Plandémie de Covid

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
À partir d’avant-hierBlog du Plan C

Jeudi Chouard, le jour des citoyens constituants, le retour 🙂 Venez proposer des sujets et des invités

Proposez des sujets et des invités en direct :

YouTube

Facebook

Twitter

Jeudi Chouard n°1, 30 juin 2022 – Objectifs et méthodes – Vos idées et suggestions https://t.co/7u9gTV6mTN

— Étienne Chouard (@Etienne_Chouard) June 30, 2022

Invitation :

Chers amis,

Vous vous souvenez peut-être de la période des Jeudis Chouard, au printemps 2019 sur Sud Radio.

J’ai un souvenir lumineux de cette période fantastique, qui était celle des Gilets Jaunes « canal histo-ric » 🙂 : Didier (Maïsto) nous avait — très courageusement — offert sur sa radio mainstream, chaque semaine de mars à juin, une vraie fenêtre de visibilité (2 ou 3 h à une heure de grande écoute) pour faire de la politique loyalement (en cherchant l’intérêt général) et pour faire connaître largement l’angle constituant.

Depuis des années, je rêve de recommencer, et de vous retrouver, avec ou sans invités.

Je vous propose donc de nous revoir jeudi prochain, 30 juin 2022, à 19 h, pour mon premier live (j’ai le trac) sur YouTube et Facebook, pour échanger des idées, d’abord sur les sujets et sur les personnalités que vous aimeriez inviter ; et puis aussi pour discuter, entre nous, librement.

Ateliers constituants ? Interviews ? Radio libre ? Débats ? Qu’aimeriez-vous trouver dans une émission politique digne de ce nom ? Venez me le dire, si cela vous plaît.

Pour se connecter au live jeudi 30 juin à 19h :

Le lien Facebook

Le lien YouTube

Fraternellement.
Étienne.

Liste de lecture (24 vidéo des émissions Jeudi Chouard)

 


Fil Facebook correspondant à ce billet :


Tweet correspondant à ce billet :

Jeudi Chouard, l’heure des citoyens constituants, le retour 🙂
Venez proposer des sujets et des invitéshttps://t.co/AGoFrOYlNj

— Étienne Chouard (@Etienne_Chouard) June 29, 2022


Telegram correspondant à ce billet :
https://t.me/chouard/636


 

L’article Jeudi Chouard, le jour des citoyens constituants, le retour 🙂 Venez proposer des sujets et des invités est apparu en premier sur Étienne Chouard - Blog du Plan C.

[Éducation populaire – Démocratie – TIRAGE AU SORT] Prochaine soutenance de thèse de notre cher Dimitri Courant, intitulée « Le nouvel esprit du tirage au sort. Principes démocratiques et représentation politique des mini-publics délibératif

Voilà un événement qui va certainement être passionnant et surtout important : la soutenance de thèse de notre cher Dimitri Courant, intitulée « Le nouvel esprit du tirage au sort. Principes démocratiques et représentation politique des mini-publics délibératifs »

https://www.facebook.com/courant.dimitri/posts/pfbid021gq5Aym1G5za4wyTTfp3XuU4eAXZsia9wxAtxEqb5SdLYHw1vP5UBKu6iLrpiaSol

Dimitri Courant, 23 juin 2022 :

Chères et chers collègues et ami-e‑s,

J’ai le plaisir de vous inviter à la soutenance publique de ma thèse en science politique intitulée :
Le nouvel esprit du tirage au sort. Principes démocratiques et représentation politique des mini-publics délibératifs

La soutenance se tiendra le : jeudi 30 juin 2022 à 8h, à l’Université de Lausanne (Suisse), bâtiment Amphimax, salle 412.
https://agenda.unil.ch/display/1652175237158
Il sera aussi possible d’y assister par visioconférence.

Jury :
Laurence BHERER, professeure, Université de Montréal, (rapporteure)
Marion CARREL, professeure, Université de Lille
Jean-Philippe LERESCHE, professeur, Université de Lausanne, (co-directeur de thèse)
Yannis PAPADOPOULOS, professeur, Université de Lausanne
Min REUCHAMPS, professeur, Université catholique de Louvain, (rapporteur)
Yves SINTOMER, professeur, Université Paris 8, (co-directeur de thèse)

Résumé :
Le retour du tirage au sort en politique est désormais un phénomène social mondial, alimenté par de nombreux travaux académiques, revendications militantes et expérimentations démocratiques.

Les mini-publics délibératifs regroupent des citoyens tirés au sort qui auditionnent des experts et débattent pour faire des recommandations de politiques publiques.

Pourquoi le tirage au sort est-il mis en avant à la fois par des élites modérées pro-élection et par des activistes souhaitant une démocratie radicale ?

Quelle dynamique politique les usages contemporains du tirage au sort favorisent-ils, un renforcement oligarchique ou bien démocratique ?

Cette thèse réalise une analyse comparative basée sur des enquêtes qualitatives portant sur : les assemblées citoyennes irlandaises (Irlande), la Convention Citoyenne pour le Climat, le Grand Débat National, et le groupe citoyen du CESE (France).

Quatre axes sont étudiés : la genèse des mini-publics, leurs fonctionnements, leurs effets et légitimités, ainsi que leurs institutionnalisations.

Un nouvel esprit du tirage au sort reposant sur la « légitimité-humilité » pourrait expliquer les soutiens paradoxaux dont la sortition bénéficie.

Les critiques de l’élection soutiennent le tirage au sort car la légitimité-humilité peut contribuer à la non-domination des représentés.

Cependant, les partisans du gouvernement représentatif voient dans la légitimité faible des mini-publics consultatifs le moyen d’intégrer la critique sans menacer les fondements du système élitiste.

Toutefois, la légitimité-humilité est potentiellement menacée par une revendication klérocratique affirmant la souveraineté de l’assemblée tirée au sort.

Mots-clés :
Assemblée citoyenne ; Délibération ; Démocratie ; Humilité ; Légitimité ; Mini-public ; Participation ; Représentation ; Tirage au sort.
Modalités pratiques :
La soutenance sera en mode hybride.
En présentiel, elle sera suivie d’un pot auquel vous êtes chaleureusement conviés. Afin de faciliter l’organisation, merci de m’indiquer votre présence par retour de mail à mon adresse courant.dimitri@gmail.com .
La soutenance sera également retransmise en visioconférence, si vous souhaitez la suivre à distance, n’hésitez pas à m’écrire à cette même adresse pour recevoir le lien de connexion.

Bien cordialement,

Dimitri Courant.

 
Ah ! J’ai hâte d’écouter la soutenance de ce travail essentiel, puis de lire tout ça le crayon à la main 🙂

Merci Dimitri, pour tout ce que tu fais pour qu’advienne un jour une vraie démocratie.

Étienne.


Fil Facebook correspondant à ce billet :


Tweet correspondant à ce billet :
https://twitter.com/Etienne_Chouard/status/1540641217091981312


Telegram correspondant à ce billet :
https://t.me/chouard/635


 

L’article [Éducation populaire – Démocratie – TIRAGE AU SORT] Prochaine soutenance de thèse de notre cher Dimitri Courant, intitulée « Le nouvel esprit du tirage au sort. Principes démocratiques et représentation politique des mini-publics délibératifs » est apparu en premier sur Étienne Chouard - Blog du Plan C.

Vous sentez-vous cultivés ? Passionnante conférence gesticulée (3h30) de Franck Lepage et Anthony Pouliquen : contre-histoire (politique) de LA CULTURE

Le fait d’avoir réduit la culture à l’art, pour la dépolitiser et nous désarmer, est une catastrophe méconnue.

Je vous recommande cette conférence, que je trouve passionnante et importante (et amusante) :

 


Fil Facebook correspondant à ce billet :


Tweet correspondant à ce billet :

Vous sentez-vous cultivés ? Passionnante conférence gesticulée (3h30) de Franck Lepage et Anthony Pouliquenhttps://t.co/2LnIQ7EU6j

— Étienne Chouard (@Etienne_Chouard) June 19, 2022


Telegram correspondant à ce billet :
https://t.me/chouard/633


 

L’article Vous sentez-vous cultivés ? Passionnante conférence gesticulée (3h30) de Franck Lepage et Anthony Pouliquen : contre-histoire (politique) de LA CULTURE est apparu en premier sur Étienne Chouard - Blog du Plan C.

Demain soir, on saura si les jeunes sont allés se mettre en travers de l’arbitraire, en élisant… En élisant n’importe qui contre le tyran du moment — qu’il est urgent de freiner, de limiter, d’empêcher !

Chers amis,

Voilà 17 ans que j’instruis, dans ma tête et sur ce site, le procès de l’élection.
Dix-sept ans que je creuse ce sujet central, et que je découvre et dénonce les mécanismes diaboliques (qui divisent) de ce piège politique — infantilisant et humiliant — qu’est l’élection.

Pourtant, dans notre anti-constitution, c’est tout ce que nous avons : l’élection.
Ce serait donc folie de n’en rien faire quand elle nous offre, parfois, une possibilité, petite mais réelle, de résister à l’arbitraire qui vient.

Je raisonne en terme de contre-pouvoirs.
Je cherche en toutes matières à limiter les pouvoirs.
Je ne suis pas constituant (puisque, pour l’instant, les « élus » m’en empêchent), mais je suis électeur.
Je peux donc élire celui qui promet de résister au tyran du moment.
C’est peu, c’est très peu je le sais bien, et ça ne garantit rien, mais ce n’est pas rien.

Depuis 17 ans, je ne me suis jamais abstenu.
Je tiens l’abstention pour une démission.
J’en comprends naturellement la logique, puissante, symbolique, philosophique, noble même d’une certaine manière.
Mais aussi suicidaire.
L’abstention est une démission.
Et je trouve que, quand le danger de bascule totalitaire est immense, quand le risque est de subir cinq nouvelles années d’arbitraire révoltant, de maltraitance des travailleurs prolétaires par les oisifs actionnaires, d’empoisonnement forcé des enfants et des grands, de recul encore et encore de nos précieuses libertés, de surveillance orwellienne, sans aucun contre-pouvoir dressé au parlement contre un ennemi du peuple pourtant avéré, dans cette situation tragique c’est une faute de ne pas y aller (il suffit de se pincer le nez) : ceux qui détestent Mélenchon (et qui se sont juré de ne jamais voter pour lui), et ceux qui détestent même carrément tous les politiciens (et qui ont juré de ne plus jamais élire quelqu’un), tous ceux-là, que je comprends bien et envers qui je n’ai aucune rancune, doivent bien mesurer leur responsabilité ; les deux situations ne sont pas équivalentes : entre un Macron déchaîné parce que doté d’une nouvelle majorité servile, et un Macron enchaîné par une majorité qui lui sera hostile, il y a un monde.

En élisant un opposant au tyran, on peut empêcher, ralentir au moins, la bascule totalitaire.
Gagner du temps pour que grandisse et s’organise encore la résistance populaire, avant que ne soient finalement enfermés les opposants (ne souriez pas : toujours et partout les tyrans en viennent à « vaporiser » leurs vrais opposants).

Alors oui, encore une fois, j’irai « voter ».
J’irai élire le moins pire pour éviter le pire.
Et j’espère bien que les jeunes gens feront de même.
Car sur les vieux, en majorité, il ne faut pas compter pour protéger les libertés.

Et demain soir, on saura si les jeunes sont allés se mettre en travers de l’arbitraire, en élisant…
En élisant n’importe qui, n’importe qui d’autre que le tyran du moment, qu’il est urgent de freiner, de limiter, d’empêcher.

Ceci dit, chacun de nous n’y peut rien, ou presque.
C’est une époque, un air du temps, qui décide de tout ça.
Et puis, aussi, c’est Macron qui compte les voix.
Mais s’abstenir, alors que seule l’élection d’une majorité d’opposition peut protéger la société, c’est en fait participer à l’oppression.

