact_N_Furious sur twitter sans, de toute évidence, mener les diligences appropriées, se trouvent

@LEXPRESS de

@GarciaVictor (toujours dans les bons coups) et

@heidi_news . Je leur demande des explications.

La prochaine question que doivent poser tous les citoyens : les médias qui se sont compromis en citant l’officine totalement grillée @Fact_N_Furious vont-ils s’excuser et rétracter les articles qu’ils ont dopés déloyalement en la citant?

pgibertie

La Fda américaine avoue qu’il faut attendre 2025 pour savoir si les vaccxx sont dangereux , en attendant des milliers de vies sont brisées . LE MENSONGE TUE

Par : pgibertie

La FDA américaine avoue que nous ne saurons qu’ en 2025 si les vaxxx sont dangereux mais en attendant des milliers de vies brisées avec la complicité des journalistes , des politiques et de toubibs qui font croire en la sécurité prouvées de ces produits

Ceux qui affirment que les experiences sont terminées et que les injections sont sans danger MENTENT

Je connais personnellement plusieurs jeunes d’une trentaine d’années victimes de gros problèmes cardiaques directement liés aux injections . Faut il y ajouter les vIctimes des opioides et de la mort sur ordonnance qui se poursuit en France en toute impunité . Les blouses blanches peuvent tuer en toute bonne conscience .

Aux Etats Unis ça bouge un peu, le Washington Post avoue que la pandémie ne concerne que les vaccinés et la fda laisse fuiter un document de 2021 annonçant que les rapports des études sur la dangerosité ne seront connus que dans plusieurs années

Saluons le courage d’une femme Brook Johnson,

Plainte de Brook Jackson contre la CRO Ventavia et Pfizer

@IamBrookJackson you are an amazing woman my friend ! https://iambrookjackson.com/_files/ugd/9df0bc_92ef2d93583b4772b990ac3b2f0dad52.pdf

https://twitter.com/i/status/1571271748934410240

LE DROIT A L’INFORMATION exige que toute personne soit informee des risques


Étude pédiatrique différée C4591001 pour évaluer l’innocuité et l’efficacité de COMIRNATY chez les enfants de 12 à 15 ans.

Soumission du rapport final : 31 octobre 2023
Étude pédiatrique différée C4591007 pour évaluer l'innocuité et l'efficacité de COMIRNATY chez les nourrissons et les enfants de 6 mois à moins de 12 ans.   31 mai 2024
Étude C4591009, intitulée « A Non-Interventional Post-Approval Safety Study of the Pfizer-BioNTech COVID-19 mRNA Vaccine in the United States », pour évaluer la survenue de myocardite et de péricardite suite à l'administration de COMIRNATY  30 mars 2024


Étude C4591022, intitulée « Pfizer-BioNTech COVID-19 Vaccine Exposure during Pregnancy: A Non-Interventional Post-Approval Safety Study of Pregnancy and Infant Outcomes in the Organization of Teratology Information Specialists (OTIS)/MotherToBaby Pregnancy Registry ». 31 05 2025

BOOM!! Taïwan, le nombre de personnes décédées après leur vaccination contre le COVID dépasse le nombre de décès dus au virus lui-même. pic.twitter.com/yrC5hUVOQT

— Vivre Sainement (@VSainement) November 18, 2022

NEW – Vaccinated people now make up a « majority of covid deaths. » It is « no longer » a « pandemic of the unvaccinated. »

https://washingtonpost.com/politics/2022/11/23/vaccinated-people-now-make-up-majority-covid-deaths/…

trois quarts de million de personnes sont « mortes subitement » dans seulement 20% de tous les pays en 2022. Les rapports officiels du gouvernement prouvent que la vaccination par le COVID est à blâmer.

CLIQUEZ CI DESSOUS POUR ACCEDER AU DOSSIER COMPLET

 par bellinaanne

pgibertie

Philippe Juvin , le naufrageur de Pécresse ne veut pas de soignants non croyants,

Par : pgibertie

Philippe Juvin fut médecin puis téletoubib . Conseiller santé de Valérie Pécresse il lui suggéra donc la chasse aux non vaccinés . Elle lui doit le naufrage de LR avec un score de 4%

Il est devenu l’inquisiteur des malheureux soignants qui ont refusé l’injection expérimentale

Débordé il n’a plus le temps de lire les études qu’il trouve « excellentes »

Je ne comprends pas l’attitude de M Juvin qui fut longtemps un défenseur de l’hopital . Pourquoi utilise t il sa notoriété contre ces malheureux soignants ? Il sait très bien que les vaccinés ne sont pas protégés de la contamination. Son arguments massue: « il n’est pas normal qu’un soignant ne croit pas en la science »

https://pgibertie.com/2020/06/02/pourquoi-les-journalistes-ne-parlent-ils-pas-du-verangate/

Débordé il n’ a pas le temps de lire ce qu’il signe

Philippe Juvin, a réussi à récupérer la coquette somme de 100.000 euros… en s’attaquant lui-même en justice. Dans le détail, ce baron du département des Hauts-de-Seine élu depuis 2011 a attaqué en justice, à titre personnel, un permis de construire délivré par sa propre mairie avant de se désister et de signer une transaction financière privée avec le promoteur immobilier au cœur du conflit.

L’affaire remonte à 2017. Le 6 mars, la mairie prend en effet un arrêté municipal autorisant un permis de construire sollicité par une société du groupe Promogim, un poids lourd de la promotion immobilière en France. Franco Suisse souhaite construire sur un terrain de La Garenne-Colombes une résidence de trois étages comprenant une vingtaine de logements destinés à être vendus entre 321.000 et 500.000 euros selon la taille des appartements.

https://www.capital.fr/economie-politique/le-maire-sauto-attaque-en-justice-et-recupere-pres-de-100-000-euros-1354854

pgibertie

Pfizerite ou anxiété à l’approche de la coupe du monde: multiplication par quatre des décès cardiovasculaires de joueurs pro de football ( autant en décembre2021 qu’en une année normale )

Par : pgibertie

Les données montrent que les joueurs professionnels de football/soccer sont décédés de problèmes cardiovasculaires pendant les parties (match ou entraînement) à un taux 4 fois supérieur au taux moyen enregistré entre 2009 et 2020.

Elles révèlent également qu’il y a eu plus de 15 fois plus de décès dus à des problèmes cardiovasculaires en 2021 qu’en 2020.

Mais le plus inquiétant est qu’il y a eu 3,5 fois plus de décès en décembre 2021 qu’en 2020, et presque autant de décès en décembre 2021 (7) que la moyenne annuelle des 12 dernières années (7,8 par an).

