Plandémie de Covid

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
Aujourd’hui — 30 juin 2022PLANETES360

La violoniste Suisse Julie Berthollet, agressée 2 fois le même jour, témoigne : « Ce qui m’a choquée, c’est le manque d’humanité…! »

Par : Thomas

«Ce qui m’a choquée, c’est le manque d’humanité. Personne n'est venu vers moi pour me demander comment j'allais» témoigne Julie Berthollet, à la suite de ses agressions, dans #LaMatinale pic.twitter.com/xzHz9GCPOK

— CNEWS (@CNEWS) June 30, 2022

Agressée deux fois le même jour, une violoniste suisse veut quitter la France https://t.co/AUvu04Ux47

— CNEWS (@CNEWS) June 30, 2022

L’article La violoniste Suisse Julie Berthollet, agressée 2 fois le même jour, témoigne : « Ce qui m’a choquée, c’est le manque d’humanité…! » est apparu en premier sur PLANETES360.

Améliorer ses performances grâce à la musique

Améliorer ses performances grâce à la musique

L’article Améliorer ses performances grâce à la musique est apparu en premier sur PLANETES360.

Les États-Unis sont-ils un État Terroriste ?

Par : Thomas

par Richard C. Cook.

La conclusion est devenue inévitable : Les États-Unis SONT un état terroriste.

Le plus communément, le mot « terrorisme » se réfère à de violentes attaques contre des populations civiles afin d’influencer des gouvernements, des sociétés ou des individus d’arrêter de combattre ou de résister, de les punir pour être du mauvais côté d’un conflit, de saisir leurs terres ou leurs propriétés, ou de les forcer autrement à acquiescer à leur subjugation au profit d’un agresseur. Le terrorisme est généralement soutenu par le système étatique ou permis de se dérouler lorsque l’État regarde de l’autre côté dans ses propres intérêts.

Les États-Unis ont une inclination au terrorisme depuis bien longtemps. (NdT : depuis leur création même en tant qu’entité coloniale de la « couronne »/City de Londres, devenue soi-disant « indépendante » en 1776 pour être recolonisée par le spectacle marchand au point d’en devenir son pinacle et modèle planétaire…) Sa plus longue campagne de terrorisme a été la destruction systématique des peuples et cultures natifs, commençant avec la colonisation de l’Amérique par des Européens (NdT : chrétiens conquérants, colonisateurs et esclavagistes) et continuant jusqu’à ce jour.

Ceci inclut les campagnes d’extermination des Indiens menées par les « justes » et pieux de la Nouvelle-Angleterre et les citoyens légaux de Virginie au XVIIe siècle, les attaques et politique de la terre brûlée de Washington sur les nations de la confédération iroquoise pendant la guerre révolutionnaire, la saisie subséquente du vieux Nord-Ouest et des terres Shawnee et nations reliées, durant une guerre qui dura jusqu’en 1812, lorsque les Indiens combattirent aux côtés des Anglais lors de l’invasion du Canada par les États-Unis, l’expulsion des Indiens du sud-est américain sous la politique coloniale promulguée par le président Andrew Jackson et bien sûr, la campagne génocidaire contre les Indiens des plaines de l’ouest après la guerre de sécession, campagne menée par le général William Tecumseh Sherman, l’officier dont les soldats incendièrent la ville d’Atlanta en 1864 avant sa tristement célèbre marche vers la mer.

Un des pires actes de terrorisme contre les Indiens fut le sponsorship par le gouvernement américain de l’abattage délibéré de millions de bisons dans les années 1870 et 1880 afin de priver les Indiens de leur source primordiale de matière première de vie. Le sud américain fut aussi très efficace dans l’application de tactiques terroristes pour contrôler les esclaves africains. Même après la guerre de sécession, le terrorisme continua au travers de la culture sudiste d’intimidation, de discrimnation et de lynchage.

Les esclaves indiens et africains ne furent bien sûr pas les seules victimes. Le terrorisme fut le choix principal des Européens dans leur conquête de territoires au travers des continents américain, africain, asiatique et océanique, sur une période de plus de quatre siècles. Même les États-Unis se plièrent à la règle avec leur attaque sur les natifs des Philippines après avoir saisi leur archipel des mains de la couronne espagnole dans la guerre hispano-américaine.

En Europe, le terrorisme et la tactique de la terre brûlée furent la méthode favorite des guerres médiévales entre armées féodales rivales, entre les dénominations religieuses de la guerre de trente ans durant laquelle un tiers de la populations de l’Allemagne mourut de famine et des effets de la guerre du gouvernement français contre les Huguenots et par les Anglais sous Cromwell dans leur génocide contre les Irlandais. Parmi les plus efficaces des terroristes de l’histoire furent les hordes cavalières des steppes eurasiennes comme les Mongols de Gengis Khan et les Huns d’Attila.

Partout dans le monde, des gangs criminels ont toujours pratiqué le terrorisme contre des populations civiles parmi lesquelles ils vivaient et volaient. Aux États-Unis, le terrorisme de gangs a vu une nette augmentation durant la période dite de la « prohibition », lorsque la mafia et autres groupes géraient les rackets de la contrebande d’alcool, ainsi que les casinos clandestins et la drogue, le trafic d’êtres humains et autres vices affiliés. De tels gangs sont partout aujourd’hui, avec des politiciens le plus souvent impliqués pour couvrir et blanchir les activités.

« Rendez vos armes, le gouvernement va s’occuper de vous »

Mais ce fut avec l’arrivée de la guerre mécanisée moderne à la fin du XIXe et début du XXe siècle que le terrorisme commença vraiment à trouver sa cadence. Ce n’était pas suffisant que des millions de personnes se tuent et s’estropient les uns les autres dans les tranchées du front occidental durant la guerre de 1914-18, les chars et les gaz toxiques entrant maintenant en lice. Ce fut en fait avec la guerre aérienne que le terrorisme trouva son futur. Et avec la Seconde Guerre mondiale, ce furent les anglo-saxons qui devinrent les véritables experts de l’anihilation totale de villes, d’infrastructure civile et de vies de non-combattants. Bien sûr, dès ce moment, le terrorisme contre des nations entières et leurs peuples était devenu partie intégrante du répertoire commun de pratique de régimes comme celui d’Hitler et des communistes qui prirent la Russie puis plus tard, la Chine.

Aujourd’hui, le miracle par lequel l’Allemagne a reconstruit ses villes totalement détruites par les bombardements américains et alliés durant la seconde guerre mondiale, obscurcit l’impact des horribles dégâts infligés par cette illusion de « savoir-faire » américain. Ceci inclut les bombardements incendiaires en 1945 des villes de Dresde, Tokyo ou des dizaines de milliers de civils périrent en une nuit. Dans le Pacifique, les Américains ont bombardé les Japonais jusqu’à leur soumission totale, incluant des attaques majeurs sur Tokyo et les États-Unis devinrent bien entendu la seule nation à avoir jamais largué des bombes atomiques, de surcroit sur des populations civiles, avec le rayage de la carte d’Hiroshima et de Nagasaki en août 1945. Alors que la guerre contre le Japon avait déjà été gagnée, ces actions américaines demeurent dans l’histoire comme les pires actes de terrorisme jamais perpétrés. Après la Seconde Guerre mondiale, les États-Unis ont continué à faire pleuvoir les bombes sur la Corée, puis plus tard, sur le Vietnam, le Cambodge et le Laos durant les guerres d’Indochine des années 1960-70.

Mais ceci ne fut pas ce qui constitua exclusivement l’arsenal terroriste. De la fin de la Seconde Guerre mondiale à maintenant, les États-Unis se sont engagés dans un nombre incalculable de campagnes de terreur dans leurs efforts d’assurer l’attitude pro-américaine des pays et des gouvernements à travers le monde. Souvent ces campagnes furent exécutées sur le terrain par des juntes militaires d’extrême-droite, comme en Amérique latine, au Moyen-Orient et en Afrique. L’Argentine, le Brésil, le Chili, l’Amérique Centrale, l’Angola, le Congo, l’Indonésie, tous ces pays et bien d’autres, ont tous connu le terrorisme sponsorisé ou financé par les États-Unis, perpétré par les militaires et la police de ces pays contre leurs propres populations. Aucune de celles-ci ne furent des guerres dûment déclarées par le congrès des États-Unis comme requis par la constitution. Mais les États-Unis s’engagèrent dans ces guerres quoi qu’il en soit. Une campagne de terreur particulièrement odieuse fut celle de l’Opération Phœnix conduite contre des civils au Vietnam et qui vit des dizaines de milliers de personnes sommairement arrêtées, assassinées et « disparaître »…

Les bombes ont plu une fois de plus lorsque les États-Unis entrèrent en guerre contre l’Irak en 1990. De fait, maintenant, le mode préféré américain de mener une guerre est d’oblitérer de manière routinière un pays sous des tapis de bombes, puis d’y envoyer les troupes nettoyer ce qui reste. Malheureusement, ce « nettoyage » au sol peut bien durer des dizaines d’années contre des populations récalcitrantes au « progrès » et résistantes. Il y eut aussi les campagnes de bombardement seules. Le plus parfait exemple étant sans doute de l’assaut de l’OTAN (c’est à dire des États-Unis et de l’Angleterre) sur la Serbie en 1999, qui déclencha la destruction de la Yougoslavie. Cette campagne eut pour chef le commandant suprême des forces alliées de l’OTAN de l’époque, le général américain Wesley Clarke. Les États-Unis n’ont jamais envoyé de troupes et n’ont jamais occupé la région, laissant aux fragments de l’ex-Yougoslavie le soin de gérer l’affaire induite par l’OTAN, ceci doit toujours se produire. Le démembrement de la Yougoslavie fut rendu possible par l’effondrement de l’URSS en 1991, son alliée et sa protectrice.

Puis vint la « guerre contre la terreur » dont le coup d’envoi sonna après les attentats du 11 septembre 2001 de New York, qui furent des attaques sous faux-drapeau perpétrées par l’appareil de sécurité nationale profond afin de créer l’excuse pour une prise en compte massive du Moyen-Orient par l’empire. Les bombes tombèrent drues en Afghanistan, en Irak une nouvelle fois, en Libye, en Syrie, en Somalie et ailleurs. Dans le même temps, les États-Unis ont vendu un grand nombre d’avions de combat et autre armement à Israël, l’Arabie saoudite et autres alliés pour qu’ils fassent la même chose à leurs propres ennemis. Les fabricants d’armes américains ont fait des fortunes en vendant des armes dans le monde entier, incluant des membres de l’OTAN.

Nous devrions aussi considérer pousser pour un armement de l’espace, ceci avait levé la tête de façon magistrale avec ce fantasme de la « guerre des étoiles » du président Reagan, incluant les plans pour un laser rayon X, un canon électronique sur rail, des stations de combat nucléaires orbitales et des puissants rayons laser capables d’incinérer des villes entières en quelques secondes. Comme quelqu’un qui a travaillé comme analyste pour le programme de la navette spatiale de la NASA en 1985 et 1986, je peux confirmer qu’un objectif non dit du système de guerre des étoiles de Reagan, était de commencer à utiliser le programme de la navette spatiale pour protéger les États-Unis contre toute riposte si une première frappe nucléaire contre l’URSS venait à être décidée et lancée. De similaires considérations sont sans nul doute impliquées dans l’expansion des activités spatiales militaires ces dernières années, ceci incluant la création d’une force spatiale sous le président Trump.

Ce qui nous amène au présent et à l’intervention militaire spéciale russe en Ukraine. Comme nous l’avons vu, ce n’est pas la méthode de choix des Russes que de s’engager dans des bombardements indiscriminés de civils. Malgré la propagande occidentale, les Russes font tout pour minimiser les pertes civiles potentielles. Les Russes ne mènent pas une guerre de la terreur. Les Russes se fient plutôt à des tirs d’artillerie pour amenuiser la résistance des positions militaires ennemies avant de bouger au sol avec des troupes d’assaut. Ce faisant, ils sont en train de détruire de manière très méthodique l’armée Ukrainienne.

Ceci a été particulièrement frustrant pour les États-Unis. Le directorat de l’OTAN sous Jens Stoltenberg ronge son frein d’envoyer des combattants et des bombardiers dans les cieux de l’Ukraine pour pulvériser les Russes. Les bases aériennes de l’OTAN à travers l’Europe ont beaucoup d’avions qui pourraient faire le boulot. Le président ukrainien Zelensky a constamment appelé l’OTAN en renfort, mais rien ne s’est fait. Même le général en retraite Wesley Clarke a clarifié récemment que seulement si l’OTAN s’embarque dans une campagne de bombardement massive sur l’Ukraine, la Russie pourra être vaincue.

Au lieu de la traditionnelle campagne de bombardements aériens, les États-Unis et leurs alliés européens n’ont fait qu’envoyer des armes légères de combat sol-sol et quelques vieilleries d’artillerie qui n’ont fait aucune différence sur le terrain. Maintenant, nous assistons à la litanie des lamentations des merdias disant que l’Ukraine manque de puissance de feu. Comme il est logistiquement impossible de faire parvenir suffisamment d’armement à longue portée sur le champ de bataille pour faire la différence, ce qui peut être une tentative déguisée d’avoir les États-Unis à commencer à utiliser leur formidable puissance de feu aérienne.

Mais nous savons tous bien entendu, que les États-Unis ne se sont pas engagés dans leur habituelle campagne aérienne de terreur simplement parce que la Russie a été très claire sur un point : ce sera la troisième guerre mondiale ! Et les États-Unis ne sont pas chauds, du moins pour le moment, d’entrer en 3ème GM. On en est là.

En aparté, je vais juste mentionner une autre alternative à une attaque terroriste américaine, les armes biologiques. Peut-être comprenant la futilité de s’engager dans une guerre ouverte contre la Russie, les USA semblent avoir pas mal investi dans la recherche sur les armes biologiques, incluant les labos en Ukraine. Le Pentagone admet maintenant qu’avant le conflit actuel, il avait mis en place quelques 40 laboratoires d’armement biologique en Ukraine, mais « à des fins pacifiques ». Franchement, je suis estomaqué à l’idée que les autorités américaines puissent croire un seul instant que quiconque pourrait croire une pareille fumisterie.

« Connaissant le gouvernement américain comme je le connais, je crois que la pandémie fut créée délibérément avec l’intention de mettre à bas la Chine, la Russie, l’Iran et autres nations non préparées ». Lire : the articles by Ron Unz

Nous venons de passer une pandémie au coronavirus. Connaissant le gouvernement américain comme je le connais, je pense que cette pandémie a été délibérément créée par lui avec pour intention de faire tomber la Russie, l’Iran et la Chine, allez lire l’article de Ron Unz. Bien sûr le gouvernement US doit comprendre que ce pathogène allait affecter aussi les États-Unis, mais pensait que peut-être il serait prêt avec les vaccins.

Bien entendu, l’Ukraine n’est pas le seul pays au monde où les États-Unis développent des armes biologiques. Ceci se produit aussi en Géorgie par exemple. Je pense que ce n’est qu’une question de temps avant que la prochaine pandémie ne soit lâchée dans la nature, une éventualité qui est particulièrement appréciée par toute cette clique de « l’élite occidentale » si intéressée dans la réduction de la population mondiale.

Ce qui est reliée en un sens à la guerre biologique est d’inonder une nation de drogues illicites avec pour but de réduire sa population au travers de l’addiction. La Grande-Bretagne l’a fait avec la Chine et l’opium au XIXe siècle. La CIA l’a fait avec plusieurs nations d’Asie centrale ainsi que la Russie, au travers de la production d’opium et d’héroïne en Afghanistan et possiblement à sa propre population aux États-Unis avec la production et la diffusion de LSD et de cocaïne et maintenant avec cet opiacé appelé le fentanyl (NdT : sans oublier le fléau du « crack » bien entendu). Tout ceci est du terrorisme à l’état pur.

Une autre forme de terrorisme est celle des « sanctions ». Nous en avons pas mal appris sur les sanctions ces dernières semaines au cours de cette opération spéciale militaire russe en Ukraine, L’UE ayant maintenant servi sa 6ème bordée de sanctions contre la Russie avec cette intention de détruire l’économie russe et de créer un tel désastre économique que ses citoyens se soulèveront de manière supposée pour déposer Poutine. Toutes ces sanctions ont échoué et se retournent maintenant contre les instigateurs, les pays européens étant en marche pour détruire leurs propres économies et plonger le monde dans une dépression économique généralisée.

Les sanctions ont une longue histoire. Un des cas les plus fameux demeure celui des sanctions US contre l’Irak dans les années 1990, politique présidée par la ministre des affaires étrangères de Bill Clinton : Madeleine Albright. Ces sanctions furent la cause directe et indirecte de la mort de plus de 500 000 enfants irakiens, mortalité due à la faim, la malnutrition, la maladie, le manque de soin et de médicaments. Après coup, Albright déclara scandaleusement sur une chaîne de télé nationale que « cela en valait la peine… »

Le système de sanctions est inventé par des bureaucrates agissant sur ordre politique mais sans être responsables, dans un vide légal total et sans un gramme d’humanité. Les sanctions actuelles contre la Russie sont des actes de guerre, mais quand le congrès des États-Unis a t’il déclaré la guerre ou même, quand une résolution de l’ONU a t’elle été votée en la matière ? En toute conséquence, ces sanctions sont des crimes et des actes de terrorisme.

La liste des actions terroristes est infinie. Je vais ici mentionner une forme supplémentaire de terrorisme, mais j’en ferai la discussion approfondie une autre fois. Cet acte terroriste consiste en la destruction de la monnaie d’un pays par l’inflation. Ceci a été fait à plusieurs reprises au cours de l’histoire et peut même être fait contre le peuple d’une nation par son gouvernement. Je pense à l’heure actuelle, que l’administration Biden est en train de détruire délibérément le dollar US afin de pouvoir payer une partie de la dette (NdT : des intérêts en fait de la dette…) qui n’est pas remboursable, avec un dollar dévalué. Les gouvernements occidentaux ayant un establishment bancaire parasite adorent l’inflation pour cette raison.

Le terrorisme a une longue histoire et ce n’est pas fini. Les États-Unis, en tant que sponsor en chef du terrorisme dans le monde aujourd’hui, porte une grande partie de la responsabilité et doivent répondre de leurs actions. Mais les jours fastes du terrorisme américain ne sont pas encore finis.

Au gré de mes années de service auprès du gouvernement des États-Unis et avec mon expérience d’observateur, je pense que maintenant, alors même que nous parlons, l’armée américaine planifie une première frappe nucléaire contre la Russie.

Il est bien évident que vu la taille de l’arsenal nucléaire américain, il serait impossible pour les États-Unis de ne pas envisager des jeux de guerre et des scénarios impliquant leur utilisation. De plus les États-Unis n’ont jamais promis qu’ils ne frapperaient pas les premiers.

La possibilité de lancer la première attaque nucléaire contre la Russie n’est en rien nouvelle. Ceci fut déjà discuté par le président J.F. Kennedy et son état-major et conseillers militaires durant la crise des missiles de Cuba en 1962.

Aujourd’hui, au moment de cette opération spéciale militaire russe en Ukraine, nous pourrions faire face à un danger du même niveau ou plus grand que dans le passé. Alors que les États-Unis mirent en place les attentats du 11 septembre comme prétexte à lancer la « guerre contre la terreur », un faux-drapeau, une détonation nucléaire attribuée à la Russie pourrait bien être conduite par des personnels militaires américains ou leurs proxies, suppléants étrangers, ce qui deviendrait une belle opportunité pour une escalade guerrière menant à une frappe nucléaire ou conventionnelle contre la Russie.

Les États-Unis ont manifestement fait un très mauvais calcul avec leurs actions en Ukraine. Il y a maintenant peu de doute que les États-Unis aient délibérément attiré et incité la Russie à lancer son attaque en février 2022. Les États-Unis et leurs alliés européens avaient clairement un bon nombre de sanctions économiques prêtes à l’emploi ayant pour but de détruire l’économie russe et d’amener un changement de régime en Russie.

Mais la stratégie américaine a fait long feu. La Russie est en train de gagner la guerre à la fois militairement et économiquement. Les États-Unis, avec la GB, l’UE et l’OTAN sont dans le processus d’absorber une très humiliante défaite. Ne voulant pas se lancer dans une guerre ouverte contre la Russie, les États-Unis n’ont pas fourni de soutien aérien à l’armée ukrainienne qui est en train de se faire laminer, ils n’ont pas non plus envoyé de troupes, qu’elles soient américaines ou d’autres pays de l’OTAN.

Les États-Unis ont dit qu’ils ne voulaient pas entrer en guerre contre la Russie à cause de l’Ukraine. La seule nation qui a mentionné les armes nucléaires a été la Russie. Ce fut en réponse à la déclaration très belliqueuse de la ministre de la défense britannique Liz Truss, que Poutine annonça qu’il faisait mettre les forces nucléaires russes en alerte maximum. Une chaîne de télévision russe fit se dresser les poils avec une animation de ce qui se passerait si la Russie bombardait la GB avec ses armes à haute puissance.

Avec la victoire anticipée de la Russie dans une guerre hybride, ou guerre par procuration ou quoi que ce soit que vous vouliez l’appeler, la Russie, avec la Chine si alliée avec la Russie sur de multiples fronts, les États-Unis et l’occident font face à une massive restructuration de la dynamique du pouvoir dans le monde aujourd’hui. Le modèle financier mondialiste occidental fondé sur la domination sans partage du capitalisme financier fait face à un défi existentiel de la part des économies collectivistes russe, chinoise et de leurs associés.

Les États-Unis, la Grande-Bretagne, l’Union européenne et le reste du monde occidental ont sans doute déjà perdu la guerre. Une fois de plus, face à cette possibilité, nous pouvons être certains que certaines personnes parmi les forces pilotant la politique américaine, certains parient sur une première attaque nucléaire américaine. Ceci serait un niveau terroriste encore jamais atteint jusqu’ici. Il y a aussi certaines forces au sein de la Russie qui parient et planifient les moyens d’arrêter cela.

Tout ce que je fais ici est de donner un avertissement. Je ne prédit absolument rien. Mon espoir est que les forces en occident qui ont toujours un certain degré de santé mentale vont se dresser ces prochaines semaines et prochains mois et comprendre qu’une majeure conférence mondiale de paix qui fasse des compromis à mi-chemin avec la Russie et la Chine soit de fait, notre seul espoir.

source : Veterans Today

via Résistance 71

L’article Les États-Unis sont-ils un État Terroriste ? est apparu en premier sur PLANETES360.

L’incroyable coup d’État de l’OTAN en Europe !

L’incroyable coup d’État de l’OTAN en Europe !

L’article L’incroyable coup d’État de l’OTAN en Europe ! est apparu en premier sur PLANETES360.

Une Révolution Diabolique contre l’École – Claude Meunier-Berthelot (TVL)

Par : Thomas

Dans son ouvrage « Cette révolution scolaire qui tue la France – Une lutte diabolique contre l’excellence française », Claude Meunier-Berthelot, juriste de formation, met en évidence tous les dispositifs lancés pour achever la révolution complète et irréversible du système scolaire, privant nos enfants de toute instruction et de toute formation intellectuelle pendant que des dispositifs d’excellence sont renforcés au bénéfice des populations allogènes.

En parallèle, elle dénonce une guerre faite aux écoles hors contrat qui maintiennent le flambeau de l’excellence et de la culture française.

L’article Une Révolution Diabolique contre l’École – Claude Meunier-Berthelot (TVL) est apparu en premier sur PLANETES360.

Jacques Sapir, économiste – « Le Grand Sud géostratégique va faire sécession avec l’occident »

Avec Jacques Sapir, économiste et directeur d’études à l’EHESS

Retrouvez Bercoff dans tous ses états avec André Bercoff et Augustin Moriaux du lundi au vendredi de 12h à 14h sur #SudRadio.

L’article Jacques Sapir, économiste – « Le Grand Sud géostratégique va faire sécession avec l’occident » est apparu en premier sur PLANETES360.

Ce que révèlent les mauvaises tenues à l’Assemblée nationale – Jean-Yves Le Gallou

Jean-Yves Le Gallou, président de Polemia et ancien député européen, revient sur les tenues négligées de certains députés insoumis après les élections législatives.

L’article Ce que révèlent les mauvaises tenues à l’Assemblée nationale – Jean-Yves Le Gallou est apparu en premier sur PLANETES360.

« Les attentats du 13 novembre auraient pu être évités ! » – Francis Gillery

Francis Gillery, réalisateur du documentaire Les ombres du Bataclan, nous dévoile les dessous des pires attentats connus sur le sol français depuis la Seconde Guerre mondiale.

L’article « Les attentats du 13 novembre auraient pu être évités ! » – Francis Gillery est apparu en premier sur PLANETES360.

Incroyable : Le Produit Le Plus Acheté En France Augmente De 12 % En 3 Semaines

Après l’huile, le blé, la moutarde et le gaz, c’est au tour de l’eau en bouteille de subir la flambée des prix. La marque Cristalline a, en trois semaines, vu ses prix augmenter de 12%. Un énième témoignage de l’inefficacité du blocus contre la Russie, et de la mauvaise gestion de la crise par les politiques qui, en fin de compte, ne font que diminuer le pouvoir d’achat français.

L’article Incroyable : Le Produit Le Plus Acheté En France Augmente De 12 % En 3 Semaines est apparu en premier sur PLANETES360.

Mal en point, rouillée, la Tour Eiffel va-t-elle tomber ? Plusieurs rapports confidentiels mettent en garde sur les « défauts de maintenance et l’ampleur des dégradations »

Actuellement en cours, la 20e campagne de peinture de la tour Eiffel sera non seulement la plus chère mais probablement aussi la plus inefficace de l’histoire du monument. Selon nos sources, le symbole de Paris est très mal en point. Depuis 2010, plusieurs rapports confidentiels dont « Marianne » détient des copies mettent en garde sur les défauts de maintenance et l’ampleur des dégradations.

[…]

 

Dès 2008, l’entreprise Expiris, avec à sa tête Bernard Giovannoni, un expert judiciaire, voit apparaître les premiers défauts « sur le film de peinture ». À la même époque, le chef du service « structure » de la tour commande un audit complet auprès de la société Dekra. Le rapport de synthèse tombe le 20 février 2010. Il est préoccupant. Le document passe tout en revue : les fondations, la peinture, la corrosion. À cette date, l’état de la peinture (1,3 mm d’épaisseur en moyenne) est encore jugé satisfaisant : « Les systèmes de peinture appliqués à ce jour sont bien adaptés », écrit le rapport, qui met néanmoins en garde sur des défauts de maintenance. « Pendant 120 ans, la tour a subi les assauts du temps, les intempéries, des incidents de toute nature, des surcharges, des incendies, des transformations lourdes. Aujourd’hui, cette ossature métallique doit faire l’objet de toutes les attentions et bénéficier d’une surveillance exhaustive. »

Le rapport Dekra déplore un total manque de suivi. « La Sete doit porter un regard différent sur la tour Eiffel et réétudier dans son ensemble une nouvelle politique de maintenance axée sur le contrôle de la structure métallique vieillissante », conclut le document, qui suggère, en outre, au service « structure » de soigner ses archives « afin d’éviter de renouveler des situations d’urgence telles que celles vécues dans les années 1980 ». Dans un premier temps, la Sete réagit. De nouvelles études sont commandées à Expiris concernant la surveillance de la peinture. En 2014, les résultats d’Expiris sont mauvais. Très mauvais. Un document de juillet 2014, intitulé « Synthèse sur la tenue des anciens fonds de peinture », tire le signal d’alarme. Des phénomènes d’écaillage, de craquelage, de cloquage, d’enrouillement sont repérés un peu partout sur le monument. Ce n’est pas nouveau, même si cette fois la vitesse à laquelle la rouille s’est étendue surprend l’expert judiciaire Bernard Giovannoni. « Cela faisait plusieurs années que je travaillais sur la tour, confie-t-il aujourd’hui. En 2014, j’estimais qu’il y avait grande urgence à s’attaquer à la corrosion. » D’autant que les essais d’adhérence des couches effectués par Expiris se révèlent catastrophiques. « En dessous des normes », signale le rapport. Selon les estimations de 2014, seulement 10 % de la peinture de la tour « tient ». Trop de couches de peinture ont été superposées, et la dégradation en surface a été rapide. « C’est simple à comprendre explique un expert. Les dernières couches ont trop tendu les couches précédentes, et la peinture craquelle et s’écaille partout. » En clair, depuis 2014, la Sete sait que la surface de la tour Eiffel s’effrite. « Elle est devenue très friable, si on marche dessus, elle casse, et joue donc de plus en plus mal son rôle protecteur » confirme une source interne. « C’est hélas exact, mais les couches anciennes sont solides pondère une autre, et continuent heureusement de protéger le métal à de nombreux endroits. » Mais pour combien de temps ?

[…]

 

Marianne

L’article Mal en point, rouillée, la Tour Eiffel va-t-elle tomber ? Plusieurs rapports confidentiels mettent en garde sur les « défauts de maintenance et l’ampleur des dégradations » est apparu en premier sur PLANETES360.

Nice : découverte d’un corps coulé dans un mur

Un corps non identifié, coulé dans un mur, a été trouvé. Une information judiciaire ouverte pour «enlèvement et séquestration suivis de mort» a été ouverte.

Le gérant du café aurait reconnu avoir eu un différend avec un homme, l’avoir tué, puis l’avoir coulé «dans une dalle de béton récemment»

Le Figaro

L’article Nice : découverte d’un corps coulé dans un mur est apparu en premier sur PLANETES360.

Augmentation “suspectes” des prix : “L’Ukraine a bon dos”, le coup de gueule de Michel-Édouard Leclerc

Des profiteurs font-ils leur beurre sur l’augmentation globale et massive des prix depuis plusieurs mois ? Michel Édouard Leclerc, président du comité stratégique des centres E.Leclerc pose la question.

Pour le PDG, ces nombreuses hausses ne sont pas toutes inhérentes à la guerre en Ukraine. “L’Ukraine a bon dos.” Sur la hausse et la pénurie des huiles de tournesol, il dénonce une situation de pression des industriels. “Maintenant, on nous dit : ‘Leclerc, toi qui est notre premier marché, on va te livrer mais il faut augmenter de 34 % (chiffre réel, selon le patron de Leclerc, NDLR) le prix d’acquisition. (…) Et dans ces conditions, on asséchera tes concurrents et on te donnera 130 % de ta demande.’

Une véritable spéculation des très grandes entreprises qui pousse Michel-Édouard Leclerc a demander une commission d’enquête sur “les origines de l’inflation, sur ce qu’il se passe sur le front des prix, depuis les transports jusqu’aux consommateurs.

Midi Libre

Augmentation “suspectes” des prix : “L’Ukraine a bon dos”, le coup de gueule de Michel-Édouard Leclerc pic.twitter.com/LRykB9wsrJ

— Planetes360 (@Planetes360) June 30, 2022

L’article Augmentation “suspectes” des prix : “L’Ukraine a bon dos”, le coup de gueule de Michel-Édouard Leclerc est apparu en premier sur PLANETES360.