Fais ce que tu dois et advienne que pourra.

Étienne.

 


 
Fil Facebook correspondant à ce billet :

 


 
Tweet correspondant à ce billet :

Demain, on saura si les jeunes sont allés se mettre en travers de l’arbitraire, en élisant… En élisant n’importe qui contre le tyran du moment — qu’il est urgent de freiner, de limiter, d’empêcherhttps://t.co/ZN7oU8vTXV

— Étienne Chouard (@Etienne_Chouard) June 18, 2022


 


 
Telegram correspondant à ce billet :
https://t.me/chouard/632
 


 

L’article Demain soir, on saura si les jeunes sont allés se mettre en travers de l’arbitraire, en élisant… En élisant n’importe qui contre le tyran du moment — qu’il est urgent de freiner, de limiter, d’empêcher ! est apparu en premier sur Étienne Chouard - Blog du Plan C.

[Indispensable mémoire des luttes] Formidable Bernard Friot : « NUPES : le retour des conquis sociaux ? »

J’aime cet homme.

De mon point de vue, c’est le penseur vivant le plus important pour nous en ce moment.

L’espoir institutionnel qu’il décrit — projet pensé autour de l’expérience réussie, déjà là, du régime général de la Sécurité sociale et de la Fonction publique — est extrêmement prometteur et entraînant. Vivifiant. Stimulant.

Nous devrions tous avoir étudié ses travaux.
Nous nous défendrions mieux contre l’arbitraire triomphant des marchands.

Étienne.

L’article [Indispensable mémoire des luttes] Formidable Bernard Friot : « NUPES : le retour des conquis sociaux ? » est apparu en premier sur Étienne Chouard - Blog du Plan C.

[Contre la tyrannie qui vient] Grand Appel et Marche pour défendre la Liberté

Chers amis,

Sentez-vous que le temps est venu de prendre nos responsabilités pour défendre notre liberté ?

Si ne disons jamais non aux pouvoirs abusifs, ils ne s’arrêteront jamais d’abuser : « tout pout pouvoir va jusqu’à ce qu’il trouve une limite » (Montesquieu).
Quelles limites allez-vous imposer, vous-même, personnellement, aux pouvoirs ?
Allez-vous les laisser s’en prendre aux enfants ?
Même à vos propres enfants ?

Souvenez-vous d’Anselme Bellegarrigue :  Vous avez cru jusqu’à ce jour qu’il y avait des tyrans ? Eh bien ! Vous vous êtes trompés, il n’y a que des esclaves : là où nul n’obéit, personne ne commande. »

Le peuple uni ne peut pas perdre.
Il faut organiser l’entraide des résistants.

Étienne.

 


Fil Facebook correspondant à ce billet :


Tweet correspondant à ce billet :

[Contre la tyrannie qui vient]
Grand Appel et Marche pour défendre la Liberté https://t.co/svvg41yCH4 pic.twitter.com/QTBvoSuUtD

— Étienne Chouard (@Etienne_Chouard) June 18, 2022


Telegram correspondant à ce billet :
https://t.me/chouard/627


 

L’article [Contre la tyrannie qui vient] Grand Appel et Marche pour défendre la Liberté est apparu en premier sur Étienne Chouard - Blog du Plan C.

Je suis allé parler de vraie démocratie et de PCPP — processus constituant populaire permanent — sur la chaîne LIVRE NOIR

Bonjour,

C’est encore un média de droite qui me donne la parole pour parler de vraie démocratie : cette fois, c’est « Livre Noir », et je crois avoir défendu là quelques idées que je n’avais jamais évoquées ailleurs.

Je ne comprends rien aux titres que la chaîne a donnés à cet entretien : ni à celui de la vidéo, ni à celui de la vignette… Peut-être que vous arriverez à me les expliquer ? 🙂 Moi, j’aurais plutôt intitulé cette émission « Parler de vraie démocratie entre gens « de gauche » et gens « de droite » » ou « Pourquoi Citoyen journaliste complotiste est doublement un pléonasme »… Bon, je ne suis pas bon pour les titres, je le vois bien 🙂 mais vous allez m’aider à en trouver un meilleur, n’est-ce pas ? 🙂

Les commentaires sur la chaîne YT sont déjà nombreux ; il y en a là qui n’aiment vraiment pas (du tout) la démocratie, mais c’est parfois très intéressant à découvrir.

Je remercie les animateurs de cette chaîne pour leur gentille invitation. Je me permets de suggérer à leur équipe, si ça les intéresse (et s’ils arrivent à trouver un volontaire), d’organiser un débat à la loyale entre un connaisseur-défenseur du gouvernement représentatif et moi (moi qui conteste radicalement la légitimité de ce système de domination institué par les dominants eux-mêmes).

Il me semble qu’une fonction essentielle des vrais journalistes est de mettre en scène les conflits, pour éclairer l’opinion avec des controverses présentant les différents arguments en opposition.

Je n’arrive pas à comprendre le désintérêt (voire le dégoût) des médias de gauche sur ce sujet central (du processus constituant nécessairement populaire —en refusant surtout l’élection de l’assemblée constituante— pour produire une émancipation des opprimés au plus haut niveau du droit mais en partant du bas, une sorte d’auto-institution de la société), et ce silence (redoublé récemment d’hostilité) dure depuis 2005 (17 ans de silence, quand même) : pas un article dans le Diplo, ni dans Politis, ni dans l’Huma, ni sur LBSJS, ni nulle part à gauche dans les directions des partis, des syndicats, et chez les intellectuels ; je suis invité seulement dans les collectifs militants locaux, ça oui, et souvent. tout se passe comme si (une grande partie de) « la gauche » avait (très) peur d’un peuple aspirant à devenir souverain (et donc peur de toute forme véritable de démocratie).

Étienne.

PS : pour voir les (centaines de) commentaires sur YT, il faut cliquer ci-dessous sur le titre de la vidéo, en haut à gauche de l’image)

 

L’article Je suis allé parler de vraie démocratie et de PCPP — processus constituant populaire permanent — sur la chaîne LIVRE NOIR est apparu en premier sur Étienne Chouard - Blog du Plan C.

Le #12 de la Gazette des Amis du RIC est paru (juin 2022)

Un numéro largement dédié aux législatives 2022 et à la convergence pour le RIC constituant

La Gazette des amis du RIC résume régulièrement les principales actualités, vidéos et actions utiles à l’instauration du RIC pour une démocratie digne de ce nom.

• Carte des candidatures pour le RIC constituant
• Qui sont-ils ? Pourquoi des candidatures hors des partis politiques traditionnels ?
• Permanence législatives en visioconférence
• Émission MCP : Stratégie de convergence aux législatives
• Espoir RIC aux législatives 2022
• Decidemo(s), le parti le plus démocratique de France ?
• Que font les Gilets Jaunes aux législatives ?
• Opération nez rouge sur les affiches
• Pétition pour que voter serve ENFIN
• Interview MCP de l’expert de la démocratie suisse Marceau Schroeter
• Productions artistiques

Ouvrir le numéro 12


Fil Facebook correspondant à ce billet :

 


Tweet correspondant à ce billet :
https://twitter.com/Etienne_Chouard/status/1534283741484527616
 


 
Telegram correspondant à ce billet :
https://t.me/chouard/621
 


 

Présentation du sommaire en vidéo

L’article Le #12 de la Gazette des Amis du RIC est paru (juin 2022) est apparu en premier sur Étienne Chouard - Blog du Plan C.

[sabotage de l’hôpital] « SUSPENDUS… Des soignants entre deux mondes » – Un film important et poignant, de Fabien Moine, sur les premières vaporisations (1984, Orwell) des opposants politiques en régime totalitaire

Chers amis,

Voici un film poignant, un film important.
Un film émouvant et éclairant.
Qui donne la parole à des soignants résistants.

Il s’agit, pour nous, les autres, de ne pas oublier la torture quotidienne qui est scandaleusement infligée — encore aujourd’hui, tous les jours, et sans aucune base scientifique — à des héros qui dévouent leur vie à soigner les autres, au seul motif qu’ils résistent à une évidente oppression.

Allez voir ce film, il est épatant :


https://exuvie.fr/livre/suspendus_des_soignants_entre_deux_mondes/

J’éprouve une grande admiration pour ces belles personnes, dévouées, honnêtes, et courageuses jusqu’au bout.

Et aussi, je n’arrive pas à me départir d’une certaine rancune contre ceux qui les abandonnent sans les aider, alors qu’il s’agit des plus dévouées, et qu’on va tous y passer.
Un régime totalitaire ne peut exister QUE avec la complicité active d’une partie apeurée et servile de la population.
Cette complaisance de la population à l’oppression a quelque chose de profondément désespérant.

Je veux dire mon admiration et ma solidarité à tous les soignants arbitrairement vaporisés par Bad Brother.

On peut les aider (même un peu c’est déjà beaucoup) là :

https://lesessentiels.org/

Merci à tous. Pueblo unido jamás será vencido.

Étienne.

PS : à la question « POURQUOI nos prétendus « représentants » continuent à accabler les soignants, même en pleine « crise sanitaire » ? », je voudrais rappeler que la destruction de tous les services publics (et pas seulement l’hôpital) est criminellement programmée depuis 50 ans, pour en faire des centres de profits.

Pétition pour la réintégration des 15 000 soignants « suspendus » (« vaporisés » aurait dit Orwell dans 1984) :https://t.co/1S0apw3jTI

La révoltante TORTURE DES OPPOSANTS politiques dans le système de soin est conforme à la logique de destruction de l’hôpital public depuis 50 ans. pic.twitter.com/bFmRp4PBi6

— Étienne Chouard (@Etienne_Chouard) June 5, 2022

Relayée sur le blog :
Pétition pour la réintégration des 15 000 soignants « suspendus » (« vaporisés » aurait dit Orwell dans « 1984 »)https://t.co/Q8HDumrOdi

— Étienne Chouard (@Etienne_Chouard) June 5, 2022

Ariane Bilheran et Vincent Pavan :
LE DÉBAT INTERDIT–Langage, covid et totalitarisme
NOUS DEVONS NOUS PRÉPARERhttps://t.co/d9tuaV0FcS

— Étienne Chouard (@Etienne_Chouard) June 4, 2022

Amine UMLIL, important lanceur d’alerte sur l’effondrement de la pharmacovigilance en France au sujet des injections expérimentales forcées :https://t.co/Szd75osEKg

— Étienne Chouard (@Etienne_Chouard) May 31, 2022


D’abord ils vinrent chercher les soignants opposants
Et je n’ai pas protesté
Car je n’étais ni soignant ni opposant.
Puis ils vinrent chercher les Communistes
Et je n’ai pas protesté
Car je n’étais pas un Communiste.
Puis ils vinrent chercher les Socialistes
Et je n’ai pas protesté
Car je n’étais pas un Socialiste.
Puis ils vinrent chercher les syndicalistes
Et je n’ai pas protesté
Car je n’étais pas un syndicaliste.
Puis ils vinrent chercher les Juifs
Et je n’ai pas protesté
Car je n’étais pas un Juif.
Puis ils vinrent me chercher –
Et il ne restait plus personne pour protester.

d’après le Pasteur Niemöller


 


Fil Facebook correspondant à ce billet :


Tweet correspondant à ce billet :

[sabotage criminel de l’hôpital, depuis 50 ans]
« SUSPENDUS… Des soignants entre deux mondes »
Un film important et poignant, de Fabien Moine, sur les premières vaporisations (1984, Orwell) des opposants politiques en régime totalitairehttps://t.co/XOuu6LgTSV pic.twitter.com/tCsgbvYC6H

— Étienne Chouard (@Etienne_Chouard) June 7, 2022


Telegram correspondant à ce billet :
https://t.me/chouard/620


 

L’article [sabotage de l’hôpital] « SUSPENDUS… Des soignants entre deux mondes » – Un film important et poignant, de Fabien Moine, sur les premières vaporisations (1984, Orwell) des opposants politiques en régime totalitaire est apparu en premier sur Étienne Chouard - Blog du Plan C.