TOUT LE DOSSIER ET LES SOURCES

 par bellinaanne,

pgibertie

2020:A L’ORIGINE DE L’ETAT D’URGENCE, une épidémie de tours de passe passe et des dizaines de milliers de morts faute de soins pour souvent de banales complications bactériennes

Par : pgibertie

Dans la deuxième partie de l’article les explications de Stanislas (pseudo) sur les tours de passe passe

L’épidémie de covid restera longtemps un mystère pour les historiens de demain . Comment des économies avancées se sont elles suicidées pour un évènement sanitaire qui ne serait dans doute jamais apparu sur les statistiques des maladies respiratoires ?

Nous avons déja démontré qu’en France la surmortalité de l’année 2020 n’aurait jamais dépassé celle d’une grippe un peu méchante . Hélas , cette « grippe » n’a pas été soignée et ce retour à l’avant deuxième guerre mondiale, ce refus des traitements habituels a tué les plus fragiles. Faut il le répéter, la seule vraie mortalité apparait dans les EHPADS où l’on combine Rivotril et refus de traitement.

La surmortalité réelle de 2020 est de 5%. Elle est comparable à celle enregistrée en 2015 et deux fois moins élevée que le nombre de morts « officiel » attribué à la covid

Au 31 decembre 2019 on comptait 79940 décès dans les Ehpads , en décembre2020 nous sommes à 90759 soit 11 000 de plus et 13,75% soit 11% de plus que la mortalité attendue et deux fois plus se surmortalité que pour le reste de la population

Il y a quelques années, le DR FAUCI, lui même reconnaissait qu’en 1918, le virus de la grippe espagnole avait peu tué , mais que les millions de morts d’alors avaient été victimes des complications liées au virus à une époque où les antibiotiques n’existaient pas .

En 2020 les vrais médecins soignaient avec zinc, vitamine d et surtout azitromycine , certains y rajoutaient anti staminique et si necessaire anti inflammatoires et anti coagulants

Ils comprenaient que leurs patients devaient être protégés des complications plus dangereuses que le virus …

Certains étaient victimes du covid mais bien d’autres d’une simple grippe ou d’un virus de l’hiver …

Hélas beaucoup de malades furent victimes des télétoubibs et de leurs dévots, classés covid, ils n’eurent droit qu’au doliprane . Il y avait peu de tests pour diagnostiquer les vraies covids et en dehors de l’Ihu quand on testait on montait à 45 cts et plus, de quoi trouver la covid à un morceau de bois…

marco nius

@NiusMarco

2020 : toutes les maladies infectieuses pulmonaires ont été codées covid. Ici les hospitalisations après passage aux urgences codées grippe + pneumopathie + bronchite aigue . Donc le covid aurait même remplacé les bactéries. LOL Balèze ce covid

C’est évidement impossible Donc Des personnes atteintes d’infections bactériennes se sont bel et bien vues refuser des antibiotiques de base comme l’Azithromycine.

Hélas tous ces virus furent baptisés civid et l’on ne soigna plus personne, sauf dans la clandestinité :c’est la modification du codage des maladies pulmonaires au cours du temps, passées d’abord par l’estampille IRA, pour terminer par un encodage unique: covid.

Les vraies dimensions de la "pandémie" ?!
La vraie "efficacité" des mesures de contrainte violentes qu'on vous a imposées ?!
Pas celles qu'on vous a martelées… pic.twitter.com/wpdO45NP7l

— Michel Jean-Dominique (@MichelJeanDomi1) October 31, 2022

LA CONSTRUCTION DE LA PEUR

Le 15 mars 2020, Macron annonce que «nous sommes en guerre» et déclenche un «état d’urgence» aussi nécessaire qu’opportun pour développer un certain nombre d’opérations d’ingénierie sociale et un business juteux pour Big Pharma.

Un avis de l’HCSP du 5 mars 2020 fait un état de la situation épidémique au 27 février 2020:

« tous les continents sont touchés et les pays notifiant le plus de cas confirmés sont la République de Corée (1 595 cas), l’Italie (400), le Japon (186), l’Iran (139 cas) et Singapour (93 cas) [1]. ». Le microscope est désormais mis sur la terre entière.

Il est très important de comprendre que dans ce tour de prestidigitation normatif du « Covid », (qui rappelons le, est un SIGLE de simplification qui veut dire « maladie d’un coronavirus « 2 » ou « 2019 ») qui prend appui sur toute une gamme des IRA (infections respiratoires aigües (Santé Publique 16 mars 2020), c’est la construction de la première « vague » qui est essentielle, la période qui va de janvier à juin 2020, la suite devenant trouble pour des raisons compréhensibles de saisissement, y compris dans les zones hospitalières (déprogrammations massives d’actes, injections sous secret des affaires, loi votée en 2018, etc.).

Dans les jours qui ont suivi le 15 mars, on assiste à une première historique : un croque mort nommé Jérôme Salomon s’installe sur les chaînes de télé pour débiter les chiffres de « cas », « d’hospitalisations », de « réas » et de « décès »…  ce qui va assurer à cette psy-op le succès que n’avait pas réussi à obtenir l’opération ratée de la H1N1.

Je vais tenter, dans un raccourci compliqué, de vous expliquer comment s’est constitué ce tour de prestidigitation de bureaucratie sanitaire et infectiologique, amplifié par un intense  bombardement médiatique.

1° Les innovations par rapport à H1N1 pour réussir le coup fumant du Covid

  • Une codification hospitalière (CIM10) inédite dans l’histoire depuis la création de la T2A : Codes d’urgence et remontées en accéléré inédits
  • La création en 2016 de SI-VIC suite aux attentats de Paris du 13 novembre 2015
  • La création en 2014 d’un plan ORSAN REB en complément les plans blancs hospitaliers
  • Un élargissement du suivi épidémique, du concept de « grippe » à celui de « IRA » (infection respiratoire aiguë)
  • La taylorisation de services hospitaliers, par l’innovation des « réas éphémère »

2° L’utilisation inédite de la codification CIM10 de mortalité et hospitalière

En janvier 2020, l’OMS crée deux codes d’urgence U07.1 et U07.2 qui auront ensuite des extensions (la France n’appliquera pas U07.2). La 22 ème famille des codes CIM10 « codes d’utilisation particulière » n’a jamais été utilisée de la manière dont elle va l’être dès avril 2020 (première consigne ATIH le 17 mars 2020).

Ces codes n’ont pas de libellé et ils sont affectés à des racines particulières, ce sont des sortes de codes « coucous » ou « caméléons ». Il existe déjà des codes à coronavirus dans la CIM10 (B342 – B972 – U049 (SRAS)… ZIKA avait été d’abord classé en U06, il y a deux ans,  puis, n’étant visiblement pas utilisé,  il a été recasé récemment en A925. Comme quoi un code très spécifique aurait pu être créée sans urgence, le comptage eut été aussi efficace mais très décalé dans le temps.