L’inflation va priver de nombreux Américains de logement et les conduire à dormir dehors

Par Brandon Smith − Le 4 juin 2022 − Source Alt-Market

L’un des aspects les plus préjudiciables d’une crise inflationniste ou stagflationniste est que, dans la plupart des cas, les coûts du logement ont tendance à augmenter alors que les ventes de logements diminuent.

 

Cela peut sembler contre-intuitif ; on pourrait supposer que les prix devraient baisser à mesure que les ventes diminuent, mais c’est le monde à l’envers de l’inflation. Certaines marchandises et certains produits, généralement des produits de première nécessité, voient presque toujours leur prix monter en flèche, ce qui finit par écarter complètement la plupart des familles américaines du marché.

L’une des seules exceptions à cette règle est lorsque le gouvernement institue un contrôle des loyers ou des prix. Dans l’Allemagne de Weimar, par exemple, le gouvernement a appliqué des contrôles réglementaires stricts aux propriétaires, fixant le loyer à un taux qui rendait les profits impossibles.

La crise du logement de Biden

Cette situation peut sembler familière : au plus fort de la pandémie de Covid, l’administration Biden a instauré un long moratoire sur les expulsions, ce qui a empêché de nombreux propriétaires de percevoir les loyers qui leur étaient dus. Les propriétaires ne pouvaient pas remplacer les locataires défaillants par des personnes prêtes à payer à temps, ce qui a entraîné une charge financière massive pour les propriétaires de toute l’Amérique.

Les effets de cette situation ont été préjudiciables à l’économie américaine et surtout au marché locatif.

Comment ? Le moratoire a fait prendre conscience aux propriétaires qu’ils pouvaient être limités unilatéralement dans leur activité. On pourrait les empêcher de percevoir les loyers dus par les locataires sous contrat tout en les obligeant à payer les taxes et les frais d’entretien de ces mêmes propriétés.

L’ensemble du marché locatif est devenu un jeu à somme nulle. En réaction, les propriétaires ont commencé à vendre leurs propriétés supplémentaires en masse au lieu de les louer.

Comme vous pouvez vous y attendre, cela a entraîné une pénurie de logements à louer dans de nombreuses régions du pays. Lorsque l’offre est limitée, qu’est-ce que l’économie de base nous dit qu’il doit se passer ? Le moratoire sur les expulsions a directement entraîné une hausse des prix des quelques logements encore disponibles.

Mais ce n’est pas seulement la réduction de l’offre qui a provoqué la hausse des prix.

Les propriétaires encore disposés à louer des biens dans le cadre du moratoire sur les expulsions ont dû augmenter leurs prix pour compenser les risques supplémentaires qu’ils prenaient dans un marché où les règles ont soudainement changé. En imposant le moratoire sur les loyers, Biden a aggravé une crise du logement déjà existante.

Qui profite de cette crise fabriquée ?

Un autre facteur à prendre en compte est le suivant : qui étaient les acheteurs de bon nombre de ces propriétés soudainement mises en vente ?

Des conglomérats massifs comme Blackstone et Blackrock sont de plus en plus impliqués dans le marché du logement depuis le crash de 2008.

Bien que Blackrock prétende ne pas être impliqué dans le marché du logement individuel, il travaille en étroite collaboration avec des entreprises qui sont impliquées, en achetant plusieurs maisons et des paquets de prêts hypothécaires en difficulté.

Blackstone a continué à acheter des maisons en gros au cours de la dernière décennie, retirant des propriétés du marché pendant un certain temps. Ces achats en masse donnent au public l’impression que les ventes locales sont « chaudes » et que le marché est florissant. Comme on peut s’y attendre, ces actions poussent les prix à augmenter encore plus pour répondre à cette demande artificielle.

Actuellement, les prix de vente médians des maisons ont grimpé en flèche pour atteindre des sommets historiques en l’espace de quelques années – une hausse de 30 % coïncidant avec le début de la panique de Covid.

Une partie de l’inflation des prix peut être attribuée à l’importante migration des Américains vers les États bleus pour échapper aux restrictions Covid draconiennes et aux impôts élevés, mais cette migration est maintenant terminée. Les ventes de logements sont en train de retomber sur terre. Pourtant, les prix restent plus élevés que ce que la famille moyenne peut se permettre.

L’inflation du logement dépasse de loin les salaires

En 2022, le coût médian d’une maison aux États-Unis est désormais de 428 000 dollars. L’Américain moyen gagne environ 50 000 dollars par an ou moins, ce qui le place bien en dehors du marché actuel.

En ce qui concerne les locations, le coût moyen aux États-Unis a explosé, passant à 1 300 dollars par mois pour les personnes qui restent ancrées à un endroit, et à 1 900 dollars par mois pour les personnes qui déménagent. Cette moyenne est bien sûr en partie poussée à la hausse par les prix ridiculement élevés dans les grandes villes côtières comme San Francisco (hausse de 22 % par rapport à l’année précédente), Los Angeles (hausse de 297 % depuis janvier 2000) et New York (hausse de 159 % des prix des logements depuis janvier 2000).

Aujourd’hui, un individu doit gagner au moins 20 dollars de l’heure pour s’offrir un appartement d’une chambre à coucher. Il faut savoir que plus de 30 % des Américains sont payés moins de 15 dollars de l’heure (avant impôts).

Près de la moitié de la population américaine ne gagne pas assez d’argent pour entretenir un appartement d’une chambre à coucher. La grande majorité des Américains se trouveront dans l’impossibilité d’acheter une maison aux prix actuels.

En moyenne, un salaire annuel de 105 000 $ est recommandé avant de contracter un prêt hypothécaire pour une maison de 350 000 $. Et n’oubliez pas qu’à mesure que la crise de l’inflation s’accélère, la Réserve fédérale augmentera les taux d’intérêt, ce qui fera grimper le coût des prêts hypothécaires. Où cela nous mène-t-il ? La situation ne fait qu’empirer à partir de maintenant.

Quelle sera la prochaine étape ?

Les acheteurs de maisons qui attendent que les prix baissent en même temps que les ventes risquent d’attendre un certain temps. Cela pourrait changer SI le gouvernement applique un contrôle des prix des logements. Il est vrai que c’est très improbable.

Je pense qu’il est plus probable qu’à mesure que l’inflation augmente, le gouvernement gèle les loyers mensuels, mais pas les prix des logements eux-mêmes.

Cela dit, s’il y avait un autre moratoire sur les expulsions ou un gel des loyers, les propriétaires vendraient probablement leurs propriétés en masse une fois de plus pour éviter les taxes et les dépenses sur des investissements qui ne leur rapportent rien. Cela pourrait entraîner une baisse plus importante des prix, mais là encore, je ne retiendrais pas mon souffle.

Une solution au problème du logement serait un moratoire sur les achats de maisons par les entreprises. Cela limiterait les fonds spéculatifs et les banques d’investissement à spéculer sur les propriétés industrielles et commerciales.

Personnellement, je n’aime pas que le gouvernement s’insinue dans les affaires, mais peut-être est-il préférable d’empêcher les conglomérats d’acheter des maisons américaines et de faire grimper les prix que d’empêcher les propriétaires de percevoir des loyers ? Nous devons également envisager la possibilité très réelle que les sociétés mondiales qui dévorent le marché immobilier américain fassent partie d’un programme calculé pour rendre le logement cher.

Les explosions de prix causées par l’inflation comme celle que nous connaissons aujourd’hui durent souvent de nombreuses années, parfois une décennie ou plus. Lorsque le marché immobilier finira par se dégonfler, ce ne sera que sous l’effet d’une instabilité économique radicale. À ce moment-là, les gens auront des préoccupations bien plus importantes que de savoir s’ils peuvent contracter un prêt hypothécaire. (Note : Birch Gold a publié de nombreux articles sur la dernière bulle immobilière et les forces qui la sous-tendent).

Les droits de propriété et la propriété sont un des principaux piliers d’une société libre. Lorsque la propriété est reléguée à la classe moyenne supérieure et aux riches, il en résulte un déclin social inévitable vers diverses formes de féodalisme ou de socialisme.

Pour ceux qui ont des ambitions autoritaires, l’inflation du logement est une aubaine. Le sans-abrisme nourrit le genre de désespoir qui pousse le public à soutenir les actions totalitaires. Ils finiront peut-être par vous fournir un logement, mais ce sera à un prix terriblement élevé.

La dernière chose que toute personne de bon sens souhaite est que le gouvernement devienne son propriétaire par défaut. Il est très difficile de défier les abus du gouvernement lorsque celui-ci contrôle le toit au-dessus de votre tête.

Brandon Smith

Traduit par Hervé pour le Saker Francophone

L’article L’inflation va priver de nombreux Américains de logement et les conduire à dormir dehors est apparu en premier sur PLANETES360.

La France en danger : la dette explose et l’activité chute.

Comme cela était malheureusement prévisible, la dette publique française a atteint un nouveau sommet historique au premier trimestre 2022 : 2 901,8 milliards d‘euros.
Comme nous l’annonçons depuis des mois, la barre des 3 000 milliards d’euros sera ainsi bientôt dépassée, tout comme celle des 120 % du PIB.
Depuis le début 2020, notre dette publique a d’ores et déjà explosé de 526,9 milliards d’euros !
Et tout ça pour quoi ? Pour une hausse du PIB de 95,8 milliards d’euros inflation comprise !
Oui, vous ne rêvez pas : pour obtenir une hausse du PIB de seulement 95,8 milliards d’euros, l’Etat français au sens large a augmenté sa dette de quasiment 527 milliards d’euros !
A l’évidence, il aurait été difficile de faire pire !
Mais ce n’est malheureusement pas tout ! En effet, comme nous le verrons dans cette vidéo, dans la mesure où l’inflation devient incontrôlable, les perspectives d’activité ont fortement baissé en juin.
Ce qui laisse envisager une récession pour la France sur l’ensemble du premier semestre 2022 et certainement au-delà, donc plus de chômage, plus de déficit et plus de dette…
Dans ce cadre, après une légère accalmie passagère depuis quelques jours en correction de la flambée des semaines précédentes, les taux d’intérêt des obligations d’Etat vont encore nettement augmenter tant en France que dans l’ensemble de la Zone Euro.
Les marchés boursiers en prendront évidemment ombrage.
Quant à notre épargne, elle reste menacée par tous ces excès mais aussi par la tentation toujours très forte de l’Etat français a encore augmenter les impôts et taxes qui pèsent sur l’épargne et le patrimoine des Français.
Il faut donc rester vigilants !
Explications et prévisions dans cette vidéo, graphiques explicites, pédagogiques et réalisés sans trucage à l’appui…

L’article La France en danger : la dette explose et l’activité chute. est apparu en premier sur PLANETES360.

BITCOIN : JE ME SUIS TROMPÉ ?! 😱

Le #bitcoin repasse à l’aube de sa clôture mensuelle, trimestrielle et semestrielle sous les 20k$ signe ultime de faiblesse à court terme ? Voyons voir si le récent sursaut d’optimisme n’était pas une erreur… Le fondamental reste bon, la régulation joue contre nous et le macro reste dégradé.

L’article BITCOIN : JE ME SUIS TROMPÉ ?! 😱 est apparu en premier sur PLANETES360.

Les Trahisons de Mélenchon : Georges Kuzmanovic, ancien proche de Mélenchon, dénonce ses trahisons !

Par : Thomas

Un nouvel entretien passionnant ! Georges Kuzmanovic est l’invité de Livre Noir.

Le Président de République souveraine, ex porte-parole de Jean-Luc Mélenchon nous livre les coulisses de la stratégie islamogauchiste de la France insoumise.

Spécialiste de géopolitique, celui-ci analyse aussi très finement les conséquences dramatiques de la guerre en Ukraine.

L’article Les Trahisons de Mélenchon : Georges Kuzmanovic, ancien proche de Mélenchon, dénonce ses trahisons ! est apparu en premier sur PLANETES360.

La Minute de Ricardo – Crypto : la spéculation des pauvres

Tous les jours Richard Boutry, ancien présentateur sur France TV et TV5 Monde, vous propose une chronique d‘une minute sur des faits d‘actualité ou des sujets plus intemporels, qu‘il traite avec une patte à la fois journalistique et personnelle.

« Le Bitcoin, longtemps vu comme une valeur refuge cède finalement lui aussi à l’angoisse du retour de l’inflation et il décroche littéralement ».

L’article La Minute de Ricardo – Crypto : la spéculation des pauvres est apparu en premier sur PLANETES360.

« Parfois, ce virus a rendu les gens un peu fous » Pascal Praud s’emporte au sujet du retour possible des restrictions

« Parfois, ce virus a rendu les gens un peu fous » Pascal Praud s’emporte au sujet du retour possible des restrictions

« Parfois, ce virus a rendu les gens un peu fous » Pascal Praud pic.twitter.com/652N2TMW5H

— Planetes360 (@Planetes360) June 30, 2022

L’article « Parfois, ce virus a rendu les gens un peu fous » Pascal Praud s’emporte au sujet du retour possible des restrictions est apparu en premier sur PLANETES360.

États-Unis : Le rappeur R. Kelly dondamné à 30 ans de prison pour crimes sexuels, notamment exploitation sexuelle de mineu

30/06/2022

Aux États-Unis, la sentence est tombée dans le procès de R. Kelly. Le chanteur de R&B a été condamné à 30 ans de prison à New York, après avoir été reconnu coupable de plusieurs crimes sexuels, notamment exploitation sexuelle de mineur. Alors qu’il s’agit d’un des procès phares du mouvement #MeToo, l’ancienne star devra ensuite répondre d’autres actes à Chicago, notamment.

Pour la juge Ann Donnelly, il faut « protéger la société de comportements prédateurs comme ceux de R. Kelly ». La magistrate a donc décidé d’une peine plus lourde que celle demandée par les procureurs : 30 ans de prison pour le chanteur américain.

En septembre dernier, il avait été reconnu coupable, entre autres, d’avoir dirigé un réseau qui recrutait et préparait des filles, souvent mineures, à avoir des relations sexuelles avec lui. « Une mafia », a insisté l’un des procureurs durant le procès.

Pour certaines des victimes présentes mercredi 29 juin à l’audience, c’est « la fin d’un cauchemar ». « Il a détruit tellement de vies. J’espère qu’on pourra enfin guérir », a déclaré l’une des plaignantes.

[…]

 

RFI


23/02/2019


Les premières accusations publiques visant le chanteur remontent à près de vingt ans. En début d’année, la justice américaine s’est de nouveau affairée après la diffusion d’un documentaire accablant sur la star du R’n’B

Accusé depuis une vingtaine d’années, l’artiste américain R. Kelly a été inculpé de dix chefs d’accusation d’agressions sexuelles aggravée, a annoncé vendredi 22 février un responsable du comté de Cook, à Chicago.

Les dix chefs d’accusation concernent quatre victimes, dont trois qui avaient entre 13 et 16 ans durant les faits, qui se sont produits de 1998 à 2010. L’âge de la dernière est pour l’heure inconnu. Le chanteur de 52 ans doit comparaître devant un tribunal de ce comté, où il réside, le 8 mars, a expliqué la responsable du tribunal à l’Agence France-Presse […].

Le chanteur et producteur, auteur du tube I Believe I Can Fly, avait été poursuivi en 2002 pour avoir filmé des actes sexuels entre lui et une jeune fille de 14 ans, mais finalement acquitté en 2008. En début d’année, la justice américaine s’est de nouveau affairée, après la diffusion d’un documentaire accablant. Dans Surviving R. Kelly, long de six heures, diffusé en janvier sur la chaîne câblée Lifetime, plusieurs femmes accusent le chanteur d’avoir eu des relations sexuelles avec des jeunes filles de moins de 16 ans alors qu’il était lui-même majeur…

Le Monde


15/02/2019

Déjà accusé depuis des décennies de pédophilie et d’abus sexuels, le rappeur de 52 ans R. Kelly se retrouve dans l’oeil du cyclone avec un une nouvelle vidéo de 45 minutes qui le montre en plein acte sexuel avec une mineure. […] En 2008, l’artiste avait notamment été acquitté dans une affaire de pédopornographie après avoir filmé ses ébats avec une adolescente de 14 ans.

Le service de la procureure a refusé de confirmer ou d’infirmer qu’une enquête était en cours mais, d’après le magazine «New Yorker», R. Kelly pourrait être inculpé et arrêté. Selon la chaîne de télévision CNN, qui a vu la vidéo, deux hommes apparaissent dessus.

En 1994, R. Kelly avait été brièvement marié à Aaliyah (15 ans à l’époque des noces), dont les parents avaient fait ensuite annuler le mariage. La chanteuse et actrice est décédée depuis dans un accident d’avion. Le chanteur est revenu dans la tourmente avec la diffusion en début d’année du documentaire «Surviving R. Kelly», le mettant en cause pour de multiples agressions sexuelles, notamment de filles de moins de 16 ans. Suite à cela, une enquête a été ouverte à New York et la maison de disques Sony Music a notamment mis fin au contrat qui la liait à l’interprète.

Paris Match

L’article États-Unis : Le rappeur R. Kelly dondamné à 30 ans de prison pour crimes sexuels, notamment exploitation sexuelle de mineu est apparu en premier sur PLANETES360.

Les médecins sont majoritairement hostiles aux injections

par Patrice Gibertie.

Les médecins se réveillent-il spontanément ou après avoir cauchemardé de la guillotine pour leur participation aveugle au crime contre l’humanité ?

2,3 fois plus de risques de contamination après un ou deux rappels que pour les non vaccs. Idem pour les soins critiques

1. Une large majorité de médecins ne croit plus dans les injections covid. Hélas on ne leur donnera pas la parole.

• https://www.legeneraliste.fr/proposerez-vous-le-2e-rappel-de-vaccin-anti-covid-vos-patients-eligibles-des-cet-ete

Cecondix • Médecin ou Interne • Le 25/06/2022 à 17:14

VACCIN. n. m. ■ Terme de Médecine. Virus d’une maladie éruptive recueilli dans les pustules p. 704 du pis des vaches et qui, inoculé à l’homme, le préserve de la variole. Il se dit, par extension, de Toute substance qui, inoculée à un individu, lui confère l’immunité contre la maladie parasitaire qui a produit directement ou indirectement cette substance. Le vaccin de la rage. Le vaccin de la rougeole. Il se dit encore de Tout microbe atténué ou même virulent ou de tout produit microbien qui, injecté à l’homme ou à un animal, le prémunit contre la maladie que ce microbe pourrait provoquer. Nous ne sommes donc pas en présence de vaccins mais d’inducteurs de sérum de courte efficacité. Conclusion : « on » nous ment depuis 28 mois. En conclusion : « fecit qui prodest » me semble être un excellent sujet de réflexion dans toutes les directions.

Docteur François P. le 23/06/2022.

Aucune efficacité de ce pseudo vaccin qui n’en est pas un et qui nécessiterait théoriquement une mise à jour en fonction des variants ; or , « on » (ces soit-disant bien pensants qui, la plupart du temps ne savent pas ce représenté un patient) nous incite à utiliser un « vaccin » qui n’est plus d’actualité. Ne parlons pas des effets catastrophiques chez les femmes et les nouveaux nés ! Bravo Pfizer et tout le marketing qui suit !!!!!!

Patrice M • Médecin ou Interne • Le 22/06/2022 à 23:53

Je ne risque pas de le proposer dès cet été car depuis quelques semaines, j’ai décidé de le déconseiller à tous mes patients (une patiente qui y est suivie m’a indiqué qu’un centre de cancérologie que je ne nommerai pas a adopté la même attitude). Il ne me viendrait pas à l’esprit de vacciner contre la grippe l’hiver prochain avec la souche d’il y a 2 ans. Avec la Covid, c’est pire, puisque le virus ne mute pas une fois par an mais entre 3 et 4 fois par an à peu près. Au point qu’actuellement, la protéine spike d’un Omicron BA 5 doit ressembler à celle du virus de Wuhan contre lequel ce vaccin a été élaboré à peu près autant qu’un chimpanzé à un dromadaire. J’observe au passage que les deux laboratoires producteurs de vaccins à ARNm nous avaient expliqué que cette technologie permettait d’actualiser le vaccin au gré des mutants dans des délais extrêmement brefs, de l’ordre de 2 semaines. Pour autant, celui que nous pouvons proposer aujourd’hui est toujours celui d’origine, sans doute parce qu’il faut écouler des stocks extrêmement juteux sur le plan financier. Ceci me conduit à penser que de toute façon, le virus aura toujours un temps d’avance sur le vaccin en mutant et que partant, la stratégie vaccinale dans cette maladie est un échec cuisant, ce qui n’est pas très étonnant dans la mesure où la maladie elle-même est très peu immunisante et ne protège pas des variants suivants : l’observation montre que l’on peut avoir fait un BA 2 en mars et un BA 5 en juin, quel que soit le statut vaccinal au demeurant. Personne ne peut croire que ce vaccin empêche la transmission du virus quand un lundi de janvier on dénombrait plus d’un demi-million de contaminations alors que 91% de la population adulte était vaccinée. Quant à la protection contre les formes graves, j’y croirai peut-être quand SPF publiera quotidiennement les chiffres de décès, réanimations et hospitalisations ventilés par classe d’âge et statut vaccinal, mais là on aurait peut-être des surprises. Le seul décès par Covid de ma patientèle est celui d’une femme de 89 ans à qui ses pathologies ne laissaient au mieux que 3 ou 4 mois à vivre et à qui j’avais injecté son booster. Sa dernière phrase avant de sortir de mon bureau a été « Quand même, Docteur, 3 doses pour en arriver là ». Elle est morte 5 jours plus tard. Personne ne peut me qualifier d’anti-vax. D’abord parce que, même si c’est à contre cœur, je suis vacciné 3 doses. Ensuite parce qu’ayant effectué mon premier remplacement en 1979 et posé ma plaque en 1981, j’ai vacciné plus souvent qu’à mon tour, y compris contre la Covid et même avec de l’Astra Zeneca, ce dont je ne suis pas très fier aujourd’hui. Enfin parce que longtemps avant la pandémie, je déclarais à qui voulait l’entendre que les deux progrès majeurs de l’humanité au XXe siècle n’étaient pas l’électricité ou l’avion mais bien les antibiotiques et les vaccins. Mais personne ne me fera abdiquer ma lucidité intellectuelle et ma rigueur scientifique. Et surtout pas le quarteron de religieux qui nous psalmodient depuis des mois « Vaccinez-vous, vaccineeeeeez vous » sur l’air de « Chaussée aux Moines ». J’abandonne bien volontiers à ces moines, à ces prêtres, à ces imams, le vaccin et l’espoir que les anticorps qu’il produit prendront les chimpanzés pour des dromadaires. Moi, je ne confonds pas la science et la religion. L’erreur est humaine. Persévérer est diabolique.

DOC 21450 • Médecin ou Interne • Le 21/06/2022 à 21:10

Je suis enfin satisfait que la majorité de mes confrères raisonnent à nouveau. L’explosion des effets secondaires graves, des décès post-vaccinaux, …etc, montre que l’État et nos autorités sanitaires politiques et professionnelles nous ont mentis intentionnellement depuis le début !! Il est temps de se ressaisir et de faire de nouveau notre métier de médecin. Ce vaccin ne sert à rien, ne protège pas des formes graves, mais il provoque des maladies. D’autant plus que le variant omicron, même sa variante B4, etc, n’est pas dangereux. Il faut seulement traiter nos patients comme nous l’avons toujours fait pour les infections virales surinfectées. Nos patients fragiles avec des co-morbidités, nous les connaissons et nous devons les protéger, mais pas avec ce vaccin qui a montré son inefficacité ! Restaurons un dialogue entre nous et nos patients qui sont toujours dans une peur morbide, car on nous a menti, abusé de notre confiance. Ces psychopathes ne doivent plus nuire, et sont responsables devant la justice. Réveillons nous !

2. Les derniers chiffres de la DREES sont sans appel. Plus vous avez de doses plus vous serez malades.

Lanceur d’alerte : Marco Nius

source : Le Blog de Patrice Gibertie

L’article Les médecins sont majoritairement hostiles aux injections est apparu en premier sur PLANETES360.

L’ex du prince Andrew dit que Bill Clinton était « super proche de Jeffrey Epstein – ils étaient comme des frères »

💥BOOM💥 : 🇬🇧👑L'ex du prince Andrew dit que Bill Clinton était "super proche de Jeffrey Epstein – ils étaient comme des frères" / Prince Andrew's ex says Bill Clinton was "super close to Jeffrey Epstein — they were like brothers". pic.twitter.com/HBfptAddTI

— France Résistance (@FranceRsistanc1) June 29, 2022

 

L’article L’ex du prince Andrew dit que Bill Clinton était « super proche de Jeffrey Epstein – ils étaient comme des frères » est apparu en premier sur PLANETES360.

Blockchain & crypto-monnaies: Comprendre rapidement l’essentiel de la blockchain, du bitcoin, de l’ethereum, ainsi que toutes les stratégies pour réussir dans l’investissement en crypto

​​

Vous désirez investir dans les cryptomonnaies, mais ne savez pas comment vous y prendre ?

Vous souhaitez en savoir davantage sur ce monde ? Vous n’avez aucune idée de par où commencer, tant les différentes notions sont encore floues ? Vous vous posez des questions sur les différents types d’investissement ? De leurs avantages et leurs risques ? De la manière dont vous devez vous y prendre pour réussir dans vos projets ?

Si votre réponse est OUI à toutes ces questions, alors ce guide est fait pour vous.

  • La réponse à toutes vos questions : de plus en plus de personnes investissent dans les cryptomonnaies et vous aimerez bien en faire partie. Grâce à ce livre, vous aurez toutes les informations nécessaires pour faire vos premiers pas dans cet univers. Vous découvrirez l’origine des différentes notions et technologies telles que la blockchain, le bitcoin et l’Ethereum. Vous comprendrez mieux ce qu’est la cryptomonnaie. Les NFT ou encore la DeFi n’auront plus de secret pour vous. Ce guide vous donnera des tuyaux pour investir correctement dans les cryptomonnaies et tout connaître sur les différents types d’investissement. Mais surtout, vous serez conseillé sur la manière d’investir correctement.
  • Une approche pratique et détaillée : découvrez dans ce guide, toutes les notions de base, nécessaires pour comprendre ce monde numérique ;
  • Un précieux outil pour tout savoir de la technologie de la Blockchain : ce livre vous dévoile tout en détail, depuis l’origine de la Blockchain à ses avantages et ses inconvénients, en passant par son fonctionnement ;
  • Tout ce qu’il vous faut pour comprendre le Bitcoin : la naissance de cette monnaie virtuelle, les raisons de sa création, ses avantages et ses désavantages, les différences entre monnaie virtuelle et monnaie fiduciaire, ainsi que la notion de minage sont traités dans cette partie du guide ;
  • L’Ethereum : il s’agit, à l’heure actuelle, de la deuxième crypto monnaie la plus populaire après Bitcoin. Découvrez son histoire, son fonctionnement, son utilité, ses avantages et ses inconvénients. Le guide vous donne également plus de détails à propos d’Ethereum 2.0 ;
  • Ce qu’il faut savoir sur les cryptomonnaies : ce chapitre vous permettra d’en savoir un peu plus sur les autres cryptomonnaies. Les Altcoins ou alternative coin, qui sont les monnaies numériques, alternatives au Bitcoin. Les avantages et les inconvénients des cryptomonnaies sont également détaillés dans ce chapitre ;
  • Qu’est-ce que les NFT : découvrez ce que signifient exactement les NFT. Ce guide vous apportera des éléments de réponses quant au fonctionnement de ces jetons non-fongibles. Les manières dont ces derniers sont utilisés sont également abordées dans le livre. Il existe différents types de NFT. Chaque cas d’utilisation est minutieusement décortiqué afin de faciliter votre choix. Vous vous demandez certainement quel avenir attend les NFT. Différentes théories sont avancées. La plupart, affirmant que les NFT ont encore de beaux jours devant eux ;
  • Les fondamentaux pour comprendre la DeFi ce chapitre est entièrement consacré à la Finance Décentralisée, son fonctionnement, ce qui la diffère de la Finance Centralisée, son importance, les différents cas d’utilisation. Des exemples concrets vous permettront de mieux vous projeter;
  • Mais encore : ce guide sera votre meilleur allié pour saisir les notions importantes. Vous serez conseillé sur la manière de faire vos premiers pas (comment en acheter, sur quelle plateforme, comment gérer et sécuriser votre portefeuille…). Les différents types d’investissement y sont expliqués en détails avec leurs avantages et leurs inconvénients ainsi que tout ce qu’il y a à savoir avant d’investir tel que la sélection de projets et les erreurs à ne surtout pas commettre.

L’article Blockchain & crypto-monnaies: Comprendre rapidement l’essentiel de la blockchain, du bitcoin, de l’ethereum, ainsi que toutes les stratégies pour réussir dans l’investissement en crypto est apparu en premier sur PLANETES360.

« Pour le Qatar, l’esclavage est normal ! » Georges Malbrunot, Emmanuel Razavi, Jean-Pierre Marongiu

Georges Malbrunot, grand reporter au Figaro, Emmanuel Razavi, grand reporter indépendant et Jean-Pierre Marongiu, entrepreneur et ingénieur, analysent le contexte géopolitique du Qatar à quelques mois du lancement de la Coupe du monde.

L’article « Pour le Qatar, l’esclavage est normal ! » Georges Malbrunot, Emmanuel Razavi, Jean-Pierre Marongiu est apparu en premier sur PLANETES360.

Se libérer de son moi toxique (Résumé et analyse du livre de Marie-Estelle Dupont)

​​

Découvrez notre synthèse du livre « Se libérer de son moi toxique » (Marie-Estelle Dupont) !

Notre ouvrage présente et résume les concepts abordés par Marie-Estelle Dupont dans Se libérer de son moi toxique. L’auteure propose d’entamer une détox’ émotionnelle, de se débarrasser des détritus de notre passé pour aborder sans peur l’avenir. Pour y parvenir, elle développe des exemples réels et concrets, ainsi que des exercices d’introspection afin de permettre au lecteur de réaliser un état des lieux global de sa vie et d’avancer vers un renouveau positif. Grâce à notre analyse, vous pourrez donc vous faire une idée rapide et critique de la valeur ajoutée de l’ouvrage Se libérer de son moi toxique.

Notre synthèse critique de l’ouvrage « Se libérer de son moi toxique » est structurée comme ceci :
• Une présentation brève de Marie-Estelle Dupont
• Une mise en contexte de l’ouvrage
• Un résumé et une analyse du contenu de l’œuvre et des points clés mis en avant par l’auteur
• Une réflexion autour de l’ouvrage, ses limites et les perspectives qui en découlent
• Une liste de ressources bibliographiques pour aller plus loin dans votre réflexion.

En 50 Minutes seulement, plongez au cœur d’une critique complète et détaillée d’un ouvrage de développement personnel incontournable !

À propos de la collection Book Review de 50 Minutes.frla collection a à cœur de rendre la littérature et l’apprentissage accessible à tous. C’est pourquoi nous proposons des analyses littéraires claires et concises qui vous aideront à élargir sans effort vos connaissances, grâce à une sélection variée de best-sellers en psychologie, en développement personnel et en business/management. En moins d’une heure, vous pourrez ainsi développer de nouvelles compétences, augmenter votre culture générale ou encore acquérir une compréhension approfondie d’un sujet qui vous passionne !

