Plandémie de Covid

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
Aujourd’hui — 18 janvier 2022Profession Gendarme | Profession Gendarme

« Ça fait deux ans que j’entends des mensonges », déclare le sénateur Alain Houpert pendant l’examen du projet de loi

Par : admin

Alors qu’il reste encore du chemin avant que le passe vaccinal soit validé définitivement, Alain Houpert, sénateur de la Côte d’Or (Bourgogne-Franche-Comté) et médecin radiologue, a expliqué au Sénat ce 11 janvier 2022 qu’il entendait des mensonges depuis deux ans, pointant du doigt la vaccination dans cette crise sanitaire.

Dans la nuit de mercredi à jeudi 13 janvier 2022, le Sénat a voté en première lecture, après l’avoir sensiblement modifié, le projet de loi renforçant les outils de gestion de la crise sanitaire, qui instaure le passe vaccinal. Le vote de l’ensemble du texte a été acquis par 249 voix pour et 63 contre, sous la présidence de Gérard Larcher (LR), au terme de deux longues journées de débats apaisés, contrastant avec le climat agité qui avait entouré son adoption la semaine dernière à l’Assemblée nationale.

« Les chiffres, c’est comme les lampadaires pour les alcooliques, ça sert plus à soutenir qu’à éclairer. Cela fait deux ans que j’entends des mensonges. Nous sommes le pays le plus vacciné et ça ne marche pas. » @alainhoupert #passvaccinal pic.twitter.com/kR58qMd1jE

— Public Sénat (@publicsenat) January 11, 2022

« Nous sommes le pays le plus vacciné… et ça ne marche pas »

Au Sénat ce mardi 11 janvier, le sénateur de la Côte d’Or a pris la parole. « Les chiffres, c’est comme les lampadaires pour les alcooliques, ça sert plus à soutenir qu’à éclairer », a-t-il indiqué, en guise de préambule.

« Quand il n’y avait pas de tests, on faisait des scanners, ce que l’on appelle des scanners low-dose », ceux-ci permettaient de dire qui avait le Covid ou non, a-t-il ensuite expliqué. « J’en ai fait beaucoup, j’en fais encore, j’en vois de moins en moins », a-t-il poursuivi.

« Sur les chiffres ça fait deux ans que j’entends des mensonges. On nous a dit que le vaccin marchait, que le vaccin empêchait la contamination, que le vaccin empêchait la transmission. En France nous somme le pays le plus vacciné, 91 % de vaccinés, et ça ne marche pas », a-t-il martelé.

Sentiment partagé, cher @alainhoupert ! https://t.co/1MCW874aOA

— Laurence Muller-Bronn, sénatrice du Bas-Rhin (@MullerBronnL) January 13, 2022

« Ce passe vaccinal qui n’a rien de scientifique… »

Un point de vue qui rejoint celui du professeur Didier Raoult. Sur Sud Radio, le directeur de l’Institut Hospitalo-Universitaire Méditerranée Infection à Marseille, qui analyse actuellement les données de John Hopkins, a déclaré à André Bercoff que « les vaccins ont augmenté l’épidémie », soulignant que « ce n’est pas dans les pays où on a fait le plus de vaccins qu’on a le moins de cas ».

« Triste soir quand le Sénat donne son accord à ce passe vaccinal qui n’a rien de scientifique mais que l’exécutif fêtera comme une victoire politique. Triste fierté de compter parmi les 69 réfractaires à ce passe qui va fracturer un peu plus la Nation », a tweeté Alain Houpert ce 12 janvier. « Sentiment partagé cher Alain Houpert », lui a répondu sur le réseau social Laurence Muller-Bronn, la sénatrice du Bas-Rhin.

Source : Epochtimes

Covid : le virus a causé « 3 fois moins de décès que l’alcool et le tabac » lance un oncologue perpignanais qui demande au gouvernement le retour « à la vie telle que nous la connaissions avant »

Par : admin
Le Dr Stephen Ellis est oncologue radiothérapeute à Perpignan. /Capture Facebook

Dans une vidéo postée sur les réseaux sociaux fin décembre dernier, le docteur Stephen Ellis, oncologue et radiothérapeute à Perpignan, appelle le gouvernement à réfléchir au retour à une vie normale. Le médecin tient à préciser ce dimanche que cette vidéo ne reflète que son « avis personnel ».

« Je leur demande solennellement de faire en sorte que nous apprenions à vivre avec cette pathologie virale qu’est le covid-19 »  lance de prime abord le docteur Stephen Ellis dans une vidéo* postée le 28 décembre sur Facebook, en réaction aux interventions, la veille, de Jean Castex et Olivier Véran qui avaient annoncé le retour du télétravail obligatoire et des jauges pour les évènements culturels notamment, explique-t-il. 

« Trois fois moins de décès que ceux liés à l’alcool et au tabac »

« Je voudrais leur rappeler que l’alcool et le tabac, qui sont en vente libre dans notre pays tuent chaque année 120 à 150.000 personnes », enchaîne l’oncologue radiothérapeute perpignanais. « Soit tous les deux ans, 250.000 à 300.000 personnes. Que les 122.000 décès par covid, que je déplore totalement et je soutiens toutes les familles qui ont été touchées de près ou de loin par cette pathologie, sont des décès comptabilisés sur deux ans. Et donc l’annualisation est de 60.000 décès par an. Ce qui est malheureusement toujours trop, mais trois fois moins que les décès liés aux facteurs de risque que sont l’alcool et le tabac » développe-t-il.

Une fourchette de décès des plus des plus plausibles puisque chaque année les seuls décès des suites de cancers dus au tabac sont estimés à 75.000 et ceux dus à l’alcool à un peu moins de 30.000, sachant qu’alcool et tabac sont également à l’origine d’autres pathologies potentiellement mortelles comme les maladies cardiovasculaires.

Covid : le virus a causé "3 fois moins de décès que l'alcool et le tabac" lance un oncologue perpignanais qui demande au gouvernement le retour "à la vie telle que nous la connaissions avant" – https://t.co/EsxqQGhkbr https://t.co/uuKZnnDeG5

— tradefutur tradefutur (@tradefutur) January 16, 2022

Surestimation des décès covid en 2020 ?

« On peut estimer aussi que de mars à juillet 2020, nous ayons eu une surestimation des décès par covid puisque nous n’avons aucune preuve scientifique que les décès qui ont été étiquetés covid-19 le soient véritablement », indique-t-il par ailleurs.
« Les tests PCR ayant été disponibles en France qu’à compter de juillet 2020, les patients étaient donc jusqu’à juillet 2020 étiquetés covid-19 sans que nous ayons la certitude qu’ils aient bien contracté cette pathologie. » 

Le médecin décrit bien là une réalité concernant l’absence de tests avant l’été 2020, néanmoins, étant « dans le flou » sur les décès liés au covid dans cette période, ils pourraient tout autant avoir été sous-estimés, comme il le reconnaît lui-même. 

67.000 décès de la grippe en 2016-2017

Et le Dr Ellis d’évoquer ensuite « un parallèle avec l’épidémie de grippe » basé sur des « données que vous pourrez retrouver sur le site de l’Insee ». « L’épidémie de grippe amorcée fin d’année 2016 », explique le médecin pourtant pas épidémiologiste, « a généré un pic de surmortalité en janvier 2017 de 67.000 décès. Ce qui n’avait jamais été observé depuis la grippe de Hong-Kong en 1969. Et ce dans l’indifférence totale dans notre société, sans aucun traumatisme pour notre société », pointe-t-il. « La société a continué d’avancer de progresser, ne s’est pas arrêtée. »

Après vérification, l’Insee notait bien en octobre 2018 que « l’épidémie de grippe hivernale amorcée fin 2016 a entraîné un pic de décès exceptionnel en janvier 2017 : 67 000 décès en France métropolitaine ce mois-ci. Ce niveau mensuel a été dépassé pour la dernière fois en décembre 1969, quand la grippe hivernale dite ‘de Hong Kong’ avait atteint la France ».

Pour des vaccins « classiques », non obligatoires, à destination des personnes fragiles

« Un dernier point, complète l’oncologue, sur les campagnes de vaccination contre la grippe qui me paraissent être des campagnes tout à fait intelligibles, puisqu’elles sont libres, non imposées, qu’elles s’adressent à la bonne population : des personnes de plus de 65 ans ayant des comorbidités, les personnels de santé, et qu’il s’agit à mon sens du bon vaccin : un vaccin à virus inactivé donc pas des vaccinations à ARN. Les vaccins à virus inactivé sont les vaccins que l’on connaît depuis que l’on vaccine. On connaît leur totale innocuité, leur bonne protection. »

« Reprendre une vie comme nous la connaissions avant »

En guise de conclusion, comme un vœu pour la nouvelle année, le Dr Ellis « demande au gouvernement de réfléchir à ce que nous puissions reprendre une vie telle que nous la connaissions avant et que nous apprenions à vivre avec cette pathologie qu’est le covid-19. »Nicolas Monnet

Source : L’Indépendant

Interview du Pr Christian Perronne, du Dr Ochs et de David Georgiu

Par : admin

Alors que des débats historiques avaient lieu au parlement luxembourgeois le mardi 12 janvier 2022, contre l’obligation vaccinale et la vaccination-thérapie génique de enfants (pétition initiée par David Georgiu), nous avons interviewé certains des intervenants, de renommée mondiale.

Source : Rumble

93% des autopsies révèlent que des personnes vaccinées contre le Covid-19 sont mortes du vaccin

Par : admin

La piqûre de vax Covid-19 a été impliquée dans 93% des décès de personnes autopsiées. Le point le plus intéressant à noter est que le coroner ou le procureur général a affirmé qu’ils n’étaient pas dus aux piqûres du génocide. Au départ, quinze corps ont été examinés, âgés de 28 à 95 ans. Ils étaient décédés de 7 jours à 6 mois après la « vaccination ». Cependant, un examen plus approfondi a révélé que la piqûre ayant provoqué un caillot était la cause du décès de 14 des 15 patients. L’organe le plus attaqué était le cœur, mais d’autres organes étaient touchés comme les poumons et le foie. La signification de ces découvertes est déconcertante, car cela signifie qu’il existe un potentiel de millions de décès.

Le Dr Sucharit Bhakdi et le Dr Arne Burkhardt ont fait un travail merveilleux pour sensibiliser le public à ces dangereux piqûres de vax Covid-19. Les membres des familles ont demandé que les corps de ces victimes soient minutieusement examinés. Le Dr Bhakdi a consacré toute sa vie à la pratique, à l’enseignement et à la recherche en microbiologie et en maladies infectieuses. Le Dr Burkhardt est un pathologiste et virologue de renommée mondiale qui a publié plus de 300 articles dans les domaines de l’immunologie, de la bactériologie et de la virologie. Les deux hommes travaillent actuellement en Allemagne. Ironiquement, le Dr Bhakdi envisage de quitter le pays parce que les autorités sanitaires veulent que son enfant de 4 ans soit piqué par vax Covid.

Le Dr Bhakdi et le Dr Burkhardt ont tous deux remarqué que chez 14 des 15 patients témoins, il y avait de nombreuses preuves de l’attaque du corps contre lui-même, ce qu’ils n’avaient jamais vu auparavant. Ces patients étaient des personnes décédées à la maison, lors d’événements sportifs, dans la voiture ou au travail. Le Dr Burkhardt a pu ajouter 55 patients supplémentaires à ses examens, portant le nombre total à 70. Chez plus de 90 % des personnes décédées, le Dr Burkhardt a découvert une auto-attaque auto-immune dans les tissus de ces organes par des lymphocytes T tueurs, dans la plage d’âges de 28 à 90 ans. Dans tous les décès, ils ont trouvé les mêmes résultats pathologiques. Le seul dénominateur commun à toutes ces personnes était le vax génocidaire Covid, une thérapie génique, qui a causé des dommages aux protéines de pointe aux tissus. Quatre des victimes du vax Covid-19, n’ont reçu qu’une seule dose. À chaque piqûre de Covid, le système immunitaire s’aggrave progressivement. Le Dr Bhakdi décrit les injections comme «fuyantes», produisant des protéines de pointe qui préparent les organes à l’attaque des lymphocytes tueurs. Il a également noté que ces lymphocytes du système lymphatique sont en train de mourir. Ces cellules sont responsables de la destruction des virus et des bactéries déjà présents dans notre corps, tels que la mononucléose infectieuse, le cytomégalovirus, le virus de l’herpès, le virus d’Epstein-Barr, la tuberculose, la toxoplasmose et tout autre virus dormant. Le Dr Bhakdi a également noté qu’il y a « une explosion de tumeurs et de cancers parmi les vaccinés que personne ne peut expliquer« . Les lymphocytes sont les cellules responsables du contrôle des cancers dans notre corps.

Le Dr Hoffe avait découvert plus tôt cette année dans ses propres recherches que 60% des patients qui avaient reçu la piqûre de génocide Covid avaient des niveaux élevés de D-dimères, ce qui est un indicateur de coagulation sur les parois des petits vaisseaux sanguins. Le Dr Ryan Cole, un autre pathologiste, constate une multiplication par vingt du cancer de l’utérus, ainsi que d’autres tumeurs. Le Dr Cole a noté que les « vaccins » n’incitent pas les patients à produire suffisamment d’IgA sécrétoires. L’immunoglobuline A est la première ligne de défense contre les microbes nocifs, tout en maintenant une réponse immunologique équilibrée. Enfin, le Dr Cole reconnaît que les infiltrats de lymphocytes T dans la population piquée sont destructeurs de tissus. Il veut faire une étude pour voir comment la protéine de pointe se dépose dans les organes au site des infiltrats.

CONCLUSION

Le travail de l’équipe Bhakdi/Burkhardt est une bombe. C’est la première fois qu’une étude explique comment les piqûres du vax du génocide tuent les lymphocytes dans le système lymphatique, ce qui équivaut à une station d’épuration du corps. Cela conduira par conséquent à l’émergence d’agents pathogènes dormants infectant l’hôte. Je connais personnellement une infirmière praticienne en Pennsylvanie qui a contracté le zona et une infection au Covid-19, après sa troisième injection de rappel. L’une des questions que je me pose et sur laquelle je pense que nous avons besoin de plus de recherches est la suivante : la mort des lymphocytes est-elle une conséquence permanente de l’injection de Covid ? Nous savons par des études antérieures que chaque injection semble détruire l’immunité. Les piquants se préparent-ils à une facilitation de l’infection par des anticorps (Antibodydependant enhancement ou ADE en anglais), ce qui conduirait à des infections percées ? [Une infection percée est un cas de maladie dans lequel un individu vacciné devient infecté par la maladie, en raison du fait que le vaccin n’a pas réussi à fournir une immunité complète contre l’agent pathogène]

Le travail de l’équipe Bhakdi/Burkhardt, ainsi que du Dr Hoffe et du Dr Cole, peut être décrit comme suit.
– Premièrement, les événements inflammatoires dans les petits vaisseaux sanguins sont caractérisés par une abondance de lymphocytes T et de cellules endothéliales mortes, qui à leur tour peuvent conduire à des caillots sanguins.
– Deuxièmement, il y a une accumulation importante de lymphocytes T dans les tissus entourant les vaisseaux sanguins.
– Troisièmement, il y a une infiltration massive des organes et des tissus avec ces cellules tueuses.
D’après les travaux de tous ces scientifiques, nous voyons que le cœur est le principal organe impliqué, mais la coagulation peut se produire n’importe où avec ces piqûres Covid, du cerveau aux vaisseaux sanguins. Ces « injections de caillots » doivent être stoppées immédiatement !

Source
Réseau d’actualités Nemos – 11 janvier 2022

Voir aussi :
–  Le vaxx Covid transforme le sang liquide en une masse gélatineuse semi-solide à l’intérieur de votre corps
–  Australie. Les vaxx Covid ont causé en 10 mois 12 fois plus de décès que tous les autres vaccins en 51 ans
–  ESSENTIEL. Immunité, vaccins, effets indésirables, traitements: l’analyse de Jean-Marc Sabatier
–  Un PDG de Big Tech avertit que les vaccins COVID font partie d’une «conspiration juive» sadique pour exterminer des milliards de personnes

Hannibal GENSÉRIC

Source : Numidia Libérum

Un PDG de Tech avertit que les vaccins COVID font partie d’une «conspiration juive» sadique pour exterminer des milliards de personnes

Par : admin

Les juifs dont parle ce dirigeant (qui s’est fait licencier à cause de ces propos là) paraissent être des orthodoxes qui ont bien compris le danger initial de cette affaire covid à savoir les tests puisqu’en fin 2020 ils appelaient à détruire les centres de tests et désormais refusent le « toxin » pour quelque raison que ce soit.

Selon Israel National News,  David Bateman – le fondateur et président d’une grande entreprise de logiciels de gestion immobilière – a averti une coterie d’associés, dont le gouverneur de l’Utah, que COVID était un complot juif « sadique » visant à exterminer des milliards de personnes :

« Je pense qu’il y a un effort sadique en cours pour euthanasier le peuple américain », a déclaré David Bateman, le fondateur d’Entrata, dans l’e-mail, rapporté pour la première fois mardi par Fox 13, une chaîne de télévision de Salt Lake City. L’e-mail, intitulé « Génocide », suggérait que COVID-19 et ses vaccins sont l’œuvre de Juifs, et que les deux « attaquent les systèmes reproducteurs des femmes » et érodent l’immunité naturelle.

« Je crois que les Juifs sont derrière tout cela », a écrit Bateman dans l’e-mail envoyé aux dirigeants des secteurs technologiques et politiques de l’Utah, notamment le gouverneur Spencer Cox et le propriétaire d’Utah Jazz, Ryan Smith. Bateman est actif dans les cercles du GOP de l’Utah.

L’année dernière, Entrata a levé 507 millions de dollars de financement.

« Pendant 300 ans, les Juifs ont essayé d’infiltrer l’Église catholique et de placer secrètement un Juif au sommet », a écrit Bateman. « C’est arrivé en 2013 avec le pape François. Je crois que la pandémie et l’extermination systématique de milliards de personnes conduiront à un effort pour consolider tous les pays du monde sous un seul drapeau avec un régime totalitaire. Je sais, ça a l’air dingue. Personne n’en parle, mais les Juifs hassidiques aux États-Unis ont institué une loi pour leur peuple selon laquelle ils ne doivent pas être vaccinés pour quelque raison que ce soit. ”

L’hésitation vaccinale parmi les Juifs hassidiques a proliféré comme dans certains autres secteurs insulaires. Certains des destinataires de l’e-mail et d’autres dans les secteurs commercial et politique de l’Utah étaient consternés. « C’est incroyablement troublant que quelqu’un dans notre communauté exprime ce genre d’opinions, surtout pendant cette période« , a déclaré à Fox 13 Elizabeth Converse, directrice exécutive d’Utah Tech Leads, un groupe promouvant les investissements technologiques dans l’État. “ Nous avons tous vu une augmentation des comportements antisémites à travers le pays et en particulier dans l’Utah à cause du virus.

Bateman a déclaré à Fox 13 dans un SMS que « certains de mes amis les plus proches sont juifs », mais aussi que « je pense que les francs-maçons de rite écossais (majoritairement juifs) sont à l’origine de la pandémie. Et je crains que des milliards de personnes dans le monde ne soient actuellement exterminées. »

Bien sûr, Bateman est un nom de famille juif très courant, mais de nombreux non-juifs anglo-saxons ont également Bateman comme nom de famille – il serait donc présomptueux de supposer automatiquement que David Bateman est juif.

D’après les photos disponibles de David Bateman, il ne semble pas être juif – mais avec le taux élevé de mariages mixtes juifs, de nombreux Juifs aujourd’hui « deviennent plus blancs » – et parfois très difficiles à distinguer des non-Juifs.

Cela dit, il est néanmoins étonnant que Bateman ait exprimé ces opinions dans un cercle de courrier électronique comprenant le gouverneur de l’Utah – et d’autres chefs d’entreprise de l’Utah – il devait savoir qu’il risquait en l’écrivant – et en appuyant sur « envoyer ».

C’est peut-être un chrétien très naïf qui croit honnêtement que les gens accepteront ce qu’il dit simplement parce que c’est la vérité – après tout, même Joseph Goebbels croyait naïvement que les Allemands pouvaient gagner la guerre de la propagande simplement en disant au monde la vérité sur les Juifs – une vérité que les Alliés ne voulaient pas entendre.

Il est intéressant de noter qu’une des femmes interrogées pour cet article a affirmé que l’Utah a connu une augmentation de «l’antisémitisme» pendant la pandémie – un État avec beaucoup de mormons – dont beaucoup pensent ironiquement que les mormons et les juifs partagent les mêmes origines ethniques. .

À tel point que le fondateur mormon Joseph Smith était un partisan si enthousiaste du sionisme qu’il se rendit en Palestine en 1841 — gravit le mont des Oliviers — et dédia la Palestine pour le retour des Juifs.

Bien sûr, David Bateman n’est pas arrivé à cette conclusion sur les Juifs et la pandémie à partir de rien comme les suprémacistes juifs de l’ADL voudraient nous le faire croire – après tout, les Juifs eux-mêmes ne pouvaient s’empêcher de remarquer que tous les développeurs derrière le COVID les vaccins « s’avèrent justement être juifs ».

Non seulement cela, la plupart des agences gouvernementales – et leurs facilitateurs médiatiques – qui orchestrent la pandémie sont juifs ( Just So Happen To Be Jewish™ )– donc à tout le moins, les juifs devraient au moins arrêter de nous bourrer le mou, nous faisant sentir comme si nous étions « fous ” pour avoir remarqué des empreintes digitales juives tout au long de la pandémie.

En fait, selon un article de Forbes, Bateman a précédé son e-mail du commentaire suivant : « J’écris cet e-mail en sachant que beaucoup d’entre vous, après l’avoir lu, penseront que je suis fou. »

Les Juifs ont essayé de faire classer « l’antisémitisme » comme un véritable trouble psychiatrique pendant des années. Ils ne souhaiteraient rien de mieux que d’avoir légalement tous les David Bateman du monde enfermés dans un hôpital psychiatrique et de les forcer à les faire taire.

Et comment la pandémie de COVID profite-t-elle aux Juifs au plus haut niveau ? Cela leur donne le contrôle d’une poigne de fer sur tous les aspects de nos vies – en particulier l’économie – tout en éliminant physiquement leurs ennemis – y compris leur plus grande menace matérielle et spirituelle – la race blanche – Adamkind (Genre Adam).

Le temps de Satan est court – et ses bourreaux volontaires – les Juifs – veulent leur « machia’h » maintenant – et la pandémie est leur plus grande opportunité à ce jour – bien plus grande que le 11 septembre – de faire ce Grand Bond en Avant – avant qu’ils ne soient complètement écrasés comme promis dans la prophétie.

Source : Tech CEO Warns COVIDVaccines Part Of Sadistic ‘Jewish Conspiracy’ To Exterminate Billions Of People

January 5, 2022 By Christians for Truth

NOTES de H. Genséric

Naturellement, la sanction est tombée immédiatement : Bateman a été démis de ses fonctions le 4 janvier 2022, au nom la liberté d’expression qui n’existe en Occident que pour certaines tribus. Elle est limitée  pour le goy, qui doit penser et écrire en s’autocensurant. Cela a été décrété depuis longtemps par le Talmud, qui est devenu la Constitution Suprême de l’Occident.

Voici un rappel succinct du Talmud qui définit le rôle dévolu aux Goyim.
Talmud, Ereget Rashi Erod.22 30 Un Non-juif est comme un chien. Les écritures nous apprennent qu’un chien mérite plus de respect qu’un non-juif. Talmud, Iebhammoth 61a : Les juifs ont droit à être appelés « hommes », pas les Non-juifs. Talmud, Iore Dea 377, 1 : Il faut remplacer les serviteurs Non-juif morts, comme les vaches, ou les ânes perdus et il ne faut pas montrer de sympathie pour le juif qui les emploie. Talmud, Jalkut Rubeni Gadol 12b: Les âmes des non-juifs proviennent d’esprits impurs que l’on nomme porcs. Talmud, Kerithuth 6b p. 78 : Les juifs sont des humains, non les Non-juifs, ce sont des animaux. Talmud, Kethuboth 110b : Pour l’interprétation d’un psaume un rabbin dit : « le psalmiste compare les Non-juifs à des bêtes impures ». Talmud, Orach Chaiim 225, 10 : Les Non-juifs et les animaux sont utilisés de manière équivalente dans une comparaison. Talmud, Schene Luchoth Haberith p. 250b : Même qu’un non-juif à la même apparence qu’un juif, ils se comportent envers les juifs de la même manière qu’un singe envers un homme. Talmud, Tosaphot, Jebamoth 94b: Lorsque vous mangez en présence d’un non-juif c’est comme ci vous mangiez avec un chien. Talmud, Yebamoth 98a. Tous les enfants des goyims sont des animaux Talmud, Zohar II 64b : es non-juifs sont idolâtres, ils sont comparés aux vaches et aux ânes. Talmud, Orach Chaiim 57, 6a : Il ne faut pas avoir plus de compassion pour les non-juifs que pour les cochons, quand ils sont malades des intestins. Les juifs peuvent voler les non-juifs: Talmud, Babha Bathra 54b : La propriété d’un Non-juif appartient au premier juif qui la réclame. Talmud, Babha Kama 113a : Les juifs peuvent mentir et se parjurer, si c’est pour tromper ou faire condamner un Non-juif. Talmud, Babha Kama 113b: Le nom de dieu n’est pas profané quand le mensonge a été fait à un Non-juif. Talmud, Baba Mezia 24a: Si un juif trouve un objet appartenant à un goyim, il n’est pas tenu de le lui rendre Talmud, Choschen Ham 183, 7: Des juifs qui trompent un Non-juif, doivent se partager le bénéfice équitablement. : rolleyes: Talmud, Abhodah Zarah 54a: L’usure peut être pratiquée sur les Non-juifs, ou sur les apostats. Talmud, Choschen Ham 226, 1: Les juifs peuvent garder sans s’en inquiéter les affaires perdues par un Non-juif. Talmud, Iore Dea 157, 2 hagah: si un juif a la possibilité de tromper un non-juif, il peut le faire. Talmud – Babha Kama 113a: les incroyants ne bénéficient pas de la loi et dieu à mis leur argent à la disposition d’Israël. Talmud, Schabbouth Hag. 6d: Les juifs peuvent jurer faussement en utilisant des phrases à double sens, ou tout autre subterfuge. Les juifs peuvent tuer les non-juifs: Talmud, Abhodah Zarah 4b: vous pouvez tuer un incroyant avec vos propres mains. Talmud, Abhodah Zarah 26b T. : Même le meilleur des Goïm devrait être abattu. Talmud, Choschen Ham 425, 5 : Il est permis de tuer indirectement un Non-juif, par exemple, si quelqu’un qui ne croit pas en la Torah tombe dans un puits dans lequel se trouve une échelle, il faut vite retirer l’échelle. Talmud, Bammidber Raba c 21 & Jalkut 772: tout juif qui verse le sang d’incroyants (non-juifs) revient à la même chose qu’une offrande à dieu. Talmud, Hilkkoth X, 1 : il ne faut pas sauver les Non-juifs en danger de mort. Talmud, Hilkhoth X, 2 : Les juifs baptisés doivent être mis à mort. Talmud, Ialkut Simoni 245c : Répandre le sang des impies est un sacrifice agréable à dieu. Talmud, Iore Dea 158, 1 : En ce qui concerne les Non-juifs qui ne sont pas des ennemis, un juif ne doit néanmoins pas intervenir pour les prévenir d’une menace mortelle. « Un Akum qui n’est pas notre ennemi ne doit pas être tué directement, toutefois, il ne doit pas être protégé d’un danger de mort. Par exemple, si tu en vois un tomber dans la mer, ne le tire pas de l’eau, à moins qu’il ne te promette de te donner de l’argent ». Talmud, Makkoth 7b : On est innocent du meurtre involontaire d’un Israélite, si l’intention était de tuer un koutim (non-juif) ; tout comme on est innocent du meurtre accidentel d’un homme, quand l’intention était d’abattre un animal. Talmud, Peaschim 25a : Il faut éviter l’aide médical des idolâtres sous entendu des Non-juifs. Talmud, Pesachim 49b : Il est permis de décapiter les Goïm (non-juifs) le jour de l’expiation des péchés, même si cela tombe également un jour de sabbat. Rabbin Eliezer :  » Il est permis de trancher la tête d’un idiot, un membre du peuple de la Terre (Pranaitis), c’est-à-dire un animal charnel, un Chrétien, le jour de l’expiation des péchés et même si ce jour tombe un jour de sabbat « . Ses disciples répondirent :  » Rabbi ! Vous devriez plutôt dire ‘de sacrifier’ un Goï.  » Mais il répliqua :  » En aucune façon ! Car lors d’un sacrifice, il est nécessaire de faire une prière pour demander à dieu de l’agréer, alors qu’il n’est pas nécessaire de prier quand tu décapites quelqu’un.  » Talmud, Sanhedrin 57a: si un juif tue un non-juif, il ne sera pas condamné à mort. Ce qu’un juif vole d’un non-juif, il peut le garder. Talmud, Sanhedrin 58b : Si un goyim frappe un juif, il faut le tuer, car c’est comme frapper dieu. Talmud, Sanhedrin 59a : Les Goïm qui chercheraient à découvrir les secrets de la Loi d’Israël, commettent un crime qui réclame la peine de mort. Talmud, Sepher Ou Israël 177b : Si un juif tue un Non-juif, ce n’est pas un péché. Talmud, Zohar I, 25a : Les Non-juifs doivent être exterminés car ce sont des idolâtres. Talmud, Zohar I, 28b, 39a : Les meilleures places dans les Cieux sont pour ceux qui tuent les idolâtres. —————————————————————–VOIR AUSSI
20 EXTRAITS CHOQUANTS DU TALMUD ( livre saint des sionistes)  Les racines talmudiques du sionismeLes Goyim sont des squatteurs dans un monde appartenant aux juifs Que disent Jésus, Einstein, Voltaire, Soljenitsyne, Goethe, Liszt sur l’antisémitisme ?Professeur historien israélien : »Nous serions prêts à détruire l’Europe.. et même le monde »!! Notre Dame: Le brasier de la haine rabbiniqueAmerican Pravda. L’Anti-Defamation League dans la société américaineLavage de cerveau. Comment les Juifs ont été transformés en « éternelles victimes »Les dessous du B’nai B’rith, la loge maçonnique exclusivement juiveLe B’nai B’rith : Une secte franc-maçonne au cœur du pouvoir occulte sioniste

Source : Numidia Libérum

L’Espagne change de stratégie et va désormais traiter le Covid-19 comme une simple grippe

Par : admin

Par Nathalie Dieul 12 janvier 2022 Mis à jour: 12 janvier 2022

Une serveuse vérifie le pass sanitaire d’un client dans un café espagnol, le 15 décembre 2021. (ANDER GILLENEA/AFP via Getty Images)

Le président espagnol Pedro Sanchez a annoncé que l’Espagne va amorcer une transition pour considérer le Covid-19 comme une grippe normale, et qu’il va mener ce débat au niveau européen.

Au lieu de continuer à traiter l’épidémie actuelle comme une pandémie, l’Espagne va changer de stratégie en considérant le Covid-19 comme n’importe quelle maladie endémique, a annoncé Pedro Sanchez ce lundi dans une entrevue à la radio Cadena Sur.

Cela fait déjà plusieurs mois que les autorités sanitaires espagnoles travaillent sur une transition afin de passer progressivement à une surveillance dite « sentinelle », gérant l’épidémie un peu à la manière de la gestion de la grippe, rapporte L’Indépendant. Le nouveau système sera mis en place après la sixième vague de coronavirus qui touche le pays actuellement.

Petit à petit

« Je crois que nous avons les conditions pour que, avec précaution et petit à petit, nous commencions à évaluer l’évolution de cette maladie avec des paramètres différents, comme ceux qui sont utilisés pour la grippe », a déclaré le président.

« La mortalité n’est pas celle qu’on a connue », rappelle Pedro Sanchez.

📹 VÍDEO | ¿Vamos hacia una gripalización del COVID? @sanchezcastejon: « Creo que tenemos las condiciones para, con precaución y poco a poco, empezamos a evaluar la evolución de esta enfermedad con parámetros diferentes » https://t.co/pd31aPklkf#PedroSanchezEnlaSER pic.twitter.com/5lFqkHeqy3

— Hoy por Hoy (@HoyPorHoy) January 10, 2022

« Avec le temps, il faut normaliser et surveiller le Covid comme d’autres maladies respiratoires, avec des médecins de soins primaires sentinelles, qui posent un diagnostic par syndrome clinique », estime un responsable du Centre national de la grippe en Espagne. Par quels moyens ? « En effectuant des PCR sur les patients hospitalisés et en continuant à étudier le virus pour vérifier comment il mute », précise-t-il.

Si la comparaison avec la grippe fait peur à certains, il faut se rappeler que celle-ci n’est pas anodine et la contracter n’est pas sans risque. Par exemple, la grippe a été responsable du décès de 14 000 personnes lors de la saison 2016-2017 en France. L’année suivante, chez nos voisins espagnols, ce sont environ 15 000 décès qui ont été imputés à la grippe, directement ou indirectement, ce qui représente une moyenne de 41 décès par jour.

Malgré la récurrence de la grippe au fil des années, aucune mesure telle que le port du masque obligatoire ou l’imposition d’un passe sanitaire n’a jamais été mise en place pour l’empêcher de se propager.

Source : Epochtimes

ALERTE INFO VACCIN ! VIDEO À VOIR EN URGENCE ! Selon les Textes Fournis par les Laboratoires aux Agences Régulatrice de l’EMA, on Retrouve la Protéine SPIKE Partout dans les Organes, dans le Cerveau, dans le Foie, les Ovaires, les Testicules..

Par : admin

Selon les textes fournis par les laboratoires aux agences régulatrice l’EMA, ils disent que la protéine Spike qui est produite à partir du vaccin par le corps lui-même, elle doit plus ou moins rester à l’endroit de l’injection du vaccin, mais en fait on la retrouve partout dans les organes, dans le cerveau, dans le foie, les ovaires, les testicules..

Selon le texte fournis par les laboratoires aux agences régulatrice l'EMA,ils disent que la protéine qui est produite à partir du vaccin par le corps lui-même,elle doit plus ou moins rester à l'endroit de l'injection du vaccin,mais en fait on la retrouve partout dans les organes pic.twitter.com/OuMz09fZas

— BAN 🎖🎖🎖 (@BAN05063867) January 16, 2022

Source : Planetes360

Hier — 17 janvier 2022Profession Gendarme | Profession Gendarme

Communiqué de Profession-Gendarme à l’un de nos lecteurs assidu ainsi qu’à l’ensemble de ceux-ci…

Par : admin

Monsieur Christophe Desmaris, merci de l’intérêt que vous avez pour Profession-Gendarme et de votre participation active à ce site par vos nombreux commentaires (1630 commentaires à ce jour).

Toutefois si vous vous auto proclamez comme un redresseur de tort afin de ramener l’ensemble de nos lecteurs « dans la réalité », je crois que vous faites plus fort que nous administrateur et collaborateurs de Profession-Gendarme.

Comme je l’ai à plusieurs reprises affirmé, je ne veux pas ici faire de la censure estimant, contrairement à vous, que les lecteurs de Profession-Gendarme ont chacun d’entre eux des capacités intellectuelles suffisantes pour se faire leurs propres opinions sans qu’il soit nécessaire de leur dire la manière de penser ou d’analyser une situation.

Plusieurs lecteurs ici se sont plaints publiquement sur le site, voire par courriels qu’ils m’adressent, sur votre manière de commenter à vouloir jouer les donneurs de leçons.

Il n’y a aucun intérêt à vouloir imposer ses idées, en l’occurrence les vôtres, car cela génère souvent un climat néfaste au sein de nos nombreux lecteurs.

Vous pouvez constater par vous même que je ne m’exprime que très rarement sur le site et qu’en aucun cas je n’essaie d’imposer mes propres idées car en effet, même si je ne m’exprime que très peu, j’ai mes propres idées sur la situation actuelle. De plus il est très peu important que celui qui s’exprime écrive « Le covid au lieu de La covid »…

Dans certains de vos propos vous parlez de « délire au sens psychiatrique du terme », êtes-vous médecin psychiatre pour délivrer un tel diagnostique ?

Quand à vos « conseils » adressés à Profession-Gendarme du style «  Pour faire un peu moins dans la conspiration, Profession Gendarme pourrait ….. / …..Une première étape qui grandirait la confiance qu’on peut accorder à ce site. » Je crois qu’avec plus de 9 millions de visites au cours de l’année 2021 Profession-Gendarme n’a plus besoin de faire la preuve de la « confiance que lui accordent ses lecteurs ».

Aussi et pour conclure je vous demanderai de vous « modérer » vous même quand vous vous adressez aux autres lecteurs de ce site afin d’éviter tout conflit et que nous retrouvions une meilleure ambiance dans nos échanges respectifs.

Affirmer et défendre ses idées ne veut pas dire les « asséner » de force par des propos conflictuels, ce qui pourrait être assimilé à du Trolling. Ici sur Profession-Gendarme je me suis toujours attaché à la Liberté d’expression, ce qui veut dire que toute idée ou opinion peut y être affiché, toutefois il y a toujours une bonne manière de dire les choses…

Exprimer des idées différentes voire opposées ne veut pas dire « foire d’empoigne ». Quand deux idées s’affrontent, nous devrions nous enrichir et repartir avec une troisième qui ne sera que la synthèse des deux précédentes… Ici il ne s’agit pas de s’imposer mais de convaincre, ce qui est, je le reconnais, parfois difficile mais combien enrichissant quand on y parvient.

Merci de votre compréhension et de votre participation à Profession-Gendarme.

Ronald Guillaumont

administrateur du site.

P.S. ce communiqué s’adresse bien entendu à l’ensemble de nos lecteurs.

Le sénat de Souverain de Savoie a besoin de votre aide !

Par : admin

L’Office de la Défense du Territoire de l’Etat de Savoie

Conseil Gouvernemental de l’Etat de Savoie (3S)

Intégrité – Respect – Liberté

Responsabilité Citoyenne

Le sénat de Souverain de Savoie a besoin de votre aide !

Chères citoyens Français et chères citoyens Savoyards !

Les équipes des différents pôles œuvrant pour la protection de l’Etat de Savoie ont besoin de vos compétences.

Vous êtes ancien de l’armée, de la gendarmerie, de la police, des Sapeurs-Pompiers, de la Protection-civile, des douanes, des renseignements et que vous avez un peu de temps à nous donner à structurer, formaliser, orienter et nous faire partager votre expérience technique, administrative ou opérationnelle, nous seront heureux de vous accueillir dans nos équipes et de construire avec vous.

Être sérieux sans se prendre au sérieux pourrait être notre devise afin que tous nous puissions remodeler un avenir digne et respectueux pour nos enfants.

Si ce défi vous interpelle, rejoignez-nous en envoyant votre CV et lettre de motivation à l’adresse suivante :

defenseterritoire@gouv-3s.com

Office de la Défense du Territoire de l’Etat de Savoie (3S)

La Protection et la sauvegarde de la Population

BP 208 – 4550 route d’Albertville 74320 Sevrier

www.senat-savoie-gouv.netsenat-savoie@protonmail.com

MONDIALISME

Par : admin

Pour ceux qui ne l’ont pas reçu voici un petit écrit qui date de plus
d’un an.

Jacques Amiot

Ceux qui connaissent bien le sujet vont certainement trouver simpliste ce court résumé relatif à un problème extrêmement grave puisqu’il concerne tout simplement l’avenir de l’humanité, notamment son asservissement. Si je procède de cette manière c’est pour essayer de rendre ce problème compréhensible à toutes les personnes de mes connaissances qui n’ont pas eu l’opportunité d’en être bien informé. Par ailleurs je sais par expérience que les écrits longs ne sont pas lus.

Mes interrogations sur ce très grave danger sont relativement récentes. Il y a un peu plus de 10 ans un ami m’avait indiqué le livre « des pions sur l’échiquier » ; je l’avais lu et il m’avait donné à réfléchir, mais je n’avais pas été à l’époque très sensibilisé.

Des échanges sur Internet, la lecture d’autres livres, des faits actuels que tout le monde peut constater, m’ont fait progressivement comprendre l’ampleur du problème. Aujourd’hui je n’ai plus aucun doute sur la nocivité de la caste qui veut dominer le monde à l’insu des peuples.

Concernant les livres je peux citer principalement : « la Super-classe Mondiale contre les peuples » de Michel Geoffroy que j’ai lu en 2018, et déjà évoqué dans plusieurs écrits, et, tout récemment, « De Tragédies en Espérances – Nos illusions de Justices, de Liberté et de Démocratie » de Joseph Plummer. Dans cet ouvrage l’auteur fait constamment référence au livre monument (1300 pages) de Caroll Quigley « Tragedy and Hope » ; j’y reviendrai.

De quoi s’agit-il ? La réponse n’est pas simple pour moi car les multiples données dont je dispose se bousculent un peu dans ma tête ; je vais essayer d’en faire une synthèse claire et compréhensible.

Les membres de la Super-classe Mondiale (grosses fortunes, dirigeants de multinationales, politiques…) veulent instaurer une gouvernance mondiale, dont ils seraient bien sûr les administrateurs. Ce n’est pas une fiction mais une réalité ; certains ne s’en cachent pas comme Attali, dont il suffit pour être édifié de lire le livre: « Demain qui gouvernera le monde ».

Je rappelle qu’Attali est à l’origine de l’élection de Macron ; ce dernier est manifestement mondialiste et de ce fait très peu soucieux de l’avenir de la France (il l’a dit à l’occasion d’une interview que j’ai vue mais dont on ne retrouve pas la trace).

Les mondialistes possèdent de nombreux moyens pour tenter de dominer le monde, en particulier l’argent et le pouvoir médiatique puisqu’ils possèdent la quasi-totalité des grands médias.

Le principal obstacle à leur dessein est constitué par les nations souveraines ; ils s’emploient donc à les détruire par divers moyens. L’immigration de masse en est un. Michel Geoffroy écrit : « L’immigration de peuplement est le brise-glace du mondialisme car elle permet de disloquer les États-nations en s’attaquant à leur homogénéité et à leur identité ». Ce qui se passe en France actuellement en est un très bon exemple.

Dans ce contexte, il est bien connu que le milliardaire Soros finance très largement les ONG qui transportent illégalement des migrants de l’Afrique vers l’Europe, avec toutes les conséquences qui en résultent

Les organisations mondiales (ONU, GIEC, OMS, OMC…) sont toutes manipulées par ces mondialistes. On sait par exemple que Bill Gates ne se contente pas de subventionner l’OMS, il rémunère certains de ses membres ! On ne peut donc absolument pas faire confiance à l’OMS qui a décrété la pandémie de la Covid 19 bien opportunément pour certaines grandes sociétés (pharmaceutiques par exemple).

La Covid 19 n’est pas une pandémie ; une simple analyse des données le démontre. Elle n’est guère plus grave que certaines épidémies annuelles. On pourra se rendre compte qu’en 2020 elle aura été beaucoup moins mortelle au plan mondial que d’autres causes dont on parle très peu (maladies cardiaques, malaria, malnutrition, cancer, suicides, drogue, alcool, tabac, …). On sait bien aujourd’hui que le but est de vendre des médicaments onéreux et d’imposer un vaccin afin d’enrichir encore plus les grands laboratoires pharmaceutiques.

Une fois de plus la France est un bon exemple. Les « Élites » au pouvoir utilisent largement cette « crise sanitaire » pour asservir le peuple, réduire drastiquement ses libertés fondamentales en trichant (augmentation artificielle du nombre de cas et du nombre de décès, notamment en EPHAD) ; sans parler de l’interdiction aberrante faite aux médecins de ville de soigner leur patients de la Covid, ce qui a pour grave conséquence d’augmenter notablement le nombre de décès. Nous sommes le seul pays à avoir pris une décision aussi absurde et injustifiée, sous des prétextes fallacieux.

On constate le grand pouvoir de nombreux médias qui ne cessent de diffuser en boucle des informations alarmistes afin de justifier des décisions très contraignantes du pouvoir politique.

En France ce problème médical est devenu une affaire politique ; de mauvaise politique car manifestement l’État gouverne par la peur, les décisions prises contribuent largement à détruire la nation, notamment son économie, et à l’enfoncer profondément dans la dette. Les conséquences incalculables, seront beaucoup plus graves pour le peuple que la mortalité due au Covid. C’est certainement voulu.

Le GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) est, quant à lui, manipulé par des grandes sociétés qui veulent faire évoluer ses décisions à leur profit (constructeurs d’éoliennes par exemple). Dans ce domaine les médias jouent également un grand rôle pour alarmer les populations.

Le GIEC nous abreuve de prévisions climatiques catastrophiques mais parallèlement les grandes sociétés se livrent à des échanges commerciaux mondiaux particulièrement pollueurs (innombrables avions, et surtout tankers qui fonctionnent au fioul lourd…) qui sillonnent le ciel et les mers. S’il y a un réchauffement climatique dû à l’activité humaine (ce qui est loin d’être démontré), elles en sont les principales responsables.

La volonté d’une « élite » (qui se prend pour telle) de dominer le monde est très ancienne. Elle s’est notamment concrétisée en Angleterre au 17ème siècle où, pour la première fois dans l’histoire d’un pays européen, un groupe de particuliers s’est emparé du contrôle de la monnaie (voir un autre livre : « Fatima et la grande conspiration »).

Concernant les États-Unis, Joseph Plummer nous informe des activités d’un « Réseau », en se référant au livre de Caroll Quigley. Ce dernier avait rencontré certains de ses membres et obtenu des confidences. Il écrit : « je connais les activités de ce « Réseau » parce que je l’ai étudié pendant vingt années et que l’on m’a permis pendant deux ans, au début des années soixante, d’examiner ses documents et archives secrètes ».

On s’en doute, les membres du « Réseau » n’ont pas du tout apprécié la sortie du livre « Tragedy and Hope » et d’une certaine manière d’avoir été trahis. Ils ont tout fait pour discréditer ce livre, notamment grâce aux médias qu’ils manipulaient.

Le « Réseau » a acquis un pouvoir énorme dans le domaine de la politique. Par exemple, Joseph Plummer explique comment Woodrow Wilson, estimé malléable, a été élu Président des États-Unis au détriment de William Howard Taft en 1912, grâce au pouvoir de l’argent et des médias. Il n’y a donc rien eu de nouveau en 2017 avec l’élection de Macron !

Sous Wilson le « Réseau » a fait instaurer le Système de Réserve fédérale et l’impôt fédéral, et surtout il a réussi à les utiliser à son profit.

Le « Réseau » est composé de personnages sans scrupules, sans humanité, qui n’hésitent pas à déclencher des guerres, à tuer des millions d’innocents si cela peut leur rapporter. Des sociétés membres ont massivement aidé l’effort de guerre d’Hitler et ont continué même après l’entrée en guerre des États Unis.

Il est impossible en quelques paragraphes de résumer tout ce qu’a écrit Joseph Plummer dans son livre ; j’en conseille donc la lecture très enrichissante ; comme d’ailleurs celle de « La Super classe Mondiale contre les peuples ».

Que dire par ailleurs de la conférence glaçante prononcée par le Docteur Alexandre devant les élèves de grandes Écoles où, cet ignoble personnage, ose dire à ses auditeurs qu’ils seront « les dieux » qui dirigeront les inutiles ! Il ne sait pas que dans une fourmilière toutes les fourmis ont leur utilité et ne connaît pas le proverbe très sage : « on a toujours besoin d’un plus petit que soi ». Il a même osé écrire : « on peut prendre le risque de vacciner les personnes âgées très vite parce qu’elles ont une espérance de vie résiduelle » ! Tout cela est symptomatique d’un état d’esprit particulièrement dangereux.

Les deux auteurs cités dans ce court résumé terminent sur une note d’espoir. Ils pensent que le mondialisme n’arrivera pas à s’imposer mais que le combat sera difficile, voire sanglant (Joseph Plummer le présente comme la troisième guerre mondiale). On se rend bien compte qu’actuellement les mondialistes font feu de tout bois ; ils sont inquiets car ils se savent découverts.

Michel Geoffroy rappelle que le mondialisme s’est développé dans les pays anglo-saxons et que c’est principalement une maladie occidentale. Il estime que l’on va plutôt vers un monde multipolaire avec l’affirmation des grandes puissances : Chine, Inde, Russie…

Cependant, si les mondialistes arrivaient à leur fin il est certain que ce serait une catastrophe pour l’humanité car les nations souveraines et les civilisations seraient détruites ; les peuples seraient asservis.

Le système ne durerait certainement pas longtemps. Tous les mondialistes ne pourraient pas diriger, il y aurait des jalousies, des conflits et les loups finiraient par se manger entre eux dans un monde devenu chaotique.

Pour conjurer ce très grave danger mondialiste il est important que chaque citoyen agisse à son niveau, au moins en s’informant, en prenant conscience de ses menées et en les faisant connaître. Il faut méditer cette maxime : « Pour que le mal s’installe il suffit que les braves gens ne fassent rien ».

Jacques Amiot – novembre 2020

Le vote est devenu une escroquerie en bande organisée

Par : admin

Le vote au suffrage universel est devenu une escroquerie politique en bande organisée. Il n’y a pas eu d’élections sincères en 2017, à cause des serveurs DOMINION et SCYTL, qui ont truqué le résultat du premier tour : Macron était à peine crédité de 11% par les français. Pourtant, il a été adoubé candidat du second tour contre M. Le Pen, en siphonnant les autres listes de candidats, y compris les petites listes comme l’UPR et le NPA.

Le vote au suffrage universel est devenu une escroquerie politique en bande organisée. Il n’y a pas eu d’élections sincères en 2017, à cause des serveurs DOMINION et SCYTL, qui ont truqué le résultat du premier tour : Macron était à peine crédité de 11% par les français. Pourtant, il a été adoubé candidat du second tour contre M. Le Pen, en siphonnant les autres listes de candidats, y compris les petites listes comme l’UPR et le NPA.

1°)-Excellent article rédigé par notre ami Dominique Kern !

Il n’y a pas eu d’élections en 2017 en France, mais une manipulation de l’opinion, avec la complicité du FN, pour faire accepter Macron

Ils ont tous accepté de « faire barrage », pour pimenter le jeu, avec des cartes (électorales) truquées.

Et Macron est sorti vainqueur, alors que le Peuple le détestait dès le départ.

C’est cette impasse imposée d’en haut, à la va-vite, que nous subissons aujourd’hui sous cette forme pandémiesque (pandémie et grotesque). C’est cette impasse qui est en train d’être démontrée, démontée, au grand jour en ce moment …

On ne peut pas dissocier Macron de toutes les tragédies qui ce sont abattues sur notre pays depuis son élection…

Incendie de Notre Dame de Paris, volontaire ou pas.

Lubrizol, à Rouen, dont les conséquences ne sont même plus discutées.

La pandémie cache toutes les autres tragédies : c’est le cache-sexe idéal  de toutes les saloperies qu’ils nous a imposées..

Pour favoriser ceux qui l’ont fait élire …

Le vote est devenu en France, comme aux USA, une escroquerie ouvertement en bande organisée. 

Mr Donald Trump, quoiqu’on pense, a une assise dans le pays : les blancs victimes de la mondialisation, ce que les démocrates, souvent haïs, n’ont pas. Les démocrates ont cru à leur opération « assises minorités » : mais les minorités sont parties vers Trump.

Le pari Biden ne pouvait pas marcher. Ils le savait : pourquoi l’ont-ils essayé…? Ils sont maintenant dans une énorme impasse.

En France, l’escroquerie dure depuis un moment, depuis l’élection de Jacques Chirac quand il fut opposé à Le Pen en 2002.

Depuis ils ont essayé de parfaire le scénario, qu’ils nous imposent à chaque fois.

Mais pour que ça marche, il faut qu’on y croit, sinon c’est la crise de confiance qui est en train d’avoir lieu.

2°)- Brigitte Bouzonnie: Oui, il n’y a pas eu d’élections sincères en 2017.

2.1°)- A cause des serveurs DOMINION et SCYTL installés à Nice par la CIA, qui ont truqué le résultat au premier tour : Macron était à peine crédité de 11% par le Peuple français. Mais pourtant,  il a été adoubé candidat du second tour contre M. Le Pen, en siphonnant les autres listes de candidats, y compris les petites listes comme l’UPR et le NPA.

Je suis tout à fait d’accord pour dire que le Peuple français détestait Macron depuis le projet de loi Khomri; qui devait s’appeler au départ : loi Macron 2. On rappelle que le refus de la loi Khomri a donné lieu à 14 journées nationales, un million de personnes dans la rue, rien que pour la journée du 31 mars 2016. Une forte ébullition sur les réseaux sociaux. Un pouvoir hollandiste en roue libre. Et, si nous n’avions pas eu de dirigeants syndicaux et politiques corrompus (coucou Martinez, coucou Mélenchon !), on aurait pu imaginer un renversement de pouvoir.

Ensuite, nous faire croire que Macron, avec son chapeau haut de forme de la Restauration de Juillet, avait rassemblé sincèrement 24% le soir du premier tour, c’était vraiment nous prendre pour des billes !

Nous avons compris le mode opératoire précis utilisé par Macron et Hollande, grâce à l’article rédigé par Eric Montana sur MEDIAZONE du 24 novembre 2020 : « SCYTL, le logicile qui rend nos votes inutiles » (voir article ci-dessous). Et quand Alexis Cossette a raconté le raid de Francfort, la mort de 5 GI, afin de récupérer les serveurs DOMINION, ayant truqué l’élection 2020 américaine entre Donald Trump et Biden.

2.2°)- Le rôle de la désorientation idéologique majeure, active à la tête de l’Etat :

Outre les serveurs truqués, l’élection présidentielle est devenue une procédure irrationnelle et mensongère. Alain Badiou dénonce avec lucidité « la désorientation idéologique majeure, active à la tête de l’Etat, et dont souffre par ruissellement le Peuple français : l’amenant à voter pour des Chirac, Sarkosy, Hollande, Macron.

« Le rôle des affects collectifs ne peut être apprécié indépendamment des appareils idéologiques d’Etat chers à Althusser (partis, médias). Et qui sont des puissances de déraison et d’ignorance tout à fait spectaculaires. Leur fonction est justement de propager des affects dominants. Ils n’ont pas été pour rien en 2002, pour la « psychose Le Pen » : qui, après que le vieux pétainiste, quoique vieux cheval sur le retour fourbu, tiré d’écuries en ruine, a passé le premier tour, -M Le Pen second le 21 avril 2002, Jospin éliminé-, jeta la masse de jeunes lycéens épouvantés et de raisonnables intellectuels dans les bras d’un Chirac, qui, n’étant pas lui-même, en ce qui concerne la vigueur politique, de toute première fraicheur » (sic) (« De quoi Sarkosy est-il le nom ? », édition Lignes, 2009).

De même, l’injonction au vote utile 2017, afin d’élire le candidat Macron, mauvais sur le plan intellectuel. Et faire de l’électorat français un Peuple apeuré, terrorisé devant le supposé danger Le Pen, imperméable à toute rationalité élémentaire.

Mais ce n’est pas tout : des mécanismes grossiers de tromperie majeure du Peuple français ont pétaradé à plein régime dans les télés officielles. La télévision a atteint des niveaux de déraison extraordinaires. Un exemple entre mille : .ainsi, plus de dix millions de français ont assisté au premier débat entre les candidats de la présidentielle 2017. Avec un Mélenchon dominant largement le débat. Sortant des blagues : « il faut laisser les PS parler entre eux »(sic), à propos d’une algarade Hamon/Macron. Inversement, un Macron plus mauvais qu’ un mauvais élève pris en faute. Pourtant, un quart d’heure avant la fin du débat, on nous a sorti un sondage proclamant Macron vainqueur, pour 29% des sondés, tandis que JLM était loin derrière à 20%. Pire encore, tout au long de la journée suivante, les médias inéquitables réussirent le tour de force de « commenter » le débat sans jamais citer Mélenchon.

Le vote au suffrage universel est devenu une escroquerie politique en bande organisée, permettant de faire élire la personne la plus détestée des français. Désormais, nous n’irons plus voter. Ou voter sans aucune certitude de voir notre bulletin de vote pris en compte. La confiance populaire ayant disparu, cela va générer un taux d’abstention abyssal.

La démocratie parlementaire se meurt, la démocratie parlementaire est morte !

Elle ne se relèvera jamais de ces énormes triches à répétition, qui ont commencé aux Philippines, Cambodge, Taïwan, Hong Kong, puis en Allemagne, France, Etats-Unis. Elle ne se relèvera pas de tout le mensonge médiatique, qui l’entoure, réduisant notre intellect au degré zéro de l’entendement.

Il faut inventer un autre système de désignation honnête de nos dirigeants !

3°)-« Scytl, le logiciel qui rend nos votes inutiles », article rédigé par Eric Montana le 24 novembre 2020 pour MEDIAZONE

Le logiciel qui permet de faire élire un inconnu, Président…

Il y a des événements qui servent parfois de déclic dans une vie. La fraude massive du candidat Biden dans les élections américaines en est un.

Nous découvrons avec effarement que l’on peut truquer des élections dans le pays qui se revendique « leader du monde libre » et lumière de la démocratie. Nous apprenons grâce à Internet et l’affaire Jeffrey Epstein, la corruption massive qui ronge la politique américaine, vendue à tous les lobbys.  La dépravation maladive de dirigeants mondialement connus comme Bill Clinton et même Bill Gates, deux habitués des voyages sur le Lolita Express, l’avion qui servait à transporter ces bienfaiteurs de l’humanité sur l’île aux orgies appartenant à l’agent du Mossad, découvert si opportunément suicidé dans sa cellule new-yorkaise. Un Etat américain noyauté par des personnages soupçonnés ou accusés de pédophilie, de trafic et de crimes sexuels…

Nous apprenons l’existence d’un Deep State qui gouverne ce pays dans l’ombre. Nous réalisons avec effroi que la CIA, cet Etat dans l’Etat qui ne rend compte à personne, agit à sa guise avec la complicité de son frère jumeau le Mossad, dans le trafic d’armes, le trafic de drogues, le trafic d’êtres humains, les coups d’Etat, les révolutions colorées, les assassinats ciblés.

Nous découvrons que Soros finance les Black Lives Matter en payant les manifestants 15 dollars de l’heure pour semer le chaos et la violence, qu’il organise les caravanes de milliers de sud américains se dirigeant vers les Etats Unis pour tenter de faire passer Trump qui s’oppose à ces arrivées massives de faux migrants, pour un président sans coeur et sans compassion et salir son image aux yeux des américains et du reste du monde…

Et bien évidemment, on finit par s’interroger sur notre propre pays. Et en découvrant chaque jour que Dieu fait, la corruption de nos politiciens, leur soumission aux lobbys, leurs lois iniques votées contre le peuple, l’enrichissement rapide de certains d’entre eux, les privilèges indécents qu’ils s’accordent à eux-mêmes, l’impunité qu’ils se votent pour mieux se protéger de la justice, leurs vices cachés, on se dit que nous sommes exactement dans la même situation qu’aux Etats Unis.

De plus, quand on découvre que la France possède aussi le logiciel Scytl qui a servi à truquer les élections américaines, les doutes légitimes que nous avions sur les élections présidentielles de 2017 qui a vu la victoire d’un candidat sorti de nulle part, mais sélectionné par le groupe Bilderberg pour être le nouveau président de la République française, ne peuvent que revenir à la surface.

Personne n’a oublié comment Macron a été outrageusement avantagé dans les médias, dans la presse. L’inégalité du temps de parole appliqué scandaleusement aux autres candidats qui ont été marginalisés, mal traités, et qui malgré leurs légitimes revendications à bénéficier d’un temps de parole égal et d’une égalité de traitement, n’ont pas été entendus. Cette première et grave anomalie laissait déjà entrevoir le reste… Macron semblait être le candidat que le Système avait choisi pour la fonction suprême. Les sondages lui étaient systématiquement favorables alors qu’il était inconnu des Français et que la seule chose que l’on savait de lui, c’est qu’il a permis à la finance apatride de mettre la main sur les fleurons de notre industrie nationale.

Ses meetings électoraux avec des figurants, des salles à moitié vides alors que les médias parlaient d’enthousiasme et d’engouement « populaire » pour ce jeune candidat, ont été une autre anomalie qui aurait du mettre la puce à l’oreille de ceux qui prétendent faire de l’information. La campagne électorale de Macron avait tout d’une mise en scène et réunissait tous les ingrédients de la manipulation de masse. Puis l’utilisation de machines à voter informatisées, aussi peu fiables que les résultats finaux, a été une autre source de questionnement.

Ne parlons pas des résultats du premier tour où dans les grandes villes tenues par ses amis politiques, les bulletins blancs étaient inexistants, où les premiers comptages lui attribuaient de 6 à 9% et parfois beaucoup moins… et qu’après une étrange panne informatique d’une demie-heure, on l’a donné en tête avec 22, 23 ou 24%… Les miracles de l’informatique et du logiciel Scytl ?

Le soir même du premier tour et avant même que les résultats définitifs ne soient connus, Macron à l’instar de Sarkozy, fêtait déjà avec les élites de la finance, son élection prévisible et annoncée pour le second tour face à Marine Le Pen, la candidate choisie par le logiciel pour être l’épouvantail qui allait provoquer le ralliement massif de tous les « républicains » sur le candidat choisi par Bilderberg.

Puis last but not last, le soir de son élection, le discours prononcé devant la symbolique pyramide du Louvre avec cette lumière rouge au-dessus de sa tête, comme l’oeil d’Horus observant les événements, saluant la foule au signe du compas et de l’équerre devant des spectateurs et des figurants apparemment nombreux mais télévisés à coups d’images rapides pour éviter le détail qui tue..

Tout cela faisait penser à la théâtralisation d’une cérémonie maçonnique. Les derniers détails qui confirmaient des doutes légitimes et l’idée que nous étions bien dans une élection étrange ne correspondant à rien de ce que nous avions vécu auparavant. Et puis cette sale impression que le groupe Bilderberg et la Franc Maçonnerie l’avaient largement organisée et planifiée, et que grâce à l’ignorance et la naïveté des Français, la Cabale l’avait largement emportée.

Le vrai gagnant de ces élections ce n’était pas le peuple français mais Rothschild et ses complices de l’Etat profond.

Depuis, la France est vendue à la découpe à la haute finance et les riches se sont enrichis et multipliés comme jamais auparavant. Ce pouvoir gouverne par la force et la violence. Du jamais vu en France ! La corruption explose faisant de notre pays l’un des pays le plus corrompu du monde. Les lois liberticides se succèdent les unes après les autres. Les droits sociaux sont démolis à coups de votes nocturnes à l’Assemblée et au Sénat et même la réforme des retraites contre laquelle des millions de Français ont protesté, a été votée en pleine nuit, en catimini grâce à une nouvelle traîtrise du groupe Les Républicains qui en ont pris l’initiative. 

Et puis cerise sur le gâteau, l’Etat d’urgence sanitaire décrété grâce à un virus de laboratoire breveté et utilisé de manière criminelle, pour imposer aux Français un régime digne des pires dictatures.

La destruction de l’économie pour favoriser le Grand Reset à base de monnaie digitale, permettant de surveiller tous nos faits et gestes, les tests bidons pour continuer à gouverner par la peur, les chiffres truqués pour favoriser la psychose de la mort, la vaccination avec l’ajout de nanoparticules et d’ingrédients qui nous rendront encore plus malades, et bientôt la pénurie alimentaire, un nouveau Covid-21 et les camps d’internement pour faire plier les récalcitrants qui refusent en bloc le confinement, le masque obligatoire, l’interdiction de voyager, l’interdiction d’un retour à une vie normale et la folie criminelle de ce gouvernement d’imposteurs, d’assassins et de corrompus.

Et si les médias s’inquiètent de constater que 91% des Français et 80% d’entre nous, ne faisons plus confiance ni au gouvernement ni aux médias complices au sujet de cette gigantesque opération criminelle, c’est que nous sommes à la veille d’une révolte qui se transformera sans aucun doute, en insurrection violente.

Le peuple de France est victime d’une Cabale monstrueuse tout comme le peuple américain et d’autres peuples européens. Cette Cabale veut nous imposer le Nouvel Ordre Mondial totalitaire et génocidaire de gré ou de force, et pour l’instant c’est surtout la force et la violence qui sont employées. Nous sommes donc en situation de victimes.

Mais nous ne devons pas oublier que la déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1793 énonce en son article 35 : « Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs. »

Et si le réveil du peuple français semble lent et poussif, il est indéniable qu’il est massif.

Un autre monde est possible et cela ne dépend que de nous. Seuls nous ne sommes rien, ensemble soyons tout.

Comment un inconnu peut-il devenir Président ?