Le principe est que ces codes d’entrée à l’hôpital se font à partir de la détection de « cas possibles » et ils sont remontés en accéléré par la tuyauterie sécurisée SI-VIC qui part vers l’ARS et la DGS.  D’où la possibilité pour le croque-mort de ZOOMER, en direct sur un plateau télé, les seuls «Covid».

Ces codes n’ont pas de libellé et ils sont imputés, par décision d’origine inconnue (voir Note du collectif médecins  COVID-19 et T2A de mai 2020), à des racines ciblées principalement  dans la famille des « maladies respiratoires », et de façon moindre dans celle des « maladies infectieuses », au milieu d’autres pathologies respiratoires et infectieuses très diverses… Ce sont des sortes de codes coucous.

La fameuse expression qui symbolise ce tour de passe passe est : « mort DU Covid ou AVEC  le Covid ».

3° L’élargissement de grippe à « IRA »

Le 15 mars 2020, le Réseau Sentinelles qui surveille les diverses épidémies écrit : « En mars 2020, la surveillance des « syndromes grippaux » a été élargie et remplacée par celle des « infections respiratoires aiguës » (IRA) ».

Il faut avoir lu les rapports, réflexions, assises, des plateaux d’infectiologues depuis 20 ans, pour apprécier à quel point les infections respiratoires et leurs exacerbations sont compliquées à diagnostiquer. La bibliographie est énorme (BPCO, grippe, SDRA, asthme, pneumonies Sepsis nosocomiales, etc.). Dans la précipitation et le chaos organisé, le triage des «cas possibles » et des « signes évocateurs de », il n’est pas certain que tout ait été bien confirmé (cf. remontées en accéléré), on peut vérifier ce dernier paramètre par le nombre de tests et d’actes classants sur la période

En élargissant aux IRA donc, le système sanitaire et médical s’ouvre un réservoir important dans les ALD (affections de longue durée) des « IRC » (infections respiratoires chroniques). Il faut aller voir les fiches pathologiques d’AMELI pour bien se rendre compte des chiffres liés aux prises en charge dans ce domaine. En 2018 et 2019, l’effectif est respectivement de 2 874 100 et 3 000 000 de personnes !

Et en terme de décès, sans télés, sans politique, et sans état d’urgence :

  • 2018 : 81 700 décès et 2019 : 84 600 soit 166 300 morts sur 2 ans.

Combien déjà pour le « Covid » sur 2 ans ?…

4° Le plan ORSAN REB (guide méthodologique des situations sanitaires exceptionnelles)

Deux textes, le 20 février et le 16 mars 2020. Ce plan déclenche deux points très importants à retenir :

Désignation de 38 établissements de 1ère ligne (des CHU) avec SAMU 15, labo LSB3 et surtout infectiologues référents, puis 183 d’établissements de 2ème ligne qui ont eu pour tâche de trier les « cas possibles » suspectés après avis de l’infectiologue référent mobilisé.

Autrement dit, 10 % des hôpitaux environ sont habilités à recevoir et à isoler des cas possibles Covid au cours des mois de mars, avril et mai 2020. Ceux qui ont suivi un peu, se souviendront que des établissements complets étaient quasi vides.

2° Déprogrammation massive d’autres actes

Quelques remarques à extraire de ce plan :

  • « L’infectiologie référente » est une petite famille de 700 spécialistes en France. Sur les 38 « infectiologues référents » désignés, 3 sont au conseil scientifique – 1 va ensuite au cabinet de Véran – 3 à la HCSP – 5 sont cotés en conflit d’intérêts de belle facture…
  • 38 % des « Covid » ont été codés en Ile-de-France au pic de la 1ere phase,  en avril 2020
  • et les 4 régions : Ile-de-France, Grand Est, Hauts de France et Auvergne Rhône Alpes représentent 72 % des codages Covid ce même mois…(13 régions en France métropolitaine)
  • En avril 2020, au pic de l’épidémie 1ère vague, le système hospitalier avait une activité inférieure de 50% à celle de 2019

(Source ATIH : agence technique de l’information sur l’hospitalisation)

Le plan ORSAN REB, sorte de « en même temps » étonnant, a tellement durci les normes d’habilitation à la prise en charge hospitalière sous , qu’il en a réduit la capacité hospitalière de facto.

Dans son étude annuelle de 2021,  le conseil d’état « conseil d’état ; étude annuelle d’ états d’urgence  : la démocratie sous contrainte » formule :

Page 149 :

« Proposition n° 1 – ne concevoir le déclenchement d’un état d’urgence que face à une crise de haute intensité (« crise majeure ») à laquelle la puissance publique ne peut pas répondre dans le cadre de dispositifs d’action et de régimes juridiques prédéterminés. »

5° L’étrange dissociation suggérée au fil du temps entre « covid » et « maladies respiratoires historiques »

Si on lit attentivement la montagne de consignes, recommandations, prises en charges parue entre janvier et mai/juin 2020, ou mieux, les textes des infectiologues des années précédents 2020, il apparaît assez étrangement que la liste des symptômes déployée correspond peu ou prou à celle de la gamme complète des infections respiratoires hautes et basses répertoriées.

Les premiers textes (dont HCSP : Haut conseil de la santé publique mars et avril 2020) dégagent péniblement des différences dans les cas groupés de pneumonies en Chine, aux USA , avec abondance de conditionnel et en cherchant bien quelques cas à travers le monde, réussissent à dégager quelques différences dans les « signes évocateurs de »  ou les « suspicions » ou encore les « pneumonies associées à la « covid19 »  (anosmie, agueusie, signes dermatologiques, signes digestifs), puis les fameux asymptomatiques, et les « comorbidités » qui sont d’ailleurs toujours évoquées dans les études des infections respiratoires, avant 2020. 

De fait, « COVID », simplification lexicale et administrative, a non seulement remplacé médiatiquement les exacerbations saisonnières des rhumes, grippes, rhinites, angines, pneumonies, BPCO, asthme, SDRA, pneumopathies, toute la liste de la pneumologie, mais de plus, la panique médiatique continuelle sur les « signes évocateurs  de » a provoqué cette sorte de fixation amplifiante des sensations, du genre que peut avoir une ado coquette à la vision d’un soudain point noir apparaissant au milieu de son joli visage.

6° Bilan 2020 « covid » pour l’activité  hospitalière (source scan santé ATIH)

  • 218 869 séjours « covid » sur 655 961 « maladies respiratoires » la plus basse activité historique dans cette famille de CMD (catégorie majeure de diagnostic CMD4). Si on ne tient pas compte des codes d’urgence U07.1
  • 218 869 séjours « covid » sur 27 866 237 séjours totaux, la plus basse activité hospitalière par rapport aux années précédentes

7° Le  « covid » a-t-il confiné ses concurrents soudainement  en semaine 12 de mars 2020 ?