[Bien nous concentrer sur l’essentiel] LA DÉMOCRATIE, ÇA S’INSTITUE : Étienne Chouard à la conférence de lancement de la [R]évolution des colibris, Paris, février 2013, avec Pierre Rabhi et Cyril Dion

Chers amis,

J’en ai marre de nous voir discutailler – et même nous empailler méchamment, sottement – sur des sujets qui nous échappent totalement : en effet, tous les sujets législatifs nous échappent puisque les élus ont décidé, arbitrairement, violemment, depuis 250 ans que nous serions tous ravalés au rang dégradant d’électeur, donc traités comme des incapables majeurs, ne pouvant décider de RIEN, soumis pour toujours à leur cruelle tutelle.

Et malgré cette impuissance révoltante, nous continuons à bavardouiller stupidement, comme si c’était nous les législateurs, comme si quoi que ce soit de réel et utile pouvait sortir de nos discussions législatives. Une discussion législative cherche à savoir « quelles sont les lois qu’il nous faudrait ; ou quelles sont les lois que nous devrions craindre et supprimer » ; alors qu’une discussion constituante cherche à savoir « qui peut décider les lois — et sous quels contrôles — ; quel est le pouvoir des représentés dans le processus législatif ; etc. ».

Je vais donc tout faire pour me concentrer sur l’essentiel, ignorer les discussions inutiles, et systématiquement revenir aux fondamentaux, car je pense que ces fondamentaux devraient — logiquement — être notre priorité absolue : unissons-nous sur une réflexion constituante, le temps d’arriver à devenir une population souveraine, et on se disputera après sur le point de savoir, loi par loi, ce qu’on va faire de la puissance politique que nous aurons instituée ensemble.

Je rappelle donc ici, pour ceux qui aurait raté ce moment merveilleux (3 000 personnes dans la salle, enthousiastes, et encore 2 000 personnes dehors, déçus de ne pas avoir pu rentrer faute de place mais organisant carrément dans la rue des ateliers constituants pour profiter du plaisir d’être ensemble et pour faire des choses importantes), de la soirée de lancement de la [R]évolution des Colibris, avec Pierre Rabhi, Cyril Dion et plein de gens épatants : la soirée intégrale est visible ici.

C’était à Paris, en février 2013, et ce que j’ai dit ce soir-là en 17 minutes n’a pas pris une ride, je crois (en 2022, en pleine bascule totalitaire) : on est bien sur l’essentiel de l’essentiel, pour le destin de toute l’humanité :

 


Fil Facebook correspondant à ce billet :


Tweet correspondant à ce billet :

[Bien nous concentrer sur l’essentiel] LA DÉMOCRATIE, ÇA S’INSTITUE : Étienne Chouard à la conférence de lancement de la [R]évolution des colibris, Paris, février 2013, avec Pierre Rabhi et Cyril @cdion https://t.co/09Z5ikdL9x

— Étienne Chouard (@Etienne_Chouard) June 5, 2022


Telegram correspondant à ce billet :
https://t.me/chouard/619


 

L’article [Bien nous concentrer sur l’essentiel] LA DÉMOCRATIE, ÇA S’INSTITUE : Étienne Chouard à la conférence de lancement de la [R]évolution des colibris, Paris, février 2013, avec Pierre Rabhi et Cyril Dion est apparu en premier sur Étienne Chouard - Blog du Plan C.

Pétition pour la réintégration des 15 000 soignants « suspendus » (« vaporisés » aurait dit Orwell dans « 1984 »)

Pétition pour la réintégration des 15 000 soignants « suspendus » :
https://www.leslignesbougent.org/petitions/pour-la-reintegration-des-15–000-soignants-suspendus-8410

Faute de constitution, les despotes se foutent pas mal de nos cris de colère, même légitimes. Mais j’ai quand même signé cette pétition, avec ce commentaire :

La révoltante TORTURE DES OPPOSANTS politiques dans le système de soin est conforme à la logique de destruction de l’hôpital public, crime perpétré depuis 50 ans par nos prétendus « représentants » — devenus par corruption des fanatiques du marché : leur objectif (inavouable à la télé) est de faire de tous les services publics des « centres de profit » : « starve the beast » (« affamer la bête »… en parlant de l’État) est leur slogan, qui résume leur programme anarcho-capitaliste.

La construction arbitraire et délibérée d’une épouvantable « DETTE PUBLIQUE », absolument non nécessaire et totalement ruineuse, a été, depuis POMPIDOU, l’outil central permettant tous les CHANTAGES, rabâchés par ceux qu’on appelle frauduleusement des économistes (alors que ce sont des employés de banque, des collaborateurs des usuriers).

Diagnostiquer « l’erreur des responsables », leur incompétence, c’est refuser de voir à la fois leur trahison et, précisément, leur irresponsabilité.
Ce à quoi nous avons affaire est un COMPLOT (stricto sensu, et ultra documenté, depuis des décennies) contre le concept même de service public : en privant ceux qui travaillent de leurs protections (services publics, droit du travail, institutions de solidarité), les comploteurs livrent les travailleurs sans défense à leurs exploiteurs.

Mais, si nous sommes gouvernés par nos pires ennemis, et sans défense contre leurs félonies, c’est parce que nous n’avons pas de constitution.

Et cette absence de constitution digne de ce nom découle logiquement, fatalement, de NOTRE PROPRE DÉMISSION du processus constituant.

Si l’on veut protéger nos services publics, il faudra apprendre à instituer NOUS-MÊMES la puissance politique qui nous manque pour nous défendre contre nos représentants.

Étienne Chouard.

 


 
Fil Facebook correspondant à ce billet :

 


 
Tweet correspondant à ce billet :

Pétition pour la réintégration des 15 000 soignants « suspendus » (« vaporisés » aurait dit Orwell dans 1984) :https://t.co/1S0apw3jTI

La révoltante TORTURE DES OPPOSANTS politiques dans le système de soin est conforme à la logique de destruction de l’hôpital public depuis 50 ans. pic.twitter.com/bFmRp4PBi6

— Étienne Chouard (@Etienne_Chouard) June 5, 2022


 


 
Telegram correspondant à ce billet :
https://t.me/chouard/618
 


 

L’article Pétition pour la réintégration des 15 000 soignants « suspendus » (« vaporisés » aurait dit Orwell dans « 1984 ») est apparu en premier sur Étienne Chouard - Blog du Plan C.

Ariane Bilheran et Vincent Pavan : LE DÉBAT INTERDIT – Langage, covid et totalitarisme – NOUS DEVONS NOUS PRÉPARER

Chers amis,

Dans cette ambiance de (début de) fin du monde, je suis en train de lire un livre passionnant, d’Ariane Bilheran et Vincent Pavan ; il s’intitule « LE DÉBAT INTERDIT – Langage, covid et totalitarisme », et je vous le recommande car il aide à prendre du recul sur ces deux années charnières en présentant une lecture très hétérodoxe mais aussi très instructive.

Ariane Bilheran et Vincent Pavan Le debat interdit. Langage Covid et totalitarisme 2022

.

SOMMAIRE
Avant-propos
Préface
Introduction
Préambule

LA LANGUE COMME PATRIMOINE

CHAPITRE 1.
LA PERVERSION DE LA SCIENCE : LA LOGIQUE, L’ÉPIDÉMIOLOGIE ET LE RAPPORT À L’EXPÉRIENCE
Le langage mathématique : un formalisme devenu vide de sens
Une bien pauvre épidémiologie
Une crise de la science et de la politique

CHAPITRE 2.
LA PERVERSION DE LA LANGUE À DES FINS POLITIQUES : ANALYSE DE LA LANGUE COVID ET DE SA SÉMANTIQUE
Les sophismes au principe de la politique déployée
Les biais interprétatifs occultant l’argumentation principale
La persuasion par la charge émotionnelle des discours politiques et médiatiques
Les néologismes, le nouveau lexique pour penser et le langage administratif
Les amalgames, les assimilations et les interrogations faussées
Les euphémismes, les superlatifs et les slogans
Les glissements de sens, la disparition de mots et les métaphores
Les incantations hypnotiques et le collage
Les paradoxes et les clivages

CHAPITRE 3.
LA PERVERSION MORALE, ÉPISTÉMOLOGIQUE ET PSYCHOLOGIQUE
Épistémologie et déontologie : le rapport à la vérité
L’irresponsabilité scientifique et politique
La fracture du temps et de l’espace
Le déni des origines et le primat du mimétisme

CHAPITRE 4.
L’IDÉOLOGIE SANITAIRE ET LE PARADIGME TOTALITAIRE
Rappel historique : des dangers d’une idéologie sanitaire
La rupture silencieuse et masquée du contrat social par une néo-réalité guerrière et numérique
Le corps social malade : l’idéologie de la santé et son corollaire xénophobe
« L’homme nouveau » et le paradigme totalitaire
L’effondrement de la morale et de la Justice

Conclusion

LE TOTALITARISME EN MARCHE ET LA SUITE

Je rapproche ces analyses de celles d’Alain Supiot qui, lui aussi, repère et dénonce les projets scientistes de gouvernance par les nombres qui sont en train de dépolitiser nos sociétés et d’essayer de nous transformer en rouages d’une mécanique inhumaine, en éliminant progressivement toutes les formes de débat véritablement contradictoire.

Je suis souvent gêné par une tendance des psychologues à tout psychologiser, et finalement à nous voir tous un peu comme des malades mentaux (…), et je sens ça parfois chez Ariane aussi ; mais dans l’urgence des dangers de la bascule en cours, je ne prête pas trop attention à ces appréhensions.

Dans la vidéo ci-dessous, je trouve également utiles les réflexions d’Ariane sur les conditions qui rendent possible une bascule totalitaire, et notamment ce qui conduit une population à accepter — et même à participer — à la persécution de boucs émissaires (par définition parfaitement innocents) : si nous étions nombreux à être transformés — par l’urgence des dangers — en résistants héroïques (courageux), le régime autoritaire ne pourrait pas devenir totalitaire, car un régime totalitaire a besoin à la fois de la passivité générale et de la complicité de nombreux petits chefs arbitraires :

.

Vous pourrez retrouver de nombreuses interventions d’Ariane et de Vincent dans des réunions du CSI — le très instructif Conseil Scientifique Indépendant, tous les jeudis à 21 h —, et plus généralement sur CrowdBunker :

https://crowdbunker.com/search?q=bilheran

https://crowdbunker.com/search?q=pavan

Je vous souhaite à tous beaucoup de courage.

Étienne.

 


Fil Facebook correspondant à ce billet :


Tweet correspondant à ce billet :

Ariane Bilheran et Vincent Pavan :
LE DÉBAT INTERDIT–Langage, covid et totalitarisme
NOUS DEVONS NOUS PRÉPARERhttps://t.co/d9tuaV0FcS

— Étienne Chouard (@Etienne_Chouard) June 4, 2022


Telegram correspondant à ce billet :
https://t.me/chouard/617


 

L’article Ariane Bilheran et Vincent Pavan : LE DÉBAT INTERDIT – Langage, covid et totalitarisme – NOUS DEVONS NOUS PRÉPARER est apparu en premier sur Étienne Chouard - Blog du Plan C.