Source : Médiazone

A lire également sur le même sujet :

Dites «Non!» – «Espace numérique de santé»: comment refuser le pillage automatisé de vos données

Par : admin

mercredi 12 janvier 2022 par Pièces et main d’œuvre

Toujours en librairie : Le Règne machinal (la crise sanitaire et au-delà). Voir ici

Tandis que le Covid-19 sature notre attention, la technocratie accélère la virtualisation et la déshumanisation de nos vies en toute discrétion. Depuis le début janvier 2022, l’administration française ouvre automatiquement un « Espace numérique de santé » (ENS) à chaque usager du système de soin. Cet espace virtuel, nommé « Mon espace santé » donne accès à votre « dossier médical partagé » (DMP). Celui-ci est disponible, pour les usagers volontaires, depuis la « loi de modernisation du système de santé » de Marisol Touraine, ministre de François Hollande (janvier 2016).

Le dossier médical partagé stocke vos données de santé à destination des services médicaux et de la Sécu : historique de soins des 12 derniers mois, résultats d’examens, antécédents médicaux, comptes-rendus d’hospitalisations, coordonnées de vos proches à prévenir en cas d’urgence, directives anticipées pour votre fin de vie. C’est bien pratique.

Le nouvel « Espace numérique de santé » adjoint au DMP une « messagerie sécurisée » pour la transmission de documents ; un « agenda santé » avec vos rendez-vous ; enfin un « catalogue de services » judicieusement nommé store (« magasin » en anglais), dans lequel vous choisissez des applications à qui vous livrerez vos données personnelles, en échange de rappels pour manger cinq fruits et légumes par jour.

Selon l’appel à candidatures aux start up, éditeurs de logiciels et fabricants de gadgets connectés pour figurer dans le store : « En synthèse, il s’agit à travers l’ENS de permettre aux usagers d’avoir et de donner accès aux données relatives à leur santé (ici) ». L’avantage entre bizenessemen, c’est de se dire les choses clairement.

Apparemment, les Français aimeraient mieux pas. L’Espace numérique de santé a été testé dans trois départements pilotes, la Haute-Garonne, la Loire-Atlantique et la Somme depuis juillet 2021. Bilan : 3,5 % d’usagers de la Sécu avaient branché l’aspirateur à données en octobre.

Qu’à cela ne tienne. L’ouverture de notre « espace numérique de santé » est automatique, c’est-à-dire qu’elle ne nécessite nul consentement de notre part. Si vous n’avez pas de dossier médical partagé, il est lui aussi créé automatiquement. Nous pouvons toutefois refuser ces ouvertures :
1) à condition d’être informés,
2) de réagir dans les temps,
3) et de savoir comment faire.
On reconnaît la technique de manipulation du nudge : on ne vous demande plus votre consentement, on vous oblige à refuser. Très bien ; refusons.

Voici comment faire.

Soyez vigilants : dans les semaines qui viennent, l’Assurance maladie doit vous envoyer un courrier ou un mail vous informant de l’ouverture de votre « espace santé ». Vous aurez alors six semaines pour refuser, à compter de l’envoi du courrier.
La procédure à suivre est aussi simple que toutes les procédures de l’administration française. Nous la copions ci-après, à partir des « conditions générales d’utilisation » du site monespacesante.fr.
A nous de dire non.

Pour exercer son droit d’opposition, l’Usager (c’est vous) dispose de deux moyens :
3.3.a Exercer son droit d’opposition via monespacesante.fr

1. Pour cela, depuis monespacesante.fr, l’Usager doit s’identifier en saisissant les données suivants (sic) :
• Son code provisoire ou celui de son enfant ou celui du majeur qu’il représente (reçu par mail ou courrier)
• Son numéro de sécurité sociale
• Le type de carte Vitale qu’il détient
• Le numéro de série de sa carte Vitale

2. L’Usager est ensuite redirigé vers une page lui permettant d’activer ou de s’opposer à la création de « Mon espace santé ».
3. Il s’oppose à la création de « Mon espace santé ».
4. L’Usager est ensuite redirigé vers une page de confirmation de son choix.
5. Après confirmation, une page de prise en compte de son choix est affichée. Un justificatif au format PDF est mis à sa disposition.

3.3.b exercer son droit d’opposition via le support téléphonique
L’Usager a également la possibilité de s’opposer à la création de « Mon espace santé » en contactant le support téléphonique.
1. Pour cela, en contactant le 3422 (service gratuit + prix d’un appel, disponible de 08h30 à 17h30 du lundi au vendredi), l’Usager doit communiquer au conseiller :
• Le code confidentiel communiqué dans le courrier ou le courriel d’information reçu
• Son numéro de sécurité sociale
• Le numéro de série de sa carte Vitale
2. Une fois la demande d’opposition enregistrée par le conseiller, l’Usager a la possibilité de demander un justificatif. Exigez-le.

La cyberpolice, c’est l’organisation cybernétique de la cité (polis). C’est le pilotage informatisé des Numéros d’inscription au répertoire (NIR, alias « numéro de sécurité sociale »), par la technocratie, au moyen de sa machinerie numérique.

Nous ne sommes pas des numéros !
Nous sommes des humains et des personnes !
Nous REFUSONS d’être pillés, pilotés et contraints, en masse et en « distanciel », par la technocrature !

Merci de faire circuler cet appel à la révolte anti-numérique.

Pièces et main d’œuvre
Grenopolis, le 12 janvier 2022

(Pour télécharger ce texte, ouvrir le document ci-dessous).

Lire aussi  : Terreur et possession. La police des populations à l’ère technologique, Pièces et main d’œuvre (L’Echappée, 2008)
(en librairie ou par correspondance, ici)


Refuser l’espace numérique de santé –
Version prête à circuler
205.9 ko

Source : Pièces et main d’oeuvre

“Un fantasme total !” : Gérald Kierzek fait une mise au point sur les non-vaccinés

Par : admin
Voir la vidéo ICI

“Un fantasme total !” : mise au point sur les non-vaccinés https://t.co/8zCMPDGEgJ

— Dr Gérld KIERZEK⚡👨‍⚕️ (@gkierzek) January 14, 2022

Alors que les cas de Covid-19 explosent, plongeant de nouveau les hôpitaux dans une profonde détresse, les regards accusateurs se tournent vers les non-vaccinés. Une erreur selon Gérald Kierzek qui conteste la responsabilité des non-vaccinés dans les colonnes de Valeurs Actuelles, le 13 janvier 2022.

« La vision de l’hôpital submergé par les non-vaccinés est un fantasme total« , c’est par ces mots que Gérald Kierzek, médecin urgentiste, consultant régulier du petit écran pendant la crise sanitaire, et directeur médical de Doctissimo renverse le débat public, qui affirme que les non-vaccinés sont responsables de la crise des hôpitaux. « L’hôpital n’est pas saturé, en tout cas pas plus que d’habitude. C’est de là, d’ailleurs, que vient l’épuisement des collègues », poursuit celui qui est scandalisé par le port du masque dès 6 ans, dans les colonnes de Valeurs Actuelles.

Selon le médecin qui estime que la vaccination obligatoire n’est pas la bonne solution,« on impute aux non-vaccinés la responsabilité d’une crise structurelle qui dure depuis des années, pour ne pas dire des décennies ». Et alors que l’exécutif s’acharne à convaincre les derniers récalcitrants, Gérald Kierzek, comme son confrère Martin Blachier, se montre rassurant face à « l’hystérie mondiale ». « Si l’hôpital craque, ce n’est pas à cause du Covid. Moi, je ne vois pas de malades du Covid aux urgences de mon hôpital », confiait-il à Gala en décembre dernier.

Gérald Kierzek : « Nous traversons une crise de l’hôpital due à une gestion des ressources humaines et un management désastreux »

Alors que 426 440 nouveaux cas ont été recensés à J-3 et que la tension en réanimation est de 78 % sur le territoire selon Tous anti-Covid, Gérald Kierzek affirme que « nous ne traversons pas une crise du Covid, mais une crise de l’hôpital due à une gestion des ressources humaines et un management désastreux »avant de détailler son propos : « L’hôpital est géré en flux tendus par des directeurs qui cherchent à le rentabiliser en maintenant un taux d’occupation des lits de 100 % – cela était établi dans un rapport dès 2017 pour les réas par exemple. On parle des opérations déprogrammées comme si cela était la faute des non-vaccinés alors que c’est un problème de ressources humaines. »

Pour le docteur Gérald Kierzek, « pour faire des économies, on a tiré sur la corde, surexploité le personnel, considéré les infirmières comme corvéables et négligé leurs conditions de travail. Les soignant ont donc fui l’hôpital ». Si les non-vaccinés sont donc mis sur le banc des accusés en ce qui concerne la crise des hôpitaux, c’est dans l’unique but de « se dédouaner de toute responsabilité« . Un énième pied de nez du médecin urgentiste au gouvernement et au conseil scientifique qui risque de ne pas être apprécié.

Gérald Kierzek : « Il n’y a aucun argument qui permette de dire que les non-vaccinés mettent en danger les autres »

Devant certains médecins qui évoquent publiquement l’idée de ne pas réanimer les patients non-vaccinés, le docteur Gérald Kierzek s’insurge : « Cette petite musique qui s’installe est dangereuse en ce qu’elle met à mal les valeurs déontologiques fondamentales de la médecine. » Après avoir cité quelques lignes du serment d’Hippocrate, le médecin urgentiste, qui appelle à ne plus tester en masse, appui son propos par un exemple : « Si aujourd’hui, les non-vaccinés sont ‘irresponsables’, demain ce seront les fumeurs qui engorgent nos services de pneumologie, et après-demain d’autres encore. » À sa connaissance, « il n’y a aucun argument qui permette de dire que les non-vaccinés mettent en danger les autres – et quand bien même, il serait de notre devoir de les soigner« .

Source : Gala

La scandaleuse mascarade du débat parlementaire et du prétendu « contrôle » du Conseil constitutionnel

Par : admin
L’hémicycle de l’Assemblée nationale, le 9 février 2021 à Paris. © Ludovic MARIN / AFP/Archives

TRIBUNE — Au lieu d’engager sa responsabilité avec l’article 49.3 pour faire passer ses lois liberticides et illégales vis-à-vis de notre bloc constitutionnel et/ou les traités et conventions internationales signées par la France, notre « malin » gouvernement a choisi une nouvelle procédure créée lors de la modification constitutionnelle de Nicolas Sarkozy en 2008, appelée « procédure législative d’urgence » (procédure détaillée à la fin du document).

Cette procédure d’urgence a été utilisée pour la loi du 5 août 2021 dite de l’« obligation vaccinale des soignants », la loi du 10 novembre 2021 dite de la « prolongation du passe sanitaire sans contrôle jusqu’en juillet 2022 » et est utilisée pour le projet de loi dite du passe vaccinal actuellement en cours de discussion.

          I. Sur la tromperie du peuple français par les « Macron-compatibles » avec la mascarade du débat parlementaire et le prétendu « contrôle » du Conseil constitutionnelclosevolume_off

La tromperie du peuple français par les « Macron-compatibles » est bien rodée maintenant, comme le démontre la synthèse ci-dessous :

   1. Le gouvernement introduit un projet de loi à l’Assemblée nationale en procédure accélérée,

   2. Les députés de l’Assemblée nationale votent le projet soit directement, soit en n’étant pas présents à l’Assemblée nationale, laissant ainsi le champ libre aux députés macronistes (il est vrai qu’il est moins risqué pour un député souhaitant voter pour d’éviter de venir à  l’Assemblée nationale le jour du vote afin d’éviter d’avoir son nom placardé dans les « pour » – quelle serait la réaction de ses électeurs ?)

   3. Le projet de loi part ensuite au Sénat. En simplifiant,

  • Si le Sénat vote pour, le projet de loi repart à l’Assemblée nationale pour validation définitive,
  • Si le Sénat vote contre, le projet de loi repart à l’Assemblée nationale qui peut reprendre le texte initial et le valider avec un tour de manège supplémentaire Sénat / Assemblée qui ne sert à rien.
    En résumé, les votes et modifications apportées par le Sénat ne servent à rien !

Comme ils le disent, l’Assemblée nationale, même vide de nos représentants du peuple, les députés, a le dernier mot !

  4. Le projet de loi est ensuite envoyé aux soi-disant « sages » du Conseil constitutionnel.

Le bon peuple français s’attend ensuite à ce que ces fameux « sages » vérifient rigoureusement que la loi respecte les normes supérieures, c’est-à-dire notre Constitution, les traités internationaux et les conventions internationales signés et ratifiés par la France.

Et bien NON cher peuple !

Les fameux « sages » ne vérifient rien !  Oh si, pardon, le Conseil constitutionnel ne vérifie la légalité de la loi que si 60 députés ou sénateurs lui soumettent des questions d’inconstitutionnalité sur des articles précis.

En simplifiant, si l’article X de la loi n’est pas légal vis-à-vis de notre Constitution et qu’aucune question n’est posée sur cet article par un groupe de parlementaires, eh bien l’article X est laissé dans la loi même s’il est illégal !

Vous suivez ?

Donc, en ne posant aucune question, les députés et sénateurs laissent sciemment des articles illégaux dans la loi qui est appliquée et le bon peuple, dont les forces publiques, pense qu’elle est constitutionnellement validée.

Vous allez me dire : et la conformité de la loi vis-à-vis des traités et conventions internationales ratifiés par France ?

Eh bien cher peuple, les fameux « sages » ne vérifient pas que les articles de la loi respectent les traités internationaux et conventions internationales ratifiés par la France. Il a décidé que ce n’était pas son rôle dans l’arrêt n° 74-54 DC du 15 janvier 1975 relatif à la loi IVG.

Donc, en résumé, de nombreux articles composant ces lois sont appliqués alors qu’ils violent scandaleusement la Constitution et/ou les traités et conventions ratifiés par la France.

Voilà la démocratie du monde macroniste !

Pire encore, les députés « Macron-compatibles » votent des articles de loi tout en sachant qu’ils ne sont pas légaux vis-à-vis de nos textes fondateurs de la République.

Pour exemple, lors des débats parlementaires de la semaine dernière sur le pass vaccinal, le député LFI, Eric Coquerel, a rappelé à ses « chers collègues » qu’obliger les Français à la « vaccination » pour pouvoir travailler était parfaitement illégal vis-à-vis du droit français et, spécialement, aux normes constitutionnelles et à de nombreux traités et conventions signés et ratifiés par la France.

Eh bien les députés « Macron-compatibles » l’ont voté quand même tout en sachant qu’il allait passer le soi-disant contrôle passoire des fameux « sages » du Conseil constitutionnel !

https://videos.assemblee-nationale.fr/video.11702485_61d5fe866bc42.2eme-seance–renforcement-des-outils-de-gestion-de-la-crise-sanitaire-suite-5-janvier-2022

Cette stratégie de tromperie du peuple français par les « Macron-compatibles » a notamment été utilisée pour les lois liberticides suivantes :

   – Projet de loi du 25 juillet 2021 relatif à la gestion de la crise sanitaire, dite loi de l’obligation « vaccinale » des soignants devenue la loi du 5 août 2021,

   – Projet de loi du 5 novembre 2021 portant diverses dispositions de vigilance sanitaire, dite loi de la prolongation du passe sanitaire sans contrôle jusqu’en juillet 2022, devenue la loi du 10 novembre 2021,

Et bien entendu, elle est utilisée pour le passe vaccinal :

   – Projet de loi du 5 janvier 2022 renforçant les outils de la gestion de la crise sanitaire et modifiant le Code de la santé publique dite loi du scandaleux et illégal passe vaccinal, actuellement en discussion.
Grâce à la stratégie des « Macron-compatibles », le gouvernement peut dont promulguer et faire appliquer des lois complètement illégales.

Est-ce que nos institutions protègent encore le peuple français d’un gouvernement tyrannique ?

   – Les députés censés représenter le peuple à l’Assemblée nationale se font élire sur des étiquettes de partis politiques et, arrivés à l’Assemblée nationale, ils votent aux ordres de leur parti, même en violant les lois suprêmes qui nous protègent : notre bloc constitutionnel, les traités et conventions internationales ratifiées par la France,

   – Avec la procédure d’urgence introduite insidieusement par N. Sarkozy lors de sa révision constitutionnelle, bien entendu sans demander l’avis du peuple français par referendum, le Sénat a perdu ses pouvoirs de contrôle si tant est qu’il contrôlait avant…

   – Le Conseil constitutionnel ne contrôle plus rien et laisse passer des lois illégales au grand bonheur d’un éventuel dictateur au pouvoir ! Le Conseil constitutionnel est habilement utilisé par le gouvernement afin de faire croire au peuple français et aux forces publiques que les lois sont légales.

Afin de remettre de l’ordre rapidement dans nos institutions afin d’empêcher les politiques de voter des lois illégales vis-à-vis de notre cadre juridique suprême qui est la fondation de notre République (bloc constitutionnel, traités et conventions internationales ratifiés par la France), il serait peut-être temps que le peuple français élise aux prochaines élections législatives des députés qui les représentent vraiment et non des exécutants de partis politiques.

Bien entendu, les Français peuvent encore essayer de demander l’abrogation de ces lois illégales à travers les Questions Prioritaires de Constitutionnalité (QPC), contrôles de conventionnalité et questions préjudicielles devant la CJUE, mais le problème est qu’ils doivent le faire dans le cadre d’une procédure juridictionnelle. Le délai de réponse est très long et la procédure très couteuse en frais d’avocat.

Par exemple, imaginons que le gouvernement arrive à faire voter sa loi imposant la « vaccination » pour pouvoir travailler.  Sans trop rentrer dans les détails juridiques, cette loi viole notamment :

   – L’article 23 du préambule de la Déclaration universelle des droits de l’homme de 1948 qui affirme :  « Toute personne a droit au travail, au libre choix de son travail » ;

   – La directive 2001/20/CE et le règlement n°536/2014, qui affirment que l’on ne peut pas obliger les Français à suivre des traitements y compris des thérapies géniques préventives ; ce qui est appelé vaccin aujourd’hui n’est juridiquement pas un vaccin, mais un traitement donc un médicament ;

   – Le règlement européen n°2021/935 qui indique qu’il y a lieu d’empêcher toute discrimination directe ou indirecte à l’encontre des personnes non vaccinées ;

   – La Convention d’OVIEDO de 1997, qui affirme que les essais cliniques ne peuvent pas être obligatoires ;

   – Le Pacte international relatif aux droits civils et politiques de 1966, qui affirme qu’il est interdit de soumettre une personne sans son libre consentement à une expérience médicale ou scientifique ;

   – La Charte des droits fondamentaux de l’U.E., qui confirme que dans le cadre de la médecine et de la biologie, le consentement libre et éclairé doit être respecté.

Pour combattre cette loi illégale, un salarié licencié pour cause de non-présentation de son « schéma vaccinal » complet devra donc assigner en justice son employeur pour licenciement abusif en application d’une loi illégale et dans sa procédure, inclure des QPC, demande de contrôle de conventionnalité, question préjudicielle devant la CJUE.

Il devra attendre plusieurs mois avant que le Conseil constitutionnel juge cette fois, suite à la demande en justice introduite par le salarié a posteriori (et non plus dans le cadre de la consultation a priori, lors de la soi-disant validation de la loi illégale) avant que les « sages » lui retournent une réponse.

Il est inconcevable que les juges du Conseil constitutionnel rendent une réponse motivée négative tellement la loi sur le passe vaccinal qui empêche un citoyen de travailler, s’il ne se fait pas injecter une thérapie génique expérimentale, est illégale. À la suite de cette décision plusieurs mois après, le gouvernement sera obligé d’abroger sa loi scélérate. En attendant, cette loi que tous les Français croyaient constitutionnelle est appliquée et peut faire de graves dégâts au sein de la population !

Le problème avec ce système de passation des lois (bien maitrisé par les  « Macron-compatibles ») sans contrôle rigoureux d’un vrai Conseil constitutionnel, à la fois vis-à-vis de notre bloc constitutionnel, mais aussi vis-à-vis des traités et des conventions internationales signés par la France, c’est que des lois illégales peuvent être appliquées pendant des mois voire des années si personne n’a l’idée de les attaquer !

          II. Sur l’absentéisme stratégique à l’Assemblée nationale

Il faut d’abord rappeler que le vote de la loi ne requiert pas la présence d’un nombre minimum de députés (par exemple, la moitié) dans l’Hémicycle. Comme le disent le règlement de l’Assemblée nationale et celui du Sénat, « l’Assemblée est toujours en nombre pour délibérer et pour régler son ordre du jour ». Donc, à l’exception de certaines procédures spéciales, l’Assemblée nationale délibère valablement, quel que soit le nombre de députés présents.

 A) Sur l’absentéisme global pour ces trois lois violant les droits fondamentaux des Français :

   – Loi du 5 août 2021 dite de « l’obligation vaccinale des soignants » :
Députés absents à l’Assemblée nationale pour le vote : 60 % d’absents

   – Loi du 10 novembre 2021 dite de la « prolongation du passe sanitaire jusqu’en juillet 2022 sans contrôle »
Députés absents à l’Assemblée nationale pour le vote : 64 % d’absents

   – Loi dite du passe vaccinal actuellement en cours de discussion
Députés absents à l’Assemblée nationale pour le vote : 42 % d’absents

 B) Sur l’absentéisme du groupe Les Républicains ou « comment voter pour sans faire afficher son nom sur le listing des votes afin que les électeurs ne réclament des comptes ? »

Partant, à l’analyse des trois scrutins, il apparaît que, avec 103 (105, pour le scrutin pour la prolongation du passe sanitaire) députés à l’Assemblée nationale, les députés LR seraient en nombre suffisant pour contrer les députés « Macron-compatibles », s’ils le voulaient. Examinons les votes lors des trois scrutins :

   1) Loi du 5 août 2021 dite de « l’obligation vaccinale des soignants »,
Les députés Les Républicains ont voté pour la loi à 84 %, soit directement, soit par abstention, soit par absence !

Pour l’adoption définitive du projet de loi relatif à la gestion de la crise sanitaire, dite loi de l’obligation « vaccinale » des soignants, le 25 juillet 2021, les votes 105 députés du groupe Les Républicains se répartissent de la manière suivante :

https://www2.assemblee-nationale.fr/scrutins/detail/(legislature)/15/(num)/3949

CONTRE : 17 SEULEMENT

POUR par vote :                6

POUR par abstention :      5

POUR par absence :        77

Total des POUR :           88

Seuls 28 députés LR étaient présents dans l’hémicycle pour le vote de la loi sur l’obligation vaccinale des soignants, contre 77 députés LR absents.

   2) Loi du 10 novembre 2021 dite de la « prolongation du passe sanitaire jusqu’en juillet 2022 sans contrôle » :

Les députés Les Républicains ont voté pour la loi à 65 %, soit directement, soit par abstention, soit par absence !

Pour l’adoption définitive du projet de loi portant diverses dispositions de vigilance sanitaire, les votes 103 députés du groupe Les Républicains se répartissent de la manière suivante :

https://www2.assemblee-nationale.fr/scrutins/detail/(legislature)/15/(num)/4114

CONTRE : 36 seulement

POUR par absence :  67

Seuls 36 députés LR étaient présents dans l’hémicycle pour le vote de la loi prolongeant le passe sanitaire, contre 67 députés LR absents.

   3) Loi dite du « passe vaccinal » en cours de discussion

Les députés Les Républicains ont voté pour la loi à 73 %, soit directement, soit par abstention, soit par absence !

Pour l’adoption définitive du projet de loi renforçant les outils de la gestion de la crise sanitaire, le 5 janvier 2022, les votes 103 députés du groupe Les Républicains se répartissent de la manière suivante :

https://www2.assemblee-nationale.fr/scrutins/detail/(legislature)/15/(num)/4279

CONTRE :  24 SEULEMENT

POUR par vote :               28

POUR par abstention :    22

POUR par absence :        29

Total des POUR :          79 

Finalement, le groupe LR a très largement permis l’adoption de textes profondément liberticides par un vote favorable ou simplement par abstention ou par absence. Était-ce le mandat que leur ont confié les électeurs, s’agissant d’engager aussi lourdement l’avenir des Français ?

Ce qu’ils ne savent pas (ou plutôt : font comme s’ils ne savaient pas) c’est que de tous côtés des voix de médecins, biologistes, généticiens, virologues, s’élèvent pour dénoncer une véritable hécatombe. Plus on « vaccine » et plus les urgentistes voient arriver des gens ayant reçu une ou plusieurs doses, qu’hypocritement on qualifie de « non-vaccinés ». Le nombre de sportifs de haut niveau s’effondrant en plein match est impressionnant. Selon l’organisme officiel Américain V.A.E.R.S. le nombre de myocardites qui était constant depuis 2010, s’est multiplié par 500 en 2021 !  Bien sûr, les médias mainstream, financés par ceux qui profitent de cette crise, nous cachent cette réalité. Pourtant, il suffit de regarder les sites de l’ANSM ou Eudravigilance qui reconnaissent en plus n’avoir connaissance que de 10% de la réalité, pour constater l’inacceptable. 

À moins que la notion de courage ait disparu du dictionnaire…

Outre le fait que (pour la première fois dans l’histoire de la vaccination) le « vaccin » n’empêche pas de contracter la maladie, rend le sujet contagieux, et ne « protège » que pendant six mois, en courbant l’échine de cette manière, en votant pour cette mascarade inacceptable, nos élus se font les complices d’un empoisonnement collectif. Il y aura forcément des comptes à rendre à une population empoisonnée, car la vérité finit toujours par éclater…

Nota : quelques détails sur la procédure accélérée mise en place par le gouvernement de Nicolas Sarkozy :

Lorsque le gouvernement a préalablement engagé la procédure législative accélérée (issue de la révision constitutionnelle du 23 juillet 2008) concernant un projet de loi, qu’il a déposé devant l’une des deux chambres du Parlement, chaque assemblée procède à une seule et unique lecture du texte (dans le cadre de la procédure ordinaire, le texte fait l’objet de deux lectures par chaque assemblée successivement, ce que l’on appelle habituellement « la navette »).

Suite à cette unique lecture, le texte est soumis à une procédure de conciliation en commission mixte paritaire (CMP), laquelle comprend sept députés et sept sénateurs (auxquels s’ajoutent autant de membres suppléants).

Au cours de la réunion de la CMP, les parlementaires cherchent à établir un texte de compromis concernant tous les articles restant en discussion. Ils peuvent décider de retenir la rédaction précédemment adoptée par l’une ou l’autre assemblée, ou bien d’élaborer, pour certains articles, une rédaction nouvelle.

Les travaux de cette commission sont consignés dans un rapport. Si les membres de la CMP élaborent et adoptent un texte de compromis, ce texte est reproduit dans le rapport. Dans le cas contraire, le rapport expose les raisons pour lesquelles la conciliation n’a pas pu se faire.

Si le texte de compromis est rejeté par l’une ou l’autre assemblée ou si des amendements au texte de la CMP adoptés par une assemblée ne le sont pas par l’autre, il y a échec de la procédure de conciliation.

Cet échec peut également venir du fait que la commission mixte n’est pas parvenue à établir un texte de compromis.

Dans ces différents cas, le gouvernement a la possibilité de donner le dernier mot à l’Assemblée nationale.

Cette procédure comporte trois étapes se déroulant dans l’ordre suivant :

   – la nouvelle lecture par l’Assemblée nationale,
   – la nouvelle lecture par le Sénat et
   – la lecture définitive par l’Assemblée nationale,

Lors de cette lecture définitive, les députés peuvent reprendre leur texte initial sans tenir compte des modifications du Sénat.

Cette procédure accélérée mise en place par la révision constitutionnelle de N. Sarkozy en 2008 est utilisée par le gouvernement afin de réduire quasiment à néant l’exercice de la démocratie.  Il suffit, en effet, à la République en Marche d’avoir suffisamment de députés « Macron-compatibles »  afin de faire adopter rapidement les lois qu’ils souhaitent sans débats parlementaires sérieux.  Le Sénat ne sert quasiment plus à rien, car ce sont les députés qui ont le dernier mot !

Nicolas Sarkozy a donc réussi à neutraliser le Sénat avec sa procédure accélérée.

Tableaux de vérification des calculs pour France Soir

Tableau de vérification absentéisme global :

Tableau de vérification absentéisme LR :

Auteur(s): Le Collectif citoyen, pour FranceSoir

« Ils ont changé mon arbre généalogique »: Brigitte Macron réagit aux rumeurs transphobes dont elle a été victime

Par : admin
Brigitte Macron lors du lancement de l’édition 2022 des « Pièces Jaunes » le 12 janvier 2022 – LUDOVIC MARIN / AFP

L’épouse d’Emmanuel Macron s’est dite offusquée par le fait que les propagateurs des fausses informations concernant son identité aient « touché à la généalogie » de ses parents. Elle a dû réagir pour rester « audible » sur le sujet du harcèlement sur lequel elle est très mobilisée.

L’épouse du président ne pouvait plus fermer les yeux. Alors qu’elle a été victime de rumeurs relayées sur les réseaux sociaux affirmant qu’elle était un homme, Brigitte Macron a expliqué sur RTL ce vendredi avoir d’abord « regardé ça de loin. »

#RTLMatin – Brigitte Macron réagit aux fausses rumeurs transphobes dont elle a été victime : "ils ont changé mon arbre généalogique", au micro de @VenturaAlba pic.twitter.com/Y3qF5c4Icc

— RTL France (@RTLFrance) January 14, 2022

Mais un détail a tout changé. « Ils ont changé mon arbre généalogique. » Les auteurs de ces attaques se seraient ainsi employés à modifier les données généalogiques de la Première dame sur les sites de référence, affirmant qu’elle était en réalité son frère.

« Là, on touche à la généalogie de mes parents, et là c’est impossible » a-t-elle insisté.

Brigitte Macron a ainsi annoncé le 20 décembre vouloir porter plainte à ce sujet.

Cinq jours et demi pour effacer les rumeurs

Celle qui est mobilisée sur le sujet du harcèlement a finit par s’employer à effacer ces fake news.

« Si je ne fais rien (…) alors je ne suis pas audible » a reconnu Brigitte Macron.

Et d’admettre, que même avec l’aide d’un avocat spécialisé, ils ont mis « cinq jours et demi » à faire disparaître ces rumeurs, émises par « des femmes », selon elle.

Source : BFMTV

À partir d’avant-hierProfession Gendarme | Profession Gendarme

Fumay : Un gendarme de 40 ans se suicide dans les Ardennes

Par : admin

C’est avec beaucoup d’émotions que nous apprenons le suicide d’un gendarme des Ardennes. Après la mort de deux policiers en 24 heures nous apprenons ce nouveau drame qui touche une nouvelle fois l’ensemble des forces de l’ordre et leur soutien.

Yann.P est décédé ce mardi. Il a mis fin à ses jours dans son logement de fonction. à la brigade de Fumay dans les Ardennes.

Yann a utilisé son arme de service pour commettre l’irréparable. Il était arrivé à Fumay en 2009 à sa sortie de l’école de Châtellerault. “Très impliqué dans la commune, il laisse derrière lui le souvenir de quelqu’un de très apprécié” écrit L’Ardennais.

Le Ministère de l’Intérieur a mis en place deux dispositifs pour lutter contre ce fléau qui touche durement les policiers. Une ligne d’écoute est disponible pour les fonctionnaires victimes d’agressions ou de menaces au 08.00.95.00.17, tous les jours, de 5 heures à 23 heures et une cellule de soutien psychologique est aussi ouverte 24h/24 au 08.05.23.04.05. Les appels sont anonymes, confidentiels et gratuits.

Si vous avez des idées suicidaires, en parler peut tout changer. Appelez le 3114, écoute professionnelle et confidentielle, 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. Appel gratuit

Source :

Lire aussi : Police et Réalités – Fumay. Un gendarme a mis fin à ses jours

bandeau-Asso-APG-1024x91 Resized

L’Association Professionnelle Gendarmerie (APG) présente à sa famille et à ses camarades  ses sincères condoléances.

Depuis le 1er janvier 2022 à ce jour, 1 Policier, 1 Gendarme se sont donnés la mort. Nous publions ci-dessous une liste qui, nous nous l’espérons, ne s’allongera pas comme l’année dernière.

bougie-carree600x400

4 janvier 2022, 1 policier (réserviste) 61 ans, affecté au commissariat de Besançon (25)

14 janvier 2022, 1 gendarme, Yann P. 40 ans, Brigade de Fumay (08)

Lille. Une policière a mis fin à ses jours

Par : admin

Meghan G., gardien de la paix stagiaire à Lille ne s’est pas présentée à son service hier.

Ses collègue se sont rendus à son domicile.

Meghan a commis l’irréparable.

Elle avait 23 ans.

[#Deuil]
Toutes nos pensées vont à notre collègue qui nous a quitté cette nuit ainsi qu'à ses proches et ses collègues. pic.twitter.com/j9KjLMid8i

— Police Nationale 59 (@PoliceNat59) January 14, 2022

Source : Police et Réalités

bandeau-Asso-APG-1024x91 Resized

L’Association Professionnelle Gendarmerie (APG) présente à sa famille et à ses collègues  ses sincères condoléances.

Depuis le 1er janvier 2022 à ce jour, 2 Policiers, 1 Gendarme se sont donnés la mort. Nous publions ci-dessous une liste qui, nous nous l’espérons, ne s’allongera pas comme l’année dernière.

bougie-carree600x400

4 janvier 2022, 1 policier (réserviste) 61 ans, affecté au commissariat de Besançon (25)

14 janvier 2022, 1 gendarme, Yann P. 40 ans, Brigade de Fumay (08)

14 janvier 2022, 1 policière, 23 ans affecté à Lille (59)

Le Kremlin-Bicêtre. Un policier affecté à la garde de l’Elysée retrouvé mort

Par : admin

Arnold était un gardien de la paix stagiaire de 22 ans affecté à la compagnie de garde de l’Élysée s’est suicidé avec son arme de service à son domicile.

L’alerte a été donnée lorsque le jeune homme s’est enfermé chez lui, dans un foyer réservé aux policiers, près du commissariat du Kremlin-Bicêtre (Val-de-Marne), menaçant de faire l’usage de son arme à feu. L’intervention de ses collègues n’a pas permis d’empêcher le drame.

Source : Police et Réalités

bandeau-Asso-APG-1024x91 Resized

L’Association Professionnelle Gendarmerie (APG) présente à sa famille et à ses collègues  ses sincères condoléances.

Depuis le 1er janvier 2022 à ce jour, 3 Policiers, 1 Gendarme se sont donnés la mort. Nous publions ci-dessous une liste qui, nous nous l’espérons, ne s’allongera pas comme l’année dernière.

bougie-carree600x400

4 janvier 2022, 1 policier (réserviste) 61 ans, affecté au commissariat de Besançon (25)

14 janvier 2022, 1 gendarme, Yann P. 40 ans, Brigade de Fumay (08)

14 janvier 2022, 1 policière, 23 ans affecté à Lille (59)

14 janvier 2022, 1 policier, Arnold 22 ans, compagnie de garde de l’Élysée Le Kremlin-Bicêtre (94)

CONTAMINATIONS ,FORMES GRAVES, EFFETS SECONDAIRES : POUR CHAQUE NOUVEAU MENSONGE, QUINZE AVEUX PITOYABLES !

Par : admin

Après l’OMS et l’agence européenne du médicament hostiles à la multiplication des doses et inquiets d’un affaiblissement du système immunitaire, des scientifiques vont plus loin et alertent sur les effets secondaires graves car toutes les injections contiennent la fonction prion (CREUTZFELDT JACOB/ déja 23 cas en France contre 1 tous les 4 ans habituellement)

Le temps semble venu de la « défense élastique » du Pfizer, comme le chantait le regretté Pierre Dac: chaque nouveau mensonge doit être immédiatement suivi de quinze aveux pitoyables prouvant qu’ils vous ont menti et mis en danger votre santé et celle des enfants

Ce que disent les savants, et les autres pays commencent à les écouter.

Voir l’intervention d’Alexandra et du Nobel Luc Montagnier devant le parlement du Luxembourg.

https://www.chd.lu/ArchivePlayer/video/3523/sequence/191533.html

https://www.chd.lu/ArchivePlayer/video/3523/sequence/191533.html

REACTIONS DE SAVANTS EN ISRAEL

un immunologiste israélien de premier plan écrit une lettre ouverte : « Il est temps d’admettre l’échec »

https://t.co/nf8K30vnez

LES AVEUX PITOYABLES

LES AVEUX D ‘ERIC CAUMES

Pr Eric Caumes : "Je pense que le pass vaccinal, c'est une erreur" à l'ère d'Omicron. "On voit bien que le vaccin n'empêche pas la circulation en population générale." #PasseVaccinal#Europe1 pic.twitter.com/dQWatI3bkk

— Maximilien (@maxii_rt) January 14, 2022

QUAND LA PRESSE DANOISE AVOUE

pro-science, anti-BS™@GabinJean3·Danemark: « Nous avons failli. » Un tabloid à large circulation admet avoir rapporté les messages gouvernementaux sans prendre la distance critique nécessaire, avec une humilité absolument impensable dans les médias suisses ou français. fr: https://ekstrabladet-dk.translate.goog/nyheder/lederen/vi-fejlede/9072013?_x_tr_sl=auto&_x_tr_tl=fr&_x_tr_hl=en

ATTENTION LE MELANGE DES DOSES EST DANGEREUX

D’après The #Lancet, mélanger les vaccins augmente les risques d’effets secondaires ; d’après #Véran les Français qui ont eu deux fois du Moderna et à qui on va proposer du Pfizer : aucune inquiétude, c’est pareil ». Sera-t-il tenu responsable ?

https://t.co/5LXV8GkdEw

ILS VOUS ONT MENTI!

ALERT ⚠⚠⚠COVID-19: D'APRÈS "THE LANCET", MÉLANGER LES VACCINS AUGMENTE LES RISQUES D'EFFETS SECONDAIRES.https://t.co/nhAWgrAT4g

Heureusement il y a des pièces à conviction. pic.twitter.com/4NcPpwST9U

— COVIDE-DE-SENS (@covide_de) January 12, 2022

LES MYOCARDITES MALADIE POST VACCINALE

Le risque de myocardite pour les adolescents et les jeunes hommes évalué à un pour 50 000 est passé à un pour moins de 2000 injections maintenant

« Ils développent soudainement des douleurs thoraciques, des niveaux élevés de troponine [ indique des lésions cardiaques musculaires ], des modifications de l’ECG et environ les trois quarts présentent des signes de lésions cardiaques par échocardiographie ou IRM », a-t-il déclaré.

L’expérience du Dr McCullough au chevet du patient est étayée par une grande série de cas de myocardite post-vaccin suspectée chez des personnes de moins de 21 ans, publiée dans Circulation. 

Les IRM cardiaques ont montré que 77 % d’entre elles présentaient des anomalies, et parmi elles, 99 % avaient un rehaussement tardif au gadolinium (signifie une fibrose ou un tissu cicatriciel) et 72 % avaient un œdème du myocarde (gonflement du muscle cardiaque).

Enfin, une étude pré-imprimée de Kaiser Permanente a également révélé des taux élevés de myopéricardite après deux doses d’un vaccin à ARNm ; 1 sur 1800 chez les hommes âgés de 18 à 24 ans et 1 sur 2600 chez les hommes âgés de 12 à 17 ans. https://maryannedemasi-com.translate.goog/publications/f/myocarditis-post-vaccination-%E2%80%93-should-we-be-concerned?_x_tr_sl=auto&_x_tr_tl=fr&_x_tr_hl=fr&_x_tr_pto=wapp

AVEC LE SYSTEME IMMUNITAIRE AFFAIBLI LES VACCINES ONT BIEN PLUS DE RISQUES D’ ETRE CONTAMINES

Les Écossais DOUBLE-JABBED sont désormais plus susceptibles d’être admis à l’hôpital avec Covid que les non vaccinés au milieu d’une augmentation du nombre de personnes âgées tombant malades en raison d’une immunité décroissante.

Cela survient au milieu de données «étranges» montrant que les taux de cas ont été plus faibles chez les individus non vaccinés que ceux à simple, double ou même triple piqûre depuis qu’Omicron est devenu la variante dominante en Écosse .

https://www.heraldscotland.com/news/19843315.covid-scotland-case-rates-lowest-unvaccinated-double-jabbed-elderly-drive-rise-hospital-admissions/

https://t.co/EsopeD0mqT

Meme au Quebec les boostérisés ont plus de risques que les non vaccinés ou les une dose

LE DEREGLEMENT DU SYSTEME IMMUNITAIRE

. Une équipe publie dans Nature Immunology des travaux indiquant un dérèglement du système immunitaire inné et adaptatif. Des marqueurs ont été identités. La spike (vaccinale et maladie) responsable

https://www.nature.com/articles/s41590-021-01113-x?s=09

Un exemple de super contaminé contaminateur avec pass

#veran
un ministre tousse et dit « je suis vacciné , rassurez vous … »
24 h plus tard il est #COVID !!!

pic.twitter.com/PfAop2lo9z

— Gabriel Roquebert (@GRoquebert) January 13, 2022

pic.twitter.com/n5CWiTUK5m

— Soléveil ☀ (@soleveil_) January 13, 2022

LE DERNIER MENSONGE QUI S ‘EFFONDRE : LES FORMES GRAVES

ETUDE SUR 70 000 CAS AUX USA MOINS D ‘HOSPITALISATIONS OMICRON POUR LES NON VACCINES QUE POUR LES BOOSTERISES

LES INJECTIONS NE PROTEGENT PAS LES PLUS FRAGILES

Une grande étude américaine a révélé une mortalité impressionnante parmi les cancéreux atteints de covid et une efficacité négative des vaccins

13% Mortality Rate in Vaccinated Cancer Patients With Breakthrough COVID-19

HEUREUSEMENT ILS ONT BEAUCOUP D’IMAGINATION, ILS MENTENT

POUR .LES CAS GRAVES OU LES DECES EN FRANCE ILS COMMENCENT PAR RETIRER TOUS LES NON BOOSTERISES PUIS ILS LES REPARTISSENT DANS LES DIFFERENTES CATEGORIES MAIS AVEC LES 2/3 ET PARFOIS 100% DANS LES  » NON VACCINES

POUR EN SAVOIR PLUS

POUR LES EFFETS SECONDAIRES https://pgibertie.com/2022/01/12/la-proteine-spike-seule-virus-et-vaccins-et-lace2-au-carrefour-des-cancers-et-des-covid/https://pgibertie.com/2022/01/07/les-suedois-sont-vraiment-bizarres-le-pfizer-ne-les-protege-pas-des-formes-graves-et-en-plus-la-covid-ne-les-tue-pas/

Source : P Gibertie

Le maire de Bovel porte plainte contre le Président de la République pour injure et atteinte à l’honneur

Par : admin

Dans un courrier adressé au procureur de la République de Rennes, José Mercier, le maire de Bovel, annonce sa volonté de porter plainte contre le Président de la République. Il considère que ses propos sur les non-vaccinés sont « stigmatisants et diffamatoires. »

« Je ne suis pas un irresponsable, je n’ai contaminé personne ! « José Mercier bout de rage. Dans le journal Le Parisien du 4 janvier, Emmanuel Macron déclarait, « Quand ma liberté vient menacer celle des autres, je deviens un irresponsable. Un irresponsable n’est plus un citoyen.« 

Le maire de Bovel s’indigne,  » le Président déclare que les personnes non vaccinées – dont je fais partie- sont irresponsables. Il nous dénie ainsi la qualité de citoyens. Ces propos sont stigmatisant et discriminatoires. Ils portent atteinte à la dignité de ma personne, à mon honneur, à mon image de citoyen et d’élu de la République. »

De cette interview du Président de la République, on a surtout retenu « Je suis déterminé à emmerder les non-vaccinés ». « Mais pour moi, dans ces propos, ce qui est grave, s’offusque le maire de Bovel, ce n’est pas la grossièreté ou la vulgarité, c’est la volonté de dresser une partie de la population contre une autre. »

Des responsables qui deviennent irresponsables ? 

José Mercier a senti sa colère monter le 17 décembre 2021 quand le Premier Ministre a expliqué qu’il trouvait inadmissible que « le refus de se faire vacciner de quelques millions de français mette en risque la vie de tout un pays.« 
« Il n’y a pas que les non-vaccinés qui propagent Omicron , s’agace l’élu, confiné à son domicile parce qu’il est cas contact. « Dire que l’on fait courir un risque à l’ensemble de la population, c’est comme si on portait un coronavirus jaune sur la poitrine. Nous sommes devenus les boucs émissaires. C’est déshonorant. »

« Cela nous renvoie une image extrêmement négative de nous-mêmes et cela nous donne vis-à-vis des autres une image terrible. Il y a une catégorie de la population qui porte à elle seule comme une croix la maladie et la mort de tous ceux qui sont touchés par le coronavirus. »

Injure,atteinte à l’honneur, diffamation,discrimination stigmatisation.Ce sont les motifs de la plainte de José Mercier,maire de Bovel contre #Macron La violence polit se traduit tjs par la recherche de boucs émissaires#MacronDestitution #sauverlafrance 🇨🇵 pic.twitter.com/Oay7rXGgr3

— Le Collectif Des Maires Résistants (@le_CDMR) January 11, 2022

« Je sais que je ne sais rien ! « 

Dans sa lettre au procureur, l’élu fait remarquer qu’en refusant de se faire vacciner, Il est resté « dans la légalité la plus stricte ». Et il s’étonne. « On n’a pas un vrai débat scientifique avec des points de vue qui s’affrontent L’Organisation mondiale de la Santé dit aujourd’hui qu’on ne va pas pouvoir régler la pandémie à coups de vaccins. Moi, je sais que je ne sais rien ! Je ne sais pas ce qu’il faut faire ou ne pas faire. »


« Moi, je ne me suis pas fait vacciner, mais je suis pour la liberté de faire ce que l’on veut de son corps. Je n’ai aucune certitude, j’ai organisé deux campagnes de vaccination dans ma commune assurées par l’Agence Régionale de Santé et les pompiers, attestant ainsi de mon profond respect pour la liberté de choix de mes concitoyens. »

Le maire de la petite commune insiste, « je n’ai jamais appartenu à un syndicat ou à un parti. Ma plainte n’a aucun caractère politique, ce n’est pas pour soutenir tel ou tel candidat, ce n’est pas non plus une prise de position anti vaccin, c’est une question de liberté, de choix et de respect. »

Plainte pour injure et discrimination 

José Mercier termine son courrier au procureur en indiquant qu’il «  porte plainte contre le Président de la République Française, Emmanuel Macron, pour injure, atteinte à l’honneur, diffamation, discrimination et stigmatisation  » et, non sans malice, fait remarquer qu’il «  y a de multiples témoins de ces faits, ceux-ci ayant fait l’objet de publications dans la presse et les médias. »

« Peu importe que cette plainte soit ou non suivie d’effets, précise l’ancien professeur de philosophie devenu maire, ce qui est important pour moi, c’est de pouvoir m’exprimer. On n’a qu’une vie pour faire ce qu’on a à faire et dire ce qu’on a à dire ! »

Source : France TV Info

« Nous avons échoué » : un grand titre danois présente ses excuses et charge les autorités

Par : admin
Le directeur du Statens Serumsinstitut Henrik Ullum, le ministre de la santé Magnus Heunicke, le Premier ministre danois Mette Frederiksen et le directeur du Conseil national de la santé Soren Brostrom, lors d’une conférence de presse le 17 décembre 2021. AFP

Le 7 janvier dernier, l’un des plus grands journaux danois a présenté des excuses à son lectorat, avouant avoir été « absorbés de façon presque hypnotique » par les discours des autorités pendant près de deux ans, et n’avoir pas fait preuve d’assez de vigilance.

À la bonne heure

Une repentance qui contraste avec les récentes mesures prises par le royaume. Sous la vague de contaminations d’Omicron, depuis la mi-décembre 2021, le pays a mis en place couvre-feu, passe sanitaire, tests obligatoires malgré la vaccination, fermeture des théâtres, cinémas, salles de concert… Des mesures qui avaient pourtant disparu en septembre 2021, au moment où le Danemark atteignait 73 % de vaccination.closevolume_off

Trois semaines plus tard, dans son article, le journal assure que « les experts nous expliquent la situation par des mouvements de pendules, nous mettant sans cesse en garde contre le monstre corona qui sommeille sous nos lits. » Un renouveau exaspérant des mesures sanitaires, qui ne semblent toutefois pas parties pour durer. Au début du mois, Tyra Grove Krause, responsable de la santé au Danemark, se montrait optimiste quant à l’évolution de l’épidémie, bien qu’elle n’ait pas encore mentionné de changements au niveau des mesures.

Lire aussi : Eric Caumes, David Pujadas, TPMP… Le vent médiatique est-il en train de tourner ?

Le Ekstra Bladet titre « Nous avons échoué »

Il s’agit de l’un des plus grands groupes de presse du pays, un quotidien généraliste en format tabloïd qui date de 1904. « Nous, la presse, avons fait le bilan sur notre travail, et nous avons échoué », écrivent-ils.

À quoi cette soudaine prise de conscience est-elle due ? Aux chiffres des hospitalisations et des décès, et à l’interprétation que l’on peut en faire : « Quelle est la différence entre « avec Covid », et « du Covid » ? Nous ne nous sommes pas posée la question au bon moment. Cela fait une grande différence. » C’est une hypothèse émise depuis longtemps par lesdits complotistes, selon laquelle les chiffres seraient largement gonflés par l’étiquetage abusif des cas « Covid », qui souvent, souffrent de comorbidités. Alors, « avec Covid » ou « du Covid » ?

« Les chiffres officiels d’admission se sont avérés être 27 % plus élevés que le chiffre réel du nombre de personnes hospitalisées simplement parce qu’elles sont atteintes du Covid-19. Nous ne le savons que maintenant », avouent-ils dans l’article.

Un échec partagé avec les autorités sanitaires

Autre exemple mis en avant par le journal : celui des vaccins. « Les vaccins sont constamment désignés comme notre « super arme ». Et nos hôpitaux sont appelés « super hôpitaux ». Néanmoins, ces « super-hôpitaux » sont apparemment soumis à une pression maximale, même si la quasi-totalité de la population est armée d’une « super-arme ». Même les enfants sont vaccinés, dans une très large mesure, ce qui n’a pas été fait dans nos pays voisins », explique humblement le Ekstra Bladet pour souligner le manque d’efficacité des vaccins, notamment pour faire face à Omicron, qui contamine les vaccinés comme les non-vaccinés. Un constat qui fait écho à ce que l’on peut entendre en France.

Aussi le journal tient-il à partager son échec avec les autorités : « Dans l’ensemble, les messages adressés par les autorités et les responsables politiques au public dans cette crise historique laissent beaucoup à désirer. Ils mentent, comme ils l’ont toujours fait lorsque la population perd confiance en eux. »

Le quatrième pouvoir

En juin 2021, c’était le rédacteur en chef du journal allemand Bild, qui ouvrait la marche en présentant ses excuses à la population dans une vidéo rendue publique : « Je veux exprimer ici ce que ni notre gouvernement, ni notre chancelière n’osent vous dire : nous vous demandons pardon pour avoir fait de vous, pendant un an et demi, des victimes de violences, de négligences, d’isolement et de solitude. […] Pardon pour cette politique et cette couverture médiatique qui, comme un poison, vous a inculqué le sentiment que vous étiez un danger mortel pour la société. […] Quand un État vole ses droits à un enfant, il doit prouver que, par là, il le protège contre un danger concret imminent. Cette preuve n’a jamais été apportée. Elle a été remplacée par de la propagande présentant l’enfant comme un vecteur de la pandémie. Ceux qui voulaient détruire cette propagande n’ont jamais été invités à la table des experts. »

Si l’année 2021 n’a pas connu beaucoup d’autres aveux de ce genre, l’article du journal danois s’inscrit quant à lui dans un bouleversement général de l’opinion, que l’on observe un peu partout depuis l’arrivée du variant Omicron. Servira-t-il d’exemple à d’autres grands médias ?

Auteur(s): FranceSoir

Le Passe, ça ne dérange personne ! À part Ted.

Par : admin

Nous avons reçu d’un fidèle autant que jeune lecteur, Ted, 18 ans, ce témoignage que nous livrons sans commentaire.

« J’ai 18 ans aujourd’hui.

L’année dernière, à cause du covid je suis resté coincé à la maison avec mes darons. Plus de potes, plus de soirées. Du coup, j’ai eu un temps fou pour faire plein de recherches sur des trucs que je trouvais zarbis.

Zarbi d’abord d’enfermer les bien-portants et pas seulement les malades. Comme on l’a toujours fait, même en temps de peste.

Zarbi ensuite de dire que le virus venait d’un Pangolin qui avait niqué une chauve-souris dans un marché. Plutôt que du labo d’à côté. Dire qu’un virus avait des chance de sortir d’un labo qui fabrique des virus, c’était complotiste.
Et là, vlan, j’étais devenu complotiste…

Sauf que cette année c’est plus complotiste, il paraît. Va comprendre !…

Ensuite on a dit qu’il n’y avait pas de traitement pour soigner le covid. Surtout pas avec l’hydroxychloroquine. Parce que c’était pas testé suivant une étude randomisée. Randomisée ! Une étude où tu compares des malades que tu soignes et des malades que tu soignes pas. J’ai pas bien compris le concept : soigner en laissant crever des gens. Zarbi. D’autant qu’on le connait depuis 70 ans ce médoc : pourquoi le retester ?!… Tu refais pas des tests techniques sur ton scoot chaque fois que tu vas voir un pote différent. Et pourquoi l’interdire ? On n’interdit pas de rouler avec un scoot qui marche pas !… Ce qui est clair en tous cas c’est qu’un médoc qui soigne les Africains pour 10 balles ça rapporte pas assez aux labos…

J’allais oublier les masques. Bah ! les masques ! Autre embrouille. On n’en avait pas, ils servaient à rien. On en avait, il fallait les mettre ! Ou on allait tous mourir à coups d’amendes de 135 euros. Portez le dehors, dedans puis pas dehors et puis dans les restaus. Et puis redehors ! Sauf quand t’es assis pour manger… Du grand n’importe quoi.

Et puis le couvre-feu. Comme ça on était bien entassés dans les bus ou les supermarchés avant 18 h, et pis non, 19 h ou 20 h. Bonjour la distanciation sociale ! En logique c’est même pas niveau CE1 !

Mais y a plus fort encore. Le vaccin efficace à 95 %, qui finalement ne t’empêche ni de choper le virus ni de le transmettre… Une prouesse réalisée en un an alors qu’un vaccin demande 10 ans. Tu m’étonnes qu’il marche qu’à moitié. Mais là, pas besoin d’étude randomisée. Non, c’est bon, on peut le vendre direct… Enfin pas à moi. Je préfère attendre.

Et sommet du gâteau : Le Passe sanitaire. Là mes potes m’ont dit : fait pas ta tronche, fais toi vax comme tout le monde. Sinon pas de sport, pas de ciné ou de boites. Tu vas pas rester dans ton coin, ils m’ont dit. Moi j’ai dit : y a déjà 1 million d’effets secondaires. Et dans 10 ans, ça va donner quoi ?

Ils en savent rien, ils veulent pas savoir. Certains comprennent pas. Ils se sont dit : tant pis pour lui, on va le laisser à part, Ted…

Heureusement pas tous… Et toi ? »

#JeSuisTed

 Voir notre article « Jeunes en lutte contre le covidisme : informés et talentueux ».

Illustration de vignette : « Des Français manifestent contre l’extension du pass sanitaire le 17 juillet 2021 à Toulouse. » © ALAIN PITTON / NurPhoto.

© altersexualite.com 2022

Saint-Quentin-Fallavier : Les enquêteurs savent comment Nordhal Lelandais s’est procuré deux téléphones en prison

Par : admin

Deux téléphones portables ont été découverts dans la cellule de Nordhal Lelandais, par les surveillants du centre pénitentiaire de Saint-Quentin-Fallavier, au mois de décembre.

L’enquête, ouverte et confiée aux gendarmes de la section de recherche de Grenoble, a porté ses fruits. Selon les informations du Dauphiné, une femme vient d’avouer qu’elle a fourni deux téléphones et d’autres objets à Nordhal Lelandais. Âgée de 50 ans, elle est devenue la compagne de Nordhal Lelandais alors qu’il était déjà incarcéré. Elle était donc autorisée à venir le voir en prison depuis 2020.

Nordhal Lelandais a rompu avec elle après Noël, elle a souhaité témoigner dans le quotidien régional, « En septembre 2021, je lui ai amené deux smartphones qu’il exigeait, entièrement en plastique, dont il m’avait donné la marque et le modèle (elle les cite, NDLR), parce qu’ils ne sonnaient pas au portique de sécurité. Je lui ai apporté également deux chargeurs, trois cartes SIM, deux grammes de cocaïne et du rhum au cours de mes visites en les cachant sur moi ».

Incarcéré depuis septembre 2017, Nordahl Lelandais a déjà été condamné à vingt ans de prison pour le meurtre du caporal Noyer. Soupçonné également du meurtre de Maëlys, survenu en 2017 à Pont-de-Beauvoisin en Isère, il sera jugé devant la cour d’assise de Grenoble du 31 janvier au 18 février 2022.

Source : Actu Pénitentiaire

Noisiel. Un policier a mis fin à ses jours

Par : admin

Un policier a mis fin à ses jours avec son arme de service à son domicile en Seine-et-Marne.

Il était affecté depuis peu à la Brigade de Recherches et d’Investigations Financières de la DRPJ.

Originaire de Brest, il avait 30 ans.

C'est avec une immense tristesse que nous avons appris la disparition d'un de nos collègues, affecté à la BRIF au sein de la DRPJ, qui a mis fin à ses jours. La @prefpolice est unie et adresse ses pensées les plus émues à sa famille et à l'ensemble de ses collègues. pic.twitter.com/fctPnKKKea

— Préfecture de Police (@prefpolice) January 15, 2022

Source : Police et Réalités

🔴 Noisiel : Un policier de 30 ans s'est suicidé à son domicile, le troisième 48 heureshttps://t.co/NZjhXhdWLq

— Actu17 (@Actu17) January 15, 2022

bandeau-Asso-APG-1024x91 Resized

L’Association Professionnelle Gendarmerie (APG) présente à sa famille et à ses collègues  ses sincères condoléances.

Depuis le 1er janvier 2022 à ce jour, 4 Policiers, 1 Gendarme se sont donnés la mort. Nous publions ci-dessous une liste qui, nous nous l’espérons, ne s’allongera pas comme l’année dernière.

bougie-carree600x400

4 janvier 2022, 1 policier (réserviste) 61 ans, affecté au commissariat de Besançon (25)

14 janvier 2022, 1 gendarme, Yann P. 40 ans, Brigade de Fumay (08)

14 janvier 2022, 1 policière, 23 ans affecté à Lille (59)

14 janvier 2022, 1 policier, Arnold 22 ans, compagnie de garde de l’Élysée Le Kremlin-Bicêtre (94)

15 janvier 2022, 1 policier, 30 ans affecté à la BRIF au sein de la DRPJ (77)

Triple dosé, le président du Parlement européen David Sassoli est mort d’un « dysfonctionnement du système immunitaire »

Par : admin

Le président du Parlement européen, le social-démocrate Italien David Sassoli, est décédé dans la nuit de lundi à mardi en Italie, à l’âge de 65 ans, a indiqué son porte-parole.

« David Sassoli est décédé le 11 janvier à 1h15 du matin au CRO (centre de référence d’oncologie) d’Aviano, Italie, où il était hospitalisé » depuis fin décembre, a annoncé sur Twitter Roberto Cuillo, le porte-parole de David Sassoli.

« La date et le lieu des funérailles seront communiqués dans les prochaines heures », a-t-il ajouté.

Lundi dans l’après-midi, son porte-parole avait annoncé l’hospitalisation de David Sassoli « en raison d’une complication grave due à un dysfonctionnement du système immunitaire » et l’annulation de ses activités officielles.

Ayant souffert par le passé d’une leucémie, David Sassoli avait déjà été hospitalisé cet automne pour une pneumonie qui l’avait tenu éloigné du Parlement pendant plusieurs semaines.

Le Président du Parlement européen, Davide Sassoli, promoteur dès février 2021 du passeport vaccinal européen, triple vacciné, a attrapé une … pneumonie en septembre avec grave dysfonctionnement de son système immunitaire : il n'a pas survécu et il est mort cette nuit. pic.twitter.com/JFGnj5fjB1

— Bernard Sudan 🇫🇷 🇨🇭🥕🥕🥕 (@BernardSudan) January 11, 2022

🔴 URGENT : David Sassoli président du Parlement européen est mort cette nuit … Il a été #VaxXiné (Pfizer) le 22/09/2021 depuis son état s’est considérablement dégradé son système immunitaire a été complètement détruit ⬇ :

💥Source: https://t.co/KM4D1jgbz2 pic.twitter.com/qy0dwCdoA9

— LE RIFAIN LA NOUVELLE DU FRONT (@rifain_nouvelle) January 11, 2022

– Source : Olivier Demeulenaere

Source : ZE Journal

Comment le dangereux John Rockefeller a supprimé les remèdes naturels pour créer Big Pharma

Par : admin

Un court article à l’intention de nos lecteurs béotiens en  la matière pour les inciter à approfondir leurs connaissances et ne plus être le jouet de la médecine moderne.

Voir la vidéo ICI

On connait la famille Rockefeller comme étant au control de l’industrie pétrolière mais pas que… Elle a également préparé le terrain pour que Big Pharma détruise les remèdes naturels. L’auteur, Chris Kanthan, a écrit un article étonnant sur la façon dont la famille Rockefeller a sapé la société moderne d’innombrables manières, mais ce que la plupart ne réalisent pas, c’est à quel point ils ont anéanti les remèdes naturels pour maintenir l’humanité malade et dépendante des lobbys pharmaceutiques.

Voici ce que Chris a écrit pour World Affairs :

De nos jours, les gens vous regardent comme si vous étiez fou dès lors que vous parlez des propriétés curatives des plantes ou de toute autre pratique holistique. Comme toute autre chose, il y a beaucoup de politique et d’argent derrière notre système médical moderne.

Tout commence avec John D. Rockefeller (1839 – 1937) qui était un magnat du pétrole, un baron des voleurs, le premier milliardaire américain et un monopoleur né.

Au tournant du 20e siècle, il contrôlait déjà 90 % de toutes les raffineries de pétrole aux États-Unis par l’intermédiaire de sa compagnie pétrolière, Standard Oil, qui a ensuite été démantelée pour devenir Chevron, Exxon, Mobil, etc.

Au même moment, vers 1900, les scientifiques ont découvert les « produits pétrochimiques » et la possibilité de créer toutes sortes de produits chimiques à partir du pétrole. Par exemple, le premier plastique – appelé  Bakélite  – a été fabriqué à partir de pétrole en 1907. Les scientifiques découvraient diverses vitamines et ont deviné que de nombreux médicaments pharmaceutiques pouvaient être fabriqués à partir de pétrole.

Ce fut une merveilleuse opportunité pour Rockefeller qui a tout de suite compris la capacité de monopoliser les industries pétrolière, chimique et médicale en même temps !

La meilleure chose à propos de la pétrochimie était que tout pouvait être breveté et vendu pour des profits élevés.

Mais il y avait un problème avec le plan de Rockefeller pour l’industrie médicale : les médecines naturelles/à base de plantes étaient très populaires en Amérique à cette époque. Près de la moitié des médecins et des facultés de médecine des États-Unis pratiquaient la médecine holistique, en utilisant les connaissances européennes et amérindiennes.

Rockefeller, le monopoleur, a dû trouver un moyen de se débarrasser de son plus grand concurrent. Il a donc utilisé la stratégie classique du « problème-réaction-solution ». C’est-à-dire créer un problème et effrayer les gens, puis proposer une solution (pré-planifiée). (Semblable à la peur du terrorisme, suivi des attaques de l’OTAN au Moyen Orient par exemple»).

Il est allé voir son copain Andrew Carnegie – un autre ploutocrate qui gagnait son argent en monopolisant l’industrie sidérurgique  – qui a conçu un stratagème. De la prestigieuse Fondation Carnegie, ils ont envoyé un homme nommé Abraham Flexner voyager à travers le pays et faire rapport sur l’état des facultés de médecine et des hôpitaux à travers le pays.

Cela a conduit au rapport Flexner, qui a donné naissance à la médecine moderne telle que nous la connaissons.

Inutile de dire que le rapport parlait de la nécessité de réorganiser et de centraliser nos institutions médicales. Sur la base de ce rapport, plus de la moitié de toutes les facultés de médecine ont rapidement été fermées.

L’homéopathie et les médecines naturelles ont été moquées et diabolisées; et de nombreux médecins ont même été emprisonnés.

Pour aider à la transition et changer l’avis d’autres médecins et scientifiques, Rockefeller a donné plus de 100 millions de dollars aux collèges, aux hôpitaux et a fondé un groupe de façade philanthropique appelé « General Education Board » (GEB). C’est l’approche classique de la carotte et du bâton. Un peu comme le font des Bill Gates ou Georges Soros aujourd’hui pour ne citer qu’eux…

En très peu de temps, les facultés de médecine ont toutes été rationalisées et homogénéisées. Tous les étudiants apprenaient la même chose, et la médecine consistait à utiliser des médicaments brevetés.