Sur le plan de la bureaucratie sanitaire, on peut affirmer que le « N-COV », nom initial de l’OMS janvier 2020) , devenu « Sars Cov 2 » ensuite,  a été très autoritaire avec ses confrères virus

Le CNR (centre national de référence des virus), lors de sa restitution d’activités épidémiques de 217- 2018, dans le cadre de la surveillance réseau Sentinelles. Je cite :

« Les CNR-IPP et -HCL ont analyse par IHA un total de 976 virus grippaux parmi les virus isoles dans le cadre de la surveillance du réseau Sentinelles en population générale ou dans les armées ou isolés de prélèvements de patients hospitalisés ou de personnes agées vivant en collectivité. Ces souches sont issues de prélèvements des différentes régions de France.

Ainsi au total, 567 virus grippaux de type A dont 480 virus A(H1N1)pdm09, 87 virus A(H3N2) et 409 virus de type B dont 400 de lignage B-Yamagata et 9 de lignage B-Victoria ont été caracterisés »

Cette fois, en semaine 12 de 2020, probablement pour la première fois dans l’histoire, le virus du « Covid » a confiné également toute la nombreuse concurrence des virus respiratoires historiques. Les virus de la grippe et des exacerbations respiratoires diverses ont fui la terre sous les caméras.

…… Ou alors on n’a pas trouvé ce qu’on n’a pas cherché .

7° Le tour de passe passe de taylorisation des réas éphémères

Il resterait à traiter l’astuce des réas éphémères dans les espaces de soins critiques, entre mars et juin 2020, qui a permis de doubler le nombre de lits, en « armant » des lits moins dotés et en organisant des équipes de soignants et la rotation accélérée des patients (Cour des comptes au Sénat en juillet 2021). Si on met en comparaison les journées d’entrée en « réas » et le nombre de lits opérationnels par département, il est difficile d’entrevoir une surcharge, compte tenu du fait que l’activité est moitié moindre que celle de 2019.

Pour finir, une analyse simple des différents tableaux de l’activité hospitalière qu’on trouve en ligne sur SCAN SANTE de l’ATIH montre clairement qu’en 2020, il ne s’est rien passé de plus que les années précédentes sur la famille CMD4 des « maladies respiratoires » et CMD 18  « infectieuses ».

En 2021 et 2022 les codes d’urgence continuent à être codés à un rythme identique..

Pour information, l’OMS a sorti début 2022 la nouvelle codification CIM11, qui va se mettre en place progressivement,  qui fait entrer « Covid » dans le langage courant hospitalier et fait disparaitre les codes Covid d’urgence de U07.1 et suivants  en codes  RA01.0 – RA01.1 désormais officiels.

Les essais sociaux de dressage, d’apartheid, de traçage, pendant l’exercice de 2020  vont durer aussi longtemps que le permettront les réservoirs des maladies respiratoires chroniques.

NB :

Tout ce qui suit est basé sur une abondante lecture de la bibliographie, d’études, de consignes, de rapports, d’algorithmes de prise en charge et de plans épidémiques des agences, organisations et systèmes sanitaires, infectiologiques et hospitaliers, avant et après 2020. (OMS – Santé Publique – conseil scientifique – ATIH – HAS – HCSP – SF2H – ANSM – DGS – Institut Pasteur – VIDAL – AMELI – DREES – INSEE – CEPIDC INSERM – SENTINELLES – SOS Médecins – EPIPHARE – CCNE – Académie médecine – COSV – SFM –SPILF- IRSAN – ANSM ).

Qui me trouvera « complotiste » insultera directement les membres de ces éminentes structures.

Stanislas

pgibertie

Macron préparerait une commission de censure nommée « contre le complotisme » . — Politique émois et moi

Par : pgibertie

La vérité est ailleurs

Source: Macron préparerait une commission contre le complotisme… oubliant les antécédents de LREM ? — RT en français Le chef de l’État souhaiterait mettre en place une commission de lutte contre la désinformation et le complotisme… ou du moins certaines de ses formes. Mais ministres et élus ne sont-ils pas, eux aussi, adeptes de certaines[…]

Macron préparerait une commission de censure nommée « contre le complotisme » . — Politique émois et moi

Nous voici directement projetés à l’époque de la plus belle Union Soviétique, celle où quand on échappait à l’exécution sommaire ou au séjour dans un camp de travail, on passait un temps dans un hôpital psychiatrique où l’on s’évertuait à vous griller les neurones.

Il serait bon de rappeler au « roitelet  » que le terme de « complotisme  » s’adresse à ceux qui complotent, et non à ceux qui dénoncent justement les complots…. ah la langue française et ses subtilités…

Voir l’article original 13 mots de plus

pgibertie

Pour les journalistes ,la canicule tue en plein hiver; nouvelle tentative pour dissimuler la surmortalité post vaccinale

Par : pgibertie

CACHEZ CES MORTS que les Français ne doivent pas voir! la presse une fois de plus complice des responsables du désastre sanitaire . La surmortalité sera de plus en plus difficile à camoufler , deux pistes sont proposées:

le covid long , même si les victimes n’ont jamais eu la covid

la canicule de l’été 2022 est l’accusée idéale, même si la surmortalité commence un an auparavant, c’est à dire à partir de l’été 2021 et ne disparait pas durant l’hiver et le printemps . La canicule aurait même lieu pendant l’hiver austral en Australie

Etrange canicule qui tuerait les plus jeunes!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Au 31 mai 2022 on compte 289000 décès contre 269000 au 31 mai 2019, 20 000 de plus (7.5%) avant la canicule

Au 31 aout on compte 442000 décès contre 408000 , 8,3% de plus après la canicule

Au 16 octobre on compte 520 000 décès contre 485000 donc 7,3% de plus , la canicule est effacée

LA CANICULE EST A PEINE VISIBLE DANS CES DONNEES

La canicule n’est pas responsable: surmortalité record en Norvège et Islande , et partout la surmortalité commence à l’automne 2021

L ARTICLE CI DESSOUS EXPLIQUE LA REALITE DES FAITS

EN 2020 LA COVID A BIEN MOINS TUE QUE LE DEFAUT DE SOINS ET LE RIVOTRIL, en 2021 et 2022 arrive le SURMORTALITE VACCINALE, toutes les preuves statistiques d’une pandémie médicamenteuse

La troisieme puis la 4eme doses semblent bien les doses de trop qui distinguent les pays entre eux.

Les décès excessifs, toutes causes confondues, continuent de croître fortement dans la plupart des cas. Et les surmortalités non Covid aussi (attention à l’écart entre les surmortalités et les courbes Covid).

L’important excès de décès non Covid en 2022 ne correspond pas au récit selon lequel il est dû aux séquelles d’infections Covid précédentes. Parce qu’il se produit également dans des pays où il n’y a pas eu de cas/décès significatifs de Covid et aucun décès en excès jusqu’à la fin de 2021 ou même 2022.