[bien se concentrer sur l’essentiel] Etienne Chouard – Conférence avec les Gilets jaunes au Théâtre Toursky à Marseille, 14 janvier 2019

Chers amis,

Voici, en une seule vidéo, l’importante rencontre avec les Gilet jaunes à Marseille, au théâtre Toursky, le 14 janvier 2019. Le montage en 7 parties avait été réalisé à l’époque par Lionel Farrugia (https://www.youtube.com/watch?v=3VoZn-ad-mI&list=PLpPBAQ8B6ilHwVgqmPCsiXYF8FSw6se_X&index=1&t=0s), que je remercie ici pour ce travail important.

Sommaire

0:00 1ère partie : le constat d’une constitution à réécrire

Ma thèse, NOTRE CAUSE COMMUNE c’est notre impuissance politique (condamnés que nous sommes à seulement élire, et donc à renoncer à voter, à décider), et cette impuissance est programmée dans la «constitution».

14:50 2ème partie : Ateliers constituants, Gilets jaunes, prise de conscience d’une cause commune

16:07 L’exemple de L’INDEXATION SUR L’INFLATION des salaires, des loyers, des retraites, et de tous les contrats, et de la DÉSINDEXATION criminelle par les élus (eux-mêmes riches à millions et pas touchés par les lois qu’ils votent).

18:16 Suppression des cotisations, destruction de la sécurité sociale et des hôpitaux Et PERSONNE NE RÉAGIT à ces crimes contre le bien commun.

19:17 et puis là, le jour se lève : les Gilets jaunes apparaissent, partout partout…

21:15 GAUCHE/DROITE est un clivage pertinent mais LÉGISLATIF, donc inutile puisque nous sommes dans un carcan total : ce n’est pas nous qui décidons, donc c’est idiot de nous se disputer sur ces sujets. L’innovation historique d’une revendication CONSTITUANTE des Gilets jaunes : LE RIC.

29:30 Parenthèse sur le TIRAGE AU SORT
(« n’écoutez pas les gens qui disent du mal de moi : écoutez-moi… 🙂 c’est plus fiable »)

33:04 Suite sur le RIC : cette procédure nous rend à la fois l’initiative et le vote, c’est-à-dire les deux termes essentiels de la SOUVERAINETÉ.

33:53 : Content de pouvoir débattre avec un élu (d’habitude, ils me fuient…), mais nous avons tous besoin de ces controverses publiques loyales entre les élus et les électeurs sur les critiques du gouvernement représentatif. Au lieu de ça, tous ces voleurs de parole (Couturier, Joffrin…) se contentent de me traiter de « fasciste », d e « confusionniste » ou autre extravagance, alors qu’ils refusent d’organiser un débat, peut-être parce qu’ils ne sont pas capables d’argumenter avec un véritable opposant au système de domination parlementaire.

36:20 Bien sûr que je peux me tromper… mais c’est quand même exagéré de tenir à l’écart des opposants sérieux alors que c’est si important .

38:03 « Je ne parle pas qu’à des gens en conférence (peut-être convaincus d’avance), je parle aussi à des gens au hasard : quand je vais à Bordeaux, j’ai 7 heures de train, et le gars qui est assis à côté de moi, il ne sait pas encore que bientôt il va être citoyen constituant 🙂 ça marche à tous les coups »

38:38 Je reviens aux Gilets jaunes, mes chers Gilets jaunes, EXEMPLAIRES (ils font ce que nous devrions tous faire). Ces gens-là sortent de chez eux, refont société, partout.

40:45 3e partie : EXEMPLE D’ÉCRITURE par des Gilets jaunes (vers Agen) des règles de leur représentation

Ils ont besoin de représentants et, AVANT de désigner des représentants, ils réfléchissent aux termes de leur représentation.

On lit ensemble le document que j’ai distribué, et que vous trouverez ici : https://www.chouard.org/wp-content/uploads/2021/05/PDF-Proposition-de-fonctionnement-de-RIC-du-Etienne-Chouard.pdf (en bas du verso)

52:00 Réfléchissez à ce document, améliorez-le. Mais faites attention à ne pas devenir trop sévère avec vos représentants : il faut qu’il puissent travailler. Besoin d’une application qui nous permettait d’élire notre représentant, puis de communiquer avec lui pendant qu’il nous représente, et même de lui retirer notre confiance au moment même où il nous trompe (et son téléphone virerait au rouge pour montrer qu’il n’est plus légitime à parler en notre nom).

59:20 4e partie : Pourquoi écrire nous-mêmes les règles du RIC ?

Nous avons trouvé une cause commune : apprendre à instituer nous-mêmes la puissance politique qui nous manque.

1:03:44 Il y a des Gilets jaunes qui ont du mal à faire du RIC une priorité unique : ils réclament des mesures sociales. Exemple de la TVA réduite sur les produits de 1ère nécessité (mesure rigoureusement interdite par l’UE).

01:04:40 la prison européenne a été construite autour de la prison française. En devenant constituants, donc souverains, on sortira en même temps des deux prisons.

01:07:20 Besoin d’économistes amis du peuple pour chiffrer le coût des prix administrés.

1:8:40 5e partie : EXEMPLE DE RÈGLES DU RIC

1:24:10 6e partie : éclairer l’opinion avant de légiférer : importance pédagogique de la MISE EN SCÈNE DES CONFLITS

Exemple historique des controverses publiques entre Platon et Démocrite sur l’Agora à Athènes.

1:27:20 Tous les profs devraient donner cours à deux (2 profs pas d’accord).

1:28:04 Parenthèse ESSENTIELLE sur la SOUVERAINETÉ MONÉTAIRE

1:35 7e partie : éclairer l’opinion – INDISPENSABLE INDÉPENDANCE DE L’INFORMATION – QUEL FORCE donner au RIC ?


▶️ Pour passer à l’action : https://chouard.org/agir
▶️ Pour s’abonner : https://www.chouard.org/abonnement

 


Fil Facebook correspondant à ce billet :


Tweet correspondant à ce billet :

[bien se concentrer sur l’essentiel] Etienne Chouard – Conférence avec les Gilets jaunes au Théâtre Toursky à Marseille, 14 janvier 2019https://t.co/L1V8t4lSeQ

— Étienne Chouard (@Etienne_Chouard) June 4, 2022


Telegram correspondant à ce billet :
https://t.me/chouard/616


 

L’article [bien se concentrer sur l’essentiel] Etienne Chouard – Conférence avec les Gilets jaunes au Théâtre Toursky à Marseille, 14 janvier 2019 est apparu en premier sur Étienne Chouard - Blog du Plan C.

REDESCENTE SUR TERRE – 3 juin 2022 — Le briefing hebdomadaire de Slobodan Despot

Personnellement, je suis abonné à l’Antipresse et je ne manque pas un briefing de Slobodan, chaque vendredi.

Je vous invite à voir celui de cette semaine, très éclairant comme d’habitude :

 


 
Fil Facebook correspondant à ce billet :

 


 
Tweet correspondant à ce billet :

REDESCENTE SUR TERRE
3 juin 2022, le briefing hebdomadaire de Slobodan Despot (@despotica)

Personnellement, je suis abonné à l’@antipresse_net et je ne manque pas un briefing de Slobodan, chaque vendredi.

Je vous invite à voir celui de cette semaine :https://t.co/VnQvzlp0Z0

— Étienne Chouard (@Etienne_Chouard) June 4, 2022


 


 
Telegram correspondant à ce billet :
https://t.me/chouard/615
 


 

L’article REDESCENTE SUR TERRE – 3 juin 2022 — Le briefing hebdomadaire de Slobodan Despot est apparu en premier sur Étienne Chouard - Blog du Plan C.

Amine UMLIL, important lanceur d’alerte sur l’effondrement de la pharmacovigilance en France au sujet des injections expérimentales forcées

Bonjour à tous.

Ce qui se passe depuis deux ans est révoltant à tout point de vue. Le piétinement de tous les grands principes protecteurs des libertés publiques par ceux-là mêmes qui sont (très bien) payés pour les protéger est consternant. J’y vois la confirmation que, privés de garantie de nos droits et faute de séparation des pouvoirs, nous n’avons pas de constitution.

Pour aider à percevoir les composantes de ce qui peut s’analyser comme une bascule  totalitaire, je rappelle le « Rapport Dictature 2020 publié et tenu à jour par l’avocate Virginie de Araujo-Recchia : https://drive.google.com/file/d/1MO0vQn4ug-oe3L5TuFKwNL2fhWgBWkNP/view

Au milieu de cette ambiance de fin du monde (avec le consentement —  plus effroyable encore que les intrigues des puissants — d’une grande partie de la population, hébétée par une désinformation quotidienne), surgissent quelques héros, personnalités vertueuses et courageuses entrées en résistance contre les pouvoirs abusifs. Parmi ces héros, je voudrais signaler aujourd’hui le cas d’Amine UMLIL, pharmacien spécialiste de la pharmacovigilance depuis des décennies, qui vient de présenter une communication importante au Sénat. Je reproduis d’abord ici cette audition, puis je profiterai de ce billet pour regrouper ici quelques autres documents sur le travail de ce formidable pharmacien lanceur d’alerte :


L’audition complète devant l’OPECST, Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques (la vidéo dure 18h20) :
https://videos.senat.fr/video.2908931_628cbfd4c67cf.declaration-analyse-et-communication-autour-des-effets-indesirables-des-vaccins-contre-la-covid-19


Le rapport d’Amine Umlil, rapport important, évoqué au tout début de son audition :

Amine UMLIL Limpossible consentement Effets indesirables des vaccins contre la Covid 19 et systeme de pharmacovigilance francais

(Cliquer sur l’image pour vous procurer le rapport.)


Cette audition essentielle aurait dû donner beaucoup plus de temps à Amine Umlil et, au lieu de cela, elle a été interrompue « pour des raisons techniques », puis interrompue par ceux dont il dénonçait les crimes, puis carrément écourtée « faute de temps »… Son président, collaborateur attitré du système, avait été intimidé par les chiens de garde du régime pour avoir osé donner (un tout petit peu de) la parole publique à des dissidents de la doxa du covid.

Il est important, pour nous tous, de donner vraiment la parole à nos lanceurs d’alerte.
Je vous demande de signaler, dans les commentaires, tout ce que vous connaissez et qui a trait aux trucages de la pharmacovigilance partout sur terre.

Je copie ci-dessous quelques autres interventions d’Amine Umlil que j’ai vu passer ces derniers temps.

Étienne.


[Chez Bercoff, Sud Radio] Audition choc du Dr Amine Umlil devant le Sénat :
« Il y a un principe d’inviolabilité du corps humain »


Dr Amine Umlil : « Aujourd’hui, il n’y a pas de contre-pouvoir » :

https://www.francesoir.fr/videos-lentretien-essentiel/amine-umlil-entretien-essentiel


Les communications d’Amine Umlil au CSI, Conseil Scientifique Indépendant (CSI tous les jeudis soirs, à 21h) :

Réunion publique n°19 du CSI Conseil Scientifique Indépendant, 19 août 2021 :

Réunion Publique n°32 du Conseil Scientifique Indépendant, 18 novembre 2021 :

Réunion publique n°44 du Conseil Scientifique Indépendant, 24 février 2022


 


 
Pas de fil Facebook correspondant à ce billet,
pour cause de CENSURE sur ce sujet,
considéré comme « interdit au peuple » par les dominants 🙄
 


 
Tweet correspondant à ce billet :

Amine UMLIL, important lanceur d’alerte sur l’effondrement de la pharmacovigilance en France au sujet des injections expérimentales forcées :https://t.co/Szd75osEKg

— Étienne Chouard (@Etienne_Chouard) May 31, 2022


 


 
Telegram correspondant à ce billet :
https://t.me/chouard/613

L’article Amine UMLIL, important lanceur d’alerte sur l’effondrement de la pharmacovigilance en France au sujet des injections expérimentales forcées est apparu en premier sur Étienne Chouard - Blog du Plan C.