Les scientifiques ont reçu d’énormes subventions pour étudier comment les plantes guérissaient les maladies, mais leur objectif était d’abord d’identifier les produits chimiques de la plante qui étaient efficaces, puis de recréer un produit chimique similaire – mais pas identique – en laboratoire qui pourrait être breveté.

Une pilule pour un malade est devenue le mantra de la médecine moderne aujourd’hui.

Donc, maintenant, 100 ans plus tard, nous produisons dans les universités du monde entier des médecins qui ne connaissent rien des avantages de la nutrition ou des herbes ou de toute pratique holistique. Nous avons une société entière qui est asservie aux entreprises pour son bien-être.

L’Amérique dépense 15 % de son PIB en soins de santé, ce qui devrait en réalité être appelé « soins de maladie ». Nous ne nous concentrons pas sur la guérison, mais uniquement sur les  symptômes, créant ainsi des clients fidèles à vie. Il n’existe aucun remède contre le cancer, le diabète, l’autisme, l’asthme ou même la grippe. Du moins aux yeux du grand publique mais il n’est maintenant plus à prouver que les vrais remèdes nous sont cachés depuis longtemps.

Pourquoi y aurait-il de vrais remèdes ? C’est un système fondé par des oligarques et des ploutocrates, pas par des médecins.

Quant au cancer, oh oui, l’American Cancer Society a été fondée par nul autre que Rockefeller en 1913.

En 2021 il est triste de voir des gens subir un lavage de cerveau au sujet de la chimiothérapie, de la radiothérapie etc. alors que des solutions nous ont été volontairement occultées…

ndlr : je vous encourage comme toujours à faire vos propres recherches sur ce sujets et tous le sujets en général. N’oubliez jamais qu’un patient guérit est un client de perdu pour Big Pharma…

Source : Le Grand Réveil

Le Dr. Domenico Biscardi retrouvé mort chez lui après une annonce au sujet des vaccins covid19

Par : admin

Le docteur Domenico Biscardi, généticien et pharmacologue, est décédé. Il était connu pour son travail axé sur les vaccins contre le Covid. Selon les premières informations, non encore confirmées, il a été retrouvé sans vie à son domicile. Pas de maladie ni de tumeur : la cause du décès semble être « une crise cardiaque ».

Deuil dans le monde de la recherche scientifique, le Dr Domenico Biscardi est MORT,il semblerait qu'il ait été retrouvé mort à son domicile.
Il a réalisé et a déclaré qu'il avait la preuve définitive que des nanodispositifs étaient contenus dans le💉. Il voulait porter plainte🤔 pic.twitter.com/NRCFThoDlH

— A SAMEDI (@1001101OCDC) January 12, 2022

Avec ses vidéos il était devenu une icône des sceptiques de la « vaccination » en Italie après avoir divulgué des vidéos particulièrement controversées et des messages allant contre la propagande actuelle. Le médecin était depuis 2 ans, c’est-à-dire depuis le début de la pandémie, déterminé à démanteler le discours médiatique « officiel » sur  le Covidles infections et les vaccins.

Le Dr Domenico Biscardi, qui avait dénoncé certains composants (nanodispositifs de technologie inconnue) présents dans les vaccins Pfizer était prêt à déposer une plainte officielle auprès de la Commission Européenne a été retrouvé mort chez lui peu de temps après…

Ce n’est pas sans rappeler l’affaire du Dr. Andreas Noack, chimiste autrichien renommé, décédé quelques heures après avoir dénoncé les risques de l’hydroxide de graphène… https://reseauinternational.net/le-dr-andreas-noack-chimiste-autrichien-renomme-est-mort-quelques-heures-apres-avoir-denonce-les-risques-de-lhydroxide-de-graphene/

Apparemment, dans les jours qui ont précédé sa mort, le Dr. Biscardi aurait reçu des chèques du NAS pour certaines recherches, à son avis très importantes, qu’il menait. C’est du moins ce qu’avait annoncé Domenico Biscardi lui-même.

"ALLARME"
MORTO Il Dottor #DomenicoBiscardi
Medico NOVAX e Ricercatore Scientifico
Trovato senza vita a Napoli
Giorni addietro avrebbe ricevuto visita dei #NAS
come il dottor #DeDonno😔
che non aveva Nessuna Malattia,
ne Volontà Suicida.

segue;🚨📢🦠🧲📡https://t.co/G9hIfm3d0s

— Laperlaneranera (@laperlaneranera) January 12, 2022

De nombreuses personnes ont inondé son profil social de messages de condoléances.  « Le Dr Domenico Biscardi est décédé, il a annoncé il y a quelques jours qu’il avait fait une découverte importante sur les sérums du Covid, ils se sont suicidés. Comme De Donno. Repose en paix, en héros, comme tu dis ».

Et encore :  « Je viens d’apprendre la mort subite du Dr Domenico BISCARDI, le chercheur qui enquêtait, avec ses collègues espagnols et russes, sur le graphène et sur les autres substances contenues dans les sérums magiques. Merci, cher Domenico, pour ton engagement inlassable et pour la grande leçon de vie que nous avons tous donné en affrontant, la tête haute et sans jamais reculer, le risque énorme que court un chercheur et diffuseur de la vérité ».

Le Dr Domenico Biscardi, qui avait dénoncé certains composants (nanodispositifs de technologie inconnue) présents dans les vaccins Pfizer et prêt à déposer une plainte officielle auprès de la Commission Européenne a été retrouvé mort chez lui. pic.twitter.com/g2dW0SS87Y

— WS 10121 (@10121Ws) January 12, 2022

« Grave deuil dans le monde de la recherche médicale et scientifique, le Dr Domenico Biscardi est décédé, il semblerait qu’il ait été retrouvé mort chez lui », a écrit Massimo sur Facebook, qui appuie ensuite : « Il y a quelques jours à peine, il a réalisé une courte  vidéo  où il a dit avoir  la preuve définitive que des nanodispositifs de technologie inconnue étaient contenus dans le vaccin séché  et il s’est dit prêt à se rendre auprès de la Commission européenne pour déposer une plainte formelle à cet effet ».

Voir sa page Facebook

La dernière apparition du docteur avant son décès :

Nous n’affirmons rien à ce jour et invitons chacun qui lira cet article à encore et toujours faire ses propres recherches. N’oublions pas que nous sommes avant tout des chercheurs de vérité, les sentinelles du peuple, des journalistes citoyens !

Via Il Sussidiario Source Area Napoli

Source : Le Grand Réveil

Le Dr Zelenko sent que sa vie est menacée !

Par : admin

Le Dr Zelenko veut que vous sachiez qu’il va bien et qu’il n’est pas suicidaire ! 

Il sent que sa vie est menacée.
Il invite chacun d’entre nous à se soulever, à se battre, et à ne jamais se soumettre.
Pour nos enfants et pour notre dignité.
Il rappelle que les gouvernements sont les ennemis des peuples.
L’article dont parle le Dr.Zelenko (https://rairfoundation.com/leaked-fauci-nih-head-planned-devastating-takedown-of-non-compliant-physicians/) 

Diffusé par : https://www.lelibrepenseur.org/dr-zelenko-vostfr-2mn/

Source : La Table ronde

Project Veritas: au Pentagone la nocivité des vaccins à ARN messager est un secret de Polichinelle

Par : admin

Anthony Fauci a dissimulé au Sénat les origines du COVID et les implications américaines dans la recherche menée au Laboratoire P4 de Wuhan. C’est confirmé par une nouvelle vidéo et des documents secrets que s’est procurés Project Veritas. Ces documents viennent compléter des informations datant de la fin du printemps 2021 et que nous avions déjà présentées à nos lecteurs. Surtout, ils confirment comment les médias subventionnés ont créent un écran de fumée permanent qui dissimule la réalité et permet aux dirigeants d’agir de façon dissimulée. Dans les bureaux capitonnés du Pentagone, on dit la vérité non seulement sur l’origine accidentelle de la pandémie mais aussi sur la nocivité des vaccins à ARN messager

Voici, pour nos lecteurs, en traduction française, les explications données par Project Veritas, qui accompagnent la vidéo: 

“[WASHINGTON, D.C. – 10 janvier 2022] Project Veritas a obtenu des documents surprenants et jamais vus auparavant concernant les origines du COVID-19,  la recherche sur les gains de fonctions, les vaccins, les traitements potentiels qui ont été supprimés, et les efforts du gouvernement pour dissimuler tout cela.

Les documents en question proviennent d’un rapport de la Defense Advanced Research Projects Agency, mieux connue sous le nom de DARPA, et étaient cachés dans un disque étiqueté “top secret”.

La DARPA est une agence du Département de la Défense des Etats-Unis chargée de faciliter la recherche de technologies ayant des applications militaires potentielles.

Project Veritas a obtenu un rapport  adressé à l’Inspecteur Général du Département de la Défense écrit par le Major du Corps des Marines, Joseph Murphy, un ancien membre de la DARPA.

Le rapport indique qu’EcoHealth Alliance a approché la DARPA en mars 2018, demandant un financement pour mener des recherches sur le gain de fonction des coronavirus transmis par les chauves-souris. La proposition, nommée Project Defuse, a été rejetée par la DARPA pour des raisons de sécurité et parce qu’elle violait le moratoire sur la recherche de gain de fonction de base.

Selon les documents, le NAIAD, sous la direction du Dr Fauci, a poursuivi les recherches à Wuhan, en Chine, et sur plusieurs sites aux États-Unis.

Le Dr Fauci a affirmé à plusieurs reprises, sous serment, que les NIH et NAIAD n’ont pas été impliqués dans la recherche de gain de fonction avec le programme EcoHealth Alliance. Mais selon les documents obtenus par Project Veritas, qui décrivent pourquoi la proposition d’EcoHealth Alliance a été rejetée, la DARPA a certainement classé la recherche comme un gain de fonction.

“La proposition ne mentionne ni n’évalue les risques potentiels de la recherche sur le gain de fonction (GoF)”, une citation directe de la lettre de rejet de la DARPA.

Le rapport du Major Murphy détaille les grandes inquiétudes suscitées par le programme COVID-19 de gain de fonction, la dissimulation de documents, la suppression de remèdes potentiels, comme l’Ivermectin et l’Hydroxychloroquine, et les vaccins à ARNm.

Project Veritas a contacté la DARPA pour obtenir des commentaires sur les documents cachés et s’est entretenu avec le responsables des communications de documents, Jared Adams, qui a déclaré : “Cela ne me semble pas normal”, lorsqu’il a été interrogé sur la manière dont les documents ont été entourés de secret. “Si un document est classifié, il doit être marqué de manière appropriée”, a déclaré M. Adams. “Je ne suis pas du tout familier avec des documents non marqués qui résident dans un espace classifié, non.”

Dans une vidéo publiée lundi soir, le PDG de Project Veritas, James O’Keefe, a posé une question fondamentale à la DARPA :

“Qui à la DARPA a pris la décision d’enterrer le rapport original ? Ils auraient pu tirer la sonnette d’alarme au Pentagone, à la Maison Blanche ou au Congrès, ce qui aurait pu empêcher toute cette pandémie qui a entraîné la mort de 5,4 millions de personnes dans le monde et causé beaucoup de douleur et de souffrance à des millions d’autres.”

Le Dr Anthony Fauci n’a pas encore répondu à une demande de commentaire sur cette histoire”.

Pour comprendre les documents antérieurs publiés dans la presse de langue anglaise, auxquels il est fait allusion, nous rappelons ce que nous avions exposé à nos lecteurs. 

Quand la DARPA refusait, d’autres départements du Pentagone acceptaient de financer la recherche d’EcoHeath Alliance

Le Pentagone a versé sur plusieurs années 39 millions de dollars à Eco Health Alliance,  une ONG qui a elle-même transféré de l’argent à l’Institut de virologie de Wuhan. Quelle partie de cette somme est-elle allée aux recherches du Docteur Shi Zhengli, la désormais célèbre “Batwoman”, soupçonnée d’être à l’origine de l’accident de laboratoire qui aurait déclenché la crise du COVID-19? Il va falloir continuer à investiguer mais le comportement d’Anthony Fauci ou de Peter Daszak, scientifique d’origine britannique, collaborateur de longue date de Madame Shi et directeur d’Eco Health Alliance révèle des hommes qui ont cherché à effacer des traces compromettantes d’une collaboration avec les recherches les plus dangereuses menées à Wuhan. 

Au début 2020, Donald Trump a vite repéré un sérieux problème

Jusqu’en 2020, EcoHealth Alliance ne s’est jamais caché de ses liens avec l’Institut de virologie de Wuhan. India Today a rediffusé récemment des déclarations décomplexées de Peter Daszak, le responsable de l’organisation sur ce sujet. Et tout expert du secteur savait que cette ONG, créée pour étudier les nouvelles maladies, finançait également des expériences universellement controversées (qu’elles fussent menées en Chine, en France ou aux Etats-Unis) de “gain de fonction”, qui consistent à rendre des virus dangereux plus infectieux pour étudier leurs effets sur les cellules humaines.

Et puis est venu l’épidémie de COVID 19. Rapidement, les soupçons se sont tournés vers le laboratoire P4 de Wuhan. Une tempête politique a éclaté en mai 2020,  lorsque l’ancien président Donald Trump a annulé une subvention de 3,7 millions de dollars destinée à EcoHealth Alliance et plus particulièrement à Peter Daszak. En fait, l’ancien président américain avait suffisamment d’informations sur le fait que l’argent gouvernemental avait été très mal utilisé. Et contre ceux qui criaient au scandale, les informations dont nous disposons aujourd’hui lui donnent raison. 

En effet, des données sur les subventions fédérales rassemblées par James Baratta et Mariamne Everett montrent qu’EcoHealth Alliance a reçu plus de 123 millions de dollars du gouvernement – de 2017 à 2020 – et que l’un de ses plus grands bailleurs de fonds est le ministère de la Défense, qui a versé près de 39 millions de dollars à l’organisation depuis 2013.

Il va bien entendu falloir déterminer quelle part de cet argent a été consacrée à la recherche menée à l’Institut de virologie de Wuhan – et nous savons par les documents de Project Veritas que la DARPA a refusé le “Projet Defuse” –  mais il ne fait aucun doute que de l’argent a été versé par certaines branches du Pentagone comme le montrent à la fois l’intitulé des financements et le comportement suspect de Fauci et Daszak.

De l’argent du Pentagone pour le développement de recherches intéressant hautement l’armée chinoise

Les subventions du Pentagone comprenaient 6 491 025 dollars de la Defense Threat Reduction Agency (DTRA) de 2017 à 2020 avec la description suivante : “Comprendre le risque d’émergence de zoonoses transmises par les chauves-souris en Asie occidentale “.

La subvention a été classée dans la catégorie ” recherche scientifique – lutte contre les armes de destruction massive “. On appréciera cette inversion totale de la réalité puisque, comme nous l’avons indiqué dans un précédent article, l’Armée Populaire de Libération comptait beaucoup sur les recherches menées dans le P4 de Wuhan pour développer des armes biologiques. De même que la mission du DTRA est de “contrer et dissuader les armes de destruction massive et les réseaux de menaces improvisées”, EcoHealth Alliance vous pose la question sur son site web: ” Qui s’interpose entre vous et la prochaine pandémie?”. 

EcoHealth Alliance  a également reçu 64,7 millions de dollars de l’Agence américaine pour le développement international (USAID), 13 millions de dollars de Health and Human Services, qui comprend les National Institutes of Health et les Centers for Disease Control, 2,3 millions de dollars du Department of Homeland Security et 2,6 millions de dollars de la National Science Foundation.

Et, comme résume le Daily Mail: “Un chiffre de financement gouvernemental de 3,4 millions de dollars a été largement commenté, après que le conseiller médical en chef de la Maison Blanche, Anthony Fauci, a été interrogé lors d’une audition au Sénat sur la quantité d’argent que les National Institutes of Health ont envoyé au laboratoire de Wuhan via ses subventions à EcoHealth Alliance en 2019. Mais les chiffres totaux des subventions, y compris le financement du Pentagone sont beaucoup plus importants”. James Baratta et Marianne Everett ont rassemblé les déclarations de subventions des agences gouvernementales américaines à EcoHealth Alliance. Ils ont découvert que la déclaration de l’EHA concernant son vaste financement militaire se trouve dans la section “Politique de confidentialité” de son site web, sous le titre “EcoHealth Alliance Policy Regarding Conflict of Interest in Research”. Dans cette déclaration, l’EHA indique qu’elle est “le bénéficiaire de diverses subventions de la part d’agences fédérales, dont le National Institute of Health, la National Science Foundation, l’US Fish and Wildlife Service, l’US Agency for International Development et le Department of Defense”. EcoHealth Alliance ne divulgue pas le montant exact de son financement par le Pentagone.

Plongée dans les eaux troubles du marécage: de Bagdad 2002 à Wuhan 2019

En 2014, l’administration Obama a instauré un moratoire, qui interdisait de mener aux USA la recherche sur le “gain de fonction”, après que des scientifiques se soient inquiétés du fait qu’elle pourrait conduire à une pandémie mondiale due à un virus génétiquement amélioré s’échappant d’un laboratoire.

Les expériences financées par EcoHealth Alliance en Chine relevaient du même type de recherche. Eh bien, pour contourner le moratoire du gouvernement Obama, EHA a utilisé une faille qui autorise la recherche dans les cas “d’urgence pour protéger la santé publique ou la sécurité nationale”, James Baratta et Marianne Everett, toujours eux, ont découvert que l’un des “conseillers politiques” d’EcoHealth Alliance est David Franz, ancien commandant du principal centre de guerre et de biodéfense biologique du gouvernement américain, Fort Detrick. Franz est surtout connu comme ayant été placé par le Pentagone dans la Commission spéciale des Nations Unies qui avait inspecté l’Irak en 2002 à la recherche d’armes biologiques, chimiques  ou nucléaires. Le même homme qui avait contribué à inventer des armes qui n’existaient pas en Irak se retrouve, deux décennies plus tard, à dissimuler des recherches létales menées par son pays. 

Quand le Docteur Daszak créait des fake news

En février 2020, M. Daszak a persuadé plus d’une vingtaine d’autres scientifiques de signer une lettre qu’il avait adressée au très respecté journal médical The Lancet. Comme le résume très bien le Daily Mail: “Cette lettre  a intimidé la plupart des experts, qui ont refusé d’envisager que le virus puisse avoir été fabriqué par l’homme et s’être échappé de l’institut de Wuhan. Jamie Metzl, ancien haut fonctionnaire de l’administration Clinton, qui siège aujourd’hui au comité consultatif de l’Organisation mondiale de la santé sur l’édition du génome humain, a déclaré au DailyMail.com que la lettre du Lancet “était de la propagande scientifique et une forme de brutalité et d’intimidation”.

La lettre commune, publiée dans le journal médical le 19 février 2020, faisait l’éloge des scientifiques chinois “qui continuent à sauver des vies et à protéger la santé mondiale face à l’épidémie de Covid-19” et ajoutait : “Nous sommes unis pour condamner fermement les théories du complot suggérant que le Covid-19 n’a pas une origine naturelle”. Le 21 juin 2021, soit plus d’un an après, The Lancet publiait une mise au point de Peter Daszak qui assurait qu’il n’était pas en conflit d’intérêt en co-signant le courrier de février 2020 étant donné qu’il n’avait jamais reçu d’argent d’un laboratoire chinois sur ce sujet. Et pour cause, c’est lui qui en versait ! 

Ce n’est pas le seul scandale qui est en train de sortir. Malgré ses liens étroits avec le laboratoire chinois, M. Daszak avait également été choisi par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pour faire partie de l’équipe de 13 membres chargée de trouver la cause de la pandémie. On se rappelle qu’en mars 2021, après les conclusions provisoires de la commission (et les déclarations de Peter Daszak) écartant à nouveau la possibilité d’une fuite de laboratoire, l’OMS avait été obligée de présenter un communiqué plus nuancé suite à des protestations internationales. 

Liberté de ton au Pentagone pour parler des origines du COVID et de la nocivité des vaccins à ARNm

https://www.slideshare.net/slideshow/embed_code/key/vyOmwhSIWSSI9L’évaluation du major murphy au début de l’été 2021 from EdouardHusson

Evidemment, vu toutes ces révélations dans les médias avant l’été 2021, chaque département du Pentagone a fait évaluer en interne son évaluation au risque. Le document le plus intéressant de ceux publiés par Project Veritas est précisément cette évaluation du risque pour la DARPA par le Major Murphy, que nous mettons à diposition de nos lecteurs ci-dessus. 

Elle contient en outre un témoignage extraordinaire de la liberté avec laquelle, au sein du Pentagone, on évaluait, il y a quelques mois, les origines du COVID-19 et, surtout, la réalité des vaccins à ARN messager. 

Une analyse très détaillée en a été proposée par un compte sérieux sur Twitter. Les lecteurs pourront cliquer sur le tweet pour dérouler le THREAD (fil twitter): 

💣 Ivermectine – HCQ & 💉 mRNA

P_r_o_j_e_c_t ° V_e_r_i_t_a_s nous apprend cette nuit que l’OMS et les acteurs criminels de cette crise savent depuis avril 2020 que l’Ivermectine, l’hydroxychloroquine et l’interféron sont des traitements curatifs contre le Covid.

1/42

— Sophie Mime Marceau (@MimeSophie) January 11, 2022

2/42
Ils savaient aussi que les injections génétiques ARNm étaient toxiques et responsables des mêmes effets secondaires que le virus naturel et dangereux pour les humains ! ⏬
Que dit le document militaire ?

— Sophie Mime Marceau (@MimeSophie) January 11, 2022

Source : ns2017

L’ivermectine « fonctionne à travers toutes les phases » de la COVID selon des documents militaires divulgués. Véran nous voulons des explications !

Par : admin

Mise à jour (1505ET): Alors que de plus en plus d’informations sortent des documents militaires divulgués par le projet Veritas, il semble y avoir une section accablante en faveur de l’ivermectine en tant que traitement Covid-19. « L’ivermectine (identifiée comme curative en avril 2020) fonctionne dans toutes les phases de la maladie car elle inhibe à la fois la réplication virale et module la réponse immunitaire. »

Help me to understand @DARPA.

What am I looking at at 4:23 about Ivermectin? I don’t have the context.https://t.co/hgiP4fAzsC

Can you Authenticate? May I see this whole report? Thank you. pic.twitter.com/G4nGoOScqp

— Eric Weinstein (@EricRWeinstein) January 11, 2022

Écrit par Sundance via The Last Refuge, Le projet Veritas a obtenu des documents militaires cachés sur un système classifié [ICI – et ICI – et ICI] montrant comment EcoHealth Alliance a approché la DARPA en mars 2018, cherchant un financement pour mener des recherches sur le gain de fonction des coronavirus transmis par les chauves-souris. La proposition, appelée Projet Defuse, a été rejetée par la DARPA pour des raisons de sécurité et l’idée qu’elle violait le moratoire sur l’obtention d’un moratoire sur la recherche fonctionnelle. Cependant, selon les documents, le NIAID, sous la direction du Dr Fauci, a poursuivi la recherche à Wuhan, en Chine et sur plusieurs sites à travers les États-Unis.

[ZH – et pas plus tard qu’aujourd’hui, Twitter a interdit Eric Spracklen de Project Veritas…] [WASHINGTON, D.C. – 10 janvier 2022] Le projet Veritas a obtenu des documents surprenants jamais vus auparavant concernant les origines de la COVID-19, le gain de la recherche fonctionnelle, les vaccins, les traitements potentiels qui ont été supprimés et les efforts du gouvernement pour dissimuler tout cela.Les documents en question proviennent d’un rapport de la Defense Advanced Research Projects Agency, mieux connue sous le nom de DARPA, qui étaient cachés dans un lecteur partagé top secret.La DARPA est une agence relevant du département de la Défense des États-Unis chargée de faciliter la recherche en technologie ayant des applications militaires potentielles.Project Veritas a obtenu un rapport séparé à l’inspecteur général du ministère de la Défense rédigé par le major de la U.S. Marine Corp, Joseph Murphy, un ancien membre de la DARPA.Le rapport indique qu’EcoHealth Alliance a approché la DARPA en mars 2018, cherchant du financement pour mener des recherches sur la fonction des coronavirus transmis par les chauves-souris. La proposition, nommée Projet Defuse, a été rejetée par la DARPA pour des raisons de sécurité et l’idée qu’elle viole le gain fondamental du moratoire sur la recherche fonctionnelle.Selon les documents, le NIAID, sous la direction du Dr Fauci, a poursuivi la recherche à Wuhan, en Chine et sur plusieurs sites à travers les États-Unis ( lire la suite)

Source : France médias numérique

Lettre ouverte : Le cri du cœur d’une préparatrice en pharmacie

Par : admin

Je suis préparatrice en pharmacie.

Et aujourd’hui rien ne va plus. Les protocoles sanitaires changent en permanence.

Les patients sont perdus, et nous aussi. Les patients sont fatigués, anxieux, en colère, énervés, et moi aussi.

On ne peut pas tout faire. On ne peut pas tester une école entière à 19h parce que il y a un cas positif dans toutes les classes. Je suis devenue celle qui fait pleurer les enfants pour les tester coûte que coûte.

Les enfants pleurent, se débattent, hurlent à la mort, sont maintenus de force par leur parents, eux aussi, à bout.

Parfois je refuse de tester un enfant dans ces conditions, et c’est alors que le parent me supplie en pleurant de tester et d’infliger cette souffrance à son enfant sinon il ne pourra pas retourner à l’école et le parent doit travailler, donc l’enfant doit aller à l’école le lendemain.

Parfois l’enfant est positif, et je vois alors des parents paniquer, pleurer, gronder punir et menacer l’enfant qui « n’a pas fait assez attention à l’école ».

Parfois, je dois refuser de tester, parce que je n’ai pas le temps.

Parfois je me fais assaillir, insulter des tous les noms, l’impression d’être jetée en pâture aux loups, parce que je dis non.

Les patients ne comprennent pas ce non, ben oui partout les politiques disent d’aller en pharmacie se faire tester…. !

Alors quand je sors du travail je pleure. Je pleure d’être celle qui martyrise les enfants, celle qui fait pleurer les enfants et leurs parents, celle qui doit tester de force des dizaines d’enfants à la sortie de l’école.

Ces enfants qui n’ont rien demander à personne.

Et parfois les parents me disent : elle va être enfermer dans sa chambre pendant 1 semaine, les repas seront servis sur un plateau qu’on posera devant sa porte, pas de câlin, pas de bisou jusqu’à quelle puisse sortir de l’isolement.

Non mais ! Encore une fois, ce sont les enfants qui trinquent de la folie des adultes…

Allo le gouvernement ?????

A diffuser partout autour de vous les amis ! Que les parents dans le déni se réveillent enfin !

Source : https://www.instagram.com/p/CYgxLi4jFNL/?utm_medium=copy_link

Source : Le Grand Réveil

À Morlaix, un professeur du lycée Tristan-Corbière mis en examen pour viol sur mineure

Par : admin
(Sophie Prévost/Le Télégramme)

Un professeur de français du lycée Tristan-Corbière, à Morlaix, a été interpellé lundi 10 janvier, puis mis en examen deux jours plus tard, pour viol sur mineure. La victime est une élève de 16 ans.

Mustapha Bellache, professeur de français au lycée Tristan-Corbière de Morlaix de 2002 à 2008, et depuis 2013, a été interpellé à son domicile de Taulé, ce lundi 10 janvier, par les policiers morlaisiens. Immédiatement placé en garde à vue, cet homme de 58 ans est accusé de viol et d’agressions sexuelles sur une élève aujourd’hui âgée de 16 ans. Les faits, passibles de la cour d’assises, se seraient produits en 2019 et 2020. Les policiers enquêtaient depuis plusieurs semaines à la suite d’un dépôt de plainte de la victime et de ses parents.

Sous contrôle judiciaire

À l’issue de sa garde à vue, le quinquagénaire, qui a aussi, un temps, exercé au collège du Château, à Morlaix, a été déféré au parquet de Brest, puis présenté à un juge d’instruction. Ce dernier a ouvert une information judiciaire.

Mis en examen, ce mercredi soir, pour viol sur mineur par personne ayant autorité, agression sexuelle sur mineur de plus de 15 ans, corruption de mineur et détention d’images pédopornographiques, Mustapha Bellache a été placé sous contrôle judiciaire et a interdiction de s’approcher de l’établissement pendant la durée de l’enquête. De fait, il ne peut plus enseigner. Selon nos informations, il aurait nié en partie les faits lors de son audition, évoquant des rapports consentis.

« Des comportements inappropriés »

Contacté, le lycée Tristan-Corbière n’a pas souhaité commenter une « enquête judiciaire en cours ». L’académie de Rennes assure que « la direction de l’établissement a mis en place les mesures d’accompagnement nécessaires et reste à l’écoute des membres de la communauté éducative qui éprouveraient le besoin d’un soutien individuel. » Elle confirme que « les services du rectorat ont pris toutes les dispositions afin d’écarter l’enseignant de ses fonctions ».

Dans l’entourage professionnel du mis en cause, certains, sous couvert d’anonymat, pointent des « comportements inappropriés » remontant à plusieurs années. Dont certains auraient même fait l’objet de rapports administratifs.

Connu des Morlaisiens, et particulièrement du monde sportif, ce passionné de course à pied, veuf et père de trois enfants, avait entrepris, en 2008, de rejoindre l’Inde en courant. Un périple en hommage à sa première fille, décédée deux ans plus tôt, à 5 ans et deux mois, des suites d’une amyotrophie spinale, une maladie neuromusculaire rare.

Source : Le Télégramme

Pétition demandant la création d’une commission d’enquête sénatoriale sur les effets secondaires des vaccins contre le covid-19

Par : admin

La plateforme e-pétitions permet de déposer une pétition adressée au Sénat ou de soutenir une pétition déjà publiée. Les pétitions ayant recueilli au moins 100 000 signatures dans un délai de 6 mois sont transmises à la Conférence des Présidents qui peut décider d’y donner suite (création d’une mission de contrôle, inscription à l’ordre du jour d’un texte législatif, débat en séance publique…)

e-pétitions du Sénat

Pétition demandant la création d’une commission d’enquête sénatoriale sur les effets secondaires des vaccins contre le covid-19

Avatar Julien DEVILLEGER 12/01/2022 Identifiant: N°917

EXPOSÉ DES MOTIFS

L’épidémie due au covid-19 a provoqué au courant de l’année 2020 une situation considérée comme une urgence sanitaire majeure. Devant ce coronavirus inconnu, dont la première forme a été déclarée à Wuhan en 2019, les gouvernements se sont retrouvés face à une situation complexe.

La France a décidé d’appliquer des mesures plus sécuritaires que sanitaires, qui ont affecté une grande partie de nos citoyens : mesures barrières, confinement, couvre-feu, et masques y compris chez les enfants encore aujourd’hui, etc.

Puis, le Gouvernement a choisi d’appliquer une stratégie uniquement « vaccinale » s’appuyant sur des injections de médicaments préventifs géniques expérimentaux, promettant des effets rapides. Une stratégie du « tout vaccinal » s’est alors mise en place, réponse unique aux vagues successives de cas positifs, en interdisant les traitements précoces (pour des raisons qu’il restera à évaluer lors d’autres commissions d’enquête), pourtant utilisés avec succès dans de nombreux pays comme en Inde.

Pseudo-vaccins usant de nouvelles technologies

Ces « vaccins » ne reposent pas, dans leur conception et dans leur action, sur des méthodes traditionnelles d’élaboration des vaccins selon Pasteur. Ces médicaments préventifs géniques expérimentaux utilisent de nouvelles technologies, pour la majorité à ARN messager et ADN recombinés, jamais utilisées chez l’homme pour lutter contre une infection.

Leur autorisation de mise sur le marché (AMM) a été donnée dans le cadre d’une procédure d’urgence, après étude accélérée de phase I et II dont les conditions d’exécution n’ont pas été transparentes. La phase III est toujours en cours, les premiers résultats sont attendus pour 2023 : il s’agit de substances expérimentales dont les effets bénéfiques, s’ils existent, semblent de très courte durée et dont les effets indésirables à long et moyen terme sont inconnus et, pour certains, inquiétants (modification du génome et de l’épigénétique ?).

Du fait de son ampleur même, cette campagne « vaccinale », réalisée en pleine épidémie et à un rythme très soutenu, devrait être suivie d’une campagne de surveillance et de gestion du risque, similaire aux procédés habituels de surveillance et d’évaluation des risques en population générale.

Incertitudes sur les effets secondaires.

L’incertitude de sécurité de ces nouveaux « vaccins » utilisés en France s’est confirmée par le suivi des stratégies vaccinales mises en œuvre tant sur notre territoire, que sur celui des pays européens voisins.

Le vaccin Astrazeneca, d’abord proposé sans contre-indication particulière à l’ensemble de notre population, a été remis en cause du fait de nombreux cas de thromboses dans de nombreux pays européens, constatant une balance bénéfice de la « vaccination » et risque du covid, au moins incertaine, si ce n’est négative. Puis, un avis de la Haute Autorité de Santé du 9 juillet a demandé de vacciner par les autres vaccins disponibles. La France a d’ailleurs arrêté de commander ce vaccin.

Concernant le « vaccin » Moderna, après avoir été injecté sans restriction particulière concernant les catégories d’âge ou état de santé, il est maintenant remis en question par des pays voisins européens, en particulier scandinaves (Suède, Norvège, Danemark puis Finlande) et le Japon qui l’ont interdit aux hommes de moins de 30 ans.

Ces revirements dans les stratégies « vaccinales » confirment l’incertitude qui règne sur les effets secondaires de ces injections.

Cette incertitude, illustrée par ces deux revirements, interpelle, car les effets secondaires avérés touchent une population relativement jeune, peu ou pas sujette aux complications du covid, mais risquant de développer un effet grave post-vaccinal.

Il convient de mettre ces deux faits en perspective des effets secondaires déclarés par différents organismes officiels dépendant des Etats.

Le VAERS (Vaccine Adverse Events Reports, base de données des effets secondaires des vaccins aux États-Unis) rapporte plus d’un million d’effets secondaires, dont 21 000 décès confirmés au 27 décembre 21 et 20 560 myocardites. Selon le VAERS, les inoculas contre le covid-19 ont accumulé, en 1 an, plus d’effets secondaires graves que TOUS LES AUTRES VACCINS RÉUNIS EN 34 ANS.

L’agence européenne du médicament (EMA) relève des effets secondaires suspectés d’être associés à cette campagne de vaccination, publiés sur EudraVigilance (base de données de l’EMA, de rapport d’effets indésirables de l’UE hors UK ) :

les effets indésirables globaux retenus par EudraVigilance sont publiés pour un total de signalements de 1 327 876 observations, au 1er janvier 2022.

Pfizer : 668 442 ; Moderna : 188 082 ; Astra: 428 330 ; Janssen: 43 022.

Et, un total de 36 267 décès susceptibles d’être en rapport avec l’administration de l’injection.
(Pfizer : 16 481 décès ; Moderna : 10 170 décès ; AstraZeneca : 7 371 décès ; Janssen : 2 245 décès).

D’autres chiffres dans le monde interpellent, 50 % des myocardites et des péricardites sont survenues après l’injection de la seconde dose singulièrement chez les moins de 30 ans, (chiffres VAERS confirmés en UE, en UK, en Israël) et touchent d’autant plus les plus jeunes (moins de 20 ans).

En France, selon les mots de la directrice générale de l’ANSM, elle-même, lors de son audition au Sénat, le 29 décembre 2021, « on le sait, il y a une sous-déclaration en pharmacovigilance ». Malgré tout, elle s’inquiète du taux élevé de déclarations, comparativement aux années précédentes :

« A mi-novembre 2021, nous avons 110 000 déclarations d’effets indésirables pour les 4 vaccins anticovid. Dans une année normale, nous avons 45 000 déclarations tous médicaments confondus ».

Les effets secondaires déclarés à l’ANSM en moins d’un an en France s’élèvent à 121 486 cas dont 24 % graves. Thrombose, myocardite, péricardite, pancréatite aigüe, polyarthrite, troubles du rythme cardiaque, zona et maintenant encéphalites et maladie à prions (dite de la vache folle) sont des complications bien décrites. Plus de 1 100 décès, rien que pour le vaccin Pfizer, sont signalés sur le site de l’ANSM.

On estime habituellement que 10 % seulement des cas sont déclarés.


Cette absence dans le suivi de pharmacovigilance est constatée par nombre de travaux universitaires, soulignant le manque d’informations des soignants, leur temporalité restreinte pour exercer un suivi des patients. Ce déficit de moyens peut entraîner des dérives, comme un fort taux de non-prise en compte d’effets secondaires et l’autocensure des soignants sur les déclarations par méconnaissance du mécanisme compliqué de déclaration en pharmacovigilance.

De plus, les vaccinodromes n’ont pas assuré le service « après-vente », laissant les personnes en situation de détresse et sans réel recours possible.

L’incertitude sur les effets secondaires de ces vaccins doit être levée

Les effets secondaires des pseudo-vaccins ne sont pas pris en compte dans l’action gouvernementale, le ministre de la Santé s’obstinant à nier les décès, pourtant signalés par l’agence gouvernementale française.

Ces déclarations négationnistes sont suivies d’une forte incitation vaccinale de la part du Gouvernement, que ce soit par des discours, mais également par des mesures restrictives de liberté qui ont été votées au sein de l’hémicycle.

La loi n° 2021-1465 du 10 novembre 2021 prolonge l’obligation vaccinale pour les soignants et soumet les libertés fondamentales au pass sanitaire pour les citoyens à partir de 12 ans et risque d’être aggravée par le vote de la loi en cours d’examen en ce début janvier, transformant le pass sanitaire en vaccinal.

Actuellement, les autorités sanitaires poussent à la vaccination des enfants à partir de 5 ans, alors que les enfants de moins de 19 ans risquent moins du covid que de la grippe saisonnière ordinaire (zéro risque du covid chez les enfants sans comorbidités) et que le pseudo-vaccin ne protège pas des contaminations : aucun intérêt individuel, ni collectif, mais des effets indésirables qui pourraient se révéler catastrophiques pour notre pays dans un futur proche.

L’action gouvernementale ne prend pas en compte les effets secondaires déclarés liés aux « vaccins » et poursuit une politique de quasi-obligation vaccinale, sans un système de pharmacovigilance proportionné à ces mesures.

Rôle de protection du Parlement

Le rôle du Parlement est de contrôler l’action gouvernementale. Il est aussi de faire le lien entre politiques et citoyens, indispensable à la vie démocratique de notre pays.

Depuis plusieurs mois, ce lien est distendu et une rupture de confiance s’observe entre une partie de la population et le pouvoir. Des manifestations citoyennes d’ampleur et à l’opposé, les mesures attentatoires aux libertés fondamentales du Gouvernement s’accentuent.

L’impératif est d’autant plus grand, au vu de l’échelle de « vaccination », avec pour rappel une troisième dose nécessaire pour la validité du passe sanitaire et bientôt une quatrième et l’élargissement de la vaccination des enfants à partir de 5 ans.

Devant le nombre de décès et d’accidents graves laissant des séquelles à long terme, un moratoire de la « vaccination » est urgent.

Afin d’éviter une catastrophe sanitaire d’ampleur nationale dans les prochaines années, le Sénat se doit, avant de laisser l’exécutif poursuivre sa stratégie d’obligation indirecte de participation à des essais cliniques d’injections géniques, de s’assurer que la pharmacovigilance est suffisante pour détecter des effets secondaires sur court, moyen et long terme.

Pour cela, nous demandons un arrêt immédiat des injections et qu’une commission d’enquête sénatoriale chargée de faire un état des lieux des effets secondaires consécutifs à l’injection vaccinale contre le covid-19, ainsi que du système de pharmacovigilance français, soit constituée.

Source : Pétition Sénat


Covid-19 : Le visage hideux des médecins qui vaccinent

Par : admin

Hallucinante scène entre un médecin et son patient qui pose les bonnes questions auxquelles il répond sur un ton cynique. La potence est tout ce qu’il mérite !

Un jeune homme demande au médecin qui va le vacciner contre le Covid, quels sont les risques qu’il encourt à court et moyen termes, c’est-à-dire dans un, trois ou cinq ans.

Écoutez la réponse du médecin !

Le covidisme c’est quelque chose de formidable !

source : https://soleilverseau.com

Source : Reseau international

Avatar, l’histoire d’un monde plus sage que le nôtre !

Par : admin

Covid-19 – Ne croyez pas que cette vidéo sur le thème du film « Avatar » est une simple analyse de ce très beau film.

Non ! C’est bien autre chose, c’est une analyse de notre monde actuel, une analyse de chacun d’entre nous sous le joug de la « Plandémie » covid-19 voulue par certains…

Alors je ne puis que vous inviter à voir attentivement cette vidéo (32mn 33s) et d’en tirer vous même les conclusions.

Je suis convaincu que ceux qui auront pris la peine de regarder jusqu’au bout n’auront pas perdu leur temps. N’hésitez pas à commenter et à partager…

« Alors choisissez d’incarner la lumière »

Damien Maya 162 k abonnés

Est-ce une invitation à redécouvrir la sagesse des anciens ?

💌 S’Abonner aux mails de Maya :https://go.damien-maya.com/18

Source : Youtube

Vous venez de regarder ces 32 minutes de vidéo, si tout comme moi vous avez compris « Le Message »… Prenez quelques minutes de réflexion à ne rien faire, pensez au « Message » que cette vidéo vous donne et « Choisissez d’incarner la lumière ».

Rudy Reichstadt L’anti complots complotiste

Par : admin

Rudy Reichstadt « l’anti complots complotiste ».

Rudy Reichstadt, fort de l’expertise qu’il s’auto attribue, nous a fait l’honneur il y a quelques mois de mettre en avant « Profession Gendarme » dans les pages de son blog pompeusement dénommé “Conspiracy Watch” (Surveillance de la conspiration ou Observatoire du complotisme).

Il est à noter que JAMAIS Rudy Reichstadt n’a pris le soin de nous contacter, afin de s’informer, avant de publier ses savants propos : https://www.conspiracywatch.info/profession-gendarme

Cette page est régulièrement tenue à jour par lui même (dernière mise à jour le 17/12/2021).

Au résultat, Rudy Reichstadt est parvenu à l’inverse de ses intentions premières, c’est-à-dire nous donner une plus grande visibilité sur la Toile tant à nous qu’aux autres Blogs et journaux qu’il qualifie de complotistesFinalement nous devrions le remercier de ses publications dont les résultats obtenus diffèrent de son objectif initial…

Comme je l’ai toujours affirmé, nos lecteurs ont l’intelligence de se forger leur propre opinion sans avoir recours au relais propagandiste qu’incarne cet individu.

Mais voyons qui est Rudy Reichstadt :

Rudy Reichstadt

Rudy Reichstadt

11 octobre 2021

L’anti complots complotiste

Omniprésent dans les médias, l’ambitieux Reichstadt sait se rendre indispensable, fort de l’expertise qu’il s’auto-attribue. Au même titre que celle des Décodeurs du Monde, dont il est le pendant, sa parole est d’or (c’est du plaqué) dès lors qu’il s’agit de séparer le bon grain de l’ivraie et d’éduquer les générations futures aux médias. Arbitre du vrai, il s’ingénie à confondre le complotisme et le scepticisme pour mieux grossir le phénomène qu’il étudie, et le fait vivre. S’attirant les foudres de l’extrême-gauche et de la droite de la droite, le funambule Reichstadt poursuit sa route sur la fine ligne de crête qu’il s’est tracée, celle qui mène droit à la triple reconnaissance académique (à laquelle ses maigres titres universitaires ne le prédisposaient pas), communautaire (son discours rencontrant un écho certain dans la communauté juive) et gouvernementale (que ce haut fonctionnaire contrarié obtient alors que Manuel Valls, son modèle à gauche, est Premier ministre).

Formation

Il est diplômé en sciences politiques de l’Institut d’études politiques d’Aix-en-Provence (2004). Son mémoire, dirigé par Guy Drouot, professeur en sciences de l’information et de la communication, est consacré à la médiologie de Régis Debray. Sa dilection pour le compagnon de route du Che semble avoir marqué ses années de formation intellectuelle, tant et si bien qu’il confesse sa dette envers le vieux maître sur le forum du Nouvel Obs en 2005 « Mon cher Monsieur Debray, je me permets une telle familiarité car le peu de choses auxquelles je crois, en matière politique, ce sont vos livres sur cette éternelle et répétitive comédie, la politique. » Il poursuit des études de géopolitique à Paris VIII avant de préparer le concours d’entrée à l’ENA à l’IGPDE (Institut de la gestion publique et du développement économique).

Parcours professionnel

En 2004, il devient rapporteur à la Cour nationale du droit d’asile (CNDA) de Montreuil. Cette « profession » consiste à rédiger des rapports sur la demande d’asile d’un étranger, puis de la présenter devant les juges lors de l’audience. Il n’est pas rare que les rapporteurs soient des militants zélés, qui ont pour vocation de « sauver le plus de personnes possibles ». Six ans plus tard, il entre au service de la Jeunesse et des Sports de la mairie de Paris et occupe la fonction de chef du bureau des affaires financières. Il est nommé, en 2015, délégué de signature du maire de Paris pour les affaires juridiques et financières de la Direction de la Jeunesse et des Sports de la Mairie de Paris. Il vit de son activité de directeur de l’Observatoire à partir de 2017, date qui coïncide avec le soutien financier apporté par la Fondation pour la Mémoire de la Shoah.

Fin septembre 2021 il est nommé par Emmanuel Macron comme un des quatorze membres de la commission « Les  Lumières à l’heure du numérique » pour lutter contre le complotisme et les fake news. La commission présidée par Gérald Bronner, lui-même auteur de fausses nouvelles, est vivement critiquée et un de ses membres démissionne immédiatement.

Pratiquement au même moment il est annoncé comme chroniqueur de Franc-tireur, un nouvel hebdomadaire de ligne « centriste » lancé par le tchèque Daniel Kretinsky courant novembre 2021, dans la perspective des élections de 2022 en France, avec un clair soutien en faveur d’Emmanuel Macron.

Parcours militant

Ses premiers écrits connus sont publiés dans la Revue Républicaine, d’inspiration gaulliste et souverainiste. Puis, il orbite autour de la galaxie néo-conservatrice française et fréquente celui qui deviendra un temps son mentor, Pierre-André Taguieff. Il crée le site Conspiracy Watch « tout seul dans son coin » en 2007. Son intérêt pour les théories du complot s’éveille dans la foulée du 11 septembre, alors que les théories remettant en cause la version officielle de l’attentat foisonnent sur le net. Sa première cible, qui subit les foudres de Reichstadt sur son site bien avant l’éclosion dissidente des futures têtes de turcs Dieudonné et d’Alain Soral, est Thierry Meyssan, l’animateur du site Réseau Voltaire. Plutôt qu’un observatoire, le site a tout d’un blog collaboratif. A mesure que des évènements traumatiques et violents viennent ponctuer le quotidien des Français, les tentations complotistes s’intensifient et l’expertise de Reichstadt devient de plus en plus recherchée par les médias en peine de commentateurs attitrés sur un thème en vogue.

Il adhère au Printemps Républicain en 2016, mouvement de gauche prônant une laïcité dure et acquis au vallsisme, fondé par Gilles Clavreul, qui devient par la même occasion un contributeur du site. Il signe en 2018 une pétition parue dans Le Monde demandant à l’État d’Israël de reconnaître officiellement le génocide arménien, mais cet appel reste sans effet, le gouvernement ayant mis son veto à cette décision qui heurte ses intérêts commerciaux et stratégiques.

Il est un interlocuteur sollicité par le Mémorial de la Shoah, et intervient aussi dans des établissements d’éducation secondaire auprès d’élèves de collégiens. Il a dispensé des formations sur le rôle du complotisme à la Mairie de Paris, son ancien employeur, et s’apprête à la faire au Cnam.

Publications

  • L’opium des imbéciles : Essai sur la question complotiste, Grasset, 2019

Collaborations

Sondages
Rapports
Interventions (non-exhaustif)
Documentaires

« Complotisme : les alibis de la terreur », France 2, 60 min, 2017. Co-écrit avec Georges Benayoun

Il l’a dit

Israël

« Trouver des solutions à un problème suppose d’en dresser un diagnostic conforme à la réalité. Or, parler d’apartheid à propos de la situation prévalant en Israël/Palestine non seulement ne permet pas une appréciation juste de ce qui s’y joue, mais ne sert pas le camp de la paix.
Cela conforte le complexe obsidional et la paranoïa de ceux des Israéliens qui, voyant là la confirmation que seuls des Juifs sont à même de comprendre d’autres Juifs, se réfugient dans l’unilatéralisme. Il désarme ainsi ceux qui, au sein de la gauche israélienne ou parmi la diaspora juive, sont attachés à des solutions pacifiques au conflit du Proche-Orient et sont disposés à dénoncer la part de responsabilité israélienne dans le conflit et les injustices causées au peuple palestinien.
Côté palestinien, cela renforce le camp de ceux qui veulent en découdre, enhardit les tenants de la destruction de l’« entité sioniste » en cautionnant leur ligne politique faisant d’Israël une sorte d’État nazi avec lequel aucune négociation n’est possible. Enfin, cela justifie leurs moyens d’action, le terrorisme devenant une réponse légitime à l’abomination que constitue le « racisme israélien. »
, Agora Vox, 18 janvier 2017.

George Soros

« À travers ses fondations, Soros finance l’opposition à des régimes en voie d’autoritarisme. Il est accusé d’être une sorte d’agent du soft power américain, sans qui la contestation n’existerait pas, explique-t-il à Franceinfo. Il s’est passé la même chose avec les printemps arabes, lorsque certains disaient que c’était des coups d’Etat déguisés. […] Aujourd’hui c’est Soros, avant-hier c’était les Rothschild. Un juif milliardaire américain symbolise tout ce qu’on déteste. C’est un bon client pour les complotistes qui apparaît presque comme une aubaine. » francetvinfo, 16 novembre 2016.

François Asselineau

« Ce n’est pas quelqu’un de dérangé sur le plan psychiatrique, il est tout à fait sensé et raisonnable, ce qui tranche un peu avec les gens qui le suivent. […] Il envoie des signaux très forts en direction de la complosphère, ce qui explique qu’il y soit si apprécié. », Le Point, 10 mars 2017.

Jeffrey Epstein

« Pour beaucoup, Epstein a été assassiné et éliminé politiquement. C’est toute la contradiction logique des complotistes : ils passent sous silence les informations qui ne vont pas dans le sens de leurs thèses, ou considèrent que c’est un enfumage. », Le Parisien, 11 août 2019.

Incendie de Notre-Dame

« Mais c’est surtout s’agissant de la thèse de la manipulation que les sympathisants du RN se distinguent de manière spectaculaire des autres électorats. Alors que cette thèse ne concerne que 7 % des sondés en moyenne, et qu’elle ne recueille par exemple l’approbation que de 2 % des sympathisants de la majorité présidentielle, cette théorie du complot est trois fois plus prégnante parmi les sympathisants du RN (21 %), ce qui corrobore le constat, déjà formulé dans nos travaux antérieurs, d’une porosité très forte de l’électorat frontiste à l’imaginaire conspirationniste. », Fondation Jean Jaurès, 14 avril 2020.

État profond

« Si le concept peut faire valoir ses prétentions à rendre compte imparfaitement mais sûrement d’une partie bien tangible de la réalité dans le contexte de régimes semi-démocratiques ou autoritaires comme en Turquie et en Egypte (on parle en arabe de “dawla âmiqa”), où le pouvoir civil est placé sous la surveillance, voire la tutelle directe de l’armée, il apparaît en revanche autrement plus discutable de parler d’ ”Etat profond” s’agissant de démocraties libérales politiquement stables, garantissant les libertés publiques fondamentales, dotées de contre-pouvoirs efficients, d’une presse plurale et d’un Etat de droit authentique. », Huffington Post, 26 août 2017.

Didier Raoult

« Raoult est devenu l’homme providentiel pour beaucoup de personnes. Les gens disent qu’il a une solution, point. Il y a là une tentation antiscientifique. », Le Monde, 8 avril 2020.

Thinkerview

« Ils ont une vision de la démocratie qui serait un théâtre d’ombres, avec l’idée que ceux qui gouvernent réellement ne sont pas ceux que l’on croit. […] Il invite des gens comme Michel Collon, Kémi Séba, Étienne Chouard ou encore Juan Branco, qui participent de cette mouvance complotiste. Il contribue à banaliser la parole de ces gens-là, qui n’élèvent pas le débat. Il leur donne une légitimité, une caution évidente et accroît leur audience. », france info, 22/05/2019

Audiovisuel public

« On observe en effet des incursions conspirationnistes jusque dans l’audiovisuel public, ce qui est problématique dans la mesure où il est particulièrement prescripteur, au moins symboliquement. Un reportage sur une chaîne publique, aux yeux de beaucoup de gens, aura plus de crédit que s’il est diffusé sur une chaîne privée. Or, ces dernières années, ont été diffusés des reportages nous expliquant que Pierre Bérégovoy ne s’était pas suicidé et qu’il avait été probablement assassiné, ou que Lady Di ne s’était pas tuée dans un accident de voiture. Je rappelle que c’est un talk-show de Thierry Ardisson, diffusé à l’époque sur France 2 et qui était le plus regardé en France, qui a lancé la carrière de Thierry Meyssan en mars 2002 ! », Audition au Sénat, 23 avril 2020.

Sa nébuleuse

Jean-Yves Camus : journaliste et politologue spécialiste de l’extrême-droite, directeur de l’Observatoire des radicalisés politiques de la Fondation Jean-Jaurès, dont Reichstadt est membre. Première fondation politique française, elle est un laboratoire d’idées proche du Parti Socialiste, même s’il a été supplanté depuis quelques années par l’Institut Montaigne et Terra Nova en termes d’influence réelle dans les cercles de pouvoir. Camus est également membre du conseil scientifique de la DILCRAH depuis 2016.

Pierre André-Taguieff : Reichstadt a publié dans la revue trimestrielle Le Meilleur des Mondes, prolongement du cercle de pensée néo-conservateur Cercle de l’Oratoire, dont Taguieff fut le fondateur. Semble s’être éloigné depuis.

Bernard Henri-Lévy : invité par deux fois au séminaire de la Règle du Jeu

Caroline Fourest : la passionaria de la laïcité a publié Reichstadt dans sa revue « Prochoix », tout comme un autre croisé anti-raciste Tristan Mendès-France, et le fait apparaître dans son documentaire, diffusé sur France 5, Les Obsédés du Complot.

Valérie Igounet : directrice adjointe de l’Observatoire du conspirationnisme. Docteure en histoire (Sciences Po Paris) et chercheuse associée à l’IHTP (CNRS), ses méthodes et son militantisme à peine voilés ont été mis en exergue par l’OJIM.

Thomas Huchon : Fils du rocardien Jean-Paul Huchon qui fut président du Conseil Régional d’Île-de-France, et ancien correspondant pour le compte de médias français au Chili, il est le réalisateur de documentaires partisans diffusés sur des chaînes publiques (« Allende : c’est une idée qu’on assassine » sur LCI, « Comment Trump a manipulé l’Amérique » sur France 2). Il est l’auteur d’une série de courts reportages dédiés à la déconstruction des mécanismes complotistes, ainsi que d’un long-métrage auquel a collaboré Reichstadt, « Comment nous avons piégé les complotistes », qui documente la propagation d’une théorie du complot inventé par les auteurs eux-mêmes. « Une chose est sûre : ces théories se rejoignent toutes sur lidée quune toute petite minorité de gens gouverne notre monde, se taille la part du lion et nous empêche d’être la pleine expression de nous-mêmes. Je décide alors de concilier tout ce que je sais sur le sujet en y ajoutant les théories sur le négationnisme. À partir de là, je vais rencontrer Rudy Reichstadt et on va commencer à travailler ensemble ; au même moment, Spicee va être créé. » (Ballast, 11 avril 2016).

American Jewish Committee : Reichstadt a participé au colloque « Le Sursaut » organisé par la vénérable et influente organisation juive américaine, qui peut se targuer d’un réseau international particulièrement dense. Dans un article datant de 2005, Reichstadt notait déjà que Nicolas Sarkozy avait cherché son soutien dans le but de conquérir le « vote juif » et caractérise l’entité comme « influent[e] ». Manuel Valls, alors Premier Ministre, prononce une allocution lors de la séance de clôture Il notait déjà Il est proche de la directrice de la branche française de l’organisation, Anne-Sophie Sebban.

CLEMI : Le Centre de Liaison de l’Enseignement et des Médias d’Information « remplit sa mission pédagogique grâce à un réseau constitué dune équipe nationale et déquipes académiques (au sein des rectorats) et travaille en partenariat avec les professionnels des médias pour déployer ses actions et ses projets. » Le site de Reichstadt est cité comme une ressource potentielle dans les dossiers pédagogiques rédigés pour le compte de l’organisme.

CNAM : Olivier Faron, administrateur général du Conservatoire national des arts et métiers, a confié le 29 octobre 2019, une mission consacrée au développement d’une offre de formation sur la lutte contre le complotisme et l’antisémitisme. Celui-ci se montre très élogieux sur Twitter et n’hésite pas à user d’un vocabulaire martial pour justifier son Kulturkampf : « Les complots pullulent et il faut se doter des armes pour les combattre. Fier que @RReichstadt ait rejoint @LeCnam pour cette autre « guerre ». » (Twitter, 29 mars 2020).

Service d’information du Gouvernement : Il est invité à s’exprimer aux entretiens du SIG en février 2015 sur le thème « Déconstruire le conspirationnisme ». L’organe ministériel, qui est chargé de diffuser la communication du gouvernement et d’analyser sa réception auprès du grand public, engage Reichstadt comme consultant sur le projet de campagne de communication On te manipule, comprenant vidéo humoristique et site internet ad hoc, lancée courant février 2016.

DILCRAH : La délégation interministérielle à la lutte contre l’antisémitisme, le racisme et la haine s’est associée en 2018 et 2019 à l’Observatoire du Conspirationnisme dans le cadre d’une campagne audiovisuelle consacrée à la déconstruction des discours complotistes appliqués au négationniste et à l’homophobie. Rappelons que Reichstadt est un intime de Gilles Clavreul, ancien directeur de la DILCRAH entre 2014 et 2017.

Fondation pour la Mémoire de la Shoah : Fondation reconnue d’utilité publique, créée en 2000, elle a été successivement présidée par Simone Weil et David de Rotschild. L’organisme apporte un soutien financier à Reichstadt et Igounet depuis 2017 dans le cadre de leur lutte contre l’antisémitisme.

Fonds Social Juif Unifié : Reichstadt a publié et a donné des entretiens à l’organe de presse de l’association, L’Arche, et s’est adonné à une tournée de conférences nationale au profit du FSJU dans le cadre de la promotion de son livre.

Ils ont dit

« Dans son documentaire, elle fait témoigner Rudy Reichstadt, présenté comme animateur du site Conspiracy Watch. Il n’aurait pas été inutile pour l’information du public de préciser qu’il est également collaborateur à la revue “ProChoix” que dirige Caroline Fourest. Par ailleurs, un rapide coup d’œil sur le site de Conspiracy Watch confirme que ce site est principalement consacré à la dénonciation des critiques de la politique israélienne. », Pascal Boniface, L’Obs, 11 février 2013.

Nos trois chercheurs sont un bon exemple de la manière dont nos élites agissent pour préserver leurs intérêts : elles prétendent agir pour lintérêt général et tiennent un discours technique, scientifique qui ne laisse rien voir de leurs intentions (ici lutilisation du vocabulaire de la sociologie, le terme d’ « observatoire » pour désigner le site Internet pourtant très politique de Rudy Reichstadt) et qui donc cache leurs intérêts réels au plus grand nombre. Lun des objectifs de leur action est de discréditer la critique sociale. Ils ont dailleurs commencé а sen prendre а ceux de leur propre profession, ces sociologues qui, dans la lignée de Pierre Bourdieu, étudient les mécanismes de reproduction des élites et de préservation de leur domination, notamment а lécole. Ensuite, ils discréditent toute une partie de la gauche antilibérale, accusée elle aussi de complotisme, puisquelle dit que les plus riches influencent la vie politique а leur avantage. Lanathème quils ont créé produit des effets puissants, de censure et dauto-censure, avec une apparence de neutralité scientifique, qui conduit а la préservation de lordre social dont ils bénéficient. Gérald Bronner a du être bien apprécié des partisans du nucléaire pour avoir sa place au conseil scientifique dAreva. Tandis que Reichstadt et Taguieff produisent des analyses qui plaisent bien aux grands médias pour être devenus leurs interlocuteurs privilégiés. Dans le champ de la recherche, ils sont accrédités par le CEVIPOF, laboratoire de Sciences Po Paris qui a un quasi monopole sur la description des attitudes politiques des Français et qui est trusté par des chercheurs sympathisants ou militants PS ou Les Républicains. », Mediapart, 14 juillet 2016

« Les médias se sont assez largement faits l’écho dune enquête de lIFOP commandée par la Fondation Jean Jaurès sur le conspirationnisme dans lopinion publique française.  […] En découvrant que le climato-réalisme était associé à une théorie du complot, mon premier réflexe a été de m’énerver. Il devrait être évident pour tout le monde que ne pas adhérer à une opinion scientifique dominante nest pas la même chose que de supposer lexistence dun complot ! Il y a quand même une différence facile à voir entre le climato-réalisme et le fait de nier la réalité des missions Apollo, par exemple, qui ne peut se faire quen supposant une conspiration de la NASA. De même, le créationnisme ou la théorie de la Terre plate, si fausses que soient ces idées, ne relèvent pas du complotisme. La Fondation Jean Jaurès a donc rangé sous le vocable fourre-tout de « complotisme » toute contestation dune pensée dominante, cest là une erreur méthodologique coupable. », Benoît Rittaud, Contrepoints, 11 janvier 2018.

« Il se présente pompeusement comme « politologue de formation », « directeur de Conspiracy Watch, l’observatoire du conspirationnisme » et « membre de l’Observatoire des radicalités politiques de la Fondation Jean-Jaurès ». Adoubé par le ministère de l’éducation nationale, qui le met à l’honneur dans sa ressource en ligne « Déconstruire la désinformation et les théories conspirationnistes », Rudy Reichstadt n’a pourtant rien d’un chercheur. Et son site relève davantage du blog collectif que d’un quelconque « observatoire ». » , Le Monde Diplomatique, avril-mai 2018.

« Lessentiel, cest que beaucoup de ces dix théories sont des théories dont on peut supposer par avance qui si elles sont populaires, elles seront plutôt populaires chez les individus qui nont pas une place élevée dans la hiérarchie sociale. Dès lors, il est logique et attendu que les conclusions de l’étude démontrent que ceux qui croient aux théories du complot sont surtout des pauvres, mal éduqués, qui votent pour les extrêmes, et des jeunes qui nont pas de recul sur lactualité ou sont intoxiqués aux réseaux sociaux.
Or quels auraient été les résultats si lon avait proposé dautres théories du complot ? Par exemple :
Les gilets jaunes sont un mouvement créé ou entretenu par la Russie pour déstabiliser le gouvernement ;
Christophe Dettinger a été aidé par un avocat dextrême-gauche, ça se voit, il na pas les mots dun boxeur gitan ;
Le RIC est une idée poussée par lextrême-droite pour faire revenir la peine de mort ;
Les serveurs Huawei sont équipés de mouchards qui permettent aux Chinois de nous espionner ;
Donald Trump est un agent russe ;
Mediapart est une officine au service de lopposition.
Ce sont tout autant des théories du complot non démontrées (ce qui ne veut pas dire quelles sont toutes fausses), mais ce ne sont pas celles retenues et donc testées par Conspiracy Watch et la Fondation Jean Jaurès. Il est pourtant probable quau moins une partie de ces théories aurait été approuvée, pour le coup, par des citoyens parfaitement bien informés, éduqués, rémunérés… ce qui aurait beaucoup modifié la cartographie sociologique des résultats. Le choix des propositions énoncées oriente donc la conclusion des réponses. », Guillaume Champeau sur son blog personnel, billet datant du 6 février 2019.

« Il y a un point central, que personne ne relève : que teste-t-on dans ce sondage en réalité ? Le « complotisme », certes. Mais, pour faire simple, cela revient à tester, la crédulité, voire la franche stupidité des sondés (rappelez-vous de la question « la Terre est-elle plate ? » de lannée dernière). En plus, les sondés ont bien vu lutilisation politique qui a été faite de ce sondage lannée dernière – pour dire quune part importante de Français sont bêtes.

Cest assez inédit dans le monde du sondage ! Mais peut-on sérieusement penser que sonder les gens sur « Êtes-vous un con ? » ne va pas avoir des conséquences quant à leur façon de répondre ? Dautant que lobjet du sondage est de ne sintéresser qu’à ceux qui répondront oui… », Olivier Berruyer, Les Crises, 9 février 2019.