L’Australie a les statistiques que notre gouvernement ne veut pas communiquer

https://pgibertie.com/2022/11/13/les-documents-interactifs-du-gouvernement-australien-prouvent-que-les-multidoses-representent-99-des-hospitalises-sur-six-mois/

Selon l’Etat il n’existe pas de statistiques officielles prouvant l’efficacité et la non dangerosite des vaccinations ( hospitalisations et décès)

Ici le lien pour télécharger l’article complet du Professeur Sabatier à lire absolument et donner à votre médecin et pharmacien au format pdf

 https://f2l.retzien.fr/dl/1665436967-32/Vaxx_-_Analyse_de_Jean-Marc_Sabatier_FranceSoir.pdf

pgibertie

Selon l’Etat il n’existe pas de statistiques officielles prouvant l’efficacité et la non dangerosite des vaccinations ( hospitalisations et décès)

Par : pgibertie

Ils se sont foutus de vous! leurs annonces sur la mort annoncée des non vacxx ne reposaient sur RIEN; ils ne peuvent fournir aucune preuve!

Mortalité selon le statut vaccinal : la réponse hallucinante de la Commission d’accès aux documents administratifs (CADA)

https://www.francesoir.fr/opinions-tribunes/mortalite-selon-le-statut-vaccinal-la-reponse-hallucinante-de-la-cada

« Les statistiques des personnes décédées ou hospitalisées depuis décembre 2020 selon leur statut vaccinal anti-Covid n’existent pas ! Telle est la réponse stupéfiante du ministère de la Santé transmise par la Cada. » Tribune du Pr Perronne et de P. Chaillot.

Laurent Toubiana demandait depuis maintenant plus d’un an à avoir accès à ces chiffres dans le cadre de l’étude SurViVax menée dans le cadre du SCEPID. En effet, dès le début de la campagne vaccinale, en janvier 2021, des débats ont eu lieu autour de l’efficacité des nouveaux vaccins à ARNm. Des interrogations légitimes ont rapidement vu le jour dans la population, dans la mesure où le vaccin devait être administré à très grande échelle et sans recul sur d’éventuels effets indésirables.

Les seules études disponibles sur l’efficacité de ces vaccins, en amont de leur large distribution dans la population, sont celles publiées par les laboratoires pharmaceutiques qui produisent les vaccins.

Pendant des mois ils ont rabaché que seuls les non vaccxx étaient hospitalisés et décédaient et maintenant ils annoncent qu’il n’existe pas de statistique par statut vaccinal des déces et des hospitalisations

En réalité les statistiques existent ,l’Assurance Maladie connaît la date de décès des assurés.

De plus, la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees) exploite déjà les statuts vaccinaux des Français depuis la base VAC-SI. Cette base est appariée aux bases SI-DEP (résultats de tests) et SI-VIC (hospitalisations déclarées “pour Covid”). Le résultat de cet appariement est consultable en ligne.

Certes en l’état il est biaisé car les non vacccx sont sous estimés, mais les statistiques non biaiséees existent

LES STATISTIQUES EXISTENT EN AUSTRALIE ET ON LES A

https://pgibertie.com/2022/11/13/les-documents-interactifs-du-gouvernement-australien-prouvent-que-les-multidoses-representent-99-des-hospitalises-sur-six-mois/

Docteur Hippocrate

@DocteurPEB1

En réponse à

@france_soir

Mortalité selon le statut vaccinal : Ces statistiques de mortalité par statut vaccinal sont interdites en France car elles démontrent que + on est vacciné + la mortalité toutes causes augmente Elles existent dans d’autres pays, ici en Australie

POURQUOI REFUSENT ILS LA VERITE ?

Données des 3 dernières semaines de la DREES , avec les taux de vaccinations de la CNAM (communiqués aussi par la Drees dans sa dernière note) La Drees ayant supprimé de ses fichiers le nombre de non vaccinés , reconnaissant qu’ils étaient mal estimés depuis le début.

Marco Nius part des données Drees et des pourcentages de non vaxx selon la CNAM ;On constate que le risque de contamination ets deux à trois fois moins élevé pour les non vacc que pour les injectés ce qui prouve l’affaiblissement du système immunitaire . L’efficacité est nulle pour les soins critiques et les hospitalisations. Pour les décès l’efficacité est négative pour les moins de 60 ans, positive pour les plus de 80

ATTENTION LES EFFETS SECONDAIRES ET LES DECES LIES A LA VACCX NE SONT PAS PRIS EN COMPTE

pgibertie

EN 2020 LA COVID A BIEN MOINS TUE QUE LE DEFAUT DE SOINS ET LE RIVOTRIL, en 2021 et 2022 arrive le SURMORTALITE VACCINALE, toutes les preuves statistiques d’une pandémie médicamenteuse

Par : pgibertie

Le statisticien Pierre Chaillot explique la mécanique du comptage qui a entretenu la peur et fait croire à l’efficacité du vaccin anti-Covid. Un déchiffrage saisissant qui confirme mes analyses du début 2021

LA COVID EST ELLE RESPONSABLE D’UNE SURMORTALITE EN 2020?

En janvier 2021 j’écrivais:

La surmortalité réelle de 2020 est de 5%. Elle est comparable à celle enregistrée en 2015 et deux fois moins élevée que le nombre de morts « officiel » attribué à la covid

Décidément les statistiques de l’Insee sont complotistes et elles prouvent que si les médecins avaient eu la liberté de soigner  la maladie n’aurait laissé aucune trace dans l’histoire démographique de la France.

 Du fait de l’arrivée des générations nombreuses du baby-boom à des âges de forte mortalité, le nombre de décès a tendance à augmenter ces dernières années (+ 0,7 % par an en moyenne entre 2004 et 2014, puis + 1,9 % entre 2014 et 2019).

La progression attendue de la mortalité était donc de 2% , la progression brute est de 7,3% . La surmortalité réelle de l’année 2020 se situe donc à 5% 

Dans d’autres articles j’ai souligné le cas particulier des Ehpads. avec des pauvres vieux privés de soins et d’antibiotiques, classés souvent faussement covid et donc réduit au rivotril. Cet abandon des soins classiques s’est traduit par une surmortalité

Au 31 decembre 2019 on comptait 79940 décès dans les Ehpads , en décembre2020 nous sommes à 90759 soit 11 000 de plus et 13,75% soit 11% de plus que la mortalité attendue et deux fois plus se surmortalité que pour le reste de la population

J’écrivais alors que les ehpads concentrait un tiers de la surmortalité française, c’était l’effet rivotril.