Vidéo de mon intervention au 3ème Festival Citoyen (près de Toulon) du 1er mai 2022

Sur l’élection et le tirage au sort, sur le RIC, sur le processus constituant populaire permanent, sur Alain (Émile Chartier), sur les élections sans candidats, sur les gilets jaunes et sur la priorité absolue que nous devrions tous donner à l’élaboration des règles de notre représentation, sur les philosophes (presque tous antidémocrates), sur Bernard Manin, etc.

Il faudrait rédiger le sommaire minuté de cette chouette vidéo 🙂

Edit 17h : le travail sur le sommaire minuté a (déjà) été commencé par Pierre et Lena (merci !) :

00:00:00 Etienne CHOUARD au 3ème festival citoyen
0:32 Quelle ton analyse de l’élection présidentielle ?
Même pour ceux qui savent que l’élection n’a rien de démocratique, c’est pire que ça : l’élection est une procédure ANTI-démocratique, elle nous tient complètement à l’écart de toute décision publique.
7:40 Aujourd’hui, on n’est pas citoyen, on est électeur : mots aussi différents de souverain et esclave.
8:30 Est-ce que tu peux développer ces outils qui peuvent nous permettre d’être souverain ? Le tirage au sort et le RIC CARL : Constituant, Abrogatoire, Révocatoire et Législatif ?
10:45 Élire n’est pas voter. Élire, c’est renoncer à voter.
11:08 Quelle est la procédure de décision ? Quelle est celle qui fait de nous le souverain ? Dans un référendum, vous n’élisez pas, dans un référendum, vous votez !
12:08 La question de l’initiative est absolument décisive. Le seul référendum qui vaille, c’est celui qui est pris à l’initiative des citoyens.
12:24 Le RIC CARL, ça veut dire quoi ?
12:56 Référendum révocatoire, Référendum abrogatoire,
14:08 Référendum législatif
16:43 On n’a pas besoin des institutions.
17:15 Peut-être je peux vous armer contre les objections au référendum d’initiative citoyenne.
19:40 Deux bouquins conseillés par le RIC :
– Clara Egger et Raul Magni-Berton « LE RIC expliqué à tous » et « Pour que voter serve enfin ». Clara Egger défend le référendum d’initiative citoyenne constituant (!).
Parmi les différents référendum d’initiative citoyenne présentés par les partis, c’est celui de la France Insoumise qui est le meilleur. Le RIC proposé est abrogatoire, révocatoire et législatif. MAIS, il n’y a PAS le RIC CONSTITUANT. Pourtant, le RIC constituant, c’est celui qui donne accès à tout le reste (et celui qui garantit qu’on va garder notre souveraineté).
– Petit livre pour les gilets jaunes : Notre cause commune, Etienne Chouard
Notre cause commune, c’est d’apprendre à instituer nous-même notre propre puissance.
Je résume, dans ce bouquin, ce que ce mouvement des Gilets jaunes avait d’extraordinaire. Ils ont commencé à vivre ensemble, à refaire de la politique qui ne soit pas de la politique politicienne. C’est un bon départ pour être constituant : la MÉFIANCE par rapport à tous les pouvoirs. Mais là, je me suis trompé : les Gilets jaunes sur ce point ne m’ont pas écouté. Et ils se sont retrouvés désarmés quand leurs représentants n’ont pas fait ce qu’il fallait. Ils se sont disputés. Nous devrions prioritairement réfléchir ensemble aux règles de notre représentation. Écrire la constitution du rond-point, du péage, de la commune, du quartier, il faut le faire tout de suite, AVANT de décider, avant de légiférer.
25:25 Est-ce que tu peux développer sur le tirage au sort.
27:45 Rappel de la rencontre avec Attali, lors d’une émission d’Étienne Chouard conduite par Taddei (CSOJ, ce soir ou jamais, sept. 2014).
28:35 LES FAIS : il y a une société humaine qui a pratiqué le tirage au sort tous les matins pendant 200 ans…
32:45 Depuis la révolution française, pendant 200 ans nous avons testé l’élection. Résultat : pendant 200 ans, le gouvernement des pauvres par les pauvres eux-mêmes.
Élection versus tirage au sort
34:09 Si vous sortez de là, de notre rencontre cet après-midi, comme si vous étiez allé au cinéma et que vous ne devenez pas des agents de contamination, tout est foutu. Il faut qu’on se passe le mot et qu’on n’accepte pas d’élire l’assemblée constituante. Quand on élit des candidats qu’on peut aider, ceux qui ont les moyens d’aider (les plus riches, quoi) gagnent tout le temps (parce qu’ils ont plus de moyens que les autres).
La prochaine révolution, il faut qu’on se soit préparé avant. Parlez aux autres… Un atelier constituant, c’est simple : vous êtes tout seul, vous prenez le texte de chez Dalloz : Constitution de 1958 (c’est le plan de notre prison politique, il faut l’étudier pour préparer notre évasion). Il faut le lire et s’apercevoir que nous ne sommes nulle part. Description de mon petit livre jaune : « Écrire nous-même la constitution, exercices d’entraînement pour préparer un processus constituant populaire » : sur les pages de gauche, vous avez l’anti-constitution. Dans ce texte, sur toutes les pages de gauche, vous allez constater que vous n’y êtes pas. C’est pour ça que je vous incite à l’écrire vous-même. Et puis sur les pages de droite, il y a la constitution du Plan C. Sur ce blog depuis 15 ans, on a écrit une constitution où le peuple est partout.
39:45 Pour revenir au tirage au sort, on a bien compris que pour Athènes ça fonctionne très bien. On voit à quoi peut aboutir un mouvement tel que les gilets jaunes.
Si le tirage au sort peut aboutir à des chambres de proposition, est-ce qu’il peut aussi aboutir à des chambres de contrôle ?
41:20 Concept récent d’échantillon représentatif. Ce moment où nous arrivons à un échantillon représentatif, c’est très important pour la société.
43:00 Si vous voulez vous débarrasser des partis, il faut vous débarrasser de l’élection. Traitement des objections au tirage au sort.
57:14 Comment favoriser l’engagement ?
59:23 Le mot de la fin : encore un mot d’Alain (Émile Chartier) : « le suffrage périt par l’acclamation. »
« Vous ne devriez pas m’applaudir parce que ça me transforme, et pas en bien : quand on est acclamé, on se sent comme légitimé par l’acclamation pour tout décider à la place des autres.

Étienne.

 


Fil Facebook correspondant à ce billet :


Tweet correspondant à ce billet :
https://twitter.com/Etienne_Chouard/status/1530143220944060417


Telegram correspondant à ce billet :
https://t.me/chouard/612


 

L’article Vidéo de mon intervention au 3ème Festival Citoyen (près de Toulon) du 1er mai 2022 est apparu en premier sur Étienne Chouard - Blog du Plan C.

[passionnant] La foule peut-elle s’organiser SANS CHEF ? sur la chaîne (importante) Fouloscopie


Sous cette vidéo, ce matin, j’ai laissé ce commentaire :

Merci, c’est passionnant (une fois de plus).

Cette expérience d’auto-organisation me fait penser au travail épatant de Frédéric Laloux, que vous connaissez peut-être, et qui va aussi dans le sens de l’aptitude humaine à travailler sans chef (et donc, indirectement, dans le sens de la possibilité d’une démocratie réelle). Je trouve cette conférence de 2014 enthousiasmante :

Conférence « Reinventing Organizations » en français (Flagey, Bruxelles, 2014) :

La description de la vidéo en propose une table des matières chronologique :

——————————-
De 19 minutes à 26 minutes : exemple de raison d’être, l’histoire d’une belle approche alternative des soins de santé représentée par Buurtzorg, aux Pays-Bas, fondée par Jos de Blok

« L’autogestion :
de 26 minutes à 33 minutes : pourquoi fonctionner avec de la structure mais sans hiérarchie ?
de 33 minutes à 37 minutes : S’il n’y a pas de hiérarchie qui décide et comment ?
de 37 minutes à 45 minutes : Comment on décide qui gagne combien dans ce genre de structure ?

Oser être vraiment soi-même au travail, la plénitude :
de 45′ 30″ à 51 minutes : Pourquoi être pleinement soi-même au travail ?
de 51 minutes à 54 minutes : Comment on fait concrètement pour les conflits ?
de 54 minutes à 57 minutes : Un exemple d’outil pour les réunions – comment tenir l’ego à l’écart ?
de 57 minutes à 1h00 : comment partager qui on est et se dévoiler plus profondément avec ses collègues ? Pourquoi on travaille d’ailleurs ?

La raison d’être évolutive :
de 1h00 à 1h03 : ça signifie quoi mettre son travail au service d’une raison d’être ?
de 1h03 à 1h06 : comment on fait pour les objectifs, la stratégie ?
de 1h06 à 1h10 : des projets à l’épreuve de la réalité
de 1h10 à 1h12 : dynamique de mise en place de nouveaux projets par des employés

De 1h14 à 1h15 : conclusion
de 1h20 à 1h23 : Et si on demande l’exclusion de quelqu’un ? exemple ultime de gestion d’un conflit
de 1h24 à 1h29 : Et si l’entreprise traverse de graves difficultés financières ? l’exemple de FAVI (secteur industriel) »
——————————-

Merci pour tout ce que vous faites, vraiment.

Bien amicalement.

Étienne.


 


 
Fil Facebook correspondant à ce billet :

 


 
Tweet correspondant à ce billet :

[passionnante expérience] La foule peut-elle s’organiser SANS CHEF ?
sur la chaîne — importante — « Fouloscopie » :https://t.co/hUXfDJFopU

— Étienne Chouard (@Etienne_Chouard) May 27, 2022


 


 
Telegram correspondant à ce billet :
https://t.me/chouard/610
 


 

L’article [passionnant] La foule peut-elle s’organiser SANS CHEF ? sur la chaîne (importante) Fouloscopie est apparu en premier sur Étienne Chouard - Blog du Plan C.

Vendredi 27 mai 2022, à 21h30, discussion avec Philippe Fabry (historien étonnant) sur la démocratie et la guerre

Bonsoir à tous 🙂

Un ami — Pablo Debray — vient de me faire découvrir un jeune historien — Philippe Fabry —que je trouve passionnant (même si je me sens parfois en profond désaccord avec lui) , et avec qui je vais parler demain, avec vous, d’institutions, de démocratie, et de l’influence possible des institutions sur les guerres.

Voici d’abord le lien pour suivre la rencontre, le vendredi 27 mai 2022 à 21h30 :
https://www.youtube.com/watch?v=odkf5TxSNQ0

Je voudrais ensuite vous signaler quelques pistes pour découvrir un peu son travail avant l’émission, si le coeur vous en dit.

Le site de Philippe Fabry : https://www.historionomie.net/

Son compte tweeter : https://twitter.com/Historionome

Sa page Wikipédia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Philippe_Fabry_(historien_du_droit)

Son dernier petit livre (3€ seulement), très intéressant :
« Le Président ABSOLU – La 5e République contre la démocratie »

Philippe Fabry Le president absolu 1 Philippe Fabry Le president absolu 4e de couv

Sa chaîne Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCD9VNJ1Yy4zAOLZs6A9SURw

Pour vous aider à découvrir cet historien, je trouve très bien faite cette synthèse des travaux de Philippe Fabry, écrite par Pablo Debray (co-fondateur du MCP) :

Enfin, je vous signale les trois premières vidéos de Philippe que j’ai vues, et que j’ai trouvées très intéressantes (à la fois originales et très stimulantes pour la pensée) :

Cette vidéo sur le risque de guerre en Ukraine a été publié le 29 novembre 2021, donc bien avant l’intervention russe en Ukraine.