Photo : capture d’écran vidéo Radio RCJ sur YouTube

Source : Observatoire du journalisme informer sur ceux qui vous informent

A lire également un article datant du 09/09/2013 : « CONSPIRACY WATCH », UNE ARNAQUE : Rudy Reichstadt : un opportuniste de la galaxie néo-conservatrice

Lire aussi un article du 28 septembre 2021 :

« Macron préparerait une commission contre le complotisme… oubliant les antécédents de LREM ? »

En savoir plus sur RT France : https://francais.rt.com/france/91106-macron-preparerait-commission-bronner-reichstadt-conspiracy-watch-complotisme-fake-news-lrem

SPQR audacieux complotiste chasseur de complot 29 septembre 2021 18:33 sur AgoraVox

Même le journal Marianne, le 23/11/2019 va titrer : Conspiracy Watch de Rudy Reichstadt : les contradictions de l’anti-complotiste professionnel avec le préambule suivant :

Conspiracy Watch et son fondateur, Rudy Reichstadt, donnent le « la » dans la nécessaire lutte contre le complotisme. Mais, en dramatisant à l’aune d’un filtre politique militant, cet observatoire pourrait s’avérer contre-productif.

Capitaine Juving-Brunet : « Il faut qu’on arrête tout ce cirque ! »

Par : admin

Epoch Times France 53 k abonnés

Alexandre Juving-Brunet est chef d’entreprise et capitaine dans la réserve de la gendarmerie nationale.

Estimant qu’aucun des candidats déclarés à l’élection présidentielle n’entendait « établir la vérité » sur la crise sanitaire, « rétablir les libertés fondamentales et sanctuariser la souveraineté des Français », il a décidé de briguer la magistrature suprême.

Alors que la clôture de la période de parrainage est fixée au 4 mars 2022, le capitaine Juving-Brunet dispose d’à peine deux mois pour recueillir les 500 signatures de maires nécessaires pour être candidat. « Une mission qui peut sembler impossible », reconnaît l’ancien officier de liaison détaché à la Direction de la protection et de la sécurité de la défense (DPSD).

Pour relever le défi, il espère toutefois « mobiliser les élus qui sont dans la peur » et les appelle à donner leur parrainage afin de permettre à des candidats hors système présentant « une démarche solide » de participer à l’élection et d’offrir « une pluralité d’expression » aux Français.

S’il parvient à obtenir ses parrainages, le capitaine Juving-Brunet compte notamment convaincre les abstentionnistes afin de déjouer les pronostics au mois d’avril. « Tous les sondages sont mensongers et ne reposent que sur des constructions mentales faites sur 20, 25 ou 30% du corps électoral. Si 70% des Français qui ne votent pas se remettent à voter, tous les sondages explosent.

On peut avoir de grandes surprises, autant pour M. Macron que pour Mme Pécresse, M. Zemmour et M. Mélenchon. D’autres candidats peuvent renverser la table. »

Pour le capitaine Alexandre Juving-Brunet, des candidats très médiatiques comme Valérie Pécresse et Éric Zemmour n’offrent en effet aucune garantie de changement et ne se distinguent pas véritablement de l’actuel chef de l’État.

« Nous connaissons déjà les successeurs potentiels de M. Macron. Mme Pécresse est aux avant-postes et reprend exactement les mêmes éléments de langage qu’Emmanuel Macron, l’outrance en moins. S’il y a un sursaut identitaire, il y a naturellement M. Zemmour qui sanctuarisera les intérêts du système, mais avec un volet un peu plus sécuritaire.

Toutes les options sont sur la table pour que le système garde le contrôle de la France et de la destinée politique de son peuple. » « Il faut rendre aux Français leur liberté, établir la vérité et sanctuariser leur souveraineté pour qu’aucun intérêt, quel qu’il soit, en France ou à l’étranger, ne reprenne le contrôle de nos institutions et de notre destinée nationale. »

Retrouvez les réponses du capitaine Juving-Brunet à nos questions dans la vidéo.

Crédit musique : Heroic Feat by RomanSenykMusic. https://youtu.be/hvv8VLOKnsI ____________________________________________________

👉 Inscrivez-vous à notre newsletter pour ne rien rater de l’actualité : https://fr.theepochtimes.com/newsletter 🎥 Suivez-nous sur YouMaker, une plateforme vidéo libre à 100 % : https://www.youmaker.com/c/EpochTimes… 👉 Retrouvez tous nos articles et vidéos sur notre site Web : https://fr.theepochtimes.com/

💎 Soutenez notre travail et contribuez au journalisme indépendant : https://fr.theepochtimes.com/donation ____________________________________________________

Source : Youtube

Du bon usage des D-Dimères au temp de la Covid-19

Par : admin

Par Isabelle HOPPENOT Docteur en médecine, diplômée de la faculté de médecine de Paris 6 Broussais Hôtel-Dieu, journaliste depuis plus de 30 ans.

D-DIMÈRE
J’ai fait des années de recherche en pharmacologie clinique en tant que Médecin Attaché des Hôpitaux au CHU de Nice
Jamais dans ma vie je n’aurait cru voir ça !
Empêcher les gens de faire une surveillance biologique
pour CACHER les augmentations des D-Dimères !
Chez certains vaccinés les D-Dimères passent à plus de 10 000 au lieu de 500 !
Le nombre de thromboses a explosé chez les vaccinés !
Chers Confrères, comment pouvez-vous accepter cette honte ? Vous trahissez votre serment d’Hippocrate !

Libre Parole : Docteur urgentiste Denis Agret

Par : admin

(partie 1)

Autoportrait
Témoignage et analyse objective
Bilan clinique de cette nouvelle famille de Coronavirus
Perspectives
Pour aller plus loin : https://lereveilcitoyen.fr/2020/06/08/au-nom-de-la-peur-dun-virus-au-nom-de-la-peur-de-la-mort/

Source : Rumble

(partie 2)

Denis Agret, médecin urgentiste dénonce en mode expert, la dictature à prétextes écolo-sanitaires. Grace à des medias abreuvés de subventions et de bonus d’état (450 millions pour 2022 par ex), des BIG corruptions habituelles des labos de BIGpharma et la peur instaurée aux populations depuis début 2020, le NWO livre une (ultime?) bataille avec le ridicule variant ZEROmicron toujours bien moins létal que la grippe saisonnière ( 0.1%) !
Pour aller plus loin : https://lereveilcitoyen.fr/2020/06/08/au-nom-de-la-peur-dun-virus-au-nom-de-la-peur-de-la-mort/

Source : Rumble

France : Natacha Rey déclare que Brigitte Macron n’a pas personnellement porté plainte contre elle. #JeanMichelTrogneux.

Par : admin

#JeanMichelTrogneux : le hashtag de retour sur Twitter pour « emmerder Macron »

Publié le 6.1.2022


#JeanMichelTrogneux : le hashtag de retour sur Twitter pour « emmerder Macron »

https://www.letribunaldunet.fr/actualites/jeanmicheltrogneux-retour-pour-emmerder-macron.html/embed#?secret=0LlQvWJyyW

He's back.
The missing man.
The ghost from the past.
Still nowhere to be found.
But he's back.
His name is Trogneux, #JeanMichelTrogneux pic.twitter.com/pWw6XcDKAI

— OmeletteAsiatiK ★ (@OmAsiatiK) January 1, 2022

Natacha Rey déclare que Brigitte Macron n’a pas personnellement porté plainte contre elle. #JeanMichelTrogneux. Sur son site Facebook


Ou quand Nancy Verdier est prise en flagrant délit de mensonge.


Merci à Riposte Laïque pour cette franche partie de rigolade et ce summum du journalisme d’investigation ! Dommage que la photo utilisée pour un article consacré au fantôme Jean-Michel qui aurait été reconnu 50 ans après par hasard, en 2018 à Amiens (où il n’était déjà pas à l’époque), soit celle de son frère Jean-Claude adulte. Une simple vérification sur Google semble encore trop difficile pour eux ! Et c’est moi qui suis qualifiée de « journaleuse » par un faux témoin, menteuse sans vergogne et sans la moindre preuve, relayée par des incompétents sous-journaleux.

Message adressé aujourd’hui à Alain Soral et E&R, accompagné du droit de réponse publié sur mon mur. J’aurais l’occasion de reparler de tout cela dans mon émission du 3 janvier. Mon droit de réponse par rapport à vos allégations, puisque vous vous permettez de citer mon nom. Bien pire à subir que le lynchage de la presse ou ma dernière garde en vue de 6h et demi avec des policiers plus solidaires que vous ne l’êtes à mon égard. Il n’y a rien de plus terrible que d’être trahie et rabaissée par son propre « camp » ou du moins des gens n’étant à priori pas des ennemis, mais des alliés contre le système. Je tiens à préciser que contrairement à ce qui est raconté partout, Brigitte Macron n’a pas porté plainte contre moi personnellement. C’est sa cellule de communication qui m’attaque pour « diffamation », « droit à l’image » etc, hors la Police (cellule de la Crim chargée de l’affaire à son plus grand étonnement !) a écouté attentivement mon interview de 4h et n’arrive toujours pas à prouver qu’il y a eu « diffamation », dans la mesure où il n’y a ni insultes transphobes ou mises en accusation, mais seulement une hypothèse, un avis, étayés par de solides preuves et arguments. Ma liberté d’expression en somme, à moins de n’être plus en démocratie, ce qui semble être le cas. On m’a assurée que je ne risquais pour cela ni procès, ni prison, ni même amende, en ayant été pourtant plus loin que Faits&Documents, donc inutile pour Poussard de trembler dans son froque et jouer celui qui ne m’a jamais connue, quand nous avons collaboré pendant des mois, bien content d’avoir pris tous les renseignements et documents que je lui ai fournis, fruits d’une enquête d’investigation menée seule pendant 3 ans. Mon avocate m’a conseillé de jouer la carte « exception vérité » afin que ce soit à eux de prouver que ce que je raconte est fauxEt là, ils sont bien coincés, puisque même la Police me prend très au sérieux et a bien compris qu’il ne s’agissait pas de « fake news ».

Chaque jour le couple présidentiel est moqué, diffamé et insulté dans des termes très crus et explicites sur les réseaux sociaux et dans des vidéos sur YouTube. L’Élysée n’a jamais porté plainte pour autant et l’ensemble de la presse ne s’est pas précipitée pour s’indigner et démentir. Je ne suis en rien responsable si ma vidéo confidentielle de 4h et demi chez une médium lanceuse d’alerte a été vue par plus d’1 million de personnes à ce jour et a entraîné un buzz sans précédent sur Twitter. Il doit bien y avoir une raison…


COMMUNIQUÉ DE NATACHA REY :

« Ça ne s’arrange pas du tout. Il n’a vraiment pas l’air d’aller bien… Normal, c’est son dernier Noël libre. Avec Jean-Michel, ils sont finis. »


COMMUNIQUÉ DE NATACHA REY :

Des poursuites ont bien été engagées contre moi. Leur plainte n’est pas sérieuse et même jugée « fantaisiste », pas seulement par Maître Di Vizio.En me persécutant de la sorte, ils ne font que s’enfoncer et se décrédibiliser un peu plus. Tout le monde sait que je dis la VÉRITÉ, tout le monde rit et tout le monde attend la suite avec impatience. Impossible de vous en dire plus… vous le comprendrez aisément.


COMMUNIQUÉ OFFICIEL :

Natacha Rey tient à démentir une fois de plus qu’elle aurait « annulé » l’émission prévue avec Richard Boutry le 3 janvier, n’étant en rien responsable de ce report, et ayant été prévenue seulement la veille de l’enregistrement de problème technique la rendant impossible sur le serveur de la Minute de Ricardo. Un coup dur et non un choix sa part. Elle a bien sûr insisté auprès de Richard Boutry pour que l’émission ait lieu d’une autre manière (direct) et sur un autre support (chaîne YouTube ou Odysée de quelqu’un d’autre) mais il a refusé catégoriquement, l’invitant à patienter jusqu’au retour de la Une TV d’ici quelques mois, mais ne l’empêchant pas si elle le désirait de donner une interview avant. Comme il était inenvisageable pour elle d’attendre des semaines ou des mois pour parler de ses nouvelles avancées sur l’enquête et sortir les révélations explosives qu’elle a promis (bien que la vaccination des enfants ne soit toujours pas obligatoire !), elle a dû chercher une solution d’urgence, ce qui était loin d’être facile et a malgré tout réussi à organiser un direct pour vendredi soir, avec quelqu’un qui prend le risque de se retrouver en garde à vue comme elle, d’ici à quelques jours ! Mais ça ne va pas encore et ce n’est pas suffisant pour certains ! Alors prenez sa place et faites mieux, face aux difficultés et à l’adversité ! Elle vous rappelle qu’elle ne doit RIEN à personne sauf à elle-même et à Dieu.

Confirmation du report de l’interview de Natacha Rey par La Minute de Ricardo prévue le lundi 3 janvier. Celle-ci se tiendra sur LaUne TV dès que possible. Une autre annonce plus réjouissante suivra. https://videopress.com/embed/wZUIXtXB?cover=1&preloadContent=metadata&hd=1


𝐑𝐞𝐧𝐝𝐞𝐳-𝐯𝐨𝐮𝐬 𝐚̀ 𝐧𝐞 𝐩𝐚𝐬 𝐦𝐚𝐧𝐪𝐮𝐞𝐫 !

Rendez-vous à ne pas manquer ! Natacha Rey sera quelques minutes en direct le 6 janvier à 20 h dans « L’info en Questions » sur Odysee.

Natacha Rey sera quelques minutes en direct 𝒋𝒆𝒖𝒅𝒊 𝟔 𝒋𝒂𝒏𝒗𝒊𝒆𝒓 𝒂̀ 𝟐𝟎𝒉 dans « L’info en Questions » sur Odysee, en compagnie de Jean-Jacques Crèvecoeur, Marion Sigaut, Salim Laïbi et Chloé Frammery, afin de vous en dire plus sur l’émission de vendredi soir. Elle reviendra jeudi prochain en tant qu’invitée principale de l’Info en Questions.


En attente, nous n’avons pas encore l’info pour le vendredi 7 janvier sur qu’elle chaine.

À suivre… https://videopress.com/embed/j3U23ZWK?cover=1&preloadContent=metadata&hd=1

Natacha Rey s’exprimera finalement le 7 aussi sur odysee #JeanMichelTrogneux #JeanMichelTrogneux2022


Confirmation du report de l’interview de Natacha Rey par
@RicardoMinute
prévue le lundi 3 janvier.
Celle-ci se tiendra sur
@LaUne_tv
dès que possible.

Une autre annonce plus réjouissante suivra.


Message de Natacha Rey ce jour (4 janvier) #JeanMichelTrogneux


COMMUNIQUÉ OFFICIEL DE NATACHA REY :

Cet ex-acteur porno affirme avoir sodomisé Macron en 2013, (écouter si finalement nous l’avions écouté, il avait raison 100%)

Ça fait maintenant presque 5 ans que cette vidéo circule partout sur les réseaux sociaux et sur Youtube. Pourquoi ce type qui témoigne d’avoir « sodomisé » Macron au cours de « partouzes », le prend à partie et l’insulte… n’a eu aucune plainte déposée contre lui et ceux qui la diffusent non plus ?

On remarque au passage qu’elle n’a toujours pas été censurée alors que la mienne le fut au bout de 3 jours seulement ! 2 poids 2 mesures ?

La première partie de la vidéo est non datée, mais doit être de pendant l’élection présidentielle de 2017. La seconde d’octobre 2016 et la fin date du jour de l’élection de Macron. https://www.youtube.com/embed/KeAClG3DVRU?version=3&rel=1&showsearch=0&showinfo=1&iv_load_policy=1&fs=1&hl=fr-FR&autohide=2&wmode=transparent


Message de Natacha Rey

« Il paraît que c’est moi son drame ! Jean-Mi si tu me regardes, ça ne fait que commencer ! Lui et son toxico sont le drame de millions de gens, qu’ils aillent se faire foutre ! »

Articles similaires

France : Rendez-vous à ne pas manquer ! Natacha Rey sera quelques minutes en direct le 6 janvier à 20 h dans « L’info en Questions » sur Odysee.

6 janvier 2022

Dans « E. Macron »

Chloé Framery : Le Direct avec Natacha Rey du vendredi 7.01.22,

8 janvier 2022

Dans « Chloé Frammery »

France : Quand la chaîne de télé Russe MIR commence à s’intéresser à l’affaire JM.H Trogneux.

11 janvier 2022

Dans « Russie »Qactus

Source : QActus

Ça vaut la peine de lire, c’est un membre de la police canadienne envoyé en congé sans solde qui a écrit cette lettre

Par : admin

par Jean-Luc Catoire Publié Hier, 12:00

Ça vaut la peine de lire, c’est un membre de la GRC (Gendarmerie Royale du Canada) envoyé en congé sans solde qui a écrit cette lettre :  

Bonjour à tous,

Étant donné que la plupart des membres font un courriel d’adieu avant de partir, je me suis dit que je devrais le faire aussi, malgré les circonstances « spéciales » entourant mon départ.

Quoi qu’il en soit, mon temps ici à la GRC est terminé. Pour l’instant. Les tyrans en herbe d’Ottawa ont décidé que je ne pouvais plus servir comme policier parce que je refuse de leur dire si je me suis soumis à leur édit sur le « vaccin ».

J’ai servi à la GRC pendant 21 ans et l’une des premières choses que j’ai dites à toute personne que j’ai arrêtée était « tu n’as rien à me dire ».

Malheureusement, notre gouvernement m’a dit que je devais leur dire ce qu’il y avait dans mon corps, et si le bon médicament n’est pas à l’intérieur de moi, je dois l’obtenir comme condition de mon emploi continu, les droits de la personne soient damnés.

Pourquoi ai-je mis le vaccin entre guillemets au-dessus de vous demandez-vous? Nous y reviendrons plus tard.

Attachez votre ceinture et serrez les sangles sur votre museau de honte mandaté par le gouvernement, ce courriel d’adieu ébouriffera probablement quelques plumes. Mon voyage jusqu’à ce point de notre état dystopique, médical et d’apartheid a commencé comme beaucoup d’entre vous.

Regarder la télévision il y a presque 2 ans alors que des rapports commençaient à arriver sur un étrange virus en provenance de Wuhan. J’étais un peu inquiet, mais pas beaucoup. Vous voyez, pendant les 10 dernières années de ma vie, j’ai passé beaucoup de temps en tant que chercheur amateur d’histoire et j’ai appris à mon grand désarroi que le récit officiel de la plupart des événements est généralement un peu suspect au mieux.

Comme les armes de destruction massive en Irak, ou l’« insurrection » du 6 janvier à D.C., les exemples sont malheureusement nombreux.

J’ai aussi toujours été une personne très indépendante. Suivre le troupeau ne m’a jamais séduit. Quand une croyance m’est présentée, je l’évalue toujours par moi-même et je n’accepte pas simplement sa véracité basée sur l’autorité qui la sous-tend. Par exemple, lors du dernier recensement du gouvernement fédéral, je n’ai pas pu m’empêcher de remarquer que la section sur le sexe comportait 3 cases. Homme, femme et autre, qui était une boîte vierge.

Pour de vrai, le gouvernement fédéral du Canada vous a permis de créer votre propre sexe lors du dernier recensement officiel. J’ai trouvé cela une combinaison d’amusant et de fou. Me sentant particulièrement tête de taureau et effrontée à l’époque, j’ai naturellement choisi minotaure comme sexe.

Oui, c’est vrai, sur le recensement du gouvernement canadien, mon sexe est celui d’un homme géant mythique avec la tête d’un taureau.

Revenons donc à mon parcours Covid. J’étais sceptique à l’égard de la pandémie dès le début, mais j’ai décidé d’attendre et de voir quelles preuves feraient surface de cette dangereuse pandémie. Alors je me suis assis et j’ai observé tranquillement.

À ce moment-là, et encore au moment où j’écris ceci, j’étais le sous-officier administrateur sur la montre. J’étais dans la position unique de voir chaque fichier qui passait par PRIME dans la fenêtre de 46 heures où j’étais au travail chaque semaine.

Naturellement, cela incluait tous les fichiers de mort subite. Faites attention maintenant, prenez une autre gorgée de votre café au lait si vous devez le faire.

Depuis le début de la pandémie, jusqu’à maintenant, j’étais en mesure de voir tous les dossiers de mort subite qui passaient par notre région de détachement. Qu’ai-je remarqué dans cette position? Rien. Aucune tendance à la hausse. Assez drôle, je n’ai pas vu de gens mourir dans mon quartier non plus. C’était un contraste très frappant avec ce que j’ai vu dans les médias. Un chœur ininterrompu à la télévision, à la radio et sur Internet, sur le nombre de cas, d’hospitalisations et de décès. À aucun moment de ma vie, je n’avais vu quelque chose comme ça.

Un décalage complet entre ma réalité observée et celle qui a été dépeinte par mon gouvernement et les médias grand public subventionnés par le gouvernement. Et ils signalaient des décès dans les maisons de retraite. Les maisons de soins? Quand les médias ont-ils jamais rapporté des décès dans des maisons de soins, à moins qu’il ne s’agisse d’une sorte de négligence grave?

C’est ce qu’on appelle les soins de fin de vie pour une raison. Les gens vont dans des foyers de soins à la fin de leur vie. La mort est la conséquence naturelle, et ce fait était autrefois compris comme du bon sens. Lorsque les statistiques ont commencé à montrer que la grande majorité des personnes mourant du Covid avaient une ou plusieurs comorbidités ou étaient plus âgées que l’espérance de vie moyenne, mon scepticisme à l’égard du récit de la pandémie n’a fait que croître.

Puis à l’été 2020, j’ai eu le Covid. Pendant quelques jours, j’étais vraiment fatigué et j’ai beaucoup frissonné. Puis c’était fini. J’ai survécu à la maladie « mortelle » comme la grande majorité de tous ceux qui l’ont attrapée. Pour être honnête, j’ai eu pire grippe, et pire gueule de bois.

À la fin de 2020, j’ai acquis la conviction que nous étions tous nourris de force avec une énorme charge de conneries absolues. Vous ne me croyez pas? Regardez les statistiques de la population mondiale. Voici un exemple. À la fin de 2018, la population mondiale était de 7 631 091 040 personnes et cette année-là, 57 625 149 personnes sont mortes.

Cela a montré un taux de mortalité global de 0,76%. Je sais que certains d’entre vous sont choqués par cela, mais oui, 57 millions de personnes sont mortes de toutes sortes de causes en 2018. Lorsque vous atteignez la fin de votre vie, vous mourez.

Fin 2019, la population mondiale était de 7 713 468 100 habitants et 58 394 378 personnes décédées.

Naturellement, parce que nous avions plus de gens qui arrivaient à la fin de leur vie, plus de gens mouraient. Le taux de mortalité cette année-là était de 0,76%. Voyons maintenant ce que 2020 nous a apporté. L’année de la pandémie. Fin 2020, la population mondiale était de 7 794 798 739 habitants et 59 230 795 personnes sont décédées. Le taux de mortalité était de 0,76 %. Oui. C’est juste.

Au cours de l’année de la pandémie meurtrière, la population mondiale a augmenté de 81 330 639 personnes et le taux de mortalité n’a même pas changé d’un centième de pour cent. Les médias n’ont jamais reculé l’objectif pour montrer cela, ils ont continué à montrer l’accent étroit sur le nombre de cas et les décès liés au Covid. Allant même jusqu’à changer les causes de décès afin qu’une personne décédée « avec » Covid dans son système soit comptée comme quelqu’un qui est mort « de » Covid.

Le monde occidental s’est arrêté à cause d’une maladie à peu près aussi mortelle que la grippe commune. Et nos droits ont été fermés en même temps.

Bien que cette maladie ait un effet inexistant sur le taux de mortalité global de la population mondiale, l’appel a été lancé pour une vaccination de masse. Comme j’étais déjà sceptique à l’égard de la pandémie, j’étais naturellement sceptique quant à la nécessité d’un « vaccin ».

Oh regardez, le vaccin est à nouveau entre guillemets. Pourquoi est-ce que je fais ça? Parce que ce n’est pas un vaccin #king!!! Un vaccin est créé lorsqu’un virus de la nature est rendu inoffensif dans un laboratoire, puis cultivé là-bas. Le vaccin, créé à partir du virus stérilisé, est ensuite injecté à une personne. Le corps réagit alors au vaccin comme il le ferait au virus dangereux et inchangé. Cependant, parce que le vaccin est une version modifiée et inoffensive du virus, il ne cause pas de maladie et l’immunité naturelle du corps est capable d’«apprendre » à faire face au virus.

Cet « apprentissage » dure toute la vie et c’est pourquoi les gens développent une immunité contre tout ce contre quoi ils ont été vaccinés. Les personnes qui ont été vaccinées contre la rougeole ne contractent pas la rougeole, et la même chose avec les oreillons, etc.

Aucun des soi-disant « vaccins » Covid ne répond à cette définition. Si vous vous demandiez pourquoi les personnes « vaccinées » continuent à attraper le Covid et à le propager, voici pourquoi. Le fait que les personnes « vaccinées » attrapent toujours le Covid et le propagent devrait vous dire que cette folie ne se terminera jamais tant que vous adhérerez au récit officiel.

Le fonctionnement de ces nouveaux « vaccins » Covid repose sur une toute nouvelle technologie jamais utilisée à grande échelle. Notamment en ce qui concerne les 2 « vaccins » les plus fortement promus, Moderna et Pfizer.

Ces médicaments utilisent la technologie artificielle Mrna. Pensez à Mrna comme le logiciel de notre corps. Le mode d’emploi. Pfizer et Moderna utilisent la Mrna artificielle basée sur un algorithme informatique. Ces instructions sont encapsulées dans ce qu’on appelle un nanolipide. Un nano lipide est une minuscule enveloppe de graisse. Il y a des milliards de ces nanolipides dans les injections de Pfizer et de Moderna.

Une fois injectés, ils circulent dans votre corps à travers le système lymphatique de votre corps. Lors de la dissolution des nanolipides, votre corps reçoit de nouvelles instructions pour son système immunitaire. Ces instructions indiquent à votre système immunitaire de fabriquer des protéines de pointe qui ressemblent aux protéines de pointe du virus Covid.

C’est la distinction clé dont vous devez être conscient. Votre corps est instruit de fabriquer l’agent pathogène même contre lequel votre système immunitaire construit une défense.

C’est un territoire complètement inexploré et rien de tel n’a jamais été fait sur la population humaine à une si grande échelle. Les compagnies pharmaceutiques elles-mêmes ont admis qu’elles ne connaissaient pas les effets secondaires à long terme.

Lorsqu’une récente demande FOIA a été envoyée à la FDA aux États-Unis, demandant les données de sécurité qu’ils avaient sur le vaccin de Pfizer, la FDA a demandé à un juge pendant 75 ans de se conformer à la demande. Rien de sommaire là-bas.

Pour aggraver les choses. Chaque pays occidental a adopté une législation protégeant ces sociétés pharmaceutiques de toute responsabilité civile, si leurs vaccins nuisent aux gens. Bien que cette législation ait été adoptée il y a des années, elle s’applique toujours aux « vaccins » Covid. Vous avez bien entendu.

Si le « vaccin » Moderna Covid vous nuit, vous ne pouvez pas poursuivre Moderna. Même chose avec toutes les autres sociétés pharmaceutiques qui fabriquent un vaccin, Covid « vaccin » ou non. Ils ont tous une immunité de responsabilité civile pour les vaccins qu’ils fabriquent.

L’indemnisation des dommages causés par les vaccins a été versée aux États-Unis dans le cadre d’un programme financé par l’impôt appelé le fonds d’indemnisation des dommages causés par les vaccins, et non comme un recours par le biais de poursuites civiles.

Créé en 1986, ce fonds a versé 4,4 milliards de dollars en réclamations. Au Canada, nous n’avions pas de fonds de ce type pour les blessures causées par les vaccins jusqu’en juin 2021.

L’emoji main sur le menton va ici. Ne vous y trompez pas. Il s’agit d’un essai de médicament à grande échelle et celui qui a été frappé y participe. Ayant moi-même fait mes connaissances sur ces nouveaux médicaments, j’étais très sceptique quand ils ont commencé à en faire la promotion. En outre, presque toutes les sociétés pharmaceutiques fabriquant des « vaccins » Covid ont une histoire très vérifiée en matière de contrôle de la qualité et d’éthique.

J and J a payé 9 milliards de règlements tout au long de sa vie et Pfizer a payé 4,6 milliards de dollars. Pas pour leurs vaccins bien sûr, pour leurs autres produits pharmaceutiques. Moderna a été fondée en 2010 et leur « vaccin » Covid est le premier produit qu’ils ont jamais mis sur le marché. Des informations ont depuis été révélées selon lesquelles le « vaccin » de Moderna terminait son développement en décembre 2019, immédiatement avant que la pandémie ne frappe.

C’est presque comme s’ils anticipaient quelque chose. Est-ce que j’ose mettre ma main sur mon menton et regarder pensivement vers le haut une deuxième fois?

Comme j’étais déjà sceptique quant à l’ensemble du récit de la pandémie, j’ai décidé il y a longtemps que je n’allais prendre aucun de ces « vaccins ». Alors que j’avais décidé de m’asseoir et de regarder comment la soi-disant pandémie se déroulait, j’ai décidé d’observer la campagne de vaccination.

L’une des premières choses que j’ai remarquées, c’est que les gens comme moi étaient complètement ignorés et n’en parlaient jamais. Qu’est-ce que j’entends par des gens comme moi? Je veux dire les gens qui ont eu le Covid et qui se sont rétablis.

Soudain, l’immunité naturelle n’existait plus. Tout le monde devait se faire vacciner, qu’il ait une immunité naturelle ou non. Attendez… quoi? Personne ne suggérerait jamais à quelqu’un qui avait la rougeole ou la poliomyélite de se faire vacciner contre ces maladies. Pourquoi l’immunité naturelle n’a-t-elle soudainement plus été évoquée ? Mais si vous saviez où et comment regarder, on en parlait et on l’étudiait. La plus grande étude a eu lieu en Israël où les chercheurs ont conclu que l’immunité naturelle transmettait 27 fois plus de protection que la vaccination. Pas le double, pas le triple, 27 fois !

Avance rapide jusqu’aux temps récents où un avocat aux États-Unis a soumis une demande FOIA, au CDC, demandant les dossiers de tout patient, qui avait une infection Covid antérieure, qui a ensuite été réinfecté et a ensuite transmis le Covid à une autre personne. Le CDC n’a pas pu produire un seul enregistrement de ce qui s’est jamais produit. Pourtant, pour une raison bizarre, ni le gouvernement ni les médias ne parleront jamais de l’immunité naturelle et du Covid ensemble.

Et maintenant, nous sommes en mesure de voir une grande partie des résultats de cette campagne de vaccination de masse. Et malgré ce qu’on vous a dit, ce n’est pas bon. Les données du Royaume-Uni montrent que les adultes vaccinés de moins de 60 ans meurent deux fois plus vite que les non-vaccinés. Les données américaines du VAERS montrent que ces « vaccins » Covid ont causé plus de décès que tous les autres vaccins combinés au cours des 30 dernières années.

En Europe, les données de la FIFA ont révélé une augmentation de 500% des événements cardiaques et des morts subites chez les joueurs de football. Très récemment, l’American Heart Association a publié une étude qui a démontré que les « vaccins » Mrna augmentent considérablement les marqueurs liés aux maladies cardiaques.

Une étude allemande récente a montré que plus le taux de vaccination d’une juridiction est élevé, plus son taux de mortalité est élevé. Le 11 novembre de cette année, un médecin Nagase s’est présenté pour signaler un nombre record de 13 mort-nés, sur une période de 24 heures, à l’hôpital pour enfants de la Colombie-Britannique.

Ils sont en moyenne 1 par mois. Lors d’un très récent débat au Parlement provincial de l’Ontario, le député Rick Nicholls a confronté le ministre de la Santé au sujet d’une forte augmentation des mortinaissances de femmes enceintes vaccinées en Ontario.

Tout ce qu’il avait pour ses efforts était la déviation. Malgré ces nouvelles preuves qui commencent à apparaître, il y a eu un silence absolu dans les médias. Au lieu de cela, ils veulent maintenant vacciner nos enfants. Les enfants courent un risque proche de zéro de Covid. Vacciner les enfants avec ces médicaments expérimentaux, avec des effets secondaires inconnus à long terme, qui commencent à montrer des effets indésirables croissants, est absolument criminel.

Comme je refuse d’accepter cette campagne de « vaccination » forcée, je suis forcé de prendre un congé sans solde. Malgré le fait qu’environ 70 % de la main-d’œuvre fédérale se fait tester comme option, pour une raison inexplicable, la GRC, l’ASFC et les Services correctionnels fédéraux ont une ordonnance de vaccination obligatoire. Je refuse d’accepter cela.

C’est absurde, illégal et contraire à l’éthique. Je continuerai à refuser et j’ai obtenu une représentation juridique, ainsi que des centaines d’autres employés fédéraux. Nous aurons notre journée devant les tribunaux et nous gagnerons.

Certains se demanderont peut-être quelle est la position de notre syndicat sur la question. La réponse est qu’ils ne l’ont pas fait. Nos dirigeants syndicaux ont immédiatement plié le genou et n’ont offert aucune résistance. Malgré ces revers, ceux qui luttent contre cela savent que nous avons la vérité de notre côté.

La vérité, pour le moment, peut être de simples cailloux qui roulent sur une pente. Cela deviendra inévitablement une avalanche. Donc, en réalité, ce n’est pas un e-mail d’adieu, c’est un e-mail « à bientôt en 2022 ».

Avant de partir, permettez-moi de dire ceci. N’aie pas peur. Le gouvernement, et ses porte-parole dans les médias grand public, ont promu une campagne de peur incessante depuis près de 2 ans maintenant.

Éteignez votre télévision et votre radio. Faites vos propres recherches et remettez tout en question. La connaissance commence par poser des questions. Avec chaque nouvelle variante, ils essaieront de vous effrayer, malgré le fait que jamais dans l’histoire de la virologie un virus n’a muté pour devenir plus mortel.

Les pressions sélectives favorisent toujours une mutation plus contagieuse, mais moins mortelle. Le nouveau « scariant » est Omicron. Ils ne vous disent pas qu’ils ont sauté Mu et Xi dans l’alphabet grec. Pourquoi?

Parce que Mu ou Xi ne semblent tout simplement pas effrayants. Lorsque vous entendez un perroquet en état de mort cérébrale répéter le point de discussion « faites confiance à la science », demandez-leur poliment de fournir une définition de la science. Ils ne le peuvent jamais parce qu’ils ne savent pas. Ce qu’ils disent vraiment, mais qu’ils sont trop stupides pour s’en rendre compte, c’est qu’ils disent « faites confiance à l’autorité et ne posez pas de questions ».

Ceci, mes amis, est l’antithèse de la science. Et prenez un peu de soleil. La dernière étude allemande, vous savez, en fait la science, a montré une relation inverse entre les taux de mortalité en vitamine D et Covid. L’étude a montré, avec des niveaux de vitamine d suffisamment élevés, un taux de mortalité de zéro pouvait être atteint. De plus, ne les laissez pas injecter ce « vaccin » à vos enfants. Pourquoi diable permettriez-vous qu’un médicament expérimental soit injecté à vos enfants, par des sociétés pharmaceutiques qui ont des antécédents de règlements de litiges civils, où ces mêmes sociétés ont une immunité juridique générale contre les vaccins qu’elles créent, pour une maladie contre laquelle vos enfants sont complètement à l’abri?

C’est de la folie. Et la dernière vidéo où Trudeau explique qu’il est excité de commencer à vacciner les enfants, semble complètement psychotique et désarticulée. Gardez ces fous loin de vos enfants. Vos enfants vont être très bien avec leur immunité naturelle. .

Je ne sais pas combien de personnes auront l’occasion de lire ceci. Je soupçonne qu’une fois que certains rangs sont au courant de cet e-mail, il sera retiré du serveur. Ce droit en dit long en soi. Faire taire le dernier message d’un vétéran de 21 ans qui a été forcé de partir simplement parce qu’il n’a pas dit au gouvernement s’il avait une drogue dans son corps ou non, ne dépeint pas un leadership de transparence ou de bonne foi.

Au contraire, il démontre à la fois la lâcheté et une trahison complète de tous les principes professés.

Avant de partir, si l’un d’entre vous croit au courage et à la liberté. Vous n’êtes pas seul. En fait, de nombreux membres ressentent cela et ils ont créé leur propre site Web: mounties4freedom.com.

Un autre groupe inquiet de Canadiens épris de liberté a créé action4canada.com.

Consultez-les quand vous avez le temps.

Quoi qu’il en soit, j’ai pris trop de votre temps tel quel. Riez toujours de ceux qui répandraient la peur et rendez-vous en 2022.

Caporal Richard Mehner, votre « vaccin » gratuit Minotaure

P.S. Chief Supt. De La Gogondiere, j’ai scotché une copie de cette lettre sur la porte de votre bureau, à la manière de Martin Luther.

Si vous ne comprenez pas la référence historique, je vous invite à la rechercher.

………. (Avec l’aimable autorisation de Easton Spectator.com)

Source : https://www.facebook.com/claude.vallieres.77/posts/5395418973807384

Source : Beesbuzz.com

Effets de la vaccination sur l’épidémie

Par : admin

IHU Méditerranée-Infection 578 k abonnés

Bulletin d’information scientifique de l’IHU – Nous avons le droit d’être intelligents ! Pr Didier Raoult, Directeur de l’IHU Méditerranée Infection

Source : Youtube

MONSTRUEUX ! Reiner Fuellmich explique avoir des preuves que des lots toxiques de vaccins sont utilisés dans le but prémédité de tuer des gens. Vous avez 1 chance sur 200 de tomber sur un de ces lots dangereux ! C’est la Roulette Russe !! C’est pi

Par : admin

out dépend comment on décide d’analyser les chiffres… Tout est faux ! Aujourd’hui, on peut très bien voir comment ils ont décidé de nous transmettre les données en termes de décès et d’effets secondaires. Je vous présente le travail de Mike Yeaden: il n’y a pas la même substance dans chaque vaccin… Lorsqu’on voit de véritables statistiques par rapport à ce qu’il y a dans chaque vaccin, selon la VAERS et leurs données, et vous pouvez trouver ces chiffres là, eh bien il y a 11 lots qui ont 6 ou 7% de décès ! Sur ce graphe, vous voyez ce qu’ils montrent habituellement, ce sont les données européennes… Ce qui est effrayant, c’est que selon les états et surtout selon les lots de vaccins, les cas de décès peuvent devenir affolants et puis, après cela semble s’atténuer. Il faut bien comprendre qu’avec ces vaccins, selon les lots, ils les expérimentent, les médecins n’y peuvent absolument rien… On ne sait pas pourquoi les gens meurent, est-ce lié aux protéines spikes ? Non, on n’en sait rien, sauf que si même au départ, les lots semblent inoffensifs, ils deviennent cependant extrêmement dangereux… Vous avez une chance sur 200 de tomber sur un de ces lots dangereux ! C’est comme le jeu de la roulette russe ! Non, moi je vous dis que tout a été prémédité… Ce qui est fou, c’est que chacun de ces labos tour font des expérimentations à ciel ouvert… Pfizer, ensuite c’est au tour d’AstraZeneca, puis à Moderna ou encore Johnson & Johnson… Mais jamais en même temps ! Il y a des médecins qui pensent que les citoyens reçoivent tous les mêmes vaccins, mais ce n’est pas vrai ! Il s’agit d’essais cliniques pour lesquels les gens sont de simples victimes… Ils en ont désormais 120 vaccins différents qu’ils veulent essayer avec de nouveaux brevets… Comme on a peur, on joue leur jeu d’une incroyable stupidité… C’est pire que ce qui est arrivé à Nuremberg ! C’est monstrueux, ils tuent des milliers de gens ! et c’est intentionnellement ! C’est très grave car on ne peut pas parler de coïncidence ! Il s’agit d’un travail coordonné, sinon ils ne le feraient pas de manière synchronisée…Chacun de ces labos fait ses propres petites expériences. Mais en réalité, Big Pharma est tout à fait au courant de ce projet écœurant… Ils vont tous s’y mettre dans cette spirale de tuerie de masse ! Mais depuis que l’on est au courant de ces expériences, ils ont peur que les gens demandent des dédommagements pour les décès… Mais depuis le début, ils ont tout fait pour se protéger pour que l’on ne puisse pas les rendre responsables… Je pense vraiment que c’est désormais beaucoup plus facile pour n’importe quel avocat dans le monde de prouver la préméditation… C’est une conclusion inéluctable ! Autant aux USA, il est relativement facile de trouver ces graphes, autant c’est très compliqué à trouver en Europe ! Oui et n’oublions pas tout ce qui a été supprimé sur les réseaux sociaux comme Instagram, dès que trop de gens décrivaient leurs effets secondaires par exemple ! Ils ont été immédiatement supprimés. C’est honteux pour ces personnes qui ont même peur de dévoiler leurs problèmes personnels liés aux vaccins… Même ce que l’on vient de publier, je vous le dis sera sûrement supprimé sur le chant !!!

Source : BusinessBourse

MYOCARDITES POST VACCIN COVID : RISQUE INACCEPTABLE CHEZ L ENFANT QUI NE RISQUE RIEN DU VIRUS

Par : admin

Par le Docteur Nicole Delépine

Laisserons-nous les enfants courir le risque d’atteinte cardiaque post pseudovaccin Covid pour sauver une sortie au resto ?  EPEE DE DAMOCLES SUR NOS ENFANTS 

Ou même une inscription dans un club de foot ?

Laissez-les jouer devant l’immeuble avec les copains ou courir les champs si vous êtes à la campagne. Rien ne vaut la santé, et on a vécu sans salle de gym avec équipements lourds pour COURIR, sans club payant !

Un adulte sympathique aidait les gosses dehors à faire des passes … La coronafolie va bien se terminer et d’autant plus vite que nous ne céderons pas.

Ne risquez pas l’avenir de votre petit, pour quelques mois de vie « différente » et pas « anormale », car finalement courir sur un tapis fixe est -il plus normal qu’une balade dans les bois ? Ce sera l’occasion de leur expliquer la vie d’autrefois, et la gabegie actuelle plutôt que des grands cinémas pro-planète… Les bobos parisiens ont-ils renoncé à leur SUV pour se promener et à leurs clubs de sport consommateurs d’énergie ? En tous cas les milliardaires n’ont pas renoncé à leurs jets privés pour se montrer et faire croire qu’ils veulent sauver la planète, mais c’est un autre sujet (apparemment).

DES ALERTES MULTIPLES (sauf en France, comme pour Tchernobyl ?)

Info : une nouvelle catastrophe

F-Dagoury, meilleur plongeur en apnée du monde, a été diagnostiqué d’une myocardite et d’une péricardite 40 jours après sa deuxième dose Pfizer. Le plongeur a consulté un cardiologue qui lui a dit que c’était un effet secondaire courant du Pfizer[1]

L’agence de presse allemande dresse une liste de 75 athlètes européens décédés « soudainement » au cours des 5 derniers mois depuis qu’ils ont été complètement vaccinés.[2]

« Nous avons pris beaucoup de temps pour cette recherche, en choisissant chaque cas individuellement. Y a-t-il eu un nombre évident de décès « soudains et inattendus » dans le sport et le sport d’élite seulement à la mi-2021 ? Une accumulation possible depuis le début des vaccinations géniques peut (et ne veut pas) être expliquée par n’importe qui du côté officiel. Selon la lecture des médias et de la politique, peut-être victimes de chantage et de pots-de-vin, ce sont des coïncidences malheureuses – bien que même les jeunes de 13 ans souffrant de problèmes cardiaques tombent sur le terrain. »

L’agence de presse poursuit, par objectivité :

« Nous voudrions commencer ce rapport par les arguments de l’autre partie, car il est toujours important d’écouter toutes les parties. Nous voudrions également recommander ce principe à la presse judiciaire et au système, même s’il n’y a pas d’importantes subventions d’État à utiliser pour cela.

En 2016, le média français Futura Santé s’est plaint de « nombreux » décès cardiaques dans le football. Elle toucherait 2 athlètes sur 100 000 par an en France, soit un total de 1 000 à 1 500 personnes. Le « New Statesman » parle de 12 jeunes qui meurent de mort subite d’origine cardiaque en courant – chaque semaine. L’article a été publié en novembre 2018 en Angleterre. En février 2019, le journal autrichien der Standard a demandé pourquoi la mort cardiaque survient « si fréquemment » dans le sport.

« ll n’existe pas de statistiques fiables à des fins de comparaison. Mais dans Wikipédia, il y a des listes d’athlètes qui sont morts pendant le jeu. Cette liste remonte à 1889 et est longue à première vue – mais en fin de compte, il s’avère que même dans les « années de catastrophe », environ 5 à 8 décès de ce type ont été enregistrés ».

Y a-t-il plus de gens qui meurent actuellement « soudainement et de manière inattendue » dans le sport, surtout lorsqu’il s’agit de professionnels et d’athlètes de haut niveau ? Et est-ce à cause de la vaccination ? ou bien avons-nous cauchemardé ?

Plus de 75 cas connus au cours des 5 derniers mois[3]

Etc.. Suite sur l’article de référence :
https://report24.news/ab-13-jahren-lange-liste-ploetzlich-verstorbener-oder-schwerkranker-

Peut-on vraiment croire au hasard et discuter doctement de l’imputabilité alors que des familles sont endeuillées et des enfants sacrifiés au nom de la soumission aux directives dites sanitaires. Jusqu’à quel degré l’aveuglement aide-t-il à vivre ?

Les atteintes cardiaques chez l’enfant sont rares

Contrairement à ce qu’essaient de vous faire croire les médias, les atteintes cardiaques du cœur survenant brutalement chez l’enfant en bonne santé étaient devenues exceptionnelles depuis la disparition du rhumatisme articulaire aigu (les années 60) grâce au traitement par pénicilline des angines à streptocoque, en l’absence de comorbidité comme des maladies auto-immunes ou des lésions post médicamenteuses (chimiothérapie anticancéreuse par exemple).

L’incidence des myocardites chez l’enfant, estimée entre 2007-2016 aux USA est de 1/100 000.[4]

Même les maladies cardiaques congénitales s’étaient raréfiées dans nos contrées via le dépistage anténatal (et beaucoup d’avortements à la moindre communication interauriculaire) et via les interventions précoces pour les enfants nés avec des anomalies acceptées par la famille. Bref le concept de « maladie bleue » par exemple ne vous était plus familier et tant mieux.

Actuellement, les myocardites et péricardites peuvent se rencontrer dans le cadre de maladies virales, mais sont alors le plus souvent bénignes et de courte durée et plus fréquemment chez des sujets fragiles, voire immunodéprimés.

Plus exceptionnellement se rencontre en pédiatrie une myocardite grave et menaçante à l’occasion d’un diagnostic difficile qui débouche sur une maladie congénitale exceptionnelle.

Nous sommes alors dans le cadre de maladies rares, dites orphelines[5] et non de pathologies habituelles comme on aimerait vous le faire croire pour minimiser la tragédie actuelle, conséquence de pseudo vaccination inutile et dangereuse.

Donc une nouvelle fois, le récit médiatique démarre par d’énormes mensonges.

Non, les crises cardiaques qui tombent du ciel ne sont pas habituelles chez les jeunes qui jouent au foot dans la cour.

Vous avez tous des enfants à l’école ou des petits-enfants. Combien de fois par le passé récent (avant la mascarade Covid), avez-vous entendu parler de décès brutal au cours d’un cours d’éducation physique selon le vieux terme ? Jamais ! Revenez sur terre et cessez de croire aux balivernes tragiques des journalistes corrompus ou devenus complètement fous via la coronafolie.

Qu’est-ce au fond qu’une myocardite ?

Les myocardites et les péricardites sont des inflammations du muscle cardiaque (myocardites) ou de son enveloppe, le péricarde (péricardites). Classiquement elles se révèlent par une fatigue croissante, des douleurs thoraciques, des difficultés de plus en plus importantes à respirer, une accélération du rythme cardiaque, une baisse de la pression artérielle, et parfois des douleurs dans les membres. La maladie est parfois accompagnée de fièvre, car une infection virale ou bactérienne peut être à l’origine de l’atteinte cardiaque. Ce n’est pas le tableau le plus courant actuellement.

Elles peuvent passer inaperçues et ne se révéler brutalement que par un énorme malaise, voire une mort subite, à l’occasion d’un effort. Ce sont les jeunes sportifs qui paient actuellement un lourd tribut. Et les médecins belges recommandent depuis plusieurs mois de ne pas faire d’efforts au moins dans la semaine suivant l’injection.

L’évolution de la myocardite peut être très variable. Elle ne provoque souvent que des symptômes mineurs, mais elle peut aussi entraîner un arrêt cardiaque brutal ou guérir en laissant des séquelles permanentes responsable dans 20% des cas de mort dans les 5 ans qui suivent pour les myocardites habituelles.

Il est évident que les notions générales évolutives citées ici sont liées aux myocardites infectieuses ou congénitales connues et que personne ne peut prédire les conséquences de l’atteinte cardiaque par la protéine spike créée via l’injection génique nouvelle. Combien de temps le vacciné produit-il de protéines spike susceptibles d’aggraver la maladie et/ou de se compléter par d’autres lésions sur d’autres organes ? Aucune réponse claire possible sans recul.

Les prédictions de guérison possibles basées sur l’évolution des myocardites d’autres origines n’ont aucune valeur. Il serait honnête d’avouer que l’on ne sait pas ! Ce qui est certain est qu’un énorme doute existe sur l’avenir de ces patients.

ATTENTION AU BÉNÉFICE/RISQUE

Les marchands de vaccin aimeraient nous faire croire et l’écrivent sans remords, que le Covid donne plus de risque de myocardite que le vax. Ils inventent et/ou manipulent les données, oubliant que les jeunes ne meurent pas de Covid, alors que les jeunes vaccinés meurent de crise cardiaque. Regardons les données.

Quels sont les risques de myocardite après infection Covid chez les jeunes 

La myocardite (ou péricardite ou myopéricardite) résultant d’une infection primaire à la Covid19 s’est produite à un taux de 450 par million chez les jeunes hommes malades du Covid. Les jeunes hommes infectés par le virus sont plus susceptibles de développer une myocardite que ceux qui ont reçu le vaccin nous dit-on.[6]

Mais ce pourcentage omet de préciser que la maladie clinique du Covid est exceptionnelle chez le jeune de moins de 20 ans et que ces atteintes cardiaques sont bénignes et d’évolution favorable rapide.

Il serait honnête d’avouer que le Covid chez le jeune ne tue pas alors que la myocardite post-vaccinale d’un sujet sain non malade tue parfois et confisque l’avenir du jeune en tous les cas. Comparaison purement chiffrée n’est pas raison.

La myocardite du vaccin antiCovid

L’histoire médiatique de l’atteinte cardiaque post vaccination remonte à quelques mois après le début des injections intensives vers mai 2021.

Fin mai 2021, le comité de sécurité des vaccins de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a publié une déclaration d’intérêt concernant les cas signalés d’inflammation myocardique et/ou péricardique survenant chez des patients après vaccination avec des vaccins à ARNm Covid-19. Cela faisait suite à un petit nombre de cas signalés en Israël et aux États-Unis.

Les analyses aux USA ont confirmé que le nombre de cas observés dépassait le nombre attendu de cas dans le groupe d’âge des 16-24 ans. Les cas semblaient être principalement chez les hommes et se développer peu de temps après l’administration de la 2e dose.

Démonstration de l’imputabilité de l’atteinte cardiaque à la vaccination

Les Canadiens ont vérifié chez l’adulte, sur deux mois de juin à fin juillet 2021 la survenue de myocardites après injection, ce qui a permis d’établir clairement[7] la temporalité entre l’apparition de la myocardite et la vaccination.

Les symptômes constatés chez les cardiaques canadiens sont résumés dans le tableau tiré de leur article.

Il s’agit de la plus grande série de la littérature à établir clairement la relation temporelle entre la vaccination par l’ARNm Covid, les symptômes cliniques de la myocardite et les résultats de l’IRM.

Chez la plupart des patients, l’apparition des symptômes a commencé dans les premiers jours suivants la vaccination avec des anomalies correspondantes des biomarqueurs et de l’ECG. L’IRM cardiaque a confirmé des modifications myocardiques et péricardiques aiguës avec la présence d’un œdème démontré à la fois par la cartographie des tissus et le rehaussement tardif du gadolinium. Les symptômes se sont résorbés rapidement avec le traitement standard et les patients ont pu sortir en quelques jours.

Si la cohorte canadienne avait capturé tous les cas dans la région d’Ottawa, l’incidence de la myocardite serait de 0,1 % de toutes les doses de vaccin (32 cas/32 379 doses x 100), ou 10 cas de myocardite pour 10 000 doses de vaccin. Cette étude concerne des adultes, mais est intéressante pour notre sujet, car elle confirme le lien entre atteinte cardiaque et injection génique.

L’une des cohortes les plus importantes à ce jour a décrit la nécessité d’un traitement de l’insuffisance cardiaque chez 40 % de ses patients atteints de myocardite (malgré l’absence d’épisodes d’insuffisance cardiaque antérieurs) et de soins intensifs chez 10 %. Mais l’étude concerne les adultes et la maladie cardiaque post vaccinale paraît d’autant plus grave que le sujet est plus jeune.

L’inflammation péricardique est un épiphénomène d’inflammation myocardique ; cela a également été démontré dans la série de cas de Starekova et al. La véritable péricardite diffuse isolée est rare dans la littérature.

La myocardite a été décrite comme complication de vaccins classiques, mais dans des proportions beaucoup plus faibles qu’avec les pseudovax antiCovid

La myopéricardite est une complication reconnue associée à quelques vaccins, aux États-Unis représentant 0,1% de tous les effets indésirables collectés par le système de notification des effets indésirables des vaccins (VAERS).[8] Ces rapports, recueillis entre 1990 et 2018, révèlent que 79 % des cas concernaient des hommes et sont survenus principalement dans les 2 semaines suivant la vaccination.

Myocardites associées aux injections antiCovid aux USA selon les données du VAERS

Les évènements indésirables cardiaques sont nettement plus fréquents chez les jeunes garçons d’autant plus qu’ils sont plus jeunes et qu’ils ont reçu deux doses de vaccin. Les signes cliniques apparaissent dans les jours suivant l’injection.

Relevons la fréquence considérablement augmentée chez les jeunes garçons par rapport à la population générale : 23 % de plus entre 12 et 15 ans, 40 fois plus entre 16 et 17 ans.[9]

Une autre étude dite stratifiée a été réalisée sur les myocardites chez les adolescents et leurs liens avec les vaccins à ARNm à partir des données du VAERS  pour comparer le danger respectif de la maladie Covid et du vaccin.[10]

En se limitant aux seuls effets cardiaques (myocardites et péricardites en particulier), on peut conclure que la vaccination contre la Covid-19 chez les adolescents américains en bonne santé est plus dangereuse que le risque de la maladie elle-même

Le CDC rapporte qu’il y a 94 à 96% d’hospitalisation des myocardites/péricardites post-vaccinales.

Les garçons de 12 à 15 ans sont 12 fois plus sujets à des effets indésirables cardiaques que les filles du même âge, et cela principalement après la seconde injection du vaccin.

Pour les garçons de 12 à 15 ans, ont été enregistrés 162,2 cas d’effets indésirables cardiaques par million d’injections de vaccins anti-Covid, contre 94 cas / million chez les 15-17 ans, évènements ayant nécessité une hospitalisation.

Cette étude stratifiée du VAERS montre que le risque de myocardite avec troponine élevée chez les adolescents de 12 à 17 ans après vaccin est de 2,6 à 6,1 fois plus élevé que le risque d’hospitalisation à 120 jours pour la maladie Covid en août aux USA.[11][12]

Comparaison de la fréquence générale des myocardites avant et après vax antiCovid

Une étude récente[13] chez l’adulte a comparé le taux de myocardites dans les périodes prévaccination et post vax[14] Jan 2019–Jan 2021) et pendant la période de vaccination Covid-19 vaccination (Fevrier-Mai 2021) au sein d’un large système de santé américain

Le nombre mensuel moyen de cas de myocardites ou de myo-péricardites pendant la période pré vaccinale était de 16.9 pour 100000 (95% CI, 15.3-18.6) vs 27.3 (95% CI, 22.4-32.9) durant la période vaccinale (P < .001).

Le nombre moyen de péricardites était pendant les mêmes périodes de 49.1 (95% CI, 46.4-51.9) et 78.8 (95% CI, 70.3-87.9), respectivement (P < .001).

Les myocardites se développent rapidement chez les patients les plus jeunes et surtout après la seconde dose. Les péricardites affectent surtout les patients plus âgés et soit après la première, soit après la seconde.

Fréquence en fonction de l’âge et du sexe – grand pic chez les garçons entre 12 et 20 ans

Les CDC américains (centres officiels : Centers for Disease Control and Prevention) ont rapporté l’association entre Covid-19 mRNA vaccins and myocardite surtout chez les garçons les plus jeunes dans les quelques jours suivant la deuxième injection.

Sur la base des données du Vaccine Adverse Events Reporting System, le CDC a estimé que l’incidence de la myocardite après toute vaccination Covid-19 est de 0,48 cas pour 100 000 au total et de 1,2 cas pour 100 000 parmi les vaccinés âgés de 18 à 29 ans.

Un rapport de la campagne de vaccination de l’armée américaine contre le Covid-19 a noté une incidence de 8,2 cas de myocardite pour 100 000 hommes militaires (un total de 23 cas). Les enquêteurs de l’étude militaire ont identifié un dysfonctionnement ventriculaire gauche chez 17% des hommes (tous les cas étant légers ou légers à modérés).

Myocardites en UE selon le site officiel de l’EMA : Eudravigilance

Myocardites des 12-17 sur Eudravigilance et vaccination des 12-17 ans en France

Du 1er avril au 15 juin, 3 myocardites ont été déclarées sur Eudravigilance chez les 12-17 ans. Puis le « vaccin » est arrivé pour les enfants, et le nombre de myocardites a explosé ! Alors, pure coïncidence ?[15]

Eudravigilance (2.10.2021).

À ce jour, + de 28 000 décès liés aux « vaccins » déclarés dans les pays membres de l’UE.
Sur 12-17 ans, plus de 500 myocardites imputables aux Vaccins antiCovid.

Les Effets secondaires globaux dits pudiquement « indésirables » s’approchent des 3 millions.. Et l’on sait tous que les remontées d’informations sont inférieures à 5 %. Qu’en est -il de la réalité ?

Resituons les atteintes cardiaques dans les atteintes globales en UE (sur 27 pays hors G-B)

Les études israéliennes

Un premier rapport d’Israël en avril 2021 a mis en évidence une relation séquentielle apparente entre la réception du vaccin à ARNm Covid-19 et la myocardite, la plupart survenant chez des jeunes hommes auparavant en bonne santé et avec une incidence 5 à 25 fois supérieure au taux de fond habituel.

Le mécanisme précis reste obscur et les théories incluent un effet trophique direct du virus (bien qu’il n’y ait aucun rapport d’isolats viraux provenant d’une biopsie endomyocardique), et une réponse immunitaire exagérée de l’hôte invoquant les cellules T cytotoxiques en tandem avec la tempête de cytokines

En conséquence, la Food and Drug Administration aux États-Unis et l’Agence de la santé publique du Canada ont décidé d’ajouter des étiquettes de mise en garde aux vaccins à ARNm Pfizer et Moderna soulignant le risque de maladie cardiaque inflammatoire. Cela a été signalé secondairement par l’EMA et il a été demandé aux médecins de signaler ce risque … tout en ne dissuadant pas de faire l’injection…

Le rapport initial d’Israël note une incidence
de 1 sur 3000 à 1 sur 6000 myocardites
suite à la vaccination chez les jeunes adultes.

Les médecins israéliens ont été les premiers à sonner l’alarme dans un silence assourdissant dans les premières semaines.[16]

Ils ont évalué l’incidence de la myocardite après vaccin à ARNm BNT162b2 (Pfizer) dans une seule organisation de soins de santé (HCO) en Israël et décrit l’évolution clinique et la gravité de la maladie à partir d’un examen des dossiers des patients.

Les estimations du VAERS américain sont inférieures à celles israéliennes, probablement en raison des différentes méthodes utilisées pour identifier les cas (déclaration passive au CDC vs dossiers de santé électroniques en Israël ).

Dans l’étude israélienne de Barda et al.la vaccination a entraîné un excès de 2,7 cas de myocardite pour 100 000 personnes vaccinées. 

Dans cette étude de cohorte rétrospective portant sur des personnes âgées de 16 ans ou plus dans un grand système de santé israélien, l’incidence estimée de la myocardite dans les 42 jours suivant l’injection (d’au moins une dose du vaccin à ARNm BNT162b2) était de 2,13 cas pour 100 000 vaccinés et 10,69 cas pour 100 000 chez les hommes âgés de 16 à 29 ans.

Les données récentes de l’office national de statistiques anglais sont (ONS) également très inquiétantes pour les enfants[17][18][19]

« Les données de l’ONS pour 2021 montrent qu’entre le 25 juin 2021 et le 17 septembre 2021, il y a eu 217 décès parmi les adolescents âgés de 15 à 19 ans, ce qui signifie que les décès chez les adolescents de plus de 15 ans étaient 47 % plus élevés qu’à la même période en 2020.

La différence ? L’augmentation du nombre de décès d’adolescents en 2021 a coïncidé avec l’offre du vaccin Covid-19, comme le montrent les données du NHS qui peuvent être téléchargées, et accessibles sur le site Web du NHS, montre qu’au 27 juin 2021 plus de 147 000 personnes de moins de l’âge sur 18 avaient reçu au moins une dose d’un vaccin contre le Covid-19 ».

L’Agence de réglementation des produits de santé et de médecine anglaise a ouvertement admis qu’elle soupçonnait la myocardite et la péricardite d’être des effets secondaires potentiels des vaccins Pfizer et Moderna Covid-19, en particulier chez les jeunes hommes.

UK Medicine Regulator a ajouté officiellement des avertissements concernant la myocardite et la péricardite aux étiquettes de sécurité des vaccins Covid-19. L’EMA également et les généralistes ont reçu des lettres les incitant à expliquer ce risque aux futurs vaccinés. Mais s’ils le font, qui se vaccinera ? Et si les médecins ne vaccinent plus, ils se font tancer par les ARS et l’ordre des médecins… (comme en France ou en Belgique et en suisse.)

Les données sont maintenant publiées pour que les autorités voient, une augmentation de 63 % des décès d’adolescents masculins depuis qu’ils ont commencé à recevoir le vaccinantiCovid-19, elles doivent enquêter sur cela et cesser immédiatement le déploiement de cette injection expérimentale aux enfants.

En Angleterre, la bataille continue ! Le mardi 5 septembre, Chris Whitty, le médecin-chef anglais a décidé d’annuler le Comité mixte sur la vaccination et de conseiller au gouvernement de proposer le « vaccin » anti-Covid 19 à tous les enfants du secondaire en bonne santé. Cela a jusqu’à présent conduit à augmenter de 400 % le nombre de décès chez les enfants de sexe masculin par rapport à la même période en 2020.[15]

Il y a environ 15,6 millions de personnes âgées de 19 ans et moins au Royaume-Uni, ce qui signifie que seulement 1 enfant et adolescent avec comorbidité grave, sur 410 526 serait décédé du Covid-19 en 18 mois. Seulement 1 enfant sur 1,7 million serait mort du Covid-19 en 18 mois, sans comorbidité connue.

Il n’y avait donc aucune excuse pour imposer cette injection dans les écoles et les journaux se demandent si le médecin-chef a compris qu’il mettait ainsi en danger la vie des enfants anglais.

Cependant, les gens se sont battus devant les tribunaux pour annuler la décision du médecin en chef de l’Angleterre[16] selon laquelle les enfants devraient recevoir une injection expérimentale de Covid-19, malheureusement en vain jusqu’à présent.

Un juge a ordonné au gouvernement britannique de soumettre des preuves justifiant la vaccination des enfants contre le Covid-19, leur donnant une date limite du lundi 11 octobre.

L’ordre de l’honorable juge Jay est le bienvenu après que la révélation, le jeudi 30 septembre, que depuis que les adolescents de plus de 15 ans ont reçu le vaccin Covid-19, les décès dans ce groupe d’âge ont augmenté de 47 % par rapport à la même période en 2020.

Mais l’examen par la Cour traîne depuis le premier septembre sans suspension des injections, et les drames se poursuivent…

En conclusion

1°) Très peu d’enfants sont malades (présentent des signes de maladies) du Covid (moins de 5% des malades recensés), ils ne font que des formes légères (trois fois moins de risque de mourir que de la grippe saisonnière). Ils ne peuvent pas espérer de bénéfice personnel de la vaccination.

2°) Les enfants ne constituent pas un vecteur de transmission. Les pseudo vaccins actuels ne protègent pas de la maladie et n’empêchent pas de la transmettre. On ne peut donc pas espérer que les vacciner puisse protéger les autres.

3°) les pseudo vaccins actuels, issus d’une technique jusqu’ici jamais utilisée en pathologie infectieuse humaine, sont totalement expérimentaux : les résultats des essais ne seront connus qu’en 2023. On ne connaît donc pas la totalité de leurs risques.

À court terme ils exposent à des complications sévères, dont des myocardites.