L’article Se libérer de son moi toxique (Résumé et analyse du livre de Marie-Estelle Dupont) est apparu en premier sur PLANETES360.

Marie-Estelle Dupont – « On enferme des gens bien portants au pays des droits de l’Homme »

Avec Marie-Estelle Dupont, psychologue et auteure de « Se libérer de son moi toxique »

Retrouvez Bercoff dans tous ses états avec André Bercoff et Augustin Moriaux du lundi au vendredi de 12h à 14h sur #SudRadio.

L’article Marie-Estelle Dupont – « On enferme des gens bien portants au pays des droits de l’Homme » est apparu en premier sur PLANETES360.

« L’inflation va encore accélérer en France » avec Jézabel Couppey-Soubeyran [EXTRAIT]

Ce soir sur QG, David Bobin reçoit Jézabel Couppey-Soubeyran, économiste et conseillère scientifique à l’Institut Veblen, pour comprendre les mécanismes de l’inflation et ses effets dévastateurs. 👉 Pour voir l’émission en entier, c’est ici ! https://qg.media/emission/linflation-va-encore-accelerer-en-france-quoi-quil-en-coute-avec-jezabel-couppey-soubeyran/

Annoncé par les politiques comme un phénomène passager, les prix à la consommation continuent pourtant de monter en flèche.

Dépendance aux énergies fossiles, pénurie de matières premières, comment la mondialisation effrénée influe sur l’effondrement du pouvoir d’achat?

Les banques centrales, grandes instigatrices des taux directeurs et des dettes, atténueront-elles l’envolée des prix comme elles le prétendent?

La définanciarisation progressive de l’économie est-elle la seule solution?

Notre invitée déconstruit le fonctionnement complexe de cette vague inflationniste mondiale et expose les orientations politiques qui ont mené à cette situation.

« L’inflation va encore accélérer en France », une édition de Quoi qu’il en coûte! à visionner sur QG

L’article « L’inflation va encore accélérer en France » avec Jézabel Couppey-Soubeyran [EXTRAIT] est apparu en premier sur PLANETES360.

Bulgarie : la drogue utilisée par les combattants de Daech est fabriquée dans un labo de l’Otan

Après l’arrestation d’un proche des frères Kouachi [soupçonné d’avoir voulu se rendre en Syrie pour faire le djihad] en Bulgarie, le pays est de nouveau lié à l’organisation de l’État islamique. Et pour cause, la Bulgarie produirait le captagon, une drogue utilisée par les combattants de Daech.

 

D’après Courrier International, qui rapporte l’information, le captagon serait fabriqué depuis 2011 dans un « laboratoire de l’Alliance atlantique » (Otan), en Bulgarie.

[…]

Pourtant, le captagon a continué d’être utilisé notamment lors du Printemps arabe, engendrant l’enthousiasme dans les « foules de Tunis, d’Égypte et de Libye ». Pire, la drogue, est désormais prisée des combattants de Daech, qui seraient « complètement shootés ».

« Ça donne la pêche, tu te mets à combattre sans te fatiguer. Tu marches droit devant toi. Tu ne connais plus la peur. Les combattants l’utilisent pour veiller, pour contrôler leurs nerfs et pour augmenter leurs performances sexuelles », précise L’Express, qui cite un trafiquant interrogé par Arte.

[…]

Selon Courrier International, le trafic de captagon, qui était l’apanage du pays jusqu’à son entrée dans l’Union européenne en 2007, se serait déplacé vers la Syrie. Mais cela n’empêche pas le savoir-faire bulgare de traverser les frontières. En 2014, un ancien « expert » bulgare, employé de l’industrie pharmaceutique, qui monnayait ses compétences, a ainsi été arrêté au Liban.

Lire l’article entier sur 20minutes.fr

L’article Bulgarie : la drogue utilisée par les combattants de Daech est fabriquée dans un labo de l’Otan est apparu en premier sur PLANETES360.

Temoignage de Myriam Rio, la mère d’Anthony Rio, 24 ans, décédé 10 jours après sa vaccination

dans le cadre de ses études, et il s'est fait vacciner le 8 mars 2021.
Le lendemain de ses examens il est décédé.
Les pompiers m'ont dit "c’est fini, il est plus là"
Le médecin légiste m’a dit: "il y a un problème, c’est pas un décès normal."
Ils ont fait une autopsie.
2/4 pic.twitter.com/846jzJIgKb

— Pinel Kevin (@Jewim66) June 26, 2022

 

on a toujours rien, même pas le certificat de vaccination.

Dans sa chambre j’ai trouvé le papier pour la vaccination il n’y avait rien c'était vide, même le numéro du lot.

Via: NTDTVFrancehttps://t.co/VWalLmyFf4#effetsecondaires#AnthonyRio
4/4
@Le_General_offl

— Pinel Kevin (@Jewim66) June 26, 2022

L’article Temoignage de Myriam Rio, la mère d’Anthony Rio, 24 ans, décédé 10 jours après sa vaccination est apparu en premier sur PLANETES360.

Erdogan refuse de rencontrer le premier ministre grec lors du sommet de l’OTAN à Madrid

L’accalmie aura été de courte durée, rien ne va plus entre Athènes et Ankara. Mardi 28 juin, avant son départ pour Madrid au sommet de l’OTAN, dont les deux pays sont membres, le président turc, Recep Tayyip Erdogan, a réitéré son intention de ne pas s’entretenir avec le premier ministre grec, Kyriakos Mitsotakis. « Il est impossible pour moi de rencontrer M. Mitsotakis. Nous avons fermé la porte à cela », a-t-il déclaré.

A la mi-mars, le ton était tout autre. Sur fond d’agression russe en Ukraine, M. Mitsotakis avait été reçu le 13 mars à Istanbul par M. Erdogan. Le communiqué publié à l’issue de la rencontre soulignait « la responsabilité particulière » partagée par les deux pays « dans l’architecture de sécurité européenne modifiée par l’attaque russe contre l’Ukraine ».

Un mois plus tard, l’animosité a repris le dessus. Ces dernières semaines, Athènes a dénoncé la reprise des violations de son espace aérien par des avions militaires turcs volant au-dessus des îles de la mer Egée. Côté turc, la visite officielle de M. Mitsotakis aux Etats-Unis les 16 et 17 mai est pointée du doigt. Dans son allocution devant le Congrès américain, le premier ministre grec s’était alors opposé à la vente d’avions de combat F-16 à la Turquie.

L’achat des F-16 est un point sensible pour Ankara, qui cherche désespérément à acheter ces avions pour renflouer sa flotte devenue obsolète. Le Congrès rechigne à donner son feu vert, les sanctions américaines interdisant toute transaction avec l’agence gouvernementale turque chargée des achats d’armement (SSB).

[…]

 

Le Monde

L’article Erdogan refuse de rencontrer le premier ministre grec lors du sommet de l’OTAN à Madrid est apparu en premier sur PLANETES360.

Hier — 29 juin 2022PLANETES360

Trump et le Capitole : L’histoire médiatique cousue de fil blanc !

Par : Thomas

Au programme ce soir, retour sur l’affaire du Capitole aux Etats-Unis.

Un nouveau témoignage monté en épingle dans les médias accuse Donald Trump d’avoir attisé la colère de la foule. Une opération qui prépare les mentalités aux élections de mi-mandat.

Nous poursuivrons avec une autre page internationale de la guerre en Ukraine.

Après le G7 et le sommet de l’OTAN, les tensions avec la Russie ont atteint un seuil dangereux.

Et puis nous terminerons par un point de politique nationale avec la situation délicate du premier ministre Elisabeth Borne.

L’article Trump et le Capitole : L’histoire médiatique cousue de fil blanc ! est apparu en premier sur PLANETES360.

« Nous vivons un déclin rapide du monde Occidental ! » – François Asselineau

Par : Thomas

François Asselineau, président fondateur de l’UPR, revient sur la tenue du G7 et des BRICS réunissant les plus grands leaders mondiaux.

L’article « Nous vivons un déclin rapide du monde Occidental ! » – François Asselineau est apparu en premier sur PLANETES360.

Le Krach Immobilier à venir expliqué

Krach boursier & Immobilier à venir : Le VRAI danger (Démographie, inflation… On parle de la prochaine décennie et de comment découper les cycles et les différentes étapes à venir sur les marchés
Qu’en pensez-vous ? Posez-moi vos questions en commentaire et ABONNEZ-VOUS, aimez et partagez.

#immobilier #inflation #krachimmobilier

L’article Le Krach Immobilier à venir expliqué est apparu en premier sur PLANETES360.

L’avenir de l’actuelle gouvernance US sera déterminant pour l’avenir du monde

par Dominique Delawarde.

Aujourd’hui, je vous propose, en pièce jointe, une analyse de ma composition qui dresse un constat sur l’état actuel des USA et qui ouvre quelques perspectives sur l’avenir proche de leur gouvernance, et sur ce qu’il leur restera d’influence dans le monde après la probable et prochaine victoire de la Fédération de Russie en Ukraine contre la coalition USA-OTAN-UE-UKRAINE.

Ne pas manquer de consulter les références qui viennent à l’appui de mes propos.

Bonne lecture

***

Nul ne peut contester le rôle, encore essentiel, de la politique étrangère US dans les temps présents et dans le proche avenir du monde. Ce qui se passe aujourd’hui aux USA reste donc encore déterminant pour l’avenir de la planète.

La situation actuelle des USA peut se résumer en un triple constat :

La gouvernance actuelle US et ses soutiens semblent désormais inefficaces et en grand péril de perdre le pouvoir à court terme (élections de mi-mandat le 8 Novembre 2022).

Leur politique étrangère est à la dérive.

Leur hégémonie économique et financière est en voie d’effondrement.

La gouvernance Biden, jugée inefficace, est désormais en péril

À 4 mois de l’élection de mi-mandat, la situation est vraiment catastrophique pour le président US, pour le parti démocrate et le camp néoconservateur/mondialiste qui le soutiennent.

Le taux de désapprobation d’un président US n’a jamais été aussi élevé, moins de deux ans après son accession au pouvoir. La moyenne des sondage les plus récents montre que près de 57% des citoyens US désapprouvent l’action du président, si l’on en croit les résultats publiés sur le site RCP (Real Clear Politics). Notons au passage que ce site RCP et les instituts de sondage sont globalement, et depuis longtemps, plus favorables aux démocrates qu’aux républicains (constat observationnel sur la comparaison sondages-résultat final pour plus d’une décennie d’élections US).

Les projections électorales donnent aujourd’hui un changement de majorité à la chambre des représentants pour novembre prochain et le retour en force des Républicains « trumpistes ».

Chambre actuelle : 220 démocrates – 209 républicains – 6 « vacances ».

Chambre « projetée » :  179 démocrates – 223 républicains + 33 sortants (parmi lesquels 29 démocrates dont le sort est encore indéterminé parce que donnés à égalité avec leur adversaire…)

La tendance à la baisse des soutiens démocrates et mondialistes du président Biden continue de suivre inexorablement la baisse de popularité de celui ci, en dépit des tentatives de « colmatage » des médias mainstream, très majoritairement contrôlés par l’État profond globaliste qui a porté Biden au pouvoir par des moyens que la morale devrait réprouver …

Les citoyens US du « pays » profond, qu’il ne faut pas confondre avec l’État profond, désertent peu à peu le camp du mondialisme, soutenu par les médias dominants, la finance et les GAFAM,  pour rejoindre le camp du souverainisme « trumpiste ».

Près de 70% des citoyens états-uniens considèrent que leur pays évolue dans la mauvaise direction. 22,7% seulement estiment encore que « tout va bien ».

L’inéluctable victoire de la Russie dans son conflit contre le camp USA/OTAN/UE-Ukraine, victoire décisive qui pourrait intervenir avant l’élection de mi mandat du 8 Novembre 2022, devrait porter un nouveau coup fatal à la popularité de Biden déjà fortement compromise par sa gestion calamiteuse des crises internationales depuis son accession au pouvoir (retrait d’Afghanistan, notamment).

Une politique étrangère à la dérive

Après le peu glorieux retrait d’Afghanistan, perçu dans la quasi totalité du monde non otanien, mais aussi par les citoyens états-uniens, comme un nouveau signe de faiblesse du camp occidental et de la gouvernance US, l’État profond états-unien, néoconservateur et mondialiste, a jugé bon de poursuivre l’extension à l’Est de l’Europe de ses zones d’influence et de ses déploiements militaires (via l’OTAN) pour étendre son hégémonie, dans le but ultime de soumettre la Russie et de prendre le contrôle de ses immenses ressources.

Sous estimant son adversaire russe et surestimant sa capacité à l’affaiblir ou à le vaincre par une guerre éclair « économique », les néoconservateurs de la gouvernance américaine ont instrumentalisé une élite ukrainienne pro-occidentale, mise en place en 2014 par un coup d’État fomenté, à l’époque, par ces mêmes néocons US et leur représentante en Ukraine (Madame Nuland).

La provocation consistant à persécuter pendant 8 ans, en les bombardant toujours plus, les populations russophones et russophiles du Donbass, à piétiner les accords de Minsk, à renier les accords et la parole donnée à Gorbatchev en 1990, à annoncer la prochaine intégration de l’Ukraine dans l’OTAN, a été organisée sciemment et pilotée par les néoconservateurs US.

Toutefois, bien que Vladimir Poutine ait annoncé ses intentions depuis des mois, tracé des lignes rouges et proposé de régler les  problèmes par la négociation, l’ampleur et la forme de la réponse russe, face à l’indiffférence et au mépris des USA et de l’OTAN, ont surpris les stratèges américains qui, faute d’avoir les moyens de l’emporter militairement, ont réagi en instrumentalisant leurs 29 vassaux de l’OTAN et en leur imposant d’appliquer à la Russie les sanctions économiques les plus fortes possibles, quel qu’en soit le coût pour leurs économies et le prix à payer par leurs populations. C’est là qu’on se souvient du propos révélateur et bien connu de la néoconservatrice US, Victoria Nuland, en 2014, lors du coup d’état de Maïdan : « Fuck the EU ».

 

 

Pariant sur l’isolement de la Russie et sur un effondrement économique rapide, les otaniens, beaucoup trop sûrs d’eux, ont commis une énorme erreur d’appréciation qui a conduit tout droit à l’échec de leur stratégie d’isolement de la Russie, de leur blitzkrieg économique et à une défaite assurée qui sera lourde de conséquences pour les occidentaux.

Les otaniens ont aussi sous estimé la résilience de la Russie face aux sanctions économiques. Poutine avait préparé son pays depuis vingt ans à cette confrontation qu’il savait inéluctable et dans laquelle il joue superbement avec deux coups d’avance. Les résultats semblent bien lui donner raison.

Les atlantistes ont également sous estimé l’efficacité des contre-sanctions russes qui ont porté des coups terribles aux économies de l’UE, ce qui n’est pas pour déplaire à Washington. L’affaiblissement de l’UE et surtout de l’Allemagne les ont naturellement plongé dans un état de dépendance toujours plus importante vis à vis des USA. L’objectif US d’éviter tout rapprochement entre l’Allemagne et la Russie et de casser le projet North Stream 2 aura, au moins, été atteint.

 

 

Enfin, la coalition occidentale a sous estimé le nombre de pays qui, exaspérés par l’extraterritorialité du droit américain, par l’hégémonie dictatoriale et prédatrice du dollar, par les sanctions économiques tous azimuts et tous prétextes prononcées par les USA à l’encontre de tous les États qui refusent de se soumettre à leurs diktats, ont refusé de se joindre aux sanctions contre la Russie.

Ainsi, la solidarité des pays BRICS autour de la Russie lors du 14ème sommet annuel de juin 2022 a été, à cet égard, exemplaire. Il en sera probablement de même au sommet de l’OCS (Organisation de Coopération de Shangaï) qui se tiendra à Samarkand les 15 et 16 Septembre prochain.

Ainsi, une large majorité des pays d’Afrique, d’Amérique latine et d’Asie ont conservé leurs bonnes relations politiques et commerciales avec la Russie, ce qui a largement contribué à rendre les sanctions occidentales inefficaces et même contre productives.

Si deux « petits pays » occidentaux, la Finlande et la Suède, regroupant à eux deux 15 millions d’habitants, ont demandé à rejoindre l’OTAN, au détriment d’ailleurs de leur sécurité, beaucoup plus nombreux et plus peuplés sont les « grands pays » à s’être déclarés intéressés à rejoindre les BRICS et/ou à travailler avec eux, sous la houlette du trio Chine-Russie-Inde. L’Argentine, intéressée depuis 2014, l’Iran, déjà membre de l’OCS (Organisation de Coopération de Shangaï) depuis l’année dernière et l’Arabie saoudite sont, entre autres, sur les rangs. https://www.reuters.com/iran-brics-russie-argentine, l’Indonésie (https://www.youtube.com/watch?v=m14LNOxcTDM).

Par ailleurs, un nombre toujours plus grand de pays d’Amérique latine prend du recul envers le « Parrain » états-unien. La plupart des pays latino-américains les plus importants évolue, au fil des élections, vers des majorités de gauche qui refusent désormais la soumission aux règles et aux intérêts états-uniens. C’est le cas du Mexique et de son président, Andres Manuel Lopez Obrador, de l’Argentine en Octobre 2019, de la Bolivie en Octobre 2020, mais c’est aussi le cas du Chili, en décembre 2021. L’élection présidentielle Colombienne de mai 2022 vient d’enfoncer le clou. Pour ce qui est du Brésil, Lula est donné grand favori des élections présidentielles du 2 octobre prochain. Les États-Unis perdent donc inexorablement beaucoup de terrain en Amérique latine. Leur politique étrangère et leur influence y sont de plus en plus inopérantes.

Un recul de l’omnipuissance états-unienne est également observable, à l’identique, en Afrique et en Asie, continents dont les pays se lient désormais majoritairement et plus volontiers à la Chine et à la Russie.

Ces pays qui se tournent vers la Russie et la Chine sont ceux qui n’ont pas oublié la déclaration provocatrice de Mike Pompeo, ex-secrétaire d’État, décidémment trop sûr de lui : « Nous avons menti, triché, volé, c’est comme si nous avions eu des stages de formation pour apprendre à le faire »1 ou les mensonges d’un autre secrétaire d’État, Colin Powell, devant le Conseil de sécurité de l’ONU, sur les armes de destruction massive en Irak.

De larges parts des populations de ces pays « rebelles » à l’autorité de Washington, observent, goguenardes, le bras de fer entre la coalition occidentale et la Russie, espérant secrètement la victoire de la Fédération de Russie et la fin définitive de la dictature économique et politique arrogante de la coalition atlantiste.

Une hégémonie économique et financière US/Occidentale en voie d’effondrement

Tous les clignotants de l’économie américaine virent progressivement au rouge.

La dette fédérale continue d’exploser. Elle a passé le cap des 30 545 milliards de dollars soit 143,5% du PIB2 dont 7455 milliards détenus par des créanciers étrangers3. Cette part détenue par les pays étrangers diminue désormais car la dette US semble bien être devenue un produit financier toxique qui n’inspire plus confiance et nombre de pays commencent à se désengager progressivement depuis décembre 2021, surtout les pays qui envisagent d’être sanctionnés dans un avenir proche (Chine) et qui ont réalisé que le gel de leurs avoirs en occident pouvait être décidés unilatéralement et brutalement par Washington… et servilement appliqué par l’UE.

Le constat d’un déficit budgétaire US de 1731 milliards de dollars nous indique que l’administration fédérale ne peut fonctionner qu’en abusant du crédit, en imprimant du dollar sans limite et sans contrepartie. Ainsi, le budget de la défense de 750 millards de dollars ou le soutien à l’Ukraine de 64  milliards sont financés par les USA au prix de toujours plus de déficits et de dettes.

La bourse de New York dévisse depuis le début de l’année 2022 :

L’inflation aux USA, qui reflète la perte de valeur du dollar, galope comme jamais depuis très longtemps :

Enfin, le déficit commercial US continue d’exploser lui aussi à 1180 milliards de dollars (rythme annuel) dont un tiers (387 milliards de $) avec la Chine. Ce déficit USA-Chine que Trump était parvenu à réduire à 308 milliards en fin d’année 2020 augmente désormais, avec Biden, de plus de 40 milliards de $ par an. Il devrait battre son record absolu en fin d’année 2022 à plus de 420 milliards de dollars4.

Depuis le début de l’opération spéciale, le déficit US avec la Russie en mars et avril 2022, dernières données connues, n’a toujours pas baissé, malgré les sanctions. En revanche, la Russie qui a réduit ses importations affiche désormais un excédent commercial record avec les USA5.

En résumé, la dette US ne va pas bien, la bourse US ne va pas bien, l’inflation et la valeur du dollar ne vont pas bien, le déficit budgétaire US reste abyssal, les déficits commerciaux explosent avec la quasi totalité des partenaires, la gestion sanitaire des deux années de Covid-19 a été l’une des pires au monde. Bref, le déclin US est aujourd’hui observable par les citoyens du monde entier (ceux qui ne jouent pas les autruches et qui ouvrent les yeux). Il est également observable par les chefs d’État les plus responsables qui devraient anticiper en réactualisant la politique étrangère de leur pays pour servir les intérêts de leur population. On peut débattre de tout, sauf des chiffres …

La conclusion est simple. Si la situation continue d’empirer au rythme actuel pour les USA, les élections de mi-mandat seront désastreuses pour le camp démocrate, et donc pour l’actuel président US.

Le risque d’une fuite en avant US/OTAN existe pour tenter de refaire l’unité du pays et de faire accepter les privations, régressions et baisse du niveau de vie qui vont s’aggraver dans les quatre mois à venir, surtout en cas de victoire décisive de la Russie en Ukraine avant novembre. La période qui nous sépare de l’élection de mi-mandat est donc une période à hauts-risques.

Après les élections de mi-mandat et le retour aux affaires d’une majorité républicaine « trumpiste », la gestion de la crise ukrainienne pourrait bien évoluer vers du meilleur. L’État profond US et son protégé Biden, auront beaucoup plus de difficultés à faire valoir leurs points de vue globalistes, mondialistes, bellicistes, hégémonistes, expansionistes.

Si, comme tous les sondages le disent, les républicains l’emportent très largement début novembre, l’année 2023 ne ressemblera pas à l’année 2022, tant pour les USA que pour l’UE et pour le monde.

Wait and See.

Dominique Delawarde

L’article L’avenir de l’actuelle gouvernance US sera déterminant pour l’avenir du monde est apparu en premier sur PLANETES360.

Le G7 et l’initiative Ceinture et Route ; La Chine fournira-t-elle des pièces d’avion à la Russie ?

#CeintureEtRoute #Chine #ChineRussie

En réponse à l’initiative « Ceinture et Route » de la Chine, sept puissances mondiales cherchent à contrer le PCC avec un nouveau projet et un financement colossal.

Certains considèrent l’initiative « Ceinture et Route » de Pékin comme une forme de « diplomatie du piège de la dette ».

Un ambassadeur chinois a déclaré aux journalistes que Pékin était prêt à vendre des pièces d’avion à la Russie. Mais les médias chinois ont largement occulté cette information.

00:00 REGARDS SUR LA CHINE 29/06/2022
00:26 LE G7 VEUT LEVER 600 MILLIARDS DE DOLLARS POUR CONTRER L’ICR DE LA CHINE
03:31 L’INITIATIVE CHINOISE « CEINTURE ET ROUTE » EST-ELLE BASÉE SUR LE PIÈGE DE LA DETTE ?
05:07 L’INITIATIVE ‘CEINTURE ET ROUTE’ ET LES RÉSEAUX ENTRE LA CHINE ET L’EUROPE
06:23 LA CHINE : « PRÊTE » À FOURNIR DES PIÈCES D’AVION À LA RUSSIE
07:24 DES PROCUREURS AMÉRICAINS DÉFENDENT LE FALUN GONG

L’article Le G7 et l’initiative Ceinture et Route ; La Chine fournira-t-elle des pièces d’avion à la Russie ? est apparu en premier sur PLANETES360.

Troubles menstruels après la vaccination anti-Covid : l’ANSM refuse d’agir

Il est tout de même ahurissant de voir le principe même de la pharmacovigilance s’inverser totalement puisque nous pouvons observer ici que l’ANSM est au courant pour les milliers de cas graves de troubles de la fertilité chez les femmes et pourtant rien n’est fait pour arrêter ce massacre ! Ce qui est encore plus choquant c’est de constater que les jeunes femmes dont les menstrues ont été perturbées, et continuent de l’être à ce jour, ne sont pas concernées par le Covid-19 ! En d’autres termes, elles ont été injectées pour rien, elles ont pris un risque totalement inutile avec une balance bénéfice quasi nulle ! Affirmer que « 11 000 cas sur 58 millions de vaccinés, cela peut paraître faible » est extrêmement grave et choquant car avant le Covid-19, quelques dizaines de cas auraient suffi pour le retrait du médicament commercialisé !



Une jeune femme décrit des règles qui ont duré presque un mois.

Une autre, des saignements « dix fois plus abondants ». Une maman, des douleurs au bas-ventre si prononcées qu’elle a eu l’impression de revivre son accouchement. Sur les réseaux sociaux, rassemblés sous le mot-clé « Où est mon cycle ? », les témoignages de femmes rapportant des troubles menstruels après avoir reçu le vaccin de Pfizer ou de Moderna contre le Covid-19 pleuvent. Ils complètent et/ou se rajoutent aux près de 11 000 déclarations de ce type déjà enregistrées « officiellement » par les centres de pharmacovigilance en France. Dans celles-ci, la plupart des événements rapportés sont médicalement « non graves » et réversibles.

Saignements trop longs ou au contraire absents pendant plusieurs mois, douleurs pelviennes et abdominales, réactivation des symptômes de l’endométriose… Effet du sérum ou réactogénicité (réaction comme de la fièvre ou des nausées provoquée par la vaccination et qui pourrait influer sur les hormones), que se passe-t-il ? Pour l’heure, le Comité de pharmacovigilance de l’Agence européenne du médicament n’a pas pu établir de lien entre les vaccins à ARN et les différentes anomalies relevées, mais Christelle Ratignier-Carbonneil, directrice générale de l’Agence du médicament en France (ANSM) , ne fait pas le dos rond.

« Continuer à investiguer pour comprendre ce qui se passe »

Celle-ci vient de réunir associations de patientes, collectifs, collèges de gynécologie ou de sages-femmes, etc. Et publie ce jeudi une série de conseils. « Il y a une préoccupation des femmes, il faut la prendre en compte et ne pas les laisser seules face aux troubles qu’elles ressentent », nous assure-t-elle.

Déjà, en sensibilisant les professionnels de santé et en leur donnant la conduite à tenir. Mais aussi en incitant les concernées à systématiquement se déclarer sur un site dédié, afin de documenter leurs symptômes et pouvoir les analyser. « Cet appel à déclarations est essentiel, reprend la patronne de l’ANSM. On doit continuer à investiguer pour comprendre ce qui se passe. » Certes 11 000 cas sur 58 millions de vaccinés, cela peut paraître faible, « mais quand vous faites partie des concernées, c’est important », rappelle-t-elle. Mieux comprendre pour avancer et aussi ne pas braquer les femmes sur la vaccination, dont le bénéfice reste largement supérieur aux risques.


Photo d’illustration : Les femmes souffrant de troubles menstruels à la suite de la vaccination contre le Covid sont invitées à systématiquement se déclarer sur un site dédié, afin de documenter leurs symptômes et pouvoir les analyser. LP/Emma Guizot

Florence Méréo

Le Parisien : Actualités en direct et info en continu

25 juin 2022
Source: Le Parisien

L’article Troubles menstruels après la vaccination anti-Covid : l’ANSM refuse d’agir est apparu en premier sur PLANETES360.

Pourquoi l’Office parlementaire qui enquête sur les effets secondaires des vaccins Covid ne rend-il pas publics tous ses débats ?

par Laurent Mucchielli

Le 24 mai dernier, l’Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques tenait une audition publique de clôture de ses travaux « sur les effets secondaires des vaccins contre la Covid-19 et le fonctionnement du système français de pharmacovigilance ». Et son rapport a été rendu public le 9 juin. Derrière l’apparente publicité des débats, l’Office a en réalité rendu invisibles certaines interventions portant sur les effets secondaires des vaccins contre le covid-19.

Déjà, en n’auditionnant publiquement que trois « voix critiques » contre onze thuriféraires des vaccins, l’Office indiquait un certain parti pris dans l’organisation même de ses travaux, au cours desquels 9 personnes sur les 49 auditionnées proposaient une analyse différente du discours qui inonde les médias depuis le début de la vaccination de masse (« la vaccination est sans danger, elle protège les personnes vaccinées et protège aussi les autres, c’est sûr à 95%, etc. »). Mais surtout, alors même que son règlement l’autorisait à les rendre publics, l’Office a choisi de conduire ses travaux sous forme d’auditions privées, un format très contestable s’agissant d’une question majeure touchant à la santé de tous les Français. Ainsi, les auditions qui se sont déroulées de mars à mai 2022 ne seront jamais rendues publiques. Pourquoi ? Certaines auditions gêneraient-elles ? Le public ne serait-il pas en mesure de les entendre ? De les comprendre ? Aucune explication n’est fournie par l’Office.

 

Trois personnes dont les auditions ont été ainsi rendues quasi secrètes (Mme Christine Cotton, biostatisticienne, Mme Emmanuelle Darles et M. Vincent Pavan, enseignants-chercheurs des universités de Poitiers et Marseille) ont pourtant demandé à pouvoir faire part de leurs travaux pendant l’audition publique du 24 mai dernier. Peine perdue. Bien qu’elles se soient rendues devant le Sénat, le jour même de l’audition, elles ont trouvé portes closes. La sommation interpellative qu’elles ont fait délivrer au président de l’Office, M. Cédric Villani, fera toutefois date et il ne sera plus possible aux membres de l’Office de prétendre « qu’ils ne savaient pas ».

Pourtant, ce que ces personnes avaient à dire est essentiel pour l’information impartiale du public, sans laquelle on ne saurait parler de « consentement libre et éclairé » à la vaccination.

Leurs travaux révèlent en effet des éléments particulièrement alarmants.

Ils montrent d’abord d’importants problèmes méthodologiques dans les essais cliniques ayant conduit à l’Autorisation d’Urgence dès décembre 2020. Ainsi, les manquements et les biais de l’essai clinique de phase 3 du vaccin Pfizer rendent ses conclusions peu fiables du point de vue des bonnes pratiques cliniques, faussant l’évaluation du rapport bénéfice/risque.

Ils notent ensuite une opacité des données publiques sur les vaccins qui ne sont ouvertes ni au public ni aux chercheurs, un fait inédit dans l’histoire de la pharmacovigilance française. En particulier, la méthode d’imputabilité des effets indésirables utilisée par les Centres régionaux de pharmacovigilance (CRPV) ne permet pas l’obtention de données complètes. Il convient, en outre, de garder à l’esprit que seuls entre 1% et 10% des effets indésirables sont usuellement déclarés dans les bases de données de pharmacovigilance.