Il me semble utile, que l’on soit d’accord ou pas avec ces thèses, de s’abonner à cette chaîne pour élargir nos horizons de pensée.

Voilà. Nous avons, apparemment, encore beaucoup de vidéos à découvrir, mais là, j’ai déjà hâte de parler « institutions, démocratie et guerres » avec Philippe 🙂

Au plaisir de vous y retrouver, dans le chat de la rencontre ou plus tard ici, dans les commentaires.

Étienne.


 


Fil Facebook correspondant à ce billet :


Tweet correspondant à ce billet :

Rendez-vous demain vendredi 27 mai 2022, à 21h30, pour une discussion avec Philippe Fabry (@Historionome, historien étonnant) sur la démocratie et la guerre :https://t.co/iKzWZgD92u

— Étienne Chouard (@Etienne_Chouard) May 26, 2022


Telegram correspondant à ce billet :
https://t.me/chouard/611


 

L’article Vendredi 27 mai 2022, à 21h30, discussion avec Philippe Fabry (historien étonnant) sur la démocratie et la guerre est apparu en premier sur Étienne Chouard - Blog du Plan C.

Rendez-vous sur Radio Québec ce mercredi 25 mai 2022 à 18h, pour un échange de vues avec Alexis Cossette-Trudel

Rediffusion

Chers amis,

J’ai découvert Alexis Cossette-Trudel — et sa chaîne RadioQuébec.tv — au tout début de 2020, avec « la crise COVID ».

J’aime bien ce jeune homme ; si je ne suis pas d’accord avec tout ce qu’il dit, bien sûr, je trouve qu’il fait un bon travail de journaliste digne de ce nom : suspicieux à l’encontre de tous les pouvoirs, révélant — et articulant entre elles — des informations importantes, cherchant à sourcer du mieux possible tout ce qu’il nous signale, affrontant courageusement les médisances et les calomnies (dont tous les vrais opposants sont victimes)… J’apprends plein de choses importantes en l’écoutant.

La semaine passée, on s’est dit quelques mots au téléphone pour la première fois. Je suis content que nous puissions tous les deux échanger nos points de vue cet après-midi, à 18h (heure française).

Je crois que le live sera publié sur plusieurs supports, dont celui-ci : https://rumble.com/user/RadioQuebec.

Au plaisir de vous y retrouver.

Étienne.

 


Fil Facebook correspondant à ce billet :


Tweet correspondant à ce billet :

Rendez-vous sur Radio Québec ce mercredi 25 mai 2022 à 18h, pour un échange de vues avec Alexis Cossette-Trudel :https://t.co/ZjSc6P1ch3

— Étienne Chouard (@Etienne_Chouard) May 25, 2022


Telegram correspondant à ce billet :
https://t.me/chouard/608


 

L’article Rendez-vous sur Radio Québec ce mercredi 25 mai 2022 à 18h, pour un échange de vues avec Alexis Cossette-Trudel est apparu en premier sur Étienne Chouard - Blog du Plan C.

Henri Guillemin : 15 conférences passionnantes et importantes sur LES DEUX RÉVOLUTIONS FRANÇAISES, 1789–1792 puis 1792–1794 (regroupées par les-crises.fr)

Olivier Berruyer, sur son formidable site les-crises.fr, vient de publier un récapitulatif bien fait et utile (c’est commode de tout présenter au même endroit) sur une série essentielle de notre cher Guillemin, sur la Révolution française.

Je lui pique cette perle sans hésiter, pour l’accueillir ici, sur ce blog qui aime et ressasse Guillemin depuis plus de dix ans (2009, je crois).

Ces conférences sont consignées dans un des livres les plus importants de Guillemin : 1789–1792 1792–1794 Les DEUX révolutions françaises

Étienne.

Henri Guillemin pensif
Henri Guillemin

 


Olivier Berruyer : « Il y a exactement 30 ans, le 4 mai 1992, Henri Guillemin tirait sa révérence à l’âge de 89 ans, après avoir mené une longue et brillante carrière, d’une rare intégrité, laissant une œuvre très conséquente dont le regain d’intérêt ne faiblit pas.
Pour lui rendre hommage, nous republions ci-dessous sa série de vidéos sur la Révolution française. »

Source : https://www.les-crises.fr/il-y-a-30-ans-henri-guillemin-nous-quittait-le-4-mai-1992/

Révolution française #01 : La préparation spirituelle

1789–1794, la Révolution française couvre cinq années de l’histoire de France. Mais que sait-on de cette période ? Henri Guillemin ne se contente pas des versions officielles et convenues.

Pour l’historien français, en 1789, on assiste à une révolution des gens de bien, qui doit permettre à la bourgeoisie d’affaires d’accéder au pouvoir, quitte à le partager avec l’aristocratie dans le respect d’un certain ordre social. La vraie Révolution, populaire, qui se préoccupe réellement des classes pauvres, du Quart État, restait à venir. Elle aura vécu de 1792 à 1794 et sera liquidée avec la mort de Robespierre. C’est donc de ces deux Révolutions françaises que va traiter Henri Guillemin, en bousculant singulièrement, une fois de plus, les idées reçues.

Source : RTS, Henri Guillemin, 22-10-1966

Révolution française #02 : La France en 1789

Henri Guillemin traite des influences et des causes de la révolution qui allait bouleverser l’ordre immuable de l’Europe politique. Deux causes à l’origine de cette prise de conscience sociale : la constitution d’une nouvelle classe, la hausse considérable des prix conjuguée avec une forte augmentation de la population.

Source : RTS, Henri Guillemin, 15-10-1966

Révolution française #03 : Les États généraux

Vizille, dans le Dauphiné. Préfiguration des Etats généraux, cette réunion du 21 juillet 1788 groupe des notables, des aristocrates, des ecclésiastiques et des bourgeois. A la tête des finances françaises, Brienne a remplacé Necker, chassé par le roi. Les Etats généraux n’avaient plus été convoqués depuis 1614. Le 28 août 1788, le roi rappelle Necker, qui occupe à nouveau son poste de chef du Trésor français.

La situation économique est désastreuse, celle du peuple intolérable. Les prix sont en hausse. Artisans et ouvriers n’arrivent presque plus à subsister. Chômage dans la soierie. La situation de la paysannerie n’est guère plus enviable. Elle doit payer de lourdes taxes qui ne profitent qu’à des nobles soucieux de s’enrichir à bon compte. Les émeutes de 1789 vont éclater dans ce climat social détérioré.

Source : RTS, Henri Guillemin

Révolution française #04 : Juillet 1789

Il était huit heures du matin à Versailles, le 15 juillet 1789 lorsque le duc de La Rochefoucauld-Liancourt annonçait à Louis XVI que, la veille, les Parisiens avaient pris la Bastille. Surpris que l’on s’attaque à une prison qui n’avait plus que sept détenus (deux fous, quatre faussaires et un fils de famille enfermé à la demande de ses parents), Louis XVI, on le sait avait demandé si c’était une révolte. « Non, sire, lui répondit le duc, c’est une révolution. »

La révolution avait commencé en réalité quelques mois plus tôt, lorsqu’en 1788, Louis XVI avait décidé de réunir les États Généraux. En faisant ce qu’aucun roi n’avait osé faire avant lui depuis plus de 150 ans, le souverain ouvrait une boîte de Pandore. Le roi avait convoqué les États Généraux pour résoudre une situation financière catastrophique, mais le 5 mai 1789, leurs députés étaient venus à Versailles avec bien d’autres revendications. Celles qu’exprimaient les cahiers de doléances rédigés au printemps, dans toutes les villes et tous les villages de France, juste avant la réunion des États Généraux.

Source : RTS, Henri Guillemin

Révolution française #05 : La grande peur bourgeoise

II faut bien comprendre la signification du 14 juillet, de la prise de la Bastille. Elle va susciter une peur considérable dans la bourgeoisie. La terreur de la populace devient panique. «… Toutes ces âmes lamentables, les spoliés du fisc, les dévalisés par Versailles, toutes les faims, toutes les soifs, toutes les bouches tordues par le sanglot et le blasphème, toutes les poitrines pleines de vengeance, la voilà la populace… C’est la lie du pressoir social, c’est la plaie sociale vivante, une plaie devenue bouche, qui saigne et qui hurle, et qui mord. Avant de s’indigner devant la fureur du souffle, il faut savoir ce qu’était l’horreur du miasme…» Ainsi s’exprime Victor Hugo, commentant la Révolution.

Dès le 11 juillet 1789, le Comité permanent groupant les 307 grands électeurs parisiens, crée une milice citoyenne, l’armement des gens convenables, dirigée en apparence contre la Cour, mais en fait contre cette populace. Ces milices bourgeoises patrouillent dès la nuit du 14 juillet dans la capitale, et s’emparent des armes des révoltés contre quelque argent – il faut quand même manger et nourrir sa famille ! A l’Assemblée nationale, les députés sont épouvantés par ce qui se passe : la grande peur bourgeoise se manifeste ouvertement. Les députés se succèdent auprès du roi pour le supplier de revenir à Paris… Il y revient, il rappelle Necker et retire de la capitale ses troupes inutiles.

Source : RTS, Henri Guillemin

Révolution française #06 : L’affaire religieuse

Un pénible incident déclenche les journées d’octobre. La situation alimentaire de la capitale et de la province est catastrophique. La farine est chère et le pain d’un prix inabordable pour les plus humbles. Le roi a fait venir à Versailles un régiment des Flandres. Lors d’un dîner réunissant les officiers, la cocarde tricolore est piétinée. Le 6 octobre, la foule envahit le Palais de Versailles. Le roi accepte de revenir à Paris. Le 2 novembre, la situation financière du royaume étant catastrophique, l’Assemblée nationale décide la mainmise de la Nation sur les biens de l’Eglise : 3 milliards de francs sont ainsi récupérés.

Source : RTS, Henri Guillemin

Révolution française #07 : L’année 1790

Dans le cadre de la Révolution française, Henri Guillemin aborde l’année 90. Après les événements de juillet 1789, le peuple espère et croit en la Révolution: il peut manger, et la situation s’est améliorée de ce fait. Les biens du clergé saisis en décembre 89 par l’Assemblée sont mis sur le marché en une première tranche de 400 millions. Qui va les acquérir ? Les paysans, comme le prétend Michelet? Non, c’est la bourgeoisie, ce sont les riches qui vont profiter de cette «nationalisation» des biens de l’Eglise.

Situation en ce début de 1790: l’Assemblée constituante dirige la France mais ne représente toujours pas la nation; les aristocrates sont quelque peu dépouillés et les catholiques mécontents à cause de la Constitution civile du clergé – ils tenteront ensemble de s’opposer à la Révolution, mais ne pourront rien faire, ne recevant pas l’aide escomptée de l’étranger. Et l’armée? Que vont faire les généraux? Vont-ils se rallier à la cause révolutionnaire?

Et il y a l’affaire des colonies; la France a perdu l’Empire des Indes, mais restent les Antilles: Saint-Domingue où 30 000 colons vivent du labeur de 300 000 esclaves; la «Déclaration des droits de l’homme» créera quelque confusion: comme tous égaux… Cette année 90 est encore marquée par l’éviction définitive de Necker et la disparition de Mirabeau, qui mourra en avril 1791. Mais un autre personnage fait alors son apparition sur la scène politique: Georges-Jacques Danton, fondateur du Club des cordeliers.

Source : RTS, Henri Guillemin

Révolution française #08 : Septembre 1792

Le Comité du Quatrième État qui, jusqu’alors, n’était pas intervenu, décide dans la nuit du 9 au 10 août 1792, d’empêcher la Garde nationale d’avoir une défense sérieuse. Danton tend un piège au chef de la Garde et convoque Mandat à l’Hôtel de Ville où il est assassiné. La défense des Tuileries est désorganisée.