Aucun bénéfice, complications nombreuses et parfois mortelles la balance avantage risque est totalement défavorable chez l’enfant

ET si vous voulez revenir au concret, chez de vrais enfants et non des statistiques

Je terminerai par le récit fictif d’Alain Tortosa à propos d’un enfant sain de six ans brutalement décédé futur astronaute qui rejoindra plus vite que prévu les étoiles. Si des larmes ne vous montent pas aux yeux, demandez-vous ce que les mesures antiCovid ont fait de vous…[20]

J’avais une petite sœur Annie, un papa et une maman, des papis et des mamies et tout plein de cousins.

À l’école j’adorais jouer au super héros masqué avec les copains…
J’étais fier d’être enfin dans la grande école et je leur disais que j’avais 6 ans et demi quand on me posait la question.
Mais c’était un petit mensonge, car j’avais que 6 ans et 4 mois.

Papa et maman répétaient souvent que nous avions la chance de vivre dans une démo-cra-tie, ils disaient des mots que je comprenais pas très bien comme « nous sommes nés libres et égaux en droit »

Toute la famille était heureuse… mais ça, c’était avant et j’ai peur qu’ils soient plus jamais heureux.

Quand je serais grand, je voulais être astronaute et je savais pas que j’irais si vite dans le ciel au milieu des étoiles… à 6 ans.

Papa et maman, ils regardaient beaucoup la télé au repas du soir.
Cette méchante télé qui racontait tous les jours qu’on va tous mourir du méchant virus.
Ils étaient très content il y a quelques mois de se faire la piqûre pour battre le méchant virus Covid qui peut tuer tout le monde, même les petits enfants comme moi comme ils disent à la télé.
Moi je comprenais pas comment on peut être content quand le docteur il vous fait une piqûre.

Il y a quelques semaines à la télé, ils ont dit que les petits enfants aussi ils pouvaient maintenant être vaccinés.
Que le vaccin il marche très très bien et qu’il fait même pas mal.

Le président de l’Amérique, il a dit pour la vaccination des enfants de 5 ans :

« Un tournant dans notre bataille contre le Covid-19. »

et

« Cela permettra aux parents de mettre fin à des mois d’inquiétudes pour leurs enfants et réduira la proportion avec laquelle les enfants transmettent le virus aux autres.[1]»

Papa et maman m’ont dit que ce serait bien si moi aussi j’avais le vaccin comme les grands.
Mais moi je voulais pas parce que j’avais peur des piqûres.
Ils ont voulu me rassurer, « c’est rien, c’est comme une piqûre de moustique ».
Mais comme j’avais encore peur, ils m’ont dit que si je le faisais, je serais un super héros qui protège papi et mamie du super vilain méchant virus.

Je trouvais ça un peu bizarre parce que papi et mamie ils ont déjà le vaccin, la super méga armure pour se protéger du méchant virus comme ils m’avaient dit.
Et que en plus ils allaient encore recommencer pour être encore plus super protégés !
Papa et maman m’avaient répondu que j’étais trop petit pour comprendre et que j’aurais un diplôme de tueur de méchant virus.

Le jour du rendez-vous, j’avais quand même un peu peur, même si je faisais semblant pour pas rendre triste papa et maman.
Quand je suis arrivé au centre, tout le monde était gentil avec moi.
Ils trouvaient que j’étais super fort alors je gonflais mon corps pour leur montrer.
Avant la piqûre, on a vu un docteur qui a posé des questions à papa et maman.
Est-ce que j’avais des maladies, est-ce que mon petit cœur marchait bien, si il y avait des maladies dans la famille.
Papa et maman ont répondu et ont dit que j’étais un petit garçon super en forme sans maladies, que j’étais super sportif aussi.
J’aimais pas quand ils disaient que j’étais un petit garçon parce que maintenant j’étais grand.

J’ai dit au docteur que j’avais un peu peur.
Il m’a rassuré et il m’a dit que c’était rien que ça pouvait faire un peu mal après à l’endroit de la piqûre, mais c’est tout, et que ça pouvait pas faire peur à un grand garçon costaud comme moi.

Alors j’ai dit « d’accord je vais faire la piqûre pour tuer le virus et protéger papi et mamie »
J’ai vu que papa et maman ils étaient super fiers de moi et ça m’a encouragé.

Ça m’a fait presque même pas mal et après l’infirmière, elle m’a mis un pansement Spiderman.
Pour fêter ça, on est allés manger le soir au Macdo avec ma sœur et papi et mamie…
J’étais le héros de la soirée.
J’ai passé une super nuit à rêver d’étoiles.

Le matin, après un bon petit dej, papa m’a amené au foot comme tous les mercredis.
J’ai montré aux copains mon pansement Spiderman et ils ont trouvé que j’étais un super héros.
Mon copain Marcel m’a dit que j’avais de la chance d’avoir été vacciné, mais que ses parents ils voulaient pas, ils disaient que c’était dangereux.
Moi j’ai dit à Marcel que c’était des « complotistes » et des « chochottes ».

Le match a commencé, j’étais un peu fatigué, un peu comme si je venais de me réveiller,..
Mais je me suis donné à fond, le match était presque terminé…
Jean m’a fait une passe, j’allais marquer un super but et, au moment de tirer, j’ai senti mon corps m’abandonner, devenir tout mou et je suis tombé.

Je me sentais bien, j’avais pas mal et je comprenais pas pourquoi tout le monde courait vers moi.
D’abord les copains, puis l’entraîneur, puis papa !
Au bout d’un certain temps, je sais pas si c’est longtemps ou pas, une ambulance est arrivée avec des docteurs.
Ils avaient l’air super inquiets et je comprenais pas pourquoi…
J’ai eu comme un choc dans ma poitrine puis mes yeux se sont fermés, comme pour se coucher.

J’entendais les adultes crier, les copains pleurer, puis il y a eu un grand silence dans lequel on n’entendait plus que le bruit des oiseaux.
C’était comme si ils voulaient pas faire de bruit pour pas me réveiller.

C’est à ce moment que je suis sorti de mon petit corps.
J’avais l’air si bien, si détendu, si paisible, si innocent…
Papa était sur moi, il pleurait et je comprenais pas pourquoi il pleurait autant.
Je lui disais que tout va bien, mais il m’entendait pas…
C’est alors que maman est arrivée en hurlant, elle a tellement secoué mon corps que j’ai eu peur qu’elle me casse.
Les docteurs ont repoussé doucement maman, ils ont mis mon corps sur un lit à roulettes avec un drap blanc sur la tête et dans l’ambulance des pompiers.

À l’hôpital papa et maman, plutôt papa, parce que maman elle continuait à pleurer sans s’arrêter.
Papa a demandé ce qu’il s’était passé…
Les docteurs ont dit que mon petit cœur avait lâché d’un coup, que j’avais fait un inf, un infac, non un « infractus » si j’ai bien compris…
Papa avait l’air en colère et il a demandé pourquoi et le docteur il a dit que c’est très très rare, mais ça arrivait des fois, « un risque sur un million » qu’il a dit….

Papa a répété que j’allais bien, que j’avais jamais jamais eu des problèmes de cœur, que j’étais en bonne santé, que j’aurais pu vivre jusqu’à 100 ans et même plus !
Et le docteur il a redit que ça arrivait des fois, encore la semaine d’avant dans un autre club de foot, un jeune de 20 ans était mort comme moi sur le terrain sans qu’on sache pourquoi.

Papa il alors dit qu’il voulait savoir et il a demandé une « opopsie »… je crois que ça sert à regarder à l’intérieur du corps, ce qui a fait pleurer encore plus maman.

J’aurais tellement voulu faire un câlin à maman, mais j’avais plus de corps pour la serrer dans mes bras. J’étais très triste que elle pleurait sans s’arrêter comme si elle allait mourir aussi, mais de chagrin.

Plus tard, quand le résultat de « l’opopsie » est arrivé, le docteur il a dit à papa que j’avais fait une « miographie[2]» je crois, et que mon petit cœur avait pas supporté les efforts.

Je me rappelle maintenant que j’avais entendu une très vieille madame « ile » à la télé, une grande savante qui disait avec le sourire que c’est sûr que des enfants vaccinés feraient des « miographies », mais qu’en l’entendant c’était pas grave…
Que grâce à la vaccination de tous les jeunes enfants, le méchant virus il circulerait moins vite.
Et les journalistes et les docteurs de la télé ils étaient tous d’accord avec elle et contents !

D’ailleurs pour les docteurs de la télé, je suis comme ils disent une « statistique ».
Je suis un nombre si petit qu’on peut dire que c’est rien.

C’est bizarre, mais quand je regardais les yeux de papa et maman à l’église, devant mon petit cercueil blanc, j’avais pas l’impression que c’est rien pour eux et que j’étais une « statistique ».

Voilà, c’est l’heure, je dois partir, je voulais être un astronaute, je voulais aller dans les étoiles et c’est fait…
Je vais rejoindre les autres enfants, les autres « statistiques » qui sont maintenant au ciel.
Grâce à eux, leurs papis et mamies sont protégés du méchant virus et mon papi et ma mamie aussi.

J’espère qu’ils sont fiers de moi, que maintenant ils peuvent vivre à l’abri du virus.

Alain Tortosa[3]

5 novembre 2021 https://7milliards.fr/tortosa20211105-je-m-appelais-albert-j-avais-6-ans.pdf

  1. [1] https://www.france24.com/fr/am%C3%A9riques/20211103-Covid-19-aux-%C3%A9tats-unis-la-campagne-de-vaccination-des-enfants-de-5-%C3%A0-11-ans-lanc%C3%A9e
  2. [2] https://sfcardio.fr/actualite/risque-de-pericardite-ou-de-myocardite-apres-vaccin-arnm-contre-la-covid-19
  3. [3] « À tous les enculés qui participent sciemment et froidement au crime d’enfants. »

Alors avant de croire des recommandations mercantiles prônant l’injection anti Covid à vos enfants souvenez-vous des faits indiscutablement établis.


  1. [1] https://theCovidworld.com/florian-dagoury-world-record-holder-in-static-breath-hold-freediving-diagnosed-with-myopericarditis-after-pfizer-vaccine-possible-end-of-career/[]
  2. [2] A partir de 13 ans! Longue liste d’athlètes « soudainement » décédés ou gravement malades (report24.news) []
  3. [3] Veuillez signaler d’autres cas ou erreurs: redaktion@report24.news[]
  4. [4] R Vasudeva, P Bhatt, C Lilje Tendances des hospitalisations pédiatriques liées à la myocardite aiguë aux États-Unis, 2007-2016 AM J Cardiology . 15 juin 2021; 149:95-102 doi: 10.1016/j.amjcard.2021.03.019. Publication en ligne du 20 mars 2021.[]
  5. [5] Définition del’OMS maladie orpheline si incidence = ou < à 6 /100 000 habitants[]
  6. [6] Risk of Myocarditis from Covid-19 Infection in People Under Age 20: A Population-Based Analysis (nih.gov) []
  7. [7] https://resistance-mondiale.com/vaccination-contre-larnm-Covid-19-et-developpement-de-la-myopericardite-confirmee-par-cmr[]
  8. [8] Le CDC, Centre for Disease Control, organisme officiel américain qui surveille les maladies aux USA. Le VAERS (Vaccine Adverse Event Reporting System) système officiel de pharmacovigilance américain.[]
  9. [9] CDC Awardee Covid-19 Vaccination Planning Meeting[]
  10. [10] https://www.medrxiv.org/content/10.1101/2021.08.30.21262866v1 « SARS-CoV-2 mRNA Vaccination-Associated Myocarditis in Children Ages 12-17: A Stratified National Database Analysis »[]
  11. [11] SARS-CoV-2 mRNA Vaccination-Associated Myocarditis in Children
    Ages 12-17: A Stratified National Database Analysis »
    https://medrxiv.org/content/10.1101/2021.08.30.21262866v1.full.pdf[]
  12. [12] Vaccination plus risquée que la Covid-19 pour les 12-17 ans – REINFOCovid[]
  13. [13] Forty hospitals in Washington, Oregon, Montana, and Los Angeles County, California, that were part of the Providence health care system and used the same electronic medical record (EMR) were included[]
  14. [14] George A. Diaz, MD1Guilford T. Parsons, MD, MS2Sara K. Gering, BS, BSN3; et al Audrey R. Meier, MPH4Ian V. Hutchinson, PhD, DSc5Ari Robicsek, MD2 Myocarditis and Pericarditis After Vaccination for Covid-19 JAMA2021 Sep 28;326(12):1210-1212.doi: 10.1001/jama.2021.13443
    Myocarditis and Pericarditis After Vaccination for Covid-19 – PubMed (nih.gov) []
  15. [15] Yoann 3 oct sur tweeter[]
  16. [16] Myocarditis after Covid-19 Vaccination in a Large Health Care Organization
    Guy Witberg, M.D., Noam Barda, M.D., Ph.D., Sara Hoss, et all
    Myocarditis after Covid-19 Vaccination in a Large Health Care Organization | NEJM. Oct 21[]
  17. [17] Augmentation de 63 % des décès chez les adolescents au Royaume-Uni — Morts après vaccination (wordpress.com) []
  18. [18] Investigation : Deaths among male Children have increased by 400% since Chris Whitty decided they should have the Covid-19 Vaccine – The Expose[]
  19. [19] UK Judge orders Government to provide evidence in court that justifies Covid-19 Vaccination of Children in legal challenge to halt roll-out of the jabs to Kids – The Expose[]
  20. [20] Je m’appelais Albert, j’avais 6 ans et demi… – Nouveau Monde (nouveau-monde.ca) []

8 novembre 2021/

Source : Docteur Nicole Delépine

Qatar : Passé sous silence par les médias collabos de France, le joueur Othman Coulibaly a été victime d’une crise cardiaque lors d’un match.

Par : admin

Qatar

Passé sous silence par les médias collabos de France, le joueur Othman Coulibaly a été victime d’une crise cardiaque lors du match d’Al Wakra Club contre Al Rayyan, selon le communiqué du club de football, il rejoint la longue liste de sportif.

Publié le 9.1.2022

Durante el partido del Al Wakra Club contra el Al Rayyan el jugador Othman Coulibaly sufrió un infarto.
Con respecto al partido entre ambos equipos, se acordó finalizarlo y completar el tiempo restante en un momento posterior con el mismo resultado donde fue detenido. pic.twitter.com/y8BDmVKwCU

— ALRayyanES (@AlRayyanES) January 8, 2022

Source : QActus

Appel à la mobilisation des philosophes et sociologues

Par : admin

Par Karen Brandin

Cette tribune est issue d’un courrier initialement destiné à la philosophe Barbara Stiegler et au sociologue, Laurent Mucchielli. Qu’ils soient très sincèrement remerciés pour leur écoute et leur attention.

En cette période troublée où il s’agit plus que jamais de faire société, je n’ai pas de mots, seulement des maux, pour décrire la déception immense qu’engendre l’inertie d’une majorité du corps enseignant et/ou universitaire et plus particulièrement du sous-corps des mathématiciens, garants pourtant du bon sens, de la rigueur, de la pondération ; de la logique aussi.

En d’autres temps, plus sombres encore, nous avons pourtant connu et admiré des mathématiciens engagés, combatifs (Poincaré, Grothendieck, Audin, Cartier…) qui ont su faire preuve de courage et défendre leurs convictions en dehors d’un cercle strictement confraternel. On pense notamment à l’intervention d’Henri Poincaré dans l’affaire Dreyfus à titre d’exemple.

Lavoisier avait tort finalement : tout se perd, rien ne se crée vraiment, mais tout au plus se transforme. Ou plutôt, se pervertit.

Nous avons décidément fait trop souvent et trop longtemps le choix confortable, mais pleutre, lâche, de briller par notre absence. Un silence qu’il est trop facile d’associer à de la sagesse ou de la prudence. Car c’est bel et bien l’indifférence qui nous guette.

Où étiez-vous Monsieur Villani, député de l’Essonne, médaille Fields 2010, lorsqu’il s’agissait de défendre nos droits fondamentaux en vous positionnant contre ce projet inique de passe vaccinal ? Vos concitoyens ont-ils moins de valeur à vos yeux que le destin, certes tragique, des poules en batterie ou l’avenir de la chasse à courre contre laquelle vous vous êtes fermement engagé ?

En tant qu’intellectuels, en tant que scientifiques, spécialistes des sciences dures et pourtant si humaines, on se devait de jouer un rôle majeur en dénonçant les manipulations honteuses dont nous sommes victimes depuis deux ans.

Celles, grossières, voire grotesques, des chiffres bien entendu, mais pas seulement.

Celles aussi, « rhétoriques » ou « sémantiques », à visée d’abrutissement des masses pour cause de sidération. On pense notamment au mot « pédagogie » alors que le peuple français n’est pas un peuple d’enfants ; à la confusion entre « cas » et « malades » et à la notion de « vaccin » pour qualifier une injection non immunisante (on commence d’ailleurs à amorcer prudemment une conversion : le vaccin ne serait plus un vaccin, mais plutôt un traitement pour essayer de rendre légitime son efficacité si éphémère).

Presque plus grave selon moi, nous entendons chaque jour différents ministres se relayer comme un seul homme, dont Jean-Michel Blanquer pour ne citer que lui, pour se féliciter d’avoir incité les jeunes (ou les moins jeunes) à se faire vacciner au travers de phrases « choc » : « Les élèves non vaccinés seront évincés », ou encore « Si vous aimez la liberté, vous aimez le vaccin ».

Comment ne pas penser à cette citation de Chomsky :

« La propagande est à la société démocratique ce que la matraque est à l’État totalitaire. »

Car il n’a jamais s’agit d’une quelconque incitation, mais bel et bien d’une extorsion de consentement dont il est indécent de se réjouir dans un état de droit.

Autant d’impropriétés qui sèment la confusion et font le lit de l’outrance. En 2022, on fait décidément l’éloge funèbre de la nuance et de la pondération.

Puisque l’indifférence des mathématiciens tout au long de cette crise hystérique, mais qui menace de devenir historique, m’accable, je me tourne bien volontiers vers vous, les philosophes, garants de la Cité, suite notamment à la dernière intervention d’Emmanuel Macron.

Parce que vous formez (je pense à Barbara Stiegler, Harold Bernat, René Chiche, Nathan Devers, François-Xavier Bellamy et certains sociologues comme Laurent Mucchielli), un noyau dur de vigilance, mettez, si vous le pouvez, si vous le souhaitez, votre talent d’écriture, votre notoriété aussi au service d’une population moins armée que vous, notamment pour atteindre les médias conventionnels, officiels.

Démasquez par les mots, une arme à la fois légitime, légale et pourtant redoutable, au travers d’une tribune commune par exemple, ce président prétendu philosophe, adepte du « qu’importe le flacon, pourvu qu’on ait l’ivresse » cher à Musset. Il est désormais urgent de mettre fin à cette imposture.

Nous, citoyens lambda, sommes soûlés justement, ivres jusqu’à la nausée de ces sorties permanentes d’une violence inouïe, qu’il n’est plus possible de mettre sur le compte de la maladresse, ni même d’une arrogance mal contenue dont on finit par se demander si elle ne relève pas de la psychiatrie. Quant aux soi-disant références historiques (Pompidou), elles ne sauraient tout justifier. Avec cette phrase terrible : « un irresponsable n’est plus un citoyen », E. Macron a franchi une ligne devenue écarlate à force d’être rouge.

Il s’agit de le rappeler au sens de mots qu’il comprend décidément mal.

Pour que ce terrible quinquennat n’ait pas eu lieu en vain et pour donner du sens, de la texture à ce que nous avons dû endurer, ayez cette générosité dont il est incapable et donnez-lui s’il vous plaît, le premier cours de philosophie politique et morale de sa vie. Il en a grand besoin.

J’appelle de mes vœux que ce projet d’écriture commune fasse son chemin. Ce serait une réelle chance pour nous tous que nous soyons « quelque chose » ou « rien » ; citoyens responsables ou pas !

Il faut sauver les « gens » et pas seulement nos élèves et étudiants de cette addiction aux phrases brutales, aux slogans, aux raccourcis, aux interjections et leur donner à lire (et donc à penser) un texte construit et argumenté pour les convaincre que l’esprit critique, menacé d’extinction, est une chance. C’est un droit et un devoir.

Pourtant, cette réaction saine, consubstantielle à la démocratie, est désormais assimilée à du complotisme.

Il faut rappeler, défendre que la démarche de réflexion, fût-elle exigeante, est indispensable pour conserver une autonomie de pensée. Que l’on ne peut pas, que l’on ne doit pas se contenter d’un : « Macron, nous aussi on t’emmerde », car c’est ce qu’il attendait bien sûr. À savoir que les gueux prennent la parole dans le seul registre de langage qu’ils comprennent ou maîtrisent : la vulgarité, la trivialité.

À vous, et nous avec vous, de lui donner une vraie leçon de vie, qui soit tout sauf anonyme, car cet enfant capricieux a son talon d’Achille : un ego démesuré.

Je ne reviens pas sur les propos de Gabriel Attal qui ont suivi ceux du chef de l’État et dont l’ignominie m’a durablement choquée ; ce jeune homme de 33 ans est terrifiant d’indécence, d’arrogance. On dit que la valeur n’attend pas le nombre des années ; la brutalité, non plus.

Enfin, qu’Emmanuel Macron ait utilisé vendredi dernier les soignants comme bouclier, comme caution finalement pour justifier ses propos inqualifiables aurait dû créer une réaction forte dans ce corps de métier agonisant et depuis si longtemps malmené, maltraité « en même temps » que constamment instrumentalisé. Je l’appelle donc lui aussi à réagir d’une seule voix, celle du serment d’Hippocrate.

On retrouve là encore les stigmates un chef d’État immature, qui se cache à l’envi derrière les jupes des commerçants ou les blouses des infirmières. Il répète souvent aux Français : « Je ne peux rien contre vos complexes. »

Et bien, il se trompe. Il peut faire quelque chose : « partir », car c’est bien de lui et de son gouvernement dont nous avons légitimement honte.

« Sachons être suspect. C’est le signe aujourd’hui d’un esprit libre et indépendant, surtout en milieu intellectuel » disait Julien Freund.

Comme des millions de personnes, je compte donc sur vous et sur le poids des idées et des mots… Et si certains sénateurs ou députés devaient croiser la route de cette tribune, j’espère qu’elle les convaincra, au moins en partie, que nous sommes un peu plus qu’une frange capricieuse et illettrée de la population.

D’avance, merci.

Karen Brandin
Enseignante
Docteur en théorie algébrique des nombres

« Le peuple a perdu la confiance du gouvernement. Ne serait-il pas plus simple alors de dissoudre le peuple et d’en élire un autre. »

B. Brecht

ps : Je remercie chaleureusement Benoît Brandin, agrégé de philosophie, pour sa relecture attentive.

Source : Nouveau monde

LETTRE PUBLIQUE AU PRÉSIDENT MACRON DU COLONEL HONORAIRE JACQUES AMIOT

Par : admin
COLONEL HONORAIRE JACQUES AMIOT

Monsieur le Président de la République,
Monsieur le Premier Ministre,
Monsieur le Ministre de la santé,

Quoiqu’il puisse m’en couter je n’hésite pas à affirmer que vous êtes des criminels et j’associe à cette accusation tous ceux qui vous soutiennent dans votre funeste besogne: certains élus, journalistes, (je ne généralise pas).

Vos premiers crimes remontent au début de 2020 quand, par décret, vous avez refusé aux médecins généralistes la possibilité de soigner leurs patients sous des prétextes fallacieux.

Depuis cette époque vous avez des dizaines de milliers de morts sur la conscience car beaucoup de nos concitoyens auraient pu être traités et sauvés.

Je vous défie de me prouver le contraire, car, partout dans le monde, des médicaments ont prouvé leur efficacité. Début 2020 on a aussi découvert que la Chloroquine, largement utilisée depuis plus de 70 ans notamment en Afrique, était mystérieusement devenue un produit dangereux. Le seul but de cette décision totalement illogique et condamnable a été de pouvoir imposer un « vaxxin » « Injection expérimentale» en tentant de justifier qu’il n’y avait pas d’autres solutions.

La vérité finira par éclater; vous ne pourrez pas encore la cacher bien longtemps. Depuis plus d’un an le général Delawarde fait des recherches minutieuses et publie des analyses approfondies par lesquelles il a démontré que les pays qui pratiquent les traitements précoces ont proportionnellement beaucoup moins de décès que la France ; bien tardivement l’Institut Pasteur vient d’ailleurs de confirmer l’intérêt de l’Ivermectine.

Le général a également démontré que la « pandémie » était très largement surfaite et qu’elle pouvait être gérée de manière beaucoup moins destructrice. D’autres maladies sont beaucoup plus meurtrières mais on en parle très peu.
Vous êtes des criminels car, toujours en raison en de ce refus de soins, les hôpitaux ont été engorgés, des opérations et des soins urgents ont été repoussés avec pour conséquences de nombreux décès ; sans parler de « l’assassinat » de personnes âgées par le Rivotril par manque de moyens en raison de votre incurie.

Vous êtes des criminels car, toujours pour cette raison, vous avez provoqué l’effondrement de l’économie avec pour conséquence un chômage de masse, des suicides…

Messieurs de l’exécutif je ne suis pas anti vaccin ; depuis des années, avec mon épouse, nous nous faisons vacciner contre la grippe et je ne critique pas ceux qui se font « vacciner » car c’est leur choix qui, souvent, a été largement provoqué par la propagande de médias aux ordres.

Il ne faut pas s’étonner de cette attitude de nombreux médias car beaucoup sont la propriété de ceux qui vous ont propulsé au pouvoir par effraction, avec l’aide efficace de la justice, qui a bien opportunément disqualifié monsieur Fillon., Il est par contre monstrueux de vouloir injecter de force aux Français des produits, toujours en cours d’expérimentation et dont on ne connait absolument pas les effets notamment à moyen-long terme.

Les Français, à vos yeux, ne sont rien d’autres que des cobayes soumis au bon vouloir de puissants laboratoires pharmaceutiques.

Manifestement vous accomplissez scrupuleusement la feuille de route prévue depuis longtemps par les mondialistes dont le seul souci est d’imposer un «vaccin » afin d’engranger des milliards de dollars.

Pour imposer cette feuille de route vous avez constamment menti aux Français et gouverné par la peur, des cas, des hospitalisions, des décès largement surévalués. Les mesures que vous avez décidées le 12 juillet sont le fruit de l’imagination de psychopathes tyranniques. Nous faisons partie des cinq pays du monde à être rentré dans une tyrannie plus que draconienne.

Qu’est devenue la patrie des DROITS de L’HOMME ? Par plusieurs lectures j’ai compris que pour imposer une gouvernance mondiale les mondialistes devaient préalablement éliminer les nations souveraines ; j’avais encore un léger doute mais je n’en ai plus.

Messieurs Klaus Schwab, Jacques Attali, Georges Soros, Bill Gates, Anthony Faucy, et beaucoup d’autres ne s’en cachent pas ; pour s’en convaincre il suffit de retrouver les déclarations et écrits de ces oligarques qui se prennent déjà pour les maitres du monde. Avec eux vous participez donc activement à la destruction de la France, et actuellement vous nous préparez le coup du variant Delta, certainement pas plus létal que les précédents, de manière à soumettre encore un peu plus le peuple.

Le Conseil Constitutionnel et le Conseil d’Etat démontrent que l’on ne peut rien attendre d’eux ; ils sont complices. Nous avons bien compris que vous voulez culpabiliser les non « vaccinés » et, surtout, que votre principal but est de dresser les Français les uns contre les autres. J’espère qu’ils auront l’intelligence de ne pas tomber dans ce piège maléfique; sans quoi tout peut arriver.

Pour moi il ne s’agit pas uniquement de liberté de choix mais, surtout, de préserver mon intégrité physique et celle de mes proches. Affirmer que les « vaccins » ne présentent pas de risques graves relève de la « voyance » et non de la science.

A vos places je ne serais pas tranquille car l’histoire a montré que les tyrans et leurs collaborateurs finissent en général très mal. Je comprends que des Français, peut- être naïfs et crédules pour certains, veuillent devenir députés (c’est une bonne place); je comprends que des journalistes veuillent préserver leur emploi, mais beaucoup devraient se méfier de ne pas trop collaborer avec un pouvoir devenu tyrannique car ils risquent d’en payer le prix fort.

On surveille, on note. Je ne vous salue pas car un militaire ne salue pas des criminels.

COLONEL Honoraire Jacques AMIOT


Source : France médias numérique

Un maire du Tarn-et-Garonne restitue le portrait du président Macron à la préfète

Par : admin
Nils Passedat maire de Lavaurette depuis 2014. /DDM Archives

Mécontent des propos d’Emmanuel Macron sur les non-vaccinés qu’il veut « emmerder » dixit, le maire de Lavaurette a décroché le portrait du président de la République de sa mairie pour le restituer à la préfète. Une démarche personnelle et surtout très politique.

Cachez ce portrait que je ne saurais voir… Maire de Lavaurette, Nils Passedat n’a pas apprécié du tout la fameuse petite phrase d’Emmanuel Macron déclarant son « envie d’emmerder les non vaccinés jusqu’au bout. » Illico, le premier élu et deux adjoints cosignataires, Danielle Vaucouleur et Gwendal Bedel, ont décidé de se fendre d’un courrier à la Préfète, Chantal Mauchet et de restituer à la représentante de l’Etat le portrait du Président de la République affiché en bonne place à la mairie. « De nombreux administrés et moi-même s’interrogent sur ce nouveau tournant assumé d’une politique qui ne se veut plus sanitaire mais discriminatoire et des moyens que votre conscience républicaine acceptera de mettre en œuvre pour appliquer cette nouvelle stratégie », écrit le maire de Lavaurette.
L’élu y va très fort lorsqu’il évoque « les heures les plus sombres de notre Histoire », convoquant même Jean Moulin et Maurice Papon.

La déclaration universelle des droits de l’homme à la place

Le maire poursuit dans la même veine pour motiver sa décision. « Depuis l’élection du ci-devant Macron, notre conseil municipal s’est toujours réuni sous le regard de celui qui incarne le chef de l’Etat. Mais aujourd’hui que des citoyens ont été insultés par celui-là même qui a le devoir de les servir, nous avons décidé de vous retourner son portrait que vous pourrez avantageusement recycler dans les latrines de la République, pour reprendre son registre. Ce portrait sera remplacé par la Déclaration universelle des droits de l’homme et du citoyen de 1789 qui, dans son article premier, affirme que tous les citoyens naissent et demeurent libres et égaux en droit. »
Nils Passedat a envoyé une copie de sa lettre aux maires du département, en leur demandant de se joindre à son geste en restituant à leur tour à Madame la Préfète le portrait de celui qui incarne le chef de l’Etat.

« Un acte politique »

Bernard Pezous, président de l’Association des maires de Tarn-et-Garonne (AMF 82) est resté mesuré sur cette missive iconoclaste. « C’est une décision politique tout à fait personnelle de sa part et je n’ai pas connaissance d’autres cas. Que chacun apprécie ou pas les termes employés par Emmanuel Macron, je préfère rester neutre. »
Rappelons que la présence en mairie du portrait du chef de l’Etat relève d’une tradition et non d’une obligation.
 

Source : La Dépêche

Maître de Araujo-Recchia dépose plainte contre les parlementaires ayant voté la loi du 5 août

Par : admin
Me Virginie de Araujo-Recchia, avocate au barreau de Paris. FS

ENTRETIEN – Maître de Araujo-Recchia, en partenariat avec son confrère Jean-Pierre Joseph, et deux autres juristes, ont déposé une plainte devant le doyen des juges d’instruction pour le compte des associations BonSens.org, l’AIMSIB et le Collectif des Maires Résistants à l’encontre des parlementaires ayant validé la loi du 5 août relative à la gestion de crise sanitaire. Ce texte de loi visait à contraindre des millions de professionnels à se soumettre à une thérapie génique expérimentale sous peine de perdre leur emploi. Les associations plaignantes ont été informées que les parlementaires de la Commission Mixte Paritaire (CMP) ont conclu un accord en hors du cadre de la CMP au profit d’intérêts privés en contrepartie de leur vote pour un projet de loi qui viole la Constitution française, le droit international et les règlements des deux Chambres que les Parlementaires sont tenus de respecter. Maître de Araujo-Recchia nous a accordé un entretien en vue de nous expliquer les tenants et les aboutissants de cette action en justice :

Maître DE ARAUJO-RECCHIA, vous êtes avocat à la Cour de Paris et vous déposez actuellement une plainte pénale pour le compte des associations contre des parlementaires, quels sont les faits qui ont conduit à déposer cette plainte ?

Il s’agit tout d’abord d’une plainte pénale rédigée en comité avec mon confrère Jean-Pierre Joseph, et deux autres juristes, déposée pour le compte des associations BonSens.org, l’AIMSIB et le Collectif des Maires Résistants.

Cette plainte concerne des agissements susceptibles de revêtir une qualification criminelle car ils violent le droit international contraignant, la Constitution et les règlements des deux Chambres que les parlementaires se doivent de respecter. Par conséquent le dossier est déposé directement devant le doyen des juges d’instruction.

En effet, les associations plaignantes ont été averties du fait que des membres de la Commission mixte paritaire (CMP) du Parlement chargée de proposer un texte sur les dispositions restant en discussion du projet de loi rétablissant et complétant l’état d’urgence sanitaire, qui s’est réunie le 25 juillet 2021, ont négocié et conclu un accord occulte en dehors de la CMP en vue de satisfaire des intérêts privés en échange de leur vote en faveur dudit projet de loi.

Pour rappel, il s’agissait notamment de reconduire le passe sanitaire (obligation vaccinale déguisée) et de décider de l’obligation vaccinale de nombreux professionnels (professionnels de santé, pompiers, militaires entre autres).

Par ce biais, les parlementaires mis en cause ont donc condamné des millions de Français à choisir entre leur emploi/leur vie sociale et leur santé. En effet, il ne s’agit pas de se soumettre à une vaccination obligatoire avec un produit sûr pour lequel il y a dix ans de recul et qui est destiné à protéger d’une maladie mortelle sans aucun traitement disponible.

Il s’agit en réalité de contraindre des millions de Français à se soumettre à un essai clinique de médicaments biologiques (i.e. les thérapies géniques faisant partie de la catégorie des médicaments biologiques conformément au droit de l’U.E.), qui présentaient avant même leur mise sur le marché une liste impressionnante d’effets indésirables.

Le rapport de la Federal Drug Administration, (FDA – Agence du médicament des Etats-Unis) d’octobre 2020 le démontre fort bien: il était déjà question de myocardites, de syndrome Guillain-Barré, de maladie de Creutzfeldt Jacob etc.

Ces produits pharmaceutiques font l’objet de millions de déclarations d’effets indésirables :
– 2 880 653 enregistrements déclarés sur la base VigiAcces de l’OMS,
– 19 387 décès au 18 décembre 2021 et 1 275 634 effets indésirables dont 363 774 graves sur le site de pharmacovigilance européen EudraVigilance,

Ces données sont extrêmement alarmantes comparées aux données de toutes les campagnes de vaccination classique réunies, sachant que dans le domaine de la pharmacovigilance, les déclarations concernent en réalité 1 à 10% des effets réels d’après des études internes des Health Human Services et de Harvard).

Or, les associations BonSens.org et l’AIMSIB n’ont cessé d’alerter les parlementaires par tous les moyens (lettres ouvertes, lettres recommandées, articles, interviews en vidéo des plus grands experts mondiaux, intervention au sein du Comité scientifique indépendant, proposition de financement des réunions et enquêtes nécessaires).

Malgré toutes ces alertes et les décès qui se comptent par milliers, les parlementaires mis en cause semblent avoir privilégié la négociation de faveurs d’ordre privé plutôt que de protéger les intérêts de la Nation et la santé des Français, en violation non seulement des règlements propres aux deux chambres du Parlement mais également du droit international contraignant.

Nous rappelons le point 5 du code de Nuremberg:
« 5. L’expérience ne doit pas être tentée lorsqu’il y a une raison a priori de croire qu’elle entraînera la mort ou l’invalidité du sujet. »

Il s’agit d’une règle communément reconnue en matière d’éthique médicale, comme l’a rappelé le docteur Mc Cullough, cardiologue à l’Institut de Baylor, Etats-Unis, en mai 2021. En principe, les premiers décès entraînent l’arrêt immédiat des essais cliniques:

« La limite pour arrêter un programme de vaccin est 25 à 50 morts. Grippe porcine, 1976, 25 décès, ils ont arrêté. On a 200 rapports de décès en moyenne par an aux US tous vaccins confondus. Nous avons plus de 4.000 rapports de morts aux Etats-Unis! C’est de loin l’agent biologique le plus mortel, le plus toxique jamais injecté dans un corps humain.

Or, force est de constater que cette règle majeure en matière d’éthique médicale n’a absolument pas été suivie.

Pour ceux qui viendraient à m’opposer que le code de Nuremberg n’est pas opposable, je rappellerai que le code de Nuremberg fait partie du droit international coutumier (opinio juris site necessitatis).

A ce propos, nous citerons Mary HOLLAND, professeur de droit à l’université de New-York, qui a interpellé les membres des Nations-unies en mai 2016 sur les politiques vaccinales qui violent le code de Nuremberg.

«Les Nations-unies, ainsi que la communauté internationale ont l’obligation de respecter les droits humains liés à la vaccination ».

« Le code de Nuremberg stipule que « le consentement volontaire du sujet humain est absolument essentiel. Le Pacte international relatif aux droits civils et politiques a repris cette interdiction contre toute expérimentation involontaire, dans son texte de 1966 qui stipule : nul ne peut être soumis sans son libre consentement à une expérience médicale ou scientifique. » Cette interdiction est maintenant si universellement reconnue que certains tribunaux et chercheurs ont considéré ce droit au consentement éclairé comme une question de droit international coutumier. (….). »

Je rappelle également que la France est signataire du Pacte international relatif aux droits civils et politiques ainsi que de la Convention D’OVIEDO et que ces textes ont force contraignante.

Sur la base de ces éléments, les associations ont donc souhaité remettre en cause l’immunité des parlementaires mis en cause, qui ne peut être applicable de manière absolue.

L’immunité parlementaire peut-elle être remise en cause dans ce cas précis ?

Après étude de la jurisprudence, des normes constitutionnelles et du droit international contraignant, nous estimons que l’immunité parlementaire n’est pas absolue, notamment lorsque les agissements constatés sont d’une particulière gravité et qualifiables de crimes et délits.

Des parlementaires ont d’ores et déjà été condamnés par la justice, notamment dans des cas où l’influence de laboratoires pharmaceutiques a pu être démontrée.

Or, en l’occurence, les plaignants estiment que les agissements des parlementaires mis en cause les ont rendu complices d’empoisonnement et de crime contre l’humanité.

Puis, le droit international général prévoit l’absence d’immunité pour les chefs d’État et leurs administrations en matière de crimes contre l’humanité et plus généralement tout violation grave au droit international.

En effet, le droit international contraignant interdit aux dirigeants et leurs administrations de contraindre leurs citoyens à participer à un essai clinique, ce qui est considéré comme étant un crime contre l’humanité lorsque l’expérience entraîne la mort ou l’invalidité de milliers de personnes.

Enfin, nous rappelons que dans l’affaire PAPON, le Conseil d’Etat a considéré que les fautes de cet agent public ont été commises dans le cadre de son service, qu’elles ne sont pas dépourvues de tout lien avec ce dernier.

Toutefois, en raison de leur « particulière gravité », elles ont le caractère d’une faute personnelle inexcusable, ce qui les rend détachables des fonctions exercées.

Par conséquent, Monsieur Maurice Papon est déclaré coupable de complicité de crime contre l’humanité.

L’engagement de la responsabilité pénale du complice de crimes contre l’humanité ne nécessite, au plan moral, que la preuve de l’intention de commettre les crimes de droit commun qui servent d’appui aux crimes contre l’humanité.

Cette jurisprudence pourrait être utilisée en l’espèce.

L’immunité parlementaire pourrait-elle être remise en cause en ce qui concerne les parlementaires qui viendraient à voter en faveur du projet de loi instaurant le passe vaccinal ?

En votant en faveur de la mise en place du passe vaccinal, les parlementaires entérinerons le principe de discrimination au sein de la population entre « vaccinés X doses covid » et les « non-vaccinés » covid.

Ceci équivaut à sanctionner des personnes qui n’ont enfreint aucune loi puisqu’aucune loi à ce jour n’oblige à la vaccination covid.

Conformément à l’article 5 de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789 :

« La Loi n’a le droit de défendre que les actions nuisibles à la Société. Tout ce qui n’est pas défendu par la Loi ne peut être empêché, et nul ne peut être contraint à faire ce qu’elle n’ordonne pas. » 

Conformément à l’article 8 de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789 :

« La Loi ne doit établir que des peines strictement et évidemment nécessaires, et nul ne peut être puni qu’en vertu d’une Loi établie et promulguée antérieurement au délit, et légalement appliquée. »  (en latin, Nullum crimen, nulla poena sine lege).

Or, il n’existe aucune loi d’obligation vaccinale anti-covid.

D’ailleurs et pour répondre à une tribune dernièrement parue dans la presse grand public, des études et des rapports issus des données hospitalières démontrent que les personnes qui se sont faites inoculer une substance génique expérimentale anti-covid transmettent la maladie, développent la maladie, sont probablement à l’origine des nouveaux variants et sont plus nombreuses à l’hôpital (Omicron étant très contagieux mais non dangereux).

Donc, les personnes qui ne se sont pas fait inoculer ces produits ne peuvent absolument pas être tenues responsables de la contamination d’autres personnes.

Pour en revenir à la responsabilité pénale des parlementaires, il est évident que le passe sanitaire (sachant que les tests ne sont pas fiables, M. Fauci, le directeur de l’Institut national des allergies et maladies infectieuses (NIAID), un centre de recherche du département américain de la Santé, vient de le reconnaître: https://www.youtube.com/watch?v=bAICMQ1D5F8 à 6’27’’) et le passe vaccinal sont inconstitutionnels et contraires aux conventions internationales, d’une part, parce qu’ils créent une discrimination donc une sanction à l’égard de personnes qui n’ont pas enfreint la loi et que d’autre part, ces passes sont de nature à contraindre la population à participer à un essai clinique de produits pharmaceutiques expérimentaux de nature à porter atteinte à leur vie.

Nous avons constaté lors de la première lecture du projet de loi devant l’Assemblée nationale, que Monsieur Eric Coquerel, député, avait soumis un amendement n°390 afin de rappeler aux parlementaires que la suspension des soignants sans salaire était contraire aux normes du bloc constitutionnel et aux conventions internationales. Pour autant, cet amendement a été rejeté, ce qui démontre bien que les parlementaires sont parfaitement informés du fait qu’ils violent les normes suprêmes en adoptant ce texte et qu’ils se rendent sciemment complices de crime contre l’humanité.

A partir de ce constat, leur responsabilité pénale peut être mise en jeu étant donné que l’élément intentionnel peut être démontré par ce biais et que les parlementaires savent pertinemment qu’ils sont en train de satisfaire des intérêts privés, que ce soit des laboratoires pharmaceutiques ou plus largement l’oligarchie mondialiste, qui n’ont que faire de la santé des citoyens.

Pensez-vous que l’immunité du président de la République pourrait être remise en cause de la même manière ?

En principe, conformément à l’article 68 de la Constitution:

« Le président de la République ne peut être destitué qu’en cas de manquement à ses devoirs manifestement incompatible avec l’exercice de son mandat. La destitution est prononcée par le Parlement constitué en Haute Cour. »

Conformément également à l’article 67 de la Constitution:

« Le président de la République n’est pas responsable des actes accomplis en cette qualité, sous réserve des dispositions des articles 53-2 et 68.
Il ne peut, durant son mandat et devant aucune juridiction ou autorité administrative française, être requis de témoigner non plus que faire l’objet d’une action, d’un acte d’information, d’instruction ou de poursuite. Tout délai de prescription ou de forclusion est suspendu.
Les instances et procédures auxquelles il est ainsi fait obstacle peuvent être reprises ou engagées contre lui à l’expiration d’un délai d’un mois suivant la cessation des fonctions. »

Néanmoins, étant donné que le président de la République actuel a proclamé à plusieurs reprises, que des citoyens ont des devoirs avant les droits, il est indispensable de rappeler qu’en droit français, les citoyens ont en réalité avant tout des droits et que les pouvoirs exécutif, législatif, judiciaire et médiatique sont à leur service.

Conformément à l’article 2 de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789 :

« Le but de toute association politique est la conservation des droits naturels et imprescriptibles de l’Homme. Ces droits sont la liberté, la propriété, la sûreté, et la résistance à l’oppression. »

Je suis navrée d’avoir à citer des textes pourtant connus de tous, mais à la lecture de certains articles parus dans la presse subventionnée, je considère qu’en tant qu’avocat, il est de mon devoir de les rappeler.

Conformément au Préambule de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789

Les Représentants du Peuple Français, constitués en Assemblée Nationale, considérant que l’ignorance, l’oubli ou le mépris des droits de l’Homme sont les seules causes des malheurs publics et de la corruption des Gouvernements, ont résolu d’exposer, dans une Déclaration solennelle, les droits naturels, inaliénables et sacrés de l’Homme, afin que cette Déclaration, constamment présente à tous les Membres du corps social, leur rappelle sans cesse leurs droits et leurs devoirs ; afin que les actes du pouvoir législatif, et ceux du pouvoir exécutif, pouvant être à chaque instant comparés avec le but de toute institution politique, en soient plus respectés ; afin que les réclamations des citoyens, fondées désormais sur des principes simples et incontestables, tournent toujours au maintien de la Constitution et au bonheur de tous.

Les citoyens sont détenteurs de droits, ils font société, paient des impôts et des charges sociales et respectent les lois.

Si nous n’avons que des devoirs et que les libertés sont supprimées, il s’agit alors d’esclavage moderne et de totalitarisme.

Par ailleurs, d’après l’article 16 de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789 :

« Toute Société dans laquelle la garantie des Droits n’est pas assurée, ni la séparation des Pouvoirs déterminée, n’a point de Constitution. »

Or, cela fait deux ans que le président de la République fait appel de manière permanente au Conseil de défense et de sécurité nationale (aux compétences élargies depuis 2009 par décret simple, sans qu’aucune loi organique ne soit venue modifier la Constitution), au mépris du principe délibératif, s’arrogeant ainsi les pleins pouvoirs, sans que le Parlement ne daigne remplir son rôle de gardien de l’Etat de droit, le Conseil d’Etat et le Conseil constitutionnel ne jouant plus leur rôle ni a priori ni a posteriori.

Pourtant, conformément à l’article 3 de la Constitution :

« La souveraineté nationale appartient au peuple qui l’exerce par ses représentants et par la voie du référendum.
Aucune section du peuple ni aucun individu ne peut s’en attribuer l’exercice. »

Quelles pourraient être les conséquences de ce constat ? S’il n’y a point de Constitution, qu’en est-il de l’immunité du président de la République ? Est-il justiciable devant les tribunaux de droit commun étant donné ses agissements d’une particulière gravité détachable de sa fonction, conformément au droit international ?

En effet, pourquoi devrait-on accepter de maintenir l’immunité du président de la République issu de la Constitution, alors que la séparation des pouvoirs n’est plus et que le président de la République est à l’origine d’atteintes sans précédent à l’égard de notre Etat de droit, aux intérêts fondamentaux de la Nation et par dessus tout qu’il porte atteinte à l’intégrité psychique et physique des Français ?

L’article 5 de la Constitution est très clair :

« Le président de la République veille au respect de la Constitution. Il assure, par son arbitrage, le fonctionnement régulier des pouvoirs publics ainsi que la continuité de l’Etat.
Il est le garant de l‘indépendance nationale, de l’intégrité du territoire et du respect des traités. »

En outre, s’il n’y a plus de Constitution et que le président de la République est justiciable devant les juridictions de droit commun, les conséquences des mesures prises depuis mars 2020, dans l’unique intérêt d’entités privées étrangères, sont-elles d’une « particulière gravité », revêtant de ce fait le caractère d’une faute personnelle inexcusable, ce qui les rend détachables des fonctions exercées ?

Les magistrats devront probablement tôt ou tard se pencher sur cette question étant donné que les parlementaires n’envisagent pas de procédure de destitution après deux ans d’absence d’éthique, de violation grave des normes suprêmes et de la destruction de la Nation.

Retrouvez l’intégralité de la plainte en PDF ici.

Auteur(s): FranceSoir

Je viens de lire un article de Nexus qui date de mars 2019 et où tout ce qui arrive est décrit jusque dans le moindre détail.

Par : admin
Nexus n° 121 de Mars/Avril 2019

par ANNE,

Le prochain qui me dit qu’il n’y pas de plan, je lui fais bouffer le magazine feuillet par feuillet. C’est fascinant. Tout y est.

Tout y est. Achetez l’ancien numéro ici : https://boutique.nexus.fr/fr/numero-digital/689-n-121-mars-avril-2019.html

Ils peuvent mentir, fasciner les foules, culpabiliser les citoyens, mais ils ne peuvent rien contre l’ordre du temps. Cet article date de MARS 2019. Et tout y est. D’ailleurs j’aurais des questions à poser : comment est-il possible que cette journaliste n’ait pas fait la une depuis deux ans ? Pourquoi personne, à ma connaissance, ne l’a interrogée ? Comment est-il possible que ce document ne circule pas plus ? Mars 2019.
Ils sont forts les complotistes quand même.
Ils ont une machine à remonter le temps.Sources : https://threadreaderapp.com/thread/1479955631817822211.htmlhttps://t.me/momotchiii/2795?embed=1 https://t.me/momotchiii/2801?embed=1 https://t.me/momotchiii/2802?embed=1

Source : ns2017

JE SUIS EN COLÈRE, par Michelle d’Astier de la Vigerie

Par : admin

À monsieur le fallacieux Président de la France

J’apprends avec stupeur, par votre bouche, que je ne suis pas une citoyenne française. Ah bon ? On a pourtant toutes les traces de ma lignée française depuis des siècles (ça remonte à l’époque de Jeanne d’Arc, mon ancêtre s’étant illustré à la guerre par son courage et ayant reçu le titre de chevalier lors du combat des Trente). Bien plus récemment un de mes oncles était conseiller de J. Chirac et député européen. Il y a eu bien d’autres serviteurs de l’État dans cette lignée illustre.

– Là, je parle de ma lignée de Silguy, qui a donné beaucoup de ses enfants pour la France …

Et la vôtre, E. Macron ?

En sus, vous injuriez 5 millions de Français en employant un langage de charretier, avec la grossièreté d’un gamin élevé dans le ruisseau ou celui d’un malfrat de banlieue !

Vous qui vous arrogez le titre de chef des armées sans avoir même fait votre service militaire, pourtant encore obligatoire quand vous auriez dû être incorporé… À peine élu par magouille, vous avez osé parler avec mépris au général de Villiers, mille fois supérieur à vous, à tous niveaux, et surtout au niveau de l’intégrité morale et de l’honneur. Vous auriez pu pourtant, des années auparavant, être condamné comme déserteur. C’eût été juste, puisque vous l’êtes toujours: traître et déserteur de vos responsabilités vis-à-vis de la France et des Français.

L’irresponsable, on a compris depuis longtemps qui l’était vraiment*.

* Lire mon commentaire du 8/1/21

——-

– Je parle aussi en tant que Michelle d’Astier de la Vigerie, nom que je porte depuis 57 ans.  J’ai fait partie de cabinets ministériels, de Conseils régionaux, j’ai travaillé pour A. Chalandon, j’étais une gaulliste de la première heure durant l’élection du Général comme Président de la France (j’ai 80 ans) mais la famille d’Astier à laquelle je suis alliée a fait hautement partie de la Résistance, avec trois Compagnons de la Libération et bien d’autres héros qui ont lutté pour la libération du pays, dont mon ex-mari, ma belle sœur, leurs cousins et cousines… et j’ai passé une bonne partie de ma vie au milieu de ces Résistants. C’est communicatif, l’héroïsme, quand on a les bonnes dispositions de cœur et l’héritage d’hommes valeureux.

Mais me voici désormais même plus digne de la citoyenneté française, selon vos propos. Est-ce cela, le nouveau négationnisme du macronisme, et celui de la lie politique qui l’entoure ?

Vous n’avez même plus peur du ridicule…

——–

Comme j’ai des tripes pour MON PAYS que j’aime, pour MA France, je milite jusqu’à épuisement depuis le début de la « plandémie » – presque deux ans – car j’ai immédiatement détecté vos MENSONGES ET MANIPULATIONS, surtout avec vos contradictions successives, la trahison de vos promesses, et surtout votre soumission coupable à ce qui était dicté, mois par mois, et même avec un long temps d’avance*, par un groupuscule de décideurs mondiaux – décideurs en se faisant des fortunes sur le dos des populations -. Un groupuscule d’où émergent quelques noms, bien sûr: Bigpharma, Pfizer, Moderna, Schwab, Attali, Soros, Bill Gates, GAFAM… le micromacron n’étant au final qu’un outil formaté par ces requins qui vous dévoreront quand vous ne leur servirez plus à rien.

* (j’ai pu voir plusieurs des documents distribués aux responsables des pays occidentaux, et je sais que vous aviez des rencontres secrètes à Bruxelles, notamment avec A. Merkel, à 2 h ou 3 h du matin, pour y recevoir votre feuille de route)

Je ne parle même pas de vos pieds nickelés successifs, E. Philippe, Castex, Véran, Buzyn, Attal, et quelques autres sinistres, sans compter tous les parlementaires corrompus – à moins qu’ils soient idiots – qui se font les chantres de votre objectif : DÉTRUIRE LA FRANCE ET LES FRANÇAIS sous prétexte – Pouah ! – de vouloir leur bien.

Mais non, ils ne sont pas idiots, ces députés, puisqu’ils ont voté pour eux-mêmes la non obligation d’un pass sanitaire. Tout le monde sait que les coronavirus s’arrêtent net quand ils voient la carte de visite des députés ! Nul doute qu’ils vont aussi voter pour eux-mêmes l’abstention de devoir présenter un pass vaccinal pour aller festoyer ensemble dans les chics restaurants de leur choix ou se pavaner dans leurs meetings électoraux.

J’oubliais, il paraît que les virus sont allergiques aux meetings électoraux. Selon la rumeur, ils préfèrent les petits restos tranquilles, surtout les comptoirs de bistrots où les braves Français aimaient venir se détendre après une dure journée de boulot. Évidemment, je vous parle d’un monde qui doit être situé, pour vous, sur la planète Mars…

Au fait, accepteriez-vous que l’on vous fasse des tests, dans un laboratoire indépendant assermenté, pour voir si vos « vaxxins » expérimentaux, ceux qu’on vous a soi-disant injectés, étaient bien composés d’oxyde de graphène, de protéine Spike, de nano particules, d’ARN messager, de RMC5…, ou étaient simplement une injection de vitamines ? Et vos ministres ? Et les membres de votre « Conseil scientifique » ? Du Conseil d’État ? Du Conseil Constitutionnel ? Et tous les parlementaires se prétendant vaxxinés ?

CHICHE, Mr le fallacieux président de la France et des Français ! Allez, chiche ! Parce que vos « fuites » de QR code, quelle mascarade ! Et votre chère et tendre Brigitte – Jean-Michel pour les intimes -, s’y prêterait-elle par amour pour la vérité, elle qui sait toujours paraître si sincère ?

CHICHE, Emmanuel, chiche !

Selon vos propres critères, vous êtes un ennemi de la France vous qui voulez éliminer le maximum de Français grâce à une injection qui va provoquer une hécatombe grandissante, selon les spécialistes qui savent ce dont ils parlent et que vous faites taire par tous les moyens ; vous qui faites stériliser par le vax les jeunes femmes, les ados, et même les gamins  pour qu’ils ne se reproduisent pas ; vous qui divisez familles, villages, communautés, via une propagande perverse ; vous qui jetez à la vindicte publique sa portion la plus lucide, courageuse et patriote… C’est vous qui devez être déchu de la citoyenneté française.

Même chose pour vos sbires. Tous vous devriez être traduits devant un tribunal militaire pour haute trahison, crime contre l’humanité et intelligence avec l’ennemi, dont vos copains Attali et Schwab, parmi bien d’autres. Et puisque vous avez trahi et fait trahir par nos Institutions, soigneusement et méthodiquement corrompues, quantités de conventions internationales, après avoir tordu et piétiné notre Constitution, un Tribunal style Nuremberg serait bien adapté, puisque vous avez programmé le GÉNOCIDE de MON pays :  les effets à terme du vaxx ont été annoncés par des sommités scientifiques, sans compter l’ex vice-président, et l’ex directeur de Pfizer, tous deux, et pour cause, démissionnaires. Et ces effets que vous tentez encore et encore de camoufler – malgré des preuves internationales criantes – se font déjà sentir dramatiquement partout.

VOUS ÊTES UN ASSASSIN, FROID, CALCULATEUR, PRÊT À ANÉANTIR LA FRANCE ET LES FRANÇAIS, CONTRE DE PITOYABLES SIÈGES D’HONNEUR ET CONTRE DES PARACHUTES DORÉS.

LA FRANCE, C’EST MON PAYS. PAS LE VÔTRE ! CAR C’EST BIEN VOUS QUI EN ÊTES INDIGNE. C’EST VOUS, LE TOUT PREMIER, QUI DEVEZ ÊTRE DÉCHU DE LA CITOYENNETÉ FRANÇAISE, ET NON PAS MOI, NI  AUCUN DES RÉSISTANTS COURAGEUX QUE VOUS VOULEZ FAIRE ÉCHARPER PAR CEUX QUE VOUS AVEZ FORCÉS, PAR LA RUSE, LE MENSONGE OU LA MENACE, À SE FAIRE EMPOISONNER.

Je milite, pour avertir mes amis les Français, avec mes moyens. J’ai repris à 79 ans mon travail de journaliste. Les nouvelles arrivent du monde entier, comme un tourbillon, évidemment des informations soigneusement zappées par nos médias subventionnés (donc payés par nous !) et corrompus par la pieuvre Vingard et ses succursales pharmaceutiques et chimiques, pour débiter le mensonge, les fake news (distillés par votre staff de bénis-oui-oui pourris) et la désinformation systématique… Vous crachez le mot de « complotistes » pour désigner les RÉSISTANTS. Vous n’étiez pas né quand j’étais entourée de RÉSISTANTS, les vieux de la veille, ceux qui donnaient leur vie par amour pour leur pays, et qui eux, ne détruisaient pas la vie de leurs compatriotes par avidité du pouvoir et de l’argent.

Vous croyez pouvoir vous servir de mots stigmatisants, en les rendant méprisants. Mais quand quelqu’un voit un complot là où il n’y en a pas, le mot juste est : « paranoïaque », pas « complotiste ». Ce dernier est quasiment toujours un observateur lucide, un chercheur de vérité, un vrai journaliste… et un vrai Français sachant parler le français. Ce que vous n’êtes pas…

Donc j’écris, je relaye les infos venant de gens qui connaissent et aiment la vérité, qui la trouvent, et qui mettent parfois leur liberté et leur vie en danger pour la diffuser et sauver le plus possible de ceux qui les écouteront et qui discerneront qui dit la VÉRITÉ !

Cela, c’est juste mon travail de citoyenne française, française depuis une cinquantaine de générations…

Venez me faire chercher par vos sbires, E.Macron, pour me faire déchoir de la citoyenneté française, puisque je refuse vos manipulations et vos mensonges et que j’ai le tort (à vos yeux) d’aimer mon pays et d’avoir une sainte colère contre vos menées pour le détruire et détruire ses enfants, son génie, son Histoire, sa Culture, sa langue, son esprit, sa brillance reconnue mondialement.

Moi, je suis fière d’être française. Vous pourriez me déchoir de la nationalité que j’ai reçue – par droit millénaire – à ma naissance, je me sentirai encore mille fois plus française.

À moins que vous ne vouliez me faire vacciner de force alors que JE SAIS, vu mes pathologies, que j’en mourrais très vite car je sais ce que contient vraiment l’injection. Mais j’oubliais, même pas besoin de l’injection pour m’éliminer : vous haïssez tant les « vieux » que vous les faites assassiner au Rivotril sur ordonnance de votre ministre « de la mortalité programmée », en interdisant qu’on les soigne, comme vous avez fait interdire, avant même que la « plandémie » soit déclarée, un précieux médicament peu cher et délivré sans ordonnance en pharmacie depuis des décennies, mais qui avait pour grave défaut de pouvoir guérir les malades avant qu’ils soient expédiés – trop tard – en réanimation après l’ »ordre » gouvernemental de rester chez soi avec du paracétamol. Car il fallait remplir par tous moyens les hôpitaux, pour entretenir la panique, tout en supprimant – poursuivant ainsi le planning de vos prédécesseurs -, des milliers de lits, et ensuite, par coercition, des centaines de milliers de soignants, et ce pour parachever votre objectif de mettre les Français sous terreur pour qu’ils obéissent comme des moutons, sans même se poser de question – comme planifié dans toutes les nations du monde, et ce en même temps – .

Ah, la Terreur ! Le plus vieux truc du monde pour instaurer une dictature. Il suffisait juste de fabriquer le virus adéquat et de le répandre par tous les moyens possibles. C’était préparé de longue date, cela, comme l’avouait déjà votre copain Attali il y a quarante ans. Et là, je ne parle que de la France. 70 ans aux USA, avec les précieux conseils du docteur Mengele ?

À ce stade, je pourrais déjà vous dire que vous avez manqué votre but ! Et vos comparses avec. Vous avez sous-estimé l’intelligence des populations, la lucidité de beaucoup, la persévérance sans faille des RÉSISTANTS, car quand on touche à leur pays, ils sortent les griffes, même s’ils doivent y laisser leur vie ! C’est leur force et ça les rend indomptables et invincibles. Quand on  en élimine un, il s’en lève mille…

Vous êtes allé trop vite, vous et vos comparses. Car je sais des choses que vous ignorez, faute que vous ayez un esprit réveillé par l’Esprit de VÉRITÉ. Je ne vais pas tout vous expliquer, car vous avez ‘l’intelligence obscurcie », comme disait l’apôtre Paul face aux mécréants et autres adorateurs de faux dieux, type Baphomet ou la déesse Gaïa… Sans oublier bien sûr Mammon, alias Satan, le prince de ce monde, grand distributeur d’un fric qui n’appartient pourtant qu’à Dieu :

Aggée 2:8C’est à moi qu’appartient tout l’argent et tout l’or. Voilà ce que déclare le Seigneur des armées célestes.

Quand Il le voudra, Dieu vous enlèvera TOUT, ABSOLUMENT TOUT ! ——-

Je le sais, car j’ai une toute autre mission en parallèle, une mission qui me conduit à savoir écouter et entendre mon Dieu. Dieu ne fait rien sans avoir averti ses serviteurs, les prophètes. C’est écrit.

J’ai une révélation pour vous, monsieur l’ignorant : mon Dieu est PROPRIÉTAIRE DE LA FRANCE.Jérémie 27:5C’est moi qui ai fait la terre, les hommes et les animaux qui sont sur la terre, par ma grande puissance et par mon bras étendu, et je donne la terre à qui cela me plaît.Psaumes 46:11Arrêtez, et sachez que je suis Dieu : Je domine sur les nations, je domine sur la terre.Psaumes 22:29Car à l’Eternel appartient le règne : Il domine sur les nations.

Je sais qu’il vous est arrivé de vous poser des questions : des amis à moi ont été envoyés en esprit pour vous interpeler.  Mais votre orgueil était bien trop colossal pour entendre.

Ma Mission parallèle est de lever une armée d’intercesseurs, ce que je fais depuis deux ans. Oh oui, Dieu semble mettre du temps à répondre à nos prières, bien que nous ayons reçu de Sa part beaucoup de promesses. Mais voilà, Dieu a en vue une stratégie bien supérieure à celle de nous ramener à notre « vie d’avant ». Il veut que la France crie à Lui, revienne à SA loi, ce qui annulera immédiatement toutes vos lois immondes, porteuses des malédictions qui déferlent maintenant sur le pays, et c’est bien pour cela qu’Il vous laisse vous enfoncer dans la méchanceté, dans la cruauté, dans la manipulation et dans le mensonge et promulguer des restrictions et obligations de plus en plus écœurantes, destructrices et aberrantes.

Car Il veut que les yeux s’ouvrent !

Et vous, durant ce temps, qui jouissez de votre pouvoir en vous croyant invulnérable ! C’est visible, et pour moi, tristement risible et dérisoire. J’en ai connu tant, des comme vous, vides tout autant qu’avides, médiocres parmi les médiocres, qui se sentent gonfler comme Jupiter (la planète gazeuse) dès qu’on leur donne une once de pouvoir. Cela se voit dans toutes les strates de la société. Mais en haut de l’échelle, le gaz devient explosif…

Vous ne le savez pas, mais vous êtes un instrument de Dieu POUR QUE LA FRANCE PLIE LE GENOU DEVANT SON ROI. Dans votre dictature génocidaire, de plus en plus de Français, par millions, commencent à crier à Dieu, À SE RÉVEILLER, et cela comprend bien sûr des chrétiens attiédis que Dieu vomissait de Sa bouche, tout comme Il vous vomit, mais beaucoup vont entendre, enfin, la voix du Roi des rois, Jésus-Christ, Roi de France. Car, depuis Clovis, la France appartient à Jésus-Christ, alliance qui a été renouvelée par Charles VII puis par Louis XVI. CETTE ALLIANCE EST IRRÉVOCABLE.