La hausse du nombre de doses de rivotril en 2020 correspond à 10 ou 15000 personnes traitées en supplément

Pierre Chaillot confirme mes premières impressions mais je crois sous estime ce qui s’est passé en ehpads

https://www.covidhub.ch/la-fabrique-dune-pandemie/

"Vous êtes dans une démarche meurtrière"

Faut-il réintégrer les soignants non-vaccinés ? Florence, aide-soignante suspendue, témoigne dans #TPMP face Danny Forster, directeur d'EHPAD ! pic.twitter.com/lKVbWkz1yu

— TPMP (@TPMP) November 16, 2022

Pierre explique aujourd’hui ce paradoxe:

Même les réanimations sont restées vides. Les hôpitaux ont déclaré une surutilisation de 10% par rapport à l’habitude, alors que les capacités avaient été doublées en requalifiant d’autres lits en réanimation. Ces lits requalifiés sont donc majoritairement restés vides.

Nous savons donc que le « raz-de-marée » de malades Covid-19 n’était pas à l’hôpital. Il n’était pas non plus dans les cabinets médicaux. Regardons le nombre de malades Covid-19 déclarés par les médecins. L’incidence relevée par les médecins généralistes est toujours restée ridiculement faible (ce sont les courbes rouges autour de 100 malades pour 100 000) au regard des grippes habituelles (autour de 800 malades pour 100 000).

Donc pas d’hécatombe nulle part, pas de saturation hospitalière, mais au contraire, une sous-utilisation, et pas de malades chez les médecins. Où est la pandémie mortelle ? Comment a-t-on pu faire croire à ce scénario ?

Nous y avons découvert que contrairement à ce que la propagande médiatique nous a fait croire pendant des mois, l’activité Covid-19 n’a représenté que 2% de l’activité hospitalière en 2020. C’est ridicule. Elle a représenté 11% des morts à l’hôpital, tout simplement parce qu’en France, 1 personne âgée sur 2 décède à l’hôpital. Un certain nombre de personnes âgées hospitalisées ont été cataloguées Covid-19 en 2020.

En France, les définitions des maladies changent. Auparavant les maladies hivernales étaient appelées «grippes». A partir de mars 2020 elles sont appelées «infections respiratoires aiguës», ce qui permet de piocher dedans pour attribuer les malades au Covid-19.D’ailleurs, depuis le changement de définition, la grippe disparaît des comptages.…de même que les bronchites, pneumonies, etc.

L’institut de la statistique français décline les décès selon le lieu de décès. Les Français décèdent soit à domicile, soit à l’hôpital, soit en maison de retraite. J’ai récupéré les statistiques de décès et je les ai comparées aux morts déclarés Covid-19 sur ces 3 lieux. A domicile personne n’est déclaré mort du Covid-19. On a pourtant une augmentation forte du nombre de décès sur la période. A posteriori les autorités et instituts français ont attribué ces morts au Covid-19. Pourtant les rapports officiels de l’ATIH nous montrent que pendant cette période les hôpitaux étaient déserts, en particulier les urgences. Il manque sur la période 5 000 personnes aux urgences cardiaques et AVC par rapport à d’habitude. Soit exactement la surmortalité. Ce que l’on mesure ici n’est pas le virus, mais l’abandon de soin.

En France, plus d’une personne sur deux décède à l’hôpital. L’hôpital est le lieu principal de la fin de vie avec 1000 décès par jour. On observe qu’en mars-avril 2020, une grosse partie des décès habituels est attribuée au Covid-19. Faisant croire à une hécatombe alors qu’il s’agit de la vie normale en majorité. C’est là qu’interviennent les fameux codes d’urgence Covid-19. La surmortalité hospitalière est de 7 000 personnes, alors que 14 000 sont attribuées au Covid-19. Il reste quand même un surplus visible, mais dont nous savons l’origine : le Conseil Scientifique français (qui conseille le gouvernement) a publié un article montrant que 6000 personnes déclarées décédées du Covid-19 à l’hôpital sont mortes dans les 3 premiers jours. Dont 3000 le jour même de leur arrivée. Cette étude révèle juste que la stratégie d’interdire aux gens de consulter un médecin en cas de symptômes, de laisser la situation s’aggraver jusqu’à ne plus pouvoir respirer, a tué plusieurs milliers de personnes. Il n’y a pas de problème d’un virus tueur, mais d’une stratégie tueuse.

Enfin dans les maisons de retraite intervient le pire. Quasiment toutes les personnes âgées décédées sur la période ont été déclarées Covid-19. La stratégie sur la période en France était qu’en cas de soupçon Covid-19, la personne était déclarée non soignable et devait être placée en soins palliatifs avec des tranquillisants. Cette stratégie a été mise en place dans tellement de pays qu’il y a eu une pénurie mondiale de midazolam. En France, une loi d’urgence a été votée pour remplacer ce produit par du clonazépam commercialisé sous le nom de Rivotril. En comparant le nombre de boîtes de Rivotril injectables à ce qui est vendu d’habitude, et en considérant qu’il suffit de 2 ampoules pour « accompagner » un décès, on estime que 5000 personnes ont bénéficié de cette mesure. 5000 personnes c’est exactement la surmortalité en maisons de retraite. Il n’y a pas un virus tueur, il y a des personnes âgées qui ont été déclarées mortes avant de l’être.

Pierre Chaillot explique comment en 2021 l’efficacité des vaccins est une illusion statistique

Le passe sanitaire fait exploser le nombre de non-vaccinés positifs On voit donc le nombre de tests positifs exploser en France chez les non-vaccinés à partir de la mise en place du passe sanitaire au 12 juillet 2021. Les non-vaccinés sont juste obligés de se tester pour accéder aux bâtiments publics et lieux de vacances. Il n’y a aucune épidémie virale en juillet 2021, juste une épidémie de tests, avec un biais pour faire croire à l’efficacité des vaccins.Dès que le passe a été abandonné, les non-vaccinés n’ont plus été obligés de se tester. Les acharnés du test nasal sont les plus stressés de la population : les multiples vaccinés. Ils sont du jour au lendemain devenus majoritaires. Cela a fait croire à une baisse de l’efficacité vaccinale ou même une inversion, alors qu’il ne s’agit que du même biais, mais cette fois-ci à l’envers. Toute l’efficacité n’a jamais été qu’une fraude statistique. C’est la maîtrise du comptage qui créé l’illusion.

L’analyse est juste mais il faut y ajouter les manipulation de la Drees qui a classé les malades vaccinés dans la catégories des non vaccxx s’ils devenaient positifs dans les 15 jours suivant la piqure ou encore la sous estimation massive des non vaxxx qui faussait toutes les comparaisons

Pierre reconnait enfin qu’il existe une vraie surmortalié en 2022 elles correspond aux injections

pgibertie

Entre haine et désinformation les députés de la commission des affaires sociales refusent de réintégrer les suspendus « parce qu’ils ne croient pas en la science! « les vidéos

Par : pgibertie

Pitoyable séance de la commission des affaires sociales examinant le projet de loi de la France Insoumise qui prévoyait de réintégrer les personnels non injectés pourtant dans des conditions humiliantes; ils devaient se faire curer le nez tous les jours.