Enfin, des chiffres de mortalité alarmants ressortent des bases de données de pharmacovigilance européennes (EMA) qui font état, à ce jour, d’environ 30 000 décès en Europe pouvant être liés au vaccin. En outre, ces bases de données font état de 1 788% d’augmentation des troubles de cycles menstruels, 732% d’augmentation d’AVC et autant de cécité en quelques mois de vaccination que sur 30 années cumulées tous vaccins confondus, plus de 60% de ces effets indésirables graves survenant le jour même de la vaccination.

C’est pourquoi nous, universitaires, chercheurs, professionnels de la santé et professionnels du droit demandons solennellement à l’Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques de rendre publiques l’ensemble des auditions effectuées pendant les travaux de l’Office sur « les effets secondaires des vaccins contre la Covid-19 et le fonctionnement du système français de pharmacovigilance », par vidéo et par retranscription écrite. C’est à la fois un droit et un devoir en démocratie que de mettre à disposition des citoyens et de leurs élus la totalité de l’information disponible, et non simplement la partie qui arrange le gouvernement.

Nota Bene : illustration de la dérive gravement anti-démocratique des géants du numérique, Google vient de fermer le compte Gmail à travers lequel nous recueillions simplement les signatures de cette tribune. Ces nouvelles formes de censure s’immiscent donc jusque dans les simples échanges de courriers électroniques. Cela constitue un problème majeur pour l’avenir de nos démocraties.

Les 900 premiers signataires

Laurent Mucchielli, Directeur de recherche au CNRS

Emmanuelle Darles, Maître de conférences des universités

Vincent Pavan, Maître de conférences des universités

Christian Velot, Généticien moléculaire, Université Paris-Saclay

Elise Carpentier, professeur de droit public à Aix-Marseille Université

Hélène Bidaut-Palma, Maître de Conférences à Aix-Marseille Université

Sandra Silvia Negro, PhD Biologie

Jean Soldini, PhD, HDR, philosophe et historien de l’art

Alain Mahé, Maître de conférences à l’EHESS, Paris

René Guénon, Enseignant-chercheur, microbiologie environnementale

Michel de Lorgeril, Médecin et chercheur au CNRS

Geneviève Massard-Guilbaud, Directrice d’études à l’EHESS

Eric Mercier, Professeur des Universités en planétologie et géodynamique

Marc Henry, Professeur des Universités émérite

Raoul Huys, chargé de recherche CNRS

Boris Kolev, Directeur de recherche au CNRS, ENS Paris-Saclay

Françoise Bloch, Socio-anthropologue CNRS, retraitée

Olivier Albagli, Chargé de recherche au CNRS

Thomas Fernique, Chargé de recherche au CNRS

Claude Roux, Directeur de recherche honoraire au CNRS

Caroline Petit, Chercheuse au CNRS

Aurore Schmitt, Directrice de recherche, CNRS

Lire la suite sur QG-média

L’article Pourquoi l’Office parlementaire qui enquête sur les effets secondaires des vaccins Covid ne rend-il pas publics tous ses débats ? est apparu en premier sur PLANETES360.

Les nouvelles règles de la Russie

Par Tom Luongo – Le 17 juin 2022 – Source Gold Goats ‘N Guns

La Russie en a fini avec l’Occident. Le divorce est presque consommé. Ces derniers jours, tous les grands dirigeants russes nous ont dit la même chose : « L’Occident va jouer selon nos règles maintenant. »

Vous pouvez décider par vous-mêmes que la Russie est en train de faire des chèques qu’elle ne peut pas payer, mais comme l’a dit le ministre des affaires étrangères Sergei Lavrov à la BBC« Nous ne nous soucions pas de l’opinion de l’Occident ».  Lavrov a toujours incarné la politesse et la discrétion lorsqu’il traite avec les médias européens.

Son hostilité ouverte envers son intervieweur de la BBC n’était pas seulement palpable, elle était difficile à contredire. Il a enchaîné avec :

« Je pense qu’il n’y a plus aucune marge de manœuvre » , a répondu Lavrov. « Parce que tant [le Premier ministre Boris] Johnson que [la ministre des Affaires étrangères Liz] Truss disent publiquement : ‘Nous devons vaincre la Russie, nous devons mettre la Russie à genoux’. Alors, allez-y, faites-le. »

Les dirigeants russes ne s’expriment jamais en termes aussi directs. C’est presque comme si Lavrov reprenait les paroles de l’humoriste Dennis Miller qui disait : « Passe à l’action et saute » .

Voyez où cela vous mène.

La Russie sait que l’Occident est dans les cordes. Nous avons besoin de ce qu’ils produisent et, maintenant, ils sont déterminés à fixer les règles pour savoir qui les obtient et à quel prix. Elle sait que les dirigeants européens sont des marionnettes actionnées par Klaus Schwab.

Et elle sait que Davos n’aura aucune influence sur les actions de la Russie, à partir de maintenant.

Ce qui m’amène aux déclarations d’Alexei Miller, PDG de Gazprom, qui s’est exprimé devant un public au Forum d’investissement économique de Saint-Pétersbourg (SPEIF) et qui vient de décrire la situation dans les termes les plus crus qui soient.

Le jeu de la valeur nominale de l’argent est terminé, car ce système ne permet pas de contrôler l’offre de ressources. … Notre produit, nos règles. Nous ne jouons pas selon les règles que nous n’avons pas créées.

La déclaration de Miller doit être considérée comme une déclaration de principe sur tous les théâtres d’opération de la Russie. Cela ne s’applique pas seulement au gaz naturel ou au pétrole. Tout est concerné : à partir de maintenant, toutes les relations de la Russie avec l’Occident se feront à ses conditions et non à celles de l’Occident.

C’est clairement le plus grand doigt d’honneur géopolitique de l’après-seconde guerre mondiale.

Miller établit clairement les règles d’un nouveau système monétaire centré sur les matières premières, un système basé sur ce que Zoltan Poszar, du Crédit Suisse, appelle « l’argent extérieur », les matières premières, l’or, voire le bitcoin, plutôt que l’utilisation flagrante par l’Occident de « l’argent intérieur » avec la monnaie fiduciaire et le crédit basés sur la dette pour perpétuer les vieilles pratiques colonialistes bien au-delà de leur date limite d’utilisation.

J’ai exposé le problème de base dans un article du mois de mars, après que la Russie ait rattaché le rouble à l’or.

La norme actuelle de l’ »argent intérieur » , connue familièrement sous le nom de norme de la réserve de dollars, est en fait ce que j’aime appeler « le cauchemar de Milton Friedman ». Ce n’est rien d’autre qu’un système de titres basés sur la dette, dévalués et gonflés de manière compétitive, qui se baladent en buvant les milkshakes des autres jusqu’à ce que tous les verres soient vides.

Miller est définitivement du genre à avoir le verre plein maintenant.

Ces commentaires sont intervenus après que Gazprom a commencé à réduire les flux de gaz vers l’Europe par le biais du gazoduc Nordstream 1, sous prétexte que des turbines à gaz réparées étaient bloquées dans le Canada fasciste et ne pouvaient être renvoyées à Siemens en raison des sanctions.

L’Allemagne et le Canada essaient maintenant de trouver un moyen de contourner les sanctions pour rendre ces turbines.

Dans le même temps, Miller s’est engagé à fournir davantage de gaz à la Chine (en hausse de 67 % en glissement annuel de janvier à mai) parce que la Russie a intérêt à assurer la stabilité énergétique de ses amis, tandis que ses ennemis peuvent bien mourir de faim.

Reuters rapporte que « la société russe Gazprom a augmenté ses livraisons de gaz à la Chine de 67 % au cours des cinq premiers mois de cette année, a déclaré jeudi le PDG de la société, Alexei Miller. »

 

C’est également mercredi que le président russe Vladimir Poutine et le président chinois Xi Jinping ont tenu leur deuxième conversation téléphonique depuis le début de la guerre en Ukraine. Xi a déclaré à Poutine que la Chine était « disposée à continuer d’offrir un soutien (à la Russie) sur les questions concernant les intérêts fondamentaux et les préoccupations majeures telles que la souveraineté et la sécurité » , comme le cite le radiodiffuseur public CCTV.

L’arrogance des commissaires européens ne cesse de me surprendre. Ces gens déclarent pratiquement la guerre à la Russie et se montrent ensuite choqués (je dis bien, choqués !) que la Russie les traite de la sorte.

Le jour même où quatre membres de la Commission européenne – la France, l’Italie, l’Allemagne et la Roumanie – ont approuvé l’accélération de la demande d’adhésion de l’Ukraine, le Français Emmanuel Macron a exhorté le président ukrainien Volodymyr Zelensky à s’asseoir à la table des négociations avec la Russie.

Même si Zelensky faisait ces ouvertures à la Russie, compte tenu de ses déclarations publiques sur ses conditions, il n’y aurait absolument aucune chance que la Russie accepte de se présenter aux négociations.

À l’heure actuelle, je pense que la Russie va continuer à écraser l’armée ukrainienne, à prendre les territoires qu’elle veut et à organiser des élections locales dans les territoires conquis pour qu’ils deviennent soit des États indépendants, soit partie intégrante de la Russie.

Il est probable qu’il en soit ainsi à l’heure actuelle, puisque la Russie délivre désormais des passeports russes dans les régions qu’elle a prises à l’Ukraine, passeports que l’UE, bien entendu, refusera de reconnaître jusqu’à ce que personne ne se soucie plus de ce qu’elle pense.

Les règles changent rapidement. À l’avenir, il existe un réel danger que ce que la Russie a mis en marche mène à quelque chose que personne ne veut envisager. Bien sûr, l’Occident a contribué à créer cette situation en forçant la main à Poutine pour envahir l’Ukraine, donc la question de savoir qui est à blâmer pour les conséquences de tout cela n’est peut-être pas pertinente.

Espérons que les bruits qui viennent de l’Ouest sur le fait que les sanctions sont allées trop loin et que les lamentations des pires néocons américains et britanniques ne sont plus pris au sérieux par ceux qui ont leurs doigts près des codes de lancement.

Si c’est le cas, ces nouvelles règles ne seront acceptées à contrecœur qu’après que de nombreuses frontières auront été redessinées, que de nouvelles alliances auront été formées et qu’un ordre mondial différent aura été établi.

Ce matin, le président Poutine a déclaré que l’ancien ordre mondial était mort. Il a terminé son discours dans lequel il a expliqué comment l’Occident se suicidait pour répondre aux souhaits de la bande du Davos par la déclaration définitive suivante :

La Russie entre dans l’ère à venir en tant que puissant pays souverain. Nous utiliserons sans aucun doute les énormes nouvelles opportunités qui se présenteront à l’avenir. Et nous deviendrons encore plus forts.

Poutine a raison sur ce point. La Russie devient plus forte de jour en jour. L’Occident a fait de son mieux pour détruire la Russie et a raté son coup. Il a clairement identifié les véritables responsables des problèmes de l’Europe et des États-Unis : la soumission à une classe d’oligarques qui se sentent autorisés à diriger le monde.

Lorsque la guerre a commencé, j’ai écrit sur ce que je pensais être les intentions de Poutine. Ensuite, ce n’était que de la spéculation :

La Russie avait toutes les cartes en main dans les négociations sur l’Ukraine et nous avons imprudemment poursuivi une politique d’insultes et de propagande amateur, refusant de croire que la Russie ne tiendrait pas le coup.

 

En envoyant des troupes au sol, des avions dans les airs et des missiles sur toutes les installations militaires ukrainiennes du pays, la Russie a renversé l’argument de la « force du droit » des États-Unis et de l’Europe.

 

Le jeu a changé parce que les règles ont changé. Il ne s’agit plus d’un jeu du bras de fer rhétorique et de déclarations vertueuses.

Aujourd’hui, c’est un fait. Lorsque Poutine a fait son entrée en Ukraine, l’objectif ultime était que la Russie soit traitée par l’Occident comme un égal et qu’elle sorte le Sud de ce qu’il a appelé la « vassalité » . La raison pour laquelle Poutine est détesté est qu’il a compris qu’il existe deux types de pays, les « souverains » et les « vassaux » .

C’est l’œuvre de sa vie que de faire de la Russie un État « souverain » affranchi de l’Occident.

Du point de vue de la Russie, leur opération militaire en Ukraine a été une déclaration d’indépendance vis-à-vis de l’ancien « ordre fondé sur des règles » de l’ère post-Seconde Guerre mondiale. Justifiée ou non, nous sommes maintenant dans une nouvelle ère.

La question est maintenant de savoir combien y survivront.

Tom Luongo

Traduit par Zineb, relu par Wayan, pour le Saker Francophone

L’article Les nouvelles règles de la Russie est apparu en premier sur PLANETES360.

Maintenant, Le Gouvernement A Décidé De Vous Enfumer, 19 533 vues · il y a 4 h

Il y a quelques années, un seuil de production a été imposé aux centrales à charbon afin de limiter leur pollution. Mais, un décret à récemment été signé leur permettant, à partir de janvier 2023, de produire au -delà de ce seuil. Pourquoi? Car, en fermant des centrales nucléaires et en refusant d’acheter de l’électricité aux russes, la france se retrouve avec trop peu d’électricité pour durer l’hiver. Une honte pour un pays soit disant développé.

L’article Maintenant, Le Gouvernement A Décidé De Vous Enfumer, 19 533 vues · il y a 4 h est apparu en premier sur PLANETES360.

Margarita Del Val,virologue espagnole:la 4ème dose n’a aucun sens,rien ne dit que l’immunité a chuté”

Margarita Del Val,virologue espagnole:la 4ème dose n’a aucun sens,rien ne dit que l’immunité a chuté” https://t.co/p2EbjTNIXE

🇨🇵#jenemeferaipasvacciner🇨🇵#macrondemission (@Lenoblemarie1) June 28, 2022

La científica Margarita del Val asegura que no hay "ningún indicio" de que haya caído la inmunidad y defiende administrar antirretrovirales en quienes no han tenido una buena respuesta tras la tercera vacuna https://t.co/nGmkcTZlNP

— Diario de Ibiza (@Diario_de_ibiza) June 27, 2022

Les vaccinés sont 3,5 fois plus contaminés que les non-vaccinés

Comme le démontre la capture écran du site covidtracker.fr, les contaminés au covid-19 vaccinés complets et avec dose de rappel sont 3 fois et demi plus nombreux que les non-vaccinés ! N’est-ce pas merveilleux ! Non seulement les injections d’ARN messager n’empêchent pas la contagiosité et la circulation du virus mais de surcroît elles rendent cette contamination plus facile selon les chiffres officiels du gouvernement, repris par le site de Guillaume Rozier ! Avec un tel graphe, on devrait commencer à se poser des questions et à mettre fin à cette mascarade et pourtant c’est exactement l’inverse qui est en train d’être effectué en France puisque la ministre actuel de la santé, ainsi que les autorités sanitaires et les télétoubibs, poussent à encore plus d’injections !

Quand je dis les vaccinés sont 2 fois plus contaminés que les non vaccinés , les covidistes me disent : "NON"
Fascinant n'est ce pas ? pic.twitter.com/em3CkINaN7

— marco nius (@NiusMarco) June 25, 2022

Covid à Roland-Garros : Alize Cornet balance tout sur Cnews chez Pascal Praud !

Par : Thomas

Sur @cnews @alizecornet : on a 3 symptômes, on a la gorge qui gratte et puis on joue et tout va bien… à Rolland il y a eu quelque cas de Covid.. il y avait un accord tacite entre nous, on ne va pas s’autotester.. c’est logique !@PascalPraud : je suis plutôt sur cette ligne ! pic.twitter.com/jFGw9uwLeu

— Mouâd Boutaour Kandil (@boutaour) June 28, 2022

Pierre Jovanovic: pourquoi les americains ont besoin d’une guerre?

Pierre Jovanovic: pourquoi les americains ont besoin d’une guerre?

Charles Gave : Faillite de l’Allemagne dans les cinq ans qui viennent

Faillite de l’Allemagne dans les cinq ans qui viennent Charles Gave Découvre la vidéo de Institut Des Libertés ! #TikTok https://t.co/F6k2xzCnTi

— Ze GregHouse (@ZenewnewGH) June 29, 2022

Top 5 des PIRES Hyperinflation monétaire à travers l’histoire

Récemment, L’INSEE a annoncé une probable inflation en France, de 6.8% pour la fin de l’année.
Il y aura des hausses généralisées de l’alimentation, des produits courants, des loyers ainsi que les pénuries alimentaires et les sanctions contre la Russie font craindre une hausse encore plus forte de l’inflation.
Ajoutons à cela, que depuis près de 10 ans, la BCE fait tourner la planche à billet afin que l’euro ne s’écroule pas. L’histoire nous a démontré de multiple fois, que l’impression monétaire n’est pas une bonne solution et peut mener à des catastrophes d’hyperinflation.

Pour rappel, l’hyperinflation est une forme extrême de l’inflation qui se manifeste par une hausse extrêmement rapide des prix qui affaiblie la valeur réelle de la monnaie d’un pays.
Pour vous montrer à quel point l’hyperinflation peut être dangereuse pour l’économie d’un pays, nous vous proposons un top 5 des pires hyperinflations.

CRYPTO : BITCOIN sous $20,000 ! Ce DUMP est INQUIÉTANT !? ⚠️ Analyse Cryptomonnaie Ethereum Altcoins

CRYPTO : BITCOIN sous $20,000 ! Ce DUMP est INQUIÉTANT !? ⚠

Analyse Technique du Bitcoin ( BTC ) et Ethereum ( ETH ) – Notre avis sur Elrond (EGLD) , la crypto qui monte.
Un Brief Français quotidien du Lundi au Vendredi dans lequel nous analysons les cryptomonnaies.
Nous avons parlé du Bitcoin et de sa chute (dump) aujourd’hui et des objectifs court-terme et moyen/long-
terme, également nous avons parlé macroéconomie et de la chute du SP500
Nous avons analysé Ethereum (ETH) également
Également nous avons analysé la cryptomonnaie EGLD et avons essayé de répondre à la question
suivante: Elrond un bon investissement crypto ?
Est-ce que EGLD est l’altcoin sur lequel investir parmi tous les altcoins et toutes les crypto monnaies en 2022? Découvrez notre avis sur cet écosystème blockchain.

Chaîne dédiée aux cryptomonnaies, avec, quotidiennement, une analyse technique du Bitcoin (BTC) et Ethereum (ETH) en français qui vont donnera la tendance du marché crypto.
Nous analysons les graphiques cryptos permettant de découvrir un futur pump, dump ou range de vos coins préférées. Et même un possible to the moon sur les altcoins, grâce à analyse de l’investissement de whales et l’étude du marketcap avec nos outils de trading.
Unique sur le fr, l’analyse bitcoin quotidienne et des altcoins vous permettra une prédiction de prix (toujours subjective, faites vos propres recherches, je le rappelle), avec des objectifs vous permettant de faire du trading crypto.
Découvrez notre stratégie de trading débutant (et expert), la stratégie SHAD en lien dans cette description.
L’analyse crypto et son marché étant fait de variations, n’oubliez pas de vous abonner pour découvrir les dernières news crypto.
Vous cherchez le prochain Shiba Inu, Dogecoin ou MoonRiver ?
Vous voulez un altcoin pépite qui pump à x100? Un futur Aave, Terra Luna ou Link ? Vous êtes intéressés par la Defi, le metaverse, le play to earn, les écosystèmes crypto ?
Notre chaîne crypto fr est là pour vous, pour vous aider à apprendre le trading, l’investissement ou tout simplement apprendre la blockchain.
Alors rejoignez nous en vous abonnant pour ne pas rater l’altcoin de vos rêves !

00:00 Rappel École & Newsletter
01:30 Sommaire Bitcoin (BTC) Ethereum (ETH) Macroéconomie & EGLD
01:41 Analyse Bitcoin (BTC) & Orderflow
08:48 Analyse Ethereum (ETH) & ETHBTC
10:49 Macroéconomie SP500
13:49 Analyse Elrond (EGLD) toujours un bon crypto investissement ?
21:20 Outro & École !!

#crypto #bitcoin #cryptomonnaie #btc #dump #cryptoanalyse #ethereum #eth #altcoins #altcoin #analysebitcoin #analysecrypto #tradingcrypto #cryptoanalysefr #investissementcrypto #cryptonews #newscrypto #Metaverse #Blockchain #TradingFr #Blockchain #Investissement #StableCoins #Coins #Coin #Trader #Halving #Monnaie #MarchéCrypto #ATH #FOMO #Elrond #EGLD

BITCOIN FACE à l’INCERTITUDE que FAIRE ?

Le #bitcoin travaille à nouveau la zone de l’ex ATH de 2017 – 2018 ! Tandis que les mineurs capitulent à leur tour sur cette phase tardive du marché #crypto les #altcoins continuant d’être malmenés. Attention au potentiel rebond de dominance.

Agressions, menaces, dégradations : un habitant de Tours-Nord fait vivre un enfer à ses voisins. “Il menace de nous égorger”

Depuis quatre ans, un jeune adulte placé sous curatelle mène la vie dure à ses voisins, dans un immeuble de Tours-Nord. L’agression d’un résident a été la goutte de trop pour les habitants, qui ont contacté France Bleu Touraine, pour parler de leur quotidien.

“En fait, il dicte sa loi et nous, on longe les murs quand on le croise,” c’est ainsi qu’Amandine résume son quotidien et celui de ses voisins. Depuis quatre ans, un habitant d’une résidence de Tours-Nord mène la vie dure à tout l’immeuble. “C’est par phase en fait, il est sous traitement parce qu’il souffre de problèmes psychologiques et quand il ne prend pas ses médicaments, il est ingérable. On peut ne pas l’entendre pendant plusieurs jours et quand il a des excès de colères, là, c’est invivable.”

(…)

“Le mois dernier, il a agressé un de mes voisins, explique Catherine, qui habite sur le même palier que lui. Il lui a mis un coup de boule, sans aucune raison. Il nous menace de mort régulièrement aussi, du style, ‘je vais te crever’, ‘je vais t’égorger’, ‘je vais te tuer’. Lundi dernier, j’étais sur la balcon avec mon ami et il hurlait au téléphone. On lui juste demander de parler moins fort, et là, il nous balance une bouteille en verre, qui explose à quelques centimètres de ma tête. Ce qui fait qu’à un moment donné, on ne se sent plus en sécurité quoi. On appelle la police tous les quatre matins mais elle aussi en a marre de se déplacer pour lui et elle ne vient presque plus maintenant. Moi, j’ai peur qu’à force d’appeler le 17, il se venge et que ça finisse très mal.”

(…)

Le jeune homme, que nous appellerons Rémi, est placé sous curatelle, une mesure judiciaire censée protéger la personne majeure et son patrimoine. Il est suivi par l’Udaf (Union départementale des associations familiales), qui l’accompagne dans les évènements importants de sa vie, comme un emprunt, une location ou un achat immobilier. Amandine a essayé de les contacter pour trouver une solution. “Elle nous répond que c’est lui la victime, qu’il a des problèmes. Je l’entends. Mais qu’ils viennent vivre dans l’immeuble et ils verront bien si nous ne sommes pas victimes, nous aussi. Le dernier contact avec l’Udaf remonte à l’été 2021, l’association nous a écrit pour nous dire qu’elle tentait de lui trouver un autre logement. Depuis, plus de nouvelles.”

(…) France Bleu

Le rouble est devenu la monnaie la plus performante du monde cette année

S’approchant d’un taux de change à 50 roubles pour un dollar pour la première fois depuis mai 2015, le rouble a atteint mardi 29 juin un niveau historique face au dollar et à l’euro, son plus haut niveau depuis plus de sept ans.

Le rouble est devenu la monnaie la plus performante du monde cette année, stimulée par les mesures (notamment l’interdiction aux ménages russes de retirer leur épargne en devises) prises pour protéger le système financier des sanctions occidentales.

Ouest France

Maître Pierre Gentillet : « Si vous voulez porter la masque, portez-le ! Sur la bouche, sur les fesses, partout où vous voulez…! »

Par : Thomas

Si vous voulez portez le masque portez-le mais ne l’imposez pas aux autres (a fortiori si vous êtes vacciné et donc théoriquement protégé).

Nous n’allons pas vivre périodiquement ce délire hygiéniste des masques, passes, etc.#soirinfo @CNEWS pic.twitter.com/n597lsq28R

— Pierre Gentillet (@Pierre_GTIL) June 28, 2022

Le ministre français de la Défense a promis de fournir à l’Ukraine un « nombre important » de véhicules blindés de transport de troupes

par Roméo Maitre.

L’armée ukrainienne a besoin de véhicules blindés de transport de troupes, la France fournira donc à Kiev un « nombre important » de véhicules blindés. Cette déclaration a été faite par le ministre français de la Défense Sébastien Lecornu. La France continuera de fournir une assistance militaire à l’Ukraine. Il est actuellement prévu de transférer un nombre indéterminé de véhicules blindés de transport de troupes à l’armée ukrainienne, ainsi que d’autres armes, notamment des missiles anti-navires. En France, ils estiment que l’Ukraine a cruellement besoin d’armes capables de stopper l’offensive russe.

« Pour se déplacer rapidement sous le feu ennemi, les forces armées ont besoin de véhicules blindés de transport de troupes. Par conséquent, la France enverra un nombre important de véhicules blindés en Ukraine », a déclaré le ministre, sans préciser quels véhicules blindés de transport de troupes devraient être envoyés en Ukraine.

Selon Lecornu, la France n’a pas encore envoyé les 6 canons automoteurs Caesar de 155 mm en Ukraine en plus des 12 canons automoteurs déjà livrés, de sorte que toutes les déclarations de Kiev sur les obusiers reçus sont des mensonges. La livraison devait avoir lieu plus tôt, mais les dernières informations sur les canons automoteurs Caesar abandonnés par les militants ukrainiens lors de la retraite et tombant aux mains des militaires russes font réfléchir les Français à la nécessité de fournir un lot supplémentaire d’obusiers.

Pendant ce temps, les Français ne refusent pas de fournir une assistance militaire à l’Ukraine et envisagent désormais l’option de fournir à Kiev des missiles anti-navires Exocet. À Paris, ils notent que l’Ukraine a besoin de missiles anti-navires « pour protéger la côte ». Dans le même temps, les autorités françaises soulignent qu’elles ne font pas la guerre à la Russie et que la fourniture d’armes au régime de Kiev est un élément de la sécurité collective européenne.

source : Top War

Pourquoi la Turquie se fait subitement « bien plus prudente » pour vendre des drones à Kiev

Par Andrew Korybko − Le 21 juin 2022 − Source OneWorld Press

andrew-korybko

Ankara invoque le prétexte de se parer d’une aura de neutralité pragmatique dans l’espoir de faciliter la paix entre les parties en conflit, mais la Turquie dissimule ce faisant ses inquiétudes non-dites sur le fait que Kiev n’a aucune chance de l’emporter face à Moscou. C’est le monde entier qui se met peu à peu à comprendre cet état de fait, comme l’illustre le changement de « récit officiel » que chacun a pu constater au cours des dernières semaines.

Le Wall Street Journal a cité Ismail Demir, président de l’agence de l’industrie de défense turque,  qui affirme que son pays est désormais « nettement plus prudent » lorsqu’il s’agit de vendre des drones à Kiev. Si on l’en croit, « la Turquie est me semble-t-il le seul pays qui puisse en appeler aux deux parties et les rassembler à une table de négociations de paix. Comment faire cela si vous envoyez des dizaines de milliers d’armes à l’une des parties ? » Cette annonce de sa part coïncide avec le récit propagé dans les médias occidentaux, États-Unis en tête, qui bascule de manière décisive d’une propagande de « porno victorieux » faisant les éloges de soi-disant « succès militaires » ukrainiens, vers la réalité qui est que l’intermédiaire utilisé par l’OTAN contre la Russie se fait lourdement déborder militairement par Moscou, qui ne cesse d’afficher des progrès dans le Donbass.

On spécule sur l’idée que les « Trois Grands » de l’UE — la France, l’Allemagne et l’Italie — auraient pu présenter une proposition de cessez-le-feu au cours de la visite de leurs premiers ministres respectifs à Kiev la semaine dernière, avant que Trump, l’ancien président des États-Unis, fustige sans les nommer des pays européens, accusés par lui d’en faire moins que lui-même pour venir en aide militairement à l’ancienne république soviétique. On ne peut pas dire que le conflit ukrainien ait changé de dynamique sur le terrain, étant donné que la dynamique militaire a toujours été favorable à la Russie ; en revanche, les médias dominants ont couvert ce conflit de manière mensongère jusqu’à ce qu’il soit devenu impossible de continuer à le faire sans fortement se discréditer : c’est cela qui explique la bascule opérée au cours des récentes semaines dans leur couverture du conflit. La Turquie, confrontée à cette réalité, et ne voulant pas sombrer avec le Titanic, a elle aussi pris la sage décision de changer de partition.

Le complexe militaro-industriel de cette grande puissance montante serait fortement embarrassé si Kiev ne sortait pas victorieuse du conflit, forte de nouvelles livraisons de drones militaires turcs de renommée mondiale ; Ankara n’a pas manqué de faire le lien entre les victoires militaires de l’Azerbaïdjan et de la Libye, ses partenaires régionaux, et le fait que ces pays ont reçu les équipements turcs. Il est tout aussi vrai que la Turquie doit également tenir compte des intérêts de la Russie, non seulement en raison du rôle unique qu’a joué Ankara dans les négociations de paix entre Moscou et Kiev, mais aussi pour des raisons plus pragmatiques en lien avec les rivalités entre Moscou et Ankara. Mais les raisons de la posture adoptée par la Turquie ne sont pas évoquées, ce qui laisse à penser que c’est la réalité indéniable du terrain dans le Donbass qui sous-tend le changement de position turc.

Jusqu’ici, la Turquie avait conjointement avec Kiev fait les éloges de ses drones dans la supposée « défaite » de la Russie dans la soi-disant « bataille de Kiev », mais ces communications n’avaient en réalité constitué qu’une distraction. Désormais, on assiste à toute autre chose : l’Ukraine, partenaire de la Turquie, est peut-être sur le point de s’accorder avec un projet hypothétique de cessez-le-feu des « Trois Grands », débouchant sur une cession de nouveaux territoires à Moscou, tout en continuant activement de s’appuyer sur les drones d’Ankara pour l’emporter militairement. Dans le premier scénario, on pouvait évoquer au grand public l’impact « décisif » des drones turcs sur les conflits étrangers ; le second scénario vient contredire ce mythe, au détriment du complexe militaro-industriel turc.

Ankara invoque le prétexte de se parer d’une aura de neutralité pragmatique dans l’espoir de faciliter la paix entre les parties en conflit, mais la Turquie dissimule ce faisant ses inquiétudes non-dites sur le fait que Kiev n’a aucune chance de l’emporter face à Moscou. C’est le monde entier qui se met peu à peu à comprendre cet état de fait, comme l’illustre le changement de « récit officiel » que chacun a pu constater au cours des dernières semaines. Quoi qu’il en soit, il n’était pas nécessaire de faire état publiquement de ce changement de politique implicite comme Demir vient de le faire ; on peut penser que cette annonce répond à deux objectifs : indiquer à la communauté internationale la gravité qu’a pris la situation, et envoyer un signal positif à la Russie, qui reste pour la Turquie un partenaire stratégique bien plus proche que l’Ukraine.