Tous ceux qui ne sont pas serviteurs du Dieu très Haut pour NOTRE BIEN dans les sièges de Pouvoir qu’ils occupent en France, ainsi que cela nous est rappelé en Roms 13, sont donc des USURPATEURS.

Dieu est lent à la colère, mais quand sa colère se déverse, les montages et les océans tremblent. C’est cette colère qui monte en moi, et je la ressens comme venant d’En Haut.

J’ai l’honneur, monsieur le fallacieux Pdt, l’usurpateur, de vous annoncer que, selon les Écritures, votre chute est désormais toute proche et quand on tombe de haut, la chute est dure. D’autant que tous vos faux amis d’hier se feront une joie de vous piétiner en espérant se refaire une virginité politique. Idem pour tous les magistrats ou les médecins qui ont saccagé leur éthique pour garder leurs privilèges… Ô combien ils s’empresseront de vous enfoncer en changeant brusquement de camp ! Ils croiront peut-être ainsi se racheter !

Ils auront tort, car Dieu ne laisse rien passer, sauf profonde repentance. Il voit tout. Il y a l’éternité, il y a la terre, et Dieu n’attend pas forcément l’éternité pour exercer sa vengeance.Proverbes 11:31Voici, le juste reçoit sur la terre une rétribution; Combien plus le méchant et le pécheur ! Eh bien, j’ai beau être chrétienne, moi, personnellement, et avec quelques milliers d’amis, je me réjouirai ! Je ne verserai aucune larme. Je sauterai de joie.

Es 14:4… [Je dirai] : Eh quoi! le tyran n’est plus ! L’oppression a cessé !5 L’Eternel a brisé le bâton des méchants, La verge des dominateurs. 6 Celui qui dans sa fureur frappait les peuples, Par des coups sans relâche, Celui qui dans sa colère subjuguait les nations, Est poursuivi sans ménagement. 7 Toute la terre jouit du repos et de la paix; On éclate en chants d’allégresse,

ALLÉLUIA !

Source : Michelle d’Astier de la Vigerie

Ploutocratie et ultralibéralisme

Par : admin

Document avec de nombreux liens qui doit permettre à ceux qui doutent ou n’ont pas le temps de procéder à des recherches personnelles de s’informer plus facilement sur ce qu’on entend par état profond et ses systèmes de manipulation des peuples.

Un des “écrans de fumée » dans lequel nous maintient la presse grand public est de nous faire croire que nous vivons dans des « démocraties », tout cela parce que l’on nous laisse voter pour des « hommes politiques » qui ont été sélectionnés par cette même presse.

Un autre préjugé concernant les hommes politiques est qu’ils sont libres d’appliquer le programme pour lequel ils ont été élus. Si tel était le cas, pourquoi donc oublient-ils tous si facilement des promesses qui leur ont bien servis pour attirer les votes mais qu’ils ne peuvent plus respecter une fois élus.

Et si, comme vont nous le montrer les textes ci-dessous, nous vivions en réalité dans une ploutocratie (d’autres disent une oligarchie), c’est-à-dire un régime politique dans lequel ce sont les patrons d’entreprises les plus riches qui décident de la politique, les hommes politiques n’étant que leurs directeurs exécutifs, chargés de l’application de leurs décisions au niveau du pays. Ces directeurs exécutifs étant promus, ou saqués, par l’intermédiaire des médias grand public qui sont tous aux mains des oligarques français. Ce gouvernement de l’ombre est ce que certains analystes appellent l’État Profond.

Nous commencerons notre démonstration par le cas Macron. Un quasi inconnu politique qui, grâce à une campagne médiatique énorme et unanime fut porté à la présidence pendant que les mêmes médias tuaient politiquement le seul candidat qui pouvait l’empêcher d’accéder à la présidence, François Fillon, vainqueur de la primaire à droite.

Et pour ceux qui douterait encore que la France fasse partie des ploutocraties,

Quant aux États-Unis on pourrait dire que c’est une ploutocratie bureaucratique, car c’est une alliance entre grosses entreprises/grand patrons/propriétaires des médias et les services secrets (CIA/FBI/NSA) qui dirige le pays. C’est  l’État profond étasunien. Nous verrons dans le chapitre « Trump Vs État profond » le combat que cette alliance a livré contre Trump, un président démocratiquement élu, mais qui n’était pas celui de leur choix. Sacrilège qu’ils lui ont fait payer cher.

Voyons donc de plus près cette façade démocratique cachant un système élitiste.

Des institutions privées se plaçant au-dessus des États.

Mais les systèmes ploutocratiques ne sont pas l’apanage de la France et des États-Unis. On en trouve beaucoup en Asie et en Amérique du Sud, tous les pays déclarés « démocratiques » par les médias grand public. Ceux qui ne sont pas ploutocratiques comme Cuba, le Venezuela, la Chine, la Russie, l’Iran sont par contre déclarés « autoritaires ».

Le système politico-économique mis en place par les oligarques, et instillé dans la tête des gens par des médias qui servent surtout à laver les cerveaux, est ce que l’on appelle l’ultra (ou néo) libéralisme.
Un système où l’entreprise économique cherche soit à se placer au-dessus des États, en corrompant ses fonctionnaires par le système tout à fait légal du pantouflage, soit à l’utiliser en raflant les marchés publics et en le forçant à privatiser tout ce qui peut générer des profits.
C’est un système ou l’État est au service du monde des affaires, au détriment de son rôle de protection de la population. D’incessants conflits d’intérêt sont commis au dépend de la nation. D’où les scandales économiques à répétition et l’ère du « privatiser les gains et socialiser les pertes » que nous avons tous vu pendant la crise financière de 2008.

Et les résultats d’une telle politique néolibérale ne se font pas attendre longtemps.

Bien sûr cela entraîne un affaiblissement de la fonction régalienne de l’État et de l’idée même de nation.

Sauver ce système néolibéral qui s’auto détruit reste pourtant le leitmotiv de l’Occident.

Et puisque l’élite au pouvoir sent qu’elle est en train de perdre sa main mise sur le peuple, alors elle est tentée de recourir au totalitarisme/fascisme pour étouffer toute insurrection possible.

Les premiers signes de ce système totalitaire sont :

Une intense propagande médiatique.

La censure des médias sociaux qui font concurrence à la « parole officielle ».

La chasse et l’emprisonnement des lanceurs d’alerte et autres activistes et reporters fouineurs.

La surveillance à grande échelle de la population.

Une répression policière violente.

En réaction à cette mainmise ploutocratique sur les nations occidentales, les peuples, écrasés par une politique d’austérité pour les pauvres et de grands profits pour les riches, sont en colère et l’expriment en soutenant des candidats démagogues, comme Trump, ou en fomentant des révoltes, comme les Gilets Jaunes, phénomène que les médias ploutocratiques vont qualifier de « populisme », avec un air légèrement dégoûté. Pourtant, en cette période de crise, les 1% continuent de faire d’énormes profits alors que 80 % de la population s’appauvrit.

À quelque chose malheur est bon …

Après avoir décortiqué les racines du mal-être de plus en plus visible des peuples occidentaux, regardons de plus près un des symptômes de cette idéologie néolibérale, étiqueté populisme par les MI.

Source : Le Saker Francophone

Mise en garde de H. Genséric

Tout ce qui précède relève d’une intoxication ourdie par les « ennemis de la Liberté « , qui sont des agents infiltrés parmi les populations occidentales par les fourbes Poutine et Xi. Ces deux dictateurs sont jaloux des réussites spectaculaires et inégalées d’un Macron ou d’un Crash Test Joe. Les sondages d’opinion,  les statistiques économiques, sanitaires, R&D, et autres le démontrent. Macron « emmerde » une partie de son peuple, Joetraite  de « déplorables » ceux qui ne l’aiment pas, choses que ni Poutine ni Xi n’oseraient faire, de peur de se faire pendre haut et court par une population qui les déteste.

Source : Numidia Liberum

France : Le docteur D. Agret nous livre une bombe, « OR =odds ratio = augmentation du risque multiplié par. Risque ×10,9 avec 2 doses Pfizer ! »

Par : admin

Le docteur D. Agret nous livre une bombe, « OR =odds ratio = augmentation du risque multiplié par. Risque ×10,9 avec 2 doses Pfizer ! »

Les hasards de la médiation m’ont conduit ici. Lisez bien, c’est une bombe. C’est un rapport issu de la base de données de santé. Ça date de novembre 2021 ! Aucun média n’en a parlé ! OR =odds ratio = augmentation du risque multiplié par. Risque ×10,9 avec 2 doses Pfizer !

Publié le 9.1.2022

Les hasards de la médiation m'ont conduit ici. Lisez bien c'est une bombe. C'est un rapport issu de la base de données de santé. Ca date de novembre 2021! Aucun média n'en a parlé ! OR =odds ratio = augmentation du risque multiplié par. Risque ×10,9 avec 2 doses Pfizer ! pic.twitter.com/Gr8DpAihvV

— Denis Agret (@AgretDenis) January 9, 2022


https://i0.wp.com/qactus.fr/wp-content/uploads/2022/01/FIq_3flWQAE7RHG.jpg?resize=768%2C349&ssl=1

Et là c'est pour les fans de la D3 (vu que ma vidéo FB a instantanément sauté ! 33% de cas graves parmi les effets indésirables soit 716 cas graves dont 65 décès, âge moyen 58 ans! Vous risquez d'y perdre qq parents 🙏 pic.twitter.com/k6hWjhajdn

— Denis Agret (@AgretDenis) January 9, 2022

Les schémas "heterologues" = mélange de Pfizer moderna astra janssen= la soupe! 41% n=179 de cas graves parmi les effets indésirables, 8 décès ! pic.twitter.com/g7ulgr6egc

— Denis Agret (@AgretDenis) January 9, 2022

Mr Macron, Mr Véran, les directeurs Ars dont Occitanie,CNOM CDOM34, vous devriez rapidement vous rendre au poste de police pour reconnaître vos responsabilités dans ce massacre qui dure depuis un an y compris sur les enfants ! J'ai alerté depuis mi janvier 2021 !
Conseil d'amis!

— Denis Agret (@AgretDenis) January 9, 2022

@ATIH @Sante_Gouv @CGT_CNAMTS @InfosBot_Cnamts
Pour finir, il reste pour ses excellents rapporteurs à faire la même analyse à partir de SNDS sur l'excès de décès après vax pour chaque marque et on va bien rigoler ou pleurer. Merci pour votre super travail 😉 pic.twitter.com/280gSWkLUn

— Denis Agret (@AgretDenis) January 9, 2022


UNE AUTRE BOMBE !

Sur le site de l’EMA européenne, on trouve aujourd’hui le document des caractéristiques du vaccin de Biontech. Au point 6 de la page 16, il y a deux ingrédients : ALC-0315 et ALC-0159 produits par Echelon Biosciences Inc.

Vous trouvez les excipients, puis vous allez sur ce lien Biomol et vous voyez en bas : Attention Nos produits sont uniquement destinés à la recherche en laboratoire : Ne pas administrer à l’homme !

C’est bien écrit : Caution Our products are for laboratory research use only: Not for administration to humans!

Pour lire la suite et ouvrir les différents documents, lire ICI : QActus

3 vidéos à voir absolument

Par : admin

par le général Dominique Delawarde

Bonjour à tous,
Aujourd’hui, je vous propose deux vidéos tirées d’un média mainstream national: Europe 1 et une vidéo tirée d’une chaîne TV régionale Guadeloupéenne de France télévision

1 – Dans la première vidéo, datée du 5 janvier 2022,Alice Desbiolles, épidémiologiste et médecin de Santé Publique, sans conflit d’intérêt, répond durant 14 minutes sur Europe 1 aux questions de Sonia Mabrouk au sujet de l’épidémie de Covid, du pass vaccinal et des derniers propos d’Emmanuel Macron concernant les Français non-vaccinés. Cette vidéo a déjà été vue près de 600 000 fois et a déjà fait l’objet de près de 3 000 commentaires qui ne ressemblent en rien aux micro-trottoirs qu’on nous présente inlassablement sur nos télévisions nationales ….. : https://www.youtube.com/watch?v=kMiqjwlOAe8

2 – Dans la deuxième vidéo, datée du 20 décembre 2021, Philippe de Villiers répond durant 14 minutes aux questions de Sonia Mabrouk au sujet de l’épidémie de Covid et du pass vaccinal. Cette vidéo « mainstream » a déjà été vue près de 800 000 fois et a fait l’objet de près de 7 200 commentairesqui ne ressemblent en rien aux micro-trottoirs et aux sondages qu’on nous présente inlassablement sur nos télévisions nationales ….. : https://www.youtube.com/watch?v=mwLlt3kob50

3 – Dans la troisième vidéo, une journaliste de France télévision aborde la question des effets secondaires dans un débat de 54 minutes avec diverses personnalités.
Parce qu’elle a été immédiatement critiquée par l’exécutif « En Marche », puis censurée, cette émission à été largement reprise par de nombreux sites et blogs au point de cumuler quelques centaines de milliers de vues. On peut la visionner, par exemple, sur le site: https://www.youtube.com/watch?v=gidp7cxNjUg
sans les commentaires des internautes.

ou sur ce site avec les commentaires des internautes.
https://www.egaliteetreconciliation.fr/Effets-secondaires-l-emission-guadeloupeenne-qui-a-enrage-le-gouvernement-66818.html

Bonne information

général Dominique Delawarde

1

Dr Alice Desbiolles sur le pass vaccinal : « Je ne suis pas sûre de son efficacité »

2

Philippe de Villiers : « Le pass sanitaire, c’est de l’apartheid »

3

Regards croisés Guadeloupe la 1ère 09 12 21

Égalité Réconciliation : Effets secondaires : l’émission guadeloupéenne qui a enragé le gouvernement

Un peu de musique ? Afin de sortir de la peur et de la morosité…

Par : admin

J’ai choisi ces deux morceaux en raison de leur musicalité mais aussi des paroles qui nous ferons réfléchir. N’en avez vous pas marre de la situation actuelle ? Alors si vous le voulez bien, quelques minutes de « récréation » :

L’Enfer….

Stromae – L’enfer (Paroles / Lyrics)

source : Youtube

Santé….

Stromae – Santé | The Tonight Show Starring Jimmy Fallon

Source : Youtube

Ci-dessous le commentaire d’une musicienne à l’intention de Stromae :

C’est de l’amour, c’est de l’admiration ce que je ressens pour toi, Stromae. Je suis pianiste classique, normalement je vibre sur Schumann, Tchaikovsky et compagnie mais là j’avoue, la musicalité, la musique, le chant, les paroles, les émotions ça me fait autant vibrer que Chopin… Je suis dingue fascinée par cette perfection. Ça m’inspire comme Martha Argerich à pu m’inspirer avant toi. Merci. Sans cette musique de haut vole, je ne me sens rien, personne, alors qu’avec ça, je vis, j’aime, et retombe en amour de l’humanité.

Macron humilié au Parlement Européen

Par : admin

Magnifique vidéo à écouter de bout en bout….

Ortez Songo 7,7 k abonnés

C’est inédit de voir comment ce député européen a humilié le Président Macron, en lui disant ses 4 vérités.

Si seulement nos parlementaires français pouvaient prendre exemple sur vous. Notre devise n’existe plus depuis longtemps. La « plandémie » orchestrée n’a fait que précipiter sa totale disparition

Source : Youtube

Bretagne Piquée Au Vif (BPAV) : Un nouveau Blog sur la Toile

Par : admin

C’est avec plaisir que nous vous annonçons un nouveau Blog sur la Toile, en effet l’association Bretagne Piquée Au Vif vient d’ouvrir son site. Celui-ci démarre et se trouve encore en parti en construction.

Il mérite votre visite et vos commentaires. Souhaitons que ce site grandisse très vite. Nous souhaitons succès et longue vie à BPAV.

La BPAV est une association Bretonne : c’est dans le cadre de la gestion de la crise sanitaire ayant démarré en 2020 que notre association a été créée.

 

Afin de partager les bonnes et nécessaires informations, notre association œuvre essentiellement à des actions de communication et sensibilisation, à l’attention du public en général mais aussi de nos élus et de nos gouvernants.

 

La BPAV vient également en aide (concrète, logistique, juridique et financière si possible) lors de situations particulières rencontrées du fait de dispositions législatives et réglementaires, mais aussi dans la vie économique et sociale. L’aide aux personnels suspendus sans traitement constitue l’exemple le plus significatif.


Nous pouvons également partager avec vous tous les conseils utiles et pratiques inhérents à cette crise, notamment en cas d’effets indésirables suite à injection.

Source : https://bretagnepiqueeauvif.sitew.fr/

Chronique d’un fascisme ordinaire

Par : admin

Introduction

Chers lecteurs, le temps de « philosopher » est révolu. Nous vivons actuellement et c’est tant mieux, le temps de l’apocalypse, c’est-à-dire, celui du dévoilement. Dans cette confusion apparente, les masques tombent, la vérité apparait au grand jour. Cette excellente nouvelle est la révélation que notre destin NOUS appartient. Il est temps, pour chacun de nous, de contribuer activement au futur de l’humanité.

Par « confort intellectuel », certains d’entre nous s’enfoncent dans leur avilissement et deviennent totalement soumis à ceux qui s’autorisent à manipuler la nature, les animaux et maintenant nos propres gènes. Il est temps de reprendre confiance en l’Être que nous sommes vraiment et d’agir individuellement, pour construire collectivement le merveilleux monde de demain.

L’objectif de ce blog, qui traite de « l’écume des choses », est de vous y aider. Si vous désirez être pleinement acteur de « l’ardente obligation » de changer vraiment ce monde, abonnez-vous aux « Rendez-vous d’Hubert ». En plus de bénéficier de solutions pratiques pour traverser avec profit la période actuelle, ce sera votre manière de m’aider très concrètement, à poursuivre mon travail et améliorer sa qualité.

CE QUE L’ON VOIT :

Amateurs de tennis ou pas, le terme « Grand Chelem » est connu de beaucoup de personnes. Cette appellation regroupe deux choses différentes. C’est d’abord le nom de l’ensemble des quatre plus grands tournois de tennis dans le monde qui ont la réputation d’être les plus difficiles à gagner. Ils se déroulent :

  • Fin janvier pour l’open d’Australie.
  • Fin mai, début juin pour Roland Garros, en France.
  • En juillet pour Wimbledon, en Angleterre
  • Fin août, début septembre, pour l’US Open aux États-Unis.

L’expression « Grand-Chelem » exprime aussi le fait de gagner les quatre tournois dans la même année. C’est un journaliste du New York Times, Alison DANZIG, qui inventa cette expression afin de saluer la performance de Donald BUDGE, en 1938, qui fut le premier à réaliser cet exploit.

Comme beaucoup d’autres sports professionnels, le tennis fait l’objet d’une inflation financière. En 1969, les gagnants du simple messieurs, Rod LAVER et du simple dames, Billie JEAN KING remportent respectivement : 304 € et 122 €. En 1993, Jim COURIER et Monica SELES gagnent leur finale et, remporte, chacun, 25 000 €. En 2001, les vainqueurs André AGASSI et Jennifer CAPRIATI remportent, chacun 50 614 €. En 2021, en pleine crise sanitaire « Coronavidienne », Novak DJOKOVIC et Naomi OSAKA, remportent chacun 2 420 467 €.

En ce début du mois de janvier 2022, c’est un coup de tonnerre dans le tennis mondial : le serbe Novak DJOKOVIC, classé numéro un mondial ne pourra, en principe, pas disputer le tournoi, du fait qu’il n’a pas reçu son « indispensable injection pseudo anti-Covidienne ». En effet, les autorités australiennes sont parmi les plus délirantes du monde, en matière de politique « dictatorio-sanitaire » (voyez ici, , ou encore ici, ou encore ).

L’affaire n’est pas très claire. Le champion de tennis qui refuse de subir « la piquouse » aurait bénéficié d’une autorisation d’entrée en Australie grâce à une exonération de « vaccination ». Cette autorisation étant donnée par la fédération de tennis locale, ou une autorité provinciale… s’est vue refusée au niveau gouvernemental. Voilà le champion contraint d’attendre, confiné dans un hôtel, que la justice statue sur son sort. La décision de la cour fédérale est attendue ce jour. Compte tenu de l’enjeu pour l’oligarchie qui promeut cette « mascarade vaccinale » et qui ne peut pas voir ruiner son plan global, le résultat ne fait guerre de doute… quoi que, les intérêts financiers dans cette affaire sont tels qu’un « repli stratégique », bien que peu probable, est possible.

CE QUE L’ON NE VOIT PAS :

C’est que « l’ami Novak » n’est pas le seul à s’insurger contre « l’injection ». Son confrère Marat SAFIN, ancien numéro un mondial de tennis, a clairement dénoncé la pseudo pandémie et son traitement politique au niveau mondial.

C’est qu’ils ont quelques « bonnes raisons » d’avoir cette attitude « anti-piquouse Covidienne ». Ce n’est pas en lisant « L’équipe » qu’ils ont appris l’étendue de l’hécatombe des sportifs de haut niveau, à la suite de l’obligation « vaccinale » les concernant. Silence total dans ce journal consacré au sport, de même que dans les « merdias de grand chemin ». Cependant, en cherchant un peut… ici, , ici, , encore . Des listes sont tenues et un avocat recense les « accidents de sportifs » en faisant appel aux signalements de ceux-ci.

Pourquoi cette omerta relative aux effets secondaires des « injections Covidiennes » sur les sportifs de haut niveau ? Une raison me semble évidente : il ne faut pas risquer de compromettre la campagne mondiale de « vaccination ». Mais… il arrive que des athlètes mondialement connus s’effondrent au cours d’une rencontre, suite à des problèmes cardiaques, alors qu’ils sont « vaccinés »… il ne faut surtout pas établir de lien entre ces deux faits.

Une autre raison est… l’argent. En effet, un sportif de haut niveau est « sponsorisé » par plusieurs marques de produits ou services qui dépensent beaucoup d’argent pour ce type de visibilité. De manière générale, les montants en jeu sont « déraisonnables » et pourtant, ils ne semblent pas choquer. Lionel MESSI et Cristiano RONALDO, les meilleurs joueurs de football du moment, ont une fortune qui s’élève respectivement à 111 millions d’euros et 108 millions d’euros. !!!

Une troisième raison, autant essentielle… que passée sous silence dans cette affaire, le « groupe témoin » parfois aussi appelé « groupe contrôle ». Je demande par avance aux spécialistes de la question, de pardonner mes raccourcis, car je vais rester simple. Lors de l’expérimentation d’un produit nouveau, par exemple un médicament, il est nécessaire d’avoir deux groupes. Celui qui va recevoir le médicament (groupe expérimental) et un autre qui ne le recevra pas (groupe témoin). Pratiquement, les deux groupes vont « recevoir un médicament. Pour éviter de fausser les résultats, le groupe témoin se verra administrer, sans le savoir, un placebo, c’est-à-dire un « médicament » sans principes actifs. Seul le groupe expérimental va réellement recevoir le nouveau médicament.

Oui, mais voilà que dans l’expérimentation de « thérapie génique » en cours au niveau mondial, un troisième groupe, imprévu, sème la panique : les réfractaires à « l’injection ». En effet, plus le temps passe et plus il sera difficile aux autorités de cacher la réelle ampleur des effets secondaires des « injections anti Covidienne ». Avec le temps, ces effets vont se révéler grandement néfastes pour la santé publique et les « non-vaccinés » apporteront, de fait, la preuve irréfutable de « l’inutilité sanitaire » de cette « folie piquousarde ». Cela explique le récent durcissement macronien à l’endroit des non injectés et le zèle des « Z’élites » mondiales à « emmerder » ces « irresponsables qui ne sont plus des citoyens » !!!. Il faut É LI MI NER le « groupe des non injectés ». C’est une question de survie pour l’oligarchie mondialiste. Nous voilà prévenus.

CE QUE VOIT ALEX ANDRIN :

Maintenant que nous avons bien compris l’enjeu,
Il n’est plus question de rester sans réagir.
Vaccinés ou pas, soyons tous des courageux.
Nous n’allons pas les laisser nous anéantir.
C’est en restant uni, contre ces malfaisants,
Que nous aurons un avenir épanouissant.
Gardez confiance, je vous aime et vous salue.

Source : Sérénité Patrimoniale

https://serenite-patrimoniale.com/

« La migration, c’est de la valeur qui se déplace » : l’envers du décor d’each One, entreprise à mission sociale

Par : admin

11 octobre 2021 par Maïa Courtois

Elle fait partie de ces start-up du social en vogue ces dernières années. Each One a levé des millions d’euros de subventions pour la reprise d’études et l’accès à l’emploi des personnes réfugiées. Mais derrière la vitrine, son bilan réel interroge.

Sur les plateaux de télévision et les scènes de conférences, le storytelling est en place, les codes de la « start-up nation » parfaitement maîtrisés. « Révéler les potentiels des personnes réfugiées, c’est une opportunité de création de valeur » martèle l’entrepreneur Théo Scubla. Ce jeune homme a été couronné cette année par le palmarès « Forbes 30 under 30 », une liste de 30 étoiles montantes et influentes de l’entrepreunariat français, âgées de moins de 30 ans. En 2019, il faisait la couverture du Financial Times Business Education. Théo Scubla est le cofondateur et directeur d’each One : une start-up à succès, centrée sur la reprise d’études et l’accès à l’emploi des personnes réfugiées.

Sa principale activité consiste à implanter des programmes « Tremplin », d’une durée de trois mois, dans des universités publiques et écoles privées. Ces programmes sont portés par des étudiants bénévoles et des professeurs de FLE (français langue étrangère). Objectif affiché : apprendre le français aux exilés, et les accompagner vers la poursuite d’études ou l’emploi.

Entre le monde de l’associatif et celui des entreprises très lucratives, each One prétend ouvrir une troisième voie. Ni celle de « l’ESS [économie sociale et solidaire] ou des ONG militantes qui peuvent être parfois caricaturales », ni celle, « admirable, des licornes comme Meero ou Doctolib » – des start-ups évaluées à plus d’un milliard de dollars –, résumait Théo Scubla lors du BPI France Inno Generation de 2019 (l’un des plus grands rassemblements business d’Europe).

La vitrine est soignée. L’ambition, débordante : « Devenir la référence de l’intégration économique des réfugiés et nouveaux arrivants en Europe. » L’entreprise compte accompagner « des dizaines de milliers » de personnes réfugiées « d’ici à 3 ans » ; puis « 100 000 personnes d’ici 5 ans, en France et en Europe », détaille-t-elle dans une annonce de recrutement publiée en avril.

Ces ambitions soulèvent l’enthousiasme des pouvoirs publics et des mécènes privés. Sur l’année 2019, each One a levé plus d’un million d’euros de subventions publiques : 600 000 euros du ministère du Travail, plus de 500 000 du ministère de l’Intérieur, 100 000 de la fondation La France s’engage, ou encore 40 000 de la mairie de Paris.

« Sur l’année 2019, each One a levé plus d’un million d’euros de subventions publiques »

La start-up peut aussi compter sur des donateurs privés : la fondation Total, Société générale, BNP Paribas, L’Oréal… En 2020, son chiffres d’affaires s’élevait à près d’un million d’euros. Objectif pour 2021 : le quadrupler.

Des subventions publiques au modèle lucratif

Pourtant, l’histoire d’each One avait commencé plus modestement. Née en 2015 au sein de l’ESCP Business School, l’école de commerce où étudient alors ses cofondateurs, l’organisation se nomme Insertion du Cœur, et a le statut d’association. Elle devient Wintegreat en 2016, et se structure autour d’une équipe parisienne. Très vite, celle-ci commence à lever des fonds importants.

Une branche lucrative, WERO, est créée en 2018. C’est une salariée de BNP Paribas (en charge de l’innovation du groupe bancaire) qui en restera directrice générale, jusqu’en 2020. Société par actions simplifiées, WERO agit comme un cabinet de recrutement, mettant en lien des personnes réfugiées avec des employeurs de grands groupes : Ikea, Monoprix, LCL… Son site annonce la couleur : « La migration, ce n’est pas la misère mais la valeur qui se déplace ! » La rentabilisation est assumée : dès qu’un contrat de travail est signé, le recruteur doit verser à WERO « une rémunération hors taxes forfaitaire égale à 15 % du salaire annuel brut total » de la personne réfugiée, prévoient les conditions générales.

Dès lors, le modèle interroge. Les dirigeants « utilisent des subventions publiques pour créer des programmes bénévoles qui fournissent en clients une entreprise de laquelle ils tirent des bénéfices privés », alerte une note d’information transmise en avril 2021 au ministère de l’Intérieur par un acteur associatif, que basta! a pu consulter. Dans le même temps, le directeur général disposerait d’« un salaire de plus de 60 000 euros bruts annuels, et la majorité des postes à responsabilité plus de 50 000 euros bruts annuels », précise la note.

« Le statut de l’entreprise d’utilité sociale est encore flou, et peu contraignant »

L’aspect lucratif finit par gagner l’ensemble de l’organisation. L’association Wintegreat devient une entreprise à utilité sociale, avec l’agrément ESUS (Entreprise solidaire d’utilité sociale). Cet agrément, délivré par la préfecture, a été simplifié sous Macron par la loi Pacte de 2019. Il est valable pour certaines entreprises de l’ESS répondant à des critères d’intérêt général. Ainsi, tout en dégageant des bénéfices privés, Wintegreat peut continuer à prétendre à des financements publics. Courant 2019, une dizaine de salariés quittent l’entreprise, par opposition, pour certains, à cette évolution.

Comme pour acter ce changement statutaire – et tourner la page de la crise interne –, un nouveau nom, each One, est adopté au printemps 2020. « La nouvelle entité each One intègre Wero, (…) qui assurait jusqu’à présent une mission en externe de placement des réfugiés aidés et formés par Wintegreat », retrace Carenews, un média sur l’actualité du mécénat, de l’ESS ou des entreprises labellisées. Un fonds de dotation, Each One for Society, est aussi créé fin 2020. « L’entreprise à mission, de même que les fonds de dotation, sont des modèles assez nouveaux, issus de la charité américaine » commente Benoît*, membre du collectif universitaire Resome (Réseau d’études supérieures et orientation des migrant.es et exilé.es).

La question qui se pose est celle des « garde-fous », relate Pierre*, un ancien collaborateur d’each One. « Tout repose sur les intentions des fondateurs, car le statut de l’entreprise d’utilité sociale est encore flou, et peu contraignant. Comment réallouer les bénéfices ? Quelle limitation donner aux salaires ? Leurs garanties me semblaient insuffisantes. » Contactée sur tous ces sujets, each One (ex-Wintegreat) a décliné nos demandes d’interview, indiquant avoir mis entre parenthèses sa communication, « la stratégie étant en cours de définition ».

Seulement 1200 personnes réfugiés accompagnées en 5 ans

Ces évolutions de statuts entretiennent une confusion entre subventions publiques et chiffre d’affaires. « C’est un modèle spéculatif basé sur les subventions », résume Laurent*, responsable d’une association d’aide aux réfugiés. « Il y a une mise en danger du service public parce qu’ils sont dans la préemption des subventions, et s’appuient sur une stratégie agressive », estime-t-il.

Malgré les importantes levées de fonds au fil des années, le déploiement d’each One demeure pourtant limité. Un exemple : la start-up a remporté un appel à projets du Plan d’investissement dans les compétences en janvier 2019. Dans son dossier de candidature, elle promet 1400 participants à ses programmes « Tremplin » sur la seule année 2020, via 33 établissements partenaires. Puis, 2500 participants en 2021, via 60 établissements partenaires.

Or, à ce jour, each One ne comptabilise que 1200 personnes réfugiées accompagnées… au total, depuis 2015 ! [1] Et stagne à 12 établissements partenaires – soit deux de plus qu’en 2019, malgré le million de subventions reçu cette année-là. Le passage à l’échelle, sans cesse vendu auprès des acteurs publics et privés, peine à se faire.

Là où each One grandit, c’est dans son équipe de salariés, en constante croissance. En 2021, l’entreprise emploie une quarantaine de personnes. En parallèle, plus de 5000 bénévoles se sont engagés pour accompagner les exilés depuis 2015, relate le site. Le développement de l’entreprise repose largement sur des étudiants bénévoles, structurant les programmes dans les écoles et universités.

« Ce n’est pas interdit de faire du business. Mais est-ce que tout cela est vraiment tourné vers les bénéficiaires ? »

« C’est de l’argent public gâché : on peut faire tout cela sans avoir à lever autant de fonds pour payer les salaires d’each One »

« C’est de l’argent public gâché : on peut faire tout cela sans avoir à lever autant de fonds pour payer les salaires d’each One », estime Céline Soulas, économiste et enseignante-chercheuse à la Burgundy School of Business de Dijon. Après une rencontre avec des représentants d’each One, son école de commerce a accueilli, début 2020, une première promotion d’étudiants réfugiés. « J’ai levé, seule, 20 000 euros, dédiés à 100 % aux réfugiés, au matériel pédagogique, aux sorties culturelles… » L’enseignante, qui a pu compter sur le soutien de sa direction et de collègues, n’a pas renouvelé le partenariat avec each One. Dans une école ou une université « moins engagée, les équipes d’each One auraient sûrement été plus utiles », nuance-t-elle. Tout en s’interrogeant : « Ce n’est pas interdit de faire du business. Ils sont sur un bon créneau. Mais est-ce que tout cela est vraiment tourné vers les bénéficiaires ? »

Plusieurs interlocuteurs font part d’une déconnexion du terrain de la part d’each One, due à la centralisation de l’équipe salariée à Paris. Mais aussi d’un manque d’accompagnement global des réfugiés. « Ils n’avaient aucune idée de ce qu’il se passait sur notre territoire. Or, on ne peut pas arriver comme un cheveu sur la soupe ! » témoigne Céline Soulas. « Il est important de travailler avec les acteurs locaux, le maillage associatif, sans concurrencer ni phagocyter les offres existantes. »

L’accompagnement peut ainsi être lacunaire, comme en témoigne H.M., réfugié soudanais. Intégré à un programme « Tremplin » dans une université parisienne entre 2017 et 2018, il raconte : « J’ai pu approfondir la langue française et un peu l’anglais, mais la mauvaise organisation ne m’a pas convenu. On ne nous expliquait pas comment reprendre nos études l’année suivante, affiner notre projet, obtenir les aides du Crous ou simplement une carte d’étudiant… »

« On n’accompagne pas en trois mois une personne exilée dans ses études et vers l’emploi »

Sur son site, each One affirme que 73 % des personnes réfugiées reprennent leurs études ou retrouvent un travail six mois après le programme. « Il faut regarder de près leurs statistiques : par exemple, ils comptabilisent l’entrée dans nos formations », nuance Annick Suzor-Weiler, vice-présidente du réseau associatif MENS (Migrants dans l’enseignement supérieur), regroupant quarante universités.

D’une durée de trois mois, les programmes « Tremplin » paraissent trop courts à un certain nombre d’acteurs. « Ils prétendent former au français en trois mois, ce n’est pas vrai : on ne peut qu’améliorer la locution de quelqu’un qui est déjà à l’aise », explique Annick Suzor-Weiler, par ailleurs chargée de mission pour l’Agence universitaire de la francophonie. Pour elle, l’entreprise eachOne ne relève « pas de la tromperie, car tout n’est pas malhonnête. Mais c’est du décalage, entre leur communication et la réalité »

« Ceux qui travaillent sur ces sujets savent que ce n’est pas magique : on n’accompagne pas en trois mois une personne exilée dans ses études et vers l’emploi », résume un fonctionnaire ministériel impliqué sur ces dossiers. La communication d’each One constitue « du contenu tout prêt pour les acteurs publics et le gouvernement Macron, qui veut tout compresser dans le temps… Or il y a une dimension incompressible dans l’accompagnement », juge-t-il.

« Ils déculpabilisent les entrepreneurs, et ne sont pas dans une logique misérabiliste »

« Soyons clairs : nous ne faisons pas de philanthropie » martèle Théo Scubla en conférence. Parce qu’il est assumé, ce discours cristallise un conflit idéologique. « Ils ont trouvé un segment de marché sur lequel il y avait des acteurs historiques, en arrivant avec une posture et un langage différents », résume Pierre*, l’ancien collaborateur de l’entreprise. « Ils répondent à une attente : celle de connecter le monde associatif au monde des entreprises. Ils déculpabilisent les entrepreneurs, et ne sont pas dans une logique misérabiliste » croit-il. Cette logique de rentabilité, de mise en avant de « success stories », nouvelle sur ce créneau, agace autant les associations traditionnelles qu’elle séduit les décideurs publics et privés.

Comment l’expliquer ? En remontant à la source. En 2015, lorsque naît le projet qui deviendra each One, la photo du corps du petit Aylan Kurdi, échoué sur une plage, est partout dans les médias. À ce moment-là, « le Medef, Sodexo, Total, BNP, et de nombreuses institutions, font toutes des déclarations sur l’accueil des personnes migrantes », rappelle Laurent*, le responsable d’une association d’aide aux exilés. « Ce qui a d’abord changé, c’est la disponibilité de fonds pour ce genre d’initiatives. » Dès lors, la valorisation est réciproque entre la start-up grandissante, les mécènes privés et les pouvoirs publics. Each One peut aussi compter sur un relais médiatique important depuis 2015.

La réussite financière d’each One se glisse, enfin, dans les failles du modèle associatif traditionnel. « L’originalité d’each One, c’est de faire le lien entre enseignement supérieur et emploi, là où l’on a d’un côté des associations qui s’occupent 100 % de l’emploi ; et d’autres des études », reconnaît Annick Suzor-Weiler. Et puis « nous avons un déficit de communication », tandis qu’each One dispose d’une vraie force de frappe. Quitte à « enrober et pousser un peu ses chiffres », et ses résultats concrets pour les premiers concernés : les exilés.

Maïa Courtois

Photo : © Mathieu Prat, issue de notre reportage : « A Bayonne, nouvelle route migratoire, l’impressionnante solidarité des habitants malgré les carences de l’État ».

* Les prénoms ont été modifiés.

Source : Basta média

Emmanuel Macron veut doubler le nombre de policiers sur le terrain d’ici 2030

Par : admin

Emmanuel Macron a annoncé aujourd’hui lors de l’inauguration d’un « hôtel des polices » à Nice, vouloir « doubler les policiers sur le terrain d’ici 2030 », notamment par la suppression de tâches annexes et des réorganisations qui permettront de mettre « 3.000 agents de plus sur la voie publique ».

Cette mesure viendra en complément de la création des 10 000 postes de forces de l’ordre depuis le début du quinquennat, a-t-il précisé.

Il a également ajouté : « Il y a un droit à la vie tranquille et on ne cède rien devant quelques incivilités que ce soit, mais encore faut-il y mettre les moyens »

Publicités : (Jusqu’où ira-t-il?)

https://electricite-gratuite.info/Solar-1N/?mpc_1=google&mpc_2=d_responsive&mpc_3=538744179290&mpc_4=policeetrealites.com&mpc_5=c&gclid=EAIaIQobChMI7sHOxMCn9QIVW4xRCh0Y0A6VEAEYASAAEgIynvD_BwE

Source : Police et Réalités

Réunion publique n°37 du Conseil Scientifique Indépendant du 06/01/2022

Par : admin

https://crowdbunker.com/embed/JjCeG6oFMSg

https://crowdbunker.com/v/cQ6QgJ7D

Le Conseil Scientifique Indépendant (CSI) Le Conseil Scientifique Indépendant (CSI) 11.6 k abonnés

Cette vidéo est protégée contre la censure. La réunion publique hebdomadaire n°37 du Conseil Scientifique Indépendant (CSI) se tient ce jeudi 06/01/2022 à 21h00.

Réunion à suivre en priorité sur CrowdBunker, plate-forme de libre-expression: 👉🏼 https://crowdbunker.com/@CSI ou sur Reinfocovid: www.reinfocovid.fr/live ou sur France soir: https://www.francesoir.fr/en-coop/le-conseil-scientifique-independant-videos

Hélène Banoun: Vaccins inactivés et Valneva : Décevants ! Pierre Chaillot: Non, les non-vax ne saturent pas les réas ! Nous serons heureux de vous accueillir en direct à partir de 21h et de répondre à vos questions sur les sujets abordés. Retrouvez les découpes des CSI en vidéos courtes sur la chaîne CrowdBunker CSI Express : https://crowdbunker.com/@reinfoexpress64

Les réunions publiques hebdomadaires du CSI sont protégées par CrowdBunker, plateforme de libre-expression exclusivement financée par ses utilisateurs. N’hésitez pas à faire un don à CrowdBunker, à la hauteur de vos moyens: https://crowdbunker.com/donation

Source : CrowdBunker

« La loi ne peut pas sanctionner ceux qui refusent le vaccin et transmettent le virus » : l’appel d’un syndicat d’enseignants et d’enseignants-chercheurs

Par : admin
Francesco Maria Guazzo, Compendium Maleficarum (Milan, Italy: 1608)
(Manuel de chasseur aux sorcières)

Le journal « Le Parisien » fournit actuellement à ses lecteurs des exclusivités passionnantes. Il a ainsi publié, le mercredi 5 Janvier, une interview historique du président de la République, M. Emmanuel Macron, où ce dernier a déclaré (sic) : « Les non-vaccinés, j’ai très envie de les emmerder ».

Et ceci, parce qu’en examinant les options à sa disposition, le chef de l’État constate qu’il ne peut pas les forcer, ni les emprisonner et les vacciner de force :

« Si demain je dis “pour tous les adultes, il faut être vacciné”. Comment on le contrôle et quelle est la sanction ? C’est ça, le vrai sujet. Je vais forcer des gens à aller se faire vacciner ? Les emprisonner et puis les vacciner ? ».

Et voilà comment le président de la République conclut son raisonnement, en exprimant son envie de se représenter aux élections présidentielles :

« Il n’y a pas de faux suspense. J’ai envie. Dès qu’il y aura les conditions sanitaires qui le permettent et que j’aurai clarifié ce sujet, en moi-même et par rapport à l’équation politique, je dirai ce qu’il en est avec la même liberté, car je ne veux rien m’interdire ».

Comment expliquer cette force chez le locataire (pour rappel) de l’Élysée ? Cela vient de son for intérieur, apparemment, qui lui donne la capacité d’aller aussi loin que ce qu’il veut (sic) :

« Cette décision se consolide en mon for intérieur. J’ai besoin d’être sûr d’être en capacité d’aller aussi loin que ce que je veux ».

Cette interview a incontestablement inauguré un renouvellement substantiel du langage employé dans l’espace public et de nos mœurs politiques et civiques.

Mais ce n’est pas fini.

Le professeur d’hématologie David Smajda et l’avocat Benjamin Fellous ont pris le relai dans le même journal le 9 Janvier 2022 pour poursuivre le « raisonnement » présidentiel. Ils militent (sic) pour des poursuites judiciaires à l’encontre des non-vaccinés transmettant le virus et de ceux qui colportent des fausses informations sur la pandémie de Covid-19 (sic).

Examinons ce texte « engagé » où ces deux militants constatent que :

« La France traverse une crise sanitaire sans précédent qu’elle est désormais capable d’affronter grâce aux vaccins contre la Covid-19 disponibles, gratuits et accessibles à l’ensemble de la population ».

Ce point de départ est peu prometteur pour la suite car il représente déjà un déni de la réalité. Nous battons en effet actuellement des records de contaminations quotidiennes et pourtant nous sommes un des pays les plus vaccinés en Europe, bien que nous employions en même temps le passe sanitaire avec rigueur depuis plusieurs mois.

Est-ce en raison d’une minorité non vaccinée, minorité dans laquelle il faudrait d’ailleurs ajouter les individus doublement vaccinés qui n’ont pas reçu leur 3ème dose, soit par défiance, soit parce qu’ils n’ont pas encore décroché un rendez-vous ?

Si c’était la faute des non-vaccinés, ce phénomène devrait être logiquement plus intense au sein des pays voisins moins vaccinés. Hélas, ce n’est pas du tout le cas, ce qui démontre à la fois l’échec du pass sanitaire et l’inutilité d’instaurer un pass vaccinal.

Pour rappel, concernant la transmission du coronavirus, il n’est nullement prouvé dans la littérature scientifique que les personnes non vaccinées représentent des super-contaminateurs du Covid-19. La charge virale des personnes infectées, vaccinées ou pas, s’avère en effet similaire.

Au risque de colporter des « fausses informations » selon la conception de la vérité et de la réalité des deux auteurs de l’article du Parisien, autrement dit des informations scientifiques solides, nous invitons ces deux militants à prendre connaissance de la publication récente du 19 Novembre 2021 de l’une des meilleures et des plus prestigieuses revues médicales au monde « The Lancet » qui est intitulée : « La sensibilité épidémiologique de la population vaccinée contre la Covid-19 augmente ». Selon les analyses de ces chercheurs, 89,7 % de cas Covid-19 ont en effet été relevés parmi la population complètement vaccinée entre les semaines 39 et 42 de l’année 2021 au Royaume-Uni.

Continuant notre œuvre de « désinformation », nous allons encore évoquer « The Lancet ». L’article du 20 Novembre 2021 de cette même revue, intitulé « Covid-19 : stigmatiser les non-vaccinés n’est pas justifié », affirme de fait que la politique sanitaire qui consiste à faire de la vaccination notre seule arme contre le virus et à stigmatiser les personnes non vaccinées n’a aucun fondement scientifique. Ce constat est notamment basé sur des analyses statistiques qui démontrent l’importance grandissante des populations vaccinées sur le plan de la transmission de la maladie.

Pour rappel, la revue « The Lancet » avait notamment fait la une mondiale avec son article sur l’hydroxychloroquine et la chloroquine de Mai 2020.

Vue la tournure scientifique du moment où de plus en plus de spécialistes se rendent compte que la vaccination de masse s’est avérée une ligne Maginot plutôt qu’une véritable arme contre la maladie, on pourrait donc peut-être s’attendre à ce que la revue « The Lancet » se voit bientôt catégorisée dans les sources de désinformation par certains journaux grand public Français, grâce à des « tribunes » publiés « en exclusivité » …

Á propos de notre arme ultime contre l’épidémie, à savoir les produits expérimentaux ARN dont la prise répétée imposée a sans doute été imaginée pour que chacun puisse bien se rendre compte à quel point ils sont expérimentaux, les signataires de la tribune constatent que : « à ceux qui argueraient qu’une personne vaccinée peut néanmoins transmettre le virus, ce qui est vrai, même si les probabilités sont bien moindres, la démarche vaccinale active est celle de la mise en place d’une barrière vaccinale, à l’image d’un préservatif qui serait mis, mais qui craquerait en cours de rapport sexuel et conduirait à la transmission du virus du VIH. Dans ce cas, l’infraction n’aurait pas à être constituée, puisque tout aura été fait pour éviter la contamination ».

On déduit donc que l’injection des produits expérimentaux ARN, dont l’efficacité est sérieusement mise en doute par des médecins et des chercheurs renommés, comme les professeurs Eric Caumès ou Jean-Michel Claverie pour ne citer que quelques exemples, serait de même nature qu’un préservatif !

Un préservatif que, si l’on croit – bien qu’il faille actuellement faire un effort pour le croire – notre premier ministre Jean Castex, l’on doit renouveler tous les quatre mois, en s’injectant à nouveau, car on risquerait sinon, non seulement la désactivation du pass sanitaire (voire vaccinal), mais aussi des poursuites pénales, selon David Smajda et Benjamin Fellous.

On imagine donc des procès où des avocats militants pour le bien commun, comme Maître Benjamin Fellous, essayeront de convaincre le juge qu’une certaine personne non vaccinée a contaminé à un certain moment une autre personne, victime de cette contamination.

Là où la démagogie s’arrête, les problèmes arrivent.

Comment prouver en effet que cette personne non-vaccinée, au moment précis de sa rencontre avec la victime, était positive et contaminante ? Peut-être que nos deux militants ont inventé la machine à voyager dans le temps ? Et, même si on sait établir que notre personne non-vaccinée était positive, comment prouver scientifiquement et/ou cliniquement qu’une contamination a vraiment eu lieu ?

Et si la personne contaminée est vaccinée et a subi des dégâts sur sa santé, pourquoi se retournerait-elle vers une personne spécifique parmi ses nombreux contacts quotidiens qui l’aurait potentiellement contaminée, et pas vers le fabriquant d’un produit pharmaceutique qui lui avait promis qu’il ne risquerait pas de développer une forme grave de la maladie en l’injectant ?

Mais il est peut-être préférable de désigner des boucs émissaires pour protéger les décideurs politiques et les fabricants de produits expérimentaux de demandes d’indemnisation ?

Á noter que les auteurs de la tribune font valoir que « les rarissimes effets secondaires indésirables sont largement dépassés par les effets bénéfiques et positifs des vaccins permettant de diminuer la transmission, la gravité, les passages en réanimation et la mortalité ».

Par rapport à ces effets « rarissimes » (sic), nous nous permettons d’inviter David Smajda et Benjamin Fellous à prendre contact avec l’association Verity France. Peut-être, dans leur militantisme fervent pour le bien commun et pour le droit, pourraient-ils consoler les parents de Maxime, Mélanie et Sofia et leur expliquer que leurs enfants sont morts sur l’autel de l’immunité collective, victimes collatérales de la guerre déclarée le 16 Mars 2020 par le président de la République qui ne font malheureusement partie que des « effets rarissimes » (sic) ?

Finalement, puisque ces deux militants évoquent le droit pénal, nous nous permettons également de finir notre exclusivité avec un rappel au droit pénal, notamment de l’article 223-8 du Code Pénal :

« Le fait de pratiquer ou de faire pratiquer sur une personne une recherche mentionnée aux 1° ou 2° de l’article L. 1121-1 ou sur un essai clinique mentionné à l’article L. 1124-1 du code de la santé publique sans avoir recueilli le consentement libre, éclairé et, le cas échéant, écrit de l’intéressé, des titulaires de l’autorité parentale ou du tuteur ou d’autres personnes, autorités ou organes désignés pour consentir à la recherche ou pour l’autoriser, dans les cas prévus par le code de la santé publique ou par les articles 28 à 31 du règlement (UE) n° 536/2014 du Parlement européen et du Conseil du 16 avril 2014 relatif aux essais cliniques de médicaments, est puni de trois ans d’emprisonnement et de 45.000 € d’amende ». Les mêmes peines sont applicables lorsque la recherche interventionnelle est pratiquée, alors que le consentement a été retiré.

Article 223-8 du Code Pénal

On attend impatiemment la nouvelle « exclusivité » du Parisien.

The show must go on.

Source : Publié par Enseignement Recherche Libertés

Lire également : Action & Démocratie – Lettre d’information n°39 – 10 janvier 2022

Tous les gamins du monde -Saez

Par : admin

Subjugué… bien plus qu’une chanson c’est un hymne, l’émotion pure, coulée d’un cœur blessé .

Ils peuvent assassiner nos corps mais pas nos âmes
Le souffle du néant n’éteindra pas la flamme

Que nos plumes à jamais gardent toujours leur livre
Qu’il est plus important d’être debout que de vivre

Pour dessiner des jours prochains, des jours meilleurs

Roland Tanguy 2,26 k abonnés

Damien Saez | Tous les gamins du monde | 2016 | peinture de Tanguy Roland

Musique utilisée dans cette vidéo

En savoir plus

Écoutez de la musique sans publicité avec YouTube Premium

Titre

Tous les gamins du monde

Artiste

Saez

Album

Le Manifeste 2016 2019 Ni dieu ni maître

Concédé sous licence à YouTube par

[Merlin] Wagram Music (au nom de Wagram Music / Cinq 7) et 3 sociétés de gestion des droits musicaux

Source : Youtube

“Le souffle revient” : Je suis POUR & Casser le mur du mensonge

Par : admin

Deux magnifiques vidéos de solidarité à voir et à revoir ayant pour but de restaurer du lien et de la solidarité et d’éviter les divisions.

Je suis POUR

Le souffle revient

Une vidéo parce qu’il est l’heure de rassembler tous les français.

Source : Youtube

Casser le mur du mensonge

Le souffle revient

Voici une vidéo en guise de vœux de fin d’année.

Que l’année 2022 soit pleine de lumière et d’espoir ! Devant la division organisée des français et des autres peuples, sachons rester unis et solidaires. Faisons bloc contre les menteurs et leurs mensonges. Et profitons des fêtes de fin d’année pour nous retrouver sans que personne ne nous dise comment gérer notre vie.

Et souvenons-nous : le Diable (en latin : diabolus, du grec διάβολος / diábolos, issu du verbe διαβάλλω / diabállô) signifie « celui qui divise » ou « qui désunit » ou encore « trompeur, calomniateur ».

Source : Youtube

L’INSOLVABLE

Par : admin

1 – INTRODUCTION

L’objet de cette série d’articles est de décrire l’historique et le scénario du financement de la campagne présidentielle de Mr Emmanuel MACRON et d’émettre des hypothèses concernant certaines anomalies, en particulier en ce qui concerne les garanties qui ont été apportées aux banques et assurances pour la mise en place des prêts, soit par le parti LaREM de création très récente (deux ans à l’époque), soit par le candidat lui-même.

En effet, dans l’esprit du législateur qui a créé les comptes de campagne, c’est la personne physique candidate qui est responsable de la totalité des dépenses et recettes, et doit donc disposer soit de fonds personnels, soit de fonds recueillis par l’association de financement du parti, soit de dons de personnes physiques au mandataire financier du compte de campagne, soit des garanties des prêts accordés par des banques sous forme de cautions, hypothèques etc.

Pour bien comprendre le mécanisme comptable, il faut le dire assez perfectionné, il convient de s’imprégner des “GUIDES DU CANDIDAT” de la CNCCFP.
Deux sont accessibles, celle des cantonales / régionales de 2021 et la version « présidentielle 2022 ». En effet, cette dernière est moins précise sur certains points, qui peuvent amener le mandataire, puis l’expert comptable, à commettre des erreurs, en effet, d’expérience, pour avoir géré récemment deux comptes, les pièges sont nombreux.

C’est soporifique, mais on peut se contenter de lire la partie « recettes ».

Je me pose d’ailleurs la question de savoir si cette baisse de précision n’est pas volontaire pour permettre à certains candidats de faire des impasses limites et en piéger d’autres moins prudents et perspicaces. Si tel est le cas, c’est évidemment extrêmement grave pour un président de la commission qui comme par miracle a vu sa rémunération augmentée considérablement en 2018 (nombreux articles de presse).

Mais c’est un autre sujet.

Pièces à consulter :

Guide du candidat CANTONALES ET RÉGIONALES 2021

Guide du candidat ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE 2022

2 – PRINCIPES DU FINANCEMENT – CAUTIONS

Pour une élection nominative, comme indiqué plus haut, c’est le candidat qui s’engage financièrement à titre personnel.

Le remboursement « forfaitaire » ne se fait qu’à hauteur de 47,5 % du plafond des dépenses, qui était fixé à 22MEur, il faut donc trouver 11MEur « d’argent frais » ou moins si les dépenses sont en dessous du plafond (16,8MEur pour E. MACRON).

On voit bien les difficultés que cela occasionne aux candidats ne disposant pas d’une fortune personnelle conséquente ou d’un parti aux finances saines. On peut citer les exemples actuels d’Anne Hidalgo, de Valérie Précresse avec un LR juste sorti d’affaire, de Marine Le Pen, dont le parti est très endetté (22MEur). A titre anecdotique, lorsque je me suis rendu à la CNCCFP, j’étais le premier à consulter son dossier et ai eu la surprise de voir des prêts de 6MEur à 6,5 % accordés par la Cotelec de Jean Marie LE PEN à sa fille. Il s’était pourtant raconté beaucoup de bouteillons dans la presse…

Le remboursement des prêts en conformité avec l’échéancier du banquier sont contrôlés par la CNCCFP. Malgré un remboursement forfaitaire à 93 %, Marine LE PEN a quelque peu oublié de rembourser son crédit, ce qui a amené JM LE PEN à se faire dédommager directement en déduction du financement annuel du RN, ce qui a plombé les comptes de celui-ci.

Vu les montants en jeu, qui se chiffrent en millions d’Euros, la banques et assurances doivent exiger des garanties sur le patrimoine du candidat, du parti ou celui d’éventuelles cautions.

On remarquera à ce sujet que dans les notices de la CNCCFP et dans les abondantes annexes il n’est fait nulle part mention du cautionnement, de sa nature et des personnes physiques ou morales habilitées à se porter caution.

C’est une faille, car une caution sous seing privé n’a pas à être actuellement portée à la connaissance de la commission. Ce qui fait qu’une banque ou une assurance peut très bien recueillir les cautions de personnes physiques fortunées, voire d’entreprises, voire d’états (!), pouvant même provenir d’avoirs de toutes natures détenus dans des paradis fiscaux.

On rappellera que les versements à un parti par une personne physique sont limités à 7500Eur/an, les mêmes pouvant également verser des dons au mandataire, spécifiquement pour la campagne à hauteur de 4600Eur. Les dons de personnes morales sont rigoureusement interdits.

En clair, un candidat qui met en place des cautionnements occultes pour garantir ses emprunts à titre personnel est en infraction totale avec la loi, ou au moins son esprit, visant au principe de transparence de la vie politique et de l’interdiction de financement (indirect ou pas) par des entreprises ou des personnes fortunées.

C’est compte tenu de toutes ces données, d’articles parus dans la presse (avec quelques fake news) et de mon expérience professionnelle , que j’ai pris la décision de demander à consulter des comptes de campagne, dont celui de Mr MACRON en août 2018.

J’ai été très bien reçu à la CNCCFP.

3 – US ET COUTUMES EN
MATIÈRE DE COMMISSION

Chez ROTHSCHILD, Emmanuel MACRON a essentiellement « géré » le rachat de la branche nutrition de Pfizer (et son vaccin miracle) par Nestlé, pour un montant selon les sources de 9 milliards d’Eur ou 11 milliards de Dollars. Un article assez détaillé sur le sujet a été publié sur le net : https://freelanceinfos.fr/macron-banquier-pfizer/  

Dans cet article figure un tableau intéressant, à savoir les commissions moyennes par taille de transaction.

I

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est TRADITIONSCOMMISSIONS.jpg.

Pour plus de 10 milliards d’Eur on est à 0,2 % soit la bagatelle de 18MEur. On a beau invoquer la « jeunesse » de l’individu, il n’en reste pas moins que dans ces milieux les traditions sont les traditions. Même avec une décote de 50 % on est dans les 9MEur. A comparer avec ses déclarations à la HATVP (prochain article).

Il n’y a pas que cela.

Emmanuel MACRON entre au gouvernement en tant que secrétaire général de l’Elysée en 2012 puis devient ministre de l’économie et de l’industrie en 2014. Il est donc aux premières loges pour la vente d’ALSTOM à GENERAL ELECTRIC pour 13 milliards d’Euros. On notera que Valérie Pécresse n’était pas loin du dossier dans le sens où son époux travaillait chez ALSTOM…

Soit au bas mot 26MEur de commissions baladeuses.

S’intéresser aux opérations similaires entre 2012 et 2017 ne serait pas inutile.

On peut donc légitimement soupçonner Emmanuel Macron de disposer d’avoirs à l’étranger, façon Cahusac à la puissance 10. Ces éventuels avoirs occultes pouvaient tout à fait être apportés en garantie aux banques et aux assurances pour sa campagne.

Pierre Lefebvre.

Quelques révélations de plus avec Natacha Rey

Par : admin

Hayssam Hoballah 22,4 k abonnés

Live avec Chloé F. et Natacha Rey.

#jeanmicheltrogneux#journalismecitoyen#combatpourlavérité

Si vous ne voulez pas y passer 4h, commencez par la fin. 😉

Chapitrage: 2:15:57 Photo de candidate???

3:00:50 La France est la plaque tournante de la pédophilie.

3:10:10 «Disp.ariti.on du pa.st.eur Do.u.ce| Fait.es ent.rer l’ac.cu.sé»

3:21:22 Révélation

(si vous voulez plus de chapitrage, faites-le en commentaire sur le modèle ci-dessous et je les rajouterai à la description afin que tout le monde puisse en bénéficier)😉🙏🤗

Source : Youtube

Général (2s) Henri Roure : «l’emmerdeur se plantera»

Par : admin

Henri Roure

Publié le 06/01/2022

Issu des troupes de Marine et docteur d’État en sciences politiques, le général Henri Roure revient sur les propos d’Emmanuel Macron qui souhaite « emmerder les non-vaccinés ».

Le président actuel de la République française et son gouvernement ont refusé de rendre la vaccination contre le Covid-19 obligatoire. En substance, ils admettaient que certains pourraient ne pas se faire vacciner. Une fois encore ces gens-là sombrent dans l’incohérence. En effet, vouloir « emmerder » les citoyens non-vaccinés, alors qu’il n’y a strictement aucune obligation de le faire, est une tentation liberticide et, par nature, totalitaire. Elle est en contradiction absolue avec cette liberté laissée à chacun, par ces mêmes autorités politiques, de regarder la protection face à cette maladie comme il l’entend et selon les règles reconnues de simple bon sens.

Il est cependant vraisemblable que l’équipe au pouvoir se moque éperdument des contradictions engendrées par la grossièreté du chef de l’État. Le but est tout autre. Il est évidemment électoraliste. Le président pense se mettre du côté de l’immense majorité des Français vaccinés, et, ainsi, tirer un bénéfice électoral en axant sa campagne présidentielle sur cette pandémie.

Outre le manque de respect pour nos concitoyens qui, sans nul doute, hormis les injections de produits venus de l’industrie pharmaceutique anglo-saxonne, prennent toutes les précautions nécessaires lorsqu’ils sont en contact avec la foule, ce président montre une absence totale de connaissance de la mentalité populaire et de sagacité dans ce que les Français attendent d’un chef de l’État.

En effet, au delà des marginaux extrémistes dont les incroyables pitreries occupent les médias grand-public et les commentateurs zélés, le peuple français est fondamentalement respectueux des libertés publiques et comprend que l’on puisse user d’une liberté. En l’occurrence c’est le cas. Certains peuvent regretter cette attitude anti-vaccinale, mais en aucune façon, dès lors qu’elle est légale, admettre que l’autorité cherche à contraindre. C’est ça la démocratie !

Si ma supposition est juste et que M. Macron veuille axer sa campagne sur l’efficacité dont il pense avoir fait preuve dans la lutte contre cette maladie, il risque bien des déconvenues. Il sera aisé, alors, de lui rappeler les aberrantes hésitations gouvernementales sur le port du masque, les attaques contre les médecins qui pensaient soins autant que prévention, les paroles imbéciles de quelques ministres, la désertion d’une autre décorée, ensuite, de la Légion d’Honneur, le fonctionnement erratique du comité scientifique, la politique hospitalière régie par la seule rentabilité économique, l’abandon de la recherche française sur le sujet pour l’enrichissement invraisemblable de sociétés étrangères, etc…

Si ma supposition est juste, les autres candidats auront beau jeu de lui dire que la fonction de chef de l’État n’est pas de prendre les attributions du Premier ministre et du ministre de la Santé, mais de s’occuper de l’avenir géopolitique de la France, c’est-à-dire de lui proposer une route pour un avenir, à moyen et long terme, en conformité avec sa dimension mondiale et en envisager les moyens.

Si ma supposition est juste, ce président, dont nous connaissons les sentiments davantage européistes que français, cherchera, par ce biais, à se prémunir d’attaques sur son engagement capitaliste et internationaliste dont nous venons récemment d’avoir une preuve aussi étonnante que scandaleuse avec l’enlèvement de notre drapeau sous l’Arc de Triomphe au profit d’une bannière bleue et l’illumination de la tour Eiffel, comme de l’Élysée, aux couleurs de l’organisation européenne.

Si ma supposition est juste, l’emmerdeur se plantera.

Source : Billet de France

Un peu d’humour ?

Par : admin

La Cigale, s’étant fait vacciner,

Se trouva fort dépourvue

Quand le Variant fut venu.

Les vaccins ne protégeaient

Point plus qu’un stock de PQ,

Point plus qu’un bout de tissu.

Elle va pleurer grise mine

Chez la Fourmi sa voisine,

l’accusant de l’avoir infectée

n’étant, elle, pas vaccinée!

Mais la Fourmi reste digne,

face à cette verve assassine.

Elle connait la PLANdémie honteuse,

Elle répondit à cette emmerdeuse :

«Que faisiez-vous sur les réseaux ?

N’étiez-vous pas hier du côté des collabos ?

Aviez-vous cherché d’autres pistes ?

Non bien sûr ! vous n’êtes pas complotiste !»

Nuit et jour à tout venant,

J’ai écouté le gouvernement,

Suivi la bien-pensance sans faille,

Les vaccinés ne sont pas cobayes !

BIG PHARMA le jure, foi d’animal

Nos vies sont leur intérêt principal !

«J’en suis fort aise…

Eh bien, toussez maintenant».