La foule se rend aux Tuileries où elle essaye de parlementer avec la Garde suisse, mais l’officier qui la commande ordonne soudain d’ouvrir le feu, et c’est le massacre de nombreux citoyens. Se regroupant, le peuple revient à la charge en grand nombre, et le roi, réfugié à l’Assemblée nationale donne l’ordre de cesser le feu. Les Suisses sont massacrés: mille morts contre quatre cents dans la foule.

Le peuple a compris enfin que le roi est de connivence avec l’étranger et que la Cour est un foyer de trahison. Pour la première fois, le Quatrième Etat, c’est-à-dire les pauvres gens, les salariés, les «passifs», prend part à la vie politique française. «C’est l’irruption de la France dans les affaires françaises».

Robespierre dira: «Le peuple est enchaîné dès qu’il dort, il est méprisé dès qu’il né se fait plus craindre, il est vaincu dès qu’il pardonne à ses ennemis avant de les avoir complètement domptés. Observez, dit-il, ce penchant de certains pour qui sont associés comme équivalents, les mots de «pauvre» et les mots de «brigands».

Les vrais brigands, ce sont ceux qui ne veulent constituer la République que pour eux-mêmes et qui suivent, dans tout, l’intérêt des riches. Ils sont les «honnêtes gens», ils sont les «gens comme il faut»… et nous, comme ils disent, nous sommes les «sans culottes», c’est-à-dire la canaille»! Le député Couton réclame l’abolition complète des droits féodaux, abolis depuis 1789 fictivement, mais toujours exigés des paysans.

Source : RTS, Henri Guillemin

Révolution française #09 : La crise de 1793

Le 21 septembre 1792, la Convention se réunit. Mais les élections parisiennes a la Convention ont été partiellement truquées et terriblement dirigées. A Paris c’est donc toute l’extrême-gauche cordelière qui va remporter ces élections. Robespierre, Danton, Marat ils sont tous là. On a beau avoir le suffrage universel, la composition sociale de la Convention est la même que celle de la Constituante et de la Législative. C’est toujours les grands notables, les propriétaires, les possédants qui parviennent à être les délégués de la France. Sur les 750 députés de la Convention, qui est pour la première fois élue au suffrage universel, il y seulement deux ouvriers. Les Girondins sont encore là et ils se placent aux plus hauts postes.

Du côté de la guerre, après Valmy, les Prussiens se sont retirés. Le 1er octobre 1792, le territoire français est libéré. Ceci fait, on peut passer aux choses sérieuses. On va assister à la fin de l’année 92 à trois choses. Premièrement, une mise en scène de la politique de conquête. Deuxièmement la politique de libération s’accompagne d’une idée nouvelle, l’idée des limites naturelles. Troisièmement, il faut que les pays libérés participent aux dépenses. Il n’en faut pas plus pour déchaîner les généraux. C’est l’invasion du Palatinat jusqu’à Francfort, au nord, la Belgique est conquise.

Reste le problème du roi. Pour la plèbe parisienne, le roi est responsable. Le roi est un traître, il faut le tuer. Le 21 janvier 1793 le roi Louis XIV est guillotiné. Jusqu’à la fin il a espéré être sauvé.

Le 1er mars, les coalisés attaquent sur le nord et l’est de la France à l’ouest c’est la Vendée qui prend feu, c’est la grande crise de 93.

Source : RTS, Henri Guillemin

Révolution française #10 : Les Girondins se perdent

Henri Guillemin poursuit son évocation de la Révolution française avec Les Girondins se perdent. Au début de 1793, la situation est assez tragique en France. Les armées françaises ont envahi la Belgique, mais la Convention ne s’en tient pas là. Le 1er février, la guerre est déclarée à l’Angleterre et, le 7, à l’Espagne. Le général Dumouriez décide également d’envahir la Hollande, mais les coalisés se préparent à contre-attaquer maintenant que l’affaire de la Pologne est momentanément liquidée. Le 8 mors, Danton monte à la tribune de la Convention et déclare la patrie en danger ; il décrit une situation plus dramatique qu’elle ne l’est. Il crée des agitations dans Paris pour mettre les e honnêtes gens en situation insupportable et permettre à Dumouriez une opération militaire sur la capitale.

En novembre 1792, les Girondins avaient obtenu la suppression des tribunaux criminels qui n’avaient d’ailleurs guère fonctionné. Le 9 mars, sans raison apparente, Danton réclame la création d’un Tribunal révolutionnaire assorti de Comités de surveillance qui, dans chacune des quarante-huit sections de Paris, désigneront les coupables au Comité de sûreté générale. Le 22 mars, après avoir rencontré Danton, Dumouriez prend contact avec les Autrichiens et, le 5 avril, il essaie d’entraîner ses troupes à la désertion sans toutefois y parvenir. Il se met alors seul au service de l’ennemi. Danton, très compromis pour avoir pris la défense de ce général ‑qui vient de trahir, fait une volte-face totale.

Pour se sauver, sentant sa situation personnelle extrêmement dangereuse, il va se retourner avec une violence terrible contre les Girondins et prononcer un effrayant discours, le 10 avril. Il demandera pardon à Marat et rendra hommage à son journal :L’Ami du Peuple ; il dénoncera violemment les Girondins, demandant en fait leur exclusion et leur mort, ainsi que la tête du duc d’Orléans. Des « Comités de salut public sont créés. C’est à ce moment que les forces centre-révolutionnaires se déchaînent, profitant de la situation militaire inquiétante et de l’explosion en Vendée. L’opposition entre les Girondins et la Montagne – que l’on a souvent attribuée à quelques rivalités de personnes – est une opposition idéologique fondamentale. Les Girondins se perdent. Devenus les ennemis publics et les collaborateurs de l’ennemi, ils seront définitivement perdus lors des insurrections de juin.

Source : RTS, Henri Guillemin

Révolution française #11 : La Terreur

En septembre 1793, la Révolution française bascule, la France est menacée à l’extérieur par la guerre contre les plus grandes puissances européennes et à l’intérieur par l’insurrection de plusieurs départements, les députés de la Convention décident de prendre des mesures d’exceptions. La Terreur se caractérise ainsi par un état d’exception destiné à endiguer militairement, politiquement, et économiquement la crise multiple à laquelle le pays est alors confronté.

Mais pour Henri Guillemin, c’est Danton qui est responsable de la Terreur qui va s’organiser à partir du 4 septembre. Tout les jours, Danton monte à la tribune de la Convention pour obtenir une tête par jour.

Source : RTS, Henri Guillemin

Révolution française #12 : Danton contre Robespierre

Le 6 septembre 93, Robespierre fait adjoindre deux nouveaux membres au Comité de salut public, favorable à la Terreur. Alors voilà constitué le grand Comité de salut public qui va être en fonction jusqu’au 9 Thermidor. Parallèlement, il y a la Terreur, inventée par Danton. Mais qui sont ceux qui décident que les gens passent à la guillotine, c’est le Comité de sûreté générale.

Pour Henri Guillemin, le Comité beaucoup plus indépendant que l’histoire ne le prétend est composé d’hommes de Danton. Robespierre avait tenté une épuration de ce comité. Ce même comité décide de tuer la reine, le 16 octobre. Un crime gratuit ? Ces crimes-là ce sont des crimes de Danton, Robespierre n’y est pour rien.

Source : RTS, Henri Guillemin

Révolution française #13 : La ligne droite

L’année 1794, la dernière de la Révolution, commence. Malade et usé, Robespierre fait partie du Comité de salut public, par devoir, après avoir refusé d’y entrer. Il est l’homme de la «ligne droite», il voudrait une cité juste et il est l’objet d’attaques terribles. «Hébertistes» et partisans de Danton sont notamment contre lui et il est remarquable de patience.

Mais les «Hébertistes», ultra-révolutionnaires qui veulent la guerre à outrance et la pleine application de la terreur, accusent les Comités de modérantisme et d’impéritie; en mars 1794, ils pensent même se soulever contre la Convention, mais alors les Comités les font guillotiner, le 24 mars. Le 30, Danton est arrêté à son tour et sera exécuté le 5 avril. Robespierre alors sera chez lui, sombre.

Source : RTS, Henri Guillemin

Révolution française #14 : Le secret de Robespierre

Avril 1794, les hébertistes et les dantonistes ne sont plus là, ils ont été liquidé. Alors la voie est libre pour la ligne droite de Robespierre. Hélas, déjà lorsque l’on avait exclu les Girondins, on avait pu croire que la voie était libre. Mais étaient parvenu de nouveaux obstacles. Mais qui est en scène ? Avant tout la Convention qui a, entre les mains, tous les pouvoirs. Mais la Convention se sont des riches, des notables. Ces gens ne subissent que contraints et forcés, la politique que leur impose le Comité de salut public parce qu’ils ont peur d’une contre-révolution. Ils tolèrent mais ils tolèrent en guettant tout le temps l’occasion de renverser la vapeur.

Et Robespierre dans tout ça. Il sait qu’il n’en a plus pour longtemps. Il se sent malade. Il assiste à toutes ces guillotinades, impuissant face au Comité de sûreté générale. Ils font passer à la guillotine des amis de Robespierre. Mais que veut Robespierre ? Il veut essayer de changer le climat l’humanité. Et surtout et c’est le secret de Robespierre, la religion c’est un contact avec la justice vivante. Robespierre avait bien, en effet, une mystique.

Source : RTS, Henri Guillemin

Révolution française #15 : Le mythe révolutionnaire

Dans ce dernier épisode, Henri Guillemin achève de briser le mythe de la Révolution française. Il s’en prend d’abord aux grandes figures de cette Révolution en les présentent sous un nouvel éclairage. Mirabeau, un lion avec des griffes en caoutchouc, un vendu, un imposteur. Danton une grosse mouche verte et vrombissante. Les Girondins, une oligarchie de beau-parleurs et de bourgeois arrogants. Carnot, un homme qui pensait conservation sociale. Heureusement, à côté de ces visages, d’autres réconfortent l’historien. Les petits curés, le pasteur Jeanbon Saint-André, Saint-Just, un coeur pur et un être noble, Georges Couthon, Marat et bien sûr Robespierre.

Pour l’historien français, il y deux révolutions, deux réalités successives et opposées. D’abord de 1789 à 1792, la prise du pouvoir par l’oligarchie financière. C’est ça la première révolution et ce n’est pas une révolution, c’est une réforme. C’est la monarchie qui subsiste, contrôlée par la bourgeoisie d’affaire. La date capitale c’est le 17 juillet 91 lorsque la bourgeoisie jette le masque et après s’être servie des pauvres, leur tire dessus. Deuxième révolution, la vraie, cette fois, c’est les pauvres, les ouvriers, les paysans qui sont dans le coup. Alors les possédants, n’ont pas de cesse que se termine cet épisode.

Et Guillemin de citer Jacques Godechot à la question de savoir qu’est-ce que finalement la Révolution française : « C’est le passage du système féodal expirant au système capitaliste naissant ».

Source : RTS, Henri Guillemin

 


 


 
Fil Facebook correspondant à ce billet :

 


 
Tweet correspondant à ce billet :
https://twitter.com/Etienne_Chouard/status/1522088033528553473
 


 
Telegram correspondant à ce billet :
https://t.me/chouard/601
 


 

L’article Henri Guillemin : 15 conférences passionnantes et importantes sur LES DEUX RÉVOLUTIONS FRANÇAISES, 1789–1792 puis 1792–1794 (regroupées par les-crises.fr) est apparu en premier sur Étienne Chouard - Blog du Plan C.

EN FRANCE, LA GRANDE COLÈRE QUI VIENT – Importante analyse d’Olivier Berruyer sur le régime Macron (avec Le Média)

 

À la fin de cet entretien (vers la min 22:12), Olivier, pour prouver que, dès son origine, en 1789, notre régime était antidémocratique, cite Sieyes (comme je le faisais dans mon TedX de 2012).