Andrew Korybko est un analyste politique étasunien, établi à Moscou, spécialisé dans les relations entre la stratégie étasunienne en Afrique et en Eurasie, les nouvelles Routes de la soie chinoises, et la Guerre hybride.

Traduit par José Martí, relu par Wayan, pour le Saker Francophone

Un autre mensonge de Zelensky démonté. La Maison Blanche estime que l’Ukraine devra céder du terrain


Par Moon of Alabama – Le 28 juin 2022

Hier, j’ai mentionné l’incendie du centre commercial de Kremenchuk, en Ukraine, où, selon le mensonge du président ukrainien Zelensky, se trouvaient des milliers de personnes.

Je me posais la question :

Les photos satellites montrent que le centre commercial se trouve juste à côté de la grande usine de machines de Kredmash. Était-ce là la véritable cible de l’attaque, le centre commercial n’étant qu’un dommage collatéral ?

Il est maintenant confirmé que la réponse à ma question est « oui ».

 

Le rapport de guerre publié aujourd’hui par le ministère russe de la Défense dit ceci :

Le 27 juin, à Kremenchuk (région de Poltava), les forces aérospatiales russes ont lancé une attaque aérienne de haute précision contre les hangars contenant de l’armement et des munitions livrés par les États-Unis et les pays européens, hangars situés dans l’usine d’engins mobiles de Kremenchug.

 

L’attaque de haute précision a permis de neutraliser des armements et des munitions fabriqués en Occident et concentrés dans cette zone de stockage avant d’être livrés aux troupes ukrainiennes dans le Donbass. L’explosion des munitions stockées a provoqué un incendie dans un centre commercial fermé situé à côté des installations de l’usine.

Ahhh, « ne faites pas confiance aux Russes ! » dites-vous. Eh bien, ne faisons confiance à personne, répons-je, examinons simplement les faits.

Les Ukrainiens ont publié une vidéo de surveillance provenant d’un parc et montrant le moment des deux explosions. Un grand flash apparaît et les gens s’enfuient alors que des débris tombent.

Le parc se trouve autour d’un lac artificiel avec une île au milieu à laquelle on peut accéder par un pont. Un petit bâtiment rond se trouve sur l’île.

Voici une vue satellite Google de l’ensemble de la scène.

Le toit gris clair du centre commercial est visible au sud de la grande usine de machines Kredmash, qui est au centre. Le petit parc d’où proviennent les vidéos de surveillance se trouve directement au nord de celle-ci. Google l’a marqué en vert en tant qu’espace récréatif spécial. L’usine dispose d’un accès ferroviaire direct sur son côté sud, avec plusieurs voies ferrées pour le chargement et le déchargement des machines. L’accès ferroviaire en fait un espace idéal pour la préparation ou la réparation d’armes lourdes. Il semble que la zone ferroviaire était l’une des deux cibles.

Toujours pas convaincu ? Eh bien, voici une vidéo d’une chaîne de télévision ukrainienne prise sur le terrain de l’usine. Elle montre un cratère et les débris de l’usine. Les zones où elle a été touchée sont pratiquement détruites.

Selon les services d’urgence ukrainiens, l’attaque a causé la mort de 16 personnes et en a blessé 59. Ainsi, la plupart des « milliers » de personnes qui se trouvaient dans le centre commercial selon Zelensky ont soit survécu, soit n’ont jamais existé, cette dernière hypothèse étant la plus probable.

Le centre commercial était évidemment aussi vide que son grand parking, comme je l’ai dit hier. Il a surement pris feu après le bombardement de l’usine voisine. Ceux qui sont morts étaient très probablement des soldats ou des ouvriers qui préparaient des armes « occidentales » pour les livrer au front.

Le mensonge de Zelensky est donc démystifié, tout comme les autres fictions d’horreur qu’il a racontées sur les Russes.

Pendant ce temps, la Maison Blanche se prépare à se retirer de l’Ukraine. Les titres de CNN :

Des officiels de l’équipe Biden doutent, en privé, que l’Ukraine puisse reconquérir tout son territoire

L’article est signé de la « théoricienne du complot, dérangée et propagandiste de la CIA, qui aime tant les scandales »Natasha Bertrand. Cela en fait une position officielle de l’administration.

(CNN) – Les responsables de la Maison Blanche perdent confiance dans le fait que l’Ukraine sera un jour capable de reprendre tout le territoire qu’elle a perdu au cours des quatre derniers mois de guerre, ont déclaré des responsables américains à CNN, même avec les armes lourdes et sophistiquées que les États-Unis et leurs alliés prévoient d’envoyer.

 

Les conseillers du président Joe Biden ont commencé à débattre en interne de la manière dont le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, devrait modifier sa définition d’une « victoire » ukrainienne, en tenant compte de la possibilité que son pays ait irréversiblement rétréci.

Des responsables américains ont souligné à CNN que cette évaluation plus pessimiste ne signifie pas que les États-Unis envisagent de faire pression sur l’Ukraine pour qu’elle fasse des concessions territoriales officielles à la Russie afin de mettre fin à la guerre. On peut également espérer que les forces ukrainiennes seront en mesure de reprendre des pans entiers de territoire lors d’une contre-offensive probable plus tard dans l’année.

Cette « contre-offensive dans le courant de l’année » me semble très improbable. Lorsque les forces russes verront un quelconque regroupement, elles le détruiront avant qu’il ne puisse faire le premier pas.

L’Ukraine ne regagnera aucun des territoires que les Russes ne veulent pas qu’elle regagne. Elle n’est pas en mesure de le faire militairement ou par le biais de négociations. Elle devra simplement accepter sa défaite, renoncer à l’est et au sud et accepter la perte de la source de 70 à 80 % de son ancien PIB.

Tout cela était parfaitement prévisible depuis le tout premier jour de la guerre.

Moon of Alabama

Traduit par Wayan, relu par Hervé, pour le Saker Francophone

L’AFFAIRE EPSTEIN : « Espionnage, caméras vidéos, prostitution de mineures et chantage »

​​

L'affaire Epstein
  • HOWARD, DYLAN (Author)
23,00 €
DISPONIBLE ICI

Pour la première fois, voici la vie détraquée du milliardaire Jeffrey Epstein, confident de Bill Clinton, qui a piégé, pendant 20 ans, pour le compte des services israéliens, des milliers de députés, sénateurs, hommes d’affaires, journalistes, stars de cinéma, scientifiques de renom, recteurs et doyens d’universités, premiers ministres, princes et princesses (dont le prince Andrew), et même des présidents avec son réseau de prostitution de jeunes filles. De son ascension en tant que professeur de mathématiques en passant par une carrière ratée à Wall Street, on le suit jusqu’à sa gloire et sa déchéance, en passant par sa rencontre capitale avec Ghilaine Maxwell, la fille d’un autre très grand espion du Mossad, Robert Maxwell qui avait acheté les médias britanniques pour le compte d Israël. Alors qu’il se prétendait millionnaire grâce à Wall Street, en réalité Epstein s’était transformé en proxénète spécialisé pour les seuls ultra-riches et tout-puissants qui n’exigent qu’une seule chose: la discrétion la plus totale. Il invitait tout ce qui était célèbre dans ses différentes luxueuses propriétés, îles privées ou encore à Paris, où toutes les chambres étaient sonorisées et équipées de caméras très discrètes. En leur fournissant régulièrement des gamines, Epstein avait monté le plus grand réseau international de pédophiles, au point que son avion a été surnommé par les contrôleurs aériens le « Lolita Express », avion que prenaient régulièrement Bill Gates comme Bill Clinton. Et ensuite il vendait les vidéos aux services. Arrêté par la police américaine une seconde fois pour « trafic de mineures » il a été retrouvé mort dans des conditions spectaculaires en août 2019 dans sa cellule du Metropolitan Correctional Center de New York. Un suicide qui a arrangé toutes les célébrités dont les noms se trouvent dans son fameux « Carnet Noir ». Cette enquête, menée par le grand reporter Dylan Howard et aidé par deux autres journalistes américains, apporte des révélations incroyables sur les activités d’Epstein, de sa « Madame » Ghislaine Maxwell et sur la manière dont ils mettaient ces jeunes filles en esclavage pour les ultra-riches, et les abus qu’elles vivaient.

Marine Le Pen affirme que Jean-Luc Mélenchon “enfume les Français” et “cherche à bloquer l’institution”

Par : Thomas

🗣 Yaël Braun-Pivet élue présidente de l’Assemblée ➡ « Je me réjouis que les femmes prennent la place qui doit être la leur”, réagit Marine Le Pen, pour qui Jean-Luc Mélenchon “enfume les Français” et “cherche à bloquer l’institution”. pic.twitter.com/JCMoDzbl1v

— franceinfo (@franceinfo) June 29, 2022

Venezuela : Macron veut le pétrole de Maduro !

Par : Thomas

Lors de la remise du prix national de journalisme, le président vénézuélien, Nicolas Maduro, à évoqué l’intervention du président de la France, Emmanuel Macron, lors de la réunion du G7 en Allemagne dans laquelle il a demandé le retour du Venezuela et de l’Iran en tant qu’importants producteurs de pétrole dans le monde pour qu’ils augmentent aussi le pompage de brut pour éviter la hausse des prix suite au conflit en Ukraine.

La France a appelé lundi à « diversifier les sources de fourniture du pétrole » sur le marché en incluant l’Iran et le Venezuela et à ce que ces pays augmentent leur production de pétrole « exceptionnellement » pour freiner la hausse des prix provoquée par la guerre en Ukraine. « Nous avons besoin que les pays producteurs pompent plus, exceptionnellement » a déclaré la présidence française en marge du sommet du G7 à Elmo, dans le sud de l’Allemagne.

« Nous aimerions qu’ils augmentent leur production pendant le temps que durera le pic de la crise sans affecter l’objectif de neutralité en carbone », a déclaré Macron. « Mais il y a un nœud à défaire » pour que le pétrole iranien puisse « revenir sur les marchés ». « Le pétrole vénézuélien doit également pouvoir revenir sur le marché », a ajouté l’Élysée.

Pour cette raison, le président Maduro a envoyé un message au président de la France et il a affirmé que « le Venezuela est prêt à recevoir toutes les entreprises françaises qui veulent produire du pétrole et du gaz pour les vendre sur le marché européen ».

source : Alba Ciudad

traduction Françoise Lopez pour Bolivar infos

Source : reseauinternational

Alexandra Henrion Caude: Quand je suis médecin, que je suis moi-même injecté, quand j’ai injecté ma famille, mes amis, mes patients, et que j’ai un patient qui vient me voir en me disant  »moi j’ai vraiment l’impression que c’est dû au va

Alexandra Henrion Caude: Quand je suis médecin, que je suis moi-même injecté, quand j’ai injecté ma famille, mes amis, mes patients, et que j’ai un patient qui vient me voir en me disant  »moi j’ai vraiment l’impression que c’est dû au vaccin », je ne peux pas l’entendre…

 

Alexandra Henrion Caude:
Quand je suis médecin, que je suis moi-même injecté, quand j'ai injecté ma famille, mes amis, mes patients, et que j'ai un patient qui vient me voir en me disant ''moi j'ai vraiment l'impression que c'est dû au vaccin '', je ne peux pas l'entendre… pic.twitter.com/CGigGouIPA

🇫🇷. Or-well (@GillesWell) June 29, 2022

Le tribunal administratif de Paris a jugé que OUI ces ministres AVAIENT MENTI aux Français sur les masques et le COVID-19 !

Par : Thomas

🏛⚖ Aujourd’hui 28 juin 2022 la Justice (tribunal administratif de Paris) a jugé que OUI ces ministres AVAIENT MENTI aux Français sur les masques et le #COVID19
🔴 Quelles conséquences politiques et juridiques pour ces ministres et/ou anciens ministres❓pic.twitter.com/vhqY9C08Q7

— Charles Prats APM 🇫🇷⚖ (@CharlesPrats) June 28, 2022

Pour pouvoir accéder à cette calanque, il faut désormais une réservation

Pour accéder à la très prisée calanque de Sugiton à Marseille, les visiteurs doivent, depuis le 26 juin, réserver sur Internet. Cette décision assez controversée a pour objectif de préserver la nature, développer la biodiversité et lutter contre le tourisme de masse. La réservation est obligatoire et gratuite et ce jusqu’au 21 août.

Alors c’en est fini de ta liberté

par Fabien Fernandes.

Alors c’en est fini de ta liberté

Quand le maudit pays où je vis sombre dans la psychose
Où le citoyen n’est plus qu’enfant que mère pouvoir ankylose
Quand les médias substituent l’image à l’épreuve du discours
Et que le bon peuple fusionne avec sa bonne maman d’amour

Alors c’en est fini de ta liberté

Quand on remplace le réel par le délire d’un état fêlé
Qu’on légende les faits pour en faire oublier le sens premier
Quand on castre la raison et la loi pour trompeuse protection
Que guerres on fait au nom de citoyens sans voix et sans nom

Alors c’en est fini de ta liberté

Quand en échange de ton silence et de ton opposition
On te propose les bras protecteurs d’une mère patrie bidon
Quand la politique dans sa toute-puissance fait fi de tes droits
Et manipule tes souffrances en lâchant ses chiens maladroits

Alors c’en est fini de ta liberté

Quand l’état crée tes peurs et en joue diabolique et sectaire
Que prostré, tu finis par pleurer cette mère patrie sécuritaire
Quand ton pays malade, sombre dans la quatrième dimension
Et guerre et paix, intérieur et extérieur il confond

Alors c’en est fini de ta liberté

Quand le politique devient religion, propose ses gris-gris
Qu’il considère chaque citoyen comme potentiel ennemis
Quand voter tient de la mise en scène ou de la profession de foi
Et que le fanatisme prend la place du bon sens en toi

Alors c’en est fini de ta liberté

Quand ce qui compte c’est faire semblant de croire, ce qu’on te raconte
Qu’il n’y a plus débat ni argumentation mais mythes et contes
Quand on fait de toi un enfant impotent, incapable marionnette
Et qu’on sait à l’avance ce qui est bon pour toi et honnête

Alors c’en est fini de ta liberté

Quand le pouvoir se comporte telle les mamelles de l’arbitraire
Et te distribue ses bons points pour bonne conduite pépère
Quand tu t’écartes du droit chemin qu’il a tracé pour nous
Et qu’il voit en toi sombre menace et distribue les coups

Alors c’en est fini de ta liberté

Quand tu ne peux plus réfléchir et agir seul comme un grand
Sans que la grosse machinerie t’épie et te traque savamment
Quand le gouvernement dans un délire paranoïaque
T’enchaîne lorsque tu pousses trop loin la critique de son cloaque

Alors c’en est fini de ta liberté, c’en est fini de la démocratie

Surtout ne cède pas à l’état-mère et ses décisions, il te transforme en nourrisson,
mais développe ton sens critique sans céder pas à la panique…

Pendant que les Français payent leur essence 2€ le litre, Patrick Pouyanné, PDG de Total, s’augmente de 52%. Est-ce que Le Maire, Borne ou Macron ont levé le petit doigt ? Non

Pendant que les Français payent leur essence 2€ le litre, Patrick Pouyanné, PDG de Total, s'augmente de 52%. Est-ce que Le Maire, Borne ou Macron ont levé le petit doigt ? Non, ce sont des fauves face aux citoyens et des carpettes face aux multinationales. pic.twitter.com/VMUazSJgCd

— François Ruffin (@Francois_Ruffin) June 28, 2022

 

Voici comment le pognon de dingue « donné » aux pauvres leur est en fait tout volé

par Gilbert Guingant.

Nous attendions cette synthèse « argumentaire » avec impatience. Il faut savoir que l’abondance torrentueuse d’infos nuit énormément. Quel est le fil essentiel ? Comment surnager et nager et ne pas couler dans ces flots ? Comment s’y retrouver ? Etc. La sortie se trouve dans la fragilité même de trouver l’enfilade argumentaire. Pas fastoche et sujet à la… chance, tu vois. Eh bien la perle : le jour même des claques en même temps au si nuisible macronisme… cette vidéo !! Avec le bon étagement des raisonnements…

1) La France prototype européen de la plus grande offensive néolibérale est, présentée comme un pays … « socialiste ». Un pays cool. Tranquille. Rien à voir avec l’hyper violence macroniste. Allez allez circulez…

2) Ce fait « magique » existe uniquement à cause des dépenses publiques. De leurs présentations de faussaires en fait. Très biaisées… Or – au réel – l’argent public coule mais à flots (la vidéo annonce que c’est… incalculable) mais que… vers les grandes entreprises, multinationales hypocrites et autres cabinets de conseils (sic) très délinquants. Imputées en « dépenses publiques pour la population » c’est en fait uniquement l’abondance privatisée de cet argent Volé directement à ces populations.

3) La vidéo révèle même que certaines de ces entreprises imposent leurs modalités de déversements (à ce niveau ce ne sont plus des versements…) vers eux seuls du maximum d’argent public. Démunissant direct le pays France. La descente aux enfers de ces révélations ne vous laissera pas intacts…

4) Voilà le denier état connu de la Macronie = chez les monstres d’immoralités… vous croyez qu’ils vont tenir 5 ans avec ce boulet ? Plus tous ceux qui vont leur tomber dessus ? Tiens le LR du Sénat qui accuse « la fébrilité anormale du gouvernement » envers leurs hyper emplois « abusifs » des cabinets conseils… et leur proposition de Loi (tiens tiens… ils proposent des lois) pour Contrer net ce gouvernement. C’est-y pas nouveau tableau ça… et aucun 49-3 ne pourra vaincre cette neuve détermination. Tiens donc… en tout cas, va se stopper la poursuite Tel quel, aux quasi yeux de tous, des pillages de nôtre argent … toujours ça de pris. Les robinets vont être nettement surveillés. Et les infos enfin… recoupées. Et regroupées en arcs d’étincelles – selon une des méthodes que nous relayons. Oui ? Afin « d’exténuer les raisonnements », tu vois. Et d’arriver à la limpidité d’un argumentaire translucide. Facile à glisser partout…une forme d’exploit, crois-moi. T’as qu’à essayer pour voir…

• youtu.be/I1rGX5ci80A … la vidéo objet de nos admirations pour sa synthèse « argumentaire » si puissante…

Et les bonnes nouvelles continuent ? « Trois mois après la publication d’un rapport explosif révélant le recours « tentaculaire » de l’État aux cabinets de conseil, le Sénat repart à l’offensive. Respectivement président et rapporteure de la commission d’enquête sur l’influence de ces entités, désormais dissoute, Arnaud Bazin (LR) et Éliane Assassi (CRCE) ont présenté un panel de mesures visant à mettre fin au « recours tous azimuts » aux cabinets de conseil »… Enfin, une source d’aberrations macroriennes ne va plus fonctionner : prendre notre argent pour nous cogner dessus avec. Puisque ces « faux » conseils sont toujours les mêmes (à peine le prix d’une photocopie) soit tout empirer. Et empirer toutes les répressions mais que contre les honnêtes citoyens. Oui les « contribuants » mot plus précis que « contribuables »…

• Recours abusifs aux cabinets de conseil : après leur rapport explosif les sénateurs dévoilent une proposition de loi enfin CONTRE le gouvernement.

Les mesures présentées par l’exécutif sont pour le moment insuffisantes, ont jugé les sénateurs. « Le gouvernement a réagi avec une grande fébrilité face à nos révélations », a commenté Éliane Assassi, dénonçant des annonces « mais peu d’actions » et un pouvoir qui « a fait le dos rond en attendant que la vague passe » (disons que ces comportements suspects avouent qu’ils ont Tout à Cacher !). Signée en janvier dernier, la circulaire qui entendait calmer l’orage en prévoyant une baisse de 15% des dépenses de conseil sur l’année a ainsi été qualifiée de « mur de papier » par Arnaud Bazin. »… Encore des trompes l’œil, encore des escroqueries trop visibles. D’où la loi à venir du Sénat. LR s’y montre très offensif. Pourvu que cela dure…

• Voici comment le pognon de dingue donné aux pauvres leur est en fait tout volé

Déjà admire un peu… Le scandale des scandales : l’état Providence existe MAIS QUE pour les grandes entreprises et le Cac 40 – Pour le reste de société (son énorme majorité) : rien ! Qu’est-ce à dire ? La première partie de la démonstration aura été aisée à expliciter (mais des centaines d’analyses avaient peiné derrière !). C’est déjà bien. L’exigence de ne rien laisser dans l’ombre aboutit à complexifier, à ce stade, les raisonnements. Mais le futur les rendra eux aussi translucides. Patience est science…

Oui le plus complexe reste le

5) l’immensité des possibles, mais possibles… non Utilisés. Possibles déjà dissimulés par les conséquences directes des silences massifs sur les points essentiels :

Dépendances si cachées de grandes entreprises à l’argent… public. La prétendue pandémie a permis d’amplifier salement cette drogue dure. Accros qu’ils sont (avec le mensonge si hébété « nous sommes les acteurs majeurs de la relance » – traduite en… les acteurs majeurs de la Destruction de toute possible relance. Leur donner tout l’argent de la société pour qu’ils la cassent en mille morceaux ! Oui, à ce point… sans argent public déversé sans cesse, ils ne sont plus… rien !) – Ces accros maladifs et obsessionnels à nous de les décrocher. De leur faire lâcher prise en fait… Surtout pour ces Exterminateurs de la société, de la Vie sur Terre comme de la Nature…

Non non jamais de gabegie d’argent public lorsque cet argent-de-tous est refilé en douce aux CAC 40. L’ampleur des dégâts ? Les aides aux entreprises ont augmenté… 30 fois plus vite que le PIB. 3 fois plus vite que les aides aux démunis (eux qui en ont vraiment besoin et en sont… démunis une seconde fois !). Et ces immenses ivresses de folies, sans le moindre des contrôles ni même de conditionnalités. Cela se nomme… foutre le désordre partout, et ces putschistes permanents sont des gouvernements sans Assemblées…

À chaque fois, que les pouvoirs publics avaient l’initiative (aides à la pandémie) ils ont tout fait afin de ne jamais l’utiliser… L’argent magique existe et pourrait financer les grands problèmes de civilisations. Or ? Depuis 15 ANS toujours sont préférées aveuglément ces grandes entreprises si parasitaires. Qui déficellent donc les réponses aux besoins urgents : d’où le nom « de vils profiteurs de crises » (plus ça va mal pour tout le monde et plus ils… s’enrichissent mais très salement s’enrichissent !!).

Enfin (en très résumé – nous y reviendrons donc plus en détail). Irresponsabilités complètes et des gouvernements et des entreprises Cac 40 : ceci est le Scandale des scandales. Pourquoi ? « Tous ces dispositifs si vicieux évitent juste d’entrer dans le moindre débat ».

… donc de remettre rationnellement en cause tout le système.

Le Pire qui se puisse imaginer !

Et tu viens justement de capter que tout ce merdier vient de… finir.

Hier ouais. C’est, désormais, du… passé dépassé…

Affaire Garrido/Corbière : le journaliste Aziz Zemouri « manipulé » ?

Le journaliste du Point qui a accusé le couple LFI Raquel Garrido et Alexis Corbière d’exploiter une femme de ménage sans-papiers affirme aujourd’hui avoir été « manipulé » et a déposé plainte contre l’ex-député Jean-Christophe Lagarde

Le grand reset passera par la monnaie

James G. Rickards
Bruno Bertez
mar., 28 juin 2022 12:52 UTC
La guerre contre l’argent est déclarée. Ce n’est pas à proprement parler une guerre contre l’argent bien sûr, c’est une guerre contre vous, contre la liberté que vous confère la possession de votre argent.

Alors que l’attention de tous est focalisée sur la guerre en Ukraine, l’inflation et la Cour suprême, les plans du gouvernement pour éliminer l’argent liquide s’accélèrent.

Par exemple, les monnaies numériques des banques centrales (CBDC) arrivent encore plus vite que prévu. Le yuan numérique est déjà là ; il a été introduit en Chine en février dernier lors des Jeux olympiques d’hiver.

Les visiteurs des Jeux olympiques devaient payer les repas, les hôtels, le transport, etc., en utilisant des codes QR sur leurs téléphones portables liés à des comptes numériques en yuans. Neuf autres pays ont déjà lancé des CBDC. L’Europe n’est pas en reste et teste l’euro numérique sous l’égide de la Banque centrale européenne.

Les États-Unis étaient à la traîne, mais ils rattrapent rapidement leur retard.

La Réserve fédérale étudiait une éventuelle CBDC de la Fed dans un centre de recherche du MIT. Maintenant, l’idée est passée du stade de la recherche au développement préliminaire.

Le président de la Fed, Jay Powell, a déclaré : « Une CBDC américaine pourrait… potentiellement aider à maintenir la position internationale du dollar. »

Mais cela n’a pas grand-chose à voir avec la technologie ou la politique monétaire et contraire à tout, à voir avec le fait de vous enfermer dans des couloirs à bétail numériques où vous pouvez être abattu, détruit, asservi comme de vulgaires russes avec des gels de compte, des saisies, etc.

PAS Crypto

Tout d’abord, les CBDC ne sont pas des crypto-monnaies. Les CBDC sont sous forme numérique, sont enregistrées sur un grand livre (maintenu par une banque centrale ou un ministère des Finances et le trafic des messages est crypté.) Pourtant, la ressemblance avec les cryptos s’arrête là.

Les registres des CBDC n’utilisent pas la blockchain et les CBDC n’adoptent certainement pas le modèle d’émission décentralisée salué par la foule crypto. Les CBDC seront fortement centralisées et étroitement contrôlées par les banques centrales.

Le registre CBDC peut être conservé sous forme cryptée par la banque centrale elle-même sans avoir besoin de comptes bancaires ou de fonds du marché monétaire. Les paiements peuvent être effectués avec un iPhone ou un autre appareil, sans avoir besoin de cartes de crédit ou de virements bancaires coûteux.

Qui a besoin de comptes bancaires, de chèques, de relevés de compte, de bordereaux de dépôt et des autres caractéristiques maladroites d’une relation bancaire lorsque vous pouvez passer au numérique avec la Fed ?

Les CBDC sont une avancée technologique, mais elles ne remplacent pas les monnaies de réserve existantes.

Pas une nouvelle monnaie

Il est important de comprendre qu’une CBDC n’est pas une nouvelle monnaie. C’est juste un nouveau canal de paiement. Un dollar numérique est toujours un dollar. Un euro numérique reste un euro. C’est juste que la monnaie n’existe jamais sous forme physique. Il est toujours numérique et la propriété est enregistrée sur un registre tenu par la banque centrale.

Vous aurez un compte indiquant combien de dollars numériques vous possédez. Ils sont transférés par une application sur un smartphone ou un ordinateur de bureau.

Bien sûr, à bien des égards, les transactions en dollars sont déjà numériques. La plupart des gens reçoivent de l’argent par virement bancaire, font leurs achats avec des cartes de crédit et paient leurs factures en ligne. Toutes ces transactions sont numériques et cryptées. La différence avec les CBDC est que vous n’avez pas besoin de banques ou de sociétés de cartes de crédit ou même de PayPal.

Encore une fois, tout peut être fait par l’intermédiaire de la Fed avec un seul compte pour le paiement et la réception. Les CBDC pourraient désintermédier dans une large mesure l’ensemble des secteurs bancaires et des cartes de crédit.

Bienvenue en 1984

L’autre grande différence est que cela donnera au gouvernement le contrôle de votre argent et la capacité de vous mettre sous surveillance constante. Dans un monde de CBDC, le gouvernement connaîtra chaque achat que vous effectuez, chaque transaction que vous effectuez et même votre localisation physique au point d’achat.

De là, il n’y a qu’un pas vers les taux d’intérêt négatifs, les gels de compte, les retenues d’impôt sur votre compte et même une enquête du FBI si vous votez pour le mauvais candidat ou faites des dons au mauvais parti politique.

Si cela ressemble à un produit de l’imagination, ce n’est pas le cas.

La Chine utilise déjà sa CBDC pour refuser les opportunités de voyage et d’éducation aux dissidents politiques.

Le Canada a saisi les comptes bancaires et les comptes cryptographiques de camionneurs manifestants non violents l’hiver dernier.

Ces types de « scores de crédit social » et de répression politique seront encore plus faciles à mener lorsque les CBDC seront complètement déployées

Allez ici pour voir comment le décret 14067 de Biden pourrait ouvrir la voie à un système de crédit social comme celui de la Chine

Quel est le lien avec ce que l’on appelle parfois la Grande Réinitialisation ? Ce serait le mouvement vers une monnaie de réserve mondiale unique.

Les CBDC et la grande réinitialisation

Le remplacement du dollar impliquerait une réunion et un accord similaires à l’accord original de Bretton Woods de 1944. L’accord pourrait prendre de nombreuses formes. Pourtant, le processus serait conforme à ce que beaucoup appellent la Grande Réinitialisation.

Pourtant, les choses ne se passent pas aussi vite dans les cercles d’élite. Même Bretton Woods a mis plus de deux ans à concevoir et cinq autres années à être mis en œuvre, même sous la contrainte de la Seconde Guerre mondiale. La transition de la livre sterling au dollar américain en tant que principale monnaie de réserve a pris 30 ans de 1914 à 1944.

Comme on dit, c’est compliqué. Pourtant, d’énormes changements pourraient émerger de la grande réinitialisation.

Par exemple, un nouveau régime monétaire mondial serait l’occasion de dévaluer toutes les principales devises afin de voler la richesse des épargnants détenteurs de monnaie. .

Toutes les devises ne peuvent pas dévaluer par rapport à toutes les autres devises en même temps ; c’est une impossibilité mathématique. Pourtant, toutes les monnaies pourraient se dévaluer simultanément face à l’or. Cela pourrait facilement faire grimper le prix de l’or à 5 000 $ l’once ou beaucoup plus pour augmenter la « taxe sur l’inflation »

L’état de surveillance sur les stéroïdes

Un autre changement serait que les CBDC facilitent beaucoup l’imposition de taux d’intérêt négatifs, de confiscations et de gels de comptes à certains ou à tous les titulaires de comptes.

Cela peut être utilisé à des fins politiques simples ou comme un outil de l’état de surveillance totale. La surveillance des comportements incorrects tels que définis par le Parti communiste est le véritable moteur du yuan numérique plus que toute aspiration à un rôle de monnaie de réserve du yuan.

Tous ces changements sont maintenant en cours. Les États-Unis n’adopteront pas leur propre CBDC du jour au lendemain, mais cela arrivera tôt ou tard.

La fin de partie pour les CBDC ressemblerait étroitement au roman dystopique de George Orwell Nineteen Eighty-Four (1984). Ce serait un monde de taux d’intérêt négatifs, de perceptions fiscales forcées, de confiscations gouvernementales, de gels de comptes et de surveillance constante.

Vous ne pourrez peut-être pas riposter facilement dans le monde des CBDC, mais il existe une forme d’argent non numérique, non piratable et non traçable que vous pouvez toujours utiliser.

Ça s’appelle de l’or.