Jean De La Quarantaine.

(trouvé sur le web)

💪 Courage à tous

Emmerder les non-vaccinés: Macron paie cash ses propos – EXCLUSIF + Vidéo à voir

Par : admin
© Fournis par Le Huffington Post Macron paie cash ses propos sur les non-vaccinés (illustration)

POLITIQUE – Un président devrait-il dire ça? À en croire le dernier baromètre réalisé par YouGov, pas vraiment. Chaque mois, l’institut de sondages mesure pour Le HuffPost la popularité du chef de l’État et de son Premier ministre. Et habituellement, le sondeur lance son “terrain” en début de semaine, soit les premiers lundis et mardis du mois. Or, en ce début de mois de janvier 2022, Emmanuel Macron a bouleversé le jeu politique, en affirmant avoir “très envie d’emmerder” les non-vaccinés. 

Une déclaration fracassante qui est intervenue alors que YouGov avait déjà récolté ses résultats. Et pendant que la polémique saturait l’espace médiatique, Le HuffPost a demandé à l’institut de sondages de relancer un panel, afin de voir si les propos du chef de l’État avaient affecté sa popularité. Et le résultat est sans appel. Entre mardi 4 et vendredi 7 janvier, Emmanuel Macron a perdu 4 points, soit quasiment deux points par jour de polémique. 

Une dynamique positive gâchée

Encore plus cruel pour le locataire de l’Élysée, ce gadin intervient alors qu’il entamait le mois de janvier sur de meilleures bases qu’en décembre. Mardi 4 janvier, la popularité d’Emmanuel Macron bondissait de deux points en comparaison de celle mesurée début décembre, pour s’établir à 35% d’opinions favorables. Or, depuis sa déclaration, sa cote glisse à 31%… soit deux points de moins qu’au mois précédent. Preuve s’il en est que sa formulation choc a déplu à une part importante de l’opinion. Et pour cause, toujours selon YouGov, plus d’un Français sur deux (57%) a été choqué par la déclaration du président de la République.  !function(e,i,n,s){var t=”InfogramEmbeds”,d=e.getElementsByTagName(“script”)[0];if(window[t]&&window[t].initialized)window[t].process&&window[t].process();else if(!e.getElementById(n)){var o=e.createElement(“script”);o.async=1,o.id=n,o.src=”https://e.infogram.com/js/dist/embed-loader-min.js”,d.parentNode.insertBefore(o,d)}}(document,0,”infogram-async”);Popularité Emmanuel Macron / premier ministre

Infogram

Autre révélateur du prix payé par le chef de l’État, son Premier ministre Jean Castex est épargné par cette glissade, alors que sa courbe suit en général les mêmes tendances. Le chef du gouvernement voit ainsi sa cote se stabiliser à 30% d’opinions favorables. S’il perd petit un point en comparaison à mardi, Jean Castex retrouve son niveau de début décembre, se situant désormais à un petit point derrière le chef de l’État. 

Enquête réalisée du 6 au 7 janvier 2022 auprès de 1004 personnes représentatives de la population nationale âgée de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas. En partenariat avec:

  Fermer les écoles pour freiner le Covid-19, les Français sont pour - © Fournis par Le Huffington Post

Source : MSN.com

CA VA FAIRE DU BRUIT !!!!

CA VA FAIRE DU BRUIT !!!!!

« Le chef de l’Étron est un enculé »

Par : admin

Mise en garde de Goebriel Anal, du ministère de la Vérité de la république nationale-covidiste du Macronistan : la lecture de cet article ordurier est interdite aux moins de 18 ans. Ils ont droit de se faire piquouzer, mais pas de lire les défécations pestilentielles.

Rappelons-nous la vidéo incroyable où Alexis du Réau se vantait d’avoir sodomisé le poudré et nous disait ce qu’il pensait bien avant nous de ce chieur (source, article du 17 mai 2019)

Or de façon étonnante par rapport à ce qui est dit dans l’article (« seconde partie de la vidéo, publiée le jour même de l’élection de l’emmerdeur »), ce même Alexis de Réau semble être l’auteur de photos de l’emmerdeur à la Rotonde (fête du soir du 1er tour, voir les n° 3, 4, 5, 8) créditées Alexis Réau / SEPA… L’emmerdeur se faisait photographier, avec toute la jet set par son enculeur ! Qui avait peut-être enfilé la moitié des invités, si l’on suit ses propos. Ce qui me frappe surtout c’est que le produit présidentiel sur ces photos ne ressemble pas du tout à ce qu’on nous vend actuellement sous la même marque. Et si le Pr Fourtillan avait raison quand il prétend que le chef de l’Étron est mort et remplacé par un sosie ? Quant à la perruque de #brigibitte, iel a nettement amélioré le modèle depuis ! Voici d’ailleurs ce couple de diaboliques tentant de désamorcer une nième boule puante lancée par « l’extrême drouâte ».

Conseil de défense entre Manu et Jean-Mi.
© L’année Canard 2021, dessin détourné (anonyme).

Plaisanterie mise à part, l’Élysée n’ayant pas plus porté plainte contre Alexis de Réau que contre Faits & Documents, et étant dans une situation de légitime défense depuis que cet emmerdeur nous a insultés, il est donc licite de proclamer Urbi & orbi « le chef de l’Étron est un enculé ».
Ne vous inquiétez pas, vous êtes sur le site « altersexualite.com », qui n’a rien contre, bien au contraire, la sodomie, et considère plutôt le terme « enculé » comme une flatterie, de même qu’à l’heure des « greffes fécales » vantées par le Pr Raoult, être « emmerdé » au sens propre n’aurait rien que de très positif ! Au passage, si ce bel Alexis n’a rien à faire ce soir, il peut m’envoyer son 06 ! Cette expression est donc à prendre comme un simple parallèle, une réponse du berger à la bergère, ou plutôt de la chèvre au légionnaire. Certes, ce sera l’occasion d’être traité de « complotiste », « antivax » ou autre flatterie par ce genre de journalistes gourmands qui nettoient la crème laissée par Alexis de Réau.

Macron agacé par les journalistes
Journaliste mainstream en pleine investigation.
© Bésot

Rappelons-nous les éléments de langage que Victor Fabius a délicatement sélectionnés pour la prochaine campagne de Macronescu, à la tête du cabinet McKinsey qui administre la France, en lieu et place des instances démocratiques dézinguées par ce dictateur.

Programme de campagne Macronescu © McKinsey

Pour ceux qui ne seraient pas au courant de ces affaires qualifiées par une presse aux ordres de « rumeurs absurdes », lire cette interview de M. Xavier Poussard, le rédacteur de Faits & Documents.
Attention, pour ceux qui auraient raté le 1er épisode, rappelons encore et toujours que Macresse et Pécron sont les roux & combaluzier de l’ascenseur mafieux, qui se tiennent par les couilles de #jeanmicheltrogneux. La réélection de l’un quelconque les garantirait de 5 années de plus d’immunité.

À bon entendeur !

Lionel Labosse.

Source : Altersexualité

« LES PLUS GRANDS CRIMES CONTRE L’HUMANITÉ JAMAIS COMMIS » – ANNA DE BOUISSERET EXPLIQUE QUI SERA TENU RESPONSABLE EN VERTU DE LA LOI.

Par : admin

Dispositions d’ordre juridique mises en oeuvre en Angleterre par des équipes d’avocats pour mettre les différents acteurs devant leurs responsabilités personnelles concernant l’injection.———

“C’est très puissant, parce que, désolé, une fois que les gens réalisent qu’ils vont être tenus personnellement responsables, ils doivent arrêter. Donc c’est aussi un arrêt et un désistement.”
“…………………, la personne qui fait l’injection commet l’acte réel. Toute personne qui facilite cela, qui promeut le marketing, est complice. S’ils sont silencieux, ils sont complices. Et donc, comme je l’ai dit, vous avez un devoir constitutionnel d’agir pour prévenir le mal, en disant que le silence n’est pas une option.”

Anna de Buisseret, avocate

par ANNE,

Rédigé par marieclairetellier et publié depuis Overblog

Par Contributing Writers

Traduction MCT

« C’est très grave – ce sont les plus grands crimes contre l’humanité jamais commis dans l’histoire de l’humanité » – Anna de Buisseret

Original Link Here

VIDÉO ICI :

https://filedn.com/l0gou38PXoMb2NFeG3z4Yqf/NOV 21/Lawyer Anna de Bouisseret Explains Who Will be Held Liable Under The Law.mp4#t=0.4

Dans cette brillante interview, l’avocate Anna de Buisseret explique de manière claire et éloquente comment les personnes responsables de dommages seront tenues pour responsables en vertu de la loi en ce qui concerne les injections expérimentales actuellement déployées, en particulier pour les jeunes enfants. Elle décrit comment ceux qui ont explicitement ou implicitement aidé et encouragé les gouvernements dans une opération psychologique de niveau militaire ont essentiellement commis des crimes contre l’humanité et qu’ils seront inévitablement tenus responsables, comme cela s’est produit tout au long de l’histoire.

Ayant été accusée de proférer des menaces, Anna déclare qu’elle n’est qu’un messager et que la loi est la loi. Elle ne fait que rappeler la loi, car les gens doivent être conscients de ce qu’ils font et des dommages qu’ils causent.

https://www.sra.org.uk/consumers/register/person/?sraNumber=21828

Children’s Health Defense

https://childrenshealthdefense.org/

Transcription par Rawan Mahmasa :

Anna :

C’est très sérieux. Ce sont les plus grands crimes contre l’humanité jamais commis dans l’histoire de l’humanité. La Déclaration Universelle des Droits de l’Homme. Lisez-la. Lisez la Convention européenne des droits de l’homme.

Lisez la loi britannique sur les droits de l’homme. Ok, lisez le Pacte international relatif aux droits sociaux, politiques et économiques. La raison pour laquelle cela se produit est que les gens ne connaissent pas la loi, donc ils ne savent pas comment la faire respecter et l’affirmer. Et les gens qui s’en sortent s’en sortent parce que les gens ne respectent pas la loi. Tenez la ligne.

Restez sur vos positions. Assumez votre souveraineté, car tout ceci n’est qu’une question de temps. L’une des autres façons de s’attaquer à ce problème est d’identifier les auteurs du mal qui est causé. Et le principe général de la common law est de ne pas nuire. D’abord, ne pas nuire.

Cela signifie que vous ne devez pas nuire à la personne, à la propriété, à la liberté, etc. de quelqu’un. Et c’est un devoir constitutionnel d’agir. Pour empêcher le mal. Admettre d’agir est aussi coupable que d’agir pour faire du mal. Donc ce que nous faisons, c’est identifier qui s’injecte des drogues, qui les masque, qui les teste, qui porte atteinte à l’intégrité physique et psychiatrique de l’individu.

Donc l’idée qu’une bande de bureaucrates en 20, 20, 20 21 arrive et mette de côté notre état de droit, en prétendant qu’il y a une urgence de santé publique n’est pas légal, ce n’est pas licite, ce n’est pas moral, ce n’est pas éthique. Ce que nous faisons, c’est identifier les personnes qui enfreignent la loi, et nous leur remettons un avis de responsabilité qui dit à l’individu, vous causez personnellement des dommages, vous êtes personnellement en violation non seulement de la common law, mais aussi des traités internationaux, des conventions européennes, du droit interne britannique, il n’y a nulle part où aller.

Anna :

Il n’y a nulle part où se cacher. Je suis une avocate britannique expérimentée. Je pratique le droit depuis environ vingt six, vingt sept ans, et je l’étudie depuis plus de 30 ans.

Et je travaille avec une équipe d’avocats britanniques et d’avocats internationaux. Depuis environ un an, nous approfondissons l’analyse juridique, l’analyse des preuves, en travaillant avec des experts du monde entier, en écoutant leurs témoignages sur ce qui se passe. Des experts médicaux, des experts scientifiques. Et comme je l’ai dis, l’analyse légale est que ce sont des crimes contre l’humanité qui sont commis. C’est un génocide.

C’est une guerre biologique. Et c’est l’avis d’avocats chevronnés du monde entier. Nous sommes tous des juristes chevronnés capables de lire la loi, de la comprendre et de l’appliquer. Et la plupart d’entre nous sur la ligne de front sont des plaideurs. Voici donc ce que nous faisons.

Nous examinons les preuves, nous examinons la loi et nous portons des affaires devant les tribunaux pour les résoudre et faire respecter l’État de droit. C’est ainsi que nous sommes tous évalués par nos pairs. L’une des autres façons dont nous nous attaquons à ce problème est d’identifier les auteurs du préjudice causé. Pour ceux d’entre vous qui ne comprennent pas, nous sommes une juridiction de common law dans ce pays et beaucoup de pays dans le monde revendiquent leur juridiction du Royaume-Uni. Et le principe général de la common law est de ne pas nuire.

D’abord, ne pas nuire. Et ce que cela signifie, c’est que vous ne devez pas nuire à la personne, à la propriété, à la liberté, etc. de qui que ce soit. Et c’est un devoir constitutionnel d’agir pour empêcher le mal. Omettre d’agir est aussi coupable que d’agir pour causer du tort. Donc ce que nous faisons, c’est identifier qui injecte les gens, qui les masque, qui les teste, qui viole l’intégrité corporelle et psychiatrique de l’individu.

Parce qu’encore une fois, en vertu de la common law, l’individu est souverain et personne ne peut déroger à ce droit humain fondamental inaliénable. Nous sommes tous souverains. Nous sommes tous égaux aux yeux de Dieu, nous sommes tous égaux devant la loi, personne n’est au-dessus d’elle. Et le maximum fondamental de la loi est que vous avez la souveraineté sur votre propre esprit et votre propre corps. Personne n’a le droit d’y déroger, pas même en cas d’urgence publique menaçant la vie de la nation.

Il n’est pas possible de déroger au droit fondamental à la vie, au droit de ne pas être torturé ou de ne pas recevoir de traitement cruel, inhumain ou dégradant, de ne pas voir son droit à la vie privée et son droit à la vie familiale affectés. Il ne peut être dérogé à ces droits, même en temps de guerre. La seule fois où c’est légal, c’est si c’est dans le cadre d’un acte de guerre légal. Eh bien, quand on lit les conventions de guerre, les moyens et méthodes de guerre ne sont pas illimités. Vous ne pouvez pas, par exemple, mener une campagne de terreur contre l’ennemi occupé, vous ne pouvez pas mener des expériences sur des êtres humains vivants, donner aux gens un traitement médical sans leur consentement éclairé.

Donner volontairement cela est contraire à la loi, même en temps de guerre. Donc l’idée qu’une bande de bureaucrates en 20, 20, 20 21 puisse venir et mettre de côté notre état de droit, en prétendant qu’il y a une urgence de santé publique n’est pas légale. Ce n’est pas légal, ce n’est pas moral, ce n’est pas éthique. Donc ce que nous faisons, c’est identifier les personnes qui

enfreignent la loi, et nous leur remettons un avis de responsabilité qui dit à l’individu que vous causez personnellement du tort. Vous enfreignez personnellement non seulement la common law, mais aussi les traités internationaux, les conventions européennes et le droit national britannique.

Et nous disons aux gens que vous êtes individuellement responsables et redevables à titre personnel, pénalement et civilement, et qu’il n’y a nulle part où aller. Il n’y a nulle part où se cacher. Personne ne va vous défendre parce que la loi dit que vous devez faire respecter la loi. Vous ne devez pas causer de préjudice et vous êtes personnellement responsable. Donc ce que nous avons fait, c’est que nous avons rédigé un avis de responsabilité.

Il fait 170 pages. Et dans ce document, vous indiquez le nom de la personne pour laquelle vous agissez. Donc, par exemple, j’ai juste utilisé le nom de Jane Brown, agissant en tant que, par exemple, professeur principal de l’école, nom et adresse. Et puis toute autre personne impliquée dans la perpétration de ces crimes. Et ce que nous faisons, c’est que nous établissons la loi.

Donc la première étant « Primum non nocere », est due. Premièrement, aucun mal. Vous avez un devoir de diligence. Vous avez une loi légale pour les exigences morales et éthiques pour obtenir un consentement librement informé. Et puis j’ai exposé littéralement qu’il y a des pages et des pages et des pages de droit, y compris, par exemple, le Code de Nuremberg, la première partie du Règlement de 2004 sur les essais cliniques des médicaments à usage humain, la Déclaration d’Helsinki, la Convention d’Obey, la Déclaration universelle des droits de l’homme.

Et je vous l’ai lu tout à l’heure. Puis-je juste lire ?

Je veux juste lire un petit bout du préambule qui dit : « Considérant que la reconnaissance de la dignité inhérente à tous les membres de la famille humaine et de leurs droits égaux et inaliénables constitue le fondement de la liberté, de la justice et de la paix dans le monde. Considérant que la méconnaissance et le mépris des droits de l’homme ont conduit à des actes de barbarie qui ont révolté la conscience de l’humanité. Considérant qu’il s’agit là d’un droit et de l’avènement d’un monde dans lequel les êtres humains jouiront de la liberté d’expression. Notez que Reuters de Facebook et de toutes les autres plateformes qui tentent de nous censurer et de croire et la liberté de la peur et du besoin a été proclamée comme la plus haute aspiration de l’objectif commun.

Or, c’est le point le plus important, alors qu’il est essentiel, si l’homme n’est pas contraint d’avoir recours, en dernier ressort, à la rébellion contre la tyrannie et l’oppression, que les droits de l’homme soient protégés par l’État de droit.

Et il poursuit en énonçant l’article premier, selon lequel tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. L’article un du Pacte international relatif aux droits civils et politiques dit que tous les êtres humains ont le droit de se déterminer en vertu de ce droit. Ils déterminent librement leur statut politique et assurent librement leur développement économique, social et culturel. Et l’article deux, toute personne peut se prévaloir des droits et libertés énoncés dans la Déclaration. Article trois, tout individu a droit à la vie, à la liberté et à la sécurité de sa personne.

Il explique ensuite que ces articles de la Déclaration universelle des droits de l’homme sont consacrés par de nombreux traités et conventions relatifs aux droits de l’homme, internationaux, européens et britanniques. Il expose donc tout cela. Toutes ces lois, tous ces droits disent qu’il n’y a pas de droit de dérogation, comme je l’ai dit. Et ensuite, il est question des preuves, du fait qu’il n’y a pas d’urgence de santé publique, selon les preuves. Il y a des traitements alternatifs.

Il y a des traitements précoces qui sont refusés aux gens. J’ai exposé les preuves qui montrent, par exemple, qu’il y a eu une réduction de 70 % de la mortalité dans les pays où l’on a autorisé l’hydrochloricine, alors que l’ivomexine était utilisée en Inde. Les exemples les plus marquants sont les régions de Delhi, Altar Pradesh, etc. Cela a chuté de 98% 97%. 94% est sans Covid. J’ai donc exposé des pages et des pages de preuves données par des experts audacieux, des lettres ouvertes, des appels à l’arrêt. Des pages et des pages de ça. Ok. Et puis il expose la position légale, qui est que vous ne pouvez pas enfreindre la loi et il expose les dispositions contractuelles et ils ont donné un avis d’office.

Ils ont un devoir de diligence. Vous êtes responsable. Les directives du GMC, les directives du NMC. Il y a un appel à la preuve, 45 points de preuve qui doivent être remplis parce que la charge de la preuve, la charge de la preuve plutôt, est sur ceux qui revendiquent le droit de déléguer de prouver que c’est nécessaire. C’est proportionné, c’est basé sur des preuves, c’est raisonnable, c’est rationnel. Ce sont les mesures les moins restrictives. Le paragraphe 58 des Principes de Syracuse dit spécifiquement que vous ne pouvez pas faire ça. Il énonce tout cela et dit aux gens que vous serez tenus responsables.

C’est très puissant, parce que, désolé, une fois que les gens réalisent qu’ils vont être tenus personnellement responsables, ils doivent arrêter. Donc c’est aussi un arrêt et un désistement.

Interviewer :

Absolument. Merci donc d’avoir expliqué tout cela et de nous l’avoir montré. Est-ce que cela signifie que si quelqu’un devait servir un centre de vaccination ou une école, cela couvrirait tout le monde au sein de ce centre.

Anna :

Oui. Fondamentalement, comme je l’ai dit, la personne qui fait l’injection commet l’acte réel. Toute personne qui facilite cela, qui promeut le marketing, est complice. S’ils sont silencieux, ils sont complices. Et donc, comme je l’ai dit, vous avez un devoir constitutionnel d’agir pour prévenir le mal, en disant que le silence n’est pas une option.

Intervieweur :

Merci. Et doivent-ils tous être nommés sur cette liste ?

Anna :

Oui, parce que c’est l’homme ou la femme vivant individuellement.

Intervieweur :

Donc quand quelqu’un sert, il doit toujours prendre.

Anna :

Et ils doivent les donner parce que toute infirmière, par exemple, selon le code NMC, le médecin doit déclarer qui il est. Ils doivent donner leur numéro d’identification personnel, c’est obligatoire.

Interviewer :

Et ils doivent vous répondre dans les plus brefs délais ?

Anna :

Oui. 14 jours sont prévus ici. Et l’avantage de ce document est qu’il contient une déclaration sous serment. Et maintenant, une déclaration sous serment, pour ceux qui ne le savent pas, est une déclaration de vérité au mieux de vos connaissances et de vos croyances. Avec l’aide de Dieu. Et c’est un serment solennel. Que ce que vous dites est la meilleure des vérités pour autant que vous le sachiez et le croyiez. Désolé, je suis fatigué, les gars. Le fait est que vous prêtez serment devant un commissaire à l’assermentation.

Maintenant, à moins que quelqu’un puisse réfuter tout ce que vous avez dit dans son propre affidavit, sa propre déclaration de vérité, que Dieu lui vienne en aide, votre affidavit est maintenu. Donc, cet avis de responsabilité comprend une déclaration sous serment qui dit que tout ce qui est ici est vrai, en notre âme et conscience. Et à moins qu’ils ne puissent réfuter cela avec leurs propres preuves et juste pour dire des choses comme, oh, nous n’avons pas le temps de répondre. Cela ne va pas sonner. Et donc le problème est que pour les personnes qui ont perpétré cela, ils ne peuvent pas donner cette déclaration sous serment.

Ils ne peuvent pas dire qu’ils peuvent réfuter 175 pages de loi et de preuves.

Interviewer :

Alors, à quoi devons-nous nous attendre cette année ?

Anna :

Eh bien, par exemple, je crois que c’était le cas. L’Association des enseignants a déclaré que 79% des écoles ont été notifiées et que les écoles du Dorset se sont retirées parce qu’elles ont reçu des notifications. Il y a une équipe à Chester qui est en train de lancer un mandat d’arrêt contre un directeur d’école. Cette école a été mise en demeure durant l’été. Ils ont maintenant la preuve qu’une fille de 12 ans a été injectée sans son consentement éclairé. Elle n’a pas été informée du risque matériel. On ne lui a pas montré le carton jaune. Elle l’a prise parce qu’on lui a dit qu’elle ne pouvait pas partir en vacances avec sa grand-mère sans elle.

Elle l’a donc fait sous la contrainte et n’a pas été informée. Elle avait douze ans. On lui a fait subir un nouveau traitement génétique expérimental et elle ne savait même pas que c’était un crime. Si elle subit un préjudice, alors l’individu qui lui a fait l’injection ainsi que l’école qui l’a facilitée sont, à première vue, coupables de crimes et de délits civils. La police a donc été engagée. Ils ont également été notifiés. Et cela va maintenant être transmis au Service des poursuites pénales. La référence du crime a été obtenue. Eh bien, pas pour celui-ci pour le moment.

Je suis au courant. Mais il y a une autre famille dont l’enfant est mort et ils ont obtenu une référence criminelle. Donc, clairement, si une équipe de police donne une référence criminelle pour les mêmes séances et que le fait est sur la preuve, c’est une blessure avec intention en vertu de la section 20 des infractions contre la personne. Le moment où vous percez la peau de quelqu’un, c’est une blessure. Ce n’est légal que si elle a donné son consentement légal, sinon, vous avez commis le crime de la blesser et vous aviez l’intention de le faire parce que vous aviez l’intention d’enfoncer l’aiguille.

Donc tout ce qui en découle est votre responsabilité personnelle. Toute personne qui a facilité cela. Les gens doivent donc comprendre qu’ils sont du mauvais côté de la loi et du mauvais côté de l’histoire. Et pour les gens qui me disent que je les menace, je ne les menace pas. Je suis un messager. Je lis la loi. Je dis aux gens ce que dit la loi. C’est la loi qui les menace. Les jugements du Tribunal militaire international du procès de Nuremberg exposent très clairement ce que dit la loi.

J’invite tout le monde à lire ces jugements. Ils sont d’une lecture critique, et ils disent clairement que vous êtes responsable de vos propres actions et émissions. Vous ne pouvez pas dire que je ne faisais que suivre les ordres. Vous n’avez pas le droit de fermer les yeux. Et les personnes qui le font sont tenues pour responsables. Et malheureusement, ceux qui sont reconnus coupables parce que la peine de mort s’applique, ils sont soit pendus, soit mis en prison. C’est ce à quoi les gens sont confrontés. Ils doivent le comprendre. Et l’ignorance de la loi n’est pas une défense.

Intervieweur :

Vous leur offrez une éducation. D’accord. Et j’ai cru comprendre que malheureusement, il y a même eu des décès d’après ce que j’entends.

Anna :

Et des taux d’attaques de myocardite. L’autre jour, j’ai entendu l’interview d’une fille qui disait que sur une classe de 3012 enfants, il y en avait qui étaient morts après avoir été injectés. Nous savons que les enfants meurent déjà. Nous savons qu’ils meurent dans l’utérus. Nous savons que des enfants allaités meurent. Nous savons que les jeunes nourrissons meurent. Ils veulent maintenant injecter des enfants de cinq à onze ans. Comment obtenir un consentement éclairé sur les conséquences à long terme sur leur fertilité, leur santé, leur cœur, leur système immunitaire d’une injection dont personne ne sait ce qui va se passer.

Nous n’avons pas de données sur la sécurité à long terme. Comment un enfant de cinq ans peut-il accepter cela ? Et les parents ne peuvent pas être d’accord parce que les preuves montrent qu’on leur ment, qu’on les trompe. C’est de la tromperie. C’est frauduleux, criminellement, frauduleux. Et la preuve d’expert des psychiatres et des psychologues qui ont analysé les documents de l’espace mental. Ils ont analysé, le messager des médias, et cetera. Ils ont analysé les documents de la Fondation Stephen Hawkins, et ils ont dit, je cite, et je résume, que pas une seule personne au Royaume-Uni n’est capable de donner son consentement éclairé en raison de la guerre psychologique de niveau militaire qui est menée sur eux maintenant, sans parler des enfants.

Maintenant, ce que cela signifie, c’est qu’aucun consentement obtenu n’est légal. Cela signifie donc que chaque personne qui a été injectée, même si elle semble avoir donné son consentement, a été battue, agressée, blessée. Donc tout décès, toute blessure, c’est un acte criminel. C’est très grave. Ce sont les plus grands crimes contre l’humanité jamais commis dans l’histoire de l’humanité. Et le fait est que la loi l’interdit. Nous avons des précédents. Nous avons la loi. Donc ce n’est pas comme si c’était une situation nouvelle.

Nous sommes déjà passés par là. Donc quiconque pense qu’ils ne seront pas blâmés et qu’ils ne seront pas tenus pour responsables ne connaît pas son histoire. Que s’est-il passé après la dernière guerre ? Des tribunaux populaires ont été formés dans toutes les juridictions. Les gens savaient qui étaient les auteurs des crimes, qui étaient les complices dans leurs communautés locales. Ils les ont trouvés, ils les ont sortis de chez eux. Ils les ont mis au tribunal, ils les ont jugés et ont prononcé la sentence. Et j’ai regardé, par exemple, l’exécution des Chaucheskis de la révolution roumaine.

J’ai regardé leur procès hier soir et ils ont été reconnus coupables. On les a emmenés dehors et on les a fusillés. Et malheureusement, je n’ai pas écrit cette histoire. Cela n’a rien à voir avec moi. Je dis aux gens que c’est ce qui se passe. Les gens cherchent la justice au-delà de la tombe. Des gens sont morts pendant des millénaires pour la liberté. Alors si quelqu’un pense que les gens ne vont pas se battre pour la justice et la liberté, je ne sais pas à quoi il pense. Ils ont besoin de se secouer la tête. Tenez la ligne. Restez sur vos positions. Entrez dans votre souveraineté parce que tout ceci n’est qu’une question de temps.

Ces mesures sont illégales, illicites et immorales. Elles ne résisteront pas à l’examen des tribunaux du monde entier. Elles peuvent s’en sortir dans certaines juridictions. Mais il y a des pays qui mènent ces affaires dans le monde entier. Nous allons obtenir les bons résultats.

Intervieweur :

Alors soyez patient.

Anna :

Alors soyez patient, tenez la ligne. Entre-temps, utilisez ce temps pour faire connaître le monde, faites valoir vos droits. C’est simple de dire non. Nous sommes agités par le consentement. Mais nous ne sommes pas vraiment gouvernés. Ce sont tous des fonctionnaires. Nous sommes gouvernés par le consentement. Donc si vous ne consentez pas à ces mesures, ils ne peuvent pas vous y forcer. Ils peuvent prétendre qu’ils le peuvent mais vous avez trouvé beaucoup de cas qui ont été abandonnés parce qu’ils sont illégaux. Tenez la ligne. Restez sur vos positions. Assumez votre souveraineté.

LISEZ PLUS :  https://marktaliano.net/concerned-citizen-confronts-pharmacist-via-21st-century-wire/

#Anna-de-Buisseret #Common-law #Childrens-Health-Defense #Crimes-Against-Humanity #Nuremberg-code #Genocide #Bio-warfare

Source

https://marie-claire-tellier.over-blog.com/2021/12/les-plus-grands-crimes-contre-l-humanite-jamais-commis-anna-de-bouisseret-explique-qui-sera-tenu-responsable-en-vertu-de-la-loi.html?fbclid=IwAR2eHj5JsHat4OK3oEA8KbdtYBhs2DrkU6HNy-syWj5brS8Qd3ielxyY1pU

Source : ns2017

Fond vicieux ! Ou vicieux à Donf ?

Par : admin

Je ne vous dirai pas qui est l’auteur de cette publication, mais je suis persuadé que les “connaisseurs” fidèles de ce site l’auront tout de suite reconnu…

Aussi très cher “inconnu” merci encore de ce joli papier ! Et qu’il me pardonne d’avoir légèrement complété son titre…

Ce joli doigt s’adresse à tous ceux qui veulent nous le mettre

Signé : (A vous maintenant de mettre le nom connu ou reconnu de l’auteur dans vos commentaires)

Great Reset : Vous ne serez plus des citoyens, mais des esclaves [Macron]

Par : admin

Comprendre ce qu’implique les déclarations d’Emmanuel Macron

Rumble — Comprendre ce qu’implique les déclarations d’Emmanuel Macron

BigFafat, 1 day ago

Ce que je perçois dans l’allocution où le plus haut irresponsable de France (et je pense le seul au point de vue du droit…) emmerde les non-vaccinés: 1. Il dévoile ses véritables pensées. 2. Il révèle le mépris qu’il a envers le peuple. Il l’avait déjà fait auparavant mais pas de manière aussi directe et vulgaire. 3. Il démontre qu’il sert d’autres intérêts que ceux du peuple qu’il méprise. 4. Il témoigne de sa vulgarité, de son incompétence. 5. Il prouve qu’il ne tolère pas la divergence et que les propositions de convention citoyenne ou autres dispositifs de cet ordre n’étaient que des leurres. 6. Il ne reconnait pas au peuple les droits les plus fondamentaux (liberté d’opinion, liberté de disposer de son corps, liberté d’expression, liberté de manifestation, droit de protéger ses enfants…). 7. Il fait preuve de violence verbale, qui autorise, légitime et mène à la violence physique. 8. Il utilise la violence, par cela autorise les autres à en faire de même. 9. Il se donne des droits que les autres citoyens, ne serait-ce que par respect, n’utiliseraient jamais. 10. Il se donne des droits abusifs alors qu’il retire leurs droits fondamentaux au peuple. 11. Il déclare que les non-vaccinés ne sont plus des citoyens puisqu’ils ne lui obéissent pas. La parole de cet homme est donc supérieure à la constitution, il peut, à sa guise, décider puis imposer au peuple ce qui lui passe par la tête. 12. Il déclare que les non-vaccinés ne sont plus des citoyens, cela parce qu’ils font preuve d’esprit critique, de doutes et recherchent par eux-mêmes des informations que les grands média cachent ou censurent. 13. Il déclare que les non-vaccinés ne sont plus des citoyens (solidaires, confer allocution du 14 octobre 2020). Cela signifie-t-il qu’ils redeviennent des individus libres?

Source : Rumble

TRANSFERT DE DONNEES DRESS – Philippot et Brusa en ont parlé.

Par : admin

Cela change tout. Vérifions quand même, même si cela provient de la DRESS un organisme tout ce qu’il y a d’officiel. En fichier joint, le graphique principal qui porte sur le mois de décembre.

Ci-dessous les liens nécessaires pour aller au fond des choses : si c’était vrai, cela changerait tout. Mais vérifions quand même :
Je reproduis le texte du mail d’un de mes informateurs :

ÉNORME !!!Alerte !!!!

Je viens de tomber sur un graphique issus de données officielles ( la DREES) qui est tout sauf complotiste !

Si ce graphique est vrai nous sommes victime d’une manipulation psycho émotionnelle gravissime de la part du monde politique et du monde médiatique sans précédent.

En résumé les non vax représenterait 40% de la population française en décembre 2021 !!!

Vous comprenez que cela fait bien plus que 6 millions d’emmerdeurs

Je joins les 2 liens vers la DREES

Le site de la DREES

https://data.drees.solidarites-sante.gouv.fr/explore/dataset/covid-19-resultats-regionaux-issus-des-appariements-entre-si-vic-si-dep-et-vac-s/information/?s=09

Renvoie vers ce site:

https://covid-nodramadata.herokuapp.com

Le site de la DREES

https://data.drees.solidarites-sante.gouv.fr/explore/dataset/covid-19-resultats-regionaux-issus-des-appariements-entre-si-vic-si-dep-et-vac-s/information/?s=09

Renvoie vers ce site:

https://covid-nodramadata.herokuapp.com

DIFFUSEZ AU MAX SUR TOUT VOS RÉSEAUX !!!!

Le Conseil mondial de la Santé (WHC) appelle à un arrêt immédiat des « vaccins » expérimentaux contre la Covid-19

Par : admin

Des témoignages, des études, des appels à la prudence mis à mal, quand bien même LES FAITS sont édifiants et prouvés scientifiquement.

Tous ces appels de Médecins, Scientifiques, lanceurs d’alerte ne peuvent plus être ignorés…

Le Conseil mondial de la Santé (WCH) appelle à un arrêt immédiat des « vaccins » expérimentaux contre la Covid-19, dans une déclaration qui a été créée et signée par des médecins, des avocats et d’autres personnes aidant à diriger le nouveau Conseil mondial de la santé.

ET CE NE SONT PAS DES CONSPIRATIONISTES !

Des experts de renommée mondiale, dont le Dr Paul Alexander, le Dr Byram Bridle, le Dr Geert Vanden Bossche, le Prof. Dolores Cahill et les Drs. Sucharit Bhakdi, Ryan Cole, Richard Fleming, Robert W. Malone, Peter McCullough, Mark Trozzi, Michael Yeadon, Wolfgang Wodarg et Vladimir Zelenko, ENTRE AUTRES, avertissent constamment le monde des effets indésirables résultant des injections expérimentales de Covid-19. ILS mettent également en garde contre leurs effets à long terme, qui ne peuvent être connus pour le moment, car la plupart des essais cliniques ne seront achevés qu’en 2023, et certains jusqu’en 2025.

Le Conseil mondial de la Santé a débuté en septembre 2021 dans le but de fournir les derniers avis scientifiques impartiaux. Il s’agit d’une coalition faîtière initialement composée de 45 organisations axées sur la santé du monde entier. Les recommandations élaborées par les médecins sont conçues pour aider le public à prendre les meilleures décisions en matière de santé.

Le Conseil Mondial de la Santé déclare qu’il est temps de mettre un terme à cette crise humanitaire. En outre, le Conseil déclare également que toute implication directe ou indirecte dans la fabrication, la distribution, l’administration et la promotion de ces injections viole les principes fondamentaux de la common law, du droit constitutionnel et de la justice naturelle, ainsi que le Code de Nuremberg, la Déclaration d’Helsinki et d’autres traités internationaux.

Nous savons maintenant que les enfants sont plus de cent fois plus susceptibles de mourir de ces injections expérimentales que Covid-19.

Les athlètes injectés, dans le monde, s’effondrent sous nos yeux. Malgré le fait que les systèmes de notification soient limités et passifs, des millions d’effets indésirables ont été enregistrés, notamment la mort, la paralysie, les caillots sanguins, les accidents vasculaires cérébraux, la myocardite, la péricardite, les crises cardiaques, les fausses couches spontanées, la fatigue chronique et la dépression extrême…

Déclaration du WCH (World Council for Health)

• World Council for Health Calls for an Immediate Stop to the Covid-19 Experimental « Vaccines »

Déclaration du Conseil mondial de la Santé sur Omicron (B.1.1.529)

Une autre déclaration, celle de Barrington, qui regroupe des épidémiologistes des maladies infectieuses et scientifiques de la santé publique, qui sont vivement préoccupés par les effets néfastes sur la santé physique et mentale des politiques COVID-19 en vigueur, et ils recommandent une approche qu’ils appellent, la protection ciblée.

Déclaration De Great Barrington

• Great Barrington Declaration
– Source : Nouveau Monde (Canada)

Source : ZE Journal

Lettre d’information aux élus, maires, députés, sénateurs et citoyens sur les complications post injections et le risque du pass pour notre démocratie, le 7 janvier 2022

Par : admin

L’épidémie due au covid-19 a provoqué au courant de l’année 2020 une situation considérée comme une urgence sanitaire majeure. Devant ce coronavirus inconnu, dont la première forme a été déclarée à Wuhan en 2019, les gouvernements se sont retrouvés face à une situation complexe.

La France a décidé d’appliquer des mesures plus sécuritaires que sanitaires, qui ont  affecté  une grande partie de nos citoyens : mesures barrières, confinement, couvre-feu, et masques y compris chez les enfants encore aujourd’hui, etc.

Puis, le Gouvernement a choisi d’appliquer une stratégie uniquement « vaccinale » s’appuyant sur des injections de médicaments préventifs géniques expérimentaux, promettant des effets rapides. Une stratégie du « tout vaccinal » s’est alors mise en place, réponse unique aux vagues successives de cas positifs, en interdisant les traitements précoces (pour des raisons qu’il restera à évaluer lors d’autres commissions d’enquête), pourtant utilisés avec succès dans de nombreux pays comme en Inde.

Pseudo-vaccins usant de nouvelles technologies

Ces « vaccins » ne reposent pas, dans leur conception et dans leur action, sur des méthodes traditionnelles d’élaboration des vaccins selon Pasteur. Ces médicaments préventifs géniques expérimentaux utilisent de nouvelles technologies, pour la majorité à ARN messager et ADN recombinés, jamais utilisées chez l’homme pour lutter contre une infection.

Leur autorisation de mise sur le marché (AMM) a été donnée dans le cadre d’une procédure d’urgence, après étude accélérée de phase I et II dont les conditions d’exécution n’ont pas été transparentes. La phase III est toujours en cours, les premiers résultats sont attendus pour 2023 : il s’agit de substances expérimentales dont les effets bénéfiques, s’ils existent, semblent de très courte durée et dont les effets indésirables à long et moyen terme sont inconnus et, pour certains, inquiétants (modification du génome et de l’épigénétique ?).

Du fait de son ampleur même, cette campagne « vaccinale », réalisée en pleine épidémie et à un rythme très soutenu, devrait être suivie d’une campagne de surveillance et de gestion du risque, similaire aux procédés habituels de surveillance et d’évaluation des risques en population générale.

Incertitudes sur les effets secondaires.

L’incertitude de sécurité de ces nouveaux « vaccins » utilisés en France s’est confirmée par le suivi des stratégies vaccinales mises en œuvre tant sur notre territoire, que sur celui des pays européens voisins.

Le vaccin Astrazeneca, d’abord proposé sans contre-indication particulière à l’ensemble de notre population, a été remis en cause du fait de nombreux cas de thromboses dans de nombreux pays européens, constatant une balance bénéfice de la « vaccination » et risque du covid, au moins incertaine, si ce n’est négative.  Puis, un avis de la Haute Autorité de Santé du 9 juillet a demandé de vacciner par les autres vaccins disponibles. La France a d’ailleurs arrêté de commander ce vaccin.

Concernant le « vaccin » Moderna, après avoir été injecté sans restriction particulière concernant les catégories d’âge ou état de santé, il est maintenant remis en question par des pays voisins européens, en particulier scandinaves (Suède, Norvège, Danemark puis Finlande) et le Japon qui l’ont interdit aux hommes de moins de 30 ans.

Ces revirements dans les stratégies « vaccinales » confirment l’incertitude qui règne sur les effets secondaires de ces injections.

Cette incertitude, illustrée par ces deux revirements, interpelle, car les effets secondaires avérés touchent une population relativement jeune, peu ou pas sujette aux complications du covid, mais risquant de développer un effet grave post-vaccinal.

Il convient de mettre ces deux faits en perspective des effets secondaires déclarés par différents organismes officiels dépendant des Etats.

Le VAERS (Vaccine Adverse Events Reports, base de données des effets secondaires des vaccins aux États-Unis) rapporte plus d’un million d’effets secondaires, dont 21 000 décès confirmés au 27 décembre 21 et 20 560 myocardites. Selon le VAERS, les inoculas contre le covid-19 ont accumulé, en 1 an, plus d’effets secondaires graves que TOUS LES AUTRES VACCINS RÉUNIS EN 34 ANS.

L’agence européenne du médicament (EMA) relève des effets secondaires suspectés d’être associés à cette campagne de vaccination, publiés sur EudraVigilance (base de données de l’EMA, de rapport d’effets indésirables de l’UE hors UK )[1] :     

les effets indésirables globaux retenus par EudraVigilance sont publiés pour un total de signalements de 1 327 876 observations, au 1er janvier 2022.

Pfizer : 668 442 ; Moderna : 188 082 ; Astra: 428 330 ; Janssen: 43 022.

Et, un total de 36 267 décès susceptibles d’être en rapport avec l’administration de l’injection.

(Pfizer : 16 481 décès ; Moderna : 10 170 décès ; AstraZeneca : 7 371 décès ; Janssen : 2 245 décès).

D’autres chiffres dans le monde interpellent, 50 % des myocardites et des péricardites sont survenues après l’injection de la seconde dose singulièrement chez les moins de 30 ans, (chiffres VAERS  confirmés en UE, en UK, en Israël) et touchent d’autant plus les plus jeunes (moins de 20 ans). 

En France, selon les mots de la directrice générale de l’ANSM, elle-même, lors de son audition au Sénat, le 29 décembre 2021,  « on le sait, il y a une sous-déclaration en pharmacovigilance ». Malgré tout, elle s’inquiète du taux élevé de déclarations, comparativement aux années précédentes :

« A mi-novembre 2021, nous avons 110 000 déclarations d’effets indésirables pour les 4 vaccins anticovid. Dans une année normale, nous avons 45 000 déclarations tous médicaments confondus ».

Les effets secondaires déclarés à l’ANSM en moins d’un an en France s’élèvent à  121 486 cas dont 24 % graves. Thrombose, myocardite, péricardite, pancréatite aigüe, polyarthrite, troubles du rythme cardiaque, zona et maintenant encéphalites et maladie à prions (dite de la vache folle) sont des complications bien décrites. Plus de 1 100 décès, rien que pour le vaccin Pfizer, sont signalés sur le site de l’ANSM.

On estime habituellement que 10 % seulement des cas sont déclarés.

Cette absence dans le suivi de pharmacovigilance est constatée par nombre de travaux universitaires, soulignant le manque d’informations des soignants, leur temporalité restreinte pour exercer un suivi des patients. Ce déficit de moyens peut entraîner des dérives, comme un fort taux de non-prise en compte d’effets secondaires et l’autocensure des soignants sur les déclarations par méconnaissance du mécanisme compliqué de déclaration en pharmacovigilance.

De plus, les vaccinodromes n’ont pas assuré le service « après-vente », laissant les personnes en situation de détresse et sans réel recours possible.

L’incertitude sur les effets secondaires de ces vaccins doit être levée

Les effets secondaires des pseudo-vaccins ne sont pas pris en compte dans l’action gouvernementale, le ministre de la Santé s’obstinant à nier les décès, pourtant signalés par l’agence gouvernementale française.

Ces déclarations négationnistes sont suivies d’une forte incitation vaccinale de la part du Gouvernement, que ce soit par des discours, mais également par des mesures restrictives de liberté qui ont été votées au sein de l’hémicycle.

La loi n° 2021-1465 du 10 novembre 2021 prolonge l’obligation vaccinale pour les soignants et soumet les libertés fondamentales au pass sanitaire pour les citoyens à partir de 12 ans et risque d’être aggravée par le vote de la loi en cours d’examen en ce début janvier, transformant le pass sanitaire en vaccinal.

Actuellement, les autorités sanitaires poussent à la vaccination des enfants à partir de 5 ans, alors que les enfants de moins de 19 ans risquent moins du covid que de la grippe saisonnière ordinaire (zéro risque du covid chez les enfants sans comorbidités) et que le pseudo-vaccin ne protège pas des contaminations : aucun intérêt individuel, ni collectif, mais des effets indésirables qui pourraient se révéler catastrophiques pour notre pays dans un futur proche. Souvenons-nous notamment de la Dépakine et du Dengvaxia de SANOFI qui a causé la mort de centaines d’enfants aux Philippines.

L’action gouvernementale ne prend pas en compte les effets secondaires déclarés liés aux « vaccins » et poursuit une politique de quasi-obligation vaccinale, sans un système de pharmacovigilance proportionné à ces mesures.

Rôle de protection du Parlement

Le rôle du Parlement est de contrôler l’action gouvernementale. Il est aussi de faire le lien entre politiques et citoyens, indispensable à la vie démocratique de notre pays.

Depuis plusieurs mois, ce lien est distendu et une rupture de confiance s’observe entre une partie de la population et le pouvoir. Des manifestations citoyennes d’ampleur et à l’opposé, les mesures attentatoires aux libertés fondamentales du Gouvernement s’accentuent. 

L’impératif est d’autant plus grand, au vu de l’échelle de « vaccination », avec pour rappel une troisième dose nécessaire pour la validité du passe sanitaire et bientôt une quatrième et l’élargissement de la vaccination des enfants à partir de 5 ans.

Devant le nombre de décès et d’accidents graves laissant des séquelles à long terme, un moratoire de la « vaccination » est urgent.

Afin d’éviter une catastrophe sanitaire d’ampleur nationale dans les prochaines années, le Sénat se doit, avant de laisser l’exécutif poursuivre sa stratégie d’obligation indirecte de participation à des essais cliniques d’injections géniques, de s’assurer que la pharmacovigilance est suffisante pour détecter des effets secondaires sur court, moyen et long terme.

Une pétition a été déposée sur le site des pétitions du Sénat, le 7 janvier 2022, par le Docteur Julien Devillerger, demandant un arrêt immédiat des injections et la constitution d’une commission d’enquête sénatoriale chargée de faire un état des lieux des effets secondaires consécutifs à l’injection vaccinale contre le covid-19, ainsi que du système de pharmacovigilance français. Elle devrait être ouverte à la signature d’ici une quinzaine de jours.

Lettre d’information aux élus, maires, députés, sénateurs et citoyens sur le risque du pass vaccinal pour notre démocratie, le 7 janvier 2022 – Nouveau Monde (nouveau-monde.ca)

LE 6 janvier 2022

Madame la Sénatrice, Monsieur le Sénateur,

Le projet de loi n°4857 relatif à « un dispositif pérenne dotant les pouvoirs publics des moyens adaptés pour répondre à l’ensemble des situations sanitaires exceptionnelles », va être présenté dans les prochains jours devant votre assemblée.

Vous avez, dans le vote de ce texte, une responsabilité historique face aux français.

Sur des prémisses incertaines, les effets du variant circulant débouchant plutôt sur une large immunité naturelle, les effets positifs de la « vaccination » étant manifestement limités (avec booster à trois mois nécessaire), et les premiers chiffres d’effets indésirables très inquiétants, il s’agirait pourtant  de réduire  dramatiquement nos droits et nos libertés et d’aggraver de façon inédite la répression contre les personnes non-vaccinées (au sens très large puisque les personnes non à jour de leur schéma vaccinal -soit trois doses plus quinze jours à l’heure actuelle sont considérées non vaccinées[1]).

Cette future loi  inscrirait,  dans le marbre de la loi, les pires des discriminations contraires aux Traités internationaux et Convention Internationales ratifiés par la France.

Que se passerait-il si  la population  découvrait, le temps passant, l’accumulation des effets dramatiques à court, moyen et long terme, aux produits injectés, en particulier sur nos enfants ?

Voudriez-vous prendre une telle responsabilité éventuellement pénale, si des victimes futures vous considéraient responsables des catastrophes personnelles  ?

Les Français comptent sur votre discernement et votre adhésion aux valeurs de la France pour ne pas autoriser  ces graves atteintes à ce qui faisait l’essence de la France, et que vous rendiez pérennes et inviolables la liberté, l’égalité et la fraternité.

Aujourd’hui, le bouc-émissaire sont les non-vaccinés (finalement plus de vingt-cinq millions de personnes au bas mot avec les définitions actuelles). Qui seront les prochains ?

Parlera-t-on d’isoler (comme le prévoit le projet) les députés qui ne voteraient pas « bien » ? Qui d’autre ?

Madame la Sénatrice, Monsieur Sénateur, les Français suivront par millions les débats sur ce projet, dans lequel nous vous demandons solennellement de ne pas céder à la mise à mort de nos droits et libertés et de l’État de droit.

Il est urgent de revenir à la raison et à la modération que préconisait Descartes.

RENDEZ-NOUS NOS LIBERTES ET NOS DROITS FONDAMENTAUX : intégrité physique, liberté d’aller et venir, liberté d’expression, droit au travail.

Espérant que vous aurez entendu l’urgence et l’importance de notre requête, nous vous prions d’agréer, Madame, Monsieur, l’expression de notre parfaite considération.

N Delépine

P.S. : Nul ne peut être contraint à faire ce que la loi n’ordonne pas. (cf. art. 5 DDH 1789)

Nicole Delépine Pédiatre,

cancérologue, ancienne chef de service de cancérologie pédiatrique à l’hôpital R Poincaré Garches APHP France

Site www.docteurnicoledelepine.fr et site ametist.org pour la défense des enfants atteints de cancer

https://t.me/DrDelepine  sur telegram


[1] Base de données européenne des rapports sur les effets indésirables suspectés des médicaments – Décharge de responsabilité (adrreports.eu)

[1]  Non  vaccinés : ayant reçu , 0 1, 2 doses et moins de 15 jours écoulés depuis la dernière doses ; et moins de trois doses pour les plus âgés D’où le nombre fallacieux d’hospitalisés « non vaccinés » au sens politique actuel

Lancement de la 1ère plateforme indépendante de recensement des effets secondaires de la vaccination covid

Par : admin

Lancement de la 1ère plateforme en ligne créé pour permettre aux victimes d’effets secondaires des vaccins contre la covid-19 de déposer leurs témoignages, afin de faire connaître leurs histoires, leur vécu, celles de leurs proches, les complications médicales qu’elles subissent après cette vaccination.

En effet, à ce jour il est très compliqué d’avoir une visibilité sur les effets secondaires des vaccins contre la covid-19 du côté des autorités sanitaires, seulement 1% remontent. Donc des effets secondaires malheureusement couramment constatés sur le terrain restent « rares » dans les chiffres officiels et dans le narratif médiatique et gouvernemental.

De nombreux médecins nous reportent la difficulté pour eux de faire remonter les effets secondaires qu’ils constatent sur leurs patients, auprès des autorités sanitaires en gestion de la pharmacovigilance, c’est un scandale, stoppons l’omerta.

Il est l’heure de centraliser tous les témoignages francophones sur un seul espace dédié pour les rendre visible.

Les témoignages sont publics et peuvent être consultés par tous. Ils sont tous vérifiés avant validation et avant d’être rendus publics. L’importance de la vérification de la véracité des témoignages est primordiale, d’abord pour la crédibilité de cette initiative et aussi pour la suite, notamment la mise en place d’actions en justice, où chaque déposant pourra rejoindre l’association AVCCF dans ses recours pour la défense des victimes des vaccins contre le Covid-19.

Le but est d’informer les citoyens sur les risques qui peuvent être encourus avec cette vaccination contre le Covid-19, de soutenir et de représenter les victimes, de mettre en lumière par cette plate-forme et médiatiquement la réalité du terrain.

Que ce soit nationalement et régionalement.

Il ne s’agit pas d’être anti ou pro, mais cet acte médical doit être un choix éclairé, dans le consentement libre de chacun. Chaque être humain dispose de son corps et en toute connaissance de cause, il doit pouvoir faire ses choix, sans concession en matière de santé, ce qui n’est pas simple face à la pression toujours plus grande, exercée par les autorités concernant cette vaccination.

Plates-forme à l’initiative et élaborée par l’association AVCCF.

Pour accompagner cette initiative, il est en préparation des recours en justice avec notre partenaire l’association AVCCF, pour défendre les victimes subissant des effets secondaires des vaccins Covid-19 et à l’encontre de ceux qui n’ont pas informés la population des risques encourus.

Chaque déposant sera contacté et pourra rejoindre ces actions juridiques.

Enfin, nous allons réaliser un documentaire où se livrerons sans filtre les victimes de la vaccination, leur famille ainsi que des professionnels de santé.

Pour la suite encore, il sera mis en ligne une plate-forme anglophone dans les mêmes conditions car cette vaccination est un consens international, il est impératif de réunir les témoignages.

source : https://effets-secondaires-vaccins-covid.org
via https://strategika.fr

Source : Reseau International

Fréjus : Il se présente à la gendarmerie avec un sac contenant une tête et des testicules

Par : admin
Un homme s’est présenté à la gendarmerie de Fréjus ce vendredi matin.
Le suspect s’est présenté aux militaires avec un sac contenant une tête et des testicules. Comme le relate BFMTV, des policiers se sont alors déplacés chez la victime où ils ont découvert son corps.
Le défunt a été tué au cours d’une bagarre entre les deux hommes après un différend d’ordre privé. Il a ensuite été décapité. La victime s’est également fait découper les testicules.
Il n’y a pas de lien entre les faits et un quelconque motif religieux a précisé un syndicat de police. Une enquête a été ouverte et confiée à la police judiciaire de Toulon.

Source : Actu Pénitentiaire

Vaccinés, non-vaccinés, unissons-nous devant l’abjection !

Par : admin
Emmanuel Macron à l’Elysée, lors d’une interview télévisée diffusée sur TF1 le 21 juillet 2020 © Ludovic MARIN / AFP/Archives

TRIBUNE — « Moi, je ne suis pas pour emmerder les Français. Je peste toute la journée contre l’administration quand elle les bloque. Eh bien là, les non-vaccinés, j’ai très envie de les emmerder. Et donc on va continuer de le faire, jusqu’au bout. C’est ça, la stratégie (…) Nous mettons une pression sur les non-vaccinés en limitant pour eux, autant que possible, l’accès aux activités de la vie sociale, explique le chef de l’État. Je ne vais pas les mettre en prison, je ne vais pas les vacciner de force. Et donc, il faut leur dire : à partir du 15 janvier, vous ne pourrez plus aller au restau, vous ne pourrez plus prendre un canon, vous ne pourrez plus aller boire un café, vous ne pourrez plus aller au théâtre, vous ne pourrez plus aller au ciné… » a déclaré le président de la République, dans un entretien avec des lecteurs du Parisien, publié le 4 janvier 2022, faisant délibérément le choix d’une stratégie de menace contre la « toute petite minorité qui est réfractaire » à la vaccination. 

Monsieur le Président, inutile de faire croire que vous exercez la pression sur les seuls non-vaccinés. Si les non-vaccinés sont ennuyés dans leur vie au quotidien, ceux qui ont accepté les deux doses de vaccins ne sont plus dupes aujourd’hui du piège qui leur a été tendu. Ils connaissent également la pression, une pression qui est peut-être encore plus grande tandis qu’ils réalisent la dangerosité d’une vaccination aux multiples effets secondaires et dont l’inutilité est avérée par de très grands scientifiques depuis l’apparition des nouveaux variants. Ils savent que leur passe sanitaire n’est que provisoire et qu’il peut être désactivé à n’importe quel moment, selon le fait du prince. Ils connaissent les promesses non tenues de votre ministre de la Santé, qui affirmait le 26 août 2021 lors d’une conférence de presse que la troisième dose « n’aurait pas d’impact sur le passe sanitaire ». Ils savent que la durée de validité de leur “sésame” est susceptible d’être modifiée à n’importe quel moment, selon vos caprices.

Mais le plus grave, monsieur le Président, c’est d’assumer pleinement une politique de déchéance de citoyenneté en lançant à propos des non-vaccinés : « Un irresponsable n’est plus un citoyen ». Vous désignez à la vindicte populaire des gens qui sont dans la plus parfaite légalité. Même pour des terroristes, vous n’avez pas eu des mots aussi durs ! Et en ajoutant que « l’immense faute morale des antivaxs » est de « saper ce qu’est la solidité d’une nation », vous pratiquez l’inversion accusatoire, une arme que vous n’avez eu de cesse d’utiliser depuis le début de votre mandat, accusant sans vergogne le peuple français de tous les vices : fainéants, illettrés, pauvres… Votre mépris donne la nausée.closevolume_offhttps://www.dailymotion.com/embed/video/x85v2ce?ads_params=main&api=postMessage&autoplay=true&controls=false&id=sw_infeed_v_el_x85v2ce&mute=true&origin=https%3A%2F%2Fwww.francesoir.fr&sharing-enable=false&syndication=273773

Mais ce matin, par vos propos surréalistes, loin de nous diviser, vous nous avez rapprochés. Vaccinés ou non, nous sommes très nombreux à avoir pris conscience de cette folie qui, contrairement à ce que vous cherchez à nous faire croire, n’est en rien sanitaire. Aujourd’hui, peu importe ce que nous avons choisi ou cru à un moment donné de notre vie, peu importe que nous ayons ou non un passe, qu’il soit activé ou désactivé, devant le danger qui nous menace tous, quel que soit notre statut, nous serons désormais ensemble pour désactiver vos décisions iniques.

Auteur(s): Estelle Fougères, pour FranceSoir

Dix mensonges dans l’article publié par Altice – L’Express

Par : admin

Idriss Aberkane répond à un article de “l’Express”. F.Froger / D6, pour FranceSoir

TRIBUNE — “Le pire des mensonges est la demi-vérité.” Lord Tennyson

Comme le sait tout journaliste, “les menteurs amateurs mentent, les menteurs professionnels mentent par omission”. Tout mensonge par omission est un mensonge aggravé, parce qu’il fait délibérément passer une contre-vérité pour un fait. Un faux billet est plus dangereux qu’un billet de Monopoly. Eh bien le mensonge direct, c’est le billet de Monopoly, et le mensonge aggravé, c’est le faux billet du journalisme.

Mensonge numéro 1 (le plus grave de tous)closevolume_off

Commençons par l’exploitation intéressée et sensationnaliste de la souffrance d’autrui. J’avais, bien avant l’article d’Altice-L’Express, donné la réfutation suivante aux propos de R. Glucksmann, qui servent de base non citée à la tribune (Glucksmann a d’ailleurs eu l’honneur de mettre depuis de l’eau dans son vin). Altice-L’Express a bien entendu passé ce communiqué sous silence, procédant donc de mensonge aggravé et d’une violation caractérisée de l’article 3 de la Charte de Munich : dissimuler des informations essentielles. Je reproduis ici ce communiqué qui aura tellement détruit en amont la narration d’Altice-L’Express qu’il a donc tout fait pour le passer sous silence :

Voilà quelles nombreuses vérités et questions qui dérangent le politicien R. Glucksmann a dissimulé par sensationnalisme :

–    Le décès d’Abdelkrim A. n’a été connu du public (R. Glucksmann compris) que le 3 janvier ; les tweets qu’il placarde datent du 16 décembre.

–    Condoléances et excuses sont publiées dans la demi-journée du 3 janvier, mais il oublie bien entendu de le rapporter pour dramatiser davantage.

–    Tristement, cela signifie que ceux qui médiatisaient la détresse le 16 décembre n’auront demandé de nouvelles du patient ni jusqu’à son trépas le 21, ni avant le 3 janvier quand ils l’apprendront d’un compte parodique sur Twitter. Pour moi qui ne fais pas de politique, ce cynisme est glaçant. Je renouvelle quant à moi toutes mes condoléances à sa famille et ses proches, dans la paix et la dignité.

–    R. Glucksmann oublie de préciser que le 19 décembre, trois jours seulement après les tweets qu’il placarde, explose le “PalombiGate” par lequel un patient filmé en réanimation avoue avoir délibérément menti au public, après une abondante campagne dans la presse et à la télévision.

–    Aucune indignation du politicien quand une tribune du JDD déclare le 2 janvier que les patients non-vaccinés devraient accepter de ne pas être réanimés… Leur vie ne les intéressait-il donc pas la veille de son pamphlet  ? Pour ma part, je ne peux imaginer qu’un mourant non-vacciné ne puisse recevoir de sympathie que s’il est d’abord filmé par BFM, quand on demande en tribune au même patient de se laisser tranquillement mourir s’il est anonyme…

–    Combien de fois ai-je alerté de la survenance de morts par effets secondaires reconnus, comme :

  • le chanteur Lord Zion décédé après une agonie de 36 heures
  • la journaliste de la BBC Lisa Shaw
  • les jeunes français Maxime B. et Sophia B.,
  • et tous les autres membres de verity-france.org
  • le jeune italien Traian C.
  • ou encore tous les survivants restés paralysés, dont la vie est détruite, et qui témoignent désespérément sur le site realnotrare.com mais dont le sort n’a jamais indigné R. Glucksmann.

–    Quand j’ai rapporté ces faits, certaines personnes m’ont écrit publiquement, sur Twitter et ailleurs, qu’ils étaient carrément des faux ou relevaient d’autres causes (ce que je n’ai jamais déclaré moi-même d’A.A). Me suis-je indigné ? Non, j’ai accepté le doute de ces gens et je l’ai patiemment réfuté, car ainsi progresse la vérité.

–    La douleur des familles de toutes ces victimes est-elle si différente pour que R. Glucksmann refuse d’y consacrer son indignation ? Ou bien la réserve-t-il au service exclusif de sa posture ?

–    Enfin, comble de l’odieux : attribuer la mort de quelqu’un à la parole des autres. Jamais je n’aurais eu l’indignité, moi, d’attribuer les morts de verity-france.org, l’agonie atroce de Lord Zion ou les trop nombreuses vies brisées de realnotrare.com à la parole de R. Glucksmann, quoi qu’elle vaille.

Notons que ce n’est pas la première fois qu’Altice-L’Express ignore toutes les informations contradictoires publiées avant ses articles sensationnalistes. En 2016 déjà, j’avais publié la totalité de mes diplômes, et ce, donc avant leur polémique intéressée sur le sujet. Ils n’en ont jamais fait état, bien entendu. Entre le buzz et la vérité, je crains qu’ils n’aient choisi leur camp.

Passons maintenant aux autres trop nombreux mensonges que distille encore Altice-L’Express dans sa tribune :
 

Mensonge numéro 2

“L’homme est devenu l’un des porte-voix en vogue des antivax”

Type de mensonge : mensonge aggravé

Violation caractérisée de la Charte de Munich : article 3

Toute la vérité : la tribune passe sous silence mes nombreuses prises de position publiques pour défendre le vaccin Spoutnik V ainsi que, dans une moindre mesure, la technologie Sinovac, et les différentes innovations françaises en matière de vaccin à virus inactivé. J’ai également rapporté publiquement mon intérêt pour l’excellent brevet russe de vaccination par spray nasal. Jamais “antivax” n’aura donc autant promu de technologies vaccinales. Voilà toute la vérité, mais elle ne peut trouver sa place dans les colonnes d’Altice-L’Express.


Mensonge numéro 3

“En prenant fait et cause pour l’hydroxychloroquine, même quand il n’y avait plus débat sur sa supposée efficacité”

Type de mensonge : mensonge direct puis mensonge aggravé (sur les qualifications du témoin)

Violation caractérisée de la Charte de Munich : article 1 et article 3

Toute la vérité : Comme le confirme l’analyse indépendante et systématique de 303 articles scientifiques à comité de lecture à travers le monde, disponible et reproductible notamment sur hcqmeta.com qui est d’ailleurs indépendant de chacune de ces études, “la probabilité qu’un traitement inefficace ait généré des résultats aussi positifs que dans ces 303 études est estimée à 1 sur un million de milliards“. L’hydroxychloroquine demeure légalement prescrite contre le Covid-19 non pas dans quelques pays, mais dans la majorité des pays membres des Nations unies.