Lire le texte intégral du Dire de l’abbé Sieyès, sur la question du Veto royal, à la séance du 7 septembre 1789
https://fr.wikisource.org/wiki/Dire_de_l%27abb%C3%A9_Siey%C3%A8s,_sur_la_question_du_Veto_royal,_%C3%A0_la_s%C3%A9ance_du_7_septembre_1789

Depuis, des jeunes gens ont cherché à utiliser les méthodes « modernes » du marketing pour capter l’attention des gens sur l’essentiel avec des moyens détournés, et je signale ici ces efforts :

Aveu central de Sieyes vendu par du marketing moderne
Aveu central de Sieyes vendu par du marketing moderne

 


 


 
Fil Facebook correspondant à ce billet :

 


 
Tweet correspondant à ce billet :

EN FRANCE, LA GRANDE COLÈRE QUI VIENT – Importante analyse d’Olivier @OBerruyer sur le régime Macron (avec Le Média) :https://t.co/nu1HHGmgvO

— Étienne Chouard (@Etienne_Chouard) May 4, 2022


 


 
Telegram correspondant à ce billet :
https://t.me/chouard/599
 


 

L’article EN FRANCE, LA GRANDE COLÈRE QUI VIENT – Importante analyse d’Olivier Berruyer sur le régime Macron (avec Le Média) est apparu en premier sur Étienne Chouard - Blog du Plan C.

ENJEUX POLITIQUES de la CONSTITUTION 2 sur 5 avec Etienne Chouard – Une Nôtre Histoire – Démocratie et Institutions

00:00 5. C’est dans la Constitution que les mandats ne sont PAS courts, que les mandats sont renouvelables, et que les mandats sont cumulables,

02:10 6. C’est dans la Constitution que nous ne pouvons PAS choisir librement nos candidats aux élections et que nous sommes obligés de choisir parmi des canailles imposées,

03:59 7. C’est dans la Constitution que nous est imposé le mode de scrutin humiliant uninominal majoritaire à deux tours, au lieu du jugement majoritaire ou du scrutin à points,

06:08 8. C’est dans la Constitution que les représentants ont le droit extravagant d’écrire eux-mêmes le code électoral,

09:06 9. C’est dans la Constitution que les représentants sont ÉLUS et à l’abri de tout contrôle citoyen, ce qui entraîne la formation des partis et la professionnalisation de la politique, (au lieu d’être tirés au sort et contrôlés/révocables),

Liens conseillés pour étudier les différents MODES DE SCRUTIN :

• Réformons l’élection présidentielle ! (ScienceEtonnante) :

 

• Pourquoi notre système de vote est nul (et le moyen le plus simple de l’améliorer) (Monsieur Phi) :

____________________________________

 


 
Fil Facebook correspondant à ce billet :

 


 
Tweet correspondant à ce billet :

ENJEUX POLITIQUES de la CONSTITUTION 2 sur 5
Une Nôtre Histoire – Démocratie et Institutionshttps://t.co/TSY0xN0U41

— Étienne Chouard (@Etienne_Chouard) May 3, 2022


 


 
Telegram correspondant à ce billet :
https://t.me/chouard/598
 


 

L’article ENJEUX POLITIQUES de la CONSTITUTION 2 sur 5 avec Etienne Chouard – Une Nôtre Histoire – Démocratie et Institutions est apparu en premier sur Étienne Chouard - Blog du Plan C.

Rendez-vous près de Toulon, dimanche 1er mai 2022, avec l’Assemblée Citoyenne Directe Constructive du Var, pour un échange sur le RIC, et avec Louis Fouché

Je vous propose de nous retrouver dimanche prochain (1er mai) près de Toulon, pour parler de démocratie directe via le RIC.

Voici la présentation de l’association qui organise ces rencontres et de la journée :

L’Assemblée Citoyenne Directe Constructive du Var a été lancée officiellement le 13 mars 2022.

Elle appartient à tous les citoyens, chacun peut :

  • Apporter son idée
  • Soutenir une initiative
  • Améliorer une situation
  • Réaliser des projets d’intérêts collectifs
  • Être à l’initiative de la loi et la voter
  • Contrôler les élus
  • Promouvoir la Démocratie Directe (par le RIC)…

Envie d’agir, de proposer, de décider, d’être écouté ?Devenons acteur de notre vie et du monde de demain !

Exemples de projets :

  • Programmes artistiques et culturels chez l’habitant
  • Plantation d’arbres fruitiers dans les espaces communaux
  • Maison de la santé au naturel (Thérapie holistique)
  • Ecoles alternatives
  • Système de co-voiturage citoyen
  • Coopérative de distribution d’énergie…

PROGRAMME DU 3ème FESTIVAL

« Refaisons Société »

1er mai 2022

Lieu : Domaine de La Castille, entre La Crau et La Farlède – 83210 La Farlède

9h – 10h : Accueil

10h – 11h : Comment se crée la monnaie :

  • La Fève, la monnaie locale de l’aire toulonnaise.
  • Le Blockchain et les systèmes d’échanges crypto-jetons.
  • Le Bonheur, l’expression des besoins et sentiments

11h – 11h30 : Présentation de l’Assemblée Citoyenne Directe Constructive du Var et de ses objectifs (ACDC83).

11h30 – 12h30 : Présentation des Ambassadeurs-Citoyens qui porteront les valeurs de l’ACDC (Démocratie Directe, Respect du Vivant, Défense des Droits, Économie Solidaire et de la Coopération) aux élections législatives dans le Var. 

12h30-12h45: Intermède avec Ingrid Courrèges

12h45-13h30 : Pause repas. Pique-nique et/ou Repas partagé + Traiteur

Un traiteur « labellisé » sera présent également pour vous proposer ses produits « maison » paninis chauds, sandwichs froids, desserts, café, thé et boissons fraiches

13h30 : Ouverture de l’après-midi :

13h35 – 14h30 : Exemples de projets d’intérêts collectifs soutenus prochainement par l’ACDC83.

14h30 – 15h30 : Conférence du Dr Louis Fouché

15h30 – 16h : Intermède avec Ingrid Courrèges

16h – 17h : Conférence et échanges avec Etienne Chouard pour le RIC comme mode de gouvernance.

17h – 17h30 : Intermède avec Ingrid Courrèges

17h30 – 18h30 : Débat ouvert entre le public, les ambassadeurs et les invités d’honneur

18h30 – 18h45 : Tous en scène19h : Intermède de clôture avec le AUM Provençal (Elisabeth)19h30 : rangement

Il est demandé de s’inscrire (sur le lien ci-dessous) car le nombre de place est limité :
https://www.helloasso.com/associations/construisons-notre-bonheur/evenements/3eme-festival-citoyen-refaisons-societe

Au plaisir de vous retrouver bientôt 🙂

Étienne.

PS : Voici les vidéos de cette belle journée :

L’article Rendez-vous près de Toulon, dimanche 1er mai 2022, avec l’Assemblée Citoyenne Directe Constructive du Var, pour un échange sur le RIC, et avec Louis Fouché est apparu en premier sur Étienne Chouard - Blog du Plan C.

[Désespéré par l’efficacité du piège de l’élection] Je n’arrive pas à mettre mes frères humains AU TRAVAIL pour devenir (vraiment) des citoyens constituants

.

Septembre 2014… Plus de 40 millions de vues pour cette courte vidéo… mais c’est manifestement insuffisant : je n’arrive PAS à engager les gens dans un TRAVAIL constituant : ils trouvent tous cette IDÉE formidable… (ils me prennent dans leurs bras dans la rue quand ils me reconnaissent et me remercient chaleureusement d’avoir « changé leur vie », carrément), MAIS AUCUN (ou presque) ne s’entraîne personnellement, avec ses cousins, ses voisins, ses copains…„ comme je le recommande pourtant avec insistance : ça ne fonctionnera que si on travaille à devenir TOUS CONTAGIEUX, pour devenir TRÈS NOMBREUX autour d’une CAUSE COMMUNE : « on veut définir nous-mêmes les règles de notre représentation ».

Même enthousiastes pour cette idée, les gens ne se mettent pas au boulot. Donc, cette idée est mauvaise, manifestement. Elle ne fonctionnera pas. C’est une belle graine qui ne germe pas. Ou pas assez. Pas assez vite.

Notre espèce n’est pas capable de prendre elle-même en charge l’analyse et l’institution de sa propre représentation.

Notre espèce est donc, en conséquence, vouée à être dominée et exploitée (et massacrée) par ceux-là mêmes qui prétendent la représenter et qui s’incrustent — sans aucune résistance populaire — dans le processus constituant.

Je vais encore essayer, sans doute emporté par l’habitude de tant d’années d’opiniâtreté, mais voir les Français réélire leur bourreau, carrément, me désespère, littéralement.

Désolé de vous avoir fait perdre tant de temps, j’y croyais vraiment.

Fraternellement.

Étienne.
_______

[Edit 29–4 7h30]] PS : je viens de répondre ceci à un commentaire :

Ne cherchez pas un atelier existant : CRÉEZ LE VÔTRE.
Avec vos voisins, vos copains, vos cousins…
Créez des NOUVEAUX VENUS, (tout près de) chez vous ; comme ça, ça peut durer plus longtemps parce que c’est SIMPLE (et joyeux).
Ceci est essentiel.
Excusez-moi d’insister, même si je vois bien que c’est sans effet.

PPS : merci pour tous vos gentils messages, ça fait du bien, ça aide à tenir, évidemment. Même si on n’arrive pas à empêcher le vrai fascisme 2.0 d’avancer, on est les neurones d’un cerveau collectif utile et attachant.
_______

[Edit 8h15] Autre réponse à un commentaire :

Comment ça va se passer, concrètement ? Il faut devenir NOMBREUX. Nombreux au point que les hommes armés (les policiers, les gendarmes, les militaires, les agents de renseignement…), à force de voir TOUT LE MONDE se transformer en citoyens constituants, même leurs parents (!), mêmes leurs enfants (!), mêmes leurs copains (!), tous leurs voisins (!), vont comprendre que c’est toute la société (dont ils se pensent, dans la plupart des cas, sincèrement les protecteurs – ceci est important) qui est en train de se transformer et qui VEUT cette révolution, et c’est NATURELLEMENT, logiquement, que les militaires vont lever les crosses, que les policiers vont retirer leur casque, et ALORS, plus rien ne protégera les tyrans.

Mais pour être nombreux, il faut qu’on s’en occupe TOUS, tout le temps (je ne suffis pas à la tâche, évidemment) : à chaque occasion, contaminer (gentiment) de nouveaux INCONNUS, de nouveaux ENDORMIS, avec l’idée démocratique contagieuse : notre cause commune, c’est que, pour que tout change, il faut qu’on apprenne à décider nous-mêmes des règles de notre représentation politique (et qu’on l’apprenne aussi à nos enfants).


Fil Facebook correspondant à ce billet :
https://www.facebook.com/etienne.chouard/posts/10159873177512317


Tweet correspondant à ce billet :

[Désespéré par l’efficacité du piège de l’élection] Je n’arrive pas à mettre mes frères humains AU TRAVAIL pour devenir (vraiment) des citoyens constituantshttps://t.co/Yzs5H8C34V

— Étienne Chouard (@Etienne_Chouard) April 29, 2022


Telegram correspondant à ce billet :
https://t.me/chouard/594


 

L’article [Désespéré par l’efficacité du piège de l’élection] Je n’arrive pas à mettre mes frères humains AU TRAVAIL pour devenir (vraiment) des citoyens constituants est apparu en premier sur Étienne Chouard - Blog du Plan C.

❌