James G. Rickards est le rédacteur en chef de Strategic Intelligence. Il est un avocat, économiste et banquier d’affaires américain avec 35 ans d’expérience dans les marchés de capitaux à Wall Street. Il est l’auteur des bestsellers Currency Wars et The Death of Money du New York Times.

Terrorisme sanitaire : pour Imad Kansau il faut se vacciner tous les 4 mois et porter le masque à vie !

Proférer autant de propos contradictoires en si peu de temps relève de l’exploit ! Pour cet infectiologue, le fait de se faire injecter 4 fois en 18 mois est tout à fait normal, il va jusqu’à expliquer que les vaccins anti Covid-19 sont très efficaces mais à durée limitée, c’est nouveau, ça vient de sortir ! Ensuite, étant donné qu’ils sont très efficaces, il faut porter aussi le masque, ce qui est une contradiction lourde. On a d’ailleurs vu les Italiens porter le masque FFP2 sans aucun résultat concret ! Comme le masque et très efficace ainsi que la vaccination, il faut ajouter à cela les gestes barrières ; tout ceci bien entendu doit être pratiqué à vie, pour le restant de nos jours.

Ce médecin se rend-il compte de la gravité de tels propos sur le moral des Français, se rend-il compte du stress qu’il est en train de créer ? Tenir de tels propos est totalement irresponsable après 2 années et demie de terrorisme sanitaire ! Ce qui est extrêmement choquant dans le discours de cet infectiologue c’est de se rendre compte qu’il parle avec la même gravité qu’en mars 2020, comme si c’était le même variant alors qu’il n’a plus rien à voir en terme de pathogénicité et que la très grande majorité des Français a déjà été infectée naturellement par la maladie ou tout simplement injectée, sans oublier le fait que l’on soigne beaucoup mieux aujourd’hui le Covid-19 qu’en mars 2000. Nous avons l’impression qu’il n’a rien appris en 2 ans et demi, tel un disque rayé, il répète le même discours à l’infini !

Pour Imad Kansau il faut se vacciner tous les 4 mois et porter le masque à vie ! pic.twitter.com/TC3WVyFCrw

— Planetes360 (@Planetes360) June 29, 2022

« Ghislaine doit mourir en prison ». Sarah Ransome raconte à Sky qu’elle a passé les « 17 dernières années dans sa propre prison » pour ce que Ghislaine Maxwell et Jeffrey Epstein lui ont fait – « J’ai été en enfer et j’en suis re

« Ghislaine doit mourir en prison ». Sarah Ransome raconte à Sky qu’elle a passé les « 17 dernières années dans sa propre prison » pour ce que Ghislaine Maxwell et Jeffrey Epstein lui ont fait – « J’ai été en enfer et j’en suis revenue », ajoute-t-elle

🚨🇺🇸👊"Ghislaine doit mourir en prison".

Sarah Ransome raconte à Sky qu'elle a passé les "17 dernières années dans sa propre prison" pour ce que Ghislaine Maxwell et Jeffrey Epstein lui ont fait – "J'ai été en enfer et j'en suis revenue", ajoute-t-elle.https://t.co/iM92D4UPCT pic.twitter.com/nB1Za92bpw

— France Résistance (@FranceRsistanc1) June 28, 2022

Dr Pascal Sacré :  »Ce vaccin ne protège, ni de la transmission, ni de l’hospitalisation, ni des formes graves ! »

Dr Pascal Sacré : ''Ce vaccin ne protège, ni de la transmission, ni de l’hospitalisation, ni des formes graves !''

Médecin réanimateur en Belgique, licencié par le Grand Hôpital de Charleroi le 20/10/2020 pour faute grave car il a osé critiquer la gestion de la crise Covid : pic.twitter.com/JjGgljisFr

🍓Sined Warrior🐭🍓 (@SinedWarrior) June 28, 2022

 

Covid-19 Australie : « Bébés pandémiques » sans immunité contre les virus finissant aux soins intensifs

Covid-19 Australie : « Bébés pandémiques » sans immunité contre les virus finissant aux soins intensifs | Dailybarid Online continuez a 💉💉 vos gosses et 🤰🏻🥹😔@quefaitlelouphttps://t.co/5wizIlAsRT

— P. 🇫🇷 (@Vpauline006) June 28, 2022

 

Ghislaine Maxwell, condamnée à 20 ans de prison pour crimes sexuels, notamment de trafic de jeunes filles mineures.

🔴 Ghislaine #Maxwell, l'ex-compagne du pédocriminel Jeffrey #Epstein est condamnée à 20 ans de prison pour crimes sexuels notamment trafic de jeunes filles mineures pic.twitter.com/enh3dIv73H

— Anonyme Citoyen (@AnonymeCitoyen) June 28, 2022

Grève de l’audiovisuel public suite à la fin de la redevance

De la musique sur les chaînes de radio, des rediffusions sur France 2… Les antennes de radio et chaînes de télé du service public étaient perturbées ce mardi 28 juin au matin par un mouvement de grève contre la suppression de la redevance audiovisuelle voulue par le gouvernement dès cet automne.

 

Les salariés de France Télévisions et Radio France, mais aussi de France Médias Monde (France 24, RFI, MCD), Arte et l’Ina étaient appelés à cesser le travail par une intersyndicale CGT-CFDT-FO-SNJ-SUD-UNSA-CGC-CFTC. Un rassemblement est également prévu à midi à Montparnasse à Paris, pour un défilé en direction de l’Assemblée nationale.

Sur les réseaux sociaux, la Société des journalistes (SDJ) et de nombreux journalistes du service public ont partagé une vidéo montrant en images l’utilité de la redevance. Pour 11,50 euros par mois, soit 138 euros par an, les téléspectateurs, auditeurs et lecteurs ont accès à de nombreux contenus variés et gratuits. La redevance, c’est le prix de l’indépendance, clament-ils.

Comment sera financé l'audiovisuel public après la suppression de la #redevance ? Personne ne le sait. Vous vous demandez à quoi elle sert ? Réponse ici, avec un aperçu de l'information sur les chaînes de @Francetele 🎥 @MinistereCC
👇 #RedevanceIndependance #SoutienMédiasPublics pic.twitter.com/N2zqZ5shEG

— SDJ France 2 (@SdjFrance2) June 28, 2022

À l’origine du mouvement, la défense de l’audiovisuel public par son financement et son l’indépendance, menacés par la suppression annoncée de la redevance au profit d’un budget courant sur plusieurs années, selon les grévistes. Cette mesure a été proposée pendant la campagne présidentielle par le président Emmanuel Macron, au titre du pouvoir d’achat. La loi doit être présentée le 6 juillet au Conseil des ministres.

“Cette décision de supprimer la redevance au moment où l’on prétend revivifier le dialogue citoyen illustre bien la verticalisation du pouvoir sous le règne d’Emmanuel Macron, sa conception très singulière du dialogue social et de la négociation, la brutalité de sa gouvernance” explique dans un communiqué l’intersyndicale de France Télévisions (CGT, CFDT, FO, SNJ, SUD).

Lire la suite de l’article sur huffingtonpost.fr

Zelensky : « La Russie doit être reconnue comme État parrain du terrorisme »

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a exigé mardi 28 juin que la Russie soit reconnue comme « État parrain du terrorisme », au lendemain d’une frappe russe sur un centre commercial ayant fait « plus de 20 morts », selon Kiev.

 

« Seuls des terroristes complètement fous, qui ne devraient pas avoir de place sur Terre, peuvent envoyer des missiles sur des objectifs civils », a écrit Volodymyr Zelensky sur Telegram. « Et ce ne sont pas des frappes de missiles hors cible dans des jardins d’enfants, des écoles, des centres commerciaux, des immeubles d’habitation, ce sont des frappes calculées des envahisseurs », a-t-il poursuivi. « La Russie doit être reconnue comme État parrain du terrorisme. Le monde peut et donc doit arrêter la terreur russe », a conclu le président ukrainien.

Lire la suite de l’article sur lefigaro.fr

À partir d’avant-hierPLANETES360

UNE HONTE POUR LA FRANCE ! « Je ne suis pas un n*gro » ; « J’aurais voulu être un naz* ! » Quand des militants d’extrême-droite font la fête près d’Orléans…

Par : Thomas

« Je ne suis pas un n*gro » ; « J’aurais voulu être un naz* »… y’a de quoi faire la fête quand t’es militant d’extrême-droite. Ils viennent d’obtenir 89 députés d’un parti qui a été co-fondé par des ex-Waffen SS & collabos.
(Vidéo prise à Orléans lors d’un rassemblement faf) pic.twitter.com/V6lXZf4s4h

— Raphaël Arnault (@ArnaultRaphael) June 28, 2022

« ILS SONT MALHONNÊTES ! » Thomas Porcher DÉBUNKE les discours de MACRON et du Figaro !

Par : Thomas

Nouveau numéro de l’instant Porcher. Comme chaque semaine, on va avoir des choses à dire, analyser et décrypter avec tous ces discours qui gravitent autour de nous ou parfois l’on peut s’y perdre.

Notre meilleure arme démocratique : connaître et comprendre.

Au programme de cette édition, l’envolée de la dette publique française et ses conséquences ; et le décryptage du discours d’Emmanuel Macron où il faut lire entre les lignes.

“L’incontrôlable envolée de la dette publique française” a titré le Figaro la semaine dernière. Que se passe-t-il ? Oui, la dette française augmente. Alors on en entend très souvent parler dans les médias et discours politique, vous nous connaissez on va essayer de tout vous expliquer ici. À fin mars, la dette atteignait 2 902 milliards d’euros, un montant en hausse de près de 90 milliards par rapport au trimestre précédent, selon l’Insee. La dette représente ainsi 114,5 % du PIB. C’était 112,5 % fin 2021. “Cette forte hausse provient essentiellement de l’augmentation de la dette de l’État (+ 64,8 milliards d’euros), quand celle des administrations de Sécurité sociale progressait plus timidement (+ 25,6 milliards d’euros)”, écrit Le Figaro. La dette publique s’est envolée, peut-on dire qu’elle est incontrôlable comme le titre Le Figaro ? Les taux d’intérêt sont en train d’augmenter, on est aussi en période de forte inflation, que peut-il se passer, quels risques se dessinent devant nous ? Le problème de la dette, on l’entend constamment dans le débat public notamment de la part des néo libéraux et libéraux, pour justifier des réformes. Est-ce le problème à résoudre ? Que faut-il faire alors ?

« Prendre acte », c’est décidément le mot d’ordre gouvernemental après ces résultats historiques des élections législatives. Emmanuel Macron s’est exprimé mercredi dernier par une allocution officielle à la télé, “nous devons collectivement apprendre à gouverner et légiférer différemment” dit-il. Le chef de l’Etat parle de compromis, d’accords, de trouver une majorité plus large, “convaincu de la nécessité du dépassement politique depuis le premier jour” je cite. L’union nationale est exclue.

Autre aspect évoqué : la “clarté et responsabilité” du projet que le gouvernement défend. Emmanuel Macron parle “d’industrie et agriculture puissantes, des progrès sociaux dans l’école et la santé à refondre, une planification écologique, de la sécurité et justice” sans oublier d’ajouter un projet responsable “crédible et financé”. Le Président de la République annonce des décisions dès cet été. Comment ? Pas par plus d’impôt, ni de dette, mais je cite par “des réformes pour créer plus de richesse, plus de travail”. Thomas décrypte cette allocution.

« Le 24 avril vous m’avez renouvelé votre confiance en m’élisant Président de la République. Vous l’avez fait sur le fondement d’un projet clair ». Première phrase du discours présidentiel. Qu’en dire ?

Financer les “nouvelles décisions” par des réformes pour créer plus de richesse, plus de travail sans toucher ni aux impôts, ni à la dette, sa vision est plutôt claire quand on lit entre les lignes? Emmanuel Macron dit vouloir faire avancer le pays, il a redit son projet en une phrase comme dit en intro, qu’est ce que cela raconte ?

On décrypte tout ça avec Thomas, c’est l’instant Porcher.

Nous avons besoin de vous !

Cela fait maintenant 11 ans que planetes360 existe ! Et oui déjà

Planetes360 est un média indépendant, nous ne recevons aucune aide de l’Etat, nous n’appartenons pas un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises mais Il est financé uniquement par des citoyens comme vous. Sans vous, planetes360 n’existerait pas.

Nous lançons une campagne de dons  et nous comptons sur vous pour nous aider à continuer notre travail de réinformation

Grâce à votre soutien vous nous aidez à sécuriser l’équipe en place, l’entretien et le fonctionnement de notre site vous nous permettez de continuer à délivrer un travail de qualité dans les meilleures conditions possibles mais aussi à maintenir notre indépendance, et continuer à pouvoir vous garantir une liberté de ton.

 

Vous avez la possibilité de faire un don depuis notre page Utip

Ou depuis Paypal 

« La crise climatique est une crise sanitaire », déclare le patron de l’OMS

« La crise climatique est une crise sanitaire », déclare le patron de l’OMS. Bientôt les lockdown climatiques ? pic.twitter.com/orFjE8mvHL

— Tibrus (@_Tibrus_) June 28, 2022

 

Quand LCI donne la Parole à un Mercenaire Néo-Nazi Français Combattant pour l’Ukraine…

Par : Thomas

par Christelle Néant.

Le 24 juin 2022, LCI a publié l’interview d’un Français, Karel, qui s’est engagé comme « volontaire » (bon en vrai mercenaire) auprès de la Légion internationale ukrainienne. Petit problème : ce Français qui combat pour l’Ukraine est un néo-nazi, déjà arrêté en France et probablement fiché S.

En 2014, le magazine « Elle » faisait l’interview d’une jeune ukrainienne, qui s’avérera par après être une néo-nazie. « Elle » s’excusera pour avoir promu ainsi une néo-nazie, en disant que rien ne l’indiquait quand ils ont fait l’interview.

Est-ce que LCI va nous ressortir la même excuse, alors qu’il n’était guère difficile avec le nom complet du gugusse de remonter jusqu’à plusieurs des informations que j’ai trouvées ? En effet, ce Français présenté par LCI comme un simple volontaire voulant « défendre l’Europe », s’appelle en réalité Karel Cherel-Salzburg, et c’est un mercenaire néo-nazi, qui a déjà été arrêté en France pour des faits de violence.

En 2019, il est arrêté pour l’attaque d’un bar à Nantes, avec deux autres hommes, tous d’extrême-droite. L’attaque visait des antifas, et un des clients du bar est grièvement blessé par un coup de matraque à la tête. Ouest-France rapporte que sur les trois, deux sont fichés S pour appartenance à un groupe d’extrême-droite.

Et Karel Cherel-Salzburg avait beau prétendre à l’époque ne pas être d’extrême-droite, ses pages de réseaux sociaux racontent une autre histoire.

Commençons par son compte VK (l’âge et le nom correspondent), qui révèle des photos qui laissent peu de doutes sur l’orientation politique de Karel. Parmi les dernières photos on voit clairement un poster de l’organisation Right Wing Resistance, dont j’avais souligné les liens avec les néo-nazis ukrainiens après l’attentat de Christchurch. La symbolique de l’organisation est tout ce qu’il y a de plus nazie : wolfsangel, chiffres 14 et 88, totenkopf, etc. Et les autres images se passent de commentaire je pense. Là le petit Karel va avoir du mal à nous faire gober qu’il n’est pas d’extrême-droite…

Mais le meilleur c’est son Instagram. Rien que le nom du compte, c’est tout un poème : frenchbanderiste (ce qui veut dire bandériste – adepte de Stepan Bandera, collaborateur ukrainien des nazis pendant la Seconde guerre mondiale – français). On y trouve des vidéos et photos sur lesquelles on peut voir la totalité du visage de ce triste sire, et entendre sa voix (ce qui permet de confirmer que c’est bien lui) et des preuves supplémentaires sur le fait que ce combattant français en Ukraine est un néo-nazi !

 

 

 

Parmi les photos, une montre le combattant français faisant un salut nazi façon Hitler dans un pull affichant « la race blanche » sur le torse, et posant avec un drapeau de la Misanthropic Division, une unité néo-nazie ukrainienne !

Sur une autre photo obtenue via un groupe Telegram de la Misanthropic Division, on reconnaît le combattant néo-nazi français à gauche. Il y porte le même keffieh que lors de l’interview avec LCI, et sur les deux photos il porte la même casquette avec le même chevron.

Histoire de finir en beauté, à un moment du reportage on aperçoit partiellement le chevron de l’unité du néo-nazi français : le bataillon Vovkodav.

Le chevron de ce bataillon de la légion internationale ukrainienne représente le loup Fenrir (loup géant de la mythologie nordique) avec la main du dieu Tyr dans sa gueule (main que le dieu avait placée là comme gage pendant que les autres attachent l’énorme loup avec un lien magique en lui faisant croire qu’il ne craignait rien, et que Tyr perd lorsque Fenrir comprend qu’il a été dupé et enchaîné). Pour information Fenrir fait partie des acteurs majeurs du camp du chaos lors du Ragnarök (l’équivalent de l’apocalypse dans la mythologie nordique pour simplifier). Tout un programme…

Avec tout cela trouvé en à peine quelques heures, j’aimerai que mes confrères de LCI m’expliquent comment ils ont pu donner la parole à un néo-nazi français, en le présentant comme un simple « volontaire » venu se battre en Ukraine pour défendre l’Europe ? Ce qui s’est passé avec le magazine « Elle » en 2014 ne vous a pas suffit ? Claire Cambier (la journaliste qui a fait l’interview) n’a-t-elle pas appris à Sciences Po Lille et à l’Institut français de presse à faire les vérifications d’usage avant une entrevue ? Ou le savait-elle et espérait-elle qu’en cachant le nom de famille et le visage de ce néo-nazi français la vérité ne serait pas divulguée ?

Quoi qu’il en soit, cette interview est un nouvel échec monumental qui montre ce que valent les médias français. Si jamais les Russes veulent savoir où se trouve ce mercenaire néo-nazi français, son unité est stationnée dans les environs de Kharkov

Christelle Néant

source : Donbass Insider

Villeurbanne (69) : la squatteuse qui occupe sa maison depuis 3 ans obtient une carte de séjour

Villeurbanne (69) : la squatteuse qui occupe sa maison depuis 3 ans obtient une carte de séjour pic.twitter.com/m3w7YipF7P

— Fdesouche.com est une revue de presse (@F_Desouche) June 28, 2022

 

Belgique : un laboratoire clandestin de fabrication de pilules d’ecstasy découvert sur une base militaire abritant des armes nucléaires de l’Otan

Un laboratoire de fabrication de pilules d’ecstasy a été découvert à Peer (Belgique) sur une base militaire connue pour héberger une partie de l’arsenal nucléaire à la disposition de l’Otan, a-t-on appris mardi de source judiciaire.

«Deux personnes ont été interpellées sur place, qui «ne sont pas employées de la Défense», a précisé à l’AFP une porte-parole du parquet de la province belge du Limbourg (nord). Elles ont été remises en liberté après avoir été interrogées par les enquêteurs, selon le parquet, qui ne précise pas s’il y a eu inculpation. «Le mercredi 22 juin 2022, la police locale de la Campine a découvert un laboratoire de drogues synthétiques, situé sur le domaine militaire (Otan) à Peer» et «utilisé pour la production de MDMA» (ou ecstasy), a indiqué le parquet dans un communiqué. Le laboratoire, ajoute le communiqué, «a été démantelé par les services spécialisés de la police fédérale, en collaboration avec l’Institut national de criminologie (NICC) et la Protection civile». Il semblerait qu’«une maison voisine» soit impliquée dans la création de ce laboratoire clandestin, est-il souligné. Si le sujet est très rarement évoqué par la Défense belge ou l’exécutif, ce domaine militaire – à Kleine-Brogel sur la commune de Peer – est connu dans le pays pour héberger des armes nucléaires américaines dans le cadre du dispositif de défense de l’Otan, avec d’autres bases en Europe.

Dès la fin des années 1980, un ministre belge avait reconnu la présence d’armes nucléaires sur la base de Kleine-Brogel, où opère un contingent de l’armée américaine. Mais aucune précision n’a jamais été donnée sur leur nombre. Les abords de la base belge sont régulièrement le théâtre de manifestations de pacifistes et d’écologistes qui dénoncent ce manque de transparence.  […]

Le Figaro

« Bruno Le Maire se Fout de notre Gueule ! » – Guy de la Fortelle

Par : Thomas

Guy de la Fortelle, éditeir financier et fondateur de la Lettre d’actualité « l’investisseur sans costume », alerte sur le niveau d’endettement et pointe les incohérences de Bruno Le maire.

En 2022, les mesures pour le pouvoir d’achat vont coûter 50 milliards d’euros à la l’État !

Par : Thomas

En 2022, les mesures pour le #PouvoirDAchat vont coûter 50 MILLIARDS D’EUROS😱
➡Le délire total, la démagogie du chèque contre les réformes structurelles, la dernière flambée avant la faillite, la course au précipice…https://t.co/xf2kgiNCHN

— Philippe Herlin (@philippeherlin) June 28, 2022

«Rien n’est aux normes»: À peine construit, un lotissement neuf des Mureaux doit bientôt être démoli

Aux Mureaux (78), un lotissement habité depuis 2018 va devoir être détruit pour être entièrement rebâti pour cause de malfaçons graves. Les 20 propriétaires vont devoir faire leurs valises, sans savoir où aller pendant les travaux

La Grève du 6 Juillet à la SNCF, une MENACE pour les Vacances ?

Par : Thomas

Le préavis de grève déposé à la SNCF pour le 6 juillet menace-t-il les départs en vacances ? : « Elle ne durera qu’une seule journée.

Les grands départs qui suivent ne sont pas menacés », assure Jean-Pierre Farandou, le président de la SNCF, sur Public Sénat. « Pendant les vacances, je pense qu’il n’y aura pas de problèmes sociaux à la SNCF. »

« Les dirigeants Occidentaux prennent des décisions de plus en plus inconscientes ! » – Eric Denécé

Par : Thomas

Eric Denécé, directeur du Centre Français de Recherche sur le Renseignement (CF2R), analyse les dernières actualités du conflit russo-ukrainien.

Guerre en Ukraine: La crise économique par Philippe Béchade et Yannick Harrel

Yannick Harrel, expert en cyberstratégie et mobilités 3.0, ancien responsable de pôle cyber pour un groupe franco-allemand, auteur de trois ouvrages dans ses domaines de prédilection (La cyberstratégie russe ; Cyberstratégies économiques et financières ; Automobiles 3.0) ainsi que de nombreuses analyses en français et anglais sur divers médias, a entamé un doctorat en ingénierie minière portant sur la problématique minéralogique dans la transition vers l’électromobilité.

Rédacteur en chef de « La Bourse au Quotidien » et de la lettre « Béchade confidentiel », Philippe Béchade rédige depuis 2002 des chroniques macroéconomiques et boursières. Il est également l’auteur d’un essai, « Fake News », qui fait office de manuel de réinformation sur les marchés financiers.

Méga plan d’austérité en France : l’incroyable aveu !

Méga plan d’austérité en France : l’incroyable aveu !

Le professeur Didier Raoult : Les papys font de la résistance

Bulletin d’information scientifique – On a le droit d’être intelligent
Pr Didier Raoult, Directeur de l’IHU Méditerranée Infection

Le vent souffle vers l’est, les Saoudiens le savent

par Alastair Crooke.

L’accélération de l’inflation est partout – c’est évident. Les monnaies fiduciaires s’effondrent en termes réels. Et les monnaies adossées aux matières premières, qui ont une valeur réelle implicite, sont recherchées (par exemple, le rouble).

Biden doit se rendre en Arabie saoudite en juillet. Toutefois, l’administration américaine ressent clairement les effets de l’avalanche de critiques (y compris de la part du courant dominant aux États-Unis) concernant son prochain voyage au Moyen-Orient, qui inclura l’Arabie saoudite. Il est clair que le meurtre de Jamal Khashoggi reste aussi douloureusement sensible pour Biden qu’une ampoule éclatée.

Naturellement, le courant dominant de l’Occident suppose que la visite de Biden a pour but d’amener l’Arabie saoudite et l’OPEP à ouvrir le robinet des approvisionnements en pétrole pour les États-Unis et une Europe désespérée.

Biden devra donc rentrer chez lui avec au moins quelques gestes symboliques à cet égard. Plus tôt, il avait tenté de minimiser l’aspect du prix du pétrole dans ce voyage : « Il se trouve qu’une réunion plus importante a lieu en Arabie saoudite. C’est la raison pour laquelle je m’y rends. Et cela a à voir avec la sécurité nationale pour eux – pour les Israéliens ». Il a poursuivi : « J’ai un programme, de toute façon. Il concerne des questions bien plus importantes que le prix de l’énergie ».

Eh bien… je le crois. Il s’agit de la sécurité d’Israël (en quelque sorte). Israël, confronté à des divisions internes déchirantes, résoudra ses mécontentements intérieurs par un bras de fer visant à déterminer quel dirigeant est le plus dur face à la « menace iranienne ».

Cela ne signifie pas que l’Iran représente un « danger clair et présent » (si ce n’est les ripostes iraniennes prévisibles aux provocations israéliennes). C’est simplement que la politique israélienne « est ce qu’elle est » : Les services de sécurité israéliens affirment explicitement que la « menace pour Israël » vient de l’intérieur. Et c’est tout à fait vrai. Pourtant, on ne se bat pas dans les élections d’Israël sur la base d’une plateforme d’« ennemi intérieur » : Ce serait aller à la rencontre d’une guerre civile.

Donc, la menace de la « marmite de l’Iran » doit être réchauffée. La dynamique de la politique israélienne l’exige, en tant que telle. Bennet et le Lobby à Washington sont occupés à faire monter le niveau des flammes. Et Biden doit se rendre dans la région pour taper sur la table au sujet de l’Iran, et pour couper le ruban d’un autre pacte de sécurité du Golfe que personne ne prend très au sérieux (à l’exception de quelques hommes d’affaires israéliens du secteur technologique). Comme l’a fait remarquer la semaine dernière un ancien conseiller principal de plusieurs ministres israéliens des Affaires étrangères et du Premier ministre, « il n’existe pas de véritable « coalition sunnite-israélienne » et les discussions sur un front israélo-saoudien-émirati pour faire face à l’Iran relèvent plus de la fiction stratégique que de la réalité pratique ».

Quelles sont donc les « grandes questions » auxquelles pense Biden ? Pas tant le pétrole peut-être, mais le dollar américain.

La semaine dernière, la Fed n’a pas seulement relevé son taux d’intérêt de 0,75%, mais, de manière inattendue, même la Suisse, qui se montre très prudente, l’a relevé de 0,50%.

Quel est le rapport avec le voyage de Biden ? En grande partie. La décision suisse a été un grand feu orange clignotant. En effet, la BNS n’a pas seulement rapproché son taux directeur du territoire positif, mais a également souligné que le franc suisse n’était « plus très apprécié ». En raison de l’inflation. Ce dernier point implique que le franc doit être plus valorisé pour combattre l’inflation, ce qui suggère que la BNS vendra, et non achètera, des actions américaines et d’autres actifs (maintenant que l’achat d’actifs n’est plus nécessaire pour maintenir la valeur du franc à un niveau bas (le vieux mal de tête suisse)).

L’accélération de l’inflation est partout – c’est évident. Les monnaies fiduciaires s’effondrent en termes réels. Et les monnaies adossées à des matières premières qui ont une valeur réelle implicite sont recherchées (c’est-à-dire le rouble).

Il en va de même pour le dollar : sa valeur n’est plus aussi élevée (par rapport aux actifs réels dans un contexte inflationniste). Et s’il n’est plus très valorisé, beaucoup, beaucoup – comme les Suisses – vendront des actifs américains et n’en achèteront pas. La Fed augmente donc les taux.

Cela ne tuera pas l’inflation américaine. Aucune chance. Mais c’est probablement suffisant pour engendrer une certaine demande mondiale de dollars. Reste à savoir si cela sera suffisant ou non.

Mais … les États-Unis ont aussi une dette de 30 milliards de dollars à rembourser, mais à des taux d’intérêt beaucoup plus élevés. Ils doivent financer ce service de la dette en vendant des bons du Trésor américain au monde entier. Mais qui achètera des bons du Trésor alors qu’en termes réels, leur rendement est presque négatif de 10% ?

Le voyage de Biden consiste donc à demander aux Saoudiens de continuer à acheter des bons du Trésor américain avec les bénéfices accumulés grâce aux prix élevés du pétrole. En effet, si les États-Unis devaient perdre le pouvoir du dollar en tant que garantie mondiale – au profit des matières premières – leur économie et leurs marchés suivraient rapidement.

Le voyage de Biden est la répétition de la visite de Kissinger au royaume en 1974 : Cette année-là, la crise pétrolière avait frappé les États-Unis. Un embargo décrété par les nations arabes de l’OPEP – en représailles à l’aide militaire américaine aux Israéliens pendant la guerre de 1973 – a quadruplé les prix du pétrole. L’inflation est montée en flèche, la bourse s’est effondrée et l’économie américaine s’est effondrée.

L’objectif était alors étonnamment simple. Trouver un moyen de persuader un royaume hostile de financer le déficit croissant de l’Amérique avec sa nouvelle richesse en pétrodollars. Le président Nixon a clairement indiqué qu’il était hors de question de revenir de ce voyage les mains vides. Un échec mettrait non seulement en péril la santé financière des États-Unis, mais pourrait également donner à l’Union soviétique l’occasion de faire de nouvelles incursions dans le monde arabe. Plus ça change… ?

Les temps changent : La Russie a fait prendre conscience aux producteurs d’énergie du pouvoir des prix élevés des matières premières comme base des futurs échanges internationaux, au lieu de la dépréciation (en termes réels) du dollar fiduciaire. À l’époque, les bons du Trésor américain étaient considérés comme inviolables : aujourd’hui, ils peuvent être mis de côté comme n’étant pas de la bonne monnaie sur un coup de tête (par exemple la confiscation des réserves gouvernementales afghanes). À l’époque, les garanties de sécurité américaines semblaient plausibles ; elles le sont beaucoup moins aujourd’hui. À l’époque, l’OTAN était incontestée ; ce n’est plus le cas aujourd’hui. À l’époque, le vent géopolitique remplissait encore les voiles des États-Unis ; aujourd’hui, ces voiles occidentales pendent mollement par les mâts. Le vent souffle vers l’est. Et les Saoudiens le savent.

Biden réussira-t-il ? En fait, le voyage aura-t-il même lieu ?

source : Al Mayadeen

traduction Réseau International

La gouvernance par la peur

L’actualité est difficile à suivre en ce moment et la presse, ayant sombré dans un mode de propagande aussi totale que grotesque qui en devient particulièrement visible, n’aide pas à donner une image claire des directions prises par les uns et les autres.

Ainsi du côté du gouvernement, on ne peut que noter l’embarras dans lequel il se trouve de tous les côtés qu’on le prenne.

Sur le plan politique, l’absence de majorité absolue pour la Renuisance du Président ou pour le groupe Ensemble à l’Assemblée provoque des difficultés manifestement pas envisagées par Emmanuel Macron qui ne semble pourtant pas encore prêt à négocier quoi que ce soit.