Par ailleurs, l’auteur de ce mensonge n’est ni scientifique ni médecin, et n’est donc pas qualifié pour exprimer une telle affirmation. Cela, Altice-L’Express ne peut l’ignorer, mais le passe toute de même sous silence pour construire son récit.
 

Mensonge numéro 4

“s’est fait remarquer à la mi-décembre par la publication d’un document interne de Pfizer qui dévoilait selon lui la liste des effets secondaires graves du vaccin. Une erreur d’interprétation volontaire – la liste comprend tous les effets surveillés… “

Type de mensonge : mensonge aggravé et mensonge direct

Violation caractérisée de la Charte de Munich : article 1 et article 3

Toute la vérité : aucune erreur d’interprétation d’aucune sorte, la source initiale de l’enquête est publiée ici par le Daily Telegraph de Nouvelle-Zélande. Ce document interne de Pfizer fait bien la liste d’effets secondaires très graves et parfois mortels de l’inoculation comme les myocardites et les péricardites. Le contenu de ce grave document interne déclassifié n’est en aucun cas rapporté loyalement.
 

Mensonge numéro 5

“à un montage fallacieux de propos sans aucun rapport l’un et l’autre – le fondateur du site CovidTracker évoque tour à tour la possible protection contre l’infection et la transmission du vaccin, deux notions différentes – et à des temporalités éloignées”

Type de mensonge : mensonge aggravé et sophisme

Violation caractérisée de la Charte de Munich : article 3

Toute la vérité : le montage qu’Altice-L’Express appelle “fallacieux” rassemble bien deux assertions contradictoires et vérifiées de G. Rozier. Il a bien été déclaré mensongèrement que l’inoculation protégeait contre l’infection et par ailleurs contre la transmission (le slogan fallacieux “tous vaccinés tous protégés” n’a d’ailleurs jamais été remis en question) ce qui est tout simplement faux. Quand G. Rozier déclare que le vaccin n’a jamais été déclaré efficace contre la transmission, il ment, et Altice-L’Express essaie maladroitement de le défendre. Par ailleurs, s’il est vrai que tout montage ou collage est forcément limité, pourquoi Altice-L’Express ne déclare pas “fallacieux” le montage qui structure tout son article, par lequel des tweets sont sortis de leur contexte et collés par un compte parodique qui lui a servi de source ? Le procédé n’est-il “fallacieux” que quand il ne va pas dans son sens  ?
 

Mensonge numéro 6

“ainsi que le collectif “Verity France”, qui réunirait quelques familles dont les proches sont morts après une injection, sans pour autant que les liens entre le vaccin et ces décès ne soient formellement établis.”

Type de mensonge : mensonge aggravé et sophisme

Violation caractérisée de la Charte de Munich : article 3

Toute la vérité : On peut s’interroger sur le mauvais goût d’Altice-L’Express à minimiser l’importance du collectif Verity France (le terme “quelques familles” est mensonger, le terme “réunirait” est tout simplement à vomir) mauvais goût qui flirte tendancieusement avec la négation des faits, mais on doit pénaliser la violation, encore une fois, de l’article 3 de la Charte de Munich quand Altice-L’Express sait pertinemment que j’ai rapporté également les décès de :

–   Lord Zion
–   Lisa Shaw

Tous les deux officiellement confirmés comme étant causés directement par l’inoculation (ce qui est indiqué dans les certificats de décès). La tribune tendancieuse ne rapporte pas le point de vue du père de Maxime B., fondateur du collectif Verity France, qui la contredit bien entendu, pas plus qu’elle ne rapporte les graves témoignages du groupe realnotrare.com qui se trouvent pourtant largement soulignés dans mes contenus. Derechef, nous observons la construction préméditée d’un récit tronqué, donc gravement mensonger.
 

Mensonge numéro 7

“Des scientifiques se compromettent déjà avec des thèses complotistes, à l’image de Luc Montagnier ou encore Didier Raoult”

Type de mensonge : mensonge aggravé et mensonge direct

Violation caractérisée de la Charte de Munich : article 3 et article 1

Toute la vérité : quand on porte des accusations aussi graves, la charge de la preuve repose bien sûr sur l’accusateur. De quelles thèses complotistes parle l’auteur ? Le professeur Montagnier a effectivement été attaqué pour avoir déclaré que le laboratoire P4 de Wuhan constituait une origine plus probable qu’un Pangolin enragé au SARS-CoV-2. Cette thèse, déclarée complotiste à l’époque, a depuis été confirmée valable par le New York Times, ainsi que la BBC et le Daily Telegraph. Bien entendu, aucune excuse n’a été faite au Pr Montagnier pour ce grave dérapage déontologique.

Second dérapage déontologique, celui qui a consisté à traiter le Pr Raoult de “complotiste” pour avoir souligné l’influence illégitime de Bill Gates sur l’OMS. Las, il est tout à fait factuel que M. Gates, qui n’est pas un scientifique ni un élu, possède la plus large influence financière cumulée sur l’OMS, via sa fondation familiale et la Fondation GAVI qu’il a créée et dotée. Arte avait d’ailleurs intitulé un reportage de 2017 sur le sujet “l’OMS dans les griffes de lobbyistes ?” quand la prestigieuse École de guerre économique avait également rapporté cette influence illégitime en 2014. Aucune excuse n’a été faite au professeur Raoult à ce jour.

Enfin, les trois derniers mensonges pourraient être considérés comme les plus véniels, s’ils ne constituaient des récidives délibérées de la part d’Altice-L’Express, qui savait sa présentation des faits fallacieuse au moment de leur publication.
 

Mensonge numéro 8

“Affirmant pendant un temps être enseignant-chercheur à l’école Polytechnique”

Type de mensonge : mensonge direct, diffamation, puis mensonge aggravé

Violation caractérisée de la Charte de Munich : article 1 et article 3

Toute la vérité : je n’ai jamais signé de telle affirmation nulle part, et Altice-L’Express ne pouvait l’ignorer. Une journaliste freelance travaillant à l’époque pour le journal Le Monde a commis la vénielle inexactitude de me présenter ainsi sans m’avoir consulté, et c’est bien sûr à elle que s’est adressé à l’époque le préposé de l’École polytechnique que cite la tribune. Cependant, il demeure exact que j’ai bien bénéficié du statut de jeune chercheur puis de chercheur associé dans la même école, ce qu’Altice-L’Express avait lui-même écrit dans ses colonnes en 2016, et ne pouvait donc ignorer, d’où mensonge par omission, encore et toujours, pour construire un récit malhonnête.
 

Mensonge numéro 9

“cette dernière avait publié, en 2016 puis en 2018, un démenti”

Type de mensonge : mensonge aggravé

Violation caractérisée de la Charte de Munich : article 3

Toute la vérité : Altice-L’Express ne pouvait non plus ignorer ma contradiction à ce “démenti” à savoir : 1) ma preuve d’inscription (avec carte d’étudiant) comme doctorant de l’école, 2) ma présence légitime et vérifiable sur l’annuaire des diplômés de Polytechnique et 3) le fait que la totalité des docteurs de Polytechnique, moi inclus, sont administrativement diplômés par l’Université Paris-Saclay depuis 2016. Là encore, choix délibéré d’amputer la vérité pour construire un récit sensationnel.

Mensonge numéro 10

“En 2016 également, l’école CentraleSupélec avait précisé ses liens avec celui qui se présentait faussement en tant qu’enseignant-chercheur.”

Type de mensonge : mensonge aggravé

Violation caractérisée de la Charte de Munich : article 3

Toute la vérité : Altice-L’Express sous-entend que j’ai carrément enfreint la loi en décrivant mon travail de sept ans à l’école CentraleSupélec comme “enseignant-chercheur” alors qu’en effet, la formulation courtoise (mais non légale) d’usage aurait dû être “enseignant menant également des activités de recherche”. La tribune ne pouvait ignorer que j’ai bien été enseignant sept ans dans l’école, et que j’y ai mené non seulement une partie de mes recherches sur la gamification publiées par la suite dans ma thèse de Polytechnique d’une part, d’autre part, que j’y ai dirigé autour de 20 thèses de mastère spécialisé, qui ne peuvent être validées et délivrées que si elles constituent une recherche originale significative.


Bilan

Tout ce qui ne va pas dans le sens du récit mensonger qu’essaie de construire Altice-L’Express est censuré ou déformé. En aucun cas, la publication controversée n’entend respecter l’impartialité, la neutralité et la totalité des faits. Seule lui importe la construction d’un récit tendancieux et malhonnête. Or, le choix délibéré du sensationnalisme sur la vérité dans sa nuance et sa totalité est celui qui caractérise la presse tabloïd, par rapport au journalisme véritable, qui est défini, lui, par l’adhésion sans compromis à la Charte de Munich.

Car il faut dire toute la vérité, non pas l’amputer pour en exhiber des morceaux choisis.

Un texte sans contexte est un prétexte. Un demi-fait est un méfait.

Omnia Vincit Veritas

Auteur(s): Idriss Aberkane, pour FranceSoir

Les frères Bogdanoff : leur dernière interview radio

Par : admin

France Bleu 45,9 k abonnés

Le 6 Décembre, les frères Bogdanoff étaient les invités de l’émission “Dans le rétro”. En les recevant ce jour-là, Déborah Grunwald ne pensait pas que cet entretien serait leur dernière interview à la radio. Ils y ont parlé de leur enfance, du temps, de Dieu, de l’immortalité, de l’allongement de la vie, de Didier Raoult, de la pandémie et de l’au-delà. Un témoignage qui prend un tout autre sens aujourd’hui mais un témoignage enrichissant, lumineux et plein d’espoir quant à la mort.

#Bogdanoff#interview#Covid

Source : Youtube

Un CRS a mis fin à ses jours

Par : admin

Date: 7 janvier 2022Author: Police & Réalités

Un policier a été retrouvé inanimé hier à son domicile près de Perpignan.
Il a mis fin à ses jours à l’aide d’une corde.
Yannick P. était en fonction à la CRS43 de Chalon sur Saône-71.

Source : Police et Réalités

bandeau-Asso-APG-1024x91 Resized

L’Association Professionnelle Gendarmerie (APG) présente à sa famille et à ses collègues  ses sincères condoléances.

Nous publions ci-dessous une liste qui, nous nous l’espérons, ne s’allongera pas comme l’année dernière.

Cette année 2022 deux policiers sont morts par suicide

bougie-carree600x400

4 janvier 2022, 1 policier (réserviste) 61 ans, affecté au commissariat de Besançon (25)

6 janvier 2022, 1 policier, Yannick P. en fonction à la CRS43 de Chalons sur Saône (71)

Stop aux atteintes aux droits et aux libertés des Français !

Par : admin
Bientôt la mort de l’Etat de droit ? iStock

TRIBUNE — Alors que le projet de loi sur le pass vaccinal est en cours d’examen à l’Assemblée, 81 avocats appartenant à 27 barreaux en France lancent un cri d’alarme dans une tribune commune à destination de l’ensemble des Français qu’ils enjoignent à réagir contre la liquidation de leurs droits les plus fondamentaux. Ils dénoncent un processus de destruction de l’État de droit et des libertés publiques à l’œuvre depuis maintenant deux ans, qui trouve son expression emblématique dans les derniers propos prononcés par le président de la République lui-même : « Les non-vaccinés, j’ai très envie de les emmerder, on va continuer de le faire (…) Quand ma liberté vient menacer celle des autres, je deviens un irresponsable. Un irresponsable n’est plus un citoyen. »

Nous, avocats, appelons à un sursaut de conscience des Français face au piétinement, depuis bientôt deux ans, de leurs droits et de leurs libertés.

Nous alertons sur le projet de loi du gouvernement du 27 décembre dernier, qui fait à nouveau peser de lourdes menaces sur les droits et libertés des Français.closevolume_off

Nous, avocats, avons juré d’exercer nos fonctions avec « dignité, conscience, indépendance, probité et humanité ».

Aujourd’hui, c’est au nom de la conscience et de l’humanité attachées à notre ministère que nous lançons cet appel.

Les dernières décisions du gouvernement, toujours aussi liberticides, nous ont révoltés, indignés, mais elles ne nous ont pas surpris.

C’est désormais devenu une habitude de la part de ce gouvernement, au prétexte de préserver la santé des Français, de les maltraiter, de leur manquer de respect, de les infantiliser, de les rudoyer, de les menacer, de leur faire du chantage.

La simple comptabilité de l’épidémie soulève déjà des interrogations. Depuis toujours, la gravité d’une pandémie se mesure au nombre de malades, c’est-à-dire de symptômes médicalement constatés, et au nombre de morts qu’elle provoque.

Il semblerait que désormais, seul le nombre de tests positifs suffit. Mais, comment comprendre que la gravité d’une épidémie se mesure avec comme seul critère le nombre de « cas », c’est-à-dire de simples tests, alors qu’il s’agit de personnes en bonne santé, qui, pour la plupart, ne seront jamais malades ? Ainsi, l’outil de communication choisi par le gouvernement, l’incidence de « cas », ne correspond pas à un nombre de malades, comme l’explique Laurent Toubiana, épidémiologiste à l’INSERM et directeur de l’IRSAN. Ceci, d’autant que le nombre de cas est établi au moyen de tests dont la fiabilité ne fait pas l’unanimité dans la communauté scientifique.

De même, l’expérience a montré que le Covid s’attaque, pour l’essentiel, aux personnes âgées et/ou fragiles. Ainsi, la moyenne d’âge des personnes décédées est de 82 ans et le taux de létalité de la maladie n’est que de 0,04%.

Dès lors, les mesures prises pour lutter contre ce virus apparaissent comme totalement disproportionnées et, ce, dès l’origine. Ainsi, immédiatement après le confinement, dont il est acquis qu’il n’a eu aucun effet en termes sanitaires, les mesures les plus absurdes se sont succédé : port du masque partout, tout le temps, notamment par les enfants, auto-autorisation de sortie, plages dynamiques, fermeture des rayons dits non-essentiels des magasins d’alimentation, ouvertures des stations de ski, mais fermeture des remontées mécaniques ou, désormais, obligation de consommer assis dans les bars et les restaurants, sans parler de la menace de devoir se munir d’un passe vaccinal, d’un masque et d’un test négatif pour entrer dans les lieux publics choisis à la discrétion du gouvernement.

Il serait vain de tenter d’établir une liste complète de ces mesures farfelues et sans aucun intérêt sanitaire, tant elle serait longue et tant elle semble vouloir s’allonger encore.

Une situation inédite et profondément intolérable qui ne semble, pourtant, pas avoir porté ses fruits en termes sanitaires puisque, s’il on en croit le gouvernement lui-même, la situation serait catastrophique.

Pourtant, les chiffres officiels aujourd’hui disponibles permettent un recul qui incite à relativiser les discours alarmistes et les mesures disproportionnées dont ils font le lit. Ainsi, pour ne prendre qu’un seul exemple, l’Agence technique de l’information sur l’hospitalisation estime, elle-même, dans son rapport pour l’activité hospitalière de l’année 2020, à 2% les hospitalisations pour Covid sur le total des hospitalisations pendant l’année 2020.

À quoi bon tout cela, alors ?

Il n’empêche, obtus aux faits, le gouvernement poursuit son œuvre destructrice des droits et des libertés des Français à un point extrême.

Le chantage au vaccin s’intensifie, y compris sur les enfants de plus de douze ans que le projet de loi entend soumettre au passe vaccinal pour les activités autres que scolaires, ou encore nos données de santé qui seront accessibles au préfet, lequel voit ses pouvoirs de placement en psychiatrie élargis.

Pourtant, les dernières données de la science montrent, sans que le doute soit plus permis, une efficacité des « vaccins » qui diminue avec le temps, une transmissibilité du virus en dépit de la vaccination et d’aucuns préviennent que les rappels pourraient être inefficaces contre les variants qui circulent actuellement !

De prime abord, la cohorte de mesures absurdes et dommageables prises depuis bientôt deux ans semble avoir été acceptée avec une étonnante docilité par l’ensemble des citoyens. Mais, ce serait faire fi de la pression à la peur et au chantage qui s’exerce sur eux depuis des mois. Or, comme chacun sait, la peur a, de tout temps, été un excellent levier pour s’assurer de l’obéissance de la population. Elle l’est aujourd’hui encore.

Les Français, comme la plupart des citoyens européens, ont été domestiqués, au point d’accepter sans broncher les consignes les plus absurdes, convaincus par des médias « mainstream » ayant abandonné toute intégrité journalistique en se faisant l’écho de la seule voix du gouvernement, que leur survie dépend de leur obéissance.

Il est vrai que l’État a usé sans vergogne de tous les subterfuges : culpabilisation, menaces, chantages, mesures de rétorsion, mensonges, dénonciations, manipulation des chiffres et d’autres encore.

On ne peut que constater avec effroi que l’État a été aidé dans son entreprise par une justice qui, faisant preuve d’une fidélité sans faille, a purement et simplement avalisé les décisions les plus contraires aux principes de droit qui nous régissaient jusque-là. Une justice dont le moins qu’on puisse dire est qu’elle n’a pas fait la preuve de l’indépendance que les justiciables sont en droit d’attendre d’elle.

Le Conseil d’État a ainsi approuvé et validé la quasi-totalité des décisions prises par l’exécutif, même les plus insensées, même les plus illégitimes, n’hésitant pas à se dédire à quelques semaines d’intervalle, revenant sans coup férir sur ses propres appréciations !

Du jamais vu !

On rappellera que, dans la mesure où le principe reste encore la liberté et l’interdiction, l’exception, il appartient à l’autorité qui pose une interdiction d’en démontrer, non seulement le bien-fondé, mais également la nécessité et le caractère indispensable.

Or, depuis la mise en place de l’état d’urgence sanitaire, ces principes, essentiels dans un État de droit, ont été balayés. Non seulement, l’État ne se donne pas la peine de fournir la moindre justification des restrictions inédites des libertés qu’il impose, mais, interrogé par la Commission nationale informatique et libertés, la CNIL, sur l’efficacité des mesures imposées, il reste étonnamment silencieux.

Pour autant, le Conseil d’État ne semble pas s’en offusquer…

Il ne fait aucun doute qu’une fois cette crise passée, certains auront des comptes à rendre, que ce soient les décideurs de ces mesures ou que ce soient ceux qui, par peur, par lâcheté, par indifférence, pour asseoir leur autorité ou par simple esprit moutonnier les auront publiquement défendues, appliquées ou fait appliquer. Ceci, sans aucune remise en cause, aucune distance, sans jamais s’interroger sur leur utilité ou sur leur légitimité. Il en ira de même de ceux qui auront stigmatisé, mis à l’écart, bannis leurs concitoyens pour avoir fait appel à la raison et au discernement ou pour avoir émis des critiques. N’hésitant pas à les faire passer, au mieux, pour des capricieux, au pire, pour des « complotistes », un terme bien vague, ou pour des malades mentaux.

Oui, au moment de faire le bilan, nous aurons la lourde obligation de nous interroger sur ce qui est arrivé et sur ce que nous n’avons pas su, pas pu ou pas voulu empêcher.

Aurait-on jamais pu imaginer que, dans un État démocratique comme le nôtre, de telles dérives puissent être admises ?

Pourtant, force est de constater que tel est le cas.

La majorité de nos concitoyens, tétanisée par la peur soigneusement entretenue par les canaux officiels, s’est laissé dépouiller, impuissante, de tous ses droits et ses libertés fondamentaux.

Il aurait été vain de compter sur la diligence du gouvernement pour ne jamais en arriver là. Bien au contraire. Peu importe le respect des libertés fondamentales, s’il s’agit de préserver la santé, a-t-il tenté de se justifier. Toute autre considération est nulle et non avenue. La détresse d’une part grandissante de la population, la fragilisation du tissu économique, l’abandon de la jeunesse et des personnes vulnérables n’entrent pas dans les savants calculs de ce gouvernement.

Pendant ce temps, au terme de l’adoption d’un nombre inouï de textes, les plus grands principes du droit et les règles qui régissent la vie quotidienne de tout un chacun, ont été invalidés et écartés.

Qu’il s’agisse du libre consentement, de la liberté de disposer de son corps, de l’intérêt supérieur de l’enfant, de l’autorité parentale, des libertés publiques, de la police administrative, des libertés individuelles et des droits fondamentaux, du droit du travail et de la fonction publique, du droit de la santé, du service public ou encore de la réparation des dommages causés aux victimes d’accidents médicaux.

Et la liste est loin d’être exhaustive.

Ces nouvelles règles infligent une violence sociale inouïe que traduit une multiplication sans précédent des actions en justice relatives à la crise. Et, nous assistons, depuis, dans nos cabinets et dans les prétoires, comme dans le reste de la société à une détresse économique, sociale et psychologique d’une profondeur insondable.

Aujourd’hui, des Français toujours plus nombreux réalisent que ces mesures ubuesques, où le ridicule le dispute à l’absurde, n’ont qu’un très lointain rapport avec la préservation de leur santé.

Ils comprennent enfin que l’on s’est joué d’eux, qu’on leur a menti, qu’on les a manipulés. L’intolérable chantage exercé sur eux leur apparaît maintenant pour ce qu’il est : odieux et illégitime. Et, il est d’autant plus illégitime que les Français ont perdu leurs libertés de citoyen et leurs droits parmi les plus fondamentaux.

Ainsi, la soumission à l’injonction est devenue la condition pour exercer ses libertés, la stigmatisation d’une partie de la population, la règle (aujourd’hui, ce sont les personnes non-vaccinées, mais qui seront les prochains ?). Peut-on l’accepter ?

Liberté, égalité, fraternité ? En est-on toujours aussi certain ?

Comme le dit Bellamy : « Le spectacle des reniements gouvernementaux donne le vertige ».

Ce à quoi les rédacteurs de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen, une boussole précieuse en ces temps troublés, auraient pu répondre que « l’ignorance, l’oubli ou le mépris des droits de l’Homme sont les seules causes des malheurs publics et de la corruption des gouvernements ».

Il faut à présent que les Français réagissent.

Il est temps !

SIGNATAIRES :

Me Martine BAHEUX, Avocat au Barreau de Nice
Me Laurent CHAVAL, Avocat au Barreau de Grenoble
Me Anne-Claire RIMET, Avocat au Barreau de Bordeaux
Me Anaïs LE FALHER, Avocat au barreau de Paris
Me Stéphanie POUSSARD, Avocat au Barreau de Toulon
Me Olivia MONTEIL, Avocat au Barreau de Paris
Me Viviane SOUET, Avocat au Barreau de Paris
Me Matthieu CORDELIER, Avocat au Barreau de Paris
Me Catherine de VALLOMBREUSE, Avocate au Barreau de Versailles
Me Paul-Antoine DEMANGE, Avocat au Barreau de Paris
Me Aurélie DUPUY-BOCAGE, Avocat au Barreau de
Me Lorène BOURDIN, Avocat au Barreau de Paris
Me Shirley DEROO, Barreau de Paris
Me Sabah RAHMANI, Avocate au Barreau de Lyon
Me Amanda N’DOUBA, Avocate au Barreau de Paris
Me M.J Emilie IRIGOIN, Avocat au Barreau de Pau
Me Elisabeth SUISSA-DESSENNE, Avocat au Barreau de Lille
Me Chloé SCHMIDT-SARELS, Avocat au Barreau de Lille
Me François PALLIN, Avocat au Barreau de Paris
Me Grégory DEL REGNO, Avocat au Barreau de Pau
Me Christine CLAUDE-MAYSONNADE, Avocat au Barreau de Tarbes
Me Maïalen TROTTA, Avocat au Barreau de Paris
Me Sabrina SETTEMBRE, Avocat au Barreau de Marseille
Me Delphine Ravon, Avocat au Barreau de Paris
Me Antoine LOUBIER, Avocat au Barreau de Paris
Me Maïa MONTLUÇON, Avocat au Barreau de Bordeaux
Me Bernard RINEAU, Avocat au Barreau de Nantes
Me Marc GOUDARZIAN, Avocat au Barreau de Paris
Me Stéphane VACCA, Avocat au Barreau de Paris
Me Catherine de VALLOMBREUSE, Avocate au Barreau de Versailles
Me Thibault MERCIER, Avocat au Barreau de Paris
Me François SOUCHON, Avocat au Barreau de Chartres
Me Raoudah M’HAMDI, Avocat au Barreau de Marseille
Me MH MORTON HAMILL, Avocat au barreau de Nice
Me Thibaut ADELINE-DELVOLVE, Avocat au Barreau de Versailles
Me Laure LAYDEVANT, Avocate au Barreau d’Aix-en-Provence
Me Olivier ARNAUBEC, Avocat au Barreau de Nice
Me Sandrine REBOUL, Avocat au Barreau de Nice
Me Jean-Pierre JOSEPH, Avocat au barreau de Grenoble
Me Laetitia RIGAULT, Avocat au Barreau de Saint-Denis – LA REUNION
Me Dominique GANTELME, Avocat au Barreau de Paris
Me Jean-François REYNAUD, Avocat au Barreau de Montpellier
Me Anne-Victoria FARGEPALLET, Avocat au Barreau d’Avignon
Me Alexandra MANCHES, Avocat au Barreau de Paris
Me Maxellende de la Bouillerie, Avocate au Barreau de Paris
Me Nathalie NOEL, Avocat au Barreau de Bordeaux
Me Hakima SLIMANE, Avocat au Barreau de Paris
Me SPINELLA Marie-Noëlle, Avocate au Barreau de Paris
Me Valérie LEPAGE ROUSSEL, Avocate au Barreau de Paris
Me Marine GRINSZTAJN, Avocat au Barreau de Hauts-de-Seine
Me Camille DIRE, Avocat au Barreau de Nice
Me Romain GUERINOT – Avocat au Barreau de Nice
Me Hélène SEGURA, Avocate au Barreau de l’Eure
Me Karine SHEBABO, Avocat au Barreau de Paris
Me Christophe GUILLAND, Avocat au Barreau de CHAMBERY
Me Lou GODARD, Avocat au Barreau d’Aix-en-Provence
Me Philippe BERTHET, Avocat au Barreau de Toulon
Me Fabrice HONGRE-BOYELDIEU, Avocat au Barreau de Versailles
Me Nancy RISACHER, Avocat au Barreau d’Epinal
Me Virginie DE ARAUJO – RECCHIA, Avocat au Barreau de Paris
Me Claire GONIN, Avocat au Barreau de Lyon
Me Arthur de DIEULEVEULT, Avocat au Barreau de Paris
Me Sabrina BOUAOU, Avocat au Barreau de l’Essonne
Me Christine CHEVAL, Avocat au Barreau de Paris
Me Delphine LOISEAU, Avocat au Barreau de Paris
Me Samia BOURAHLI, Avocat au Barreau de Marseille
Me Asif ARIF, Avocat au Barreau de Paris
Me Delphine GUENIER, Avocat au barreau de Marseille
Me Hermine MKHITARIAN – SORRENTINO, Avocate au Barreau de Nice
Me Maud MARIAN, Avocat au Barreau de Paris
Me Marie BOISSEAUX, Avocat au Barreau de Bordeaux
Me Lauriane BUONOMANO, Avocat au Barreau d’Aix-en-Provence
Me Florian BECAM, Avocat au Barreau de Libourne
Me Blandine RUSSO, Avocat au barreau de Paris
Me Ludivine BOISSEAU, Avocate au Barreau de Lyon
Me Sihem LAOUBI, Avocat au Barreau de Paris
Me Nathalie BEURGAUD BONADA, Avocat au Barreau de Nice
Me Agnès TEISSEDRE, Avocat au Barreau des Hauts-de-Seine
Me David Libeskind, Avocat au barreau de Paris
Me Vanessa HINDER, Avocat au Barreau de Lyon
Me Pauline RIVIERE, Avocat au Barreau de Chambéry
Me Joëlle Verbrugge, Avocat au Barreau de Bayonne

Auteur(s): Collectif d’avocats, pour FranceSoir



Est-ce McKinsey qui agite la pulsion génocidaire de Macron ?

Par : admin

par Éric Verhaeghe.

Les propos hallucinants de Emmanuel Macron sur les « non-vaccinés » qu’il se propose « d’emmerder jusqu’au bout » en considérant qu’ils ne sont plus des citoyens car ils seraient « irresponsables » soulèvent une question démocratique majeure, et qui promet d’envenimer le débat sur le passe vaccinal. Mais par qui sont-ils soufflés ? Qui pousse le gouvernement à jeter de l’huile sur le feu et à nourrir la pulsion génocidaire qui rougeoie dans certains esprits, notamment au cœur du corps médical ? Une fois de plus, le rôle des cabinets de conseil interroge.

On ne détaillera pas ici l’hallucinante, la génocidaire, la haineuse interview écrite de Emmanuel Macron dans Le Parisien. On a compris que le mode d’ordre du pouvoir est de déshumaniser les (prétendus, mais en réalité beaucoup beaucoup plus que) 10% de la population non-vaccinés, ce qui est, dans l’histoire, le stade préparatoire à un génocide.

Comme le dit Macron dans l’interview :

Un irresponsable n’est plus un citoyen.

Donc, les non-vaccinés étaient des irresponsables, ils ne sont plus des citoyens. N’étant plus des citoyens (en tout cas à part entière) selon les propres mots du Président de la République, et, selon les mêmes mots, étant destinés à être mis sous pression, les non-vaccinés ont un destin tout tracé pour la suite.

J’ai bien noté que Le Monde tentait de sauver les meubles en titrant servilement hier :

Le chapeau de l’article tente de faire croire qu’il existerait des limites à la logique génocidaire des propos présidentiels. On connaît la bienveillance partiale du quotidien de Xavier Niel pour le bonhomme Macron. En réalité, on sait tous que lorsqu’un État met le doigt dans ce genre d’engrenage, il a beaucoup de mal à l’arrêter.

Nous l’avions évoqué dès lundi dans nos colonnes.

Jusqu’où ira la pulsion génocidaire de Macron ?

La question n’est donc pas de savoir s’il existe une pulsion génocidaire au sein de l’exécutif actuel… Cette pulsion parcourt, comme nous l’avons montré avec les propos du docteur Masson président de la FNMR, une partie de la caste, avec ce réflexe très primitif selon lequel le sacrifice d’une partie du groupe apaisera les dieux.

La question est de savoir jusqu’où Macron est capable d’instrumentaliser cette pulsion, dont il est lui-même porteur, pour faciliter (croit-il), sa réélection.

L’intéressé pense en effet que tout raidissement clivant lui rapporte de la popularité. Flatter l’esprit de bannissement qui domine les beaux quartiers peut aider à être réélu.

Jusqu’où le raidissement peut-il aller ? Et qui le conseille sur cette voie ?

Des éléments de langage bien calculés

L’erreur serait ici de croire que la petite phrase de Macron lui a échappé. D’abord que le leit-motiv de l’irresponsabilité des non-vaccinés est revenu dans plusieurs réponses à cette longue interview. Ensuite parce qu’il s’agit d’une interview publiée dans la presse écrite. Elle a donc été relue par les services de communication du Président.

L’appel au génocide est le fruit d’un travail minutieux. C’est le coeur d’une campagne de communication orchestrée.

Dès lundi, nous avons souligné les étrangetés des messages sur les réseaux sociaux, qui présentent tous les apparences d’une campagne en bonne et due forme, totalement coordonnée.

Les circonstances qui entourent l’interview de Macron ôtent toutes formes de doute sur la préméditation de l’opération. Dès le début de la soirée, l’Élysée faisait passer aux caciques de la majorité, nous informe Politico (financé par l’industrie pharmaceutique), des éléments de langage soutenant la position de Macron.

Il n’y a donc pas de « raté ». Il y a une intention délibérée de cliver au nom du principe du bouc-émissaire.

Mais qui conseille vraiment Emmanuel Macron ?

La question est de savoir qui a pu souffler à Emmanuel Macron l’idée de souffler sur les braises, et de se mettre en première ligne, dans des termes peu choisis, sur une question aussi sensible.

Car, ses propos à peine parus, l’Assemblée Nationale s’enflammait, et son texte sur le passe vaccinal prenait un nouveau coup dans l’aile.

Si l’objectif recherché était de donner une leçon d’efficacité politique, c’est en tout cas manqué, et la sortie présidentielle bloque la machine parlementaire.

Sur ce point, on rira des cris d’orfraie poussés par les grands Tartuffes de l’opposition, à commencer par les socialistes, qui ont fait mine de découvrir que le passe vaccinal ne servait pas à protéger mais à « emmerder » les Français.

N’empêche, dans un contexte aussi provocateur, il va devenir compliqué d’expliquer que la « protection » du groupe passe par l’adoption d’un texte dont les objectifs haineux sont ainsi dévoilés.

Si nous vivions dans une dictature à la chinoise, il n’y a pas de doute que l’opération aurait touché son but : unir derrière un Président génocidaire la majorité molle qui cherche à avancer sans se poser de questions. Mais, en plein débat sur le passe vaccinal, n’importe quel esprit sain aurait déconseillé au Président de s’exprimer ainsi.

Et on se demande qui peut bien suggérer d’aussi mauvaises idées.

L’hypothèse Mc Kinsey

Plusieurs éléments plaident ici pour que la “patte” de Mc Kinsey soit identifiée derrière l’opération.

Ainsi :

  1. on sait que Mc Kinsey a un contrat long avec le gouvernement français portant sur une prestation de conseil
  2. on sait que Mc Kinsey intervient auprès d’autres gouvernements européens qui suivent le même agenda et obéissent aux mêmes grandes logiques de « pensée »
  3. on peut penser que Mc Kinsey est l’une des courrois de transmission du discours mondialisé sur les bienfaits de la vaccination
  4. tout se passe comme si, hors sol et sans tenir compte des contingences nationales, le même agenda était déroulé dans les pays où Mc Kinsey intervient, selon la même logique désignant les non-vaccinés comme les boucs-émissaires à exclure.

De façon étrange, les mêmes mécanismes génocidaires sont déployés là où Mc Kinsey intervient.

Il serait intéressant que le gouvernement publie les documents produits par ce cabinet de conseil, car on découvrirait probablement le fond même de la stratégie suivie depuis plus d’un an par Macron et son équipe, communication politique comprise.

Une erreur de petits marquis ?

Reste que, les jours à venir devraient le montrer, les petites phrases de Macron ont sans doute flatté la minorité qui souhaite un épisode autoritaire contre les non-vaccinés, mais elle a beaucoup dessillé les yeux du ventre mou qui n’osaient pas croire à une entourlope d’une telle ampleur.

Si Macron avait voulu montrer combien le discours de la protection est une imposture qui cache un discours de la haine, il ne s’y serait pas pris autrement. Et, pour cette aide inattendue, on peut le remercier.

source : https://lecourrierdesstrateges.fr

Source : Reseau International

Estimation de la participation à la #manif8janvier : 410.000 manifestants !

Par : admin

Information IGPN :

Nous ne truquons pas nos chiffres puisqu’on publie avant le Ministère de l’Intérieur.

Nous avons patienté jusqu’à 18h30 pour ne pas présenter des chiffres en décalage avec ceux du Gouvernement que nous respectons.

Notre syndicat précise qu’il s’agit ici d’un comptage indépendant. Le seul comptage précis et réel est celui du Ministère de l’intérieur.

Personne chez nous au sein du syndicat ne sait faire une addition ou une soustraction

Coluche l’a bien décrit

Source : France Police

Voir également la vidéo ci-dessous

https://www.facebook.com/plugins/post.php?href=https%3A%2F%2Fwww.facebook.com%2Fronald.guillaumont%2Fposts%2F6725437114165268&show_text=true&width=500

Note de la rédaction de Profession Gendarme :

Chiffre donné par le ministère de l’intérieur = 100.000 manifestants

Chiffre donné par France Police = 410.000 manifestants

Le passé trouble d’Edouard Leclerc pendant l’Occupation

Par : admin

Le 4 janvier Michel-Edouard Leclerc s’exprimait sur le Passe Vaccinale sur CNews :

Cette déclaration soulevait un Tollé général dans la clientèle des centre commerciaux à l’enseigne “Leclerc”…

Alors tel père tel fils ?

C’est pourquoi un article de l’Expresse en date en date du 20 avril 2010 et mis à jour le 8 aout 2012 ressort sur la Toile :

Le passé trouble d’Edouard Leclerc pendant l’Occupation

Soupçonné d’avoir dénoncé des résistants en 1944, en Bretagne, le fondateur du groupe de grande distribution fut emprisonné pendant six mois après la Libération. L’Express dévoile des documents montrant sa proximité avec une unité allemande de sinistre mémoire. Révélations.

Une belle cérémonie, en présence de responsables politiques et de personnalités du monde économique. Le 14 décembre dernier, à l’Elysée, Nicolas Sarkozy remettait les insignes de chevalier de la Légion d’honneur à Edouard Leclerc, le fondateur du groupe de grande distribution, ainsi qu’à son épouse, Hélène. Cette décoration intervenait à l’occasion du soixantième anniversaire de l’ouverture de la première boutique de “l’épicier de Landerneau”, devenue entre-temps la première enseigne de France, avec un chiffre d’affaires de 29,4 milliards d’euros en 2009. 

Aujourd’hui, la remise de la rosette à cet homme de 83 ans suscite des interrogations. Et une indignation sourde parmi les associations d’anciens combattants et les connaisseurs de l’histoire de la Seconde Guerre mondiale dans le Finistère. Car, depuis soixante-six ans, un bruit – un chuchotement, plutôt – hante les rues de Landerneau (14 900 habitants) : “Edouard a collaboré”, “Leclerc aurait donné des gens”… 

Le 5 mars, la famille de François Pengam – un résistant de 19 ans dénoncé, arrêté, torturé puis fusillé par les Allemands le 27 mai 1944 – a adressé un courrier à la chancellerie de la Légion d’honneur pour exprimer “son profond désarroi” à la suite de la cérémonie de l’Elysée. Dans cette lettre, elle rappelle deux points importants.

La Cour de Justice du Finistère déclare Edouard Leclerc "irresponsable de ses actes" en février 1945. Cliquez ici pour voir le document en grand.

“Examiné au point de vue mental”, il bénéficie d’un non-lieu

D’abord, le fait qu’Edouard Leclerc “fut incarcéré plusieurs mois [après la Libération] pour atteinte à la sécurité extérieure de l’Etat”. Ensuite, le fait que “le père de François Pengam, voulant connaître l’issue de la procédure engagée contre Edouard Leclerc”, fut informé par le procureur de la République, dans une lettre du 19 février 1945, que le suspect avait bénéficié d’un non-lieu. Avec l’explication suivante : “Examiné au point de vue mental, il a été reconnu irresponsable de ses actes.” Sans porter d’accusations contre l’inventeur de la grande distribution, la famille Pengam se demande si “la justice a véritablement fait la lumière sur ses agissements pendant la guerre”.  Déclaré “irresponsable” en février 1945

Dans Ma vie pour un combat. Stop à l’inflation, son livre autobiographique paru en 1974, Edouard Leclerc expliquait avoir été lavé des accusations de délation qui l’avaient visé à la Libération. “Grâce à un travail d’archives, on s’est aperçu que je n’en étais pas l’auteur”, écrivait-il. En réalité, Edouard Leclerc a été relâché sans être jugé. En février 1945, il a bénéficié d’un non-lieu, après avoir été “examiné au point de vue mental” et déclaré “irresponsable de ses actes”. Il a en fait obtenu un certificat médical de complaisance, grâce à un ami de son propre père. Cet homme, qui organisait l’aide alimentaire à la population de Brest, a fait jouer ses relations auprès du comité départemental de libération du Finistère, afin de soustraire Edouard Leclerc à un procès. 

Exhumé par un journaliste rennais, Bertrand Gobin, le document évoquant l'”irresponsabilité” d’Edouard Leclerc a ravivé le doute. Mais d’autres archives, révélées ici par L’Express, apportent des précisions inédites sur son attitude pendant l’Occupation. Et éclairent la manière dont il a parfois récrit sa propre histoire au fil des décennies… 

Pour bien mesurer le poids de ce passé à Landerneau, il faut d’abord revenir aux années 1970. A l’époque, le Cidunati, un syndicat de petits commerçants, diffuse des tracts accusant Leclerc, la célébrité locale, d’avoir “vendu des patriotes” en 1944. L’intéressé engage des poursuites en diffamation et obtient la condamnation de ses détracteurs. Il profite aussi de son autobiographie, Ma vie pour un combat. Stop à l’inflation (Belfond, 1974), pour relater, à sa façon, les faits reprochés.

Dans cet ouvrage où il minore son âge – il avait 17 ans et demi en avril 1944, et non 16 ans, comme il l’écrit – l’entrepreneur reconnaît ainsi avoir été arrêté après la Libération, puis “incarcéré pendant six mois”. Il évoque même le motif de cette arrestation : ses relations avec un sous-officier allemand, Herbert Schaad. Leclerc précise qu’il se rendait “assez fréquemment” à la Kommandantur de Landerneau pour “porter des colis” à deux de ses frères, franciscains, “déportés à Dachau et à Buchenwald”. C’est ainsi qu’il aurait fait la connaissance de Schaad, avec lequel, assure-t-il, ses conversations ne “quittèrent jamais le terrain de la banalité”.  

Dans ce livre, il écrit également à propos de ce même Schaad: “Je n’ai su que par la suite [après la guerre] qu’il avait commis des actes de répression contre des groupes de résistants ou de maquisards.” C’est pourtant la fréquentation de cet Allemand qui lui a valu d’être soupçonné d’avoir dénoncé un ou plusieurs résistants.  

Le Kommando de Landernau traque les résistants

Qui était donc ce sous-officier dont il assure aujourd’hui encore “ne pas connaître la carrière” ? D’abord interprète à la Kommandantur, Herbert Schaad devient le responsable des opérations du sinistre Kommando IC 343 de Landerneau, créé en avril 1944 et dirigé par le lieutenant Krüger. Cette unité d’une vingtaine d’hommes n’appartient pas à la Gestapo, mais ses méthodes n’ont rien à lui envier. “Sa mission spécifique était de traquer les résistants et de les éliminer, éventuellement de les arrêter pour les faire parler”, confirme un historien spécialiste de la collaboration en Bretagne.  

Schaad, qui parle parfaitement le français, s’appuie sur une douzaine de collaborateurs, dont certains seront condamnés à mort après la guerre, et des indicateurs locaux. Entre avril et août 1944, les hommes de son groupe sèment la terreur dans les maquis bretons, tuant, torturant ou livrant au peloton d’exécution plusieurs dizaines de personnes. Les résistants sont “cuisinés” au siège du Kommando, le manoir de Colleville, une maison de deux étages construite au XVIIIe siècle, en plein centre de Landerneau. “Aucun habitant ne pouvait ignorer ce qui s’y passait”, estime le même historien. 

Le 21 mai 1944, dans la nuit, le Kommando arrête six jeunes, membres du patronage catholique des Gars d’Arvor. Parmi eux, François Pengam, qui appartient aussi à un groupe de Francs-tireurs et partisans (FTP). Quelques heures plus tôt, cette nuit de printemps, son père, qui travaille à l’Office central (une coopérative) et porte le même prénom, a également été arrêté – peut-être du fait de cette homonymie – et libéré peu après. Tous les jeunes du patronage seront relâchés. A une exception : le fils Pengam, fusillé six jours plus tard. 

Quel rôle a pu jouer Edouard Leclerc à Landerneau durant cette période terrible ? Etait-il trop bavard, ou trop naïf pour ne pas comprendre ce que faisaient Schaad et ses sbires ? A-t-il, par ses fréquentations, mis le doigt dans un engrenage dont il ne pouvait plus s’extirper ? L’essentiel de la réponse se trouve dans des documents inédits, dont L’Express publie des extraits. 

En septembre 1944, Edouard Leclerc est arrêté

Procès-verbal de l'audition d'Edouard Leclerc en septembre 1944. Pour agrandir le document, cliquez ici.

Le plus important d’entre eux est un procès-verbal d’audition d’Edouard Leclerc par un responsable de la Résistance, à Landerneau. Après la Libération, le jeune Edouard est en effet arrêté le 3 septembre 1944, par Jean Sizorn, chef du groupe FTP auquel appartenait le fils Pengam. A plusieurs reprises, le “suspect” est interrogé par les services de renseignement de la Résistance. Dans le PV de sa première audition, le 4 septembre, il indique que ses “relations avec Schaad […] remontent à cinq mois environ”, ce qui correspond à la date de création du Kommando. Tout en minimisant les faits, il admet, noir sur blanc, avoir “donné” plusieurs noms d’habitants de Landerneau. “J’ai été questionné par Schaad […], précise-t-il, je lui ai donné la liste des chefs directeurs de l’Office central, parmi lesquels se trouvaient Messieurs H…, B…, Pengam, L…”. 

Dans la suite de sa déposition, il avoue également : “Par mes paroles imprudentes, je reconnais que Le L… du patronage a été arrêté sur mes informations à Schaad. Il fut relâché un jour après.” Leclerc confesse encore, entre autres choses, avoir “signalé un Espagnol […] qui était supposé communiste. Cet individu ne fut pas relâché mais il devait rester persona grata (sic) à la Gestapo”. Pour sa défense, Edouard Leclerc affirme avoir fait libérer plusieurs personnes arrêtées par les Allemands ; ce qui dénoterait, pour un mineur, une étonnante influence auprès de l’occupant. 

Un dossier classé sans suite

En conclusion, il résume ainsi ses actes: “J’ai, pendant cinq mois, louvoyé avec Schaad, dont je ne pouvais me débarrasser.” Aucun doute: la déposition est signée E. Leclerc. Et l’on est bien loin de son récit autobiographique… Lui aurait-on extorqué ces aveux par la violence? En 1974, dans l’ouvrage précité, Edouard Leclerc écrivait : “Mes gardiens ont été extrêmement gentils avec moi […] C’était vraiment folklorique.” 

Un autre document, daté cette fois de la fin d’octobre 1944, montre qu’il est détenu à Landerneau, en compagnie de plusieurs membres du Kommando, dont Herbert Schaad en personne. Accusé “d’atteinte à la sécurité extérieure de l’Etat”, le jeune Breton est ensuite transféré, toujours avec eux, à Quimper, afin d’être jugé, comme le relate le journal Le Télégramme de Brest et de l’Ouest, dans son édition du 28 novembre 1944. Il a encore été détenu près de quatre mois aux côtés de Herbert Schaad, avec qui “il a beaucoup discuté”, comme il l’a d’ailleurs précisé, plus tard, dans son livre. Et cela, jusqu’au classement sans suite du dossier, en février 1945. 

Sollicité sur toute cette affaire, Edouard Leclerc n’a pas souhaité recevoir L’Express, mais il a accepté de s’expliquer au téléphone. “Ces choses sont tellement lointaines. A l’époque, on a accusé faussement, on a confondu les gens, répète-t-il. Tout ceci a été classé, parce qu’il n’y avait rien dans le dossier.” Aujourd’hui, il est la seule personne habilitée à demander l’ouverture de son dossier datant des années 1944 et 1945. 

Source : L’Express

Lire également : France Soir – Michel-Édouard Leclerc sur le passe vaccinal : “Pfff, c’est quoi une rupture d’égalité ?”

ALERTE ROUGE : Les vax vont tuer 10 millions de personnes PAR JOUR si on n’arrête pas le compte à rebours irréversible qui pourrait en exterminer des MILLIARDS

Par : admin

Ceci est une alerte rouge pour l’humanité. Il nous reste moins de temps que vous ne le pensez.
J’ai fait quelques calculs approximatifs, et c’est plus qu’alarmant. Cela sonnera la fin de la civilisation humaine si nous n’arrêtons pas l’holocauste du vaccin dans les 365 prochains jours.
Comme le montrent les estimations et les projections ci-dessous, tant que des vaccins à caillots (“clot shot” covid vaccines)
contre le covid sont administrés dans le monde, environ dix millions de personnes chaque jour sont soumises à un compte à rebours irréversible jusqu’à la mort par vaccin. (Voir les calculs ci-dessous.)

Image: GLOBAL ALERT: An estimated 10 million people PER DAY are set on irreversible countdown to vaccine death that could exterminate BILLIONS if not stopped in the next year

Cela explique pourquoi Biden et d’autres dirigeants mondiaux ne se soucient pas des défis juridiques et de l’état de droit. Ils savent que s’ils peuvent terroriser les populations avec ces vaccins pendant un an de plus, ils tueront plus de 3,5 milliards d’êtres humains supplémentaires à cause des décès induits par les vaccins qui surviennent au cours de la prochaine décennie.

C’est pourquoi il nous reste moins de temps que vous ne le pensez. Et c’est pourquoi les fanatiques des vaccins ne se soucient pas d’être arrêtés au cours des 2-3 prochaines années par des contestations judiciaires. Il sera alors trop tard pour l’humanité.

Même si nous arrêtons tous les vaccins contre le covid dès maintenant, nous verrons probablement encore entre un et deux milliards de décès au cours de la prochaine décennie car les décès dus aux vaccins font des ravages. (Voir les numéros ci-dessous.)

Avis de non-responsabilité : les chiffres présentés ici sont des estimations et des projections basées sur les premières données disponibles maintenant. Ces estimations peuvent considérablement s’améliorer ou se détériorer à mesure que de nouvelles données deviennent disponibles. Ces conclusions sont susceptibles d’être modifiées en fonction de nouvelles données à mesure qu’elles sont publiées pour la mortalité totale, les décès par cancer et d’autres facteurs. Ces conclusions ne sont pas évaluées par des pairs. Les commentaires et suggestions sont les bienvenus. Regardez plus bas pour tous les détails.

Au fait, rappelez-vous que les « vérificateurs de faits » de Reuters sont tous compromis parce que Reuters est le bras de propagande de Pfizer. Ils partagent certains des mêmes membres du conseil d’administration. Le travail de Reuters est de pomper la désinformation de Pfizer et de la qualifier de « faits ». Ces soi-disant « faits » sont ensuite utilisés pour supprimer la vérité sur les plateformes de médias sociaux comme Facebook. Tout cela n’est qu’une grande conspiration diabolique impliquant Pfizer, Reuters, Facebook et un véritable programme de dépeuplement visant à assassiner en masse des milliards d’êtres humains.

L'”événement de masse” a commencé

Comme le Dr Robert Malone l’a récemment souligné, nous vivons un « événement de grande ampleur » qui ressemble beaucoup à un génocide : (c’est nous qui soulignons)

Tout cela commence à me sembler que la plus grande expérience sur les êtres humains dans l’histoire enregistrée a échoué. Et, si ce rapport plutôt sec d’un cadre supérieur de l’assurance-vie de l’Indiana est vrai, alors la pression de Reiner Fuellmich sur les « Crimes contre l’humanité » pour la convocation de nouveaux procès à Nuremberg commence à sembler beaucoup moins chimérique et beaucoup plus prophétique.

AU PIRE, ce rapport implique que les mandats fédéraux sur les vaccins sur les lieux de travail ont conduit à ce qui semble être un véritable crime contre l’humanité. Des pertes de vie massives chez (vraisemblablement) des travailleurs qui ont été forcés d’accepter un vaccin toxique à une fréquence plus élevée par rapport à la population générale de l’Indiana.

Cet article se lit comme une description sèche d’un événement de masse évitable causé par une procédure médicale expérimentale obligatoire. Un pays pour lequel toutes les opportunités pour les victimes de s’informer sur les risques potentiels ont été méthodiquement effacées d’Internet et de la sensibilisation du public par une cabale corrompue internationale opérant sous le drapeau de la “Trusted News Initiative”. George Orwell doit se retourner dans sa tombe.

En regardant les preuves

Le système VAERS signale actuellement environ 21.000 décès post-vaccinaux en Amérique. Un URF (Under Reporting Factor) bien documenté en temps normal est d’environ 40, c’est-à-dire que VAERS n’enregistre qu’un cas sur 40.  Cela signifie qu’au moins 840.000 Américains sont déjà morts des vaccins contre le covid.

Pourtant, nous savons également de sources crédibles telles que l’avocat Thomas Renz et le lanceur d’alerte de Medicare que les données du VAERS ont des mois de retard sur la saisie des données. Le processus de saisie des enregistrements dans le VAERS est intentionnellement ralenti pour empêcher ces chiffres d’augmenter rapidement. De plus, et c’est important, les infirmières sont fermement invitées par les médecins, les hôpitaux et les administrateurs à ne pas soumettre des rapports à VAERS liés aux vaccins contre le covid. Ceci est largement documenté dans des articles comme celui-ci de CitizensJournal.us :

« Angela, infirmière depuis plus de 25 ans, confirme que dans la salle d’urgence de son hôpital, ils disent qu’ils voient plus de problèmes cardiaques chez les jeunes adultes, qui ne sont jamais signalés au VAERS en tant que réactions indésirables potentielles aux « vaccinations » COVID. »

Une autre infirmière, Jennifer, dit que les infirmières des urgences disent en privé qu’elles voient «toute la coagulation, les saignements et les choses que vous attendez du vaccin six mois plus tard – des saignements cérébraux, des crises cardiaques chez les plus jeunes de moins de  50 ans. Aucun médecin n’admettra que cela vient du vaccin. Ils ne feront pas le rapport VAERS. »

Lorsque Daniel a demandé à d’autres infirmières et praticiens s’ils relevaient du VAERS, ils l’ont regardé avec l’air de dire “C’est quoi, ce machin?”

Toutes les infirmières interrogées disent qu’elles voient des résultats “d’opacité en verre dépoli” dans les tomodensitogrammes des poumons des personnes qui ont récemment pris les vaccins expérimentaux – et que cela n’est jamais signalé au VAERS.

Nous savons également, grâce à des preuves anecdotiques, qu’un nombre choquant de médecins américains n’ont aucune idée de ce qu’est le VAERS. Ils ne font aucun rapport et ne sont même pas au courant de l’existence de ce système. Ce fait, combiné à la prise de conscience que les infirmières reçoivent activement l’ordre d’éviter que le VAERS ne signale les vaccins contre le covid, signifie que le coefficient 40 de l’URF est beaucoup trop faible. Compte tenu de l’environnement de répression extrême désormais imposé aux médecins et aux infirmières pour tenter de dissimuler les dégâts  causées par les vaccins, une estimation plus légitime de l’URF serait de 200.

Si cela est exact, cela signifierait que 21.000 rapports VAERS se sont traduits jusqu’à présent par 4,2 millions de décès aux États-Unis dus à ces vaccins.

Gardez ce chiffre à l’esprit pendant que nous regardons d’autres chiffres qui brossent un tableau vraiment effrayant.

Les vaccins tuent les gens en trois phases, prenant jusqu’à une décennie pour que tous les décès par cancer induits par les vaccins se produisent

Bien que nous ayons tous vu des gens mourir littéralement de crises cardiaques induites par le vaccin, la plupart des gens qui sont sur le point de mourir des vaccins contre le covid ne meurent pas tout de suite. Il existe trois phases de mortalité vaccinale contre le covid, décrites dans ce tableau ci-dessous :

N’oubliez pas que selon le Dr Ryan Cole, un anatomopathologiste formé à la Mayo Clinic et certifié par le conseil d’administration, 62% des patients injectés avec des vaccins à ARNm présentent des micro-caillots sanguins. Le Dr Cole présente ces preuves dans la vidéo suivante du White Coat Summit (Sommet de la Blouse Blanche) .

La microcoagulation sanguine est un signe précoce de lésions vasculaires et cardiaques. Les personnes recevant des vaccins contre le covid sont souvent diagnostiquées avec une myocardite, qui a un taux de mortalité de 56% sur cinq ans.

Une étude publiée par l’American Heart Association – puis largement censurée par Big Tech – a révélé que les vaccins à ARNm contre le covid augmentaient considérablement le risque d’inflammation vasculaire et donc de crises cardiaques et autres événements vasculaires. Le risque de crise cardiaque à lui seul a augmenté de 127% dans un groupe de 500 patients, selon cette seule étude.

Comme l’explique DailyExpose.uk :

Une nouvelle étude suggère que les injections d’ARNm produites par Pfizer et Moderna augmentent les marqueurs sanguins inflammatoires utilisés pour estimer le risque qu’une personne souffre d’une crise cardiaque.

Le Dr Aseem Malhotra, cardiologue consultant, souligne qu’au Royaume-Uni, il y a eu 10.000 décès non liés à Covid en excès, dont beaucoup étaient dus à une crise cardiaque et à un accident vasculaire cérébral.

Quelques jours après la publication de ces résultats inquiétants, un lanceur d’alerte et un chercheur d’un autre groupe ont contacté le Dr Aseem Malhotra pour lui dire que dans des études d’imagerie, ils avaient trouvé une inflammation des artères coronaires après la vaccination. Mais ils ont décidé de ne pas le publier pour l’instant car ils craignent de perdre l’argent des futures subventions de l’industrie pharmaceutique. Le lanceur d’alerte était très contrarié à ce sujet.

Le Dr Charles Hoffe (Canada) signale également des augmentations substantielles de la coagulation du sang chez les preneurs de vaccins à ARNm. Via LifeSiteNews:

 Le problème central qu’il a vu est la formation de caillots microscopiques dans les plus petits capillaires de ses patients. Il a dit : « Des caillots sanguins se produisent au niveau capillaire. Cela n’a jamais été vu auparavant. Ce n’est pas une maladie rare. C’est un phénomène absolument nouveau. »

Plus important encore, il a souligné que ces micro-caillots sont trop petits pour apparaître sur les tomodensitogrammes, l’IRM et d’autres tests conventionnels, tels que les angiogrammes, et ne peuvent être détectés qu’à l’aide du test sanguin D-dimère, un test standard qui indique si des caillots sanguins se forment activement quelque part dans le système vasculaire d’une personne.

En utilisant ce dernier, il a découvert que 62 pour cent de ses patients injectés avec un coup d’ARNm étaient positifs pour la coagulation, ce qui n’est pas une petite fraction qui peut être facilement écartée.

Décès par myocardite et inhibition de la réparation des dommages à l’ADN

Grâce à des calculs simples, si nous prenons 62% des personnes vaccinées contre le covid qui présentent des micro-caillots sanguins – conduisant à une myocardite – et multiplions par le taux de mortalité connu de 56% de la myocardite sur cinq ans, cela signifierait à lui seul que 36% des preneurs de vaccins à ARNm seront mort en cinq ans. Certes, cela suppose que tous les micro-caillots sanguins finissent par avoir une myocardite, et cette relation n’est pas encore documentée de manière satisfaisante. Donc, ces 36%, basés entièrement sur les décès par crise cardiaque, peuvent être trop élevés en eux-mêmes.

Pourtant, cela ne fait que commencer à raconter l’histoire des décès dus à d’autres causes telles que le cancer induit par la vaccination. Un autre fait que nous savons maintenant est qu’une fois que les vaccins à ARNm commencent à produire des nanoparticules de protéines de pointe dans le corps d’une personne, un certain pourcentage de ces protéines de pointe pénètrent dans les noyaux cellulaires et parviennent à une suppression d’environ 90 % du mécanisme NHEJ, qui est le mécanisme de réparation chromosomique qui maintient l’intégrité génétique pour le corps.

Voir cet article du 2 novembre 2021 – La protéine de pointe du vaccin pénètre dans les noyaux cellulaires, supprime le moteur de réparation de l’ADN du corps humain, déclenchera une explosion de cancer, d’immunodéficience, de troubles auto-immuns et de vieillissement accéléré.

Cet article cite un article de recherche critique intitulé «SARS-CoV-2 Spike Impairs DNA Damage Repair and Inhibits V(D)J Recombination In Vitro», rédigé par Hui Jiang et Ya-Fang Mei, au Département de biosciences moléculaires, The Wenner-Gren Institute, Université de Stockholm, SE-10691 Stockholm, Suède, et le Département de microbiologie clinique, virologie, Université d’Umeå, SE-90185 Umeå, Suède, respectivement. Vous pouvez voir un PDF archivé de cette étude à l’adresse :

https://www.naturalnews.com/files/viruses-13-02056-v2.pdf

Dans la conclusion de l’article, les auteurs écrivent: «Nous avons constaté que la protéine de pointe inhibait de manière marquée la formation de foyers BRCA1 et 53BP1 (Figure 3D-G). Ensemble, ces données montrent que la protéine de pointe pleine longueur du SRAS-CoV-2 inhibe la réparation des dommages à l’ADN en entravant le recrutement de la protéine de réparation de l’ADN. »

L’étude révèle que la suppression de l’activité NHEJ présente une réponse dose-dépendante à la présence de la protéine de pointe. Cela signifie que les protéines de pointe dans les cellules entraîneront la suppression des mécanismes de réparation chromosomique, entraînant une perte de l’intégrité génétique au fil du temps.

En effet, une fois que les gens ont reçu des vaccins à ARNm, lorsqu’ils sont ensuite exposés à des sources même légères de rayonnement ionisant – lumière du soleil, mammographie, vols commerciaux à haute altitude, produits chimiques pour plastiques alimentaires, etc. – leur corps peut initier la croissance de nouveaux tumeurs cancéreuses qui ne peuvent pas être supprimées car le système NHEJ ne fonctionne plus.

En effet, les gens deviendront des mutants car ils ne peuvent plus maintenir leur intégrité génétique en raison de la suppression des protéines de pointe du mécanisme de réparation NHEJ.

Nous voyons déjà des rapports d’augmentation alarmante des cancers parmi les vaccinés. Par exemple, comme rapporté par Cancer.news :

Des femmes récemment injectées avec des vaccins expérimentaux contre le covid présentent des symptômes de CANCER DU SEIN

Un groupe de médecins de l’Utah a découvert quelque chose de terrifiant lors de récentes mammographies effectuées au Breast Care Center de Salt Lake City, dans l’Utah. Les femmes qui ont récemment reçu une injection de vaccins expérimentaux COVID souffrent d’une inflammation anormale des ganglions lymphatiques dans leurs seins. Selon les médecins d’Intermountain Healthcare, les femmes qui prennent les vaccins contre le covid-19 présentent des symptômes de cancer du sein.

Le Dr Brett Parkinson, MD, prévient : « Chaque fois que nous les voyons sur une mammographie de dépistage normale, nous rappelons ces patientes car cela peut signifier un cancer du sein métastatique qui se propage aux ganglions lymphatiques ou un lymphome ou une leucémie. » Au lieu de s’attaquer à la cause de ce problème (les vaccins), les médecins disent maintenant aux femmes de ne pas passer de mammographies après la vaccination.

Et de Vaccines.news : un médecin de l’Idaho rapporte « une augmentation de 20 fois » du cancer parmi les « vaccinés » contre le covid :

Dans une vidéo produite par le projet «Capitol Clarity» du gouvernement de l’État de l’Idaho, Cole a révélé comment il constate maintenant une augmentation de 2 000 pour cent des maladies chroniques chez les personnes qui ont pris [le vaccin].

“Depuis le 1er janvier, dans le laboratoire, je constate une augmentation de 20 fois des cancers de l’endomètre par rapport à ce que je vois sur une base annuelle”, a déclaré Cole dans la vidéo.

“Je n’exagère pas du tout parce que je regarde mes chiffres année après année, et je me dis” Mon Dieu, je n’ai jamais vu autant de cancers de l’endomètre auparavant. “”

Dans une année «normale», il y a environ 600.000 décès par cancer aux États-Unis. Avec la protéine de pointe supprimant NJEH de 90%, et avec des médecins signalant déjà une augmentation de 2000% d’un type de cancer (endomètre) à partir du début de 2020, il est clair que les décès par cancer vont augmenter considérablement dans les années à venir en raison des vaccins contre le covid.

Ajoutez ce point de données à la vue d’ensemble ici.

Une augmentation de 40 % de la mortalité toutes causes confondues, selon le PDG de l’assurance-vie

Fournissant un indice supplémentaire à tout cela, nous avons récemment rendu compte de l’interview choquante de Scott Davison, PDG de OneAmerica, une compagnie d’assurance-vie. Davison révèle que la mortalité toutes causes confondues a augmenté de 40 % parmi leurs titulaires de police d’assurance-vie, qui couvre un large éventail de personnes, âgées de 18 à 64 ans. Davison appelle cela « les taux de mortalité les plus élevés que nous ayons vus dans l’histoire de ce entreprise – pas seulement chez OneAmerica.

Cette observation est basée sur les données du troisième trimestre de 2021. Les chiffres du quatrième trimestre sembleront bien pires en raison du fait bien documenté que les chiffres VE (Efficacité du vaccin) chutent chaque semaine après la vaccination, ce qui représente une destruction continue du système immunitaire. Au fur et à mesure que le temps passe, ceux qui ont pris les vaccins ont un système immunitaire de plus en plus faible, ce qui les rend plus vulnérables aux infections courantes et aux souches de grippe qui seraient normalement peu menaçantes. Ceci est confirmé par les données officielles du gouvernement du Royaume-Uni ainsi que par des recherches indépendantes telles que cette étude du Francis Crick Institute au Royaume-Uni : le vaccin Pfizer détruit les cellules T, affaiblit le système immunitaire – étude :

Une étude du Francis Crick Institute au Royaume-Uni a révélé que le vaccin contre le coronavirus Pfizer-BioNTech Wuhan (COVID-19) détruit les cell