Séance pathétique où se mèlent les invectives contre les complotistes, contre les non vaccinés que les patients auraient peur de rencontrer

Une majorité n’a pas éte dégagée en commission pour la réintégration en raison de l’ambiguité des représentants de la Nupes (socialistes et ecolo) et surtout des Républicains

La loi sera examiné par l’Assemblée le 24 avec donc des avis défavorable de la commission

Des français diplômés qui bossent dans un secteur en manque de personnel doivent être punis  » pour l’exemple  » !

Désinformation, ils ignorent donc toutes les dernières études, toutes les observations. Pas besoin d’aller sur des sites complotistes, il leur suffirait de prendre les données officielles de la Drees

Pour les 40 à 59 ans le mois dernier 6992 non vaccinés ont été testés positifs pour 14,3% de la population. Il en va de même pour 125595 vaccinés sur 85,27% de la population . Ainsi le risque d’être contaminé est DEUX FOIS PLUS ELEVE SI L ON VACCINE Pour les formes graves et les décès c ‘est pareil!

Une majorité de députés valide l’infamie français : les autres pays ont renoncé pas la Macronie

Vous devez visionner les vidéos de cette séance pitoyable

A PARTIR DE 2H 40

Dés le début M. Yannick Neuder (lr) puis de Mme Josiane Corneloup sont favorables à la réintégration pour LR mais Juvin mobilise contre

CLARTE de Mme Bénédicte Auzanot pour le groupe RN

Beau témoignage du député de la Martinique pour LFI

Ambiguité de Sardine Ruisseau

Les vieux Boomers de la macronie évoquent leurs souvenirs de la polyo (quel rapport)

Les autres macroniens déploient leur hargne

https://videos.assemblee-nationale.fr/video.12474281_63749d7168c79.commission-des-affaires-sociales–augmentation-du-salaire-minimum-interprofessionnel-de-croissance–16-novembre-2022

La suite, c ‘est la foire d’empoigne surtout dans cette video où le LR Juvin (déploie toute sa hargne comme Mme Monique Iborra et tous les macroniens

J’étais le responsable de texte du groupe Renaissance en commission des affaires sociales pour empêcher le projet de réintégration des soignants non-vaccinés dans les établissements médicaux et médico-sociaux, une proposition qui allait à l’encontre même de l’avis de la HAS ! pic.twitter.com/nr63jlSfBv

— Éric Alauzet (@ericalauzet) November 16, 2022

Je ne comprends pas l’attitude de M Juvin qui fut longtemps un défenseur de l’hopital . Pourquoi utilise t il sa notoriété contre ces malheureux soignants ? Il sait très bien que les vaccinés ne sont pas protégés de la contamination. Son arguments massue: « il n’est pas normal qu’un soignant ne croit pas en la science »

Tout est dit, les études scientifiques DESAVOUENT m Juvin mais tel un inquisiteur , M Juvin leur reproche leur CROYANCE

Le problème de Philippe Juvin c ‘est qu’il fait de la politique et il n’a plus le temps de rien lire… Souvenez vous, son modèle scientifique fut une call girl américaine qui inventa la  » très bonne étude « dont il parle dans cette vidéo » Ben oui c ‘est la fameuse affaire du Lancet gate avec l’étude rétractée

https://videos.assemblee-nationale.fr/video.12483189_6374eada41a8a.commission-des-affaires-sociales–reintegration-du-personnel-des-etablissements-de-sante-et-de-seco-16-novembre-2022

marco nius

@NiusMarco

Les vaccinés sont 2 à 3fois plus positifs symptomatiques que les non, vaccinés. Et ce depuis très longtemps. Arrêtez vos mensonges , c’est insupportable. Consultez au moins les chiffres de la DREES

DANS LES PAYS ETRANGERS C EST LA MEME FAILLITE DES INJECTIONS

pgibertie

Les vaccxx covid ne protègent pas des covids longs et des complications attribuées à plusieurs infections successives AUCUN BENEFICE MAIS DES RISQUES

Par : pgibertie

la presse et les télétoubibs vont se ruer sur cette étude parue dans Nature Medecine. Elle démontre que les réinfections successives accentuent les risques de formes graves et de séquelles. Ils en déduiront alors que la vaccination s’impose….

Face à la multiplication des problèmes de santé ils veulent les attribuer aux covids longs et innocenter les injections

Pourtant tout me monde sait que les injections ne protègent pas de la contamination…

Mais des formes graves et des séquelles diront ils….

Et bien NON

Les journalistes et les télétoubibs ne savent pas lire ou ne veulent pas lire les documents complémentaires: le diable comme toujours se cache dans les détails

https://www.nature.com/articles/s41591-022-02051-3

Par rapport à l’absence de réinfection, la réinfection a contribué à des risques supplémentaires de décès (risque relatif (HR) = 2,17, intervalles de confiance (IC) à 95 % 1,93-2,45), d’hospitalisation (HR = 3,32, IC à 95 % 3,13-3,51) et de séquelles, notamment pulmonaires, troubles cardiovasculaires, hématologiques, diabétiques, gastro-intestinaux, rénaux, de santé mentale, musculo-squelettiques et neurologiques. Les risques étaient évidents quel que soit le statut vaccinal. Les risques étaient plus prononcés dans la phase aiguë mais persistaient dans la phase postaiguë à 6 mois. Par rapport aux témoins non infectés, les risques cumulés et les fardeaux d’infections répétées ont augmenté en fonction du nombre d’infections. Les limites comprenaient une cohorte d’hommes principalement blancs. Les preuves montrent que la réinfection augmente encore les risques de décès, d’hospitalisation et de séquelles dans plusieurs systèmes d’organes en phase aiguë et postaiguë. La réduction du fardeau global des décès et des maladies dus au SRAS-CoV-2 nécessitera des stratégies de prévention de la réinfection.

 Nos résultats élargissent cette base de preuves et montrent que chez les personnes qui sont réinfectées, la réinfection (par rapport à l’absence de réinfection) augmente encore le risque dans les phases aiguë et postaiguë et que cela était évident même chez les personnes entièrement vaccinées, ce qui suggère que même combiné (un hybride de) l’immunité naturelle (d’une infection antérieure) et l’immunité induite par le vaccin n’éliminent pas le risque d’effets néfastes sur la santé après une réinfection. La totalité des preuves suggère que les stratégies de prévention de la réinfection pourraient bénéficier aux personnes, quels que soient leurs antécédents d’infection et leur statut vaccinal.