La défaite électorale de Bourguignon, l’actuel ministricule en charge de la Santé, aurait dû la condamner à démissionner bien vite pour être remplacée par l’un ou l’autre factotum du moment. Il n’en est rien : à la difficulté de cette période intérimaire jusqu’au vote de confiance à la politique générale du gouvernement, prévu le 5 juillet, s’ajoute celle de trouver un successeur pour ce poste de plus en plus sulfureux, ce qui explique sans doute que Bourguignon perdante n’ait pas été déjà flanquée dehors. Il en ressort une impression d’entre-deux dans laquelle toute prise de décision solide semble impossible.

Si l’on écarte une censure pure et simple du gouvernement le 5 juillet, il n’est cependant pas impossible que cette impression perdure même au-delà : entre l’intransigeance puérile du chef de l’État et les jeux de partis qui doivent maintenant sentir l’odeur du sang de la bête blessée, on comprend que les prochains mois ne pourront être placés sur de solides rails et sur une direction parfaitement claire.

Aux députés godillots succède maintenant la navigation à la godille…

Sur le plan économique, la presse continue d’enrober une réalité assez rêche d’une propagande décontractée.

L’inflation est résolument présentée comme légèrement embarrassante, quand bien même ses niveaux n’ont plus été vus depuis 1985 : avec une moyenne d’ores et déjà établie autour de 5,5% à l’année, on comprend que le chiffre réel, probablement de l’ordre du double, doit commencer à rendre quelques mains moites dans les administrations françaises et, surtout, chez certains hauts fonctionnaires qui comprennent, même s’ils n’ont pas le droit de le dire, que ceci ne peut pas signifier une rentrée calme et pondérée, le précédent des Gilets Jaunes ayant laissé des traces profondes.

À cette inflation résolument amoindrie par l’INSEE et adoucie par la presse, on ajoutera les chiffres de croissance qui frôlent la bonne blague puisque les prévisions officielles tournent autour de 2,3%, alors qu’on sait déjà que le premier et le second trimestre de l’année sont probablement négatifs. Si l’on factorise les inévitables problèmes de chaînes logistiques et d’approvisionnements qui continuent, alimentés par les décisions généralement contre-productives des autorités ainsi que la situation géopolitique internationale, tout indique que la rentrée de septembre et les mois suivants verront des rayons de supermarché se vider, des prix monter en flèche et des populations grogner de plus en plus fort en Europe.

Dans ce contexte, les gesticulations politiques actuelles de Borne et Macron n’augurent absolument rien de bon.

Mais le plus frappant est qu’à ces crises bien palpables, les autorités ne semblent répondre que mollement et la presse emboîte de façon maladroite en multipliant les angles aussi lénifiants que possible pour en atténuer la portée. À l’opposé, on trouve d’autres crises, de plus en plus artificielles et ressenties comme telles et pour lesquelles les mêmes autorités entendent répondre avec la plus grande fermeté et la plus belle des déterminations pendant que la même presse ne mégote pas sur les aspects anxiogènes.

On peut par exemple se référer à la récente « canicule », ses cartes géographiques en rouge cramoisi sans plus aucune nuance, l’avalanche de messages agressivement niais sur les besoins d’hydratation et de fermer les volets, et les mines plus ou moins affolées de nos hommes-troncs aux journaux télévisés pour comprendre que le Réchauffement Climatique De La Faute À L’Humain Néfaste Pour La Planète est maintenant de retour en pleine vigueur.

Manque de bol, la chaleur n’ayant pas décidé de rester plus longtemps sur le territoire, la presse et les autorités ont bien vite pivoté sur la recette des deux dernières années : vite, remettons un peu de Covid sur la table !

Et voilà que réapparaissent sur tous les plateaux télé les bobines méphitiques de nos télétoubibs qui s’empressent de vendre à nouveau l’idée (idiote et démontrée telle) qu’il va falloir remettre les masques dans les transports en commun, que l’épidémie repart – c’est horrible, puisqu’on vous le dit – et que seule une quatrième dosette d’un produit qui a déjà amplement montré son inefficacité (voire sa toxicité) va (enfin !) nous sauver à la rentrée, mais si, puisqu’on vous le dit.

Bien évidemment, les populations, lasses de picouses et de mensonges par action et par omission, commencent à montrer des signes clairs de désintérêt pour le narratif covidesque, ce qui pousse là encore les mêmes autorités et la même presse à tenter toutes les titrailles les plus hardies afin de faire germer l’idée que la variole du singe pourrait devenir un vrai sujet, une vraie crise, avec des vrais morts et des vraies paniques pandémiques – c’est horrible, puisqu’on vous le dit – auxquels on répondra avec fermeté et détermination, comme d’habitude.

Moyennant une focalisation sur les enfants et la prochaine rentrée (qui voit généralement se multiplier les cas de varicelle traditionnelle, c’est pratique et une confusion est si commodément arrivée, hein), gageons qu’une autoroute de l’angoisse va enfin s’ouvrir pour nos politiciens, nos télétoubibs et nos médias friands de catastrophes.

En 2020, la gouvernance par la peur a montré aux politiciens et aux médias son efficacité pour emmener les troupeaux de contribuables là où on les voulait. En 2022, cette même gouvernance montre de gros signes d’essoufflement, et si elle a peut-être (?) permis d’écarter une majorité NUPES à l’Assemblée ou Marine Le Pen à l’Élysée, elle déclenche surtout des dissensions au sein des sociétés occidentales entre ceux qui persistent à tomber dans les panneaux, encore et encore, et ceux qui finissent par comprendre l’entourloupe.

Ces derniers sont, certes, encore minoritaires. Mais cet hiver, lorsqu’il faudra se nourrir et se chauffer, gageons que les crises artificielles seront balayées par les réelles. Et à ce moment, il n’est pas dit que tout soit encore sous contrôle par les fines équipes actuellement en place…

De Président Français à Super Manu, que reste-t-il de la France ?

Par : Thomas

par Karine Bechet-Golovko.

Nous apprenons que, pour les besoins de la comm, Macron a délaissé les oripeaux de président de la République pour engoncer le costume de « Super-Manu » du coin et livrer aux médias sa version de l’entretien téléphonique, qu’il a eu avec le président russe, juste avant que la Russie ne décide de répondre militairement aux agressions de l’Ukraine, qui ont alors touché le sol russe. Comment la politique peut-elle survivre à la communication ? Mais comment un pays, qui a déjà renoncé à sa souveraineté, pourrait-il se permettre autre chose que de la comm ? Triste journée pour la France …

Flottant un peu dans le costume du grand Chef d’État, Macron a besoin de remplir le vide par de la comm. Ainsi, France 2, les médias publics servent bien à ça, prépare rien moins qu’un documentaire sur notre Super Manu, sous le titre aussi pompeux que décalé : « Un président, l’Europe et la guerre ». Grand Manu parti pour tenter de sauver l’Europe contre le vilain ours Poupou, mais malgré sa grandeur (celle de Manu, bien sûr), le vilain ours s’est attaqué, d’un coup en sortant de sa salle de sport, à la pauvre petite souris Zelen.

Et les médias français de reprendre docilement les extraits de la conversation téléphonique, qui a eu lieu entre les deux présidents, faisant le show que Macron estime nécessaire à sa « carrure » – de show-man.

Que reste-t-il de la politique après cela ? Qui va oser avoir une conversation téléphonique sincère, ouverte, sachant qu’à n’importe quel moment, pour les besoins de son image, le président français peut se transformer en Super Manu, le show-man ?

Le principe des conversations téléphoniques informelles entre dirigeants est de libérer la parole en sachant que la conversation reste privée, ce qui permet donc à la politique de prendre sa place, en vue de tenter de trouver une issue de crise à un conflit. Aucun décideur ne parle de la même manière en public ou en privé. Or, la politique a besoin d’ombre pour évoluer. Cette manière actuelle de tout médiatiser, de jouer en public et pour un public, tue justement la politique. Donc tue la possibilité de décider. Donc tue la possibilité de gouverner.

Mais quel dirigeant européen peut se permettre la politique ? Quel est sa marge réelle de décision ? Seul un pays souverain est un pôle politique, car ses dirigeants prennent leur décision en fonction de leur intérêt national, en fonction du jeu politique national et de la conjoncture internationale.

Les autres sont dans l’imitation, les autres font de la comm. C’est pourquoi l’on a vu à tel point la communication se développer et monopoliser le terrain. Il a bien fallu remplir le vide de la gouvernance et maintenir l’illusion pour les populations nationales.

Donc Manu livre en pâture au monde de la communication un entretien privée au sommet, pour faire oublier son rôle de télégraphiste, se construire une carrure médiatique, faute d’avoir une carrure politique réelle. Et ainsi, il entraîne la France avec lui dans le gouffre.

La France et les Français méritent mieux. Et l’obtiendront, quand ils se réveilleront – dans le réel et non pas dans les réseaux sociaux.

Karine Bechet-Golovko

source : Russie Politics

Source : reseauinternational

Des Scientifiques Plongés dans la Terreur par des Charlatans…

Par : Thomas

Quand la science, qui est une discipline où le doute doit être omniprésent, est réduite à une idéologie quasi religieuse..

Par Teresita Dussart, pour FranceSoir

(G-D) : Luc Montagnier, Laurent Toubiana, Laurent Mucchielli, Christian Vélot, Christia Perronne, Didier Raoult.
 F. Froger / Z9, pour FranceSoir / DR

TRIBUNE — L’Occident s’est longtemps cru à l’abri de mouvements talibans, ces gardiens de chèvres qui ont rendu la vie impossible, condamné à mort ou à la dégradation sociale les intellectuels d’Afghanistan. Nous avons les nôtres. Le wokisme, le covidisme, et l’Ukraine en ont fait des notables. Leur relation contractuelle avec les réseaux sociaux, en ont fait des prédateurs. Ils doivent veiller à la conservation de leurs petites entreprises de délation d’une part, leur respectabilité de l’autre.

Comme leur influence est en perte de vitesse, pour maintenir le niveau de trafic d’influence auquel ils se sont habitués, ils doivent se radicaliser. Traquer les scientifiques avec plus de sévérité redevient une priorité, alors que l’hypocondrie collective semble en chute libre. L’Express s’en fait le relais : « Faut-il sanctionner les chercheurs qui dérapent ? » Comment un chercheur peut-il déraper, est la première question qui passe par l’esprit. L’histoire de la science en prend un coup. L’Express, comme la plupart des médias de masse tombés en disgrâce, à l’instar des déconspirateurs, débunkeur, vérificateurs, traqueurs de fake news, décrypteurs et autres barbarismes de charlatans, place la condition scientifique sur le même pied que celle d’un l’influenceur. La science serait de l’opinion.

Lire aussi : À peine innocenté des accusations de Médiapart, l’IHU de Raoult attaqué à nouveau

« Depuis de deux ans, scientifiques et chercheurs n’ont jamais eu autant d’influence. Ils ont guidé le gouvernement [NDLR : un peu de propagande façon vieille école, au passage pour le gouvernement d’Emmanuel Macron], défilé sur le plateau de télévision et accordé d’innombrables interviews afin de vulgariser la science auprès du grand public. » Ça ce seraient les scientifiques autorisés. Ceux qui ne sont pas dans la recherche, mais dans la communication politique. Mais « tout n’est pas rose pour autant », lâche l’Express. « Du Pr. Didier Raoult à Laurent Toubiana, en passant par Jean-François Toussaint, sans oublier, l’ancien Prix Nobel Luc Montagnier, de nombreux chercheurs se sont illustrés par leur dérapages. » « Les sanctions ont été rares », se lamente l’auteur. Ils ont été bloqués, ridiculisés, réduit au silence, ont parfois perdu leur travail, une carrière entière vouée à la science et à la médecine ruinée ; mais la mort sociale et professionnelle ne saurait être un sort suffisant.

Voir aussi : « On ne peut plus accepter ces mensonges d’État » Christian Perronne

L’auteur considère que le peu d’audience dont disposent encore ces personnalités qui, il y a encore deux ans étaient considérées comme des sommités, se doit au fait que les journalistes « sont nuls en science ». Comprendre : pas comme lui. Il y a chez les débunkers – qu’ils travaillent pour de grands médias ou disposent de leur petite boutique -, ce je ne sais quoi de pédant observé chez les talibans. Ce côté dogmatique de l’ignorant et des jugements définitifs qu’il émet de ses victimes. Ils se sentent omniscients.

Le trait typique du charlatan consiste à inventer des concepts pour habiller le ridicule de leur propos. Toute chose qui du temps de Molière se savait déjà. S’ils disposent de cette prérogative régalienne de décréter le bannissement médiatique, académique, social des scientifiques non oints c’est qu’ils entendent de tout et savent mieux que quiconque, de toutes les disciplines. Dotés de parcours académiques plutôt médiocres, sans pour autant être de brillants autodidactes, orphelins de toute reconnaissance intellectuelle avant de s’être créé leur kiosque de vérificateur, les grandes figures de la censurosphère, disposeraient à les en croire de savoirs comparables à ceux du CNRS ou du MIT réunis. En cinq minutes, ils peuvent décréter que l’apport d’un scientifique est de l’ordre du ni fait ni à faire, là où pour leurs pairs, il faudrait plusieurs semaines, voire des mois, pour évaluer la portée scientifique.

Lire aussi : Un « Médecin malgré lui » réjouissant… et d’une actualité grinçante

Lorsque Christian Vélot avait alerté, notamment dans les colonnes de FranceSoir, sur le risque de recombinaison virale du vaccin administré de manière indiscriminée sur des populations pouvant être en train de transiter une infection et du risque de la vaccination généralisée, il avait été qualifié de conspirationniste par les censeurs. Car Christian Vélot « n’est que » docteur en biologie et maître de conférences en génétique moléculaire. Il n’est « même pas » virologue. Selon les talibans, il n’aurait jamais dû s’exprimer sur un sujet n’entrant pas directement dans son champ de compétence. Néanmoins, les personnes qui ont orchestré son bannissement des réseaux sociaux et médias, non seulement ne sont pas virologues, mais pas même scientifiques.

Le charlatanisme des débunkeurs a eu pour effet qu’à partir de 2020, informer sur des statistiques officielles est devenu une activité qui demande du courage. La semaine dernière, le professeur en biochimie Éric Chabrière, reprend dans un tweet les chiffres de la DRESS, démontrant qu’un vacciné avec rappel à deux fois plus de chances d’attraper le covid qu’un non vacciné.

Lire l’article complet

Source France-Soir

Source : lesmoutonsenrages

Dr Martin Blachier : « Le virus ne nous a jamais quitté et ne nous quittera pas. »

Avec Dr Martin Blachier, médecin de santé publique, auteur de Méga-gâchis, aux éditions du Cerf

Retrouvez Bercoff dans tous ses états avec André Bercoff et Augustin Moriaux du lundi au vendredi de 12h à 14h sur #SudRadio.

Comment Le Politiquement Correct Vaincra Une Maladie

Il y a plusieurs années, la friandise nommée “tête de nègre” à changé de nom. Le motif, justifiable, était que le mot “nègre” était trop raciste et avait de trop lourdes connotations. Aujourd’hui, ce même “politiquement correct” tourne au ridicule. La variole du singe, qui tire son nom de son premier hôte observé… un singe, va être renommé car jugé offensif.

🚨 Carlos Ghosn – L’incroyable histoire d’un PDG devenu Criminel Recherché

Un ancien membre des services spéciaux américain, un caisson de rangement de matériel musical, un patron d’entreprise coté en bourse et la justice japonaise sont les personnages principaux de l’une des plus grandes affaires économico-judiciaire du XXIe siècle.

En novembre 2018 le grand patron d’industrie, Carlos Ghosn, est arrêté à l’aéroport de Tokyo. Il est soupçonné d’avoir omis de déclarer une partie de ses revenus aux autorités boursières japonaises. Véritable célébrité au Japon, notamment pour avoir redressé le géant Nissan, son arrestation, retransmise à la télévision nippone, lancera l’affaire Carlos Ghosn. Une affaire qui va connaître de nombreux rebondissements. Avec pour point d’orgue, l’inattendue et spectaculaire fuite du PDG hors du Japon.

🎯 Notre objectif avec cette chaîne est de vous aider à gagner plus d’argent et à améliorer vos finances personnelles. Comment devenir millionnaire ? Il existe de nombreuses façons d’y parvenir : investir en bourse, devenir négociant en valeurs mobilières, investir dans l’immobilier ou, pourquoi pas, devenir entrepreneur ? Nous essaierons avec nos vidéos de vous aider dans votre parcours en vous fournissant des pistes de réflexions tout en nourrissant votre esprit critique.
Warren Buffet – le plus grand investisseur de notre temps l’affirme : vous devez vous remplir l’esprit d’idées concurrentes et voir ensuite ce qui a un sens pour vous. Cette chaîne a pour but de vous remplir l’esprit avec ces idées. Et dans ce processus – améliorer votre bagage pour accéder à l’indépendance financière.

Vous voyez quelque chose dont nous n’avons pas parlé en dans cette vidéo? Dites-le-nous en commentaire.

#ghosn

Le modèle d’effondrement en cinq étapes a-t-il encore un sens ?

Par Dmitry Orlov – Le 21 juin 2022 – Source Club Orlov

Cela fait 14 ans que j’ai écrit l’article « Les cinq étapes de l’effondrement« , que j’ai ensuite transformé en livre, qui a été publié dans une douzaine de langues. L’idée a été généralement bien accueillie. C’était une façon de systématiser ce qui, pour la plupart des gens, était et reste un processus imprévisible et chaotique. Il s’agissait également d’une idéalisation (ce qui est le langage de l’ingénierie pour une simplification excessive faite dans le but d’expliquer un concept ou de faire un calcul rapide, bien qu’inexact).

 

J’ai basé mes cinq étapes d’effondrement (financier, commercial, politique, social et culturel) sur les cinq étapes du processus de deuil d’Elizabeth Kübler-Ross (déni, colère, marchandage, dépression et acceptation), mais la similitude est superficielle : oui, il y en a cinq et oui, ce sont des choses tristes ; comptez-les et pleurez. Mais c’est aussi comme le modèle en cascade, aujourd’hui dépassé, du développement de logiciels (recueillir les besoins, rédiger la conception, coder, tester/déboguer, lancer) – et, là encore, pleurez, car lorsque vous aurez terminé, les besoins auront certainement changé.

Tout en pleurant abondamment et en maudissant leur sort, les gestionnaires de projets logiciels ont mis au point des mesures palliatives : développement progressif, versions bêta, lancements progressifs, etc. Mais la mode est finalement passée au développement agile, où les équipes de développement mettent en œuvre un ensemble limité de fonctionnalités avant une certaine date, puis recommencent. Au fur et à mesure que les exigences changent et que de nouvelles fonctionnalités sont greffées sur les anciennes, le logiciel accumule des résidus, ou tissus cicatriciels, sous la forme de code mort, d’énormes bibliothèques de fonctions qui sont à peine utilisées, d’autres d’une inefficacité flagrante et généralement avec une manière stupide de faire les choses. Tous ces éléments doivent être éliminés par un processus minutieux appelé « refactoring », qui devient de plus en plus complexe et source d’erreurs au fil du temps.

Le système logiciel finit par former une grosse boule de boue où de subtils bugs se cachent partout et où tout est connecté à tout le reste de manière inexplicable. Il est alors temps de réécrire l’ensemble du système à partir de zéro, mais comme personne ne sait plus vraiment ce que ce logiciel est censé faire, cela ne peut pas non plus être fait. Et il est alors temps pour les chefs de projet de retourner pleurer abondamment en maudissant leur sort.

J’aimerais développer un modèle d’effondrement plus agile que le cadre plutôt rigide des cinq étapes, basé sur l’examen des synergies de la décomposition et des écosystèmes de l’effondrement. En attendant, le modèle d’effondrement par étapes semble toujours avoir du mérite :

1. Financier. En ce moment même, l’ensemble de l’establishment financier américain est au bord de la défaillance du système. L’impression d’énormes quantités de dollars, dont la moitié est détenue en dehors des États-Unis, tout en maintenant les taux d’intérêt en dessous de zéro (ajustés pour l’inflation) a conduit la Réserve fédérale dans un cul-de-sac qu’elle a elle-même créé. Elle tente maintenant de relever les taux d’intérêt de manière infime (moins de 1 % à la fois) alors que l’inflation des prix à la production atteint déjà 20 % et est prête à se propager au marché de la consommation.

2. Commercial. Pendant ce temps, les entreprises ont accumulé des dettes à taux zéro, qu’elles ont utilisées pour racheter leurs propres actions afin de maintenir leurs valorisations élevées (ce qui leur a permis de s’endetter encore plus) et maintenant, chaque petite hausse des taux d’intérêt envoie une vague géante de douleur dans le domaine commercial, les coûts du service de la dette engloutissant les revenus et poussant les entreprises à la faillite. Alors que de plus en plus de sociétés se trouvent dans l’impossibilité de continuer à fonctionner en raison de l’inflation élevée des producteurs et des coûts élevés du service de la dette, les gens commencent à connaître des pénuries de nombreux produits essentiels tels que les aliments pour bébés et les articles d’hygiène féminine, tandis que la flambée des prix de l’essence provoque des vagues de douleur et de colère dans la population.

3. Politique. Cette colère se manifeste dans les sondages d’opinion et, le moment venu, dans les urnes, rendant nécessaire de continuer à se moquer complètement des processus démocratiques afin de maintenir au pouvoir l’élite politique auto-élue, profondément impopulaire et systématiquement corrompue. De larges infusions d’idéologie totalitaire, sous forme de culture d’annulation et d’emprisonnement politique, et de mauvaise orientation politique (tout mettre sur le dos de Poutine) complètent le tableau épouvantable du dysfonctionnement politique.

4. Social. Puisqu’il est devenu traditionnel de diviser et de conquérir la population en utilisant des sujets brûlants comme l’avortement et le contrôle des armes à feu (avec la pédophilie et la castration des enfants récemment ajoutées pour épicer le mélange), la population se retrouve de plus en plus en guerre contre elle-même, s’auto-séparant selon des lignes idéologiques. En parlant d’idéologie, l’ensemble de la population, y compris les élites politiques et économiques, a subi un lavage de cerveau intensif par l’idéologie fondamentaliste du marché libre, ce qui les empêche de comprendre et d’accepter leur situation difficile. Ayant absorbé le dicton idiot de Milton Friedman selon lequel « L’inflation est toujours et partout un phénomène monétaire… », ils sont incapables de comprendre la signification du terme « inflation structurelle », qui est ce à quoi ils sont confrontés actuellement. Ils écoutent avec une incompréhension insensible les nouvelles selon lesquelles l’inflation en Russie est maintenant de 0 % (malgré une escarmouche mineure en Ukraine et des sanctions – shmanctions infernales) et, comme vous l’avez peut-être deviné, ils accusent Poutine. Aucun d’entre eux n’est capable de comprendre un fait simple : la seule force capable de maîtriser l’inflation structurelle est… le gouvernement, en subventionnant ou en nationalisant les industries clés. « Eh bien, certainement pas ce gouvernement ! » expliqueraient beaucoup de gens, et ils auraient raison ; le gouvernement russe, chinois ou indien, certainement ; le gouvernement américain, pas tellement vous savez. Alors, quel choix avons-nous ? Et bien, se refaire une guerre civile, bien sûr ! Cette fois, il ne s’agirait pas tant de préserver l’Union que de la briser.

5. Culturel. Comme je l’ai écrit en 2018, aux États-Unis et, à des degrés divers, dans différentes parties de l’Union européenne : une tentative de saper et de détruire la société cohésive et la culture commune avant l’effondrement financier, commercial et politique à venir. Cela peut sembler étrange comme objectif, mais considérez ceci : si la société et la culture sont détruites à l’avance, lorsque l’effondrement se produira, il n’y aura plus de communauté humaine intacte pour l’observer et comprendre ce qui se passe. Avec les capacités de raisonnement de chacun suffisamment entravées, il sera trivial de diffuser la responsabilité lorsque le reste de la séquence d’effondrement se produira, d’amener les gens à se blâmer eux-mêmes ou à désigner des boucs émissaires, ou de simplement l’ignorer parce que la plupart des gens ont des problèmes plus importants que l’effondrement, qu’il s’agisse de leurs familles dysfonctionnelles, de leurs diverses dépendances, de leur zèle religieux ou de leurs politiques extrémistes.

Les approches adoptées pour détruire la société et la culture peuvent sembler disparates et manquer d’unité de but… jusqu’à ce que vous compreniez que leur but est de détruire la société et la culture. Dans le domaine de l’éducation, l’accent mis sur l’entraînement à passer des tests standardisés en excluant tout apprentissage réel, prétendument motivé par le désir d’inclure les minorités défavorisées et intellectuellement déficientes, crée cohorte après cohorte des jeunes qui ne sont plus capables d’une pensée indépendante et rationnelle.

  • En politique, les vraies préoccupations sont remplacées par de fausses, centrées sur des croquemitaines comme « l’agression russe » ou « l’ingérence russe », renforcées sans cesse par la répétition sans qu’aucune preuve réelle ne soit jamais apportée, jusqu’à ce qu’il devienne impossible de prendre des positions politiques raisonnées et motivées.
  • Dans la politique sociale, la substitution du genre au sexe, censée lutter contre la discrimination mais niant en fait les impératifs biologiques, dénature la nature humaine au point que les gens deviennent de moins en moins utiles les uns aux autres.
  • Dans la politique d’immigration, l’inclusion d’une large population de migrants issus de cultures incompatibles crée une sorte de conflit ethnique qui ne sait pas dire son nom : souligner que les migrants issus de pays islamiques sont responsables d’une très grande partie de la criminalité est considéré comme politiquement incorrect et a même été rendu illégal en Suède.
  • Dans les relations internationales, nous avons assisté à un effort concerté pour détruire la souveraineté nationale et vider de leur sens les frontières nationales, transformant des nations autrefois fières en groupes de migrants parlant un anglais approximatif.
  • En économie, tout est fait pour démanteler et supprimer le pouvoir des syndicats, pour ouvrir le marché du travail aux migrants économiques et pour supprimer les entreprises locales au profit des sociétés transnationales.

En résumé, le modèle d’effondrement en cascade peut encore avoir du sens, et plus en 2022 qu’au cours des années précédentes. La Réserve fédérale continuera de se diriger lentement vers des taux d’intérêt plus élevés dans le but de contenir l’inflation qui, étant structurelle plutôt que monétaire, ne fera qu’empirer. Mais même une légère hausse des taux d’intérêt videra le Trésor américain et mettra en faillite de nombreuses entreprises américaines, aggravant encore les pénuries de produits essentiels. Tout cela fera que les taux d’approbation des politiciens passeront de très bas à négatifs. Et il sera alors temps pour la société de s’autodétruire. La culture s’est déjà autodétruite, alors ne nous en préoccupons plus.

Alors, y a-t-il de bonnes nouvelles ? Bien sûr qu’il y en a ! Les représentants de 69 pays sont actuellement présents au Forum économique international de Saint-Pétersbourg, et nombre d’entre eux sont impatients de signer des accords de coopération et de développement économiques. Un nouveau modèle de développement économique post-capitaliste est en cours d’élaboration, dans lequel l’objectif n’est pas l’accumulation de capital mais le bien-être de la société. Pendant ce temps, la Troisième Guerre mondiale se termine non pas par un coup d’éclat, mais par un gémissement. Elle sera menée jusqu’au dernier Ukrainien (nazi), tandis que les non-nazis attendent de passer dans le camp russe. L’Ukraine se dénazifie rapidement en envoyant tous ses nazis dans des endroits où ils sont massacrés par l’artillerie russe. En prime, la Russie a commencé à démilitariser uniquement l’Ukraine, mais elle démilitarise maintenant toute l’OTAN en détruisant les armes que l’OTAN envoie en Ukraine à l’aide de ses nouveaux missiles. La récolte de céréales de la Russie devrait être la plus importante jamais réalisée, ce qui devrait contribuer à atténuer la famine qui menace dans les régions du monde qui sont amies de la Russie. Oui, les bonnes nouvelles semblent toutes se trouver en Russie, alors que tout semble plutôt mauvais pour les États-Unis, mais s’il vous plaît, ne dites pas que vous n’avez pas été avertis, parce que vous avez été avertis, par moi.

Dmitry Orlov

Soutenez mes efforts sur https://boosty.to/cluborlov ou https://subscribestar.com/orlov.

Le livre de Dmitry Orlov est l’un des ouvrages fondateurs de cette nouvelle « discipline » que l’on nomme aujourd’hui : « collapsologie » c’est à-dire l’étude de l’effondrement des sociétés ou des civilisations.

Il vient d’être réédité aux éditions Cultures & Racines.

Il vient aussi de publier son dernier livre, The Arctic Fox Cometh.

Traduit par Hervé, relu par Wayan, pour le Saker Francophone

La Fable du Non-Vacciné et du Covidiste

Par : Thomas

Le covidisme est une maladie mentale qui n’a aucune limite

Bud : Vous ne pouvez pas entrer ici !
Lou : Pourquoi pas ?
Bud : Eh bien parce que vous n’êtes pas vacciné.
Lou : Mais je ne suis pas malade.
Bud : Ce n’est pas grave.
Lou : Eh bien, pourquoi ce type entre-t-il ?
Bud : Parce qu’il est vacciné.
Lou : Mais il est malade !
Bud : Ça ne compte pas puisqu’il est vacciné.
Lou : Attendez une minute. Êtes-vous en train de dire que tout le monde est vacciné ?
Bud : Oui.
Lou : Alors pourquoi je ne peux pas y aller si tout le monde est vacciné et donc protégé ?
Bud : Parce que vous allez les rendre malades.
Lou : Comment vais-je les rendre malades si je ne suis pas malade et qu’ils sont vaccinés ?
Bud : Parce que vous n’êtes pas vacciné.
Lou : Mais bon sang, ils sont vaccinés !
Bud : Mais ils peuvent toujours tomber malades.
Lou : Alors à quoi sert ce foutu vaccin s’il ne protège pas ?
Bud : Il vaccine.
Lou : Donc les personnes vaccinées ne peuvent pas propager le covid ?
Bud : Pas du tout. Ils peuvent propager le covid aussi facilement qu’une personne non-vaccinée.
Lou : Et le gars que vous avez laissé entrer est malade. Donc tout le monde là-dedans peut encore tomber malade même s’il est vacciné.
Bud : Certainement.
Lou : Alors pourquoi je ne peux pas rentrer ?
Bud : Parce que vous n’êtes pas vacciné.
Lou : À supposer que je le sois, comment pourrais-je alors les protéger avec un vaccin qui ne protège pas ?
Bud : Pardon ?
Lou : Bon laissez tomber ; dans ce cas, je vais juste mettre mon masque. Je peux entrer ?
Bud : Absolument pas.
Lou : Mais j’ai un masque !
Bud : Peu importe.
Lou : Mais alors les masques ne marchent pas ?
Bud : Les masques fonctionnent très bien.
Lou : Alors comment diable puis-je rendre malades des personnes vaccinées si je ne suis pas malade et que les masques fonctionnent ?
Bud : Allo la police ? J’ai en face de moi un complotiste. Enfin, un gars qui pose bien trop de questions. Merci d’intervenir.

source : Le Libre Penseur

Source : reseauinternational

Réactivation du virus de la varicelle en raison du #vaccin contre le #COVID19 : une tendance à la hausse

Réactivation du virus de la varicelle en raison du #vaccin contre le #COVID19 : une tendance à la hausse

Médecins et scientifiques constatent une augmentation de la réactivation du #virus de la #varicelle après les injections anti Covid. #vaccination ⤵https://t.co/Ou73UZqb6V pic.twitter.com/sJ6ufqIUCl

— Epoch Times France (@EpochTimesFR) June 26, 2022

 

Vaccinations COVID-19 : Les Recommandations de l’Office Fédéral de la Santé Publique (OFSP) interpellent…

Par : Thomas

par François Meylan.

En Suisse, les recommandations relatives à la vaccination de rappel avec un vaccin à ARNm (état au 23.05.2022) interpellent l’Association Anticrim à plus d’un titre.

Précisions sur l’environnement actuel :

a) Les effets indésirables graves provoqués par la « vaccination » contre la Covid-19 ne cessent d’augmenter. Il suffit de consulter le site internet de l’Organisation mondiale de Santé (OMS) VigiAccess pour s’en rendre compte avec 3 917 924 cas recensés au 24 juin 2022 : l’Europe semble être plus touchée avec 49% des cas reportés et en particulier les femmes avec 67% des cas reportés sur le plan mondial1.

b) Grégoire Gogniat, porte-parole de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP), interrogé par Keystone-ATS, a confirmé que 620 000 doses étaient à présent périmées et devaient être détruites. Il n’est pas exclu que d’autres lots subissent le même sort. Environ 7 millions de doses attendraient encore dans les frigos de l’armée suisse, alors que la vaccination a fortement ralenti. La Confédération a acheté au total 34 millions de doses seulement pour l’exercice 2022. Ce qui peut paraître sidérant pour une population de 8,4 millions d’âmes2.

c) Le gouvernement suisse est sommé par quelques sénateurs et députés de s’expliquer sur les achats de doses qui semblent exagérés3.

d) L’autorité suisse du médicament Swissmedic annonce 15 228 déclarations de cas d’effets indésirables présumés de vaccins contre la Covid-19 évaluées, avec 210 décès – le rapport bénéfice-risque des vaccins utilisés reste globalement positif… que veut dire « globalement positif » ?

Selon les sources, on estime que seulement un à trois pour cent des effets indésirables sont annoncés. Quelle serait alors l’appréciation de Swissmedic si ce n’étaient pas 15 228 déclarations mais 500 000 ? Ou même un million de cas ?4

e) Qu’en-est-il de nos médias mainstream qui étaient jadis si prompts à révéler les effets secondaires d’autres médicaments et qui là les passent sous silence ?

f) Le dernier cri du cœur de la scientifique de renom Alexandra Henrion-Caude interviewée sur Sud radio le 23 juin dernier devrait nous interpeller : « ces inoculations géniques non seulement ne protègent pas contre la Covid-19 mais provoquent des effets indésirables graves tels qu’une réduction de la fertilité masculine de 22% ; des ménopauses à l’âge de 30 ans ; des perturbations sévères des cycles menstruels ; une augmentation des atteintes au système neurologique ; une augmentation exponentielle des myocardites et péricardites pour ne mentionner que ces effets5.

C’est dans ce contexte, qu’en Suisse, les dernières recommandations de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP) en matière de vaccination de rappel ARNmessager contre la Covid-19 interpellent6.

Elles tiennent dans un document de 23 pages qui est publié sur Internet mais qui est d’une compréhension particulièrement ardue. C’est « simplement incompréhensible » et traite des recommandations de rappel pour les individus résidant en Suisse âgés de 5 à 64 ans. Pourtant, on parle bien de santé publique et d’une inoculation qui demeure toujours au stade expérimental. Avec une technologie l’ARNmessager qui malgré des investissements colossaux durant des décennies n’a jamais permis de mettre sur le marché un seul médicament. Si ce ne sont les produits des laboratoires américains Pfizer et Moderna contre la Covid-19, par le biais d’une procédure d’exception. Ces mêmes laboratoires dictent aujourd’hui tant le rythme que le contenu d’officines telles que Swissmedic et l’OFSP. Trivialement, ce sont les stocks exagérés de « vaccins » ARNmessager constitués sur le dos du contribuable entre 2021 et cette année avec des engagements déjà pris pour 2023 qui paraissent être la priorité de deux institutions étatiques à l’encontre desquelles il est légitime de s’interroger : pour quels lobbyistes roulent-elles ? Les « vaccins » ARNmessager ne protègent ni de la contamination ni de la transmission de la Covid-19 et de ses variants alors pourquoi s’acharner à administrer des doses de rappel si ce n’est que pour écouler des stocks, sous la pression de leurs caducités ? Pire encore, personne ne peut apporter une quelconque preuve scientifique que ces pseudos vaccins aient circonscrit l’épidémie ni même qu’ils ont été efficaces contre les cas graves. Mais le comble de l’horreur est encore – hormis la multiplication des effets secondaires graves – que les personnes « vaccinées » 3 à 4 fois et qui attrapent quand-même la Covid-19 se multiplient.

Imaginons : vous vous vaccinez contre le tétanos et toutefois vous l’attrapez par la suite ! Qu’allez-vous penser de l’efficacité dudit vaccin ? Qu’il ne fonctionne pas. Pourquoi alors ne réagissons nous pas de la même manière avec ces inoculations expérimentales qui ne fonctionnent pas ?

Que disent ces 23 pages qui sont si ardues ?

Nous relèverons, en particulier, les points suivants :

« Le point 3.1 c, premier alinéa) Jeunes âgés de 12 à 15 ans

Dans la situation épidémiologique actuelle, la CFV et l’OFSP recommandent la vaccination de rappel aux jeunes de 12 à 15 ans s’ils souhaitent augmenter leur protection contre une infection légère (et les effets indirects négatifs associés) et réduire le risque de transmettre le virus lors de contacts étroits (membres du même ménage, en particulier s’agissant de personnes moins bien protégées malgré la vaccination car présentant une immunodéficience sévère). »

Remarque : l’OFSP ignore-t-il que l’inoculation ARNmessager ne protège ni de la contamination ni de la transmission ?

Plus loin :

« Le risque d’effets indésirables rares et graves tels qu’une myocardite chez les adolescents après une 3ème dose de vaccin ARNm n’est pas encore connu ».

Remarques : ne nous a-t-on pas dit et répété sur les plateaux de télévision que finalement la myocardite n’était pas grave ? Est-ce que cette déclaration de l’OFSP inspire confiance pour « vacciner » nos adolescents ?

« Le point 3.2 Groupes de personnes pour lesquelles la vaccination de rappel n’est actuellement pas recommandée. Les personnes âgées de 5 à 11 ans. Les données disponibles quant au bénéfice de la vaccination de rappel pour ces personnes sont encore très limitées. »

Que l’OFSP ne dispose pas de ses propres observations en matière de sécurité du vaccin. Elle en est réduite à « argumenter » avec des comptes rendus venant de l’étranger tel on le découvre au « Point 5.3 Sécurité (Comirnaty® de Pfizer-BioNTech). En Israël, plus d’un million de personnes âgées de ≥ 60 ans avaient reçu une vaccination de rappel avec le Comirnaty® à la fin août 2021. La vaccination de rappel a depuis été recommandée à toute la population. Israël n’a pas encore publié de données sur la sécurité. Aucun signal de sécurité ne semble toutefois avoir été identifié sur les 2,7 millions de personnes vaccinées à la mi/fin septembre 2021 ; le nombre d’EIV déclarés après la troisième dose n’était par ailleurs pas supérieur à celui rapporté après la deuxième dose (Vaccines and Related Biological Products Advisory Committee, FDA, présentation du 17 septembre 2021). Des données de sécurité non publiées provenant d’Israël et portant sur 6300 jeunes âgés de 12 à 15 ans ayant reçu un rappel ne font état d’aucun problème de sécurité (cf. communiqué de presse de la FDA).

Une étude observationnelle menée au Royaume-Uni sur plus de 42 millions de participants âgés de 13 ans et plus indique que le risque d’hospitalisation pour myocardite augmente – tout en restant faible – avec le nombre de doses de vaccin Comirnaty® reçues, et ce aussi après la 3e dose. Dans le groupe d’âge des hommes de moins de 40 ans, le rapport IRR (Incidence Rate Ratio) d’hospitalisation pour myocardite est passé de 1,66 (IC 95% : 1,14 – 2,41) pour la période jusqu’à 28 jours après la 1ère dose à 3,41 (IC 95% : 2,44-4,78) après la 2ème dose et à 7,60 (IC 95% : 1,92-30,15) après la 3ème dose (la différence entre la 3ème dose et les deux premières doses de vaccin n’est toutefois pas significative). Il n’est pas possible de se prononcer sur le risque dans le groupe d’âge 13–17 ans en raison du nombre insuffisant de participants. »

« Le point 6.3 Sécurité (Spikevax®, Moderna)

Des données sur la sécurité d’une vaccination de rappel avec le Spikevax® (période d’observation d’un mois) sont disponibles pour 171 personnes âgées de ≥ 18 ans ayant participé à l’étude de phase II P201B. Le nombre d’EIV rapportés jusqu’à 6 mois après la vaccination de rappel était plus faible qu’après la deuxième dose (12,9% contre 31,1%). Le nombre d’EIV graves était quant à lui comparable à celui constaté pour la deuxième dose (1,2% contre 1,4%) ; aucun lien avec la vaccination n’a été mis en évidence. Le nombre de participants est toutefois trop faible pour tirer des conclusions sur les EIV non fréquents. »

Remarque : la déclaration « Le nombre de participants est toutefois trop faible pour tirer des conclusions sur les EIV non fréquents » encourage-elle vraiment l’inoculation de ces produits expérimentaux ARNmessager est-elle vraiment encourageante pour « vacciner » nos moins de 18 ans ?

Nous pouvons poursuivre ainsi la lecture des 23 pages de cette information officielle et publique du 23 mai 2022 et relever tout et son contraire dans chacun de ses nombreux alinéas.

En nous référons aux données de la plateforme « statista »7 nous apprenons que quelques 537 millions d’individus ont été malades de la Covid-19 et de ses variants au 21 juin 2022 et que 6,31 millions d’entre eux sont décédés de ou avec la Covid-19. Ce qui représente un taux de mortalité de 1.17504655% ! Toutes classes d’âges confondues en sachant que l’âge médian des décédés est de 85 ans. Les décédés de ou avec la Covid-19 sont répertoriés depuis l’hiver 2020 alors que les cas graves d’effets secondaires ne sont enregistrés que depuis l’hiver 2021. Pourtant l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) totalise déjà près de 4 millions d’effets secondaires graves dus à ces inoculations. Tenant en compte que seulement un à dix pour cent sont communiqués. Les données actuelles ne peuvent qu’inviter un esprit responsable a décréter sans délai un moratoire sur ces injections ARNmessager. Nous terminerons avec cette question fondamentale : « Que font nos faiseurs d’opinions qui sont censés défendre les intérêts du peuple soit les journalistes et les politiques ? »

Anticrim 

Le Comité
PA François Meylan
Case postale 7
CH-1110 Morges

  1. https://www.vigiaccess.org « Covishield »
  2. https://www.letemps.ch/plus-620-000-doses-vaccins-anticovid-perimees-suisse
  3. https://amp-lematin-ch.cdn.ampproject.org/vaccins-les-33-millions-de-doses-qui-fachent-a-berne
  4. https://www.swissmedic.ch/covid-19-vaccines-safety-update-15
  5. https://youtu.be/dhXQQqUdqMM
  6. https://www.bag.admin.ch/impfempfehlung-auffrischimpfung-mrna.pdf.download.pdf/impfempfehlung-auffrischimpfung-mrna.pdf
  7. https://fr.statista.com/le-coronavirus-covid-19/topicHeader__wrapper

Source : reseauinternational

Le Midi Libre rectifie un article qui s’inquiétait des risques du vaccin anti-covid

Le Midi Libre a publié le 25 juin un article relativement honnête consignant différentes études qui montraient une augmentation des problèmes cardiovasculaires chez les jeunes vaccinés. Las, probablement soumis à quelques pressions, le journal a bien malheureusement rectifié son article en s’inspirant de et en citant l’AFP factuel, organisme de diffusion de la vérité officielle, autrement appelé « vérificateur de faits ». C’était sans compter sur notre vigilance !

 

AVANT

APRES

Pfizer, Moderna, Astra Zeneca : les vaccins anti-Covid augmenteraient les risques cardiovasculaires chez les jeunes

Vaccins anti-Covid : de récentes études sur les risques cardiovasculaires chez les plus jeunes font polémique

Les vaccins anti-Covid Moderna, Pfizer et Astra Zeneca auraient tous des effets néfastes sur la santé cardiovasculaire. C’est ce qu’il ressort de plusieurs études publiées dans de prestigieuses revues scientifiques anglo-saxonnes entre avril et juin 2022. Le point sur ce qu’elles soulignent.

Toutes soulignent l’intérêt des vaccins, mais pointent aussi ses effets potentiellement néfastes pour la santé cardiovasculaire des patients. Et notamment des plus jeunes.

Risque accru de myocardite ou de péricardite

Une étude menée par The Lancet, souligne le 11 juin dernier « un risque accru de myocardite ou de péricardite chez les hommes âgés de 18 à 25 ans après une deuxième dose du vaccin » Moderna et Pfizer. La prestigieuse revue britannique souligne cependant, que « cette incidence était rare » : 411 myocardites ou péricardite ayant été détectées sur les plus de 15 000 000 personnes âgées entre 18 et 64 ans observées par les scientifiques.

The Lancet souligne d’ailleurs que « les résultats de l’étude, ainsi que la balance bénéfices-risques, continuent de soutenir la vaccination à l’aide de l’un ou l’autre des deux vaccins à ARN messager ».

Plus d’arrêts cardiaques pendant les périodes de vaccination

Le 28 avril, Scientific Reports, une des plus importantes revues en libre accès de la planète, soulignait quant à elle une augmentation « de plus de 25 % du nombre d’appels chez les 16-39 ans » pour des arrêts cardiaques ou des syndromes coronariens aigus « pendant le déploiement de la vaccination anti Covid en Israël ».

La revue souligne également que les mêmes constats ont été faits en Allemagne et en Écosse pendant la période de vaccination, et qu’en revanche, aucun lien n’a été établi entre ces problèmes cardiovasculaires et les infections au Covid.

Astra Zeneca aussi visé

Si ces deux premières études pointent du doigt les vaccins à ARN messager, une autre analyse publiée le 14 juin dans Jama, la revue de l’association américaine de médecine, souligne « une augmentation du nombre de contacts hospitaliers pour cause de troubles de la coagulation et de maladies cérébrovasculaires, notamment pour thrombocytopénie et thrombose veineuse cérébrale », après la vaccination par Moderna, Pfizer et surtout Astra Zeneca.

Les effets des vaccins anti-Covid Moderna, Pfizer et Astra Zeneca sur la santé cardiovasculaire ont fait l’objet de nouvelles publications scientifiques ces deux derniers mois. Pour autant, certaines de leurs conclusions ne font pas l’unanimité dans la communauté scientifique.
Note de la rédaction : en raison d’informations imprécises et incomplètes, cet article a été modifié ce lundi 27 juin 2022.

Les études sur les vaccins anti-Covid se multiplient depuis leur utilisation à grande échelle à travers le monde, mais elles se contredisent parfois. The Lancet, Scientific Reports et Jama, trois revues anglo-saxonnes, s’intéressent ainsi aux effets secondaires des vaccins sur la santé cardiovasculaire des patients. Et notamment des plus jeunes.

Risque accru de myocardite ou de péricardite ?

Une étude menée par The Lancet souligne le 11 juin dernier « un risque accru de myocardite ou de péricardite chez les hommes âgés de 18 à 25 ans après une deuxième dose du vaccin » Moderna et Pfizer. La prestigieuse revue britannique souligne cependant, que « cette incidence est rare » : 411 myocardites ou péricardite ayant été détectées sur les plus de 15 000 000 de personnes âgées entre 18 et 64 ans.

Comme le précise AFP Factuel, « les myocardites, des inflammations du muscle cardiaque, et les péricardites, des inflammations de la membrane qui entoure le cœur, sont causées, la plupart du temps, par une infection virale (comme le Covid-19) et surviennent plutôt chez des hommes jeunes ».

S’appuyant sur des informations publiées sur le site de l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM), AFP Factuel précise que « dans la majorité des cas, l’état de santé des patients s’améliore de lui-même ou à l’aide d’un traitement ».

The Lancet souligne également que « les résultats de l’étude, ainsi que la balance bénéfices-risques, continuent de soutenir la vaccination à l’aide de l’un ou l’autre des deux vaccins à ARN messager ».

Plus d’arrêts cardiaques pendant les périodes de vaccination ?

Le 28 avril, Scientific Reports, une des plus importantes revues en libre accès de la planète, soulignait quant à elle une augmentation « de plus de 25 % du nombre d’appels chez les 16-39 ans » pour des arrêts cardiaques ou des syndromes coronariens aigus « pendant le déploiement de la vaccination anti Covid en Israël ».

La revue souligne également que les mêmes constats ont été faits en Allemagne et en Écosse pendant la période de vaccination, et qu’en revanche, aucun lien n’a été établi entre ces problèmes cardiovasculaires et les infections au Covid.

Après sa sortie, cette étude a été critiquée par une partie de la communauté scientifique, lui reprochant de ne pas « respecter les normes suffisantes de rigueur scientifique » et pointant « des graves faiblesses méthodologiques ».

Le retrait de cet article a par ailleurs été évoqué et une note a été ajoutée par ses auteurs le 5 mai : « Les lecteurs sont avertis que les conclusions de cet article font l’objet de critiques qui sont actuellement examinées par les rédacteurs. Une réponse de la rédaction suivra dès que toutes les parties auront eu l’occasion de répondre de manière complète. »

Astra Zeneca aussi visé

Si ces deux premières études pointent du doigt les vaccins à ARN messager, une autre analyse publiée le 14 juin dans Jama, la revue de l’association américaine de médecine, souligne « une augmentation du nombre de contacts hospitaliers pour cause de troubles de la coagulation et de maladies cérébrovasculaires, notamment pour thrombocytopénie et thrombose veineuse cérébrale » après la vaccination par Astra Zeneca.

Des raisons qui ont poussé la France à user du « principe de précaution » le 15 mars 2021 en suspendant l’utilisation du vaccin.

COUCOU LES PIGEONS : la 7e vague et la 5e injection arrivent

S’il y a une chose que l’Ukraine ne produit pas, c’est bien les vaccins à ARN messager (d’espoir), car sinon, avec les pénuries de blé, de tournesol et d’engrais, on manquerait aussi de doses pour fracasser les populations occidentales. Les Africains, eux, ont échappé à l’injection mondialiste, tout simplement parce qu’ils sont insolvables, et ça les sauve. Les pauvres seront bientôt en meilleure santé que nous, les riches.

 

Ils nous prennent vraiment pour des cons. Le blé des pâtes a été moissonné AU PLUS TARD l’été dernier, bien avant l’invasion russe de l’Ukraine. Depuis le Covid, c’est un défilé de mensonges et d’inepties. pic.twitter.com/sC8ctWV5iY

— Steiner 🗽🕊 (@Steiner61421320) June 27, 2022

Le Système médiatico-politique est en train de nous habituer à la pénurie, pour nous tenir en laisse, vu que la colère est montée de deux grands crans depuis 2018 (Gilets jaunes, plus antivax et anti-pass). Il y a donc pénurie de tout, même de chauffage (à venir), mais pas de pseudo-vaccins, ni de désinformation. Là, on frise la surproduction. Visez un peu ce qu’on a récolté ce 28 juin 2022, où, dans un monde normal, les Français se soucient de leurs vacances à venir. Là, on ne sait même pas si on devra enfiler une tenue NBC en plein mois d’août.

D’abord, la 7e offensive du Système a commencé avec les propos doucereux du nouveau ministre du Big Pharma, qui nous a demandé de remettre le masque dans les transports. On se souvient tous de la tête par rassurante du Delfraissy, en charge du Conseil scientifique. Maintenant, la Santé, c’est ça :

 

Tout est dit, en une image. Une autre image qui parle toute seule, c’est celle de Katalin Kariko, qui a été récompensée. Il faut des médailles pour femmes, féminisme oblige. Alors on va racler les fonds de tiroir.

 

 

Ses propos relevés par Sciences et Avenir font rêver :

« J’ai toujours rêvé que dans nos réfrigérateurs ou congélateurs, nous disposerions un jour de différents flacons contenant de l’ARN messager », témoigne la biochimiste Katalin Karikó, sous la coupole de l’Académie des sciences, à Paris, le 21 juin 2022. « Et que si par exemple, vous vous brûlez la main en cuisinant, il suffirait de prendre le flacon adéquat qui contient l’ARN messager codant une protéine utile à la guérison et de se l’administrer, » poursuit-elle avec son fort accent hongrois.

Et si l’on se fie au Journal de Québec, ces vaccins sont une bénédiction.

 

 

20 Millions, c’est vraiment super. Si ça se trouve, on est dedans. Ah non, pardon, on a oublié de faire notre schéma vaccinal, cette expression qui permet à un tas de covidés de se trouver normaux ET intelligents. C’est toujours bien, pour les ingénieurs sociaux et les spécialistes du nudging, de monter des arnaques où la victime se trouve intelligente et normale. C’est même carrément idéal.

On continue notre petite moisson. Vous l’aurez remarqué, à chaque nouvelle vague d’escroquerie covidique, on trouve toujours un médecin qui reprend le drapeau du faudra-vivre-avec-la-maladie. Eh bien ça n’a pas loupé, ce coup-ci, le gagnant est l’infectiologue Benjamin Davido, qui estime, selon le site pourquoidocteur.fr, qu’il « faudra vivre avec la maladie ». C’est payé combien, pour dire ça ?

 

 

Pour être honnêtes, nous, on a plutôt l’impression de vivre très bien avec cette maladie fantôme. Au contraire, on n’a jamais été en aussi bonne santé, surtout quand on voit des compatriotes mettre un truc qui empêche de bien respirer tout en se faisant injecter des thromboses et des myocardites. Franchement, grâce à eux, on a l’impression d’avoir une immunité de T-Rex sous captagon.

Dans le genre covideur – il y a les covidés et les covideurs, comme les herbivores et les prédateurs – on retrouve, à la tête de la 7e vague, notre cher Dr Flahault, épidémiologiste de son état. Flahault, pour les ignorants, c’est un peu le nouveau Megarbane, le fou qui voulait piquer tout le monde, à la chaîne, bébés compris.

«Je suis convaincu que d'ici quelques temps, ce sera un vaccin obligatoire» : le professeur Bruno Mégarbane estime que le pass vaccinal «est la bonne mesure» pour avancer «de façon progressive», dans #LaMatinaleWE pic.twitter.com/VnvkR7nJsA

— CNEWS (@CNEWS) December 18, 2021

Les dirigeants du covidisme l’ont envoyé sur le banc, voire aux vestiaires, il foutait la trouille aux gens, trop contre-productif.
Pour ce qui est des vagues, le Flahault, on peut lui faire confiance : c’est un vaguiste de compétition.

 

 

On a adoré, dans l’interview de France Info, la question rituelle :

« Avez-vous une idée de la date du pic épidémique ou c’est encore trop tôt ? »

Ça nous rappelle les fayots du premier rang qui posaient toujours des questions idiotes uniquement destinées à valoriser le prof, alors qu’on essayait, du fond de la classe, de poser des questions pénibles, histoire d’avancer un peu.
On a essayé de se retenir de rire devant cet échange irréel :

Sommes-nous suffisamment protégés par la vaccination aujourd’hui en France ?

Tout dépend de ce qu’on appelle le « nous », c’est-à-dire que les personnes qui un schéma complet sont très bien protégées contre les formes sévères. Elles ne sont pas protégées contre le fait d’avoir le covid malheureusement parce que ce n’est plus exactement la même souche. Mais la mortalité a été très importante ces dernières semaines au Portugal avec cette vague BA.5.

Merde alors, les schémas complets (une nouvelle race de gens) ne sont pas protégés contre les formes non sévères, qui peuvent par contre dégénérer en formes sévères sur une souche à venir, du coup ça sert à rien puisqu’ils peuvent se choper une forme sévère sur une nouvelle souche !
Heureusement, nos bébés sont en de bonnes mains. Regardez ce qu’annonce Capital :

 

 

On n’a pas lu l’article mais on suppose que le « recommandés » se rapporte aux commerciaux de Moderna et Pfizer… Et tout ça sous l’égide de l’Union européenne, notre grande protectrice et bienfaitrice, qui vient de nous prolonger son fameux certificat covid, annonciateur d’un crédit social à la chinoise mais à l’européenne, c’est tellement plus démocratique.

Nos ingénieurs sociaux covido-mondialistes auraient tort de se gêner, tant les populations gobent le baratin et l’élixir ; non seulement les doses de désinformation vont augmenter, mais aussi celles de destruction de l’immunité personnelle.

Pour finir, on va revenir sur la petite recommandation de la Bourguignon, qui devrait normalement démissionner rapidement :

« Je n’irais pas jusqu’à l’obligation mais je (le) demande. Il suffit de regarder un hall de gare ou un train bondé pour savoir qu’il faut se protéger soi-même et les autres. C’est quasiment un devoir citoyen. »

Que signifie cette étrange phrase ? Que les Français sont en mauvaise santé dans les gares ? Que la promiscuité des transports favorise la contamination ? Mais comment cette dame peut-elle voir que les gens se contaminent ? Et avant le covid, la promiscuité ne présentait-elle pas de problèmes ? La foule serait-elle l’ennemi de l’individu sain ? Le collectif serait-il mortifère ? Faut-il s’isoler pour survivre ?

Quand on creuse un peu, on tombe inévitablement sur les principes néolibéraux de destruction de tout collectif, de toute défense immunitaire sociale, de toute solidarité humaine, exactement le programme d’Ayn Rand, la mère de l’individualisme libéral luciférien.

BONUS

Smadja & Fellous, ces amis qui nous veulent du bien

Estrosi, prophète de la tyrannie

Après vérification, @cestrosi vient bien d’annoncer qu’il détiendrait des informations privilégiées selon lesquelles le #PassVaccinal serait réinstauré dès le 1er août prochain, avec une possibilité de rappel pour toute la population. Ahurissant.

Source : https://t.co/kC89DoDWvv pic.twitter.com/X9OyU6FqD0

— Maximilien Delvallée (@MaxDelvallee) June 27, 2022

 

G7 : la sécurité alimentaire mondiale de nos dirigeants

Le G7 se réunit du 26 au 28 juin 2022 sous la présidence allemande. Le message qu’a implicitement envoyé le gouvernement allemand sur la sécurité alimentaire pour le G7 est tout simplement calamiteux.

 

Le G7 se réunit du 26 au 28 juin 2022 pour son sommet annuel au château Elmau, dans les Alpes bavaroises, sous la présidence allemande.

Parmi les sujets qui seront abordés, on s’en doute, la sécurité alimentaire mondiale ou, pour le poser selon les mots du Secrétaire général des Nations unies Antonio Guterres, la menace d’un « ouragan de famines ».

Le 24 juin 2022 s’est tenue une conférence ministérielle sur le thème : « Uniting for Global Food Security », s’unir pour la sécurité alimentaire mondiale.

[…]

Le début du programme

Il est difficile de savoir ce qui pourra être accompli dans un jamboree de 3 heures avec, si nous avons bien compté… quelque 70 orateurs, sans compter les présidents de sessions appelés à tirer les conclusions de l’événement.

On y parlera :

- Des efforts diplomatiques et de l’action humanitaire immédiate (en d’autres temps et lieux, j’aurais traduit l’anglais action par un actions français au pluriel).
- De la coordination des actions dans une alliance globale pour la sécurité alimentaire.
- De l’action pour des systèmes alimentaires et une agriculture durables (sustainable).

Les orateurs sont très majoritairement des very important persons, ministres, chefs d’agences internationales, etc.

Pour le thème 2, il y a en fin de liste deux personnages de la Rockefeller Foundation et de la Bill and Melinda Gates Foundation… Et avant eux le président du conseil d’administration de VENRO, Bundesverband entwicklungspolitischer und humanitärer Nichtregierungsorganisationen (NRO) – l’organisation faîtière des organisations non gouvernementales de développement en Allemagne – et de Food First Information and Action Network (FIAN) International (dont le siège est à Heidelberg).

[…]

Visiblement, il n’y avait pas de places pour les acteurs de l’agriculture et de l’alimentation qui assurent l’essentiel de la mission : produire, conserver, transformer, distribuer pour huit milliards de terriens.

Le message que leur a implicitement envoyé le gouvernement allemand est tout simplement calamiteux.

La sécurité alimentaire mondiale est entre de bonnes mains.

Lire l’article entier sur contrepoints.org

Charles Gave & Olivier Delamarche : Notre Niveau de Vie va Baisser

Charles Gave & Olivier Delamarche : Notre Niveau de Vie va Baisser

Crise Alimentaire : Vers une Nouvelle Vague Migratoire ?

Par : Thomas

A la une de cette édition, un nouveau drame de l’immigration.

Vendredi, plus de deux milles Africains ont tenté de s’infiltrer en Europe en passant la frontière de l’enclave espagnole de Melilla. Au moins 23 personnes sont mortes.

Nous évoquerons ensuite la victoire des organisations pro-vie aux Etats-Unis.

Une actualité judiciaire américaine qui s’immisce dans le débat en France, servant de diversion à la majorité présidentielle.

Et puis nous irons à Agen pour prendre la température de l’opinion face au possible retour du pass-vaccinal.

« Le gouvernement est responsable de l’inflation », selon l’économiste Philippe Herlin

Avec Philippe Herlin, Économiste et essayiste, Auteur de « Pouvoir d’achat : le grand mensonge » aux éditions « Eyrolles »

Retrouvez Sud Radio vous explique à 7h45 du lundi au vendredi.

Pouvoir d’achat : le grand mensonge: Une enquête exclusive

UN INCONTESTABLE RECUL

Vous avez le sentiment que votre pouvoir d’achat régresse, que la hausse des prix est sous-estimée, mais année après année l’INSEE affirme que vous vous trompez. Ce livre va vous montrer que vous avez raison, chiffres à l’appui.

Philippe Herlin a mené un travail d’enquête approfondi pour recueillir des séries de prix sur un demi-siècle, entre 1965 et 2015, dans les catalogues de vente par correspondance, les brochures publicitaires de supermarchés, les publications spécialisées. Le résultat est sans appel : depuis la fin des Trente Glorieuses, au milieu des années 70, le pouvoir d’achat des Français a diminué.

Au-delà des chiffres, des extraits d’articles de presse font revivre plusieurs moments-clés de ces cinquante dernières années, du premier choc pétrolier à la crise des subprimes en passant par la mondialisation et le passage à l’euro. Ils montrent, concrètement, comment nos habitudes de consommation et notre niveau de vie ont été impactés par le contexte économique.

Pourtant, des solutions existent pour faire de nouveau progresser le pouvoir d’achat de l’ensemble des salariés, et elles sont à notre portée.

❌