On remarque qu’un non vacciné réinfecté voit le risque de mortalite multiplier par 1,67mais pourun multidose réinfecté le risque est multiplié par 1,97/ C’est 20% de plus et donc significatif

Aucun avantage vaccinal pour les autres séquelles.

Le Dr Ziyad Al-Aly est un épidémiologiste clinique et l’auteur principal de l’étude. « Sans ambiguïté, nos recherches ont montré que contracter une infection une deuxième, troisième ou quatrième fois contribue à des risques supplémentaires pour la santé dans la phase aiguë, c’est-à-dire la première…

Selon la nouvelle étude, sur 1000 personnes réinfectées par le COVID après l’avoir eu au moins une fois auparavant, 19 mourront du COVID. 100/1000, 10 % des personnes réinfectées devaient être hospitalisées.

Précisons: 20 parmi les multivaccx et 16 parmi les non injectés

ATTENTION SI CETTE ETUDE PROUVE L’ABSENCE DE PROTECTION ELLE NE PREND PAS EN COMPTES LES EFFETS GRAVES DE LA VACCXX

Si les infections virales multiples dégradent la santé, quid des injections à répétition de la proteine spike vaccinale???????????????????????????

https://papers.ssrn.com/sol3/papers.cfm?abstract_id=4206070

En utilisant les données des CDC et des événements indésirables signalés par les sponsors, nous constatons que les mandats de rappel peuvent causer un préjudice net attendu : par hospitalisation COVID-19 évitée chez les jeunes adultes précédemment non infectés, nous prévoyons 18 à 98 événements indésirables graves, dont 1,7 à 3,0 associés aux cas de myocardite chez les hommes et 1 373 à 3 234 cas de réactogénicité de grade ≥ 3 qui interfèrent avec les activités quotidiennes.

#Denmark a interdit le vaccin à toute personne de moins de 50 ans, et ils ont déclaré publiquement qu’il serait préférable que ces personnes contractent Covid plutôt que de prendre le vaccin.

#Denmark has banned the vaccine for anyone under 50, and they have publicly stated it would be better for these people to get Covid as opposed to taking the jab. On top of that, they are about to revoke their membership in the #WorldEconomicForum. Why??? 🤔 pic.twitter.com/yY2pj9Sj31

— WAKE UP #WeThePeople 💥👏 (@LetsGoBrando45) November 14, 2022

https://t.co/A3nVpI09tM

À cause du « risque accru de myocardite », en Australie les moins de 30 ans ne sont pas éligibles à la 4ème dose ! Quand on se rappelle à quel point ce pays pratiquait la #DictatureSanitaire, un tel aveux laisse sans voix. #EffetsSecondaires #Vaccination

Les statistiques du gouvernement VAERS montrent que les avortements non intentionnels aux États-Unis ont été multipliés par 40 depuis le début de la #vaccination contre le #Covid en 2021, par rapport aux années précédentes. #EffetsSecondairesvaccins19

Ils savaient tous, circonstances aggravantes c’est parfait, vous ne perdez rien pour attendre pic.twitter.com/nVerFVSpix

— VERITY France (@verity_france) November 10, 2022

pgibertie

Les études sur les effets indésirables possibles des vaccxx vont COMMENCER dans les prochains mois et la preuve est faite de la manipulation des études officielles pour faire croire que l’ivermectine serait inefficace

Par : pgibertie

L’ivermectine serait inefficace? Regardez comment ils ont truandé les études officielles !Moderna et Pfizer étudient des thèses complotistes, les effets indésirables long-terme, ça n’existe pas !Une affaire de gros sous hélas

1 @pfizer &@moderna_tx enquêteront eux même pour savoir si leurs vaccins Covid causent des problèmes de santé

Depuis deux ans ils vous ont affirmé qu’il n’y avait pas d’effets secondaires mais ILS N’EN SAVAIENT RIEN, les essais officiels vont commencer début 2023 Mais nous avons déja des centaines d’études qui trouvent de gros problèmes

https://www.nbcnews.com/health/health-news/myocarditis-covid-vaccine-research-long-term-effects-rcna55666

Aujourd’hui, la première recherche aux États-Unis est en cours, sur le suivi des effets néfastes sur la santé – le cas échéant – qui peuvent apparaître dans les années suivant un diagnostic de problèmes cardiaques associés au vaccin. Moderna a déjà lancé deux essais, le plus récent en septembre. Pfizer a confirmé qu’au moins un de ses essais, qui comprendra jusqu’à 500 adolescents et jeunes adultes de moins de 21 ans, devrait commencer dans les deux prochains mois.

La Food and Drug Administration a exigé que les fabricants de médicaments mènent plusieurs études évaluant les impacts potentiels à long terme de la myocardite, dans le cadre de son approbation des vaccins à ARNm Covid aux États-Unis. Les premiers résultats de la recherche pourraient être publiés dès l’année prochaine, des sources ont déclaré à NBC News.

Certains des essais suivront ceux qui ont développé la maladie pendant cinq ans, selon les lettres d’approbation de la FDA . Les essais surveilleront la myocardite et la myocardite subclinique, qui ne provoquent pas de symptômes.

« Est-il possible d’avoir des effets indésirables à long terme du vaccin COVID d’ici quelques années ? » La réponse ⬇ dans #LaMinuteSanté @Cote_Science pic.twitter.com/NPbdvsQ3vh

— Dr Hélène Rossinot (@helenerossinot) July 22, 2021

2 PENDANT CE TEMPS LES PREUVES S’ACCUMULENT DU SABOTAGE DES ETUDES OFFICIELLES/ ELLES SONT TRUANDEES POUR FAIRE CROIRE QUE L’IVERMECTINE EST INEFFICACE

Le collectif sauver la science sort de sa phase de repose et informe https://twitter.com/GabinJean3

Délai fantaisiste avant de traiter, changement de critère, sous-dosage, dissimulation d’efficacité sur les formes sévères.. L’essai ACTIV-6, publié dans le prestigieux JAMA, est ici anéanti par l’analyse de

@PierreKory.

Dans le JAMA. Parmi les auteurs, ce bon vieux David Boulware, notre pote. IVM donnée tard, pas longtemps, sur estomac vide. Covid léger. Critère mineur. Voilà.

la version complète de cette brève analyse est disponible ici, sur Odysee. Le Dr Kory y détaille notamment les conflits d’intérêts hallucinants des auteurs. Tragi-comique, comme d’habitude, 7 minutes de critique auxquelles l’essai ne résiste pas:

TELECHARGEZ ET DIFFUSEZ CETTE VIDEO /

Faut il des preuves de l’efficacité?

CORNELL UNIVERSITY: L’ivermectine est la meilleure, deux fois plus efficace contre Omicron que le Pavlovix de Pfizer

pgibertie

❌